Jump to content

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !

lilas

Members
  • Content Count

    1139
  • Donations

    0.00 EUR 
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    6

Everything posted by lilas

  1. lilas

    Kingdom 631

    Ben, à des magnétiseurs en fait Quand je dis avéré, je ne parle pas de l'efficacité de la chose mais tu as des gens qui ont pignon sur rue qui pratiquent et tu peux en parler avec des gens qui sont allés consulter. Des expériences ont été faites et c'e n'est pas quelque chose de neuf. Après, tu les appelles rebouteux ou autres. D'autres pratiques peuvent rapprochées de cela dans la mesure où elles utilisent une aura, une énergie ou qch qui n'est pas physiquement mesurable ni perceptible. L'acupuncture même peut en être rapproché avec les méridiens énergétiques. La circulation d'énergie dans le corps est un concept ovni pour la médecine scientifique. Pas pour autant que cela n'existe pas. Selon mon expérience en tout cas. Or les auras, les énergies et toutes ces choses sont assez présentes dans Kingdom. L'intervention de Kyoukaï relève elle d'un tout autre registre.
  2. lilas

    Composition et évolution de la HSU

    Je me cite ici pour garder trace des discussions qui ont eu lieu dans le sujet du chapitre 629, relativement à l'amateurisme de la HSU. En relisant un peu, la VA parle de caste noble, de caste militaire (pour les soldats de métier recrutés) et de milice (les conscrits). Dans le texte, la caste militaire n'est donc pas la noblesse mais désigne les militaires de carrière. Ainsi Sosui et ses hommes appartiennent à la caste militaire mais pas à la noblesse. Kakubi lui-même disait à Shin qu'ils n'allaient pas perdre contre les nobles. Quand à la proportion de nobles, elle varie avec la taille des unités. De 100% dans la petite mais très sélective Gyokou Hou de 300 hommes à 20% dans une armée de 100 000 hommes selon Ouhon (ce qui est tout de même considérable : près de 20 000 hommes). Les nobles sont bien l'essentiel des officiers et une part importante des cavaliers.
  3. lilas

    Kingdom 631

    On peu chipoter mais les NDE (near death experience) sont quand même assez documentées (pour le cas de Shin). Ce qui est beaucoup plus sujet au doute, ce seraient les capacités des "chercheurs de voie" à arpenter cet au-delà et à y agir (pour le cas de Kyoukaï). Mais si on enlève ses œillères scientistes, on peu noter que l'existence dans beaucoup de sociétés humaines de gens qui posséderaient cette capacité (du genre chamane par exemple) est assez courante. Quant à y croire, c'est autre chose. Quant aux capacités guérisseuses des mains de certaines gens, c'est très avéré encore aujourd'hui, y compris en occident (pour le cas peut-être de Houken).
  4. lilas

    Kingdom 631

    Ok pour Shin mais c'est parler trop vite pour Kyoukaï à mon avis. Elle ne s'est pas dissoute dans l'au-delà mais si elle n'a plus de chi, elle va mourir. On assiste à la préparation de l'intervention de Houken. Mais aussi peut-être à un dialogue intéressant entre Shin et Kyoukaï. Je ne suis pas un grand fan de l'intervention de Shousa et de Kyogai mais le reste du chapitre a juste l'air magnifique.
  5. lilas

    Kingdom 631

    D'après ce qui était annoncé dans le précédent chapitre, Kyoukaï va mourir (au mieux temporairement). Shin va se réveiller et trouver Kyoukaï morte à ses côtés, qui plus est morte pour le faire revenir, lui. Cela va être un véritable choc pour lui. Or Shin n'est pas comme Kyoukaï le membre d'un clan mystique qui connaît des techniques secrètes. Il n'a pas d'atout caché face à la mort. Devant à Kyoukaï morte, il n'aura plus que ses yeux pour pleurer. De ce fait, si jamais Kyoukaï revient à la vie, Shin pourrait décider que Kyoukaï ne doit pas être à ses côtés lors des combats futurs pour éviter à nouveau cette situation et donc lui donner de meilleures chances de survie. D'un autre côté, Kyoukaï avait aussi des objectifs dans sa vie : faire un enfant avec Shin et devenir GG. Les deux passent par une nouvelle relation entre Kyoukaï et Shin et par l'autonomie de Kyoukaï vis-à-vis de la HSU. Si tu rajoutes à cela le fait qu'on est arrivé à une sorte de limite (difficile d'aller plus loin que les portes de l'au-delà) dans les relations de camaraderie entre les deux, hé bien ce pourrait être le "till the very end" évoqué par Kyoukaï comme le moment à partir duquel elle deviendrait indépendante. Sans oublier qu'on voit la fin de la HSU. Shin va devenir général et l'unité de Shin une armée sous la coupe de son général. Bref, ce grand moment pourrait être le tournant tant attendu.
  6. lilas

