Jump to content

hasler

Members
  • Content Count

    11
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

10 Good

About hasler

  • Rank
    Rookie

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Je reproche beaucoup de choses à Oda concernant certains développement "faciles" visant à satisfaire le plus grand nombre ( Nakama Power par exemple), mais faut avouer qu'il a une grande maîtrise pour faire des chapitres forts (émotionnellement ou ceux qui dénouent les intrigues qu'il aime tant faire traîner). Et ce sont souvent ses meilleurs chapitres, ceux bourrés de révélations, et qui font avancer l'histoire. Et l’enchaînement des quatre derniers chapitres est très bon, avec deux belles doubles pages. Et j'ai bien aimé comment Kanjuro a été dépeint par Orochi, le fait qu'il le trouve terrifiant, car ce dernier voulait mourir avec les autres fourreaux pour accomplir sa performance, et la ponctuer de la plus belle façon. Les spoils qui disaient que c'était à cause d'O-kiku... ça allait être nul comme raison
  2. Pas très joli tout ça, mais vraiment pas. Et bonjour la logique...
  3. Les comparaisons on peut en faire, mais comparaison n'est pas raison. Pourquoi je trouve ta comparaison farfelue? Dans le cas de Magath et de Mahr, on est face à un peuple qui a subit il y a 2000 ans la domination de la nation eldienne, qui ensuite s'est retirée, vraiment retirée, a cessé toute entreprise expansionniste, et dont les malheureux descendants se sont vu en retour subir une diabolisation. La nation Mahr est devenue à son tour impérialiste, sous ce fallacieux prétexte, et s'est aussi mise à oppresser le bout restant de la naton eldienne retranchée sur Paradis + les camps. J'en viens maintenant à ton histoire de ce que Magath dit/fait est semblable aux noirs qui parle d'esclavage et/ou peuples opprimés. Apparemment, l'origine de ta comparaison serait que ça date de 400 ans, et que c'est du passé (tout est bien qui finit bien). Sauf que à cette dernière a succédé quoi? La colonisation, qui sur le papier n'était pas si différente, on décide de leur vie, on exploite la main d'oeuvre qu'ils sont, on leur impose notre "civilisation",etc. Et vu qu'on fait référence à nos cas, quant à la France, la "fin" de la colonisation c'est les années 58-60 ( donc moins de 60 ans, entre ça et les 2000 ans on est déjà loin). Et je vais pas parler Françafrique, néocolonialisme sinon on va pas s'en sortir. Ensuite, quelle serait du coup cette haine,sous prétexte d'esclavage que tu mentionnes, et que d'aucuns trouvent pertinent ( @Tablis qui parle de cycle de haine, et de devenir les nouveaux opresseurs... que quelqu'un me cite un Nation noire qui verse dans cela, ou qui fait de l'impérialisme) Quelle haine? Quelle vengeance? Réhabiliter l'Afrique en tant que continent,et non province est-il une vengeance? Si c'est de ça dont vous parlez, alors oui, ses erreurs et torts devront être réparés. ps: je ne parle pas de réparations faites par les descendants (on accepte que les bénéfices de notre histoire, le reste doit passer sous le tapis) J'arrive même pas à faire une réponse structurée, tant je sens que des choses sont mélangées. Le cas des noirs vivant en France, et qui ont été faits français suite aux actions de cette dernière, qui médiatiquement et socialement revendiquent une égalité des droits, qui mentionnent justement l'Histoire pour éduquer d'abord,faire prendre conscience (parce que ce que l'on ne vit pas soi-même, on l'ignore très souvent), et tenter de changer cela, car eux ont perdus leurs attaches, zéro retour possibles et que leur vie est ici, est-ce ceux-là qui n'ont aucun droit de mentionner l'Histoire? Certains mentionnent la Chine, l'Inde qui aussi étaient colonisées, mais ces nations n'ont pas été détruites culturellement autant que l'Afrique ne l'a été,et l'échelle de temps n'est pas la même, donc le temps ça en demandera beaucoup plus, et en attendant ce sujet sera toujours