Jump to content


Raphael012

Members
  • Content Count

    21
  • Joined

  • Last visited

Community Reputation

24 Excellent

About Raphael012

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. L'idée ici est de partager mon "boulot", ma vision de l'œuvre, rien d'autre. C'est une version nourrie de mes dernières "trouvailles" et réflexions sur l'œuvre. Merci à ceux qui auront le courage de tout lire 😅 Tout d'abord, je pense que le :"Is it you who lead me all the way there ?", chapitre 122 est capitale, pour comprendre mon propos. Cette phrase signifie que Ymir a, d'une manière ou d'une autre, influencé le monde réel, Eren en a conscience, mais n'est pas capable d'expliciter les moyens utilisés par cette dernière. Le silence d'Ymir à cette question équivaut, pour moi, à une confirmation. On aurait pu avant le chapitre 133 dire qu'Ymir ayant la langue coupée ne peut tout simplement pas répondre, hors ce celui-ci montre une chose : il est tout à fait possible de communiquer dans le path sans avoir de langue ou même de bouche. "Is it you who led me all the way there ? [...] All this time you have been waiting" Cette phrase est lourde de sens, car elle implique qu'elle n'a jamais eu l'intention de suivre les ordres de Sieg, sinon pourquoi faire en sorte qu'Eren soit là ? On peut tout à fait le comprendre, le plan de Sieg condamne littéralement le parasite en tant qu'entité ! Si les eldiens disparaissent, les titans également et le Path avec... Mais alors pourquoi faire comme si Sieg pouvait l'a forcé au suicide ? J'ai mon idée, mais elle me semble bancale. On apprend également qu’elle a attendu 2000 ans, or dans le chapitre 121, on apprend par Sieg que le temps s'écoule différemment dans ce monde : un instant équivaut à des années. On peut donc légitimement se demander dans quel état mental peut se trouver une personne qui a passée l'équivalent de milliers d'années seul dans un autre monde. Un humain peut-il vraiment tenir aussi longtemps sans devenir complètement fou ? Sieg est déjà sacrément impacté… " I grew tired of waiting... Eren. I feel like i've been sitting here waiting for years" Le flashback concernant Ymir est une projection des souvenirs dans l'esprit d'Eren, à partir de là, on peut se demander si tout est vrai... je suis particulièrement surpris par le côté caricatural du roi Fritz, qui semble être le diable en personne. Et aussi par la connaissance, du roi, que le fait de manger un possesseur de titan permet la transmission du pouvoir, Ymir lui a dit ? Comment savait-elle ça ? Comment n'a-t-elle pas une haine démesurée envers les eldiens qui sont la source de tous ses malheurs ? Je ne peux m'empêcher de noter que le fait d'avoir été mangé a permis une sorte d'immortalité par l'intermédiaire de des enfants qui ont facilité la propagation de celui-ci dans la population... Enfin, on peut aussi noter l'apparence d'Ymir, en forme titan, qui a littéralement une tête de mort... Aucun autre titan n’a une apparence pareille, un hasard ? Nous sommes d'accord que les titans prennent en partie les traits de leurs possesseurs ? Ymir, c'est une tête de mort qu'elle a, à la place du visage, une tête de mort ! Si ce n'est pas un moyen de montrer qu'elle n'a plus rien d'humain ou est un minimum hostile, alors je ne comprends plus rien à la symbolique du crane. On peut toujours également émettre l'hypothèse qu'étant en sous alimentation et s'étant transformée pour la première fois, elle n'a pas encore une parfaite maitrise de son titan, hors elle est montrée des années plus tard, en pleine possession de ses moyens, et toujours avec ce crane... Toute ces choses-là me font penser qu'il y a quelque chose qui cloche chez Ymir L’influence d’Ymir dans le monde réel Les incroyables coïncidences qui ont lieu, tout au long du manga, me font penser à une intervention d'Ymir. L'idée ici est très simple : analyser chaque moment du manga où une règle instaurée par l'auteur est brisée. Le titan qui tue la mère d'Eren, n'est autre que sa belle-mère, il va retrouver celle-ci lors d'un affrontement perdu d'avance, cette rencontre va lui permettre de prendre connaissance du pouvoir de l'originel. Quelle sont les chances pour qu'une telle chose arrive ? Dans un autre manga, on pourrait simplement dire que c'est le "destin", l'ironie du sort, mais là nous sommes dans un univers où il existe un être capable de voir le futur et contrôler les titans : Ymir. Il est bon de noter que Dina a DEUX fois ignoré Berthold et Reineir, alors que nous savons que les titans, sans esprit, sont instinctivement attirés par les Shifters, dans l'espoir de les consommer et ainsi reprendre forme humaine : Eren a Higanshima, Annie dans la forêt, etc. C'est une RÈGLE tacite dans le manga. La première fois, lors de la destruction du mur, elle est absolument seule dans le quartier, aucun autre titan à l’horizon. Ce qui normal puisque tant que Berthold est en forme titan, ils se dirige vers lui. Cette planche donne vraiment l'impression que Dina savait parfaitement où aller, connaissant littéralement l'adresse de la femme de son ex-mari. Mais partant du principe que cette fois-là est une coïncidence. Puis viens la seconde rencontre avec Eren où celle-ci ignore, une fois encore, Berthold et Reiner, en forme titan. Ce dernier est attaqué par une petite armée de titan, il sait qu'il les attire et tente de jouer de ça pour se débarrasser du bataillon Et durant ce bordel, chapitre 55, qui trouve-t-on seule et absolument pas pressée de se rendre, comme ses congénères, vers Reineir ? Encore une fois Dina, qui semble géo-localisé Eren... Je résume les deux rencontres les plus importantes du manga seraient un fruit du pur hasard ? Mort de la mère d'Eren qui servira d'essence au personnage, tout au long de la série, et découverte du pouvoir de l'originel, qui lui servira à connaitre l'avenir. Donc ces deux éléments centraux ne sont rien d'autres que du hasard, alors que nous savons qu'Ymir est connectés à tous les titans et semble connaitre l'avenir ? Peut-être, oui. Enfin Dina fait également une troisième apparition dans le chapitre 10, plus discrète, à tel point que beaucoup l'ont oubliée Son visage est volontairement flouté, mais on reconnait aisément la coiffure et le corps du Dina. L'auteur utilise également la même onomatopée que lors de sa première apparition. Son apparition signifie qu'elle est entrée, comme beaucoup d'autre, dans l'enceinte du mur, mais que surtout elle en est ressortie avant qu'Eren ne bouche le trou ! Elle est donc volontairement retournée dans une zone sans humain... Soyons clair, ce n'est absolument pas l'attitude d'un titan normal... ni même d'un titan tout court. On peut aussi noter que le second titan très important dans l'intrigue : le vieux barbu, permettant à Eren d'éveiller son pouvoir de titan, est également un individu proche de Dina et de Grisha... Maintenant, la question se pose : Ymir est-elle capable de prendre le contrôle d'un titan ? La réponse est oui ! Ymir est clairement