Aller au contenu

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !

Nimrahad

Membres
  • Compteur de contenus

    2 008
  • Donations

    0,00 € 
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    1

Nimrahad a gagné pour la dernière fois le 5 février

Nimrahad a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

10 Bon

À propos de Nimrahad

  • Rang
    One Punch-Man
  1. Nanatsu No Taizai Chapitre 255

    Avant de porter un jugement sur le fait que ce power-up soit excessif ou pas, il faudrait peut-être attendre quelques chapitres. Si contre-coup il y a (et il y en a probablement un, d'une manière ou d'une autre, pour expliquer qu'Arthur ne porte pas l'épée en permanence avec lui et pour expliquer qu'il ne roule pas à lui seul sur l'ensemble des ennemis), il me semble évident qu'il n'allait pas apparaitre dans ce chapitre. Ce chapitre est un chapitre d'exposition de la puissance d'Excalibur et de l' "espoir" Arthur. Donc un chapitre ou l'épée, et par extension son porteur, Arthur, se devaient de briller. Imaginez à quelle point il aurait été décevant qu'Excalibur soit un pétard mouillé. Beaucoup, moi le premier, se seraient dit "Tout ça pour ça ?". C'est l'une des épées légendaires les plus célèbres au monde. Et je ne parle pas seulement dans Nanatsu no Taizai mais bien dans notre réalité à nous. Tant et si bien qu'on retrouve des références à cette arme légendaire dans grand nombre d'oeuvres. Il était évident qu'Excalibur allait être extrêmement puissante. D'autant plus compte tenu de toute l'attente que l'auteur a construite autour d'Arthur et de cette épée. Et ce chapitre se devait de montrer à quelle point Excalibur est effectivement puissante, en quoi Arthur est l'espoir de Merlin et que toute cette attente bâtie par l'auteur, n'était pas vaine. Maintenant s'il y a un contre-coup, ce qui semble probable, il devrait apparaitre dans les chapitres à venir. En attendant de voir, il me semble sage de réserver son jugement. Il sera toujours grand temps de se plaindre plus tard si cela s'avère nécessaire.
  2. Nanatsu No Taizai Chapitre 254

    C'est très intéressant ce que tu dis là. Estarossa n'a pas eu l'air de se souvenir de la grâce sunshine, lorsqu'il a affronté Escanor. Mais on a bien vu, avec ses souvenirs d'Elizabeth qui semblent ressurgir, que sa mémoire a été altérée. Par conséquent, si cette théorie se confirmait, peut-être que ses souvenirs d'Elizabeth datent en fait d'une époque où il était encore un archange. Et il aurait perdu ses souvenirs d'Elizabeth, en même temps que tous ceux de cette période de sa vie, lorsque sa mémoire, concernant cette époque, a été effacée. Du coup, le grand frère auquel Elizabeth faisait référence dans le souvenir, ne serait pas Meliodas (ce serait Rueduciel alors ?). Et ça expliquerait aussi pourquoi Meliodas semble se soucier de son petit frère Zeldris, tandis qu'il ne semble pas vraiment se soucier d'Estarossa.
  3. Nanatsu No Taizai Chapitre 254

    J'avais moi aussi émis cette hypothèse, à l'époque de la sortie des chapitres 179-180. D'autant que Nanashi, le samouraï, avait dit, il me semble, à Arthur qu'il ne pourrait pas mourir tant que le chat, serait avec lui. Tout à fait. Comme je l'ai dit, elle n'aurait pas pu se libérer de la malédiction de Galan, sans cette immunité contre les commandements. Ce qui est étrange c'est qu'elle ait été pétrifiée, pour commencer. Peut-être que son immunité est affaiblie (elle en aurait transférée une partie à Arthur ?). Ou alors, comme elle l'a dit, il a fallu qu'elle se souvienne qu'elle était immunisé. Mais comme toi j'ai trouvé cette explication un peu bancale. Pour ce qui est de la résistance d'Arthur au commandement de Zeldris, peut-être que Merlin a transféré une partie de son immunité sur lui. Ou, partant de ce qui a été dit plus haut sur le chat, c'est peut-être lui qui protège Arthur des commandements.
  4. Shokugeki no Soma chapitre 250

