Jump to content

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !



papillonrouge24

Members
  • Content Count

    31
  • Donations

    0.00 EUR 
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

39 Excellent

1 Follower

About papillonrouge24

  • Rank
    Rookie

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. papillonrouge24

    SnK Chapitre 116

    Quelle solution!
  2. papillonrouge24

    SnK Chapitre 116

    Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, à force de cogiter, je crois avoir repéré quelque chose. Je m’emballe peut-être mais ça me paraît assez gros pour que j’en parle ici. Quelqu’un dans un forum où je suis également a mis en parallèle la case où on voit Eren se faire bouffer a jambe par Porco et celle où Eren se fait manger la jambe à Trost lors de sa première bataille, dont les compositions sont très similaires. Je n’ai pas tilté tout de suite, mais une fois que j’ai eu rassemblé les éléments de cet arc que j’avais déjà remarqués comme rappelant Trost, j'ai distingué un schéma. Et je crois avoir compris qu’Isayama rejouait Trost, mais à l’envers. On ne va regarder que les points saillants qui sont le squelette de l’histoire, et pas sa chaire. Je copie-colle d’un autre forum où j’ai écrit. Voyons ce qui arrive à Trost : 1 Eren fonce pour venger Thomas, il se fait bouffer une jambe, « meurt » sous les yeux d’Armin impuissant 2 Mikasa est abattue. 3 Eren revient miraculeusement en titan et devient une menace aux yeux de la plupart des soldats au point qu’ils veulent le tuer 4 Armin sauve la situation en persuadant Pixis 5 Eren se retrouve l’élément clé (aiguillonné par Armin) du combat que l’humanité va gagner contre les titans pour la première fois Le schéma s’inverse à présent. En gardant les mêmes numéros pour mettre en évidence la correspondance des points-clés, on obtient : 5 Eren se bat à Liberio et avec ses camarades, dont Armin réticent (et qui ne l'aiguillonne plus du tout). 4 Armin parle de le défendre devant l’armée hostile à Eren 3 Eren revient sous forme humaine et envoie brouter Mikasa et Armin, donc pas de « speech » à la Trost, et en plus une fin de non-recevoir de la part de Zackley. Exit Pixis réceptif. 2 Mikasa est abattue, encore (mais cette fois elle est en larmes alors qu’à Trost elle s’est agitée et a couru vers le danger pour oublier son chagrin).On pourrait même aller plus loin dans l'inversion des évenements et remarquer qu'à Trost, Mikasa apprend la mort d'Eren, reste d'abord stoïque, puis éclate en sanglots en voyant Eren en vie tandis qu'ici elle éclate d'abord en sanglots face à Eren, puis affiche un air absent en prison avec les autres. 1 Eren se fait bouffer la jambe - Suite ? Notons comment l’élément perturbateur qui lance Eren and co dans la bataille de Trost est le coup de pied du Colossal qui met l’humanité en péril. Si je continue sur ma logique structuraliste, l’élément de résolution devrait être également le Colossal, même si je ne vois pas ce qu’une telle masse de chaire explosive peut résoudre. J’ai vu des gens dire que le Colossal ayant amorcé la série, il devra la boucler. Avec cette logique, ce serait possible, mais je ne vois pas encore comment. Si je m’emballe encore un peu plus, je dirai que le Colossal a mis l’ « humanité » en danger au début de la série, l’humanité étant les pelés retirés derrière leurs trois murs, puisque le reste des humains leur était inconnu, à eux et à nous lecteurs/spectateurs, alors que maintenant l’ « humanité » c’est …l’humanité de toute la planète. Qu’est-ce que le Colossal peut bien y faire ?
  3. papillonrouge24

    SnK Chapitre 116

    A propos des sanglots d'Armin, quelqu'un sur reddit a une lecture intéressante et vraisemblable (plus que la lecture selon laquelle Armin feint pour manipuler Yelena): en entendant les explications de Yelena sur le plan de Sieg, la fin de la race eldienne, et ces histoires de dieux blablabla, Armin aurait compris qu'Eren ne se trouverait pas du côté de Yelena et aurait donc quelque chose en tête (souvenons-nous que Jean vient de rappeler cette possibilité juste avant). Il pleurerait donc de soulagement. Mais à la question de Yelena, il ne peut répondre ce qu'il vient de saisir, alors il invente rapidement un prétexte, et c'est qu'il est touché des nobles idées de Yelena. Pas impossible cependant que ces larmes jouent en sa faveur pus tard.
  4. papillonrouge24

