Jump to content


Cabotin

Members
  • Content Count

    360
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    14

Cabotin last won the day on March 21

Cabotin had the most liked content!

Community Reputation

482 Excellent

4 Followers

About Cabotin

  • Rank
    Hunter

Recent Profile Visitors

2258 profile views
  1. @Kokomi The Princess (Othy) croit toujours que c'est une voix par tour ūüĎÄ Groupe 9 : 8. Akira : ne connais pas. 7. Chinatsu : ne connais pas encore mais √ßa ne devrait pas tarder. 6. Raizel : je ne l'aime pas. Il m'indiff√®re au mieux. 5. Hanabi : un personnage int√©ressant dans sa lutte entre ses d√©sirs, ses incompr√©hensions et son orgueil. Je n'irai pas jusqu'√† voter pour elle mais elle n'en reste pas pour autant insupportable √† mes yeux. 4. Onizuka : c'est un peu le cas des premiers personnages que j'ai beaucoup aim√©s plus jeune mais pour lesquels je me suis lass√©. Je pense que c'est aussi l'effet des redondances des spin-offs/suites un peu plus bancals o√Ļ le personnage r√©gresse et refait les m√™mes erreurs. Personnage un peu us√© √† mon go√Ľt. 3. Yuuko : elle est d√©bile et √ßa suffit . Un tr√®s bon personnage pr√©f√©r√© mais je lui pr√©f√®re sa rivale. 2. Chrollo Lucifer : un antagoniste intriguant. La force du personnage r√©side dans sa relation avec ses membres avec leur principe et il incarne apr√®s tout le superbe de la Brigade Fant√īme. Le personnage offre une prestance fun√®bre et son pouvoir est plus que terrifiant pour tout le potentiel qu'il regorge. Une autre merveille de l'oeuvre. Je reste tr√®s curieux de connaitre sa conclusion et ce qu'il a encore en r√©serve. 1. Faye Valentine : Personnage culte de Cowboy Bepop. C'est la femme jazzy fatale. Derri√®re ses aspects hautains par instant, il se cache en elle une fracture, un trouble. Elle est √† l'origine d'un des moments les plus √©mouvants de la s√©rie au travers de ce chagrin inavou√©. Une excellente partenaire √† l'√©quipe et des r√©pliques cultes avec Spike. La classe jazzy Groupe 10 : 8. Dazai : ne connais pas. 7. Nagisa : ne m'int√©resse pas. 6. Nino : ne connais pas. 5. Urek Mazino : le personnage badass de TOG. Sa premi√®re apparition est efficace et il impressionne par sa d√©mesure. N√©anmoins, 4. Kakashi : Un personnage cool avec un bon design. Il reste classe dans ses interventions et n'a pas trop souffert des baisses d'√©criture de la derni√®re partie. C'est un personnage que j'appr√©cie encore de revoir surtout dans la premi√®re partie. On arrive √† mon casse-t√™te du soir : 3. Makoto Shioshio : Meilleur antagoniste de Kenshin. C'est un personnage dont tout le design dit tout : un rescap√© belliqueux terrifiant. Il incarne ais√©ment la menace et impose √† son adversaire tout un dilemme. Un personnage enrag√© dont j'aime toujours son issue qui est d'une beaut√© surprenante et tragique en un sens. 2. Louis : Beastar s'ach√®ve d'ici deux semaines et √† l'instar de Legoshi, c'est un personnage qui brille par son √©volution et sa subtilit√©. Il incarne √† la fois la classe sup√©rieure, arrogante et le regard des herbivore, l'autre versant compl√©mentaire √† l'intrigue tandis que Legoshi incarne le carnivore aux origines plus modestes. Ce qui me plait tant est surtout cette relation rivale/amicale qu'ils arrivent √† tisser au fur et √† mesure de leurs d√©couvertes, √©motions et p√©rip√©ties et comment elle aboutit √† une relation de confiance. La mangaka arrive √† me faire croire en leur dilemme, c'est la deuxi√®me star, celle sans qui la premi√®re Legoshi ne pourrait pas briller. 1. Kyoukai : Ma num√©ro 1 de ce soir mais comme elle est partie pour √™tre prise, je privil√©gie les deux autres qui ont moins de chance de passer. Une guerri√®re touchante dans son √©volution puis les pages o√Ļ elle danse sont d'une intensit√© palpitante.
  2. Petit ange parti trop t√īt Groupe 7 : 8. Seth : ne connais pas et ne m'int√©resse pas plus. 7. Nana : je n'accroche pas pour le coup. 6. Natsu : Dans la moyenne basse des h√©ros nekketsu. Pas int√©ressant. Mashima a tent√© de placer des enjeux avec lui √† travers END ou son statut particulier mais ne parvient √† jamais concr√©tiser le dilemme du personnage. 5. Lala : L√† pour le fanservice comme tout le casting de To-Love Ru. Rien d'int√©ressant et lourde. 4. Sakamoto : Il a quelques sketchs marrants dans ses traits du personnage trop parfait mais sinon je ne retiens rien de plus de lui. 3. Luffy : Le personnage culte mais qui finalement n'a rien de si sp√©cial pour lui. Mon attachement pour le personnage s'est dissip√© avec mon int√©r√™t pour le manga. Je ne le d√©teste pas non plus mais il m'indiff√®re actuellement. 2. Lelouch : Voil√† d√©j√† un mastermind plus int√©ressant que Light qui connait une r√©elle √©volution. A une √©poque, il √©tait dans mes personnages favoris (surtout quand je commen√ßais √† connaitre les anim√©s) mais en approfondissant, il s'est √©loign√© de mes personnages pr√©f√©r√©s. Il reste un bon personnage dans son intrigue et si on aime Code Geass, c'est aussi parce qu'on aime ses √©clats de g√©nie et son c√īt√© machiav√©lique. J'aurais pu voter pour lui mais il y a un gros personnage qui explose tout √† c√īt√© ūüėé 1. Kira Yoshikage : Quel antagoniste ! Un de mes pr√©f√©r√©s ! Une bizarrerie et une merveille ! Un des meilleurs stands √† savoir Killer Queen : Je crois que tous les passages avec ce personnage reste d'une inventivit√© entre son introduction m√©langeant du grotesque avant de passer √† une terreur cruelle. Araki n'en fait pas pour autant un m√©chant parfait et grandiose : c'est un maniaque puissant qui est loin d'√™tre le plus grand combattant mais qui par la ruse parvient √† s'en tirer. N√©anmoins, il reste √† ce jour toujours un antagoniste unique avec lequel son auteur se sera amus√© √† le placer dans des aventures improbables pour lui. Il est certes l'antagoniste mais il deviendrait presque un protagoniste √† part enti√®re. Un personnage qui m'√©clate toujours autant et rafraichissant ! H√Ęte que tu lises la partie 7. Il est pour moi en concurrence pour la premi√®re place avec l'antagoniste de cette partie. Groupe 8 : 8. Koibuchi : ne connais pas. 7. Reki : ne connais pas. 6. Hyakurin ; ne connais pas encore mais je ne devrais pas tarder √† la d√©couvrir. 5. Jun Oshino : Je l'avais oubli√© et en relisant le premier chapitre pour m'assurer, je me suis souvenu du parcours du personnage. Un personnage qu'on n'appr√©cie pas au premier abord mais qui saura nous surprendre comme la majorit√© du casting et nous √©mouvoir car c'est la structure tragique de l'oeuvre : une sorte d'√©tude sur des jeunes adolescents perdus qui portent soudainement le poids du monde et qui doivent mourir pour ce but. Jun est peut-√™tre celui qui au final subit le pire dans son dilemme. Un personnage qui finit par devenir attachant. 