Jump to content

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !



Sign in to follow this  
Axl

Amélie Nothomb

Recommended Posts

bin c est une ecrivain que j ai decouvert en 3eme en francais avec stupeur et tremblement et que j ai trouver tres bien alors j ai lu d autres livres d elle et  chacun de ce que j ai lu sont vraiment tres dégeanté mais alors on prends vraiment plaisir a lire ces livres qui je trouve sont tres originaux et tres bien ecrit ;D ;D

 

j ai lu:

-stupeur et tremblement

 

  au debut des année 90,la narratrice est embauchée par yumimoto,une super puissante firme japonaise.Elle va decouvrir a ses depend l implacable rigueur de l autorité d entreprise,en meme temps que les codes de conduites,incomprehensibles au profane qui gouverne la vie sociale au pays du soleil levant.

  d erreurs en maladresses et en echecs,commence alors pour elle,comme dans un mauvais reve,la descente inexorable dans les degrés de la hiérarchie,jusqu au rang de surveillante de toilettes,celui de l humiliation derniere.une course vers l abime ou l humour percutant de la narratrice fait mouche a chaque ligne.

 

-cosmétique de l ennemi(mon préférés je pense)

 

  sans le vouloir,j avais commi le crime parfait :personne ne m avait vu venir,a part la victime!la preuve,c est que je suis toujours en liberté!

  c est dans le hall d un aéroport que tout a commencé.il savait que ce serait lui0.la victime parfaite.le coupable designéd avance.

  il a suffi de lui parler.et d attendre que le piege sereferme.c est dans un hall que tout s est terminé.de toute facon,le hasard n existe pas.

 

-robert des noms propres

 

    pour un ecrivain, il n est pas de plus grande tentation que d ecrire la biographie de son assasssin.robert des noms propres:un titre de dictionnaire pour evoquer tous les noms qu aura dit ma meurtriere avent de prononcer ma sentence. c est la vie de celle qui me donne la mort

 

-attentat

 

  Epiphane Otos serait il condamné par sa laideur a vivre exclu de la société des hommes et interdi d ammour?

  devnu la star -paradoxal-d une agence de top models,il sera tour a tour martyr et bourreau,ambassadeur de la monstruosité international... et amoureux de la divine Ethel, une jeune comédienne ému par sa hideur.

  sur un theme eternel, amélie nous offre un conte cruel et drole ,a la fois distancé et tendre.

 

-Metaphisique des tubes

 

  pk elle ne bouge pas et ne pleure pas,se bornant a quelques fonctions essentielles-deglutition,digestions,excrétion-ses parentsl ont surnommée la plante.

  l intérrésséé se considère plutot,a ce stade, comme un tube.

  mais c etube c est dieu.

  le lecteur comprendra vite vitez pourkoi ,et apprendra aussi que la vie de dieu n est pas eternel,meme au pays du soleil levant...

  avec cette auttobiographie de 0 a 3 ans, nous revele des aspects ignorés de sa personnalité et de la vie en general toout en se montrant plus incisive,plus lucide et plus drole que jamais.

 

 

 

si je devai conseiller les 3 meilleurs, c serait pour moi les combustibles de l ennemie,hygiene de l ennemi, et stupeu et tremblement.

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'ai lu stupeur et tremblement et j'ai beaucoup aimé. je ne penssai pas que sa pouvait être si dur pour les occidentaux de travailé dans une entreprises japonnaise.

Mais il y a kan même des moments ou j'ai trouvé Amélie vraimant....bizar  :o kan elle se balade nu sur les ordi....  :o (ou un truk comme ça)

enfin, en même temps ça fait lomgtemp ke je l'ai lu, donc bon, je m'en souvien plus très bien.

Share this post


Link to post
Share on other sites

nan mais tu as raison elle est vraiment tordu a certain moments ;D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cette ecrivain elle est franchement bizarre de ce que j'ai entendu dire :-\

 

Sinon moi j'ai lu "Les combustibles" je ne sais pas si vous connaissez ? Pour ma part j'ai pas tant aimé...

