Jump to content

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !

Mayaho

Créature Divine
  • Content Count

    350
  • Donations

    10.00 EUR 
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    3

Mayaho last won the day on September 26

Mayaho had the most liked content!

Community Reputation

144 Excellent

1 Follower

About Mayaho

  • Rank
    Hunter

Recent Profile Visitors

1302 profile views
  1. Je me permets de passer pour répondre à deux trois trucs, même si ça ne s'adressait pas directement à moi. D'une façon générale, le chapitre est agréable à lire, comme un roman de gare en attendant son train. Je ne vais pas réitérer mes critiques. Il y a clairement trois tendances de lecture : on est trois quatre à râler du manque de cohérence d'écriture et du manque de maîtrise dans les combats (ce qui est vachement grave dans un shonen nekketsu), deux trois personnes sont plus tendres malgré des déceptions évidentes, et enfin quelques lecteurs trouvent leur compte dans la lecture, et tant mieux pour eux ! Je ne suis pas là pour gâcher leur plaisir. J'aimerais juste revenir sur un petit truc que j'ai lu en passant @fantomas: Je ne suis pas d'accord. Déjà, parce que je ne suis pas français (;)) mais ensuite parce que c'est un phénomène méga répandu dans la littérature de divertissement et tout le monde s'en plaint, français ou pas. On peut être l'auteur de son oeuvre et ne pas la connaître. Toryama en est un bon exemple. On peut être l'auteur de son oeuvre et la massacrer, passer à coté de ce qui a fait son succès, la renier, la modifier, ne pas la comprendre, etc. Il y a assez de polémique sur Lucas et Star Wars ou encore sur Harry Potter et JK Rowling. Elle connaît son oeuvre, mais pourtant passe totalement à côté de son intérêt littéraire et narratif réel. Ce qui explique les cuisants échecs de la pièce de théâtre HP ou du dernier film... Il y aura toujours des gens pour apprécier, car ce qu'il veulent ce n'est pas une histoire cohérente, c'est replonger dans un univers qui répond à leurs attentes par un effet échos incroyable. C'est le principe d'une fanfic. Rester dans la zone de confort, entretenir les attentes du lecteur. Boruto c'est le cas classique de l'oeuvre qui chercheur à répondre aux attentes par cet effet d'échos (allez, hop, retournons au Konoha du passé, allez hop, on ressort Ao, etc.) et qui en même temps chercher à transgresser l'oeuvre originale : hop, je tue naruto, j'en fais un mauvais père, etc. Et en soi, c'est bien. C'est très bien. Sauf si on le fait à l'envers, ou de façon décalée - je ne sais trop comment expliquer le ressenti. L'effet d'échos et le jeu avec les attentes ne doit pas se faire sur l'anecdotique et la nostalgie, mais sur l'identification du lecteur au héros. Quant à la transgression elle doit pas se faire sur la surface (car finalement, on relit du naruto, aucune innovation) mais au cœur de l'oeuvre. Un Naruto mauvais père, comme un Harry Potter mauvais père, c'est pas une mauvaise idée. Mais alors t'en fais un vrai truc, pas un machin redondant qui se résout, se défait, se résout, etc. Je vais pas ressortir le Guide du Scénariste de Vogler mais la base de la base c'est, avec ce type de personnage, de faire des courbes d'évolution. En lisant l'oeuvre je veux me dire : ouaaaah, ils ont compris le personnage de Naruto, ouaaaaah, ils osent en faire un père de merde, c'est logique dans l'évolution du caractère, il a pas eu de famille, il est maladroit, ouaaaah, ils ont compris l'aspect jouissif du nekketsu, il se bat comme un dieu, je l'admire et le critique en même temps, je suis dans une position amour/haine qui crée un attachement et une compréhension. Alchimie délicate, ma foi. Je vois la suite de l'oeuvre en tant qu'elle me montre un Naruto fantasmé par ma lecture d'ado (surpuissant) et transgressé pour ma lecture actuelle (mauvais père). Et je veux me dire : ouaaaaah, ils ont osé tué Naruto. Créant une singularité ; singularité au niveau du fantasme avec un combat qui répond à mes envies de fan, et singularité au niveau de la transgression qui brise dans un moment dramatique un icone, en montrant par exemple son sacrifice qui pousse Boruto a évoluer. Un peu comme ils ont fait avec l'attaque de Konoha. Là, c'eut été bien de tuer Naruto, c'était le moment, l'instant. Là on est empêtré avec des personnages qui tournent en rond. Boruto n'évolue pas. Son absence d'évolution est tant dans son arc narratif que dans sa progression intradiégétique. Il s’entraîne Boruto ? Il progresse ? Il traverse des épreuve ? Il affronte des échecs ? Et qu'on ne me parle pas de l'arc du chuunin. Son humiliation - qui aurait pu être un moment génial dans son évolution - ne fait évoluer le personnage que le temps d'un combat. Non seulement le personnage de Boruto stagne, mais Naruto aussi. Le choix était pourtant simple : du slice of life sympa, pour nourrir la nostalgie, ou une réécriture du mythe, une transgression/surpassement des attentes. C'est bien plus qu'un problème de RF ou de détails, ou de qui connait mieux l'histoire. C'est un problème au cœur même du projet qui est incapable de se penser comme un projet autonome, de penser ses personnages comme des personnages et non comme des fonctions narratives, qui est incapable de faire ce qui est si dur de faire : continuation/surpassement/transgression. Toujours le même problème. Si tu transgresses n'importe comment, ça énerve les gens (cf. Star Wars), si tu continues bêtement, aucune utilité. Est-ce possible de prendre une oeuvre et de faire de la continuation/surpassement/transgression ? Oui. Est-ce récurrent de mal faire ? Oui. Exemples :
  2. Mayaho