    Composition et évolution de la HSU

    Tu oublies Denyuu qui commande actuellement à 1000 hommes. Nous avons en ce moment 5 commandants de 1000 hommes dans la HSU pour une unité de 5000 hommes (trois avérés et deux lieutenants) : Denyuu, Naki, Gakurai, Sosui, En. Pour le passage à 8000, on pourrait donc envisager trois nouveaux commandants de 1000 hommes : Suugen semble évident et deux autres à choisir ou à recruter. Ou alors simplement promouvoir les commandants de 1000 à 2000. Je suis d'accord, le rôle de En restera central. Il n'aura pas d'indépendance sur une aile mais sera là pour fortifier les rangs du gros de l'infanterie au centre (et comme la HSU est une unité de fantassins, son importance suit la croissance de l'unité). J'aime bien l'idée du tandem Suugen/En. Ils me semblent assez complémentaires. En le soldat de base dont l'abnégation et le sens tactique ont fait merveille tant face à Gyou'un que face à Chougaryu et Suugen le fantassin d'élite. Possible effectivement. Mais il semble ne rien avoir de remarquable individuellement donc la comparaison avec avec les 10 lances ne me semblait pas bonne... Et puis ce passage peut aussi être interprété différemment, au-delà de Kanto. En disant par exemple que tous les soldats de la HSU, en suivant Shin, ont développé une sorte d'instinct, une vision... Pour former véritablement une armée instinctive (tout en suivant l'ordre tactique instauré par Ten). Selon moi, un lancier est un cavalier. A la Ouhon ou à la Rikusen (ou les 10 lances). Parce que sinon, quasiment tous les fantassins ont une lance... On verra bien son évolution : soldat de base représentant la force de l'infanterie de la HSU ou officier d'élite en devenir ? Selon les cas, la lance de Shousa prendra des significations différentes (don d'une arme qui va éveiller la vocation de Kanto, ou symbole de l'esprit de solidarité des fantassins de la HSU).
  7. lilas

    Composition et évolution de la HSU

    Je pense que tu oublies Suugen qui a beaucoup été mis en avant dans cet arc avec ce nouveau titre de chef de l'infanterie. et qui du coup doit déjà commander à plus de 500 hommes. Suugen dont la force a été soulignée (autant que les Kalubi ou que la Hi Hyou) et qui prend véritablement un rôle de commandant en éduquant (à la dure) les nouveaux venus. Suugen qui a de seconds identifiés et forts également à l'épée (voir post plus haut). Suugen qui dispose aussi avec les nouveaux d'une belle force de frappe (leur potentiel est souligné à plusieurs reprises). En bref, Suugen a de l'avenir et un certain nombre d'anciens pour l'épauler après la disparition de Shousa : Ryuusen, Ryuuyuu, Chutetsu. L'avenir de la HSU se construit autour des ces trois piliers déjà vus à l'oeuvre contre Gyou'un et Chougaryu : Sosui pour la cavalerie, Suugen pour l'infanterie et la Hi Hyou. Et En pour superviser les grandes masses de fantassins en relais de Ten. Sans oublier la garde de Shin Denyuu qui commande déjà 1000 hommes (dont les blondins Hairou et Denei). Si Kyoukaï part (ce qui me semble très envisageable à ce stade), la HSU va revenir à 5 000 hommes, avant de se voir réattribuer 3 000 hommes en propre (on n'a jamais vu de général avec moins de 8 000 hommes). Seront-ils répartis simplement entre les groupes existants qui prendront de l'ampleur ou verra-t-on aussi de nouveaux officiers ? Je n'oublie évidemment pas mon option Kaine... Kanto n'a pour le moment rien montré individuellement. Et je ne suis pas convaincu qu'il le fera à l'avenir. Il est simplement le représentant des nouveaux recrutés, dont la force a été louée collectivement et qui forment l'armature future de l'infanterie de Suugen. Mais il ne pourrait bien rester qu'un fantassin de base. Fantassin extrêmement fort car fantassin de la HSU mais fantassin de base tout de même. Suugen est plus légitime à former et à diriger une unité d'alite de fantassins. Mais en fait c'est déjà le cas. Les véritables nouveautés à l'intérieur de la HSU sont donc le rôle croissant pris par Suugen ainsi que les frères archers. Sosui, la Hi Hyou, En et les grognards vont évoluer dans la continuité (Sosui dans un rôle toujours plus actif et indépendant, En comme meneur charismatique, etc...). A voir si on voit plus de sang neuf.
  8. lilas

    Kingdom 630

    En tout cas, lorsque j'ai vu la forme éthérée de Kyoukaï en deuxième page, la première fois, pendant une fraction de seconde, je me suis dit "ah c'est ça la technique ? Kyoukaï se déshabille ?"...
  9. lilas

