Aller au contenu

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !



Papy

Membres
  • Compteur de contenus

    2 706
  • Donations

    0,00 € 
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    6

Papy a gagné pour la dernière fois le 27 janvier

Papy a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

206 Excellent

À propos de Papy

  • Rang
    One Punch-Man
  • Date de naissance 25/01/1997

Visiteurs récents du profil

Le bloc de visiteurs récents est désactivé et il n’est pas visible pour les autres utilisateurs.

  1. Papy

    Mob Psycho 100

    Ahlala @Cabotin, tu disais que tu aimais lire mes pavés, mais j'aime aussi lire les tiens ❤️ Limite je ne saurais quoi ajouter (mais je suis une papoteuse alors je vais sûrement y arriver...) Y a cette satisfaction indéniable, quand une adaptation arrive à prendre un moment qui t'a marqué, et le rend encore plus beau. Pour moi, c'est l'arc SA de Gintama en anime, c'est la balle de match de Karasuno vs Seijou 2, c'est l'apparition de Killer Queen, c'est le petit "Komugi...?" de Wulfin dans HxH... et y a cet arc, celui de l'imposteur, l'arc qui aborde enfin Reigen, et cette scène finale. Cette rose que ONE nous avait offert, cet échange si beau, si simple, d'un élève envers son maître, témoignant d'un immense respect, débordant de sincérité, et d'affection. Que Bones a transformé en bouquet. Je pense pas qu'il y ait tellement de mots pour cette scène finale, il suffit de la voir, elle dure deux minutes. Mais entre l'animation expressive (et bon sang ce que voir Reigen qui retient ses larmes est beau), la couleur, la musique, et le doublage de Takahiro Sakurai, c'est dur de ne pas lâcher une petite larme, en effet. Pour un peu raconter ma vie : Takahiro Sakurai c'est, je pense, le mec qui m'a fait me passionner pour le doublage. C'est le premier doubleur qui m'a fait un véritable effet, qui m'a fait me dire "Oh. Bordel, il est doué," et pourtant j'avais déjà eu affaire à Hiroshi Kamiya doublant Izaya dans Durarara, et son speech lunaire de l'épisode 2. Mais Takahiro Sakurai qui doublait Makishima, dans Psycho-Pass, ça avait été un pur coup de foudre, et encore aujourd'hui je persiste : Takahiro Sakurai pourrait me lire un mode d'emploi que je l'écouterais la bouche ouverte d'admiration. Et c'est même pas mon doubleur favori (c'est Ishida Akira, si ça en intéresse certains). Et autant je trouve Sakurai tout aussi bon dans d'autres rôles (Griffith dans Berserk, Rohan dans DiU), autant son doublage de Reigen a été comme un nouveau déclic. Il est juste parfait, dans ce registre pourtant bien éloigné de ses rôles habituels d'hommes plus sérieux, généralement des bad guys, mystérieux. Mais il est devenu Reigen, l'escroc à la langue d'argent, hilarant quand il entourloupait les sous-fifres de la Griffe qui croyaient qu'il était le Boss; et maintenant déchirant alors