Aller au contenu

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Bon surf sur nos forums !

Eruthoth

Membres
  • Compteur de contenus

    128
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

1 Neutre

À propos de Eruthoth

  • Rang
    Pirate
  1. Fairy Tail l'histoire vraie [FIN]

    Chapitre final : Fairy Tail Erza prend la tête des insoumis de Fiore et des royaumes frontaliers contre Zeref, luttant pour la liberté de sa terre natale, ralliée par Jubia et Grey ainsi que Mest dont la patrie a été annexée par Alvarez. Grimoire Heart s’allie avec Oracion Seis, laquelle coopère avec Fiore pour détruire Zeref. Du temps où il appartenait encore à Fairy Tail et qu’il s’exposait aux radiations de Fairy Heart, il développa momentanément le don de clairvoyance et vit des fragments du futur, comme l’avaient fait Zeref et Mavis avant lui. Il comprit à cette époque qu’une menace future détruirait toute vie sur Earthland, et malgré son cœur corrompu par le pouvoir de la sphère de Magie, il ne cessa de chercher un moyen pour combattre ce danger planétaire. C’est pour cela qu’il sillonna le monde à la recherche de connaissances et de matériaux pour forger des clés stellaires uniques en leur genre créées spécifiquement dans le but de sceller cette menace, ce faisant l’un des plus grands êtres redoutés d’Ishgar, et d’où sa présence dans les ruines du Conseil magique peu après l’attaque de Tartaros. Peu avant la destruction de Tenroujima, lorsque Lucy pénétra le monde des Esprits, elle posa inconsciemment la pierre fondatrice d’une réaction en chaîne d’événements temporels pouvant aboutir à une déchirure de l’espace-temps séparant les deux mondes, réaction dont aurait été victime Favla si une boucle temporelle ne l’avait pas amenée à rencontrer Ophiuscus dans son époque. En étant renvoyée dans le passé par son pouvoir, elle eut pour mission de résoudre la situation catastrophique vers laquelle le monde se dirigeait en sauvant la vie du Roi de Fiore, alors seul individu ayant le patrimoine génétique lui permettant d’intervenir face à cette menace. Mais ce dernier ayant été tué par Rogue, elle dut concentrer ses espoirs envers l’enfant de Jubia, laquelle partageait les mêmes ancêtres que le souverain et dont les gènes contribuèrent à l’apparition de la première humaine dotée du Sacrement des étoiles, un serpent comme marque de naissance pour preuve de son statut. Étant elle-même membre de cette lignée, Favla se doit de protéger l’unique représentante de cette famille élue par les Esprits jusqu’à ce qu’elle accomplisse à son tour une action salvatrice permettant d’arrêter la réaction en chaîne. Elle est en effet la seule capable à pouvoir pénétrer le Royaume des Esprits et à en revenir sans faire plus de dégât à la trame temporelle, et doit donc utiliser ce don pour permettre au monde de subsister. Désormais les troupes d’Alvarez marchent sur Fiore. Au Nord du royaume, Kagura et une de ses compagnons combattent courageusement les armées adverses mais devant les innombrables atouts que cachent ces dernières, elles sont contraintes de battre plus tôt en retraite, mais sont achevées pendant leur fuite par Serena qui fait d’elles des Esprits enfermés dans ses épées noires. Le Spriggan attaque ensuite Magnolia en se téléportant directement au Sud de Fiore pour prendre à revers les troupes rebelles et obtenir plus rapidement la reddition du royaume. Il compte en profiter pour venger l’affront fait à Cyfos et récupérer la flèche d’or, mais sur place, il se heurte aux meilleures adversaires que le dernier territoire libre peut lui opposer, rejoints bientôt par les terrifiants généraux de Grimoire Heart. Menant seul une bataille titanesque contre les forces de Fiore, il est cependant interrompu par l’apparition d’une fissure dans le ciel, qui le contraint à battre en retraite. Cet événement marque le début du Jour de l’Apocalypse. Hadès devient le témoin du commencement de la fin du monde, la fissure temporelle dans le ciel ne fait que s’élargir et menace de se transformer en vortex pouvant engloutir la réalité et Earthland avec ! Selene, l’enfant de Jubia et Grey, utilise son don pour se rendre dans le monde des Esprits avec l’aide de Lucy et de ses clés, et pendant que cette dernière lance un appel aux constellationistes du monde entier pour obtenir leur aide à travers le portail, la jeune fille rallie les Esprits à la cause des humains. Avec le soutien d’Ophiuscus, elle libère la faille temporelle et l’envoie directement vers Earthland, protégeant le royaume spirituel. Une fois cette étape franchie, les humains n’ont plus qu’à sceller cette fissure grâce aux clés d’Hadès. Les possesseurs des douze clés d’or sont invoqués de par les continents pour unir leurs liens afin d’invoquer le peuple entier des Esprits vers leur monde, Hadès leur faisant gagner assez de temps pour leur permettre d’appeler le Roi des Esprits ! Ce dernier ainsi que tous les êtres spirituels apparaissent tout autour de la faille pour arrêter son élargissement, leurs connexions maintenues par les clés d’or unissant les humains et les Esprits. La fissure se réduit assez pour que les clés d’Hadès ne la colmate définitivement, mais ce dernier se sacrifie dans le déferlement d’énergie, son coeur purifié de Fairy Heart. Il confie avant de mourir une dernière chose à Lucy : le futur qu’il a vu montrait un monde ravagé par les flammes ! La fin du monde n’a été que retardée, et de très peu car il est désormais certain de l’imminence de cette catastrophe ! Pendant ce temps à l’Ouest de Fiore, Samaël et Mistgun mènent leurs troupes à travers les royaumes conquis et font désormais face à Erza, Jellal et Oracion Seis. Pendant que Beliogan, la disciple de la Spriggan, affronte Erza et que les membres de la Guilde noire défient Mistgun, les soldats aux sous le commandement de la guerrière guident les forteresses du Nirvana à travers les vagues d’ennemis. Les assauts s’enchaînent et tous se mélangent dans cet empilement de cadavres jusqu’à ce qu’Alvarez prenne le dessus. Dans un élan d’initiative, la capitaine sous les ordres d’Erza s’empare à son insu de la flèche d’or et s’apprête à la tirer vers les Spriggans. Dès que ces derniers la repèrent, leur réaction stoppe immédiatement la bataille ! Pour la première fois, ils manifestent une peur véritable devant l’arme symbolique pointée vers eux : il s’agit bel et bien d’Adora, l’arme créée des mains de Zeref il y a un siècle dans le but de contrer END lui-même ! Emmagasinant l’énergie des étoiles pour ensuite la restituer à la cible souhaitée, elle était autrefois capable de raser des villes et des montagnes après une seule journée de recharge ! Pour empêcher l’esprit imprévisible du Mage noir de l’utiliser afin de mettre fin à son propre plan, les Spriggans cachèrent cet artefact loin de toute civilisation, il y des décennies de cela, signifiant que si cette flèche était tirée, la colossale énergie qui s’en dégagerait pourrait réduire à néant Earthland toute entière ! Croyant qu’il s’agissait ici que d’une ruse des Spriggans pour s’emparer de l’arme, la capitaine lança délibérément le projectile dans leur direction, débutant une véritable hécatombe ! L’énergie dégagée par la flèche proportionnelle à sa vitesse relative, un trait de feu jaillit de son métal sitôt qu’elle quitta l’arc bandé, et siffla assez près de Samaël pour la carboniser en partie, continuant sa course vers l’horizon, poussée par sa propre décharge de flammes ! À l’instant fatidique où elle percuta le sol, une nova déchira le firmament et éradiqua la terre à une vitesse inimaginable ! À ce moment précis, l’humanité ne dut son salut que grâce à l’intervention de Mistgun, qui inversa la trame des événements sans inverser le cours du temps, ramenant l’état de la déflagration à une simple étincelle, il réussit à attirer la flèche jusqu’à sa position initiale, avant de sombrer dans l’inconscience ! Aussitôt l’arme génocidaire reprit sa course comme si le temps se répétait, mais cette fois Samaël l’éjecta instinctivement dans le ciel, où la gravité la ralentie jusqu’à ce qu’elle stoppe, permettant à la Spriggan de l’attraper en vol et de la ramener en sûreté au sol. Malgré le choc d’être passée à côté d’une catastrophe mondiale, Erza compte profiter de cette opportunité pour capturer Mistgun et Samaël, grâce à Fairy Arcania. Cependant sa victoire contre Beliogan lui a laissée de graves séquelles, son adversaire ayant utilisé une Magie de dernier recours pour faire exploser son corps plutôt que d’assumer la défaite. Associant la Magie anti-ethernano à une lance dont la faculté est de résister à tout type de sortilège, elle entame un rude combat contre Samaël protégeant son frère à terre, et au terme de celui-ci, réussit à passer au travers de sa plus puissante attaque et à la trancher en deux avec son arme. Mais la Spriggan est loin d’être vaincue, bien que surprise par l’exploit de son ennemie. Utilisant sa Magie Infinium au maximum de ses capacités, elle régénère instantanément son corps et tue Erza en réemployant la même attaque qui altère même l’atmosphère, la rendant transparente, le ciel nocturne visible à toute heure du jour. Zeref ayant observé la technique employée par la guerrière, il envoie ses Démons à Tenroujima pour s’emparer de cette Magie, mais Elfman et Mirajane l’apprenne et se mettent en route pour les intercepter. Pendant que la guerre fait rage, les Dragons et leurs disciples se sont rassemblés au Veridusa, le continent où leur race disparut dans le passé, afin d’attirer Acnologia. Ce dernier ne tarde pas à se montrer, impatient d’en découdre avec ses ennemis de toujours. S’entame alors un long combat réduisant la terre natale des Dragons à néant, au cours duquel il est mené par le nombre mais résiste aux diverses attaques d’amplitude continentale ! Grâce à cette endurance, il finit par prendre le dessus sur ses adversaires qui disparaissent un à un après avoir utilisé des Magies astrales, et la bataille s’achève sur sa victoire triomphale, scellant le destin de la race dragonique une nouvelle fois. C’est à ce moment qu’Alvarez attaque, les quatre Spriggans venus l’exterminer, tandis que Zeref appelle à lui les Dragons Slayers à présent que tous les éléments nécessaires à l’annulation de sa malédiction étaient en sa possession. Il se dirige alors vers la vallée centrale d’Ishgar où se trouve Wendy. En réalité c’est ici qu’est né jadis END, toujours enfermé sous la croûte terrestre et émettant des vibrations ressenties par la jeune femme. Wendy qui dans sa vie antérieure était plus apte que ses semblables à entendre ses vibrations, avait établi un lien particulier avec END, ce qui lui permettait d'être alimenté par son pouvoir infini. À présent, Zeref met fin aux siècles d’emprisonnement de l’entité destructrice en activant le sabre Cataclysme, renfermant l’âme de sa demi-sœur Tara, attirant à lui le géant de lave dégageant une telle énergie qu’elle fait fondre la surface de la terre sur des kilomètres ! L’emmenant jusqu’au littoral, il se positionne au dessus de la tour du paradis que Jellal bâti autrefois. C’est ici qu’il pourrait être connecté au monde des morts le plus possible, et dispose les Dragons Slayers et les Démons majeurs autour de lui afin de profiter de leurs énergies conjuguées, puis se sert d’Adora pour frapper END, dans l’attente de le voir répliquer du mieux qu’il puisse faire. Au moment où ce dernier renvoie une salve fatale anéantissant l’océan et le ciel eux-mêmes, c’est la fin de tout. Les Dragons Slayers redonnent la vie qui leur a été offerte une nouvelle fois, et la décharge qui résulte de chacun d’eux atteint progressivement Zeref, lequel se sert de la quintessence de l’énergie d’END pour désamorcer sa guérison et enfin atteindre le seuil de la mort. Sentant enfin le manteau de celle-ci l’effleurer, il lui semble revoir Mavis de l’autre côté du maelstrom d’émotions et d’énergie mettant un terme à sa fureur et son existence. À cet instant même, le souffle de vie restant en END s’estompe et le colosse disperse son flot d’énergie en une tempête solaire expulsant les Ethernanos de l’atmosphère d’Earthland, privant tout Mage dans le monde d’utiliser la Magie. Alors même que la déflagration se répand à travers le monde, sur Tenroujima, Fairy Heart se consume et s’effondre, alors que la Magie disparaît et que les Démons se voient libérés de leur vie de souffrance. Mirajane et Elfman se retrouve toutefois bloqués sur l’île et y terminent leurs jours heureux. De l’autre côté du monde, sur le Veridosa, peu avant la fin du règne des Mages, le combat entre Acnologia et les Spriggans fait rage ! Un par un, les illustres Rois de la Magie se sacrifient pour épuiser les ressources du Dragon noir, régénéré par l’énergie noire l’ayant transformé au cours de ses crimes en coquille vide. Serena est le premier à tomber en utilisant sa technique décisive, et les âmes prisonnières de ses épées se voient libérées. Vient ensuite Mistgun, puis Samaël, épuisant enfin la volonté et l’endurance d’Acnologia, réduit à sa fragile prison humaine, ses plaies difficilement colmatées par son pouvoir maudit. Cyfos très endommagé parvient tout de même à combattre, et les deux survivants se mutilent simultanément. Acnologia se remémore ses fautes et sa sœur, tandis que la Magie s’éteint en même temps que sa vie. Cyfos quant à lui à survécu, mais plus pour très longtemps. Errant sans réel but à travers les terres, il tombe sur Silver et Sombrance au bord de l’océan. La malédiction de Zeref a prit fin, ils se sentent près à partir eux aussi. Cyfos les rejoints au bord du gouffre pour savourer cet instant de liberté, avant d’arriver à cours d’énergie. À ses côtés, les deux Démons ont disparus à jamais, ses yeux s’éteignent peu avant que son corps ne s’autodétruise. Oracion Seis et Grimoire Heart se dissolvent, privés de Magie et donc de pouvoir, et leurs membres se cachent dans la nouvelle société, lancée vers une ère d’expansion technologique et religieuse. Lucy et Mary retournent au manoir des Heartphilia pour s’y préparer à la venue des jumeaux. Jellal quant à lui s’est rendu à la fin de la guerre dans une région reculé d’Aracitacia, dans un temple servant d’ancien système R. Il y ressuscite Erza, mais la Magie disparaissant à cet instant, la jeune femme perd ses souvenirs. Ainsi s’achève l’épopée de Fairy Tail. Tout commença avec une jeune fille rêvant d’aventures, et sa rencontre avec un jeune garçon unique. Le monde entra dans une nouvelle ère, séparé pendant un temps de la Magie. Les Dragons obtinrent leur revanche et leur lignée se perpétua ailleurs, laissant aux humains la tâche de s’occuper de leur monde. Le Mage noir Zeref, les Démons, les Guildes noires, le Dragon de l’apocalypse, les Spriggans, voici ce que le monde retînt de l’histoire de Fairy Tail et de ses puissants ennemis : Face à des ennemis parfois trop grands, il y aura toujours quelqu’un pour se lever contre eux. Les héros des peuples : les fées de Fairy Tail ! -Fin-
  2. Fairy Tail l'histoire vraie [FIN]

    Arc post-Alvarez : Les survivants de l’expédition retournés à Fiore en compagnie des membres restants de Redtooth, la situation est dramatique. Le Conseil prépare immédiatement des réformes pour mobiliser le peuple et défendre le royaume. Les frontières sont fermées, les tensions montent entre le gouvernement et l’avis public au sujet de la force écrasante de l’ennemi, des révoltes se font sentir, et l’autorité fédérale est dépassée par les événements. Erza tente de convaincre les dirigeants de la nécessité d’avorter l’invasion d’Alvarez en s’en prenant directement à Cyfos. Sans ce dernier, le plan de Zeref échouera et sa domination mondiale avec. Pendant ce temps, de l’autre côté de l’océan, les choses se précipitent. La conquête de l’empire d’Orioz débutera dans moins d’une année et les armées se rassemblent déjà en vue de cette croisade. Les Spriggans son mobilisés pour conquérir les derniers bastions insoumis du continent, tandis que les Dragon Slayer sont en cavale. Malgré cela, Zeref ne s’inquiète en rien de la tournure des événements, lui-même ayant vu le futur à l’époque de Mavis grâce à l’immense faculté du Fairy Heart, il sait donc qu’au moment voulu, toutes les clés se rejoindront pour accomplir leur destinée. Natsu mis à part, ce dernier resté à la capitale en quête de réponse auprès de son frère, ainsi que pour protéger Lucy, les deux autres Dragon Slayers sur le continent sont Gajeel, actuellement scellé en profondeur pour ne rien détruire avant l’heure, sa forme de Démon le rendant semi-conscient de sa précédente vie, et Wendy, laquelle a pu trouver le moyen de s’échapper non sans alerter la garde. Mais ce fut Rogue le Dragon noir qui s’en alla pour la débusquer, au risque de la tuer en passant mais encore une fois, le Mage noir se disait qu’il n’y avait aucun risque que son plan échoue. Mirajane, la mi-démone capturée n’avait pas eut le potentiel suffisant pour devenir un bon matériel de guerre, c’est pourquoi Samaël la priva de sa Magie en incrustant des pierres annulatrices dans son organisme, et l’envoya trouver sa place parmi les servantes de la noblesse, le temps de trouver quoi en faire. Un an passe, et aucun signe d’hostilité d’Alvarez n’alerte les côtes d’Ishgar. Les temps sont durs pour la Fédération, qui ne parvient pas à gagner la confiance du peuple, persuadé que la guerre est perdue d’avance. Devant la négligence des conseillers et leur refus d’agir, Erza perd patience et se rend d’elle-même à Alvarez. Pour cela elle emprunte le navire d’une ancienne Guilde réputée : Mermaid Heel, accompagnée par une ancienne connaissance : Kagura, ainsi que son équipage. Au fur et à mesure qu’elle se rapproche de son objectif, ses visions de Jellal se font plus fréquentes, et sont toutes identiques. Elle finit par accoster et rejoint au bout d’un mois de voyage la capitale sans avoir été repérée par les garnisons de soldats. Ici également les choses ont changées, le littoral est presque entièrement occupé par les troupes de guerre en attente des flottes. La conquête se fait imminente, et le temps presse pour la jeune femme qui ne tarde pas à trouver où se situe la forteresse de Cyfos. Mais une fois sur place, elle tombe dans un guet-apens censé arrêter les intrus et est repérée. Elle découvre de surcroît que Cyfos ne se trouve pas dans la citadelle, laquelle ne tarde pas à être attaquée par un projectile. Erza a à peine le temps de quitter les lieux qu’une seconde frappe plus importante ne fasse littéralement naître un abîme sans fond sous ses jambes, bientôt remplacé par une marée de pierres jaillissant tel un geyser de roche. La jeune femme peut cependant s’en échapper grâce à son armure ailée. En suivant l’origine de l’attaque, elle découvre une plaine où sont érigées par centaines des forges crachant des milliers d’outils de guerre et autres armes révolutionnaires. Elle compte saboter la chaîne de production lorsqu’une même ogive que celle ayant détruit la forteresse vient percuter sa position. Espérant que ce pouvoir colossal provient bien de sa cible, elle se dévoile au grand jour et lance haut et fort un défi à Cyfos. Ce dernier se prend au jeu, poussé par Serena qui observe la scène, et se lance dans un duel épique contre la jeune femme, qui utilise la capacité secrète de son armure vivante pour simuler son trépas, afin de surprendre l’androïde penchée sur elle. Le transperçant de sa lame, elle pense l’avoir détruit, mais ce dernier lui répond en désintégrant sa peau. Sauvée par son atout, la jeune femme reprend le duel avec cette fois un désavantage, et finit par révéler sa dernière carte : la flèche d’or qu’elle conservait jusqu’à ce jour. Voyant l’hésitation soudaine de son adversaire, elle en profite pour tenter de le transpercer avec la pointe de la flèche, mais à peine celle-ci entre en contact avec le métal qu’une explosion titanesque emporte le paysage et vaporise instantanément le robot, ainsi que plusieurs forges sur plusieurs kilomètres à la ronde. Le choc blesse à mort Erza, qui malgré tout se relève grâce à la faculté régénératrice de son armure vivante. Croyant avoir définitivement terrassé Cyfos, elle comprend son erreur lorsqu’une centaine d’ogives transpercent le ciel dans sa direction. Il ne lui suffit que d’un instant pour s’envoler hors de la zone d’impact avant que les lames noires de Serena ne fassent leur entrée magistrale, déviant la trajectoire des frappes aériennes. Erza utilise instinctivement la flèche d’or et une seconde déflagration colossale emporte le danger avec elle, détruisant au passage deux épées flottantes, mettant le Spriggan hors de lui. La jeune femme ne tarde pas à retrouver la piste de sa cible, laquelle se cache dans les centrales de données des forges, mais plutôt que chercher à finir son adversaire qui est une entité immatérielle, elle s’en prend plutôt à son corps physique, un corps organique sur le point d’être finalisé, autour duquel une armée d’androïdes mineurs s’affaire. Ne pouvant plus utiliser l’arme dorée qui se met à brûler tout ce qu’elle touche, Erza se décide à attaquer de front la vague d’ennemis, mais c’est sans compter sur Serena qui tente de s’emparer de la flèche ! Elle doit donc compter sur son armure pour la maintenir en vie le plus longtemps possible. C’est justement grâce à cela et à l’aide inespérée de Jellal venu la secourir qu’elle émerge recouverte de son sang de la masse d’ennemis et décapite dans un dernier souffle d’énergie le corps de Cyfos, interrompant ainsi la destinée glorieuse à laquelle ce dernier était voué. Son sacrifice n’est pas vain, de même, elle survit à la situation car l’effet sur l’entité informatique est dévastatrice ! Sans pour autant être en danger de mort, l’organisme inhumain souffre atrocement et déchaîne sa peur et sa colère sur tout ce qui l’entoure au moyen de ses robots. Serena se replie plus loin afin de ne pas être prit dans le conflit interne ravageur de son acolyte, tandis qu’Erza est laissée aux griffes des milliers de machines déchaînées ! C’est uniquement grâce à l’apparition de Kagura que la jeune femme peut s’enfuir en vie, poursuivies par un nombre incalculable d’ennemis qui ne font que s’accumuler. Arrivées au littoral dans un camp militaire dont les occupants ignorent la situation, les deux fugitives sont stoppées par la venue de Samaël, accompagnée par Mirajane, laquelle est méconnaissable. S’ensuit un combat entre les deux anciennes membres de Fairy Tail, la mi-Démone armée d’un sceptre sphérique très puissant. Comprenant qu’Erza utilise un atout pour réparer ses blessures, Samaël décide d’intervenir elle-même et déclenche un déluge infernal de flammes, presque aussi impressionnant que l’Etherion, avant de compléter par son sort le plus puissant, une boule de feu condensée capable de rivaliser avec ce dernier, laquelle réduit en éclats l’armure vivante de la jeune femme. Laissée au sort de la Spriggan, elle est cependant sauvée de peu par Mirajane qui se retourne contre sa maîtresse. Cherchant à lui faire le plus de dégâts possibles en peu de temps, elle bloque son adversaire de manière temporaire, mais assez longtemps pour permettre à Erza de se relever et de lui asséner une blessure mortelle au sabre ! Mais au lieu de s’effondrer, celle-ci arrive à garder son équilibre malgré la profonde coupure qui arrose le sol de son sang, et dans un élan de folie causé par la douleur, surprend Erza et lui sectionne un bras avant de lui enfoncer un tibia dans la cage thoracique, lui enfonçant les côtes grâce à sa force monstrueuse ! Mirajane est aussitôt envoyée au tapis de la même façon, et les deux Mages ne doivent leur salut que grâce à l’arrivée miraculeuse de Wendy sous sa forme de Dragonne, laquelle les empoigne dans ses serres avant de fuir vers la mer. Kagura quant à elle a déjà rallié le bateau leur permettant de quitter le continent avant que leurs poursuivants ne les remarquent, quant à Natsu et Lucy, les deux compagnons se sont enfuis pendant cette agitation, et sont depuis longtemps partis par le ciel. Arc Grande Guerre Un an a déjà passé depuis l’opération menée par Erza sur le territoire d’Alvarez. À la suite de ses agissements, les hostilités entre l’empire et Fiore ont été officiellement déclarée, et les représailles lourdes de conséquences ! L’empereur Zeref et ses Spriggans occupés sur le front plus au Nord pour assujettir les peuples d’Orioz, cela n’a pas empêché une fraction de leur armée de se diriger en direction des côtes du petit royaume désordonnée ! Une quinzaine de géants, tous plus grand qu’une montagne, arrivèrent pour piétiner les villes, insensibles à n’importe quelle Magie et déversant sur les terres envahies des centaines de passagers armés ! Il aura fallu sacrifier de nombreuses vies et faire preuve de patience et de persévérance pour éliminer le dernier d’entre eux, montrant ainsi la cruelle vérité aux habitants de Fiore : Aracitacia était une force inimaginablement en avance sur eux, et était invincible ! La peur ne fit pas que résigner certains à la défaite qui viendrait tôt ou tard détruire leur vie, elle condamna également l’autorité de la Fédération, bientôt prise d’assaut par les révolutionnaires soutenant Zeref et les Guildes noires ! C’est un combat sans utilité ni cause à défendre, et les Mages fuient les villes, l’Armée royale elle-même vidée d’une part de ses troupes dissociées. L’absence de plan pour vaincre le Mage noir et son terrifiant empire pèse sur les dirigeants : l’existence d’END est désormais connue grâce aux dires de Mirajane, qui tient ces informations des Dragons. Les Mages sacrés ont cherché en vain cette soi-disant arme, pensant trouver la faille pouvant arrêter leur ennemi. Lucy interrogea ses Esprits à ce sujet, mais aucune piste ne fut apportée de leur part, mais seules les paroles du Roi des Esprits l’interpella : « La Vie prit ses ailes pour que la Mort et son guerrier visitent le ciel. Afin que l’or se rendorme, un champs de lances rouges, sous le firmament de feu, sera la seule vérité. La réponse gît sous le vent, celui qui la veut, l’a scellée sur la terre des premiers nés ». Alvarez mène brillamment sa campagne contre Ishgar. Le drapeau d’Orioz enfin tombé au prix de la moitié du potentiel de guerre. Erza cherche à présent de nouvelles solutions pour protéger Fiore et repousser Zeref une bonne fois pour toute, tandis que Lucy tombe enceinte de jumeaux. Jubia et Grey se marient finalement, Mary devient officiellement une Dragon Slayer grâce aux années d’enseignements de son père, et maîtrise le « feu absolu ». Wendy est repartie définitivement dans sa plaine reculée, refusant de quitter sa forme de Dragonne, la rumeur court selon laquelle elle attendrait une portée de Dragons. Au grand soulagement de la Fédération, l’alliance Baram rejoint les forces d’Ishgar pour défier Zeref, et met à contribution son meilleur atout : une demi-douzaine de forteresse mobiles modelées à partir du Nirvana. Les Dragons Slayers se réunissent presque tous pour accueillir leurs parents loin des villes où personne n’ose se rendre, et établissent une stratégie pour en finir avec Acnologia. Erza est retournée sur Tenroujima à l’insu de tous pour recevoir la bénédiction des anciens maîtres, et trouve un passage en ruine qui l’amène jusqu’à une pièce soutterraine où un puissant sort est gardé scellé. Les lieux ressemblent aux premières infrastructures de la Guilde Fairy Tail, et la jeune femme reconnaît même le grand hall tel qu’était celui à Magnolia. Visitant une dernière fois la tombe de Mavis, Makarov et Guildartz, elle arrive à les entendre lui parler et lui accorder le pouvoir enfermé en ces lieux, un dispositif en sommeil sensé désactiver Fairy Heart en cas de surcharge : Fairy Arcania, un attracteur d’Ethernano pouvant éliminer toute trace de Magie. Avec ça, Erza a maintenant de quoi rendre des comptes avec une certaine Spriggan, laquelle se rapproche inéluctablement d’elle.
  3. Fairy Tail l'histoire vraie [FIN]

