Jump to content

JoyBoy800

Members
  • Content Count

    139
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    5

JoyBoy800 last won the day on July 5

JoyBoy800 had the most liked content!

Community Reputation

120 Excellent

About JoyBoy800

  • Rank
    Pirate
  • Birthday 02/24/1998

Recent Profile Visitors

715 profile views
  1. J'apprécie pas trop de séparer les fans entre ceux qui comprennent et ceux qui sont trop terre à terre. Combiné, on est tous quasiment à 1000 visionnages lectures d'épisodes/chapitres On sait tous de quoi on parle, et c'est pour cela que ce débat, comme bien d'autres, n'aura pas de fin : Tout le monde a raison, sans que les assertions de chacun se contredisent. - Oui, il y a un moment "pouvoir de l'amitié" très fort, de part le contexte et même sans je pense qu'on peut le sentir en ayant lu beaucoup de shonen (ou FT... ) - Oui du coup, il y a une incohérence qui se crée car quand on essaie d'établir un classement des puissances clair, on se perd un peu (alors que jusque là, même si Oda accordait beaucoup d'importance à la volonté, il laissait toujours (ou presque) la réalité rattraper les persos comme le dit @TheOne - Oui, avec notre trad française et ce qu'on a compris de l'introduction, on peut pas s'empêcher de penser (pour l'instant) que ça décrédibilise la marine. Et on a pas tous les connaissances du bon Mahoumaru ! (Merci encore pour ton post, d'ailleurs, ça a assurément éclairé pas mal de lanternes) On a tous raison de penser ce qu'on pense, d'autant plus qu'on le back bien avec des preuves. Mais n'oublions pas comme le dit le gars juste au-dessus de moi, de pas aller trop vite en besogne. Mais du coup, je comprends pas où Oda veut aller avec Yamato... Kaidô dit clairement "pourquoi la blessure que m'a fait Oden me fait mal" ou "Ont-ils le Ryuo d'Oden" et non pas "Ont-ils le Ryuo", tout simplement. Ils semblent clair que les FR sont animés pas la volonté de Kaidô... Et Yamato les as vu, alors pourquoi elle continue de forcer... ? Edit : Je déteste ce bug, ça ma fait poster un message avant que je le finisse ! Qu'est-ce que je voulais dire... Ah oui, ça va être intéressant de voie la différence de résistance et de niveau entre sa forme humaine et animale. Si le rapport de force reste le même par rapport à ce chapitre, il va se faire déchirer par l'armée de Sulong.
  2. Yo Mouais... Après, pour moi il n'est pas humain. Le problème n'est pas sa taille (Barbe blanche lol) mais ses cornes. Je pense qu'il est une sorte de croisement entre les démons type Oars et une humaine. D'où le fait que sa fille soit déjà si grande physiquement, il y a clairement anguille sous roche. Mais ça, c'est juste une théorie de ma part, qu'on ne peut prouver. Donc je tends à comprendre ton point de vue quand tu dis que ça décrédibilise la marine et suis en fait assez d'accord là-dessus. Honnêtement, j'ai pas envie d'être d'accord avec ça, mais je suis obligé d'avouer que t'as raison. Même si je pense que ce n'est pas le but d'Oda, en se rappelant du palmarès de Kaidô, ça fait bel et bien passer la marine pour une bande de bouffons. 'Fin, à un moment donné, tu le jettes dans l'eau et c'est terminé, en fait ! Pas besoin de Haki +++ supplément bacon et fromages. Ben là, tu pars du postulat que Zoro est supérieur à Kinemon... ! J'ai déjà posté un message avec une image qui montre Zoro impressionné par le niveau du samouraï (sur Punk Hazard), si bien qu'il décide de l'accompagner alors qu'il s'en foutait royalement. Impressionner Zoro ! VOus vous rendez compte ou pas ? Zoro est un loup solitaire, un leader, le fait qu'il soit sous les ordres de quelqu'un choquent tout ceux qui le croisent ! C'est lui que les autres regardent en se disant " waouh, j'ai envie de le suivre" ou "waouh, j'ai pas envie d'avoir ce gars comme ennemi, alors vaut mieux qu'il soit dans mon équipe". Il y a pleins de moments où Zoro a une aura maléfique autour de lui qui fait pisser de peur tout le monde autour de lui. Je n'invente rien, les indices sont partout dans le manga. Le gars est constamment mis en parallèle avec Luffy, graphiquement dans les cases, comme dans les démonstrations de forces. J'ai récemment vu une vidéo de MrMorj sur pourquoi Zoro aurait le haki des rois à Wano. Outre la réponse, je me rends compte que à travers les arguments qu'il a utilisé que Zoro n'est pas un suiveur par nature. Le fait qu'il soit donc sous les ordres de Luffy en dit plus sur le type d'homme qu'est Luffy que sur Zoro. J'insiste bien là-dessus, car de mémoire, ce serait donc seulement la deuxième fois où Zoro est vraiment intéressé; et ce après une démonstration de puissance en plus. Je remets l'image, lisez bien. Ça en dit long aussi sur Kinemon (qui, avec son côté pervers, n'a pas la même hype que Kaidô, soit ! Mais regardons les faits, et ne nous laissons pas guider par la hype). La patience semble être notre meilleur arme pour répondre à ces questions qui méritent d'être soulevés. Je tiens à dire que ce chapitre est le premier du tome 98 normalement, donc je ne m'inquiète pas. En lecture de tome, ça doit passer crème. Chap 987 = surprise par rapport à la force des FR et la vulnérabilité de Kaidô Chap 988 = Sulong vs Kaidô, empereur de nouveaux mal en point, la hype est du côté des alliés ou bien, Kaidô les maîtrise sans problème (mais je doute de cette issue, car il faudra montrer un peu la force des Minks) Chap 989 = retournement de situations en faveur des méchants, les alliés se rendent compte que Kaidô est à peine touché alors qu'ils ont déjà utilisé l'attaque surprise (sunatchi !) et le sulong. Et là, l'empereur se fait plaisir en déglinguant des guerriers déjà fatigués. Je ne pense pas qu'on va se concentrer trois chaps sur leur combat, mais le cheminement du combat pourrait opérer un retournement de situation en faveur de l'empereur.
  3. Il y a pas beaucoup de mondes qui en parlent parce qu'avec le peu d'information qu'on a et le rythme de lecture adopté, on prend des pincettes. Donc tout ce qui est "rumeur", ou les "on dit", bon ben ils sont pas là sans raison, certes, mais ce ne sont pas des faits jusqu'à preuve du contraire. Donc, je peux très bien te répondre que la raison pour laquelle il ne s'est jamais fait exécuter par la marine, c'est tout simplement parce que la marine n'a jamais eu le luxe d'essayer ! Et si vraiment ils ont essayer, peut-être n'avaient-ils pas le Ryuo ? Les exécuteurs de Roger, ou ceux qui vont exécuter Luffy à Loguetown, ou Ace à Marineford, ne l'ont pas ! Aucune indication sur un combat contre Garp ou Sengoku n'est donné, donc on peut pas tirer de conclusions parce qu'il a survécu. On peut aussi faire un parallèle avec Barbe Blanche. Là où plusieurs no names viennent planter le vieux pendant la guerre, Kaidö à besoin qu'on l'attaque avec le Haki++ pour qu'on l'égratigne. D'autant plus que cette scène, pour moi, encore une fois, est plus sentimentale qu'autre chose. Il fallait que FR puissent faire quelque chose après tout ce temps, que l'ennemi comprenne leurs peines, leur frustration avant qu'on introduise vraiment la guerre totale Sinon, de mémoire, les "on dit" dans One Piece ont toujours été grotesques et injustifiées. Je ne veux pas dire par là que Kaidou n'est pas monstrueusement fort. Mais que créer un ennemi soit-disant immortel pour le faire battre après, mouais... Et c'est là que réside le problème, mais je l'ai déjà dit dans mon message d'avant. Certain ont vu un gros bulldozer de quinze mètres de haut, tellement fort qu'il essaye de voir ce qui pourrait le tuer en essayant par tous les moyens de se suicider, et qui survécu à ci, échappé à ça... La hype qui en résulte tue mathématiquement le perso sur le long terme, étant donné que vous ne lui donnez plus de marges d'être un peu plus faible en réalité. Il y a forcément une courbe d'appréciation quant à la hype purement liée à la puissance d'un ennemi qui va décroître, étant donné qu'il est destiné à tomber face au héros. Oda a géré ça magnifiquement bien avec Lucci ou Katakuri, qui sont tous deux encore très estimés niveau puissance dans la communauté, mais avec Kaidö, comme je l'ai déjà dit, les diverses réactions montrent un problème dans son exposition initiale. Edit: pour les "on dit" injustifiées, je pensais à ceux sur Baggy. Quant au chapitre d'intro de Kaidô en particulier, je ne le prends pas en compte tant que je n'ai pas les noms derrière de qui l'a capturé (marine, pirate rival), si c'est lui qui se laissait capturer pour le fun ou pas, avait-il l'aide son équipage... Trop de questions, pas assez de réponses. Mais avec ce dernier chapitre, on en a un peu sur son niveau.
