Jump to content

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !



caymjan

Members
  • Content Count

    949
  • Donations

    0.00 EUR 
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

81 Excellent

1 Follower

About caymjan

  • Rank
    Capitaine
  • Birthday December 29

Recent Profile Visitors

1240 profile views
  1. caymjan

    Castlevania ( Netflix )

    Saison 3 vu. Une saison qui fait dans la même lignée que la précédente: à la fois transitoire mais aussi d'introduction car elle fait débuter une nouvelle histoire; ça a peut-être du mal à avancer (encore une fois) mais cela va dans le bon sens puisqu'au moins il y a un meilleur dosage que lors de l'arc Dracula. ( Du moins en ressenti global, pour la saison 4 va falloir du plus tangible pour que la série devienne plus crédible). Question traitement des personnages c'est quand même en dent de scie: Pour nos maître forgeron: - Isaac: la volonté de puissance avec un bon équilibre dans son contraste: une évolution à surveiller de prés. - Hector: heureusement qu'il est impliqué avec la plus intéressante des 4 soeurs vampires parce que sinon ben en soi ok sur ce que cela amène mais quelque part c'est décevant, à voir la suite. Les vampires justement: -Alucard: osef juste osef pourtant la finalité n'est pas anodine donc à voir aussi, ça peut devenir du lourd mais inversement aussi. Cela prendra encore du temps. Mais son passage confirme la déception sur le manque de développement des autres vampires à la cour de Dracula quand on revoit le quotidien de la vampire japonaise. -Les 4 soeurs: du sympa à de l'ordinaire en ce qui concerne 3 d'entre elles mais alors la charmante Lénore () est celle qui sort largement du lot et un personnage qui fait plaisir à connaître tant sur la forme elle paie pas de mine et au fur et à mesure elle fait bien comprendre que le boss c'est elle. Le couple d'aventuriers: -Trevor: il aime vraiment la bière , bof jusqu'à ce qu'il rejoue du fouet, il y a pas de secret. -Sypha: bonté divine, complètement épanouie en fait, et meilleur prestation au combat de la série. Quant aux autres personnages qu'on rencontre, c'est dans le même ordre d'idée. En fait il y a toujours un gros potentiel qui ne demande qu'à être exploiter mais ce n'est pas encore amener en bonne et due forme. Si on relativise du fait qu'on démarre un nouvel arc et que cette saison 3 en est l'intro est donc normale mais bon quand même. Du sympathique qui pourrait être pourtant très bon en somme.
  2. caymjan

    Crisis Jung [Netflix]

    Complètement barré, mais d'une force, Mais en plus violent à tous les niveaux, ce qui correspond au speech de départ. Mais à ce point waouh ou beurk en fait mais faut avoir vu pour comprendre. Heureusement que c'est court, ce fut un format fort plaisant tant ça étire pas en longueur inutile et le propos global se serait perdu trop facilement dans le cas contraire. WTF-Trash-Kitsh-Gore: comment c'est bien résumé.😁 Mais étonnamment, l'histoire dans sa manière d'être raconté, la manière d'amener ou tout simplement le propos à chaque épisode mêlant psychologie et poésie ( sans en faire des tonnes, toujours correct dans le dosage avec un humour propre aux réalisateurs, le genre de truc balèze pas permit à tout le monde) sonne juste ce qui fait que en dehors de la forme bien dégueulasse (peu de le dire) il y a un fond qui représente bien la nature humaine, bien envie de dire pas flatteuse du tout: une vrai bête de violence quand ça l'arrange. 🤣 Clairement pour public très averti, il y a pas d'exagération à le dire; déjà que c'est pas de sitôt que ça regardera une tronçonneuse de la même façon à présent, je pense qu'un semi boss qui se pointe avec ça dans un jeu vidéo on sort le fusil à pompe spontanément; maintenant ça sera le bazooka direct. Ou encore le mécanisme de la terreur, oh Shit mes yeux... Sans parler des antagonistes et de la manière dont le héros s'en débarrasse, le final de chaque épisode est à chaque fois bien fichu avec cet effet sous une note de réflexion poétique. La seule chose un peu lourd est la répétition de certaines animations lors des différents épisodes mais elle est pleinement assumée et voulue de toute manière. C'est quand même une sorte d'hommage à Ken le survivant à un niveau complètement taré. Si on a aimé le travail sur Lastman, on peut globalement apprécier Crisis Jung mais pas s'y tromper c'est pas pour tout le monde.
  3. Episode centré sur les hyugas, étant fan en général du clan obligé de voir et donc conquis. On reste dans le simple dans la globalité mais ça reste efficace tant on est sous une forme de nostalgie avec une vue sur l'évolution des choses après on peut toujours chipoter sur le fait que ça aurait pu être plus profond mais pour la peine c'est l'intention qui compte et là avec la mis en avant de Hiashi ça suffit largement. Entre voir les soeurs ensemble ( il y a pas à dire les hyugas crèvent vraiment l'écran ou c'est juste moi?) puis ce moment en famille à la fin avec en prime un passage chez Kurenaï qui ne fut pas du tout zappée, un régal et encore une belle photo! En fait mine de rien, c'est à présent surprenant de voir ceci aussi tard vu déjà le nombre d'épisodes mais bon, question moment agréable, l'épisode a parfaitement réussi son objectif.
  4. caymjan