    Voici enfin la dernière image que je posterai sur Fairy Tail, afin de raccourcir ma fan fiction, je compte retourner à une version beaucoup plus abrégée de mon scénario, afin de ne pas traîner en longueur sur des histoires trop détaillées. Dites moi néanmoins si ce choix vous importune, afin que je développe un peu plus mes prochains et derniers arcs. Voici donc l'épisode final d'Aracitacia abrégé, car trop d'éléments en jeux ruine à la narration, je préfère m'arrêter là et donner un résumé de la fin de mon scénario plutôt que de m'étendre sur encore plusieurs mois dans des développements à l'intérêt discutable : Récapitulation : Après avoir pénétré le territoire d’Alvarez en franchissant un portail spatial, la troupe menée par Erza et Mirajane progresse dans un nouvel espace qui ne ressemble en rien aux paysages d’Ishgar. Une nuit, le groupe est prit d’assaut par une armée de créatures et n’a d’autre choix que la fuite, d’autant plus que des espions de l’Empire se révèlent parmi les effectifs du bataillon de soldats. Natsu et Wendy utilisent leurs pouvoirs de Dragon pour aider les survivants à échapper aux ennemis, mais se voient séparés dans la tempête de vent. Tandis que Wendy et Mirajane font route vers le Nord, Natsu et le reste de l’expédition gagnent les abords d’une cité humaine, où les habitants démontrent plus encore d’originalité et de différences par rapport aux habitants d’Ishgar. Après cette escale, ils cheminent vers la capitale du pays par un convoi protégé par un géant, mais cela n’effraie par la guilde Redtooth qui prend d’assaut les voyageurs, dont les Mages de Fiore qui au lieu de combattre préfèrent négocier afin de rejoindre leur but tout en s’alliant avec des ennemis du royaume, et donc potentiellement de Samaël, leur cible. Grâce à eux, ils atteignent sans mal l’orée de la cité-mère, malgré une récente attaque de l’Empire qui en passant a enlevé Ondine. Mais Erza est repérée par Serena, le terrifiant Roi des héros, qui comprend l’origine de son trouble : la jeune femme abrite en elle l’âme de sa fille défunte, et qui peut encore être reprise ! Sans attendre, il enlève l’intéressée qui se réveille dans son sanctuaire souterrain, où il compte extraire les rémanences de sa fille au prix de sa vie, mais heureusement pour elle, ses alliés la retrouve à temps pour interrompre la cérémonie, non sans s’attirer les foudres du Spriggan, qui lance son armada de héros légendaires faits prisonniers pour les retenir. Par chance, une révolte éclate afin de renverser le tyran qui a laissé une opportunité à ses esclaves de le surpasser par le nombre, mais c’était sans compter sur ses autres atouts : les lames noires, qui parviennent à elles seules à mater la rébellion. C’est alors qu’au beau milieu de la scène surgit un Démon encore inconnu qui permet à Erza et ses alliés de s’échapper, mais leur soulagement est de courte durée car c’est Serena qui sort victorieux de l’affrontement. Du côté de Natsu et de Jubia, les deux compagnons ont put pénétrer dans la capitale et se sont séparés pour poursuivre leur différents objectifs. Natsu réussit à s’introduire dans le palais des Dieux, forteresse imprenable située au centre de la ville au cœur d’une montagne creusée, où il retrouve Ondine faite prisonnière par une vieille connaissance : Raphaël, la reine du royaume des forêts du Nord depuis destituée. Celle-ci engage un combat farouche avec le Dragon, à l’issu duquel la sœur de Lucy succombe. Natsu perd la raison et déclenche une réaction dans son organisme qui terrasse à son tour son ennemie, avant que Samaël en personne n’interrompe le spectacle et n’enlève le Mage de Fiore pour l’emmener dans un lieu bien particulier. Une fois sur place, Natsu perd contre la Spriggan qui lui soumet un choix pour décider de son avenir. Elle dévoile alors son atout : Lucy vivante et en bonne santé, mais visiblement amnésique, afin de faire plier le jeune homme à sa volonté. Quant à Jubia, la jeune femme a survécu à l’entreprise déraisonnable de Redtooth consistant à prendre d’assaut la forteresse royale, sous le palais des Dieux. Elle y rencontre Zeref, le Mage noir qui apprend d’elle que son frère Natsu est en ce moment sur son territoire. Elle est laissée aux mains mécaniques d’une étrange entité, laquelle est repoussée par l’arrivée héroïque de Grey, sortit de sa soumission face au parasite l’habitant. Pendant sa fuite, le couple réunit profite de l’aide de Favla, dirigeante secrète de Redtooth pour prendre la fuite et échapper aux milliers de soldats imbattables de la forteresse, mais sur leur chemin, ils rencontrent deux Démons qu’ils connaissent bien : Sombrance et Silver, la famille de Grey. Mais ces derniers, loin d’être hostiles envers eux, les protègent des autres créatures venues les pourchasser, et affrontent même un cauchemar vivant : Déliora, alors que ce dernier est sur les trace des Mages de Fiore. Malheureusement l’issu de secours est effacée par l’intervention d’un puissant Mage qui condamne tous les accès à l’extérieur de la montagne, enfermant tous les habitants du sanctuaire royal dans une pénombre inquiétante. C’est alors qu’apparaissent deux Dragons depuis la cheminée de la montagne. L’un, entièrement noir, s’en prend aux humains tandis que le second, vraisemblablement Wendy, tente de l’en empêcher. Que s’est-il donc passé, et quelle est la suite des événements ? Voici le résumé abrégé de la fin de cet arc palpitant pour clôturer cette série de chapitres : Wendy et Mirajane, sorties d’affaires après avoir atteint par aventure le dernier territoire secret des Dragons, comprennent que ces derniers ont pu renaître grâce au Mage noir Zeref et à son système R. À présent, la race dragonique a décidé de préserver sa lignée et quitte définitivement Earthland par un portail les menant à une autre terre d’accueil. Seuls les Dragons ayant autrefois accepté de pactiser avec Zeref pour former des Dragon Slayers ont décidé de rester afin d’éradiquer Acnologia. Tandis que Skordia, la tutrice de Wendy, lui apprend des choses sur ses pouvoirs et sa prochaine mission, Mirajane est mise au courant par les grand reptiles du plan de Zeref, que ce dernier leur a confié : le Mage compte unir le monde entier sous la bannière de l’Empire afin d’offrir une paix éternelle à l’humanité. Cela sera possible grâce à l’avènement du quatrième Spriggan : Cyfos ! Lorsque ce dernier ressuscitera dans une enveloppe organique, plus puissant et immortel que jamais, un roi éternel et sage naîtra pour régner à jamais sur les populations, une fois que le Dragon de l’apocalypse sera défait et que sa propre malédiction aura prit fin. Pour cela, Zeref a utilisé les connaissances de Favla pour améliorer drastiquement les capacités de son armée, renforcée par diverses armes technologiques innovantes, des millions de créatures artificielles, des géants surpuissants, des îles forteresses flottantes...etc. Ainsi la conquête du reste du monde civilisé débutera une fois que les derniers territoires d’Aracitacia seront annexés, et ciblera en premier lieu l’empire d’Orioz, au Nord d’Ishgar. Pour détruire Acnologia, Zeref compte sur ses alliés Dragons et son propre plan pour mettre un terme à sa vie éternelle. Grâce à la réunion des personnes ayant le plus marqué ses jours sans fin, à savoir sa propre famille et des personnes chères, ainsi qu’à l’aide d’END et du Cataclysme. Les « clés » telles qu’elles sont appelées à Alvarez sont en réalité ces personnes essentielles à l’aboutissement du plan de Zeref : son père Mard Geer, également celui de Natsu de ce fait, sa mère, incarnée dans END pour le contenir, son propre frère, sa sœur enfermée dans le sabre Cataclysme sensé amener END à lui où qu’il soit dans le monde, et les Dragon Slayers, d’anciennes vies depuis longtemps éteintes mais qui ont su apporter de la lumière à sa vie misérable, qu’il a personnellement ramenées d’entre les morts sous la forme de Démons, emprisonnés dans leur chair originelle ! Mais les Dragons, bien loin d’accepter ce plan, ont en secret levé une barrière magique pour rendre ce lieu impénétrable pour tout intrus, afin de reconstruire dans le plus grand secret leur civilisation et leur espoir. Ils chargent donc Mirajane de se rendre au palais de Serena, où Gajeel et Erza sont fait prisonniers. Skordia peut en effet voir le futur et a établi un plan pour contrer Zeref et Cyfos. Tandis que la mi-Démone se met en route pour sauver ses compagnons, Wendy est envoyée sur les traces de Rogue, le Dragon Slayer devenu le pantin d’une Guilde secrète dirigée par Minerva. Ce dernier risque en effet de tuer la jeune Dragonne si celle-ci ne le soumet pas en premier, et c’est pourquoi il est impératif qu’elle le domine le plus tôt possible. Elle se rend donc dans sa tanière indiquée par les Dragons et rencontre effectivement son adversaire, un magnifique et imposant Dragon noir, au regard fou. Rogue a certainement payé un lourd prix autrefois, ce qui fait qu’aujourd’hui il n’a plus rien d’un humain. Ce dernier tente de lacérer son ennemie, guidé par son instinct sauvage, mais aidée par les conseils de Skordia, elle arrive sans mal à triompher et à dominer son opposant. La seconde étape du plan est d’installer son autorité sur ce Dragon fou, mais l’arrivée de Minerva et de quelques autres Mages noirs interrompt Wendy, permettant à Rogue de s’enfuir sur l’ordre de l’humaine qui l’envoie tuer ses compagnons de Fiore. Wendy se débarrasse définitivement de celle-ci, ses sentiments enfouis derrière ses pulsions, et part sur les traces du Dragon noir. Minerva a cependant réussi à s’enfuir grâce à sa Magie avant d’être grièvement blessée. Du côté d’Erza, le groupe est fait prisonnier par les soldats de Serena, et la jeune femme lui est retournée. Ce dernier lui offre le choix de devenir sa courtisane sur une île habitée uniquement par ses femmes contre le service de lui rendre l’âme de sa fille sans être blessée. Bien sûr, elle refuse mais le Spriggan s’en moque, et la confie à ses sous-fifres après le processus d’extraction d’âme qui réussit à réanimer son enfant. Mirajane s’infiltre dans le palais pour venir délivrer ses compagnons, et ceci fait, les emmène dans une salle où différents portails s’ouvrent et se ferment sur plusieurs endroits du continent. Les Dragons l’ayant informé sur lequel emprunter pour se rendre à la capitale, le groupe réussit à s’enfuir en toute discrétion. Les Mages arrivent alors au beau milieu d’un champ de bataille, à l’intérieur de la montagne, entre les Démons, les Dragons et les humains. Wendy quant à elle arrive à contenir Rogue, mais l’apparition d’un golem de pierre titanesque, lequel éjecte littéralement Déliora, Silver et Sombrance en un coup, vient contrer une nouvelle fois sa prise d’autorité sur le Dragon fou. La rébellion de Redtooth a été matée, et Favla ainsi que beaucoup de gens sont faits prisonniers. Zeref, qui n’a plus besoin des services de la jeune femme, se doutait de sa future trahison et n’hésite pas à la condamner avec le reste de l’insurrection à la peine capitale. Erza, Gajeel et Mirajane s’infiltre au travers des lignes ennemies pour tenter de détruire le dénommé Cyfos, avant de rencontrer Mistogan, lequel les immobilise, tout aussi surpris de les voir ici. Ils comprennent sa trahison trop tard et se fond également capturer, alors que de nouveaux personnages font leur apparition. Natsu, Lucy et Samaël apparaissent à la fin des hostilités, les deux jeunes gens ralliés à la cause de la Spriggan, ce qui alimente la haine de Jubia envers ce dernier, après qu’elle eut apprit qu’il était le frère de Zeref. Mistogan soumet les Mages à une épreuve qui décidera de leur droit de survie : il provoque l’apparition de la Dimension du Chaos, laquelle réduit à l’état de poussière le corps de ceux n’ayant pas assez de volonté pour garder leurs esprits. Les lois de l’univers disparaissant dans cet espace dimensionnel, de multiples dangers guettent les individus prisonniers, lesquels doivent se frayer un chemin jusqu’à l’autre extrémité de ce dernier. En outre, Mirajane est choisit par Samaël pour devenir sa servante, et est emprisonnée dès sa sortie de l’épreuve contre la promesse de liberté. Les autres survivants, autour d’un dixième des participants, sont envoyés à Ishgar par un portail, tandis que les Dragon Slayer sont fait prisonniers l’un après l’autre. C’est alors que Gajeel se transforme de nouveau en Démon, lequel éjecte de son organisme Levy, qui retourne à sa liberté et à son propre corps. Elle est emportée par ses amis dans le portail, tandis que ce dernier se referme. Ne restent à Alvarez que les Dragons, Lucy, les Spriggans, Mirajane et Zeref.
  4. Fairy Tail l'histoire vraie [FIN]

