Jump to content

papillonrouge24

Members
  • Content Count

    151
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

papillonrouge24 last won the day on June 8 2019

papillonrouge24 had the most liked content!

Community Reputation

206 Excellent

2 Followers

About papillonrouge24

  • Rank
    Pirate

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Pavé César. On a pas mal râlé, on s'est pas mal plaint à propos de l'histoire qui ferait du surplace, et dans ce chapitre en particulier, une sorte de "redite" du précédent. Je comprends que l'attente d'un mois rend très frustrants ces petits progrès de l'histoire, je suis moi-même très frustrée et je n'en peux déjà plus d'attendre le prochain chapitre, mais faut pas pousser et prendre un peu de recul. Sur le coup, on se dit qu'on a pas grand-chose, alors qu'il y a de développement de personnages, qu'on aime ou pas, et qu'il faut plutôt voir les chapitres 135 et 136 comme les deux parties d'un diptyque dont le pivot est l'arrivée de Falco. La bataille entière avec cet infléchissement dû à l'arrivée de Falco aurait été trop copieuse pour un seul chapitre. A trois chapitres de la fin, je comprends que ça en laisse quelques-uns inquiets, surtout quand on pense à toutes les questions encore en suspens. Perso, j'attends de voir ce que l'avenir nous réserve. Il y a peut-être des pétards mouillés qui ne sont des pétards que dans la tête de certains lecteurs. J'ai vu que certains regrettaient la présence de blagues parasites à la Marvel. Il est possible que ce soit l'inspiration d'Isayama, cependant je ne suis vraiment pas assez versée dans le domaine pour le ressentir ainsi, alors j'échappe à la peur de voir l'esprit Marvel envahir SNK. En lisant la VF, le passage sur l'okapi ne m'a pas semblé lourd ou déplacé. Le lecteur peut être amusé, mais la discussion entre Annie et Mikasa est sérieuse et cruciale. Bref, l'échange insolite passe crème. Le plus gros morceau pour moi reste le passage sur le chemin qui me fait me poser de nombreuses questions: pourquoi Sieg et Armin? Si on part de l'hypothèse que tous les shifters après leur mort par dévoration (comme Sieg et Armin apparemment) ont atterri dans le chemin ou des sortes de limbes, où sont-ils? Chacun serait dans sa version des limbes? Alors pourquoi ces deux-là se voient? Ou bien sont-ils en transition? Ou est-ce une illusion engendrée par Ymir? S'il faut en croire Armin qui pense que c'est vraiment le chemin, alors non, et de toute façon je n'y crois pas. Mais justement, j'ai un problème avec son raisonnement: si son cerveau n'était plus oxygéné, il ne pourrait plus fonctionner... ok. Mais le rapport avec le rêve ou l'illusion? Et l'au-delà? Justement , avec un cerveau qui fonctionne, même anormalement, on peut faire des rêves et être victime d'illusions. Et dans l'au-delà, on n'est pas censé avoir un cerveau physique. Du coup, je vois vraiment pas comment il en arrive à sa conclusion. Mais bon, apparemment il a raison, hein, alors bon Et puis j'adore ses invectives contre lui-même. Évidemment, depuis tout ce temps après son sauvetage à Shiganshina, il a fait ce qu'il pensait bon, et jusqu'à maintenant il s'est démené face à l'impossible et il n'a jamais pu vraiment aider ou percer le mystère. Logique qu'avec son manque d'estime de soi chronique, ce poids de se savoir en vie "à la place" de celui qu'il pense comme capable de gérer la situation l'écrase complètement. Toute sa tirade indique qu'Isayama sait ce qu'il fait. Il y en a qui trouvent que c'est répétitif, et moi je dis qu'Isayama lui fait répéter (pas tant de fois que ça d'ailleurs) dans plusieurs chapitres cette idée qu'il aurait dû mourir et qu'il est nul pour faire comprendre qu'Armin est dans la douleur depuis longtemps et qu'être en vie pour lui alors que tout va à vau-l'eau autour de lui tandis qu'il est impuissant à y faire quelque chose est une torture de tous les instants. En fait, Armin n'est pas du tout, du tout, ce que c'était imaginé certains, il a eu une histoire intérieure pendant tous ces chapitres que beaucoup de lecteurs ont loupée parce qu'ils attendaient toujours autre chose que ce qu'il avait là. E aussi parce que 'auteur n'a pas focus dessus, il est vrai. Je suis très