    Kingdom 631

    Je n'avais pas pensé à l'idée de @Gombrich de laisser fuir Riboku mais je vois potentiellement plusieurs autres conséquences importantes de cette scène : - Faire réaliser à Shin et à Kyoukaï leurs sentiments respectifs (mais à la limite, c'est le moins intéressant) - Permettre à Kyoukaï de devenir indépendante de la HSU. J'imagine en effet fort bien Shin penser que la meilleure façon de garder Kyoukaï en vie est de la garder loin de lui. Comme les louveteaux avant elle, elle pourrait commander 5 000 hommes en totale indépendance. - En conséquence, la HSU subirait une énorme évolution car sans Kyoukaï, ce n'est plus du tout la même affaire (la HSU n'aurait battu ni Gyou'un ni Chougaryu sans elle). Je m'attendrais à ce qu'elle soit en grande difficulté, comme lors du passage à 1000 hommes. Si c'est bien le cas, cette scène serait un nœud scénaristique assez important. On pourrait même imaginer des vieux de la HSU la suivre. Denyuu, notamment, est assez proche d'elle. Mais ce serait dur de voir un autre historique de la HSU la quitter.
  10. lilas

    Kingdom 630

    Je comprends mais je ne sais pas. Kyoukaï, qu'elle réussisse ou non, est censée mourir. Si Houken utilise aussi son pouvoir pour ressusciter Shin, alors adios Kyoukaï😭 De plus, on est vraiment dans l'univers de Kyoukaï et voir Houken débarquer dans cette dimension me semblerait étrange, même si a priori, le royaume des ténèbres est commun à tout le monde... Cette scène ouvre quand même des possibilités scénaristiques intéressantes. Si Kyoukaï ranime Shin, celui-ci la trouvera morte sur lui (allô Roméo et Juliette). Il sera donc absolument désespéré et cela pourrait servir de révélateur de ses sentiments à son égard. A moins qu'l n'en soit déjà question dans leur entrevue dans l'entre deux monde (Shin n'acceptant pas le sacrifice de Kyoukaï par exemple parce qu'elle est plus qu'une camarade...). Il fallait bien une gosse dose de surnaturel pour que Shin examine ses sentiments. Si ensuite, Houken ranime Kyoukaï (non pas par un voyage dans le monde des esprits mais par imposition des mains), Shin pourrait très bien décider que Kyoukaï doive se séparer de son unité pour qu'elle n'ait plus jamais la tentation/possibilité de se sacrifier pour lui. Ce serait ainsi le début d'une HSU sans Kyoukaï qui mènerait de son côté une troupe en toute indépendance. Ce serait un tournant majeur dans l'évolution de Shin (qui promet du coup d'être en difficulté pour ses premiers pas en tant que général). D'autre part, si Houken joue un rôle dans le retour de Kyoukaï à la vie en lui transmettant une part de son ki, il est fort possible que cela permette à Kyoukaï d'atteindre de nouveaux sommets (est-ce possible ?) dans la mesure où pour elle et son clan (qui sont aussi des arpenteurs de voies, ne l'oublions pas), les Bushins représentent un peu l'obstacle ultime, insurmontable. Cela lui permettrait également d'agrémenter le monde ceux qui l'accompagnent, qui est un peu désert en dehors de Shou et Yuuren. J'étais un peu hésitant devant cette hypothèse car selon moi Houken devait transmettre à Shin une sorte de réponse mystique de la terre sur le fait d'être l'élu mais si Houken ressuscite les deux, il pourrait être une figure tutélaire pour les deux, Shin et Kyoukaï. Dernier point qui m'interroge : les modalités de l'intervention de Houken. Je le vois mal intervenir dans ce monde des morts/esprits, même si c'est possible. Je le vois plus transmettre de manière très physique, par imposition des mains, la vie. Si Shin est vivant et Kyoukaï morte, je vois Shin autoriser un Houken mourant à faire quelque chose. Mais si les deux sont dans les vapes, je ne vois pas qui oserait les mettre à portée de main de Houken.
  11. Premier sondage de l'année, alors bonne année amis parieurs ! Riboku a ordonné la retraite générale pour essayer d'aller libérer Gyou assiégée par Kanki. Evidemment, on ne sait pas si cette retraite sera bien possible car on a du mal à évaluer la force restante aux troupes de Ousen trois semaines après leur départ de Kinan, affamées et isolées dans Zhao. On ne sait pas bien non plus ce que Ousen a prévu de faire. Riboku, lui, a juré au défunt Keisha qu'il le vengerait de ses propres mains. Et il est sensé avoir détecté la faille de Kanki. Bon, Riboku s'est souvent beaucoup avancé dans ce manga et a souvent été mis en tort (tout en énonçant également un certain nombre de vérités par ailleurs) mais il a pour lui qu'il a assisté directement à une bataille de Kanki, alors que ce n'était pas le cas pour Ousen qui a visiblement dépassé ses attentes. Kanki quant à lui semble ne pas s'être enfui malgré Maron qui lui a fait promettre de décamper dès que cela sentirait le roussi. Et ses troupes sont encore là, malgré le manque de nourriture. Enfin, dernier gros point d'interrogation, quid des autres acteurs ? A Ryouyou, Yotanwa bougera-t-elle ? Et Kochou ou Shunsuiju ? Et à Kantan, que se passe-t-il ? Riboku n'a pas réussi à anéantir Ousen mais il reste dans les temps qu'il s'était fixé en ayant un jour et même une fin d'après-midi en plus pour aller vers Gyou et la libérer. Y parviendra-t-il ? La reprise de la parution étant annoncée pour le 30 janvier, je pense fermer quelques jours avant le sondage.
  12. lilas

