Jump to content

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !



Bon Gamin

Members
  • Content Count

    43
  • Donations

    0.00 EUR 
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

38 Excellent

About Bon Gamin

  • Rank
    Rookie

Recent Profile Visitors

739 profile views
  1. Bon Gamin

    Basket

    Ah ! Du grain à moudre ! Je suis d'accord pour dire qu'il est compliqué de comparer les époques et surtout les différentes grandes équipes à travers ces époques mais je pense pourtant qu'il est possible de deviner comment se débrouilleraient certains joueurs dans d'autres époques. L'exemple de James Harden est justement marquant car, comme tu le dis, il profite parfaitement du système actuel pour scorer toujours plus (encore un sur la liste des joueurs qui "cassent" des records tous les deux matchs...) et je doute justement que dans un autre système il s'en sortirait si bien. Quand on voit son pourcentage misérable un match sur 2 au shoot, sa défense médiocre et son manque criant de leadership (plus assuré par Chris Paul et maintenant par Westbrook quand on voit qu'Antoni semble avoir décidé de construire le jeu autour de lui) je crois qu'il est clairement un produit de son époque mais que, sans devenir mauvais, il ne ferait pas autant d'effet à d'autres périodes. D'autres joueurs en revanche semblent intemporels car le jeu a beau évoluer, c'est tout de même des cycles qui reviennent régulièrement et indépendamment de cela, des profils de joueurs typiques d'une époque ne semblent pas anachroniques avec des systèmes de jeu d'autres époques. KD déclarait il y a pas si longtemps que si Shaq était dans son prime en NBA aujourd'hui ce serait l'arme atomique car, en raison de l'étirement du jeu sur les ailes, les raquettes sont désertes et souvent très faibles. Ainsi il suffirait d'un duo de post-up infaillible (type Shaq-KD) et d'une bonne défense pour écraser pas mal d'équipe se reposant trop sur leur adresse extérieur (coucou les Rockets). On le voit tout de même avec les Bucks et les Lakers, les Big Men ne sont absolument pas démodés, ils ont juste évolués en hommes à tout faire et deviennent même d'autant plus cruciaux qu'avant je dirai ! Je pense ainsi à AD, Giannis, Embiid, Towns, Adebayo entre autres qui démontrent je pense qu'un Pivot archi-dominant ferait des ravages aujourd'hui. Ainsi Wilt serait à mes yeux d'autant plus indéfendable qu'en plus de sa puissance inégalée, il était le meilleur défenseur de son époque et sans doute le pivot le plus doué techniquement avec Olajuwon, disposant de spin-noves, d'un shoot mi distance et d'un fadeaway extrêmement fiables (son pourcentage au shoot est de 54% sur l'ensemble de sa carrière, avec plusieurs saisons au de la de 57-58%), d'une vision du jeu remarquable, en témoigne son talent de passeur, et d'une condition physique hors-norme (avec en point d'orgue la saison 61-62 ou il joua en moyenne 48,5 minutes par matchs sur 80 matchs..., record Nba qui servit de motivation de Phil Jackson à Shaq pour la saison 99-00, sa meilleure à ce jour) faisant de lui le pivot moderne ultime : puissant, excellent scoreur et défenseur, aussi rapide qu'un ailier, excellent techniquement, infatigable et capable d'adapter son jeu à son équipe et aux équipes adverses. De même je pense que les autres joueurs de nos Top 10 (je dis "nos" car je crois qu'on a les mêmes 10) se retrouveraient très bien à d'autres époques : Wilt disait que Jordan aurait ciré le banc dans les 60's mais c'est n'importe quoi quand on voit l'impact d'un Bob Cousy, d'un Jerry West, d'un Robertson et autre Billy Cuningham et Havlicek. Je crois que son challenge serait finalement plus grand aujourd'hui car il lui deviendrait nécessaire de parfaire son shoot à 3pts qui n'était pas son point fort. Bird et Magic n'en parlons pas ils auraient dévorés les 70's et aujourd'hui avec leurs profils de joueurs tout terrains. J'arrête la liste mais je pense que c'est pareil pour les autres. C'est finalement Russell qui me semble le moins intemporel dans l'affaire bien qu'il aurait fait de n'importe quelle équipe un contender immédiat. Sinon pour la saison actuelle j'ai ri à la mention des Rockets dont le management ressemble de plus en plus à un accro au jeu qui commence à faire faillite au casino et décide de jouer All-in haha. Le coup de poker ultra small ball n'aura été qu'un vaste flan car va t'affronter les Clippers, les Lakers puis les Bucks sans Pivot de métier... Déjà qu'avec Capella ils étaient short, là c'est mission impossible. Vraiment le syndrome de toute une époque avec Harden comme virus (je blague, un joueur ne fait pas tout mais il m'est de plus en plus insupportable ainsi que les Rockets). Sinon, oui Giannis a le temps mais l'expérience d'une campagne de Playoffs, de Finales, même perdues c'est vraiment pas négligeable quand on voit le trajet de Jordan ou Shaq et avec sa free-agency à l'été 2021, il peut se retrouver dans une situation assez pénible, à ne pas trop savoir si rester est le choix le plus malin pour son avenir ou s'il ne ferait pas mieux de diviser sa carrière en deux et d'aller chercher l'assurance d'une franchise mieux armée (si les Warriors nous refont le coup c'est vraiment pas drôle). Cette post-season lui aurait vraiment permis de se jauger après l'explosion de l'an dernier. Et d'assumer enfin son statut pour aboutir aux Finales contre Lebron ou Kawhi. A voir ce que décide la NBA mais je les vois tout de même mal renoncer aux playoffs, quitte à ce format type March-madness à Végas (ce serait tout de même bien étrange)... Bon, pour autant vu la progression du virus aux Us, ça sent pas bon pour eux... Dernière réaction et je suis 100% avec toi, cette année c'est vraiment la foire au record Nba sorti de je ne sais où et ça en devient ridicule. Ca ne doit pas pour autant discréditer certains joueurs dont Doncic qui, avec Giannis, semblent être les prototypes parfait pour régner sur la ligue actuelle. Je suis moins fan des autres Trae Young, Mitchell, Towns ou Russell. A voir ce que Zion nous réserve mais j'ai tout de même l'impression que les médias en font beaucoup pour ce joueur qui promet, oui, mais n'est pas non plus en train de tout exploser encore. Son pote Ja Morant est drôle par contre, très doué et surtout sacrément teigneux. A ce propos, en revoyant les images des années 60 à 90 ça m'a vraiment rappelé comme la ligue est fade aujourd'hui dans tout ce qui constitue les rivalités, l'animosité entre joueurs etc. Les Bad Boys de Thomas et Laimbeer c'était trop mais y avait quand même du très bon là dedans.
  2. Bon Gamin