qu'il fait face à ses actions, et essaie de faire amende. Ce mec est bluffant. En tout cas : cet épisode était brillant, débordant d'idées, d'amour pour le média, d'amour pour le manga (et pour Reigen aussi, on sait que Bones l'adore); et bon sang ce que c'est beau de voir une telle déclaration d'amour en 2019. Le début d'épisode était long, car dur à voir, même si j'ai lâché quelques rires (notamment pour les réactions de Reigen), et la représentation du tollé que Reigen se prend par la suite sur les réseaux sociaux est impeccable. Il essaie de s'en sortir, il se dit que les choses vont se tasser, et au fond on sait qu'il aurait juste pu attendre, l'affaire aurait été remplacée rapidement par une autre et basta. Après tout, ce que l'on voit, c'est que ceux qui disent tant de mal, sur le net, ceux qui regardent sa conférence de presse/mise à mort... ce sont des déchets. Des otakus enfermés dans leur chambre, l'un entouré de kleenex, l'autre là juste pour mater son idol préférée. Des gens qui ne sont pas mieux que Reigen, et n'ont rien fait de mieux, dans leur vie, que de pester bien au chaud derrière leur écran. Mais Reigen décide de parler, et, au final, de reconnaître son erreur. Il comprend qu'il a été injuste avec Mob, et l'a méchamment rabaissé. Il n'a pas reconnu à quel point son disciple avait grandi, n'a pas accepté qu'il puisse mieux s'en sortir que lui, parce que c'est Mob, le petit collégien impopulaire et naïf qu'il a rencontré quand il avait les étoiles dans les yeux, qui écoute tout ce qu'il dit. Mais les choses ont changé = Mob grandit, Mob a ses propres opinions. Mob a bien grandi. Son message envers lui à la télévision est très beau, car il aurait pu dire tant de choses, il aurait pu s'en sortir avec plus de pipeau, il aurait pu éteindre les journalistes grâce à son charisme et sa confiance. Mais non, il a choisi de ne parler qu'à une personne, la plus importance : le gamin qui a cru en lui, qui le respecte, et qui mérite d'être félicité pour ce qu'il est devenu. Et c'est d'autant plus touchant de voir que, en face de Mob, il hésite encore. Il essaie de simplement lui dire la vérité : il lui a menti depuis le début, il n'est pas un médium, il n'a pas de pouvoirs. Mais Mob s'en moque. Il le savait depuis le début. Il sait que c'est un homme bien, et c'est suffisant. Qu'ajouter à ça...? Bref, mon second arc préféré s'achève, et si l'arc Mogami m'avait malgré tout laissée légèrement amère, celui-ci m'a largement convaincue. C'était une merveille. J'ai vraiment hâte que le jour de l'adaptation de l'arc final arrive (car c'est lui mon préféré de toute la série). Et j'ai aussi très hâte de voir l'arc qui arrive dès la semaine prochaine... car on va pas rigoler longtemps, ohh ça non. ONE a encore plein de choses à nous raconter, Reigen et Mob n'ont pas fini d'évoluer et de grandir l'un comme l'autre.
  2. Papy