    Kingdom 630

    Souvenons-nous que lors de leur première rencontre avec Houken, Shin et Kyoukaï devaient être offerts au dieu de Houken. Il se pourrait finalement que Houken vienne les sauver tous les deux de la mort dans un dernier geste inspiré par les dieux, car j'ai comme le sentiment que la tentative de Kyoukaï sera vaine. Ainsi, celui qui aurait enterré Kyou et Ouki ressusciterait Shin et Kyoukaï... A moins que Kyoukaï ne sauve Shin puis ne soit sauvée par Houken. Mais ce serait étrange que ce ne soit pas Houken qui sauve Shin.
  13. J'imagine que Hara va nous éclairer un peu mais si c'est pour nous faire une Bananji, il peut s'en dispenser (#lapillulequinepassepas). Cela dit, je reviens sur la partie soulignée et en gras. En fait, Hara ne nous dit pas ça (enfin pas exactement) mais nous l'avons compris ainsi. Au moment où Riboku apprend le plan des criquets, il pense que les trois armées de Qin vont rester à Gyou. Il imagine alors qu'il va les encercler à son tour et attaquer leurs provisions. Mais Ousen a ici, comme toujours dans cette campagne, un coup d'avance. Il ne reste pas sur place mais va devancer les deux armées de Ryouyou et d'Atsuyo. Le plan de Riboku tombe donc à l'eau et à ce moment, Riboku dit qu'on va donc en venir à une confrontation de puissance dont l'issue sera l'annihilation d'une des deux armées, ce qui est différent de contourner un obstacle. Il y a pour cela deux options entre lesquelles il va toujours hésiter : attaquer de front ou patienter jusqu'à l'épuisement de l'armée d'en face, mais c'est bien cela qui le préoccupe pendant 15 jours, et non pas le fait d'aller à Gyou. Enfin jusqu'à ce qu'il prenne conscience du piège de Ousen pour affamer Gyou plus vite que prévu. Il est obligé de se réadapter à la nouvelle donne imposée par Ousen. Il ne s'agit plus de détruire l'armée de Qin qui n'était en fait qu'un leurre, mais bien de la contourner pour aller à Gyou en toute urgence. De ce fait, ce n'était pas tant l'armée de Ousen qui empêchait Riboku de rejoindre Gyou mais la compréhension erronée qu'avait Riboku de la stratégie de Ousen (Ousen qui rechercherait la confrontation pour décider du vainqueur sur le champ de bataille). Après, s'il a déjà un plan de retraite préparé, outre la facilité scénaristique, c'est aussi parce qu'on sait que Riboku multiplie toujours les plans et les scénarios, au cas où (cf la réaction de Chousou à ses plans à Bayou). C'est bien son seul point fort sur un champ de bataille. Mais face à la retraite de Riboku, Ousen qui dicte le tempo et souhaitait semble-t-il que Riboku fasse ce mouvement doit bien avoir prévu quelque chose qui n'est pas "il faut tuer Riboku absolument". Actuellement, je ne vois que deux options : - viser le ravitaillement de l'armée de Riboku, comme certains l'ont évoqué. - profiter du champ libre laissé par Riboku pour se combiner avec Yotanwa. Si sa passivité lui coûte sa tête, on ne pourra guère demander plus... Kanki est un branleur. Et un psychopathe. Le scénario serait très intéressant. Mais il y a un revers à la médaille : cela sauverait Riboku et on aurait donc droit à une nouvelle campagne contre lui (et Shibashou si le roi actuel est écarté). .
  14. lilas