4. Eumenes : Un bon personnage strat√®ge moins grandiose que d'autres masterminds. Il faut que je reprenne ma lecture d'Histoire 3. Meiki Inoue : Je viens de lire Solanin et elle est une bonne surprise. Le manga est tr√®s court et j'invite √† le lire. Asano arrive √† cr√©er une sympathie pour ce personnage paum√© dans sa vie qui ignore tout de ce qu'elle doit entreprendre. J'aime sa relation avec son copain qui est loin des clich√©s du genre et qui n'h√©site pas √† avoir ses d√©lires √† part : il leur donne une complicit√© √©trange mais cr√©dible et l'un des axes du manga est sur cette relation qui √©volue jusqu'√† un moment intime que Meiki m√®nera. Sa fragilit√© et son sourire m'auront touch√©. 2. Araragi : Je me suis remat√© quelques extraits de la s√©rie avant de me relancer dans un marathon prochainement et voir cette derni√®re saison que j'ai mise de c√īt√©. Ces extraits m'ont fait r√©aliser qu'Araragi que j'avais sous-estim√© par rapport au reste du casting flamboyant √©tait plus subtil qu'au premier abord. Il est la pierre angulaire qui part dans des dialogues improbables qu'il faut √©couter deux fois pour tout comprendre et si les autres personnages peuvent briller c'est par son action. Sa d√©votion pour les autres donne lieu √† des duos excellents dont l'un de mes pr√©f√©r√©s IM avec Shinobu. Un h√©ros malgr√© les apparences et qui brille par ses r√©pliques et son audace. 1. Gintoki : Mon personnage pr√©f√©r√© IM (√† √©galit√© avec un autre). C'est simple. Je crois qu'aucun autre personnage m'aura autant fait vivre d'√©motions en alternant les rires, les trag√©dies, les amours, l'acceptation de soi. C'est vraiment un personnage que l'on d√©couvre au fur et √† mesure et dont Sorachi aura pris le soin de prendre son temps avant de tout d√©voiler sur le v√©cu du personnage en glissant des indices dans des coins avant de tout dire. C'est un personnage clownesque avec qui on rit devant ses d√©fauts en tant que leader mais qui fera toujours preuve d'une abn√©gation pour ses proches quitte √† tout perdre rien que pour une personne. Gintoki c'est un personnage sur lequel je peux m'√©tendre trop mais dont j'ai l'impression que je n'aurai jamais fini d'appr√©cier et de ne jamais lui rendre justice par les mots. Un grand H√©ros.
  3. Je ne vais pas me faire des amis avec ce post. Deux groupes tr√®s faibles √† mon go√Ľt : Groupe 3 : Quasiment que des h√©ros ! 8. Sacha : h√©ros de mon enfance mais fade et la nostalgie ne suffit pas. 7. Allen Walker : D Gray-man est mon premier manga papier et la sensibilit√© d'Allen a fini par m'exasp√©rer. Le rythme du manga ne l'aide pas. 6. Setna : mouerf. Moyen, moyen. 5. Light Yagami : si j'aime bien le duel qui l'oppose √† L, je ne le trouve pas au final si int√©ressant comme personnage. Il a des moments brillants d'intelligence mais je finis par le trouver presque caricatural sur certains aspects et en tant que figure du personnage de "g√©nie", je trouve qu'il y a d'autres mod√®les qui le surpassent. 4. San Goku : Il a eu des tr√®s bons moments qui sont devenus cultes dans l'histoire de l'animation et du manga et surtout que c'est un personnage qui aura grandi avec son lecteur ou son spectateur passant d'un enfant perdu √† un guerrier l√©gendaire, d'o√Ļ une certaine proximit√© qui s'√©tablit. N√©anmoins, si le personnage ne m'est pas insupportable dans les tomes de Dragon Ball, il ne me passionne pas plus que √ßa et son exploitation dans des licences d√©riv√©es a tendance √† faire r√©gresser le personnage le rendant insupportable et d√©bile si bien que je finis par saturer au final. 3. Ryo : ne connais pas et √ßa lui suffit √† se hisser aussi haut. 2. Saitama : Une parodie sympathique qui souffre de la stagnation de son personnage qui n'√©volue pas. Il est hilarant au d√©but mais comme One Punch Man continue ben, il finit par m'ennuyer dans ses gags. 1. Megumin : Explosion ūüėé Je n'arrive pas √† croire que je vote pour elle mais c'est vrai que les personnages de Konosuba sont tellement d√©biles qu'on finit par s'y attacher. Megumin sans √™tre un excellent perso me reste sympathique dans ses obsessions et manipulations et puis, je dois avouer que ses duos avec Kazuma donnent lieu √† des moment vraiment dr√īles et m√™me touchants par instant. Groupe 4 : 8. Fujito : ne connais pas. 7. Boogiepop : ne connais pas. 6. Somya : oubli√© . Il ne devait pas non plus √™tre fou comme personnage... 5. Gray : Bizarrement, il ne m'insupportait pas tant que √ßa initialement et au contraire, je finissais par l'appr√©cier car il √©tait plus mesur√© du groupe et surtout que ses combats reposaient d√©j√† un peu plus sur de la strat√©gie. N√©anmoins, Mishima a tent√© de le mettre en avant dans les derniers arcs et cela a donn√© lieu √† une pile de clich√©s et d'incoh√©rences qui ont fini par rendre le personnage insupportable √† mes yeux et surtout au combat contre Natsu qui est un rat√© assez incroyable. 4. Billy Bat : Figure fascinante de son manga. Le souci est que le personnage reste beaucoup plus un concept envo√Ľtant et source d'intrigue qu'un personnage tangible. J'aime beaucoup cette oeuvre pour de nombreuses raisons mais voter pour Billy Bat ne me convainc pas forc√©ment pour le coup. 3. Hiruma : La vraie star du manga toujours rus√© et machiav√©lique voir tortionnaire. Il me reste sympathique dans mes souvenirs qui commencent √† dater de l'oeuvre. 2. Kayo : Tout le centre de l'intrigue de la s√©rie qui aura r√©ussi √† nous attacher √† son destin tragique et sa mis√®re profonde. Pas forc√©ment un personnage fascinant pour autant mais qui aura bien fonctionn√© dans son intrigue. 1. Kaido :" Les Forces Obscures s'approchent ūüėé" Quel idiot de comp√©tition ! Je remercie @Kokomi The Princess (Othy) de me l'avoir vendu lui qui s'ancre parfaitement dans son univers. Une sorte de caricature de l'edgy qui est juste un d√©bile et qui veut juste passer du temps avec le h√©ros ! Une p√©pite d'humour malgr√© lui !
  4. Alors l√†... l'oeuvre m'a d√©pass√©... On a enchain√© les gros chapitres avec des massacres et des r√©v√©lations et l√†, on arrive √† de l'humour noir cynique et pourtant j'ai ador√© . C'est tellement absurde : toute cette caricature des fast-food qui me rappelle une sc√®ne culte de Chute Libre. Le slogan chant√© avec les t√™tes dans le sang : c'est ignoblement dr√īle. Kobeni devient officiellement la victime de cette histoire : entre sa famille qui l'a rejet√©e, ses voitures qui explosent et maintenant harcel√©e au travail . Le pr√©c√©dent chapitre, on d√©couvrait les objectifs suppos√©s de Makima, un monde qui a oubli√© les nazis, le sida et la Seconde Guerre mondiale et maintenant, on est sur une qu√™te d'hamburger. Je doute que Kobeni meurt au prochain chapitre malgr√© sa double maladresse et je pense que l'intrigue va reprendre apr√®s cette pause improbable. Il semblerait que le D√©mon de la Faim soit assez proche et c'√©tait l'un des d√©mons que Makima voulait mort pour am√©liorer la situation humaine. Denji est-il parti pour le massacrer ? Une nouvelle fois, m√™me en √©tant √† c√īt√© de la plaque, Chainsaw Man reste ma lecture pr√©f√©r√©e du WSJ. Esp√©rons que Denji ait au moins son hamburger au prochain chapitre...