  4. Yo ! Ce chapitre a fait couler beaucoup d'encres... ou plutôt, fait tapoter beaucoup de doigts sur leur clavier ! Commençons par le commencement ; le fait que Kinemon ait le Ryo ne m'a pas choqué. Souvenez-vous le chapitre d'introduction de Kinemon, le numéro 672. Le gars rigole zéro depuis le début. Il souffre, comme Sanji, de son côté pervers qui le décrédibilise, et il est surpris par beaucoup de choses vu qu'il vient du passé, mais à aucun moment il n'est un clown en combat !Par contre, je ne pene pas qu'il avait le Ryo là. C'est plutôt l'un de ses rares moments dans One Piece (voire quasi-inédit) ou un perso a un power-up à cause du sentiment qu'il éprouvait pour son maître, la colère éprouvée tout ce temps... Je ne prends pas la piqûre qu'il a faite lui est Kiku au pied de la lettre. La preuve, Kaidö se relève tout de suite, et choisit le lieu lui-même pour les buter. D'ailleurs, je suis en train de me rendre compte que le cri qu'il a poussé, la peur qu'il a éprouvé, ne vient même pas de l'attaque en elle-même, mais de ceux qui l'a font. Au delà de cette seule cicatrice provoqué par l'un de ses adversaires les plus forts qui lui démangent de nouveau, c'est de voir qu'Orochi avait raison qui le bouscule. Je serai troublé aussi : si ce bouffon avait raison sur sa prophétie, jusqu'où les choses peuvent-elles aller ? J'avais vu quelqu'un dire qu'il avait l'impression que Kata pouvait fumer Kaidou en y mettant beaucoup de sérieux à cause de cette simple attaque... C'est là que tu te rends compte que certains ne sont pas fait pour lire chapitre par chapitre. A force de tout prendre au pied de la lettre, sans un minimum de distance, on s'expose à un ascenseur émotionnel inutile, étant donné que tout se rééquilibre à la fin. La preuve, tout ceux qui sont déçus pensaient que Kaidou était absolument invincible, où les autres ont bien vu la nuance qu'Oda faisait en parlant de rumeur. De plus, un ennemi est condamné à être battu, donc forcément la courbe d'estime qu'on a pour lui est décroissante. Après, il est vrai que la sacralisation de Kaidou a amené trop de gens à le placer haut dans leur cœur. Mais entendons-nous bien (et je ne suis pas Oda, mais je suis sûr à 100% de ce que j'avance) ; Kata ne peut jamais battre Kaidou en 1v1, jamais. Donc, les impressions sont valides et disent quelque chose de la gestion de l'auteur sur ces personnages (ici, je répète, le traitement de Kaidou n'a pas été optimal de la part d'Oda, c'est clair), mais entre les impressions, et les faits, il n'y en a qu'un qui compte. Et prendre un coup ne veut pas dire perdre, même si, éventuellement, il va tomber dans cet arc. En fait, le titre, c'est par rapport à Kinemon ? Pour revenir rapidement sur les FR vs Kaidou, je vois plus cette attaque comme quelque chose de symbolique. Il fallait que les FR lui rappelle la menace qu'ils ont été autrefois, qu'ils vengent leur maître mort de sa main alors qu'il avait réussi le défi. Et puis en même temps, ça reste cohérent ; si 9 FR (que je considèrent, ensemble, supérieurs à Luffy) n'arrivent pas à planter Kaidou par surprise, autant clôturer l'arc Wano ici. Faudra bien lui faire mal un jour ! Big Mom, fâchée mais pas folle ? Hmmm, hâte de voir comment elle va gérer la situation. +1 +1 Et Law aussi, pauvre bougre. Du point de vue de la pertinence, c'est 0/20 pour ce personnage. Franchement, le journal d'Oden aurait pu être dans le château,et Momonosuke aurait pu le prendre. Il l'aurait caché avec lui tout ce temps, refusant de l'ouvrir par respect pour son père, jusqu'à ce qu'il craque à la fin de l'arc et après, grosse révélation... ! (ok, heureusement que c'est pas moi qui écrit OP mdr) En tout cas, attendons de voir si elle a une autre utilité ( en vrai, je préférerai qu'elle rejoigne l'équipage de Law ou Kidd).
