Aller au contenu

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Bon surf sur nos forums !

bloody pulp

Membres
  • Compteur de contenus

    3 392
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

2 Neutre

1 abonné

À propos de bloody pulp

  • Rang
    Seigneur des pirates
  • Date de naissance 03/11/1990

Visiteurs récents du profil

78 visualisations du profil
  1. Boruto - Naruto Next Generations - Episode 29 Raw et Vostfr

    Je suis tellement mitigé sur cet épisode. Je ne sais pas mais ses jeunes épéistes, n'ont pas l'air d'avoir d'expérience dans le maniement de ces armes, et pourtant ils gèrent Chojuro le Mizukage. Assez déçu de la prestation de Chojuro, il arrive avec classe dans un brouillard, et se fait humilier pour l'instant, il subit des blessures. J'espère que Kagura se réveillera à temps. Et sinon le combat isolé entre la manieuse de Kiba et Sarada me botte bien.
  2. L'animé One Piece : de l'épisode 674 à l'épisode ...

    Bel épisode, la tension y est présente, avec cette avancée de l'armée, du centre ville avec Sanji qui la découvre, jusqu'à ce qu'ils trouvent le chapeau de paille. Concernant Big Mom, je m'interroge énromément sur les deux armes, comme bras droits qu'elle a et qu'elle peut envoyer pour créer des tempêtes. Sont-ils aussi des conséquences de son pouvoir d'animation d'objets inertes ? Bon Nami ne s'est pas mise à couvert, faudrait pas qu'elle empêche Luffy de se défendre s'en se soucier d'elle. Le repas entre les familles des futurs mariés... je me suis bien marré. Pareil sur le passage des enfants de Big Mom, les deux avec leurs ballons, on aurait dit twideldi et twideldom dans alice au pays des merveilles. Vraiment tout ce qui a sur cette île est un mélange de contes.
  3. Boruto - Naruto Next Generations - Episode 28 Raw et Vostfr

    Ça va, on a là un épisode plus que correct, l'histoire est plutôt prenante. On en vient aux sept épéistes, et à une nouvelle formation. De nouveaux éléments à propos de Kiri. Est-ce que vraiment Chojuro emploie des méthodes cachées et extrêmes pour lutter contre le reste du brouillard sanglant ? Je ne sais pas mais ça ne ressemble pas à son caractère. Assez intéressant de voir quel est la relation entre kagura et Shizuma. Visiblement, Kagura rejoint ce groupe de malfaiteurs. Mais perso, je dirai qu'il va jouer l'espion pour le Mizukage. Et à la fin, faut m'expliquer comment cette bande à rassembler toutes les épées. Aurons-nous la réponse sur qui est advenu de ces lames légendaires après la guerre ?
  4. Boruto - Naruto Next Generations - Episode 27 Raw et Vostfr

    Episode passable, très peu de choses à souligner en fait. Kagura est bien le petit fils de Yagura. Bon, jamais je ne me serai douté qu'il aurait une descendance, comme il faisait trop enfant physiquement. J'aurai pensé à un petit neveu,quelque chose dans le genre. Combat de sauvetage de Denki que l'on va oublier facilement. C'est juste dans un sens unique et vraiment la finalité n'avait pas d'enjeu, sauf si le véritable chef se serait manifesté. Il apparaît quand même à la fin de l'épisode, et on dirait qu'il aurait un lien de parenté avec Kisame... ou Fuguki Suikazan.
  5. Les enfants des neiges [Naruto] (déconseillé aux -12)

