Jump to content


Ren.

Members
  • Content Count

    58
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

0 Neutral

About Ren.

  • Rank
    Pirate
  1. Assez d'accord pour le jaune, je ne l'ai pas utilisé car il me claque les yeux. D'ailleurs, je ne vous ai pas lu à cause de ça. Mais le topic est bien celui de Smallville, la saison vient de redémarrer, donc ceux qui viennent ici peuvent se douter que l'on va parler des derniers épisodes.. Bref. ( spoilers ? ) Episode 2 : J'ai bien aimé la direction qu'ils ont donné au personnage de Chloé qui prend vraiment de plus en plus d'ampleur au fil des saisons. En devenant Watchtower, elle a vraiment pris du poids dans l'histoire. Sa façon de gérer aussi son histoire avec Oliver la rend plus crédible ( la relation, pas Chloé elle-même : p ). Lois, qui s'est exilée en Afrique.. bon. Ca, j'ai l'impression que tout est fait pour que Clark et Lois ne se reconnaissent pas, donc en attendant on éloigne vite fait Lois et puis on verra après quoi. Mouais....... un gros bémol donc. On verra comment les scénaristes comptent débrouiller tout ça. Clark qui s'apprête à faire le super boy. Enfin. Depuis le temps. Il ne manque plus que la mèche et les cheveux gominés. Mais, je me pose la question de savoir s'ils vont faire en sorte que les gens ne le reconnaissent pas simplement parce qu'il a la virgule sur le front ou si ça sera plus élaboré ? Ce sera assez fun à voir. Et puis la Suicide Squad.. Je n'ai pas encore compris leur but, l'intérêt de cette team. Enfin, mis à part qu'ils souhaitent que les héros restent dans l'ombre mais bon.. " Suicide Squad ". Je n'ai pas vu le lien. Ni même l'intérêt du marquage. Okay, si tu montres ton visage, tu recevras une suicide bullet dans la nuque, maybe. Mouais. A voir aussi par la suite. J'ai moins bien aimé cet épisode que le précédent, mis à part les parties concernant Chloé. Que l'on ne voit d'ailleurs plus. Bon. On verra ce que donnera le troisième épisode..
  2. Je quote car vous êtes plusieurs, ça permet d'éviter une éventuelle confusion quant à qui a dit quoi, qui répond à qui et sur quoi. Plus de clarté, quoi. Tu as déjà tout résumé autrement, si tu ne lis pas ce que j'écris ( ou du moins de manière partielle ), je ne sais pas comment on fera pour se comprendre ? Enfin, comment tu feras pour comprendre ce que j'essaie de te dire ? Ca laisse déjà présager la suite, mais enfin.. je vais tout de même te répondre.. Je ne recherche pas la perfection absolue en toute chose, d'ailleurs je faisais mention de l'imperfection et non de la perfection des oeuvres. Je disais qu'à trop " vouloir " être fan de quelque chose, on perd tout sens de semblant d'objectivité et on se pose des oeillères. Ici, c'est du pinaillage quoi : - Non non, je n'ai jamais dit que Twilight c'était parfait. Oui oui, Twilight possède beaucoup de défauts. -Ah oui, lesquels ? * Musique de far-west et meule de foin qui vole au loin * Pas un seul fan n'est fichu d'en sortir un, ne serait-ce qu'un seul défaut. Pour l'objectivité, on repassera. Tu veux de la maîtrise de plume de récit à la première personne, tout étant accessible, saga populaire et à succès ? Lis l'Assassin Royal, de Robin Hobb. Ta réponse fait sourire, honnêtement. Parce qu'elle est terriblement naïve. Tu penses que vendre est synonyme de qualité. Je vais te montrer en quoi ce raisonnement ne tient pas : On nous passe la publicité de Superbol 15 fois par jour, on en placarde 67 milliards d'affiches dans le métro. Le matin, en allant au boulot ( ou au lycée, la fac, je ne sais pas où tu te situes ), tu écoutes éventuellement la radio sur ton MP3, et tu entends la pub de Superbol. Et puis, tes copines te demandent si tu as entendu