    Basket

    Wow, merci beaucoup @A$AP et @Hadoz0r, je ne pensais pas que vous réagiriez si vite et surtout merci pour vos posts tous deux super intéressants ! Je comprends totalement cette interprétation du terme G.O.A.T sur laquelle vous semblez vous rejoindre et qui me semble, sinon moins axée sur l'aspect performatif et sur l'exploit, bien plus "complète" que la mienne car prenant en compte l'influence d'un joueur sur ce sport, pas simplement comme jeu disposant de règles mais aussi comme récit se déployant sur des décennies, comme un marché en pleine expansion depuis la rivalité Magic-Bird et devenu phénomène avec l'avènement de Jordan. Et forcément la réussite individuelle passe par la réussite collective dans ce grand sport alors toutes ces notions combinées livrent un coupable idéal pour le statut de G.O.A.T et c’est Jordan. Wilt, tout à son égo quand au « meilleur », insistait d’ailleurs toujours sur l’impact financier que Jordan avait eu en disant que tous les joueurs Nba devraient lui reverser 10% de leurs salaires en remerciement à ce qu’il avait permis pour eux. Surtout que bon, individuellement comme tu le rappelles A$AP, Mike c’est tout de même le pinacle avec en point d’orgue ces 6 campagnes (consécutives pourrait-on presque dire tant sa retraite est une parenthèse dorée pour tous les équipes de Nba à l’époque) victorieuses qui le vit abattre exploits après exploits pour aboutir à cette formidable réalisation : 6 finales, 6 bagues, 6 MVP des finales. Pour autant (et pour relancer un peu le débat hehe) j’entendais plus par G.O.A.T, le joueur le plus fort individuellement et apportant le plus au collectif par sa seule présence. En d’autres termes, si vous pouviez drafter un joueur dans son prime pour bâtir une équipe, qui prendriez vous ? Et c’est là que tout l’aspect individuel rentre en jeu et que des Kobe, Shaq, aussi forts soient-ils, passent selon moi derrière d’autres joueurs en raison de certains légers défauts les ayant empêchés d’exploiter leur plein potentiel (ce n’est que ma perception de leurs carrières pourtant riches en succès). Et c’est selon cette vision que j’en viens à considérer Chamberlain comme alpha et oméga dans une équipe Nba, Jordan étant le seul que je considère aussi fort, les autres de mon top 10 se situant à mes yeux un tout petit peu en dessous de ces monstres capables de tout. Cette capacité à être bon partout, tout le temps c’est à mes yeux ce qui rend ces deux joueurs si spéciaux car à leurs époques respectives ils étaient les meilleurs dans tous les domaines que leurs postes réclamaient. Petite parenthèse sur les époques d’ailleurs, seul point de désaccord pour moi : j’ai aussi longtemps pensé que le petit nombre d’équipe à l’époque rendait la compétition moins intense, de même que dans les Grands Chelems pré-Ere Open les vainqueurs sortants n’avaient à jouer qu’un ou deux matchs pour ravir à nouveau le titre. C’est en fait totalement l’opposé et je suis maintenant convaincu que la compétition était tout aussi féroce à l’époque. Les saisons étaient tous aussi longues et ainsi, plutôt que d’affronter 2-3 fois par saison les Bad Boys de Detroit, les Celtics de Bird, les Lakers de Magic, Wilt se retrouvait à faire face 9 ou 10 fois par saison aux Celtics de Russell, aux Lakers de Baylor et West, aux Royals de Robertson qui rejoignit ensuite les Bucks et Kareem, les Knicks de Reed, Frazier et Debuschere et réussissait tout de même à performer au plus haut niveau possible. Ainsi la soirée mythique à 55 rebonds fut réalisée sur la truffe des Celtics de Russell et à défaut du nombre de blocks qui n’étaient pas comptabilisés (mais que l’on peut le voir effectuer inlassablement sur Russell, Kareem et d’autres sur des vidéos) il est possible de voir comme Chamberlain continuait à dominer n’importe quel adversaire. Bon, je ne veux pas tomber dans la profession de foi mais je pense que l’argument de l’époque ne vient finalement que renforcer l’idée qu’il était tout aussi dur de dominer dans les 60’s que dans les 80’s-90’s. Je crois que tous les grands joueurs que l’on cite auraient eu un impact démentiel quelque soit l’époque. Vu le jeu aujourd’hui je pense que la domination physique et la propension à scorer de Chamberlain n’en seraient que plus dévastateurs. Il n’y a qu’à voir l’impact d’un monstre comme Antetokumpo sur la ligue. Je crois que c’est le joueur le plus comparable à Wilt sur plein de domaines même si moins complet et moins fort. Antetokumpo c’est 30-15 sur 31-32mn par match, il tournerait sans doute à du 40-20 en jouant 40-42mn par match, autrement dit plus ou moins comme Wilt. Et ce joueur est le prototype du destroyer actuel. Il se trouve un peu dans une situation similaire néanmoins avec une équipe douée mais pas suffisante pour rivaliser avec les armadas Lakers et Clippers je pense. Tu lui échanges un élément et je le vois bien prendre le pouvoir sur la NBA. D’ailleurs je prolonge un peu le débat à la période actuelle comme tu l’amorçais Hadoz0r : Cette saison possiblement interrompue est un frein immense à la « legacy » de certains joueurs et particulièrement pour Lebron qui n’est plus tout jeune. Le voir emmener ses Lakers à un 17e titre et décrocher personnellement une 4e bague l’aurait un peu plus conforté dans cette grande discussion qui nous occupe. Surtout, fort de ce possible titre, je l’aurai bien vu tout donner pour le back-to-back et pouvoir partir en paix avec 5 titres comme le grand Kobe. Mais il n’y a pas que lui qui souffre de cette interruption. Anthony Davis, de même qu’un KD il y a quelques années, semblaient enfin parti pour décrocher son premier titre et solidifier enfin toutes les louanges qu’il mérite et peut être doucement grimper dans la « hiérarchie » des ailiers forts où Duncan semble trôner pour l’éternité. De même, Kawhi et Giannis se trouvent pour moi pâtir grandement de la situation. Une 3e bague avec une 3e franchise et surtout 2 consécutives, chaque fois en 1 saison, avec 2 franchises au statut de losers ça aurait été très fort. Et puis Giannis, amorcer à 25ans une possible dynastie Jordanesque semblait possible. Petite aparté mais dans les jeunes qui montent Giannis et Doncic me semblent les deux meilleurs candidats à figurer un jour dans un Top 10 All time, qu’en pensez vous ? A nouveau, je ne me place pas trop du côté du spectre prenant en compte l’aspect marketing, mais simplement du talent et de la fascination que peut exercer un joueur sur vous par son jeu. J’ai l’impression d’avoir oublié des trucs mais tant pis, ce sera pour plus tard ! Bonne soirée !
  3. Bon Gamin