    Chapitre 28 : Les maîtres de Tartaros La Lucy de cette époque n’avait pas hésité pour sauver la vie de ceux qu’elle souhaitait voir survivre à cette guerre ignoble ! Au moment où Etherion avait eut raison de l’immense supériorité et du pouvoir incommensurable du Roi des Démons, la pyramide du pouvoir parmi ces derniers s’était effondrée, chaque étage de cette organisation défragmenté par l’absence d’un chef ultime capable d’unir le tout. Mais le trône du Roi n’était pas accessible pour autant, se réservant uniquement à une seule et unique personne, avec en sa possession le potentiel caché d’égaler Mard Geer, le Seigneur que Zeref conçut spécifiquement pour détenir le privilège de guider les Démons. Cette personne, l’individu détenant en lui la faculté de faire aussi bien que le Roi déchu, il se trouvait justement qu’elle voyait la scène de fin du monde de ses propres yeux le jour même, foulant la terre sacrée de Tartaros, parmi les quelques survivants de l’ultime bataille les ayant opposés à la race des Démons. Elle se souvint précisément de l’éclat foudroyant qui irradia le ciel à ce moment là, et de la fureur céleste qui se déchaînait sur la terre, broyant sa partie supérieure en milliards de morceaux carbonisés s’évaporant dans la tempête de feu, et du signal que l’ennemi avait succombé. Dès que le Roi mourut, la hiérarchie des Démons s’ébranla, et le plus colossal d’entre eux s’éveilla de son long sommeil, galvanisé par cet appel instinctif, cherchant sans aucune autre priorité un individu pour succéder au trône. Et il la trouva, cette jeune humaine fragile et émotive, qui ne se doutait en rien des capacités qui lui étaient offertes depuis sa naissance. L’appelant à lui, le pouvoir des Démons s’offrit à elle, tout comme elle s’offrit à lui, en scellant un ultime pacte d’alliance, afin de pouvoir épargner la mort à ses compagnons, et à guider leurs ennemis loin de leur foyer, vers un avenir moins sombre. En même temps que l’essence maudite se déversait dans son récipient, matérialisé par l’esprit de la jeune femme, des innombrables connaissances affluèrent pour qu’elle fasse ce pouvoir sien sur-le-champ, ce qui lui permit de comprendre la fonction de chaque être dans l’organisation qu’elle dirigeait à présent, et ainsi de prendre immédiatement le contrôle de la forteresse de Tartaros, alors face à une chute inéluctable, en proie à une destruction imminente sur les ruines de Magnolia. Elle mit la priorité sur la survie de ses anciens camarades, qu’elle envoya sains et saufs ailleurs, puis sauvegarda la demeure des Démons en effectuant un bond spatial, la faisant réapparaître quelques centaines de mètres plus haut, de nouveau stable et rayonnante de pouvoir ! Elle la dirigea ensuite vers le littoral, survolant les restes de la Guildes Fairy Tail qu’elle avait défendue des années durant. La mélancolie la quittait de seconde en seconde, se sentant devenir un être au cœur froid, dégarni de tout sentiment, tel était le fardeau de celui élu pour gouverner un peuple de monstres né tels quels. Tartaros disparut dans une tempête d’écume, soulevant d’immenses masse d’eau de mer avant de se laisser entièrement immerger par l’océan. Avant de sombrer complètement, la nouvelle Lucy reposa une dernière fois son regard sur la terre de son ancienne vie, et fit ses derniers adieux à l’humain qu’elle venait de quitter à tout jamais, se débarrassant de la dernière étincelle de tristesse en elle. Trois semaines passèrent, nichée au creux de son trône, visitée de tant à autres par un de ses loyaux sujets inhumains, elle se rendit compte à quel point sa nouvelle autorité avait vite été acceptée par les Démons, qui ne voyaient en elle ni l’humaine qu’elle avait été, ni une remplaçante de l’ancien Roi. À bien y réfléchir, tous semblaient la considérer comme une personne intrinsèquement rapprochée de Mard Geer, et lui montraient autant de respect qu’à ce dernier. Lucy comprit également que son lien avec les Esprits stellaires avait effectué un changement radical. Ses anciennes clés n’étaient plus que des ustensiles inutiles, la jeune femme pouvant clairement partager et converser avec les êtres magiques sans user d’atout physique. Cela lui servirait d’atout considérable afin de surpasser son prédécesseur, cantonné tel qu’il était à un pouvoir qu’elle ignorait encore à ce jour mais dont les faiblesses n’étaient pas indécelables, comme l’avait démontré Etherion ce jour-là. Elle comptait à présent donner un avenir meilleur aux Démons, tourné vers une philosophie moins négative, spécifiquement envers les humains. Rares étaient ceux qui croyaient en les légendes parlant d’eux, et encore moins ceux ayant put témoigner de leur existence, mais bientôt la race entière des monstres faits de haine et d’obscurité se révélera aux yeux de tous ! Les Dragons appartenaient au passé, demain sera aux Démons ! Au vingtième jour de son règne, Lucy atteignit son objectif. Faisant remonter la forteresse de Tartaros hors des fonds marins où elle avait vogué silencieusement pendant des semaines, elle se dirigea dans sa salle du trône, accompagnée par Jaö le Démon aux pouvoirs incendiaires, représentant de l’Immolation, une façon de mourir que Zeref avait expérimenté afin de mettre un terme à sa malédiction, sans succès. Alors que l’horizon émergeait dans une explosion d’écume et que le Cube s’élevait hors de l’océan, des terres apparurent à l’horizon, comme prévu. Ayant réaménagé l’architecture de ce dernier, la Reine des Démons pouvait à son aise observer le dehors depuis son siège honorifique, éclairée par la vive lumière d’une chaude journée aux nuages clairs parsemant le ciel bleu. De cette façon, elle pouvait toujours garder l’impression de liberté, malgré son statut, ce qui l’aidait à supporter le changement d’état. Bien qu’elle ne puisse plus ressentir la fatigue, ses souvenirs de sa précédente vie d’humaine mettaient du temps à s’effacer, et la transition la rendait difficile sur le plan émotionnel. Devinant des montagnes sur le bord de mer, elle y dirigea la cité flottante qui quitta définitivement l’environnement marin pour survoler les terres forestière inhabitées. Il s’agissait d’un continent nouveau, où l’empreinte de l’homme était inexistante, un lieu idéal pour elle et ses sujets. Mais quelque chose en elle lui disait que ce n’était pas là la seule raison pour laquelle elle avait mis le cap dans cette direction. Au moment de devenir la Reine des Démons, des mémoires et informations diluées dans un flot incessant de connaissances lui étaient parvenues, et dès cet instant, elle n’avait eut qu’une seule obsession : atteindre cet endroit. Et plus elle s’en rapprochait, plus cette impression la frappait, émergeant presque de son subconscience pour l’avertir de l’imminence de son arrivée ! À présent, elle savait qu’elle l’avait rejoint, le but initial qu’elle avait suivit. Elle sentit une présence s’introduire dans Tartaros, non physique, seulement un flux de pensées. Celle-ci examina la forteresse de fond en comble en l’espace d’une minute, ce qui laissa le temps à Lucy de se préparer à la venue de son invité. Elle avait deviné son apparition depuis la vue du continent, mais ne sut d’aucune façon ce qu’elle chercherait à faire une fois devant elle. Cette partie de sa mission était encore un mystère, mais elle espérait pouvoir se rendre utile à l’individu sur le point d’arriver. Celui-ci apparut sans avertissement, ne cherchant ni à se camoufler, ni à attaquer les premières personnes qu’il rencontrerait. Un souffle chaud siffla dans la salle du trône, directement devant Lucy, impassible de l’extérieur, mais empreinte à une quintessence d’émotions en elle ! La silhouette de l’homme se dessina enfin, et des cheveux noirs retombèrent en silence sur le visage angélique d’un jeune homme à l’apparence jeune, portant un drap blanc enroulé dans un tissu noir. Jaö frémit, inquiété par la venue de son créateur qu’il redoutait, et fit mine de se retirer, se perdant dans les ombres de la salle. Désormais, Lucy faisait face au plus grand Mage noir au monde, le créateur des Démons et fondateur de Tartaros : Zeref, ainsi qu’à une seconde silhouette derrière lui, moins visible dans les ombres des murs. Son attention entièrement dirigée vers l’emblématique Mage aux mille légendes, lequel la contemplait avec le même entrain et dégageant une aura bienveillante et protectrice. Il lui semblait ainsi paraître tel un père, sachant qu’il se trouvait dans la demeure de ses « enfants », Lucy trouva qu’un tel personnage méritait amplement son titre, mais que son image donnée par les humains n’était en aucun cas véridique. Celui à qui elle faisait face en ce moment même n’était rien d’autre qu’un homme comme tant d’autres, avec en lui un pouvoir immense et des intentions justes. Elle vint à la réflexion qu’elle devait accueillir le Créateur comme il se doit lorsque ce dernier prit en premier la parole, la devançant : « Je suis comblé de pouvoir être en présence d’une personne au potentiel si rare, et dont la bonté sans limite se déverse tel un flot d’amour sur mes sujets. Tu as de quoi être amplement fière du rôle que tu as pris la peine d’endosser avec responsabilité et honneur jusqu’à présent, et aujourd’hui, en répondant à mon appel, tu m’offres ta dévotion sans aucune hésitation, ignorant fastidieusement les noms et les maux que l’on me donne. Je ne puis être plus touché par la force de ton esprit et par la grandeur de ta compassion, et de ce fait, je revisite à mon tour mon jugement à ton égard ! Saches que le sceau qui te porte sans mal sur le trône du Roi doit néanmoins être retourné à celui que j’ai personnellement choisi comme digne prétendant à la couronne, et pour ce faire, toi, son porteur actuel, doit le restituer sans délai. » S’interrompant quelques instants, il laissa le silence envahir de nouveau la grande salle gagnée par une brise côtière s’infiltrant par les grands espaces ouverts. Lucy ne sut comment interpréter ces paroles. Un tel hommage de la part de Zeref était plus qu’excessif pour qu’elle l’accepte simplement sans lui retourner la faveur. Mais les derniers mots du Mage ne tardèrent pas à détourner ses pensées : rendre son pouvoir ? À qui, et comment ? Et pourquoi ? Ne souhaitait-il pas qu’elle gouverne à la place d’un autre à cause de son ancienne condition d’humaine ? Pourquoi fallait-il qu’elle se défasse d’une responsabilité qu’elle était d’une part loin d’avoir honorée, et de l’autre qui lui était tombée dessus sans prévenir, la détachant de ses anciens camarades sans lui laisser le choix ? L’homme devant elle sembla comprendre ses interrogations, et reprit : « Aujourd’hui, je comptais de demander humblement de m’offrir ton existence pour qu’un plus grand dessein puisse renaître de ses cendres. En te sacrifiant, les Démons que tu chéris viendront à suivre leur véritable chef, et ainsi pourront retrouver le chemin qu’il leur est déjà tracé depuis des siècles ! Mais la pureté de ton âme et le fait que tu convienne parfaitement au trône de Tartaros m’ont fait choisir une voie différente pour ton sort. En échange du pouvoir qu’il est nécessaire que tu me restitues, je t’épargnerai et je t’accorderai un souhait quel qu’il puisse être ! » Lucy ne broncha pas, sa respiration ne vacilla pas plus que son rythme cardiaque n’accéléra. Elle savait que son obéissance envers le Créateur lui ferait préférer le choix de la soumission plutôt qu’à la rébellion, et cette évidence apaisait son esprit. Les interrogations la quittaient alors qu’elle acceptait le destin qu’un être suprême tel que le Mage noir le plus puissant au monde avait choisi pour elle, sachant de plus qu’elle était certaine d’être épargnée. Ce dernier fit un pas de côté et laissa la seconde silhouette camouflée dans son dos se révéler aux yeux de tous, et l’apaisement de Lucy s’ébranla aussitôt ! Elle n’aurait jamais put prédire son retour, et pourtant voilà qu’un mort venait de refaire surface pour la menacer une seconde fois ! Et parmi tous ceux qu’elle pouvait craindre par le passé, peu aujourd’hui mériterait la moindre attention de sa part, seulement voilà qu’un terrible adversaire s’apprêtait à lui arracher une nouvelle fois sa vie : son prédécesseur Mard Geer, toujours aussi charismatique, enveloppé dans cette aura de beauté mortelle cachant une soif de mort sans pareille ! L’Etherion n’avait pas suffit à l’achever en une seule frappe, que pouvait-elle faire de mieux aujourd’hui, même avec ses nouveaux dons ? Se rappelant à ce moment précis des Esprits stellaires, elle fut rassurée, bien que son visage ne démontrait toujours aucune émotion. En tant que Reine de Démons, elle aurait non seulement ses alliés de toujours pour la soutenir, mais également sa fidèle patrie pour la protéger contre ce Démon insoumis qui venait la défier ! Ce ne serait pas un duel opposant deux prétendants au pouvoir ultime, mais un affrontement sans précédents entre une race toute entière de créatures infernales et un être situé au sommet de son espèce ! Le choc entre les deux combattants avait ébranlé les tréfonds mêmes de Tartaros. D’aucun Démon témoignerait qu’il s’agissait ce jour-là du plus violent duel acharné que la cité des Enfers avait put voir à l’œuvre en son sein ! L’ancien Roi, Mard Geer, était revenu d’entre les morts, comme chacun de ses semblables avant lui, et était de nouveau dans son ancien royaume pour réclamer le pouvoir qu’il avait laissé vacant à son trépas, lequel était désormais détenu et retenu avec fermeté par la personne anciennement faible et éphémère Lucy, mais qui aujourd’hui surpassait l’être qu’elle avait autrefois été pour se faire appeler la Reine des Démons ! Son adversaire avait dans sa manche plusieurs siècles d’existence à mettre à profit pour retourner la situation en sa faveur, appuyé par un pouvoir non mesurable et le consentement de Zeref, lequel jouait allégrement au spectateur face au combat de l’année, tandis que la jeune femme ne comptait que sur ses nouvelles connaissances héritées par Mard Geer lui-même pour lui tenir tête, aidée par ses alliés les Esprits stellaires venus la soutenir à grands renforts de puissance magique, pouvant s’incarner directement sur Earthland grâce aux prodigieuses facultés de leur maîtresse, et par les Démons eux-mêmes, fidèles à celle portant le cœur de Tartaros en elle ! Pourtant cela ne suffisait pas à lui donner l’avantage sur son formidable et terrifiant ennemi, lequel arborait la même apparence et attitude que lors de la guerre au dessus des ruines de Magnolia en sang et en flammes ! Cela la mettait hors d’elle, de voir un adversaire contre lequel tant de sacrifices avaient été faits pour donner un avenir à la nouvelle génération de Fairy Tail ! La bataille avait porté un coup fatal à la Guilde qui ne s’en était jamais remise jusqu’à sa dissolution au moment où la Fédération prenait le relais, le Maître Guildartz avait donné sa propre vie pour donner une opportunité, un mince espoir de le vaincre à l’époque ! Qui pourrait se remettre d’une telle expérience après autant de souffrance causées par cet individu sans scrupule, qui agit pour le seul compte de sa propre personne pour régner et répandre la peur afin de satisfaire son créateur ? Fairy Heart, le noyau magique de la Guilde, abrité derrière des barrières impénétrables et gardé secret par les plus grands Mages avait servit d’objet au Roi des Démons pour ravager des cités entière, faire disparaître des dizaines de milliers de vies innocentes, avant de lancer ses hordes de soldats inhumains affamés sur les survivants en panique ! Pour rien au monde elle ne le laisserait aujourd’hui reprendre son titre et la renvoyer à l’état de faible créature, même si cela devait rendre service à un certain Mage noir contemplatif. Les coups s’enchaînaient par centaines, frappant le vide là où l’adversaire se situaient une fraction de seconde plus tôt, avant d’atteindre des parties plus dures des corps athlétiques pour détruire les organes et briser les os, alors même que ces derniers se réparaient en un instant pour renvoyer la pareille à l’autre ! Jaö était entré dans la danse pour sauver sa souveraine lorsqu’elle ne pouvait se défendre et était dépassée par le flot de coups de son ennemi, faisant danser ses explosions et ondes de chaleur pour renvoyer les attaques ennemies, prenant lui-même un certain nombre de dégâts pendant les assauts répétés de Mard Geer, lequel voyait sa peau carbonisée retrouver son aspect normal en quelques secondes grâce à son incommensurable pouvoir ! La décharge de puissance rebondissait sur les murs du palais, résonnant dans toute la forteresse qui renvoyait le son grave d’un tambour, tel un animal sur la défensive prêt à mordre le premier qui se risquerait à le blesser ! Après plusieurs stratégies de combats se concluant par un échec, les deux adversaires décidèrent d’en finir au corps à corps, laissant leur énergie restante se canaliser au travers de leur effroyable force physique, propageant diverses ondes de choc au travers de l’arène improvisée formée par les restes de la salle du trône ravagée par les coups perdus ! Un instant, Lucy entrevit une ouverture dans la défense de son opposant, et y plongea son bras pour le transpercer ! Mard Geer laissa un sourire transformer son visage à quelques centimètres de celui de Lucy, ce qui laissa tout le loisir à celle-ci de comprendre son erreur, avant que son membre ne soit sectionné par une lame invisible ! L’effet fut immédiat, une pareille blessure libéra instantanément le pouvoir du Cube de sa porteuse, physiquement vaincue, et le flux d’énergie s’orienta alors vers le vainqueur du duel, rayonnant de puissance sous le regard satisfait de Zeref ! Lucy sentait les forces incommensurables dont avait put jouir jusqu’alors la quitter sans qu’elle puisse interrompre le flot, revenant petit à petit à l’état de faible créature mortelle ! La douleur à son bras apparut alors, lui coupant le souffle, une décharge électrique scella le départ des dernières rémanences du pouvoir en elle, la plongeant dans une torpeur abominable ! Elle venait de perdre l’entièreté de son existence, son rôle, son pouvoir, ses espoirs, tout venait de lui être arraché pour retourner à cet infâme tyran qui lui jetait un regard impitoyable comme envers un insecte répugnant. Aussitôt elle comprit une seconde chose alors que ses blessures physiques et psychologiques la clouaient au sol : elle n’était plus la Reine des Démons, ce qui signifiait qu’elle n’était plus rien pour eux ! Elle confirma cette pensée en croisant le regard de Jaö, lequel se rapprochait d’elle, griffes sorties, pour savourer cette offrande tombée du ciel ! Alors que la jeune femme pouvait sentir son haleine animale sur sa peau, l’Esprit du lion interrompit les festivités du Démon pour l’envoyer au travers du mur, protégeant sa maîtresse jusqu’au bout ! Lucy n’avait plus les moyens d’appeler à l’aide ses compagnons, mais ces derniers étaient venus d’eux-mêmes pour lui offrir un mince espoir de survivre à cette folie ! Les hostilités sur le point d’aboutir à un affrontements entre Esprits et Démons cessèrent aussitôt lorsque Zeref interrompit le spectacle, revenant à sa position de départ au devant de l’ancienne Reine. Celle-ci eut à peine la force de lever les yeux vers lui, alors qu’il prenait la parole : « Comme promis, tu auras la vie sauve, Lucy. Je te laisses aux soins des hommes de cette terre, afin que tu puisses jouir d’une seconde chance, mais avant de nous quitter, n’oublies pas ton souhait. Que désires-tu ? ». À cela, elle ne mit pas longtemps pour répondre : « Natsu...revoir Natsu... » Elle reprit connaissance dans les bois, au milieu d’immenses chênes dans un brume matinale. Sa tête la faisait atrocement souffrir et son corps était courbaturé jusqu’aux extrémités ! Elle mit quelques instants à pouvoir se mettre assise sur le tapis de mousse sur lequel elle gisait, et tandis qu’elle évaluait mécaniquement les environs, ce qui lui permettait de comprendre qu’elle était définitivement seule et perdue, elle put ordonner un peu mieux ses pensées. Premièrement, elle évalua dans quel environnement elle se trouvait, les sons interceptés, la lumière timide du soleil derrière la canopée, l’odeur douceâtre de fleurs champêtres...Puis un flot de questions se fraya finalement un chemin jusqu’à ses esprits : comment était-elle arrivée là ? Comment se faisait-il qu’elle n’avait aucun souvenir des derniers événements ? Une vive douleur ramena son attention vers son bras droit, où elle remarqua avec effroi l’absence de son membre ! De plus ses vêtements constellés de joyaux et de matières rarissimes s’étendaient tout autour d’elle et s’étalaient sur le sol de feuille et de mousse comme un drap soyeux faisant office de lit pour son corps délicat ! Elle était de plus en plus déstabilisée par sa situation ! Où se trouvait-elle, qu’avait-elle donc fait pour porter de telles parures, où se trouvaient les siens, et plus important : qui était-elle ?
  5. Fairy Tail l'histoire vraie [FIN]

    Chapitre 27 : L'invité surprise À l’intérieur du sanctuaire, quelques kilomètres plus bas, à la base du gigantesque cristal blanc rayonnant de sa teinte argentée, les vibrations de la surface se répercutèrent sur les parois de la caverne, résonnant incessamment dans l’immense cavité vide, laissant présager aux occupants de l’abri les événements qui se déroulaient plus haut ! Serena sembla être irrité par cette gêne, devenue trop perturbante pour que le processus de résurrection se déroule dans un respect solennel. Sa fille allait revivre et il gagnerait une nouvelle compagne à ajouter à ses esclaves, et il fallait qu’un intrus sème le désarrois sur son propre territoire, éveillant la colère des golems de pierre protecteurs de ce tombeau, et dont chacun des pas faisait trembler la terre comme lors d’une violente tempête assourdissante ! Ne tenant plus et perdant son sang-froid, il tendit la main vers plusieurs des esprits tournoyant autour de l’îlot, et aussitôt ces derniers émirent une lumière dorée, tandis que des veines brillantes apparaissaient sur leur corps transparents, se propageant sur toute la surface de leur être flottant. Puis la lueur se dissipa, révélant à la place des mystérieuses créatures des humains en armure de toutes les origines et différemment colorées, qui retombèrent au sol, victimes de la gravité. Sans attendre, Serena somma ses derniers d’aller veiller sur le palais et d’éliminer la menace présente dans les plus brefs délais, et ils s’exécutèrent aussitôt, se dirigeant tous en direction de la porte rouge au loin, sous le regard fatigué d’Erza, toujours enlacée par plusieurs filaments de lumière émanant directement du cristal géant, prêts à la consommer à l’intérieur de ce dernier. Alors ces monstres étaient en réalité des humains captifs du pouvoir de leur maître ? Le pouvoir de cet individu dépassait tout ce qu’elle avait pu imaginer jusqu’à présent ! Ces derniers franchirent aussitôt le portail qui brilla à leur passage, et disparurent dans des éclairs rouges. Ils réapparurent quelques minutes plus tard, s’éparpillant en hurlant d’effroi le plus loin possible de la porte, suivis par quelques petites créatures humanoïdes au gros ventre courant le plus vite que leur anatomie le leur permettait, toutes aussi alarmées, et quelques humains en armures d’archers finirent de pénétrer dans le sanctuaire, la mort aux trousses ! Interpellé par ce capharnaüm, Serena reporta une nouvelle son attention vers eux, en même temps que plusieurs éclairs se déchaînaient soudainement à travers le portail ! Sans prévenir, une détonation résonna lourdement et dans un flash terrible, une forme gigantesque se matérialisa en plein milieu de ce dernier, et un Dragon en colère surgit du voile de brume rouge s’échappant du passage, avec toute la vélocité qu’il avait eut recours pour franchir le portail ! Devant le regard interloqué du Grand Mage Sacré, Gajeel venait de se frayer un chemin parmi les individus en panique dans le sanctuaire souterrain, et remarquant la silhouette fine d’Erza maintenue en l’air par le cristal, il se fit aussitôt le plaisir de libérer sa fureur dans la cavité, déversant son feu rouge tout autour de l’îlot, transformant la zone en terrifiante arène de mort, une couleur de rouge sang se reflétant sur les parois de la grotte, sous l’œil attentif de Serena, outré par la violation de son espace. Libérant à cet instant Erza de l’emprise du sortilège, ce qui la fit retomber dans un lit de fleurs blanches teintées par l’écume rougeâtre du feu ardent du Dragon, il leva les deux bras en incantant un sort qu’il n’avait jamais fait l’usage jusqu’à présent ! Les parois du cristal tremblèrent, la végétation de l’île se mit à frémir, une onde se propagea sur la surface de l’eau et souleva le sable noir comme une tornade, les cris des dizaines d’esprits écumant le tombeau s’amplifièrent de secondes en secondes, jusqu’à atteindre un pic qui se manifesta également par leur forte brillance ! Un à un, il éclatèrent, disparaissant en silence, laissant la place à un humain retombant au sol dans un bruit sourd, prêt à combattre. Chaque nouveau gladiateur invoqué portait une armure stylisée dans une culture propre, et tous avaient l’aspect de grands combattants. Bientôt la place fût encerclée par une cinquantaine d’individus armés et fixant le Dragon en l’air, tournoyant sans répit en répandant la destruction dans le sanctuaire de Serena. L’objectif de ce dernier était d’arrêter la course à la destruction de cet intrus si particulier, lequel avait osé interrompre sa cérémonie ! Pour cela, la totalité de son armée venait d’être invoquée : le silence revenant progressivement dans la grotte, Gajeel remarqua un phénomène troublant sur les parois de celle-ci, au niveau du sol : les ombres sur les murs se mouvaient de façon étrange, et prenaient l’une après l’autre forme humaine ! En quelques instants, plusieurs centaines de guerriers traversèrent indifféremment la barrière de flammes rouges encerclant l’îlot, et formèrent une marée de soldats prête à l’engloutir ! Il venait de le comprendre : la moitié de cet effectif suffirait amplement à l’arrêter ! La poussière retomba peu à peu tandis que le calme revenait dans la grotte. L’incendie surnaturel soufflé par une force terrifiante, ne donnait plus signe de danger, le bassin entourant les berges de l’îlot s’était évaporé, ne laissant qu’un tapis de sable noir fumant recouvrir le sol. Au centre d’un cratère érigé en plein milieu du sanctuaire, la silhouette vaincue du Dragon émergeait de la vapeur, son armure d’écailles argentées déchirée et pénétrée de projectiles effrayants de part en part ! Autour du reptile inerte, plusieurs vagues d’individus étaient immobiles, se tenant en silence devant leur proie. Il n’avait fallut qu’une minute à l’armée de guerriers légendaires pour terrasser leur cible, ayant en quelques instants annihilé ses défenses magiques pour venir à bout de son endurance et de sa résistance en frappant plusieurs milliers de fois simultanément ! Le Dragon, bien qu’ayant déjoué quelques frappes et éjecté plusieurs dizaines d’adversaires dans le décor, n’avait eut aucune chance de victoire ! Il gisait à présent au sol, inconscient et sans défense. Le maître déciderait de quoi faire de cet intrus d’une seconde à l’autre, mais pour l’heure, quelque chose planait dans l’air, un vent de pensée commune, que tout les guerriers rassemblés ressentaient en même temps. Voilà l’occasion unique qu’ils avaient tant espérée obtenir pendant leurs longues années de servitude sous la domination de Serena, celle qui leur permettrait de combattre non pour accomplir le désir de ce despote, mais pour s’affranchir de leur bourreau ! À présent qu’ils étaient invoqués tous sans exception, il s’agissait de l’occasion inespérée de surpasser leur maître et de retrouver leur liberté d’antan ! Plusieurs individus se préparèrent indépendamment de leurs compères à frapper celui qui les avaient asservis dans le passé, pour qu’ils rejoignent les rangs de sa collection d’humains, de héros de toutes les nations ! Dans la mer de soldats rassemblés, beaucoup pensaient de même, mais se réservaient leurs pensées à eux-mêmes, de crainte d’éveiller le courroux du Mage Saint, tandis que d’autres continuèrent de se rapprocher de leur cible de tous les côtés, alors que cette dernière contemplait avec satisfaction le corps immobile du Dragon vaincu. Soudainement, le coup d’envoi de la bataille décisive sonna lorsqu’un projectile relié par un chaîne s’élança dans sa direction, le prenant au dépourvu. Un instant plus tard, une silhouette féminine prenait ses appuis à ses côtés pour dévier l’arme sans broncher. Il était évident que parmi les êtres soumis à Serena, il ne pouvait y avoir l’unanimité souhaitant reconquérir ses droits par la force, ni même se révolter contre leur maître par pur principe ou par honneur ! Très vite, les rebelles se révélèrent parmi les rangs des héros rassemblés dans le sanctuaire, et la bataille se déclencha sans prévenir ! Au début, c’était un carnage sans but, chacun affrontant son voisin, ne sachant dans quel camp il se trouvait, et le sang coula inutilement à bien des endroits, tandis que quelques guerriers tombaient déjà sur le sable noir et qu’une barrière de défense s’érigeait tout autour de Serena, immobile mais le visage marqué par son énervement ! Mais en quelques instants, les deux côtés s’affirmèrent, les insoumis encerclant ceux toujours loyaux envers leur maître, et le choc des centaines de lames et de masses résonna pleinement dans la grotte ! De sa position, Erza n’était pas en sécurité, pouvant même faire office de cible pour les rebelles, mais n’eut pas la force de se relever, le cristal lui ayant aspiré une grande partie de ses forces. Elle ne pouvait rien faire d’autre que d’assister au massacre des humains menant la révolte et de ceux cherchant à protéger leur maître. Il s’agissait d’un affrontement légendaire, des centaines de soldats aguerris venant d’autant de cultures différentes maniant tous un style de Magie et d’épée différentes, des milliers de projectiles et de coups s’échangeaient inlassablement tandis qu’une pluie de lumière jaillissait de la salle débordée par autant de combattants hors-du-commun ! Serena esquissa un geste lorsqu’une flèche d’argent trompa la vigilance d’un de ses défenseurs, et l’objet disparu instantanément, sans laisser de trace, avant de traverser le Mage, lequel dégaina une très longue lame dorée cachée dans sous cape, et joignit ses forces à la bataille, faisant tomber un à un ses prisonniers décidés à le renverser. Sa garde rapprochée très vite débordée ne put pas contenir les dizaines d’assaillants projetant leurs attaques incroyables vers un seul et même objectif, et ce fut alors à ce moment précis que réapparurent les lames noires ! Une à une, elles se matérialisèrent tout autour du Mage, formant une protection impénétrable faisant ricocher n’importe quelle attaque envoyée sur elle ! Leur vitesse et leur agilité dépassaient l’entendement, il suffisait seulement d’une seconde à une seule d’entre elles pour s’élancer à travers les défenses ennemies et pourfendre un assaillant trop ambitieux, faisant tomber comme des mouches tous ceux qui entendaient défier le Maître de l’espace ! De sa hauteur, Erza put constater à quel point la puissance de son ennemi était incommensurable ! Voilà donc quel atout il gardait sous la main : douze épées enchantées prêtes à tuer quiconque en un instant ! Et pourtant elle était encore loin de pouvoir s’imaginer la portée des capacités de celles-ci, non seulement prêtes à défendre vaillamment leur maître grâce à leur vitesse hors du commun, grâce aux nombreuses âmes qu’elles renfermaient en leur sein, mais la force de leurs attaques pouvait à elle seule vaincre une armée entière, capable de filer à la vitesse du son pour tournoyer inlassablement dans les airs et même creuser la terre, causant des cataclysme titanesque par la seule force des guerriers emprisonnés dans leur métal ! Serena n’avait pas moins de quatre-cents individus scellés dans ses lames noires, augmentant à son paroxysme le potentiel de guerre de ces dernières ! La querelle dura quelques minutes encore, départageant les forces restantes des rebelles face aux serviteurs loyaux de Serena. Nombreux étaient ceux à être tombés sous les coups dans les deux camps, les effectifs presque réduits de moitié dans chacun d’entre eux, ce qui signifiait quelque soit l’issue du combat une défaite stratégique pour le Mage Saint, ayant perdu une grande partie de ses atouts dans cette seule journée ! Les lames noires avaient raclé les rangs ennemis, n’ayant fait qu’une bouchée des inconscients prêts à les défier, lesquels gisaient à présent par dizaines au sol. Soudainement, un rugissement guttural s’éleva dans le sanctuaire, interrompant les duels restants, et s’amplifia encore quelques secondes avant de perdre en intensité, pour enfin se terminer en un rire sinistre, marqué par une lenteur et une inhumanité mordante ! Tous les regards convergèrent vers la dépouille du Dragon, absente, laquelle avait fait place à une silhouette élancée s’étant redressée sur deux jambes plus humaines ! Une vapeur rouge s’échappait du sol recouvert par un tapis de braises ardentes, camouflant l’identité de la personne venant d’exprimer ce ricanement digne d’un fou. Celle dernière s’avança de quelques pas pour mieux observer les alentours, et les centaines de yeux la dévisageant avec de nombreuses émotions différentes dans la plupart d’entre eux, et très vite, la forme humanoïde d’un monstre à la peau blanche se dessina à travers la fumée : un être loin de l’humain, avec deux longues cornes tordues au sommet d’un visage creux et bestial, des marques noires se prolongeant sur toute la surface de ce dernier, accompagné d’un regard aussi sombre que le néant, aux pupilles ardentes d’une rouge écarlate. Serena ne dit rien, ne sachant quel être il faisait face en ce moment, et Erza ne put réprimer un frisson en comprenant la nature de ce dernier. Le souvenir cauchemardesque de la guerre contre Tartaros l’avait bien préparé au retour de ce sentiment d’angoisse oppressant qui environnait chaque monstre de l’époque, et aujourd’hui, cette sensation se faisait encore plus forte qu’autrefois ! Il n’y avait pas de doute possible quant à l’identité de cette créature : il s’agissait bel et bien d’un Démon, en chair et en os ! Un sourire ignoble aux lèvres inexistantes, ce dernier rit de plus bel en croisant le regard des nombreux spectateurs de sa venue, puis sans prévenir, il s’élança avec une rapidité surhumaine en direction du Mage Saint, qui réagit avec une seconde de retard, sa barrière d’épées se refermant sur le vide, leur cible ayant déjà pénétré leur cercle de défense, se préparant à frapper leur maître ! Son mouvement fut trop vif pour être visible, et il renâcla avec la même expression sinistre lorsqu’il fondit sur Serena, ses appendices griffus au plus près de son cœur ! Il y eut un flash et un tintement de métal, et les doigts inhumains rebondirent sur la surface métallique d’une lame d’argent blanc, protégeant le Mage dans un élan de vivacité, et le Démon bondit aussitôt en arrière, loin de la menace des lames toujours opérationnelles qui fendirent l’air un instant plus tard, le manquant de peu ! Erza avait agit instinctivement, tout aussi étonnée que les personnes présentes dans la grotte d’avoir sauvé Serena. L’épée qu’elle avait invoqué avait réussi à bloquer le coup de grâce du Démon grâce à l’anticipation de la jeune femme, qui voyait malgré tout en cet humain son père, à cause de l’âme de la fille qu’elle renfermait ! Elle venait de sauver la vie d’un de ses plus grands ennemis, n’ayant pas pu profiter du moment pour trouver le moyen de s’échapper, tout ça à cause de l’influence de cette autre personne en elle ! Une ombre passa au dessus d’elle, et elle releva les yeux pour dévisager la personne qui venait l’achever. D’une certaine manière, elle pouvait comprendre le sentiment de celui qui s’apprêtait à la pourfendre, le fait d’être passé à un cheveu de la mort de Serena grâce à l’apparition inattendue d’un Démon dans son domaine ! Mais contre toute attente, la personne ne fit rien contre elle, et l’aida même à se redresser sur ses jambes. Un regard d’Erza suffit à reconnaître avec soulagement et bonheur son capitaine dévoué, n’ayant eut de cesse de braver les dangers pour venir la retrouver, même ici au milieu de l’enfer ! La jeune blonde au visage cachée par son casque volé enroula le bras de sa supérieure autour de son cou et descendit avec elle la pente de l’îlot, profitant du carnage mené par la révolte qui venait de reprendre de plein fouet et par l’affrontement entre le Démon rieur au Maître des épées. En se faisant la plus discrète possible, elle tenta de franchir nonchalamment l’immense porte rouge par laquelle elle était entrée en même temps que Gajeel, mais plusieurs silhouettes apparurent pour l’empêcher de passer : quelques femmes guerrières venaient de remarquer leur fuite et leur bloquait le passage, bien décidée à les servir à leur Maître lorsque cette rébellion serait mâtée ! Un autre des soldats d’Erza se dévoila parmi les combattants de la salle et protégea les deux femmes de Fiore pour leur offrir une chance de s’enfuir, croisant le fer avec la rangée d’ennemies prêtes à en découdre ! Soudainement, un flash blanc et silencieux illumina la grotte toute entière, projetant les ombres des individus sur les parois de pierre ! La source de cette effervescence lumineuse n’était autre que le Démon lui même, qui rayonnait de mille-feux en se redressant du haut de ses trois mètres ! Au vu des vibrations à l’intensité croissante et au comportement de ceux aux alentours, il préparait une attaque généralisée sur toute la zone ! L’heure n’était plus aux querelles, même les guerrières défendant l’issue du sanctuaire le comprirent, mais ne cédèrent pas pour autant l’accès, cherchant en vain à être fidèles à leur poste ! Erza ne fit pas dans la dentelle et déploya un maximum d’armes en même temps pour frapper la zone, et le sable qui se dispersa acheva de les cacher le temps qu’ils puissent sentir l’électricité statique de la porte les caresser ! Une lame siffla tout près, et le capitaine soutenant Erza s’effondra, sa jambe blessée ! Une seconde attaque rendit inconscient son second soldat tomba lui aussi, frappé par derrière par une assaillante vêtue d’une tunique entièrement noire, semblant toute aussi puissante qu’un Mage saint ! Au même moment, le rayonnement blanc atteignit son éclat le plus pure, et dans une détonation assourdissante, le Démon relâcha une immense quantité d’énergie qui vaporisa toute matière à sa portée, et le choc de la déflagration se répercuta jusqu’au groupe près du portail, soufflé à travers ce dernier par l’onde de choc ! Ils se retrouvèrent à l’abri de l’explosion de l’autre côté du vortex, quelques kilomètres plus hauts, sur un pavé de pierres blanches, dans une salle ouverte au toit détruit par le passage de Gajeel quelques minutes plus tôt, et où quelques gardes s’affairaient à comprendre la situation ! Le souffle chaud les poursuivit, et ramena l’attention des individus dans les environs sur les survivants du chaos, étalés au sol et blessés. Ne sachant comment les considérer, les gardes les entourèrent et pointèrent leurs lances de feu dans leur direction, en attendant une instruction d’un responsable, mais les Mages de Fiore ne comptaient pas se défaire tout de suite de ces derniers, trop essoufflés après un pareil dénouement ! Erza espérait que l’attaque du Démon aurait pu contenir Serena, celui qu’elle avait sauvé in extremis sans le vouloir d’elle-même, et consulta du regard ses deux acolytes encore conscients. Leur fuite était compromise, il leur fallait l’appui de Gajeel ou ils était destinés à se retrouver entre les mains de leurs ennemis ! Du coin de l’œil, elle constata également que l’immense ouverture dans le plafond était occultée par un visage de pierre titanesque, n’ayant ni bouche ni nez, uniquement une paire de yeux vides semblant chercher par où avait fuit sa cible. La taille de cet organisme devait facilement dépasser celle d’une montagne ! Les secousses provenant du sol cessèrent soudainement, ne laissant qu’un silence préoccupant s’installer dans les environs, les gardes murmurant entre eux des commentaires sur la situation. Erza tenta de se relever, avant de voir une silhouette nouvelle émerger du portail devant elle. Elle pria pour que ce soit Gajeel, afin qu’elle et ses compagnons puissent voir une chance de s’en sortir, mais alors que les traits de l’ombre s’affinèrent, elle perdit espoir : devant elle apparut Serena triomphant, tenant dans sa main droite une des cornes du Démon, il ne semblait même pas avoir subi le moindre dommage, et rayonnait de pouvoir. Son visage, quant à lui, n’exprimait rien de bon pour les intrus qui avait gâché sa journée !
  6. Créations originales et fan-arts