parler de Superbol. Et puis, en prenant le journal en sortant du métro, tu vois que Superbol fait la une. En gros, tu n'as aucun moyen d'éviter Superbol dans ta vie de tous les jours. Aucun. Tu vas forcément finir par t'intéresser au phénomène. Curieuse, tu te demanderas ce qu'est Superbol. Tu finiras par : - soit l'acheter. - soit te renseigner sur internet. Bref : tu t'y intéresseras parce que c'est le buzz du moment. La question est : Superbol a-t-il du succès parce que c'est un coup de génie de 2010 ? Ou Superbol a-t-il du succès parce qu'on te le rabâche sur tous les tons à chaque minute qui passe ? Parfois, Superbol peut être un vrai trait de génie. Mais soyons honnêtes, la plupart du temps, Superbol n'est que Super.. cherie. ). Maintenant, ça n'empêche pas Superbol de rapporter 3 milliards de recettes à ses géniteurs. Superbol est-il un chef d'oeuvre pour autant ? Bien sûr que non. Alors, d'où vient-il ? De l'argent. Avec 3 milliards, même la plus grosse bouse interstellaire peut être prise pour le diamant du siècle. Pourquoi ? Parce qu'on a les moyens de te le vendre comme tel. Alors après, c'est à toi ( je dis " tu ", mais je m'intègre aussi dans le lot bien évidemment ) de ne pas être assez con pour avaler la couleuvre. Mais si nous sommes idiots et que nous achetons à tout-va, ils seraient bien cons d'arrêter ? Donc voilà. ( au fait, pour le petit jeu, tu peux remplacer Superbol par Twilight et tu verras que ça colle aussi )
  3. ll faut quand même préciser 2-3 trucs, hein... non mais juste comme ça au passage, quoi : ) - Ce n'est pas son accessibilité qui a été critiquée. - Il n'y a pas que des jeunes qui y ont eu " accès ", c'est bien ce qui a été remâché dans ce topic, non ? La grande diversité de ses lectrices.. et lecteurs, pardon ? : ) - Ton mini laïus sur les anti, sorry mais plusieurs ont affirmé ne pas forcément avoir des goûts élitistes dans tous les domaines et en tout point ? Qu'est-ce qu'il y a, si tu critiques Meyer, tu es forcément un intellectuel ? C'est hard quand même non, pour elle comme pour vous ? .. ou le nivellement par le bas.
  4. En ce qui concerne Michael Rosenbaum, apparemment il en a assez d'être chauve et ce serait l'une des raisons de son refus. Parce qu'il a enfin réussi à retrouver des cheveux ( voyez ici ). C'est cute comme raison : p Est-ce qu'il faut que je mette en jaune aussi pour parler de l'épisode ou ça va ? J'imagine que de toutes façons, seuls les gens ayant vu le dernier épisode viendront dans ce topic donc bon.. je ne le mets pas.. Pour ce premier épisode, ça démarre fort oui. Le ton est donné. Lois qui connait maintenant l'identité de Clark ( il était temps ), en espérant qu'ils ne lui zappent pas la mémoire à coup de bond scénaristique encore. Clark qui récupère son célèbre costume ( mais qui le laisse geler un peu à la forteresse histoire de : ). Et puis Chloé, quel final... ( bien aimé cette fin d'ailleurs, ça donne plus de relief à son histoire avec Oliver ). Mister Green supportera mal la découverte ceci dit.. et puis le petit Lex, c'est génial. Ca laisse présager un futur retour de Lex ( pas de Rosenbaum ceci dit ), la " fin " est ouverte. Avec un enfant c'est plus pratique de réaliser ce genre de chutes, car forcément l'enfant mettra du temps à grandir donc en attendant pas besoin de Rosenbaum pour incarner le célèbre chauve dans la série d'une part, et on évite les problèmes de non-ressemblance en cas d'acteur adulte, donc ils ont réglé le problème Lex. Pour l'instant du moins. Bon début de saison ^^
