Jump to content


Dawks

Members
  • Content Count

    235
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

Dawks last won the day on February 23 2018

Dawks had the most liked content!

Community Reputation

28 Excellent

About Dawks

  • Rank
    Hunter

Recent Profile Visitors

The recent visitors block is disabled and is not being shown to other users.

  1. Bon, bah... j'en attendais rien, et plus le film avançait, moins j'avais d'espoir... d'être encore un peu, rien qu'un peu, surpris... En fait, c'est assez simple : Disney ne s'est pas cassé la tête, ils ont appliqué une recette toute simple mais diaboliquement efficace (déjà éprouvée par la Toei avec Dragon Ball via Dragon Ball Super, dans l'idée), à savoir, on prend les mêmes et on recommence. En boucle. Ce fameux truc super à la mode du "on reboot presque pareil, sauf que c'est la suite quand même". Je reprends depuis le début (pour contextualiser ma frustration) : - l'épisode VII était déjà un copié collé du IV, à savoir "les méchants ont une super arme de la mort, vite vite, il faut la détruire coûte que coûte, sinon ils vont tout casser et ils auront gagné" avec le groupe de héros qui va sauver la mise aux gentils en sortant (techniquement) de nulle part... bon, ok, on change les noms, on inverse un peu les rôles / features des persos, on adapte vite fait les environnements, et paf, ils n'y verront que du feu. Super ! - l'épisode VII était encore un copié collé du V, à savoir "les méchants sont super énervés qu'on ait cassé leur méga jouet de la mort, alors il faut vite fuir parce qu'ils nous poursuivent pour se venger" avec le héros qui sauve ses potes in extremis après un entraînement avec le dernier grand maître... mais bon, ok, on modifie davantage les environnements, on change un peu l'ordre des séquences cette fois-ci, et on rajoute même une quête (qui sert à rien au final) pour meubler occuper les copains du héros (et essayer de les mettre un peu en valeur, ahah). Bravo ! - l'épisode IX est donc logiquement un copié collé du VI, à savoir "le big boss des méchants a sa base à cet endroit, vite vite, allons l'attaquer pour le tuer et sauver la galaxie parce que sinon il va re tout casser avec une méga arme encore plus forte que la première" avec le héros qui y parvient finalement grâce à l'aide de son ancien ennemi juré... ah oui, mais on a retenu la leçon, alors les péripéties ne sont plus les mêmes, et puis surtout on a rajouté une super quête vachement trop mystique et haletante (qui nous fait passer par plein de mondes différents, avec de grands moments de tension, d'émotions, de drame, bien sûr), pour atteindre la base secrète... Youhou ! Excellent ! Oui, sauf qu'en fait, on n'y croit plus... pire, on a envie que ça se finisse vite pour passer à des choses un peu plus sérieuses... La dite quête est longue, les moments de tension sont systématiques détruits quelques temps après, pour au final un résultat franchement ridicule au vu du mal que les persos se sont donné précédemment. Les séquences émotions en deviennent téléphonées, d'une façon ou d'une autre, et ça prend vraiment en lourdeur. Ils ont essayé de nous mettre la larme à l’œil, mais n'ont pas pensé que passé 12 ans, ces ficelles ne fonctionnent plus... même pour des adultes vraiment sensibles. Oh damn, ça alors...! Rey est définitivement le personnage Mary Sue de cette nouvelle trilogie (pouvoirs cheatés, ça en devient lourd par rapport aux deux premières trilogies), l'explication sur ses origines n'y change rien, en plus d'être fondamentalement ridicule. Et la résolution de sa crise identitaire (fil rouge caché derrière toute cette mascarade), si elle vise à véhiculer un beau message dans le principe, est juste fade, tant elle manque de saveur. Après, je l'avoue, je suis sévère (à la hauteur de ma déception sur cette trilogie), mais il y a de bons points quand même. Le retour de Palpatine se base sur des choses réelles de l'ancien lore Star Wars (on a envie de dire, tout ça pour finalement pomper dans ce qui a été définit comme non cannon après le rachat par Disney = LOL), donc ça colle pas trop mal, ça explique pas trop mal des choses, et puis bon, c'est le super méchant de la mort de la saga, et c'est là qu'on se rend compte qu'il a quand même une certaine classe. Un vrai soin a été apporté sur les décors, on visite beaucoup de planètes, de lieux, assez variées et où on rencontre beaucoup de gens, d'espèces : j'ai vraiment apprécié ça, un vrai bon point positif sur le visuel donc. Rien à redire, c'est enfin ce qu'on pouvait attendre d'un Star Wars avec de tels moyens à disposition. Les scènes de combat, quelles qu'elles soient, sont bien faites aussi. Le côté spectacle est assuré également. En même temps, vu sa filmographie, on en attendait pas moins d'Abrams... Le jeu des acteurs est globalement correct, et on prend malgré tout plaisir à (re)voir certains personnages ou certains éléments caractéristiques de l'histoire Star Wars. La relation Rey / Ren est pas trop mal faite, et le coup de la "dyade" de la Force (spoil : on en apprend pas plus que ça...) pour "expliquer" leur lien et les trucs chelous "de la Force" qui se passent lors de leurs échanges à distance, bon, ok, ça peut satisfaire le spectateur qui ne cherche pas plus loin que ce qu'on lui met sous le nez, mais sérieux, en vrai, vive la fumisterie...! Je passe sur les incohérences, notamment niveau technologie, par rapport aux précédents opus : pas envie de répéter des choses déjà dites par d'autres, et que je ne peux qu'approuver. Du coup... cette "Ascension de Skywalker" est un beau spectacle, parfait pour les enfants (qui reste le public cible de Disney / c'est pour eux que le film a été fait, plus que pour nous, soyons honnêtes, on sert juste de prétexte pour les initier à l'univers SW), sauf qu'on a enfin un film de presque correct (qui fera quand même 1 milliard de recettes, bien sûr) dans cette trilogie de l'enfer ! Mais bon, malgré quelques efforts louables parmi tous ceux tentés, il ne peut définitivement pas ressortir la tête de la fosse à purin où ses deux prédécesseurs s'étaient successivement bien enterrés... Et en fait, c'est exactement ça : on sait qu'il est là, quelque part dans le trou rempli de ces déjections (que sont le VII et le VIII), et qu'il a vraiment envie de sortir, il nous fait de la peine et on l'aiderait bien, vraiment, mais au final, non, on se dit que le résultat n'en vaut pas la peine. Et c'est vrai. Bref, on a envie de dire "tout ça pour ça...", tant d'argent investi, de temps passé... Quelle tristesse. Vraiment. Je ne suis pas un fan Star Trek de la première heure, mais quitte à vouloir remettre Star Wars au goût du jour et séduire un nouveau public, Disney aurait mieux fait de demander à Abrams de refaire un "reboot-suite" du style de ce qu'il a fait pour Star Trek. Il s'en était bien tiré (je pense), et même si c'est pas très glorieux en soit, c'est toujours un truc qu'il sait faire. Au moins, ça aurait été assumé à fond, on a les mêmes persos mais avec des acteurs jeunes (donc plus "simple" pour faire plus de suites derrière), et même si ça aurait certainement frustré le fan de la première trilogie (moi compris, quelque part, je pense), ça leur aurait évité de jeter à la poubelle tout l'ancien lore, sur lequel ils auraient pu s'appuyer pour faire de vraies suites intéressantes et ainsi (re)conquérir définitivement tout le monde, les enfants comme les fans du début (moi compris, je pense ). De ce que j'en dis...
  2. Dawks