    Arc 8 : Survivants 8.0 Retour au pays natal Ensei devait régler certains détails, il le savait. Seulement éclairé d’une lampe à huile au milieu d’une chambre. Il se triturait les méninges à propos de son plan. N’allait-il pas trop vite ? Peut-être. Mais avait-il le choix ? Il avait fait un peu trop de vagues ces temps-ci. Il serait surpris si les grandes nations ninjas ne s’intéressent pas aux incidents qu’il a commis. Forcément c’était à lui d’accélérer les choses, et pour cela il ne devait rien laisser au hasard. Pour le coup, il était au beau milieu de l’écriture d’une lettre, destinée à un fournisseur. Il avait été en contact avec lui par le passé, comme quoi sa vie de bras droit de Bangezo Hedôn avait eu ses bons côtés. Il s’appliquait du bout de son stylet, quand un tremblement de la table survint, et lui fit faire une bavure. Un bruit de verre qui se brise, des haussements de voix. Décidément sa bande était intenable. Allez, il fallait se recentrer sur ses affaires. On frappa à la porte, et elle s’ouvrit sans qu’il n’ait pu avoir son mot à dire. De toute façon c’était dans les habitudes de Yuritomi de faire irruption sans demander la permission. L’azuré posa son ustensile. – Oui, qu’est-ce qu’il y a ? – Tout le monde en bas s’impatiente. – Je vois. La demoiselle n’eut pas à insister. Il rangea tout ce qu’il avait sorti, fit ses bagages, avant de rejoindre sa plus fidèle collaboratrice. Ils prirent les marches qui les séparaient du rez-de-chaussée. Un grabuge pas possible venait du bar. Ensei s’aperçut vite qu’il aurait le plus grand mal pour calmer le jeu. Zenji et Shikamori étaient encore à se faire front et se provoquer. Rehiki et Mai faisaient de leur mieux pour calmer le jeu. Le vieux Pongoke tournait autour de Shibe et lui faisait des clins d’œil. Malgré sa lourdeur, l’Aburame demeurait indifférente, et astiquait sa vaisselle derrière son comptoir. Dans ce remue ménage, Saki sirotait son thé, en le déplaçant dès que ceux qui se mêlaient à la bagarre approchaient trop près. Quant à Rumibayu… il était dehors, à la fenêtre, Shikamori n’arrivait toujours pas à supporter sa présence. Comment leur boss allait gérer la situation ? La plupart du temps, ils se calmaient d’eux même. Là, ça semblait plus compliqué… – Puis-je prendre la parole ? Une demande bien trop timide, et le pauvre gaillard n’avait pas le courage de forcer sur la voix. Alors Yuritomi si fit son porte parole. – Fermez-la ! Incroyable, le remue ménage se stoppa net devant la furie qu’était sa seconde. Quelque part, elle avait autant, voir d’avantage, côtoyé leurs hommes forts. Elle savait exactement quand il fallait hausser le ton. Ensei regretta un peu de l’avoir laissé gérer la troupe seule, ça devait être du babysitting musclé. Toute l’attention était dirigée vers elle. – Bien, Ensei a une annonce à vous faire ! Vas-y, c’est à toi, lui laissa-t-elle la parole. Le meneur n’était vraiment pas à son aise. Il avait réussi à convaincre chacun d’entre eux afin de le rejoindre dans sa folle entreprise. Mais devant autant de personnes, il était hésitant. Il n’était clairement pas fait pour être un dirigeant qui se montre au grand jour, mais plutôt celui qui tire les ficelles dans l’ombre. Il se lança quand même : – Mes amis, je pense qu’il est nécessaire de déménager. Désolé Shikamori mais ton auberge ne peut pas tous nous loger… Le concerné croisa les bras, grognon. –… alors nous partons ! Préparez tout le matériel dont vous aurez besoin, car notre destination est Yuki no kuni ! Ils effectuèrent ensemble ce périple, en évitant du mieux possible de causer des dégâts inutiles. La route se passa sans embûche, du moins ils n’étaient pas suffisamment importants pour les énumérer. Ce fut au bout de dix jours à cravacher sous la pluie, les sandales et les bottes pleines de boue, qu’ils arrivèrent à destination. Le ciel en était témoin, changeant ses gouttes glacées en cotons cristallins duveteux. Le pays de la neige leur ouvrait grand les bras. En se référant à ses souvenirs, Ensei mena l’expédition jusqu’à bon port, c'est-à-dire la ville de Yuki, le centre de commandement de cette île à l’hiver presque éternel. Au sommet des murs, pas la moindre surveillance. Les portes étaient ouvertes, aucun ninja au poste pour interpeler les voyageurs louches comme eux. Ce n’était pas comme si la Yukikage de l’époque avait été pointilleuse sur ce point. Tant que son territoire qui lui était réservée, ainsi qu’à ses soldats, était réglementé. Le reste du village pouvait être pillé par des brigands, cela lui était bien égal. Mais voilà, son règne s’était arrêté brutalement, et il lui semblait que Black avait reprit en main le pays. « Décidément tous les mêmes. » Ils pénétrèrent donc par le quartier ouest, celui du marché et d’autres boutiques qui l’avaient vu grandir. Niveau agitation, c’était le calme plat. Aucun livreur ne transportait leur cargaison, et ni aucune table de présentation n’était mise à l’extérieur. Les habitants avaient comme fui la rue, comme s’il se préparait l’une de ses tempêtes de neige qui déferlaient en période hivernale. De toute façon, ce qui intéressait Ensei n’était pas le lèche vitrine, mais