    Kingdom 629

    @Kofoult, je suis d'accord avec toi sur le fait que la réaction de la HSU fasse parfaitement sens eu égard à ce qu'elle est mais je n'attribue pas cela à de l'amateurisme car la HSU n'est plus une troupe d'amateurs. Elle reste par contre une troupe très spéciale au regard des autres unités vues dans le manga. La distinction faite par @Sicerion entre membres de la caste militaire (les nobles), soldats de carrière (recrutés et payés pour une longue durée) et conscrits (obligation ponctuelle) est pertinente me semble-t-il même s'il ne faut pas l'absolutiser. La HSU à ses débuts est un ramassis de conscrits. Ce qui est absolument inouï pour une petite unité spéciale comme cela. Par comparaison, la Gyokou (et la Gaku Ka doit être pareille) est composée exclusivement de membres de la noblesse, tous montés à cheval. Entrainés comme le dit Ouhon dès leur plus jeune âge à la guerre et à la tactique, car tel est leur mode de vie de nobles (à l'opposé des paysans). On a là une première opposition entre la caste militaire (ou noble) et la HSU. Qui recoupe une opposition fantassins / cavaliers. Je ne pense pas qu'aujourd'hui, les 5 000 membres de la Gyokou Hou soient tous des nobles (en particulier les fantassins) mais je suis certain que tous les cadres de la Gyokou Hou sont des membres de la caste militaire. Et probablement aussi la plupart des cavaliers (étant donné le snobisme social d'un Ouhon). C'est une énorme différence avec la HSU, aujourd'hui encore. Et ce trait de la Gyokou Hou est à mon avis commun à une large majorité des armées connues : les cadres et officiers ainsi que le gros des cavaliers doivent être issus de la caste militaire et de la noblesse (et donc formés à la guerre dès le plus jeune âge). Ce trait de la HSU (les conscrits) change après que l'unité ait passé le cap des 1 000 hommes (après la bataille contre Renpa donc). C'est très visible dans le manga car à ce moment les vieux membres de la HSU troquent leur équipement rudimentaire contre de vraies armures et une partie des fantassins passe à cheval (ce qui représente un coût non négligeable et pas supportable pour un simple conscrit). A partir de ce moment, je pense qu'on peut considérer que les soldats de la HSU passent de la case conscrits d'élite à celle de militaires de carrière. C'est-à-dire qu'ils en vivent et que cela devient leur activité principale. Ils ne seront jamais des membres de la caste militaire puisqu'ils ne sont pas nés dedans mais ils sont véritablement des militaires. Cela dit, dans toutes les autres armées d'élite, c'est le lot commun des masses de fantassins. Dans l'armée de Ousen par exemple, je pense que les fantassins sont aussi recrutés spécialement et font carrière, sans être des membres de la caste militaire. Mais ils sont assurément encadrés par des membres de la caste militaire qui sont les officiers de toutes les armées et qui forment aussi une bonne part de la cavalerie. Il n'y a dans la HSU qu'un seul véritable membre de la caste militaire, éduqué aux choses de la guerre, c'est Sosui. Qui est lui-même un peu particulier car il servait un servant adopté par une famille de nobles (Kakubi). Ce qui fait q'il est de tout coeur avec la HSU car il conserve le sentiment de servir son défunt maître. Mais les troupes qu'il amène lui (cavaliers et fantassins), s'ils ne sont pas des membres de la caste (c'est dit au moment où la HSU essuie défaite sur défaite) n'en sont pas moins des militaires de carrière. Idem pour pour Garo, Gakurai, et les hommes du duc, soldats expérimentés s'il en est (et qui assistent sans difficulté à des conseils stratégiques) mais ô combien éloignés des standards de la caste militaire (Duc oblige). Quant à Naki, je n'ai pas besoin de développer sur le fait qu'il ne vient pas non plus de la noblesse. L'unité de la HSU, même si elle est constituée de militaires expérimentés, n'en reste donc pas moins une unité très spéciale, car on n'y retrouve pas la hiérarchie habituelle : des nobles qui commandent à des militaires de carrière ou à des conscrits. Cet aspect révolutionnaire n'a été rendu possible que grâce à Shin qui a transgressé tous les codes sociaux habituels, porté qu'il était par son rêve. Mais de ce fait aussi, si Shin disparaît, il n'y a pas de ligne de commandement qui prenne le relais car la HSU n'existe que par et pour Shin. Cela explique que tout s'arrête s'il meurt, bien plus qu'un amateurisme ou qu'une faille de Sosui ou de Ten. Ce qui est exprimé par Akakin. C'est ce type d'armée là. Comme celle du Duc. Cela peut être un axe d'évolution mais on n'y est pas encore.
  15. C'est entendu. Je prends bien note sur le fond des questions réponses un peu trop fermées, en plus des problèmes de cohérence. Je ne le ressentais pas comme ça du tout donc c'est intéressant d'avoir ce retour. Je ne vais plus oser. Ce ne sera pas pour tout de suite en tout cas mais en même temps, trop de sondage tue le sondage... M'enfin n'hésitez pas non plus à proposer, c'est rigolo. Les vieux grognards du forum... De ne pas être déçu par Riboku ? C'est plus risqué que l'échec du siège de Gyou comme pari Je préfère me préparer à être déçu par Riboku que le contraire. S'il me surprend, tant mieux, sinon je me serai déjà fait une raison. Même la victoire sur Kanki, qui nous est annoncée d'assez loin, je crains qu'elle ne soit un poil décevante. Honnêtement, Riboku sur un champ de bataille, ce n'est pas ça. J'apprécie le personnage pour diverses autres raisons mais vraiment pas pour ses prestations martiales. Je suis assez las de voir Riboku guerroyer donc j'aurais tendance à vouloir la chute de Gyou juste pour qu'il disparaisse. Alors évidemment, je lis sur le forum qu'un duo Riboku/Shibashou pourrait le faire. Et certainement si Shibashou est un grand guerrier charismatique ou dangereux, ce sera sympa, car c'est ce qui manque terriblement à Riboku qui n'est certainement jamais aussi bon que comme conseiller tactique en arrière fond. Pour que ce duo puisse former, il faudrait néanmoins que Shibashou accepte de rejoindre le combat alors qu'il déteste le roi de Zhao. Cédera-t-il à un Riboku qui viendrait le supplier ? Et il faudrait surtout que Riboku garde sa tête c'est-à-dire que Gyou ne tombe pas. Beaucoup de conditions à réunir donc...
  16. Ce râleur. Je t'ai rajouté "autre" pour que tu ne sois pas coincé. Je me doute bien que ce n'est pas le choix de tes rêves mais cela te permet de voter et je ne vais pas refaire tout le sondage maintenant que je l'ai posté, que les gens ont voté et que je vais bientôt le clôturer. Je suis bien obligé de constater que pour ce sondage, la cohérence entre les questions n'a pas dû être ma priorité quand je l'ai fait . Je devais avoir envie de poser ces questions, sans trop avoir réfléchi aux rapports entre les unes et les autres. Et vous êtes des censeurs impitoyables donc cela n'est pas passé. Je suis preneur de vos remarques car vous votez et vous voyez des défauts qui m'avaient échappé mais là , il y a un peu trop de "il faut ceci" et "il faut cela" à mon goût. Cela gâche la justesse des remarques. Ta mouture me semble intéressante et plus cohérente que la mienne sans aucun doute. Mais il y a aussi certaines propositions que j'ai faites car elles m'amusaient. Et l'origine de tout cela était et reste quand même le divertissement, qui peut certes être amélioré. Oui je le pense aussi. Riboku aka Kill the thrill. Tu vas être déçu. C'est Riboku, il ne peut en être autrement. Mais Riboku n'a pas menti. Il fait tout son possible pour stopper Qin. Mais son possible n'est pas assez.
  17. Modifié exprès pour toi. Plus d'excuses
  18. En prenant en compte l'histoire annexe de Shouheikun,
  19. Ousen la diva silencieuse a dit deux mots (Denrimi deux fois) dans le dernier chapitre ! Il est en train de s'échauffer les cordes vocales pour donner un ordre et une stratégie à Denrimi. Aussi, la clôture de ce sondage se rapproche (dimanche soir ou lundi), avant que Ousen ne révèle son choix dans le prochain chapitre (l'espoir fait vivre). J'en profite pour faire un point sur les tendances actuelles. Plus de 75% d'entre vous pensent qu'il n'y aura pas de bataille de Gyou. Voilà un choix fort (et surprenant quand même). 1 seul votant imagine que Gyou ne va pas tomber. C'est jackpot pour @Shankys si c'est le cas . Sinon, 50% d'entre vous pensent que Yotanwa et/ou Ousen détiennent les clés de Gyou, ce qui me semble très logique. Personne ne croit en un repli vers Ryouyou qui se défend bien pourtant. Il pourrait ouvrir la voie à une conquête par l'intérieur des terres de l'Ouest de Zhao qui étaient après tout l'objectif initial de Shouheikun. Quant à Kanki, il conserve une grosse côte de popularité : personne ne le voit perdre honteusement. Seuls 2 votants l'imaginent s'enfuir, et 4 le voient perdre mais survivre. Les autres lui réservent un sort plus honorable.
  20. lilas

