Jump to content

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !



Obito

Gintama [Hideaki SORACHI]

Recommended Posts

Posted (edited)

Aucune réaction au dernier chapitre ?  

 

Pour ma part, je n'ai pas été emballé. Peut-être que l'effet de l'annonce de la fin qui commence à être redondant ? Après, ça reste de l'ordre de la communication de l'œuvre et ce n'est pas forcément la qualité intrinsèque de l'œuvre. 

 

On a la résolution du cas de Sadaharu et finalement, il y a une certaine ironie : ils se sont séparés et il aura fallu attendre les retrouvailles du trio pour qu'il soit guéri. La morsure est le meilleur accueil possible. Par contre la blague de la digestion et la séparation des 3 Gins, je n'ai vraiment pas apprécié: un peu lourd et inadéquat dans ce ton final. On a déjà eu des moments absurdes et c'est le ton d'origine de l'œuvre mais pour le coup, je trouve que ça gâche l'ensemble où on était vraiment dans la tension, l'émotion des retrouvailles… C'est un peu le point noir de ce chapitre. 

 

Après, bien entendu, il y a des cases qui font plaisir, les mots que s'échangent le trio, Gintoki qui reconnait que oui ils ont grandi. 

 

Néanmoins, je suis beaucoup plus intéressé par le cas Taksugi et Utsuro : la rencontre a enfin lieu entre les deux et Takasugi a pris le soin d'écarter Otae. Nous assistons bien au réveil d'Utsuro et Shouyou semble vraiment "mort": reste il une chance de le faire apparaitre ? 

 

J'ai plus hâte pour le prochain chapitre. 

Edited by Cabotin

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

 

Flash Info ! Sorachi aurait donné un signe de vie ! :o 

 

Après presque 2 mois sans donner la moindre nouvelle, il semblerait que Sorachi soit décidé à publier un chapitre contenant un nombre de page à 3 chiffres ! Est-il en train de devenir le nouveau Murata ? Ou cherche-t-il a finir son manga façon Fma ? En tout cas le prochain chapitre risque d'être dantesque ! :D 

 

Pas de nouvelle quand sortira ce chapitre, ni le nombre de chapitre restant. Mais dans le fond, est-ce que Gorilla le sait lui même ? 9_9 

Edited by Tensa
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cette sortie sera donc le 13 mai

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le chapitre 702 est disponible sur l'application de Gintama et fait finalement 29 pages (32 pages avec 3 pages de publicité et commentaires).

 

 

Le chapitre 703 sortira le 27 Mai.

 

 

Un total d'environs 100 pages sont bien prévues. Mais, on ne sait toujours pas si la série se terminera vraiment lorsque ce total sera atteint par les chapitres à venir.
 

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai lu le chap en jp du coup, bye, im dead.

 

 

 

Plus sérieusement, oof. Un chapitre d'une telle cruauté, ça faisait longtemps. C'était bien sympa de revenir rien que pour piétiner nos cadavres.

Vu que le chap est pas sorti en VUS, je développe sous spoilers :

Révélation

Deux choses que je retiendrai du chapitre, dans le genre fils-de-puterie :

1) Le discours de Shouyo envers Takasugi. Voir le maître revenu à la vie, redevenu humain, obligé de constater ce qu'a provoqué tous ses choix et ses erreurs, déjà, c'est dur. Le voir, en plus, lâcher des larmes, et surtout s'excuser envers Takasugi, de ne pas avoir été à la hauteur, de ne pas pouvoir le sauver, c'est terriblement dur à lire. J'adore Shouyo, j'adore la mélancolie qui a toujours entouré le personnage, mais c'est vraiment la première fois qu'on a droit directement à son point de vue, et découvrir que, à l'instar de ses élèves, tout ce qui lui reste ce sont des regrets, c'est dur à lire.

 

et puis 2) le coup de pute ultime, avec Utsuro qui revient à la vie via le sang qui tient Takasugi en vie, et donc qui utilise son corps pour buter Shouyo. Genre, woah. Jusqu'au bout, Sorachi, jusqu'au bout tu vas nous faire pleurer.

Et putain j'avais raison : il a fait en sorte que, tout comme Gintoki, Takasugi se retrouve forcé à tuer son maître. Hahahaaa....... why

Et on finit donc avec Gintoki face, à nouveau, au spectre de Utsuro, étant venu cette fois hanter le cadavre (on peut le dire?) de Takasugi. Parce que ouais, maintenant, déjà que Takasugi était certain de mourir, on va probablement le voir mourir de la main de Gintoki. Bordel.