    Basket

    En cette année noire pour le Basket, entre la perte de Kobe et l'interruption (définitive?) de la saison, je me disais qu'on pourrait lancer un petit débat n'effleurant que peu les préoccupations actuelles en NBA. La situation se prêtant au binge-watching, j'ai passé des dizaines d'heures à éplucher articles, compilations, interviews et vieux matchs pour parfaire ma connaissance de la NBA des années 50, 60, 70 et 80 que je n'ai malheureusement pas pu regarder en live. (J'aurai pas mal de chaines youtube à conseiller d'ailleurs si certain.e.s sont curieux.ses). A force d'exploration j'ai fini par me reposer la sempiternelle question du G.O.A.T que je pensais pourtant avoir résolue depuis longtemps en la personne de Michael Jordan pour toutes les raisons que l'on sait. Aussi immenses que soient Kobe, Lebron, Shaq, Duncan, Bird, Magic, Kareem ou Hakeem, à mes yeux la question ne se posait pas vraiment. Puis, en m'aventurant dans les archives des années 50-60, alors que j'avais toujours cru qu'à ces époques, étant donné les moyens "techniques", les athlètes ne pouvaient qu'être moins "performants", du moins impressionnants. Croyance qui se vérifie à mes yeux dans d'autres sports comme le Foot ou le Tennis pour ne citer qu'eux ou, certes, la technologie a grandement améliorée la performance des athlètes et tant et plus que es images des années pré-70 peuvent sembler manquer clairement d'intensité, même si je ne remettrai jamais en question la grandeur des joueurs de ces époques et que tous ces grands joueurs auraient sans doute été aussi dominants aujourd'hui. Croyance qui, pour la NBA, a volée en éclat devant les performances et les récits autour de cette légende reconnue mais infiniment dépréciée selon moi (et beaucoup d'autres) : Wilt Chamberlain. Pivot ultra-dominant à son époque, il est souvent ramené à ses échecs répétés face aux Celtics de Bill Russell ou à son supposé individualisme qui l'a fait prendre conscience sur le tard qu'en se concentrant sur une ou deux taches et en impliquant plus ses coéquipiers, il gagnerait plus qu'à tenter de s'occuper de tout. Ses records (+ de 70 qui tiennent encore aujourd'hui, presque 50ans après sa retraite, rendez-vous compte) sont attribués à l'illusion qu'à cette époque tous les autres joueurs étaient des plots d'1m75 et qu'il se contentait de dominer par sa taille. Grand bien m'a pris de passer des heures à éplucher sa vie, et les images existantes de ses matchs, ainsi que les témoignages entourant sa mythique carrière et sa vie, interrompue bien trop tot tant l'homme était fascinant (et fabuleusement drôle). Non seulement je suis tombé des nues en découvrant la ribambelle de grands joueurs qui l'avaient précédés et peuplaient la NBA dans les années 50-60, mais j'ai aussi appris à relativiser certaines assertions et à m'en forger d'autres à partir de nombreuses anecdotes, certaines complètement folles. D'abord l'idée qu'il n'était qu'un grand soliste et que c'est ce qui l'a desservi est franchement réductrice : l'hégémonie totale des Celtics sur les années 60 (11 titres en 13 ans de 57 à 69...) s'explique simplement : l'équipe était pleine à craquer de joueurs formidables, se succédant parfaitement à travers la période de 13ans, période ou l'équipe, centrée autour de Bill Ruselle, était insubmersible. Pour vous donner une grossière idée, la team des Celtics composée de Russell, Heinsohn, Lostucoff, Havlicek, Sharman, Sam Jones, Bob Cousy, K.C Jones et Tom Sanders -tous Hall of Famers sauf Lostucoff, excusez du peu - (pas tous présents en même temps mais je vous assure qu'il y avait toujours un 5 de la mort qui tue) c'est comme d'avoir un roaster composé de Gobert, Bam Adebayo, P.J Tucker, Kawhi Leonard, Kyle Lowry, Jimmy Butler, Chris Paul, Rajon Rondo et Kyle Kuzma + d'autres joueurs de devoir. Franchement avec une équipe pareille, qui ne roulerait pas sur n'importe quelle équipe ? Même les Warriors 2016-2017 passeraient à la moulinette, on se croirait au All-Star Game. En face Wilt à longtemps fait face accompagné d'une seule autre star, de grand talent certes (comparable à un Jayson Tatum si vous voulez) mais bien seule comparée à l'armada Celtique. Le destin n'a tenu qu'à une chose: re-transféré à Philadelphie après que les Warriors (de Philadelphie) déménagent à San Francisco (où il joua tout de même quelques saisons), les dirigeants décident de l'accompagner d'un casting 3 étoiles en les personnes de Hal Greer, Billy Cunningham, Chet Walker (tous futurs Hall of Famer, enfin des atouts de poids!) ainsi que de Wali Jones et Luscious Jackson (que vous pourriez comparer grossièrement à Donovan Mitchell, Khris Middleton, Pascal Siakam, George Hill et Al Horford) les 76ers emmenés par un Wilt ayant accepté à 30 ans (après 10ans de carrière) de changer radicalement son jeu car l'équipe le lui permettait, passant ainsi de saisons à 38-39 voir 44 ou 50PPM (!!!), 20 rebonds, 4-5 assists et 8 blocks de moyenne à des chiffres plus "raisonnables" car il se concentrait plus sur l'aspect défensif et construction du jeu (on reste dans du 25PPM, 24rebonds, 8 blocks et 6-7 assists pour un pivot avec même une saison ou il fut leader de la ligue aux assists, imaginez un pivot de 2m16 capable de scorer 40 ou 50 points de moyenne sur une saison être leader des assists avec 8.6 par match...). Cette équipe nouvellement formée ne fit qu'une bouchée de la NBA et resta pendant 30ans considérée comme la meilleure équipe de l'histoire de la NBA, détentrice du records du victoire en saison régulière avec 68-13, jusqu'à ce que les Bulls de 1996 ne les détrônent. Ils expédièrent les Celtics en 5 matchs en finale de conférence et semblaient partis pour régner quelques années sur la NBA maintenant que les Celtics étaient de l'histoire ancienne. L'année suivante, après avoir tranquillement mené 3-1 face au Celtics de nouveau en Finale de Conférence (je précise tranquillement car c'était l'impression laissée par l'équipe), ils nous firent une Warriors 2016 et s'écroulèrent pour laisser les Celtics remporter un nouveau titre NBA alors qu'il leur était promis. A la suite de cela un Chamberlain impatient s'éclipsa aux Lakers et même si c'est la bas, en compagnie d'un Jerry West et d'un Elgin Baylor vieillissant qu'il conquéra son 2nd titre (sans Baylor à vrai dire mais ils allèrent en finale en 69 et 70 avec lui), l'impression reste que c'était à Philly que le destin se devait de s'écrire pour lui, l'enfant de la ville, entourée de son équipe en pleine force de l'âge et taillée pour renverser la domination des Celtics et la faire sienne. En imaginant ce retournement et une domination qui s'annonçait sans partage, notre pépère aurait 6 bagues au lieu de 2 et le poto Russell n'en aurait "que" 9, rétablissant de beaucoup le grand écart actuel (2 contre 11...) et écartant définitivement l'argument des bagues quand à la grandeur d'un joueur quand il s'agit pourtant d'un sport collectif. Mais trêve de "what if" et place à quelques anecdotes folles qui n'ont fait que renforcer ma conviction que le véritable G.O.A.T se trouve être Wilt Chamberlain. - Documents à l'appui (sur youtube, Reddit, je peux fournir les liens) il est prouvé que Chamberlain joua sous un faux nom pour des équipes pro et semi-pro dès l'âge de 16ans. Simplement il ne faisait pas que jouer contre des joueurs professionnels, il écrasait la compétition : à 17ans, en 1953, sur une saison de 15 matchs sa moyenne de points était de 54PPM dont plus de 40 pendant les 9 matchs de la saison et, accrochez vous bien, 74 POINTS PAR MATCHS pendant les 6 matchs de Playoff. 