  5. Les hostilit√©s commencent ūüėé Heureux que Grimmer puisse rejoindre le casting final. Pour ce tour : Groupe 1 : 8. Amuro : ne connais pas et de prime √† bord, il ne me semble pas bien int√©ressant. 7. Accelerator : ne connais pas et sa licence ne m'attire pas sp√©cialement bien que le personnage semble int√©ressant. 6. Mutta : ne connais pas encore mais le manga est prometteur et je pense que je le d√©couvrirais sous peu. 5. Laxus : Vraiment pas fan du personnage que je trouve osef. Il fait parti des favoris de Fairy Tail mais √©tant donn√© mon appr√©ciation de la s√©rie, il perd en √©clat avec la faiblesse d'√©criture g√©n√©rale de l'oeuvre. 4. Xerxes : le personnage m'est sympathique et il semble prometteur l√† o√Ļ je me suis arr√™t√© dans PH. 3. Retsuko : Personnage sympathique. Je reconnais que le principe de la s√©rie participe √† son charme. 2. Phos : Etrangement je vote pour lui. Un personnage tr√®s maladroit, presque horripilant dans sa candeur et pourtant, la mangaka arrive √† le faire √©voluer dans des directions surprenantes et d√©chirantes particuli√®rement dans les derniers chapitres. Phos c'est une perp√©tuelle qu√™te d'identit√© dans cet univers √©trange o√Ļ il r√©side si bien qu'on finit par se demander Un personnage qui m'aura agr√©ablement surpris. 1. Askeladd : Aucun suspense sur mon vote pour lui. Le meilleur personnage de cette soir√©e. Askeladd est une sorte de fusion de deux r√īles essentiels √† une intrigue √† savoir, le mentor et l'antagoniste. Par cette double position, il b√©n√©ficie d'une ambigu√Įt√© savoureuse sur sa morale et je pense que si l'on embarque dans Vinland Saga, c'est surtout gr√Ęce √† lui car il jongle ais√©ment d'apparence entre un aspect comique cynique, violent terrifiant, manipulateur et strat√®ge de g√©nie, une douceur cach√©e et un sang-froid. On appr√©cie de le voir monter et avancer tout en se demandant ce qu'il trame et il r√©serve des moments puissants et forts. Facilement dans mon top des antagonistes et des personnages IM. Groupe 2 : Plut√īt faible... 8. Meliodas : personnage devenu insupportable avec son manga. Un humour lourd pour le coup. 7. Naruto : personnage qui m'√©tait attachant mais avec Shippuden, son obnubilation pour Sasuke m'aura √©t√© insupportable. Je regrette pas mal de choses sur ce personnage ou de pistes rat√©es. Il aura brill√© √† certains moments comme face √† Pain o√Ļ il aura atteint son apog√©e mais il reste finalement clich√© et incoh√©rent "symboliquement" (r√©sultat d'un dernier arc catastrophique). 6. Midorya : Un peu plus sage que son mod√®le Naruto mais il me reste niais et pas int√©ressant. Je suppose que pour une nouvelle g√©n√©ration de lecteurs de mangas, il doit apparaitre plus sympathique. On est dans la moyenne des protagonistes nekketsus 5. Kaga Rin : Ne connais pas mais il me semble prometteur. 4. Koro Sensei : Design assez marrant pour l'occasion. Sympathique mais pas fou non plus. 3. Zoro : Personnage qui aura enchain√© les moments de bravoure mais dont je dois avouer une lassitude √† cause de la longueur de One Piece. J'ai surtout l'impression que depuis l'ellipse, les Mugiwaras en r√®gle g√©n√©rale sont plus limit√©s dans leurs interactions et leurs attitudes et Zoro est l'un de ceux qui souffrent le plus de cette vision en le rendant ultra-badass et qu'il n'a plus que √ßa √† incarner. Oda le met toujours en avant dans ses arcs vu qu'il y a une certaine attente autour du personnage mais cela fait longtemps qu'il n'aura pas brill√© √† mes yeux. Peut-√™tre que prochainement, il brillera mais j'esp√®re qu'on creusera le personnage. 2. Chihiro : H√©ro√Įne attachante. Le film est son √©volution d'une gamine g√Ęt√©e √† une jeune femme √† travers des d√©tails po√©tiques. Elle fera preuve de courage et de clairvoyance. pas forc√©ment mon h√©ro√Įne pr√©f√©r√©e de Ghibli mais elle reste un bon personnage et √ßa suffit pour ce groupe. 1. Greed : Un personnage vraiment bon (comme la plupart du casting de FMA). Il incarne √† ses d√©buts un bad guy assez cool et nuanc√© mais la suite du manga lui donne une √©paisseur vraiment appr√©ciable par sa subtilit√© dans les th√©matiques qu'il traite. Il fait parti des Homonculus, groupe qui reste charismatique (pour la plupart) et j'aime vraiment comment sa position change au fur et √† mesure. Sa relation avec Lin o√Ļ ils finissent par se lier d'une amiti√© lui rajoute une √©paisseur en plus de le faire √©voluer
  6. R√©pondant √† @AWXO, je rajoute mes oubli√©s : - Grimmer (Monster) - Deishuu Kaiki (Monogatari Series) - Panty - (Panty et Stocking with Gaterbelt) - Yokoya Norihiko (Liar Game) - Makima ( Chainsawman) - Jet Black ( Cowboy Bepop) - Osabe Seiko (A Trail of Blood) - Kosei Arima ( Your lie in April) Voil√†, ce qui me vient en regardant la liste des autres mais je souligne d'avoir regroup√© une si belle s√©lection tr√®s diverse. Je ne connais pas tous les personnages mais j'esp√®re que les commentaires resteront un bon moyen de les faire d√©couvrir. Je vois d√©j√† certains groupes o√Ļ il sera difficile de savoir pour qui voter. Un tr√®s beau tournoi en perspective ! Un personnage correct √† mes yeux mais √ßa donne le niveau de l'ensemble des personnages de Fire Force
  7. Pur√©e Chainsaw Man continue de me hyper et me pousse √† commenter les deux derniers chapitres ! Le chapitre 82 : Quelle violence ! Violence psychologique : la destruction du mental de Denji ! Le rire de Makima signe son triomphe sur lui. @Pauolo, j'ai v√©rifi√© et oui, le petit-d√©jeuner de Makima est bien celui qu'elle d√©crit et promet √† Denji lors du premier chapitre ( beau foreshadowing). En soit, la r√©v√©lation sur Denji n'a pas √©norm√©ment d'impact pour nous lecteurs car la mort du p√®re de Denji n'a jamais √©t√© un enjeu mais elle appuie sur la culpabilit√© et participe √† cet effondrement. Quelle cruaut√© de lui annoncer en plus qu'il aurait pu les sauver ! Makima, je ne la d√©teste pas comme je peux le lire mais le personnage finirait presque par effrayer tant elle domine et m√®ne le jeu m√™me aupr√®s des lecteurs. Elle incarnait le love-interest mais depuis le d√©but, elle manipulait et s'av√®re √™tre une impitoyable antagoniste : comme je l'ai dit sa nature et ses manipulations √©taient √† pr√©voir mais pas √† un tel degr√© ! Le fait de voir Denji qui tente de r√©pondre √† Makima souligne bien son impuissance face √† elle avant de le voir allong√©, mort. Chapitre 83 : Je suis souffl√©. Makima continue √† √™tre terrifiante et quand je compare √† d'autres antagonistes shonens actuels, je ne peux m'emp√™cher de penser qu'elle les √©crase au niveau de son machiav√©lisme. La premi√®re double page reste douloureuse pour nous lecteurs de retrouver le casting mort et d√©membr√© m√™me pour ceux qui ne sont qu'apparus que quelques cases : cela rajoute une touche glauque sans √™tre excessif et surtout montre l'√©tendue du pouvoir de Makima qui se maintient m√™me apr√®s la mort. Apr√®s, il vient l'intervention des hunters pour l'arr√™ter et on commence directement au bazooka... Makima est mitraill√©e et en y regardant de plus pr√™t, elle semble pouvoir d√©gager le sang/blessures de son corps. Puis, √ßa reste impressionnant des hunters d√©vou√©s quitte √† se suicider imm√©diatement pour juste an√©antir Makima . Le d√©mon n'aura pas fait long feu malgr√© un design r√©ussi (sorte de centaure en feu)... D'ailleurs, la tripe qui sort du corps de Denji me fait penser √† un cordon ombilical. Je parle de design mais l'√©volution du Denji est particuli√®rement spectaculaire et en devient terrifiante. Pour le moment, il est totalement mort mentalement : il faudra voir comment ils parviennent √† sauver Denji ou au moins √† le r√©veiller. Bref, les hostilit√©s sont engag√©es et Makima semble libre d'ex√©cuter ses vrais objectifs. On sait qu'elle veut r√©cup√©rer le D√©mon-Tron√ßonneuse et cela semble avoir un lien avec une r√©surrection (qu'elle mentionne dans le chapitre) et on sait que ce d√©mon serait potentiellement responsable d'avoir tu√© des d√©mons : peut-√™tre veut-elle ressusciter un d√©mon que Pochita aurait tu√© ? Une nouvelle fois, tr√®s h√Ęte de lire la suite et √ßa pue pour le Mentor de Denji !
