Jump to content

Tao paï paï

Members
  • Content Count

    78
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Tao paï paï last won the day on January 7

Tao paï paï had the most liked content!

Community Reputation

107 Excellent

About Tao paï paï

  • Rank
    Pirate

Recent Profile Visitors

989 profile views
  1. Hori Hori Hori par pitié faut faire quelque chose là c'est encore pire que la semaine dernière... Déjà le cliffhanger pitoyable de malhonnêteté (je vois déjà les "ahahah il nous a bien eu il est trop fort" alors que non ça marche pas comme ça en faite) : La dernière page de la semaine dernière avec la vision qu'on avait de Toru découlait des paroles concernant le traître par AFO lui-même, derrière dire "ah bah non c'est juste celle qui découvre le traître" c'est affreusement grossier et ridicule. Il n'y avait aucun intérêt de montrer ça au lecteur, Toru était seul dans son coin, ne menaçait personne, il n'y avait aucune action en cours ça ne pouvait servir que pour une reveal, tout le contraire du cliffhanger du tome 18 qui pour le coup avait sa pertinence et une justification puisqu'on était du point de vue du narrateur et qu'il y avait une mise en situation avec du suspense pour Deku. J'espère vraiment que les spoils sont incomplets et que Toru reste une traître malgré tout parce que même si c'est pas ouf comme je l'ai dit la semaine dernière ce qui est fait est fait et ça serait terriblement décevant qu'Horikoshi s'abaisse à ce genre de pratique artificielle et prétentieuse. Quand je pense à ceux qui étaient allés chercher minutieusement tous les indices la semaine dernière pour confirmer que c'était bien Toru la traître... Allez on va se dire que c'est pour nous la faire oublier et justement elle balance Aoyama pour détourner l'attention qu'il pourrait y avoir sur elle, Hori va la développer sur les prochains chap et nous plantera le coup de couteau dans un moment crucial de haute tension. Ou alors vu qu'elle est venu seule avec Deku au lieu d'alerter les profs elle profite de sa confusion pour assommer Deku par derrière et le capturer en donnant de nouveaux ordres à Aoyama. EDIT : dans le chapitre on a ses pensées internes donc logiquement cette piste disparaît, mais bon vu comment l’auteur semble apprécier nous servir les mensonges les plus improbables ça reste une possibilité. Aoyama traître, sur le papier ça a déjà plus d'impact que pour Toru vu que là au moins le personnage est un peu développé et proche de Deku mais pour le reste... Déjà le rythme d’exécution catastrophique, en même pas 1 chapitre on boucle "l'enquête" pour trouver le traître (découverte hasardeuse dans la forêt la facilité est énorme) + la révélation + l'explication, 1 chapitre aura suffit pour boucler cette fameuse intrigue sur l'identité, la découverte et le pourquoi du traître. Beaucoup disait que dernièrement tout allait trop vite, là on vient d'atteindre le summum, Toru était un choix pas ouf mais au moins seul le lecteur était au courant, y'avait moyen de bâtir une montée en tension et une vraie construction de la révélation pour les persos en la mettant en scène dans un certain contexte, avec pourquoi pas une explication surprenante où Toru a une histoire passionnante permettant de d'enrichir le récit et le personnage. Mais là qu'est ce qu'on a ? "ouin ouin je voulais être comme les autres du coup j'étais redevable envers AFO qui m'a obligé". En plus d'offrir l'explication la plus banale et prévisible possible, on fait du grand méchant traître une pauvre victime pleurnicharde : il est où le dilemme et la création de conflits internes dans tout ça ? Aoyama n'y est pour rien et se fera pardonner, la seule personne à blâmer est AFO, ça va se régler en deux deux à coup de "toi et moi on est semblables on a pas eu d’altier tous les deux c’est juste que moi j’ai eu de la chance et pas toi tqt je te pardonne". On aurait pu avoir un traître avec de réelles convictions et une forte personnalité qui aurait amené de vraies réflexions et questionnement pour les personnages, avec des oppositions fortes et de la tension, mais on nous sert ce pathos dégoulinant et écœurant... Et ses parents qui sont même pas séquestrés alors pourquoi il n'est pas directement aller voir le principal quand est arrivé le premier ordre de AFO au lieu de lui obéir (me parlez pas de "j'osais pas en parler vu que ce que j'ai fait est illégal" par pitié) ? Pourquoi les parents disent qu'AFO les tuera s'il continue pas d'obéir alors qu'à UA en ce moment ils sont tous dans la même galère ? Une histoire de bombe intégrée avec l'alter comme avec Nagant pour créer une menace ça pourrait justifier le truc pour que ça tienne debout, on parle quand même d'un ado de 16 ans prêt à faire tuer les camarades qu'il côtoie tous les jours.
