Jump to content

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !



Nøødle

Members
  • Content Count

    4183
  • Donations

    0.00 EUR 
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    2

Nøødle last won the day on March 31

Nøødle had the most liked content!

Community Reputation

139 Excellent

5 Followers

About Nøødle

  • Rank
    Maître des pronos 2012
  • Birthday 03/07/2000

Recent Profile Visitors

1606 profile views
  1. Pas de surprise, mais c'est très bien comme ça. Imagine si Kingdom, ou pire, Gantz avait gagné...
  2. SAO, vite fait. Histoire : 4/10 Assez classique mais pas désagréable dans la première partie. Quant à la seconde partie... Personnages : 3/10 Très faibles. Kirito est osef niveau caractère mais chiant parce que OP, Asuna est sympa au début mais son personnage perd en qualité par la suite, et le reste c'est le traditionnel harem de protagoniste d'isekai. Son: x/10 Je ne m'en souviens clairement pas assez pour noter mais dans mes souvenirs ce n'était pas trop dégueu. Art/animation : 6/10 Plus que correct, même si ce n'est pas du tout mon style. Bilan : 4/10 SAO c'est mauvais, oui, mais les gens détestent vraiment trop l'anime par rapport à sa qualité réelle. C'est toujours drôle de voir des gens cracher sur SAO parce que c'est la mode tout en mettant 8 à des merdes qui ne valent pas mieux.
  3. The Punisher qui monte dans mon estime. Contrairement à certains. Tenshi no Tamago Je l'ai revu pour l'occasion, toujours aussi bon, même si la découverte n'est plus là. Ça m'a permis de consolider certaines interprétations. Haar et Cabotin ont déjà pondu de gros pavés, je vais faire plus court. Histoire : 9/10 Poétique, onirique, mélancolique, gothique, magnifique, hum… Aquatique ! Très bonne histoire, bien qu'un peu nébuleuse. Après, chacun est libre d'y trouver ce qu'il veut, il n'y a pas de vérité unique, c'est Oshii le bg qui le dit lui-même. Si certains n'aiment / ne comprennent pas, c'est soit qu'ils n'étaient pas assez concentrés durant leur visionnage, soit qu'ils manquent d'imagination, soit qu'ils manquent d'ouverture d'esprit. Parlons un peu de l'ambiance de l’œuvre, son grand point fort, appuyée par une musique et des visuels somptueux. L'ambiance est hypnotique, elle te happe et te plonge la tête sous l'eau, au sein de ce monde noyé lui aussi. Elle t'y garde prisonnier une heure et quelques, en compagnie de l'autre prisonnière de ce monde, la petite fille, et du garçon venue la délivrer (ou pas ?). Tu en ressors chamboulé, bouleversé, sans avoir vu le temps passé, sans trop savoir ce que tu as vu mais en sachant que tu as vu quelque chose d'exceptionnel qui nourrira tes pensées pendant des années. Tellement de scènes marquantes dans le film n'empêche. Concernant les interprétations, je ne vais pas faire un truc exhaustif, ce serait beaucoup trop long vu la richesse du film (l’Arche, Jésus, Dieu, l’ange, l’œuf, les poissons, l’eau, l’arbre sculpté qui me rappelle toujours GitS, les rapports ombre / lumière, rêve / réalité, naissance / mort, la perte de l'innocence et de la foi, ...) et des éléments métas indispensables à sa compréhension (le rapport d'Oshii à la religion et sa perte de foi notamment). Je vais juste parler de quelques détails qui me semblent intéressants. La gestion du temps et du passé par exemple. Le garçon nous parle de l'histoire de l'Arche de Noé, en la modifiant, et l'on voit à la toute fin que l'histoire se déroulait sur un bateau géant, l'Arche de toute évidence. Les évènements contés par le garçon se sont probablement déroulé il y a un temps infini, assez pour que la petite fille remplisse des centaines de milliers de bouteilles d'eau, pour que les squelettes des différents animaux de l'Arche que l'on aperçoit se soient fossilisés et pour que les habitants de la ville soient un lointain souvenir. Les cœlacanthes, "fossiles vivants", sont en quelque sorte similaires à la petite fille, qui