    [anime] Jojo's Bizarre Adventure - The animation

    Peut-être pas mon épisode préféré de la part 5 actuellement (l'épisode final dans le train était bien trop cool, sorry), mais je rejoins largement mon VDD sur la qualité de cette partie, encore une fois. Dingue ce que David Pro nous offre. Ils ont pataugé, mais on peut vraiment sentir qu'ils ont franchi un cap avec cette partie : elle est merveilleusement bien rythmée, animée, réalisée, y a plus de faux pas. Et c'est un pur bonheur que d'avoir Jojo chaque semaine (même si, ça, c'est toujours le cas au fond). Cet épisode était donc lui aussi vraiment très très fun : Ghiacco toujours aussi taré, et son affrontement avec Mista était mortel. Ce cut, là, woah : Le sang a bien giclé, va savoir comment Giorno ne s'est pas instantanément vidé de son sang quand il l'a envoyé couvrir le mur de glace, mais bon, C'est Jojo™. D'ailleurs, le petit flash-back du milieu où Mista a été sauvé par Buccellati était plutôt cool, bon ça commence à devenir limite ridicule qu'il les emmène à chaque fois au resto avant de les embaucher; mais la stupidité de Mista qui a accepté de devenir mafieux parce que Buccellati décidait de commander 5 bruschetta au lieu de 4, je m'en lasse pas Et puis bon, cette scène finale, si culte, c'était tordant La tronche de Narancia et les mimiques de Mista, c'était du grand art. Maintenant, on attaque du gros gros lourd! Le boss est bien hypé, c'est cool, les prochains eps vont être géniaux, j'ai hâte. Et encore une fois, moi qui porte pas spécialement la part 5 dans mon coeur, je suis toujours aussi emballée et enthousiaste, et franchement je pense que c'est vraiment la meilleure partie animée de Jojo, actuellement. J'adore toujours l'adaptation de DiU, parce que j'adore cette partie en manga, et que j'aime encore plus Kira, Josuke, Rohan & co; mais clairement la part 5 est largement au dessus, et si elle continue d'être aussi bonne, je pense que je lui mettrai clairement une meilleure note. EDIT : @Cabotin tout le monde sait que la meilleure partie c'est la 7, t'en fais pas Idem pour Johnny/Gyro meilleur duo
  3. Papy

    Haikyuu!!