74 !! Autant vous dire qu'il a été élu MVP. Il préféra planquer tout ça pour ne pas se faire embêter par la NCAA qui ne voyait pas d'un bon oeil que ses étudiants flirtent avec les milieux pros. Et c'est passé ni vu, ni connu mais rendez vous compte, ce zozo aurait pu se joindre aux festivités dès ses 16ans et grossir des stats déjà démentielles. - Ces stats démentielles, le père Wilt les rendaient possibles en raison de ses talents tout-terrains, lui qui était au four et au moulin, plus grand scoreur et défenseur de la ligue (de l'histoire...), leader dans toutes les catégories statistiques quand il le désirait (avec une appétence pour les points, rebonds et blocks), il comptabilise 78 triple double sans que ses blocks ou steals aient été comptabilisés, je vous laisse imaginer le monstre. En défense il savait tout faire, lisait extrêmement bien le jeu, était vif, agile et en attaque, en plus de sa domination physique sans égale, il était aussi un formidable passeur et un incroyable shooteur. En plus du bras roulé devenu ensuite la trademark de Kareem, il maitrisait surtout parfaitement un fadeaway jumpshot à mi-distance qui le rendait indéfendable car, par sa puissance, ses spin-moves, ce fadeaway ou ses passes, il était instoppable. - Fait fameux qui éclata le jour du Cinquantenaire de la NBA quand, Jordan et lui se prenant la tête sur qui était le plus grand joueur de l'histoire, Wilt mit fin à la discussion en déclarant : Rappelle toi Mike, quand tu es arrivé ils ont changé les règles pour te faciliter la tache, quand moi je suis arrivé dans la ligue, ils ont changé les règles pour me rendre le jeu plus compliqué. Et cette affirmation est vraie. Je vous laisse regarder pour l'époque de Jordan mais pour Wilt certaines règles ont été modifiées car il écrasait tellement la concurrence qu'il a fallu lui rendre la tache plus compliquée pour qu'un joueur ne puisse pas à lui seul dominer des équipes de 5 joueurs. Entre autre l'agrandissement de la raquette pour l'empêcher de rester trop proche du panier (règle des 3 secondes), l'interdiction de franchir la ligne des lancers francs avant que le ballon n'ait touché l'arceau ou le panneau car il avait l'habitude de prendre 2 pas d'élan, de lancer la balle et de sauter de la ligne pour dunker avant que le ballon n'ait atteint le panneau. Aussi la règle du Goaltending (contre illégaux) offensif (le défensif avait été change dans les années 50 car Georges Mikan était le premier pivot à sur dominer ses adversaires) car Wilt permettait à ses coéquipiers de balancer leurs ballons vers l'arceau, certains qu'il le rattraperait en que, bien trop puissant et agile, il marquerait ensuite lui-même. Car oui, dernière anecdote mais Wilt était un monstre de la nature. Il y a bon nombre de récits de joueurs de l'époque qui racontent qu'ils se sont fait soulever à une main par Chamberlain mais les deux meilleurs sont les suivantes : un joueur (dont j'ai oublié le nom, zut, mais qui faisait 2m04 et 100kg, ça j'en suis sur) en tentant de dunker à deux mains sur Chamberlain s'est non seulement fait contrer à une main mais ce contre lui a déboité l'épaule droite tant la différence de force était écrasante. Ensuite Schwarzegger raconte que dans les années 80 (on parle donc d'un Wilt retraité de presque 50ans) pour la promo de Conan dans lequel Wilt jouait, ils sont allés plusieurs fois à la salle ensemble et qu'il n'a, lui Terminator, jamais vu quelqu'un d'aussi fort. Il raconte que les gros costaud de la salle pouvaient soulever à une main 50-55kg mais que Wilt parvenait à 70-75. Il dit s'être fait soulever à une main par Wilt et aussi qu'en poids total à deux mains en devloppé-couché il parvenait à soulever 250kg (le maximum de Shaq pendant son prime pour vous donner une idée c'est 200kg). Tout ça à 50ans. Pour conclure en beauté, il y a des traces de Wilt participant (et gagnant) des Triathlon, des compétitions de saut en hauteur ou des sprint. Petits chiffres mais il courait le 100 mètres en presque 11 secondes et avait une extension en saut supérieure à celle de Lebron, Westbrook ou Jordan. Il y a des images de lui blockant des shoots avec la main qui parvient presque au sommet du panneau et Bill Russell raconte qu'il est le seul joueur de l'histoire à avoir réussi cela. Dernier détail et pas des moindres : il est le seul joueur de l'histoire à avoir stoppé régulièrement le seul move instoppable de l'histoire, le skyhook de Kareem. En 72, à 35ans il bloqua le shoot pas moins de 11 fois et ce dans deux matchs de suite. Pour (dernière après j'arrête mais c'est trop bon) info : son record de blocks en un match c'est 26 mais comme les blocks et les steals n'étaient pas comptabilisés à l'époque, les siens ne l'ont pas été sinon vous pensez bien qu'il serait Numero 1 en block. C'est d'ailleurs le seul joueur de l'histoire à avoir réussi un Quintuple double avec une feuille de 53 pas, 32 rebonds, 14 assists, 24 blocks et 11 steals un soir de 68... Je vous laisse avec tout cela et je suis surtout curieux d'avoir vos impressions sur la question (sensible et subjective, je ne veux surtout pas imposer ma vision) : QUI EST LE G.O.A.T ?? Merci d'avance pour votre lecture attentive, bon réveil à tous et courage pendant cette drôle de période confinée. J'espère que vous vous portez bien. Vive le Basket et vive Wilt ! P.S: J'en profite pour glisser mon Top 10 All Time (modifiable, vos avis me feront surement changer 2-3 trucs) basé tant sur le talent individuel que sur les accomplissements : 1: Wilt Chamberlain 2: Michael Jordan 3: Kareem Abdul-Jabbar 4: Lebron James 5: Bill Russell 6: Larry Bird 7: Earvin Magic Johnson 8: Kobe Bryant 9: Tim Duncan 10: Hakeem Olajuwon mentions honorables : Oscar Robertson, Shaquille O'Neal, Elgin Baylor, Julius Erving, Scottie Pipen, John Havlicek, Kevin Durant, Stephen Curry, Isiah Thomas, Karl Malone.
  4. Bon Gamin