    SnK Chapitre 114

    Bon... il faut croire que je n'ai définitivement pas la même sensibilité que beaucoup ici. Je n'arrive pas à voir l'intention de Sieg comme si horrible que ça. Si Isayama a essayé de choquer ses lecteurs, avec moi il n'aura pas vraiment réussi.
  5. papillonrouge24

    SnK Chapitre 114

    Sur ce point, je ne suis pas d'accord. Sieg fait de son cas une généralité jusqu'à un certain point : il a souffert d'être venu au monde en tant qu'Eldien, donc tous les autres aussi. Mais je n'ai vu aucun indice qui pourrait nous faire croire qu'il pense que les Eldiens ont les mêmes idées que lui sur leur naissance. Qu'ils pensent comme lui ou non, ça lui est égal. Il sait qu'ils souffrent et qu'ils ne s'en sortiront jamais, ça lui suffit. Faire de son propre cas une généralité, c'est ce que nous faisons tous, plus ou moins. D'ailleurs, on ne peut par définition faire autrement : on ne sera jamais que soi-même, pas les autres. Sauf que la plupart des gens n'ont pas le raisonnement de Sieg et ne pensent pas à agir. Ils ont bien d'autres préoccupations.
  6. papillonrouge24

    SnK Chapitre 114

    Je vois pourquoi tu as pris cet exemple des enfants malades, mais il a ses limites. Je pense que si on voulait le garder et y illustrer les intentions ultimes de Sieg, il faudrait remplacer la fusillade par des piqûres faites aux enfants durant leur sommeil. Encore qu'il faudrait que ce soit des enfants très gravement malades, sans espoir de guérison et vivant dans d'atroces souffrances. Sieg fait un carnage à RTS et répand le sang parce que , concrètement, s'il veut arriver à cette étape de la mort douce pour les Eldiens, il doit en passer par cette violence. Pour continuer la métaphore de l'hôpital, c'est comme si un groupe de médecins, d'infirmiers, ou même d'enfants malades eux-mêmes (encore pas au stade de la douleur insupportable comme les autres) prenaient les armes pour s'opposer à lui. Il devrait en finir d'abord avec eux, de manière pas tellement douce. Ton exemple a une autre limite, c'est qu'il parle de commettre un meurtre sur des êtres vivants humains. "Euthanasier" les Eldiens comme veut le faire Sieg n'est pas tuer les individus vivants, principalement, mais empêcher l'apparition de nouveaux individus, ce qui n'est pas la même chose. On ne peut raisonnablement dire que Sieg bafoue les droits des Eldiens non nés, puisque par définition ces non-nés ne peuvent souffrir du fait de ne pas être en vie. En revanche, il impose aux Eldiens vivants de ne plus pouvoir se reproduire, d'assister au déclin de leur "race" et de souffrir peut-être énormément de ne pas avoir d'enfants, car pour beaucoup de gens ne pas avoir d'enfants est une souffrance, parfois indicible. Mais dans la tête de Sieg, ces points ne sont que des détails et de petits sacrifices à faire pour atteindre un jour la vraie paix. La compassion à mon sens peut s’accommoder du fait de devoir infliger des douleurs si le but ultime est de préserver de douleurs plus grandes, plus longues. Surtout si ce sont des douleurs qu'on connaît bien. On pourrait dire que Sieg projette chez les autres ce qu'il a vécu, mais dans les faits...dans le monde d'SNK, tous les Eldiens sans exception sont maltraités, Sieg le sait. Sieg pourrait se dire qu'après tout chacun a la possibilité de se suicider si la vie devient trop pénible, mais il a une attitude extrême : il veut faire le bien des Eldiens maltraités malgré eux (encore que peut-être trouverait-on des gens d'accord avec lui parmi les Eldiens). Dans sa tête, et pour prendre un exemple pas très adapté, c'est comme si des parents voyaient leur enfant (garçon ou fille) s'enliser dans une relation toxique, pour reprendre le terme consacré, avec un compagnon violent, pervers au plus haut degré et devaient agir pour tirer leur progéniture de ses griffes. Que faire si la progéniture résiste? (et c'est souvent le cas dans ce genre de relation, les conjoints maltraités restent...). La laisser à son confort morbide? La tirer de là contre son gré, avec grande manifestations de désaccord assurées? Bon, mon exemple est très bancal, car la situation que j'expose n'implique pas directement la notion-limite de mort ou de non-existence, mais dans l'idée, ce que je veux dire c'est que si on sait mieux que la victime qu'elle s'enfonce, comment ne pas avoir l'idée d'ignorer sa résistance pour l'empêcher de toucher le fond? Je crois que c'est le raisonnement de Sieg Les Eldiens pour lui sont des inconscients qui s'enfoncent. Quant à ta question sur "au non de quoi décide-t-on de qui doit vivre ou mourir", elle est vaste et j'ai bien envie de demander, moi, au nom de quoi les humains se sentent le droit de décider de donner la vie à des enfants? Faire des enfants est un acte dicté par les gènes (et par un conditionnement social et des désirs égoïstes), mais est-ce vraiment une question de droit? Si on n'a pas le droit de décider de qui doit mourir, pourquoi s'arroger le droit de décider de donner la vie? Quand on sait que la vie peut apporter plus de souffrance que de joie, parfois. D'ailleurs, je répondrai simplement à la question "au nom de quoi décider de qui doit mourir" en disant: "au nom de ...la compassion" justement. C'est justement pour cela qu'il y a eu débat sur l'euthanasie. S'il était évident qu'on n'a jamais le droit (au sens très large du terme) de donner la mort, il n'y aurait pas eu débat. Si on veut parler des agissements de Mahre à l'égard des Eldiens, on déborde largement de ce point et c'est un tout autre sujet. Mahre agit par haine pure et dure. Pas parce qu'il compatit.
  7. papillonrouge24