    Samaël te salue, copain de chambre
  7. Fairy Tail l'histoire vraie [FIN]

    Chapitre 26 : Aracitacia -6- <l’héritage de la servitude> Le soleil était au zénith, la plaine devant eux s’étendant à perte de vue, gorgeant l’air de son parfum d’herbe fraîche répandue aux quatre vents. De leur position, aucune menace se profilait à l’horizon. Reniflant bruyamment l’atmosphère, Gajeel s’émerveillait de cette incroyable faculté lui permettant de percevoir autant d’informations simultanément lorsqu’il adoptait sa forme de Dragon. Avec son envergure modeste de quinze mètres, il semblait ridicule par rapport aux autres Dragon Slayer, en particulier Wendy, cette petite et fragile humaine qui pouvait devenir une montagne de plume lorsque bon lui semblait ! Le poids de ses quatre passagers se faisait ressentir, mais son vol n’en était pas excessivement gêné, le vent et les conditions météo assez favorables pour le reposer dans les ascencions. À priori la direction qu’il avait prise était correcte, depuis que l’appel d’Erza reçut par ses coéquipiers avait été intercepté il y a de cela plusieurs heures. Sortir de la forêt n’avait pas été si mince affaire, le labyrinthe de conifères géants étant devenu une gigantesque prison végétale, mais la cime de ces derniers étaient encore assez basse à ce moment pour que le Dragon puisse s’envoler par dessus. Une exclamation le surprit soudainement, le tirant de ses pensées : l’un de ses passagers, la capitaine des hommes sous les ordres d’Erza, venait de pousser un cri de joie en regardant un bracelet à son poignet. Tordant son cou pour la dévisager avec froideur, le Mage n’appréciait pas la compagnie des hommes, surtout lorsqu’ils se décidaient à l’ignorer pour fixer un simple artefact pendant des heures. Ils ne s’imaginaient pas l’opportunité qui leur était offerte de chevaucher un authentique Dragon à plusieurs milliers de mètres du sol, mais il comprit le message : ils étaient sur la bonne voie, et leur amie était toujours en vie. Ce second appel marquait le ravivement de l’espoir de la retrouver saine et sauve, et le groupe continuait d’évoluer à travers les volutes de nuages, s’approchant inévitablement d’un danger mortel sur le point de les frapper. Erza crut quelques instants être sauvée, un puissant allié de Fiore à ses côtés pour l’aider à quitter cet endroit, mais réordonna ses pensées par prudence. Bien lui en fût, car elle fut forte déçue de voir les esprits immatériels semblant considérer le nouvel arrivant comme un souverain, et non pas tel l’intrus qu’elle aurait espérer qu’il soit pour eux. Ce dernier la dévisagea, visiblement intéressée par les trésors de la jeune femme, qui recula sous la pression de son regard. Il en fallait beaucoup pour la décontenancer, même dans une pareille situation. Malgré tout, l’aura de ce Mage légendaire la marquait si fortement qu’elle se sentait comme enserrée dans son étau mortel ! Mais le plus étrange chez cette personne, c’était sa ressemblance frappante avec son propre père ! Elle voyait en lui l’image de son paternel, comme si elle venait de le retrouver après des années d’errance, ne sachant plus le reconnaître après tant de changements ! Pourtant sa mémoire ne lui faisait pas défaut : ses parents avaient été tous deux d’honnêtes et de respectables artisans, ayant élevé leur unique fille dans la campagne paisible de Fiore, et cette partie de sa mémoire ne faisait en aucun cas référence à Serena, le plus puissant des Mages saints d’Ishgar ! Ce dernier leva les bras, et s’adressa d’une voix forte emplie d’intensité aux esprits tournoyant autour de l’île : « Mes amis, mes précieux compagnons, aujourd’hui est un jour marquant pour nous tous ! Le soleil brille pour célébrer cet événement ! ». Laissant l’écho de sa voix se répercuter dans l’espace sombre, il reprit de plus belle :« L’âme consumée de mon enfant m’a été retournée à travers cette tendre enfant, au sein de ma si précieuse terre ! » . Erza se sentit observée par les dizaines de regards blancs, et la peur lui noua le ventre. Entendre cet homme la désigner comme sa fille venait de lui porter un coup. Celui-ci reprit : « Petite, tu es certainement inconsciente du fardeau qui pèse sur ton cœur, car tu es le réceptacle dans lequel ma fille a trouvé le refuge lui octroyant le droit de survivre sans son corps charnel, et je te suis reconnaissant, de même qu’au sort qui t’a lié à moi pour avoir choisi une si parfaite créature pour me rendre service, mais à présent, l’âme de celle que tu portes doit retourner à son véritable propriétaire, celui qui pulse et mûrit depuis des années sans pouvoir ressentir comme toi et moi la beauté de ce monde ! Ton sacrifice va me ramener ma fille, et ton âme sera mienne pour l’éternité, un destin savoureux auquel nul n’a trouvé l’envie de se défaire avec le temps ! » Acheva-t-il de prononcer en désignant les esprits tournoyant autour de lui comme des créatures hystériques. Cette fois-ci, Erza fit un pas en arrière. La situation ne pouvait que s’empirer à partir de ce moment, et une seconde de perdue la condamnerait au triste sort dont cet individu faisait allusion ! Perdre la vie pour se changer en ces êtres inhumains, soumis à l’autorité de cet homme dont elle ne savait plus quoi penser au vu des nombreuses révélations qu’il venait de prononcer, hors de question ! Tirant sur se poignets entravés, au point de sentir sa peau saigner, elle tenta de s’en défaire le plus vite possible en invoquant une épée dans son dos, laquelle apparut dans un éclair rassurant, et les chaînes se brisèrent dans un claquement sonore de victoire ! Aussitôt debout, elle agrippa le manche de sa lame, et sauta en direction de l’obscurité, poursuivie par les clameurs des esprits déchaînés, et le rire de Serena résonant dans l’espace ! Arrivée au pied de la colline, seule face au bord du précipice, Erza fit apparaître deux ailes d’argent dans le dos de son armure, spécifiquement enchantée pour alléger son corps et lui permettre de voler allègrement en cas de besoin. Elle ne ralentit même pas lorsque l’herbe duveteuse et l’humus fertile firent place aux ténèbres absolus, posant une dernière fois le pied sur le terrain vert et clair de la colline, avant d’enjamber le néant ! Elle crut qu’elle irait s’enfoncer directement dans la nuit, s’attendant à devoir user de ses ailes pour continuer sa fuite, mais sa jambe heurta un sol sableux, l’empêchant de tomber. Elle continua de courir sur un plancher de sable si noir qu’il en devenait invisible, et arriva en quelques instants à une partie immergée, où ses pieds s’enfonçaient plus facilement dans le sol, la contraignant cette fois à voler pour aller plus vite. Le rire de Serena avait cessé, mais elle sentait sa présence toute proche ! Tandis que le sort lui permettant de léviter prenait effet, un bourdonnement grave monta dans la grande pièce, et la jeune femme regarda derrière elle : à sa grande surprise, les esprits ne la poursuivaient pas, certains l’ignorant même, d’autres la suivant du regard avec un air d’amusement. Quelqu’un l’avaient accompagnée pendant quelques secondes, mais avaient fini par abandonner la poursuite. Pourtant il ne leur aurait fallu qu’un instant pour la rattraper et la saisir ! Cette opportunité inespérée redonna à Erza de l’espoir, et elle en profita pour survoler l’étendue d’eau en direction de l’immense porte rouge, véritable monument qui la dominait de plusieurs centaines de mètres à présent ! Le bourdonnement s’intensifia, et elle vérifia à nouveau dans son dos, à mi-chemin entre l’île et la sortie. Le puits de lumière qui tombait sur ce dernier venait de commencer à briller comme un soleil, illuminant le sanctuaire tout entier, révélé au grand jour : il s’agissait en réalité d’une immense cuvette souterraine, au plafond convergeant vers la source lumineuse par des parois de roche très raides, atteignant plusieurs kilomètres de hauteur, et se perdant dans la lumière, qui elle-même se révélait être la base d’une gigantesque cristal blanc, tombant jusqu’au sommet de l’île, sur laquelle se tenait toujours Serena, les bras levés en direction de ce dernier. Quelque chose siffla brusquement près d’Erza, la faisant spiraler dans les airs sans comprendre ce qui venait de se passer, emportée par le souffle d’air du projectile l’ayant frôlée. Regardant tout autour d’elle, elle ne vit rien d’anormal, et en fut plus motivée que jamais à quitter cet endroit ! Combattre Serena relevait du suicide, et elle devait accomplir sa mission coûte que coûte ! Vérifiant que la porte rouge était presque à portée, elle sentit de nouveau un courant d’air la raser, mais cette fois elle aperçut un éclair près de sa jambe, lui permettant d’esquiver l’attaque ! Une ombre s’interposa aussitôt entre elle et la sortie, et Erza stoppa juste à temps sa course pour tomber nez à nez avec la pointe acérée d’une immense épée noire, cerclée d’or et d’argent, dégageant une aura brillante, mesurant le double de sa taille et stagnant dans l’air ! Évitant de justesse l’arme fatale fondant soudainement sur elle, libre de fendre l’air comme bon lui semblait sans maître pour la retenir, Erza dût se rattraper au sol, enfonçant lourdement ses pieds dans l’eau noire ! La porte n’était plus qu’à quelques mètres, majestueuse et tranchant le ciel obscur par sa masse imposante, si haute que son sommet oblique se perdait dans les abîmes de la cavité souterraine ! À son niveau, le niveau de l’eau baissait et un banc de sable plus clair apparaissait, parvenir à cette zone permettrait à la jeune femme de progresser plus vite ! La lame mortelle se positionna au dessus de sa tête, tourbillonnant dans une symphonie mortelle et envoûtante avant de fondre sur sa victime, mais la jeune femme avait déjà anticipé son coup, et dégaina à son tour sa lame brillante comme l’argent, prête à contrer l’ennemi ! Le choc des deux épées claqua intensément, résonnant dans l’air tel un grondement de tonnerre faisant vibrer la surface de l’étendue d’eau. L’épée d’Erza ne résista pas un seul instant à la force colossale, et se brisa en deux morceaux, la cassure nette et lisse, de même qu’un craquement se propagea dans le bras d’Erza sur toute sa longueur ! La jeune femme tomba à terre, écrasée par la pression du coup, et comprit rapidement que son bras était dorénavant inutilisable, au vu de son orientation inadéquate et de la blancheur de l’os qui venait de se révéler à travers sa peau, sortant de son coude comme un pic à l’air libre ! Serrant les dents si forts qu’elles risquaient de se briser, elle refoula une vague de nausée et la sensation de perdre connaissance le temps de faire appel à son armure vivante, laquelle pouvait lui conférer une régénération lente mais efficace, pour ressouder son bras démoli par l’épée noire, laquelle était à présent occupée à tracer des lignes de flammes tout autour d’elle, se mouvant si vite dans l’air qu’elle demeurait invisible, ne laissant qu’un rayon brillant la suivre, dessinant des cercles de mort tout autour de la jeune femme. Le sable soulevé par l’air turbulent format petit à petit une tornade de poussière , au cœur de laquelle demeurait immobile Erza, trop atteinte pour s’échapper ! Bientôt tout fut indiscernable autour d’elle, un mur de sable venant la cerner de chaque côté, l’empêchant d’observer le milieu extérieur et de s’enfuir ! Grimaçant au fur et à mesure que les morceaux de son bras se recomposaient, elle sentit subitement la présence de Serena plus proche, derrière elle ! Il s’était déplacé si rapidement qu’elle n’avait pas pu réagir, aussi fut-elle au bord du désespoir lorsque le vent se calma et que la tempête se dispersa, laissant le sable retomber sur l’eau noire, sur laquelle marchait indifféremment Serena, accompagné par deux autres épées aussi noires que la précédentes, flottant dans l’air derrière lui, suivant fidèlement ses pas. Le Mage s’arrêta à quelques centimètres d’Erza, la dominant d’une tête. De ce point de vue, il semblait encore plus dangereux qu’auparavant ! Il tendis la main vers les poignets d’Erza, toujours sous l’emprise des fers, et dit : « Nous n’avons nullement besoin de cela. » Sans même les toucher, ces derniers tombèrent dans un claquement sonore métallique, disparaissant aussitôt dans l’eau sombre. Serena ramena ses mains autour de la taille de la jeune femme désœuvrée, et l’instant d’après, elle se retrouvait au centre de l’îlot qu’elle venait de quitter, entourée des êtres flottants la contemplant avec moquerie. Le Mage était revenu à son point de départ, sous la masse imposante du cristal blanc, lequel émettait de plus belle une vibration résonnant dans la caverne et faisant osciller l’îlot tout entier ! Il se trouvait derrière la jeune femme, aussi en profita-t-elle pour l’attaquer par surprise dans une ultime tentative, et usa de son bras valide pour agripper une nouvelle épée, qu’elle fit siffler dans la direction de son ennemi. Aussitôt, les deux sabres noirs, plus petits que la première épée mais toutes aussi vifs, s’interposèrent en un éclair blanc et stoppèrent nette la trajectoire de la lame d’Erza dans un tonnerre assourdissant, obligeant celle-ci à retirer son bras avant qu’il ne devienne comme l’autre ! Serena n’avait pas bronché, affichant toujours un air amusé sur son visage, mais un détail frappant se révéla soudainement à la jeune Mage : les yeux de ce derniers venaient de se remplir d’un océan de ténèbres, prenant une teinte uniforme et redoutable. Aussitôt qu’elle eut remarqué cela, les trois sombres épées volantes l’entourèrent comme une seule entité et la menacèrent de leur pointe acérée, toutes visant son cou, l’empêchant d’esquisser le moindre geste. Les vibrations cessèrent dans la foulées, et le silence envahi de nouveau la sombre cavité, tandis que la lumière du cristal s’atténuait doucement. C’était la fin de son combat, elle avait perdu tout espoir de sortir vivante de cet endroit ! La puissance et les ressources de son adversaire dépassaient de loin son entendement, et au fond elle s’en voulait de ne pas avoir remarqué chez cet individu la moindre anomalie pendant toutes les années passées à la capitale de la Fédération de Fiore, bien qu’il était très rarement présent à cette époque. Maintenant elle comprenait pourquoi : il passait son temps ici, sur ce continent dont lui seul à ce moment là en connaissait l’existence parmi les Mages sacrés, pour elle ne savait quelle raison ! Devenir à présent le jouet de cet homme pour les années à venir, séparée de son propre corps comme le laissaient supposer ses dires, parce que ce dernier en avait décidé ainsi, elle aurait tout donné pour ne jamais subir ce destin tragique ! Attendant la sentence de son adversaire vainqueur, la contemplant silencieusement devant elle, elle regarda avec appréhension l’immense cristal qui la dominait, reconnaissant le même dispositif que le système de la Tour du Paradis, où elle avait déjà subi le même sort qui consistait à la sacrifier pour servir la cause de Jellal. Elle repensa à ce dernier, qui était toujours vivant et quelques part en ce monde. Très certainement que ses pensées allaient vers elle en ce moment, alors qu’elle allait devenir une seconde fois un corps sacrifiable pour ramener l’essence d’une autre. Le vrombissement du cristal reprit progressivement, tandis qu’une lueur blanche convergeait vers l’extrémité de ce dernier, devenant ainsi de plus en plus brillant. Le processus venait de commencer, bientôt cela marquera la fin de son voyage. Cette fois-ci, il n’eut nul besoin d’écouter les exclamations de ses passagers pour percevoir le signal pouvant le mener vers sa camarade ! Même à cette altitude, Gajeel pouvait nettement ressentir les intenses vibrations émanant du sol depuis un épicentre tout proche, caché derrière une rangée de cumulus épais encerclant une zone précise où le relief s’accentuait. De ce point de vue, il était facile de concevoir la présence de bâtiments derrière elle, probablement la source de ce séisme. Leur objectif était tout proche ! Plus que quelques minutes et ils traverseraient la masse nuageuse pour surgir sans prévenir dans un nid à problèmes, une tactique qui leur conférerait l’élément de surprise, mais qui ne les assurait pas de tomber dans n’importe quel piège si leur venue était attendue ! Malgré ce risque évident, l’heure n’était pas aux longs raisonnements, mais à l’action ! Les soldats sur son dos se préparaient tant bien que mal, enfilant leurs armures entreposées entre les écailles de leur monture, malgré le vent qui soufflait incessamment. Inconsciemment, Gajeel hérissa ses plumes noires, déploya ses serres et le feu de son gosier était prêt à jaillir pour cracher la mort ! Son instinct de prédateur se manifestait sans que cela ne le contrarie, à l’inverse, la situation s’y prêtait plus que jamais ! Il perçut un bref instant la silhouette d’une tour à travers le blanc des cumulus, et cela ne fit que renforcer sa détermination ! Enfin le moment était venu de rendre des coups aux monstres habitant ce continent de malheur, voilà des jours qu’il s’en aiguisait les crocs ! C’est avec la ferme intention de faire pleuvoir la terreur sur les ennemis qu’il s’engouffra dans la masse des nuages, devenant autant aveugle qu’invisible, mais pas pour autant incapable de s’orienter ! Ses multiples sens augmentés lui permettaient de ressentir l’effet de la gravité, du champ magnétique et des variations de température et de pression dans l’air, pour pouvoir se déplacer sans même user de repères, et son sonar détectait tout obstacle sur des kilomètres ! C’est ce qui le sauva au dernier instant, alors qu’une lame gigantesque fendait le ciel dans sa direction. Déviant par réflexe sa trajectoire en se laissant tomber vers la droite, il évita de justesse le harpon de pierre qui venait de le frôler, surgissant de nul part ! Sa perception fine lui permit en un instant de détecter trois autres masses de plusieurs centaines de mètres de hauteur se mouvant dans sa direction, prête à le frapper. Il n’attendit pas de leur servir de cible facile, et fondit sans se préoccuper du confort de ses passagers en direction du sol, qui ne tarda pas à apparaître sous ses yeux, succédant à la nappe de brouillard. Gajeel put ainsi contempler depuis les cieux la structure massive d’un palais à base circulaire, de plusieurs kilomètres de diamètre, dont les sommets le dépassaient déjà à sa hauteur ! Au centre de l’architecture pouvait apparaître le sommet d’un immense cristal blanc, rayonnant de mille feux et dégageant des vibrations incroyables ! Le Dragon reprit vite conscience du danger, et évita deux nouvelles attaques provenant de ce qui s’apparentaient être des golems de pierres sculptés à l’image de géants, parcourus de cavités et élancés, les membres étirés et affinés au maximum, mais maniant avec souplesse d’immenses lances de leurs multiples paires de membres, toutes dirigées vers l’intrus qui plongeait en direction du château situé en leur centre. À l’unisson, celles-ci s’élancèrent à une vitesse prodigieuse en direction du dragon, et se heurtèrent au vide au moment de se rencontrer, se percutant si intensément que plusieurs morceaux de roches voletèrent ici et là, éjectées par la force de l’impact ! Accélérant toujours plus, Gajeel venait de prendre de court ses ennemis, et profita de leur élan pour piquer de plus belle vers le toit le plus proche du palais. D’aussi près, il pouvait se rendre compte du gigantisme de l’architecture, et de la taille immense des bâtiments qui grossissaient encore et toujours, de plus en plus proches ! On aurait dit que la montagne toute entière avait été creusée à l’effigie du temple, culminant à plusieurs centaines de mètres, dominant l’étendue désertique environnante de sa majestueuse présence ! Profitant de l’absence d’ennemis venus les intercepter, Gajeel freina sa course au milieu d’un dédale de tours le protégeant des assauts des géants, et laissa ses compagnons sauter de son dos vers le toit le plus proche, pour aussitôt disparaître par une terrasse vide, plongeant à l’intérieur d’un labyrinthe de salles, véritable nid d’ennemis embusqués ! Plus vite ils se frayeraient un chemin vers Erza, et plus vite il pourrait leur venir en aide, mais pour l’heure, il lui fallait occuper les titans, histoire de faire diversion pour les autres forces défensives du palais qui s’activeraient après l’éveil de ces derniers. Il reprit sa course au dessus du territoire des humains, et s’exposa docilement au regard vide des monstres de pierre, qui furent aussitôt à ses trousses ! Pour lui, l’heure était de démontrer à ces créatures infernales quel pouvoir pouvait sommeiller à l’intérieur d’une créature antique telle qu’un Dragon !
  8. Fairy Tail l'histoire vraie [FIN]