  5. Quelque part, ça rejoint un peu la question de Nimrahad sur les limbes " de Cobb ". Il n'y a pas de bruit de toupie qui tombe à la fin ? Effectivement je viens de voir sur l'article de Wikipédia qu'ils ont modifié la fin de l'article en : " Enfin de retour chez lui, il lance la toupie puis retrouve ses enfants dont les visages apparaissent enfin. La toupie pivote puis vacille légèrement, mais le film se termine avant que le spectateur puisse voir si la rotation de la toupie s'interrompt réellement. "
  6. Oui mais Cobb est un architecte tout comme Ariane, donc il a la possibilité de moduler les rêves, tout comme elle ( voire mieux d'après ce que j'ai compris ). A priori, s'il évite de les moduler, c'est par peur de Mall et des conséquences qu'elle pourrait avoir sur le rêve. Quant au " design " des limbes, je pense qu'on les voit ainsi car nous suivons l'histoire du point de vue de Cobb. Et puis les limbes semblent constituer un niveau particulier. Contrairement aux autres strates qui nécessitent un rêveur " d'ancrage ", les limbes ne sont pas aussi bien définies. Elles appartiennent encore plus au domaine du concept, et dans ce cas précis, le concept de Cobb ( j'entends par là son point de vue bien sûr ). Mais quoi qu'il en soit, ce que tu dis se tient tout à fait aussi. Je me demande juste si les limbes nécessitent elles aussi un rêveur d'ancrage comme les autres niveaux. Je n'en suis pas sûre en fait. Il me semble ( mais à vérifier ) qu'Ariane finit par révéler à Cobb le nouveau chemin à emprunter. Il ne s'agirait donc pas d'Eames qui aurait modifié le rêve pour leur permettre d'entrer. Sinon, Ariane a défini le rêve je crois. Vu qu'elle en est l'architecte. Sa structure plutôt, on va dire. Après, je pense que les rêveurs définissent ce qu'on y voit en terme de projections. Concrètement, j'ai l'impression que tout ce qui relève de l'humain provient des rêveurs, quant aux architectes, on dirait qu'ils interviennent surtout au niveau géométrique du rêve ( les constructions, les bâtiments, 'fin... des architectes quoi ! ). Mais comme ils rêvent de concert avec les autres, ils ont leurs propres projections qui interviennent également, tout comme les autres. Sauf que leurs projections interagissent directement sur les rêves des autres. Tu me diras que Fisher aussi projette pas mal. Mais concrètement, si je me rappelle bien, de tous les rêveurs ( Cobb et Ariane mis à part ), il est le seul à projeter. Pourquoi ? Je pense que c'est dû au fait qu'il est le seul à ignorer qu'il rêve. Donc son inconscient réagit et projette. Pour ta question sur le rêve que partagent Cobb et Ariane au début, je ne me rappelle plus si la réponse est donnée dans le film mais à priori j'aurais dit le rêve d'Ariane ( puisque Cobb ne veut plus construire à cause de Mall apparemment ). J'aurais avancé l'idée ( rébarbative à force : p ) des possibilités de l'architecte hein. Ajoutée à ça l'idée selon laquelle Cobb est un extracteur professionnel. Donc il dispose de deux capacités spéciales : il bâtit ( en tout cas potentiellement ) et il vole. Mais j'aurais vu la chose plutôt de la manière suivante, en distinguant bien les deux catégories de rêveurs : - d'un côté les rêveurs " normaux " - de l'autre les rêveurs extracteurs et / ou architectes Dans le premier cas, le rêveur n'est pas supposé savoir qu'il rêve, sauf s'il a été entraîné afin que son subconscient puisse résister ( comme le cas de Fisher ). Et tant qu'il ignore qu'il rêve, il projette sans le savoir. Dans le second cas, les rêveurs sont conscients de rêver car ils ont soit construit le rêve eux-mêmes ( architectes ), soit ils ont plongé la victime dans un rêve factice afin de procéder à une extraction. Mais de toutes façons ça revient un peu au même vu qu'un rêve ( engendré par les rêveurs de catégorie 2 hein ) ne peut pas se faire sans architecte : par exemple, au début, avant