  2. C'est exactement ce que je souligne là le caractère bien trop soudain et mal amenée de la remise en avant du traître, on aurait pu l'avoir progressivement intégrée dans cette atmosphère de fraternité comme tu dis pour justement contraster et plus impacter, sous forme de montée en puissance comme dans One Piece ⚠️ Là on sort à peine du combat contre Star et on nous balance le nom du traître boum sans mise en scène alors que cette histoire est oubliée depuis longtemps dans le contexte du récit. Au final c'est dans la continuité du rush qu'on observe depuis la fin de Libération : Deku qui part puis revient bien trop vite, des transitions catastrophiques (le manoir...), Star ans Stripe et la volonté d'élargir l'univers qui repart aussi vite qu'elle est venue, les escalades de puissance bien trop rapides... Non une révélation peut très bien garder sa cohérence même lorsqu'on connaît l'histoire d'un personnage, notamment lorsque celle-ci nous en dévoile une autre facette (même si je suis pas du tout d'accord avec je prend comme exemple la théorie Ochaco traître qui ferait ça pour ses parents, on aurait ici un autre versant de son histoire que l'on connaît pour justifier), puis je suis pas d'accord l'impact aurait été bien plus grand si ça avait été un personnage qui avait été un minimum développé et auquel on s'était attaché, surtout dans ce registre "d'académie des héros" où on est censé suivre nos personnages dans leur ascension vers les sommets de l'héroïsme. D'ailleurs ça soulève le problème concernant les personnages de la seconde A qui n'ont pas été assez développés, mais je m'égare. Ça reste très léger et c'était y'a 200 chapitres, comme j'ai dit juste avant cette histoire de traitre je l'ai plus ressenti parce que les persos en ont vite fait parlé plutôt que parce qu'on sentait qu'ils étaient dépassés par les actions d'une taupe, finalement c'est surtout en paroles et peu en actes. Pour Dabi j'ai déjà dit que les révélations n'étaient pas comparable, et là en plus les indices y sont comme l'a montré le message précédent. Le choix narratif de faire brutal pour ensuite justifier oui ça peut être très bien, mais pas quand ça concerne une révélation aussi majeure pour un personnage autant osef, là il faut un minimum de buil-up. Puis j'en ai pas parlé dans mon premier message parce que faut attendre la suite pour voir, mais une adolescente de 16 ans (en vrai autant elle a 45 ans on peut pas vraiment savoir) prête à faire tuer les gens qu'elle côtoie tous les jours y'a intérêt à y avoir une excuse en béton pour que ça soit crédible.
  3. J'étais certain que quelqu'un allait me répondre ça... Tout le long tu pars du principe que je juge la cohérence de la révélation ou même son caractère prévisible ou non, alors que c'est pas du tout le sujet ici mais bien sa construction, sa pertinence et son impact. Si on compare avec la révélation de Dabi sous ce prisme là, y'a 3 galaxies d'écart : pour Dabi des éléments autres que seulement son alter étaient mis en avant (connaît les Todoroki, mystère sur son identité, blessures de brûlures), c'était progressif on sentait peu à peu que l'étau se resserrait pour aboutir sur une mise en scène de folie et la révélation a surtout un impact direct sur le fond du récit concernant les malaises de la société héroïque, et fait écho avec d'autres personnages importants (Endeavor, Shoto). Ça c'était du build-up et du haut niveau d'écriture. Après je pense pas que ce soit judicieux de comparer les deux vu que c'est pas le même registre, mieux vaut comparer avec le traître de Wano dans One Piece par exemple ou celui du lycée Jujutsu dans Jujutsu kaisen, et là aussi la comparaison fait très très mal. Là on parle d'un truc hyper important : l'académie des héros a un traître depuis le tout début. Enfin je sais pas si tu te rends compte de ce que ça représente mais il fallait un minimum que ce soit mis en avant dans l'histoire, avec autre choses que 2 persos qui en parle 1 fois vite fait en 330 chapitres... Déjà que le build-up est nul, si en plus le personnage en question est sans le moindre intérêt, l'impact est insignifiant alors que ça aurait dû être un coup de théâtre. Je sais pas moi mais il fallait au moins qu'on sache pourquoi elle voulait être héroïne, la voir un minimum proche des personnages principaux pour qu'on ressente quelque chose mais non y'a rien de tout ça, tu commences pas à développer un personnage qui était osef depuis le début grâce à un événement aussi important, d'un point de vue narratif ça n'a aucun sens.
  4. Je l’ai toujours dit : ce délire de traître était pour moi une des pires idées de Mha, tout simplement parce que les personnages ne parlent absolument jamais de cette histoire (c’est mentionné 3 fois en 330 chapitres) et qu’on ne ressent jamais l’utilité de sa présence. Jamais on se dit qu’un tel événement a pu être possible grâce à un traître, jamais on voit une véritable enquête un minimum appuyée, jamais on voit des élèves faire le moindre début de supposition alors que le traître est censé être présent depuis le tout début, jamais on voit la moindre action intrigante. Cette """sous-intrigue""" est terriblement sous-exploitée et ne sert qu’à donné un mystère très superflu aux fans pour qu’ils se régalent à coup de théories farfelues. Alors forcément on réfléchit à qui ça pourrait être mais les spéculations se basent principalement sur les alters, et personnellement je ne m’y suis jamais vraiment penché dessus tant c’était inintéressant. Du coup je me disais que, soit Horikoshi abandonne cette histoire vu qu’il n’y a quasiment rien qui va dans cette direction, soit il va progressivement développer cette sous-intrigue sur les prochains chap pour bien bâtir la révélation. Mais là bam Toru est le traître de UA comme ça direct alors qu’on vient à peine de sortir du combat se Star. Toru ? Le seul truc que je saurais dire sur elle c’est que c’est une fille joviale. Voilà c’est tout. Le perso est osef tier, elle n’a jamais été développée, on l’a rarement vu en action ni eu aucune véritable info sur sa mentalité, son passé ou ses aspirations, et on nous révèle son identité en fin de chapitre comme ça sans la moindre contextualisation, sans la moindre montée en tension, sans la moindre mise en scène percutante : un personnage dont on suit les aventures depuis le tout début est un méchant traître mais on en a absolument rien à battre. C’est bâclé, dénué impact, manque de build-up, et présent seulement pour dire "oh regardez j’ai fait un twist". Alors forcément que ça allait être décevant vu comment cette sous-intrigue était foireuse mais quand même… Prochain chap on aura son flash-back nous disant qu’AFO lui a promis un truc ou a été gentil avec elle, on verra qu’elle se rendait invisible pour assister aux réunions des héros importants et elle fera une action qui la trahira un peu, ce qui lancera les suspicions. Après y’a sûrement un deuxième traître, peut-être Mezou. J’imagine déjà un délire tnj avec la classe plus tard "tu es notre nakama reviens avec nous" qui la fera craquer "vous avez raison mina" et là AFO fera comme avec Nagant. J’espère me tromper en vrai c’est encore rattrapable mais j’ai peur que ça continue de s’enchaîner trop vite et qu’il continue de trop rusher comme c’est le cas depuis la fin de libération.