Share this post


Link to post
Share on other sites

On ma dit que ses autres livres était pa super, ou chian a lire alors j'ai pa trop osé mi mettre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

franch tu devrait essayer hygiène de l assassin et les cosmetiques de l ennemi ils sont vraiment tres captivant par contre c est vrai que les nom propres du robert il etait u peu chiant mais bon a la limite ce sont des petits livre donc tu te fais pas chier longtemps  ;D ;D

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai lu tout ceux que vous avez cité a part les cosmétiques de l'ennemi peut être d'autres en plus je ne m'en rappelle plus. J'ai beaucoup aimé au début mais je trouve ça assez lassant comme style à force !

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai lu la métaphisique des tubes en troisième et j'ai eu horreur de ce livre :

 

<<elle est dieu ..... centre du monde ..... tout tourne autour d'elle ... elle se demande quel sont les être inférieures qui sont autour d'elle ... >>

 

 

>:( >:(>:( >:(>:(

 

cependant, je dois reconnaitre qu'elle écrit super bien

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'adore métaphysique des tubes ! je l'ai lu en quatrième pour le plaisir trop trop bien. elle est toquée amélie mais bon c'est ce qui fait sa plume on va dire ^^.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi j'ai lu "Hygiène de l'assassin" et "Stupeurs et tremblements", je les ai beaucoup aimé, mais je n'ai jamais eu le temps de lire les autres. Quant à son "étrangeté" littéraire, cela s'explique aisément quand on devine le véritable sujet de son livre. Si vous avez lu "Acide sulfurique", vous comprendrez (moi je l'ai toujours pas lu :-[)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je connais et j'adore ces livres enfin surtout mon frère^^ et c'est sur qu'elle est bizarre, elle est amie a Robert qui est une chanteuse très très bizarre^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens faire mon troll...

J'ai hais : la métaphysique des tubes, c'est vraiment tordu et très ininterressant...si je m'en souviens bien c'est l'histoire d'un gamin qui se prend pour dieu :(

J'ai pas du tout accroché

Share this post


Link to post
Share on other sites

Enfin quelqu'un qui partage mon avis, dans mes bras mon frère  ;D Lol

Sans blagues, j'ai trouvé moi aussi insuportable qu'elle se prenne pour dieu ... en plus j'ai pas peux rentrer dans l'histoire  :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'adore Amélie Nothomb pour son humour décalé, ses tendances nombrilistes et ses thèmes de prédilection (Asie, Japon en particulier).

J'ai trouvé Métaphysique des tubes et Stupeur et tremblements à mourir de rire; Robert des noms propres et Antéchrista, je les ai littéralement dévorés.

J'ai eu la chance de pouvoir assister à une rencontre avec elle organisée par une grande librairie, et j'ai été définitivement conquise: drôle, subtile, décalée (y a qu'à voir les chapeaux qu'elle porte) et carrément fascinante.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai adoré Stupeurs et tremblement car il nous explique vraiment le rôle des femmes dans les entreprises Japonnaises,en plus sont humour décalé fait bien digérer l'histoire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je sais, je sais...double post^^

Mais bon il faut bien que je présente le nouveau bouquin d'Amélie Nothomb quand même ? nan ?  :P

 

Alors voilà j'ai lu "Ni d'Eve ni d'Adam" il doit y avoir 2 semaines et je l'ai vraiment adoré ! Voici un petit résumé de l'histoire fait par...me...tout simplement^^

 

Amélie Nothomb nous raconte une partie de sa vie passée au Japon.

 

L’histoire débute au Japon alors qu’Amélie est agée de 21 ans, elle est originaire de Belgique et à vécue une partie de son enfance au Japon jusqu’à l’âge de 5 ans.