de retrouver le centre du village, le territoire où s’étaient isolés les ninjas des flocons. Le digne héritier des Makusa s’attendait à livrer une bataille, contre cette supercherie d’ordre établi. Les grandes portes n’étaient même pas fermées, à l’image de celles de la basse ville. Ils s’y aventurèrent prudemment. De l’autre côté, ce fut un choc pour celui qui avait connu cette partie de Yuki. Non seulement plus aucun ninja ne donnait signe de vie, mais le plus gros des bâtiments étaient endommagés, certaines maisons s’étaient effondrées, d’autres étaient calcinées. – Qu’est-ce qui a bien pu se passer… ? – Quoi qu’il se soit produit, ça remonte à plusieurs mois, voir un an, releva l’énigmatique Agekiro en soulevant une planche brûlée. De plus, la neige n’avait été déblayée depuis longtemps, pour que les voies et les seuils soient couverts de couches blanches. – Qui a bien pu faire ça ? S’étonna le meneur d’hommes. Yuritomi supposa : – Pour qu’une structure aussi bien implantée soit rayée de la carte de la sorte, je ne vois que la puissance militaire d’un village ninja. – Peu probable, l’arrêta tout de suite le Nara. On en aurait eu vent si c’était le cas. Il faut croire qu’ils aient été pris au dépourvu par un comité réduit. – De sacrés ninjas alors, intervint Saki. Ensei était d’autant plus sur ses gardes, cependant il voulait lever le voile sur la décadence de son pays. Certainement qu’en se dirigeant vers la tour désormais gelée du Yukikage, il aurait des éléments de réponse. Tout en avançant dans la poudreuse, il réfléchissait gravement. « Ils auraient subi une attaque par surprise. Et sans un centre de commandement, les villageois des quartiers autour, ont dû tout abandonner. » Il n’osa pas s’imaginer la misère encore plus cruelle que ce fléau avait engendré, tous ses enfants qui avaient dû mourir de faim. Il n’était plus si loin de la demeure gigantesque, il regarda cette ombre noire qu’il décelait au milieu des flocons. C’est alors que vint de cette direction un souffle glacé qui leur enleva leurs capuches. Ensei crut un instant, qu’il connaissait cette sensation. Non ce n’était que son enfance refoulée qui lui jouait des tours. En tout cas, il ne put ignorer la réaction d’un de ses comparses. Rumibayu ne se sentait pas bien. Il tremblotait. Le borgne chercha à le rassurer, mais fut interrompu par Yuritomi et Shibe suivies d’un peut trop près par le médecin Harimoto. Ce fut sa confidente qui lui transmit la nouvelle de leur repérage. – On a trouvé une habitation occupée. Cette découverte eut l’effet d’attiser sa curiosité. Puis quelque part, il n’était pas pressé d’entrer dans le pavillon du Kage. Sans plus attendre, on l’y conduisit. En arrivant à la devanture, de vieux souvenirs refirent surface. Coincé entre deux bâtisses à étage, un magasin de farce et attrape était vraisemblablement toujours ouvert. Sans demander son reste, le jeune homme ouvrit la porte avec précaution. Bon, la clochette ne sonna pas puisqu’elle était cassée à même le sol. Deux lampes peinaient à rester allumées à des coins opposés de la boutique. Des articles sur les étagères prenaient la poussière. Si ce n’est la lumière, il n’y avait aucune autre trace d’un résident. Il remarqua tout de même le souffle malade d’une respiration. Il provenait de derrière le comptoir, le rideau de l’arrière boutique masquait ce qui pouvait s’y cacher. La belle au chignon et aux katanas avait mis un pied sur le parquet. Son ami qui savait à peu près à quoi s’attendre, lui intima de se tenir là, et de ne rien faire de plus. Dans le silence le plus complet, il tira le rideau. La chambre étriquée était plus froide que dans son souvenir. La mamie, tenancière du magasin, était bien présente, assise dans une demi obscurité. Un cendrier aux cendres froides trainait à ses pieds. Sa respiration était forte et sifflante. Elle avait gardé son surpoids, en revanche ses cheveux avaient blanchi. Pour le coup, son bandeau de Yuki n’ornait plus la pièce, mais tenait en un bandana dans sa coiffure tirée. D’une voix presque éteinte, elle l’invita : – Viens, mon garçon. Je t’attendais. Cela fait longtemps que j’attendais ce moment. – Vous saviez que je reviendrai ? Demanda-t-il en s’installant en face d’elle. – Les vieilles dames savent beaucoup de choses ! Sourit-elle légèrement. Il n’essaya pas de s’aventurer sur ce sujet, et donc passa à un autre : – Dans ce cas, vous devez savoir ce qui est arrivé à ce pays ? Elle acquiesça : – Depuis ton départ, Yuki est passé par des périodes de troubles. La Sandaime se faisait de plus en plus secrète, délaissant ses obligations. Le renversement de pouvoir n’a pas tardé, et on n’a plus jamais entendu parler d’elle, ni de son corps. On allait remonter la pente, sous la supervision de Black et Esméralda. Si ça se trouvait, Yuki no kuni était peut être sur le point de vivre ses plus belles années. Sauf que ce fut sans compter, l’intervention de deux ninjas étrangers. Ils portaient des manteaux noirs aux motifs de nuages rouges. – Seulement deux ?! – Oui, même nos meilleurs ninjas n’ont pu être de taille. – Je vois, fit-il anxieux. Bon, je ne dirai pas que c’est impossible, je me suis moi-même