    Sauf que si elle change de camps après sa victoire au régiment de cuisine, c'est un peu tard. Ce serait comme, dans un match de foot, un joueur jouant dans l'équipe rouge, marquant un paquet de buts à l'équipe bleue, qui, après le coup de sifflet final, dirait qu'en fait il passe dans l'équipe des bleus. C'est trop tard, les buts marqués aux bleus n'en sont pas moins valables et la défaite est déjà prononcée. Si elle veut changer de camps, il faut que cela soit avant la fin du régiment de cuisine. Et si cela a lieu, je doute qu'il lui soit permis de concourir du côté des rebelles. A mon avis cela se traduirait plutôt par son forfait dans un match contre un des rebelles restant. A la rigueur si on avait une défaite des rebelles et qu'après coup, suffisamment de membres de l'élite retournaient leur veste, l'expulsion des rebelles pourrait être annulée. Mais d'une part, cela ne libèrerait pas Saiba de son marché avec Azami et il se retrouverait à devoir fermer son restaurant et travailler pour ce dernier (comme certains l'ont si justement souligné, avant moi). Et d'autre part, je ne vois pas assez de membre du conseil des 10 susceptibles de retourner leur veste. En fait j'en vois 3 (Rindou, Soumei et Nene) à l'heure actuelle. Je ne vois pas Tsukasa changer d'avis sur ses méthodes, à moins qu'il subisse une défaite. Je ne vois pas Eizan changer. Momo n'a pas non plus montré de signe d'un éventuel changement de mentalité. Quant aux deux nouveaux, je pense qu'ils vont juste continuer à suivre la politique de Central qui a bien voulu les mettre à ce poste. En admettant que Tsukasa perde, se remette en question et change d'avis sur ses méthodes et sur la politique de Central, ce serait encore insuffisant (4 contre 4). Il faudrait un autre retournement de veste (Momo ?). Mais ça ne règlerait toujours pas le cas Saiba.
  5. Nanatsu No Taizai Chapitre 254

    Je me trompe peut-être mais il me semble que Merlin n'a pas dit qu'elle était immunisée contre le commandement de Grayroad mais plutôt que le commandement n'avait pas d'effet sur elle car elle a "arrêté son temps" grâce à sa magie. Autrement dit, elle a stoppé son vieillissement, bloquant ainsi les effets du commandement. Ce n'est donc pas une immunité au commandement mais un contre des effets du commandement. Donc, en théorie, cela ne s'oppose pas au fait qu'elle ait pu transmettre son immunité à Arthur. Cela étant, elle a pu se libérer du commandement de Galan, ce qui aurait été à priori impossible sans son immunité. Et d'un autre côté, si elle était totalement immunisée, elle n'aurait pas été pétrifié pour commencer. Peut-être qu'elle n'a transmis que partiellement son immunité, affaiblissant celle qu'elle conserve, sans la faire disparaitre totalement. Ou alors la réponse est toute autre. A priori, si une telle théorie se vérifiait, "une des réincarnation d'Elizabeth" ne pourrait être que Liz. ça ne peut être aucune autre incarnation (Arthur n'est pas assez âgé pour que sa mère puisse être une incarnation antérieure à Liz). Pour en revenir au chapitre lui-même, je n'aime vraiment pas le design d'Excalibur. Enfin, je ne vais pas bouder mon plaisir, depuis le temps que j'attends qu'Arthur montre enfin ce dont il est réellement capable et tire l'épée sacrée de son socle. Le pauvre, c'est triste pour lui de voir ce qu'est devenu son modèle. Mais il n'est pas au courant que Meliodas n'a pas trahi Elizabeth et que, s'il fait tout cela, c'est dans le but de la sauver. Il se sent trahi par son idole, sans savoir pour la malédiction. Bon après, nous verrons bien ce qu'Arthur peut faire avec Excalibur mais je le vois mal réussir à vaincre les deux princes démons et leurs mentors. Du coup ce sera l'occasion de revenir sur Ban dans les chapitres à venir, avec peut-être un retour des émotions de Meliodas, juste à temps pour tirer Arthur d'un mauvais pas.
  6. Dragon Ball Super