Elle décide de retourner au Japon pour travailler dans l’entreprise Yumimoto (l'histoire de passe avant "Stupeurs et tremblements"). Afin d’améliorer son Japonais elle décide de donner des cours particuliers de français à un Japonais. Comme ça ils peuvent tout les deux améliorer les langues qu’ils apprennent. Elle poste donc une annonce dans un supermarché et le soir même elle reçoit l’appel d’un jeune japonais qui est intéressé par cette offre. Le lendemain ils se donnent rendez-vous dans un café. Ce jeune homme s’appel Rinri, il est âgé de 20 ans et étudie le Français à l’université.

 

Lors de ses premiers cours Rinri appel Amélie « maîtresse » puis petit à petit ils vont se tutoyer, ce qui va les rapprocher l’un et l’autre, car au Japon, la forme de tutoiement s’emploie lorsque l’on est des amis proches. Durant ces cours, Rinri se montre adorable et très affectueux envers Amélie. Ensemble ils vont parcourir beaucoup d’endroits différents au Japon et ils vont même escalader le mont Fuji, une célèbre tradition affirme qu’il vaut au moins avoir gravi le haut du mont Fuji pour mériter cette prestigieuse nationalité Japonaise. Amélie va également faire la connaissance de la famille à Rinri et de sa maison, ils vivent dans le confort, la technologie et la richesse. Au fil des mois Rinri et Amélie vont apprendre à connaitre leur personnalité, leurs goûts et leur nationalité. Et puis arrive un beau jour où Rinri décide de demander Amélie en mariage…

 

Eh eh ! Vous avez vraiment cru que j'allais dévoiler la fin hein ? non mais ho ! Pour savoir la suite ben faudra lire le livre.

 

Pour ma part j’ai vraiment adoré ce livre, j’avais eu l’occasion de lire Stupeurs et tremblements et on peut dire que l’histoire s’enchaine bien. La fin est pleine de rebondissement. On apprend pleins de choses sur le Japon et c'est une belle histoire. ;)

 

A lire absolument si vous êtes fans des livres d'Amélie Nothomb, des histoires d'amours qui finissent bien (ou mal qui sait^^ :P) et fans du Japon.

 

Voilà, j'ai aussi acheté "Biographie de la faim", j'essayerais de faire un petit résumé quand je l'aurais lu.

 

Qui a dit "triple post" ?? Qui ??  :P

Share this post


Link to post
Share on other sites

Allez je me lance !

 

Je ne peux tout simplement pas passer à côté de ce topic. Si ça se trouve d'autres l'ont lu et pourraient contribuer également du moins je l'espère.

 

Qui est ce?

 

images?q=tbn:ANd9GcQaJ8-7PFWsEhqXkUeOFADi439foBG0WSbIoHVJ6VVTwPf_Iq7-&t=1

 

Amélie Nothomb découvre la Chine, New York, et l'Asie du Sud-Est lors des déplacements professionnels de son père, un ambassadeur belge. Née au Japon à Kobé en 1967, elle reste profondément marquée par la culture nippone qu'elle porte dans son coeur et transpose dans ses écrits. Elle retourne en Belgique à l'âge de 17 ans et suit des études gréco-latines. En 1992, son roman 'Hygiène de l'assassin' est accueilli avec un énorme succès grâce auquel elle s'impose comme un écrivain singulier. Frustrée de ne pas être restée au Japon, l'auteure y retourne et retranscrit cette expérience plus que déroutante dans 'Stupeur et tremblements', couronné Grand prix de l'Académie française en 1999.

 

 

Je l'ai découvert par pur hasard et je m'y suis intéressée surtout par curiosité. Autour de moi, on la critiquait sans arrêt, elle faisait beaucoup parler d'elle et j'avais compris que l'on pouvait soit l'aimer soit pas du tout en assistant dans mon club de lecture aux disputes si je peux appeler ça ainsi, de mes ami(e)s qui se pognaient à chaque fois qu'il s'agissait d'elle. Ils se ne prennent pas la tête en dehors de la politique ou des matchs de foot...tout ceci avait suscité ma curiosité et dans l'établissement même, j'avais pris un de ses livres et une phrase m'avait sautée aux yeux : "Vint le moment où la souffrance des autres ne leur suffit plus; il leur en fallut le spectacle.". Voilà tout avait commencé avec "Acide Sulfurique" et CZK114 un personnage dont la résistance et le courage exemplaires finissent par faire basculer les choses du bon côté.