  5. On a déjà parlé du combat Luffy vs Katakuri que j'ai trouvé très bon, bien que la chute laisse à interprétation quant à la force réelle de notre capitaine. Bon, donc le scénar de ces trois tomes, en gros ; Luffy se bat contre Katakuri pour sauver son équipage et le tenir occupé, les chapeaux de pailles le retrouveront sur l'île de départ, et Sanji fait le gâteau pour Mama en espérant qu'elle arrête sa crise. Y est développé la famille de Lola, le personnage de Bege, le personnage de Carrot, le personnage de Sanji et Big Mom. Justement, parlons de cette dernière. Mouais... La crise de colère digne d'un nourrisson qui n'est crédible que parce qu'elle est exécutée dans le corps d'un monstre de 68 ans, je m'en serais bien passée. La longueur à été pour moi ce qui a rendu cet élément de scénario nauséeux. Le point négatif, c'est qu'elle ne fait littéralement rien pendant 11 heures. Alors oui, elle n'a plus toute sa tête, donc elle n'a pas forcément de brillantes idées tout le long, mais le fait qu'elle soit un poids pour son équipage comme pour celui des chapeaux de paille... Ça fait d'elle un poids pour le scénario qui aurait pu se dérouler plus vite. Le truc qui est super intéressant, c'est la quasi-confirmation qu'il y a un lien, non seulement entre les enfants qu'a drogué Caesar et elle, mais aussi entre le sucre, et sa puissance démesurée. Sa forme finale fait bizarrement penser à Mother, c'est comme si son âme reprenait le dessus au fur et à mesure que celle de Linlin s'affaiblit à cause du manque de nourriture. Très déçu qu'il n'y ait rien eu dans le gâteau tout de même, ou qu'on ne tente rien pour l'affaiblir. JE ne voulais pas qu'elle tombe dans cet arc, car tout l'équipage n'est pas là, mais qu'elle comprenne un peu qu'elle a frôlé la mort plusieurs fois et encaissé pas mal d'affronts à cause de sa crise stupide. Petit point négatif, donc (là où son développement dans l'acte II était un point positif, par contre). Carrot m'a bluffé, cet arc l'a développe grandement et Oda continue de construire son arc narratif, avec la perte de Pedro (dont elle prend la volonté, c'est une quasi-certitude), il est presque sûr qu'elle accompagnera l'équipage au bout du monde, comme Oden avant elle sur le bateau de Gol.D.Roger. Je ne suis pas (ou plus) adepte du parallélisme, mais on ne peut s'empêcher de comparer leur candeur, le fait qu'elle s'insère de gré ou de force dans l'équipage, son émerveillement perpétuel, sa force démesurée, son désir de voir le reste du monde... etc. Elle a littéralement sauvé la vie de l'équipage, mais étrangement, n'a jamais été remerciée pour ça (par Luffy par exemple) comme s'il était normal pour elle de le faire, étant donné qu'il l'a considère déjà un peu comme l'un des leurs (là où l'intervention d'un autre allié tier provoque la gratitude instantanée de Luffy; Jimbei quand il ne fait pas partie de l'équipage par exemple). Je serais vraiment surpris qu'elle n'intègre pas l'équipage des chapeaux de paille comme vigie, mais il y a un risque que cette option se produise. Elle n'avait pas de prime après l'épisode chez Big Mom. Or en avoir aurait pu légitimer le fait de partir pour ne pas mettre Zou en péril... ! En tout cas, elle représente un point positif pour moi. Du positif aussi du c$oté des FireTank pirates : J'aime bien le fait que Bege se fiche des Mugiwara comme tout le monde à tendance à leur tomber dans les bras avec le charisme de Luffy. L'esprit famille présent dans la mafia ressort beaucoup et j'aime cela aussi. Je suis presque prêt à ajouter un point bonus pour la moustache de son nourrisson, mais restons un peu sérieux... ! Finalement, c'est la fin de l'arc, et on peut faire le bilan de la fameuse "Année de Sanji" ? Alors, notre cuistot a-t-il été gâté ? Eh bien, non. Il en a mangé des vertes et des pas mûres. Son père est quelqu'un qu'il a cessé de craindre mais qu'il ne peut s'empêcher de haïr et qui vient l'interrompre dans son aventure pour l'utiliser comme un objet à des fins commerciales, de la même façon qu'il a utilisé ses autres fils à des fins militaires. Non content de retourner dans cet environnement toxique, il refuse sèchement l'aide de ses amis alors qu'ils sont venus le secourir, et les abandonne, eux et toute esquisse de plans, alors qu'ils sont en territoire d'Empereur. On aurait pu penser qu'il allait lever la tête après le chapitre "Mégots", mais nous n'avions toujours pas de masterclass de sa part. Il en vient à souffrir de la comparaison avec Zoro, qu'on imagine difficilement subir autant. Non seulement ça, mais il s'offre le luxe de sauver ses bourreaux pendant le mariage, comme si tuer Big Mom n'était pas déjà suffisamment compliqué, avant de concocter un gâteau de mariage pour Big Mom, délicieux, certes, mais qui n'a comme effet secondaire que de la rassasier, au lieu de nous montrer une nouvelle recette Okama comme à Punk Hazard apprise pendant l’ellipse qui aurait pu la paralyser un moment, ou bien la rendre amnésique, lui faire perdre connaissance... Non, il rend service à une impératrice qui ne saura pas que c'est lui (pour toujours ?) vu que tout est attribué à Pudding. C'est après le discours de Judge à Luffy à la fin de l'arc que j'ai compris ce qu'Oda avait voulu dire par année de Sanji. On a été habitué à ce que le cuisinier nous épate par sa capacité à penser plusieurs coups à l'avance. A Enies Lobbies, lorsqu'il ouvre les portes qui leur permettront de s'échapper alors que tout le monde et en train de se battre, Mr Prince, Sanji vs Eneru, son arrivée à la dernière minute sur Alabasta alors que Luffy&co sont prisonniers et qu'il pulvérise un croco d'un seul coup, Sanji vs Jabura C'est aussi quelqu'un qui s'est montré prêt à mourir pour respecter son code d'honneur, que ce soit contre Viola, ou Khalifa. Mais enfin, et surtout, c'est quelqu'un qui pense toujours aux autres avant de penser à lui-même, d'où ce rôle de sauveur à la dernière minute, de mastermind pour protéger ses compagnons quand tout semble perdu. Pendant que ses amis se battent, Sanji ouvrent les portes et sauvent celles qui étaient restés derrière Il a eu une image de surhomme très vite, mais peut-être que ce n'était la manière dont Oda voulait qu'on le voie, malgré sa puissance. Sa vraie force repose en fait sur sa gentillesse et il a beaucoup de faiblesses assumés. Les femmes bien sûr, et son amour de l'art culinaire qui l'empêchent presque de penser rationnellement au moment de satisfaire Big Mom. A la manière de Luffy, quel que soit ce qu'on attends de lui, quel que soit les circonstances, il vit la vie tel qu'il en a envie en mettant son rêve au-dessus de tout. C'est peut-être pour ça que Luffy a voulu le recruter dans un premier temps... ! Alors oui, ce n'était pas l'année de Sanji dans le sens où il allait avoir un gros 1v1 contre un Sweet Commanders ou autre, ou bien là ou allait surprendre tout le monde pendant la Tea Party, mais plutôt une année où il fallait remettre les points sur les i quant à ce que Sanji représentait. Joli message... mais bon, dans ce cas-là, il fallait pas faire une com' bizarre en début d'arc ! Finalement, ça pouvait tout vouloir dire l'année de Sanji ! Le parcours de Sanji sur cette île est mitigée (ni négative, car le message est intéressant et on apprend plus sur son passé, mais pas positif, parce que finalement, on savait déjà tout ça. Puis faire un gâteau pendant trois tomes, pour quelqu'un de sa trempe... Le fait qu'il n'ait pas eu de combat à quand même du mal à passer). La mort de Pedro, je savais pas en penser vu qu'Oda ne cesse de les ressusciter Ca ne m'avait vraiment fait ni chaud ni froid à l'époque, ce n'est que une fois entrés dans Wano que j'ai commencé à me dire que le bougre était vraiment parti. Après, à voir si on le voit pas réapparaître dans les mini-aventures... ! Après tout, on a bien revu Pound... ! Pas grand-chose d'autre à dire, et c'est révélateur de la sensation de vide de ce dernier acte qui rebondit entre Luffy et sa bataille, le gâteau et Jimbei&co. Ma hype n'a jamais été folle, si ce n'est lorsque Carrot s'est mis en colère 😈 ou bien que Big Mom est descendu sur le bateau. tl;dr Récapitulons ; - Contenu ? bof. Les gâteaux, j'aime bien les faire en vrai, mais regarder, c'est un peu chiant. La course poursuite, ben elle va être longue, mais on connait l'issue. Genre Brook, ou Nami, ou Chopper ou Carrot ou Jimbei va crever ? mdr. Seul le combat est intéressant, mais il s'avère trop linéaire dans son déroulement (Kata surpasse Luffy le plus clair de son temps). - Vraisemblance ? Le manque de perte du côté des alliés ou d’élément scénaristique tragique (perte de membres du corps, plus de mort, captures, ne serait-ce que du Germa) font qu'il n'y en a que très peu. - Cohérence ? Pas dans le déroulement de Luffy vs Katakuri, si ce que j'ai dit s'avère vrai sur ce combat plus haut dans ce topic, alors j'aurai aimé qu'Oda soit un peu plus clair. Là, il se fait poutrer 24/7 et finit pas l'emporter avec une attaque dont on ne voit même pas l'impact, soit dit en passant. Dans le scénario, plutôt. - Public (nous !) ? Là où on passait très rapidement du passif à l'actif, de la contemplation devant une révélation au foisonnement de théories la concernant, on est passif tout le long. L'issue est connue, et aucun élément scénaristique vient nous le faire oublier et épicer les événements. Sauf la mort de Pedro, peut-être... - Personnages ? De bonnes surprises, Carrot, Bege, Sanji... et d'autres un peu moins bonnes... Setna : Oda : Et c'est à ce moment-là que j'ai décidé de créer les fils et filles de Big Mom (Smoothie 😂) - Pertinence ? Ça setup bien Wano, on ne repousse pas la rencontre avec Big Mom à plus tard, on en apprend plus sur Sanji, sur la volonté de Pedro transmise à Carrot qui mine de rien s'intègre... L'arc est pertinent à bien des égards. Ma note sera donc de 13/20. Encore une fois, ma propre note me surprend, mais si je suis mon ressenti ainsi que mon bilan écrit, c'est ce qui en ressort. C'est un gros drop par rapport à l'acte II, pour le coup...