    SnK Chapitre 114

    Désolée, strikefreedom42, je ne souhaite pas vraiment répondre à ce message, car je ne l'ai pas compris. Pardon aux modérateurs de le dire encore, mais je ne comprends pas tes idées car tu t'exprimes mal à l'écrit. Pas seulement au niveau de l'orthographe, mais aussi de la construction des phrases où on ne voit pas comment tes idées s'enchaînent exactement. Si je ne comprends pas ton idée, je ne peux y répondre, c'est dommage. Pourtant, j'aimerais bien. De plus, j'ai l'impression que tu ne sais pas raisonner calmement, que tu t'emballes en prenant en effet des exemples pas vraiment pertinents tirés de la réalité sans analyser les particularités qui les distinguent du cas des Eldiens fictifs. Je pense que tu dois être très jeune, encore, et enflammé.
  8. papillonrouge24

    SnK Chapitre 114

    Ouh la, ouh la, tu pars dans tous les sens et tu mélanges tout, du calme. Tout ce qu tu dis 'n'a pas grand-chose à voir avec le "plan" de Sieg. Si les nazis se souciaient des blancs et de les préserver des maladies des juifs, comme tu dis, ça n'a rien à voir avec la compassion de Sieg à l'égard de son propre peuple. Là, je ne parle pas d'un discours mensonger faussement compassionel pour justifier un génocide, mais d'une vraie compassion (même si perverse, tordue ou tout ce que tu voudras). Ton deuxième paragraphe est encore plus hors-sujet : à quel moment dans SNK quelqu'un de Mahre dit-il que les Eldiens sont malheureux et qu'il faudrait les soulager de leurs douleurs en les tuant? Je ne me souviens pas d'un tel événement, pour ma part. Alors ton exemple du juif qui participe à l'extinction de son peuple parce qu'il a cru aux paroles d'un nazi qui prônait la compassion pour ce pauvre peuple juif à plaindre n'est pas pertinent. Sieg a pensé tout seul à "sauver" les Eldiens de cette façon. Pour le reste, ça part trop dans tous les sens... et ça devient un peu ridicule ("les roux", sérieux?). Il faut rester dans le contexte que nous offre l'histoire qu'on lit. EDIT : j'ai mal compris ton deuxième paragraphe, mais ça ne fonctionne toujours pas parce que Mahre n'a pas décidé d'éliminer les Eldiens, mais de s'en servir, bien que s'il pouvait, Mahr les éliminerait. Mais alors par haine. Sieg ne le fait pas par haine. Il n'estime pas que Mahr a raison et ne suit pas l'idée de Mahre, mais la sienne propre. C'est baisser radicalement les bras, mais s'il ne voit aucune autre issue...
  9. papillonrouge24