 

Je me suis posée la question sur le rapport qu'avait l'histoire avec le titre du livre tout au long de ma lecture et ça n'est qu'à la fin que tout était devenu plus clair.

 

Je venais de lire un livre comme j'en avais pas encore lu avant et je n'étais pas au bout de mes surprises, le style littéraire bien que souvent simple lui était bien particulier tout comme les sujets qu'elle aborde d'ailleurs.

 

La curiosité qui m'avait poussé à lire du Nothomb s'était accrue à cette première lecture et c'est ainsi que j'ai fini par acheter quasiment tous ses livres dont quelques-uns qui attendent encore d'être lus. Sa personnalité ambiguë et sa haute opinion d'elle-même se décrivant par exemple comme une surdouée dont toutes les camarades de classe étaient amoureuses parce qu'elle était la première de la classe alors qu'elle aurait voulu être aimée pour ELLE comme elle le disait alors qu'elle se cache continuellement dernière un personnage, alors où est donc la VRAIE? Chose qui me pousse à la lire pour mieux en apprendre d'ailleurs j'ai fait exprès de ne pas en dire beaucoup dans la présentation de l'auteure pour laisser ceux et celles qui n'ont pas encore eu l'occasion de mieux la connaître, de le faire à travers la lecture de "Biographie de la faim". Elle y raconte comment la littérature l'avait sauvée par la lecture puis par l'écriture.

 

Je suis bien décidée de tout lire même si j'entends dire que la qualité n'est plus la même et que c'est plus du recyclage qu'autre chose mais je préfère me faire ma propre opinion d'autant plus que j'apprécie beaucoup. Je ne sais pas si je lui aurais lu d'autres livres si j'avais commencé par son premier qui m'avait quelque peu choquée mais je me rappelle qu'avec l'arrivée de la journaliste alors que je devais rentrer chez moi, j'étais dans l'incapacité de m'arrêter alors j'ai continué à lire en marchant, une chose que j'aurai jamais cru faire x)

 

Hygiène de l'assassin :

 

Prétextat Tach, prix Nobel de littérature, n'a plus que deux mois à vivre.

Des journalistes du monde entier sollicitent des interviews de l'écrivain que sa misanthropie tient reclus depuis des années. Quatre seulement vont le rencontrer, dont il se jouera selon une dialectique où la mauvaise foi et la logique se télescopent. La cinquième lui tiendra tête, il se prendra au jeu. Si ce roman est presque entièrement dialogué, c'est qu'aucune forme ne s'apparente autant à la torture.

Les échanges, de simples interviews, virent peu à peu à l'interrogatoire, à un duel sans merci où se dessine alors un homme différent, en proie aux secrets les plus sombres. Premier roman d'une extraordinaire intensité, où Amélie Nothomb, 25 ans, manie la cruauté, le cynisme et l'ambiguïté avec un talent accompli.

 

Avec celui-ci, il m'est difficile de dire si j'ai aimé ou pas. Il m'a laissé une drôle d'impression, j'y ai aimé le sujet qui était hyper intéressant et le dialogue super maîtrisé par l'auteure qui rend super facile la lecture. J'y ai apprécié le duel entre l'écrivain odieux et arrogant face à la journaliste brillante, plus intelligente et éveillée d'autant plus j'aurai jamais imaginé la tournure qu'avait pris l'histoire donc je ne peux la taxer de prévisible x)

Elle n'a pas manqué d'audace à critiquer certaines oeuvres et certains écrivains dont Sartre et Hugo avec mise en avant de Céline  :o (Pour Hugo que j'adore et que j'ai beaucoup lu, j'ai eu du mal à digérer xD) et pour finir elle a été crue comme jamais, sa vulgarité a sans doute choqué plus d'un.