    @Haya² Possible, après je vois pas Karasuno perdre ce match-là non plus, il faut au moins qu'ils affrontent Sakusa, vu le build-up que y a eu (surtout avec Kageyama qui l'a rencontré). Mais ouais, ça pourrait être vachement cool, le Petit Géant qui entraîne Hinata! Après, bon, il dit qu'il est à l'université dans le coin (donc à Tokyo), donc difficile de l'imaginer partir pour Tottori comme ça... mais un truc qui m'intrigue quand même, c'est ce qu'il dit quand il explique pourquoi il a arrêté le volley : il avait "des choses à faire", je me demande ce qu'elles sont, du coup. Visiblement, c'est pas une blessure qui l'a fait arrêter (même si la menace l'a peut-être poussé à arrêter, on sait pas), mais je me demande si y aura des choses là-dessous.
  4. Papy

    Haikyuu!!

    kjsdfe<mhsjkn putain Le petit géant. Comme ça. Tout à coup. Enorme. Quel chap, putain, entre la hype d'une nouvelle équipe spécialisée dans le block (un Date ko +++), le speech génial de Daichi (le Top 8, la classe!), Hinata qui parle de Kageyama (cette conclusion, épique), et puis LA rencontre... woah. Pas le moindre doute de mon côté, Hinata est gonflé à bloc et veut une seule chose, maintenant, à part gagner : redonner envie au Petit Géant de jouer. J'ai très très hâte de voir ça, on devrait du coup avoir droit à un Hinata on fire pour ce match, ça va être hyper fun, et ça va irrémédiablement changer la donne, car il va vouloir faire son show (et j'espère qu'il y arrivera). Bref, énorme. Tellement hâte que ça commence!
  5. Papy