  5. Oui l'arc Zenin a aussi été une immense claque pour moi, même s'il aurait pu durer 1 ou 2 chapitres de plus pour que tout soit un peu plus développé. Maï qui se sacrifie pour Maki et qui en dernières paroles lui lâche un "Détruit tout sœurette, absolument tout", cette planche me procure un effet unique à chaque fois (Moi pleurer ?? Ahah on me l'avait jamais faite celle là). Je comprends ton point de vue en vrai même si je suis pas forcément d'accord. Je considère sincèrement Gege comme un génie, Shibuya ou encore le plan de Kenjaku autour de la traque mortelle pour moi le prouve, je crois pas une seule seconde qu'il y a une volonté de faire du faussement complexe, mais plutôt des idées de fou qui germent dans son esprit qu'il retranscrit parfois maladroitement. Par contre je le trouve très fort pour tout justifier avec crédibilité (même si j'ai trouvé quelques rares failles), genre il présente une explication puis tu te dis "ah mais du coup c'est pas logique par rapport à ça" puis quelques cases plus tard t'as la réponse à ta question. En plus, il sait aussi garder une part de mystère et ne pas trop en dire. Je dirais plus que ça viens du fait que ça aille trop vite et que tout soit trop condensé qui donne cette impression comme tu l'as dit, ou alors que le tout soit un peu trop ambitieux pour être mis sous un format BD où la fluidité joue un rôle important. Je pense que pour ça l'exemple le plus marquant c'est la fameuse double page chapitre 137 ou il y'a une vingtaine de bulles de dialogues qui expliquent la situation qui dégénère à Tokyo après que Kenjaku ait lâché ses fléaux. On aurait pu avoir tout un chapitre résumant ce chaos, montrant des civils évacués, des fléaux attaquants tout le monde avec pourquoi pas une mini-histoire immersive où on aurait suivi l'aventure d'un random dans ce Tokyo apocalyptique. Mais non on a juste une double page indigeste au possible. Après je considère vraiment ça comme un problème mineur, perso j'ai trouvé le manque de fluidité bien plus problématique dans Chainsaw man par exemple. Pour Tabaka Fuhimiko c'est juste un personnage auquel on a accordé quelques cases pour l'introduire et le revoir plus tard, c'est un procédé tout ce qu'il y a de plus classique je vois vraiment pas le problème par contre, c'est peut-être les longues pauses qui te l'ont fait oublier. En général les mangas sont faits pour être lu en tome, et je pense qu'il faut attendre de voir ce que ça va donner sous ce format là avec une vraie traduction pour pouvoir pleinement juger.
  6. Je trouve ça assez étonnant qu'il n'y ait personne sur ce forum pour débattre de ce merveilleux manga, qui est pourtant le shonen nekketsu avec le plus de matière à analyser qu'il m'ait été donné de voir (avec peut-être One Piece)... D'accord les derniers chapitres étaient plus calmes mais il y avait quand même des choses à dire, notamment le fait que Gege prend enfin plus de temps pour poser ses intrigues et développer ses persos. J'ai trouvé ce mini-arc avec Hakari vraiment rafraîchissant, introduisant très proprement le personnage et sa philosophie, particulièrement intéressante et raccord avec un des éléments de fond du manga : la lutte des exorcistes, certes avant tout contre les fléaux, mais aussi contre ces élites corrompues. Gege déploie son génie et confirme qu'il a inventé le système de pouvoir le plus riche et complexe du Shonen nekketsu à mes yeux, il faudrait presque un doctorat en physique pour décrypter les combats et expliquer les pouvoir des personnages (j'abuse à peine). Concernant ce chapitre 158, ça y'est, la traque mortelle débute enfin ! On nous montre encore une fois l'intelligence de Megumi à travers ses cheminements de pensées qui permettent ici de remettre sur le devant de la scène tous les enjeux autour de la traque. De plus un nouveau perso, un exorciste ayant vécu il y a 400 ans, avec un flow monstre est introduit et s'annonce comme un obstacle sérieux pour nos protagonistes (surtout que vu la force avec laquelle il a explosé sont adversaire et ses paroles ça pue le rang S). Mais le plus intéressant dans ce chapitre c'est l'intrigue autour de Yuji/Sukuna/Kenjaku qui prend une nouvelle dimension : On sait que Yuji est le "fils" de Kenjaku et qu'il est aussi le réceptacle de Sukuna, qui semble avoir passé un contrat avec ce dernier. Problème : Megumi nous rappelle que Yuji a mangé le doigt de son plein gré alors que les reliques liées à la traque était sensé avoir été données par Kenjaku. Comment il s'y est pris et que cache cette étrange histoire ? Y'a vraiment moyen de théoriser là dessus. En tout cas cette arc s'annonce complétement fou, quelque chose d'aussi ambitieux entre les mains d'un scénariste aussi talentueux que Gege Akutami ça risque de faire des étincelles, on espère juste qu'il saura prendre son temps pour bien poser ses transitions et explications, sans retomber dans certains travers. Serait-il même possible que l'arc soit meilleur que Shibuya ? Ça m'étonnerait fortement, on a atteint de tels sommets lors de ce dernier que cela me semble inégalable mais qui sait, on peut s'attendre à tout. En