Jump to content

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !



Cabotin

Members
  • Content Count

    308
  • Donations

    0.00 EUR 
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    11

Cabotin last won the day on September 9

Cabotin had the most liked content!

Community Reputation

384 Excellent

3 Followers

About Cabotin

  • Rank
    Hunter

Recent Profile Visitors

1497 profile views
  1. Cabotin

    Bonjour gentille population ^^

    Bonsoir, Je t'informe qu'il n'y a pas que des gentils ici . Certains sont des trolls réputés ou d'autres ont un esprit lubrique mal-placé comme un certain ours... @Othy,je crois que @musx83 essaie de voler ton emploi. J'ai un fonctionnement inverse et je ne sais pas laquelle est la plus populaire: j'ai une nette préférence pour le support papier bien que je reconnaisse que certaines adaptations animées ont sublimé leur support d'origine et qu'il y a des animés originaux qui méritent largement le coup d'œil. Du coup, je me demandais quelles sont les œuvres qui t'ont incité à voir le support papier ? (Vu que tu nous as cité deux animés originaux). Sinon, suis-tu les saisonniers ? As-tu un préféré de la saison et pourquoi ? Enfin, attends-tu une œuvre particulière (suite ou non) ? Bienvenue au forum !
  2. Cabotin

    Chainsaw Man [Tatsuki FUJIMOTO]

