Aller au contenu

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !



Mayaho

Créature Divine
  • Compteur de contenus

    310
  • Donations

    10,00 € 
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

63 Excellent

1 abonné

À propos de Mayaho

  • Rang
    Hunter

Visiteurs récents du profil

769 visualisations du profil
  1. Mayaho

    Hunter x Hunter Chapitre 388

    Dans autre côté, sans cette condition, Kurapika n'aurait sans doute jamais pu créer un nen aussi puissant. Kurapika est le personnage (dans l'absolu, donc hors limites propres à son histoire) le personnage le plus versatile. Tous les nen, la capacité de forcer le hatsu, la capacité de voler/donner un nen... D'une part s'il a un nen aussi puissant c'est par les conditions imposées, d'autre part ça l'évite d'être trop cheaté : parce que la chain jail, en 1VS1, donne quasiment victoire à Kurapika à coup sûr. ----------------------------- Concernant les masses de dialogue, on voit quand même les limites de Togashi et, quoique j'apprécie l'auteur et son œuvre, nous pouvons nous demander dans quelle mesure le manga est le médium le plus adapté. Dans une certaine mesure, le but d'un art visuel (même hybride comme la BD) est de montrer le plus possible par l'image (et de dire le moins). D'ailleurs, y'a un truc intéressant : même quand Togashi écrit sur un fond blanc (avec une absence totale de dessin) il découpe en case... on peut honnêtement s'interroger sur l'utilité d'un découpage quand il n'y a que du dialogue. La question qui se pose - et qui est toujours la même - est la suivante : Togashi expérimente-il les limites de son médium ? Ou s'agit-il de ses limites en tant que Mangaka ?
  2. Finalement, l'auteur ose tuer. Il est flippant l'antagoniste. Avec son visage à moitié arraché... C'est assez cru par ailleurs. On oscille entre l'action, le mind game, l'horrifique. Quel manga.
  3. Mayaho

    Hunter x Hunter Chapitre 387

    C'est vraiment jouissif à lire comme capacité. L'excitation de Terrosandwich est palpable, et finalement ressemble à celle du lecteur qui réalise le plein potentiel pour la narration d'un pouvoir aussi versatile que le nen. Hormis Araki, il y a peu d'auteur qui arrive aussi bien que Togashi a créer des situations de combat et des capacités qui s'enchevêtrent aussi bien.
  4. Mayaho

    Hunter x Hunter chapitre 386

    J'ai bien ri. Je vais retenir ce surnom, parce que son patronyme barbare, j'ai un peu du mal à l'articuler. Une idylle à venir entre le prince et Theta ? Merci pour le spoil 😉
  5. Finalement, c'est toujours le même problème peu importe l'oeuvre ou le support : Quand un auteur arrête son oeuvre et qu'elle est reprise - pour une suite ou des filler - on ne tombe quasi jamais sur un truc de cohérent. Sans la supervision totale de l'auteur, on doit se farcir une version édulcorée et dépourvu du feeling origina. Parfois on doit même se farcir la vision des nouveaux scénaristes de tel ou tel personnage, totalement incohérent avec l'oeuvre originale. Boruto, DBS, la soi disant suite d'HP, même combat. Les fulgurances de l'anime (qui se réduisent grandement au passage repris du film d'ailleurs) ne rattrapent pas les énormités que tous ont soulevé depuis le début. Le pire vient, je pense, de la tentative de rend les genins importants. Pour ce faire, l'astuce est simple : rendre incompétent les adultes. Kishi n'a jamais eu besoin de rendre les adultes nuls et incompétents pour justifier les aventures de genin, bon sang. J'en viens à trouver le manga Boruto mieux fait, avec ces quelques scènes ou le héros de notre enfance est bien badass... Nerfer Naruto sur le plan de la puissance (comme contre Nué) passe encore, mais le nerfer au niveau du caractère...
  6. Mayaho

    The Legend of Korra

    Ah, il semble qu'il soit dédié à Kuvira. Peut-être l'occasion d'approfondi le personnage - sa reddition m'avait laissé sur ma faim, lors du final il y a déjà presque quatre ans. Le premier comics était sympa, j'espère que celui-ci le sera tout autant.
  7. VUS : https://jaiminisbox.com/reader/read/boruto-naruto-next-generations/en/0/27/page/1 --- J'aime bien le petit côté slice of life. Le manga redevient intéressant depuis que Kawaki est chez les Uzumaki !
  8. Mayaho

    Nouveau Databook: Vivre Card - One Piece Visual Dictionary

    Il me semble que l'on en parle ici (pg22) : Bonne journée !
  9. Mayaho

    My Hero Academia chapitre 192

    Génial ce chapitre. Beaucoup avait peur d'une rédemption trop facile : l'écriture de cet auteur est simplement excellente, nuancée, et franche. Un début de rêve sur l'origine du OFA, intéressant. Je reste dans l'idée que Midoriya lors d'un combat final accédera à l'envie de vaincre et la rage, et l'expérience, de tous les utilisateurs précédents. Comme dans Avatar.
  10. VUS / https://readms.net/r/fairy_tail_100_years_quest/001/5236/1 Premier chapitre bien sympatoche. Très bon coup de crayon.
  11. Mayaho