    SnK Chapitre 114

    J'ai dû louper des trucs alors, il faut dire que l'histoire n' a jamais été mon point fort, mais je ne savais pas qu'Hitler désirait éradiquer un peuple pour le sauver. J'apprends quelque chose. Je n'excuse rien du tout, et je ne vois pas en quoi c'est de l'eugénisme puisque son but n'est pas d'améliorer biologiquement l'espèce humaine dans sa globalité (voir la définition du mot "eugénisme") mais d'abréger des souffrances, sans consulter les premiers intéressés. Je me doute que dans l'histoire même, il sera combattu pour avoir cet objectif, forcément. En soi, je suis au regret de dire que si Isayama a voulu me choquer, il s'est loupé, moi ça ne me choque pas. Des gens jamais nés ne peuvent pâtir de rien, alors où est le problème? Il est du côté de la mutilation des Eldiens qui devront se priver d'enfants, le problème... mais ma façon de penser très enracinée m'empêche de compatir à cette petite privation, qui n'est qu'un moindre mal. J'aurais plutôt envie de dire aux gens ainsi "privés" de se raisonner, c'est pas si grave! De toute façon un jour vous serez morts, que vous importe d'essayer de vous persuader que vous avez laissé un morceau de vous sur Terre, puisqu'au fond vous savez que ce n'est pas le cas et qu''au final c'est un cycle un peu absurde? Ça peut sembler froid comme raisonnement, mais j'en suis là. Du coup, la réaction évidente escomptée, elle ne viendra pas de moi, dans l'absolu. M'enfin, je le disais, dans l'histoire du manga ce sera inacceptable, j'en ai bien conscience. Je m'intéresserai par conséquent à la gestion de cette nouvelle donnée dans l'intrigue.
  10. papillonrouge24

    SnK Chapitre 114

    Au risque de choquer encore, je ne comprends pas qu'on compare Sieg à Hitler ou au KKK, à moins de comparer uniquement l'action qu'il veut réaliser à celles envidagées par Hitler et le KKK. Ces deux derniers méprisaient, c'est le moins qu'on puisse dire, les populations qu'ils voulaient stériliser. Sieg veut stériliser les Eldiens par compassion. Les actes sont les mêmes, mais les motivations diffèrent considérablement. Je crois même que c'est la première fois que je vois cette idée d'extinction de toute une race comme solution à sa souffrance millénaire dans un fiction. D'habitude, c'est toujours de mauvaises intentions qui sous-tendent ce genre d'initiative à connotation génocidaire. Assez couillu de la part d'Isayama.
  11. papillonrouge24