    Je reviens Bilan de ce premier arc : L'OVNI reste un OVNI un perpétuel détour des règles shonesques sans atténuer forcément la portée dramatique : la sorcière avait un sort de suicide programmé. Le trash reste présent et l'affrontement entre Denji et le Demon reste court mais intense pour le coup avec cette double page où il révèle son autre tronçonneuse . Le manga reste réellement jubilatoire dans sa violence et je dois reconnaitre avoir hurlé de rire au "Tournoi" . Mon dieu les têtes qu'ils tirent les personnages ... J'en pouvais plus. On reste très loin du héros vertueux, non ça reste toujours crade et puéril. Le personnage de Denji reste fidèle à ses bases : con et étrangement attachant. Il semble que son démon cache aussi une partie de son pouvoir… Le mystère se développe. Concernant Aki, il est certainement le personnage qui va en baver avec un temps restant que de deux ans et avec son démon "The Future is the Best" (on pourrait presque croire à un Stand débile), cependant le voir rejoindre Denji dans sa vengeance puérile reste un excellent exutoire après la perte de sa collègue. D'ailleurs "Le Requiem" qui lui est dédié, y a que moi qui ai pensé au Requiem d'Hunter x Hunter ? Power de son côté développe ses pouvoirs et son côté allumée arrive toujours à me faire rire: ce moment où elle demande à Denji d'assister à ses progrès et le rejoindre et qu'il se casse tranquillement. La mission est une totale réussite et l'équipe a collecté un énorme morceau du Gun-Demon et semble désormais capable de le localiser. Franchement, en tant que comédie noire d'action bourrin et délurée, Chainsaw Man assure encore et reste rafraichissant dans ses visuels et son ton. La surprise se maintient à mes yeux et hâte de lire le prochain chapitre qui devrait introduire le nouvel arc vers le Gun-Demon.
  3. Format Papier : Naruto vs Dragon Ball Deux œuvres auxquels j'ai un rapport paradoxal : mes premières comme beaucoup mais qu'aujourd'hui, je dois reconnaitre qu'elles sont bien loin de mes œuvres préférées et du genre nekketsu. Dragon Ball reste celui qui a généralisé les codes du nekketsu et qui est devenu le modèle de plusieurs générations mais qui est loin d'être exempt de défaut. Je le trouve inventif et marrant dans sa toute première partie jusqu'à la confrontation avec Piccolo où il se dégageait une boucle et une symbolique. Un des soucis reste que l'œuvre n'avait pas de fin prédéterminée et cela se ressent vu que chaque gros arc introduit des nouveaux éléments qui ne demandaient pas une suite. La seule exception demeure l'arc Sayien et Namek où on découvre les origines de Goku et de Piccolo. Il n'empêche que j'apprécie toujours autant l'évolution de certains personnages comme Piccolo, Végéta ou dans une moindre mesure Goku (avant son abrutissement dans Super) et Gohan. L'arc Cell bien qu'il ait du mal à vraiment démarrer avec les antagonistes qui pivotent au début ( le retour de Freezer et Cooler pour C-20 et C-19 avant C-18, C-17, C-16 pour finalement Cell) arrive toujours à une conclusion satisfaisante s'achevant sur le relais de génération avec Gohan et le sacrifice de Goku. L'arc Buu lui souffre largement de longueurs et de segments un peu inutiles et en relisant je réalise à quel point Gotenk est pénible comme personnage et surtout qu'on enchaine sur une succession de montée en puissance un peu bête. Dans sa globalité, Dragon Ball a toujours un charme à mes yeux et bien qu'il y ait une saturation avec l'écriture bancale de Super, l'œuvre d'origine garde toujours des moments de bravoure. Concernant Naruto… C'est une œuvre pour laquelle j'ai un sentiment de déception et cela ne correspond pas uniquement à la bataille finale mais cela remonte depuis Shippuden. Sa première partie, du tome 1 au tome 26 (si je me souviens bien) est vraiment bonne : un univers est développé avec des règles dont on apprend au fur et à mesure avec des enjeux et des dilemmes moraux, de la stratégie dans les combats. Je crois que l'une des transitions qui m'avait le plus époustouflé à l'époque reste le tome 16 où on finit sur la Guerre à Konoha et on enchaîne avec l'apparition d'Itachi tout en préparant Naruto à son entrainement avec Jiraya. On constate un certain schéma mais qui arrivait à traiter aussi bien de thématiques sociales. Il y en avait des moments de bravoure entre le combat de Rock Lee et Gaara, les combats contre les Ninjas du Son, ou l'apparition de Zabuza. Puis Shippuden débarque et la catastrophe commence… L'intrigue se centralise sur Naruto et Sasuke, une relation que je n'arrivais plus à supporter, Sasuke qui veut devenir un personnage trop sombre et torturé avant de vouloir devenir un martyr, Sakura développe des techniques et devient forte avant de redevenir inutile… Les autres personnages secondaires deviennent bien trop secondaires et on récupère Sai et l'autre en bois... Alors oui, les affrontements avec les membres de l'Akatsuki restent spectaculaires et inventifs. Là, l'arc Pain arrive et cela redevient largement plus palpitant et le personnage confronte réellement les paradoxes de son système. Le personnage de Naruto qui jusqu'alors était monopolisé par Sasuke a un autre objectif et retrouve un minimum de charisme. La solution de ce conflit passe par un dialogue assez niais, il n'empêche mais qui touche une certaine symbolique. Le manga atteint un seuil de maturité et Kishimoto propose quelque chose un peu plus loin du manichéisme. La suite est une catastrophe et se contredit beaucoup trop dans l'ensemble. La Grande Guerre Ninja c'est près de 20 tomes et c'est très probablement l'un des pires arcs écrits et incohérents au possible : Power-up, l'expérience de la Guerre n'est absolument pas exploitée face aux dilemmes moraux qu'avait introduits Pain avant, les revirements de personnages, les combats à rallonge, la déesse lapine sortie dont ne sait où, le rapport au destin… Naruto est un peu le serpent qui s'est mordu la queue violemment et qui se contredit dans ses propos pour aboutir à quelque chose de bicéphale. Naruto avait largement des meilleures bases que Dragon Ball m'a fait ressentir peut-être plus mais a atteint un niveau abyssal sur sa moitié. Mon expérience avec Naruto reste beaucoup trop des montagnes russes. Vote pour Dragon Ball. Pour les animes : Death Note vs Hunter x Hunter Death Note, je l'ai déjà dit: je trouve l'œuvre surcôtée. Je ne la trouve pas si philosophique, Light Yagami m'exaspère car trop parfait. Il en reste pour un bon mind-game entre Light Yagami et L. Au niveau de la réalisation, je pense presque préférer l'anime, les musiques restent toujours aussi marquantes et certains visuels fonctionnent habilement. La seconde partie est déjà beaucoup plus oubliable bien qu'il y ait deux sursauts dans son milieu et que cela se termine sur une certaine touche amère. Hunter x Hunter… Très brièvement : original, fun et étonnement profond avec une écriture presque aux antipodes des normes habituelles. Cela donne un gout assez particulier et une saveur étrange à double tranchant qui fait qu'en moyenne un arc sur deux me passionne tandis que je trouve le suivant décevant. Au niveau de l'animation, bien que son style guilleret puisse faire tache au support d'origine, je trouve une certaine constance dans l'animation qui a aussi des moments de bravoure comme ce duel Meruem contre Netero ou Gon vs Pito. Les musiques me chatouillent les oreilles encore. Vote facile pour Hunter x Hunter.
  4. @EvilSquid: Je ne pense pas que le concept de Fates/Stay soit "mauvais"; il est simple et efficace. Le souci reste l'écriture générale des personnages et surtout au niveau des protagonistes que je considère mauvais. Gyro tombe… Tristesse… Groupe 3: Shiro : je la déteste ❤️. Je crois qu'elle incarne tout un archétype que je n'arrive pas à supporter : Ma lecture remonte à longtemps et je n'en garde vraiment pas de bons souvenirs d'elle... Aomine: ne connais pas mais il semble prometteur à la lecture de mes VDD. Hiei : un bon personnage qui a offert des moments classes. Je relis Yu-Yu à savoir s'il y aura une réévaluation de ma part. Morgiana: Un très bon personnage. Un personnage féminin qui a bien plus de mérite que les princesses en détresse et qui a réellement un parcours et une évolution psychologique qui la rendent attachante. Je l'ai assez bien défendue et je suis bien content de la voir mener dans ce groupe. Reigen : Dans mon top 20 IM. La star de Mob . Son arc reste mon préféré de Mob Psycho 100 (j'avais écrit des pavés pour les épisodes). Reigen est ce génie du bluff dans cet univers loufoque et débile tout en gardant cette relation tendre et touchante avec Mob. Il le guide (l'exploite) et apprend de ce collégien. Il est à la tête des meilleures scènes du manga et j'ai été étonné de la fin : Groupe 4 : Mitsuomi : connais pas. Yuugo : Personnage secondaire fort sympathique de The Promised Neverland. Il fonctionne en miroir d'Emma et son parcours reste "classique". Je m'étonne de le voir si populaire et je le trouve assez faible tout de même face au reste. Kaito : Le génie débile. Joli avatar @Othy Bon deux de mes chouchous et je ne sais pas vraiment lequel je préfère entre les deux : Kira : Je pense qu'avec lui, Araki a réussi à créer toujours quelque chose d'étrange et de particulier avec ses antagonistes. Kira reste tellement atypique et finalement dérangeant. Il est le "Mal" loin d'être grandiloquent, qui se tapisse dans le quotidien et qui sévit. Cependant, Araki arrive à façonner une cohérence entre le personnage, sa psychologie, ses répliques et son pouvoir le rendant unique en son genre. Kira vacille entre la terreur et le ridicule sans devenir un "bouffon" grotesque. Bon très clairement, Kira explose le reste tout simplement Shinobu : J'aime la trilogie Kizumonogatari (probablement mon arc préféré de la saga). Une classe, un charisme, une tragédie sublime. Son combat contre Araragi est dans mes combats d'anime préférés tellement il grouille d'idées visuelles et d'imagination. En dehors de cette trilogie, Shinobu transpire un mystère et une intrigue qui aura su se développer avec intelligence et qui dans sa relation avec Araragi raconte et me fascine encore.