impatiente de voir sa conversation avec Sieg, si elle doit avoir lieu. Parce que si ça se trouve, ils vont rester tous les deux là, comme deux idiots à jouer dans le sable. Ils sont prisonniers du chemin, quoi faire? Pour continuer sur ma lancée de structuraliste du dimanche, je reprends mon parallèle avec Trost. J'avais posté un texte sur reddit en anglais (https://www.reddit.com/r/titanfolk/comments/k9797o/isayama_is_remaking_trost_now/) et quelque part sur ce forum où je recensais certains points précis de la trame de Trost repris dans le sens inverse après l'attaque de Liberio. Je prévoyais, avant que les Colossaux soient lâchés, que quelque chose en rapport avec le Colossal allait clôturer cette structure et c'est ce qui s'est passé quand le GT a commencé. Mais Isayama n'a pas fini de faire des rappels d'événements qui ont eu lieu pendant Trost. Je pense à certaines actions de Mikasa et Armin, avec encore une fois des inversions dues au fait que cette fois Eren n'a plus le même rôle par rapport à eux comparé à l'époque de Trost. Le "je suis forte" de Mikasa du chapitre 135 résonne avec cette même réplique à Trost. Sauf que maintenant, elle la clame avant d'apprendre la nécessité de tuer Eren alors qu'à l'époque, cette réplique manifestait une réaction émotive intense face à la fausse mort d'Eren. Le "pourquoi mon corps ne bouge plus" d'Armin est un rappel de la fameuse scène où Eren le sort de la bouche du titan Père Noël à Trost.Sauf que cette fois, la réplique intervient une fois qu'Armin est mangé.. par Ymir/Eren, Eren à cause d'Ymir, Ymir à cause d'Eren. Les mêmes petits schémas narratifs dans un contexte différent où Eren a changé de rôle radicalement: maintenant à tuer, et non pas déjà mort, mangeur d'hommes, et non plus téméraire jeune garçon prêt à sauver son ami de la mort par digestion titanesque. Rigolo.Sinon, je ne comprends pas que l'idée du parasite responsable de tout ce merdier répugne tant de monde. De ma fenêtre, si c'est bien amené, ça pourrait faire sens.Bon après, il y a eu Pieck qui s'est défoncée ce chapitre. Mais j'avoue, le personnage me laisse assez indifférente et je n'ai pas l'habitude de m'extasier sur la "badassitude".Le fusil de Gabi qui pope est une erreur? Elle aurait pu l'emporter avec elle dans ses tribulations,après tout le groupe avait des charrettes. Mais au port de Paradis, comment a-t-elle fait? Elle l'a pris avec elle sur le bateau? On ne l'a pas vu en tout cas...
  2. C'est tout simplement parce qu'une fois qu'Eren a eu jeté Armin sur les tuiles et qu'il est tombé dans l'estomac du monstre, il s'est transformés en titan quelques secondes après, presque tout de suite. Dans le manga et plus encore dans l'animé, on l'impression qu'Eren met plus de temps avant de se transformer, parce qu'il monologue et regarde les corps qui baignent dans le suc gastrique et le sang autour de lui, mais en vrai, ça ne dure pas longtemps. Le titan n'a pas eu le temps de refaire un mouvement vers Armin quand le titan d'Eren le déchire de l'intérieur pour sortir.
  3. Je pose ça là comme ça. En pensant à l'ensemble de l'histoire et de comment elle a été menée, j'ai commencé à me dire qu'Isayama joue peut-être avec le lecteur à une très grande échelle. Jusqu'à la révélation de la cave, nous lecteurs et spectateurs suivions les personnages de très près avions les mêmes informations qu'eux. Quand la cave est arrivée, on a tout appris sur le monde extérieur en même temps qu'eux, on a pu se dire "ça y est, on sait maintenant!" et avoir la sensation qu'on sortait d'une longue ère d'ignorance. Or, après la cave, tout change: un certain nombre d'informations est communiqué au lecteur alors qu'elles ne sont plus accessibles à un groupe de personnage qu'on suivait jusque là en ensachant autant qu'eux, à savoir Hanji, Mikasa, Armin et tutti quanti. L'histoire nous montre Eren et ses démarches à Mahr, des conversations qu'il a pu avoir, puis son voyage avec Sieg dans les paths et vers son passé, puis l'histoire d'Ymir quand il l'arrête avant qu'elle obéisse à Sieg... C'est beaucoup de choses. Et tout ça reste ignoré par le groupe de l'alliance et les amis d'Eren. Ce qui fait que le lecteur n'est plus du tout en phase avec Armin, Mikasa, Jean