Jump to content

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !



NSF-Maneeya

Members
  • Content Count

    1
  • Donations

    0.00 EUR 
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

0 Neutral

About NSF-Maneeya

  • Rank
    Rookie
  1. NSF-Maneeya

    Le problème du Rinnegan

    Bonjour ! J'ai été très sensible à ton argumentation. Je m'étais déjà dit que le sharingan avait été créé comme une arme suprême (du fait de la différence avec le byakugan). La venue du Rinnegan a tout bouleversé. On retrouve la vision dans l'idée de vues complètes par les différents corps et invocations qui rendent Pain si difficile à vaincre. La télékinésie ainsi que tous les autres pouvoirs de Pain viennent plutôt d'une volonté de diviniser l'adversaire. Car le Rinnegan rapproche son porteur de l'Ermite Rikudô. Pour moi, le point d'achoppement est là : l'Ermite Rikudô, premier ninja, ne pose pas les bases des techniques ninjas qui serraient ensuite développer mais les possèdent toutes. Je pense que vouloir créer un dieu ninja a brisé l'équilibre de l'art ninja. Avant il y avait différentes techniques qui selon l'adversaire étaient plus ou moins efficaces. Les puissances seulement étaient différentes. Mais avec un dieu ninja, l'échelle est différente. L'objectif ninja devient de s'approcher du divin, par cette pupille par exemple. Ton observation est très juste ; d'ailleurs personne ne considère le rinnegan comme un dojustu "normal" même dans le manga. Pour Jiraya s'était devenu un mythe, une légende. Et Kakashi pensait que c'était une mutation suprême. Traduction, ce statut de dieu n'a rien à foutre dans notre monde. Aller chercher dans le divin affaiblit l'œuvre, enfin c'est mon impression. Pour le Susanô, je ne sais pas quoi dire. Que reproches-tu exactement à cette technique ? Ce faible lien avec l'art de la pupille dont tu parlais ?
×