accompagné de renégats qui ont ce potentiel. Est-ce que tu penses grand-mère que nous pourrions nous établir ici ? Je te promets que mes gars ne t’embêteront pas. Je pense que la demeure du Yukikage ou bien la clinique feraient l’affaire. – Non, prononça-t-elle catégorique. – Comment ça ?... – Sache que le digne fils des Yuki a repris son héritage. Il est au palais avec son groupe de combattants. Ils ne vous accepteront pas. Ensei fit alors le lien avec cette impulsion comme un vent puissant qu’ils avaient tous ressentis, et Rumibayu plus qu’eux tous. Ce nouveau résident était capable de déployer une quantité affolante de chakra. Il s’avérait inutile de se frotter à ce type d’ennemi, alors que son projet était proche de sa conclusion. Il se leva, les muscles endoloris par les efforts donnés pour revenir en ce lieu. Seulement, avant de partir, un détail lui trottait dans la tête. « Bizarre… s’ils ne veulent personne à Yuki, pourquoi cette vieille peut-elle rester dans sa bicoque. Ils ne doivent pas la voir comme un danger potentiel… ou alors au contraire ! » Il s’apprêtait à rebrousser chemin, sauf qu’il lui adressa une dernière question : – Est-ce que vous seriez liée à la véritable Dame Blanche, la Shodaime Yukikage ? Elle lui sourit du mieux qu’elle put : – Je l’ai connue. L’échange prit fin, et l’homme calculateur s’emmitoufla dans sa capuche en ressortant retrouver son équipe. Chacun attendait ses directives, mêmes ceux qui se montraient les plus impatients, comme Zenji et Yuritomi, prenaient sur eux. – Mes amis, nous n’allons pas pouvoir nous installer à Yuki. Je ne m’attendais pas à ce qu’il y ait autant de dégâts. Nous n’avons pas non plus de ressources à disposition. Il vaut mieux trouver un point de rassemblement plus agréable. – Je ne suis pas contre, approuva Agekiro frigorifié. – Pff, tu ne crois que nous aussi nous l’avons ressenti, pesta le sabreur inconscient d’Ame. C’est à cause de ces squatteurs que tu as décidé de changer de planque, hein ! Toute la marmaille se retourna vers le visage fermé de leur commandant. L’azuré durcit le ton : – Si vous pensez que je vous crois trop faibles pour nous débarrasser de ces énergumènes, vous vous trompez lourdement. C’est moi qui vous ai sélectionné, j’ai confiance en vos capacités. Mais ce serait un combat sans aucun intérêt, un plus grand nous attend. Zenji, tu n’as pas à t’en faire, ta soif de sang sera assouvie en temps et en heure. Partons ! C’était la décision la plus censée. Il ne fallait pas qu’il abîme ses précieux pions, avant même que la partie ne débute. Mais ce changement était un fâcheux contretemps. Sur le coup, il n’avait pas de solution de secours, et il était primordial de trouver une base pour qu’ils puissent se reposer. C’est en reprenant leur marche forcée que Pongoke Harimoto vint l’adoucir l’ouïe en lui faisant une proposition : – Je connais un ancien repaire d’Orochimaru, et je sais qu’il ne s’en servira plus. On pourrait y loger, c’est assez spacieux. Cette idée ne l’enchantait guère. Mais c’était la seule option qui leur restait. De ce fait, ils poursuivirent leur route, avec comme guide à présent, le docteur fou. * – La transmission est bientôt établie, maitre Hokage, déclara un shinobi affairé à brancher différent fils électriques. Un évènement unique allait avoir lieu dans la plus grande confidence, et cela à la demande de cette femme blonde et à la poitrine proéminente, assise à son bureau. Nous nous retrouvions au milieu d’une salle circulaire, à quelques étages au dessus du sol, vu le panorama qu’offrait la ribambelle de vitres autour. Les coudes sur la table, ses mains manucurées jointes devant son visage, le Godaime Hokage, se prépara à la confrontation. Accroupi près de l’installation de télédiffusion, un shinobi lança un décompte : – 3… 2… 1… Connexion établie. L’écran s’alluma avec un léger grésillement, laissant alors apparaitre quatre images bien délimitées. Chacune encadrait un personnage, et pas des moindres, ils étaient tous les représentants les plus prestigieux des grands villages ninjas. En témoignaient leurs apparats de Kage. Apparemment, on assistait là à une transmission exceptionnelle, à la demande de Tsunade, le Hokage. Sans la moindre retenue, le Raikage, un homme au teint basané et la carrure de mister univers, incendia la princesse aux limaces. Elle s’était préparée à cette réaction de sa part. – J’espère que c’est une blague, Hokage ! Décidez ainsi une rencontre entre les cinq kages, j’espère seulement que vous avez une bonne raison de nous avoir réunis à la dernière minute ! Tsunade était prête à répliquer, sauf qu’elle fut défendue par son homologue Tsuchikage, un vieil homme de petite taille au gros nez rouge, et portant la moustache. – Allons Raikage, laissons-la nous expliquer ce qui l’a amené à lancer cet appel que nous utilisons en cas de force majeure. Vous pourrez vous plaindre ensuite. – Merci Tsuchikage. Même si cela m’est difficile à admettre, j’ai besoin de votre aide. Je sais que je vous interromps dans vos responsabilités, mais je dois vous informer d’un trouble qui pourrait toucher nos pays respectifs. – L’Akastuki ? Supposa le Tsuchikage surnommé