  5. Mes chouchous qui passent Groupe 29 : Archer : si tu n'as vu que Fates/Zero alors tu n'as pas rencontré le personnage. Il apparait dans la série d'origine Fates/ Stay et les trois versions (Night/ Unlimited Blade/ Heavens's Feel). Il est bien plus développé dans Unlimited Blades. Après si tu n'as pas aimé Fates/Zero, je crains que tu détestes encore plus la suite, ayant pour ma part réellement pas aimé les trois versions de Fates/Stay Night pour des raisons diverses. Pour revenir au personnage, il ne me passionne vraiment pas malgré tout son développement. Il a des moments classes. Esdeath: Une sadique avec un crush sur le héros. Je ne lui trouve vraiment pas beaucoup d'intérêt et elle devient même fatigante avec son obsession pour le héros. Rock : je craignais qu'il soit un boulet mais il s'accroche bien et sa dynamique avec Levy est assez attrayante. Touka : Un bon petit développement autour d'elle. Finalement, assez sympathique. Kogami : un bon protagoniste badass. Sa rivalité avec Makishima est l'un des points forts de la série ainsi que la relation qu'il tisse avec l'héroïne. Crona : Je parle de la version manga. Je ne sais pas j'aime bien ce personnage avec la relation toxique avec Medusa et les chapitres qui leur sont consacrés font partis de mes préférés. Elle a un développement beaucoup plus tortueux et j'aimais son style de combat. Un personnage fou et finalement une bonne antagoniste. Emanon: Je craignais un personnage "concept" et bien que l'idée d'un tel personnage offre des idées sur la perspective de notre monde, Emanon est un personnage qui possède un charme si particulier. C'est une sorte de flegme, presque une indifférence aux causes sociales sachant sa destinée merveilleusement mélancolique où elle sait qu'elle ne peut pas vraiment s'attacher et où elle reste fascinée par la beauté du monde. Un personnage poétique servi avec des planches contemplatives : Elle reste un personnage unique en son genre. Kagura : La vraie reine Parodie de Goku qui était lui-même une parodie, elle surpasse ses modèles d'origine. Gamine à la force surhumaine, elle a le mérite de se payer l'entièreté du casting et de pouvoir maltraiter tous les personnages: une vraie peste. Elle reste candide cependant et sera victime des stupidités des autres dont Gintoki. Le personnage bénéficie d'un développement intéressant autour des thèmes sur la famille, elle étrangère qui a fui sa planète d'origine. Elle reste une guerrière aussi tellement loin des stéréotypes de la loli ou de la demoiselle en détresse au contraire, dans les arcs sérieux, c'est elle qui anticipe et qui flaire les adversaires et avertit. Enfin, Kagura dans son innocence de gamine, devient cette magie qui en l'espace d'un demi-épisode qui te parle d'un parapluie, raconte toute la beauté d'être bien entourée. Incontestablement, l'un de mes personnages préférés. Groupe 30: Yang Wen Li : je ne le connais pas Megumi : vraiment OSEF. Oga : il a dû me faire rire mais je ne me souviens plus trop de lui. Yuu : Il est pour le moment assez marrant mais un peu OSEF. Kirei : @EvilSquid Je ne suis vraiment pas d'accord avec toi 👀 : c'est pas Anderson. (Ok, juste des prêtres-guerriers) Sinon dans les thématiques et le traitement, je les trouve presque opposables : - Anderson : c'est un homme fou et passionnée dans sa foi qui fait preuve d'une abnégation pour lutter et sauver des innocents quitte à trahir sa propre institution. - Kirei : c'est celui qui passif renonce à sa foi et accepte ses désirs sous l'influence de Gilgamesh et use de fourberie pour parvenir à ses fins. En dehors de ce point, le personnage ne me passionne pas non plus. Il a quelques scènes de combat vraiment bonnes mais sinon boarf. Maintenant, il me vient l'hésitation. Morgiana : celle qui complète le trio. Aussi, une très bonne protagoniste et qui a un développement plutôt bon quoique en retrait face aux deux autres de son trio. Le manga va un peu plus loin et développe certains traits pas mal : En dehors, elle est cette quête d'affranchissement et une quête vers ses origines. Dans ses combats, en anime, elle est jubilatoire Mob : Ce personnage m'émerveille: d'une candeur absolue et d'une surpuissance indéniable. Il connait une longue évolution émouvante dans sa quête d'identité. Le voir grandir au fur et à mesure des arcs tout en comprenant la nature humaine m'a ému. Sa relation avec Reigen est clairement une de mes relations préférées IM tant elle est drôle et subtile et fascinante. Takasugi : Dans mon top 20 IM aussi. J'aime considérer que Takasugi est ce qu'aurait dû être Sasuke dans Naruto, que je trouve est assez désastreux et une des grosses failles de Naruto Shippuden. Revenons à Takasugi… Takasugi est ce chagrin, le revers violent nihiliste qui fait battre Gintama, tel un vieux spectre qui hante encore et qui veut ses réponses. Chacune de ses apparitions se signe dans le sang où dans des machinations. Il incarne cette attente et une tension s'élabore avant que l'on découvre les motifs de sa relation avec Gintoki qui est complexe, paradoxale et tellement belle. Sorachi a réussi à toucher quelque chose avec ce personnage hors-norme dans sa propre œuvre sans pour autant en faire un "edgy ténébreux"... Non, le personnage raconte et témoigne sans en faire "trop". Son développement reste excellent.
  6. Groupe 27 : Les derniers groupes 👀 Kuroko : connais pas. Illya : vraiment pas intéressante. Mine : une tsundere… Elle a certes plus de développement comme love-interest mais je ne lui trouve rien de plus. Un personnage pour qui je n'ai aucune sympathie. A partir de là, on grimpe de niveau. Revy : La définition de Badass. Elle assure le spectacle et a quelques développements assez sympathiques. Migi : La mascotte de Parasyte. Ce qui est intéressant reste le développement avec le héros et son étrange cohabitation. Il incarne sa conscience et sa part froide. Le personnage n'est pas dénué de petits moments comiques avec ses questions inappropriées. Nausicaa: Une héroïne culte complète et attachante. Marie-Joseph Samson : Féroce . Je devrais remercier @Haar mais il risque de prendre la grosse tête. Innocent est ma dernière grosse lecture, ce qui influence probablement sur Nausicaa. Marie-Joseph, c'est cette rage de liberté dans cette relecture de veille de Révolution Française et dans ce climat paradoxal. Elle reste une adversaire tenace et clairement, je n'aimerais pas être son ennemi. Peut-être la femme la plus féroce . Katsura : Mon numéro 4 de Gintama . Mon dieu que ce personnage est génialement débile. On parle d'un terroriste qui pense organiser le chaos auprès de la police en changeant le sens du PQ… Une lumière. Katsura est cette merveille d'humour WTF avec Elizabeth qui est l'un de mes duos préférés. En dehors de son aspect comique, le personnage possède une certaine sagesse et ses rares scènes de combat transpirent la classe. Un excellent personnage. Groupe 28: Tawara: apparemment, c'est le personnage le plus intéressent de TT mais connais pas. Tatsumi: vraiment générique. Kei : un réel flegme. J'apprécie comment il nargue les autres. Au stade où j'en suis, il n'est pas encore très développé mais il promet de belles choses. Hwaryun : un excellent design. Elle reste mystérieuse et manipulatrice. Ensuite, ma dépréciation de TOG la pénalise en plus de sa présence très secondaire. Tetsuo : pas un mauvais personnage, et il correspond parfaitement au propos de son œuvre mais je n'ai pas plus d'intérêt pour lui. Saito : Il n'apparait que très peu mais je dois dire que ses combats sont vraiment cools. Loin des remords et des regrets, il reste sans pitié et déboîte ses adversaires. Izaya : Un agent du chaos avec des tirades jouissives. On adore le détester et on l'admire dans toutes ses manipulations. Insupportablement fun. Teresa: Un faible temps d'antenne mais un des arcs les plus complets et émouvants. Une classe terrifiante, une de mes figures préférées de mentor.
  7. Cabotin

