Jump to content

SeseSeko

Members
  • Content Count

    394
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

175 Excellent

About SeseSeko

  • Rank
    Hunter
  • Birthday 04/30/1990

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Du moins, tant qu'il n'y a le détail de l'opération menée par Kanki mais seulement le fait d'avoir eu la peau de Kochou, c'est sûr que Kanki ne sera pas puni. Ce sera une fois que le sort des prisonniers sera remonté jusqu'à Kanyou qu'on verra pleinement comment la cour, Sei et ses chanceliers (SHK et SBK) vont réagir. Par conséquent, Kanki a tout intérêt à dissimuler le plus possible le massacre des 100.000 prisonniers et dans le pire des cas, il pourra arguer qu'il a agi dans le cadre de la liberté de la guerre auquel le système des 6 GGSC lui confère. Comme @daemon17, je serais curieux de savoir comment les autres royaumes combattants réagissent à la nouvelle. Enfin, concernant Zhao, c'est un manque humain très lourd. Et vu qu'il y a péril en la demeure, Kakukai osera-t-il faire une trêve avec Riboku pour lui confier la défense du pays tout en se maintenant au pouvoir? Ce serait le moment idoine.
  2. C'est ce que j'ai dit depuis le début mais tu ne l'as pas compris tel quel.😁 En tout cas, vivement la vf et les prochains chapitres.
  3. Relis bien le manga car une armée est défaite à partir du moment où le général qui la dirige est tué, la minant moralement (cf Kanmei et Chu à la guerre de coalition). Et c'est même une constante dans l'histoire militaire, tout court. C'est à partir de là que Kanki a pu affaiblir les troupes de Zhao pour ensuite faire circuler la fausse information que c'est Ousen qui est intervenu et qu'il vaut mieux être fait prisonnier par Ousen. Faut juste avoir le courage de se renseigner sur l'histoire militaire et malgré tout, Hara tient à rester en cohérence sur ce point. Voilà, le débat est clos.
  4. Ils se sont rendus à partir du moment où la nouvelle de la mort de Kochou leur est parvenue. Ce qui est une information vraie. Le côté fausse information étant l'intervention de Ousen. Néanmoins, avec cette nouvelle, les soldats de Zhao étaient battus à plate couture car leur moral était tombé à zéro. Et s'il y a bien une chose essentielle dans la guerre, à laquelle Hara y revient et tient à faire comprendre, c'est que le moral, la qualité des troupes compte bien plus que le nombre. Et le fait de tuer le général en chef d'une armée, en l'occurrence Kochou ici, comme Kanmei pour Chu durant la guerre de la coalition, démoralise profondément les troupes qui perdent l'envie de se battre.
  5. Les militaires, quoiqu'on puisse en penser, doivent avoir une certaine éthique, et Shin tient à s'inscrire là-dessus depuis le début, et notamment depuis sa promesse envers Mangoku lors de la guerre de la coalition. Après, est-ce que Kanki est davantage détesté que craint? Telle est la question car j'estime qu'il inspire en premier lieu la crainte tant sa rage peut le mener à tout, comme l'a témoigné un membre du clan Saki auprès de Naki, souvenons-nous. Et la mort de Raido l'a bien plus affecté qu'il ne pourrait le laisser paraître. Un Kokuyou bis aurait été redondant pour Hara car de toute manière, Shin reste un subordonné de Kanki, même s'il entrait en rébellion, ou du moins en insubordination. Est-ce que l'instinct de Shin va le pousser à faire demi-tour et se rendre sur les lieux, quitte à arriver trop tard pour sauver des prisonniers? Ce serait un brin mystique et peu réaliste, à mes yeux. Or, ce massacre doit nous rappeler la réalité de la guerre qui, à l'instar d'une révolution, "n'est pas un dîner de gala".
  6. En voyant les commentaires passionnés et en attendant la vf, certaines choses me viennent à l'esprit: 1) "La guerre est la continuation de la politique par d'autres moyens". Cette phrase de Clausewitz, écrite 2000 ans après ce qu'on lit sur Kingdom sied parfaitement à la situation présente dans le manga et dans le contexte historique sur lequel Hara se base. Kanki est un instrument - soliste - de la politique d'unification sanglante de Sei. Et ses méthodes lui vaudraient des condamnations pour crimes de guerre, à notre époque, mais en son temps, c'était une pratique somme toute habituelle. Quelque part, Kanki est le pendant réaliste et froid de Shin, vu que ce dernier garde une vision naïve et romanesque de la guerre, pensant uniquement à un règlement sur un champ de bataille, quitte à massacrer bien du monde. Ce qui donne une certaine richesse au manga et arrêter la lecture par dégoût des méthodes de Kanki est finalement assez puéril. Personnellement, je ne supporte pas Kanki et ses manies inhumaines mais au moins, j'estime qu'il y a une constante chez lui qui donne un angle d'intérêt assez... humain, au fond et paradoxalement. 2) Kanki assume son rôle et sa réputation. Et étant donné que Shin et ses hommes ne sont pas loin, il les écarte pour éviter de répéter la situation de Kokuyou, ce qui peut donner crédit à un commentaire de @lilas dans le chapitre précédent, estimant que Kanki a subi indirectement les effets de l'insubordination de Shin. Enfin, ce dernier est un témoin gênant qu'il vaut mieux éloigner le plus possible, aux yeux de Kanki. 3) Le massacre était prévisible. Mais avec la guerre d'information menée envers tout le monde, y compris ses alliés - Ousen, Yotanwa, Shin, Mouten, Ouhon - et la cour de Kanyou, Kanki peut s'estimer peinard. Mais une fois que le sort qu'il a réservé aux prisonniers sera remonté jusqu'aux oreilles de Sei et de la cour, sera-t-il toujours porté aux nues? Ce sera tout l'intérêt des futurs chapitres.
  7. SeseSeko