  6. Clôture de l'Acte 2 Récap des notes pour le moment Notes pour l'acte I I shiro => 16/20 Kobe81 => 16,5/20 Setna => 13/20 JoyBoy => 14/20 Moyenne = 14,87/20 Notes pour l'acte II JoyBoy => 19/20 I shiro => 18/20 Setna => 16/20 Moyenne = 17,67/20 Je pensais prendre en compte la moyenne des trois moyennes obtenus, mais j'hésite avec ce qu'avais proposé I shiro, c'est-à-dire donner une sorte de note finale, indépendante des trois moyennes. J'imagine que ça dépendra de la représentativité de la note finale (pour l'instant, on est à 16,27). Il ne nous manque donc plus que deux choses à noter, l'acte III et les décors ! Ouverture de l'acte III Petit résumé (pour ceux qui ont pas le temps) Chapitre 870 à 872 ; Alors que Big Mom assaille Beg en mode forteresse, Sanji règle une bonne fois pour toutes les incompréhensions avec son père et sa famille. Le Germa sort leur gagner du temps, Caesar aussi pour prendre Bege et s'enfuit, tandis que Sanji et Luffy confrontent Big Mom. Ils sont tous maîtrisés plutôt facilement, jusqu'à ce que le gâteau explose et que l'impératrice pète une crise. Chapitre 873 à 879 : Les Mugis sont occupés à fuir à travers les Seducing Woods. Lola et Pudding comprennent qu'il n'y a qu'un gâteau capable de la calmer. Ils viennent donc en avertir les Mugis et Sanji les accompagnent avant que les autres n'arrivent au bateau. Pedro se sacrifie pour libérer ses compagnons, Luffy part avec Katakuri dans le Monde des Miroirs dans le même objectif. Chapitre 880 à 887 : Nami&co sont occupés à fuir BM, Sanji&co préparent le gâteau, le Germa trompe les pirates de Big Mom en leur faisant croire à leur chutes, Praline chante sous l'océan, brouillant toute les communications sous-marines de l'équipage et Luffy a découvert comment touché Katakuri après avoir surpris sa Merienda. Il décide de faire une fuite stratégique tandis que Sanji à finalement pu confectionner le crème Simsim. Malgré la présence d'Oven, il réussisent à partir avec l'apparition de Bege. Pendant ce temps, Nami&co se fait encercler par la flotte des Big Mom Pirates. Chapitre 888 à 902 : Masterclass de Carrot qui gère une bonne partie de la flotte toute seule avec Daifuku aux fesses. Big Mom atterit sur le Sunny, mais est géré avec brio. Sous la direction d'Oven, une bonne partie de l'équipage de Mama attend Luffy à Cacao Island sur le seul miroir par lequel il pourra s'échapper, au cas où Kata perd. Continuation et fin du combat Luffy vs Katakuri, fuite, aide Jimbei + son crew et clap de fin. A vos claviers !
  7. non mdrr c'est les griffes de Momo. C'est un pov de Momonosuke au début de l'arc Dressrosa, quand ils viennent d'arrimer sur l'île. Il a un flashback avant de prononcer son nom à Kaidô. Et Marco devrait probablement débarquer seul car il a laissé les FR pour aller voir une ombre dans l'eau. Law peut être le facteur X de cette guerre. Son fruit est super cheaté. Malgré que son envie d'attaquer Kaido n'était qu'un leurre pour en fait arriver à Doflamingo, je le vois bien avoir un rôle déterminant. Après tout, sans Law, pas d'intrigue. Ce gars a un plan depuis son entrée dans le Nouveau Monde et il vise "la place du trône" pour reprendre ses mots. Je vois bien lui et Sanji en mode mastermind, a voir.
  8. Mouais, mais entre l'impression et l'intention véritable, je pense qu'il ne fait aucun doute que Kaidô voulait tuer Momo. Quand ce dernier lui hurle son rêve au visage, Kaidô à la même réaction énervé que Big Mom quand Luffy lui dit qu'il sera Roi des Pirates, ou n'importe qu'elle autre ennemi de Luffy. Et puis, j'ai l'impression que ce qui l'énerve vraiment, c'est que Momo se mette à chialer. Pour revenir sur son marché, ça s'apparente à un gars qui te tires dans les pieds en te disant "danse, danse pour moi !". C'est une humiliation finale après la mort, une façon de s'amuser pour un esprit sadique. Forcément, c'est moins drôle quand tu refuses de sauter, ça enlève le piquant de l’exécution. PS : Pitié ou mépris ? Kaidô a-t-il vraiment envie de se rabaisser à tuer un chialeur pareil ?
  9. Kaidô ne va pas tomber ou mourir sur cette attaque, c'est une certitude. Sûrement réussiront-ils à le blesser (c'est quand même une attaque dans laquelle ils ont tous leur cœur et ils sont prêt à mourir), mais il a le fruit du dragon, et peut facilement se transformer, voler, et faire une nettoyage de printemps avec son attaque-là ("Dragon's Breath" ou un truc du genre). Par contre, il y aura sûrement des morts du côté des FR. Je ne vois pas une mort "inutile mais émouvante". Je m'explique ; à la Grande Guerre de Marineford, un paquet de gens auraient pu mourir pour ajouter au tragique et au réalisme, mais Oda n'a fait succombé du côté des alliés que le plus important, celui dont la mort allait avoir un sens, un impact définitif. C'est pour cela que de tous les FR, je vois bien Kinemon mourir, ainsi que Neko ou Inu (pas les deux d'un coup. Celui qui resterait régnerait seul à Zô, comme leurs successeur). Kinemon était la clé de voûte de toute la stratégie, la raison pour laquelle les alliés sont autant et que Kaidô n'a plus de smiles. Ça me paraît vraiment étrange qu'avec un tel fruit, Orochi meurt. Certes, il n'était pas vraiment important comparé à l'empereur, mais bon.. Si vraiment, Kanjuro est mort, alors Orochi aussi. Et je ne vois pas Oda fake la mort de Kanjuro, il faut qu'on avance dans le récit et qu'on évite au maximum ces petits retournements de situations qui ne font que retarder l'inévitable.