capable de prendre le contrôle de titan dans le monde réel ! Elle prend le contrôle d'un titan, dans le chapitre 115, pour soigner Zeke, ce qui signifie qu'elle est bien capable d'influer sur le monde réel par l'intermédiaire des titans. Possible autre intervention d'Ymir/Parasite : le combat Frieda/Grisha tome 16, là, encore une fois une chose étrange se passe : elle perd contre lui ! Petit rappel, elle est censée avoir l'originel, et être de sang royal, elle a donc, théoriquement, accès au Path et à Ymir. Dans un scénario normal, elle aurait simplement eu à demander à Ymir, comme le fait Eren avec Reiner, en lui enlevant son armure au chapitre 124, de l'arrêter ou encore de réécrire sa mémoire. Il faut également savoir qu'une seconde dans le monde réel équivaut à des heures dans le Path, donc elle avait largement le temps de mettre hors d'état Grisha. Le père d'Historia est aussi surpris par cette défaite "Frieda's Titan was an existence that stood at the apex of all titans, in others words a that possessed an invincible power." Oui, Frieda étant de sang royal et ayant l'original n'était pas censé perdre, alors qu'a-t-il bien pu se passer ? Je pense que là encore Ymir/Parasite a forcée le destin... comment ? Elle a simplement refusée à Frieda le contrôle des Shifter via le path et gardée secret l'existence de l'assaillant... tout comme elle l'a fait à Zeke, lui-aussi de sang royal. A ce moment là, Frieda possède encore un pouvoir de contrôle, le même qu'Eren contre Dina, mais celui-ci ne fonctionne que sur les titans de base, et non sur les Shifters. C'est l'alliance Originel + Path qui permet un contrôle total des titans. Enfin, dernière intervention possible d'Ymir dans le chapitre 124, après le discours d'Eren (annonce du grand GT, etc.), il a acquis les pleins pouvoirs, il a donc le contrôle sur absolument tous les titans. Mais là encore il se passe quelque chose d'inattendue... les mindless titans s'en prennent aux eldiens... Pourquoi Eren laisse t-il faire ? Il n'a aucune raison de laisser des géants dévorer le peuple qu'il est censé protéger... Il est littéralement un dieu, il peut les arrêter d'un claquement de doigt. Et cela n'a pas échappé à Armin qui se fait la même réflexion. No way !!! If Eren has control over the fouding Titan. Then He should be able to controll all the titans... C'est dans ce chapitre que Reineir se fait supprimer son pouvoir... ce qui rend une intervention d'Eren d'autant plus improbable : pourquoi prendre le temps de mettre hors d'état les shifters, mais de l'autre côté laisser les titans s'en prendre aux eldiens... il est tout simplement capable de faire les deux. L'auteur répète deux fois, dans ce chapitre, qu'Eren a un contrôle absolue sur les titans. Just like he made my armor peel away with the power of the founding titan, he can control all titans, and all of the people of Ymir, at will Ce n'est pas un hasard si l'auteur appuie autant sur le caractère étrange de cette attaque, après on peut en sortir l'hypothèse que l'on veut, la mienne : Eren n'est pas le seul au manette. Une seule chose est sûre : encore une fois quelque chose qui n'est pas censé arriver, arrive, et ça l'auteur insiste là-dessus en nous rappelant deux fois, par deux personnages différents, dans le même chapitre, qu'Eren est censé avoir un contrôle absolu sur les titans, que cette attaque n'est pas censé se produire. L'influence d'Ymir dans le monde immatériel. Les visions du futur que possèdent Eren semble montrer à chaque fois le pire futur possible, c'est pour cette raison qu'il a recours au Grand Terrassement, rien d'autre ne semble pouvoir arranger la situation, vraiment ? Il n'y a vraiment aucune autre solution ? Nous savons qu'Ymir a accès par le Path à tous les souvenirs des eldiens, du passé et du futur, elle peut tout à fait être derrière les visions d'Eren, lui faisant miroiter le pire des destins pour obtenir ce qu'elle veut. Ce stratagème ne sort pas de nulle part... Zeke accuse clairement Eren, dans le chapitre 122, d'avoir utilisé ce moyen pour soumettre Grisha à son plan. C'est également dans celui-ci qu'Eren demande si Ymir l'a conduit là... "It would be possible to influence the past by only showing Ghrisha mémories convenient for you" "It would be possible to influence the future by only showing Eren mémories convenient for you". Et oui, il suffit juste de changer quelques termes... Si Eren est capable d'influencer le passé avec cette méthode, pourquoi pas Ymir pour forger le futur ? D'autant plus qu'Ymir a bel et bien envoyé quelque chose à Eren... En effet, le titre du chapitre 122 est '"De toi, il y a deux mille ans'" qui est une référence au titre du chapitre 1 "Pour toi, dans deux mille ans" dans lequel Eren entrevoit des visions du futur (sa mère mangé, etc.). Le "de toi" fait forcément référence à Ymir, aucun doute là-dessus, le chapitre étant exclusivement centré sur elle. Autre point sombre : le revirement pacifique de la part des Fritz. Pourquoi du jour au lendemain, le roi a décidé d’abandonner son royaume et son peuple ? D'un seul coup, il a eu des remords, alors que tous ses ancêtres n'avaient aucun problème jusque-là ? Quel est l'élément déclencheur ? Selon la version officielle, c'est à cause d'une guerre civile, mais là encore quelque chose cloche : le roi a l'originel et a un accès au Path, donc il tous les moyens de stopper ce genre de conflit entre géants... D'où vient cette peur qu'un membre de la royauté massacre les humains ? Voici les propos de Fritz avant son départ pour l'ile : "Eldians...Titans...they never should have existed in the first place. I will accept the responsibility of righting this wrong. Only...until the day that this retribution comes, I want to live inside the Walls...I want to enjoy this brief paradise, this world without conflict." Il est important de noter que les membres de la famille royal qui accède au path + originel ont accès à des informations que le commun des mortels ne peuvent pas assimilés. L'exemple du Roi Uri est particulièrement intéressant ! Il s'est toujours demandé, avec son frère, pourquoi leur père ne met tout simplement pas fin à la menace des titans, celui-ci leur répond qu'il connaitront la réponse lors du passage de pouvoir. Uri est le plus déterminé à mettre fin à la terreur des titans et demande donc à prendre la suite du trône, et donc d'hérité de l'originel. Il prend le pouvoir de l'originel, et finit comme son père : il refuse de mettre fin au règne des titans. Mais la grosse différence, c'est qu'il s'explique ! "Kenny Not Long in the future, this world will be ruined. I want to create a paradise for the surviving waning remnants of huminity" Il a connaissance du grand terrassement ! Et surtout il sait que le seul endroit épargné sera l'ile du Paradis ! "Sometimes, my sisters was like totally différent person... As if she was possessed... she said we were sinners" Frieda comme tout les membres de la famille royale, ayant reçu l'originel, est marqué par le souvenirs de