    Dragon Ball Super 127 : Que dire de cet épisode... Très inégal, comme la majorité des épisodes de cet arc, malheureusement, avec du bon et du pas terrible (voir du mauvais). Dans le bon, on a C-17. Depuis le début le gars fait le taf et le personnage est bien développé, que ce soit au niveau de son caractère ou au niveau de sa relation avec C-18. Sa dernière phrase lors de son sacrifice montre que C-17 recherchait une part d'humanité qu'il pensait avoir perdu en devenant un cyborg. Et en plus il se paye le luxe d'être plutôt classe. Dans les moins : - Une fois de plus Frieza s'envole vers d'autres cieeeeeeeeeeeeeuuuuuuuuuuuuuuuux !!!!! - Le discours de Jiren : La force est absolue, la force pardonne tout, la force lave le linge plus blanc et fait tomber la tartine du bon côté. Si le gars pense que la force est tout, qu'elle est absolue, alors pourquoi mépriser Toppo qui a renié ses principes en échange de plus de puissance ? Si la force est absolue et pardonne tout, alors Jiren devrait approuver le geste de Toppo, non ? Et puis le passé de Jiren, vu, revu et re-revu. Il n'y a pas une once d'originalité dans tout ça. Alors ok, l'originalité n'est pas gage de qualité et, à l'inverse, on peut avoir du classique de qualité. Mais ici, peut-on dire que c'est bien fait ? A 4 épisodes de la fin de la série, les scénaristes se sont dits qu'il serait peut-être temps de développer un peu l'antagoniste principal de l'arc. Mais c'est un peu tard, un peu abrupt (ils auraient pu distiller des éléments de développement au fur et à mesure plutôt que tout balancer comme ça, d'un coup, en mode "oups on a oublié de lui donner un background") et très cliché. Et au lieu d'avoir un discours dans le sens "il faut être fort pour protéger les faibles" ou "il faut de la force pour faire prévaloir la justice", on a "la force est absolue, la force pardonne tout". Il aurait fallu davantage mettre l'accent sur l'aspect "Justice" et moins sur l'aspect "force". On parle quand même d'un gars qui méprise Toppo car ce dernier a sacrifié ses idéaux de Justice sur l'autel de la puissance et de la survie. - Jiren qui utilise enfin 100% de sa force. Vue la différence qu'on peut observer, on peut à priori en déduire qu'avant, il n'utilisait que...heu...99,99% de sa force ? (Bon après, pour le fait qu'il se fasse blesser, on a la jurisprudence Goku dans l'arc de la résurrection de Frieza. Si tu n'es pas sur tes gardes, tu n'encaisses pas bien) - Jiren qui met de déculottée à ses adversaires mais ne sort personne. On lui a expliqué les règles du tournoi avant le début, au moins ? Non parce que là, il y a de quoi se poser la question quand même. - L'endurance des personnages. Pour illustrer, faisons une comparaison : One Piece : Luffy : "Le Gear 4 a épuisé mon haki. Donnez-moi 10 min afin que je récupère des forces et puisse reprendre le combat". Dragon Ball Super : Goku/Vegeta : "le migate no gokui / ma super attaque a épuisé mes réserves d'énergie... Donnez-moi 10 secondes que je récupère mes forces... Non attendez, en fait 3 secondes suffiront". Il est loin le temps où Goku se faisait dérouiller par les Cell junior, parce qu'il était épuisé de son combat contre Cell... Bref, comme d'hab, il vaut mieux ne pas trop se poser de questions en regardant les épisodes. Element qui m'a fait sourire : Jiren, en mode Saitama, qui détruit les attaques de ki avec des uppercuts.
  7. Dragon Ball Super

    Selon moi, pas vraiment "Félicitation d'avoir vaincu Toppo" mais plutôt "Félicitation d'avoir triomphé sans renoncer à tes convictions, ta fierté et tes principes". Et si Toppo n'avait pas renoncé à ses idéaux, ses valeurs et ses convictions, je ne pense pas que Jiren l'aurait trouvé pathétique, malgré la défaite. Si Jiren méprise Toppo en cet instant, c'est parce que ce dernier a renoncé à la Justice et à ses principes.
  8. Hajime no Ippo : "THE FIGHTING" [George MORIKAWA]

    La série qui continuerait sans Ippo ? J'ai peine à y croire. C'est le personnage principal de la série, laquelle porte son nom. Si l'auteur venait à décider d'arrêter la série, je comprendrais... mais continuer sans son personnage principal, ça me semble difficilement concevable. Si l'auteur voulait que son personnage central arrête sa carrière ou même carrément s'il souhaitait mettre un terme à son oeuvre, il aurait dû faire en sorte qu'Ippo gagne son dernier combat grâce au new Dempsey Roll mais, sentant que physiquement il était au bout, qu'il était brisé, décide de s'arrêter, de se retirer sur cette ultime victoire. Une victoire grâce au new Dempsey Roll, l'arme ultime qu'il a mise au point, à force de travail et d'acharnement, comme un dernier remerciement au coach et un hommage envers tout le chemin parcouru et tout le travail accompli. La réalisation, la finalisation du new Dempsey Roll étant comme une consécration des efforts et du travail réalisés, malgré le regret et la frustration de ne pouvoir l'utiliser pour aller jusqu'au sommet. Je sais qu'il y a l'histoire de la promesse, celle d'arrêter en cas de défaite. Mais rien n'obligeait Ippo à attendre une défaite pour mettre un terme à sa carrière. Il aurait pu simplement décider d'arrêter, s'il sentait qu'il était physiquement dans l'incapacité de continuer. Cette ultime victoire, d'un boxeur brisé, aurait été bien plus belle, dans un style doux-amer. Malheureusement, dans le cas présent, la sortie est juste pathétique. Enfin, nous verrons bien. Si la série continue, comme je l'ai dit, poursuivre sans Ippo me parait difficilement concevable. Peut-être que sa retraite ne sera que temporaire. Attendons et voyons.
  9. Dragon Ball Super

    Tout à fait, je suis d'accord. Et cela serait cohérent avec le Jiren qu'on voit dans le manga. Là on a un Toppo qui a abandonné ses idéaux, ses principes, ses croyances et sa fierté (leur groupe s'appelle les pride troopers, je le rappelle), dans le seul but d'acquérir plus de pouvoir afin de survivre. Bref tout le contraire de Jiren qui, lui, Pas étonnant alors que Jiren n'éprouve que dédain pour le choix de Toppo et, au contraire, respect pour Vegeta qui reste fidèle à ses convictions.
  10. Nanatsu No Taizai Chapitre 253