    My Hero Academia chapitre 191

    Mais quel chapitre. J'ai bien fait de ne pas lire les spoils, parce que ça aurait gâché la double révélation. Bon, les paris sont lancés : Dabi un membre de la famille d'Endeavor ?
  12. Épisode très sympa. De quoi faire spéculer les passionnés de classement et d'évaluation des personnages. L'animation était au top (hormis quelque temps morts), les dessins un peu en dessous. Vivement la suite : que l'anime fasse vivre les aventures de Boruto autrement mieux que sa version manga...
  13. Mayaho

    Edens Zero [Hiro MASHIMA]

    Non, je ne suis pas du tout d'accord. Leiji Matsumoto a construit un concept diégétique (le Toki no Wa) qui explique la réutilisation du dessin. Par ailleurs, il faut être honnête : dans les réincarnations d'Albator, il y a beaucoup (beaucoup) de choses très mauvaises. Quand à Tesuka, ce dernier n'a jamais été un bon dessinateur, du moins pas au sens où on l'entend maintenant. Faut pas faire d'anachronisme. On peut pas comparer un type qui a posé les bases modernes du manga, qui dessinait alors que les concepts actuels de charadesign existaient à peine. Par ailleurs, quant on est Tesuka et qu'on a dessiné parmi les meilleurs scénarios de l'histoire de la BD, on peut se permettre de ne pas être innovant quant au dessin, non ? Compte tenu de la production de ce dernier... Tesuka c'est pas trois mangas et quelques one shot. Le problème de Fairy Tail - et celui que tout le monde voit se profiler avec Eden Zero - c'est une oeuvre random. Une sorte d'archétype. Je voudrais faire comprendre le concept de shonen a quelqu'un je lui ferais lire FT. Mais quand on a une certaine culture manga, les archétypes, on en a plus besoin. C'est un peu comme Magic System en fait. Chaque musique est sympa pour danser, mais c'est la même recette que la précédente. Et quand on est un amateur de musique, et qu'on ne veut pas juste un bruit de fond lors d'une soirée, ça ne suffit plus. Mashima, chaque manga est sympa pour passer le temps, mais c'est la même recette que la précédente. Et quand on est un amateur de manga, et qu'on veut pas juste un bouquin pour passer le temps, mais une lecture qui passionne, remue, intéresse, invite à réfléchir ou à s'extasier, ça ne suffit plus.
  14. Mayaho

    Coupe du Monde 2018

    Il faut bien comprendre une chose, l'amertume belge n'est pas tant d'avoir perdu que d'avoir perdu contre la France. Voici un florilège des remarques que j'ai entendu autour de moi aujourd'hui : "Les Français vont encore se la ramener" "On va en bouffer pendant 25 ans" "J'espère qu'ils vont se faire défoncer par les anglais" Et les commentaires entendu avant le match : "On va leur rabattre le caquet" "Ces français méprisants/condescendants/etc." "Ils ont besoin de voler notre succès en faisant croire que c'est grâce à leur Titi qu'on en est là" Je vous épargne le langage fleuri et insultant de nombre de mes compatriotes 😉 Finalement, pour la Belgique francophone, jouer contre le France et gagner, c'était une manière (même inconsciente) de renverser la domination. En Belgique francophone, on regarde les chaines françaises, on lit les livres français, on visite la France, on regarde le JT Français comme si c'était le nôtre, on suit la politique française comme si c'était notre pays, etc. Un écrivain belge qui veut percer va en France, et fait oublier qu'il est belge (coucou Amélie Nothomb et Michaux). Une petite anecdote pour la route : quand je vais dans des universités françaises, j'ai très souvent droit au petit regard paternaliste envers le Belge qui vient de sa brousse. Sans parler des remarques sur mon accent, notre retard (?), le fait qu'on est un peu la France au fond, et puis que la Belgique c'est pas un vrai pays (??). La seule fois où j'ai pas eu de remarques c'est... à Toulouse. Finalement, on en vient à être un peu agacé, jaloux, et d'une mauvaise foi aberrante, voire à s'imaginer des trucs et de la condescendance où il n'y en a pas. Pour comparer : gagner contre le France, pour la Belgique ce serait comme une équipe de province qui bat le PSG. Le rapport France Belgique pour un belge c'est un peu comme le rapport Paris Province. Pour les belges, gagner contre la France c'était dire : On peut tenir tête à la France, on est pas une "région" française, on est un VRAI pays. Bref, comme toujours, derrière le match, les enjeux sont politiques et sociaux, pas sportifs. Evidemment que les belges sont d'une mauvaise foi aberrante et salty. Parce que France-Belgique, c'était plus qu'un match pour beaucoup, mais une manière de faire exister un pays qui aime et déteste la France.
  15. Mayaho

    Dragon Ball Super

    Cette nouvelle me laisse circonspect. J'espérais que ce film serait l'occasion pour les auteurs de mettre à plat et d'homogénéiser les dizaines d'informations contradictoires sur l'origine des sayans. En soi, je n'ai rien contre le personnage de Broly, mais j'avoue être agacé par son fandom. Si le premier film était sympa, les autres (surtout le dernier) n'ont même pas le mérite d'être des nanars.
×