Karl Fritz. Le mot à noter : c'est Sinners (pécheurs), titre du chapitre 133, le dernier en date. Alors qui sont les pécheurs ? Les eldians qui ont asservis les marhs avec la puissance des titans ? Oui, cela semble logique mais pourquoi ce roi là, Karl Fritz, s'est senti plus coupable que ses ancêtres, qui n'ont jamais eu aucun problème à gouverner ? Et surtout pourquoi ce changement est arrivée directement après sa prise de l'originel ? Le roi a simplement compris la véritable nature de Ymir, celle-ci n'est plus qu'une extension du parasite et entrevu, en partie, le Grand terrassement. Il a compris qu’Ymir allait d’une façon ou d’une autre réussir à lancer le Grand Terrassement, c’est pour cette raison qu’il a mis en place le serment empêchant les membres de la royauté d’être violent, le but est d’éviter toute manœuvre d’Ymir en mettant une sécurité. Le manga, encore une fois, nous apporte des éléments pour appuyer cette thèse. Les eldians ne sont pas punis pour leur anciens crimes, ils sont punis pour le crime qu'ils vont réaliser dans le futur, le pire qui soit : l'extermination de l'humanité ! Le Parasite Ymir, selon moi, n'a plus rien d'humain, et ce depuis qu’elle a reçu le parasite, elle est devenue un simple réceptacle de celui-ci, elle a peut-être une volonté, mais ne peut rien faire contre le parasite. Ce qu’il cherche ? Détruire l’humanité dans son intégralité, à part les eldiens, bien sûr. La raison ? L’humanité représente une donnée qu’elle ne peut pas contrôler par l’intermédiaire du path, puisque celle-ci ne porte pas le parasite. Je pense qu'il faut comprendre une chose : l'arbre n'est rien d'autre que la manifestation spirituelle du parasite. Cet "arbre" ne prend forme qu'à la mort d'Ymir et ne possède que trois "branches" : Rose, Maria, Shina. Elles sont les trois seules hôtes du parasite à ce moment de l'histoire. L'ordre donné par Fritz : reproduisez-vous le plus possible. Le parasite, par l'intermédiaire des eldiens, a rempli le premier objectif de TOUTE forme de vie : se reproduire et survivre. Maintenant, la question est que veux-t-il ? Ma réponse est simple : le parasite veut se débarrasser des seuls êtres encore libres et donc capables de lui nuire. Je pense que celui-ci a compris une chose, l'humanité arrivera tôt ou tard à l'exterminer, avec ou sans violence. L'humanité a fait un bond prodigieux en terme de connaissance scientifiques, les titans ne sont plus des êtres mythologiques pour eux... Il y a une véritable science des titans, les humains savent où la transformation prend sa source (colonne vertébral), comment la provoquer artificiellement, etc. L'homme sait que les titans n'ont strictement rien de magique. Bref, il ne faudra pas très longtemps à l'humanité pour comprendre que derrière ces titans, il y a un organisme parasitaire tout à fait identifiable avec les bons outils (radio, prise de sang, etc.), et donc potentiellement destructible (médicaments, chirurgie, etc.). Et c’est là où si ma théorie est juste, Isayama serait un pur génie : Eren, contrairement à ce qu’il croit, ne combat pour un monde libre, mais pour la mise en place d’une prison à ciel ouvert pour les eldiens, avec comme éternel gardien : Ymir. Nous avons assisté, durant le flash-back, à la rencontre entre Ymir et le parasite. Chose étrange, il n’y a aucune précision de sa part sur celui-ci. Qu’a-t-elle ressenti ? A-t-elle eu l’impression que le parasite avait une influence ? Rien sur lui… Qu’est-ce que ce parasite, de cette taille, a bien pu opérer comme changement en elle ? Il lui a juste donné des pouvoirs gratuitement ? Pourquoi l’auteur utilise-t-il un parasite pour expliquer l’apparition des titans ? Il aurait tout à fait pu utiliser un être surnaturel ou simplement rester évasif sur la question. Non, il a choisi d’utiliser la figure du parasite, symbole dans l'imaginaire de la servilité subie, dans un manga ayant pour thème la liberté. Voici l'évolution du parasite sur Eren et Ymir : On retrouve les mandibules de celui-ci sur l'estomac d'Ymir Et sur la nouvelle forme d'Eren, lui servant de colonne vertébrale/moelle épinière, en beaucoup plus évolué. Pour rappel une moelle épinière est la principale voie de communication entre le cerveau et le reste de l'organisme. Dur de croire que cette chose soit maléfique, n'est-ce pas ? On observe sur les trois formes que le parasite se manifeste physiquement par des mandibules. Est-ce que celui-ci est simplement là, et n’intervient en rien sur la psyché de son porteur ? Le chapitre 133 est tout à fascinant lorsqu'on prend conscience que "l'arbre" n'est pas un arbre ^^ Ces deux planches tout particulièrement : L'erreur, selon moi, c'est de penser qu'il n'y a en face d'Armin and co qu'Ymir et Eren ; non, ils sont trois : Eren, Ymir et le parasite. Sur la première planche, nous savons que c'est Eren qui parle uniquement parce que ses amis réagissent à sa voix, aucun indication graphique sur d'où vient celle-ci. Maintenant faites l'effort d'oublier sur cette planche les formes minuscules qu'incarnent Ymir et Eren... oui, un lecteur sans contexte penserait que c'est "l'arbre" qui s'exprime. C'est d'autant plus drôle que les mots "you are free to do so" s'inscrivent sur fond blanc, qui n'est finalement, dans le Path, que le rayonnement de "l'arbre". Le plus amusant, c'est d'observer que ce n'est pas la première fois que le parasite parle à travers Eren. En effet, l'auteur le dessine clairement le parasite, sous les traits de "l'arbre" dans le chapitre 121, à l'intérieur même des yeux d'Eren lorsqu'il tente de convaincre Grisha d'en finir avec les Fritz. Le parasite utilisé dans Snk, est inspiré d'une véritable bête : Hallucigenia, son nom signifie littéralement hallucination. Comment décrire cette scène où Eren s'imagine enfant en regardant le ciel ? Si ce n'est une hallucination ? Pourquoi l'auteur utilise-t-il une bête avec un nom aussi littéral ? Il a pris la première bête qui lui passait sous le nez ? Cela semble peu probable, cet animal est méconnu et demande donc un minimum de recherche… Comment décrire l'état actuel d'Eren ? Mon point de vue : je pense qu'Eren, après avoir écrasé son millionième bébé, est tout simplement, comme n'importe qui, passé en mode autiste. Il y a un monde entre vouloir détruire le monde et le faire réellement, les dégâts psychologiques qu'a subit Eren, après avoir tués autant de gens innocents, doivent être énorme... Perso, je vois Eren enfant comme une carapace pour l'Eren adulte... Le jeune Eren a une vision du monde qui lui permet de mener à bien le grand terrassement, c'est celui qui dit, après avoir tués des bandits, dans le chapitre 6, qu'il n'a rien fait de mal : "Merely put down some rabit, dogs. Sometimes they just happen to look like people". Il est la quintessence de ce qu'est Eren dans ce qu'il y a de pire : déshumanisation de l'autre, égocentrique. La version adulte, elle, n'est plus aussi pure qu'avant : il a connu Reineir, Annie, ou encore Ramzi. Il sait parfaitement que ses actes