    Dragon ball

    Je suis assez d'accord avec vous. J'approuve particulièrement les problèmes liés à la personnalité de Goku, dans DBS, qui ont été soulevés par @Konan et @Ilan Wes. C'est intéressant ce que vous soulevez-là, très pertinent aussi, et ça donne une autre perspective à DBS que les "simples" rapports de puissance. Maintenant, il faut être honnête : on sait tous pertinemment que DB aurait dû s'arrêter à Freezer (histoire d'expliquer quand même le fait que Goku soit un "humain" bizarre avec une queue de singe, et pas rester en plan là-dessus à la fin de l'arc Piccolo), mais qu'il a été poussé jusqu'à Cell puis Boo pour des raisons purement financières (c'était une mine d'or pour la Shueisha). Tout ceux qui ont plus de 20 ans le savent et en ont parfaitement conscience... hélas, le dire et le répéter à chaque fois ne changera plus rien... Snif... Après, il faut aussi voir que beaucoup d'autres générations ont découvert DB bien après sa fin (1995 dans le Jump, disons 1999~2000 pour les tomes reliés en France, par exemple) : personnellement, j'ai vraiment vu et regardé DB/DBZ entre 2004 2007 (je connaissais de nom avant, mais pas plus). Et, à mon sens, ce second souffle post-publication, c'est ce qui a fait passer DB du statut de "manga excellent" ou "shonen référence" (ce qui a suscité l'intérêt des curieux, car quitte à suivre un shonen, autant suivre l'un des meilleurs) à un phénomène culturel inter-générationnel d'ampleur mondiale. Le truc, c'est qu'on est arrivé au point où le serpent "DB" se mord lui-même la queue. En effet, la popularisation des mangas dans les rayons jeunesse des supermarchés et la diffusion des animés à la télé ont transformé ce qui était auparavant perçu comme "geek" (ou "otaku" pour les pro-jap) en quelque chose de banal voir même populaire hors-Japon. Ce phénomène, couplé à l'immense montée en puissance de One Piece (ainsi que Naruto, Bleach et FairyTail, entre autres) a permis de redonner un nouveau souffle à DB (le 3ème ? ^^), le manga qui a inspiré/influencé ce(s) dernier(s) (i.e. One Piece et consorts). Sa renommée et sa popularité chez les aficionados a fait le reste. On se retrouve donc avec toute une génération d'adolescents actuels (nés en 1999~2000 et après) qui (re)découvrent DB et y accrochent bien. Le truc, c'est que cette nouvelle génération représente une manne financière non négligeable, car prête à consommer des produits DB, et pour maximiser ce phénomène, le mieux, c'est du DB "neuf", mais qui soit aussi en adéquation avec ce nouveau public, friand de combats rythmés et de transformations en tous genre (je côtoie des grands enfants et des ados, et je peux vous dire que c'est ce qu'ils préfèrent dans DBS). Du coup, paf, on pond un film avec une nouvelle transformation (SSJG vs. Beerus), et on teste la réaction du public. Il est au rendez-vous, alors on refait la même un peu plus tard (SSJB vs. Golden Freezer, double dose, au cas où), pour confirmer, et là encore, ça marche aussi. Bref, le public adore la baston et adore les nouvelles transformations, ok, alors on pond un animé avec de tout ça et voilà DBS. DBS, ce n'est ni plus ni moins que du "fan-service" économique : - peu d'efforts sur le scénario et les personnages (de façon globale, je ne dis pas que tout est à jeter), avec notamment les nouvelles transformations en tous genres des héros, Golden Freezer, le retour de Futur Trunks et enfin Goku/Zamasu Rosé. - pas grand chose à foutre de l’œuvre originale qui date d'il y a 20 ans (Toriyama ne se souvient plus de grand chose et il ne dira pas non à un chèque "gratos" ; les fans de l'époque qui ont >25 ans ne sont plus des ados, ils feront pas autant chier qu'avant si ce n'est pas "cohérent"). - gros rendement économique (films, animé, manga, goodies, jeux vidéos, mais aussi ré-édition des supports passés pour l'effet "collector"). Partant de ce principe, DBS n'a pas plus de valeur que DBGT... La seule différence, c'est qu'ils ont compris que DBGT, ça a fait grincer les dents des fans car ça ne venait pas de Toriyama (entre autres, certes), alors ils ont aligné le chèque et l'ont invité à visiter les studios pendant 2j pour pouvoir mettre son nom sur DBS, rendre le tout officiellement canon (contrairement à DBGT et certains films/OAV de la grande époque DBZ) et voilà. Ni plus, ni moins. La preuve ? 1) Tout ce que vous avez dit sur la personnalité de Goku qui a régressé, afin, je pense, de mieux coller au "nouveau public adolescent". 2) Évidemment, les rapports de force qui n'ont plus aucun sens depuis bien longtemps... car quoique critiquables (avec des montants de puissance qui atteignaient des valeurs stupidement stratosphériques), ça restait à peu près cohérent dans DBZ, mais c'est devenu complètement WTF avec DBS... Parce que bon, autant on sait que : SSJ3 = 4 x SSJ2 | SSJ2 = 2 x SSJ1 | SSJ1 = 50 x Base ; autant on n'a aucune indication sur : SSJB = ? x SSJG | SSJG = ? x SSJ3... L'évolution de Freezer qui s'entraîne 4 mois (sans l'avoir jamais fait, donc le mec n'a à priori pas les connaissances propres à réaliser un entraînement aussi efficace, et vu sa force de base, quid du matériel ou des sparring-partners) et passe d'un niveau <SSJ1 à =SSJB, comme ça, parce que c'est un super-génie, mieux vaut ne pas en parler... Cabbe qui est un saiyen d'élite, au mieux du niveau d'un Base Goku sur Namek (officiellement le 2ème plus fort de l'univers derrière Freezer à ce moment-là, quand même), et un ignorant complet du SSJ mais y arrive "facilement" et l'explique encore plus facilement à Caulifla ? Caulifla qui doit valoir un Goku de base au début de la saga Cell et est capable de passer de sa forme de base à SSJ1 puis SSJ2, le tout pour la première fois et en même pas 10 minutes ? Et en plus on dit qu'ils sont plus fort que Goku SSJ1 ou SSJ2 parce que ce sont des super-génies eux-aussi ? Mais alors, Goten et Trunks qui passent SSJ1 alors qu'ils ont encore du lait au coin de la bouche au début de la saga Buu, et sans que quiconque leur ait dit quoi que ce soit à ce sujet, ils sont quoi ? Des super-super-génies ? L'U7 aurait dû les emmener, Gotrunks SSJ3 aurait éclaté Jiren en 2s alors... ahah. Bref, des niveaux et des transformations qui n'ont plus de réelle logique, si ce n'est faire pétiller les yeux des spectateurs quand ils voient plein de personnages différents "évoluer" pendant qu'ils se foutent sur la tronche en braillant. Mais au final, on s'en fiche, car c'est ce qui rapporte de la thune et c'est tout ce qui compte (pour le reste, comme ça a été rendu canon, osef). En conclusion, on aura beau débattre, encore et encore, hélas, on sera tous d'accord, mais on ne pourra rien y changer... même si ça aura le mérite de nous occuper et attiser la flamme de notre passion (oh, c'est beau ça !). Mais, en ce qui me concerne, je trouve la fan-fiction Dragon Ball Multiverse bien plus intéressante, plus cohérente, mieux construite et plus intelligente que tout autre produit DB post-DBZ, canon ou non...