    Kingdom 629

    Je n'imagine pas qu'il ait encore changé d'objectifs mais il se dit peut-être qu'il doit en priorité reformer son armée, la mettre en état de marche, la ravitailler, s'informer ou n'importe quoi plutôt que de poursuivre (ou tuer) Riboku. Il souhaite peut-être tirer profit de la fuite de Riboku en ce qu'elle va lui laisser un temps de répit (court quand même mais important néanmoins) avant de faire le dernier et décisif mouvement. Il peut se dire en effet que même si Riboku prend un peu d'avance, ce n'est pas très grave (un jour ne modifiera pas tout pour la situation de Gyou par exemple). Ou alors il veut profiter de la fuite de Riboku pour recruter Kisui en l'acculant à mort Je dirais incapacité plutôt. Incapacité de la HSU à bouger si Shin meurt (ce qui peut être vu comme une faute mais c'est plus large que cela à mon sens). Denrimi ou Sou'ou sont incapables de porter les coups que porte la HSU mais je ne doute pas que leurs officiers seraient capables de prendre le relais s'ils mourraient (après tout ce n'est pas l'armée de Denrimi mais l'armée n°3 de Ousen...). Il est possible de punir les incapacités des uns et des autres mais il me semble plus intéressant pour un Ousen de jouer sur les forces des uns et des autres plutôt qu'autre chose.
  21. lilas