erre dans la ville depuis on ne sait combien de temps, sans aucun souvenir de son passé, à remplir ses bouteilles d’eau et à protéger son œuf, son espoir. Tout ça pour rien, car son œuf est vide depuis le début. Dans ces conditions, il est possible de voir "Jésus" comme un sauveur, venu pour la délivrer de ce monde mort (qui revit d'une certaine façon au moment de la transformation de la fille en femme, mais je ne vais pas m'engager sur ce chemin là aujourd'hui) et de son calvaire sans fin. Mais si le garçon "sauve" la fille, il le fait contre la volonté de cette dernière, et de manière violente, en brisant littéralement la source de ses rêves et de son espoir. Il ne serait pas non plus impossible de voir le garçon dans un rôle de faucheur, passant de monde en monde (de rêve en rêve ?) tel un protagoniste d'isekai pour faucher les âmes des habitants de ces mondes et les offrir à son Dieu mécanique (cf. le nombre impressionnant de statues, chacune d'entre elles ayant certainement été une personne ayant croisé le chemin du garçon). Cette ambiguïté dans le rôle du garçon est un aspect primordial de l’œuvre, et la définition de ce rôle change totalement le ton de l'histoire et de sa fin. Bon, j'arrête là, haar me dit qu'il faut changer le groupe. Petit point qui m'a surpris lors de mon revisionnage, il y avait plus de dialogues que dans mes souvenirs (ce n'est pas une blague, je précise). Personnages : 6/10 Il n'y a pas vraiment de développement prononcé des personnages, malgré les nombreux dialogues. Mais c'est l’histoire et les buts du film qui veulent ça, les personnages sont au second plan, et, s'ils restent très intéressants à suivre, ils ne sont pas attachants. C'est une de mes œuvres d'animation préférée et je ne me vois pas les mettre dans un top personnages, clairement. Ça n'en fait pas de mauvais personnages pour autant. Ils ont une vraie aura, et on en apprend quand même pas mal sur eux tout au long de l'OVA. Ils échangent peu oralement, évidemment, mais leurs attitudes, actions et réactions, vis-a-vis de l'autre ou du monde les entourant, nous renseignent pas mal sur ce qu'ils pensent et sur qui ils sont. J'aime énormément le design de la fille, en particulier le contraste entre sa tignasse et son visage immaculés et la noirceur de ses yeux. Mais j'aime tout chez elle : sa fragilité, sa curiosité, son espoir et désespoir. Le design du garçon est également très réussi, avec sa grande cape, les stigmates sur ses mains et sa croix d'allure extra-terrestre qu'il porte sur son épaule, tel Jésus. Son: 9/10 J'adore la musique, je me réécoute l'OST très souvent. Ces chants de sirènes hantés. La gestion du silence est excellente, et c'est quelque chose que je valorise très fortement. Les bruitages sont très bons aussi, toutes ces nuances de bruits aquatiques (la pluie, les cours d'eau, les fontaines, ...). Tous ces éléments participent et entretiennent vraiment l'ambiance particulière de l'OVA. Bonne performance des acteurs, je retiens surtout le cri déchirant de la fille. Pour le plaisir : Art/animation : 10/10 Que. C’est. Beau. Putain !!! Amano. Cette direction artistique de folie. Ces chara design, ces décors sublimissimes (ce niveau de détail putain, et cette architecture...), ces jeux d'ombre et de lumière à se damner, cette noirceur abyssale, cette animation des cheveux (:drooling_face:), ces plans fixes, ces changements de plans, cette ambiance... Bilan : 10/10 Mon film d'animation (et peut-être tout court) préféré.
  4. Première fois que je vote pour OPM, merci de ne pas propager de mensonges sur ma personne.
  5. Mais en vrai c'est plus vous qui êtes drôles, à chialer devant la popularité d'OPM. Kingdom.
  6. Le retour de OPM ! Dire que j'étais content parce que la dernière fois que j'avais check Nausicaä était large devant... Ascension, Vinland Saga et Eden.