  3. J'ai lu plusieurs de vos posts, et j'aimerais apporter ma contribution quant au fait "pourquoi Zeke ne s'attelle pas de lui-même à la conception d'enfants royaux et laisse cette tâche ingrate à Historia ?". Déjà, il faut resituer les choses dans leur contexte : 1) l'ambassadrice d'Hizuru est arrivée pour la première fois sur Paradis Island 2 ans après la "libération" de l'île et 2 ans avant les évènements actuels (attaque d'Eren sur Mahr + Zeke qui déserte). 2) c'est lors de cette visite diplomatique que les Eldiens de Paradis Island sont mis au courant du plan de Zeke (ils le connaissent donc depuis 2 ans). 3) mais à ce moment-là, Zeke est toujours considéré comme un atout de premier ordre par Mahr, c'est-à-dire fidèle, fiable, utile et puissant. 4) de plus, Zeke n'a toujours pas remis un pied "seul" sur Paradis Island car il est assez surveillé par Mahr, du fait de son statut (avoir réussi à s'entretenir en privé avec l'ambassadrice d'Hizuru, c'était sûrement compliqué à mettre en place et très risqué pour lui). 5) aussi, s'il avait décidé de concevoir des enfants, à ce moment-là, ça n'aurait pu être que dans le ghetto de Libero, donc chez Mahr, et au regard de ses plans, je doute qu'il soit enclin à fournir des petits Eldiens royaux à ses ennemis (qu'ils sachent qu'ils sont royaux ou pas, d'ailleurs). Par conséquent, il semble bien plus cohérent "d'imposer" à Historia de se mettre à procréer un max de petits Eldiens royaux dès que Paradis Island est au courant de son plan, plutôt que de prendre le risque d'attendre 2 ans pour enfin déserter Mahr et revenir sur Paradis Island en étant un "allié-prisonnier", pour ensuite pouvoir se mettre à inséminer tout un tas d'Eldiennes dans les quelques semaines / mois qu'il lui reste à vivre (sachant que les Eldiens ne lui feront de toute façon pas confiance). N'oublions pas non plus la situation politique et civile sur Paradis Island : 1) la population a été largement éprouvée ces dernières années avec les différentes attaques de Mahr via ses Titans (morts, réduction des territoires et diminution des ressources), et elle n'a que récemment découvert le pot au rose quant à la famille Fritz qui est la véritable lignée régnante sur l'île (on peut aussi supposer que tout le monde est maintenant au courant de la nature des titans et de la position de l'île dans le monde géographique et politique). 2) Paradis Island est régie par une monarchie, dont Historia est la reine, et même une reine salvatrice, car la population la voit comme quelqu'un n'hésitant pas à mettre sa vie en jeu pour son peuple, quelqu'un de fiable et en qui on peut avoir confiance ; elle est donc un atout non négligeable pour les instances politiques de Paradis Island. 3) si Historia a des enfants, hors mariage ou pas (on en sait rien et on s'en fout un peu), ça permet aussi d'assurer la pérennité de la dynastie royale aux yeux de la population, et donc stabiliser la situation (les enfants de leur reine salvatrice seront "sûrement" à son image, etc) pour les années à venir. Partant de là, même si c'est franchement dégueulasse de transformer Historia en poule pondeuse, c'était hélas la "meilleure" des solutions au moment où le plan de Zeke a commencé. Et vu ô combien les Eldiens de Paradis Island ont l'air de lui faire confiance (ils vont l'enfermer dans une forêt dont il galèrerait pour sortir et où Livaï pourrait le déglinguer en moins de deux...), je doute qu'ils soient enclin à le laisser inséminer un max d'Eldiennes... qui ne seraient pas forcément d'accord, d'ailleurs (normal). Enfin, il ne faut pas oublier que Mahr n'en a pas grand chose à faire des menaces de Paradis Island... Le Roi Fritz avait bien menacé d'utiliser le grand terrassement si jamais Mahr faisait quoique ce soit pour nuire aux Eldiens de l'île, et pourtant Mahr s'est servi de l'île comme décharge pour condamnés pendant des décennies... puis l'a clairement attaquée (les Fritz ont vite compris la nature réelle de la chute du premier mur, et n'ont pourtant rien fait...) sans franchement se soucier de la menace du Roi Fritz. C'est pour ça que Zeke dit qu'il faut faire une démonstration du grand terrassement, même petite : pour montrer à Mahr (et au monde) que Paradis Island dispose de cette arme et, plus important encore, qu'elle est capable de s'en servir ! Et au regard de ces différents éléments, donner le Beast Titan a un Eldien lambda en partant du principe que la simple menace suffira et que le donner à Historia ou/puis l'un de ses enfants n'est pas forcément nécessaire, c'est un pari plutôt risqué... Surtout que maintenant qu'il n'y a plus de titans qui rodent autour des murs, n'importe qui peut accoster sur l'île, s'y infiltrer et faire son job d'espion. Voilà voilà 😃
  4. @rokal01 Autant, on sait avec certitude qu'Elizabeth est la fille directe de la DS (pour que ça fasse bien Roméo & Juliette, forcément), autant pour Rueduciel et Mael, je n'y crois pas du tout. Pour moi, le "mère" prononcé par Rueduciel, c'est surtout un "mère" dans le sens matriarcal plus que parental, ie que la DS est la "mère" de toutes les déesses car elle est leur chef, leur leader, leur "divinité incarnée". Comme le DK serait le "père" de tous les démons, dans le même principe. @Ryaku A priori, au vu du récent flashback du Gowther poupée, le Gowther magicien serait bel et bien mort... puisque qu'il a utilisé toute sa magie + sa force vitale + une partie de la magie de Gowther poupée pour pouvoir activer son méga sort d'altération de mémoire collective cheat de la mort... Et quand bien même il aurait survécu, il aurait actuellement plus de 3000 ans... ce qui va bien au-delà de l'espérance de vie d'un démon, qui, si je ne me trompe pas, ne doit pas excéder les 1000 ans (cf. propos de Galan qui dit qu'il aurait pu mourir 3 fois de vieillesse en 3000 ans). Ou alors il se serait fait sceller lui-aussi par les déesses dans le Coffin, mais bon, vu le type, on l'aurait vu ressortir à un moment ou à un autre, et à proximité des TC (puisque ce sont eux qui gèrent la sortie du Coffin à Camelot, cf. réapparition des deux maîtres direct là-bas). Quant au DK et au Purgatoire, je doute que l'on puisse considérer aussi bien le DK que cette dimension comme une source fiable de référence : la somme de