  8. Chainsawman est devenu la source de hype, loin devant les autres titres du WSJ √† mes yeux ūüėé. Je voulais initialement √©crire concernant l'arc du Devil Gun mais n'√©tant que sur mon portable, j'avais perdu la foi ... N√©anmoins, le dernier chapitre a √©t√© une belle claque si bien que je croyais me prendre l'impact comme la regrett√©e Power... Au sujet du Devil Gun, il me semble n√©cessaire de souligner la mise en sc√®ne de son apparition et sur la ma√ģtrise de l'auteur pour installer le suspense. L'auteur n'a pas le crayon le plus pr√©cis et m√™me peu, on peit avoir l'impression que le trait est brouillon n√©anmoins, il fuse d'id√©es si bien que son trait participe √† ce m√©lange surtout lors des pages de destruction o√Ļ on mesure l'horreursi subite avec le temps qui s'√©coule. Le design du Devil Gun est ubuesque d'autant plus que son apparition par l'invocation du Pr√©sident am√©ricain pour abattre l'impossible Makima, d√©mon de la domination... √áa impose le respect. Sa nature √©tait devenue une √©vidence de par ses pouvoirs mais j'ignorais jusqu'√† ce point, surtout qu'avec le Devil Gun mort, elle devient l'antagoniste. L'ironie viendra du sort tragique d'Aki qui en voulant prot√©ger ses compagnons sera devenu son N√©m√©sis... Belle fatalit√© . La violence aura √©t√© d'autant plus ressenti avec le d√©calage de cette bataille de boules de neige. La petite r√©serve que j'√©mettrais reste que le Devil Gun aura √©t√© peu coriace mais cela reste faible face √† mon appr√©ciation g√©n√©rale. Pour revenir au derniers √©v√©nements, Denji fait de la peine dans sa soumission volontaire pour gu√©rir de sa culpabilit√©. Makima cherche presque √† le provoquer, √† vouloir v√©rifier s'il est bien devenu son chien et c'est Power qui le paie... Sa mort avait √©t√© signal√©e mais un tel massacre, √ßa choque. Encore plus, avec le d√©coupage qui ralentit l'ouverture de la porte comme avec Aki ( et la porte int√©rieure de Denji qui semble √™tre tabou) tranchant sur la banalit√© de l'acte et la violence froide qui s'abat sur Power. La r√©f√©rence √† Gustave Dor√© pourrait symboliser Denji qui se sent au paradis en √©tant le chien de Makima qu'il id√©alise or celle-ci le rejetterait en le condamnant. Denji serait Lucifer exil√© du paradis qui partirait en Guerre contre son Dieu, Makima en repr√©sailles. ( Interpr√©tation possible). L'auteur encha√ģne les rebondissements et √† cette premi√®re partie qui se focalisait sur le Devil Gun et balaie impitoyablement son casting, une nouvelle fois, soulignant la terreur de Makima. H√Ęte de voir la suite ! Ravi, aussi de lire que Chainsawman fasse r√©agir avec ses derniers chapitres !
  9. The Promised Neverland aborde effectivement le rapport √† la consommation avec les humains qui sont de la nourriture vitale au d√©mons. Je pense qu'√† ce niveau, il est difficile d'ignorer pour n'importe quel lecteur que l'Ňďuvre fait un parall√®le √©vident entre la soci√©t√© des d√©mons et la n√ītre avec les diff√©rents syst√®mes d'√©levage (√©levage en batterie, √©levage de "qualit√©" avec les orphelinats) ou la pratique de la chasse. Ce que je trouvais intelligent √† un moment dans TPN, c'√©tait que cette consommation d'√™tres humains √©tait rendue n√©cessaire par le m√©tabolisme des d√©mons et que par cons√©quent, cet acte ne pouvait se contenter √† √™tre jug√© "mauvais" vu qu'ils ont besoin d'en manger pour survivre et l√†, nous arrivions √† un dilemme moral bien ambigu : les d√©mons sont des √™tres conscients comme les hommes mais restent nos pr√©dateurs potentiels. Le probl√®me est que oui, Emma joue le r√īle de celle qui doit porter une r√©ponse mais sa r√©ponse suinte d'une niaiserie d√©plac√©e, pas cr√©dible une seconde et pourtant, le r√©cit lui donne raison de bout en bout et les obstacles se dissipent devant elle. Tout le souci de la consommation n√©cessaire est √©clips√© par miracle par le sang de Musica sans aucune contrepartie ou co√Ľt √† l'histoire. Ce sera vraiment le probl√®me majeur de cette s√©rie : elle veut poser des probl√©matiques mais ses r√©solutions sont trop pr√©cipit√©es pour donner le moindre cr√©dit. Je consid√®re qu'il y a infiniment plus de subtilit√© dans ce chapitre o√Ļ Emma chasse avec Sung et il la confronte √† la n√©cessit√© de manger pour vivre et que l'acte ne repose sur aucune morale. Pour moi, j'ai deux soucis : - La soci√©t√© des d√©mons jouait d√©j√† ce parall√®le avec notre soci√©t√© et je crains un sentiment de redondance de ce que nous avons d√©j√† vu ou de trop expliciter l'implicite restant. - Si on arrive sur cette voie, je crains une r√©solution aussi niaise et non-convaincante que la partie avec les d√©mons. J'ai toujours du mal √† croire qu'elle peut nous "faire r√©fl√©chir" quand ses r√©ponses sont aussi caricaturales et b√Ęcl√©es. Je rejoins @Crimson Rain Papy sur le fait que la premi√®re partie de l'Ňďuvre reste certainement la meilleure pour son ambiance et que son propos pouvait se contenter de la modestie d'une histoire √† moindre √©chelle plut√īt qu'une histoire plus g√©n√©rale qui finit par r√©sonner de fa√ßon creuse et b√™te.