d'actualité, avant de devenir une simple page d'histoire. ( La balkanisation du continent, le tracé arbitraire des nations, les conflits issus de ça, les regroupement de personnes différentes sous une même bannière artificielle, les institutions importées pour la plupart en faillite , la politique économique, l'Education (avoir son histoire falsifiée et racontée par un autre), Tant de choses. Il faut lire pour se rendre compte de combien ce mal est profond,et existe toujours. Alors ce n'est pas pour autant qu'on va s'asseoir et blâmer les autres, et leur demander de porter individuellement cette responsabilité, mai il y a besoin d'humilité, besoin d'arrêter de parler à la place des autres, d'écouter, de se taire. Non, tout ceci est loin d'être du passé, l'histoire sert à ça, se connaître, connaitre les erreurs du passé, pour dresser un meilleur futur. Rien à voir avec de la haine, ou SnK et le parallèle Juif/Nazisme/Camp de concentrations qu'a dressé Isayama. Fin de la parenthèse en ce qui me concerne. La discussion pourra être poursuivie ailleurs, histoire de ne pas dévier du Topic.
  4. Prière de ne pas ouvrir des sujets qui te dépassent,et sur lesquels tu ne sais absolument rien. Merci.
  5. Sur quoi juge-t-on la qualité d'un personnage ? Selon moi ce n'est pas sur sa bonne moralité, mais sur son identité, sa complexité et son évolution, ses choix etc Le fait qu'il "représente" une partie des lecteurs ou comme tu dis son côté humain avide ,fais peut-être de lui un personnage réaliste. Est-ce un personnage génial ? Non. Mais ce chapitre lui apporte quand-même une couche intéressante. Ça me rappelle un peu le cas Gaby,où beaucoup de gens s'offusquaient de la haine que certains lui vouaient pour ses actions irréfléchies,et le contraste avec l'autre petit qui avait pourtant vécu les mêmes choses. (Alors que l'expérience est unique à la personne)
  6. Après le 135 ce sont des fillers, donc oui tu peux les passer.
  7. Le bébé me fait d'ailleurs penser à la représentante de la nation originaire de Mikasa. L'expression du titan charette...
  8. Je suis pas bien sûr de comprendre, Ymir existerait, mais les titans pas vraiment? Au point où on en est avec l'histoire, au vu de la complexité des choix des personnages, il est dur que tout ceci soit la création d'une seule personne, qui plus est que ce n'est que virtuel. On peut y voir des parallèles, mais pas à ce point. En tant que fan je serais déçu d'une telle annonce, et je n'en vois pas l'intérêt,si ce n'est peut-être d'alléger le poids des choix des personnages et rendre tout ça plus tolérable(Eren et la voie de la destruction, la haine sans fin). Mais bon! Qui sait! Edit: @Leitto J'ai essayer de regarder, et je constate que cette case est vraiment très petite, et qu'en zoomant,on a beaucoup de pixels. Concernant la page couleur ça peut juste être des cernes, pas forcément des lunettes.
  9. Ce manga est foutrement génial. Le background, l'évolution des personnages. Des personnages attachants . J'ai dévoré les chapitres après l'anime. Le dessin est en effet devenu magnifique après quelques tomes. Beaucoup de doubles pages stylés. Les derniers chapitres et la tension que l'auteure crée entre Legoshi et Six'nine... Un excellent Seinen
  10. 1) Je précise : Je parle dans un cadre strictement fictionnel. Rien à voir avec notre réalité. L'acte de Floch me parait tout sauf émotionnel( ni sentiment de pouvoir ni ego ou folie, quoique l'expression de son visage est assez inquiétante). Par cet acte, il tue quand-même tout risque et envie de se rebeller chez ses derniers. Sur le coup du moins, à long terme peut-être que non. Mais ça restait délicat à gérer. Si on analyse cet acte rationnellement (sans émotion ou moralité), ça reste intelligent sur le moment. Pas impossible qu'il ait perdu la tête, beaucoup lui est tombé dessus en effet. Et très sûrement il n'a aucun lien avec Eren, il cherche un nouveau point d'ancrage, son discours est assez confus d'ailleurs . Mais ça reste un personnage intéressant (de la part d'Isayama). 