tous les Commandments donné à ses 10 T équivaut à la moitié de son pouvoir de "base", au DK... c'est dire le niveau du gars et à quel point il est à part (tellement à part qu'il n'est pas sensé pouvoir rester sur "Terre"). @The Candy Où est-ce que cela nous mène, telle est la question... On peut supposer que le fil rouge restera le même : les démons cherchent à récupérer tous les Commandments pour les filer à Meliodas afin qu'il devienne DK et lève la malédiction sur lui et Elizabeth (il compte sûrement, aussi, se barrer dans la dimension démoniaque, ressusciter Gelda - la copine de Zeldoris - et faire cesser les velléités avec les déesses). Quant à Elizabeth, elle veut empêcher Meliodas de devenir le DK car elle ne veut pas qu'il se "sacrifie" pour elle. Bref, le plot depuis le retour de Meliodas Assault Mode. Ah, si, on a Ban qui représente la "trump card" (j'aurais tendance à dire que c'est Meliodas lui-même qui a mis en place cette "sécurité", en l'ayant soufflé à Merlin), car il est chargé de ramener Meliodas à la raison en allant chercher sa partie "émotive" restée bloquée au Purgatoire pour la lui "redonner". Maintenant, c'est clair que... Quid de ce qu'il va se passer des Commandments qu'Estarossa a absorbé ? Quid de ce qu'il va se passer avec le retour de Mael par rapport à Escanor ? Quelles interactions entre Estarossa/Mael et le reste de Stigma + Derriere ? Et quelle(s) influence(s) aura(ont) tout ça sur ce que j'ai dit au-dessus ?
  5. @Mikasa Ackerman C'est à peu près ce qu'ont dit @Ilan Wes@rokal01 mais je vais être plus précis sur certains points. Déjà, on sait avec certitude que Mael est le petit frère de Rueduciel, de la même façon que Zeldoris est le petit frère de Meliodas. On sait aussi que Rueduciel est le chef des Archanges (bien que n'était pas le plus puissant, car la grâce Sunshine de Mael le rend plus fort que son grand frère), de la même façon que Meliodas était le chef des Ten Commandments. Par contre, nous n'avons aucune information quant à une éventuelle filiation entre Rueduciel, Mael et la Déité Suprême. Le fait que Sariel et Tarmiel désobéissent à leur supérieur direct, Rueduciel, et préfèrent aider la princesse Elizabeth, qui elle est bien la fille de la DS, tend à le prouver. Enfin, il semblerait que Mael, quoique plus jeune qu'Elizabeth, soit amoureux d'elle depuis très longtemps, probablement avant même qu'il ne soit entré en possession de la grâce Sunshine. Hélas pour lui, la jeune déesse a préféré offrir son cœur au leader des TC, fils aîné et bras droit du DK, sans oublier général des armées démons... A ce titre, tout ce qu'on a vu dans les souvenirs d'Elizabeth et d'Estarossa (à ce moment) était parfaitement "réel". La seule différence, c'est que ces souvenirs ne concernaient pas Estarossa, le petit frère de Meliodas, mais Mael, le petit frère de Rueduciel. Quant au pourquoi du Mael = Estarossa, etc. Comme l'a expliqué @rokal01, le truc, c'est que pendant des années, Meliodas (lorsqu'il était le leader des TC) a bloqué à lui seul les velléités des déesses. Il était trop fort, trop puissant, trop dominant pour que les déesses puissent déclarer la guerre ouverte et totale aux démons et espérer en sortir victorieux (même si ça ne les empêchaient pas de se taper dessus régulièrement). Mais comme ce dernier était en secret lassé de ce conflit perpétuel, de ces escarmouches permanentes, etc, et bien, à un moment, il a décidé de quitté les démons pour essayer de trouver une façon alternative de mettre un terme au conflit. Ce faisant, il a abandonné son Commandment of Love, et a été obligé de tuer deux des TC au passage. Face à un tel déséquilibre des forces (quoique pas de leur faute), les déesses n'ont pas attendu et ont déclaré la guerre totale aux démons, via Stigma qui représentait l'alliance humains / fées / géants / déesses. Gowther, le magicien, a profité de tout ce bordel pour s'échapper de la dimension prison des démons, et, constatant que la guerre Stigma vs. démons était en train de ravager Britannia, sans parler du fait que les déesses étaient un peu en train de progressivement massacrer les démons, peu importe qu'ils soient soldats ou pas, il a décidé d'intervenir pour mettre un terme à tout ça. Le plan de Gowther est en réalité assez simple : puisque la défection du plus puissant des démons a causé la guerre (+ le fait qu'il ait rejoint Stigma), alors la disparition du plus puissant des Archanges y mettrait un terme (+ le faire rejoindre les démons). C'est donc ce qu'il a fait : il a piégé Mael, et modifié toute sa mémoire pour qu'il ne se "soit" plus comme le petit frère de Rueduciel, mais "devienne" le petit frère de Meliodas (= Estarossa). Le sort est tellement puissant qu'il a affecté la mémoire de toutes les personnes ayant côtoyé Mael et de celles ayant été susceptibles d'avoir côtoyé Estarossa s'il avait toujours existé. A tel point que Mael en a perdu sa grâce Sunshine en "disparaissant" et a acquis le Commandment of Love en "devenant" Estarossa (on sait pas trop encore comment). Et pour convaincre tout le monde et bien faire flipper les déesses, paf, Estarossa est le tueur de Mael ! Du coup, les déesses perdent simultanément leur meilleur atout, leur carte invincible, leur joker qui devait leur garantir la victoire quoi qu'il arrive, et dans le même temps, elles se retrouvent avec un "nouvel" ennemi éminemment puissant. De fait, pas le choix, si un seul TC a vaincu leur plus puissant Archange, et que deux de leurs plus puissants alliés de Stigma sont passés chez les TC (Gloxinia et Dolor), les déesses n'ont plus du tout l'avantage et sont forcées de recourir à leur plan D, le plan du désespoir et de la défaite : utiliser le Coffin of the Eternal Darkness pour enfermer tous les démons, et ce au prix de leur propre substance physique. Bilan, plus de démons, plus de déesses (ils se sont "enfermés" dans différents objets en attendant de regagner des forces), donc plus de guerre, merci et au revoir ! Sauf que 3000 ans plus tard, les choses sont parties en sucette, comme on l'a vu depuis le début du manga ^^ Quant à ce qu'il se passe actuellement, hé bien, le sort utilisé par Gowther (le magicien) commence à s'effondrer car Estarossa lui-même a commencé à douter de sa propre identité, la faute au Commandment de Galan qu'il a essayé d'assimiler pour devenir plus puissant, puis à celui de Monspiet... alors qu'en tant que déesse à la base, il ne pouvait, au mieux, en absorber qu'un seul (le Commandment of Love qu'il a depuis le "début"). Et l'inconvénient du sort de Gowther, c'est que puisqu'il "connecte" la mémoire de toutes les personnes affectées par celui-ci, peu importe le degré avec lequel ils sont affecté, si l'une des personnes commence à "retrouver" sa mémoire initiale, la vraie, alors toutes les autres en feront petit à petit de même... Voilà voilà 😃