    One Piece Chapitre 955

    Dans la culture japonaise, le sabre est associé à l'âme de son samouraï. Il y a quelque chose de sacré dans les sabres. Je ne suis pas d'accord. Zorro n'est certes pas un "croyant" ou un superstitieux mais on observe qu'il a un respect profond pour ses sabres. A Thriller Bark, il enterre son sabre rouillé qui l'a accompagné durant une bonne partie de son voyage et lui adresse une prière. Ensuite, je ne pense pas (et j'espère) qu'on ne tombera pas dans les excès de Bleach. Là, je te rejoins. J'ai ce sentiment que Luffy et Zorro vont obtenir de sacrés Powers-up assez facilement. J'ai plus des craintes dont on verra, si elles se vérifieront ou non. Cet entrainement de Luffy pourra justifier un nouveau face à face après de là à vaincre un empereur voir deux… J'attendrai de voir ce qu'Oda propose pour rendre le combat crédible. La chose qui me chagrine aussi est de ne pas voir les autres Mugis un minimum s'entrainer… J'ai très peur qu'avec la masse de personnages qui s'annoncent, ils restent transparents durant la confrontation. Après, il est vrai que One Piece est un manga où l'on n'aura très peu vu les entrainements des personnages ( excepté lors de l'ellipse). Pour le moment, Luffy a été contraint de fuir face à Big Mom lors de WCI avec son équipage. Même en prison, on montre Luffy être balayé par un coup de Big Mom. C'est surtout qu'ils ont été mis K-O par le poison de Caesar car sinon Jack n'arrivait pas à les vaincre. 👀heu…. non. Sinon, un chapitre sympa qui redonne un coup d'accélérateur à cette très longue phase de set-up pour la confrontation. Il est annoncé que ce combat changera le monde et on le suppose bien si on assiste bien à la chute de Kaido et/ou de Big Mom. Finalement les derniers jours servent plus de justifications à des jours d'entrainements pour Luffy et Zorro, qu'à raconter encore plus de préparation. Je suppose aussi que ces derniers jours justifieront l'arrivée de nouvelles forces comme les derniers Minks avec possiblement Marco et l'équipage de Barbe Blanche et l'arrivé de la Marine avec forcément au moins à sa tête un Amiral pour contrer la menace. Sinon, comme certains l'ont mentionné dans le chapitre précédent, je m'étonne de la viabilité de l'alliance BM et Kaidou ou plutôt s'ils ne vont pas se saboter mutuellement. Les mugis sont en infériorité numérique 🙄… Le coup un peu classique. Pour le moment, il n'a pas été indiqué si dans le camp des alliés, la nouvelle de l'alliance avec Big Mom est connue. Aussi, on attend l'arrivée de Nekomamushi, et des autres supernovas pour l'emporter. En dehors du trio de tête, je ne trouve pas le reste de l'équipage de Kaidou ni les samourais si menaçants… et Orochi semble vraiment être un Spandam Bis . - Law le traitre ? Très difficile de nous le faire. J'attends surtout d'entendre ses explications sur pourquoi son retrait de l'alliance devait rester sous silence et j'espère pour des motifs crédibles (que plutôt que cela ne soit que pour justifier un cliffhanger).
  8. Groupe 25 : Bob : bof. Il existe… Est-ce une qualité après ? Chinatsu : connais pas encore. Last Order : nah. Ippo: un héros culte que je ne connais qu'à travers quelques extraits. Yoko: la valeur fan-service de Gurren Lagan . Elle reste sympathique bien que le fan-service peut être vraiment lourd sur elle. Kiritsugu : un protagoniste à la moralité grise avec lequel j'ai vraiment apprécié de le voir commettre des actions amorales pour triompher. Il est la preuve que Fates peut être une série passionnante si son protagoniste n'est pas un boulet (n'est-ce pas Shiro ? 🙄). Double votes pour les tordus : Shogo : Un antagoniste intéressant. Il propose un vrai dilemme moral aux personnages sur la société dans laquelle ils vivent tout en demeurant un vrai manipulateur. Il reste peut-être un peu "trop parfait" toutefois. Le casting de la saison était vraiment bon surtout quand on le compare à celui de la saison 2. Sougo : le policier sadique. Une des stars de Gintama et un des persos les plus hilarants par sa méchanceté si gratuite. Il a le privilège en plus d'être le rival de Kagura et si ce n'est pas la classe ? Groupe 26: Angus : connais pas. Shin : connais pas. Soma: je ne l'aime vraiment pas. Le personnage n'est pas mauvais mais il n'est pas intéressant à mes yeux. J'ai du mal avec le principe du manga… J'ai cette sensation presque qu'il s'agit d'une parodie de nekketsu et pourtant, il s'agit bien d'un nekketsu : une sorte d'alliance des codes du shonen sportif avec du fanservice parlant de cuisine… Je rentre pas dans le délire. Sa conclusion en tant que personnage est décevante. Ray : sympathique mais sans plus. Il joue la conscience d'Emma et j'ai ce sentiment qu'il s'éteint un peu face à elle. Gilgamesh : l'ennemi surpuissant. Il a offert des moments assez intenses. Après, j'ai tendance à le trouver assez monolithique et par moment exaspérant: une sensation de "trop". Eto: un background intéressant et des moments assez marquants. Toutefois, je n'en suis pas fan. Sinbad : Un des personnages les plus intéressants de Magi. Sinbad c'est l'ancien héros shonesque qui sert de mentor aux héros et qui a su dominer une partie du monde, lui venu de rien. Ce qui est intéressant est que la mangaka détourne un peu les codes du mentor/idole du héros pour en montrer une facette beaucoup plus ambigüe sur les motifs du personnage. Kira : Il explose la concurrence . Un des meilleurs Stands de toute la série en parfaite adéquation avec sa psychologie malsaine. Kira est la preuve que l'on peut toujours inventer un antagoniste fascinant. Il déjoue un peu toutes les attentes le concernant. Il est le "Mal" tapissé dans l'ordinaire, celui qui vit à l'abri des regards et qui sévit. Sa première réelle confrontation joue habilement sur nos attentes. Il est presque "victime" des héros. Araki aura su créer avec Kira une étrangeté, une bizarrerie qu'aucune autre œuvre n'a proposée jusqu'alors.