  10. Encore une semaine, en effet, jusqu'au mercredi 05/08 ! Oui, et je pense que c'est de là que viendra la seule faiblesse de ces Yonkou. Kaido, comme Big Mom sont juste des monstres, littéralement. Ce sont des humains dans un monde de fourmis. Du coup, ils n'arrivent pas à prendre au sérieux une Pire Génération qui mine de rien, à bien tenu le coup pendant tout ce temps passé dans le Nouveau Monde. Alors certes, Luffy arrive comme une fleur, mais ce serait bien de voir qu'il s'est aussi une petite réputation pas trop mal. J'ose espérer qu'un jour, un groupe d'ennemis le prennent entièrement au sérieux à l'image de Katakuri, le poussant dans ses retranchements (ce sera sûrement le cas avec des ennemis comme Shanks, Dragon s'il doit l'affronter, Barbe Noir bien sûr, etc...) Ok, alors déjà, je me rends compte que j'ai fait une petite erreur en énumérant les points qui m'avaient plu dans la partie 83-84, car j'ai énoncé la trahison de Pudding et l'annonce de l'alliance de Jimbei alors que c'est pas tout de suite xD. Ca n'a pas impacté dans la note finale que j'ai donné après avoir relu les deux tomes en questions, c'est dans l'énumération que je me suis embrouillé (ça m'apprendra à écrire des posts en pleine nuit). En tout cas, vu que je profite d'une pause non prévue, je vais pouvoir maintenant m'attaquer à la deuxième partie de cet arc. Pour cette notation , je suivrai un peu plus à la lettre les critères que nous as donné Setna, et qui ma foi, m'auraient bien aidé hier quand j'avais les idées en compote. Donc. Le tome 85. Du côté du contenu, on est bon. Beaucoup de choses d'y passent en très peu de temps, de la libération de Luffy/Nami à la révélation de la vraie nature de Pudding, puis la rédemption de Sanji auprès de son capitaine et enfin, le plan d'assassinat. Il y a un rollercoaster émotionnel qui marche, et des multi-plans qui sont mieux gérés, j'ai trouvé, que précédemment : On arrive simultanément à suivre Brook contre Big Mom, Perdo contre Baron Tamago, Luffy qui va chercher Sanji tandis que Nami suit leur libérateur et Chopper & Carrot qui cherchent toute cette petit bande. L'existence jusque là injustifiée de Brûlée dans le scénario vient d'ailleurs prendre du sens et de l'importance avec l'utilisation de son Monde Miroir, chose essentielle pour comprendre comment les Mugis arrivent à se déplacer avec autant d'aise en territoire conquis. D'un tome à l'autre, le public passe de passif (multiples révélations, Big Mom veut tromper le Germa, Pudding n'est pas un ange), à un public actif et foisonnant de théories sur le futur devant la nouvelle alliance qui se forment sur leurs yeux. Les possibilités se démultiplient avec une taupe chez les Big Mom Pirates. /Année de Sanji... ou pas ? Pour les personnages, Sanji prend une tout autre dimension au yeux de la communauté. Et c'est à ce moment-là que pour moi, la question s'est posé. Était-ce vraiment l'année de Sanji tant espérée ? Je me rappelle que le chapitre "Mégot", justement, venait clôre cette année bien noire pour notre cuistot préféré. De désillusions en désillusions, il se retrouve en incapacité de faire quoi que ce soit, même allumer sa cigarette. Cette année, le seul combat qu'il aura mené, c'est celui contre son propre capitaine... ! Quelle honte pour le membre d'équipage si fidèle, si prompt à se sacrifier pour ce dernier. Personne n'est sorti gagnant de cet affrontement, mais sur le plan personnel, Sanji a essayé de multiples autres défaites, en essayant d'oublier son équipage, et de se convaincre qu'avec une femme aussi adorable, un mariage, même forcé, ne pouvait pas être si difficile. Je me rappelle avoir eu l'espoir, à l'époque, qu'il allait rebondir. Que sa vraie année allait en fait être celle qui suit. Je n'avais pas encore compris le message que voulait nous faire passer Oda à travers Sanji, et il me faudra arriver à la fin de l'arc pour finalement le comprendre. Mais restons-en là face à cette question de l'année de Sanji, car il est vrai qu'à ce moment du récit, il n'y avait vraiment pas grand-chose à dire, si ce n'est que le personnage, encore une fois, s'était considérablement épaissi. J'aime aussi le fait que ce soit sa sœur, encore une fois qui vienne lui montrer la seule solution possible (petit clin d’œil au passé) Luffy aussi, mais pas pour les même raisons. Son seul speech à Sanji témoignait d'une chose : Si Roger pouvait entendre la voix de toute choses, Luffy pouvait entendre la voix intérieur de tout être, et ça, c'est un message que je n'ai compris que lors de leur confrontation sous la pluie, au chapitre 856, qui porte le nom du tome en question, "Menteur". On verra aussi par la suite, pendant Luffy vs Katakuri, que c'est quelque chose auquel le capitaine accorde beaucoup d'importance. Flashback pendant Luffy vs Katakuri, précédant le moment où Luffy esquive le "Gatling Gun" de son adversaire Brook 😎😎 Non mais... 😎😎😎😎 Que dire d'autre ? Ce que j'aime particulièrement avec ce clown, c'est qu'il n'arrête pas de l'être, ce qui ne l'empêche pas pour autant d'être ultra classe ou de sortir des punchline qui font frissonner à certains moments ; je parle de son affrontement contre l'impératrice ou il ne recule pas d'un pas, de son vol du ponéglyphe (" ah ouais, en fait, je l'ai !"), ou bien, quand il demande tranquillement à Pedro de se sacrifier, prouvant la foi qu'il a en son capitaine (mais aussi en lui-même, car le succès de la mission reposait sur lui). Peut-être qu'il n'a pas encore eu un 1v1 abouti du genre Enies Lobbies, mais j'aime beaucoup le peu que j'ai vu. Je suis obligé de mentionner Carrot, vu la place que lui donne Oda. Je ne sais toujours pas ce qu'il essaye de faire avec elle, pourquoi l'avoir inséré dans l'histoire, à ce moment-là ? En tout cas, il l'a fait, et bien ! Elle s'intègre bien à l'équipage (elle y faisait déjà le rôle de vigie qu'elle avait plus ou moins à Zô), elle est puissante de ce qu'on a pu voir, a conscience qu'elle peut devenir un poids et n'a pas envie de le devenir. De par son jeune âge, elle n'est pas non plus trop mise en avant, du moins pas encore, et c'est tant mieux, car des choses plus importantes se déroulent. Mais son personnage m'a plu jusque là. On a déjà un peu parlé de la structure que je trouve bien construite. Il y a un climax de désespoir suivi très rapidement d'un climax d'espoir et le tout se lie bien, n'est pas trop brusque. Du point de vue de la vraisemblance : J'avais un peu de mal au début à accepter le fait que Luffy&co s'en sortent sans séquelles pour fomenter leur plan, mais quand je me suis rappelé que la raison pour cela était qu'Opera avait peur des conséquences, j'étais obligé d'admettre que ça faisait sens. Lorsqu'on domine son équipage par la peur, on s'expose à ce genre de fuite. Si Big Mom avait établi une relation de confiance avec ses fils et filles, la situation aurait pu être tout autre. A part ça, ces deux tomes m'ont semblé contenir des événements qui se tiennent aussi au niveau de la cohérence. Enfin, la Tea Party. Je n'ai absolument pas été déçu. On rentre rapidement dans le tas avec l’exécution du plan de Big Mom contre le Germa et de Luffy&co contre Big Mom. Tout s'emboîte très bien et le flashback, délicieusement court, tombe à point nommé et est la cerise sur le gâteau qui vient mettre sur l'accent sur ce qu'est vraiment l(impératrice ; "Natural Born Destroyer (ch. 866). C'est tristement ironique quand on y pense. Le sérum pour la gigantification des êtres humains est à portée de mains, dans le sang de Linlin ! Ses parents sont humains, mais elle est monstrueusement grande, possède une relation addictive au sucre ( de la même manière que les enfants de Punk Hazard aux "bonbons"), est puissante (comme les enfants de Punk Hazard) et a encore comme point commun avec eux de ne pas se rappeler de leur comportements violents après leur crise. Impossible que ce soit une géante, car Hajrudin qui devait avoir son âge à l'époque, apparaît nettement plus jeune qu'elle. Elle vieillit donc comme n'importe qu'elle humain. Qu'est-ce que ça aurait été si Mother avait réussi à la vendre à la Marine... ! La fin du flashback est le moment que j'ai mis le plus de temps à comprendre depuis que je lis des scans xD . Ce n'est que le lendemain, en en parlant avec mon frère que j'ai compris ("Comment ça elle les as BOUFFE !?!"). En relisant, tout était clair, et de cases en cases j'étais de plus en plus horrifié. Ce monstre est victime de sa propre nature dévastatrice. Jamais un enfant ne devrait avoir à vivre ça, et je pense qu'en en viendrait à cette question à un moment du manga. Bref, pas beaucoup de points m'ont particulièrement déçu à l'époque, si ce n'est la passivité de Sanji, les passages avec Chopper et Carrot dans le miroir World qui m'apparaissaient un peu osef. Note, 19/20. Je m'attendais pas à donner une aussi bonne note, mais je suis obligé d'être cohérent avec ce que j'ai dit plus haut. Cette partie est très bien gérée. Bon, par contre, l'acte final... 🙃Mais on en parlera en temps voulu.