  6. @Neyss Je me suis peut-être mal exprimé : quand je dis que Fraudrin a récupéré le Commandment of Selflessness, c'est bien évidemment le Demon King qui le lui a attribué, il ne se l'est pas approprié par lui-même. Maintenant, le fait qu'il se considère comme un simple remplaçant, ça, c'est son point de vue propre. Il n'empêche qu'il était bien en possession du Commandment, puisque Meliodas le récupère discretos après l'avoir tué il me semble (cf. quand il expose son plan à Zeldris, Estarossa et les deux maîtres). @Rhumier On est d'accord. C'est un autre point étrange de l'histoire : si le Demon King a enfermé le "vrai" Gowther, ce n'est pas pour rien... donc donner le Commandment à un mec qui porte le même nom ? Bizarre... ou très con. Ou alors il savait pertinemment que c'était une poupée contrôlée par le "vrai" Gowther, mais là, c'est définitivement con alors ! Après, ya un truc qui me fait tilt quand même, et qui me fait penser que l'auteur a modifié sa trame en cours de route... Juste avant qu'Estarossa ne tue Meliodas à Byzel, il évoque l'époque où ce dernier était encore le leader des 10 Commandments, et on voit une image avec les 10 de l'époque, dont Estarossa dans le lot. C'est d'ailleurs le seul moment "officiel" où l'on voit Estarossa et Meliodas tous les deux parmi les 10, avec les autres qui ne contredisent pas ce que raconte Estarossa, au passage... Alors que normalement, Estarossa a le Commandment of Love, précédemment porté par Meliodas... Sans parler du fait qu'on n'a pas eu, depuis, de vrai passage "fiable" montrant qu'Estarossa et Meliodas étaient tout deux des 10 au même moment (les souvenirs foireux d'Estarossa, je sais pas si ça compte vraiment...). Donc soit : - il y a eu changement de plan sur Estarossa de la part de l'auteur, et il faut considérer ce passage "nostalgique" comme "caduque". - il y a embrouille dans le bousin, il y avait bien un démon qui idolâtrait Meliodas chez les 10 Commandments et il a servi de "base" à Gowther pour "créer" l'Estarossa actuel ("fusion" avec Mael, peut-être ?), car j'ai du mal à imaginer une déesse "pure sang" devenir pur démon juste en assimilant un Commandment... La preuve en est avec Dolor et Gloxinia qui, bien qu'avec un Commandment, n'ont pas montré de Darkness ni les capacités régénératives propres au clan des démons (c'est Gloxinia qui a utilisé Basquias, son arme, pour se soigner lui et Dolor).
  7. Décidément, plus le temps passe, et plus la confusion autour d'Estarossa se maintient. Même s'il semble que la théorie Estarossa = Mael prédomine toujours, bien sûr. En ce qui me concerne, je suis un peu perdu. Parce que très clairement, je ne sais pas si l'auteur a prévu depuis longtemps où il souhaite nous emmener ou si l'idée a germé progressivement. Pourquoi ? Déjà, on sait depuis peu que le Commandment of Love que possède Estarossa appartenait autrefois à Meliodas, avant sa défection bien sûr. On ne sait pas exactement comment se sont déroulées les choses, s'il a abandonné son Commandment avant de tuer Aranak et Zeno ou s'il s'en est séparé par la suite (je pense qu'il l'a laissé à côté des deux autres, après avoir tués ses ex-potes, en quittant le champ de bataille). Une chose semble sûre (bien que sans preuve directe), dans le flashback ft. training de King et Diane, le Meliodas de Stigma ne possède plus son Commandment. On sait également que lors de ce flashback ft. training, Zeldris ne possède pas encore le Commandment of Piety, qui est alors toujours la propriété de Calmadios, mais il l'a clairement récupéré avant de se faire sceller à la fin de la guerre. De plus, aucune mention d'Estarossa lors de ce passage. Or, le flashback ft. training se "termine" par la libération du "vrai" Gowther. Il s'est donc écoulé un temps non négligeable entre cette libération et la fin de la guerre, puisque Calmadios est mort (on l'aurait revu depuis sinon) entre temps et son Commandment of Piety a été redonné à Zeldris. Autre preuve, le Commandment of Selflessness a été récupéré par Fraudrin, alors que c'était clairement Gowther (le vrai ou la poupée, telle est la question) qui en avait la possession à ce moment-là. Sans oublier que Dolor et Gloxinia ont aussi rejoint les rangs des démons. Enfin, on sait aussi que lors de ce flashback ft. training, Mael était encore en vie puisque que Ludociel demande à Nerobasta d'utiliser la porte pour l'appeler afin qu'il vienne en renfort contre les 10 Commandments. On pourrait donc en déduire trois choses : - Estarossa a été "créé" entre ce flashback ft. training et la fin de la guerre, et que non content de modifier la mémoire de tous les démons, et à priori de toutes les déesses aussi, Gowther a aussi réussi à manipuler le Demon King pour qu'il donne le Commandment of Love à Estarossa (ce qui va bien plus loin que simplement se souvenir de l'avoir fait), alors que le DK n'était pas même dans le monde "normal" (si on peut dire ça comme ça). - Mael est "mort" pendant ce laps de temps, soi-disant tué par Estarossa, mais nous disposons que d'informations très limitées à ce sujet (si ce n'est que la silhouette de Mael ressemble beaucoup à celle d'Estarossa). Du coup, bon nombre d'interrogations autour du "vrai" Gowther surgissent alors : - il semble avoir largement eu le temps de bidouiller les choses dans son coin, alors qu'il était pourtant traqué par Zeldris, l’exécuteur du DK... étrange... ou alors Zeldris n'était pas si bon que ça... étrange aussi. - à quel moment a-t-il "perdu" (lui ou sa poupée) son Commandment of Selflessness ? avant ou après avoir mené son plan à bien ? en est-il mort ou l'a-t-il fait de façon délibéré ? - comment a-t-il pu influencer un panel aussi large d'êtres et de races (les démons, évidemment, les déesses également, mais potentiellement aussi les fées et les géants), et surtout avec des puissances aussi "variées" (du troufion jusqu'au DK, entre autres) et à priori dans des dimensions différentes ? - en quoi, exactement, Estarossa a-t-il influencé la réalisation de son plan pour mettre fin à la guerre ? (la théorie comme quoi ça a déséquilibré les rapports de force et forcé les déesses à sceller les démons au prix de leur propre vie semble tout à fait cohérent, mais est-ce aussi "simple" que ça ?) Bref, on tourne sûrement pas loin autour du pot, mais il reste des zones d'ombres qui obscurcissent pas mal le tableau, mine de rien... Vivement la suite !
  8. Dawks