et compagnie. Il a l'impression d'en savoir plus. L'histoire a été arrangée de manière à ce que le lecteur se dise qu'il a une meilleure compréhension d' Eren et de ses motivations que ses anciens amis. On a pu voir cette confiance dans beaucoup d'affirmations de lecteurs qui expliquaient avec conviction les intentions d'Eren en se basant sur ce qu'offrait le manga et avec leurs biais. Et si Isayama jouait avec cet élan de confiance que le lecteur a eu depuis la révélation de la cave? Comme s'il avait voulu faire une fausse joie en amenant le lecteur qui se croit sorti d'affaire après la cave à prendre de l'assurance pour lui révéler finalement qu'il n'a rien compris et qu'il ne savait toujours rien de la véritable situation? Je ne vois pas précisément ce qu'Isayama pourrait cacher mais si je me penche sur ce que l'histoire a l'air de vouloir faire au lecteur, ça me semble logique. La première partie se déroulait dans un contexte dont le lecteur a découvert la vraie nature à la fin, il n'est pas impossible que la deuxième partie soit faite dans le même esprit, sauf qu'Isayama aurait varié la formule. Puisqu'il avait déjà utilisé le stratagème du " vous allez suivre les personnages et voir l'évolution des choses en même temps qu'eux", il aurait changé de tactique en donnant l'illusion au lecteur qu'il a accès à des informations suffisantes pour comprendre à peu près ce qu'il se passe, pour mieux le surprendre.
  4. Oyez bravse gens! Il est temps de mettre à jour ma petite analyse que j'avais faite au chapitre 119. Certains se souviennent peut-être de ce que j'écrivais: " Quelqu’un dans un forum où je suis également a mis en parallèle la case où on voit Eren se faire bouffer a jambe par Porco et celle où Eren se fait manger la jambe à Trost lors de sa première bataille, dont les compositions sont très similaires. Je n’ai pas tilté tout de suite, mais une fois que j’ai eu rassemblé les éléments de cet arc que j’avais déjà remarqués comme rappelant Trost, j'ai distingué un schéma. Et je crois avoir compris qu’Isayama rejouait Trost, mais à l’envers. On ne va regarder que les points saillants qui sont le squelette de l’histoire, et pas sa chaire. Je copie-colle d’un autre forum où j’ai écrit. Voyons ce qui arrive à Trost : 1 Eren fonce pour venger Thomas, il se fait bouffer une jambe, « meurt » sous les yeux d’Armin impuissant 2 Mikasa est abattue. 3 Eren revient miraculeusement en titan et devient une menace aux yeux de la plupart des soldats au point qu’ils veulent le tuer 4 Armin sauve la situation en persuadant Pixis 5 Eren se retrouve l’élément clé (aiguillonné par Armin) du combat que l’humanité va gagner contre les titans pour la première fois Le schéma s’inverse à présent. En gardant les mêmes numéros pour mettre en évidence la correspondance des points-clés, on obtient : 5 Eren se bat à Liberio et avec ses camarades, dont Armin réticent (et qui ne l'aiguillonne plus du tout). 4 Armin parle de le défendre devant l’armée hostile à Eren 3 Eren revient sous forme humaine et envoie brouter Mikasa et Armin, donc pas de « speech » à la Trost, et en plus une fin de non-recevoir de la part de Zackley. Exit Pixis réceptif. 2 Mikasa est abattue, encore (mais cette fois elle est en larmes alors qu’à Trost elle s’est agitée et a couru vers le danger pour oublier son chagrin).On pourrait même aller plus loin dans l'inversion des évenements et remarquer qu'à Trost, Mikasa apprend la mort d'Eren, reste d'abord stoïque, puis éclate en sanglots en voyant Eren en vie tandis qu'ici elle éclate d'abord en sanglots face à Eren, puis affiche un air absent en prison avec les autres. 