attendant j'avais fait un recap succinct (sans rentrer dans les détails) des enjeux et objectifs autour de la traque pour ceux qui seraient un peu perdus : Enjeux et objectifs autour de la traque mortelle I) Les objectifs de Kenjaku : L’objectif final de Kenjaku est de plonger le monde dans le chaos suite à l’assimilation des habitants du Japon par Tengen (ce qu’il cherche à obtenir de ce chaos reste encore un mystère). Pour permettre cette assimilation il a besoin de 2 conditions : - Éveiller grâce à un rituel (la traque mortelle) toute la population japonaise pour la rendre compatible avec Tengen et permettre une assimilation complète. - Capturer Tengen grâce au sort de manipulation des fléaux de Geto pour forcer l’assimilation car évidemment Tengen n’est pas d’accord avec son plan. a) Eveil des habitants du Japon C’est à ça que va servir la traque mortelle : en s’affrontant au sein des colonies, les exorcistes vont dépenser de l’énergie occulte (EO) qui sera emmagasinée. Il faut imaginer une sorte de jauge qui se remplit au fur et à mesure que de l’EO est dépensée, une fois pleine, une malédiction placée sur tous les humains du Japon s’activera pour les éveiller et ainsi les rendre assimilables par Tengen. Ce dernier estime qu’il faudra 2 mois de combats dans les colonies pour en arriver là. b) Capturer Tengen Depuis que Tengen n’a pas pu faire l’assimilation avec le plasma stellaire il y’a 11 ans, il est devenu instable et sa forme se rapproche plus de celle d’un fléau que celle d’un exorciste. Grâce au sort de manipulation de fléaux obtenu avec le corps de Geto et sa grande connaissance des barrières qui lui permet d’outrepasser celles de Tengen, Kenjaku a les moyens de le capturer pour forcer l'assimilation : c’est pour ça que maintenant Tengen est protégé par Yuko et Choso. II) Les objectifs des protagonistes : De par ses règles et le fait que Kenjaku ne soit pas maître du jeu, la traque mortelle semble inarrêtable à part si tous les participants sont tués. L’objectif de nos protagonistes sera donc de participer à la traque pour deux raisons : - Protéger ceux embrigadés dans la traque contre leur volonté (principalement Tsumiki, la sœur de Megumi) - Libérer Satoru Gojo qui serait potentiellement capable d’arrêter la traque tellement il est fort, à réaliser en moins de 2 mois pour éviter l’éveil. a) Protéger les innocents piégés En participant à la traque, nos héros pourront accumuler des points et introduire une nouvelle règle (règle numéro 6) permettant à ceux qui le désirent de s’enfuir de la traque ou au moins de leur éviter d’avoir à se battre, sous peine qu’ils meurent au bout de 19 jours (règles numéros 1 et 2). b) Libérer Satoru Gojo Un exorciste particulier participe à la traque : Hana Kurusu, qui possède un sort permettant d’annuler un autre sort. Grâce à lui, ils pourront ouvrir l’envers de la prison dans laquelle est piégé Gojo sans avoir à passer par Kenjaku, qui possède la prison et qui est le seul censé pouvoir l’ouvrir (l’arrière comme l’avant).
  7. Chapitre très intéressant dans son idée, qui en se recentrant sur la classe de Yuei apporte un nouvel élan à cet arc, qui aurait pu s’essouffler s’il avait continué à se résumer à "Deku affronte des méchants et devient de plus en plus vénère", c’est à mes yeux le moment parfait pour les voir revenir et c’est une nouvelle preuve de la maîtrise de la narration que possède Horikoshi. Cette confrontation entre Deku et ses nakama pour le "ramener à la raison" était attendue, on retrouve un Bakugo au sommet de son écriture, capable de faire un constat très humain sur Deku et de prendre ses responsabilités, là encore l’auteur contrôle très bien la psychologie et l’évolution de ses personnages. Maintenant pour ce qui est de la suite, plusieurs possibilités me viennent à l’esprit : 1) Deku affronte et bat la Seconde A, il continue ainsi sa descente aux enfers puis rencontre Stain. 2) Deku affronte et perd contre la Seconde A, il se rend compte de ce qu’il est devenu et rentre à Yuei avec la troupe, avec peut être une ellipse. Ce serait le plus décevant à mes yeux, ça signifierait un retour au SoL qui annihilerait beaucoup de choses construites pendant l’arc (après à voir comment ce serait presenté), mais je suppose que ça plaira aussi à beaucoup vu certains commentaires qu’on a pu voir. 3) Deku affronte la Seconde A et perd mais se fait sauver par Stain avec qui il s’en va. Perso je pense que c’est ce qu’il va se passer, le fait qu’il ait été introduit 2 chapitres avant signifie qu’il ne va pas tarder à jouer un rôle clé, son intervention pendant ce combat, où Deku peut potentiellement se retrouver en difficulté à cause de la fatigue (point sur lequel l’auteur à insisté sur les derniers chapitres), paraît tout à fait logique.
  8. EDIT : J’ai supprimé pour pas surcharger le topic vu que je m’en rends compte que je ne faisais que répéter autrement ce qui était déjà dit dans mon message précédent. @Mayaho je pensais avoir été clair dans mon dernier post sur le fait que je ne voulais pas des morts pour faire des morts mais que c’était bien plus compliqué que ça.