  10. "Buvez ceci est mon sang ". Le sang miraculeux qui r√©sout tout le probl√®me de l'intrigue sans aucun co√Ľt pour elle‚Ķ Plus s√©rieusement, je suis encore √©tonn√© qu'on ne soit pas √† la "fin" et que les auteurs semblent vouloir proposer toujours quelque chose de plus et je dois dire que je ne suis pas plus passionn√© mais je vais revenir √† deux √©l√©ments avant : Isabella et sa mort : quelle d√©ception et comment an√©antir toute l'ambigu√Įt√© du personnage. Vraiment son retour aura √©t√© un g√Ęchis alors son sacrifice se veut touchant n√©anmoins il est trop criard et tire-larme. Le souci que je rel√®ve principalement de cette mort est qu'elle r√©p√®te ce que nous savions d√©j√† du personnage lorsque nous l'avions quitt√©e √† la fin du premier esclave : une complice d'un syst√®me et victime de ce syst√®me. Le chapitre qui concluait sur elle endormie avec les enfants et o√Ļ on percevait presque une joie dans sa d√©faite, synonyme de sa mort dans ce syst√®me c'√©tait beau et touchant et tout √©tait dit sur ce personnage. L√† son retour o√Ļ elle prend parti, lui retire toute son ambigu√Įt√© morale et surtout que son sacrifice apparait r√©ellement al√©atoire √† l'intrigue. Je peux comprendre qu'avec le retour √† Grace Field, l'auteur voulait marquer une progression avec les personnages qui reviennent r√©gler leur compte avec le lieu de leur naissance et que le retour d'Isabella puisse participer √† cela. Je pense que sa pr√©sence √©tait plus que dispensable et que son r√īle de "r√©volutionnaire" aurait pu √™tre camp√© par une autre sŇďur/m√®re (pourquoi pas imaginer une sŇďur qui aurait √©t√© affect√©e par la mort d'Isabella qui lui aurait fait prendre conscience de son statut). J'aurais trouv√© cela bien plus fort √©motionnellement que lorsque ses enfants quittent Grace Field, ils songent √† elle qui est disparue et est morte plut√īt que ce retour grossier. La promesse : mon dieu‚Ķ J'ai hallucin√© en me disant qu'il n'y aurait pas de "co√Ľt" √† cette promesse, ce qui aurait √©t√© une nouvelle preuve de la facilit√© d'√©criture de l'Ňďuvre qui supprime une nouvelle fois une difficult√© annonc√©e. Il semble donc qu'Emma soit s√©par√©e des autres et cela pourrait √™tre d√Ľ √† la promesse. Je dois dire que sa survie ne m'importe pas v√©ritablement sachant que son personnage et sa niaiserie m'exasp√®rent et que le r√©cit tend √† lui donner raison alors que les incoh√©rences doivent s'employer pour qu'elle r√©ussisse. La question restante est de voir ce qu'il nous reste : l'objectif tend pour le groupe des h√©ros de retrouver Emma perdue on ne sait pas o√Ļ (et qu'elle ne semble pas seule) et on peut s'attendre que le monde humain soit d√©velopp√©. Pour le moment, je reste un minimum curieux de voir quel regard porte les humains sur ses enfants √©lev√©s en b√©tail et sur le ressentiment qu'ils pourraient repr√©senter (racisme, eug√©nisme possible ?) ou avec la fin de ce syst√®me, leur relation avec les d√©mons. Apr√®s, je m'attendais honn√™tement √† apprendre la fin de l'Ňďuvre le chapitre pr√©c√©dent ou celui-ci or il semblerait que les auteurs veuillent continuer‚Ķ Au vue de la qualit√© des derniers arcs et du manque de subtilit√©, je reste m√©fiant du d√©veloppement √† venir bien. A voir.
  11. Longtemps que je n'ai pas comment√© et depuis nous avons eu droit √† deux arcs qui bien qu'elles ne font pas √©norm√©ment l'intrigue fourmillent de visuels d√©lirants et de petites avanc√©es. Je dois avouer que le d√©lire des enfers avec le D√©mon qui massacre si puissamment les membres du casting, √ßa m'a jet√© un certain frisson d'autant plus de voir Makima plus s√©rieuse face √† cette menace ou le pouvoir "Halloween" et cette impression de vertige : l'auteur reste r√©ellement inventif et je l'appr√©cie pour cet aspect. Concernant le chapitre du jour, cela fait plaisir de voir le retour √† la normale et surtout de sentir la "vuln√©rabilit√©" des personnages car oui, ce qu'ils viennent de vivre n'est pas commun et leur laisse des traces entre Aki qui a perdu son bras et Power qui est plong√© dans un √©tat de parano√Įa : la voir abattue comme cela et si d√©pendante, elle qui brillait par sa b√™tise et sa l√©g√®ret√©, cela fait de la peine. Son √©tat arrive √† inqui√©ter aussi Denji qui la privil√©gie plut√īt que d'aller voir Makima (ou l'auteur ne veut pas griller trop vite l'objectif du h√©ros) et il est int√©ressant de le voir soucieux, loin de ses traits lubriques manifester une r√©elle protection envers elle et surtout de le voir r√©aliser son d√©sint√©r√™t sexuel pour elle. Denji d√©cide de d√©couvrir cette zone interdite en lui avec la conscience qu'il porte une certaine responsabilit√© de l'√©tat et que son confort reste toujours menac√©. Bref, un plaisir de suivre cette s√©rie qui arrive visuellement √† me surprendre avec ce c√īt√© absurde visuellement et surtout que l'Ňďuvre continue √† d√©velopper ses personnages petit √† petit en ayant des cons√©quences. On aura perdu pas mal des compagnons bien que le quatuor semble se maintenir pour le moment. PS: les r√©sultats du concours de popularit√©, la voiture de Konbeni en 7√®me place ... Les lecteurs de cette Ňďuvre sont aussi barges que l'Ňďuvre.