    [SPOIL] Le fils d'un Yonkou

    J'imaginais plutôt un personnage inconnu car c'est un des petits plaisirs d'Oda d'introduire plein de nouveaux personnages par Arc et la, le fils de Kaidou c'est un régal tant les possibilités sont vastes. Que ce soit un personnage faible et jeune, ou faible et plus âgé (la trentaine) créerait une dynamique très particulière même si pour rester dans une forme de "logique"je l'imagine pouvant grande infléchir le cours de la bataille qui s'annonce. J'avais beaucoup aimé l'idée d'@Akhoris sur le topic du chapitre, qui imaginait le fils "rebelle" croiser Luffy par hasard, ne pas le reconnaitre et se lier d'amitié avec lui. Néanmoins je dois dire qu'aussi improbable que m'ait parue ton idée à la première lecture Pab, l'allusion à Marine Ford m'a fait douter une seconde et, rien que pour ce que ça signifierait ce serait vraiment fou... À voir si le prochain chapitre nous le révélera et mettra fin au suspens mais les idées fusent et mon coeur balance. Quelque part, retrouver Shanks ici, dans ce rôle, serait aussi dingue que décevant car tout le monde se retrouverait lié à tout le monde et la boucle est bouclée. J'aime la capacité d'invention de personnages haut en couleurs d'Oda et quelque part un nouvel antagoniste au rôle peut être contrecarré par le hasard (Luffy...) pour totalement changer le rapport de force de la bataille serait plaisant. Dans le cas contraire, déjà que la situation actuelle s'annonce bien compliqué pour l'Alliance, avec l'apparition d'un autre monstre supplémentaire du calibre des Calamités, le péril semblerait insurmontable (pour un temps seulement, certes).
  5. Bon Gamin