    Melofeos apprend une Magie complexe et très puissante par les enseignements de Samaël Un jour, Gajeel et Levy se retrouveront, mais en attendant, ils partagent tous deux le même corps. Un seul être pour deux esprits, ou plutôt trois, gare aux némésis dormants ! Le chat et la souris dans toute sa définition !
  9. Fairy Tail l'histoire vraie [FIN]

    Chapitre 25 : Aracitacia -5- <Tempête imminente> Jubia reprit conscience dans les bras de son compagnon, vidée de ses forces et ses membres toujours douloureux lui rappelant l’épreuve de la journée. Grey ne quittait pas des yeux la personne en face de lui, une jeune femme aux cheveux courts, aussi noirs que la nuit, et habillée d’une tunique reconnaissable aux membres de Redtooth. Elle s’était accroupie auprès d’eux, afin qu’ils puissent bien la voir, et Jubia reconnu à ce moment là celle qui lui avait fournie les informations cruciales de sa mission, le contact de l’organisation rebelle avec qui elle s’était entretenue la veille. Celle-ci parla, et leur expliqua dans le plus grand des calmes qu’elle était bel et bien leur alliée, venue les sauver pour poursuivre sa mission. Depuis des années, elle vivait dans ce monde si différent du sien, cherchant le dessein des Esprits stellaires auquel elle était liée, jusqu’à trouver la raison de son apparition dans ce monde. Leur expliquant ce dernier, elle souleva l’habit qui recouvrait ses épaules, dévoilant un long serpent noir inscrit sur sa peau brune, lequel se mouvait très discrètement en ondulant sous celle-ci, parcourant lentement le dos de la jeune femme. Cette marque selon elle symbolisait l’héritage qu’elle avait reçue d’une grande lignée d’ancêtres de renommée, chacun ayant marqué l’histoire au cours des générations précédant la sienne, un présent de la part de ses prédécesseurs apparu dès sa naissance, la faisant l’enfant successeur d’un pouvoir ancestral jusqu’alors gardé par ceux possédant la marque du serpent. D’ordinaire, celle-ci était une vulgaire tâche de naissance, généralement localisée sur la nuque du nouveau né. Mais depuis sa rencontre avec l’Esprit de la Bête, le Grand Serpent tant vénéré en personne, dans un temple caché, et son arrivée dans ce même monde des milliers d’années plus tôt, ce tatouage avait prit vie, guidée par une conscience propre, se tortillant sur son corps et ayant augmenté par trois fois sa taille ! Depuis, Favla avait comprit le but de sa mission, grâce à sa rencontre avec Zeref. Le monde des Esprits était intrinsèquement relié à Earthland, créé par les ancêtres des Dragons en des temps anciens, et jusqu’alors, aucun humain n’avait commit le crime de rompre les lois installées par les créateurs, bravant même l’autorité du Roi des Esprits, Kaliange, Esprit du trépas. L’arrivée de cette humaine en ce sanctuaire inviolable avait ainsi occasionné d’irréparables perturbations dans le temps, chacune se réverbérant sur les deux mondes. La destinée de Favla en avait été également bouleversée, et aujourd’hui c’était son devoir de réparer les fautes de l’humanité à sa place, et pour mener à bien sa mission, la survie de Grey et de Jubia était une étape primordiale. Interrompant ses explications à l’appel de ses collègues, la jeune femme aida les deux jeunes gens à se relever, et les incita à la suivre sur les toits avant que les renforts ennemis ne les intercepte. La priorité actuelle était la fuite, l’attaque de Redtooth n’ayant été qu’une diversion pour leur permettre de retrouver Grey, qu’ils savaient enfermé dans le palais. Fatigués mais conscients de l’urgence de la situation, les deux Mages ne se firent pas prier pour quitter les lieux, escaladant tant bien que mal les façades des immenses bâtiments, perchés à plusieurs dizaines de mètres du sol, alors qu’une bataille faisait rage en dessous d’eux. L’histoire de Favla était troublante, le temps n’étant pas une notion accessible à la Magie, mais étant donné leur état et le lieu où ils se trouvaient, il aurait été stupide de refuser de l’aide pour fuir ! La lumière éclatante de l’aurore se profilait à l’horizon, par delà le plafond obscur de l’immense grotte dans laquelle avait été érigé le sanctuaire royal. Le centre de la capitale lui-même avait été creusé à l’intérieur du relief sur plusieurs kilomètres, la seule source de lumière étant une gigantesque voie verticale se terminant au sommet de la montagne, ancienne cheminée d’un volcan désormais éteint. La muraille entourant le territoire royal se profilait enfin à l’horizon, à travers les branches d’une sombre forêt, lorsque Jubia perçu un bruissement d’ailes au dessus d’elle. Par réflexe, elle se jeta sur le côté, juste assez vite pour surprendre son ennemi volant, lequel percuta la toiture du bâtiment où sa cible se trouvait un instant plus tôt, et passa au travers dans un grondement de tuiles brisées et d’injures ! Aussitôt, d’autres ennemis fondirent sur les Mages de Fiore, avertis de leur présence, et plusieurs silhouettes sombres les rasèrent en sifflant, griffes et crocs sortis. Grey sentit le parasite en lui s’agiter, comme excité, tandis que Jubia ressentait la brûlure soudaine de son anneau au doigt ! Les deux combattants stoppèrent leur course, contre l’avis de Favla, avant de faire face à leurs ennemis : d’étranges créatures inhumaines, hérissées d’appendices mortels et dotés d’ailes membraneuses. Leurs yeux vitreux les contemplaient avec un plaisir féroce, celui d’un prédateur devant sa proie. Jubia reconnaissait bien ces être inhumains venus les défier, il s’agissait sans aucun doute de Démons ! Les paroles du Mage noir Zeref venaient de prendre forme, les Démons s’invitaient à leur tour dans la danse ! Mais d’où venaient-ils, comment avaient-ils put apparaître aussi rapidement ? Un nid devait exister dans les parages, Jubia comprit vite qu’elle ne tiendrait pas longtemps face à eux dans son état, quand bien même il ne semblait s’agir que de rejetons démons de troisième zone. Elle tourna les talons et reprit sa course, évitant habilement les attaques adverses, et comptant sur son corps liquide pour les rendre inutiles lorsque l’esquive lui demandait trop. Grey fut sur ses talons en quelques instants, la main au visage. Un regard de la jeune femme fut suffisant pour constater que la peau de son visage était redevenu presque entièrement noire ! Accélérant le pas, elle dispersa ses assaillants avec quelques attaques, avant que ces derniers ne se replient subitement ! Rejoignant Favla à la bordure d’un toit, elle comprit que quelque chose clochait : les Démons n’avaient fait que les pourchasser, sans même tenter de leur barrer la route. On aurait plutôt dit qu’ils les incitaient à se diriger quelque part. L’attitude de Favla attira son attention, tandis que Grey combattait le parasite en lui. La jeune femme semblait apeurée, elle n’avançait plus, fixant un point devant elle, sur la muraille située à quelques mètres du groupe. Jubia suivit son regard en même temps que son compagnon, et tous deux virent deux objets tomber du ciel, percutant le mur de la forteresse avec la férocité d’un météor ! L’impact fit souffler un vent puissant qui les déstabilisèrent un instant, le temps de se reprendre, deux silhouettes se redressaient au milieu des décombres ! La peur s’empara de Grey lorsqu’il les reconnut. Il s’agissait de personnes qu’il aurait tout donné pour ne jamais revoir de son vivant ! La brûlure au doigt de Jubia s’intensifia, au point de la faire tomber sur ses genoux. La malédiction était difficile à contenir, étant donné la proximité de deux des plus grosses sources de mal existantes : la famille de Grey. Devant lui, le dévisageant l’un avec amertume et l’autre avec délice, se tenaient Silver, le père ressuscité, et Sombrance, la sœur maudite. Les deux Démons s’approchèrent, indifférent aux regards hostiles des humains. Silver était tel que Grey l’avait vu la dernière fois, peu avant la bataille de Tartaros. Portant une armure sur le sommet du corps, une expression de satisfaction gravée au visage, et dégageant une aura de puissance assez terrifiante pour facilement pouvoir évaluer sa force suffisante afin d’éradiquer le groupe devant lui. Sombrance quant à elle avait grandi, plus mature, des courbes plus féminines, et le corps entier adoptant une texture métallique reflétait l’éclat du soleil levant comme un miroir. Des centaines d’appendices aiguisés tombaient ici et là jusqu’au sol, s’enroulant tantôt dans ses cheveux, tantôt autour de ses mains. Ses yeux blanc semblaient fixer Grey, son demi-frère, comme une friandise à portée de main. Tous deux s’approchèrent de leurs cibles immobiles, et sans avertissements, bondirent subitement dans leur direction, atterrissant sur le même toit que ces derniers, trop rapides pour que ces derniers ripostent. Favla sembla esquisser un geste vers eux, mais un éclair de lumière la contourna, agrippant son bras à l’aide de doigts griffus, la maintenant immobile. Sombrance s’invita dans le dos de Jubia, qui n’eut pas le temps d’esquiver avant que plusieurs épines ne viennent se planter dans son dos, la frappant sans merci par derrière, tandis que Silver levait le bras vers Grey, un gel commençant aussitôt à se former sur le visage de ce dernier ! Il n’y eut pas de résistance, les humains trop lents pour leur tenir tête, et le combat cessa avant même d’avoir commencé. Tombant à genoux, Jubia ressentit une intense douleur partir de son dos et se propager dans son corps. Son anneau maudit la brûlait de plus en plus fort, elle jurait en essayant de l’arracher à son doigt meurtri, tandis que ses vêtements s’imprégnaient du sang coulant de ses plaies. La souffrance continua de parcourir la jeune femme, jusqu’à atteindre son poignet droit. Aussitôt la douleur s’évanouit, elle ne sentit plus rien. Son corps arraché à toute sensation, anesthésié de part en part. Ses muscles furent silencieux l’espace d’une seconde, avant de de nouveau lui obéir, libérés de toute fatigue ! Jubia ne ressentait plus aucune souffrance, affranchie de son mal ! Elle ne comprit pas la situation, elle venait d’être abattue par une Démone, et la malédiction de Tartaros aurait dû la tuer ! Elle regarda en direction de Grey, toujours face à Silver, lequel lui avait posé la main sur la joue. Elle remarqua que lui non plus n’avait pas l’air meurtri, au contraire ! Sa peau était redevenue normale, plus aucune trace du maléfice en lui ! Qu’est-ce que tout cela signifiait ? Le bras de Favla était toujours maintenu par Sombrance, mais cette dernière ne semblait pas dégager d’intention meurtrière. Elle ne comprenait plus grand-chose, elle était en présence de Démons puissants qui ne comptaient pas la tuer ni lui faire de mal. Cherchaient-ils à les capturer vivants ? Alors pourquoi les autres volatiles avaient-ils pris la fuite en les voyant arriver ? Un grondement soudain interrompit ses réflexions. Une secousse fit trembler les fondations du bâtiment, suivie d’une autre, plus forte. Les vibrations retentirent de nouveau, l’une après l’autre, semblant se rapprocher, et Jubia mit quelques secondes à comprendre qu’il s’agissait de pas. Une créature immense se rapprochait d’eux ! La cherchant du regard, elle finit par distinguer une silhouette colossale émerger de l’ombre du palais, cachée des rayons du soleil. Elle ressemblait à un géant, de trente mètres de hauteur, des membres puissants terminés par des pattes griffues. Son attention portée sur cette créature, elle n’entendit qu’à moitié les paroles de Silver : « Il est déjà arrivé ». Ce dernier prit amicalement le visage de son fils entre ses mains, et reprit : « Grey, on a beaucoup de choses à se dire, mais pour l’heure, écoute : les Démons sont nichés au sommet de la montagne, Mard Geer a reprit la couronne et vous recherche. Nos ordres sont de vous exterminer, mais les choses ont à présent changé, notre fin est imminente, et tu dois survivre. Ta sœur et moi ne nous voulons aucun mal, mais pour votre bien, il vous faut vous joindre à nous. » Les pas de la créature se faisaient proches à présent, et celle-ci continuait de se rapprocher. Elle sembla ralentir un instant, comme si elle venait de repérer les humains, et poussa un rugissement tonitruant qui brisa les vitres des constructions alentours ! Silver lâcha Grey, et fit face à au monstre, lequel se mit à charger dans leur direction. « Ton ennemi approche, Grey ! Si tu veux survivre, disparais ! » Ce dernier obéi sans réfléchir, prenant Jubia et Favla par le bras, et s’élança en direction de la muraille. Le rugissement de la bête retentit de nouveau, et lui glaça le sang. Ce cri, il connaissait que trop bien le Démon qui le poussait, et résonnait dans son esprit comme un écho de son enfance maudite : Déliora ! Bondissant vers la grande muraille, lesté de ses deux compagnons, Grey ne réfléchissait plus. Trop d’événements survenaient en même temps ! Son père, sa sœur, Déliora, Jubia, Zeref, Favla. Penser à tout cela en même temps pendant qu’il cherchait à fuir le faisait souffrir. Guidé par sa peur du Démon de son enfance, il atterrit sur le sommet des fortifications, suivie des deux autres jeunes femmes. Soudain, le pan de pierre bascula, les déséquilibrant sans prévenir ! Un séisme ébranla subitement l’enceinte du sanctuaire, et toute la muraille se souleva de terre ! Poussée par une force démesurée, le sol lui-même se redressa, tandis que les humains étaient éjectés de leur place, chutant dans le vide ! Le grondement de la terre s’accentua jusqu’à ce qu’un raz-de-marée de roche ne se forme, percutant le sommet de la grotte dans un fracas titanesque ! La lumière du soleil fut instantanément cachée par le mur, laissant le sanctuaire dans une obscurité presque totale, seulement éclairé par la demi-clarté pénétrant par la cheminée de la montagne, illuminant la forteresse royale, seule architecture encore visible. De sa hauteur, Grey put constater que Déliora venait d’amorcer une confrontation avec Silver, lequel l’empêchait de progresser en direction des humains. Mais le géant était d’une force et d’une agilité terrifiante, et les deux Démons s’affrontaient dans un tonnerre d’explosions sans faiblir ! Le Mage de Fiore vit un geyser d’eau apparaître au sol, lequel grossit jusqu’à l’atteindre pour amortir sa chute. Il vit Jubia et Favla à ses côtés, sa compagne tendant le bras en direction de la source d’eau. Les trois humains finirent leur chute en douceur, déposé par le jet, et trouvèrent abri près du mur de roche. En dehors du combat entre son père et Déliora, aucun danger ne semblait les guetter. Grey en profita pour chercher à percer la barrière de pierre grâce à sa Magie, mais tous ses efforts se révélèrent inutiles, la matière trop dense pour être forée. Jubia attira son regard en direction de la bataille des Démons. Les volatiles qui les avaient poursuivis étaient réapparus, attaquant Silver de leur mieux, tandis que Sombrance avait prit part à la lutte. S’aidant de ses appendices qui dansaient en cohésion autour d’elle, la protégeant de toute attaque, la jeune Démone bondit au sommet du crâne du géant, et disparut dans une spirale de lumière, toutes ses lames formant une scie circulaire autour de son corps. Elle frappa de plein fouet la nuque de Déliora, et son hurlement retentit tandis qu’une cascade de liquide noir s’échappait de sa blessure ! Grey était impressionné par la puissance de la Démone ; Autrefois, même le Conseil magique avait dû recourir à la puissance implacable de l’Etherion pour percer la cuirasse du Démon ! Le cri de la bête fut bientôt suivi par un deuxième, plus féroce encore, et qui résonna dans la grotte comme une menace de mort ! Les humains retinrent leur souffle, ce hurlement n’était pas celui du géant ! Une nouvelle créature venait de faire son entrée dans l’arène ! Une ombre apparut par le puits de lumière de la montagne, et l’instant d’après, un monstre volant surgit de la pierre, survolant le palais royal en renouvelant son rugissement bestial ! Il s’approcha sur-le-champ de la zone de conflit, où Redtooth menait son attaque sur la forteresse, et rasa le sol en relâchant une avalanche de flammes blanches, alors que des cris d’agonie s’élevaient dans l’air et résonnaient sur les parois de la motntagne ! Grey et Jubia reconnurent aussitôt l’allure d’un Dragon, mais c’est Favla qui sembla craindre le plus la suite des événements ! Prenant ses compagnons par le bras, elle les enjoignit de fuir avec elle dans la forêt, avant d’être trouvés par la créature ! Mais un bruissement grave l’interrompit, suivit par un second, plus fort ! La silhouette du Dragon, aussi noir que la nuit et recouvert d’épines, s’érigea au dessus des arbres, pointant son regard meurtrier en direction des humains acculés par le mur de pierre. Comment avait-il put les trouver aussi vite ? Grey ne s’attarda pas sur la question, et courut à grandes enjambées vers les immenses troncs, précédé de peu par Jubia. Le reptile continua sa descente dans leur direction, et lâcha un souffle de flammes ardentes dans leur direction. Les humains s’en protégèrent grâce à l’abri conféré par les grands arbres, suffisamment épais, mais la bête refit un passage avant de les laisser fuir plus loin dans la forêt, et au lieu de renouveler son attaque, se posa dans un tonnerre de fracas, braquant sa gueule ouverte en direction de ses proies. Le tronc protégeant Jubia vola en éclat, écrasé par les mâchoires puissantes du monstre. La jeune femme n’eut pas le temps d’échapper au prédateur en se liquéfiant que ce dernier l’envoyait à travers les racines grâce à son souffle, provoquant une onde de choc se répercutant à travers la forêt. Avant que Grey ou Favla ne puissent s’en rendre compte, le Dragon levait une patte griffue et empoignait la jeune femme dans son étreinte mortelle, la ramenant au niveau de sa gueule ! Soudainement, un hurlement aigu retenti, puis un éclair foudroya le Dragon noir, l’envoyant valser et percuter le mur, roulant sur lui-même, s’empêtrant dans ses ailes et sa queue. Une masse blanche lui tomba dessus avant qu’il ne puisse se redresser, et des mâchoires immenses le frappèrent sans merci, l’obligeant à relâcher sa proie inconsciente afin de riposter ! Grey repéra sa compagne, risqua le tout pour le tout, et quitta son abri pour la protéger des deux Dragons qui venaient de débuter une lutte mortelle devant ses yeux. À travers les nuages de poussière soulevés par les deux colosses, Jubia ouvrit un instant les yeux et vit les deux monstres s’entre-tuer ! Elle lui sembla reconnaître le reptile blanc qui déchaînait sa fureur sauvage sur son adversaire désemparé. La dernière fois qu’elle avait pu en voir un, il s’agissait de la forme dragonique de Wendy. Elle referma les yeux et sombra définitivement dans l’inconscience.
  10. Fairy Tail chapitre 538

    Quel excellent chapitre cette semaine ! Je dois bien avouer que c'est la Première fois que j'ai ressenti une telle excitation sur des pages de Fairy Tail ! Ce n'est pas non plus le premier, quelque uns m'avaient déjà mis en haleine dans le passé : la toute première introduction de Serena, celle d'Eileen, l'identité d'August, mais là j'ai cessé de respirer pendant plusieurs secondes en voyant cette scène ! Pas juste parce qu'on avait un renversement de situation faisant disparaître Natsu, je le sais tout comme beaucoup de gens, il ne s'agit qu'un phénomène trop récurrent dans le manga, et qui va déboucher sur la réapparition du personnage dans les prochaines semaines, voir au chapitre suivant, mais parce que j'ai, l'espace de quelques instants imaginé le potentiel phénoménal que l'histoire aurait pu glaner à ce moment là si ces quelques pages avaient été les dernières de Natsu, ce que je souhaite toujours ! Un tel dénouement, surprenant même le lecteur, tout comme la révélation d'August prenant l'identité du fils de Zeref à la place de Rackeid, ça me fascine ! La tension était bouleversante dans cette page au moment où j'ai comprit la disparition de Natsu ! Les actions s'enchaînaient un peu vite dans les pages précédentes, nos héros faisant déjà des plans sur leurs projets futurs alors qu'une "guerre meurtrière" faisait toujours rage dans la région, voilà pourquoi ça a été le freinage des quatre fers de ma lecture lorsque je suis arrivé au dénouement du chapitre ! Et que dire de la réapparition de la faille temporelle ! Même si cet arc a été un amoncellement d'idioties, de scène de troll, de fan service répugnant et de lynchage d'antagonistes à l'aide d'incohérences Mashimesques, j'ai toujours foi en l'auteur pour nous pondre une fin charismatique, même si salie par les événements précédents. J'espère donc qu'il va bien s'agir d'Acnologia qui va donner un dernier boost à l'intrigue et qui va ressortir de l'enclave temporelle, et non pas une survie inespérée (mais totalement prévisible) d'Ichiya et de Anna s'échappant par miracle d'une mort seulement réservée au méchant de l'histoire. Concernant les derniers chapitres, j'ai été pour le contre et le pour des personnes du forum, assez d'accord sur le fait que la mort de Zeref et de Mavis est mémorable même si mal jouée (et le plan de Mavis, j'appelle pas ça une étape décisive dans l'éradication de Zeref, plutôt une idée simple qui nous passe par la tête lorsqu'on veut déconner, mais ouf ça a marché, trop simple ) Je suis tout de même à moitié conquis (positivement conquis) par la fin de ces deux personnages, une fin méritée et qui donne une Vraie évolution dans l'histoire, pas comme l'exemple de la relation Grey/Jubia qui n'a pas sérieusement évolué depuis des milliers d'années. La mort de personnages phares de la série montre toujours le déroulement linéaire du temps et l'achèvement d'une ère dans le manga, c'est pourquoi c'est aussi important pour moi de laisser les "fausses morts" rester des "morts". Concernant Acnologia, l'envoyer dans le néant en le poussant dedans avec un navire volant, ça parait classe, mais j'ai trouvé la scène trop rapide, et pas assez symbolique, donc je préférerai qu'on retrouve tous ceux perdus dans cette singularité temporelle en vie, plutôt que de faire le deuil d'un antagoniste tombé sans combat.
  11. Fairy Tail l'histoire vraie [FIN]