  12. Nanatsu no Taizai est fini‚Ķ Cela faisait plusieurs semaines que je n'ai pas comment√© dont la fameuse partie avec Caith et Arthur qui a √©t√© exp√©di√©e et Merlin aussi. A la lecture de ce chapitre j'ai clairement eu l'impression de lire le dernier chapitre de Naruto et le syndrome Boruto : voir la future g√©n√©ration (enfin, un seul ici) et des √©l√©ments d'intrigue qui restent des points d'interrogations et serviront √† une suite, spin-off avec les enfants des h√©ros‚Ķ On a d√©j√† une suite annonc√©e avec les Cavaliers de l'Apocalypse et on aura la cour d'Arthur et les chevaliers de la Table Ronde. Finalement, toute cette partie avec Arthur va clairement servir d'amorce et de terrain √† la suite ( ce qui peut expliquer les raisons du sentiment de rush sans pour autant excuser les d√©fauts de ce segment). L'enfant de M√©liodas est juste une moiti√© des faces de ses parents et le design n'est vraiment pas √† mon go√Ľt (surtout sur les cheveux): l'impression qu'on souligne trop la ressemblance avec ses parents. Comme l'indique @Hadoz0r, la m√©fiance fait √©cho aux premiers chapitres de NNT bien que dans la logique, il est difficile de croire que Tristan ne connaisse pas l'histoire de ses parents (√ßa aurait pu √™tre possible s'il avait √©t√© isol√© du royaume, n√©anmoins il a v√©cu dans le palais avec ses parents et le royaume qui t√©moigne de la reconnaissance pour les anciens h√©ros‚Ķ). Je reconnais que la conclusion a comme m√©rite de ne pas avoir le d√©faut de ramener Escanor par je ne sais quelle ficelle sc√©naristique (bien que je maintienne toujours que sa mort reste superficielle en raison de la faible menace qu'incarnait le DK). En parlant du DK ūüôĄ: il n'a m√™me pas r√©ussi √† tuer le cochon "il lui reste un million d'ann√©es √† vivre".... Mais mais‚Ķ Donc si on r√©capitule le DK : - A des motifs g√©n√©riques de vilain ( conqu√™te du monde). - A r√©ussi √† se d√©barrasser des ma√ģtres-d√©mons mais n'arrive pas √† tuer un cochon. - A √©t√© ru√© de coup par M√©liodas, Ban et un cochon. - Se fait soloter par Ban. - Se fait soloter par M√©liodas-emotion (qui n'avait aucun pouvoir au d√©but mais gr√Ęce au pouvoir de l'amiti√© arrive √† triompher). - A pr√©vu un plan tarabiscot√© pour prendre possession du corps de son fils a√ģn√© et de son cadet. - N'a employ√© aucun de ses pouvoirs ( les commandements ou son "Reverse" ) et a pr√©f√©r√© servir de punching-ball √† l'ensemble du casting de NNT et m√™me par Elizabeth et la Vampire. Franchement, le coup du cochon qui survit et pas Escanor , les fans d'Escanor prennent cher. Except√© cela, il va √™tre difficile de le d√©tr√īner du statut du pire antagoniste final. (On m'annonce la tristesse d'Yhwach dans l'oreillette de perdre sa place avec Kaguya). Pour revenir plus globalement sur la s√©rie, on avait commenc√© sur quelque chose d'assez sympathique vraiment sur les cent premiers chapitres : de la baston titanesque, des personnages st√©r√©otyp√©s et simples, un sentiment d'aventure. Toutefois, l'ensemble a commenc√© √† se planter et je r√©it√®re que l'instauration d'un syst√®me de mesure de puissance a apport√© son lot d'incoh√©rences et les a soulign√©es : les nombres n'avaient plus aucune coh√©rence (cf Merlin ou Ban). Je trouve toujours certains √©l√©ments vraiment d√©biles comme la r√©surrection de la copine de Ban, le coup de l'amn√©sie de Diane (particuli√®rement p√©nible √† suivre). J'ai un peu ce sentiment que NNT peut arriver √† surprendre avec des twists sympas comme celui qui am√®ne aux Dix Commandements ou ce qui concerne Estarossa mais le r√©cit se disperse bien trop et appesantit sa menace ( cf. le Tournoi contre les deux Commandements qui traine √† ses d√©buts mais offre une conclusion surprenante). Toutefois, les menaces (comme la mort de M√©liodas) se dissipe trop vite et surtout que les personnages d√©voilent des pouvoirs √† coup de Deus-Ex Machina (cf. Merlin qui se rappelle qu'elle ne peut pas √™tre affect√©e par les mal√©dictions, Merlin qui sort le tr√©sor sacr√© de Ban vers la fin, Merlin qui massacre les deux ma√ģtres-d√©mons d'un coup, M√©liodas et ses pouvoirs de d√©mon, Diane qui a un pouvoir d'aimant et qui l'use que vers la fin) ou les oublient (cf. DK) ou il y a une surench√®re de PU. Bref, les combats sont devenus incoh√©rents et avec une partie du casting qui est devenu redondant avec l'amour comme unique motivation de la quasi-totalit√© des personnages (limite √ßa aurait pu devenir une soap-op√©ra). Il y aura tout de m√™me eu quelque passage satisfaisant (le pass√© de Gowther et Estarossa me viennent en t√™te) mais clairement des passages rush√©s surtout concernant Merlin. Pour conclure, NNT √ßa pouvait √™tre sympa comme lecture un peu bourrine mais trop de facilit√©s ont plomb√© l'ensemble avec l'un des combats de boss de fin les plus √©tir√©s et les plus rat√©s que j'ai pu lire‚Ķ Bien dommage.
  13. Le retour de Bleach est annonc√© donc‚Ķ Je dois reconnaitre √™tre tr√®s partag√© sur l'annonce de ces projets et je vais tenter de l'expliquer : - Burn The Witch : Je n'ai pas aim√© le OS d'origine. Sch√©ma classique (un personnage fort qui fait parti d'une organisation, un lambda qui le d√©couvre, une trahison, une coll√®gue un peu rivale/ami). Ce qui plombe l'ensemble qui pourrait √™tre d√©cent reste surtout le personnage masculin avec "son humour" de "montre-moi ta culotte"... Particuli√®rement grin√ßant et lourd‚Ķ Et surtout pour une organisation secr√®te, la couverture n'est vraiment pas habile. Bref, le OS ne m'√©tait r√©ellement pas rest√© en t√™te et surtout s'il continue avec son humour, je vais ais√©ment arr√™ter. Concernant Bleach, je suis un peu comme @Jersey-louis : je n'ai jamais √©t√© fan de l'Ňďuvre. Bleach √©tait l'un des trois piliers du WSJ durant un temps et il y avait une rivalit√© entre les fans de Naruto, OP et Bleach dans mon coll√®ge‚Ķ Mais je n'ai jamais vraiment √©t√© admiratif de l'Ňďuvre‚Ķ Alors que je reconnais ais√©ment que contrairement √† Naruto ou OP, il a eu la meilleure adaptation anim√©e des trois (apr√®s je n'inclus pas les fillers) avec une meilleure animation et des OST vari√©s. Et beaucoup le soulignent voir unaninement : Bleach graphiquement se d√©fend. Le design de certains personnages transpirent la classe. Toutefois, narrativement parlant, l'Ňďuvre se plante √† plus d'un niveau. L'un de mes probl√®mes avec l'intrigue reste le groupe de protagonistes humains comme le souligne @Jersey-louis o√Ļ la passivit√© d'Ichigo reste un frein √† l'intrigue alors qu'√† chaque arc, on fait de lui le seul et l'unique qui peut vaincre le grand m√©chant (clich√© du genre neketsuesque) et qu'il faut toujours trouver un moyen de le retarder, de l'isoler... Ichigo s'il n'est pas insupportable comme d'autres h√©ros du genre nekketsuesque, il n'arrive pas √† m'inspirer et se d√©finit presque par son creux ou par "je dois d√©fendre mes amis"... Il a des confrontations int√©ressantes avec son Zanpakuto mais cela n'aboutit pas √† plus loin malheureusement. Le reste du groupe initial non plus ne brille pas sp√©cialement : - Orihime : une demoiselle en d√©tresse, un peu l√† aussi pour le fanservice. - Chad : je ne me souviens √† peine de lui... - Ishida : d√©j√† plus int√©ressant (mais assez ais√©), une qu√™te de vengeance envers les shinigamis mais apr√®s le personnage reste oubliable. Bref, ce groupe de h√©ros, on n'a plus l'impression que le r√©cit doit venir les chercher pour qu'ils puissent participer √† l'intrigue : les h√©ros ne sont pas moteurs de l'histoire et cela p√©nalise l'ensemble. Le Gotei 13 est d√©j√† bien plus int√©ressant entre la diversit√© du casting et les personnalit√©s diff√©rentes avec des objectifs ( Kenpachi et sa soif de guerre, Mayuri et ses d√©lires scientifiques, le flegme de Kyoraku, le myst√®re de Gin), et je suis bien plus int√©ress√© par ces personnages que par le groupe initial (bien qu'ils ne soient pas tous forc√©ment extraordinaires comme personnage non plus). Mon autre gros probl√®me de l'Ňďuvre reste ses combats qui sont tant vant√©s. Je ne critique pas la mise en sc√®ne mais l'usage abusif des "transformations" qui servent de Deus Ex Machina (plus particuli√®rement dans le dernier arc mais j'y reviendrai plus tard). Tr√®s