    Ligue des Champions 2019 / 2020

    Bon et bien un match sacrément terne pour conclure la Ldc de tous les rebondissements. 30° pour des anglais en manque de compétition depuis 3 semaines, c'est pas évident non plus. Cette coupe d'Europe me laisse une drôle d'impression, ressentie en 2018 et se confirmant avec le temps, que ce n'est plus vraiment la meilleure équipe d'Europe qui gagne mais l'équipe la plus explosive. Enfin tout dépend de la conception qu'on se fait de la "meilleure" équipe, c'est vrai. J'aurai tendance à considérer la constance comme qualité primordiale et c'est la que pour moi le bat blesse. L'impression que des équipes peuvent faire le dos rond jusqu'en mars pour jouer sur des temps forts une qualification dans la "meilleure" des compétitions. Je ne pense pas vraiment à Liverpool qui, même dauphin de City et rescapé miracle des poules, a engrangé 97 points et réalise une saison monstrueuse. Plutôt à Tottenham cette année, Rome, Liverpool et le Réal l'an dernier qui bien que dans le Top 4 Européen, étaient largués de la course au titre en Championnat. Est-ce que ça revient alors à faire le choix (périlleux) de sacrifier l'un pour l'autre ? Ou bien faut-il calibrer son équipe vers une formation caméléon capable d'assaillir une défense même après s'être fait désossée au match d'avant quitte à perdre la stabilité qui est la première qualité pour remporter un championnat ? Ca revient un peu à choisir le sprint ou le fond... Le poker où le tarot... Les clubs se divisent donc en deux catégories selon leurs choix et je trouve ça dommage, à la lumière de ces dernières éditions, de porter aux nues le Top 4 Européen qui ne reflète pas forcément les 4 meilleures équipes. Je ne crache pas sur le côté hasard de cette compétition, ça la rend imprévisible et c'est chouette mais ça enlève aussi toute la science à mes yeux, tout ce qui se construit sur le long terme. Les héros sont des héros d'un soir (Lucas même pas titulaire ce soir quand Kane n'a plus joué depuis 2 mois) et les (pauvres) coachs passent de héros à zéros en l'espace d'un match. L'impression aussi que les matchs aller n'ont plus vraiment d'intérêt. 2, 3 buts d'avance, même à l'extérieur n'est plus une garantie. City, la Juve, le Bayern ou Barcelone qui ont dominé leurs championnats respectifs ces dernières saisons (à un degré rare sauf pour le Bayern cette année) échouent tous face à des équipes moins bien "classées" qu'eux mais plus réalistes/explosives. Je ne veux pas dénigrer les dernières victoires en C1, ça me laisse juste songeur... Enfin bon, avant tout, Bravo Liverpool !
  6. Bon Gamin

    Nouvelle dans le monde du manga

    Pour apporter ma petite pierre à l'édifice, sur Paris, si tu veux acheter quelques manga pour commencer, tu pourras en trouver d'occasion dans la même zone, vers St Michel : à Boulinier, Gibert Joseph (celui qui est le plus haut sur le boulevard St Michel, qui vend aussi des Cd et Dvd) et Aaapoum Bapoum, une petite librairie très sympa, qui vend de tout, rue Serpente (ils ont une deuxième boutique rue Dante mais je n'y suis jamais allé). Ca te permettra d'acheter plus de manga et te faire un avis plus poussé pour moins cher !
  7. Bon Gamin

    Classement des personnages OPM

    Mieux vaut tard que jamais ! Excusez moi pour ce retard, je prenais le temps de lire tout le monde et puis les fêtes approchant on se fait happer...  Groupe 39 : Orochi, Garou (VS Orochi) & Mizuki. Orochi (temporaire) Classe Dragon+ Style de combat/Capacités : CaC, Cornes extensibles, Lances-Flammes, Style du poing d'eau briseur de rock. - La zone du niveau dragon+ est approximativement 86,00-95,00%. Note temporaire : 90,00% J'accorde mon violon à l'orchestre, ne l'ayant pas encore assez vu mais sachant ce que l'on sait (et ce que Setna nous fournit en cachette hehe) je crois que cette marque repère, située dans la moyenne basse de Dragon + est à peu près juste. A mes yeux les plus puissants entraperçus jusque la (Tatsumaki et plus tard Golden Sperm) grattent à cette porte. Pour autant il y a encore une classe d'écart avec Boros. Garou (VS Orochi) Classe Dragon Style de combat capacités : CaC, style du poing d'eau briseur de rock, style du poing tourbillonnant trancheur de fer, style du watchdog men, régénération, résistance aux pouvoirs psychiques, au poison & au feu. Parenthèse d'aide à la notation - Il s'agit de Garou avant la fin de son combat contre Orochi (pas au début, pas après). - N'oubliez pas qu'on ne prend pas en compte les notes de Bang & Samouraï Atomique comme références, car ils seront réévalués. - Scaravageur est à 78,00%, niveau compétences je pense qu'on peut le comparer au Garou qui affronte Orochi (je ferais attention aux notes trop élevées du genre 79% & + sachant que l'échelle est exponentielle). Référent prioritaire & limite inférieure : Garou (VS GR & GG) : 76,55% Note : 77% Dans la continuité de ses passes d'armes contre GR et GG, évoluant toujours plus mais en douceur en comparaison de ses boosts après avoir frôlé la mort. Hâte de le revoir bientôt pour savoir s'il s'est installé au delà des 80. Mizuki Classe B, n°71 Style de combat : CaC, perche, javelot, disque. Note : 19% Un personnage limité mais intéressant comme toute la clique des Classes B et A que l'on va noter. J'avais bien aimé ce passage. En revanche, tu nous rappelles Setna que les B montent jusqu'à 20,14% et je ne peux pas m'empêcher de trouver cela un peu bas. D'ailleurs plusieurs ici ont placée Mizuki au dessus des 20% et, même si cela me parait beaucoup, je pense que certains de classe B montent un peu au delà des 20, qu'en pensez vous ? Bonne soirée, merci pour le prochain groupe la veille de Noël et bonnes fêtes à tous !
  8. Bon Gamin

    Qui avec le général Shin ?