  9. @Shouheikun Merci pour ta réponse. Je tiens quand même à préciser que j'adore MHA, si je passe pour le type chiant qui cherche la petite bête c'est parce que j'ai l'habitude d'être très critique envers les œuvres que je lis/regarde et ici je préfère être dans l'analyse critique (en bien ou en mal). Je me trompe peut-être mais j'ai l'impression que ton message cherche à me "réconcilier" avec le manga alors que si j'ai mis cet aspect minime du chapitre (que j'ai grandement apprécié dans l'ensemble) en avant c'est parce que le traitement de cette explosion est à mes yeux symptomatique de quelque chose de plus grand et cristallise la problématique de cette ambiance principalement construite sur les paroles et sur le visuel, moins sur les actes (ce que tu as globalement montrer finalement, du coup tu m'as appuyé dans mes propos sur de nombreux points). Snk est le parfait exemple nous montrant qu'un auteur peut créer quelque chose d'incroyable mais tout ruiner en se rabattant sur ce qu'il avait (soi disant) toujours voulu montrer, alors que pourtant tout dans son histoire hurlait dans une direction différente. C'est très loin d'être aussi extrême dans MHA, cependant, cette légère déconnexion est présente et t'en as très bien parlé : tu dis qu'on a jamais vu Horikoshi tuer un perso A ou B, mais c'était parce que justement on était dans un registre d'académie de héros avec quelques drames pas trop graves par-ci par-là. Maintenant ce registre il a changé, ça me parait assez clair que l'auteur désire instaurer une noirceur psychologique, visuelle et thématique, donc l'aspect dont tu parles aurait lui aussi dû changer, laisser la même logique sur certains points de forme alors que le paradigme de ton histoire change ou s'assombrit, je suis désolé mais c'est un défaut d'écriture, presque tout devrait aller dans la direction des nouveaux sens donnés au récit. C'est minime mais c'est présent, perso c'est pas ça qui va atténuer mon amour pour MHA et les deux derniers arcs sont mes préférés du manga, mais si je me suis permis d'écrire là-dessus c'est que je l'avais suffisamment remarqué. Au final ça n'a rien avoir avec le fait que je veuille un truc sombre ou non, moi je veux simplement de la cohérence (encore une fois MHA n'est pas incohérent, le défaut est minime et je le relève juste, tout est une question de degré d'importance accordé). C'est pour ça que dire qu'on est pas dans Snk ou Jjk n'est pas le sujet, si j'ai parlé de Jjk c'était justement pour montrer qu'ailleurs la structure de ce lien forme/fond pouvait être bien plus solide, en plus du fait qu'il y ait des similarités entre les 2 histoires pour ce qui est de cette dimension chaotique où le protagoniste se retrouve mentalement détruit par les événements qu'il vie. Le problème de la narration trop rapide de Jjk est réel (même si je suis pas d'accord sur tout, pour moi ça commence à trop s'emballer seulement après Shibuya) mais n'a pas sa place dans ce débat là. D'ailleurs tu devrais mettre des balises spoiler en parlant de ça, ça m'étonnerait que tout ceux qui lisent ici soient à jour sur Jjk. Après, ce ne sont que mes propres critères qui vont me faire dire qu'une œuvre de fiction est plus ou moins bien écrite dans son ensemble, ces critères découlent nécessairement d'une certaine subjectivité, par définition. @Mantaah Je pense que le message de Shouheikoun est la réponse parfaite au tien, il a très bien résumé ce qui me dérangeait. Le TnJ n'est pas un problème en soi mais c'est ce qu'il symbolise sur le fond lorsqu'on l'associe à plein d'autres tout petits détails dont Shouheikoun et moi ont parlé qui pose problème. Horikoshi me donnera peut-être tort par la suite en assumant pleinement ce virage pris, du moins je l'espère, mais si ça reste comme ça mon avis sur la question restera le même, sans pour autant affecter ce que je ressens pour le manga ni m'empêcher d'acheter les tomes à leurs sorties.
  10. Bon j’avoue qu’avec les chapitres de combats contre Nagant j’avais peur qu’on retrouve un Deku un peu niais et hésitant mais là ça fait plaisir de voir ces images. Deku orgueilleux de toute cette puissance qu’il détient qui se sent tellement fort qu’il délaisse les héros et All Might pour avancer seul, ça c’est du Deku charismatique qui a évolué. Maintenant il s’affirme et montre qui c’est le patron, y’avait déjà cette image un peu oubliée au précédent chap qui était pourtant assez symbolique : c’est Endeavor qui dit à Deku d’attendre avant d’entrer dans le manoir mais ce dernier n’écoute même pas, comme un chef qui n’a pas besoin d’écouter l’avis d’un sous fifre (alors qu’ici c’était quand même le Numéro 1 des héros). Avec ce changement j’ose espérer que si Bakugo lui hurle dessus il ne se laissera plus faire (ces scènes de harcèlement ridicules c’est de très loin ce que j’ai toujours détesté le plus dans mha). Il pense ne plus avoir besoin des autres et ça m’étonnerait pas qu’Horikoshi le punisse pour ça : la mort d’All Might semble inéluctable et servirait à le ramener vers le droit chemin, Bakugo ou gran torino pourrait servir à cela étant donné qu’il faut leur trouver une utilité vu qu’ils auraient dû mourir face à Shigaraki dans l’arc précédent. Cependant, un élément de ce chapitre m’a déçu c’est comment a été expédié l’explosion du chapitre précédent et je trouve étonnant la complaisance que certains ont envers ce choix désastreux alors que la semaine dernière ça lâchait des "fin de chapitre incroyable", "on rentre dans une autre dimension", "l’explosion c’est une dinguerie". D’un point de vue purement formel ce genre de procédé malhonnête où l’auteur place un cliffhanger détonnant pour conclure