    Votre manga du moment

    Alors, récemment je me suis bien remise aux animes, alors je me disais que je pouvais bien passer par ici en toucher 2 mots (surtout pour parler d'un d'entre eux, mais chut). Déjà, je me suis remise doucement à Ginga Eiyuu Densetsu, je suis pas encore bien loin, mais je prends bien mon pied, j'aime beaucoup les persos, et au rythme d'un ep par jour, c'est très sympa. Puis j'ai maté Shinsekai Yori, vu que Haar a passé la centaine d'eps de Gintama, et c'était là plus une déception. J'avais vraiment hâte de commencer, j'avais toujours voulu mater, mais autant l'univers est intéressant, et la réa très cool; autant les persos vraiment pas intéressants (sauf Squealer, mais ça arrive trop loin dans l'intrigue) m'ont un peu ruiné mon plaisir. Difficile pour moi d'accrocher et de me souvenir d'une oeuvre si les personnages m'indiffèrent (vu que ce qu'il leur arrive? Je m'en fiche aussi), encore pire s'ils m'agacent (et pour le coup j'ai jamais réussi à vraiment apprécier Saki, qu'on ne cesse d'appeler femme si courageuse qui abandonne jamais, mais qui le montre pas tellement par ses actes). Bref, vraiment dommage, je parlais très enthousiaste en plus, après je ne regrette pas de l'avoir enfin vu. Mais surtout, il y a quelques mois, j'avais commencé un anime chinois, appelé Mo Dao Zu Shi/The grandmaster of demonic cultivation, intriguée par la qualité visuelle (et le fait qu'on me le vendait comme un BL a aidé), et j'avais eu du mal à m'enfiler les 3 premiers eps. Mais la semaine dernière, je m'y suis remise, et... woah. Enorme coup de coeur. Autant le début est vraiment lent (les 4-5 premiers eps je dirais), avec tellement de persos que c'est dur de s'y retrouver (les noms chinois aident pas); mais à partir de l'ep 8 jusqu'à la fin, j'ai pris mon pied comme jamais. Visuellement c'est impressionnant, de loin l'une des meilleures réa de 2018, pas loin de Violet Evergarden (mais difficile de comparer vu que c'est deux genres très différents), les décors sont à couper le souffle, la 3D, quand elle est utilisée, vraiment bien utilisée, c'est fluide, la lumière est belle, les combats sont hyper lisibles, fluides... juste, woah. Et l'histoire, une fois posée, est passionnante, entre guerres de clan, trahisons, combats contre des créatures mythologiques, et puis, faut bien le dire, amour impossible. Parce que y a un truc important à mentionner : c'est une romance gay, mais le fait qu'elle soit placée dans un contexte si riche, fouillé, et surtout épique, ça la rend vraiment intéressante. Elle est pas gratuite (d'ailleurs, l'anime ne montre rien, c'est parce que depuis j'ai lu le novel que je peux affirmer que c'est une histoire d'amour), s'intègre au scénario, permet des moments vraiment drôles, tout comme d'autres crève-coeur. Je ne m'attendais vraiment, mais alors vraiment pas à ça, surtout en voyant que l'un des persos avait tout de l'archétype "yaoi", mais le tout est traité avec subtilité, et surtout un respect que je retrouve rarement dans les oeuvres japonaises (en gros : pas de harem, pas d'homophobie ordinaire, etc.). Et quand je pense que ça vient de Chine, un pays connu pour son homophobie, ça m'impressionne encore plus. Mais c'est loin d'être le centre de l'histoire, encore une fois : beaucoup de personnages riches sont développés, chacun avec sa propre histoire, ses pertes, ses joies. Wei WuXian, le héros, dépasse heureusement vite son côté tête à claque, et son évolution au fil de la série est très intéressant, et d'autant plus poignant qu'on aborde l'histoire en connaissant déjà la fin (l'anime part sur 2 épisodes dans le présent, et tout ce qui suit est un très long flash-back qui continuera aussi sur la s2). Jiang Cheng, l'ami d'enfance de Wei, a une évolution à laquelle je m'attendais clairement pas, et a certaines des plus belles scènes de la saison. Et puis Lan WangJi, au début juste beau gosse impassible, se révèle d'une sensibilité assez remarquable, très bien abordée au fil des épisodes. Bref, après m'être enfilée l'anime, le manhua, et maintenant le novel, je dois m'incliner devant la qualité du truc. Vraiment, c'est une immense surprise, et quand je vois qu'il est immensément populaire en Chine/chez les sinophiles, ça me fait bien plaisir. C'est le genre d'histoire qui est vraiment importante en tant que représentation LGBT, surtout en Chine, mais qui en plus se permet un récit vraiment palpitant, plein de rebondissements, persos intéressants, univers riche, même une représentation féminine franchement pas mal (Madame Yu, wah). Chapeau.
  6. Papy