l'arrivée d'Ariane, l'architecte est Nash ( il fait même la fameuse erreur sur la matière du tapis de Saito ). Donc en fait, ce ne sont pas les rêveurs qui ont construit les rêves que l'on voit dans le film ( sauf le cas de Saito au début, car il est conscient de subir une extraction ), mais bien les architectes. Après le coup du coffre-fort, c'est assez pernicieux j'avoue. Le cas de Saito est particulier à ce moment-là, car ils sont dans les limbes ( enfin si j'ai bien compris, la scène du coffre-fort etc avec la fameuse phrase qu'échangent Cobb et Saito, c'est le début de la scène de fin ). Bon en fait non, il est super tard et je commence à m'embrouiller avec toutes ces imbrications ( que c'est bon de voir des films comme ça tout de même : p ). Je reviendrai donc réfléchir avec toi à tête reposée demain : ) Edit : J'allais oublier ! Un détail très con mais qui a peut-être son importance.. au sujet de la fameuse toupie ( encore elle !!! ). Sur wikipédia, il est dit ( je cite ) : " Enfin de retour chez lui, il lance la toupie puis retrouve ses enfants dont les visages apparaissent enfin. La toupie pivote longuement, semble vaciller, mais la scène coupe vers le noir, empêchant le spectateur de savoir si l'on est toujours ou non dans un rêve. Ce n'est qu'à la fin des crédits qu'on entend la toupie s'arrêter signalant que ceci n'est pas un rêve mais belle et bien la réalité." Donc... ! Selon cette hypothèse, Cobb aurait réussi à sortir du rêve au final : )
  7. Pour les limbes, je pense qu'on voit celles de Cobb parce qu'il est le seul à y descendre ? Tu me diras qu'il y a Saito, mais le spectateur suit l'histoire d'après le point de vue de Cobb, donc logiquement, ce sont " ses limbes à lui " que l'on perçoit. Seuls les architectes ont la possibilité de modifier les rêves d'autrui ( si j'ai bien suivi le film ). Pour l'instant, les seuls architectes connus sont Cobb et Arianne ( enfin, les architectes impliqués dans le contrat Fisher ). Quant aux projections, je pense qu'elles apparaissent dans les rêves d'autrui car ils sont liés entre eux ( après tout, Mall n'apparait-elle pas à sa guise dans les extractions du coéquipier de Cobbs ? ). Comme ils font tous un rêve commun, ils interagissent les uns les autres avec leurs projections propres. Après, s'il y a un rêveur à la fois par niveau, c'est simplement pour poser la toile de fond ( il faut bien un rêve principal à chaque fois, sinon c'est le bordel ). Concernant Saito, j'imagine qu'on ne perçoit pas ses projections car il est en train de mourir. Pour employer une expression un peu idiote, il est en pleine mort imbriquée si j'ose dire : il rêve, il est conscient de rêver, il est atteint à un niveau dont il ne peut plus ressortir à cause de la dose chimique trop élevée, il sait qu'il va finir dans les limbes, il finit même par perdre conscience alors qu'il est déjà inconscient. Dans quelle mesure peut-il réaliser des projections au vu de son état ? Pour la question de fouiller le subconscient lorsque l'on n'est pas le rêveur principal, tout dépend de qui le fait. Si j'ai bien compris ta question. Je pense qu'au vu du déroulement du film, c'est possible pour n'importe qui ( il n'est donc pas indispensable d'être le rêveur de base ), si tant est que la victime prend ses agresseurs soit pour de véritables agresseurs ( et ne sait donc pas qu'elle rêve, comme au début avec Saito ), soit pour de simples projections ( elle sait qu'elle rêve, mais elle ne prend pas conscience qu'on tente de réaliser une extraction ou une inception sur elle ), soit pour des extracteurs ( elle sait qu'elle rêve, elle sait qu'on veut lui extorquer une information, le contrat a de bonnes chances d'être foutu : ).