    Pokémon [Nintendo]

    Nouvelles infos (Pokébip) : Bon... le multipex pas désactivable, c'est quand même con !
  3. Mayaho

    One Piece Chapitre 957

    Et pour ceux qui ne savent vraiment pas attendre jusque demain : Source : mangahelpers EDIT :
  4. Mayaho

    One Piece Chapitre 957

    Pour ceux qui apprécient les images, encore une : Credits: redon@AP J'avoue être un peu comme un enfant impatient qui attend sa sucrerie.
  5. Mayaho

    One Piece Chapitre 957

    @lours Personnellement, j'apprécie les voix discordantes, les avis constructifs qui formulent un avis différent du mien. J'apprécie qu'on soit - ou qu'on ne soit pas - d'accord avec d'autres membres. Je suis content de pouvoir te lire, de voir qu'un lecteur est déçu, que de son point de vue le manga n'est pas bon. Par contre je trouve dommage que cette liberté de ton s'accompagne systématiquement d'un mépris pour tous ceux qui apprécient toujours l’œuvre et qui, à t'entendre, seraient stupides ou hypocrites. Je n'apprécie pas Boruto, par exemple. Je pense que ceux qui apprécient l’œuvre y trouvent des éléments que je n'y trouve pas. Je pense même que c'est peut être parce que leurs critères sont moins élevés, qu'ils connaissent moins le genre du manga, ou juste qu'ils s'en foutent et apprécient ce qu'ils ont. Je n'hésiterai d'ailleurs jamais à critiquer le manga. Peut-être j'expliquerai pourquoi je n'apprécie pas, et pourquoi eux apprécient - ça participe du débat et de la compréhension de ce qui fait la réception d'une œuvre. Mais l'ad personam tout le temps, même lorsqu'il n'y a pas d'insultes, c'est vraiment gavant. C'est pas parce qu'on est sur un forum qu'il n'y a pas une manière de dire les choses. Je suis lecteur de ce forum depuis des années, et une des raisons pour lesquelles je ne participe presque pas à cette section, c'est notamment cette tension constante. On a les opinons qu'on a, on a le droit de les dire, mais la manière de les dire, ça fait aussi partie du jeu. Encore une fois, un forum c'est une communauté. Si elle n'est pas conviviale je vois pas l'intérêt. Lire chaque semaine quelqu'un dire que le manga est pourri avec des arguments. OK, je trouve ça bien. Lire chaque semaine que je fais partie d'une communauté sans esprit critique, ça me fatigue un peu. Parce que là, on ne parle plus du manga, on parle des lecteur, on parle de personnes. Je trouve qu'il y a un sacré manque de sollicitude parfois - et surtout sur cette section.
  6. Personnellement, au risque d'avoir l'air rabat-joie, je reste perplexe. Autant, je concède que le chapitre n'est pas mauvais en soi, et que l'arc actuel est intéressant, autant cela reste globalement assez moyen. Si ce manga ne bénéficiait pas de l'aura Naruto, d'un anime ( globalement très moyen pour ne pas dire carrément mauvais, hormis quelques sursauts), et d'une énorme campagne autour, il n'aurait aucun intérêt. Personnellement, je reproche toujours les deux mêmes choses : (1) un manque global de connaissances sur le matériau d'origine, qui amène à de nombreuses faiblesses - il ne s'agit pas tant d'incohérences que d'incertitudes, (2) un manque d'imagination assez dingue. Concernant l'imagination, je ne parle pas tant de la trame scénaristique qui n'est (soyons honnêtes) pas originale pour deux sous, que de la mise en scène des combats. En gros, l'idée des auteurs pour battre Naruto et Sasuke est de créer un personnage explicitement plus fort. Tout simplement. Aucune idée visuelle pour représenter sa force, aucune idée concernant des techniques particulières (la