1 Eren se fait bouffer la jambe - Suite ? Notons comment l’élément perturbateur qui lance Eren and co dans la bataille de Trost est le coup de pied du Colossal qui met l’humanité en péril. Si je continue sur ma logique structuraliste, l’élément de résolution devrait être également le Colossal, même si je ne vois pas ce qu’une telle masse de chaire explosive peut résoudre. J’ai vu des gens dire que le Colossal ayant amorcé la série, il devra la boucler. Avec cette logique, ce serait possible, mais je ne vois pas encore comment. Si je m’emballe encore un peu plus, je dirai que le Colossal a mis l’ « humanité » en danger au début de la série, l’humanité étant les pelés retirés derrière leurs trois murs, puisque le reste des humains leur était inconnu, à eux et à nous lecteurs/spectateurs, alors que maintenant l’ « humanité » c’est …l’humanité de toute la planète. Qu’est-ce que le Colossal peut bien y faire ?" Et bien notons comment en effet c'est le Colossal ou son image au travers des Colossaux qui a conclu cette progression de Trost à l'envers. Par ailleurs, il y a encore une inversion radicale par rapport à Trost. Quand le Colossal a brisé le mur Rose, c'est finalement l'humanité qui a vaincu, et obtenu sa première victoire contre les titans, comme le souligne le manga plutôt pas subtilement. Alors que lorsque les Colossaux sont sortis de tous les murs de l'île, c'était pour infliger à l'humanité, la nouvelle humanité, une première et dernière défaite. Mais! Je parle de Trost alors qu'il ne faut pas oublier ce qu'il y avait avant... Si je continue sur ma lancée de parallèles, avant l'attaque du Colossal à Trost, on avait une situation de pauvreté, de misère, de confusion générée par la première attaque du Colossal à Shiganshina, et cependant de jeunes enfants, le trio de tête évidemment, mais aussi les guerriers dont on ne savait pas encore qu'ils étaient là pour nuire, qui bossaient main dans la main avec la 104 et s'entraînaient ensemble pour défendre l'humanité, même si du côté des guerriers c'était ambigu dans leurs têtes: Annie, Reiner et Bertholdt agissent pour nuire à l'humanité alors même qu'ils n'aiment pas ça. Et qu'est-ce qu'on a maintenant? Des guerriers qui bossent avec la 104, de manière aussi un peu ambiguë (Pieck et son initiative dans le dernier chapitre). Tout ça pour aboutir sur quoi?
  5. Rah, que dire? Ce chapitre respecte la dynamique déjà instaurée par l'œuvre et finalement la dynamique de toute œuvre populaire faite pour tenir en haleine d'un épisode à l'autre. La fameuse douche écossaise: tout semble mal aller pour les héros, hop, un élément change la donne et les héros s'en sortent... ou à l'inverse tout va bien pour les héros qui semblent progresser, et en fait, patatras, non, c'est la merde. On avait dans le chapitre 134 une alliance assez confiante avec Armin qui projetait de sortir Eren de ce tas d'os. Comme si ça allait être si simple! Et voilà notre alliance défaite et déconfite. Bon, je ricane sur cette scène d'Armin qui a son premier baiser avec un titan grenouille, mais on avance un peu avec ce qui lui arrive. Donc il se demande, si j'ai bien compris, si ce n'est pas Ymir qui tente de le tuer, et qui serait aux commandes? Cette idée ne fait pas du tout l'unanimité. Certains pensent qu'il s'illusionne encore pour ne pas avoir à envisager qu'Eren ne voit aucun inconvénient à tuer ses amis si c'est pour gagner la "liberté", d'autres sont moins catégoriques et se posent des questions. Pour ma part, je n'affirme rien, je ne théorise pas... il me semble juste que la présence fantomatique d'une Ymir enfant-glauque me donne envie de la voir comme une entité surnaturelle pas vraiment bienveillante... mais ça pourrait là aussi être une fausse piste... Ymir a-t-elle libéré les cochons? Je vais sans doute un peu loin, mais le cochon en tant qu'animal domestique ne se presserait pour prendre la poudre d'escampette si on ouvre son enclos. Tout au plus se traînerait-il vaguement dehors au hasard de ses petites promenades, mais ce n'est pas un animal sauvage. Et les cochons du chapitre sont de gros pépères pas trop hypés par la perspective de gambader. Est-ce qu'ils auraient l'idée de disparaître dans la nature, là où la nourriture est plus dure à trouver pour un animal domestique? Je ne sais pas, je ne suis pas éthologue. Peut-être que ces cochons mourraient, comme un oiseau en cage qu'on libère meurt , victime du premier prédateur venu. Bref, je veux dire par là qu'Ymir a libéré des animaux qui n'en demandaient pas tant. Maintenant, on va sûrement nulle part avec ce genre de réflexions (et puis chui fatiguée 🙃) j'ai l'impression que ce chapitre est le prélude à d'autres révélations sur la nature des titans et de leur héritage... Depuis le temps que j'attends un écho de cette image du Colossal pleurant devant Armin au