    L'un n'empêche pas l'autre. Avant de devenir kalif à la place du kalif, il faut bien détrôner les dirigeants en place. On peut avoir un combat final contre le roi démon ou la déesse suprême ou les deux après quoi ils seraient remplacés respectivement par Meliodas et Elizabeth, ce qui conduirait à un rapprochement entre les deux clans ennemis. Et le manga peut très bien se finir là-dessus. Il me semble parfaitement logique que ce ne soit pas Escanor qui s'occupe du roi démon et de la déesse suprême. Ce n'est pas parce qu'un personnage est le plus puissant (et encore, seulement à midi pile, parce qu'à 11h59 ou 12h01, ce n'est déjà plus le cas), que c'est lui qui s'occupe des ennemis les plus forts. Généralement c'est le personnage principal. Surtout s'il y a une symbolique forte à cela. Tant qu'à faire, le combat final ne doit pas juste être une opposition de super puissances. C'est mieux s'il y a un historique derrière, une symbolique. La symbolique de Meliodas et Elizabeth affrontant le roi démon et la déesse suprême est bien plus forte que celle d'Escanor affrontant les deux puisque, dans ce second cas, la symbolique est à priori inexistante ou en tout cas nettement moins forte. Il n'y a pas d'historique derrière une opposition entre Escanor et les deux dirigeants des deux clans ennemis. Tandis qu'entre Melioda/Elizabeth et le roi démon / la déesse suprême, l'historique derrière leur affrontement est fort (Meliodas et Elizabeth sont les enfants respectifs du roi démon et de la déesse suprême, il y a l'amour qui les unit, là où leurs parents sont ennemis mortels et il y a la malédiction qui les frappe, à cause de leurs parents et du fait qu'ils se soient opposés à eux, à cause des sentiments qu'ils ont l'un pour l'autre). Voir Escanor coller une dérouillé aux dirigeants du clan des démons et du clan de la déesse, aurait une portée bien moins grande et tiendrait surtout du fanservice, à mon humble avis. Je pense donc que ce combat sera pour Meliodas et Elizabeth, aidés ou non de leurs amis.
  11. Star Wars