    Mob Psycho 100

    Ouais, très bon ep 6, pour enfin développer Reigen comme il se doit! J'ai vu un commentaire sur Crunchyroll, qui disait à très juste titre : "Dire qu'au début Mob était le mec renfermé sur lui-même et Reigen le mec sociable"; et c'est tout ce qu'incarne cet épisode, selon moi. Pour la première fois, on a vraiment droit à son point de vue pour un épisode entier (et encore un la semaine pro), et voir le derrière du masque est vraiment intéressant. Reigen, c'est... un mec seul. Un mec de presque trente ans, qui vit de l'arnaque qu'il a montée de toute pièce, se balade avec ce qui est sûrement son seul costard, et dont le seul ami c'est un collégien. Sans dec. Il a tout le charisme du monde, mais ça reste un mec qui n'a pas le moindre pote, et l'épisode le montre vraiment bien avec ce moment où il rentre chez lui, tout seul, et va sur facebook pour y voir que personne ne lui a souhaité son anniversaire. Puis que seule sa mère lui a envoyé un mail (elle l'a même pas appelé, en plus, donc niveau famille c'est pas joli non plus), et lui fait comprendre qu'il est quand même temps qu'il soit un adulte responsable et arrête ses enfantillages. C'est vraiment génial ce passage, surtout que ça résonnera en plein de gens. Cette phrase, "Qu'est-ce que je fais? Où je suis?", juste après ce qui est visiblement une crise de panique (j'y avais pas pensé jusqu'à ce que je le lise mais ouais, c'est clairement ça vu qu'il avait pas bu d'alcool), on l'a tous entendue dans notre tête, passé un certain âge. ONE avait montré qu'il savait discerner l'adulte ennuyé qui est en nous avec Saitama dans OPM mais c'était assez léger, mais avec Reigen il va bien plus loin, et c'est vraiment agréable, un mangaka qui se fout pas de ta gueule, qui te montre ce genre de choses. Surtout dans un pays comme le Japon, où l'on encourage les gens à se fondre dans la masse, et que le moindre marginal porte ce fardeau toute sa vie. Comment un mec comme Reigen, qui n'a pour lui que sa tchatche, et qui rêve d'être quelqu'un, survit? On le verra encore plus dans l'épisode suivant, et j'ai très hâte. Bref, un épisode génial, même sans sakuga, Bones a vraiment réussi Reigen, et Takahiro Sakurai aussi, comme toujours, est brillant dans son rôle. Le moment où il va sur son ordinateur, et de manière générale toute cette partie centrale où Reigen est véritablement seul, qu'il parle peu, que le silence est pesant (jusque-là, Reigen et silence, ça n'allait jamais de pair) est brillante. Le tremblement de sa main sur sa souris avant d'ouvrir son "cadeau", les lumières éteintes dans son appart, la fontaine à eau qui lui reste de son précédent boulot... chapeau. Plein de détails dans l'épisode (notamment Reigen qui est visiblement abonné à un site porno, lol), plein de choses qui renvoient à des épisodes précédents, et c'est hyper agréable à voir. Au passage, après cet ep, retournez voir l'ending de la s1. C'est du bon boulot.
  7. Papy

    [anime] Jojo's Bizarre Adventure - The animation

    Mon dieu Baby Face 🙈 Ce Stand est affreusement creepy, Melone aussi. Au final, le combat aura pas été passionnant (en même temps on voit bien, maintenant, à quel point Giorno a un Stand OP, c'est pas aussi fun que pour les autres membres du gang), mais l'ambiance creepy depuis le train et l'ordinateur on rendu ça divertissant. Mais clairement, rahh, Ghiacco, ce putain de malade, et ce Stand ❤️ @Cabotin mentionne le fait qu'il hurle autant que Bakugo, eh bah c'est une bonne comparaison vu qu'il s'agit du même doubleur 😅 Il est parfait dans le rôle en tout cas, ses pétages de plombs, par rapport à la prononciation de Venise (pardon, Venezia), ou juste l'histoire de "remuer ciel et terre", ça m'a tuée. Un vrai taré, avec en plus de cela un Stand hyper cool, surtout dans sa seconde forme (les petites oreilles de chat ça fait tout); et un début hyper intense. Hâte de voir tout cela se conclure (et surtout je me rappelle de la scène finale et je ricane d'avance). La mini apparition du Boss est impeccable, il est bien menaçant, et puis Katsuyuki Konishi au doublage, je dis OUI!! Ce sera jamais aussi beau que Toshiyuki Morikawa en Kira (qui était, vraiment, l'un des meilleurs choix de casting dans Jojo, avec Daisuke Ono en Jotaro, imo); mais y a de quoi faire un truc très classe. Niveau réa, on sent une petite baisse de qualité, mais franchement, je pense que ce niveau (parce que c'est clairement toujours maîtrisé, juste un peu moins joli sur certains dessins) à l'épisode 19, on va pas se plaindre. Idem, hâte de voir le nouvel opening, et surtout les arcs qui arrivent, ça va être excellent ✌️
  8. Papy