la Balance. – Non, mais il s’agit d’une nouvelle organisation qui vient d’émerger. Elle n’a pas de nom connu ce qui la rend tout aussi difficile à pister. – Pensez-vous qu’elle mérite autant notre attention que l’Akatsuki ? Voulait savoir le plus jeune d’entre eux, Gaara, récemment assis sur le fauteuil du Kazekage. – Je dirai que oui. Ils ont réussi à mettre à sac la prison de Kazan alors qu’ils n’étaient encore qu’un petit comité. En plus pour libérer un monstre originaire d’Ame qui pourrait être capable de causer des ravages. – Avez-vous connaissance de l’identité d’autres nukenins de ce groupe mystérieux ? S’en intéressa le papi. – Deux sûrs, et ils sont issus de notre village, et plus exactement des forces spéciales. Veux-tu bien nous confier ce que contiennent nos registres, Shikaku ? Le conseiller s’était bien gardé d’intervenir, même cette fois son maitre Hokage l’invitait à prendre part à ce conseil improvisé. Il délivra donc son rapport. – Nous avons pu identifier Shikamori Nara, membre de ma famille proche, il avait rejoint l’ANBU, avant de voler des techniques interdites et de se les approprier. Il est en cavale depuis ce jour. Ce qu’il a appris dans ce rouleau secret, pourrait se retourner contre nous. – Le suivant, ou plutôt la suivante, poursuivit Tsunade, est Shibe Aburame. – Ah oui ce clan manipulateur d’insectes, se souvint Oonoki. – Oui, sauf qu’elle fait parti d’une branche très particulière de son clan. En fait, cela remonte à la fondation de Konoha. Les Senjus ont fait en sorte que le clan Aburame rejoigne leur village. C’était le clan, après les Uchiha que mon grand père craignait le plus. Un tout petit nombre d’individus de ce clan étaient capables de neutraliser toutes ses techniques Mokuton. Et cette femme est la seule détentrice de cet art selon nos sources. – D’autres éléments concernant cette menace ? – Nous avons pu récolter un enregistrement de leur assaut sur Kazan. La vidéo fut partagée à tous les dirigeants. Un silence dubitatif tomba, tandis qu’ils découvrirent de qui il était question. Ils virent progresser un enfant décharné, avec comme parent qui lui tenait la main, un jeune adolescent à la touffe proéminente. Ils eurent un aperçu de leur dangerosité. Le plus âgé exterminait les gardiens sur le fil de ses doigts katanas. Rien ne l’arrêtait, insensible aux blessures. En retrait, le gamin patientait, et l’instant d’après, redressa la tête. Il fixait la caméra. Les observateurs ne savaient ce que sa frimousse macabre exprimait. Cependant, ils ne purent passer à côté de sa bouche couturée. Soudain, le noir total, la caméra avait dû recevoir un mauvais coup. Il fallut du temps avant que ce beau monde ne sorte de son inquiétude. Ce fut le Tsuchikage Oonoki qui fut enclin à faire un commentaire : – Je… je sais qui est ce petit. Comment dire… je me suis occupé de lui. – Bah voyons, s’insurgea A le type aux muscles saillants. Comme pour l’Akatsuki, cette organisation n’est composée que de vos ninjas. Vous ne savez vraiment pas tenir vos hommes ! Ne vous étonnez pas s’ils se retournent contre vous ! – Vous avez aussi vos déserteurs qui font des siennes Raikage. Dois-je vous remémorer un certain Bangezo Hedôn et sa forteresse volante ? Le titilla Oonoki. – Comment… ?! Peu importe ! Je n’ai rien à voir avec cette histoire ! Ne vous en faites pas, s’ils osent s’attaquer à Kumo, je saurai les accueillir comme il se doit, estima-t-il. Sans même un au revoir, il se déconnecta, laissant les quatre chefs de village dans une ambiance plus apte à la discussion. Maintenant que la brute avait quitté la réunion, la Mizukage, une dame aux allures de femme fatale, prit pour la première fois la parole. – Cela remonte à quelques semaines, que toute une unité de ninjas des forces spéciales de Kiri a été exterminée, et de manière barbare, similaire à la façon de procéder de cet étrange gosse. Mes hommes surveillaient un ex shinobi de Kiri, le dernier de son clan. Ils ont pu l’enrôler. – Dernier représentant de son clan, le nargua Oonoki. On se demande qui en est la cause au village du Brouillard Sanglant… – Quoiqu’il en soit, calma les ardeurs le jeune homme aux cernes noires, la menace me semble sérieuse. – Oui, approuva Tsunade. Malheureusement, nous n’avons pas d’indice sur l’instigateur. Quelqu’un doit tirer les ficelles pour être capable de rassembler de tels criminels. – J’aurai peut-être une piste à suivre, mais ça remonte à quelques années, songea la Mizukage à l’incident Jyu et de la Chambre Froide. – Très bien, quant à moi, nous allons continuer à rassembler des informations sur Shikamori et Shibe. Et vous, maitre Tsuchikage ? Comme elle l’avait deviné, Le vieillard grincheux paraissait bien anxieux, et cela depuis qu’il avait reconnu Rumibayu sur les images. – Mm… on doit absolument réagir au plus vite. Tout ceci n’augure rien de bon. Laissez-moi me charger des mesures de contre attaque. Mais sachez que je vais faire un lourd sacrifice en contrepartie. Ainsi se clôtura ce conseil officieux. Ensei avait bien attiré l’attention des grands de ce monde, et leurs foudres étaient dirigés sur lui.
  6. L'animé One Piece : de l'épisode 674 à l'épisode ...

