Jump to content


Crimson Rain Papy

Members
  • Content Count

    2880
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    12

Crimson Rain Papy last won the day on January 27

Crimson Rain Papy had the most liked content!

Community Reputation

397 Excellent

About Crimson Rain Papy

  • Rank
    One Punch-Man
  • Birthday 01/25/1997

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. @Setna Il y a effectivement des cas où les OPED appartiennent à l'OST, mais c'est rare, tout simplement parce que généralement les compositeurs de la musique originale sont différents des artistes chargés des génériques. Et personnellement je ne les mets pas dans la même catégorie parce que tout bonnement, un opening ne se juge pas juste sur sa musique mais sur le tout, visuel, rythme, etc; et aussi que la version que les gens connaissent est la version généralement raccourcie. Donc ici, partager une version longue, qui n'apparaît plus ou moins jamais dans l'anime, je trouve ça hors sujet. Et en plus forcément les gens connaissent plus les OPED que les pistes originales, donc ça risque de juste finir en tournoi d'OPED x) Et aussi je n'associe pas les deux car les deux ont des fonctions totalement différentes. Un opening est fait pour être réécouté, introduire des épisodes. Une piste est faite, généralement, pour être associée à un thème/établir une ambiance, dans un contexte narratif précis et pas juste d'introduction/présentation, et ne s'associe pas à des images - pour ça aussi que même si j'admire le travail de fou que tu as fait pour chercher des scènes sur youtube qui utilisent les pistes originales, je trouve que c'est une mauvaise idée. Ca retire toute la beauté de la piste en elle-même, car ça l'attache à une scène précise, celle que tu as trouvée sur youtube donc, alors que l'un des trucs les plus puissants dans l'écoute de compositions originales c'est la musique seule et les images/émotions qu'elles apportent à celui qui écoute, de manière personnelle et subjective. Du coup, la placer dans un contexte fermé, avec en plus des effets sonores, des doubleurs, de l'animations etc. ça peut complètement changer une piste. Ca mène à un affrontement de "meilleurs moments", plus que "meilleure musique". Après, les liens vers les scènes tu les as seulement mis dans le menu à dérouler donc ça va, mais je pense que tu aurais mieux fait de te contenter de la piste isolée, sans image. Mais j'ai bien conscience que ici, sur ce forum, c'est pas tellement ça qui intéresse les gens, je comprends tout à fait que ce soit plus fun de juger à partir de scènes, et puis ça titille bien plus la nostalgie/l'affect (pas tout le monde n'est sensible à la musique). C'est aussi pour ça que je me vois pas participer au tournoi, j'ai bien conscience que la majorité ici ne votera pas pour les musiques mais l'affect qu'ils ont avec l'anime en lui-même, et je risque de me sentir très vite seule lol (encore plus quand la sélection m'intéresse si peu).
  2. Aucune piste de Cowboy Bebop (l'opening compte pas, mais bon pour moi déjà ça a pas de sens de mêler OPED et OST, tant les deux sont différents), UNE piste de Samurai Champloo, zéro Gundam Unicorn, zéro Ping-Pong 😥 C'est donc un tournoi où je voterais sûrement 100% blanc, donc je ne participerai pas, sorry Setna, contente de voir que quand même quelques pistes que j'ai rec sont présentes.
  3. Les problèmes de dos ça se soigne pas avec du temps et du sirop. Togashi a un certain âge, et je trouve ça hyper irrespectueux de penser qu'il pourrait encore mentir quant à ses soucis de santé. Alors qu'il n'ait plus de motivation, en effet, c'est possible. Mais on en sait rien, aux dernières nouvelles cela demeure un souci de santé, alors les conjectures du style c'est vraiment pas nécessaire.