son chapitre, mais qui derrière se révèle fallacieux en étant expédié en 1 ligne de dialogue sans la moindre explication (alors qu’on voit bien que tous les héros sont à l’intérieur du manoir quand il explose), c’est juste nul. Une explication crédible en 1 page pour rebondir sur cette fin de chapitre marquante ça coutait rien franchement. Pour le fond, je vais remettre sur la table un problème qui avait déjà été évoqué ici lors de l’arc de la libération : c’est l’absence de morts ou de blessures graves, peu cohérente avec la dimension prise par l’histoire. Cette explosion c’était un moyen parfait de montrer qu’il y aurait des pertes, qu’OFA est bien trop diabolique et intelligent pour que tout le monde s’en sorte mais non, on continue de bâtir une plot armor en béton pour tout le monde. Parce que là on dit tous "c’est ouf comment c’est sombre", "c’est presque un seinen", mais ça s’appuie sur quoi finalement ? - Des vilains en liberté qui sèment le chaos avec un équilibre méchant/héros numériquement parlant, mais en actes on a vu seulement Muscular et des méchants faire quelques dégâts matériels + une passante qui se fait menacer par des mecs armés un peu cons. - De la pluie et des cases sombres. - Un Deku dark. Je suis désolé mais c’est clairement pas suffisant, montre moi des civils ou des héros menacés/blessés ou tués par des méchants, montre moi qu’OFA est vraiment diabolique avec autre chose qu’un vieux rire et deux explosions dignes d’un pétard acheté à l’épicerie du coin, montre moi que la tâche qui attend Deku est vraiment terrible et que c’est pas de simples combats réglés en 5 secondes ou par le pouvoir du talk no jutsu, montre moi que ton histoire elle est un minimum réaliste. C’est d’ailleurs une des raisons pour laquelle je trouve Jujutsu Kaisen supérieur à Mha en terme d’écriture, parce qu’Akutami arrive parfaitement à articuler forme et fond en osant aller aussi loin qu’il le faut avec crédibilité, sans contraintes ou états d’âmes. À noter également la nette amélioration au niveau des dessins avec des détails auxquels Horikoshi nous avait rarement habitués, on est loin de certaines planches primitives et illisibles de l’arc de la libération.
  11. Bon je viens de me mettre à jour, je n'avais vu que l'anime jusqu'à présent. Avec l’anime j’avais déjà compris que l’auteur avait un talent d’écriture immense mais là ça dépasse toutes mes attentes… Akutami réussit à construire son histoire en prenant tout plein d’éléments déjà utilisés ailleurs pour les exploiter avec ingéniosité et leur insuffle une identité propre s’inscrivant dans la logique de fond et de forme de son œuvre, n’hésitant pas à souvent casser les codes. Thématiques en lien avec la mort hyper intéressantes et densément exploitées. Intelligence, complexité et surtout maîtrise absolue de l’histoire qui donne au récit une solidité quasi sans failles (cet aspect-là me fait beaucoup penser à FMA). Personnages aux personnalités riches et à la psychologie torturée (les dynamiques entre eux sont un pur régal). Humour rafraichissant contrastant merveilleusement bien avec la noirceur viscérale de l’ambiance. Arc ambitieux de légende (Shibuya…………..). Antagonistes atypiques et charismatiques. Souffle épique démentiel. Stratégie, inventivité et profondeur dans les combats. Moments chocs et émotions fortes (Nobara j’y pense encore, le flashback du POV de son amie d’enfance, la mise en scène de l’instant, le discours de Mahito derrière, l’impact sur Yuji…….). Tant de qualités qui font de ce manga une œuvre totale scénaristiquement parlant. Très dommage que le dessin soit si brouillon la plupart du temps et parfois carrément absent (De nombreuses pages entières avec que des bulles de dialogues), heureusement le découpage sauve un peu la lisibilité. De plus je trouve que ça va parfois trop vite, quelques transitions plus posées seraient les bienvenues, mais bon ça me paraît dérisoire tant l’écriture des personnages et leur insertion dans ce scénario de malade mental tutoie les sommets. J’avoue avoir assez speed-readé le tout donc j’ai pas toujours tout compris surtout sur la fin, va falloir que je relise certaines parties pour mieux tout saisir. Après j’aime pas trop jeter la pierre à Scantrad puisqu’ils font un taff monstrueux pour nous donner des traductions gratuites et je suis reconnaissant envers eux pour ça, cependant ce manque de compréhension viens aussi un peu de là. J’allais souvent voir la VA pour vérifier des trucs et ça pouvait avoir des sens complètement différents. Un exemple parmi d’autres : Mai qui se sacrifie pour Maki et lui dit "je te donne tout, même mon énergie occulte" en VF sur le coup ça parait pas aberrant donc je continue jusqu’à ce que Maki dise à son cousin "mon cœur est partie en même temps que tout le reste" et là c’était bizarre. En allant voir la VA j’ai compris qu’en faite c’était l’inverse que Mai avait dit : "je te prends tout même l’énergie occulte", Mai à fait de Maki une Toji bis surpuissante grâce à une absence totale d’énergie occulte. C’est pour ça qu’autant j’ai loupé plein de subtilités et c’est pour le moins frustrant, mais bon l’anime devrait régler ce genre de petits problèmes puis j’achèterai certainement la collection complète quand les tomes sortiront. Cette scène Maki/Mai fait d’ailleurs partit de ces moments très marquants que nous offre ce manga, un nekketsu qui a les couilles d’aller aussi loin sur tant de plans j’ai rarement vu ça.Il faut le dire : on est devant un shonen nekketsu qui peut allégrement s’assoir à la table des plus grands du genre aux côtés de Hunter x Hunter et FMA (je ne compte pas One piece le registre est trop différent).