    Oh pinaise, c'était riche en émotions ! Après je dois dire qu'ils nous ont mis une plâtrée de FB, et souvent les mêmes qui se répètent. Une fois, placé au bon moment dans un ou l'autre des épisodes aurait suffi. Ça m'a permis de me rendre compte que lors du FB sur la survie sur l'île avec Zeff, et bien on peut garder le même échange de paroles, le changement sur la perte du pied de Zeff peut être fait sans problème. C'est fort ! Le combat de Sanji contre Luffy est allé bien loin, Sanji a fait le maximum pour éloigner Luffy. Il savait qu'il devait y aller à fond connaissance le phénomène. Et ça ne suffit pas. La position qu'adopte Luffy est digne de lui-même. Il montre son attachement à son nakama, tout en ne le forçant pas à revenir. Ce refus du combat, ça ressemble tellement à l'attitude qu'il avait contre Bellamy.
  7. Boruto - Naruto Next Generations - Episode 26 Raw et Vostfr

    Agréable à regarder, et on s'en tient à ce qu'est Kiri et ce qu'il a été. On comprends enfin ce qui répugne Iwabe, et ça concerne la mort de son grand père, et il n'est certainement pas étonnant que Kagura s'excuse de a sorte, physiquement on dirait yagura donc forcément un lien de parenté quelque part. Il existe encore dans le bas fonds de Kriri des ninjas qui sont pros brouillard sanglants, des ninjas formés dans ce système peut être, ou tout simplement qui considère qu'aujourd'hui le village manque de force avec ce système plus paisible. Je suis plutôt satisfait du rôle que joue Boruto en tant que chef de groupe. Même si je me demande encore pourquoi Denki est tout seul dehors à cette heure et passe dans des ruelles sombres...
  8. L'animé One Piece : de l'épisode 674 à l'épisode ...