    Tour de France 2018

    En même temps, depuis 2009 inclus (je n'ai pas regardé les années précédentes), aucun coureur cycliste n'a réussi à faire un doublé de Grands Tours, qu'ils soient successifs (Giro - TDF ; TDF - Vuelta) ou pas (Giro - Vuelta). La seule exception, c'est Froome l'année dernière (2017), avec TDF - Vuelta. Du coup, peut-être que ça commence à germer chez les coureurs et les équipes : avec la concurrence (et/ou la fin du dopage ?) et le mois d'intervalle entre 2 GT successifs, et bien si tu veux en gagner un, il faut faire des choix. Tu peux viser un classement sur 2 GT à la suite, bien sûr, mais je doute que les gros leaders se contentent réellement des "pires" places du podium. Sur cette optique, Froome est à 4 TDF + 1 Vuelta, il ne lui manque que le Giro. Il l'a tenté, qui vivra verra d'ici la fin. Quant à savoir s'il tentera le TDF, je dirais que oui (pour le principe, par orgueil), mais ça m'étonnerait qu'il y aille en se pensant au-dessus de tous les autres (ou qu'il soit ultra-dominant) tout en sachant que, eux, ils auront fait l'économie du Giro. Pour Yates, je ne serais pas surpris qu'il tente le coup de poker : sur le papier, il n'y a pas l'air d'avoir "grand" monde sur le Giro, ou pas en ultra grande forme, alors il saisit l'opportunité. J'irais jusqu'à dire qu'il y a fort à parier qu'il ne fera pas le TDF et qu'il ira tenter la Vuelta par la suite. Maintenant, si c'est vraiment le cas, ça a ses avantages et ses inconvénients : - des vainqueurs de GT potentiellement plus "variés" (comparé à ces dernières années). - un TDF, à priori, plus disputé car les leaders y vont en masse, et sans Giro dans les pattes. - un Giro et une Vuelta peut-être un peu délaissés par les "gros" noms...
  9. Je pense qu'au tout début, avant de rejoindre les TC, Estarossa était tel qu'on le voit au début du FB : gentil (un démon qui se lie "d'amitié" avec une déesse !), pacifique (il veut mettre un terme à la guerre démons/déesses, pas la gagner), mais véritablement faible pour un fils du DK (les propos de Monspiet vont dans ce sens). On sent d'ailleurs que sa "situation" lui pèse : Meliodas, son grand-frère, ne doit pas être toujours tendre avec lui, tant à cause de son caractère que de son manque de pouvoir, et que tout cela représente un véritable frein à la réalisation de ses rêves. C'est vraisemblablement à cette époque qu'il est tombé amoureux d'Elizabeth et qu'il a eu comme objectif de ressembler à son grand-frère (puissance, respect, crainte, et donc possibilité de réaliser ses rêves). Quelques temps après cette scène, il doit se faire attribuer un Commandment (Love), lui permettant de rejoindre les TC et gagner en pouvoir, ce qui implique davantage de combats (et plus de possibilités pour tenir la distance face aux déesses), et donc des progrès. On note d'ailleurs son obsession à devenir plus fort lorsqu'il demande à Meliodas s'il deviendra aussi puissant que lui. On sait également par Monspiet que le Commandment qu'il a reçu, s'il l'a rendu plus puissant, l'a aussi rendu plus vulnérable mentalement. On remarque ensuite, toujours au fil du FB de ce chapitre, qu'Estarossa progresse, devient plus puissant et maîtrise mieux ses pouvoirs, en même temps qu'il grandit et devient adulte. Alors qu'il était "ado", il avait encore besoin de l'aide de son grand frère pour éliminer plusieurs soldats déesses, il est désormais capable de le faire seul (mais non sans quelque peine, vu comment il finit essoufflé). Le problème, c'est qu'à ce moment-là, il se rend compte que son modèle, son grand-frère, le "super-démon" qu'il a toujours admiré et à qui il a toujours voulu ressembler, afin de pouvoir réaliser ses rêves personnels, mène en réalité l'exacte vie qu'il désire depuis tant de temps. Et c'est là que les choses ont dégénéré dans sa psyché car au final, il aura beau tout faire pour cela, ressembler à Meliodas ne sera jamais suffisant pour obtenir ce qu'il a toujours voulu : il doit être Meliodas lui-même ! C'est pour lui la seule solution : pour être aussi puissant que Meliodas, aussi respecté et aussi craint qui lui, pour être capable de mettre un terme à la guerre démons/déesses comme il semble vouloir le faire et pour pouvoir être en couple Elizabeth comme il l'est, alors il n'y a pas 36 solutions... il doit devenir Meliodas, il doit être lui. Rajoutons à ce traumatisme sa vulnérabilité mentale liée à la possession d'un Commandment, et on a un type devenu vraiment instable et dangereux, probablement pour tout le monde (même dans son propre clan). C'est là qu'un flou s'installe : un évènement a sûrement eu lieu pour effacer la mémoire d'Estarossa et Elizabeth (voir d'autres personnages aussi) quant à la relation qu'ils entretenaient tous les deux. Ca collerait aussi avec le côté "calme" qu'on a vu de lui après sa sortie du sceau : sans ces souvenirs (sa relation avec Elizabeth est probablement à l'origine de toutes ses ambitions), alors une grosse part de sa personnalité a été "effacée" ou "oubliée" au passage. Après, clairement, la branlée qu'il a prit contre Escanor (alors qu'il se voyait comme godlike niveau puissance, il avait quand même vaincu Mael, un archange et potentiellement le plus fort d'entre eux, et tué son propre grand-frère) ne l'a pas aidé à conserver sa personnalité plus "calme". Enfin, revoir Elizabeth, aux côtés de Meliodas, juste après avoir récupéré de sa défaite, a été le trigger des évènements actuels. Maintenant, il semble qu'absorber des Commandments lui permet de récupérer des souvenirs de ce qu'il a été, et donc l'instabilité mentalité qu'il avait alors. Et bien pire que ça, même, puisque chaque nouveau Commandment le rend encore plus fragile et instable qu'il ne l'était à la base, ça démultiplie le "bordel". Rajoutez-y aussi l'ivresse de la puissance, l'impression de pouvoir, in fine, enfin devenir celui qu'il a fini par carrément vouloir être... et on a le malade mental que l'on voit dans ce chapitre. C'est pour ça qu'il se prend tour à tour pour le Meliodas "gentil" en couple avec Elizabeth, et le "méchant" qui n'aurait aucun remords à décimer tout ceux qui viendraient l'incommoder. Bref, en tout cas, c'est comme ça que j'interprète ce chapitre.
  10. @4evaheroesf Bah la scène de poursuite de Bucky, avec les voitures et tout, en soit, oui, elle est un peu "débile" parce que t'as l'impression que Bucky, Rogers et Black Panther se tapent des sprints à répétition avec des points à 70 km/h. Le Captain, ça me dérange pas, vu qu'il le faisait déjà à peine le sérum injecté etc... Mais les deux autres, ça reste lol. On va dire que les acrobaties sur les voitures en mouvement leur donnent de l'élan Mais comme on voit quand même pas mal, pour un film de ce calibre j'entends, que les voitures vont vraiment à 20 km/h, en fait, ça passe à peu près. Dans le genre, c'est le fight entre le Captain et Ultron en Corée que je trouve plus réussi ! Oui, je sais bien que le Captain n'est pas le seul humain à avoir des capacités physiques hors-normes. Mais ce qui me gêne, c'est que dans le MCU, c'est pas "expliqué" de la même façon : - Steve Rogers a reçu la version complète et ultime du sérum du super-soldat d'Erskine, ainsi que le traitement complémentaire approprié, donc il est normal que ses performances physiques soient au maximum du potentiel humain. - Bucky a été un sujet d'expérience pour plusieurs organisations secrètes, il a donc