    [Netflix] The Witcher

    Saison 1 de The Witcher vu. Grosses attentes de base étant donné que ayant découvert de prime abords avec le jeu The Witcher 3, l'univers, les personnages et que les scénarios du jeu avec ses extensions furent tout simplement excellentes à suivre; forcément vivre le début de tout ça avec une série est un bonheur mais avec la crainte que ce ne soit pas à la hauteur; entre un jeu qui permet de développer le lien entre le joueur et Geralt et ses aventures renommées par toute une communauté et une série dont le résultat est dur encore à juger en état (logique pur) dans ses intentions. N'ayant ni lu les livres ni fait les 2 premiers jeux (et la partie du 3 remonte à loin, punaise le temps passe vraiment vite), ce fut une totale découverte et franchement une très bonne surprise. Pour une première saison qui présentent les choses et qui surtout installe le propos global, il y a pas eu de fausses notes à proprement parler si ce n'est l façon de gérer la temporalité, un peu chaud des fois sans que ce soit bien méchant mais un lambda qui débarque comme ça dans l'univers de The Witcher pourrait se dire: "what". C'est le principal défaut en tout cas, pas spécialement vu de choses dans le détail qui faisait tâche ou mal placé dans la mise en scène ou dans les intentions des personnages, de mon point de vue c'est quelque chose de rare tant des fois certaines choses sont perceptibles; du moins lors d'un seul visionnage. Du reste de l'appréciation vis à vis des personnages principaux, Henry Cavill porte vraiment le personnage, gros point fort pour la série, lui qui disait qu'il aimait les livres et les jeux, on aurait pu croire qui c'était pour mieux vendre mais en fait pas du tout il est le genre à appliquer la parole à l'acte et ça se voit donc respect total. Yennefer de son côté je suis indécis; elle est clairement différente mais n'est pas pour autant dénué de charmes et fait quand même bien le taf; sans être tranché la saison prochaine devrait plus statuer mais tant que cela respecte le support de base, à la limite il y a pas de raison. Au contraire de l'autre bien connue Triss,c'est à partir du moment où le nom fut prononcé plusieurs fois que ce qui me sert de cerveau lent a fait le rapprochement et donc pas pu empêcher de faire un "what". Autant dire que ça se passe de commentaires. Ciri gère aussi de son côté c'est juste ce qu'il faut il y a pas eu d'excès où de scènes inutiles juste pour faire des scènes. La gamine joue son rôle. Le format d'épisodes qui a composé la saison était parfait pour moi, bon; un ou 2 épisodes un peu faiblards sur certains instants mais nécessaires pour la suite; mais si la série poursuit son adaptation des livres en respectant le contenu comme elle essaye de faire, en s'appuyant sur ce qu'à déjà apporté la série de jeux vidéo (au niveau de l'esthétisme ou apport de scénario?) le potentiel de The Witcher, en état, est juste énorme; ça n'aurait rien d'étonnant que la série nourrie des ambitions. Mais pour ma part ce serait une erreur de faire une comparaison avec Game of Throne, comparaison trop facile, basique même, bien que ironiquement la finalité des séries pourrait être différente mais ça seul le temps jugera. Comme l'univers est vraiment sombre à la fois aussi pour se montrer plus contemporain voir réaliste pour d'autres aspects (et c'est pas les thèmes et propos qui manquent) la comparaison serait plus du côté du seigneur des anneaux. Les deux licences sont la thèse et l'anti-thèse de l'un et l'autre et aurait plus tendance à tenir la route dans la comparaison qu'avec l'oeuvre de Georges R Martin. Ou plutôt véritablement avec Conan le Barbare d'ailleurs. Bref, même si pas parfait, il manque ce petit quelque chose pour faire de The Witcher saison 1, un départ excellent mais justement, car comme dit, il y a matière et pas des moindres niveau traitement, il y a des moyens qui sont injectés dedans, et en prime il y a des ambitions derrière (surtout cette raison à la rigueur). La série est vraiment à surveiller de prés car son potentiel est vraiment énorme, en tout cas elle m'a bien emballé, difficile à dire le contraire.
  5. Arc Retour à Konoha du Passé vu. Rapidement sur ce dernier épisode, particulièrement bien aimé la deuxième partie alors que scénaristiquement dû à l'arc global et surtout sa finalité cela paie pas de mine mais les échanges en soi étaient quand même sympa à voir, mention encore pour les photos de famille c'est bête parce que vu et revu mais il y a toujours ce petit quelque chose qui fait son effet. Sinon l'arc en lui-même, comment dire; Pierrot et Kodashi ( c'est bien son nom au scénariste du manga?) se complètent bien dans la manière de gérer l'héritage de Kishomoto, dans la médiocrité on ne fait pas mieux question scénario et gestion personnages. C'en est presque fabuleux au bout de 135 épisodes, et sont clairement bien chaud pour refaire un bon 500 comme Shipuuden à ce tarif là. Autant graphiquement pas grand chose à redire, c'est tout le contraire de l'anime Naruto, Boruto reste constant et de qualité mais ça reste comme un emballage cadeau quoi. Même le fan-service est d'un minima inattendu au vu la matière que pouvait proposer l'arc, donc en dehors des rencontres (des retrouvailles pour le fan de Naruto) du passage au resto et celui de Neji et de la dernière partie de l'arc, ça a loupé un sacré coche en général. L'intérêt même du voyage dans le temps pour Boruto n'avait finalement pas d'intérêt, d'ailleurs en quoi a-t-il découvert le monde shinobi durant une paix fragile? En vrai l'évolution du personnage par rapport à avant? Pareil pour Sasuke au vu du contexte amené ce n'est même plus de l'effleurage là. Parce que sa voie est toujours inexistante et qu'on est bientôt à 150 épisodes comparé à la FG où la trame était largement finie si on compte pas les hs, et dans Shipuuden on était quasi à l'arc Pain; ça commence à faire long pour l'anime Boruto. Pas envie de rajouter du sel en ce qui concerne l'antagoniste et le scénario dans sa globalité puisque largement déjà fait, juste que si adaptation du manga il y a; il y aura une forme d'inconstance pas seulement dans les rapports de force mais par rapport au propos de base qui est quand même la technologie, et à cet égard ça fait yoyo. Boruto fait plus du Naruto, autant le mec mangeur de cerveau ça passera encore, autant le passage d'Ao Cyborg et son combat par rapport à ce qu'on voit en anime ça fera vraiment wtf. Bref, ça fait le taff de passer un moment tranquille teinté de nostalgie mais encore une fois, c'est la seule valeur qu'à Boruto parce que si ça a de bonnes idées d'arc à lancer pour l'histoire sur le papier; concrètement ça cherche pas à faire un bon travail de fond dessus. Les Slife of life pas de problèmes en général, le reste ça tire sur la corde comme pas possible pour un résultat stagnant et cherche en fin de compte ça se cherche encore dont la longueur de l'anime.
  6. Pas grand chose à rajouter de ce qui a été dit, le coup du voyage dans le temps; si c'est fait à la va vite en terme de trame et de développement; il y a rien de plus casse-g....et de décrédibilisant pour une histoire qui n'y prêtait pas à la base; à plus forte raison pour une suite comme ici. A croire que les attentes vis à vis de l'anime ne sont absolument pas les mêmes pour le public visé et c'est ce que Pierrot a dû constater ce n'est pas possible autrement, pour preuve les épisodes slice of life sont de loin les meilleurs moments de la série et c'est justement dans ceux-là qu'il y a les interactions entre l'ancienne génération qui fait plaisir à voir pour le fan de Naruto. Sur ce point, les studios ont de l'air de l'assumer pleinement pour cet arc de retour vers le passé. Par contre, payez la crédibilité de Sasuke dans cette histoire, rien qu'à imaginer ce qui pourrait se produire avec cet otsutsuki dans le coin, en terme de cohérence en rapport avec l'époque ça semble déjà d'un compliqué à faire de ce sujet quelque chose de sérieux. Ou vue, qu'il est toujours épuisé; si c'est pas plutôt Urashiki qui va s'envoler vers d'autres cieux par les shinobis de la FG. Donc comme antagoniste, on pourra parler de pétard mouillé. A la rigueur son cas est vraiment la grosse crainte en terme de traitement dans tout ça. Quant à l'évolution de Boruto, il tombe sur l'avant la désertion de Sasuke à première vue, à voir si tout ça ne va pas le faire régresser ou au contraire le faire grandir. En tout cas, choquer il sera forcément. Bref, à la fois bien sceptique mais curieux quand même, fin mot à la fin de l'arc!
  7. caymjan