t√īt, on d√©veloppe l'id√©e que les Shinigamis ont un shinkai et un bankai qui donnent lieu √† des techniques puissantes et des d√©monstrations abusives de puissance. Ces pouvoirs peuvent rester jouissives et spectaculaires √† ses d√©buts mais lorsqu'on atteint l'arc du Hueco Mundo, tous les personnages en ont d√©j√† l'usage et les arrancars ont eux aussi leurs transformations abusives avec les "R√©surrections" et cela devient incroyablement redondant √† partir de l√†. Les combats deviennent plus des lieux d'exposition de transformation et les combats trainent ou plut√īt, lorsque je me dis que le combat est sur le point de s'achever, je me rappelle que non car le m√©chant n'a pas encore sorti sa transformation‚Ķ Le combat contre Aizen est particuli√®rement d√©cevant car il ne repose pas sur la d√©couverte d'une faille dans ses techniques mais une nouvelle fois sur une transformation abusive (alors certes cela a impliqu√© un co√Ľt pour notre h√©ros et cela reste au moins une qualit√©‚Ķ) Et donc certains personnages ont su √©chapper √† d√©voiler leurs bankais et j'ai un peu ce sentiment que le dernier arc r√©pond surtout √† ce myst√®re de "√† quoi ressemble le bankai de X ?". Contrairement √† d'autres Ňďuvres comme Hunter x Hunter ou Jojo ou m√™me encore Naruto ( avant ses d√©rives dans la grande guerre), les combats de Bleach reposent bien trop sur l'id√©e de la transformation qui bascule le combat et qui fait trainer l'ensemble car on reste bloqu√© dans un sch√©ma et cela devient largement pire avec le dernier arc. L'arc des Quincys : L'arc des Quincys reprend le sch√©ma habituel dans Bleach : une menace apparait et ils font la combattre. Bien que cette fois, Kubo arrive √† susciter le frisson et pour une raison simple, on sent clairement le d√©passement de nos h√©ros : Byakuya qui se fait massacrer ais√©ment, les Bankais ne peuvent plus √™tre utilis√©s et sont vol√©s, Kenpachi se prend une racl√©e‚Ķ Yamamoto est contraint de d√©voiler sa pleine puissance‚Ķ Il y avait une r√©elle tension‚Ķ Et je crois que Bleach n'a jamais atteint √† mes yeux autant d'int√©r√™t, juste de voir la d√©molition nette et efficace de nos h√©ros: la menace n'a jamais √©t√© aussi concr√®te. Surtout que l'Ňďuvre avait encore des myst√®res √† pr√©senter : la division Z√©ro, le Roi des Esprits, l'histoire des Quincys et leur massacre, les secrets de certains personnages, les origines d'Ichigo et de sa m√®re. Il y avait un programme prometteur : les personnages √©taient accul√©s et confront√©s √† des drames comme Kyoraku qui devient Commandeur et n'est pas forc√©ment √† son aise, il fallait r√©agir au retour √©vident des Quincys et oui, on s'attendait au retour de certains PU. N√©anmoins, le r√©cit perd en cr√©dibilit√© : Byakuya est toujours vivant, en r√©ponse aux fans qui harcelaient l'auteur de faire revenir son personnage‚Ķ Ensuite, les antagonistes‚Ķ Ils sont d'une d√©bilit√© sans nom. Nous avons 26 Quincys qu'il faut retenir avec les lettres de l'Alphabet d'Yhwach et cela fait √©norm√©ment ! Alors bien entendu certains sont balay√©s ais√©ment et font plus de la figuration mais le reste des personnalit√©s, cela reste affligeant : entre les tirs entre eux √† qui veut montrer qu'il est le plus fort, il manque un sentiment de coh√©sion et surtout qu'on a peu ce sentiment qu'ils ne deviennent plus que des punching-balls qui serviront √† montrer la puissance de nos h√©ros que des vrais personnages avec des motivations claires et √©tablies. Avoir autant de personnages pour n'en faire que si peu‚Ķ Bref, l'arc continue donc et on enchaine en absurdit√© par moments : - Le Capitaine qui explique clairement son Bankai √† son adversaire ce qui lui permet de trouver une parade‚Ķ - Le Quincy qui n'abat pas Renji alors qu'il dort. - Le Quincy de l'amour‚Ķ - Les gu√©guerres des Quincys - Les PU abus√©s de Rukia et Renji qui passent de personnages d√©pass√©s √† surpuissants‚Ķ - Yhwach surpuissant de chez surpuissant dont on se demanderait presque pourquoi il fait tarder les choses tellement il est surpuissant. Alors il y a des d√©lires qui arrivent √† me faire sourire entre la Quincy Zombie et son combat contre Mayuri (r√©el MVP de l'arc ūüėé), ou Zaraki contre le Quincy de L'Imagination qui reposait plus sur un duel d'impression, ou le duel contre le Quincy V... Il y a des d√©lires sympatoches mais cela se noie malheureusement encore une fois sur les d√©fauts d'√©criture : Yhwach est confront√© √† la division Z√©ro, occasion de montrer le pouvoir de cette √©lite et √† nouveau les m√™mes d√©fauts. - Le chef de la division Z√©ro qui explique clairement son pouvoir √† son adversaire et le pouvoir d'Yhwach est d'annuler tous les pouvoirs qu'il comprend‚Ķ (Il faudrait imposer une museli√®re aux personnages). Bref, les pouvoirs deviennent presque grotesques et trouvent toujours des pouvoirs d'autant plus grotesques et abus√©s pour se contrer‚Ķ. Arrive le dernier temps de l'arc, contre Yhwach et son √©lite et tout le reste du casting‚Ķ. Et cela traine comme pas possible si bien que certains chapitres sont vides o√Ļ on ne voit que les h√©ros courir. Tu as soudainement un Quincy qui survit √† la mort et qui ne peut √™tre battu que par un sabre d√©tenu du lieutenant de Kyoraku ( encore un deus ex-machina), tu as la r√©apparition de Kira en un zombie, on apprend que des parties du corps du Roi sont des Quincy (une Main et un cŇďur), le combat contre le Viking Quincy dure une √©ternit√© et devient un pr√©texte √† d√©baller les transformations pour faire plaisir (Kenpachi et Toshiro) et n'aboutissent √† rien de satisfaisant en tant que conclusion des personnages et narrativement (car finalement le Colosse est d√©truit par la volont√© d'Yhwach), Yoruichi se transforme en chatte √©lectrique ridicule, Urahara sort son bankai, les deux arrancars qui trainaient n'ont que deux cases et ne servent √† rien de plus : des ennemis pas int√©ressants qui servent plus √† un explosion des bankais pas satisfaisante du tout tellement ils s'enchainent. Et enfin, le combat contre Yhwach est √©clips√©, mal-pens√© avec un design peu inspirant. Son objectif reste toujours n√©buleux ou trop g√©n√©rique. Et il est vaincu par une des fa√ßons les moins convaincantes au monde: nous n'avons m√™me pas eu le temps d'appr√©cier le retour d'Ichigo que le manga s'arr√™te. L'arr√™t du manga est d√Ľ √† la fatigue de son auteur et cela se ressent dans l'√©criture de ses combats : il y a cette volont√© de fanservice √† montrer les derniers atouts des personnages mais finalement il n'y a pas grand-chose √† raconter ou trop peu pour donner de la substance √† ces combats. La fin est b√Ęcl√©e au possible et on retrouve le syndrome de qui a fait des enfants avec qui‚Ķ Et ce que je regrette est que l'arc √©tait prometteur mais n'a abouti qu'√† un d√©luge de combats sans queue ni t√™te alors qu'il y avait des myst√®res √† explorer. Le seul myst√®re finalement r√©solu reste l'intrigue autour de la m√®re d'Ichigo, donnant lieu √† un moment assez touchant pour l'occasion mais sinon qui du Roi des Esprits, d'Aizen et son fameux plan contre lui, d'Ukitake, la relation d'Urahara avec le Roi ? @Tensa semble indiquer que ces √©l√©ments ont leurs r√©ponses dans les romans et je reste curieux de les avoir mais cela ne pardonne pas le manga de ne pas y avoir r√©pondu : une Ňďuvre originale doit se suffire √† elle-m√™me et par la suite, il peut exister d'autres pour creuser l'univers comme les spin-offs. J'ai un peu ce sentiment d'√™tre confront√© au syndrome "Star Wars Disney" o√Ļ il faut lire les bouquins pour saisir la situation initiale de la nouvelle trilogie alors que les films n'y r√©pondent pas. Je ne pensais pas m'exprimer si longuement sur le sujet mais en √©crivant et en d√©taillant mes impressions sur l'arc, j'ai pu clarifier les raisons de pourquoi Bleach n'a jamais tenu une place importante dans mes lectures mangas. Bref, un arc final prometteur qui n'aboutit sur trop peu par sa condition b√Ętarde entre l'√©puisement d'un auteur et l'usage du fanservice qui finit par r√©sonner creux Avec l'anim√©, on peut au moins s'attendre √† de bonnes OST et une animation mais cela ne supprimera pas les √©normes d√©fauts d'√©criture et de narration de l'Ňďuvre...