  8. Effectivement, au début du film il s'agit bien d'une extraction " test " commanditée par Saito lui-même, car il souhaite tester les capacités de Cobb avant de l'engager définitivement pour le contrat Fisher. Il ne s'agit pas d'une inception ( qui elle, concerne Fisher par contre ). Cela dit pour les enfants de Cobb, le vice a été poussé jusqu'à employer des acteurs différents ( les deux enfants de la fin ne sont pas les mêmes que ceux que l'on aperçoit tout au long du film ). Ca tendrait à penser que les enfants auraient grandi. Mais dans ce cas, il reste l'énigme des vêtements ? Pourquoi portent-ils exactement les mêmes vêtements que les projections de Cobb ? Et pourquoi ont-ils la même posture que cette projection qu'il opère tout au long du film ? Ma première idée était de penser que Cobb n'est jamais sorti du rêve, à cause des habits que portent les enfants, de leur posture, de la prise de vue qui reste la même ( au début ) que la projection de Cobb, et forcément la fameuse toupie. Mais... - il semble que la toupie vacille juste avant que l'image ne se coupe. ( réalité ? ) - les acteurs pour les enfants ne sont pas les mêmes ( ils auraient donc grandi ? ) - la toupie n'est pas le totem de Cobb ( mais celui de Mall ? ) Au final, je reste perplexe sur la bonne logique à suivre. Déterminer le totem de Cobb ( la bague ? ) serait peut-être un début de réponse..
  9. Fin en happy end, je ne sais pas trop hein.. il y a la fameuse bip qui continue de bip, et l'idée selon laquelle cette même bip ne serait pas le bip de Cobb. Donc bon.. J'ai plutôt l'impression qu'il s'agit d'une sale fin, mais la nuance est mince : est-ce qu'elle continue mais s'arrête sans qu'on le voit puisque l'image se coupe ( dans ce cas : happy end ), ou est-ce qu'elle continue éternellement ? ( pas de happy end ) De même, les fameux enfants.. on voit bien que.. je ne sais pas parler sans spoiler là, c'est un peu dur. J'essaie de biper pour éviter les vieux spoils à deux francs, surtout qu'il s'agit de la fin donc bon, ce serait ballot. En tout cas, second visionnage obligatoire pour moi, avec un plaisir immense d'ailleurs. Ce film, il marque, et bien fort.
  10. Je sors tout juste de la salle de cinéma ( j'ai voulu le voir hier à sa sortie : impossible de réserver, et ce dès le matin ! Toutes les places étaient déjà prises et ce jusqu'au lendemain soir ! Parenthèse off ). Et que dire, que dire.. Ce film est magnifique. Moi qui avais bien aimé Shutter Island et qui espérais retrouver ce genre de scénario, je ne pensais pas qu'Inception allait taper si fort. Bon, sans hésiter : c'est le meilleur film que j'ai vu de l'année, et dieu sait que j'en ai vu. Je ne vais pas être originale, au vu des posts précédents, mais quel scénario.. l'histoire est juste géniale, les effets visuels sont autant de claques à la suite, le sujet du film est lourd et tellement bien exploité, les acteurs sont bons ( et pas que Di Caprio pour le coup, sans vouloir faire cocorico, Marion ne démérite pas non plus, elle captive dans son rôle ). Que de questions en sortant de la salle, tout comme vous, des applaudissements à la fin, des spectateurs qui restent assis et qui continuent à discuter de partout, tout le monde se questionne, cherche à comprendre ( surtout la fin ! ). La visualisation des méandres de l'esprit est juste sublime à l'écran, tant au niveau visuel qu'au niveau psychologique dans le suggéré, Nolan a signé une belle oeuvre sur ce coup-là. J'ai d'ailleurs plein de questions à poser à ceux qui l'ont vu, et envie de savoir quelles ont été vos interprétations car des choses restent en suspens pour moi. Mais ceci attendra bien un second visionnage car je dois absolument le revoir : ) A ceux qui ont des envies de cinéma et qui ne savent pas quel film tester, ne ratez surtout pas Inception. Allez le voir !