  9. Ces groupes d'un coup . Groupe 21 : Aya : pas passionnante dans le premier tome… Sakuragi : ne connais pas mais le personnage annonce de belles choses si l'on s'en tient à sa renommée. Aoi: personnage marrant mais je l'ai trouvée finalement un peu limitée ou plutôt j'en attendais un peu plus d'elle. Oikawa: Un personnage étonnement intéressant. A voir si cela se confirme par la suite dans les saisons suivantes. Anna Liebert : un très bon personnage secondaire d'Urasawa très attachante mais je ne connais pas tout son arc qui me tarde à découvrir pleinement. Soul : un héros de shonen sympathique. Sa relation avec le sang noir contribue à le développer de façon un peu différente et lui confère une classe lors de ses transformations. Je trouve toujours un petit truc sympa pour le casting de Soul Eater et je regrette vraiment celui calamiteux de Fire Force . Alucard : . C'est finalement un personnage très simple mais tellement jouissif dans ses actions ou ses tirades. Un vampire cynique et ô combien charismatique où on se demande jusqu'où s'étendent ses pouvoirs dans ce monde de fou qu'est Hellsing. il est le héros parfait à cette série B qu'est : diablement efficace . Gintoki : Mon top 1 IM. C'est simple. Je pourrais en parler des heures. J'ai été happé dans Gintama et cela est le résultat du casting de Gintama et de son héros. Gintoki est comme plusieurs personnages ( comme Kagura dont je parlerais prochainement) de l'oeuvre rafraichissants dans son approche. Le ton de Gintama est plus proche dans ses premiers volumes du grotesque, de la comédie potache et débile et Gintoki s'y prête à merveille déjouant les codes du nekketsu comme l'origine de son sabre ou sur l'arc flashback ou sur ses propres origines ou alors son adoration d'une Miss Météo. Gintoki assure un effet comique avec des scènes parfois improbables d'intense n'importe quoi. Pourtant, contrairement à beaucoup d'autres personnages comiques comme Saiki, Sorachi aura su vraiment susciter des interrogations sur le personnage : pourquoi a-t-il rejoint la guerre ? Quel rapport a-t-il avec Takasugi ? quel est son passif avec les instances du pouvoir ? Quasiment tous les arcs sérieux de Gintama nous dévoile une face de Gintoki que nous ignorions auparavant : ses incertitudes, sa rage, ses regrets, sa mélancolie, son désamour, ses peurs. Le mystère qui l'entoure est distillé suffisamment pour nous faire éprouver une réelle sympathie pour ce personnage. La force de Gintoki est d'aussi avoir un casting très riche qui permet réellement d'interroger les personnages lors de ses dilemmes : rien que la relation entre lui et Otose (qui reste finalement très secondaire dans l'histoire), Sorachi arrive à produire quelque chose de différent entre ses deux personnages. Il reste le mentor de Shinpachi qui voit en lui, le dernier modèle du samouraï et Kagura qui est plus là pour squatter sa bouffe . Néanmoins, Gintoki qui est un personnage déjà accompli ( adulte ayant déjà vécu ses épreuves), il reste peut-être à la fois celui qui apprend le plus et qui enseigne le plus. Je reste toujours émerveillé devant la richesse du personnage, tellement loin des autres sentiers. Un des meilleurs arcs reste probablement Kintama où justement, il est remplacé par une version meilleure de lui-même et parfaite et il est oublié. C'est un arc comique excellent, toutefois c'est un réel moment où justement Gintoki apprend et doit réaliser sa place ainsi que les personnages secondaires. Je vais m'arrêter là 👀 et je vais garder mon roman sur lui pour les tours à venir sachant que je n'ai pas non plus un temps infini. @Othy. Après toute ta propagande pour Saiki Kusuo... Serais-tu vexé que Gintama se moque de Saiki ? 🤔 Groupe 22: C'est quoi ce groupe ? Que des bons personnages voir des excellents... Norman : Le personnage le plus intéressant de The Promised Neverland. Attention Spoil. Tsukkuyo : Femme Badass mais tellement candide et débile. Elle rejoint plus tard le casting de Gintama après certainement l'un des arcs les plus marquants. La relation qu'elle tisse avec Gintoki est celle qui se rapproche le plus d'une romance entre les deux face au reste du casting secondaire et les voir tous les deux à l'écran donne lieu à des situations vraiment excellentes. Kenshin : Un bon héros de shonen nekketsu . Tellement loin d'être niais avec tout le dilemme de sa repentance. Il est le produit d'une époque de violence et aujourd'hui, il cherche à apaiser son coeur et son âme. Un héros dont son parcours et son épanouissement m'auront assez touché. C'est à partir de là que je galère vraiment : Jin: Mon personnage préféré de Samourai Champloo, le personnage le plus posé et calme du trio. Il lui reste une tempérance et une lucidité avec un sens de l'analyse sur les tenants et les aboutissements du monde qui l'entourent sauf qu'avec Mugen, les choses se compliquent toujours... Une véritable classe. Johan: Je dois relire Monster 👀. Sa première apparition est d'une rare intensité. Johan jubile d'une aura car dans son univers diégétique, tout le monde le craint et comme le héros qui est parti pour le pourchasser, nous lecteurs, découvrons petit à petit la genèse de cet individu avec une pointe de fascination. Je ne le connais pas dans sa globalité pour l'apprécier dans son entièreté mais il est certainement l'un des antagonistes les plus intéressants que les mangas ont pu nous offrir. Jolyne : Femme Badass. Jolyne a ce mauvais caractère hérité de son père qu'elle exècre (les problèmes de famille dans Jojo ne sont pas évidents 👀). Je pense que parmi les autres Jojo, c'est celle qui m'aura donné le plus cette impression de ténacité: comparativement aux autres Jojos, elle a un pouvoir très simple mais vraiment pas abusé comme les parties précédentes et c'est là qu'elle doit arriver à rester astucieuse pour s'en tirer (surtout que les Stands de la Partie 6 montent en puissance). Un courage, un caractère trempé puis une classe indéniable. La voir en égérie d'une marque de mode en plus, Araki la sublime d'autant plus : Un excellent design, une personnalité attachante et je ne peux pas voter pour elle Ma troisième Jojo préférée. Jet Black : Je m'étonne de voter pour lui. Certainement un personnage sous-estimé dans Cowboy Bepop. A l'origine, il est le partenaire de Spike et probablement celui qui le comprend le mieux. Il est celui qui guide les autres et reste la tête posée et calme. Il correspond parfaitement à cette veine du film noir et je le trouve attachant à être toujours protecteur et attentionné envers les autres. Il a lui-même ses propres hantises qui résonnent sinistrement avec celles de Spike mais propose une approche différente du rapport au passé. Un personnage que j'ai toujours un très grand plaisir à voir. Le Comte : Dans mon top 15. Le Comte est captivant, fascinant dans ses machinations. Un héros dans la grande tradition romantique dont sa vengeance est succulente de le voir déjouer petit à petit ses opposants tout en réalisant la folie du personnage. Il n'est jamais présenté comme le héros vertueux, non il n'est que le manipulateur d'un rouage d'une société dont il souhaite la disparition. Le personnage dispose en plus d'une voix ô combien charismatique qui arrive à jouer ce machiavélisme et cette élégance. Une voix parfaite pour le personnage. Un excellent personnage.