  14. Allez, je me motive √† √©crire un peu car il y a mon pr√©f√©r√© ce tour : Groupe 7 : Deux Homonculus Lust : M√™me pour un personnage suppos√© incarner la luxure et qui aurait pu tomber dans les d√©rives de l'ecchi, je trouve qu'elle reste classe avec son design simple. Il est vrai que sa version manga/Brotherood b√©n√©ficie de moins de temps d'antenne mais elle a accompli son r√īle de premi√®re menace et sa mort face √† Roy reste un moment √©pique. Un personnage qui a bien plus de temps de d√©veloppement dans la version 2003 et c'est l'une de ses qualit√©s : d'en avoir fait une figure d'errance et de regret. Sa qu√™te d'identit√© √©tait touchante et l'humanisait √† bien plus d'un √©gard. King Bradley/ Wrath : Simplement mon personnage pr√©f√©r√© de l'Ňďuvre. En soit, Bradley/ Wrath est un personnage paradoxal et bien plus nuanc√© quand on y pr√™te attention : un homme sans nom produit pour diriger et contr√īler. Un pion qui assume de l'√™tre ou qui s'est r√©sign√© √† l'√™tre et pourtant, il s'y d√©voue d'une mani√®re √† son r√īle : il manifeste une attention √† la structure et √† son √©tat (tout en participant aux plans de son Ma√ģtre). Pourtant, il s'√©mancipe en choisissant sa femme : son seul acte libre et il y tient. Bien qu'il soit √† la t√™te du pouvoir, le personnage est √† ses d√©buts aussi inclus dans des sc√®nes comiques et l√©g√®res qui surprennent. N√©anmoins, lorsque le moment l'exige, il devient juste un monstre ūüėé : Juste un monstre de puissance et il repr√©sentera l'une des plus grandes menaces dans son dernier acte: rien que quand l'arm√©e croit avoir gagn√©, et qu'il annonce son retour ūüėé, tout le monde panique. Un champion au sabre qui tue implacablement : il suffit de se rappeler comment il tue m√©thodiquement le gang de Greed de sang-froid. Wrath c'est une col√®re froide, contenue, maitris√©e qui est √† la fois admiratif des hommes et peut les m√©priser lorsqu'ils se remettent √† Dieu. Et c'est l√† qu'intervient son ultime confrontation avec Scar, victime de ses massacres. Et l√†, Wrath n'ayant plus rien √† perdre crie, hurle et jubile de ce combat √† mort avec Scar : un combat court, intense qui raconte bien plus. Wrath laisse exploser sa rage et met au d√©fi cette humanit√© dont il fait parti aussi et revendique ici aussi sa volont√© d'exister malgr√© tout. Sa mort repose sur deux ironies que je trouve tr√®s belles : - Il meurt distrait par une √©clipse (symbole per√ßu dans certaines religions comme un signe de Dieu) alors qu'il m√©prisait les hommes se remettant √† Dieu et s'est moqu√© de Scar pour avoir bafou√© ses convictions. - Il meurt dans l'apaisement, le sourire aux l√®vres lui qui incarnait la col√®re. Enfin, je vais m'√©viter de m'√©taler davantage mais Wrath incarne un arch√©type de personnage que j'affectionne : celui du dirigeant puissant (un peu comme un Tywin Lannister). Bien que le personnage surpasse cette simple par sa condition d'√™tre un "pion". Un personnage charismatique et profond. Puis bon un personnage qui arrive √† faire fuir un tank ūüėé Groupe 8 : Les deux piliers de Roy Hughes: L'ami de Roy, celui qui a toujours eu le sourire mais si l'on retient le personnage cela reste surtout pour sa mort : tragique. La mise en sc√®ne avait √©t√© efficace et a r√©ussi √† faire d'Envy le personnage le plus d√©test√© de l'Ňďuvre. La r√©action de Roy √† l'enterrement me colle toujours des frissons. Le personnage n'est pas mauvais mais je retiens plus le d√©veloppement qu'il engendre que le personnage. Il reste sympathique. Riza : La force du personnage vient de sa relation avec Mustang qui r√©pond √† plusieurs niveaux entre la confiance qu'ils s'accordent et comment chacun reste le gardien de la morale pour l'autre. Leur relation se base sur la trag√©die et le syndrome post-traumatique du massacre et n√©anmoins, comme le vŇďu de Mustang de reconstruire la soci√©t√©, ils sont aussi dans la reconstruction de leurs identit√©s : de ce qu'ils doivent accomplir pour r√©ussir. Pour cela, Riza brille par son sang-froid et sa loyaut√©.
  15. Cela m'√©tonnerait tout de m√™me : Naruto et NNT sont clairement des oeuvres qui ont √©t√© d√©pass√©s et dont la gestion des √©l√©ments sc√©naristiques a √©t√© calamiteuse. Pareil pour Bleach dont Kubo a confi√© avoir √©court√© son r√©cit car il ne supportait plus le rythme. Toutefois, les auteurs de The Promised Neverland avaient estim√© depuis le d√©but la dur√©e de leur Ňďuvre et qu'elle resterait "br√®ve" (comparativement aux autres gros shonens) et il est vrai que le manga ne s'annon√ßait pas long (contrairement √† un My Hero Academia qui a toujours le moyen d'√™tre une longue s√©rie). J'avais esp√©r√© qu'avec un r√©cit plus court, la plume aurait √©t√© plus ac√©r√©e et efficace mais elle n'√©vite pas les facilit√©s et surtout d√©tourne les "cons√©quences" et les nuances. The Promised Neverland avait tout de m√™me entrepris un pari de renouveler son r√©cit en d√©butant sur un thriller psychologique dans un contexte d'escape avant d'enchainer sur de l'aventure et de l'action et de retourner sur le myst√®re. Si certains changements n'avaient pas le charme du premier arc, ils avaient la pertinence d'au moins apporter quelque chose de neuf au r√©cit et √† ses th√©matiques. L√†, on risque d'avoir un Happy Ending avec Emma en "sacrifice" en contrepoint; ce que je trouve tout de m√™me bien l√©ger avec la disparition des probl√©matiques derri√®re (comme la question de la consommation humaine qui sera r√©gl√©e par Musica et Song trop facilement).
×
×
  • Create New...