 

Ce qui me chiffonne surtout c'est cette manière qu'elle a d'achever ou pas ses oeuvres. J'ai pas aimé la fin de celui-ci après tant d'imagination c'est comme si elle en avait manqué à la fin ou devrais-je plutôt dire elle a été trop loin? Je me demandais comment elle pouvait imaginer une chose pareille mais à la fin de "Biographie de la faim" j'ai commencé à croire qu'elle est sa propre source d'inspiration, penser l'espace d'un instant que cette histoire pouvait être tirée dans un sens de faits réels est limite flippant :-/

 

J'arrive pas à croire non plus qu'elle aurait pu commencer l'écriture d'un livre pareil qui était sans doute destiné à déranger à sa parution plus qu'à autre chose alors qu'elle vivait une superbe aventure avec un homme qui l'aimait plus que tout. Elle, qui a souligné qu'en dépit de tout ce qu'elle subissait au travail chez "Yumimoto" où l'on avait l'impression qu'elle n'avait plus de vie du tout, elle vivait en parallèle son histoire avec Rinri qui quelque part avait contribué aussi dans sa décision de ne pas renouveler son contrat chez eux pour s'envoler à nouveau vers la Belgique chez sa soeur et finir ce livre qui lui a valu son grand succès. Selon moi et contrairement à ce qu'elle affirmait, ça avait des répercussions quand même. N'empêche j'ai adoré Ni d’Ève ni d'Adam précédemment présenté, le roman d'amour d'Amélie (Elle, écrire un roman pareil?) et bien restée fidèle à elle-même dans la mesure où c'est une histoire d'amour avec un grand "JE" dont elle parle d'ailleurs dans cette vidéo : http://www.youtube.com/watch?v=EVgqGaiY718 -Trop bizarre de l'entendre parler x)-

 

J'ai pas aimé non plus la fin d' "Antéchrista" ni de "Une forme de vie" qui m'avait sacrément laissé sur ma faim alors que c'est l'un de mes préférés !

Je me dis que peut être j'aurai une suite avec ma prochaine lecture dans la mesure où c'est comme un puzzle qui se complète au fil des lectures.

 

Quand on pense que l'auteure est principalement le personnage, ce n'est pas étonnant que l'on s'y intéresse de plus près dans la mesure où ça n'est plus d'un personnage fictif qu'il s'agisse mais ce qui est bien aussi c'est son humour, il n'y a pas un livre où je n'avais pas rigolé mais celui qui m'avait le plus fait rire est de loin "Stupeur et tremblements" particulièrement avec la scène où tout le monde était parti d'un rire hilarant !!

 

 

Je vais m'arrêter là sinon je vais relater les scènes qui m'ont plu dans chaque livre et les plus belles citations...à ne plus en finir ! x)

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Amélie Nothomb est un auteur avec un style d'écriture particulier qu'on reconnaît assez facilement avec sa pointe d'ironie ou son humour décalé. On aime ou on n'aime pas. Personnellement, j'aime beaucoup, c'est l'une de mes amies qui me l'a fait découvrir et j'ai eu la chance de la rencontrer lors d'une séances de dédicaces. Par contre, ses derniers livres n'ont pas plu à mon amie qui est pourtant une grande fan (et voilà, je viens de me rappeler que j'ai complètement oublié de lui demander de me prêter son dernier livre). J'en ai lu plusieurs comme Stupeur et Tremblements, Métaphysiques des Tubes, Acide Sulfurique, Antichrista, Journal d'hirondelle, ou le Fait du Prince entre autres. Pour moi, le dernier bon bouquin est le Fait du Prince même si j'ai trouvé la fin décevante. Après, je trouve les livres bien écrits mais ce n'est pas du "grand Nothomb" comme dirait mon amie. Enfin, ça ne m'empêche pas de toujours l'apprécier et de toujours lire ses livres.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après n'avoir entendu que des louanges sur cet auteur(e) je crois que sérieusement, si comme tout le monde dit, elle transpose la culture nippone dans ses écrits, il va vraiment falloir que je me m'y mette :P

 

Je ne sais pas si quelqu'un l'a vu au grand journal l'autre jour, elle se rappelait de toutes les personnes qui lui ont rendu visite !! INCROYABLE

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon :)

 

J'avais promis que je passerai ici, même si mon intérêt pour Nothomb a diminué ces dernières années. Je n'ai d'ailleurs pas lu les 3-4 derniers livres sortis.