    Kingdom 695

    En tout cas, l'issue de la bataille étant ce qu'elle est désormais, et en attendant le sort (funeste) des prisonniers, un bilan s'impose: - Deux ans après l'annexion de Gyou, Qin, avec 3 GGSC (Yotanwa, Ousen, Kanki) voulait faire une guerre de mouvement rapide jusque vers Kantan, mais Zhao, à travers Kochou comme général en chef, a transformé le front en guerre de position (les tranchées en moins, comme on connaît dans une histoire plus contemporaine). Ce qui n'est pas un mince exploit de sa part. Néanmoins, Hara ne fait pas en sort de valoriser cet état de fait qui montre pourtant les capacités martiales de Kochou et de ses subordonnés. - Kanki, bloqué dans cette guerre de position, opère un mouvement audacieux en étant en infériorité numérique (1 contre 3), histoire de provoquer Kochou, de le pousser à la faute, quitte à sacrifier plusieurs de ses propres soldats ou des alliés à proximité (coucou Ouhon et la GHA), quand ça n'est pas de la désertion en nombre. - Huit jours de bataille s'ensuivent, où Kochou étale sa supériorité numérique et prend la confiance. Une confiance excessive car pensant que l'armée de Kanki s'est réduite à peau de chagrin à force de reculer, le champ de bataille s'étend jusque dans la forêt ou des flans de colline, laissant entrevoir des mailles dans le filet dressé par Kochou contre Kanki. Ce dernier espérait vraisemblablement ce cas de figure pour s'y engouffrer entre les mailles du filet, avec suffisamment de soldats cachés à ses côtés, pour mener une attaque éclair vers le QG de Kochou. - En parallèle, le combat dans la colline d'Eikyuu mené par Ouhon puis Shin (en renfort) contre Gaku Haku - alias Shoumou bis😁 -, sur l'aile gauche de Qin (aile droite de Zhao), où Shin permit la victoire au prix de lourdes pertes du côté de Ouhon, obligea Kochou à se dégarnir de 5.000 hommes de son QG pour bloquer toute offensive sur sa droite, l'affaiblissant face à Kanki qui n'en demandait pas tant mais dont on se demande encore s'il comptait pleinement sur une issue positive à sa gauche, avec Shin à la rescousse de Ouhon, pour parvenir à son ultime, à savoir prendre la tête de Kochou et gagner la bataille. - Kochou, attaqué dans son QG, se rend compte du piège que lui a tendu Kanki et que son excès de confiance lui a été fatal, a préféré se suicider plutôt que de se faire tuer par Kanki ou sa garde rapprochée. Il n'en demeure pas moins que d'avoir la tête du général en chef démoralise toute une armée aussitôt la nouvelle répandue. D'où la nécessité de faire circuler l'information le plus vite possible pour éviter des pertes inutiles et maximiser le nombre de prisonniers rendus. Je vais peser mes mots, c'est un chef-d'œuvre militaire de la part de Kanki, mais avec une prise de risque extrême tant il devait s'assurer que son adversaire serait toujours en mouvement et ne pratiquerait pas d'inertie, ne permettant à Kanki de l'attaquer de front dans le QG pour lui prendre sa tête. Cela me permet encore de dire que les services de renseignement de Zhao sont terriblement incompétents car cela fait plusieurs années qu'ils font face à Kanki en particulier et ne semblent pas en avoir tiré des leçons. Reste à voir les répercussions militaires et politiques. Que pensez-vous de ce bilan?😊
  8. SeseSeko