  10. Groupe 19 : Nagi: ne m'intéresse vraiment pas. Rei : un personnage que je découvrirais bientôt 👀 Alice : un personnage assez osef. Baam : J'ai de plus en plus de mal avec lui. Je crois l'avoir vraiment apprécié dans la première saison : son côté innocent, son génie, son amitié avec les autres personnages. La saison 2 proposait une direction intéressante mais je ressentais sa proximité avec ses nouveaux camarades et anciens. Depuis la fin du premier arc de la saison 2, j'ai du mal: il prend de la distance et se focalise que sur des entrainements… Autre difficulté que j'ai avec lui : le côté messianique trop prononcé. J'aimais ses exploits au début mais là, j'éprouve une très grande lassitude en le voyant. Jashugan : Un très bon antagoniste/ rival de Gally . Cette classe, cette volonté d'incarner le motorball. C'est un personnage qui tente de se prouver et Gally et son opportunité de se surpasser. Toute la relation qui se tisse entre eux est assez captivante. Luciole : Le seul perso que je retiens de SDK. Je reconnais que ses apparitions restent marquantes et son habilité à troller le rend marrant. Je le trouve vraiment moins imbuvable que les adversaires suivants. Desty Nova : Le vrai antagoniste de Gunnm et l'une des pires ordures inter-manga . Il incarne à la perfection le "scientifique fou" et l'agent du chaos. Imprévisible, nihiliste, dérangé, fou, ses tirades restent excellentes et surtout dans ce monde barbare qu'est Zalem, on se dit presque c'est le fou qui a raison. Dans cette folie, il est celui qui pose les questions et interroge finalement le cynisme de la société. Josuke : Un Jojo quelle surprise que je vote pour lui . Josuke est bien plus attachant mais cela grâce au ton de la partie: c'est un adolescent avec un Stand qui fait des conneries et qui tente d'agir pour le mieux. Josuke est ce crétin qui va tenter d'arnaquer un Rohan qui le déteste avec des Stands ou qui va t'inventer une escroquerie au loto, ou qui va tomber d'une fenêtre car il est sidéré que son pote ait embrassé une meuf. Cela contraste parfaitement avec ses combats où il arrive à garder un sang-froid et fait preuve d'un certain génie combattif comme lorsqu'il combat Angelo. Josuke, ça a été juste un énorme plaisir de suivre ses aventures à Morioh et il était largement moins monolithique comme protagoniste qu'un Jotaro (si on ne compte que la partie 3) ou Giorno. Un très bon protagoniste. Groupe 20 : Chris : connais pas et je ne connaitrai certainement jamais . Shiro : je ne l'aime vraiment pas. Le casting global de Deadman Wonderland n'est pas une merveille mais ce personnage… Je n'arrivais pas à la supporter. Kurita : assez sympathique mais osef. Baby Beel : Vraiment marrant et débile ce bébé. Judar: un assez bon antagoniste. J'aime bien son design et la relation qu'il crée avec Ren. Ken Kaneki : un sacré boulet au début. Il a des passages intéressants dans son évolution et dans son acceptation progressive de lui. Il reste vraiment détaillé dans ses méandres psychologiques mais j'ai du mal avec certaines étapes. Personnage intéressant mais qui ne me touche pas plus. Doubles votes pour des antagonistes cultes qui sont dans les meilleurs arcs respectifs de leur manga : Makoto : L'esprit enragé, l'esprit nihiliste qui veut juste voir brûler le monde en lui jetant toute sa haine . J'aime la poésie qui se dégage de sa condition et le dévouement sacré que lui dédient ses subalternes. Un très bon antagoniste. Toguro : Il arrive à instaurer une tension dès sa première apparition et cela ne fait que monter crescendo. Tout son combat contre Yusuke est l'un des combats les plus intenses qu'a pu proposer le genre nekketsuesque. Il est aussi ce reflet dérangeant et ce rappel à Yusuke de la quête de pouvoir et de ses dangers. Un excellent antagoniste.
  11. Bruno qui part Groupe 15: Maya : Je n'ai pas réussi à dépasser le tome 1 du manga. Sena : Je n'ai pas de grands souvenirs de lui. Un protagoniste de shonen nekketsu qui me semblait classique. Karma : sympathique. Le souci est que les persos d'AC sont vraiment osef dans leur ensemble. Karma est l'un des plus développés mais il ne donne pas grand chose. Sojiro : Pour un antagoniste secondaire, il joue parfaitement son rôle. Une dégaine de gamin en contraste d'une habilité indéniable au sabre. Son combat était vraiment cool et il fait parti du meilleur arc de Kenshin, ce qui aide aussi. Grosse hésitation pour les 4 suivants : Simon : Un bon protagoniste avec une évolution marquante. Il a ses moments un peu insupportables mais il reste dans sa globalité très attachant et assez épique. Stocking : . Elle a très clairement un certain mordant dans ses répliques et son duo avec Panty est excellentissime. Très injuste de ma part de la bouder comme cela mais je préfère optimiser mes choix ce coup-ci. Miria : La vraie leadeuse du manga et la MVP dans les faits . Elle reste clairvoyante sur le monde qui l'entoure et est l'une des premières à reconnaitre Claire. Elle sera la générale et ses combats m'auront donné quelques belles frayeurs. En soit, je pense que je vote plus pour l'ambiance générale de Claymore et l'hardiesse du personnage face à tous les obstacles qu'elle traversera. Akane : Une héroïne d'un animé original. Bien courageuse dans ce monde dystopique que dépeint Psycho Pass. Elle est très loin du charisme de fou du duo mais elle est ce pointde vue candide sur ce monde affreux, apprenant petit à petit les rouages et les paradoxes de ce monde. Elle est celle qui fait preuve de compassion. Elle reste un peu