    Bon j'arrive bien après la bataille mais je vais néanmoins donner mon avis sur Star Wars Episode VIII : The Last Jedi. Pour remettre les choses dans leur contexte, parmi les films récents, j'ai beaucoup aimé Rogue One en dépit de quelques incohérences et quelques raccourcis scénaristiques faciles et j'avais un avis très partagé sur l'épisode VII (pour résumer, plutôt bon film mais assez mauvais Star Wars). Alors qu'en est-il de cet épisode VIII ? Je suis ressorti de la séance avec un avis mitigé. Je trouvais le film à peu près correct dans l'ensemble (dans le sens où il se regarde globalement plutôt bien) mais pourtant je ne l'avais pas aimé. Et plus je réfléchissais à ce film, moins je l'aimais. Et depuis le temps que je l'ai vu, j'ai eu tout le temps d'y penser et réfléchir à ce qui n'allait pas selon moi et ce qui m'avait déplu. Et le fait est que je n'aime vraiment pas ce film qui souffre, selon moi, de nombreux problèmes. Le film pêche sur de nombreux points lorsqu'il est pris indépendamment, lorsqu'il est pris en tant que suite de l'épisode VII (et partie d'une trilogie) et lorsqu'il est pris en tant qu'élément de la saga Star Wars. Du coup ça fait un paquet de choses à dire sur ce que je n'aime pas dans ce film. Pour résumer et de manière non exhaustive : En tant que film : Un arc narratif sur 3 ne sert à rien et ne raconte rien (La recherche du hacker et sabotage. Les personnages n'accomplissent rien et n'en retirent rien). Un arc narratif ne raconte pas ce pour quoi il donne l'impression d'avoir été construit : L'arc de la poursuite de la flotte rebelle construite comme pour raconter la présence d'un traitre dans la flotte, ce qui au passage rendrait nettement plus cohérent plusieurs éléments scénaristiques, dont le fait que la vice-amiral ne parle pas de son plan, sauf qu'il n'y a pas de traitre et qu'on nous le dit depuis le début puisque le fait que la flotte du nouvel ordre puisse suive la flotte de la résistance est rapidement justifié par l'emploi d'une technologie quelconque. Le dernier arc (concernant Rey, Kylo Ren et Luke) est le seul réellement intéressant mais aussi celui qui pose le plus de problème vis-à-vis de la saga. Le film joue constamment la carte de la surprise en prenant le contrepied de ce qui semble prévisible. La surprise à du bon mais prévisible ne veut pas forcément dire mauvais et, à contrario, imprévisible ne veut pas dire bon. C'est donc à la fois une qualité mais aussi un défaut car sur le plan scénaristique on y perd en cohérence et en qualité (en sacrifiant d'intéressantes pistes scénaristiques sur l'autel de la surprise). Et quand on saisit la démarche, alors le film devient nettement moins surprenant. Ne reste alors que les pistes gâchées. Des éléments WTF, comme par exemple l'attaque kamikaze avec l'hyperespace... On se demande pourquoi ils n'ont pas fait ça avant de perdre tous leurs vaisseaux et avec des droides pour piloter. Même pourquoi ils n'ont pas fait ça avant dans les autres films. ça doit être pratique pour démolir, au hasard, une étoile de la mort. Ou encore Yoda qui fait s'abattre la foudre... Si les fantômes de Force peuvent faire ça, pourquoi est-ce qu'ils s'emploient à faire du rien au lieu d'essayer d'aider la galaxie face à Snoke, ou Palpatine à l'époque, par exemple ? Les méchants qu'il reste, sont aussi crédibles qu'une promesse électorale. Rey est encore et toujours une Mary-Sue. Elle a eu 2 séances de formations. Pas 2 jours, non. 2 séances... et encore je ne me rappelle pas vraiment de la 2ème. Et forte de cette looooongue formation, elle tient tête à un Kylo Ren, cette fois-ci en pleine possession de ses moyens. Et dire qu'on trouvait que Luke avait progressé incroyablement vite. Rey ridiculise tout le monde en matière de courbe de progression (enfin elle ridiculise surtout la cohérence). C'est à se demander à quoi servent les formations Jedi au juste. Parce que visiblement ça ne semble pas réellement utile pour apprendre à utiliser la Force (Postulat qui tend à être confirmé par la scène final avec le gamin qui attire son balais grâce à la Force). Elle a peut-être suivi le programme "Devenez un Jedi en 10 leçons d'une heure" ou bien "la Force pour les nuls". Kylo Ren prend de l'ampleur... pour la reperdre avant la fin du film. En tant qu'élément d'une trilogie : Continuité avec l'épisode VII nulle. Les pistes scénaristiques ouvertes dans le VII sont tuées dans l'oeuf avec le VIII. Et de même on voit mal ce qu'il reste d'intéressant à raconter dans le IX du fait de la disparition des dites pistes scénaristiques (dû en partie au fait de toujours vouloir prendre le contrepied de ce qui est prévisible ou évident). En tant qu'élément de la saga : Le background de cette trilogie est juste mauvais. Je n'aime pas du tout le fait que la galaxie se retrouve dans une telle situation, seulement 30 ans après les évènements de la trilogie originale. Je n'aime pas du tout la manière dont cela est justifié dans le background et le fait que la situation soit si similaire à celle de la trilogie originale. En plus on nous a bien expliqué la règles des deux, pour les Sith et on a Snoke qui est sorti de nulle part pour faire main basse sur les reste de l'Empire, sans que rien dans les films I à VI, ne laisse présager l'existence d'un tel individu. Et le pire c'est qu'on n'aura peut-être jamais de justification à cela, compte tenu du sort que le personnage a connu. Certains éléments pré-établis ne sont guère respectés, dont le caractère des personnages. Comparez, par exemple, l'attitude de Luke vis-à-vis de Vader, qu'il préfère tenter de sauver plutôt que tuer, parce qu'il pense qu'il y a encore du bon en lui, et son attitude vis-à-vis de Ben Solo, son neveu, qu'il est tenté de tuer parce qu'il sent chez lui un risque de basculer dans le côté obscur. Sérieusement ? Est-on vraiment face au même personnage ? Cette trilogie donne l'impression que les évènements de la trilogie originale n'ont servi à rien et que les héros (Luke, Leia, Han,...) n'ont rien accompli. Et ils ont des fins où ils n'accomplissent guère plus. Bref les héros sont désacralisés. Tout ce qu'ils ont fait, tout ce pour quoi ils ont lutté, n'a servi à rien. Le message de l'épisode VIII, comme une rengaine qui nous dit qu'il ne faut pas s'attarder sur le passé et qu'il faut aller de l'avant et se concentrer sur l'avenir (traduction : Les anciens films, le travail de George Lucas, tout ça, c'est du passé, maintenant, Star Wars, c'est ce qu'en fait Disney et uniquement ce qu'en fait Disney. Le reste, il faut l'oublier). Les scénaristes semblent trainer l'héritage de la période Lucas comme un boulet et essayent de s'en débarrasser le plus vite possible. S'ils souhaitaient à ce point s'affranchir du passé de la saga, ils auraient mieux fait de faire une suite se déroulant 100-200 ans après la trilogie originale. Ils auraient ainsi eu les coudées franches par rapport aux anciens films sans avoir à désacraliser les anciens héros et donner l'impression que ces derniers n'avaient rien accomplis et que les épisodes IV à VI n'ont servi à rien (et sans avoir à bazarder tout ce qui a été fait depuis la trilogie originale, en dehors des films). Pour revenir sur certains points en les développant davantage : L'arc narratif du hacker : Je n'ai aucun problème à voir des personnages échouer dans leur mission, ne pas réussir à atteindre l'objectif qu'ils se sont fixés. Mais une histoire doit raconter quelque chose et un arc narratif doit être utile et apporter quelque chose à l'histoire, au film. Donc même si les protagonistes échouent à remplir leur objectif, ils doivent soit accomplir autre chose, soit obtenir une information importante, soit tirer une leçon importante qui les fera évoluer. Par exemple, dans l'Empire contre-attaque, les héros échouent. Han Solo est capturé et enfermé dans la carbonite. Luke qui est allé sur Bespin pour sauver ses amis, est vaincu par Vader et est sauvé par ceux qu'il était venu secourir. Mais il obtient une information importante (son lien de parenté avec Vader) et il évolue. Là, les personnages n'accomplissent rien. Ils n'obtiennent pas d'information importante et ne tirent pas de leçon qui les fait évoluer. Rose n'évolue pas et on la cerne dans les premières minutes. Finn tire une leçon sur le fait de faire passer une cause supérieure avant son propre bien-être mais on voit qu'il a assimilé la leçon dès lors qu'il se porte volontaire pour la mission. Et encore le film se paye le luxe de plus ou moins se contredire car, quand Finn est sur le point de se sacrifier pour la cause, Rose (qui lui avait appris, en 2 minutes montre en main, l'importance de faire passer une juste cause avant soi, avant le début de la mission) lui dit qu'il ne faut pas se sacrifier pour une cause mais vivre pour ses amis (ouais, grosso-modo, ce que Finn faisait au début du film en cherchant à survivre pour éviter à Rey de revenir et tomber dans le traquenard). Il faudrait peut-être qu'elle s'accorde avec elle-même, Rose. Rose est présentée comme celle qui aide Finn à apprendre, à évoluer. Mais les leçons sont assimilées et appliquées en deux minutes. Et elles ne le sont pas grâce