  12. Mes craintes de la semaine dernière se sont révélées fondées, talk no jutsu sur Lady Nagant. Même si là, le fait qu'Izuku sauve Chisaki qu'elle essayait de tuer + Nagant après avoir détruit son bras ça rajoute de l'acte aux paroles, ça reste une petite déception vu que ce schéma "Je retourne le méchant et derrière son boss l'exécute pour trahison" on l'a déjà vu des centaines de fois dans des shonens ou dessin-animés, en plus son idéologie me paraissait solidement ancrée en elle. Par contre je suis persuadé qu'elle n'est pas morte et qu'elle va se battre avec eux, surtout qu'on apprend qu'elle était la Senpaï de Hawks. Vu le niveau qu'a Izuku avec ce nouvelle alter surpuissant, je ne vois plus qui pourrait lui tenir à tête, que ce soit chez les héros ou les méchants à part AFO/Shigaraki. J'espère qu'on va pas se diriger vers une répétition de combats contre des larbins d'AFO jusqu'à l'affrontement final et qu'Horikoshi réussira à nous surprendre avec quelque chose de plus imprévisible et moins convenu.
  13. Vous pensiez qu'avec le 139 on avait touché le fond ? Vous avez eu droit aux 8 nouvelles pages. Vous pensiez qu'avec les 8 nouvelles pages on ne pouvait pas faire pire ? Messieurs dames voici cette merveilleuse interview qui vient de leak. Eren et Mikasa aurait dû s'embrasser au chapitre 50. Ok j'ai gagné, mais à quel prix ? La seule logique aurait été qu'Eren ait développé ses sentiments envers Mikasa pendant l'ellipse, vu qu'Isayama avait dit dans une interview en 2015 (période de sortie de l'arc Retour à Shiganshina) qu'Eren l'a voyait comme une mère, je me disais que sa vision avait pu changer avec l'adolescence mais non, encore un mensonge. Quel dommage, Isayama était trop timide pour dessiner un bisou et écrire une romance, par contre des humains écrabouillés et une machine de torture avec tube dans le trou de balle, là y'a pas de soucis. Puis se vanter du "Eren is back" wahou mais quelle prétention et quel massacre, la seule option à laquelle je me raccrochais pour sauver les meubles c'était qu'Eren avait développé une sorte de double personnalité un peu comme Reiner, et que du coup c'était pas vraiment du mensonge. Mais non maintenant c'est confirmé : Eren a mentit à LUI-MÊME devant le miroir au 108 ainsi qu'au 130 et 131, il a mentit à Ymir au 122 malgré son visage froid et déterminé. Tout ça n'était qu'une façade, il n'a en faite eu aucune évolution. Assez cocasse sachant qu'Isayama avait dit dans une autre interview détester quand les personnages mentaient gratuitement. Après avoir retcon son histoire et ses personnages, voilà qu'il vient retcon ses interviews, au moins il a le mérite de pousser le concept jusqu'au bout. Si cette interview est honnête et n'est pas qu'une machination de l'éditeur pour tuer les rumeurs comme quoi la fin aurait été changée (ce serait pas étonnant vu l'arrogance de certains de ses tweets) alors Isayama avait créée un chef d’œuvre sans le faire exprès... Par pitié que quelqu'un arrête cette mascarade.
  14. Salut tout le monde ! Ça fait quelques semaines que je suis à jour, je me permet de post pour la première fois ici car je trouve qu’il y a pas mal de chose à dire sur ce chapitre. 1er point : l’histoire de Lady Nagant. De point de vue de sa pertinence au regard du propos de fond de l’œuvre (le fait que la société des héros n’est pas si jolie qu’elle en a l’air), c’est exactement ce que j’attendais depuis que cette idée avait été mise en avant avec Stain. Jusqu’à présent je trouvais que ça manquait de consistance, le propos était mis en avant par certains personnages (Stain, Spinner, père de Shigaraki, Touya, FLP, etc...) mais ça résonnait comme des faits assez isolés qui reposaient sur des bases peu solides, et pas comme un problème profond. Maintenant on comprend qu’il y a vraiment une histoire de façade qui justifie le tout : la commission veut conserver les apparences de cette société. Pour ce faire, la fin justifie les moyens. Lady Nagant est dégoûté de cette hypocrisie à un point si extrême qu’elle est prête à se ranger du côté d’AFO et de la destruction, le monde qu’il créerai serait terrible, mais au moins tout serait assumé. Je trouve que son histoire est suffisamment forte et bien mise en scène pour assoir la crédibilité de ce penchant là. Cet aspect nuancé et moins manichéen, qui quelque part fait très réaliste, c’est typiquement ce qui m’avait fait tant adorer snk par exemple, et j’espère que l’auteur va continuer de développer son récit autour de ça et pas en faire une banale justification d’acte des méchants. Ensuite, du point de vue de sa pertinence au regard de la cohérence du manga sur la forme, il y a de quoi être plus dubitatif. Apprendre que la commission de sécurité publique était en faite prête à massacrer des héros qui sortaient du cadre pour ne pas entacher les apparences, ça peut paraître étrange sachant qu’elle a laissé en vie un mec comme AFO et d’autres méchants pouvant anéantir toute la société. Alors oui on peut justifier ça en se disant que garder en vie AFO c’était pour des expériences et pour conserver l’image d’All Might et des héros en général, mais j’avoue avoir du mal à être vraiment convaincu, AFO est tellement dangereux puis ils auraient très bien pu maquiller tout ça en accident si jamais ça fuitait (ce qu’ils faisaient déjà lorsqu’ils tuaient des héros). 