    Chapitre 24 : Aracitacia -4 <infiltration> Les étoiles scintillaient l’une après l’une dans le ciel crépusculaire de la capitale d’Alvarez. Les événements survenus dans la journée près du sanctuaire royal avaient répandu beaucoup de bruit dans les rues, mais heureusement la panique des citoyens à la vue d’une gigantesque boule de feu s’échappant d’un des quinze palais que comptait le sanctuaire avait rapidement été maîtrisée par la milice, et la curiosité des habitants modérée pour laisser plus de liberté à l’Armée afin d’enquêter sur la provenance d’un tel déploiement d’énergie. Les gens avaient notamment été surpris d’apprendre que plusieurs Seigneurs avaient été convoqués sur les lieux peu après cela, pour une raison bien évidemment cachée, mais au fil des heures, l’agitation se calma enfin et tous reprirent leur routine quotidienne. Le soir tombant, les foules se dispersèrent et le calme s’empara progressivement des rues à demi désertes. La vie citadine se poursuivait la nuit, mais rares étaient les gens assez tardifs pour sortir aussi tard, une douce lumière tamisée laissait cependant la ville dans une demi-clarté chaleureuse, et ici et là on n’entendait plus que l’éclat de quelques discussions lointaines de passants. Installée au dernier étage du bâtiment, assise le dos droit sur une longue-chaise de feuille tressée, Jubia patientait à l’abri des regards indiscrets sur une terrasse aménagée au sommet d’un vieil immeuble aux murs usés, situés en plein centre-ville, à quelques toits de la muraille de pierre bleue délimitant le territoire royal, sanctuaire interdit où vivaient les représentants de l’autorité absolue de l’Empire tout entier ! La dernière fois qu’elle avait pu contempler celle-ci, Jubia avait manquée de peu l’arrestation par des gardes, suspectée d’être une mendiante venue quémander auprès de la noblesse, ce qui s’expliquait par le fait de sa récente aventure à travers le pays, qui avait réduit sa tenue à un lamentable chiffon de laine. Plusieurs grandes déchirures l’avaient marquées de long en large, souvenir d’un vol sur le dos d’écailles d’un certain dragon, et les marais dans lesquels elle avait dû se reposer l’avaient tâchée jusqu’aux cuisses. En résumé, seule, sans argent ni biens, dans une cité étrangère peuplée d’ennemis mortels, elle bien mal démarré son séjour ! Fort heureusement, l’alliance inespérée avec les partisans de Redtooth lui avait permise de rejoindre les groupes clandestins cachés au sein de la capitale en un rien de temps, cela grâce aux informations données par ses alliés providentiels pour les trouver sans éveiller de soupçons ni se frotter à de mauvaises personnes. Voilà pourquoi, laissant Natsu aller délivrer Ondine seul grâce à sa force, elle s’était concentrée sur la communication avec les rebelles reclus à l’intérieur de la capitale, lesquels l’avaient épargnée grâce au code qu’elle leur avait délivré d’après les instructions préalablement reçues. Négociant avec eux pour trouver un plan d’action afin de retrouver Grey au plus vite, elle pactisa avec les dirigeants de Redtooth, se faisant elle même membre fidèle de cet ordre, bien qu’elle refusa d’admettre intérieurement qu’elle appartenait à qui que ce soit, et ses nouveaux alliés, après quelques rituels pour vérifier la bonne volonté de la jeune femme, la chargèrent de rentrer le soir-même dans le sanctuaire royal, là où elle avait le plus de chances de retrouver son bien-aimé. Bien sûr, la confiance entre les deux partis étaient fragile, Jubia méfiante envers ces dirigeants qui à l’inverse voyaient en elle un outils sacrifiable pour pénétrer au plus vite dans le repaire de leur ennemi ! Malgré tout, elle accepta la mission, convaincue que c’était effectivement dans le territoire de la noblesse qu’une Spriggan avait le plus de chance de séjourner, et donc d’emporter avec elle son précieux Grey ! Elle était à présent là, sur le pied de guerre, attendant avec impatience fébrilitement le moment fatidique où la voie vers le passage secret menant directement à l’intérieur d’un des quinze palais sera ouvert. Jubia constatait que le groupe de rebelles s’était très vite organisé suite à son arrivée, prêt à l’attaque pour elle ne savait qu’elle opération, mais elle n’en avait que faire. Tout ce qui comptait à ses yeux était de retrouver son amant, et de rejoindre dans la foulée sa fille pour reformer une vraie famille. Dans l’hypothèse où elle achevait d’accomplir l’impossible et ramenait son compagnon en vie et en tant qu’allié à Ishgar, sa première mesure en dehors de se débarrasser de l’anneau doré à son doigt était de marier cet imbécile sur-le-champ ! Elle avait patienté suffisamment d’années et souffert plus qu’assez pour mériter une vie paisible en compagnie de l’homme qu’elle aimait et de sa fille, quand bien même elle devait enfreindre les lois d’un autre royaume ! Sur ces pensées, elle constata que l’heure était venue. La ronde des gardes sur les rempart se modifiait, l’occasion pour elle de pénétrer dans le sanctuaire grâce à sa capacité de se liquéfier à volonté ! Rasant les murs, elle escalada sans difficulté les cents pieds de hauteur de la muraille, invisible dans la demi-obscurité, grâce à son Art élémentaire. Il existait dans le monde peu de moyen de prévenir efficacement un Mage d’user de son Art, sa Magie qu’il hérite à sa naissance et qui est comme le reflet de son âme dans un miroir, à l’inverse des Magies courantes, utilisées et apprises par des années de travail acharné, où la liste des manières de détecter leur usage et de s’en prévenir n’en finissait pas. C’est pourquoi elle n’avait pas la moindre peur d’être repérée, un Art élémentaire étant suffisamment rare pour que des protections entourant un sanctuaire aussi large ne suffisent pas à l’arrêter en particulier. Sa traversée jusqu’aux premiers bâtiments après qu’elle ait rejoint un ruisseau derrière le niveau des remparts se déroula sans accrocs, aucun gardes qu’elle avait rencontré ne s’étant arrêté pour elle, mais elle redoubla de vigilance à la lueur des torches, quiconque trouvant un filet d’eau se promener sur les murs pouvant trouver le phénomène trop invraisemblable et donner l’alerte. Au terme de quelques heures de progression à travers une véritable cité fantôme, où seuls rôdaient différentes races de gardes armés patrouillant sans relâche, elle atteignit comme prévu une voie d’accès vers l’intérieur d’un des quinze palais agglomérés en une forteresse colossale, s’infiltrant discrètement dans les gouttières pour se déplacer dans l’architecture du bâtiment. Sachant que des barrières magiques l’empêcheraient de se glisser dans les couloirs et autres salles de la citadelle sans la repérer, elle n’essaya pas de quitter les canalisations avant d’avoir atteint son premier objectif : une pièce sans fenêtre, placée au cœur du palais et précieusement gardée, d’où se répandait une lumière reconnaissable entre toutes ! La personne qui l’avait renseignée sur les lieux avait visiblement déjà fréquenté les locaux, elle seule savait comment elle avait pu réchapper du sanctuaire et rejoindre Redtooth aussi facilement ! Dommage pourtant que Jubia n’ait pas pu voir son visage à ce moment, trop concentrée sur sa propre mission ! Poursuivant son chemin sous la forme d’un long et mince trait d’eau s’infiltrant sans un bruit à travers les espaces d’aération, elle sortit de sa cachette sans éveiller l’attention des gardes. C’est alors que contre sa volonté et sans avertissement, son corps redevint humain, retombant lourdement au sol, au milieu d’une demi-douzaine de sentinelles. Une seconde de silence, puis ces dernières réagirent à l’unisson, dégainant trop tard leur lame vers la jeune femme, qui immobilisa instantanément ses adversaires dans une prison d’eau, afin d’étouffer le vacarme ! Sa métamorphose était certainement due au franchissement d’une barrière magique, laquelle l’avait coupée un instant de ses facultés, révélant ainsi le degré de dangerosité du système de sécurité, qui pouvait même tenir compte des Magies innées des intrus et les repousser ! Ne tardant pas plus à présent qu’elle était devant sa cible, elle camoufla les corps inconscients. Le temps qu’ils se réveillent ou que quelqu’un ne les trouve, Redtooth aura déjà initié son attaque sur le sanctuaire ! Le rôle premier de Jubia était de désactiver les défenses du palais royal et d’ouvrir le passage à ses alliés, ce qui signifiait pour elle une diversion adéquate, le temps de trouver Grey et de l’évacuer ! Une fois dans la pièce éclairée par une sphère centrale luminescente, elle trouva le système de contrôle des barrières magiques comme décrit par son contact, et une fois que celles-ci furent toutes désactivées, insinuant que la voie était libre sur cette zone-ci de la forteresse, la jeune femme reprit sa forme élémentaire, en quête de son amant ! Elle laissait le reste de l’opération aux rebelles. Après quelques demi-tour, arrêts forcés et rencontre avec des patrouilles de gardes, Jubia localisa enfin l’aire du palais aménagée pour les appartements des hautes personnalités . Sachant qu’il y avait plus de quinze palais rassemblés ici, il existait de nombreuses familles royales cohabitants dans cette citadelle imprenable, et vraisemblablement, la personne qui trônait au dessus de ces dernières n’était autre que Samaël, la « Spriggan » comme la surnommait les membres de Redtooth. Son pouls accélérait, ses muscles motivés plus que jamais, elle sentait intérieurement la présence de Grey dans les parages ! Ce dernier devait se trouver dans une des pièces de l’immense couloir dans lequel elle évoluait ! Elle aperçue une silhouette masculine se rapprocher d’elle à l’autre extrémité de celui-ci, et instinctivement, elle stoppa net son avancée, souhaitant laisser passer l’habitant sans se faire remarquer. Ce dernier ne semblait pas l’avoir remarquée, pourtant il se comportait de façon étrange, Jubia ne pouvant pas dire s’il la ressentait aussi ou bien s’il recherchait quelqu’un d’autre, parcourant lentement du regard les murs du passage. Voyant qu’il s’était arrêté à son niveau, elle l’examina enfin des pieds à la tête, et elle arrêta aussitôt de respirer ! Elle se souvenait avoir déjà vu cette personne autrefois, aussi loin que cela puisse sembler ! Cela remontait au jour où les membres de Fairy Tail avait été attaqués sur l’île Tenroujima par la Guilde noire Grimoire Heart ! Au moment où l’issue de l’affrontement semblait scellé et leurs ennemis victorieux, un homme était apparu au milieu du champ de bataille, peu avant que le Dragon noir n’apparaisse ! À ce moment là, elle n’avait pas pu le voir physiquement, mais sa terrifiante aura de mort et de peur l’avait profondément heurtée, et aujourd’hui elle le rencontrait de nouveau, celui qu’on surnommait le plus grand Mage noir au monde : Zeref ! Comprenant qu’elle était dans une situation pour le moins catastrophique, elle chercha instinctivement à fuir, se déplaçant sur les murs, toujours sous la forme de mince serpent d’eau ! Son ennemi ne pouvait l’avoir remarquée, et pourtant elle était convaincue du contraire ! Le fait qu’il se soit arrêté à son niveau le démontrait ! Il la sentait et venait l’éliminer, mais pourquoi un tel être se trouvait-il dans le lieu le mieux protégé d’un empire ? Tout en rasant la surface du mur, elle continuait de fuir le Mage lorsque ce dernier l’interpella directement : « Crois-tu m’être invisible, petit enfant ? », ce qui la paralysa de frayeur une fraction de seconde. Zeref l’avait remarquée ! Ses chances de survie avoisinaient à présent le zéro, elle était persuadée que tout était fini pour elle ! Le Mage fit volte-face, se retournant dans sa direction, et après un instant de réflexion, reprit de sa jeune voix métallique : « Il semblerait que tu sois parvenue à retrouver celui que tu cherches, qui donc es-tu, jeune héritière de Mavis ? ». Les pensées de Jubia se bousculèrent dans sa tête, que pouvait-elle bien répondre pour espérer survivre plus longtemps ? Qu’elle importance qu’elle ait accomplie tout ce chemin pour tomber sur l’ennemi de l’humanité en personne ? Résignée, elle reprit sa forme humaine, tournant le dos à Zeref. Puis avant qu’elle ne prononce ses dernières paroles, une pensée intéressante grossit en elle : le Mage noir ne venait-il pas de lire dans ses pensées ? Était-ce ainsi qu’il l’avait sentie approcher ? Si tel était le cas, il allait tout apprendre sur les autres membres du groupe venus sur ce continent !! Affolée, elle scruta le visage de ce dernier, et effectivement, ses yeux se rétrécirent, montrant son trouble. Son regard témoigna de la nouvelle qu’il venait d’apprendre, et ce fut très impressionnant pour Jubia de contempler le Mage noir Zeref en état d’excitation ! « Natsu est ici, mon frère est enfin de retour ! », ces paroles résonnèrent longtemps entre les murs du couloir, comme un écho menaçant entourant la jeune femme, pour qui le monde cessa un instant de tourner. Aussi loin qu’il fusse enfermé dans son propre corps par cette entité démoniaque, Grey ressentit la peur de sa compagne, quelques part dans le palais ! Un soupçon d’espoir renaquit en lui, tandis qu’il tentait désespérément de reprendre le contrôle de ses membres. Depuis des mois, il n’avait été que le jouet de la Reine de l’Underworld, emprisonné par ce parasite qui le privait de toute emprise sur lui-même, le contenant dans son propre corps alors que ce dernier obéissait aux désirs d’un autre être. Mais dorénavant sa colère d’être resté entravé aussi longtemps, sachant en plus que Jubia souffrait tout près de lui, lui permit de combattre à nouveau pour la possession de sa chair ! Il lutta contre l’entité inhumaine, brisant les sceaux que celle-ci avait fabriqués afin de le sceller en quelques instants, et au terme d’une minute d’efforts acharnés, ressentis de nouveau les muscles de son être lui obéir. Cela ne dura qu’une fraction de seconde, avant que son ennemi ne revienne à la charge, lui arrachant un cri d’agonie ! Mais à présent qu’il était arrivé si loin, il n’allait pas céder aussi facilement à un simple parasite ! Gardant le contrôle de ses membres, il tenta d’agripper la peau noire de son visage, qu’il ne sentait plus, dans l’espoir d’atteindre le corps étranger glissé sous celle-ci. Ce dernier lutta avec la férocité d’un animal, mais plus faible que Grey, il continua à céder du terrain, affaibli par son éveil de plusieurs mois. D’abords, le goût, puis un œil, et enfin l’ouïe, c’est tour à tour ce que le Mage de Fairy Tail récupéra comme organes sensoriels avant que des mains ne l’agrippent ! Balayant l’espace autour de lui, il vit tout d’abords plusieurs hommes en tunique de guerre qui tentaient vainement de l’immobiliser, puis en se concentrant sur l’endroit où il se tenait, il comprit qu’il était dans la suite royale occupée par Samaël en personne, allongé sur des montagnes de tissus et de coussins. La Reine de l’Underworld n’était pas là, mais plusieurs gardes avaient dus être interpellés par ses cris et les gesticulations fébriles de son corps contorsionné suite à sa lutte interne. Le parasite semblait ignorer la présence des hommes, aussi ne tenta-t-il pas de profiter de la situation pour reprendre le contrôle de Grey, mais il défendait hargneusement le reste du corps qu’il occupait, soit la moitié de son visage toujours recouverte d’un voile de peau noire ! Qu’importe ! Il ne lui en faudrait pas plus pour voler au secours de sa bien-aimée ! Jubia était trop paniquée pour bouger ne serait-ce qu’un orteil, son adversaire en face d’elle empreint d’une satisfaction angoissante ! Redirigeant son attention sur la jeune femme apeurée, il ne tendit même pas la main dans sa direction, tout fut instantané ! Elle crut un instant mourir, avant qu’un sol dure et froid ne la heurte lourdement, elle venait d’atterrir dans une immense salle sombre, assez grande pour accueillir la Guilde Fairy Tail toute entière en son sein, et où une lumière oscillant entre le rouge et le vert pulsait en son centre ! Regardant par là, elle vit la source de cette lueur flotter dans la pièce, une sorte de sphère brillante autour de laquelle émergeaient des filets de lumière scintillants dans l’obscurité, s’étirant jusqu’à toucher les murs recouverts de miroirs. La scène se reflétait ainsi à l’infini dans tout l’espace de la pièce, tel un spectacle grandiose ! La silhouette d’une personne enveloppée dans une cape sombre se dressait devant la source de la lumière, tournée vers celle-ci, de telle sorte que Jubia ne pouvait que constater qu’il s’agissait d’un homme particulièrement grand. À l’arrivée de Zeref, qui était apparu derrière elle sans qu’elle s’en aperçoive, la fameuse personne se retourna vers lui, le dévisageant de ses multiples orbites vides, dévoilant ainsi son identité à la jeune femme : un être de recouvert d’une armure fine, si fidèle aux contours humains qu’on aurait pu penser qu’elle faisait partie intégrante de sa peau. Seule son crâne et son cou étaient visibles par dessus sa cape noire agitée par une brise créée par la sphère de lumière palpitante, et Jubia remarqua que certaines parties des pièces métalliques composant son attirail s’incrustaient dans son corps, et que par endroit, elle pouvait même distinguer le flux de lumière à travers celui-ci, comme si cet homme était une armure vide percées. Elle crut alors qu’il s’agissait d’un voile, un déguisement créé afin de leurrer l’adversaire, mais une telle ruse ne correspondait pas à une personne d’aussi grande importance pour le plus grand Mage noir ! Une armure enchantée ? Un golem ? Plus elle y réfléchissait, et moins elle serait accaparée par sa situation hasardeuse, espérant un miracle qui pourrait la sortir de ce pétrin. Comme un écho répondant à ses pensées, des secousses se propagèrent dans tout le palais, réveillant les monstres dormant qu’il abritait ! Elle comprit sur-le-champ que l’assaut de Redtooth était lancé, une chance pour elle de fuir ! Mais à son grand désespoir, les deux personnes en face d’elle ne cillèrent même pas, indifférents à la situation du sanctuaire ! Zeref sembla s’entretenir avec l’armure vivante, qui ne cessait de la dévisager de ses trois orbites animées d’une faible lueur bleue. Jubia crut intercepter quelques phrases: le Mage noir comptait faire appel aux Démons pour régler la situation, le fait que trois Clés étaient à Aracitacia, et qu’il fallait doubler le régime des forges dès à présent. Sur ces mots, il disparu brusquement dans un nuage noir, laissant la jeune femme seule à seule avec cet étrange personnage, lequel s’approcha d’elle en glissant sur le sol, tel un fantôme. Avant que cette dernière ne puisse tenter de fuir, il sortit une main griffue de sa cape, l’agrippant par les cheveux, et silencieusement, fit apparaître de multiples autres appendices en forme d’outils de chirurgie tandis que la jeune femme était soulevée à sa hauteur. Elle put alors voir le corps de son agresseur dévoilé par le déploiement de ses bras métalliques : il n’y avait rien d’autre qu’une ossature d’acier imitant l’architecture squelettique de l’homme à l’intérieur, avec logée dans sa cage thoracique, une poche de liquide fluorescent pulsant une lumière bleue. Les membres inférieurs n’étaient que de simples tiges de fer sculptées, mais étaient trop courtes pour toucher le sol, situées à plusieurs dizaines de centimètres de ce dernier. Cette entité, quoiqu’elle puisse être, était visiblement dotée d’une capacité de réflexion, et elle n’était certainement pas liée à un vulgaire enchantement posé sur une armure. Avant que les appendices mortels n’entreprennent de la meurtrir, Jubia tenta de se liquéfier, mais aussitôt quatre des membres entravant ses mains et ses jambes émirent la même lueur bleutée que l’étrange substance, et la jeune femme sentit aussitôt ses forces la quitter, comme aspirées par les insturments ! Elle fut bientôt laissée sans défense, emprisonnée dans l’étreinte mortelle d’une créature de fer dardant sur elle ses outils, visant certainement à la disséquer vivante ! Avant de sombrer dans l’inconscience, elle se rappela à quel point elle aurait aimé revoir Grey avant de mourir ! Tous ces efforts pour finalement tomber entre les mains de son pire ennemi ! Elle en allait même à préférer succomber à sa malédiction fixée à son doigt plutôt que de la main de cette entité, cette même malédiction qui avait assombrit son futur, quelle ironie ! Un craquement sourd parvint à ses oreilles, puis un éclair de lumière semblant la frapper apparu dans un crépitement singulier ! Était-ce ainsi qu’elle ressentait la mort ? Était-on en train de lui scier les os, ou bien cette sensation familière n’était pas le fruit de son imagination à présent qu’elle était au seuil de la mort ? Elle parvint à rouvrir les yeux, et se vit tomber. En réalité, elle tombait parce que la créature métallique l’avait lâchée, repoussée par un flash blanc. Une lueur éclatante pénétrait à présent dans la pièce, et la jeune femme dû tourner la tête pour comprendre qu’un des murs recouvert de miroirs venait d’éclater en des millions de fragments, laissant la clarté extérieur s’infiltrer dans l’immense pièce. Elle heurta de nouveau le sol, ce qui ranima ses sens, et levant le regard vers la seule issue qu’il lui était offerte, elle entrevit une silhouette parmi les morceaux de verre s’écroulant en un rideau mortel : un homme se dressant au sommet d’un pan du mur écroulé, dominant la scène et les personnes dans la pièce du haut des gravats. La jeune femme le reconnue tout de suite : un visage carré, des yeux noirs, une chevelure bleue foncée, une peau claire reconnaissable entre toutes, c’était lui ! Elle l’avait cherché au moyen de tant de sacrifices, et au terme de tant de souffrances ! Son Grey venait de la retrouver ! Elle sentie l’armure revenir à la charge, visiblement irritée par l’arrivée inattendue de ce second Mage. Ce dernier lança un trait de glace, comme la première fois pour la repousser, le temps de prendre Jubia dans ses bras, mais l’effet fut moins efficace, et l’adversaire lui lança plusieurs coups de ses huit membres métalliques, que Grey esquiva avec peine avant de s’éjecter hors de la pièce grâce à une impulsion d’air givrant. La créature était d’une vivacité hors du commun, et chacun de ses gestes aurait pu le sectionner en deux s’il ne les avait pas évité, il était plus que tout urgent de s’éloigner de cette chose avant qu’elle n’emploie les grands moyens ! Zeref serait le dernier à abriter une abomination comme celle-ci au sein de sa pièce secrète sans que celle-ci soit aussi dangereuse que lui ! Tandis qu’il bondissait à travers les grandes allées vides du palais grâce à sa Magie, un monstre aux trousses, il jeta un regard à sa compagne au bord de l’évanouissement. Elle avait succombé à l’émotion de la journée, trop intense, mais il était si heureux de la revoir en vie ! Un craquement sonore retentit derrière lui, et il vit par dessus son épaule que les gravats du mur qu’il avait détruit reprenaient progressivement leur place initiale, supprimant toute trace de fissure dans la pierre. À priori, l’armure enchantée ne le poursuivait pas, et était certainement celle qui avait réparé le palais, cela pouvait signifier qu’elle ne comptait pas l’endommager, une bonne chose pour lui ! Un bruissement à sa droite lors d’une intersection attira son attention, et il vit soudainement plusieurs silhouettes humaines bondirent dans sa direction, armées de trois doigts griffus au bout de quatre bras de métal ! Des versions plus petites de son adversaire le poursuivaient désormais, comme guidées contre lui par celui-ci ! Une dizaine de ces répliques se retrouvèrent ainsi à galoper sur le parquet de verre du métal, faisant retentir le choc du métal rayant le parquet, sur les talons de Grey, qui changea de tactique après avoir comprit que ses poursuivants étaient assez agiles pour éviter ses attaques de glace : il fabriqua deux patins à ses pieds et continua sa course folle à travers les couloirs de la forteresse, arrivant en quelques instants dans une zone où les habitants du palais étaient présents, sur le pied de guerre. Aussitôt repéré, le Mage dut également éviter les attaques mortelles de quelques guerriers du palais, le confondant avec les membres de Redtooth attaquant le palais. Cette fois-ci Grey n’avait plus le choix : s’apprêtant à frapper fort, au risque de laisser du terrain au parasite qui lui attaquait la moitié du visage, il se prépara à congeler tout ce qu’il pouvait pendant qu’une barrière de glace les protégerait lui et Jubia des attaques magiques ! Cela lui demanderait un effort intense, mais l’adrénaline était au rendez-vous, et c’était le moment qu’il attendait tant ! Usant d’un tremplin de glace pour survoler la troupe d’ennemis le dévisageant, il bénéficia d’une seconde d’opportunité pour frapper toute la zone, martelant ses adversaires d’une pluie de glace aiguisée. Un jet de feu le toucha à l’épaule, tandis qu’une main de métal venait s’agripper sur sa jambe : un de ses poursuivants avait bondi pour l’intercepter ! Se sentant retomber, Grey cessa un instant de respirer, conscient qu’il allait vers une mort certaine. Puis une force l’aspira subitement vers le plafond, sa compagne toujours dans les bras. Plusieurs traits de feu et d’éclairs frappèrent l’endroit où il se tenait un instant plus tôt, le propulsant dans la même direction que sa trajectoire. Juste avant de heurter les arches de pierres du toit, une ouverture apparu dans ce dernier lorsque la partie de la charpente où il s’élançait fut arrachée de l’extérieur ! Puis Grey et Jubia disparurent dans le passage, suivis par un bombardement de feu ! La force lâcha prise, et il atterri lourdement sur les tuiles rouges luminescentes du palais, accompagné par Jubia, qui respirait toujours ! Jetant un regard derrière lui pour constater qui l’avait sauvé in extremis, il vit une jeune femme aux cheveux courts, arborant une tunique blanche marquée d’un symbole rouge sang. Elle était accompagnée de quelques autres individus masqués portant également des vêtements longs de la même couleur. Il s’agissait vraisemblablement des membres de Redtooth qui menaient un assaut sur la forteresse ! La jeune femme s’avança amicalement, souriante, presque soulagée : « Enchantée de vous connaître, je me nomme Favla ».
  12. Fairy Tail l'histoire vraie [FIN]

    Cyfos: un être purement mécanique, héritier du savoir et de la technologie de Favla, il naît en tant que conscience dépourvue de corps grâce à l'appel de son créateur, Zeref, qui l'élève et lui ouvre l'accès à l'infinité de données recelant en lui, grâce auxquelles il va grandir, mûrir et devenir en quelques jours le quatrième Spriggan connu à ce jour : l'androïde, enfant de la terre et de l'homme. N'étant pas un organisme vivant en soit, il/elle a pourtant su acquérir le don de l'Art inné par la science et son potentiel infini de compréhension, ce dernier étant surnommé "Omniscience". Grâce à cette faculté, Cyfos perçoit les flux de toute choses de part le monde, et est même capable de se relier à ces derniers pour communiquer avec les consciences endormies du sol, des arbres et de la roche. Plus simplement, il/elle est apte à contrôler la nature et à fonctionner en symbiose avec elle, afin de faire pousser des forêts surnaturelles, ou de modeler la terre à sa volonté pour faire ériger des montagnes en quelques instants ! Cyfos recherche néanmoins l'harmonie qui habite les corps organiques, et souhaite ainsi pouvoir marcher comme un homme et ressentir comme lui, d'où ses recherches et expériences sur le corps humain pour trouver le moyen de parvenir à son but. Un fait intéressant chez lui est que sa voix résonne constamment comme un chœurs, plusieurs milliers de voix distinctes se superposant pour former un chant parfait. Redtooth tend une embuscade au convoi par lequel les Mages de Fiore souhaite migrer jusqu'à la capitale, à l'aide d'une des créatures les plus colossales qu'Earthland n'ait jamais connues ! Une scène opposant Erza et Beliogan, la représentante et commandante en chef des armées sous le contrôle de Samaël, à la fin de la guerre contre Aracitacia.
  13. Fairy Tail l'histoire vraie [FIN]