    Mob Psycho 100

    Je rappelle que les "chapitres" ne sont pas forcément des chapitres de 20 pages ou autre... le chap 90 fait 150 pages; le chap 100 en fait 200. Actuellement, on arrive tome 9, sur 16. La saison 2 devrait se finir au tome 12. 4 tomes pour une saison 3, c'est pas mal. Et puis les saisons de seulement 10 épisodes, ça existe ^^ Après, vu le contenu, il y a des choses qui s'adaptent vite, c'est vrai, notamment les combats. Mais perso je me fais pas trop de soucis pour l'adaptation. Et dans le pire des cas, il y a aussi le spin-off REIGEN qui pourrait être adapté, qui sait?
  9. Papy

    Mob Psycho 100

    @Cabotin Spoilers des derniers tomes de Mob Psycho
  10. Papy

    Haikyuu!!

    Fukurodani!!!!! ❤️ ❤️ ❤️ Ptain, ils ont gagné, je suis si heureuse Et la fin avec Akaashi et Bokuto, c'était parfait. J'y crois, maintenant, à cette final Fukurodani/Karasuno, et boy j'ai hâte! Au final, super match, plein de magnifiques actions, surtout grâce à Bokuto, la longueur parfaite aussi. Au final, on a bien développé Akaashi et ça fait plaisir, encore plus l'inversion de la dynamique avec Bokuto : c'est agréable qu'ils échangent les rôles, que le roc devienne instable et inversement.
  11. Papy

    Mob Psycho 100

    Ohlala, tellement de choses à dire sur cet épisode... Déjà, je vais partir d'un truc assez concret : la première partie de l'épisode est très différente du manga. Pas forcément dans le contenu en lui-même (même si j'y reviendrai), mais en terme de perspective. Pour faire court et pas trop spoiler : le manga étire considérablement ces brimades. Les six mois passés là-dedans sont étouffants, car ça ne semble jamais s'arrêter (ça dure à peu près 3-4 chapitres avant qu'il explose), et surtout le fait que cela soit de son point de vue change considérablement du ressenti de l'anime. On y voit un Mob complètement perdu, vraiment incapable de saisir ce qui lui arrive, à la fois car il est complètement seul et ne se souvient pas qu'il est censé avoir une famille/des potes; mais aussi car c'est la première fois qu'il fait face à tant de méchanceté pure. Mogami exacerbe les choses, mais le message est là : il veut que Mob voie à quel point le monde est cruel, encore plus envers ceux qui n'ont rien. Là où l'anime diffère, c'est qu'on a une approche plus en retrait. On voit et on peut sentir que Mob souffre, mais pas si directement. On est presque plutôt du point de vue de Mogami, en fait, qui observe tout cela de son oeil et sa perspective déformée (d'où l'effet loupe de pas mal de plans), et attend de voir comment les choses avancent, qui parle de sa vie, de ce qu'il était, de ce qu'il est devenu. C'est au final un ressenti assez différent du manga. Et du coup, honnêtement, ma première réaction? Ca a été une énorme déception. Plus maintenant, car j'ai pu y repenser, que j'ai revu plusieurs fois l'épisode, et surtout que je me dis que c'est vrai que le contenu du manga avait peu de chance de passer sans être censuré. Mais j'étais déçue, car l'arc Mogami, dans ma tête, ça a toujours été cet immense calvaire. Et ce n'est pas pour dire que ce que montre l'anime n'est pas affreux. Mais mon dieu, le manga montre des choses bien, bien, bien plus ignobles, que je vais développer sous spoilers pour ceux que ça intéresse (sinon, je vous invite juste à sauter sur le manga, à partir du chapitre 64) : Mais même si j'ai quelques regrets sur l'adaptation de cet arc, que je voulais vraiment voir animé, j'aime le changement de perspective et leur effort de raconter par l'image plutôt que par le dialogue. Y a un énorme travail sur cette première partie, qui peut sembler petit quand on voit le sakuga-fest du second, mais qui est quand même admirable. Et bon bah la seconde partie, quoi. Mais bon sang, ce que c'était dingue. Cet affrontement de genre dix minutes, cette réa, la musique, le rythme, l'animation, la couleur, les effets de lumières, putain! Beaucoup ont fait la réflexion que ça pourrait être une animation de film et ils ont vraiment pas tort : la preuve, j'ai eu d'immenses feels Evangelion 3.0, c'est pas rien. J'aurais voulu voir cet épisode sur grand écran, en fait. Et pouah, mais qu'est-ce que j'ai HÂTE de voir ce qu'ils vont faire pour l'arc final de la saison, du coup! Visiblement c'était avant tout grâce à la présence d'un réalisateur taiwanais, Hakuyu Go (qui avait aussi réalisé le célèbre épisode full-sakuga de Fate Apocrypha), son dernier avant qu'il ne doive arrêter pour un an si j'ai bien compris; mais j'imagine qu'ils ont su bien répartir pour nous offrir une fin de saison tout aussi belle. Bones adore Mob, ça se sent, et c'est magnifique. Bref, l'arc Mogami c'était compliqué, pour moi en tout cas, mais ça me fait vraiment plaisir que le message ait été quand même correctement transmis. Après tout, la morale finale demeure : Mob n'est plus un simple bystander, Mob a décidé d'aider les gens à changer. Il ne veut plus seulement s'améliorer lui, il a enfin une bonne raison d'utiliser ses pouvoirs. Et ça va être intéressant de voir comme cela va vraiment influencer les arcs à venir, et comme, toujours, son point de vue va pouvoir évoluer et à quel point il va pouvoir grandir face à de nouveaux adversaires et de nouvelles questions. Du coup, maintenant, on aborde la semaine prochaine l'un de mes arcs préférés (oui, Mogami j'adore, mais en vrai je pense qu'il serait mon 4e préféré, donc même pas top 3). Y aura pas d'action à propre parler, mais du développement comme je l'aime, et j'ai vachement hâte ❤️ Si y en a qui lisent le manga et qui veulent savoir mes arcs préférés (sous spoilers parce que le top 3 c'en est aucun qui a été adapté) :
  12. Papy