l'une des rares à rester saine de cette plongée et les relations qu'elle tisse entre ses partenaires développe quelques bonnes thématiques. Malgré la médiocrité de la saison 2, j'apprécie son évolution dans cet univers. Le souci est qu'elle n'est pas aidée par le casting proche d'un cancer et ce scénario débile qu'était la saison 2 Groupe 16 : Ce groupe Shiro : Je crois que tu misais sur Bell comme pire personnage de ce tournoi, je crois que pour moi, cela reste Shiro. Je vantais la qualité des dialogues avec certains personnages ( Monogatari series, Gintama), mais je crois que Fates fait parti des pires dialogues et Shiro en tête. Le personnage est d'un creux abyssal, générique, tellement hésitant et insupportable qu'il rend le visionnage des arcs de Fate difficile par sa présence… La troisième voie qui se centralise sur lui et Sakura est d'une niaiserie infâme… Il y a plein d'enjeux qui gravitent autour de lui et je crois que c'est pour cela que je le mets dans mon top des pires protagonistes (qu'il m'inspire)… Comparativement à d'autres œuvres médiocres ou aléatoires, j'ai ce sentiment que Fates pourrait être "bien" et agréable dans sa globalité (l'animation et la musique sont excellents et certains personnages ne sont pas mauvais pour autant) mais tout ce qui touche à Shiro est plombé… Une enclume… Mtsuomi: connais pas mais ça ne peut pas être pire que Shiro 👀 Shinji : connais pas. Mamoru: connais pas Eva : pas un mauvais personnage. Un parcours vers la repentance mais loin de me passionner. Isabelle : une bonne antagoniste avec cette figure maternelle judicieusement ambigüe. Kana : Un rôle intéressant dans Parasite. Hilda : marrante et assez badass pour le coup. Vote Blanc.
  12. Allez un petit commentaire vite fait pour assurer le passage de certains personnages : Groupe 13 : Index : Connais pas et ne m'intéresse pas. Reinhard : Connais pas mais très hâte de le découvrir. Kaoru : en tant que "love-interest" du héros, elle se défend face à d'autres. Sa romance avec Kenshin passe vraiment bien mais elle reste loin de mes préférences. Jafar : personnage secondaire sympathique. Il garde une certaine lucidité concernant Sinbad et son ambiguïté avec lui le rend intéressant. Androssi : une vraie peste arrogante. Elle assure le show dans TOG. Malheureusement, ma récente dépréciation globale de TOG la pénalise. On monte d'un cran et je suis contraint de bouder un personnage !: Bruno: Le vrai héros de la partie 5 . Charisme, pouvoir, confiance, modestie, intelligence, il porte vraiment la saison contrairement à un Giorno qui reste transparent au possible). Probablement l'un des meilleurs "seconds" de Jojo avec un pouvoir très simple mais ô combien imaginatif et excellent au combat. Hijikata : Le "second héros" de Gintama . Il est celui qui maintient le Shinsengumi à un niveau décent de compétence ( car entre Kondo et son harcèlement et Sougo et ses siestes….). Ses épisodes qu'avec Gintoki sont de l'or entre leur poursuite d'un ticket de loto ou le comptage de centaine de b***, ou leurs visionnage de pe******. Il régale le bonhomme . Un très très bon perso. Gesicht : Peut-être mon perso préféré d'Urasawa. Une quête d'humanité pour ce robot avec une mélancolie qui le berce. L'un de mes protagonistes préférés je penses. Groupe 14 : Le groupe de l'OSEFERIE . Au moins ça ira vite. Kuroko : ne m'intéresse pas et ne connais pas. Takami : une Yandere Osef Roberta : Une Maid Osef. Lubbock : un assassin Osef d'un manga Osef. Il a un petit moment de gloire qui le fait monter un tout petit cran plus haut. Akira: Boarf… Osef aussi à mes yeux. Kei : Pas un mauvais protagoniste mais largement moins marquant qu'Akira. Akira (manga) est bien plus intéressant pour ses thèmes/univers que pour ses personnages. Alexander : Dans le foutoir qu'est Hellsing, il m'aura bien amusé . Mais Hellsing, c'est de la grosse série Z. Mamimi :
  13. Leone qui passe 😬devant Nanachi …. Groupe 11 : Ryota : connais pas. Tigre Rouge : Osef Tiers. Isley : le moins présent des Abyssaux qui a pourtant une sacrée influence dans le récit. Sa forme éveillée suinte d'une classe .Charismatique mais finalement un peu Osef. Lain : Il faut que je reprenne la série. Je n'ai maté que les trois premiers épisodes et si la série a une ambiance particulière, Lain dégage un sentiment d'inexactitude et de malaise. Ce qui ne fait pas d'elle un mauvais personnage, sa figure reste remarquable mais j'attends vraiment de finir la série pour connaitre son ampleur. Après, je me demande s'il s'agit plus d'un personnage concept ou non. Kaido : il est débilement génial. Ce gamin au sens de la réalité bafouée. Il m'aura bien amusé. Il reste l'un des plus "proches" de Saiki. Tsubaki : elle est détestée sur les forums , je l'aime bien. Tsubaki, ça se flairait d'avance qu'elle était un peu le cliché "de l'amie d'enfance du héros qui ne lui a jamais rien dit". Cependant, j'aime comment est dépeinte sa jalousie, j'y perçois quelque chose de plus "naturel" et "réel" que d'autres personnages qui partagent son profil. Il est vrai qu'on s'attarde pas mal sur elle et son cas reste intéressant. Toutefois, son arc est évidemment le plus faible de la série ( car les autres arcs sont excellents ). Atom : Il reste à des années-lumière de Gesicht mais j'apprécie ce personnage. Héros d'origine de cette réinvention de l'arc de Pluto, j'ai été étonné d'être finalement si attaché au personnage. Il est décrit de façon plus sombre que sa version d'origine, presque fatigué d'incarner l'icone qu'il est devenu. Il reste de lui de très bons dialogues entre Gesicht et lui. C'est plus peut-être ses réactions face aux événements qui se déroulent dans l'intrigue qui m'ont fait ressentir sa trop grande empathie et qui me autant l'apprécier. Shinobu : Dans mon top 20 aisément. Shinobu cette femme fatale . Je suis l'un des très grands admirateurs de la trilogie Kizumonogatari qui relate la rencontre entre elle et Araragi et peut-être qu'il est mon arc préféré de la saga ( qu'il faudrait que je reprenne aussi). Shinobu est très clairement parmi les meilleurs oratrices de la Japanimation tant elle mord dans son propos et reste incisive dans son propos face aux autres membres du harem. Excellent personnage. Groupe 12: On baisse d'un cran : Akachi : ne connais pas. Raimon: un peu marrant mais osef. Irina : Bitch-sensei assez marrante mais Osef. Sanada : troll mais osef. Sagara: un bon second du héros. Il ne me passionne pas plus. Kazuma : nettement plus sympathique de part sa bêtise et son bon cœur. Certainement, celui du quatuor le plus humain. il me reste sympathique. Furuichi : La vraie star de Beelzebub. Vraiment marrant. Kanna Endo : Elle enterre le groupe . Elle est clairement l'une des héroïnes de 20th Century Boys et pour moi qui ignorais son importance en tant que protagoniste, la surprise fut très agréable (alors qu'actuellement son rôle est plus ou moins connue de tous). Sa relation avec son oncle empreinte de nostalgie, son courage impétueux face aux yakuzas, son ardeur au combat, sa force de conviction, ses troubles en tant qu'héritière et adolescente… Admirable en tant de point. Une très bonne héroïne comme on aimerait en voir.