Je dois avouer qu'elle fait partie des rares auteurs qui après lecture de son premier livre "Hygiène de l'assassin", m'a fait engloutir toute sa bibliographie jusqu'à "Robert des Noms Propres" d'une traite (oui j'ai connu que tard Nothomb mais bon ^^ mieux vaut tard que jamais) et je me suis arrêté à "Ni d'Eve ni d'Adam".

 

Globalement on a deux catégories : les livres à 90% autobiographiques et les romans. Ce que j'apprécie le plus dans les deux c'est la fausse simplicité d'écriture (ce qui fait qu'elle a souvent été décriée par les critiques). Je dis "fausse" parce qu'autant la lecture se fait sans galère, autant elle regorge de subtilités et de thèmes abordés et dans un style que l'on peut croire cru et minimaliste mais toujours dans l'esprit de ressortir l'essence de la plus simple des émotions.

Ce qui est appréciable c'est qu'on n'est pas dans un but d'avoir une morale en fin de tome mais une ouverture de réflexion philosophique comme dans "Attentat" où on nous pose la simple mais terrible question " qu'est-ce qu'une norme ? Et est-ce que l'avis que j'ai de quelque chose correspond à ma réflexion ou alors à une acceptation d'un consensus de la société ? " Une question qui pourrait être posée sur bien des sujets de société. Ses livres n'ont pas pour but de nous amener des réponses mais plutôt ses observations et ses questionnements. Qu'on partage ou non.

 

 

Mon coup de coeur reste Mercure pour le final, suivi d'Hygiène de l'assassin et de Cosmétique de l'ennemi.

Je vais pas trop m'étendre mais je pense qu'à l'occasion je me les relirai :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'aime également beaucoup cette écrivaine, son univers, ses personnages. Je l'ai découverte avec Les Catilinaires. Ce n'est pas un de mes préférés, mais il m'a vraiment donné envie de lire les autres et à chaque rentrée, j'attends avec impatience le nouveau. Je le dévore alors en une ou deux soirées, je n'arrive pas à faire durer le plaisir, pendant lesquels je délaisse mon ordinateur : facebook, mes jeux en ligne gratuits ;) Et alors, je repatiente jusque l'année prochaine pour lire le nouveau roman.

Je conseille également vivement son roman de 2011 Tuer le père,qui a par ailleurs eu de trés bonnes critiques.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Barbe bleu lu (il y a un certain moment déjà en fait) !

 

Pas mal mais sans plus. En fait mon livre est excellent parce qu'il est dédicacé (ça c'est fait...).

 

[...]autant la lecture se fait sans galère' date=' autant elle regorge de subtilités et de thèmes abordés[/quote']

 

Il est vrai que j'apprécie Notomb pour la richesse de son vocabulaire mais ces derniers temps, je trouve qu'elle se répète sans arrêt. Barbe Bleu ne déroge pas à la règle, il s'agit d'un roman typé "thriller", le dénouement final n'arrive que dans les 4 dernières pages et comme d'habitude, nous lisons le livre d'une seule traite (ce qui est bon signe). Mais je me lasse de ses répétitions, tant dans les mots employés, que dans les tournures de phrases, que dans les sous-entendus les plus profonds (notamment la mythologie, par laquelle elle fait passer beaucoup de messages plus ou moins explicites).

 

Je tends à croire qu'Amélie Notomb n'écrira que du Amélie Notomb et le fait qu'elle soit dans l'incapacité totale de changer son style est synonyme de salut, mais aussi de perte. C'est beau, c'est facile de lecture, ses livres se vendent mais c'est lassant !

 

Bref, j'ai tout de même passer un très bon moment, comme d'habitude, à la lire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

×