  11. Encore une semaine, en effet, jusqu'au mercredi 05/08 ! Oui, et je pense que c'est de là que viendra la seule faiblesse de ces Yonkou. Kaido, comme Big Mom sont juste des monstres, littéralement. Ce sont des humains dans un monde de fourmis. Du coup, ils n'arrivent pas à prendre au sérieux une Pire Génération qui mine de rien, à bien tenu le coup pendant tout ce temps passé dans le Nouveau Monde. Alors certes, Luffy arrive comme une fleur, mais ce serait bien de voir qu'il s'est aussi une petite réputation pas trop mal. J'ose espérer qu'un jour, un groupe d'ennemis le prennent entièrement au sérieux à l'image de Katakuri, le poussant dans ses retranchements (ce sera sûrement le cas avec des ennemis comme Shanks, Dragon s'il doit l'affronter, Barbe Noir bien sûr, etc...) Ok, alors déjà, je me rends compte que j'ai fait une petite erreur en énumérant les points qui m'avaient plu dans la partie 83-84, car j'ai énoncé la trahison de Pudding et l'annonce de l'alliance de Jimbei alors que c'est pas tout de suite xD. Ca n'a pas impacté dans la note finale que j'ai donné après avoir relu les deux tomes en questions, c'est dans l'énumération que je me suis embrouillé (ça m'apprendra à écrire des posts en pleine nuit). En tout cas, vu que je profite d'une pause non prévue, je vais pouvoir maintenant m'attaquer à la deuxième partie de cet arc. Pour cette notation , je suivrai un peu plus à la lettre les critères que nous as donné Setna, et qui ma foi, m'auraient bien aidé hier quand j'avais les idées en compote. Donc. Le tome 85. Du côté du contenu, on est bon. Beaucoup de choses d'y passent en très peu de temps, de la libération de Luffy/Nami à la révélation de la vraie nature de Pudding, puis la rédemption de Sanji auprès de son capitaine et enfin, le plan d'assassinat. Il y a un rollercoaster émotionnel qui marche, et des multi-plans qui sont mieux gérés, j'ai trouvé, que précédemment : On arrive simultanément à suivre Brook contre Big Mom, Perdo contre Baron Tamago, Luffy qui va chercher Sanji tandis que Nami suit leur libérateur et Chopper & Carrot qui cherchent toute cette petit bande. L'existence jusque là injustifiée de Brûlée dans le scénario vient d'ailleurs prendre du sens et de l'importance avec l'utilisation de son Monde Miroir, chose essentielle pour comprendre comment les Mugis arrivent à se déplacer avec autant d'aise en territoire conquis. D'un tome à l'autre, le public passe de passif (multiples révélations, Big Mom veut tromper le Germa, Pudding n'est pas un ange), à un public actif et foisonnant de théories sur le futur devant la nouvelle alliance qui se forment sur leurs yeux. Les possibilités se démultiplient avec une taupe chez les Big Mom Pirates. /Année de Sanji... ou pas ? Pour les personnages, Sanji prend une tout autre dimension au yeux de la communauté. Et c'est à ce moment-là que pour moi, la question s'est posé. Était-ce vraiment l'année de Sanji tant espérée ? Je me rappelle que le chapitre "Mégot", justement, venait clôre cette année bien noire pour notre cuistot préféré. De désillusions en désillusions, il se retrouve en incapacité de faire quoi que ce soit, même allumer sa cigarette. Cette année, le seul combat qu'il aura mené, c'est celui contre son propre capitaine... ! Quelle honte pour le membre d'équipage si fidèle, si prompt à se sacrifier pour ce dernier. Personne n'est sorti gagnant de cet affrontement, mais sur le plan personnel, Sanji a essayé de multiples autres défaites, en essayant d'oublier son équipage, et de se convaincre qu'avec une femme aussi adorable, un mariage, même forcé, ne pouvait pas être si difficile. Je me rappelle avoir eu l'espoir, à l'époque, qu'il allait rebondir. Que sa vraie année allait en fait être celle qui suit. Je n'avais pas encore compris le message que voulait nous faire passer Oda à travers Sanji, et il me faudra arriver à la fin de l'arc pour finalement le comprendre. Mais restons-en là face à cette question de l'année de Sanji, car il est vrai qu'à ce moment du récit, il n'y avait vraiment pas grand-chose à dire, si ce n'est que le personnage, encore une fois, s'était considérablement épaissi. J'aime aussi le fait que ce soit sa sœur, encore une fois qui vienne lui montrer la seule solution possible (petit clin d’œil au passé) Luffy aussi, mais pas pour les même raisons. Son seul speech à Sanji témoignait d'une chose : Si Roger pouvait entendre la voix de toute choses, Luffy pouvait entendre la voix intérieur de tout être, et ça, c'est un message que je n'ai compris que lors de leur confrontation sous la pluie, au chapitre 856, qui porte le nom du tome en question, "Menteur". On verra aussi par la suite, pendant Luffy vs Katakuri, que c'est quelque chose auquel le capitaine accorde beaucoup d'importance. Flashback pendant Luffy vs Katakuri, précédant le moment où Luffy esquive le "Gatling Gun" de son adversaire Brook 😎😎 Non mais... 😎😎😎😎 Que dire d'autre ? Ce que j'aime particulièrement avec ce clown, c'est qu'il n'arrête pas de l'être, ce qui ne l'empêche pas pour autant d'être ultra classe ou de sortir des punchline qui font frissonner à certains moments ; je parle de son affrontement contre l'impératrice ou il ne recule pas d'un pas, de son vol du ponéglyphe (" ah ouais, en fait, je l'ai !"), ou bien, quand il demande tranquillement à Pedro de se sacrifier, prouvant la foi qu'il a en son capitaine (mais aussi en lui-même, car le succès de la mission reposait sur lui). Peut-être qu'il n'a pas encore eu un 1v1 abouti du genre Enies Lobbies, mais j'aime beaucoup le peu que j'ai vu. Je suis obligé de mentionner Carrot, vu la place que lui donne Oda. Je ne sais toujours pas ce qu'il essaye de faire avec elle, pourquoi l'avoir inséré dans l'histoire, à ce moment-là ? En tout cas, il l'a fait, et bien ! Elle s'intègre bien à l'équipage (elle y faisait déjà le rôle de vigie qu'elle avait plus ou moins à Zô), elle est puissante de ce qu'on a pu voir, a conscience qu'elle peut devenir un poids et n'a pas envie de le devenir. De par son jeune âge, elle n'est pas non plus trop mise en avant, du moins pas encore, et c'est tant mieux, car des choses plus importantes se déroulent. Mais son personnage m'a plu jusque là. On a déjà un peu parlé de la structure que je trouve bien construite. Il y a un climax de désespoir suivi très rapidement d'un climax d'espoir et le tout se lie bien, n'est pas trop brusque. Du point de vue de la vraisemblance : J'avais un peu de mal au début à accepter le fait que Luffy&co s'en sortent sans séquelles pour fomenter leur plan, mais quand je me suis rappelé que la raison pour cela était qu'Opera avait peur des conséquences, j'étais obligé d'admettre que ça faisait sens. Lorsqu'on domine son équipage par la peur, on s'expose à ce genre de fuite. Si Big Mom avait établi une relation de confiance avec ses fils et filles, la situation aurait pu être tout autre. A part ça, ces deux tomes m'ont sembé contenir des évènements qui se tiennent aussi au niveau de la cohérence. Enfin, la Tea Party. Je n'ai absolument pas été déçu. On rentre rapidement dans le tas avec l’exécution du plan de Big Mom contre le Germa et de Luffy&co contre Big Mom. Tout s'emboîte très bien et le flashback, délicieusement court, tombe à point nommé et est la cerise sur le gâteau qui vient mettre sur l'accent sur ce qu'est vraiment l(impératrice ; "Natural Born Destroyer (ch. 866). C'est tristement ironique quand on y pense. Le sérum pour la gigantification des êtres humains est à portée de mains, dans le sang de Linlin ! Ses parents sont humains, mais elle est monstrueusement grande, possède une relation addictive au sucre ( de la même manière que les enfants de Punk Hazard aux "bonbons"), est puissante (comme les enfants de Punk Hazard) et a encore comme point commun avec eux de ne pas se rappeler de leur comportements violents après leur crise. Impossible que ce soit une géante, car Hajrudin qui devait avoir son âge à l'époque, apparaît nettement plus jeune qu'elle. Elle vieillit donc comme n'importe qu'elle humain. Qu'est-ce que ça aurait été si Mother avait réussi à la vendre à la Marine... ! La fin du flashback est le moment que j'ai mis le plus de temps à comprendre depuis que je lis des scans xD . Ce n'est que le lendemain, en en parlant avec mon frère que j'ai compris ("Comment ça elle les as BOUFFE !?!"). En relisant, tout était clair, et de cases en cases j'étais de plus en plus horrifié. Ce monstre est victime de sa propre nature dévastatrice. Jamais un enfant ne devrait avoir à vivre ça, et je pense qu'en en viendrait à cette question à un moment du manga. Bref, pas beaucoup de points m'ont particulièrement déçu à l'époque, si ce n'est la passivité de Sanji, les passages avec Chopper et Carrot dans le miroir World qui m'apparaissaient un peu osef. Note, 19/20. Je m'attendais pas à donner une aussi bonne note, mais je suis obligé d'être cohérent avec ce que j'ai dit plus haut. Cette partie est très bien gérée. Bon, par contre, l'acte final... 🙃Mais on en parlera en temps voulu.