    Bien bon épisode, avec une fin de combat de toute beauté ! Rien que d'imaginer la tête de Big Mom après la chute d'un de ses commandants, c'est des moments comme ça qui rend ce manga transcendant. Je dois dire qu'en effet cette version du gear 4 ne sera certainement pas réutiliser. Mis à part les points faibles, il faut quand même la condition de manger jusqu'à en vomir, ce que ne fera pas forcément Luffy. Et ça s'accélère enfin pour le mariage, ils sont en route, et ces retrouvailles mouvementées me tardent.
  9. Boruto - Naruto Next Generations - Episode 25 Raw et Vostfr

    J'ai commencé à regarder cet épisode avec un très mauvais à priori, que ça commenve avec un voyage scolaire. Je sentais venir le HS bidon. Mais en fin de compte, on a vraiment de l'intérêt à suivre ce voyage qui au premier abord n'est pas d'intérêt. On est simplement spectateur de ce qu'est devenu Kiri. On aurait alors une face cachée de Kiri encore sombre. Je trouve aussi Iwabe un peu bizarre depuis que l'on parle de Kiri. Kagura est alors une sorte de prodige, et il n'était pas difficile de voir la ressemblance flagrante avec un certain Mizukage. Pour la suite je m'attend à un assaut du pays des vagues.
  10. L'animé One Piece : de l'épisode 674 à l'épisode ...