aux évènements de l'arc narratif. L'arc pourrait entièrement être supprimé sans que cela enlève quoi que ce soit au film (à part de la durée). Bref il ne sert à rien. (On me dira que sans cet arc, la fuite des résistants vers leur base ne se fait pas griller et donc toute la partie finale est supprimée... Ouais ou alors le nouvel ordre aurait simplement pu utiliser les senseurs de ses vaisseaux pour repérer les modules des résistants qui se dirigeaient vers la planète. Les radars, ça existe même dans la réalité) Après on peut argumenter que du divertissement peut être un apport. ça peut ne rien apporter à l'histoire mais malgré tout apporter au film. Nombre de scènes d'action dans les films, ne sont là que pour le divertissement qu'elles apportent. Mais personnellement, je n'ai pas trouvé cette partie divertissante. Qu'accomplissent Rose et Finn ? Rien. Quelle information obtiennent-ils ? Aucune. Quelle leçon tirent-ils ? Aucune de leur quête en elle-même. Qu'est-ce que cela a apporté à l'histoire qui est raconté ? Ben... Cela a-t-il été divertissant ? Même pas. Apport de cet arc au film : 0 L'arc de la poursuite de la flotte : La piste scénaristique du traitre, que j'évoquais plus haut, n'est qu'une piste parmi d'autres et je n'ai pas de souci à ce que ça ne soit pas la piste choisie. Mon problème est que l'arc est raconté comme si ça l'était. Bref la narration ne correspond pas à l'histoire racontée. On a une technologie bullshit sortie de nulle part qui permet de suivre des vaisseaux en hyperespace. Sauf qu'il ne permet pas de retrouver un vaisseau après son passage en hyperespace (Rose explique qu'il faut le déconnecter et que, le temps que le nouvel ordre s'en rende compte et le réactive, la flotte rebelle aura eu le temps de se barrer). Il faut que le système soit déjà actif quand le vaisseau suivi passe en hyperespace. De là, plusieurs problèmes : - Deux sauts en hyperespace, coup sur coup, avec des vecteurs différents, devraient régler le problème. Car le temps que la flotte du nouvel ordre arrive, la flotte rebelle aura fait son second saut et le système de traque n'aura pas pu suivre le second saut. - Il semble que ce soit une technologie inédite, vue la réaction des personnages. Pourtant Finn sait où doit se trouver le dispositif puisqu'il a passé le balais dans la salle où il se trouve... sauf qu'à l'époque, soit le dispositif n'y était pas encore, soit il y était mais FInn ignorait ce que c'était car il semblait aussi surpris que les autres que la flotte du nouvel ordre puisse ainsi suivre la flotte rebelle. Alors comment sait-il que le dispositif est précisément dans cette salle de ce vaisseau ? Facile, il a lu le script ! Ajoute à cela le fait que la vice-amiral "violette" ne parle de son plan à personne parce que... heu... parce que, quitte à se retrouver avec une mutinerie sur les bras. Tous ces problèmes n'en seraient pas si, à la place de la techno-bullshit, on avait un traitre. Et en prime on supprimerait l'arc du hacker qui ne sert à rien pour le remplacer par un autre. En plus, la narration est faite de telle sorte que des soupçons se portent sur la vice-amirale violette. Tout est fait pour que le spectateur se dise que la vice-amirale est, au mieux une incompétente et, au pire, une traitresse. Et cela serait fort pertinent si la piste de la présence d'un traitre avait été évoquée pour expliquer le fait que la flotte du nouvel ordre puisse suivre celle de la résistance (que la piste soit finalement avérée ou pas). Sauf que là il n'y a pas de piste de la présence d'un traitre puisqu'on nous explique dès le début que si le nouvel ordre suit la résistance c'est grâce à la techno-bullshit. Cela aurait pourtant pu être intéressant de laisser les résistants et les spectateurs penser qu'il y avait un traitre à bord de la flotte, quitte à ce que cela s'avère faux au final. La présence supposée d'un traitre, aurait expliqué l'attitude de violette et également justifié le fait que la narration tende à amener des soupçons sur la vice-amirale. Et la présence effective d'un traitre, elle, aurait supprimé la présence de la techno-bullshit (supprimant au passage les incohérences qu'elle génère) et cela aurait montré, de façon fort intéressante, que tout le monde n'est pas forcément tout beau et tout gentil dans la résistance et que certains peuvent retourner leur veste (Rogue One avait déjà montré que l'Alliance Rebelle était prête à faire des trucs pas toujours très propres pour mener à bien sa lutte contre l'Empire). Bref quand il n'y a pas de traitre, et qu'en plus on explique dès le début au spectateur, qu'il n'y en a pas, on évite de construire sa narration comme s'il devrait y en avoir un. Là ça donne juste l'impression que le film est fait pour raconter un truc qu'au final il ne raconte pas du tout. Alors on pourra dire que la situation avec la vice-amirale est là pour montrer qu'il y a quelques dissensions dans la flotte de la résistance, qu'ils ne forment pas un front uni où tout le monde pense pareil. Mais pour que cela fonctionne correctement, il faudrait que la narration ne prenne pas parti et laisser chacun se faire son avis sur la question. Ici, ça ne fonctionne pas puisque les choses sont présentées de la manière suivante : -Fuite = mort certaine -plan du hacker = espoir de survie Par conséquent, il n'y a pas de dilemme, pas de pour et contre, le spectateur prend automatiquement le partie de Poe Dameron et sa clic et on ne comprend même pas pourquoi certains suivent violette à part pour respecter la hiérarchie. Cela aurait fonctionné si on avait des avantages et des inconvénients clairement présentés pour chacune des deux approches. Ainsi même les spectateurs auraient été partagés. Mais là, ce n'est pas le cas. Violette accuse Poe de mettre la résistance en danger avec son plan du hacker mais on ne voit pas en quoi puisque cela n'interfère en théorie même pas avec le plan de la fuite. Et s'il s'avère que le plan hacker fait en effet tomber à l'eau le plan de la fuite, cela est purement circonstancielle. C'est en effet dû à la trahison du hacker et c'est une chose que violette ne pouvait pas prévoir. D'autant que si le hacker a pu obtenir l'info qu'il a vendu au nouvel ordre, c'est parce que Rose et Finn ont eu l'incroyable présence d'esprit de passer une communication confidentielle en présence d'un type qu'il venait de rencontrer en cellule. De toute façon, le plan du hacker n'existe que parce que violette refuse de parler de son plan. D'ailleurs toutes les dissensions n'existent que parce que violette refuse de parler de son plan. Si l'enjeu de cet arc était de montrer que des dissensions existent au sein de la flotte de la résistance, les scénaristes se sont montrés bien paresseux. Cet arc est horriblement écrit. Pourtant, une seule phrase aurait pu, à défaut de tout arranger, au moins améliorer un peu les choses. Admettons, lorsque Violette dévoile enfin son plan, qu'elle dise, par exemple, quelque chose dans le genre "Même s'il apparait que le nouvel ordre nous suit grâce à une nouvelle technologie, nous ne pouvions totalement écarter la présence d'un espion à bord. C'est pourquoi je ne pouvais rien dire". Cela fait un peu réplique forcée. Il n'y a vraiment pas de quoi crier au génie (d'autant qu'on peut se demander comment Violette sait, à présent, qu'il n'y a finalement pas d'espion... à moins que ça n'ait juste plus d'importance sur le moment). Mais au moins ça ajoute un semblant de logique à un élément qui n'en a aucune. Et je suis sûr qu'en prenant le temps d'y réfléchir correctement, on peut aboutir à quelque chose qui tient la route. Là les scénaristes ne se sont même pas donnés la peine de tenter d'expliquer une décision qui, dans le contexte, n'a pas le moindre sens. C'est vraiment du travail de flemmard. Beaucoup vantent le fait que le film se montre surprenant. Alors les effets de surprise sauvent-ils le film ? Si les surprises sauvent un peu le film (globalement on va dire, parce que, dans le détail...), elles plombent la trilogie. Prendre systématiquement le contrepied des pistes scénaristiques les plus évidentes (parfois parce que ce sont les plus logiques) peut éventuellement fonctionner sur un one-shot. Pas sur un élément d'une trilogie. Qui plus est l'élément central qui fait le lien entre le 1er et le 3ème film. Ici, le film a tué dans l'oeuf les pistes scénaristiques ouvertes dans le premier film, ce qui est préjudiciable sur le plan de la continuité, et on ne voit pas bien ce qu'il reste à raconter dans le dernier film (avec Hugs et Kylo Ren en grands méchants... youpi :roll: ). C'est sûr, c'est surprenant. Mais est-ce une bonne chose ? Pas pour moi. En conclusion, pour moi, le vrai Star Wars s'est achevé quand Lucas a vendu les droits à Disney. Ce que nous avons là n'est qu'une suite marketing que je préfère considérer non canon. Si je devais donner une image, ils ont acheté un tableau de maître (façon de parler) et ont gribouillé par dessus avant d'y apposer leur propre signature. Pour moi, le vrai tableau, c'est ce qu'il y a en dessous des gribouillis. Et les dits gribouillis n'en font pas partie.
  12. Nanatsu No Taizai Chapitre 229