    Vos derniers jeux achetés

    A la fin du mois dernier, voici les derniers achats du moment: - Day's Gone: celui présenté comme un The Last of Us like ( à ma connaissance) qui n'a pas l'air d'avoir fait grand bruit au final, mais que le potentiel semble sous-estimé est fort palpable et il me tarde de parcourir l'ami biker dans ce monde post-apo et y avoir un jugement plus profond, un rapide coup d'oeil des images et vidéos montre une bonne volonté avec ce jeu, donc assez confiant ( fort fâcheux si l'aventure est bof je concède mais c'est rare qu'un achat soit vain). - Red Dead Redemption 2: enfin il fut plus largement abordable, presque donné, donc pour la peine hop, ça sera pas pour tout de suite mais au moins; il sera là le moment venu lorsque l'envie de conquérir l'ouest se prendra. - Code Vein: le "Souls like" au style japanime; retissant au début mais pourtant curieux sur ce qu'il avait à proposer; acheter le jour même de sa sortie craignant de pas trouver plus tard un exemplaire facilement étant donné le style qui peut très vite trouver son public, et nul doute à ce propos parce qu'il est bon, très très bon. De la personnalisation de son avatar bien garnie, à une aventure qui propose de bonnes idées au niveau de la DA et du gameplay; avec une histoire qui se suit sans problèmes qui peut envisager être une base solide pour une nouvelle licence. Le style graphique anime lui apporte un charme indéniable et on peut vite pardonner les lacunes techniques qui sont avant tout de l'ordre du graphisme pas de l'animation nécessairement quoiqu'un peu mais franchement, rien de méchant. Et il est surtout nettement plus abordable qu'un jeu issu su Soulborne/Sekiro de Fromsoftware, nettement on est plus proche d'un jeu action/rpg un brin corsé comme à une certaine époque que quelque chose où l'exigence fait loi et ce qui a donné à tort aux jeux cités plus haut cette réputation de "hardcore". Une bonne surprise alors que l'attente vis à vis du jeu n'inspirait pas grand chose à la base, ce fut pas moins de 45h de jeu extrêmement plaisante à faire et pas question de s'arrêter là étant donné qu'il y a encore 2 fins à faire. - Greedfall: un jeu cocorico (il me semble) à la Dragon Age niveau écriture d'un temps proche de la renaissance? Les retours sont plus que positifs à son égards et il y a pas à dire il s'en dégage un charme fou dés qu'on aperçoit l'environnement avec son effet automnal, une aventure classique avec de bonnes idées néanmoins que dire? Une oeuvre inspiré et inspirant à n'en pas douter mais faiblard techniquement et dans l'animation et trop de facilité scénaristique gâchant l'impact des décisions prises et leurs influences. Mais clairement ce qui en ressort c'est surtout un gros potentiel, donc le studio Spider mérite davantage d'attentions. Et vu les sorties de Octobre autant anticipé avec (car ce sera une certitude): - Medievil Remake: Alors là un jeu de l'enfance du temps de la PSone. Sir Daniel Fortesque Encore du neuf avec du vieux, mais bon sang cette licence là c'est du lourd. A préciser peut être que dans le temps CA c'était un jeu difficile où l'exigence ne faisait pas tout, de quoi détruire sa manette contre un mur.. ou sa tête. - The Legend Of Heroes Trails of Cold Steel 3: les deux premiers opus furent les jeux de cet été et clairement une aventure inoubliable, pas question de passer à côté; connaître la suite est une priorité une fois acquis, l'automne risque d'être court en tout cas, mais poursuivre l'aventure de la classe VII promet des heures et heures de gaming, si les températures baissent, ça va être dur de se lever le matin. Edit: TLOHTOCS 3 fait au bout de 97h pour au moins la première partie plus que correcte en faisant ce que le jeu avait à offrir ( mais comme un idiot, louper un coffre au cours de l'aventure et pas nécessairement fait vraiment le jeu de cartes mais obtenu le meilleur rang pour notre récent instructeur ainsi que pour l'académie ) donc non seulement très satisfait de l'aventure avant de réenchaîner une autre partie (pour sûr) pour compléter tout ça tellement la série déchire grave sa race tant on reste scotché par le détail du background et de l'avancer de l'histoire avec une très belle brochette de personnages, qui reprend dans le cheminement la manière de faire que le 1 globalement mais le tout est fait de façon à ce que ce soit amener pour un 4 qui sera le dernier opus de cette histoire purement dantesque et qui promet du bon, du très très bon. Et vivement sa sortie parce que la fin du 3 est aussi brutale que abrupte. Excellente licence à bien des niveaux, pour tout fan du genre j-rpg c'est à foncez dessus tout simplement. Bon par contre bémol: la traduction française quelque peu limite parfois, du genre quand un pnj parle et avant d'avoir son nom c'est traduit femme au cheveux blond lorsqu'en fait il s'agit un mec ou des problèmes de syntaxes, orthographes etc etc; cela n'empêche pas la compréhension du tout et l'ensemble reste parfaitement correcte mais bon c'est par ci par là quand même. Y's VIII m'avait bien moins choqué et de mémoire plus que correcte par exemple. Edit Days Gone: Alors franchement, ce fut une baffe (positive ) 50h de jeu environ en le faisant pourtant tranquillement et accomplit les actions pour une platine tout le long de l'histoire aussi simplement que dire bonjour, toute l'aventure fut agréable et prenant alors qu'au début on part du principe de façon spontané que c'est un sous The Last Of Us lorsqu'on