    Effectivement j'ai aussi du mal à voir Kaine ou quiconque des troupes ennemis rallier la HSU à la suite de la guerre. D'autant plus que Zhao ne tombera pas totalement il me semble. A moins qu'Hara modifie ce point j'avais lu que la destruction de Zhao était pour 2 ou 3 ans après la prise de Gyou. Et puis avec la possible confrontation Riboku/Shin ce serait encore plus étrange de voir Kaine les rallier. Mais... Comme tu le dis @lilas, Kaine colle plutôt bien avec l'esprit HSU, encore plus si celle si, par son agrandissement, voyait d'autres aspects se développer (une armée de Karyo Ten par exemple, oui!) et ferait un chouette passage de témoin Riboku --> Shin. Car au fond, sans être un modèle, c'aura été un lièvre qu'il aura longtemps couru ! Et dans la même veine je voudrai mentionner Futei qui est un commandant de 5000 hommes je crois et qui à mes yeux se fondrait encore mieux dans la HSU ! Un peu dans la veine des apports de Soujin et Kanto je trouve. Et puis un redoutable combattant qui permettrait des sparring avec Kyoukai et peut être un caillou dans la chaussure de Shin vis à vis de sa possible future relation avec elle hehe. Et puis, je ne crois pas au noyau de 8000 renforcé par des no names, la HSU est voué à devenir une des plus grandes armées de Chine (/Shin, argh c'est nul!) et Hara insiste pour introduire sans cesse de nouvelles têtes importantes. De fait, j'imagine une diversification d'armées de 3000 ou 5000 pour un total de 20000 hommes (15000 de Shin +5000 de Kyoukai en attendant qu'elle devienne Générale aussi). Avec Shin, Kyoukai et donc peut être Futei à la tête de 5000 + pourquoi pas Kaine et 2000 autres je ne sais pas ou ! A terme j'imagine bien aussi Kanto devenir commandant de 100 puis pourquoi pas 1000 hommes. Bref, il reste aussi la possibilité qu'il fasse apparaitre des personnages dans les rangs de Qin, c'est assez récurent les apparitions de seconds rôles dans Kingdom ! Bon d'ici la, peut être aussi que Soujin gagnera l'importance qu'il mérite aussi et créera une vraie division d'archers. A voir mais c'est effectivement de ces armées de Zhao que je vois plus venir les renforts. Le cavalier de Kanki n'a eu que peu de rapports avec la HSU et puis une deuxième défection chez Kanki serait de trop je trouve. Et les hommes d'Akou et de matou sont promis aux zozos Ouhon (s'il ne nous fait pas le coup de crever) et Mouten. Kisui et Batei sont des antagonistes trop importants, Gyou'on aussi. Hmmm cela s'éclaircira dans les prochains chapitres mais je suis curieux de vous lire !
  9. Premièrement merci pour ta réponse @Gutsberserker ! Je trouve que c'est justement de résoudre un conflit qui aurait amené de la surenchère de power ups dans d'autres mangas par l'introduction d'un personnage tiers qui fait changer doucement l'antagoniste (par l'intermédiaire d'un jeu de plateau d'autant plus !) qui est formidable ! Dans un manga en général ce sont les évolutions psychologiques et l'apparition ou la disparition de liens entre les personnages que je trouve superbe. Dans Berserk par exemple ! Toute la première partie du manga est sublime grâce à cela et ensuite la rencontre avec Schierke, Farnese change Guts lentement mais très profondément et tisse des connexions subtiles entre chaque personnages ! Toute une épopée pour qu'un personnage recouvre la mémoire, c'est beau... Ici ce serait toute une épopée indirectement menée (toutes ces coincidences entrainant en boule de neige des conséquences énormes) pour éveiller une conscience humaine à un être né monstre et totalement dénué d'émotions. Et sa perfection est ce qui le renvoie à l'imperfection en contrepoint, à l'humanité. Tout un arc ou les personnages principaux deviennent secondaires afin de parler de l'humanité... Bon excuse moi le but n'est pas de te convaincre, je me suis laissé emporter... En parlant de lui, même si je crains qu'il ne se fasse ruiner par la popularité d'un Luffy (demeuré que j'aime beaucoup au demeurant) ou d'un Jiraya (Kirua ne compte pas, sa victoire m'irait parfaitement), mon vote va à Meruem !
  10. Gros dilemme encore ici, car avec Lelouch, Guts et Meruem on parle de grands personnages qui m'ont marqués durablement mais, je l'ai dis précédemment, Meruem est trop vaste à mes yeux pour que je passe à côté, même cette fois. Va pour Meruem ! Petit bonus : @Gutsberserker, simple curiosité mais j'aimerai bien savoir pourquoi tu trouves Meruem et Komugi surcôtés, j'avoue que, même en regardant sous tous les angles possibles je ne comprends pas ! Merci d'avance !
  11. Bon Gamin