  4. Ca y est c'est fini J'ai eu un vrai choc l'autre jour, en voyant que l'arc du "ball boy" qui me semble être si récent, était aux alentours des chaps 200... donc la moitié exacte du manga. Mon dieu ce que c'est passé vite. Quand je pense que Haikyuu, c'est un manga que j'ai commencé à lire dès le début de sa publication (même si en vrai, j'ai arrêté de lire jusqu'à la sortie de l'anime, pour ensuite ne jamais lâcher la publi manga). Bref, une fin splendide, comme on s'y attendait, c'était difficile pour Furudate de se rater. Un aperçu des derniers dont on avait pas de nouvelles (Nekoma avant tout), j'ai bien ri à la réaction de Yaku qui aperçoit Lev sur l'affiche publicitaire Toutes les petites célébrations entre amis c'était bien mignon, chez Kenma, Osamu, mais aussi les Tanaka. D'ailleurs, surprenant ce passage où on apprend que Asahi a décidé de partir suivre Noya dans ses aventures, au risque de louper les JO et ses kouhai sur le toit du monde. Du reste, Oikawa Passeur pour l'Argentine (une sacrée équipe), là pour à nouveau faire office de "final boss", face à Hinata et Kageyama (et Iwaizumi, ça m'a bien fait rire honnêtement de le voir là lol). J'adore les parallèles que ne cesse de faire Furudate, ainsi que les petits détails qui montrent à quel point il aime son manga et ses personnages. Atsumu qui porte le numéro 13, le numéro que portait son frère. Hinata et Kageyama toujours séparés par un seul numéro, 20 et 21 en volley pro, 9 et 10 comme à l'époque de Karasuno, à l'internationale. Le fait que Hinata soit encore et toujours présenté comme "le meilleur feinteur", car ça fait bien longtemps qu'il a arrêté de rêver d'être comme le Petit Géant, il est devenu le joueur qu'il souhaitait réellement être. Et puis cette avant dernière page double. Cette page qui montre que Furudate a vraiment jamais oublié ce qu'était son manga à la base, avec cette petite case d'un garçon sur son vélo, qui s'arrête dans la rue pour voir un match de volley. Un cycle éternel, car Hinata est un symbole, si petit mais si grand et adulé parmi les géants. Il a vaincu Washijo qui lui disait qu'il n'arriverait à rien sans Kageyama, mais aussi qui lui disait qu'il ne pourrait rien faire contre sa taille. Il a vaincu tous ceux qui n'ont pas cru en lui, et c'était à la fois parce qu'il a effectué un incroyable travail personnel, qu'il a eu beaucoup de courage en se lançant dans son aventure au Brésil, mais aussi parce qu'il a toujours eu cette motivation du nom de Kageyama : là pour être son rival, mais aussi son partenaire, et les élever tous les deux, ensemble, tout en haut. Et puis, cette image des deux qui cognent leur poing, traversant l'agrafe qui sépare les deux pages, a une force incroyable. J'ai vraiment hâte d'avoir le tome en main, l'effet doit être phénoménal sur papier, c'est là une des grande limite du digital. J'avoue avoir eu un gros smile en voyant que Hinata était retourné au Brésil pour jouer avec l'équipe de Sao Paulo : il est visiblement tombé amoureux du pays, et ça fait chaud au coeur de voir ça. Quant à Kageyama qui est parti jouer en Italie, j'ai beaucoup ri et je donnerais beaucoup d'argent rien que pour le voir en train d'essayer d'apprendre à parler italien. Enfin, il est malgré tout temps de dire au revoir à ces idiots :' ) heureusement, l'anime est encore loin d'avoir rattrapé le manga, donc on en a encore pour quelques années avant que lui aussi se termine. Quant à moi, je me rends compte que je ne venais sur le forum que pour commenter Haikyuu, donc c'est aussi potentiellement mon dernier post 😊 Plutôt satisfaite à l'idée que ce soit pour parler d'un manga qui m'a apporté tellement de joie, vraiment, un manga de sport à la qualité aussi constante, toujours à se renouveler, toujours à surprendre, et toujours aussi sublime, ça court pas les rues. Gros gros mercis à Furudate, et il va sans dire que j'attends avec beaucoup de hâte ce qu'il pourrait écrire ensuite. En attendant, お疲れ様です、先生!! Qu'il se repose bien, il l'a amplement mérité!