  11. Inception, de Christopher Nolan. J'ai passé un très bon moment, l'histoire est un peu complexe mais pas tant que ça finalement. Il faut juste bien suivre, s'accrocher et être attentif aux petits détails qui font que. Je ne sais pas si la libre interprétation est de mise ( au final ? ) ou s'il y a bien un sens défini, mais quoi qu'il en soit, ça marche. Entre rêver sa vie et vivre son rêve, où se situe vraiment la limite et la folie ? C'est un peu comme ça que j'ai perçu ce film. Bref : magnifique.
  12. J'ai vu Toy Story 3 à sa sortie, mercredi. Que dire, si ce n'est qu'effectivement, il s'agit bien du meilleur de la trilogie ( même si les deux premiers conserveront toujours ce charme si particulier ). Mais Toy Story 3, il touche. Difficile de ne pas sentir la nostalgie monter, certaines scènes sont bien tristes effectivement. Mais au niveau de l'humour, on rit bien. J'ai beaucoup aimé ce volet ^^ Et comme le disait quelqu'un dans ce topic, il fait partie des meilleurs avec Up! et Wall-E. J'aurais classé de la manière suivante d'ailleurs : 1- Up! 2- Toy Story 3 3- Wall-E Justement, avant d'aller le voir, j'en parlais à une amie en lui disant que Up! avait cette espèce de mélancolie / nostalgie qui étreint le spectateur durant tout le film, et que si Toy Story 3 en bénéficiait, ça ne pouvait que donner du bon. Ca n'a pas raté. On retrouve bien la patte Pixar dans Toy Story 3 avec cette double lecture spécifique : on s'adresse autant à des enfants qu'à des adultes dans ces oeuvres-là, tout en passant des messages significatifs qui font mouche à chaque fois ( bon, petite exception pour Wall-E ceci dit car tout le monde n'a pas la même sensibilité à l'environnement ). Mais pour Toy Story 3, on a tous eu un jouet favori un jour. On a tous subi le passage à l'adolescence et le changement de centres d'intérêts qui va avec. Comment ne pas sourire devant ce film : )
  13. Il n'y a pas de fin dans l'anime, vu que la saison 2 n'est pas sortie. Dans le manga par contre, il y en a une car il est terminé depuis un moment déjà. Donc à ceux qui veulent avoir réponse à cette question ( lisez pas sinon ) : Oui, Tohru finit bien avec Kyo. Yuki quant à lui, aura réalisé entretemps que finalement, ce qu'il prenait pour un sentiment amoureux envers Tohru s'apparentait plus à de l'amour maternel. Yuki tombera amoureux de quelqu'un d'autre ( Machi ). De toutes façons, Tohru n'aura vu que Kyo durant tout le manga pratiquement donc c'était écrit d'avance.
  14. Ren.

    Highschool of the Dead

    Le jour où tu auras une production visuelle où les hommes sont représentés comme des bouts de viande destinés à exciter la gente opposée, où ton sexe sera représenté comme étant stupide et soumis au sexe opposé simplement pour leur propre plaisir dans leur délire, alors seulement tu comprendras ce que c'est que d'être une femme dans un monde hétéro-patriarcal. En attendant, reste-en à " l'ecchi groink groink c'est trop bien " : c'est classe comme attitude. Sinon, pour ma part, je n'ai pas non plus aimé Highschool of the Dead. Ca avait pourtant bien commencé, les scènes étaient violentes mais au vu du sujet abordé et du genre utilisé surtout, rien de bien surprenant ni de gratuit. Et puis malheur de malheur : les scènes ecchis. Des seins disproportionnés qui bondissent bêtement dans tous les sens, des plans de culottes à la pelle, des regards lascifs inutiles, bref.. l'oeuvre débile par excellence quoi. Donc non. Définitivement non.