  14. Hitagi qui est en suspension… Groupe 9: Asuka et Takumi : deux personnages cultes que je ne connais pas mais que je ne tarderai pas à découvrir. Akame: Boarf… Se calquant sur le modèle de l'héroïne badass, je dois avouer qu'elle me laisse totalement de marbre. Kurama : On monte déjà en qualité. Un bon personnage, son style de combat et sa tempérance. Il faudrait que je me relise un jour Yu-Yu. Ren :un largement meilleur "Sasuke" de Naruto. Un personnage en quête de vengeance sur sa mère et qui bénéficiera d'une évolution et qui s'égarera. Son duel contre Alibaba a été un des moments intenses. Je trouve que dans le rôle du "Sasuke" il est assumé et que ses actions restent réellement contestables mais justifiables. Je n'ai pas eu ce sentiment de lourdeur que je pouvais ressentir avec Sasuke. Un bon personnage. Arima : je m'étonne de le classer si haut mais il faut reconnaitre que c'est l'un des personnages de la série qui dégage une aura et qui surpasse les autres. Effrayant par ses performances, il parait inébranlable. Son rôle dans Tokyo Ghoul: Re lui donne une subtilité avec la relation qu'il tisse avec le héros et apporte vraiment une dimension tragique. Reigen : Probablement dans mon top 20 IM. Un coup de cœur ce personnage. Le personnage était absolument tordant dans son génie à manipuler tout le monde et maintenir son statut d'escroc . Il est responsable des moments forts de Mob Psycho et reste une pirouette humoristique sans fin. Il réalise tant d'exploits par jour que j'ai le sentiment que chaque scène avec lui, contient ce petit truc culte, tellement il est improbable. Toutefois, avec la saison 2, le personnage prend une tournure bien plus complexe. Son arc est celui que je préfère car on interroge ce personnage : Qui est-il ? Que veut-il ? Reigen est cet enfant qui n'a pas réussi et vit avec un complexe important. Puis, surtout on interroge son rapport avec Mob : peut-il réellement prétendre être son mentor alors qu'il exploite et lui ment perpétuellement ? Le génie de cet arc aura été d'explorer à travers cette relation, ce cheminement qui a traversé le personnage et Reigen fera preuve d'une évolution subtile. Si Mob est le héros de la série, Reigen est la Star . Gally : Dans mon top 10 facilement. Je suis toujours impressionné par la densité du personnage. En neufs tomes, on la verra passer d'une gamine candide à une guerrière acharnée avant de devenir une vraie héroïne. Le monde de Gunnm est impitoyable, probablement l'un des plus crasseux est pourtant elle comprend la détermination dont elle doit faire preuve pour lutter. Un vrai accomplissement, peu égalé. Groupe 10: Leone: Boarf… Osef vraiment. Tadaomi : assez marrant avec Koro-sensei et assez clairvoyant avec les élèves. Pas un mauvais perso, pas forcément un osef mais il reste un minimum sympathique. Thors : l'élément déclencheur, le père de Thorfinn. Il reste classe dans ses principes et ce qu'il tente d'enseigner à son fils. Hinata: Un assez bon protagoniste de shonen de sport. Il reste vraiment touchant dans sa motivation et sa timidité. Je ne suis pas encore assez loin. D'après ce que j'ai compris, je suis dans sa dernière phase "lourde" et après ça passe. Hanazawa : Cette coupe improbable. Le personnage le plus "nekketsu" qui est le premier à découvrir le 100%. Il a permis un bon développement à Mob. Ces apparitions me font toujours plaisir et il reste débile à un point. Encore un personnage sympathique. Shinichi : Celui sur lequel se repose le propos de Parasyte. Sa cohabitation avec Miggi donne des moments assez comiques et surtout interroge : Miggi est un parasite et pourtant, il est celui qui pousse Shinichi à grandir et à évoluer. Il est cette figure du passage à l'âge adulte et cette figure de l'humain face au monstre. Il n'aura pas été un boulet et je reconnais une écriture plutôt fine dans son parcours mais je préfère privilégier deux personnages. Nanachi : Une étrangeté. On le croit blasé et cool dans l'intrigue mais il est celui qui est confronté au spectre du deuil, de l'échec, de l'amer. Les épisodes qui lui sont dédiés m'ont passionné. Il dépeint une réalité glauque dans cette quête d'exploration à travers l'exploitation des gamins et des travers scientifiques macabres. Il a démontré une réelle sagesse et je dois dire que le moment où il rejoint le duo de héros a été une de mes plus grandes réjouissances. Une perle dans ses dialogues et dans son développement. @Othy Je crois que son genre n'est jamais vraiment explicité dans le manga. Dio : . Celui par qui tout a commencé. Je lui préfère largement d'autres grands méchants de la saga Jojo ( Funny Valentine, Kira et Diego) mais je dois reconnaitre que ce personnage est une sacrée ordure : un vampire mégalo avec un Stand pété. En terme de personnages, je ne trouve pas qu'il soit forcément le plus complexe ni le plus intéressant mais Araki lui a juste insufflé cet aura et ce charisme qui font que chaque combat contre ce personnage reste un moment intense. Le Dio contre Jonathan dans le manoir enflammé, et le Dio contre les Stardust Crusaders et enfin Dio contre Jotaro ... Cela reste d'excellents combats bien palpitants. Dio, il assure le show et les obstacles pour la famille Joestar .
  15. Cabotin

    Nanatsu no Taizai chapitre 325

    Attendez je crois que Diane va être utile ... Elle va être utile… Ce miracle
×