miniaturisation était un bon début pourtant), pauvreté totale quoi... Pourtant, encore une fois, c'est pas compliqué à imaginer des moyens de mettre Naruto et Sasuke out sans avoir à recourir à une surenchère de puissance (qui est invisible visuellement, encore une fois) : poison, technique qui "annule" le chakra et oblige d'autres méthodes de combat (genre les outils ninja, ou le karma, ou que sais-je), etc. L'idée que Naruto meurt, en soi, n'est pas mauvaise. Le tout est de le tuer au terme d'un combat magnifique dont on se dit que le héros a tout donné, et qu'il n'y avait aucune manière de gagner car l'adversaire à un contre-pouvoir parfaitement adapté. La mort de Jiraya était une mort qui avait le don de présenter le personnage comme très puissant et comme ayant perdu à cause du secret de Pain (sur le moment du moins, c'était l'idée). Naruto mourra-t-il ou sera-t-il juste scellé, à voir. Mais la justification me dépasse... Trop difficile à tuer ? Certes, il a des capacités de génération extrême, mais il y a bien des moyens de tuer un personnage comme Naruto... D'ailleurs, le sang qui coule de l’œil de Sasuke ça m'a gavé. Ok, qu'à la fin d'un combat affilé contre Kabuto, Obito, Madara, Kaguya, et enfin Naruto, qu'il saigne de l’œil, je comprends. Mais là, je vois pas. je vois pas en quoi il a utilisé trop de chakra. D'ailleurs (encore un), Naruto étant une réserve gigantesque (capable de fournir toute l'alliance), il sait pas partager avec Sasuke ? Non seulement Sasuke et Naruto sont diminués individuellement, mais ils sont aussi diminués en tant que combo. Parce qu'en principe, Naruto sachant partager son chakra et Sasuke ayant des techniques assez cheatées, mais une trop petite réserve, les deux ensembles, ça devrait le faire. J'en viens enfin à ma plus grande frustration en tant que lecteur du manga original. Le pire, ce n'est pas tant qu'on montre un Sasuke et un Naruto diminué. C'est qu'il aurait été possible de les montrer plus fort, plus subtil, plus mature, plus compétent, sur tous les plans. Naruto doit avoir environ trente ans. Aux dernières nouvelles, Kakashi a le même âge dans la seconde partie de Naruto, et il a progressé. Pourquoi ici les personnages régressent ? (et l'excuse de la paix ne tient pas la route, eux-mêmes le disent). Je ne comprends pas le choix de "rouiller" Naruto, alors qu'il y avait une occasion en or de montrer un plein potentiel - rendant sa défaite d'autant plus belle et dramatique. Idem pour Sasuke qui devrait, en principe, accéder au six voies et, accessoirement, remplacer son bras en cas de bagarre. Ah, Boruto c'est une occasion manquée. L'occasion d'un manga qui, à la fois, aurait pu répondre à un désir de fan en présentant un Naruto et un Sasuke au faite de leur gloire, et d'autre part de montrer que malgré cela ça n'en fait ni des pères modèles - idée vite abandonnée, qui rendait Boruto insupportable tellement elle était mal gérée - ni des dirigeants modèles. Un manga qui aurait du sortir du sentier facile et tout tracé du shonen dérivé pour essayer quelque chose de différent (plus slice of life, ou plus politique, ou plus aventure, avec un Naruto qui disparait et un Boruto qui découvre le monde au-delà des bordures déjà montrés). Enfin, je suppose que je ne suis clairement pas (plus) la cible et que je ronchonne pour rien. Mais c'est pas parce que le public cible c'est des gosses qu'on peut se permettre de faire du moyen (voire du médiocre). C'est justement l'inverse. Et les faux airs de maturité de cette série sont vite lassants.
  7. Mayaho