  7. FLCL Histoire : 8/10 Nothing amazing happens here. Everything is ordinary. C'est un miracle cet anime en fait. La balance entre le côté "vie de tous les jours ordinaire" et "folie furieuse sans queue ni tête" était tellement dur à maintenir, et ils l'ont fait. L'histoire, si elle n'est pas évidente à saisir sur un premier visionnage, est très sympa et au final relativement simple, même si elle est racontée de manière très complexe à travers nombre de métaphores. Je vais pas faire un cours d'analyse d'anime façon prof de français, mais c'est une coming of age story (comme disent les anglais), qui cache sa maturité derrière une puérilité volontaire et ironique. Naota, comme le bon ado immature qu'il est, cherche tout au long de l'anime à faire preuve de maturité et à apparaitre sérieux alors, qu'à ses yeux, les adultes se comportent comme des enfants. C'est juste une énorme métaphore de l'adolescence. Que ce soit au niveau du symbolisme, des blagues de cul ou de la structure même de l'anime. Au delà de ça, je trouve l'anime passionnant. Son rythme, ses scènes, son ambiance, sa folie, son humour, son côté random, son originalité. Tout ça te choppe au moment où tu commences l'épisode pour te recracher à la fin, complètement chamboulé et épuisé. Et la façon dont l'anormalité se mêle à la vie de tous les jours, je trouve ça fascinant. Bref, une histoire bien meilleure que le tombeau des lucioles, cette fois encore. Personnages : 8/10 Objectivement, les personnages manquent de développement : l'anime est court et le développement se concentre sur Naota. Mais qu'est-ce qu'ils ont la classe ! Je trouve qu'ils ont beaucoup de charme aussi, comme l'anime, et leurs interactions sont très intéressantes, à mi-chemin entre la normalité et le bizarre. Mamimi. ❤️ NEVER KNOWS BEST. Tellement stylée, tellement fragile, tellement folle. Un de mes personnages préférés tout court. Et tous les personnages sont vraiment cooly aussi. Haruko est énorme et fait rager les mauvais. Je n'aime pas trop les personnages du style de Naota de manière générale, mais il passe bien. Ninamori est peu développée mais j'aime beaucoup son caractère. Les adultes (le père de Naota, le commandant Amarao) sont vraiment excellents dans leur puérilité. Et Canti... Son: 10/10 The Pillows. Probablement la meilleure OST d'anime. Et ça va tellement bien à FLCL. FLCL sans The Pillows ce n'est même pas concevable en fait, c'est une part tellement importante de l'ambiance. Jamais un jour ne passe sans que je n'écoute une chanson de The Pillows. Le début de l'anime, avec One Life qui passe, ce coup de foudre instantané... Morceaux choisis : Art/animation : 10/10 Exceptionnel. L'anime est juste ouf graphiquement, que ce soit au niveau de l'originalité, des différents styles, de l'animation... Tout se succède tellement vite, tellement bien. Et les palettes de couleur... J'adore ce(s) style(s) d'animation. Gainax. Bilan : 10/10 Mon anime original préféré. FLCL c'est ma vie (avec ARIA).
  8. Tokyo Magnitude 8.0 Histoire : 8/10 Bien meilleure que le tombeau des lucioles. C'est assez intéressant, comme concept de base, de représenter un petit groupe de personnes qui cherche juste à rentrer chez eux après une catastrophe naturelle. Ça rend les choses bien plus réalistes et proches de nous, là où beaucoup d’œuvres centrées sur les catastrophes se concentrent sur la résolution de la catastrophe par les héros (et sont des gros navets dans 90% des cas ). Le début de l'histoire est vraiment sympa, mais il y a un vrai trou d'intérêt vers le milieu de l'anime. J'ai failli m'en désintéresser à ce moment là. Heureusement, la fin relève le niveau. Personnages : 6/10 Les personnages font le taf. Pas masse de temps pour les développer aussi. Pas spécialement fan de Mari, contrairement à certains ici apparemment. Ni de Yuuki, il est un peu too much dans son enthousiasme je trouve. J'aime bien Mirai par contre, et ce dès le début. Son "évolution" était ultra prévisible mais ça reste relativement bien fait. Son: Osef /10 L'anime ne m'a vraiment pas marqué sur ce point. Les OST étaient plutôt discrètes, ce qui n'est pas un mal pour ce genre d'anime. Les bruitages et les seiyuu étaient ok. L'opening était sympa. Le son, c'est vraiment un critère difficile à évaluer quand rien ne sort du lot. Art/animation : 5/10 C'est relativement joli dans l'ensemble, mais j'ai remarqué pas mal de petits défauts qui m'ont gêné. Pour commencer par le positif, j'aime bien les chara designs, même s'ils sont simples. Ça m'a un peu fait penser à du Hosoda, je ne sais pas trop pourquoi. Les décors sont pas mal aussi. L'animation n'est pas bien ouf mais je n'ai pas remarqué de problèmes majeurs, et la qualité de l'animation n'est pas le critère le plus important pour ce genre d'anime. Au niveau des problèmes, les personnages au second plan en CGI sont vraiment atroces... Cette raideur dans les mouvements... Une fois que tu les as remarqués tu ne vois plus que ça... Sinon, j'ai trouvé que l'ensemble manquait d'originalité, et que la destruction aurait peu être mieux rendue, plus sale. Bilan : 7/10 J'étais plus parti sur 6 à la base, mais l'épisode 11 a fait passer l'anime à 7.
  9. Bon, la date limite approche, il est temps de noter. One Piece Histoire de situer, je placerais le manga One Piece à 7/10. Ce serait plus un 6, "objectivement", mais j'en ai longtemps été fan et je le vois du coup mal en dessous de 7. Histoire : 4,5/10 Ah, l'histoire... Rien de bien fou, mais le pitch de base est sympathique et les arcs maitrisés, au moins jusqu'à l'ellipse (parce qu'après on est plus proches de la catastrophe niveau rythme). Il y a des twists sympas, des moments de bravoure, des moments plus dans l'émotion, un peu de tout, et, si ce n'est jamais oufissime, c'est toujours au moins sympa. L'importance des flashbacks est un vrai plus je trouve, surtout qu'ils sont souvent plus réussis que l'histoire principale. Il y a un vrai world building (même si je ne suis pas ultra fan de l'univers), ça change de beaucoup de nekketsu. Bref, ce n'est pas trop mal, et on pourrait partir sur un 6+ si on parlait du manga... Sauf qu'on parle de l'anime. Ce rythme de l'infini. Hâte du moment où ils en seront réduits à faire 1 page par épisode. Personnages : 6/10 J'étais fan de certains personnages dans le temps (Zoro ), donc ça ne doit pas être trop mal. Plus sérieusement, il y a des personnages vraiment réussis (Hiluluk notamment ) mais ils sont forcément noyés dans la masse, étant donné le nombre impressionnant de personnages présents. Le problème c'est surtout l'évolution et la gestion des personnages au final. Il y a tellement de personnages à mettre en avant à chaque arc qu'on se retrouve avec des arcs de mille kilomètres. Et malgré ça, ils n'évoluent pas, ou pas assez. Ça c'est clairement empiré depuis l'ellipse, j'ai même l'impression que certains personnages ont régressé. Son: Osef /10 Quelques thèmes et openings marquants mais à part ça... Sinon, c'est un détail, mais le doublage français est exceptionnel. Art/animation : 3/10 Il y a de l'animation ? Artistiquement, il faut aimer le style de base d'Oda déjà. Ça tombe bien, je l'aime plutôt pas mal, rapport à mon long passif avec le manga. Je trouve les couleurs vraiment dégueulasses par contre. Bilan : 4/10 One Piece, c'était sympa en manga avant l'ellipse, c'est moins sympa depuis l'ellipse, et ça n'a jamais vraiment été sympa en anime.
  10. Danmachi. Le tournoi qui perd la moitié de son intérêt. Rainbow et Blame!
  11. Je poste aussi, histoire de ne pas oublier le topic. Haar qui choisit un anime que je n'ai pas vu, d'un côté c'est cool ça permettra de découvrir un truc (surtout que je n'avais pas spécialement l'intention de le regarder celui-là), de l'autre ça bouleverse mon planning de visionnage... 🤔 'Fin bon, ça va être sympa comme topic si ça tourne bien.
  12. Comme haar. EDIT : Du coup, avec le passage à la page suivante on ne peut pas le lire, pratique.
×