découvre l'histoire et sa mise en scène souvent maladroite. Or le gros point fort, plus on avance dans la quête de Deacon St Johns () à travers cet environnement post apo incroyablement bien fichu, bourré de détails et particulièrement crédible dans l'absolu; plus on s'y attache, on est pris dedans, l'univers Days Gone fait très Walking Dead et tiens parfaitement la route ( comme la moto d'ailleurs). De jeu sympa on passe à un gros jeu à fort potentiel, le côté survie face à la recherche des ressources en jonglant entre mutants et survivants hostiles à travers des environnements variés; le tout prend sens lorsqu'on affronte, scénario oblige, les hordes. Oh shit les hordes que dire? grisant à souhait. Une très bonne surprise que fut cet oeuvre, et selon la difficulté propose un sacré challenge pour tout type de joueur. Morior Invictus. Edit: tellement pris ces derniers temps et terriblement impatient d'attaquer Avril dû à une certaine réservation qui a finit le budget 2019 () que justement l'année dernière s'est terminée avec les acquisitions suivantes: - Death Stranding: A Hideo Kojima Game, sacrée Voice Of God ( faut comprendre qu'il s'agit ou s'agissait de son surnom "titre" à côté de son nom dans le générique de fin de Metal Gear Solid 4 donc faut pas être surpris si jamais vous lisez ces lignes, en l'occurrence de ma part il y a un semblant de sarcasme gentillet teinté de respect, ça a toujours eu l'effet de mettre un sourire sur le visage tant c'est absurde pour pleins de raisons) ; malgré le visionnage d'une vidéo connue qui montrait la mécanique de jeu, impossible pour autant de savoir vraiment à quoi m'attendre avec ce jeu qui sous ces airs sobres peut en fait enchaîner sur des mises en abîmes complètement what que la curiosité a été trop forte envers cet oeuvre, et puis bon étant fan dans l'absolu de la série Metal Gear et du travail en général de ce bon monsieur sortant de l'ordinaire que faire l'impasse aurait été difficile. - Persona 5 Royal Edition Phantom Thieves: une fois la vérification de sa possibilité d'acquisition; pas chercher à comprendre, le cerveau a perdu toute forme de raison c'est le coeur qui a pris le dessus il a rien voulu savoir. Il le voulait avec la totale, enfin presque il y a me semble t-il, une version supérieur mais le palpitant fut pas complètement à la masse. Le désir est énorme, l'attente devient franchement intenable et une fois dispo et une fois installé, plus personne n'existera en dehors de la console et de l'écran (et du jeu sinon ça va moins marcher). Le jeu original a été un tel coup de coeur, une incroyable découverte que cette licence que pour faire simple tout le long de l'année 2019 fut ponctuée de moments de hype provoquer des envies de rejouer à cause de l'anime une fois sa diffusion terminées et un visionnage intégral qui (à défaut d'être vraiment représentative de son univers mais faut plus considérer comme une synthèse correcte) n'a rien trouver de mieux que de provoquer un besoin viscéral à replonger dans l'univers et qui en soi fut bien responsable de l'achat du spin-off dancing, donc c'est dire. Le comble est que même l'autre spin-off Scramble à l'air d'avoir été fait aux petits soins tant au lieu d'un simple musou; il devient en vrai un action-rpg bien complet comme il faut pour être comme un jeu à part entière; il donne l'impression que Atlus cherche à montrer qu'il peut faire évoluer ses licences ou faire dans la tradition mais en le modernisant avec brio, et ce jeu est franchement tentant puisque les premières impressions suite aux vidéos de présentations sont qu'il a été bien pensé. De quoi augmenter la hype avant de tâter de Royal encore plus. Le seul bémol à noter est qu'il suit le jeu original, pas le scénario de Royal donc à voir les intentions futurs de la société vu les développements des projets en parallèle des jeux Persona 5, il y a anguille sous roche. Ce petit aparté pour dire que le kiff depuis maintenant 3 ans est toujours là et que les nouveautés rendant le jeu plus riche plus abouti? avec en plus de la trad fr vont en faire un must du j-rpg. Ah tellement hâte.
  8. Episode slife of life comme le précédent encore meilleur à mon sens, tant il y a eu un bon dosage dans l'hommage envers l'ermite pas net et ce qu'il était et à décrire envers la nouvelle génération. L'histoire paie pas de mine, Pierrot aurait pu tomber dans la facilité avec de l'humour lourd mais finalement c'est réussi avec les différents camarades de Naruto vis à vis de l'oeuvre du maître, ça prêtait à sourire tout le long avec cette nostalgie qui envahissait avec les moments drôles par rapport à Kakashi, forcément lorsque l'on sait vis à vis du batifolage; comme c'était touchant à travers les photos chez les Uzumakis avec l'album et sur le buffet qui reste vraiment le point fort, Hinata de son côté, a permis de passer un très bon moment familial et d'éviter à son fils de se souiller trop tôt l'âme. Une certaine justesse par ailleurs avec le cas Sasuke, à un certain stade de l'histoire plus tard il est fort à parier que ce passage tourmenté de sa vie va forcément revenir sur le tapis. Entre celui là et celui auquel Himawari fut un peu plus à l'honneur, le slife of life réussit vraiment à Boruto plus que des arcs construit pour la trame se voulant "sérieux", quelque part c'est vraiment dommage ce manque de sérieux justement mais soit. Du moment que la série est ponctuée d'épisodes comme celui là, ça fait du bien.
  9. caymjan