2 ème point : La mentalité et les pouvoirs de Deku. Niveau pouvoir je suis pas fan de tous ces power-up, que ce soit pour le prota ou les méchants. J’aurais préféré un Deku qui se concentre sur le contrôle du OFA avec à la limite un rajout, mais là ça me parait un peu excessif et pas toujours maitrisé niveau écriture. Avoir un combat final Deku Vs AFO gargantuesque qui affecte la planète ça plaira certainement au plus grand nombre, mais quelque chose de plus sobre et subtil ferait paraître moins ridicule tout le reste des personnages en plus de rendre plus complet le manga. Parce que là bonjour la crédibilité de la seconde A et des autres héros en général vu les écarts de puissance qui sont en train d’être créés. Pour ce qui est de la mentalité de Deku il va falloir attendre la fin du combat pour faire un vrai bilan, de ce qu’on voit dans ce chapitre il semble rester centré sur « les méchants ont un background, c’est en les aidant qu’on les sauvera ». Soit l’auteur lui donne raison avec un talk no jutsu qui retourne Lady Nagant (ce serait extrêmement décevant à mes yeux vu la force de conviction qu’elle semble avoir). Soit Horikoshi lui donne tort en lui faisant comprendre qu’à un moment donné faut savoir faire des sacrifices, on aurait alors un Deku moins niais qui saurait faire des choix difficiles quand ils se présenteront à lui. Cette option là serait + cohérente par rapport à la dimension plus sombre qu’à pris le manga depuis l’arc de la libération, en plus d’être particulièrement réaliste.
  15. Mais la comparaison avec la vie réelle, où chaque événements à une incidence en tout point de l'espace et du temps, n'a absolument pas lieu d'être parce que justement on est dans une fiction. Dans une fiction l'auteur fait des choix sur quels événements il nous montre pour construire son histoire, avec à chaque fois une raison qui se cache derrière, un pourquoi. Pourquoi on ne voit jamais un personnage faire caca dans Snk ? Tout simplement parce que ça n'a pas d'utilité dans l'histoire, est-ce que pour autant ça veut dire que les personnages dans Snk ne chient pas ? C'est la même logique de raisonnement que tu utilises, simplement appliquée dans le sens inverse. Pour revenir à nos moutons, la première fin nous laissait avec Armin parlant d'une "histoire à raconter", la dernière vision du personnage était qu'on le voyait récupérer une plume d'un oiseau, comme pour symboliser Eren lui passant le relais, ce qui est dans la continuité de la fin de leur discussion dans les paths. Sauver l'humanité grâce au Talk no jutsu, c'était le pourquoi du personnage d'Armin. Eren offrait un espoir avec son plan Lelouch (dont on pouvait douter de la crédibilité, mais là n'est pas la question) dans un monde où la haine était encore très présente, surtout du côté d'Eldia, sachant que les pays alliés voulaient faire la paix en envoyant des émissaires. C'est ce qu'on retenait d'Eren, le pourquoi du personnage, toutes ses actions ainsi que les sacrifices du bataillon avaient conduit vers cet espoir, si futile ou irréaliste soit-il, au moins il existait. Maintenant qu'est ce qu'on a avec ces nouvelles pages ? Paradis éradiquée sous les yeux d'Eren, et je dis bien éradiquée : des dizaines d'années après les débris de Shiganshina n'ont pas été déblayés et sont couverts de verdures. Quel est le nouveau pourquoi, ce que l'auteur veut que l'on retienne ? Toutes les actions d'Eren et du bataillon ont conduit à cette éradication, Eren est un immonde personnage qui mérite de souffrir, même dans la mort. La temporalité, le fait qu'il ait gagné du temps, sauvé ses amis, tout ça c'est de la forme, ça rentre dans le comment. Après ce n'est que ma vision des choses, chacun verra midi à sa porte et c'est pour ça qu'il y'a toujours une part de subjectivité, moi je vois l'arbre comme une métaphore d'Eren alors que d'autres ni verront qu'un marqueur temporel, le fait que Shiganshina ne soit pas reconstruit une simple coïncidence, qu'enfaite ce n'est qu'une simple guerre dans la continuité du premier 139, etc... Mais bon, comme je l'avais déjà dit, ces pages supplémentaires ne sont peut-être qu'une tentative extrêmement maladroite de rattraper ce qu'il croyait pouvoir rattraper, et qu'Isayama ne se rend même pas compte de tout ce que ça implique sur son histoire de nous déconnecter et de saccager Eren ainsi. Comme un enfant essayant de réparer une bêtise mais ne faisant en faite que l'aggraver. C'était juste pour clarifier ce qu'on veut dire quand on dit que les actions d'Eren et les sacrifices n'ont servi à rien en se plaçant dans un registre d'écriture d'une fiction, de toute façon on restera camper sur nos positions donc bon je pense pas que ça serve à grand chose de continuer plus loin. J'apparais peut-être un peu confus vu la vision différente, presque contradictoire, présentée dans mon post précédent, mais c'est tout simplement que j'oscille entre ces deux idées : Isayama s'est foiré et a oublié ses thèmes/personnages par fatigue/Fanservice/Pression d'éditeur-kun (idée présentée dans ce post), ou alors c'est volontaire et alors là, on est sur snk=documentaire et ce serait, à mes yeux, une des plus grosses auto-destruction d’œuvre jamais vu (idée présentée dans mon post précédent).
×
×
  • Create New...