    Kingdom 629

    Pour le coup, si me semble-t-il. Riboku ne divise pas ses forces en deux (les deux earls) mais en trois. Les deux earls et Kinmou. Et il a des réserves en plus pour ces trois armées. Sou'ou et Denrimi n'arrivent pas à percer les troupes qui leur font face mais Shin arrive à balayer Kinmou. De ce fait, les réserves doivent être mobilisées sur le front de Shin, au détriment des deux autres fronts. Une opportunité est donc ouverte pour Sou'ou et Denrimi. Du coup, qui est le "main" ou "strike force" se discute. Pour Houken, nous sommes tous d'accord, car confrontés à son anormalité. Mais pour atténuer le malaise, souvenons-nous que das ce combat en mêlée l'armée progresse comme une flèche, comme dans un entonnoir, derrière ceux qui font une percée. De ce fait, vous placez un bouchon (Houken) en face de la pointe de la flèche et en bloquant les 10 à 20 hommes de front, tu bloques tous les milliers d'autres derrière qui sont toujours dans la mêlée. Cela donne un peu de rationalité à l'utilisation de Houken par Riboku, ce qui ne fait pas de mal.
  22. lilas

    Kingdom 629

    Bien vu, la distinction me semble très juste. Les officiers de la HSU ont manqué une opportunité et raté une potentielle promotion. On est à mon sens dans une situation très différente de la mission donnée par Ouki de tuer de Fuuki ou des missions données par Kanki sur les collines de Kokuhou. Là, il y avait clairement un objectif explicite avec menace de sanction derrière. Or là, l'ordre de Ousen est extrêmement vague : venez frapper le flan de Riboku. Ce qui a été fait et bien fait. Mission accomplie. Ten conclut de l'attaque de Ousen que c'est à eux de prendre la tête de Riboku mais en fait cela change selon les circonstances. Plus la HSU progressait vers Riboku (et 'est l'unité qui a le plus progressé vers Riboku), plus des hommes de Riboku ont dû être mobilisés sur le flanc ce qui ouvrait de fait des opportunités à Denrimi et Sou'ou. D'ailleurs ces deux-là, quand Shin arrive ne se disent pas "on a bien joué notre rôle de leurre" mais "grâce à Shin, on va pouvoir, nous, atteindre Riboku". Sur une attaque en tenailles, tu ne sais pas quelle est la tenaille qui va toucher en premier la cible. C'est l'intérêt de la chose d'ailleurs. On verra bien si Ousen est insatisfait du comportement de la HSU mais à ce stade je n'en suis pas convaincu. J'ai d'ailleurs bien l'impression qu'il va donner un ordre qui va complètement stupéfier Denrimi, du style retraite générale ou on se regroupe tous pour viser Kisui.
  23. lilas

    Kingdom 629

    Après, le jeu habituel avec Ousen : que veut-il dire ? (estimons-nous heureux, nous avons un nom plutôt qu'un borborygme cette semaine) Il semblait contrarié il y a quelques chapitres que Riboku reste sur le champ de bataille. Et là, dès qu'il disparaît, il dit "Denrimi". Est-ce que Denrimi grâce à son lien télépathique comprend bien que Ousen lui dit d'envoyer des chasseurs de tête ou bien Denrimi est à côté de la plaque et Ousen dit "Denrimi" sous-entendu "tais-toi" ou "écoute-moi" ? Je penche pour la seconde option. Comme si Ousen allait annoncer un ordre surprenant dès lors que la retraite de Riboku était actée. Et comme si au fond il ne croyait pas à la capture ou à la possibilité de réussir à tuer Riboku ici et maintenant. Va-t-il annoncer à son tour un ordre de retraite ?
  24. lilas