    Black Lagoon [Rei HIROE]

    Anime vu et arc "The Wired Red Wild Card" lu dans la foulée d'une série aperçue depuis des années mais jamais l'occasion avec la motivation de se plonger dedans se présentait... Jusqu'à maintenant. Black Lagoon, ce kiff; purement et simplement. Entre une ambiance entraînante qui transpire à un point le banditisme, une histoire où la morale et les principes sont mis à rudes épreuves tant les protagonistes sont des écorchés de la vie, à l'image d'un verre dans un bar qui n'a parfois pas le temps de se vider ou d'une cigarette tout simplement; mais quels personnages! En comparaison, là où un Gangsta était déjà fort sympathique mais laisser sur la faim, ici c'est du 3 crans au dessus: un univers plus complet, plus riche en contenu et de ce fait, plus crédible avec un cynisme qui fait mouche, c'était franchement exaltant. En couplant la maîtrise de l'atmosphère qui peut changer du tout au tout selon les situations, ce dosage entre violence, réflexions et résolution avec un humour franc et parfois uniquement décalé lorsqu'il y a des références; combo parfait. Le gros point fort en tout cas c'est les personnages bien allumés par moment mais principalement la relationnelle entre les personnages qui fait le sel de l'histoire, la justesse de ton quelque soit le protagoniste que l'on suit dans son contexte est toujours de bon niveau renforçant la crédibilité du propos qui est quand même un milieu sans la moindre pitié avec le faible, un rêveur ou le simple opportuniste, mention forcément entre celle de Revy et Rock bien particulière, touchante, drôle, violente, digne, essentielle, compliquée. Bien hâte de voir le dernier arc en date se voir adapter et donc également découvrir la suite par après du manga, en regardant globalement l'oeuvre jusqu'à maintenant; il pourrait y avoir facile encore deux arcs avant d'y voir une conclusion étant donné la manière dont fut présentée les têtes dirigeantes de la ville au fur et à mesure de la trame et vis à vis de l'évolution de l'équipage du Lagoon qui peut encore surprendre avec tout ça car de ce côté toute l'équipe n'est pas vraiment exploitée au mieux encore jusqu'à présent. Bien dommage de devoir s'armer de patience mais au moins ça en valait la peine. Avec tout ce melting pot, à chaque trame il y a du lourd et surtout de grands moments. Et pour finir sur une note plus spéculative (après tout, le manga n'étant pas terminé), il y aurait aucune surprise (dans l'idée suite au chapitre 101) de voir l'ami Rock effectivement devenir ni plus ni moins un "Lex Luthor" dans toute cette histoire: appelez le M. Okajima alias le Rock de Roanapur pour le business, Rock pour les proches. Et si il est toujours dans la pénombre, la vrai question à se poser est: choisira-t-il l'aube ou le crépuscule?
  10. caymjan