    [Recherche] mangas courts

    Oriente-toi vers les mangas de Naoki Urasawa (Monster, Pluto, Billy Bat, 20th century boys) Très bien écrits, passionnants, généralement pas hyper longs. Je crois qu'ils sont classés en tant que seinen mais ces catégorisations ne valent pas grand chose de nos jours. Bref, je te les conseille chaudement.
  13. Papy

    Porter plainte contre Glénat France

    Je dirai jamais que Glénat c'est pas des tanches mais waw ce niveau de sel c'est limite impressionnant. De la censure, carrément. Y aura une pétition aussi? 🤔 c'est à la mode on dirait. Merci pour la jolie barre de rire en tout cas. Je fais partie de "ces gens qui parlent japonais" mais faudra rétablir la pureté de ton beau One Piece avec d'autres 😁
  14. Papy

    Anime food wars saison 2

    https://animedigitalnetwork.fr/video/shokugeki-no-soma-food-wars-second-service Tu peux pas faire moins craignos que le légal
  15. Papy

    Mob Psycho 100

    Et c'est tout le contraire pour moi, l'épisode 3 était de loin le meilleur jusque-là, de mon point de vue. Peut-être que c'est parce que j'ai lu le manga et que je vois donc très bien vers où tout cela dirige, les thèmes sous-entendus, et ce que cela dit de Mob; mais si dans la construction, je peux comprendre que le côté épisodique (même si c'en est pas vraiment) ennuie, le contenu est tellement riche, ça me rend bien triste de lire mes VDD. Cette saison ne sera pas comme la première, c'est bien ce que montre ces épisodes. Finies, les petites affaires de fantômes capricieux, finies les arnaques idiotes, les photos soit-disant hantées ou les clients idiots. Ce que montre ces épisodes, c'est que Reigen, avec la popularité qu'il acquiert, a de plus en plus de cas importants... mais aussi des cas bien plus dangereux. L'ep 3, pour montrer ça, était parfait je trouve : on commence tranquille avec un mec taré qui veut maudire quelqu'un, puis des étudiants qui font les idiots, puis on se rend compte que la malédiction, elle existe, elle est possible, et pas à prendre à la légère; mais surtout que c'est très dangereux de continuer de prendre les esprits pour des insectes à exterminer, et que ce que fait Mob, depuis le début, c'est très injuste...? Le passage sur la famille de fantôme était splendide, j'étais scotchée à ma chaise, tant la tension était palpable, tout comme le dilemme de Mob. Pour résumer : va falloir oublier rapidement l'idée de simplement discuter avec des esprits. Après avoir présenté le monde, du point de vue des humains, on va entrer du point de vue inverse, et surtout, avec Mob au milieu, on va beaucoup mieux aborder le dilemme auquel il fait face dans l'épisode 3, aka : "pourquoi je ne me permets pas de toucher à des humains, alors que je fais du mal aux esprits?". Et ce qui est intéressant c'est que ONE ne va absolument pas offrir une solution manichéenne, avec le bien d'un côté et le mal de l'autre. On le voit déjà dans l'épisode 4 avec Mogami, qui semble pourtant être le mal incarné, mais qui partait de bonnes intentions, qu'il n'était au fond pas si différent de Mob. Puis on va bien bien plus le voir dans l'épisode 5... mais j'en dis pas plus. Cette saison va être sombre, et s'attaquer à des choses bien plus complexes, et ça il faut bien s'en rendre compte. La saison 1, ce n'était au final qu'une introduction, et une mise en place : montrer qui est Mob, comment il pense, grâce à qui (Reigen, Ritsu, un peu Ekubo), et ce qu'il peut faire. La saison 2, cependant, va montrer ce qu'il se passe quand quelqu'un d'aussi puissant et instable que lui se met à douter et à changer, l'impact sur son entourage, l'impact sur tout son environnement. Et ce sera pas fait dans la dentelle. Avec le début de l'arc Mogami, et au fond dès sa rencontre avec Emi, dans l'épisode 1, Mob entame une évolution. Ce qui va être intéressant, ce sera bien de voir dans quel sens, surtout dans un monde où il n'y a au final ni "mal", ni "bien". La saison 3, s'il y en a une, ira encore plus loin, avec la notion d'adoration qui vient avec la puissance, le lavage de cerveau, jusqu'à la simple cruauté du hasard. Et je précise que ce n'est pas moi qui extrapole : clairement, à ce stade, ONE décide de s'attaquer à de la psychologie, et il ne le fait pas gentiment. Bien sûr, ça ne change pas les combats et l'action, il y a une histoire, plein de choses qui se passent; mais il faut bien comprendre ça, je pense. Ce n'est pas One punch-man, et ses combats cools qui se finissent quand Saitama/Mob arrivent. C'est beaucoup beaucoup, beaucoup plus, je me faisais même la réflexion qu'à partir de ce moment, chaque affrontement de Mob aura autant de sens en tant que moment clé scénaristique, qu'en tant que métaphore sur le fait de grandir et les remises en question qui vont avec. Bref, peut-être que le côté sakuga en folie de la saison 1 a laissé une fausse idée de ce qu'est Mob, peut-être qu'il faut encore un peu attendre encore quelques épisodes pour que tout le monde réalise de quoi parle vraiment l'histoire (l'épisode 5 le fera très très bien je pense). Mais de mon côté, cet anime continue de me bluffer dans son adaptation, et dans ce qu'il arrive à transmettre, que ONE fait aussi très bien dans le manga, mais qui est décuplé par le kiff qui transpire de chaque seconde animée de cette adaptation. Mogami était déjà bien glaçant dans cet épisode, et j'ai vraiment hâte d'être la semaine prochaine, pour qu'on aborde réellement cette notion qui se dégage de cet arc, "y a-t-il vraiment des gens qui méritent d'être sauvés?".
×