    SnK Chapitre 114

    Je vais paraître tranchante, mais à mon sens, peu importe comment on retourne la question et d'où qu'on la regarde, procréer ne peut être qu’égoïste, même si c'est fait avec les meilleures intentions du monde. Par définition, c'est toujours un acte qui s'accomplit sans que l'enfant soit consulté, forcément, et c'est donc toujours quelque chose qui se passe avec soi-même et ses propres besoins/désirs/névroses. Que l'enfant soit ensuite heureux d'être en vie est une autre histoire, qui n'empêche en rien que les motifs qui l'ont amené sur Terre ont été égoïstes (ou peut-être l'inconscience et le mimétisme dans le cas de parents qui s'en foutent et suivent naturellement le modèle social). SNK, avec son histoire de peuple opprimé, démultiplie considérablement les tares de la parentalité telle qu'elle existe même dans nos pays relativement en paix : projection de ses propres idéaux dans l'enfant, instabilité familiale et conflits familiaux plus ou moins larvés au milieu desquels l'enfant se fait ballotter, simple inconscience des parents qui ne pensent pas aux situations impossibles dans laquelle ils mettent leur progéniture (la mère de Reiner qui fait un gosse avec un homme de Mahre et lui offre une famille plus que brisée), mauvais traitements psychologiques (Annie), prison mentale (Gabi)... Quant à savoir si Sieg est quelqu'un pour décider à la place des Eldiens.... quand tu vois une personne à l'agonie se tordre dans d'atroces souffrances, tu peux être tenté d'éliminer la douleur de la seule manière possible sans te demander si c'était sa volonté ou pas. Peut-on prendre comme argent comptant les suppliques d'un mourant qui se raccrochent d'instinct à la vie à chaque accalmie de son agonie mais manifeste une douleur insupportable quand les soubresauts reviennent? Et puis Sieg a pitié des Eldiens , mais il les méprise aussi. Il a pris la décision pour eux car il a vu qu'ils sont capables eux aussi de bassesses et n'a pas d'espoir de les voir vraiment grands un jour. Je pense que les voir vivre libres et seuls "race" sur Terre ne l'intéresse pas, il les connait trop bien et n'a pas envie de leur accorder cela.
  12. papillonrouge24

    SnK Chapitre 114

    N'oublions pas qu'Eren et Sieg ont de qui tenir chacun : Sieg doit mépriser ses parents et surtout son père et travailler contre son idéologie, Eren, s'il s'aligne un tant soit peu sur les aspirations de son père, est donc logiquement dans la posture inverse de Sieg, comme un parfait antagoniste.
  13. papillonrouge24

    SnK Chapitre 114

    Moi, dans l'absolu, cette idée de laisser mourir la race Eldienne ne me choque pas plus que ça. Il y a une différence entre empêcher de nouvelles naissances et tuer les Eldiens vivants Personnellement, je ne trouve pas que procréer est un acte particulièrement beau, c'est en dernière analyse un acte toujours égoïste qui consiste à imposer des souffrances à un nouvel être qui n'a rien demandé. Dans le monde d'SNK c'est d'autant plus vrai que les Eldiens sont condamnés à souffrir sur Terre partout où ils vont... Alors entre un monde qui le déteste et des parents fous qui font ce que font tous les parents, ou presque, à savoir vivre à travers leur gosse et se servir de lui pour leurs combats à eux dans un délire mégalo, pas étonnant que Sieg en soit venu à la conclusion que ne pas exister est la seule solution pour échapper à la douleur. Quoi faire d'autre après tout? Il ne fallait pas en attendre trop de ce personnage. Ce n'est qu'un homme très maltraité depuis l'enfance. Et sa logique n'est pas stupide, en soi. Maintenant, a-t-il été cruel? Ou juste je-m'en-foutiste? Il avait surtout l'air indifférent quand Miche est mort. J'ai presque envie d'être de son côté. 😁 Je suis peut-être une psychopathe.
  14. papillonrouge24

    SnK Chapitre 114

    Livai semble bien mal en point, mais je ne crois pas à sa mort, pour l'instant. Je crois que l'auteur veut le rendre infirme pour l'écarter des affrontements futurs.
  15. papillonrouge24

    SnK Chapitre 113

    Paradis devrait en effet mettre à jour ce programme d'entraînement. D'ailleurs, je ne comprends pas vraiment ce retard : il me semblait que l'île avait commencé à se moderniser et à adopter les technologies nouvelles. Pourquoi ne pas avoir fait suivre la formation des recrues en les formant à l'utilisation de nouvelles armes? D'un autre côté, du point de vue purement narratif, les propos de Floch ne sont peut-être pas complètement justes. Car si les Paradisiens doivent apprendre à se défendre contre des semblables, nous savons nous autres que les titans n'ont pas disparu, qu'ils se cachent dans les Paradisiens eux-mêmes, et qu'il y a des chances qu'un bon paquet d'entre eux surgissent inopinément si Sieg fait ds siennes.
×