    Lupin III (2015)

    Petit up du topic car suite au visionnage de "l'aventure italienne" sur le service le plus connu de la vidéo à la demande récemment; le up est obligé quoi. En premier lieu, étant un total newbi sur la licence que ce soit au niveau du manga, anime ou film; ce fut une découverte. Parce qu'il fallait quelque chose de sympa à regarder pour faire passer la pilule d'un anime culte réputé mais au final décevant et en plus n'ayant pas l'envie de lancer un jeu à faire dans l'immédiat après de très chouettes aventures en Erebonia avec la classe 7 sur 2 jeux, il fallait un truc et en images de présentation, Lupin III avait du charme à première vue dans le style, vu le nombre d'épisodes pour le week-end ça semblait parfait: ce fut la perfection. Un kiff graphique bourré de charme rendant n'importe quel personnage mis en avant charismatique ou même dans le cas de personnes secondaires touchant, ça tape dans l'oeil sans la moindre agressivité c'est tout simplement sobre en étant expressif, vivant serait un terme approprié pour qualifier le style, auquel l'animation est de valeur égale, elle suit de façon nickel, que c'est bon. Avec des personnages haut en couleur qui sans renouveler le Gentleman cambrioleur, montrent qu'il y a pas besoin c'est indémodable puisqu'ils sont tous bons dans leurs domaines et gèrent comme il faut dans les situations, comme on attend d'une bande de professionnelles avec des principes vivant ente ombre et lumière; pas de chichi quoi. Evoluant dans une histoire qui a le mérite dans son fil rouge de ne pas non plus faire trop dans le compliqué avec quelque chose de compliqué justement et ça passe crème; à côté on s'ennuie pas avec les histoires parallèles, du classique par ci comme de l'inattendue de l'autre; il y a des bons rappels comme quoi malgré l'humour, il y a des choses pas jojo du tout (comme le coup de la gamine kidnappée). Complet, tout dans le traitement rend ledit tout complet, c'était génial. Accompagné d'une excellente bande-son, gros coup de coeur pour le style de l'opening par ailleurs mais l'ending: Oh My God. De quoi affoler le palpitant, non mais sérieusement comment ne pas en tomber amoureux? A chaque fin d'épisode rare fut les fois où l'ending fut zappé pour enchaîner direct au suivant. Mine Fujiko Une femme, une vraie, une déesse (mais je préfère encore et toujours celle de mon avatar, en même temps elle est plus ... caractérielle et la vie j'y tiens quand même). Rebecca n'est pas en reste, pour dire que les femmes sont clairement un gros point fort quand les gars de leurs côtés c'est la classe une fois en action donc pas en reste, il y a un pied d'égalité dans le traitement global que ça rend plaisant à souhait de constater que des gens derrière tout ça sont capable de bien montrer comment on fait pour que chaque personnage soit bon sans pour autant en faire écraser un pour mettre en valeur un autre, bon après quand il s'agit de Lupin ou Fujiko c'est autre chose mais quand même, c'est à noter. En clair, pour tout ce travail qui se ressent, cette oeuvre est une référence pour le newbi qui écrit ces mots. Et grande est la honte de ne pas avoir connu auparavant, parce qu'en plus ça existe depuis longtemps donc depuis ce temps c'était déjà une référence. Nul doute que les inspirations n'ont pas manqué alors. D'ailleurs Lupin et Zenigata m'ont fait penser sur le coup à Djidane et Steiner de Final Fantasy IX. Donc oui il y a dû en pleuvoir des inspirations en tout genre. Aucuns regrets d'avoir suivi dés lors et quand l'occasion se présentera, suivre les aventures de Lupin III et de sa bande se fera avec grand plaisir. L'aventure Italienne est un grand cru et une ode à l'amour. A consommer sans modération elle est pas belle la vie? @Papy C'est noté! 👍
  11. Enfin des choses sérieuses vers la fin, sans crier gare alors que tout le long de l'épisode ressemblait à une autre péripétie des aventures de Boruto en dehors d'une histoire principale qui ... prend son temps à venir. (Mais bon ça normal)l Donc là Urashiki ça fait plaisir, il y a plus qu'à espérer que sa mise en avant tienne la route par la suite et soit pas juste de l'esbroufe. Et puis il faut ça pour avoir tourner le dos à un week-end en famille avec pépé Hiashi, trop curieux sur le coup de voir davantage ceci vu tous les épisodes quasi-hs, un moment familial respirant le bon fan-service SURTOUT quand on voit pas beaucoup la maman en action quel qu'elle soit aurait été plaisant mais bon, soit ça soit une intrigue avec l'otsutsuki; là comme ça le choix est facile. Bref, vivement la suite et bravo et merci à @fantomas de continuer les topics.
  12. Chapitre lu et bien que fort sympathique à lire sur le coup, une pensée mêlant un rouleau compresseur fut étrangement constante dans la tête arrivé à un certain stade du chapitre. Plus sérieusement, entre un Jigen qui se dévoile un peu trop sur le coup sans pour autant montrer de ses capacités (pour l'instant) le ferait passer pour un méchant trop powerfull donc je fais ce que je veux alors que dans le même temps, son objectif toujours ambigu est la raison pour laquelle lui et son organisation se devait de rester encore dans l'ombre. Un certain non-sens pour l'histoire à ce stade et la suite si affrontement il y a vraiment entre lui et l'hokage ancien héros du précédent manga, en tout cas il a l'air chaud sans problème en allant à domicile en plein milieu du village, c'est Hinata qui va être contente en rentrant. Ce semblant de rush, conséquence du combat contre Delta? A voir à bien des égards, mais il y a fort à parier que ce combat soit plus avorter qu'autre chose puisque les probabilités que Sasuke arrive en renfort sont assez grandes, faisant prendre conscience à Jigen le pourquoi de la défaite de Momo et possible, une pensée pour la défaite de Kaguya. En revanche ce qui gâcherait le tout en attendant, surtout vis à vis de Naruto, c'est qu'on soit justement dans le village (aie pas bon signe du tout, trop d'antécédents historiquement) et aussi que les gamins arrivent "en renfort", déjà que Sakura n'a pas donné l'impression de s'en mêler; la gestion des personnages est ce qui va faire peur aux chapitres suivants (vu les antécédents) mais bon à voir quitte à se préparer pour des mauvaises surprises à l'avance, on est pas à l'abri de bonnes surprises également. Sinon à la rigueur le point vraiment important du chapitre, Kojin. Un infiltré avéré? Donc pour le compte de qui? Les relations avec l'organisation vont se refroidir davantage, faire un feu ne suffira plus pour réchauffer les coeurs et convaincre niveau foi. Ce qui accélère aussi les choses à ce niveau de l'intrigue, enfin verra bien. Donc toujours un bon chapitre qui fait le taff mais avec des pointes de scepticisme cette fois-ci pour la suite, selon comment c'est amené. Aux auteurs de convaincre.
  13. caymjan