sont horribles, que le monde ne résume pas à des méchant qui veulent prendre la liberté des gentils... Bref, il est incapable de mener le grand terrassement. Deux point me poussent à croire que le Eren que nous voyons n'est pas dans son état normal : sa forme actuelle (enfant), et ses yeux fermés à l'intérieur de son titan. La seule fois où nous voyons Eren en enfant, c'est dans le chapitre 11, lorsqu'il perd le contrôle de son titan. On le retrouve 3 fois les yeux fermés dans son titan : lors de sa première transformation durant laquelle il n'a aucun contrôle, lors du chapitre 11 durant sa deuxième transfo où il perd encore le contrôle, ainsi que dans l'anime lorsqu'il entre en mode berserk contre Annie, même phénomène pour Falco lorsqu'il perd le contrôle de son titan durant le chapitre 129. Le chapitre 11 est, selon moi, particulièrement intéressant pour comprendre ce qui se passe actuellement tant les parallèles sont nombreux. Eren qui s'imagine encore enfant parlant à Armin du monde extérieur. Out of this barrier. The distant sea and the vast land of ice and the snow fields Burning water, land made of ice, snowy of sand Eren qui "dort" Enfin, Armin qui compte bien le sortir de son titan et le réveiller. Je pense que le parasite/Ymir profite de l'état dans lequel Eren se trouve pour continuer le grand terrassement tranquillement, sans craindre qu'il change d'avis ou encore cède à ses amis. Pour être honnête la grosse inconnue de ma théorie provient de la dynamique relationnelle entre Ymir, le Parasite et Eren : l'un a-t-il le contrôle sur l'autre ? Deux entités indépendantes ? Quelle est la marge de manœuvre d'Eren ? Je pense qu'elle reste grande... il possède l'originel et il est dans le monde réel. Peut-être sommes-nous dans un ménage à trois. Nos trois acteurs ont peut-être sensiblement les mêmes intérêts : Eren souhaite la mort de tous les non-eldiens. Ymir souhaite la fin de toute vie, eldiens compris, ce qui serait logique puisque ce sont eux qui l'ont traités comme une esclave, peut-être même la fin du parasite. Le parasite, la fin de tous les non-eldiens pour ainsi se reproduire tranquillement et développé le path par l'intermédiaire de ses hôtes. Les trois ont des intérêts communs mais avec des finalités très différentes : Eren souhaite la liberté, Ymir la fin de tout, le Parasite le contrôle absolue... le final va peut-être voir s'affronter ces trois là. On peut également noter que la forme finale d'Eren ressemble furieusement à Sadako : cheveux, expression, corps désarticulé. Le personnage de Sadako tient ses origines du concept japonais d'onryō (怨霊?) ou esprit vengeur. Les onryō sont des âmes de défunts (principalement des femmes), dont la mort fut relativement violente. Surement une coïncidence, mais j'aime l'idée. Je tiens à rappeler que dans la série Muv Luv, grosse inspiration du manga, il y a aussi un être capable de parasiter les êtres humains et qui, sans le vouloir, a permis l'ouverture de multi-verse. C'est une super conscience qui contrôle une armée de décérébré appelé BETA, détruisant tout sur leur passage. Coïncidence ? Peut-être. Le thème de la liberté L'auteur adore faire des twists qui permettent de revoir la série avec un regard différent (Betholt, le monde extérieur), cette théorie s'y prête incroyablement bien. Je m'explique, l'ennemie durant le manga change à chaque fois que les protagonistes découvrent des bribes de vérité : à la base l'ennemie, c'est les titans, puis l’humanité, et pour finir, peut-être, Ymir. Thématiquement, je trouve ça incroyable, perso. Eren a toujours cherché la liberté, alors que paradoxalement, plus ses recherches avances, plus il est sous contrôle du parasite par l’intermédiaire des visions, qu'il croit être une réalité immuable, alors qu'il est, peut-être, autant acteur de leur construction que victime de celles-ci. Eren serait alors devenu le meilleur des esclaves, c'est à dire celui qui se pense libre. Et, ici, on tombe dans une thématique chère à l'auteur : LE LIBRE ARBITRE. C'est un thème traité tout au long de l'œuvre : Armin est-il amoureux de Annie à cause de Bertholt ? Eren avait-il réellement le choix du GT ? etc. Je pense que la réponse de l'auteur, sera qu'Eren n'a jamais était libre, pour la simple raison, que comme l'explique Spinoza, la liberté passe par la connaissance des causes qui nous poussent à faire tel ou tel choix, Eren n'a toujours pas compris les causes qui sont derrière ses actes : le Path, et Ymir. L'ignorance est complétement antinomique de liberté. Le plus drôle, c'est qu'Eren lui-même le dis durant sa confrontation avec Armin et Mikasa, l'lorsqu'il répète être libre. Im just saying there's nothing further removed from freedom than ignorance Spinoza : "Les hommes se trompent en ce qu'ils pensent être libres ; et cette opinion consiste uniquement pour eux à être conscients de leurs actions, et ignorants des causes par lesquelles ils sont déterminés. Enfin jusqu'au chapitre 130... après son union avec le parasite, à ce moment il comprend ce qui n'était, jusqu'à présent, qu'un présentiment : absolument tout est décidé depuis le début, bien avant sa naissance, bien avant qu'Ymir n'entre en contact avec lui au chapitre un, bien avant qu'elle-même n'entre en contact avec le parasite. Back then ? No... Doesn't even matter. Even if it was decided at the very beginning, i wanted this ! Il comprend que son impression sur le fait qu'Ymir l'est conduit au path est fondée, que sa colère envers Armin, après que celui-ci questionne son libre arbitre, ne vient pas de nulle part... bref il arrive à la même conclusion qu'Achille avant son affrontement contre Hector : qu'importe que tout soit décidé à l'avance, cela reste le fruit de sa volonté, il détruira le monde/tuera Hector pour sauver/venger ses/son ami, même si cela le mène à sa fin. La réponse que donne Eren peut sembler contradictoire... mais peut-il en donner une autre ? Il est allé trop loin pour changer de chemin (path), il n'a aucun autre choix que d'accepter sa servilité. Le plus ironique là-dedans, c'est que finalement celui qui traite les autres d'esclaves est peut-être le premier d'entre eux, comme le pointe très bien Armin Who's the real slave to a piece of shit... ? Enfin, cette servilité est parfaitement illustrée par la dernière forme d'Eren dont le corps est littéralement devenu le parasite : Conclusion La dernière case du manga, où Eren tient un enfant, et lui dit qu’il est libre. Libre de quoi ? De la répression des Mahr ? Du danger ? Peut-être... Mais selon moi, ce qui a emprisonné les eldiens pendant 2000 ans n’est rien d’autre que le Path et Ymir/parasite : être qui connait à la fois le passé et l’avenir, aucun eldien ne peut, littéralement, lui échapper, de sa naissance à sa mort, elle est la véritable prison de ce peuple. Cet enfant sera le premier eldien né sans avoir à subir la VÉRITABLE malédiction d’Ymir : il sera entièrement maître de son destin, pas de path, pas de parasite, pas de titan, pas de d'Ymir, etc.