forcément bouffé du sérum aussi, mais on sait que jamais personne n'a recréé de sérum aussi puissant que celui d'Erskine (on ne se serait pas gêné pour produire d'autres Captain sinon), donc même avec ça et son bras bionique, il est sensé être en dessous du Captain, fatalement. - Black Panther, j'ai pas vu son film, je commenterai pas le coup du sérum des ancêtres ou je ne sais pas quoi, mais Wakanda ft. première nation technologique au monde ou pas, il devrait au mieux se placer entre Rogers et Bucky, juste parce que sérum d'Erskine > aux autres. - Spider-Man, c'est un cas à part, car on sait qu'il s'agit d'un mutant, un être différent, donc ses capacités surhumaines ne sont pas liées à un sérum ou à des améliorations d'origine humaine, ce qui maintient ses performances crédibles. Donc rien qu'avec ça, normalement, chez les "surhumains", on devrait avoir (dans l'esprit) : Rogers = Spider-Man > Black Panther > Bucky Et pourtant, dans Winter Soldier, on a Rogers >= Bucky... Dans Civil War, on a Rogers >= Black Panther = Spider-Man > Bucky. Et dans IW, j'ai l'impression qu'on a : Spider-Man > Rogers = Black Panther > Bucky. Et cette "inconstance", visible par les actions, des performances des personnages, après 19 films (je crois), ça m'use un peu en fait. Alors qu'à côté, on a : - Hawkeye qui est un agent d'élite du SHIELD ainsi qu'un tireur d'élite exceptionnel, et ses performances sont parfaitement en accord avec ça (on le voit assez peu se battre au corps à corps pour cette raison, car il se sait rapidement dépassé par nombre d'autres personnages). - Falcon, RAS car il base pas son style de combat sur ses pures performances physiques. - Black Widow qui est un agent d'élite du SHIELD et ancienne espionne soviétique d'exception, mais ses performances vont presque au-delà de ça : au fur et à mesure que les films sortent, et alors qu'on la voit de plus en plus se battre aux côtés du Captain, elle semble devenir encore et toujours plus "forte"... alors que normalement, son max, ça devrait être sa performance dans le premier Avengers ! Après, sur Terre, tous les personnages font leur boulot, ce qu'on attend d'eux, pas plus, pas moins, mais bon... c'est faiblard quoi. La bataille en elle-même, vu qu'ils n'ont pas de super pouvoir de la mort, c'est logique qu'ils galèrent à contenir les troufions. Mais suffit de comparer la perf contre Thanos des Avengers sur Titan (et pourtant Drax et Star-Lord sont pas ultra fameux, et Mantis n'est pas une combattante) à celle des Avengers sur Terre (j'exclus Thor vu le timing de son intervention), bah ya pas photo quoi... alors ok, Vision est en PLS quasi-permanente, et Wanda fait le yo-yo entre sauver ponctuellement le cul de ses potes et protéger son amoureux, mais quand même. A nouveau, c'est pas le déroulement des évènements, ou les choix scénaristiques qui me dérangent, mais cette impression de "faiblesse" (ou de "force" selon de qui on parle) de certains personnages comparé à d'autres... et ça me déçoit. Maintenant, il reste à espérer, au vu du final d'IW, que Avengers 4 sera leur donner une placer d'honneur plus satisfaisante... Et oui, clairement, Wanda fait honneur à ses capacités et on a plaisir à la voir en faire la démonstration. War Machine s'en sort très bien également, pour un type dont l'armure n'a pas tant évoluée que ça depuis Iron Man 2. Mais j'aurais aimé qu'il soit de même pour tous les autres...
  11. @Wanda Maximoff Oui, c'est sûr qu'avec toujours plus de pouvoirs différents, toujours plus de personnages, Steve Rodgers ne peut que donner l'impression de "régresser", de souffrir de plus en plus de la comparaison. Mais ça, à la limite, ça ne me dérange pas. Car comme tu l'as dit, il y a Hulk qui sera toujours dans une ligue différente de la sienne, Thor idem (que ce soit en tant qu'Asgardien ou qu'en tant que dieu du tonnerre) et Iron Man qui trouvera toujours le moyen d'aller plus loin dans la technologie et sera toujours plus "fort", plus polyvalent. Pour autant, qu'on ait l'impression croissante que tous les personnages humains le rattrapent ? Je dis non. La séquence en Écosse, je le trouve pas si impressionnant comparé à Black Widow par exemple... alors qu'elle soit super agile, rapide et ultra technique, je veux bien (et c'est chouette pour l'image de la femme d'ailleurs), mais à un moment donné, elle n'est pas sensé pouvoir tenir la comparaison avec le Captain, dans quelque domaine physique que ce soit. Black Panther, il est jeune, il a eu un entraînement cheaté puis s'est battu pour le titre de roi ou je ne sais pas quoi, je veux bien, il a une combinaison de combat très perfectionné et faite d'un métal cheaté, je veux bien aussi, mais qu'il tienne le Captain sur un sprint de 400m ? Et se batte aussi bien que lui dans la foulée ? Ouais... faut ptet pas pousser quand même. Tu parles de Civil War, mais justement, ça restait à peu près cohérent : quand tu vois Spider-Man qui fout la misère niveau perf. physiques aux autres Avengers dans Civil War, mais Steve qui le domine malgré ses pouvoirs (parce qu'il a l'expérience, la technique), ça passe. C'est normal. Mais dans IW, désolé, mais Rodgers me fait pas délirer... il a la classe lors de certaines scènes, car il est, après tout le "First Avenger", mais à part ça ? Bof. Il bloque la main gantée de Thanos, à la limite... mais du reste, je n'ai pas trouvé qu'il a transcendé le film : on ne ressent pas un impact majeur dans ses combats (si ce n'est qu'il arrive à gérer le truc malgré tout, contre les trouffions de Thanos), et en dehors de ça, il ne fait que répéter les mêmes lignes de texte depuis sa première apparition (on ne sacrifie personne pour qui que ce soit, patati patata). En comparaison, j'ai trouvé Star-Lord plus "percutant" lors de ses combats, alors qu'il n'est vraiment qu'un gunner... une version différente de Falcon en gros... Bref, je trouve ça dommage. Et je trouve d'autant plus dommage que ces "défauts" (ceux-là et les autres que j'ai mentionné dans mon premier post) soient passés sous silence, oubliés, grâce à la sur-performance de Thanos. Oui, le Titan est dingue à suivre dans le film, et il est dans une catégorie à part par rapport à l'immense majorité des héros, mais je ne pense pas que ça doive justifier les faiblesses d'à côté, dont celles du Captain qui est maintenant relégué au grade de "super-soldat" (et pas dans l'esprit le plus noble ou glorieux du terme) qui a la classe et s'efforcer d'incarner les grandes valeurs de l'Amérique d'antan. Pour moi, Captain, c'est un warrior, un vrai, un pur, un type que seul Thor peut surpasser niveau expérience dans ce domaine, et qui parvient à se tailler une part respectable parmi ceux qui sont plus forts que lui car ses performances ne s'arrêtent pas à ses capacités physiques au dessus de la norme. Mais là, j'ai vu en lui une sorte de héraut des Avengers, mais pas le héros de l'Humanité qu'il est sensé être.