    Classement des personnages OPM

    Effectivement ce n'est même plus du retard, je n'avais aussi pas vu que le groupe était relancé, merci ! Groupe 38 : Grand Rex, Gyoro Gyoro & Garou (VS G.R & GG) Grand Rex (temporaire) Classe Dragon Style de combat/Capacités : CaC, boules d'énergies. Référent prioritaire : Gouketsu (82,47%) & Aîné des Centipèdes (82,58%). Note temporaire : 85,00% Je vais aller avec une note pallier me fiant à l'avis de quelqu'un en sachant un peu plus que moi sur la suite, je pense que sinon je l'aurai situé un peu plus bas, comme une limite basse des cadres, quand il serait plutôt dans les plus hauts, intéressant, j'ai hâte de voir la suite ! Gyoro Gyoro (temporaire) Classe Dragon Style de combat/Capacités : Pouvoirs psychiques. Note temporaire : 82,50% Ne sachant trop que faire pour elle car se situant en haut de l'échelle mais n'ayant pas montré grand chose sinon plutôt moins que ce que j'attendais (même si Garou est en pleine explosion). Finalement je ménage la chèvre et le choux en me fiant encore à @Setna (merci pour toutes ces infos d'ailleurs !). Garou (VS G.R & GG) Classe Dragon Style de combat/Capacités : CaC, style du poing d'eau briseur de rock, style du poing tourbillonnant trancheur de fer, style du watchdog men, résistance aux pouvoirs psychiques & au poison, régénération. - Il s'agit du Garou qui "Two Shot" Éventreur Royal & qui tient tête au Grand Rex + Gyoro Gyoro. Référent prioritaire & limite inférieure : Garou (VS E.R & I.D) : 73,51% Note : 77% De nouveau, je me range du côté de vos avis qui voient ici une réelle métamorphose ayant eu lieu après avoir frôlé la mort contre les deux zozos précédents et qui se poursuit piano contre Orochi avant sans doute une nouvelle explosion au prochain stade qui devrait pour le coup le voir dépasser les 80%. A noter tout de même qu'à partir de ce moment la Garou entre réellement dans le game à mes yeux.
  12. Au final tout se résume à cela : mangez vous la carbonara avec la crème, à la française, ou sans crème, à l'italienne...? Mini contribution au débat : je suis très d'accord avec @Haar même si mes goûts diffèrent parfois grandement des siens et je crois, mais je ne parle qu'en mon nom, en plus de l'âge qui joue sur l'importance d'un personnage dans nos coeurs, cette variable de la quantité de manga lus influe grandement. Je suis loin de m'être arrêté aux mastodontes du genre mais aussi loin d'être allé fouiller pour dénicher des perles rHaar (hohoho) car le faire pour d'autres choses me prend beaucoup de mon temps. Ainsi, je dirai que mon top est constitué de ces claques rencontrées une fois plus grand (effectivement souvent seinen) mais encore grandement des "personnages historiques" de mon enfance qui agissent pour certains comme une madeleine de Proust. C'est pourquoi, dans ce groupe mi figue mi raisin selon moi, ma préférence va immédiatement à Son Goku que j'ai découvert à 5 ans et dont je me suis épargné (car ça se sentait à des kilomètres) la décrépitude DBS. Et puis aussi dernière raison qui m'a, malgré tout, toujours plue : c'est un des rares (le seul ? ) héros de gros shonen que l'on voit vieillir tout au long de son manga. Ok quelque part il ne changera jamais, et pourtant ce serait sans compter ces mini détails distillés tout au long des 42 tomes (ou des 89 pour ceux qui ne voulaient pas attendre). Un vote pour Kakarotto, et pour les pâtes sans la crème.
  13. Un casse tête monstrueux entre quatre personnages Top 30 et surtout deux de mon Top10 IM... Mais, malgré mon amour infini pour Gintoki, je crois n'avoir jamais ressenti autant de choses pour un personnage que pour Meruem, qui est, selon moi, le méchant le plus intéressant des dizaines de séries que j'ai pu lire jusqu'ici. Autour des tomes 23-24 on atteint l'apogée d'abstraction d'un méchant à son manga avec sa transformation provoquée par Komugi et le Gungi et puis le tome 29 ce sont des larmes et des larmes. Quel groupe cruel !
  14. Bon Gamin

    Classement des personnages OPM

    Groupe 37 : Éventreur Royal, Insecte Divin & Garou (VS E.R & I.D) Éventreur Royal Classe Démon Style de combat/Capacités : CaC, Lames, Régénération. Référent prioritaire : Garou (VS Bang & Bomb) : 73,75%. Note : 63% Assez d'accord pour considérer cette nouvelle catégorie intermédiaire aux démons et dragons car on peut noter quand même de sacrés différences entre certains dragons et qu'il existe déjà une entorse avec Boros qui est Démon+. L'Eventreur et Insecte Divin par exemple, sans être terrifiants, seraient quand même de dangereux adversaires pour un bon nombre de Héros mais sont pourtant plusieurs paliers sous les vrais dragons comme Elder Centipede ou le peu qu'on a aperçu de Gouketsu contrairement à Bakuzan qui se situerait dans les 72-74 selon moi. Insecte Divin Classe Démon Style de combat/Capacités : CaC, Régénération. Référent prioritaire : Garou (VS Bang & Bomb) : 73,75%. Note : 63,50% Un peu plus fort que son compère mais surtout un peu plus arrogant ! Garou (VS E.R & I.D) Classe Dragon Style de combat/Capacités : CaC, Style du poing d'eau briseur de rock, Style du tourbillon briseur de fer, Style du Watchdog Men, Régénération, Résistance au poison. - Il s'agit du Garou qui affronte Éventreur Royal & Insecte divin. A vous de juger s'il est + ou - puissant que lors de son "éveil" face aux vieux. Référent prioritaire : Garou (VS Bang & Bomb) : 73,75%. Note : 72% Note tronquée car on sent bien qu'il ne peut pas tout donner et puis l'évolution suivante amorce la réelle explosion de Garou vers des strates que peut connaissent. Pour lui on se dirige en bonds vers les 83-84 et sans doute encore plus par la suite ! Merci du rappel @The Punisher !
  15. Crève-cœur que d'oublier Dio mais je ne peux décidément pas sacrifier l'un ou l'autre de Gon ou de Neferupito, à qui j'accorde mes votes.
×