    Kingdom 695

    Le fait d'avoir tué Keisha a sauvé Shin d'un sort plus funeste que l'absence d'une promotion vu son insubordination (cf chapitre 484: "Quant à l'unité Hi Shin, la sanction dont elle aurait dû écoper pour insubordination envers Kanki fut compensée par les hauts faits remportés durant la bataille"). Tant qu'il reste d'un grade inférieur à celui de Kanki, il ne pourra pas le contrôler (cf discours de Kyoukai à Shin après Kokuyou). Si laisser Shin relativement impuni pour faire comprendre à Kanki que son action n'a pas l'assentiment de Sei, de SHK, ça n'aura guère d'effet. Comme dirait l'autre: "Ça m'en touche une sans toucher l'autre". Le seul moyen de déstabiliser Kanki pour le canaliser, c'est que les autres armées de Qin se montrent plus défiantes à venir au soutien de Kanki et faire dans la demi-mesure en cas d'insubordination ou de rébellion de Shin sera apprécié en fonction des degrés de relation qu'ont les autres généraux envers Shin et Kanki qui font, quelque part, office de Ying et de Yang pour arriver à l'unification de la Chine. Ce qui est cocasse de ma part de parler de Ying et Yang, vu que le concept philosophique qui en est inspiré (taoïsme) est opposé au légalisme défendu par Sei.
  9. Pendant ce temps-là, les conquêtes du côté de Han, de Wei seraient peu racontées? Ce serait gros à faire passer.😏
  10. SeseSeko

    Kingdom 695

    Si on raisonne comme un instinctif, une tête brulée, Shin ne s'en contentera pas et entrera alors en conflit avec Kanki. Si on raisonne plus rationnellement, Shin devra agir de la sorte (émettre un rapport) sinon sa deuxième insubordination ou rébellion (ce qui est pire) envers Kanki, malgré la promesse faite à Mangoku, se retournera contre lui et Sei aura plus de difficultés à lui sauver les miches sans problème. La realpolitik, pour employer un terme contemporain, est en faveur de Kanki. Pas de Shin. Et malgré bien des aspects shonen, Hara tient à rester le plus cohérent avec la trame historique et les us et coutumes de l'époque, notamment au sujet de la hiérarchie militaire et des conséquences politiques de certains combats.
  11. Pour cela, la seule issue qui serait honorable pour la HSA en évitant l'insubordination, c'est que Shin fasse son rapport de la bataille et du massacre de prisonniers qui s'en suit auprès de l'état-major et que la nouvelle se répande sur le front de Zhao, pouvant instiller de la défiance auprès des autres armées de Qin présentes (Yotanwa, Ousen, Mouten, Ouhon). C'est presque un vœu pieux mais le respect du droit de la guerre peut conduire certains officiers à une certaine passivité potentiellement fatale à Kanki.
  12. SeseSeko