  5. :')))) rahh, ils vont me manquer ces idiots. Un super chapitre, vraiment feel good et qui permet de tranquillement aborder certains points qui étaient encore en suspens (enfin, Kuroo, il s'agissait surtout de montrer ce qu'est devenu Kuroo lol). J'aime tout particulièrement une des dernières pages, où l'on voit non seulement Ushijima qui salue Washoji, mais aussi les retrouvailles entre les "pushy uncles" Kuroo, Daichi et Bokuto; Suga qui respecte sa promesse de tirer un max de sous de Kageyama grâce à sa célébrité (Suga MVP ); et puis les anciens secondes de Karasuno tous réunis, quoi. Cette image fait vraiment du bien au coeur. Et puis le passage de Kageyama, Kindaichi et Kunimi quoi. C'est si fort, comme symbole. Du reste, j'aime beaucoup, beaucoup, que Furudate prenne la décision de terminer son manga sur ce match là. Un match où, encore une fois, un personnage important a perdu; un match qui n'est même pas un match à conséquences. Juste des retrouvailles, le bonheur du sport, de tous se retrouver. Comme le dit Kuroo, le sport c'est tout ça : de la passion, du bonheur, un moyen de relancer une économie, de créer du travail, et ceci sans blesser quiconque. Bon et puis cette image finale, c'était ce vers quoi se dirigeait le manga depuis le début, mais j'ai quand même eu un frisson en la voyant. Elle me met en joie. Ce chapitre me met en joie. Ce manga me met en joie. Je suis très très curieuse de voir ce qui composera le dernier chapitre, car après tout il semble maintenant que les choses sont plus ou moins toutes abordées? On évidemment aura pas le temps de voir un match olympique (RIP d'ailleurs, le timing aurait été parfait juste avant les JO de Tokyo), les thématiques ont toutes été abordées et conclues, tout le monde s'est retrouvé...? Je m'attends à des retrouvailles Kageyama/Oikawa (quand même quoi), mais à part ça, qu'est-ce qu'il y aura donc dans ces 26 pages... hâte de voir ça en tout cas.
  6. L'arc de la perte de mémoire durera donc 2 chapitres loins sont les jours où je trouvais que ça rushait, avec des arcs finis en 10 chaps Je sais même pas quoi dire, c'est une fin qui sent le gros raté depuis un bon moment, et c'est parti pour être bien vrai. Vouloir développer le moindre sentiment de peur en quelques chapitres, ou de l'émotion, c'était perdu d'avance. Mais bon, je souhaitais une fin rapide du manga, avant qu'il ne continue de s'enfoncer, et au moins on aura ça. Mieux que rien. Désolée j'ai ri, non pas parce que ce que tu dis ne fait pas sens (et tu as sûrement raison, qu'elle se souvienne vraiment ou pas elle jouera le jeu), mais le "car elle a un grand coeur", ce serait tellement fucked-up :') Emma qui joue la comédie car elle a trop pitié de ces gamins qui vont la suivre, ce serait si mesquin.
  7. Pour ça faudrait qu'il y ait un débat, une discussion, qui dure plus d'un chapitre. Oh, allez, parfois ils ont duré deux chapitres. Parfois ils ont duré moins. Genre dans le dernier chapitre... Sinon je remets pas en question la sincérité du scénariste, concernant ce qu'il veut passer comme message dans son manga. Malheureusement, ça marche mieux quand c'est bien fait. C'est pas une question de message. C'est une question de scénario, de maîtrise de narration, peut-être même de talent va savoir. Je reviendrai pas sur ce que j'ai mis à chaud après ma lecture des chapitres, à savoir le problème de rythme, de dialogues, de personnages. C'est difficile à manquer, si vous ça vous dérange pas, c'est très bien pour vous. Perso ça m'exaspère, cette paresse d'écriture. En tout cas vivement que ce soit terminé, avant que ça s'enfonce encore plus dans la médiocrité. Déjà que les derniers chapitres étaient à pleurer d'ennui, avec la révélation que y a juste pas de contrepartie (LOL), ou dans le cas où c'est faux, encore un faux retournement/fausse fin. Puis les gosses qui prennent 3 pages pour décider de repartir chercher Emma. Encore une fois, on pose rien, les scènes s'enchaînent sans chercher à développer quoique ce soit. Encore une fois, si ça vous suffit, c'est très bien pour vous, sincèrement. Moi, je reste très blasée. Ah, et si vous voulez un bon (très bon même j'oserai) manga qui parle de veganisme, d'élevage, de chasse, de plein de choses, vous pouvez lire Beastars 😊