    Anime

    Intégralité de la saison 3 enfin vu et quelle saison! Ayant mis en pause le manga pour laisser de l'avance et profiter ,à coup de renseignements; que cette saison adaptant jusqu'au chapitre sur lequel ma pause a débuté (correspondant à l'épisode final ce cette saison donc) pour seulement reprendre après la lecture pour connaître la suite l'oeuvre pour dire de bien manger convenablement si jamais; mais faut dire que depuis le temps, la saison a été une redécouverte avant toute chose à bien des niveaux. Cela faisait vraiment un bail depuis la saison 2 et depuis en manga ça devait être le chapitre 90, il était grand temps de replonger à pleines dents pour bien redémarrer tout ça. Mais sinon que dire de l'arc Historia et ensuite celui de la reprise du mur? Ben sans surprise, du bon, du très très bon. Tout dévorer sans lassitude, la digestion est un peu longue en conséquence mais aucun regrets, c'était trop bon. N"étant pourtant pas plus suivi à regarder plus que ça, voir même perdu beaucoup en hype pour l"oeuvre en règle générale depuis mais attendant que tout soit sortie; ce fut un vrai plaisir comme dit plus haut de redécouvrir tout ce beau monde qui prend chair avec violence et que les rares moments de répits sont pour mieux annoncer les tempêtes à venir dans ce monde ô combien dure et sans pitié, un monde qui ne permet pas beaucoup d'illusions ... à méditer. Il y a tellement de choses à dire sur tout le monde sur n'importe quel moment que là comme ça à chaud, il risque de faire nuit le temps d'évoquer... certainement plus calme pour continuer à énumérer une fois lancé mais le lendemain ça risque d'être compliqué. En résumé, c'était pas du tout évident de se voir lasser par tel ou tel événement y compris les protagonistes en général mais avec du recul il y aurait forcément du un peu plus négatif mais dans mon cas tant que la trame n'est pas finie tout est encore possible et c'est une règle de base pour tout, et après lorsqu'on voit pas le temps passé c'est toujours bon signe. A la rigueur, la première partie est étonnamment moins prenante qu'en version manga de mon souvenir, Elle est bien rythmée et tout, on plonge dans le bain direct de là où on s'était arrêté précédemment il y a pas de temps mort mais il y avait comme un manque qui était plus flagrant comme ça en anime au niveau de l'histoire et de l'exploitation des personnages, si on ajoute à ça des différences de tournures qui rendent moins bien que l'oeuvre originale alors que c"était une partie qui pouvait être davantage transcendée comme auparavant dans l'adaptation alors même que ça reste fidèle à la trame, là il y a un truc moins bien, du détail peut-être mais il y a comme un truc, c'est difficile à dire. Il s'agirait là du seul reproche à faire à mon sens, sur cette saison autant dire que ça n'a rien de bien méchant en soi. Bref, du coup; il me tarde sévère de connaître la suite, et refaire preuve de patience pour l'anime risque d'être ardue en état, et ce même si elle reprend dés l'année prochaine mais comme les tomes sont sortis au fur et à mesure depuis et (qu'il a dû s'en passer des choses, et pas qu'un peu j'imagine) reprendre l'achat de ces derniers pour une lecture tranquille cet été à la plage sonne comme une évidence. Donc en gros, se servir tous les plats d'un repas en une seule fois ou manger et boire avec parcimonie, telle est la vrai question suite à une saison 3 haletante.
  14. caymjan