  15. Eh bien.. je me doutais que ce genre de topics soulèverait des passions, mais quand même. Kisuke, tu as des propos qui interpellent. En tout cas, qui m'interpellent moi. Qui décide de ce qui caractérise la beauté ? Les canons sont définis par qui exactement ? Si toi tu considères que la chevelure, féminine comme masculine, n'entre pas en ligne de compte quant il s'agit de beauté, il en va autrement pour d'autres ? Et donc, parce que la femme est dotée d'une poitrine, elle se doit d'être masquée ? Je suis désolée, mais tant qu'elle ne se balade pas topless, il n'y a pas d'atteinte à la pudeur tant que les seins ne sont pas visibles et donc pas d'exhibitionnisme d'aucune sorte. Maintenant, si moi je te disais que je considère les mains comme étant un signe extérieur de beauté, accepterais-tu que tous les hommes ( et femmes ) portent des gants en permanence ? Etre attiré(e) par le suggéré ou ce qui est caché, c'est avoir un grain dans la tête ? Tu sais, ça fonctionne autrement. Du moins, ça devrait. Une femme ne devrait pas avoir à se cacher pour qu'un homme ne la regarde pas. C'est aux hommes d'apprendre à contrôler leurs pulsions, car ni femme, ni homme qui marche dans la rue ne leur appartient. C'est un peu la logique du " je vois une chose qui me plaît donc je prends ". Non, ça ne fonctionne pas comme ça. Nous ne sommes pas des animaux, non ? La femme a des formes car son corps est fait ainsi. Et son corps est beau ( pardon, avis personnel je digresse ). Toi, homme, on ne te demande pas de te couvrir entièrement parce que les femmes te regarderaient dans la rue. Pourquoi le contraire devrait-il perdurer ? Ne sens-tu pas une forme d'injustice dans cette façon de procéder ? Si une femme a de jolies formes et qu'elle attire le regard, ça n'encourage nullement à " vouloir voir ce qu'il y a sous elle ". Tant que ça reste dans vos têtes, qu'il n'y a pas de passage à l'acte, ça reste dans le " correct ". Maintenant, je trouve regrettable qu'une femme ne puisse pas être jolie simplement parce que des hommes s'imaginent encore vivre à l'âge de pierre et pensent de manière phallique 24h / 24. Je comprends ta dévotion vis-à-vis de ta religion, mais pour moi aucune religion n'est exempte de défauts. Elles sont mêmes sources de guerre à cause des interprétations que les hommes en font, et surtout ( là je vais procéder à une critique envers l'islam ou plutôt la déviance que certains en font ) quand elles sont utilisées afin de soumettre la femme. Obliger les gens à accepter sa doctrine, tu sais à quoi ça ressemble ? Tu sais à quel point c'est dangereux ce genre de pensée, et comment les dictats ont commencé ? Penser que son dogme prévaut sur tous les autres et devrait être appliqué au monde entier, ça ne te fait pas penser à quelqu'un dans l'histoire ? De tristement célèbre ? Je n'y vois pas de l'utopie, mais de la théocratie. Parce qu'il s'agit de vos croyances et qu'elles ne sont pas universelles, non. Si tu as les tiennes, tu dois apprendre à accepter que d'autres divergent. Il n'y a pas de société universelle, il existe des sociétés forgées selon différentes cultures héritées d'histoires propres à chaque peuple qui les constituent. Si tu trouves que ta société fonctionne très bien telle quelle ( perso, je ne suis pas du tout d'accord mais c'est un autre débat ), j'ai envie de te dire que c'est bien pour toi. Maintenant, vouloir imposer son modèle aux autres parce qu'on se sent ( se sait même, vu comment tu l'exprimes il s'agirait même d'une évidence apparemment ) supérieur est une idée dangereuse. Sache que l'on est jamais exempt de défaut, si parfois il est bon d'être sûr de soi pour avancer et atteindre ses buts, la remise en question le permet parfois bien plus. Comment peux-tu t'analyser sans prendre de recul si tu es tellement persuadé d'avoir raison ? ( c'est un " tu " généralisé )
×
×
  • Create New...