    Pokémon [Nintendo]

    Perso je trouve l'idée plutôt bonne. Mais je trouve qu'ils ont loupé la possibilité d'un type combat/vol, qui aurait été bien plus logique et très sympa. Par contre, je suppose que pour le pkmn exclusif de la version bouclier, ils vont reprendre le même principe et donner une évo à un pkmn inutile et sans évolution d'une des 1eres gen... Genre Insolourdo...
  8. Mayaho

    Pokémon [Nintendo]

    @makan09 C'est pas compliqué, faut juste se rendre à l'évidence : Nintendo resserre sa stratégie sur les gosses et les casual player - et ce n'est pas une insulte dans ma bouche. C'est tout. Avec la concurrence des autres jeux à collection, des jeux de gestion "peace" (genre animal crossing), et compagnie, il poursuive ce créneau. Nous, et les milliers de joueurs actifs dans des communautés style Smogon, on est l'exception. Par contre, les fans de curry, de trucs choupis, de customisation de dresseurs, ça y'en a partout. Honnêtement, la majorité des gens préfèrent custom un dresseur que de passer son temps à compter des IV et des EV, ou à se faire un tour combat (je critique pas, perso j'allais rarement jusque là). A l'origine Pokemon ne ciblait pas spécifiquement les enfants. On trouve de nombreuses interviews ou Masuda dit que pokemon c'est pas que pour les enfants. Mais comme il ajoute en 2014 : Bref, Pokemon vise les enfants, ainsi que les jeunes et les adultes qui n'ont plus le temps ou pas l'envie de se lancer dans un jeu difficile, ou hardcore. Cette analyse contraste avec le succès de certaines jeux très difficiles, mais c'est une question de ciblage. De ce point de vue, le currydex est une idée géniale... Mon commentaire étant un peu salé, je m'excuse si je fais quelques raccourcis et si j'agace ceux qui apprécient ce type de jeu. Chacun son style. Mais il est vrai que je suis désolé pour moi et les joueurs qui préfèrent de la variété dans les pokémons (et je ne parle même pas de grandes stratégies) qu'une hyper-customisation des dresseurs.
  9. Mayaho

    One Piece Chapitre 954

    Les Numbers me font penser à des zoans éveillés. On en a déjà parlé avant dans le manga ?
  10. Mayaho