  2. J'ai un peu de mal avec l'idée de karma...rétrospectivement, les eldiens sont loin d'être des petits elfes de la forêt. 😅 En 2000 ans, leur histoire se résume littéralement à des génocides et des conquêtes, un vrai peuple de guerrier, des germains quoi... on le voit très bien dans le flashback d'Ymir (langue coupée, chasse à l'homme, esclavage...). Leur domination a pris fin uniquement parce que Fritz est devenu "fou" en voyant les horreurs perpétrés par son peuple, tout au long de leur histoire... Pour arriver à cette "paix", il a dû hypnotiser son peuple/ses descendants, ce qui montre la confiance qu'il avait en ses héritiers, et pour finir le boulot, il a massacré les asiatiques et les Ackermans. Ce n'est pas le "monde" qui lance l'idée d'une guerre totale contre le Paradis, c'est un eldien : Willis Tybur... qui, je le rappel, est le véritable commandant de Marley. Ensuite, comme la montré l'arc du coup d'Etat ou encore Floch, ils n'ont attendu personne pour s'entretuer. Fondamentalement, tout le manga n'a été rien d'autre qu'une confrontation entre eldiens, du début à la fin. L'humanité n'a strictement rien à voir avec ce qui se passe... les Marhs pourquoi pas, mais là encore : ils ne vivent pas en démocratie et la famille eldienne qui les dirigent dans l'ombre, depuis un siècle, n'a pas bougé le petit doigt pour créer le terreaux nécessaire à une réconciliation nationale, au contraire... 😐 Pour le coup, j'ai un peu de mal à voir où veut en venir l'auteur : Eren qui met un terme à un cycle de haine en exterminant un milliard d'innocents... ce cycle qui commence avec la prise de pouvoir d'un tyran (Fritz 1er) et qui prend fin des mains d'un eldien génocidaire... Eren fait du monde le responsable de ses malheurs alors que ce sont des eldiens qui ont construit le monde dans lequel il est : l'extérieur des murs par la famille Tybur, l'intérieur des murs par le roi Fritz. Enfin, l'immense majorité des gens massacrés n'a probablement jamais vu un eldien. Si on suit la logique du karma, on peut dire que Carla mérite son sort pour les 2000 ans de massacre en tout genre commis par les eldiens.🤔 Même là, la comparaison ne tient pas... les gens qui se font massacrés n'ont strictement rien fait eux-mêmes, ni même leur ancêtres... Leur crime ? Avoir, peut-être, peur (les japonais sont cools d'ailleurs) d'un peuple qui a dominé le monde durant deux millénaires. La réalité : ils sont simplement sacrifié sur l'autel d'un possible monde idéal vu dans des visions. Si Eren est un dieu, c'est clairement celui de l'ancien testament 😅 Absolument tous les problèmes qui arrivent au Paradis a un eldien à son origine (famille royale, les Tyburn). J'en arrive à la conclusion que le principal ennemie des eldiens, ben... c'est eux-mêmes. 🤔 Je trouve que Grisha exprime parfaitement mon point de vue dans ce passage.
  3. J'ai cru comprendre, que d'après ta traduction, gentiment demandé par Floch, Uri parle uniquement de l'Ile, lors de ce passage, et non du monde. 🤔
  4. Je te rejoins globalement, mais avant de condamner Eren, il faudrait savoir ce qu'il a vu de l'avenir... C'est vraiment un élément important pour comprendre ses actes, selon moi. Enfin, suis-je le seul à avoir un problème avec l'idée d'une liberté acquise par l'intermédiaire de visions donnant une marche à suivre ? Celles-ci ne donnant à Eren qu'un seul choix : le GT.
  5. Perso, je vois Eren enfant comme une carapace pour l'Eren adulte... Le jeune Eren a une vision du monde qui lui permet de mener à bien le grand terrassement, c'est celui qui dit, après avoir tués les bandits, qu'il n'a rien fait de mal : "Merely put down some rabit, dogs. Sometimes they just happen to look like peope". Il est la quintessence de ce qu'est Eren dans ce qu'il y a de pire : déshumanisation de l'autre, égocentrique, etc. La version adulte, elle, n'est plus aussi pure qu'avant : il a connu Reineir, Annie, ou encore Ramzi. Il sait parfaitement que ses actes sont horribles, que le monde ne résume pas à des méchant qui veulent prendre la liberté des gentils... Bref, il est incapable de mener le grand terrassement.