    A ceci près qu'Escanor n'a pas directement essayé de briser le cocon. Celui-ci s'est brisé quand Merascylla a été brûlée par le pouvoir d'Escanor quand elle a essayé d'avaler l'âme de ce dernier (difficile de maintenir le cocon quand elle était en train de brûler de l'intérieur). En plus, le pouvoir des ténèbres est spécifiquement inefficace contre le cocon. Merascylla l'explique à Meliodas après l'avoir enfermé. Pourtant ce dernier arrive à briser le cocon avec un pouvoir "inefficace" contre celui-ci. Bref les situations sont différentes. La comparaison n'a donc que peu de sens. En outre, je pense que l'état actuel de Meliodas n'est pas celui où il est le plus fort. Son PL est peut-être à son top (enfin on peut le supposer mais après rien ne permet de réellement l'affirmer puisqu'on n'a pas de point de comparaison avec la puissance qu'il avait à l'époque où il était à la tête des ten) mais d'après ce qu'on a pu voir précédemment dans le manga, quand il est en mode berserk, il se bat n'importe comment. A voir comment ce sera cette fois-ci. (En plus la forme de puissance max de Meliodas, ce doit être la forme Indura mais il y a peu de chances qu'on le voit prendre cette forme)
  13. Nanatsu No Taizai chapitre 228