    Tops & Sondages divers Hunter x Hunter

    Tiens, l'occasion de patienter avant le retour de la série. Jour 1 Il y a un peu plus de 15 ans je dirais, au collège, un mec s'est pointé avec trois mangas : Battle Royal, Naruto et Hunter X Hunter. J'ai lu le manga sans accrocher, puis quelques années plus tard, avec la 1ere adaptation, je me suis mis au manga. Jour 2 Très difficile tant chaque arc est presque un manga à part entière... 1/ Kimera Ant >> Je trouve que c'est brillant à tous les niveaux. L'arc de la maturité malgré un démarrage un peu laborieux. 2/ Greed Island >> Le scénario et surtout la richesse de l'univers : entre les cartes et le développement du nen... 3/ York Shin City >> Excellent encore une fois, très réfléchi, documenté quant à certains sujets, Kurapika Badass. Le tournant que prend l'arc actuel risque de le mettre dans le top 3.
  11. Je retiens deux choses de ce chapitre sympathique : - Le Jiraya-bis est très ambigu. Un personnage infiltré ? - Jigen lui-même est très ambigu. Il n'a pas l'air de "juste" vouloir conquérir le monde (motif un peu rébarbatif). Ce qui répondrait aux interrogations de lecteurs sur ce forum (pourquoi Karma n'attaque pas directement le monde ninja ?). En qualifiant Naruto de couard et de type qui veut juste préserver son village, j'ai l'impression que Jigen sous-entend qu'il a des objectifs plus complexe qu'une simple histoire de conquête. A voir !
  12. Mayaho

    My Hero Academia chapitre 236

    Je n'ai rien de très constructif à dire. Mais pour animer un peu la section, et peut-être attirer des curieux qui ne lisent pas encore le manga, participer au topic me paraît utile, même si c'est uniquement pour plussoyer @Hadoz0r. L'auteur a très bien géré son personnage, une bonne transition de la sanité vers la folie, avec ses allergies psychosomatiques, qu'on trouve toujours chez le personnage adulte. La page pleine avec le cri du gamin est puissante, très prenante.
  13. Mayaho

    My Hero Academia chapitre 235

    @dixenjoker Mais comme dit @Afrohunter, il n'a donc pas de père, d'un point de vue narratif. C'est très courant dans les shonen car l'absence du père permet soit (1) de développer une quête (Negima ou HxH), soit (2) de créer une figure paternelle non-biologique, (3) soit de créer un mystère su rles origines réelles du héros, ce qui correspond aux fantasmes des jeunes ado... On voit ça dans Bleach, Naruto, Negima, HxH, One Piece, Bakuman, etc. La figure du père dans les shonens, c'est vraiment pas rien. Donc ne pas montrer son père, c'est surtout un procédé narratif (typique) pour lui donner All Might comme figure paternelle.
  14. Mayaho

    My Hero Academia chapitre 235

    @Hadoz0r N'empêche, dans un Shonen où la figure du père est souvent fantasmée, je trouve qu'un père qui abuse c'est quand même "violent". C'est pas trop le genre de choses qu'on voit dans ce type de manga. Je trouve ça assez couillu personnellement !
  15. Mayaho

    My Hero Academia chapitre 234

    VUS : https://jaiminisbox.com/reader/read/my-hero-academia/en/0/234/page/1 Je sais que tout le monde n'aime pas quand les antagonistes, les méchants, ont une histoire qui expliquer leurs méfaits. Que parfois il faut des icônes pures du mal. Mais ici, on un cas rare ou c'est extrêmement bien fait. Sans rien excuser aux personnages, sans exagération sur le pathos, on nous montre la vie pitoyable ou cruelle qu'ils ont eue. A côté, les inquiétudes des héros paraissent stupides, futiles, ou simplement de leur âge, finalement. C'est très bien fait, mais en même temps, je me demande comment l'auteur va se dépatouiller. Car on se dirige (a priori) vers un manga avec affrontement entre le héros et le vilain. Mais lorsque le vilain en question éveille la compassion du lecteur, il est d'autant plus difficile de le faire perdre. Bref, ce manga a décidément beaucoup de bonnes idées. Très bon chapitre !
×