  6. Merci de ton développement ! Le truc, c'est qu'encore une fois, je n'ai aucun problème avec les actions de Floch... Tu peux trouver toute les explications, ce n'est pas la question, c'est comment l'auteur dépeint le personnage qui le rend totalement inintéressant et mal écrit . ^^ Et vraiment, je me répète, le chapitre 103 illustre parfaitement le traitement du personnage par l'auteur : là où Eren tue des civils, sans essayer de se justifier, Floch sort qu'il faut tuer à maximum de civils pour faire payer les Marhs... Il est unidimensionnel, voilà le problème. Ce n'est pas un personnage bien écrit car trop simple et prévisible : c'est un méchant qui agit en méchant., rien d'autre. Pour Shadis, tu peux trouver toutes les explications que tu veux... tu penses réellement qu'il avait à faire lyncher Shadis pour avoir l'appuie des recrus ? Non, c'est de la pure cruauté, rien d'autre. Le plus drôle, c'est que l'auteur met lui-même en avant le caractère complétement inutile de cet acte : les élèves de Shadis lui reste fidèle... Enfin, on ne m'enlèverais pas de la tête que le fait que Floch fasse massacrer l'ancien chef du bataillon d'exploration et reprenne à son compte la formule d'Erwin pour en faire un signe de ralliement fachiste n'est pas anodin 😄 Le personnage de Floch est juste cruel, toutes ses actions, mimique, sourire, appuie cet aspect du personnage. Après, un personnage cruel peut-être bien écrit, mais dans le cas de Floch, il n'y a aucun développement, rien, nada. Enfin, je le répète, le fait que le personnage parle sans cesse de protéger les eldiens tout en n'ayant jamais une pensée pour ses camarades ELDIENS morts, m'oblige à ne voir en lui qu'une caricature de SS. Pour la fin avec Hanji, je ne partage pas cette hypothèse. L'auteur met bien en avant le reste du corps d'Hanji, il ne reste plus rien d'elle : ni corps, ni cerveau. Si l'auteur voulait vraiment que l'on pense que cette épisode n'est qu'une hallucination, il aurait simplement laissé Hanji brulé sur le sol... non, il a choisit de l'a montré complétement écrabouillée. Ca ne peut donc pas être une hallucination de la part d'Hanji, puisqu'elle n'est tout simplement plus en état d'avoir des visions (cerveau en miette) . Deux hypothèse : c'est symbolique, mais dans ce cas là, l'auteur s'adresse directement aux lecteurs, soit des choses étranges commencent à arriver (apparition d'Ymir, etc.) Enfin, je pense sincèrement, pour Floch, que le fait de lyncher l'ancien chef du bataillon d'exploration, et ensuite vouloir achever Livai, comme un chien, suffit amplement à l'éliminer du bataillon. Pour moi le 132 illustre parfaitement ça, vision ou pas, il n'est pas parmi les membres du bataillon ^^ L'auteur montre clairement ce qu'il reste du corps d'Hanji : c'est à dire juste une tache au sol, elle a été écrasée. C'était cool d'échanger avec toi 😉
  7. Tout d'abord, c'est toujours sympa d'échanger sur ce genre de sujet. ^^ Tu ne sembles pas comprendre mon problème avec Floch... je n'ai aucun problème avec ses actions, Reineir a fait pire et cela me viendrait pas à l'idée de dire que c'est un mauvais personnage : il doute, il a un développement, des intérêts, contradictions, des convictions. Bref, c'est un bon personnage, tout comme Eren. Mon problème, c'est la façon dont Floch est dépeint par l'auteur... c'est une caricature de méchant, le fait qu'il souhaite sauver le Paradis ne change rien à ça. Le personnage est mal écrit : c'est mon seul problème avec lui. Alors oui, tu peux tout justifier chez le personnage en disant "c'est pour sauver les eldiens", c'est bien là le problème, le personnage se résume littéralement à ça. Ton exemple avec Scarface est très bon : tu as raison le personnage est idolâtré alors que profondément mauvais, mais là encore ce n'est pas le problème... Tony Montana aussi mauvais soit-il fait un minimum preuve d'humanité (sa sœur, etc), il est nuancé donc bien écrit, ce qui n'est pas le cas de Floch, et ce n'est pas de l'interprétation, c'est un fait. Mais tu as pointé mon problème avec les personnes qui apprécient Floch : il n'aime pas le personnage en tant que tel, mais ce qu'il représente (nationaliste, etc.) ; ce qui n'en fait pas un personnage bien écrit. Enfin, je suis complètement opposé à l'idée qu'il y a autant d'interprétations qu'il y a de lecteurs... c'est le meilleur moyen de passer à côté d'une œuvre. Désolé pour le pavé, mais je me vante d'être factuel, donc je vais l'être en m'appuyant un maximum sur le manga pour ne pas parler dans le vent. ^^ Encore une fois, ce n'est pas ses actes le problème, c'est la façon dont il réagit : aucune nuance, aucun reflet, aucune réflexion. Tout ce qui, pour moi, montre que c'est tout simplement un "méchant", sans aucune profondeur. Il est montré, littéralement, tout au long du récit comme sans pitié, que ce soit envers les Mahr, les eldiens, ou ses propres alliés. N’hésite pas à attaquer des civils par pure vengeance, sans raison, sans montrer aucun remords, ou questionnement, alors que Jean, lui demande de se restreindre. C’est d’autant plus marquant que dans le même chapitre, deux pages plus tard, Eren est face aux civils qu’il l’a tué, et là on voit la différence de traitement : il se tait, il ne montre aucune espèce de rancune, il ne se justifie pas, il sait que ce qu’il est en train de faire n'est rien d'autre que l’équivalent ce qu’il a vécu plus jeune… Juste cette scène devrait suffit à comprendre que Floch est une caricature de méchant, contrairement à Eren. On ne le voit jamais s'émouvoir de la perte d'un allié... La seule fois où il est invité à le faire, il balaye les morts d'un revers de main, en annonçant que les morts Marh sont plus nombreuses, sous le regard désolé de Jean, encore une fois. En quoi son nationalisme l'empêche de pleurer ses camarades morts ? Enfin le "Its nothing", très fort, montre bien l'amour qu'il porte à ses camarades. Corrige-moi si je me trompe, mais je ne me souviens d'aucun autre personnage utiliser ce genre de terme pour décrire la mort d'un de leur camarade. Jamais Eren/Livai/ etc n'irai dire :"Ouai, ils sont morts, mais ça va on a gagné, on fait la fête !" Its nothing compared to the damage we have dealt to the ennemy ! Dans le même chapitre, suite à l’attaque de Gabi envers Sasha, devine quel personnage propose de jeter les deux enfants dans le vide… Alors pour Gabi, on peut comprendre… mais Falco ? C’est quoi ? Un tarif de groupe ? Surtout que rien ne montre qu’il tenait à Sasha, mais c'est encore lui que choisit l'auteur pour faire l'enfoiré de service sans nuance. Aucune pitié pour personne, littéralement : enfants, civils, mentor, camarades. Et là encore, c’est Jean qui montre au lecteur que ce dernier est dans le faux. If you Throw two children out of an aircraft to their deaths… Do you think this cycle of violence and murder will ever end ? Conclusion qui sera confirmé plus tard avec l’évolution de Gabi… Organise un tabassage de Shadis, présenté comme une « vieille chose », pour que les nouvelles recrues montre leur "loyauté", et entre de plein pied « dans le nouveau monde ». D’abord, on peut se poser des questions sur le type de monde dans lequel Floch se projette, un monde dont le rite d’entrée est le tabassage… Mais la chose la plus emblématique pour moi, c’est le personnage choisi par l’auteur : Shadis. C’est littéralement l’ancien chef du bataillon d’exploration, l’homme qui a partagé le rêve d’Erwin : découvrir le monde extérieur. L’auteur pousse le bouchon encore plus loin en le présentant, un chapitre plus tard, sauver ses étudiants des titans, ceux-là mêmes qui l’ont tabassé… Le personnage est profondément