    Chapitre 23 : Aracitacia -3 <rescapés du passé> Cette nuit là, Wendy rêva pour la première fois en tant que dragonne. C'était une sensation nouvelle, vivre en tant qu'être supérieur, être capable de percevoir le monde et au delà comme personne d'autre, ressentir tant de choses extraordinaires ! Elle oubliait petit à petit son ancienne identité en tant qu'humaine, fragile et chétive, devant faire face aux aléas de la vie et à l'affût des menaces potentielles ! Sous cette forme, ses facultés étaient pouvaient dorénavant être considérées comme infiniment plus grandes qu'auparavant ! Elle se remémorait sa plus tendre enfance, jusqu'au jour de sa naissance, contemplant le paysage ensoleillé où une brise d'été soufflait les feuilles des arbres, alors que la voix chaleureuse d'un dragon se propageait dans la plaine ! Elle se rappela alors le moment où elle fut séparée de sa mère adoptive, Skordia, pendant un terrible orage. Celle-ci lui avait ordonné de fuir dans la forêt sans jamais s'arrêter, et c'est ce qu'elle avait fait pendant des heures, malgré le déchirements effrayants des éclairs qui résonnaient dans sa tête et le hurlement de deux dragons s'affrontant derrière elle ! Elle se rappelait parfaitement la vision de cet être cauchemardesque, une calamité messagère de la Mort, un Dragon immense, recouvert d'immenses écailles noires et des ailes toutes aussi sombres, et un regard vitreux ne reflétant qu'un désir obsessionnel de massacre : le jour où Wendy dût se séparer du Dragon qui l'avait élevée seule fût celui où elle vit pour la première fois le maléfique Acnologia ! Reprenant ses esprits, Wendy rouvrit ses pupilles reptiliennes, et constata qu'elle se trouvait toujours sous sa forme dragonique, majestueuse, et planait à plusieurs kilomètres d'une couche nuageuse opaque sous elle. Elle s'était assoupie en vol, comme elle avait apprit à le faire en ayant constater qu'elle pouvait maintenir instinctivement son vol en suivant des courants naturels ascendants. Vérifiant sur son dos, elle s'assura d'être toujours en compagnie des deux soldats sans armures qui accompagnaient leur expédition initiale. Dans le cours des événements, elle s'était bien rendue compte de la traîtrise de bon nombre d'entre eux pendant la mystérieuse attaque des monstres sur leur campement, et attribuait une confiance fragile en ses deux passagers à qui elle évitait d'adresser la parole. Elle remarqua également la présence de son Exceed, nullement importuné par le vol en haute altitude et qui somnolait confortablement entre ses larges omoplates recouvertes de pelage plumeux, de même que celle de Mirajane, sous sa forme démoniaque, qui battait des ailes à sa gauche. Plus fragile que son imposant corps de Dragon, elle disposait malgré tout d'une puissance magique impressionnante, et comptait sur elle pour maintenir l'allure de Wendy. Le groupe avait réussi à survivre à l'assaut de l'armée ennemie, mais s'était retrouvé isolé du reste de l'expédition, se faisant perdu au milieu d'une vaste terre inconnue, avec plusieurs milliers de créatures aux trousses ! Les premières nuits avaient été agitées, les rescapés ayant fait une halte à terre pour se reposer. Très vite, ils avaient comprit l'immensité du danger qui les entouraient, un soldat ayant été avalé sans avertissement par une horde de volatile nocturne que Wendy avait dû repousser avec une gerbe de flamme qui avait exterminé plus d'une centaine d'entre eux ! Mais cette démonstration de force n'avait eut pour effet que d'avertir plus de prédateurs, y comprit leurs poursuivants qui en quelques minutes ne tardèrent pas à les rejoindre, les contraignant à repartir de plus belle par les airs, suivant inlassablement la route vers le Nord. Cela faisait à présent dix jours qu'ils parcouraient l'horizon, espérant échapper définitivement aux terribles créatures sur leurs talons, dix jours qu'ils ne pouvaient contempler que le ciel teinté d'aurores boréales et les nappes nuageuses qui s'accumulaient sans cesse devant eux. Ils avaient dorénavant perdu tout espoir de retrouver leur chemin, ni même l'envie de tenter leur vie dans une approche pour traverser le portail en sens inverse, aussi absurde que cela puisse sembler, car il était à présent évident que ce dernier n'existait plus, ayant complété sa tâche de les amener sur cette terre maudite ! L'atmosphère morose n'eut de cesse de se densifier, et seule la fierté d'avoir été membres de Fairy Tail autrefois fit reculer leur abandon de quelques jours, avant de laisser leurs poursuivants déterminés les rattraper pour pouvoir enfin terminer cette course folle sans but. Au fur et à mesure que les jours faisaient place aux nuits, le froid s'installa de plus en plus, d'autant plus que le vent était rarement en leur faveur, et ceux malgré le pouvoir de Wendy, trop peu expérimentée dans son corps de Dragon pour manipuler la météo sur d'aussi grandes distances et indéfiniment, ce qui les ralentissait grandement. Ils arrivèrent au crépuscule du onzième jour à portée de vue d'une nouvelle chaîne montagneuse, et dans l'ultime effort de vouloir survivre à ces péripéties, continuèrent leur exode jusqu'à atteindre deux grandes montagnes enneigées, dont la vallée centrale était camouflée par une nappe de brouillard. À l'instant même où le groupe les franchit, des voix résonantes se brusquèrent dans leurs esprits, envahissant leurs pensées comme dans un livre ouvert, leur faisant perdre toute concentration sur leur vol qui partit à la dérive, manquant de terminer en piqué dans les bois environnants avant que Wendy et Mirajane soient libérées par celles-ci. Ces dernières se posèrent rapidement dans la brume, en prévention d'une nouvelle intrusion, mais aucune autre vague de pensées étrangères de les frappa, au contraire : une grande solitude les entourait désormais, mais Wendy, grâce à ses sens développés, sentit que plusieurs formes de vie les encerclaient. Peut-être avait-elle manqué de vigilance et s'était laissée rattrapée par leurs ennemis, ou bien avait-elle tourné en rond, jusqu'à tomber dans un piège aussi grossier. Mais alors qu'elle acceptait intérieurement son destin et se préparait à affronter des hordes de créatures inhumaines furieuses, une voix douce, réelle, l'interpella à travers l'opacité du brouillard. Cette voix claire, puissante, résonnait dans la vallée et provenait de tous les côtés en même temps, mais sa propriétaire ne faisait plus de doute pour la jeune Dragonne. Délaissant ses passagers sans les avertir, elle s'enfonça dans le mur de vapeur, abandonnant ses camarades qui ne se souciaient pas d'elle, absorbés par les appels de multiples autres voix grondantes mais amicales, et galopa à l'aveugle droit devant elle, suivant le son des échos portés par le vent, ne songeant plus aux jours de peur et d'angoisse précédents, respirant à nouveau l'air comme pour se sentir plus vivante que jamais ! Elle se retransforma inconsciemment en jeune femme, courant à toute allure sur le sol mousseux de plus en plus clair, et émergea enfin du cocon de brume, dérapant sans prévenir, sur celle qui l'appelait depuis quelques minutes, tombant directement dans ses bras humains ! Étreignant fébrilement sa mère, s'isolant du monde cruel qui l'avait de nouveau obligée à fuir, tout simplement heureuse et profondément soulagée de revoir de nouveau Skordia ! Natsu reprit connaissance allongé sur un pavé de pierres blanches scintillantes. Il mit quelques instants à se remémorer les événements, quand le souvenir d'Ondine transpercée par la dague de Raphaël le fit sur-le-champ émerger de son état de semi-conscience ! Tournant la tête à droite à gauche, il inspecta les lieux, rechercha les signes d'une présence étrangère. Heureusement, il semblait seul, au milieu d’un étrange endroit envahi d’une lumière blanche aveuglante. Le sol était inégal, en pente légère, et les environs ressemblaient à l'intérieur d'un temple laissé à l'abandon, envahi par endroit par une végétation luxuriante et très colorée. Visiblement, il se trouvait dans une large allée courbée vers la gauche, avec un haut plafond caché par de nombreuses bulles violettes scintillantes suspendues. Il se dirigea prudemment vers l’issue du couloir, là où la lumière se faisait plus vive, et tomba bientôt sur une salle beaucoup plus large, de forme circulaire, avec en son centre un bassin à l’eau translucide. Les plantes poussant ici et là avaient pris des apparences moins naturelles, comme des sculptures taillée à la main, aux couleurs fondues et émettant également une lueur violette. Les murs devenaient des façades de pierre travaillée, aux colonnes porteuses assez hautes pour se perdre dans la lumière, contenant par endroits des statues représentants différents personnages plus ou moins humains, semblants rendre hommage à quelque chose en direction du centre de la pièce. Se rapprochant de celui-ci où se trouvait le bassin, Natsu vit en son fond gésir de multiples pierres précieuses, pièces d’or et autres objets de haute valeur, scintillant de mille feux tel un tapis doré. Il perçut soudainement un bruissement au dessus de lui, et leva le regard vers celui ou celle qui l’espionnait, quand il l’aperçue : couchée sur les épaules larges d’une des statues blanches, le fixant de ses yeux ronds, une créature féline d’environ quatre mètres de longueur secouait sa queue d’un air attentif. Son pelage rayé était d’une couleur absolument sublime, comme si elle avait été créée par la Nature dans ce but précis. Natsu ne recula pas, mais ne lâcha pas du regard cette énorme bête perchée à une dizaine de mètres de hauteur, lorsqu’il sentit un esprit étranger l’entourer amicalement, du moins c’était la sensation donnée, et lui échanger quelques mots. Il comprit immédiatement que l’animal lui même lui adressait la « parole », mais il avait eut son comptant de surprises depuis sa traversée du portail, et ne donna pas l’air d’être déstabilisé de converser avec lui, du moins jusqu’à ce que ce dernier ne formalise quelques présentations, et avoue être en réalité la Spriggan Samael, également connue comme étant la Reine de l’Underworld et de ses démons. Soudainement en position de combat, Natsu sentit ressurgir en lui la même colère qu’avant qu’il ne perde conscience, pendant son combat contre Raphaël, et les flammes ne tardèrent pas à affluer en grand nombre à ses bras et ses jambes, suivies par l’apparition de deux ailes majestueuses dans son dos. Il ne laissa pas le temps à son adversaire de dresser ses oreilles avant de bondir aussi rapidement que possible à son niveau et de lancer vers lui plusieurs salves de feu ardent ! Secouant sa queue d’un air irrité, Samael dispersa indifféremment les attaques tandis qu’elle se levait comme un chaton après sa sieste, mais laissa la dernière frappe lui caresser le pelage, qui s’enflamma instantanément, enveloppant tout son corps félin dans un tonnerre de crépitement. Sachant qu’elle préparait quelque chose, Natsu enchaîna directement et ses flammes rétrécirent et convergèrent vers sa main droite, où une flèche de feu crépitante se forma ! La Spriggan commençait à changer de forme pour adopter une silhouette humaine, quand le Dragon Slayer frappa de toute sa puissance son corps, l’envoyant valser à travers le mur ! Mais dès que ce dernier posa le pied sur le promontoire où Samael était postée une seconde plus tôt, le mur reprit son apparence normale, sans aucune fissure, et toute l’énergie de l’attaque fut renvoyée vers son envoyeur, un instant désarçonné par la surprise ! Il esquiva pressement le flux dévorant qui lui lécha le visage, avant de recevoir un monstrueux coup dans le dos de la part de son ennemie, qui l’éjecta à travers la pièce ! Mais une fois encore, au lieu de s’écraser contre le mur, sa trajectoire dévia sans aucune logique et lorsqu’il reprit ses esprits, il était réapparu à son point de départ, complètement indemne malgré sa précédente sensation d’os fracturés par la puissance du coup reçu ! Samael apparue devant lui, agrippa son bras droit où la flèche de feu était mystérieusement réapparue, et envoya sa jambe percuter son abdomen avec la même force inimaginable que précédemment, arrachant à Natsu un hurlement de douleur ! Aussitôt la luminosité ambiante vacilla, et sa flèche embrasée se dispersa dans l’air, arrachée à sa volonté ! Il tenta de nouveau d’attaquer la Spriggan, mais au bout de quelques échanges, comprit avec sincère déception qu’il ne rivalisait aucunement avec sa vitesse, sa force et ses réflexes, prenant des coups toujours plus forts sans même être capable de les prédire ! Il finit sa course dans le bassin central, recouvert de blessures et de sang, et n’eut même pas la force de remonter à la surface, pourtant il continuait de respirer comme à l’air libre ! Il sentit sa vue se brouiller, prêt à repartir dans l’inconscience, avant qu’un bras ne l’atteigne et l’extirpe sans ménagement de l’eau claire, l’agrippant par la jambe. Un choc électrique le parcourut et redonna vie à ses sens, évitant qu’il ne s’évanouisse à nouveau, et l’instant d’après il sentit le sol chaud le heurter. Reprenant son souffle, il se redressa sans même chercher à se protéger, conscient de sa défaite et de son incapacité à résister à Samael. « Tant que tu chercheras à te battre pour les mauvaises raisons, tu persisteras à te tromper de cible ! » Lui indiqua moqueusement la Spriggan qui était remontée sur sa statue. Natsu lui demanda sans faire attention à ses propos ce qu’elle cherchait à accomplir en l’emmenant dans un tel endroit, sa colère toujours existante ! « Tes pouvoirs de fils de Dragon sont les seuls éléments dignes d’intérêts en toi ! Je souhaite simplement éviter ta mort tant que je n’aurai pas mené à bien mes plans grâce à eux ! » Ne lui laissant pas le temps de reprendre la parole, elle poursuivit : « Je cherche à faire quelque choses de très important pour l’équilibre du monde, et pour cela j’ai besoin que tu vives ! Aujourd’hui tu ignores quels risques tu as encourus, ou peut-être as-tu volontairement choisi de ne pas t’en soucier, c’est pourquoi à partir de maintenant je prend la main, et je te relèves de toute action mettant ta vie et celle de tes compagnons en péril ! » À cela Natsu ne put s’empêcher de la couvrir d’injures, elle-même étant responsable du sacrifice d’Ondine et de la disparition de Grey, d’Erza, de Wendy et d’autres encore ! Elle gouvernait l’Underworld soit-disant en tant reine, et de ce fait était également impliquée dans la disparition de Lucy neuf ans plus tôt ! Réagissant pour cesser ces offenses, elle esquissa un geste, et Natsu se sentit agrippé par une main de géant invisible, soulevé à hauteur de la Spriggan et maintenu immobilisé sans pouvoir ouvrir sa mâchoire ! « Aujourd’hui, j’ai choisi de t’aider, quelle déception de t’entendre manifester ta reconnaissante avec une telle hostilité ! Quoiqu’il en soit, j’ai perdu assez de temps : tu vas devoir choisir quel destin tu veux suivre à partir de maintenant, une décision qui entraînera des conséquences pour tes camarades également ! Mais si tu préfères perdre inutilement ton sang-froid dans cet ce sanctuaire vénéré, saches au moins que tu te situes précisément au Cœur du monde de la Magie en ce moment même, là où aucune règle ne s’applique pour ceux qui utilisent les puissances surnaturelles ! Frappe autant que tu le souhaites, tu n’auras jamais l’avantage en ce lieu tant que ne t’éveilleras pas à aux règles qu’il instaure !» « Désormais tu n’as plus que deux opportunités : ou tu fais le vœu d’accepter ma généreuse offre de te laisser repartir sur ta terre d’accueil, avec pour compagnie ton précieux ami Grey, pour ne jamais retenter ta chance sur le territoire de sa Majesté, ou bien je serai malheureusement contrainte d’empêcher tes compagnons de continuer leur périple et de les envoyer un à un rejoindre celle que tu as déjà perdue à cause de tes décisions ! Mais avant de choisir, je te laisse d’abord te rendre compte des enjeux, puisque si tu choisit de me rejoindre, tu pourras également repartir avec « cette personne » ! » À cela elle désigna une sortie de la grande salle donnant sur un couloir identique au premier, mais moins illuminé, d’où on pouvait distinguer le scintillement vacillant de plusieurs dizaines de bougies disposées en demi-cercle autour d’un autel. Quoique méfiant et remonté, Natsu fit quelques pas dans cette direction, sans lâcher Samael des yeux, et s’approcha suffisamment de l’édifice pour distinguer ce dont parlait la Spriggan : installée sur une pile de couvertures gorgées de motifs et de couleurs, une jeune femme était allongée, endormie, en position rentrée. Seule ses magnifiques cheveux blonds étaient bien éclairés par la lueur des bougies, son visage dissimulé dans la pénombre, mais Natsu reconnaissait quelques traits chez cette jeune femme. Il était certain de l’avoir déjà vue, mais son souvenir devait être si lointain qu’il mit du temps à être réellement intrigué par elle. Il se rapprocha de plus en plus, désormais certain de la connaître, et stoppa net, le cœur en arrêt lorsqu’une terrifiante et cruelle pensée traversa son esprit : Lucy. Paralysé par cette apparition, il n’osa pas s’approcher d’avantage. Toujours sur sa corniche, Samael fit un geste désinvolte, et Natsu ressentit l’éclatement inaudible d’une bulle de protection autour de la jeune femme. Il se déroula quelques longues secondes avant que celle-ci n’ouvre les yeux, comme tirée de son sommeil forcé, et ne relève la tête, en quête d’informations pour découvrir où elle se trouvait. Au moment où les deux regards se croisèrent, l’inquiétude de Natsu se muet en un sentiment ineffable, indescriptible, que même lui n’aurait put comprendre. Son odeur, ses cheveux, ses mains, ses yeux, elle était telle qu’il l’avait connue avant de la perdre bien des années plus tôt, inchangée, toujours aussi belle ! Sans le savoir, il tomba sur ses genoux, incapables de supporter l’émotion, tout tournait dans sa tête, il ne voyait plus que celle femme qu’il avait tant aimée par le passé et encore aujourd’hui malgré les années d’absence. Celle-ci, alertée, se précipita vers lui, agissant envers lui comme envers un étranger blessé, mais à l’issu de quelques secondes de réflexion, elle prononça de la même voix qui habitait l’esprit de Natsu depuis une éternité : « Natsu ? » Cet homme avait un corps mince et allongé, il ne portait qu’un veston noir par dessus sa peau mate et cuivrée, recouvrant un épais manteau de muscle. Une écharpe singulière, ornée d’écailles blanches reluisantes flottait et oscillait au rythme de ses respirations irrégulières sur sa poitrine. Il restait figé, ses genoux au sol, son regard englouti par l’image de cette jeune femme richement habillée, installée sur des couvertures de soies rouges, et partageait avec elle un air perplexe, comme si ces deux êtres ne s’imaginaient pas pouvoir se revoir dans leur vie. Lucy le reconnaissait, son teint rose et ses fines joues avaient nourries sa mémoire pendant des années, pendant qu’elle vivait isolée dans un autre temps, là où plus personne ne lui était familier et où le monde tournait dans le sens opposé à celui dont elle s’était accommodée. À sa vue, tant de souvenirs affluèrent devant ses yeux, la faisant perdre quelques instants le sens de la réalité. Lorsqu’elle reprit le contrôle de celle-ci, elle formula le nom de ce jeune homme recouvert de blessures, emprunt d’une expression de folle admiration, son regard fixé sur elle. Ce nom eut l’effet de ranimer la flamme dans les yeux de ce dernier, et sans qu’elle ne s’y attende, entreprit d’épouser ses formes dans une étreinte aussi fraternelle qu’amoureuse, la laissant dans un vague sentiment d’inconfort mêlé à sa réflexion sur les événements dont elle était visiblement l’enjeu actuel. Délicatement, elle se libéra des bras de son ami, lequel mit quelques secondes à remarquer son acte et sa signification. Un doute s’installa dans son esprit : cela faisait près de dix ans depuis la disparition de Lucy, dix ans où tout pouvait s’être passé et aurait pu justifier qu’en ce moment, leur relation n’était plus celle qu’elle n’avait jamais cessé d’être autrefois ! Quelque événement particulier s’immisçant entre les deux personnes tel un obstacle à leurs retrouvailles, oui, Natsu redoutait que sa vie ne soit plus telle qu’il l’avait vécue en compagnie de sa bien-aimée si jamais il la retrouvait un jour ! Mais sa fille, Mary, était le symbole de leur union, des liens inséparables qui les unissaient à tout instant et à jamais, alors pourquoi ce rejet de Lucy après l’avoir enfin retrouvée signifiait autant pour lui ? Celle-ci continuait de le regarder, tout signe de gêne envolé, et elle se perdait dans la contemplation de cet être qui avait bouleversé sa vie autrefois, mais de même, l’acte inattendu de Natsu l’avait déstabilisée, et une idée commençait à germer dans sa tête alors que ce dernier lui adressait subitement la parole d’une voix protectrice pour lui demander ce qu’elle était devenue pendant toute ces années ? Elle l’écoutait sans l’arrêter, attentive à chacun de ses mots prononcés avec cet art qu’elle avait oublié depuis fort longtemps ! Cependant tout ce que disait son compagnon, au sujet des aventures qu’ils avaient vécues ensemble à Fairy Tail, les histoires au sujet de leurs liens fraternels qui les unissaient également à Grey, Erza, Wendy et tous les autres membres de la Guilde, tout cela venait s’imbriquer dans des places vides de son esprit. Elle se remémorait certaines parties des souvenirs qu’il lui contait, mais la plupart lui était incompréhensiblement étrangères, comme appartenant à une tierce personne qu’elle n’avait jamais été. Mais ce fut enfin lorsque Natsu évoqua leur relation, qui s’était enracinée grâce à leur évolution personnelle à travers des mois d’aventures passés côte à côte, et dont le fruit de leur union existait en tant qu’un enfant, à ce moment précis, le visage de Lucy se contracte. Son regard devenait vide, son expression fermée à toute expression. Finalement, après que Natsu ait fébrilement attendue sa réponse, ses lèvres articulèrent celle dont il s’attendait le moins à entendre : « Natsu, je n’ai jamais eu d’enfant avec toi ! » Derrière eux, pendant qu’un silence pesant emplissait le palais blanc, le gloussement amusé de Samael résonna dans l’air. Les fers emprisonnaient ses poignets pendant que d’autres venait s’attaquer à ses pieds, toujours libres. Erza était acculée, se croyant protégée pendant quelques temps sur le seul relief que comptait cette immensité désertique perdue dans une obscurité totale. L’îlot où elle s’était réveillé était inexplicablement illuminé par un puits de lumière d’origine inconnue, et ne faisait qu’une trentaine de mètres de diamètre, sa base ronde délimitant l’avancée du néant tout autour. Les êtres qui flottaient dans l’air, restés à l’écart pendant plusieurs minutes, venaient de se dévoiler dans la lumière diffuse du puits et avaient attaqué à l’unisson la guerrière rousse, cherchant à la maîtriser sans lui laisser l’opportunité de résister. Pendant quelques instants, Erza avait pu vraisemblablement en blesser plusieurs, et de même avait constaté qu’il s’agissait d’êtres humains fantomatiques, translucides et flottant au dessus du sol sans se soucier de la pesanteur. Des pâles lueurs allant du rouge terne aux verts pomme irradiaient parfois leurs corps immatériel de l’intérieur après que la lumière du puits ne les ait enveloppés, et chacun s’acharnait sur le corps de la jeune femme pour tenter de lui interdire tout mouvement. Après une lutte aussi brève qu’inégale, Erza fut maîtrisée. À ce moment, tous les esprits s’écartèrent et repartirent chercher leur place dans l’obscurité, bien qu’ils pouvaient encore se faire sentir. Seule et entravée, la jeune femme profita de cette ouverture pour renouveler l’appel envoyé à ses alliés grâce à son armure vivante, avant qu’une nouvelle apparition ne bouleverse la scène, sortant du puits de lumière ! Ce pouvait-il qu’un esprit se soit rendu compte de sa manœuvre et soit venu la priver de son atout ? Non, au vu du comportement excité que semblaient soudainement adopter ces êtres flottants, la personne qui venait d’entrer dans cet espace était probablement un de leurs complices, peut-être leur maître ? Elle allait enfin pouvoir découvrir le fin mot de cet enlèvement, et demander des comptes à son agresseur, qui sans aucun doute la sous-estimait grandement ! Elle n’était pas surnommée la Reine Titania pour rien ! La présence se rapprocha d’Erza, diminuant lentement la distance qui les séparaient, mais toujours camouflée par le rayon de lumière blanche qui frappait le sommet de l’îlot. Enfin, un miroitement singulier dans le dos de ce qui s’apparentait à un grand homme aux cheveux longs, ainsi qu’une démarche trop familière dessinèrent les premiers caractères du personnage dans son esprit : il ressemblait fort étrangement à une de ces anciennes connaissances, mais qui donc cela pouvait-il bien être, et pourquoi tant de similitudes ? La silhouette se précisa tandis que ce l’homme émergeait du puits, salué par la clameur féroce de la horde d’esprits. C’était une grande personne, habillée d’un costume massivement ornée de décoration dorée, tissé dans une soie aux milles teintes de rouge, portant sur ses épaules une longue robe de maître de la Magie similaire à celles qu’utilisaient les Mages sacrés à Fiore, mais plus harmonieuse avec le reste de sa tunique, et dans son dos rayonnait comme un soleil une immense roue crantée à douze branches, toutes identiques et décorées de runes luminescentes. Ses cheveux bruns ondulaient jusqu’à la base du cou, cachant quelques parcelles d’un visage qu’Erza reconnaissait que trop bien ! Elle détourna le regard pour de nouveau l’examiner, mais l’image de cet homme fut exactement la même, celle qu’elle redoutait le plus ! Car c’est en cet endroit, perdue quelque part sur un continent étranger et peuplé d’une infinité de singularités toutes plus dangereuses les unes que les autres, que la jeune femme s’attendait le moins à croiser cette personne ! Lui, le plus grand Mage que le royaume n’ait jamais connu, celui à la renommé telle que la seule rumeur de sa présence dans une bourgade perdue dans la nature suffisait à faire d’elle un lieu de pèlerinage ! Un homme si hautement respecté et puissant que le titre de Premier des Mages sacrés honorait de justesse son statut, si puissant, aussi incontrôlable qu’un typhon si bien que le palais de Krocus n’était pour lui qu’un contretemps ! Erza se tenait face à face avec un être à la stature aussi imposante que Zeref le Grand Mage Noir, celui qui peut renverser une armée en un battement de cil ! Mais plus que cela, dans le visage de ce dernier, qu’elle n’avait jusqu’alors jamais eut l’occasion de contempler en dix ans passés la plupart du temps parmi les Mages Sacrés du Conseil Magique, elle reconnut une autre personne, et cette impression fut si spontanée qu’elle ne réalisa même pas que c’était d’elle qu’elle provenait : devant elle se tenait en chair et en os le plus puissant Mage d’Ishgar, capable de conquérir un royaume en une journée pour son seul plaisir : Serena, en qui elle reconnaissait son père !
  14. Fairy Tail l'histoire vraie [FIN]