chapitre 85, voilà enfin un développement! Mais on ne sait pas grand-chose de plus: apparemment les shifters morts sont prisonniers d'Ymir et elle peut sortir leurs titans comme bon lui semble. C'est dingue, j'ai passé un mois horrible à attendre ce chapitre et je suis déjà en train de m'irriter les nerfs parce qu'un autre mois vient de commencer et que les choses sérieuses arrivent maintenant! Par contre, je garde en tête la possibilité que tout le problème se dégonfle au prochain chapitre. Comme dans Star Trek, premier du nom: on t'annonce une situation inextricable avant la coupure pub, un truc affreux, et hop, quand ça reprend, en fait ça s'arrange vite. Là je parle surtout d'Armin entravé, je sens qu'il va y avoir un truc pour qu'il se libère. Ou alors il crève. Ou alors il va dans les paths...Mais vite, parce qu'il faut qu'on avance. Ca commence à se faire très long cette affaire. Et que peuvent faire les autres? Pas grand-chose. Je ne les vois pas retourner à la charge. Vont-ils aller voir les survivants en bas?
  6. Ca va plus vite ici: https://imgur.com/a/RO8OSBW
  7. Dans la version japonaise, c'est la même chose: " jinrui wo sukueru no ha [...] Arumin da!". le verbe "sukuu" veut dire "sauver d'un danger extrême". Je ne crois vraiment pas qu'Eren avait des bribes du futur à l'époque. Je crois qu'il veut absolument sauver son ami en qui il a une foi aveugle, et à l'époque, il était encore question de ne sauver que les gens des Murs qui était la seule humanité qu'on connaissait. Eren était persuadé qu'Armin pourrait sauver cette humanité. mais la suite de l'histoire a changé complètement la donne, en changeant le sens du mot "humanité", et le point de vue d'Eren qui visiblement n'est plus du tout celui qu'il avait lors du serumbowl. Maintenant, foreshadowing ou pas, j'ai envie de croire que oui (et ben oui...), mais je ne vois pas ce qu'Armin pourrait faire pour "sauver l'humanité". Parce qu'avec les données qu'on a maintenant, il faut voir ce que ça voudrait dire: "sauver les derniers survivants"? Mouais, peut-être...et ils pourront prospérer suffisamment pour rebâtir une humanité étendue sur toute la planète? Ca sonne bizarre à mes oreilles. Je crois qu'on ne sait pas encore ce que signifie "sauver l'humanité", parce qu'on n'a pas tout vu. Je n'oublie pas non plus la réplique de Magath dans le chapitre où l'alliance se prépare à tenter de prendre l'avion dans le port de Paradis: "il faut transmettre aux générations futures l'histoire sanglante qu'on vit en ce moment pour qu'elles apprennent", ou quelque chose dans cet esprit, et je relie ça au fait qu'on a une narration ("ce jour-là, l'humanité s'est souvenue...") depuis le début de l'histoire. Donc il resterait quelqu'un pour raconter cette histoire. Les lecteurs se divisent et chaque groupe défend sa thèse, pour différentes raisons: "l'alliance va gagner", " non Eren va gagner et tout détruire", et de mon côté, je sens qu'Isayama va nous sortir autre chose, qui va transcender ce qu'on voit et croit savoir. EDIT: lien de la VA officielle: https://manga4life.com/read-online/Shingeki-No-Kyojin-chapter-134-page-1.html
  8. En même temps, je ne suis vraiment pas sûre que le bébé ait survécu bien plus longtemps que tous ces gens qui l'ont fait passer vers l'arrière. Il n'est pas tombé de la falaise avec sa mère, mais il a sans doute terminé aplati aussi. Cette scène m'a mis les larmes aux yeux, j'ai eu le visage qui a commencé à se distordre dans un début de sanglot. Sinon, la planche où l'on voit trois groupes de personnes se faire écraser m'a particulièrement frappée, plus que toutes les autres planches du GT, bien plus. Et en l'examinant un peu, j'ai compris pourquoi. Isayama a travaillé la présentation. Comme je l'ai déjà expliqué sur un autre forum, il faut regarder comme elle se divise en trois bandes-cases. Les cadres ne sont pas droits, mais en biais. Les Noirs du milieux sont progressivement (le rétrécissement va de gauche à droite) écrasés entre leurs voisins du dessus et ceux du dessous, comme tous ces gens coincés entre le sol et les plantes des pieds des colossaux. Isayama a rendu dans la mise en page ce que vivent ses personnages. Sans compter qu'il a dynamisé tout ça en montrant trois endroits différents, mais une action continue et implacable: en haut les plantes des pieds des monstres n'ont pas encore atteint les gens en prière, au centre, l'écrasement commence, en bas, les personnages sont en bouillie, ça y est. Une verticalité brutale qui traverse les trois cases et symboliquement le monde, résumé dans ces trois groupes humains, pour atteindre le bas de la page. Trois lieux sur la planète, mais un même destin. Sobre, élégant, efficace.