bon, là où Floch est une ordure, ce n’est pas un jugement de valeur, c’est un fait : il organise le lynchage du « héros » qui lui a tout appris, et permis de survivre jusque-là… Encore une fois aucun regret, aucune remise en question. Sa réaction à la possible mort de Livai est elle aussi extraordinaire I have no idéa what happened but we’re lucky, our number of threat is here all bloodied up. Là encore, c’est dur de croire que l’auteur ne fait pas tout pour le présenter comme un méchant de cartoon… Il parle de Livai comme une merde (number), ne présente absolument aucune émotion… Soyons clair, Livai et Floch n’ont jamais été présentés comme des meilleurs potes, mais malgré tout, on parle du bras droit d’Erwin, de celui qui a permis la victoire contre Zeke : c’est un camarade d’arme avec lequel il a vécu des situations terribles. Floch s’attaque à tous les personnages positifs, sans jamais montrer le moindre remords. Aucun d’eux ne sont des inconnus pour lui, il a vécu et combattu avec eux. Attention, je ne dis pas que Floch n’a pas de raison de vouloir la mort de Livai, au contraire, mais absolument rien n’empêche l’auteur de le montrer douter un tout petit peu, ou juste un poil de compassion… il l’a bien fait avec les personnages de Reineir/Bertholt/Zeke/ Annie, etc, non ? Il y a aussi la scène de l’exécution, caricatural au possible Floch qui exécute un eldien Mahr de sang-froid, devant Jean horrifié, bon je n’ai pas grande chose à dire… c’est dans la droite ligne du personnage. Tout ça sans jamais montrer de remord ou encore d'interrogation. Pire, à plusieurs reprises, il montre clairement du plaisir à tuer des gens : sourire, blague, etc. Est-ce qu’un personnage aussi unidimensionnel peut, légitimement, être considéré comme bien écrit ? C'est compliqué alors de le considérer comme une figure positive tant Isayama ne montre absolument rien en dehors de son fanatisme : il aime quelqu'un ? Il tient à une personne en particulier ? Jean un peu... Il ne pense jamais aux gens qu'ils tuent ? Il parle beaucoup des eldiens, mais ne montre jamais de compassion pour ses camarades... L’auteur ne montre rien pour contrebalancer les actes du personnage, et c’est normal puisqu’il est écrit pour être un méchant, et rien d’autre. Hajime Isayama has claimed that he did not initially plan for Floch to become a prominent character or for any character to fill a role such as his. However, he came to feel that Floch was necessary to act as a voice of opposition against the main characters.[58] Je dois ajouter que l’auteur aime ridiculiser le personnage.... Il se fait maîtriser par Kyomi, alors qu’il l’a menacée en début de chapitre, pour ensuite se faire abattre en l'air par Gabit, avant de pouvoir finir sa phrase : "I will save eldi...", et de couler pour revenir se faire égorger et ne rien accomplir encore une fois. Le plus drôle, c’est qu’à chaque fois qu’il s’en sort, c’est par chance : aucune pierre le touche contre Zeke, le sol s’effondre avant qu’il soit croqué par Pieck, et la balle de Gabi n’atteint aucun point vital… Jamais, il ne se sort d’une situation grâce à ses compétences/capacités. Le chapitre 132, qui marque la fin du perso, est représentative de ce que l’auteur a voulu faire du personnage. Floch se voit comme un héros, celle qui meurt comme un héros, c’est Hanji, pas lui… Il meurt sans rien accomplir contrairement à cette dernière. Elle meurt, contrairement à Frock, comme une véritable héroïne, tout en ayant, paradoxalement, jamais cherché à en être une : elle sauve ses amis, elle meurt en terrassant quatre géants seule, tout ça avec le sourire... Cerise sur le gâteau : elle est accueillie dans l'au delà/vision, par le modèle qu'a cru suivre Frock , sans jamais l'avoir réellement connu, le chef du bataillon d'exploration : Erwin. Enfin, dans le 132, Frock parle du démon à Jean et Hanji, il n'utilise ce terme, dans toute l'œuvre, que pour désigner deux personnes : Erwin et Eren. On peut noter que Floch meurt dans la même position qu’Erwin, c’est bien la seule chose qu’il partage avec lui. Il part sous le regard triste de Jean et Hanji, alors que lui n’a jamais montré ce genre d’émotion pour personne : Sasha, Livai, Shandis… Pire encore l’auteur fait dire, pour la première fois, à Livai la fameuse formule d’Erwin : « dédicate your heart » Formule reprise par Floch pour en faire un cri de ralliement nationaliste, celui l’a même qui a fait lyncher l’ancien chef du bataillon d’exploration… Et c'est dans ce chapitre, et pas un autre, que choisis l'auteur pour faire réapparaître Erwin, disant à Hanji "Bon boulot !", comme un pied de nez à Frock, qui décidément n'aura jamais vraiment compris la personnalité de son modèle, contrairement à Livai ou à Hanji. Pire encore, il n'apparaît même pas, dans la vision d'Hanji, parmi les gens du bataillon d'exploration, tout simplement parce qu’il n’ont fait pas partie. Et c'est là le gros point noir dans l'écriture du personnage... Floch n'a aucune évolution, enfin si : elle commence au chapitre 70, sa première apparition, et se termine à la mort d'Erwin, chapitre 76. C'est encore plus visible que ces derniers mots porteront sur le "Démon", celui qui lui est apparu au chapitre 74... Pour être honnête, j'ai étais très surpris de voir que beaucoup de gens déçus par sa fin, la majorité s'attendait à une mort "grandiose" de Floch au chapitre 132, alors que l'auteur ne l'a jamais montré positivement. Pour conclure : je n'ai aucun problème avec le fait que tu apprécies Floch, parce que oui, c'est purement subjectif. Il représente tes idées, et donc te parle. Ce qui l'est moins, c'est l'écriture du personnage : un personnage caricatural, unidimensionnel n'est pas un personnage profond... le personnage Floch est mauvais, dans tous les sens du terme, parce que l'auteur l'a écrit ainsi, nous ne sommes plus dans le domaine de l'interprétation. Perso, c'est même ce personnage qui me fait douter d'une fin où Eren réussit son plan, tant l'auteur a fait son possible pour montrer, à travers Floch, les mauvais côtés du camp Jaegeriste. Je n'ai pas l'intention de te faire changer d'avis, je veux simplement te présenter les éléments objectifs qui me poussent à dire que Floch n'est pas bien écrit.
  8. Le cas de Floch ne tient pas à une quelconque subjectivité, le personnage est écrit comme étant mauvais par l'auteur, c'est factuel. Ce que j'entends par mauvais : c'est un personnage qui n'a aucune qualité humaine, un personnage dont lequel le lecteur n'est pas censé pouvoir se projeter. Je peux te faire tout un pavé avec chacune de ses interventions dans le manga si tu veux... mais il n'est JAMAIS montré comme "bon" : il ne pleure personne, il n'aime personne à part Jean peut-être et encore… (un peuple, ça ne compte pas, hein…), tue VOLONTAIREMENT des civils, ne doute jamais, etc. Le personnage peut-être résumé à une chose : son fanatisme et son orgueil, rien d'autre. Le personnage, en lui-même, n'a aucune espèce d'importance et aurait pu être remplacé par n'importe quel random méchant… même l'auteur est clair là-dessus, il a été créé pour n'être qu'une opposition de passage jusqu'à l'affrontement final entre Eren et les autres. Je veux bien que tout est relative blabla, mais là pour le coup, non : le personnage de Floch n'a aucune profondeur parce que justement écrit dans cette optique. Il faut simplement arrêter de le vendre comme un acteur profond/intéressant, on peut partager ses idées, tant mieux pour toi si c'est le cas... mais il reste un méchant monolithique et sans relief, c'est factuel ^^. Le reste, je suis d'accord, c'est une question de point de vue et de sensibilité.