    Episode vraiment cool, avec le combat Luffy et Cracker qui touche au bout. Nami parvient à y mettre son grain de sel. N'empêche cette île est idéale pour que luffy ne manque pas d'énergie. Ramollir les biscuits avec la pluie, ce fut la stratégie qui a fait tout basculer. Plus d'informations sur Sanji et son côté galant, où l'on comprend que ça lui vient de Zeff. Apparemment la chirurgie esthétique c'est de famille. Reiju possède la technologie pour mettre à neuf le visage, et Sanji refait les portraits avec un enchaînement de coups de pied. Mm... quand Sanji reçoit le contrecoup de ce gadget esthétique, on nous montre en gros plan les bracelets.... est-ce qu'ils pourraient être court circuité ?
  11. Boruto - Naruto Next Generations - Episode 24 Raw et Vostfr

    N'empêche la bonne blague, les Kages qui critiquent le niveau de la nouvelle génération... Clairement ils n'ont pas vu les pousses de Konoha. Naruto devait rigoler intérieurement. L'épisode en lui-même est pas mal, on ne s'attarde pas trop sur le superflu, et rentre dans le sujet avec les Kages. on traite du danger qui se profile... pff on risque d'avoir un remake du film, ça me saoule déjà. Par contre faut m'expliquer comment les clones de zetsu blancs tous aussi bidons qu'ils sont auraitent pu inquiéter un ou des monstres de puissance de niveau de kaguya. Ça n'a aucun sens.
  12. Last Heart (Projet de mangas amateur)

    Salut Kyojin ! J'ai lu ce chapitre que tu nous proposes là. Et quel chemin parcouru ! Je sus tellement content pour toi, man ! Je n'étais pas très convaincu de la réussite du projet, mais quand on voit que tu as réussi à te faire une place dans ce milieu... je m'incline. Pourvu maintenant que niveau vente ça fonctionne, que l'oeuvre puisse continuer de vivre. Quand au contenu, je ne suis pas sûr mais j'a cru voir quelques rajouts au niveau des dialogues, dans la taverne par exemple, on s'introduit dans la tête des personnages même lambda, et c'est immersif. Et mon dieu la qualité du dessin, tu as trouvé vraiment un collaborateur qui marie très bien son crayon à cet univers. Allez un point qui m'a un peu gêné pour changer.... je crois que ça m'avait fait le même effet dans ton chapitre écrit. L'apparition du vieil homme mystérieux est lâché très brusquement. dans le récit, ça perturbe. Aussi vite est-il apparu qu'il est reparti.
  13. Boruto - Naruto Next Generations - Episode 23 Raw et Vostfr

    N'empêche ce n'est pas faux, joli combat avec Sakura, court et efficace. Joli passage au taijutsu, comme quoi il n'en faut pas plus pour nous satisfaire. Toujours aussi plaisant avec cette conclusion sur le cordon ombilical et la boulette de Suigetsu. Les interventions de Chocho, je les adore toujours autant. Je dois dire qu'avec une corpulence plus fine, elle devrait être plus jolie. ^^ Et voilà, Sasuke repart dehors, faire des combats de chiens de rue.... et même pas un bisou à sa femme, que c'est cruel...
  14. L'animé One Piece : de l'épisode 674 à l'épisode ...

    Episode assez bon. on est sur la continuité de dernier épisode et ça boucle l'histoire avec la rencontre avec Zef. Sanji a commencé à s'améliorer en cuisine dans son coin et en se documentant. Il découvre la légende d'All Blue. Et contrairement à ce que je pensais, Sanji a pu connaitre sa mère, et elle est morte à cause de ses plats ignobles... Ça fait un peu écho au passé de Chopper et le champignon empoisonné. Reiju, je ne sais pas comment elle aurait évolué dans sa mentalité. A-t-elle gardé une part de bon coeur ?
  15. L'animé One Piece : de l'épisode 674 à l'épisode ...

    Episode assez bon. on est sur la continuité de dernier épisode et ça boucle l'histoire avec la rencontre avec Zef. Sanji a commencé à s'améliorer en cuisine dans son coin et en se documentant. Il découvre la légende d'All Blue. Et contrairement à ce que je pensais, Sanji a pu connaitre sa mère, et elle est morte à cause de ses plats ignobles... Ça fait un peu écho au passé de Chopper et le champignon empoisonné. Reiju, je ne sais pas comment elle aurait évolué dans sa mentalité. A-t-elle gardé une part de bon coeur ?
×