  12. Yo ! Comme vous avez u le vivre, le site a été en travaux pendant un petit moment, ce qui m'a empêché de faire mon post avant minuit comme prévu. Mais maintenant, je peux donner mon avis sur ces deux premiers tomes et même temps que je clôturerai cette partie. Allons-y ! J'étais super excité de savoir que cet arc allait avoir lieu à ce moment de l'aventure parce que Luffy n'était pas prêt à affronter un Yonkou. L'arc allait donc former avoir une structure différente, le succès de l'infiltration allait jouer un rôle-clé, on allait avoir des plans mastermind avec Sanji en Mister Prince, Nami qui justifie son statut de troisième personnage le plus intelligent de One Piece. Chopper allait utiliser autre chose que sa transformation en monstre de 10 mètres, etc... Tous mes espoirs, ou du moins quasi-tous, ont été anéantis avec la fin du chapitre 827, lorsque'Oda nous montre que Big Mom sait que Luffy sera de la "party". L'aspect positif de cette nouvelle, cependant, a été de matérialiser l’impressionnant système d'informations dont elle dispose (à l'époque, j'avais même douté de Pekoms), et de faire d'elle une menace qui a première vue à déjà un œil attentif sur son ennemi, ce dernier se voulant discret. Avec le meurtre de son fils au chapitre 829, on nous montre à la fois la facette calculatrice et hystérique de l'impératrice (qui bizarrement, ne fais pas le lien entre le désir de départ de Jimbei et la venue de Luffy, alors que les deux étaient sur l'île des hommes-poissons à l'époque). Hormis son introduction, celle du Germa m'a plu, mais sans plus. Je m'attendais peut-être à quelque chose de plus impactant... De savoir qu'ils ont existé pendant tout ce temps sans qu'on en est jamais parlé à peut-être joué dans le fait que je n'étais pas hypé. Je ne suis pas dupe, je sais parfaitement qu'Oda les as crée à l'image des Supernova, que ce n'était as une création prévue de base. Mais pour les ancrer un peu plus dans le monde One Piece, j'aurais aimé des déclas franches, du genre : "chacun des fils de Judge peut rivaliser avec n'importe qu'elle Vice-Amiral". Ou bien, la Marine ferme les yeux sur leur activités pour ne pas avoir affaire à leurs armées de clones" ou encore, " il paraît que la Marine chercherait aussi à utiliser ces clones pour remplacer des soldats, ou bien créer une faction de super soldats". Ça légitime un peu plus la menace qu'il semble être que de les introduire dans un espèce de classement de puissance, d'analyser les "on dit". Le fait que Judge ait bossé avec Vegapunk reste un feat intéressant, mais comme Caesar peut se targuer de l'avoir fait aussi... meh Découvrir le passé de Sanji a été un gros plus, C'était très émouvant de comprendre pourquoi il déteste sa famille et n'en parle jamais. C'était encore plus touchant de voir qu'il a commencé à cuisiner pour sa mère. Mais la cerise sur la gâteau, c'est quand Judge l'intercepte entrain de s'enfuir, et qu'il ne fait rien pour l'empêcher. La tristesse de Sanji est bien retranscrite. C'est comme si quelque part, il avait espéré que son père l'arrête dans son évasion ; ça aurait été une sorte de preuve d'amour. Mais même là, son paternel ne manque pas l'occasion d'être une ordure, et de lui rappeler à quel point il a honte de lui, amenant Sanji à s'en aller en pleurant alors qu'il devrait être heureux de s'échapper... Après avoir parlé des expositions, attaquons-nous au déroulement pur et dur. Tout d'abord, on nous présente Totland comme le monde parfait, on a une rencontre avec Pudding, la parfaite petite princesse trop aimable pour être authentique, aide bien trouvé qui va leur permettre de se frayer un chemin dans l'archipel. Oda noie le poisson pendant un moment, et l'évasion de Pekoms n'arrive pas à nous faire ressentir encore le danger que représente l'endroit, ni à nous, ni aux Mugis. La tension vient monter d'un coup avec l'introduction dans les Seducing Woods, sensés être la tombe des Chapeaux de Pailles d'après le plan de Big Mom Pirates, tandis qu'ils noient le poisson avec le Germa. Première erreur de calcul de l'ennemi, pas grossière non plus ; le ventre de l'ennemi est élastique ! A l'image de ce détail qu'ils n'avaient pas prévu, le combat en soi ne me paraît pas sérieux. Le fait d'envoyer un Sweet Commanders comme premier ennemi dans le premier tome de l'arc donne le ton : Les Big Mom Pirates ne jouent pas aux pirates, ils agissent en conséquence. Ennemi sur le territoire, il a battu Dofla, donc on envoie Brulée pour les embrouiller et Cracker pour finir le travail. Mais en même temps, il n'y a pas une montée de la tension linéaire, ce qui fait que je n'y réponds personnellement pas. Il y a une ellipse trop longue dans laquelle le même schéma se répète avec un Cracker qui ne change jamais de tactique, ni n'appelle à l'aide et une fin expéditive qui ne donne du plaisir que parce qu'on sait que "c'est la fin de cette mascarade". Point positif du combat, il place Luffy en Commandant d'empereur en termes de niveaux de puissance (mais face à quel commandant... !) . Point négatif, il est trop long et comique et décrédibilise fortement les Big Mom Pirates. C'est pour cela que l'apparition de l'Armée Enragée est pas mal. Le fait qu'ils capturent Luffy et Nami est un bon point pour le réalisme, mais m'exaspère car je sais pertinemment qu'ils vont sortir de cette prison, et donc qu'il va encore y avoir décrédibilisation. Du côté de Sanji, il y a un build up qui est mieux mené, notamment sur les portes qui se ferment tout à tout autour de lui. Il ne peut s'échapper de peur que son père spirituel ne soit en danger, ne peut pas demander l'aide de ses amis de peur de les mettre en danger, ne peut pas faire confiance en Big Mom malgré qu'il lui ait demandé car cette dernière prévoit n'a en tête que l'armée du Germa et prévoit de tuer tous ceux qui ne lui servent à rien, ne peut pas faire confiance en Pudding qui l'a trahi, n'a plus l'aide de sa sœur comme quand il était petit parce que les choses ne sont plus aussi simples... Je me rappelle à l'époque avoir été frustré de voir le cuisinier autant subir, mais après coup, il ne pouvait pas faire grand-chose de plus. Finalement, j'ai eu beaucoup de déceptions quant à mes espoirs au départ, mais au final, Oda s'est pas trop mal débrouillé (voire plutôt bien) pour exposer tous les futurs protagonistes de la Tea Party. Certes, à la fin du deuxième tome, on a plus le même regard sur l'équipage d'empereur qui semble désorganisé et démembré (Charlotte Opera qui cache la trahison de Jimbei), certes je n'ai pas aimé les Seduing Woods, mais les flashbacks sont bons, les retournements de situations sont dingues (Pudding traître, Jimbei qui propose l'alliance à Luffy), il y a des passages très émouvants comme Luffy vs Sanji. Bref, qu'on ait été déçu ou non, on ne peut nier qu'à la fin du deuxième tome, on est pleinement investi dans cet arc, le job est donc rempli. Note, 14/20 On peut maintenant passer aux notations des tomes 85-86 ! Que j'aurai bien noté directement s'il n'était pas 1h du mat et que je devais bosser demain.. 'fin, ce matin du coup . A vos claviers !