  9. Vraiment sympa ton analyse ! C'est pour ça que j'aime cette oeuvre, l'auteur ne laisse rien au hasard ^^
  10. C'est justement pour ça, je pense, qu'il faut prendre le flash back avec des pincettes. Eren nous a bien montré avec Grisha qu'il est possible de manipuler une personne en sélectionnant les visions souhaitées, il est tout à fait possible que ce soit le cas là aussi. Enfin, pour la lance, cela montre qu'Ymir allait mourir bientôt, quoiqu'il arrive, puisque devenu incapable de se régénérer. Le simple fait qu'elle meurt en se sacrifiant me semble très suspect... C'est censé être une esclave, mais à part dans ce flash back, on ne l'a voit jamais agir comme telle : fait venir Eren dans le path tout en connaissant ses plans, n'écoute pas Sieg après un simple discours bateau d'Eren...
  11. Je pense qu'il faut être conscient que le flash back sur Ymir, n'est rien d'autre qu'une projection mentale en direction d'Eren... il faut prendre ça avec des pincettes : le côté ultra méchant du roi Fritz, presque caricatural, l'aspect d'Ymir dans le path, le fait que le roi savait qu'il fallait manger Ymir pour hériter du pouvoir, Ymir qui est l’archétype de la victime, me font douter de la véracité de l'histoire... Enfin, du point de vue du parasite, le fait d'avoir son hôte dévoré est une stratégie de reproduction bien connu dans notre monde. Le parasite de la toxoplasmose fonctionne sur le même principe : il infecte son hôte, le pousse à se faire dévorer pour ensuite se multiplier dans son nouvel hôte. https://www.pourlascience.fr/sd/ethologie/pourquoi-le-parasite-de-la-toxoplasmose-nous-manipule-12237.php
  12. La chose étrange dans cette scène, c'est surtout que Ramzi puisse l'a voir, alors qu'il n'est pas eldien... Perso, je suspecte de plus en plus que la réalité d'snk commence à être déformé/altéré depuis que le parasite, dont le nom réel signifie hallucination, est réapparu dans leur monde par l’intermédiaire d'Eren, brouillant la frontière entre Path et réalité : Ymir qui apparaît dans le monde réel, la scène d'Hanji avec Erwin alors qu'elle a le cerveau éclaté en mille morceaux...
  13. Pour le parallèle Marh/Rome, c'est clairement exprimé visuellement par l'auteur dans le flashback d'Ymir : les soldats marhs sont littéralement habillé en centurion, conduit par un impérator. ^^ Pour Floch, l'auteur a tout fait pour : il tue des civils, ne pleure jamais, n'a jamais de doute sur ses actions, n'a aucune famille ou amoureuse, on ne sait pas ce qu'il aime (à part les eldiens... ce qui ne veut rien dire) ou déteste (à part les mahrs)... Se battre pour les eldiens ? C'est tellement abstrait... On combat pour nos frères, nos camarades, nos sœurs, nos mères, pas pour les français... Et vraiment le personnage me fait penser à Takeru, dans Muv Luv, grosse inspiration d'Ysayama, qui répète à qui veut l'entendre se battre pour l'humanité, à cela sa commandante, Isumi, lui répond que l'humanité ça ne veut rien dire, et que s'il veut survivre, il doit trouver une motivation plus tangible. https://youtu.be/MlVVWQiqp4I Annie a plusieurs fois montré une véritable bonté : elle sauve Connie, alors qu'elle n'avait pas de raison particulière à le faire... et pire encore elle se sabote en laissant Armin vivant...
  14. Je te rejoins là dessus. Le problème, c'est qu'Isyama n'a pas poussé son propos sur l'absence de manichéisme assez loin, du moins pour que les lecteurs les plus émotifs puissent comprendre. Il aurait du faire, selon moi, un chapitre montrant la vie d'un Eren Marh, sous domination eldienne, qui a durée des siècles, je le rappel, pour faire comprendre que le statut de victime n'est rien d'autre qu'un bonnet que les peuples s'échangent, selon que le rapport de force leur soit positif ou négatif... parce que soyons clair, ceux qui ont mis en place en premier une discrimination sur des critères raciaux ne sont pas les Marh, mais bien les eldiens... Il faut comprendre que la société sous domination eldienne n'a rien à envier à l'Afrique du Sud, sous apartheid. Le plus amusant, c'est que les Marhs sont les romains de notre monde, donc plutôt ouvert à l'étranger, la notion de citoyenneté ayant plus d’importance que la race. Les Eldiens, eux, sont les peuples nordiques, dans lesquels c'est l'appartenance ethnique qui prévaut. Une telle parenthèse aurait permis à beaucoup de comprendre pourquoi les eldiens sont considéré, par le monde entier, comme mauvais. Et Eren leur a donné raison... Ensuite, il faut bien comprendre que rendre un perso cool suffit à beaucoup de monde pour justifier tout et n'importe quoi... Je me souviens des mêmes débats sur Kira/Death Note, le perso est, objectivement, une ordure de la pire espèce, mais la majorité des lecteurs étaient derrière lui. C'est la magie de la fiction ^^ Pour Floch, c'est un mauvais personnage, dans le sens où il est mal écrit, volontairement, je pense... On peut tout à fait être un patriote et avoir des doutes, pleurer pour ses camarades, ne pas jouer au méchant de cartoon avant de tuer des innocents... Je pense que c'est un personnage qui est écrit pour être détesté : il est ridiculisé à de nombreuse reprises (Kyomi...), jamais aucune pensée pour personne, etc. Parce que oui, il parle des eldiens, mais cela ne veut rien dire en soit... dans les fait : l'auteur ne le montre jamais pleurer un de ses camarades, il les envoi à la mort contre Falco et page d'après saute, avec un grand sourire, sur le bateau de l'alliance en disant "je suis le sauveur...", puis se fait abattre sans finir sa phrase.
  15. Le personnage a été voulu comme ça ^^ Hajime Isayama has claimed that he did not initially plan for Floch to become a prominent character or for any character to fill a role such as his. However, he came to feel that Floch was necessary to act as a voice of opposition against the main characters. https://attackontitan.fandom.com/wiki/Floch_Forster D'où sa chance insolente à chaque fois, il fallait une opposition à l'alliance, avant la véritable confrontation...
×
×
  • Create New...