  9. Chapitre en anglais, mieux que rien: https://imgur.com/a/37czFnx
  10. Version coréenne sortie: https://manatoki84.net/comic/6003171?spage=1 https://manatoki84.net/comic/6003309?spage=1
  11. Oui enfin, cette antienne "y'a pas de bons ni de méchants, chacun pourra se dire du camp du bien s'il est vainqueur", elle est un peu facilement répétée de-ci de-là pour minimiser l'action d'Eren. Si l'Alliance parvient à arrêter Eren, et même si Paradis en souffre ensuite, ils auront tout de même sauvé plus de vies que ce qui disparaîtra dans le cas de représailles du monde si Eren est arrêté. C'est toujours un peu mieux, numériquement parlant, que ce que propose Eren. Remarque pour strikefreedom: ton idée d'Eren qui donne un ordre pour que Paradis ne connaisse plus la guerre après la fin du GT est naïve et pour l'instant impraticable: Eren va encore contraindre une lignée comme l'a fait le roi Fritz avant lui pour les empêcher de se montrer violent? Mais ça n'empêchera pas les individus du peuple de prendre leur propre initiative dans ce domaine. Alors Eren va contraindre chaque individu personnellement en implantant dans chaque cerveau à naître des directives? Tu crois que ça tient debout? Et tu crois que ça colle avec son idée de "liberté"? Non, je crois que tu délires, là. Sinon, sur un autre sujet, je discutais des répliques d'Uri Reiss à Kenny dans Uprising sur un autre forum et j'en suis venue à me pencher dessus un peu plus longuement. On se souvient qu'Uri dit à Kenny quelque chose comme : "ce monde sera détruit dans peu de temps. Je veux bâtir en attendant un paradis pour le crépuscule de ce peu d'humanité". Ce n'est pas la vf officielle mais je garde les éléments essentiels du japonais. Certains se sont demandé si Uri pouvait déjà parlé du monde entier tel qu'on le connaît à présent en disant "ce monde". Du coup, c'est intriguant. Uri exprime dans ces mots la volonté du Roi Fritz. Il possède le Fondateur et connaît le futur. Mais on ne sait pas jusqu'à quel point. Il semble savoir déjà qu'un démon surgi de ses murs va s'abattre sur l'extérieur pour en faire table rase. Partant de là, si on pose qu'Uri parle du monde entier quand il dit "ce monde", il est entrain de dire que le monde entier va se retrouver détruit, mais qu'il y aura un crépuscule pour l'île aussi après ça. S'il entend " le peuple des murs" quand il dit "ce monde", il prévoit la destruction de ce peuple. Dans tous les cas, il prévoit la disparition du peuple de Paradis. C'est un écho de la menace du roi Fritz, selon laquelle si le GT est lancé alors Paradis sera anéantie, ce qui n'a pas l'air de s'accomplir pour l'instant. Qu'est-ce que ça veut dire? Uri a l'air bien sûr de lui, pourtant. Autre chose qui me chatouille: dans ce dernier chapitre, la narration a bien souligné le regret de Kiyomi et l'idée que ce qui est passé est passé, que les aiguilles de l'horloge ne tournent jamais dans l'autre sens, qu'on ne remonte pas le temps. En fait cette thématique est tellement infusée tout le long du manga, à travers le notion de regret parfois, ou plus généralement à travers la narration d'une histoire pleine de déterminisme (comme l'a été celle du sens de la naissance avant que cette question du naître ou du non-naître ne devienne un enjeu explicite dans l'histoire) que je me demande si on ne va pas avoir vraiment quelque chose impliquant un changement dans le temps, un retour en arrière.
  12. Mais tout ceci reste trop loin des Eldiens. Ton problème d'explosif arrive lié à une tradition vestimentaire discutable et lourde d'implications idéologiques qui n'existe pas chez les Eldiens. Bref, ce serait des comparaisons à faire avec prudence et nuance. Bon maintenant, j'arrête là. T'as saisi l'idée, j'espère.
×
×
  • Create New...