    Final Fantasy

    L'envie de se jeter sur le jeu comme un béhémoth qui chargerait tout sur son passage pour découvrir ce remake est très forte. Ce qui joue beaucoup sur l'idée, est le fait qu'on (re)commence un jeu avec comme premier épisode la partie de Midgard mais avant tout comme un jeu entier de plusieurs dizaines d'heures alors qu'à l'origine Midgard c'est quoi? 5h ou plus d'un premier cd qui se faisait en moyenne 15-20h de jeu. Donc sur le principe le remake fait clairement le taff, en donne l'impression en tout cas. Sur 2 br, ça promet quelque chose d'énorme! Rien qu'en terme d'exploration, ça signifie que la trame fera visiter la totalité des secteurs y compris ceux du dessus de la ville? Sur le papier, la tentation est grande et limite justifiée pour n'importe quel fan sans avoir à prendre encore en compte les ajouts et retournement par rapport à l'oeuvre originale rien qu'avec ça. Par contre, ce qui ferait prendre du recul, un sérieux recul sont les prix des futurs épisodes à sortir par la suite et combien encore à venir et le plus important quand? Mine de rien 2020 est bien partie pour être la dernière en terme de grosses sorties sur cette génération de consoles actuellement (d'ici 2021 ce sera vraiment fini ensuite probablement) or parce que il y aura aussi la nouvelle génération de consoles qui sortira l'année prochaine... Or entre le moment où ff7 R fut annoncé et le moment où il sort enfin, il a fallu déjà un certain temps; en tenant compte en plus du format épisodique, il faudra s'armer de patience avant de se dire qu'on pourra explorer le monde comme dans l'oeuvre original qui commençait après Midgard. Et cela sera forcément sur PS5 et sur Scarlett... Il y a comme une réminiscence de la période FF15 qui resurgit d'un seul coup de la part de Square-Enix de ce fait là (avec mises à jour, rajouts en tout genre etc etc), mais peut-être avec une volonté différente car ça s'est lancé sur un chantier en toute connaissance avant même que le 15 sorte donc bon. Don forcément en tant que fan pour une licence qui a fait VRAIMENT découvrir l'univers du jeu vidéo, clairement très tenté mais ... Pas dans l'immédiat, du moins pas sur la ps4 ou pour d'autres la One. De toute façon, c'est trop Obvious en état qu'il y aura d'autres versions à venir et surement pas si lointain de la date de sortie d'origine de ce premier épisode en somme. PS: d'ailleurs Final Fantasy VIII Remasterisé sort lui cette année, dans la même veine que les opus 7 et 9 au niveau des ajouts et améliorations techniques.
  15. Chapitre lu. Probablement le chapitre le plus intéressant et effectivement le plus fun à lire de tout le manga, tant on plonge dans l'intrigue avec une facilité plus qu'inattendue par rapport à ce qu'avait habitué le dit manga. A certains égards, le problème Ootsutsuki dans Naruto est dû surtout au fait que ça tombe comme un cheveux sur la soupe pour au final se finir à vitesse grand V, du gros méchant pour faire du gros méchant. Alors que potentiellement, ça ne pouvait être que du bon. Et enfin, aussi logique que cela se fasse dans Boruto, ça prend forme. Pour l'heure d'une bonne manière. Autant rapidement la partie Kurama/ Kawaki est un peu en dessous de ce qui était attendue, quelque peu mielleux la discussion pour faire un parallèle entre l'hokage et le nouvel apprenti. Disons que le côté vu et revu de l'orphelin qui va ensuite créer des liens, est tellement manger à toutes les sauces qu'avec le démon renard ça aurait pu être mieux mais soit. Mais alors la partie Sasuke. Nul doute que Jigen soit bien un Ootsutsuki renégat (yes!) et que le Juubi en question soit celui qui faisait la paire avec Kaguya; vu que Jigen prend la forme du Ootsutsuki qu'à pu voir Sasuke juste avant quand Jigen fait son emprunt. Etant donné, que Momo et Kin soit la paire de la première stèle; donc Jigen fait peut-être parti la troisième stèle détruite sur le côté. Au final, le clan venu d'ailleurs a l'air de se résumer dans l'histoire aux cadres qu'on a revu sur ce chapitre pour la peine, mais alors Urashiki? Autant dire que ça promet pour la suite, et ça fait plaisir que la suite Boruto se décide à prendre un vrai envol pour raconter son histoire. Le tout à présent serait de mieux gérer les combats à venir. Avec d'autres petits détails comme la discussion Shikamaru/Saï ou encore le Byakugu de Tsunade et de Sakura montrent que certaines choses ne sont pas oubliées; les auteurs prouvent qu'ils peuvent faire quelque chose de bien s'ils travaillent sérieusement. Mais ça, l'avenir nous le dira. Ceci dit, ce mois-ci fut agréable à lire, sympa à revoir quand même des visages connus; pour la peine: vivement la suite.
×