  8. J'ai rattrapé les 50 derniers chapitres, vu que je pensais que le manga était terminé. Et autant dire que si ça ne finit pas bientôt, je ne finirai jamais, tant cette lecture m'a désespérée. J'ai adoré le premier arc, j'avais laissé la série de côté pendant un an, jusqu'à l'adaptation animée que j'ai énormément aimé et qui m'a poussée à m'y remettre, pour lire jusqu'aux retrouvailles avec Norman. Cette partie m'a moins marquée que la première, mais je gardais une vraie impatience envers la suite, beaucoup d'espoirs, j'ai bien aimé Goldy Pond et surtout j'appréciais que la série prenne son temps. Alors... mon dieu, mais qu'est-ce qu'il s'est passé? Tout ce que j'ai lu, donc de "Emma veut convaincre Norman de ne pas tuer les monstres", jusqu'au dernier chapitre, est immensément rushé. 50 chapitres où rien n'est posé. Rien n'est abordé avec soin. Les dialogues sont à crever d'ennui, les personnages si creux. Les démons sont présentés et donné des backstory, mais en ne les ayant vu que brièvement 3-4 pages avant, comment voulez-vous qu'on s'y attache/qu'on en ait quelque chose à faire? Emma est exaspérante, mais peut-être pas autant que tout ceux qui boivent ses paroles. Musica n'a aucun intérêt, à part jouer la Jésus version démon (sans rire, le coup du partage du sang, et de sa condition de paria, je rêve pas?). Le retour de Mama est creux, ses retrouvailles avec Emma durent une demi-page. Les lieux semblent soudain tous être à 100m de distance les uns les autres, tant on saute dans le temps entre chaque situation, sans rien expliquer. Les persos sont trop nombreux et y en a trop dont on se fiche complètement. Y a 6 fausses fins, c'est vraiment fatiguant. Non, vraiment, c'est d'un raté, c'est exaspérant. Alors y a quelques passages qui m'ont plu. Le chapitre sur le monstre qui élève la jeune fille loup, notamment, c'était joli (si seulement au final le perso était pas complètement transparent et sous-exploité). Les retrouvailles avec Phil aussi, j'ai eu un sourire et un "aww". Le fait qu'on retourne à Grace Field, j'ai eu un petit moment de "oh, on retourne aux origines, bien joué", même si clairement ça a pas du tout eu l'effet escompté. Les dessins sont sympa, les pages couleurs vraiment belles. ...et c'est tout ce dont j'arrive à me souvenir, dans le positif. Bref, immense déception. Je pense que le manga aurait été beaucoup plus puissant s'il était resté sur un histoire au cercle plus restreint, parler de Emma & co qui fuient, sans vouloir transformer ça en sauvetage de l'humanité. Parfois, les petites histoires sont d'autant plus belles qu'elles sont plus proches de nous, et c'est ça qui marchait dans le premier arc : on comprenait ce besoin de fuir pour sa vie, de sauver sa famille. On ne peut absolument pas comprendre cette volonté de sauver le monde entier, encore moins quand elle est présentée ainsi, aussi maladroitement. C'est extrêmement bancal, creux, et au fond je suis contente que l'anime existe, en tant que tel, car à lui tout seul il représente une histoire qui elle, me comble, et vaut très bien à elle seule. Un monde dans lequel Mama ne voit pas son immense fin gâchée pour ce... sacrifice vu et revu et sans intérêt auquel on a finalement le droit.