    Face à Galan, Escanor était à 50k et quelques. Et il y avait dégagement de chaleur. S'il n'y a vraiment pas dégagement de chaleur ici, ou s'il y en a suffisamment peu pour que cela ne soit guère remarquable, alors il doit être à peine à 50k actuellement ou même moins. D'un autre côté, il ne semble pas amoché par l'attaque de Diane. Et lorsque la remarque sur l'augmentation de la chaleur a eu lieu, lors du combat contre Galan, ils étaient en intérieur. Ici, ils sont en extérieur, ce qui doit atténuer un peu. Du coup, compte tenu de la manière dont il encaisse l'attaque, je dirais qu'il doit être à 50k. Mais c'est de l'ordre du détail. Chapitre sympa. Diane a eu un power-up impressionnant. Avec sa magie, j'imagine qu'Elizabeth pourra libérer Meliodas du cocon. Je me demande comment Merascylla sera vaincue. Ban aura très probablement un rôle à jouer puisque la chute de la ten aura des conséquences sur Elaine.
  14. Nanatsu No Taizai Chapitre 225

    Meliodas n'est-il pas pas censé avoir appris à maîtriser sa colère auprès des druides ? Zaneli disait que la colère de Meliodas n'était plus une fureur incontrôlable comme un feu qui ravagerait tout mais une colère calme et profonde comme une mer insondable dont Meliodas avait la totale maîtrise. Normalement il ne devrait plus avoir de problème de fureur incontrôlable.
  15. Nanatsu No Taizai Chapitre 225

    @Gorbatchev Navré mais tu fais erreur. Après qu'il ait récupéré la force qu'avait prise Merlin, la puissance de Meliodas est donnée après son second face à face avec Galan, lorsqu'il va "saluer" les Tens, au chapitre 137. La puissance indiquée est de 32500 dans sa forme de base. C'est cette force qu'il a lorsqu'il affronte les Tens, après le "tournoi" de Dolor et Gloxinia. Plus tard, lorsqu'il fait face à Fraudrin, après son passage au purgatoire, Meliodas a une puissance de 60000 dans sa forme de base. Donc je persiste et je signe, images à l'appui. Meliodas, après son passage au purgatoire, est revenu bien plus puissant qu'il ne l'était avant.
×