  13. D'autant plus qu'elle ne veut pas devenir un homme. Elle estime que le monde a besoin d'un Oden, et essaye donc de lui ressembler autant que possible, mais ne voit aucun problème si quelqu'un d'autre devait reprendre la main.
  14. N'a-t-il pas un rêve à la Frank, ou à la Nami ? Aider Luffy à aller au bout de son voyage ? Franky étant le "charpentier" qui répare le bateau ou l'améliore si besoin, Nami l'aide pour la navigation et Jimbei est le timonier. Le fait qu'il ait un rôle dans l'équipage et un lien très fort avec Luffy doit aider aussi.
  15. Il semblerait que Carrot provoque chez beaucoup de gens l'énervement que n'importe quel gamine collante de quinze ans seulement provoquerait chez n'importe qui 😅. Même si le désintérêt de la communauté doit venir de son manque d'exposition par rapport aux autres Mugis avant leur entrée dans l'équipage, ce qui s'explique naturellement : comme tu l'as rappelé, absence de passé étant donné qu'elle est en train d'en construire un avec les Mugis (perte de Pedro, infiltration successives dans les terres de Big Mom puis Kaidou), le fait qu'elle soit suer jeune aussi (l'âge de Chopper avant l'ellipse). En plus, comme je l'ai dit plus haut, je lui vois beaucoup plus de point communs avec Oden qui n'importe qui d'autre. Ça m'étonnerait beaucoup qu'elle ne rejoigne pas l'équipage d'une manière ou d'une autre Mon deuxième candidat préféré du moment serait Momo. Il est trop jeune, faible, et inexpérimenté pour prendre le pouvoir de Wano, surtout si on prend en compte que le pays va s'ouvrir à l'extérieur (ennemis comme amis, de nouveaux échanges commerciaux à négocier, etc.). Komurasaki, qui a 20 ans de lus qu'elle, paraît plus mature pour s'occuper du pays pendant son absence, le temps qu'il s'endurcisse. Elle a prouvé son courage pendant toute cette période en jouant les Geisha pendant vingt ans devant le meurtrier de son père (ou du moins l'instigateur) et connaît mieux la situation actuelle du pays. D'ailleurs, j'imagine un destin tout autre pour Momo ; pourquoi serait-il obligé de suivre les traces de son père ? Pourquoi essayer de rentrer dans ce costume qui semble trop grand pour lui ? Pourquoi ne pas trouver sa propre voie, sur les mers ? Si vous regardez bien, il ressemble un peu à ces enfants de stars qui lutte à sortir de leur ombres pour se construire, à ne pas être un mini-Will Smith, ou un mini-Johnny Hallyday. Peut-être son destin est-il de devenir pirate tandis que sa soeur serait shogun de Wano ? Il a été supposé que Kaidou était triste d'avoir eu une fille parce qu'il voulait un fils puissant, à son image, qui pourrait reprendre son empire. Et c'est pour ça que Momonosuke le dégoûte autant. C'est presque comme ci son existence faisant insulte à l'homme qu'il respectait, Oden, et qui lui, au moins, à réussi à avoir un fils. Si Komurasaki finissait shogun et que Momo trouvait sa voie ailleurs, comme pirate ou pécheur, que sais-je, tandis que sa fille deviendrait l'une des pirates les plus fortes du monde, ce serait un gros pied-de-nez aux idéaux de Kaidou, comme quoi avoir une fille serait inutile. La dernière personne à qui me fait penser Momo, pour tous les amoureux de Marvel, c'est Thor. Pendant toute la saga, le Dieu du Tonnerre essaye désespéramment de suivre les traces de son père, d'être le Roi légitime d'Asgard pour se rendre compte à la fin d'Endgame que ce n'était pas la voie qui lui était destiné. A tous ceux qui penseraient qu'il est trop jeune, Roger avait Shanks et Baggy à un âge relativement jeune sur son équipage (tiens tiens, Tama et Momo confirmés sur le bateau du futur Seigneur des Pirates ?😅) et si vous pensez qu'il est trop faible, Baggy n'était pas fort de ouf à l'époque non plus... Et il était un peu peureux aussi d'ailleurs. Enfin la troisième candidate (je sais pas pourquoi je me suis lancé dans un top trois mdr) serait Yamato. Même si je ne vois absolument aucune raison qu'elle rejoigne l'équipage pour l'instant, je pense qu'il y a des chances que ça puisse se faire. Le fait qu'elle soit une femme, forte qui plus est, ne sont pas des arguments qui résonnent chez moi, mais je comprends totalement ceux qui considèrent cela important ou rafraîchissant. Et je suis convaincu que Luffy va lui donner quelque claques pour lui remettre les idées en place. Déjà que ça m’énerve qu'elle apparaisse comme une fleur sans qu'on aie jamais entendu que Kaidou avait une fille, le fait qu'elle s'approprie l'héritage d'Oden... Va falloir lui remettre les idées en place là En tout cas, je ne vois pas la dynamique changer entre elle et Luffy. C'est elle qui lui demandera tout le temps de le rejoindre (d'ailleurs, pareil avec Momo qui demanderait en mode "supplication" comme Zoro à Mihawk et Carrot qui s'infiltrera de nouveau au calme xD). Je veux bien bien un scénario ou elle est tellement puissante que Luffy lui demande de le rejoindre, mais la force, de mémoire, n'a jamais été un critère déterminant pour lui. Que le 11ème (voire e 12ème membre) lui demande plutôt que ce soit lui qui court après témoigne de son évolution depuis le début de l'aventure. (à l'instar de sa flotte). Et oui, Roger avait supplié Oden de le rejoindre malgré son statut à l'époque, mais cela ne sera pas le cas avec Yamato. Pour l'instant, Robin est toujours vivante. Mention d'honneur à Tama, la petite fille la plus courageuse que je connaisse 😊 et avec un pourvoir potentiellement Game Changer pour la fin.
×
×
  • Create New...