  12. Je me doutais que son costume n'était pas simplement là pour faire joli. Entre le vibranium dont il est fait (cf. Civil War) et les espèces d'ondes de choc qu'il produit (combat au Wakanda), j'avais déjà constaté que c'est bien plus qu'un survêtement stylé (encore heureux d'ailleurs). Mais j'ignorais que T'Challa a aussi bu (ou boit régulièrement ?) une potion qui décuple les capacités physiques. N'empêche que c'est un peu abusé... parce que des souvenirs que j'en ai, le sérum du super-soldat est vraiment "cheaté" dans le sens où beaucoup de gens essaient de le recréer, mais personne n'y arrive avec le succès escompté... et le résultat final est toujours en deçà du produit original. C'est ce qui a plus ou moins été fait avec le Winter Soldier, pour le booster et avoir un corps capable de tenir son bras mécanique (ça suffit pas d'avoir un bras qui peut soulever 1 tonne si le reste du corps n'est pas adapté pour). Que ce soit le cas avec Black Panther, ça me va, c'est même plutôt cohérent avec l'avancée technologique du Wakanda, mais à ce point ? Je sais pas, je trouve ça un peu abusé. Déjà que Captain America faisait un peu pâle figure dans le premier Avengers, comparé à Thor, Iron Man et Hulk. Limite, on avait l'impression qu'il était à peine meilleur que Black Widow, grâce à ses capacités de super soldat et son bouclier. Mais si maintenant, "tout le monde" commence à être aussi puissant que lui physiquement, et qu'il n'a plus que sa mentalité idéaliste pour lui et le symbole qu'il représente, mouais, bof. Pour un type qui est sensé incarner le pinacle du potentiel physique humain (mais de façon "normale", sans être un mutant comme Spider-Man), plus les films passent et plus je le trouve moyen, pas si supérieur que ça. Chris Evans fait le job, je dis pas le contraire, mais je suis déçu de ce qui est fait du personnage de ce côté-là. Quand on compare à Iron Man, c'est quand même pas la folie quoi...
  13. Film vu. En ce qui me concerne, j'ai passé un bon moment, voir très bon, car clairement le film est bon. Mais aussi bien pendant la séance qu'après, je n'ai pas ressenti de frissons, de sensations, qui me font placer ce film loin au-dessus des autres films du MCU (bien qu'il soit en bonne position pour prétendre être le meilleur), et encore moins en tant que "grand" film de l'histoire du cinéma. A titre de comparaison, je me suis beaucoup plus éclaté pendant "Ready Player One" de Spielberg (au point d'avoir vraiment envie d'aller le revoir au cinéma juste après être sorti de la séance) que pendant Avengers IW. A la limite, de mémoire, le seul film du MCU qui m'a procuré ce genre de sensations, c'était le premier volet des Gardiens de la Galaxie... Mais pas Avengers IW. Maintenant, il s'agit clairement d'un "must-have", un film qu'il faut voir, autant pour son casting, que pour ses effets spéciaux, son méchant, etc. Le personnage de Thanos est très bien réussi, et il apporte une nouvelle dimension au MCU. Du reste, puisque ce film est, justement, le point culminant du MCU, le film qui relie toutes les histoires, toutes les intrigues, ça pèse énormément dans la balance quant aux différents avis... un peu trop peut-être ? Je développe donc davantage (beaucoup, attention), mais avec des spoils, hélas, pour expliquer ma pensée : Du coup, un (très) bon film, mais sans réelle surprise, sans réelle tension. En fait, on passe 2h30 à voir Thanos enchaîner prestation sur prestation et nous en mettre plein les mirettes au passage, tout en s'amusant de voir tous les héros tout donner en vain. C'est cool, c'est grand spectacle, c'est le divertissement Marvel dans toute sa grandeur, mais au final, ça perd un peu de son âme... dommage. J'attends donc Avengers 3 part.2 4 pour espérer retrouver le petite chose qui m'a manqué afin de vraiment apprécier un film de cette ampleur tel que j'aurais du pouvoir le faire. Merci ! Et bravo à ceux qui m'auront lu en entier !
  14. @lepassant Pour le coup, je ne suis pas d'accord avec toi. Déjà, le coup de Noël, il est officieux : seul Gen capte la symbolique derrière ce qui n'est qu'un essai de la part de Senku pour vérifier si les lampes à incandescence qu'il a passé un temps important à fabriquer fonctionnent. Il n'y a pas d'échanges de cadeaux, pas de moments "niais" typiques de Noël, juste un grand sapin illuminé d'une poignée de lampe, les premières depuis plus de 3690 ans. Parce que tous les autres protagonistes ne connaissent pas Noël. Cela aurait pu être le cas si le chapitre s'était terminé par quelques images de Kohaku qui se rapprochait de Senku, ou Chrome et Ruri, mais même pas. A mon sens, il faut surtout y voir une indication du temps qui passe : 53 chapitres depuis le début du manga, et ça fait plus d'un an depuis la dépétrification de Taiju (voir 2 depuis celle de Senku ?). Ca fait aussi plusieurs semaines que le village Ishigami travaille d'arrache-pied pour préparer l'hiver, et avancer le plus vite possible d'un point de vue technologique. Chose dont on ne se rend pas forcément compte d'un chapitre à l'autre (cf. l'arc du "cure-all", où on avait l'impression que ça avait prit 2 semaines max à Senku pour l'obtenir, alors qu'on était plus proche des 6 mois...). Je trouve d'ailleurs que l'auteur fait davantage attention à laisser des indices temporels pour montrer la quantité de temps écoulée, comparé à une bonne partie du manga jusque-là (du réveil de Tsukasa à l'affrontement contre Hyouga, en gros). Et, surtout, ça nous donne un dernier renseignement de taille : l'hiver a débuté, et il reste donc grosso-modo 3~4 mois avant l'attaque de Tsukasa. Enfin, tu parles de la direction que prend le manga, mais jusqu'à présent, les différents éléments scientifiques ou technologiques mis en œuvre par Senku ne sont pas extrêmement complexe, cure-all mis à part. Pour chaque "nouveauté technologique", le plus compliqué consiste à disposer du matériel adapté pour y parvenir, et donc à le fabriquer. Mais si on a les matériaux et les connaissances nécessaires, ainsi que de bons artisans, ça se fait. C'est là où le manga est "facile", vu que Senku réunit toutes ces conditions à l'aide de Chrome et Kaseki : Chrome dispose d'une quantité abusée de ressources minérales pour un "jeune primitif" et Kaseki, même à 60 ans révolus, est aussi d'une habileté et d'une facilité abusée quand il s'agit de produire des objets inconnus à partir de techniques inconnues pour lui. Mais bon, c'est un manga, donc on s'en fout un peu, et on va dire que pour ne pas ennuyer le lecteur, les essais et les échecs ne sont pas montrés. Ceci dit, dans l'ensemble, on reste sur des objets "grossiers", dans le sens où le degré de précision requis n'est pas extrêmement élevé, bien que le savoir-faire nécessaire n'est pas négligeable. D'ailleurs, en gros, le village Ishigami a, actuellement, et au mieux, atteint le niveau technologique des années 1870~1880 en ce qui concerne la production d'énergie électrique. Et ce n'était pas forcément le plus compliqué, vu qu'on n'est encore que sur du courant continu (sauf erreur de ma part, leur dynamo ne produit pas de courant alternatif). Quant au reste, ça peut "facilement" se mettre à niveau (cf. la forge de rang 3 ^^), mais plus le temps va passer, plus il sera long et complexe d'aller plus loin. En ce qui me concerne, le plus abusé reste la fabrication des katanas en un temps record, voir les lampes à incandescence qui fonctionnent direct très bien sur du 12V, mais pour le reste...
  15. @ryujii Je ne sais pas trop... Il me semble avoir reconnu l'acteur Peter Mensah dans le personnage qui donne la fiole à Hale. Mais comme cet acteur est noir de peau, avec l'obscurité et le jeu de lumière de la scène, je ne suis pas sûr qu'il joue un kree, bleu de peau lui. Je n'affirme rien, car j'ai aussi pensé à un kree au début, mais quand j'ai reconnu Peter Mensah, j'ai franchement eu un doute.
×
×
  • Create New...