    Kingdom 629

    Nan mais je sais bien que les membres de la HSU sont maintenant des militaires de carrière mais ils n'étaient pas destinés à l'être (ils sont simplement conscrits au début et on peut se souvenir des conversations là-dessus la première fois qu'ils sont confrontés à la Gyokou Hou). Mais il n'y a pas ou très peu de nobles issus de la caste militaire parmi les cadres de la HSU. De ce fait, la HSU n'est pas une unité comme les autres. Les fantassins dans n'importe quelle armée savent qu'ils sont commandés par un nobliau quelconque qui leur commande parce qu'il est un nobliau qui a la plupart du temps été formé à la guerre. On se souvient du fameux discours de Ouhon sur les fourmis qui ont leur dignité si elles connaissent leur place. Les fourmis innombrables qui permettent de constituer les armées mais qui doivent être commandés par ceux à qui cela revient de droit, les élites du type Ouhon et autres. Mais pas dans la HSU où c'est simplement un fou illuminé qui a séduit tous ses hommes qui commande. Ses hommes le suivent non pas comme des soldats quelconques suivraient un chef qui leur est imposé par la hiérarchie militaire mais comme des camarades qui se sont choisis leur messie. Et les fourmis de la HSU, grâce à Shin qui a été fourmi comme eux, sont allées bien au-delà du rang qui leur avait été assigné. C'est pour cela que que leur lien est si fort, et donne une force à la HSU qui dépasse les attentes de tout le monde, ennemis comme alliés. Voilà ce que Ten exprime très justement, en tant que stratège spéciale de cette unité particulière. Et c'est aussi pour cela que la HSU est ce "type d'unité" selon Akakin qui repose presque entièrement sur le charisme de son chef. C'est une unité exceptionnelle (par son origine et sa réussite) et son fonctionnement dépasse l'entendement de la plupart des membres de la caste militaire. J'avais pas vraiment l'impression En même temps, je n'écris pas à Hara mais je parle bien avec vous de la façon dont on comprend et interprète ce manga. Ce que peuvent faire las acteurs du manga, c'est autre chose... Oui bien sûr. Mais comme le seul ordre reçu par la HSU de la part de Ousen était d'écarter l'aile gauche de Zhao le 15e jour pour aller frapper l'armée de Riboku au centre, j'ai du mal à voir où la HSU a échoué . Après si Ousen veut aller punir l'unité la plus efficace, et de loin, de tout le champ de bataille et qui a permis a son plan de réussir, il fait ce qu'il veut. On verra bien.
  25. lilas

    Kingdom 629

    Ce n'est pas une question de ne pas dissocier l'humain du militaire à mon sens mais de comprendre la spécificité de la HSU. Prenons à titre de comparaison la mort de Makou. Les soldats sont choqués, peinés et lâchent leurs armes pour leur général qu'ils aimaient. Mouten arrive et engueule les officiers pour leur inaction tout en se doutant que s'ils sont si impuissants, c'est parce que les tacticiens ont été éliminés. Mouten s'attendait donc à ce que les tacticiens conseillent les officiers sur la marche à suivre et que les officiers prennent la place du défunt Makou. Je pense que c'est en référence à ce cheminement que certains sont agacés ou déplorent la réaction des officiers de la HSU et de Ten la tacticienne. Mais en fait les deux situations ne sont absolument pas comparables. Makou et les hommes de son armée sont des membres de la caste militaire, des militaires de métier si l'on veut. Il se trouve que Makou est leur général depuis un certain temps et que des liens d'affection se sont créés mais une fois mort, les officiers s'attendent à ce qu'un autre autre comme Denrimi ou Sou'ou prennent le relais. Avec ce genre de fonctionnement, l'inertie des officiers et des tacticiens était inacceptable. Chacun doit remplir son office et tenir son rang. Et Ousen peut commander tous ces militaires de rang qui lui sont dévoués comme des simples pions, froidement. Mais la HSU est toute différente. C'est une armée invraisemblable, atypique avec son commandant qui est un ancien serf. Son fonctionnement est tout différent, fondé sur les liens affectifs entre Shin et ses hommes tous plus atypiques les uns que les autres par rapport à des membres de la caste militaire (des paysans, des soldats comme Sosui qui servaient un ancien paysan, les fous du duc, les bandits de Naki, etc...). Ce n'est que par miracle qu'ils sont devenus des militaires de métier mais ils n'en ont complètement ni les codes ni les habitudes. Et ce n'est pas un défaut, c'est même leur force principale. Ils n'en sont là que pour Shin qui est véritablement l'âme de cette armée, ou le coeur comme le dit plus haut @rokal01. L'âme disparue, cette armée n'existe plus, elle va se dissoudre littéralement. La plupart des hommes préféreront soit mourir soit prendre leur retraite à la mort de leur capitaine. Ce que Ten dit, c'est la vérité de la HSU. C'est un constat presque froid, en tout cas intelligent, de la spécificité de la HSU. Une armée guidée par la lumière de Shin. En excellente tacticienne qu'elle est, elle connaît son armée, et sa capacité à se battre, ou non. Qu'un tacticien ou même un Mouten arrive pour brailler des ordres, Denei le bastonnerait juste à mort. Elle ne fait pas preuve de fragilité émotionnelle. Elle fait le constat que tout sera fini pour la HSU si Shin ne se réveille pas. Constat lucide et exact. Comme Akakin le comprend bien. Sinon, plus largement, je trouve très bien ce traitement de la mort de Shin. On se disait que Houken était un monstre insurpassable, et de fait, si Shin l'a surpassé, il n'est pas sorti indemne de l'affrontement. Il en est même mort. J'attends avec envie et plaisir la tentative (vaine) de Kyoukaï puis, j'espère, l'intervention de Houken.
×