  9. Si les gens sont déçus de lire que Bokuto a perdu, j'ai envie de dire tant pis pour eux, vu que c'est de plus en plus clair que Haikyuu ça veut avant tout parler de défaite (pour mieux se relever). Il fallait que Bokuto perde, pour se remettre en question, grandir. Et c'est même un beau message je trouve, que tous ceux présents sur le terrain soient des gens qui ont perdu, un jour. On ne devient pas aussi bon en ne faisant que gagner, parfois on échoue, et ça n'empêche certainement pas, à la fin, de se trouver sur le toit du monde. Haikyuu a toujours eu un oeil assez réaliste sur les conséquences de ses matchs, en s'appuyant beaucoup à montrer les équipes ayant échoué. Je suis vraiment heureuse qu'il continue sur sa lancée. On a un autre pan de ce que Furudate fait avec Haikyuu, avec ce chapitre sur Hoshiumi. Il nous montre que le monde n'est pas juste, mais que rien n'est fatalité non plus. Cette case, notamment, dit beaucoup, et est très bien pensée avec la position de ses bulles. Bref, toujours complètement subjuguée par cet arc, j'y retrouve tout ce que j'aime dans Haikyuu, tout se réunit, peut-être pas de la manière la plus subtile (en même temps Haikyuu ça a jamais été extrêmement subtil), et je suis toujours aussi heureuse de voir tous ces personnages que j'ai fini par aimer, au sommet, à vivre leur rêve, et tout simplement s'éclater. C'est beau, vraiment beau, ce que fait Furudate.
  10. Attention @Kokomi The Queen (Othy) L'anime Mob Psycho n'est pas terminé, juste pour préciser. Il n'a pas couvert l'intégralité du manga, il reste encore 4 tomes à adapter. Mais c'est quand même un must-see, ça je valide 👍
  11. No comment Azope qui au sein d'un magazine n'a de pensée que pour Oda, seule "personne à risque"... En tout cas décision normale, le Japon entrant en plus en état d'urgence, surtout à Tokyo. Il ne serait pas surprenant que d'autres numéros sautent. N'oubliez pas de lire les chapitres sur Mangaplus, le site officiel, si vous voulez soutenir le magazine dans cette période compliquée.
  12. @Master Saiki (Othy) Haha si si, c'est bien ça Ishuzoku. C'est du cul, tout simplement, mais qui se prend pas au sérieux, voire qui parodie un peu le genre hentai. Je l'ai mis haut car en terme de kiff, ben, je kiffe, mais faut absolument pas voire mon classement comme un top 10 qualité hein ^^ Sinon, je viens dire un petit mot sur Oshi ga Budoukan, un autre anime que je pensais finalement pas suivre, mais dont j'ai entendu parler sur twitter comme étant au final un vrai yuri, ça m'a poussé à essayer. Eeeeet, c'est vrai que dans le style, j'ai préféré à Koisuru Asteroid que j'ai donc drop; mais pour l'instant c'est sympa sans plus. Ca évite les tares du genre, mais c'est niveau zéro pour les personnages je dirais, les deux sont résumées en 3 mots chacune (aka "elle est fan" et "elle est timide"). Mais j'attends de voir encore qq épisodes pour l'évolution du tout. Et sinon, ben je tenais à dire que Dorohedoro en anime, ça déchire. Je suis vraiment très très fan de ce qui est fait, et les combats passent largement mieux pour les eps 2 et 3. Et aussi l'anime se permet de ne pas être censuré du tout, c'est agréable. Avec en plus des décors ouffissimes (en même temps c'est Mr Kimura Shinji Akira-Les Enfants de la Mer-Kekkai Sensen-Mutafukaz-Steamboy-Totoro-Tenshi no Tamago qui est au boulot. Classe.), le chara-design très cool et bien respecté, et des plans de toute beautey, c'est vraiment un des meilleurs animes de la saison, assurément. Le rythme a l'air un peu massacré, mais la moi et son attention deficit disorder elle kiffe ^^