    Kingdom 695

    Je partage ce point de vue. Après tout, ce chapitre indique que Shin ne sait uniquement que la mort de Kochou. Pas le nombre de soldats faits prisonniers. Ce qui permet de faire remarquer que la guerre de l'information concerne aussi bien les ennemis que les alliés. Quant à l'hypothèse de la fuite de prisonniers vers l'armée Hi Shin, ce serait cohérent s'il s'agit d'un petit nombre, qui informerait juste de ce que Kanki mène comme massacre de prisonniers, car on s'attend tous à cela et vu l'humeur sombre de Kanki après avoir récupéré les restes de Raido, cela ne peut être que terrifiant. Mais étant donné que des troupes de Zhao doivent être surveillées par la HSA dans leur retraite, Shin ne peut pas se permettre, malgré Kyoukai et Karyo Ten, de trop dispatcher ses forces, sachant qu'il y a eu des morts et que ceux qui étaient restés sur la colline en cas de contre-attaque doivent le rejoindre. Ce qui implique une réorganisation coûtant du temps. Enfin, comme je l'ai déjà dit et je ne suis pas le seul, bien qu'il soit général, Shin reste un subordonné de Kanki et il ne peut pas se permettre un nouvel acte d'insubordination envers un supérieur en grade. Dans le meilleur des cas, s'il est mis au courant par des prisonniers fuyards qui se rendraient plutôt auprès de son armée, il ne pourra pas empêcher le massacre de prisonniers qui nous pend au nez, mais il fera un rapport auprès de l'état-major (Shouheikun) et de Sei. Ce qui pourrait avoir pour effet de répandre la nouvelle auprès des autres armées engagées sur le front de Zhao et d'instiller une certaine défiance à l'égard de Kanki et de ses hommes. Une défiance pouvant être fatale à ce dernier en cas de combat indécis contre une nouvelle armée de Zhao.
  13. SeseSeko

    Kingdom 695

    Je plussoie car c'est quelque chose que j'avais indiqué dans des précédents chapitres. À savoir que si Kanki fait face à un ennemi qui se montre (quasiment) inerte et imperméable à ses mouvements, il ne peut pas lire les intentions de ce dernier et ainsi agir en conséquence pour le frapper en plein cœur, à savoir le QG. Au contraire, il serait mis en danger de cette manière.
  14. Ce serait de l'insubordination, étant donné que Shin, bien qu'étant général, reste à un rang inférieur à celui de Kanki. Et Kokuyou a été déjà une insubordination de la part de Shin envers Kanki, son supérieur hiérarchique. En temps normal, l'insubordination était passible de la peine de mort. Shin s'en est tiré en ayant tué Keisha, c'est tout. S'il récidive de nouveau face à Kanki, il ne bénéficiera pas de clémence, même en ayant pris la colline.
  15. SeseSeko

    Kingdom 694

    Puis ce n'est pas comme si Kanki n'affrontait pas les troupes de Zhao depuis peu. Or, depuis au moins la rébellion de Rou Ai, soit cinq-six ans si je ne m'abuse dans la chronologie du manga, Zhao voit Kanki qui lui fait face. Donc, les services de renseignement des armées de Zhao doivent savoir un tant soit peu comment fonctionne Kanki et ses clans. Il y a de quoi interroger les compétences des services de renseignement chez Zhao.
×
×
  • Create New...