    Chapitre 22 : Aracitacia - 2 <courant inverse> Alors que le groupe mené par Erza se retrouve au cœur d'un Empire humain localisé sur un continent inconnu recelant de phénomènes inexplicables, le convoi que ce dernier utilise pour transiter jusqu'à la capitale est attaqué par une organisation clandestine se faisant appelée Redtooth, donnant aux Mages de Fiore le choix de combattre pour leur survie ou bien de négocier avec les assaillants pour arriver plus rapidement à leurs fins. Apprenant que ces derniers complotent contre les forces impériales et tentent de renverser le pouvoir en leur faveur, nos héros tendent à penser qu'ils auront plus de chance de s'infiltrer au sein des rangs ennemis en acceptant de collaborer avec la mystérieuse organisation. Emmenés par leurs ravisseurs jusqu'à leur quartier général, une grande forteresse camouflée à l'intérieur de pics enneigés, ils entament rapidement les négociations pour éviter leur exécution, et révèlent à leurs futurs acolytes le fait qu'ils arrivent d'un autre continent. Mais cette nouvelle attire l'attention, et parmi les témoins de cette révélation se trouve un espion de l'Empire, un télépathe infiltré parmi les membres de Redtooth, et qui ne tarde pas à reconnaître les Dragons Slayers recherchés chez Natsu et Gajeel. Il relais l'information à ses complices, cachés au pied des montagnes, lesquels avertissent immédiatement leurs supérieurs, situés à la capitale, instantanément. La nuit même, alors qu'un accord est conclu entre les partisans anti-impérialistes et les Mages d'Ishgar, une frappe éclair de l'Empire endommage la citadelle, et la suite de la bataille se décrit comme une mêlée de combats et de lutte acharnée entre les murs des contreforts de la montagne, alors que le sang coule à foison ! Les renforts ennemis ne tardent pas à écraser toute résistance, et malgré leur lutte, Erza et ses compagnons échouent à protéger Ondine, kidnappée sous leurs yeux par un Mage chevauchant une créature ailée, laquelle disparaît dans une immense faille rouge sang dans le ciel. Natsu et Gajeel sont ainsi sommés de se rendre sans délai à la capitale s'ils souhaitent retrouver leur amie vivante. Le sort de son amie est désormais entre ses mains, et Natsu se rend sans plus attendre en direction de la capitale de l'Empire, Jenia, accompagné par ses acolytes, dans le but de sauver Ondine des mains de l'Empire. Grâce à l'aide des rebelles, ils atteignent rapidement et sans encombres leur destination, à savoir l'immense forêt bordant la principale cité du pays. En échange de leur coopération une fois à l'intérieur de la ville, les membres de Redtooth aident les Mages de Fiore à pénétrer dans celle-ci, où seuls les bienvenus trouvent leur chemin jusqu'aux abords de la cité. Mais la Forêt n'entend pas les laisser passer librement, et à leur insu, sonde leur esprit pour révéler leurs véritables intentions. Elle repère alors une singularité chez Erza, et reporte cette observation à ses créateurs, les grands Spriggans, lesquels sont satisfaits d'entendre que leurs cibles se rapprochent de plus en plus de leur cage. Mais Serena, qui reconnaît brusquement la singularité d'Erza, détourne les lois qui régissent la Forêt et kidnappe la jeune femme sans alerter personne, et la transporte jusqu'à la Crypte Rouge, un lieu qu'il considère sacré et isolé de la civilisation, où il compte opérer Erza pour reprendre la part d'elle-même qui lui appartient. Car dans le corps de la Mage réside depuis plusieurs années à présent une conscience étrangère, profondément endormie, dont les seuls échos de sa présence se reflète dans la personnalité de son hôte. Cette âme réfugiée dans son corps n'est autre que celle de Noria, la fille unique de Serena. Déconcertés par la disparition soudaine de leur camarade, les aventuriers se séparent de nouveau en deux groupes, l'un rebroussant chemin pour retrouver la piste d'Erza, et l'autre continuant son avancée jusqu'à la capitale, qui finit par se distinguer par delà les étendues de sapins. Natsu, faisant partie de ce dernier, par de son côté pour sauver Ondine, et atteint rapidement le centre de la cité creusée dans les entrailles d'un volcan en sommeil pour se confronter à ceux qui l'y attendaient. Il lutte alors face à de redoutables ennemis, cependant aucun d'entre eux ne s'élève au niveau d'un Dragon, ce qui lui permet d'être encore en vie lorsque qu'il atteint une immense arène de pierre vide, avec, lui faisant face, Ondine entravée sur un autel éclairé par des milliers de torches rouges, avec à ses côtés Raphaël, la dirigeante déchue de l'ancien Royaume des Forêts nordiques. Menaçant sa prisonnière, celle-ci enjoint Natsu de se rendre sans délai et de servir la cause des Spriggans, mais Natsu, indifférent, ne se laisse pas tromper par son ennemie, et tente malgré tout une offensive, confiant dans sa puissance surnaturelle. Mais il a sous-estimé son adversaire, aidée par son sceptre catalyseur de Magie, gorgé de potentiel destructeur, qui lui oppose une résistance égale, menaçant de désintégrer les bâtiments alentours tout entier ! Au terme d'une courte altercation menant Raphaël sur la défense, son bras gauche inutilisable, elle change d'idée et sort de sa tunique de combat une longue et luisante dague sculptée dans l'or noir ! Natsu n'a le temps que d'éviter sa diversion avant qu'elle ne retourne l'arme contre Ondine impuissante, lui transperçant l'abdomen ! Se laissant dominer par sa colère, Natsu enchaîne les attaques et bien que ses blessures ne s'aggravent du même fait, porte à Raphaël de plus en plus de coups mortels ! Mais l'ancienne monarque ne renonce pas devant sa force colossale, et résiste à sa fureur aussi férocement, et le duel à mort se transforme en une lutte endiablée mélangeant une mer de flammes ardentes et une force contraire tout aussi dangereuse, dégageant une énergie réduisant les alentours à l'état de pierre fondue. La colère infernale de Natsu s'empare de plus en plus de son être, s'enracinant dans son esprit, puisant sa rage meurtrière dans les innombrables souvenirs partagés avec son amie. Celle qui malgré lui s'était lancée corps et âme dans l'aventure à ses côtés, pour pouvoir vivre pleinement et sans restrictions, une fille comme il était difficile d'en concevoir l'existence, avec la personnalité si propre et si peu commune, affublée d'un caractère unique fait de qualités et de défauts, mais qui donnait malgré tout un sens à son périple. Sans elle, Natsu aurait certainement prit différentes routes, et aujourd'hui ne serait pas quelqu'un d'aussi attentionné envers ses alliés. Les premiers temps après que Lucy ait disparue, il s'était sentit vidé de toute vie, séparé de toute l'expérience apprise au côté de celle qu'il avait tant chérie et aimée, et dont l'absence lui manquait assez pour le déchirer aujourd'hui encore ! Recherchant aux frontières des limites de son corps, il libéra toute la fureur de son être, toute la colère qu'il avait accumulée et scellée en lui pendant des années, toute cette frustration envers le monde et ses caprices, envers les Démons, envers Zeref, envers Acnologia, envers Igneel, et même contre lui-même, contre son impuissance ! Cette force transmise à ses flammes illuminèrent la scène d'affrontement, englobant ses limites dans son aveuglante clarté, et commencèrent à se rétracter, à revenir vers leur propriétaire, comme rappelées ! Natsu sentit un soubresaut se propager depuis sa poitrine, tous ses os tremblèrent et il s'immobilisa, de même pour la mer de flamme. En lui, il ne ressentait plus rien, le vide absolue, dénué de toute émotion, pourtant quelque chose venait de se réveiller ! Raphaël, suspendue à ses gestes, ressentit la contraction violente des fibres de sa peau, la tension soudaine de l'air, les oscillations des flammes arrêtées en pleine course et qui convergeaient de nouveau vers leur créateur. D'instinct, elle mobilisa toute la puissance de son sceptre et de sa propre Magie dans une barrière défensive absolue, l'isolant de son adversaire au comportement de plus en plus étrange, et ceux juste à temps pour assister à sa métamorphose ! Consciente qu'elle affrontait actuellement un Dragon, elle fut cependant désarçonnée par la forme de ce son ennemi, toujours humain, mais sans l'être, et elle ne prit conscience de sa nature qu'à l'instant où, brisant d'un coup fatal ses défenses, Natsu la frappait de toute la puissance de ses flammes, concentrées en une dizaine de lances géantes pointées dans sa direction ! L'ancienne monarque fut sur-le-champ réduite en poussière, et l'énergie libérée finit de se disperser dans l'azur crépusculaire, terminant sa course dans le ciel étoilé de la capitale de l'Empire. Cette phénoménale démonstration de puissance ne fit pas qu'alerter toute la capitale de l'intrusion d'un Dragon Slayer en son sein ! La libération intense d'énergie accompagnée par le réveil d'une entité en son milieu attira immédiatement l'attention des Spriggans et du Roi lui-même, Zeref le Mage noir ! Samael réagit aussitôt, déterminée à garder secrète la présence de Natsu aux yeux de ce dernier, et apparut en une fraction de seconde après l'incroyable explosion derrière celui qui l'avait produite, et l'endormi instantanément ! Elle savait que son temps ici était compté, et disparue aussi rapidement, lestée de son prisonnier qui reprenait forme humaine, avant que d'autres témoins tels que le Roi n'arrivent ! Le jour où Erza s'est retrouvée contre son gré auprès de celui qu'elle redoutait depuis les années noires de son enfance, Jellal, à l'endroit qu'il nommait la "Tour du paradis", avait également été celui d'un phénomène unique lié au dysfonctionnement du système de résurrection mis au point. Projetant de sacrifier le corps de la jeune femme en échange de l'âme du Mage noir Zeref, Jellal rendu fou et cruel avait menti et semé la haine sur ses anciens camarades devenus ses laquais, assoiffés de vengeance tout comme lui, et n'attendant que le jour où la traîtresse Erza leur serait rendue et sacrifiée contre l'accomplissement de leur rêve à tous : revoir le monde plier sous la volonté du plus grand Mage noir ! Malgré cela, certains d'entre eux ne purent se résoudre au moment fatidique de leur existence à terminer leur terrible tâche, et par la force des événements une révolte éclata contre l'autorité de Jellal, amenant la plupart des anciens amis d'Erza à s'entre-tuer au nom de leur conscience. Cependant cela n'empêcha pas par la suite à Erza d'être absorbée par le système, mettant un terme à la guerre civile et signant la victoire de Jellal ! Son unique échec en outre fut d'ignorer l'existence de Zeref, qui non comptant d'être toujours en vie, se voyait attribué la malédiction d'être privé de la mort elle-même ! Ce dernier avait lui-même mis au point le système sur lequel la Tour du paradis était inspirée pour ramener à la vie les âmes défuntes, et penser que Zeref aurait tout donné pour être capable de mourir alors même que d'autres cherchait à le ressusciter quelque part ailleurs dans le monde était si paradoxal ! Seulement une fois le sacrifice accomplie, et le corps d'Erza en cours de défragmentation, un phénomène incroyable eut lieu : cherchant à tout prix une âme à apporter pour compléter le processus, la Tour du paradis entra en résonance avec les quelques systèmes de résurrection existant déjà dans le monde, attirée par l'être qu'elle devait utiliser pour terminer sa tâche ! Extirpant habituellement l'âme voulue d'une dimension où les morts résidaient sans pour autant exister, le système R n'avait cette fois-ci aucune essence à chercher parmi les morts, Zeref étant bel et bien vivant et immortel, ce fut donc pour cette raison que le système se réorganisa pour rechercher cette âme parmi les vivants, là où elle était présente, à Aracitacia ! Ce fut le système de résurrection le plus proche d'elle à ce moment, localisé au palais de Serena construit autour de lui, qui fut automatiquement activé, éveillé par la proximité de la cible. Seulement ce dernier n'était pas capable d'attirer l'âme vivante à lui, comme aucun autre système R conçu à ce jour, et au lieu de celà, une autre âme compatible avec le corps sacrifié fut offerte au moment où la fille de Serena, Noria, toucha la surface vibrante du système R au centre du palais, ce qui acheva le processus et priva la jeune fille de son être. L'âme accaparée ne pouvant malgré tout remplacer celle d'Erza, elle colmata les parties effacées, ré-assembla les morceaux et cimenta le corps de la jeune femme avant qu'elle ne disparaisse complètement. Ainsi le monde pensa à cet instant voir un dysfonctionnement de la Tour du Paradis, et Erza "ressuscita" sous la même apparence que celle qu'elle connaissait déjà, ne se différenciant de son ancienne "elle" que par un léger changement de personnalité, hérité de sa nouvelle hôte, que d'autres virent comme les rémanences du traumatisme de cet épisode qui se conclut sur la mort de Jellal par la frappe de l'Etherion. Erza ouvrit les yeux, désemparée, allongée dans une pelouse douce et verte. Elle se redressa et observa les alentours d'un œil alerte : elle avait atterri de façon inexpliquée au milieu d'une petite colline escarpée, recouverte de verdure en tout genre, allant du vert éclatant au rouge écarlate, entourée par une étendue sombre indescriptible. Au delà de cette butte se prolongeait à l'infini l'obscurité, où venait régulièrement se refléter la lumière émanant du ciel tout aussi sombre que le paysage. Le seul élément visible par delà la colline était une sorte d'immense porte rougeoyante à l'horizon, paraissant à la fois se trouver à des kilomètres de distance et mesurer plusieurs dizaines de mètres de hauteur, voire des centaines ! S'assurant d'être seule dans cet environnement, elle inspecta son armure, intacte, ainsi que l'endroit où elle avait visiblement été déposée : un disque de fleurs blanches formait un tapis de pétales destiné à lui amortir le sol herbeux. Malgré le fait qu'elle soit effectivement isolée dans cet étrange lieu, aussi silencieux que le vide absolu, ses sens lui indiquaient constamment qu'on l'épiait de tous les côtés, comme si dans cet environnement également la nature était si proche de la conscience qu'elle arrivait à persuader les gens d'être vivante ! Cependant cette sensation de malaise ne ressemblait pas à celle qu'avait vécue Erza depuis son arrivée sur ce continent, où les jours passés à marcher dans cette nature étrangère et tangible l'avait habitué aux regards étrangers et invisibles. Cette fois-ci, la jeune femme était persuadée que de réelles personnes la scrutaient en permanence, sans se dévoiler ni chercher à se cacher. Alors, aussi discrètement que possible, compte tenu de l'espace qui l'entourait et l'empêchait de camoufler ses mouvements de chaque côté, elle porta une main sur son cœur recouvert de métal et interrogea une conscience qu'elle portait depuis des années : une armure qu'elle seule avait enchantée à partir des morceaux de diamant taillés par d'illustres artisans de Fiore, et qui était également douée de pensée tel un être vivant, sans pour autant l'égaler dans sa manière de voir les choses et de dialoguer avec les êtres vivants ou son environnement. Cette armure, qu'elle portait en permanence, était complètement cachée des regards étrangers, pour ne pas alerter sur sa nature inhabituelle, et il fallait à Erza porter une seconde combinaison pour ne pas paraître suspecte. Échangeant quelques pensées avec celle-ci, l'Armure en question évalua le lieu où elle s'était retrouvée avec sa propriétaire et créatrice, et sur sa proposition, tenta d'émettre un bref signal visant à relier Erza à ces compagnons à présent loin d'elle, afin qu'ils puissent la retrouver dans le cas où il la chercherait à tout moment. Rassurée de constater que l'information avait été relayée à ses amis, Erza s'inquiéta d'autant plus du fait que les présences autour d'elle venait de commencer à murmurer, ne camouflant nullement leur existence à leur hôte. Les cherchant du regard, la jeune femme ne vit que la noirceur de l'obscurité, et renonça rapidement. Sa première initiative à présent était de comprendre dans quel but on l'avait amenée ici, et pour cela elle descendit pas à pas la colline où elle s'était réveillée, en direction de la grand porte rouge au lointain, sachant qu'entre elle et celle-ci, un océan de néant se trouvait.
  15. Créations originales et fan-arts

    Bonjour, j'ouvre ce nouveau topic suite à mon passage au format A4. Comme vous pouvez le constater, le dessin et plus spécifiquement l'art du manga me correspondent bien, aussi j'ai décidé de poster mes nouveaux dessins, qui seront toujours (et le plus souvent possible) liés à ma fan-fiction sur Fairy Tail, et j'espère de tout cœur qu'ils vous plairont. Je donnerais le plus de détails possible sur chacune de mes publications, afin d'approfondir au mieux mon univers et mon histoire fondée sur un de mes mangas préférés ! Vos commentaires et vos propres créations sont évidemment les bienvenues sur ce sujet ! Samael : un des personnages phares de ma fan-fiction, elle compte parmi les 4 Grands Spriggans, les rois de la Magie réunis sous l'autorité de Zeref, le plus grand Mage noir. Détentrice de la jeunesse éternelle grâce à son Art Hybride, qui lui octroie la faculté première de copier chaque caractéristique organique provenant d'un spécimen vivant qu'elle a étudié, d'où son âge qui figure parmi les plus hauts de l'espèce humaine. Gouvernant au nom de Zeref sur Aracitacia depuis près de 60 ans, elle s'est faite Reine de l'Underworld et a développé d'innombrables facultés inhumaines suites à ses recherches sur les possibilités offertes par son Art. Son plus grand achèvement réside dans l'élaboration de la Magie Infinium, laquelle décuple le potentiel de chaque sortilège suivant le degré d'utilisation effectué. Malgré cela, Samael voue une sincère loyauté à Zeref, grâce auquel elle pourra ressusciter son défunt mari afin de compléter ses recherches visant à le rendre également immortel. Sur cette image, nous la voyons dans sa jeunesse, issue d'une famille noble et attachée à ses valeurs ancestrales. Samael était autrefois une zoologiste appliquée, qui a malgré elle développée un don pour le copiage génétique des êtres vivants qu'elle étudiait, ce qui a conduit à cette époque à l'arrêt de sa maturité, grâce à l'existence d'organismes vivants maîtres dans la régénération cellulaire, insensibles au vieillissement. Avec les décennies, Samael a résolu les inconvénients de sa Magie, et est désormais en mesure de garder sa forme humaine tout en copiant les caractéristiques animales et végétales qu'elle souhaite posséder, et ne souffre plus de troubles de comportements suivant chacune de ses métamorphoses. Pour combler le problème de l'espace occupé par son corps lorsqu'elle passe à une forme plus petite ou plus grande, elle emploie également une technique d'immolation instantanée, censée détruire toute trace de déchet dans son corps pour ne pas voir son organisme endommagé par la suite. Les Spriggans : d'aucuns les connaîssent sous le titre de "rois de la Magie". Aucune autre forme de pouvoir ne les surclasse, et on ne trouve à Aracitacia personne de plus vénérée que ces quatre Titans. Rassemblés sous l'égide du Mage noir Zeref, leur force individuelle ne se compare nullement à celle des autres, chacun culminant la forme de Magie qu'il utilise : Éléments, Nature, Espace, Métamorphose...etc. et pourtant rien ne peut décider duquel est libre de dominer ou non ses voisins. Leur alliance au service de l'Empire d'Alvarez marque la déchéance des peuples adverses, chacun d'entre eux étant aisément apte à réduire un royaume à néant en l'espace d'une journée ! Mistogan, le 3e également surnommé le Gardien d'Outrepasse, qui maîtrise le ciel et la réalité, entraîne les armées adverses dans la mort quelle que soit le nombre de soldats, Cyfos, le 4e, reconnu comme le Dieu Infirme, à la voix céleste, composée de millions de timbres différents rassemblés en une seule symphonie, et qui se fait maître de la terre elle-même ! Serena, le 2nd, le Roi des Âmes, aux multiples vies, et enfin Samael, la 1ere, la mythique Impératrice. Tous plaident allégeance à Zeref, et tous se conforment au plan de leur chef, à savoir resserrer leurs liens et unirent leur force afin de supprimer l'existence d'Acnologia, le Dragon de l'Apocalypse et d'amener le Monde sous l'autorité d'un unique Roi juste. Zeref et Mavis:Deux êtres opposés et complémentaires, l'un fait de Mort et l'autre de Vie, ils sont tous deux nés humains, et vécurent ainsi bien des années à des époques différentes. Zeref comprit un jour que la vie n’était qu’une étincelle éphémère dans l’histoire, et que le rêve de l’homme devait dépasser sa propre existence pour se perpétrer à travers les âges, et en conséquence se rendit immortel en utilisant l’énergie maléfique des malédictions, se condamnant à une errance éternelle dans un monde qui ne l’acceptait désormais plus, ceci pour achever son idéal : comprendre. Né en l’an 324 à Aracitacia, il vint au monde avec le don de la Magie, son Art se développant sous la forme d’un concept que les humains connaissaient bien : l’Intuition. Voulant tout savoir, comprendre la nature des choses, de la haine des hommes, de la mort, de la vie, Zeref trouvait une réponse à tout, un moyen de parvenir à ses fins quel que soit l’objectif qu’il visait. Il tomba amoureux dans ses jeunes années d’une membre importante d’une tribu rivale, mais cette personne perdit la vie pendant les événements sanglants qui eurent lieu quelques temps après cela, et le Mage fut brisé. Il devint immortel afin de survivre à la guerre et venger ses proches, souffrit le martyr jusqu’à accomplir sa vengeance, puis continua de répandre la mort à travers les époques à dater de ce jour, son esprit isolé de tout sentiments en réponse à la malédiction agissant sur lui. À ce jour, Zeref est à présent le dirigeant d’un Empire, lequel ne croit même pas en son existence, adulant ses alliés, les Spriggans, rois de toute terre. Son niveau de connaissance en terme de Magie est tel que la complexité de ses sortilèges surpasse même ceux des anciens Dragons millénaires, allant même jusqu’à être dotés de conscience propre. C’est ainsi que Zeref rendit consciente la nature elle-même à Alvarez, de même que les montagnes, la flore et la faune, le vent, le ciel. Mavis quant à elle, née en l’an 585 à Ishgar, à vécue comme une érudite parmi ses semblables, sa dévotion pour les autres sans égale. Au fil des années, elle développa un pouvoir magique immense, symbole de sa foi, que son Art rendait compte : Hyperlien, une force la reliant aux émotions de ses proches, amplifiant son don de guérison aussi bien physique que psychologique, et décuplant le besoin de chacun de se sentir connecté aux autres. La longévité de Mavis ne cessa de s’allonger à mesure qu’elle usait de sa Magie, lui assurant le titre de Fée, un être adulé et au-delà de la simple existence humaine. Au terme d’un siècle d’existence, elle partit au-delà des frontières des continents pour étendre ses bienfaits au reste du monde et aux différents peuples, jusqu’à arriver à Aracitacia.
×