  13. Je me suis aussi terminé l'anime il y a quelques jours, et j'ai suivi ça avec une lecture du manga. Mais je vais évidemment essayer de ne parler que de l'anime. Beastars remonte sacrément le niveau des animes en 2019, c'est assez fou. Surtout en partant du pari de la 3D, comme l'avait fait Houseki à l'époque, il s'en sort haut la main, en offrant quelque chose de visuellement unique (dans la japanimation), et en utilisant à fond son médium pour exploiter son matériau de base. Alors certes le côté feutre disparaît, et pas mal de bouilles intraduisibles en 3D sont perdues (surtout pour Haru, RIP elle est tellement plus fun et mignonne en manga), mais ça permet cette qualité à chaque épisode, ça permet aussi des moments d'animation folles, comme celle dont parle Haar au théâtre, ça permet aussi un vrai jeu sur la couleur, sur l'ambiance (là je repense au dernier épisode avec le coup du miroir); mais aussi de choisir judicieusement ses moments qui méritent la 2D, comme le cauchemar de Haru, ou le passé de Louis. Orange utilise la 3D non pas comme mal nécessaire, mais par choix, et ça se sent. Et du coup ça fait plaisir de voir qu'ils reçoivent les louanges qu'ils méritent. Mais une grosse partie de la qualité de l'anime vient aussi évidemment du matériau dont il est adapté, c'est une évidence. Comme Haar l'a dit, le casting est de toute manière bien écrit/bien développé, même si dans l'anime on aura surtout eu l'occasion de voir Legosi/Haru un peu Louis; du coup je suis hyper contente de voir qu'il y a déjà une s2 de prévue! Surtout que ça couvrira mon arc préféré Et l'univers est lui aussi assez fascinant, vraiment bien pensé, vivant, on n'oublie rien, et les parallèles avec notre monde sont si faciles à faire, même s'ils sont au final tellement nombreux, ça peut parfois être difficile de savoir si l'auteure voulait faire de Beastars un message/une opinion, ou si c'est simplement venu avec la volonté de superposer nos deux mondes. Mais bref, facile d'y voir une métaphore du véganisme, tout comme une simple exploration de ce qu'est la sexualité et la "peur" de l'inconnu. Et là la frontière entre espèces voire entre carnivores/herbivores va savoir si ça se rapporte aux différences sociales, raciales, de genre... on peut l'appliquer à beaucoup de choses, je pense. Pour revenir à l'anime, on a aussi droit à une musique vraiment splendide, de Kousaki Satoru qui est connu notamment pour tout son boulot sur la série Monogatari, et quelques KyoAni des années 2000 comme Lucky Star et Haruhi. C'est un changement de thème total, mais il a fait un boulot génial, établi d'emblée un thème marquant, et c'est tout ce que je demande avec une piste musicale originale. Bon et puis je ne peux pas ne pas parler de l'opening. Ca faisait très très longtemps qu'un OP ne m'avait pas autant plu, et pourtant il est très simple dans sa construction, pas de folie de montage, juste ce stop motion de Legosi et Haru. Mais calqué sur la musique, c'est tout bonnement fabuleux, et il est très clairement devenu un de mes OP préféré ever. Allez, je le remets, juste pour le kiff Bref, gros morceau de 2019 que Beastars, un vrai succès, qui perso ne me surprend pas connaissant Orange + la réputation du manga, mais je suis surtout très heureuse de voir que tout comme Houseki, la commu anime est capable d'aller au delà de son froid avec la 3D, pour découvrir ces oeuvres si loin de ce que la japanimation offre par pelle.
  14. Ce chapitre ❤️❤️❤️ ces pages finales, absolument splendides Peu de chose à dire, juste de la méga hype. Ca sent la fin, mais vraiment j'aimerais bien qu'on ne s'arrête pas là, qu'on voie vraiment Hinata entrer en équipe nationale, et retrouver Kageyama. Là, c'est le règlement de comptes final, pour enfin faire d'eux des égaux, par la suite ce serait cool de les voir peut être enfin être vraiment amis, et duo au sommet. Bon j'ai aussi pas envie de voir Haikyuu se terminer, ça va de soi. Petite chose qui continue de me turlupiner : il est où Noya? 👀 Il est teasé en plus, mais on l'a toujours pas vu, c'est suspect. Du coup je me dis qu'il est soit lui aussi joueur (en tant que gros indice y a le chap bonus de Hinata, Kageyama et donc Noya qui jouent avec les joueurs actuels de la team Japon de volley), ou peut-être chef des supporters, ça m'étonnerait pas? A voir. Ah, et bon rire en voyant que Kageyama a ridiculisé l'équipe de France, sympa
×
×
  • Create New...