2) Les "C'est la guerre,c'est comme ça" / "On ne fait pas d'omelettes sans casser d'oeufs" ne m'ont pas l'air si débile que ça. Ne constatent-ils pas simplement la réalité (dure) ? A l'opposé, oui, on peut toujours faire autrement, mais faut pas oublier que humainement, on a souvent tendance à ne penser qu'à notre gueule, pire encore dans de telles situations. La violence et la bêtise se propagent bien plus facilement. Surtout que la sagesse demande à réfléchir, à se donner du temps, à se mettre à la place de l'autre, et d'avoir du recul. Parmi tous les personnages et représentants des différents camps, très peu ont été raisonnable. Même des Armin , Mikasa, à part leurs hésitations ils n'ont pas fait grand chose. Ils n'ont jamais réellement été contre. Certes Armin regrettait, mais il a quand-même explosé les troupes sur les côtes avec sa transformation. 3) Que d'interrogations! Et en fait difficile d'y répondre de façon non biaisée, et surtout juste pour tous. Si nous avions toutes les cartes dans les mains (comme aujourd'hui en tant que lecteur), peut-être que le monde irait mieux.
  11. Bonjour, je suis nouveau ( ancien en tant qu'observateur). Je voulais intervenir dans ce passionnant débat. Tout d'abord saluer le chef d'oeuvre qu'est en train de nous pondre Isayama, et toutes les subtilités qu'il a introduits à travers l'Histoire, les personnages, et la très forte ressemblance avec nos sociétés. Personnellement, je trouve qu'à trop vouloir comparer l'oeuvre et la réalité, pire de juger les personnages sous cet angle ne permet pas de profiter de l'oeuvre. Mais bon difficile d'ignorer les parallèles dressés par Isayama-senseï. Fort heureusement, il a choisi de ne condamner personne. Ni gentils, ni mauvais. 1) Que Mikasa, ou Armin n'aient pas cedé à la violence ou la "haine", (Eren je sais pas si c'est un bon exemple) ne veut rien dire. Chacun réagit différemment. Et contrairement à Floch, ils ont été mieux préparés (Première invasion mis à part), et ça a été l'essence qui maintenait leur flamme. La description de Floch que fait Machiavel est assez juste et l'évolution de Floch en ce sens est très cohérente. 2) Isayama décrit beaucoup de cercles sans fin. L'histoire qui se répète, la bêtise humaine, les paths, les Shifters, et la Haine. Ce n'est pas parce qu'elle est justifiée qu'elle est excusable. 3) Je suis du genre à condamner certaines mentalités, mais je me dis que l'histoire est l'histoire. Et que c'est très,je dirais même trop facile pour nous, de condamner fermement des gens dont on ne sait pas grand chose. Oui c'était mal,etc. Mais tout comme eux avec leur victime, il ne doit pas nous manquer "l'empathie", chercher à comprendre. 4)Franchement, si on se penche sur l'histoire, et le présent d'ailleurs, ceux-là qui ont dicté les règles de la guerre, sont les premiers à les fouler aux pieds quand ils le jugent nécessaire. Les USA sont le meilleur exemple. Irrespect total du droit international, puis utilise ce dernier pour justifier leurs écarts. La raison du plus fort. Ne pas oublier aussi que les prisonniers de guerres devenaient esclaves, de la main d'oeuvre gratuite, et des morts inutiles en moins. 5) La limite est tellement fine. Et surtout que pour la toute petite île de Paradise, c'est le monde entier en face. Dans les guerres de conquêtes, les souverains conquérants pouvaient à tout moment se faire renverser. C'est cette complexité qu'Isayama essaie peut-être de dresser. La question a plusieurs réponses. L'humain est ce qu'il est, et compliquera toujours les choses. D'où ce cycle sans fin de guerre et d'oppression (Coucou les USA) C'est une belle description du personnage. Ce manga va à coup sûr devenir l'un des meilleurs de tous les temps (Top25 pour être large. Top5 pour moi). Ce sera difficile de rebondir après un tel monument.
×
×
  • Create New...