 

Je dois dire que je m'attendais à plein de choses, mais franchement, à ce point là, NON au final j'étais pas prête. On se retrouve le 27 mai... pour plus de joie :D🔪

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Gintama 702 VF:

https://mangadex.org/chapter/613395/1

 

Le revers de la main que vient de nous mettre Sorachi dans la figure ! C'est violent à ce niveau là. Alors qu'on pouvait s'attendre à aller en direction d'une "happy ending" avec le précédent chapitre, tout vient d'être balayé en seulement quelques pages. Le destin est vraiment cruel, mais il s'acharne encore plus sur Shoyo et Sugi. Les derniers morceaux commencent à s'assembler et trouve désormais un sens: tout le monde a cherché à agir pour Shoyo/contre Utsurô pendant ces deux dernières années, à leur façon. Sorachi montre qu'il est le seul maître de son oeuvre. Et à chaque fois qu'on pense qu'il ne peut pas faire mieux, il augmente le niveau d'un cran. Bon sang, j'en reviens pas de la cruauté dont il vient de faire preuve. Vivement la suite !

Edited by Tensa
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

OH MY GOD !!!!! Je suis sur le cul, ce chapitre est incroyable, Gintama est incroyable !

 

Oh bordel Sorachi, jusqu'au bout il va faire souffrir ses personnages, et il nous aura tous douillé avec l'arc Soul Silver. On pensait tous que le climax du manga était ce premier combat face à Utsuro et les veines du dragon, eh ben non, le véritable climax et combat décisive qui mettra un terme à toute l'histoire c'est cet ultime affrontement entre Gintoki et Utsusugi (fusion d'Utsuro et Takasugi). 

 

Ce chapitre c'est vraiment là pour montrer la souffrance des personnages, en premier avec Shoyou et déjà j'étais mal, mais ensuite Sorachi ajoute aussi le cas de Takasugi. Ce dernier il va souffrir jusqu'au bout le pauvre, et là je ne souhaite qu'une seule chose, c'est que Sorachi tue Takasugi et non pas car je déteste le personnage et je veux qu'il crève, mais tout simplement car je veux que Takasugi puisse enfin être en paix (tout comme Oboro), la mort ne sera qu'une libération pour lui. 

 

Et c'est pas mieux avec Gintoki, lui aussi il en bave comme pas possible, le destin est vraiment cruel avec Shoyou et ses élèves (sauf Zura qui s'en sort beaucoup mieux). Gintoki après avoir tué son maître, le voilà à devoir buter son ami pour en finir avec le méchant, un lourd fardeau. 

Edited by Ilan Wes
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bon… Bon… 

Sorachi veut notre mort officiellement.  Je ne m'y attendais vraiment pas. 

Le chapitre est déjà largement plus dramatique, excepté une petite touche comique avec Gintoki qui manque de vigilance et se fend la tête discrètement xD .

Enfin, il vient cette rencontre de Takasugi avec son ancien maître qui manquait terriblement lors de l'arc précédent et qui sera le point central du chapitre. Il s'agit donc bien de Shouyou qui à toute sa mémoire, ses émotions, rongé de remords et rien que cette rencontre est déjà lourde. Voir Shouyou pleurer pour la première fois, c'est touchant, de l'entendre porter cette culpabilité et de le voir déjà abattu par l'état de son disciple. La réconciliation était si proche… :/ 

Puis, Twist. 

 

Utsuro est toujours bien là, néanmoins pas en Shouyou mais en Takasugi. C'était tellement évident à envisager en plus avec les précédents adversaires et pourtant, je ne l'ai pas calculé : juste eu cet état d'hébétude :o . Cette ironie cruelle : celui qui souhaitait le protéger portait en lui son destructeur. Outch.  Cela fait terriblement mal. Voir le visage souriant de Taka alors que ce n'est pas lui… 

 

Utsuro fait donc son ultime apparition et il semble qu'il n'y ait que Gintoki pour s'opposer à lui. ( Le chemin étant bloqué par des décombres).  Alors ça avait été un gag que pendant longtemps, le combat final serait celui qui opposerait Gintoki à Takasugi or là il s'avère presque exact avec Utsuro qui vole le corps de Takasugi. Il faut exorciser le démon. Les dernières pages de l'arrivée de Gintoki et cette double page : magnifique.  

 

Que peut-on attendre ? 

Gintoki est parti pour à nouveau assister à la mort de Shouyou et risque de tuer Takasugi en se débarrassant d'Utsuro. Dans aucun cas, la situation s'annonce positive pour lui. Il reste à savoir quelle tournure va prendre le combat : Utsuro n'est plus immortel. Un dernier combat de samouraï entre le disciple et son maître, et entre les deux rivaux… 

Sorachi, chapeau bas. 

 

Un magnifique chapitre, superbement cruel.

 

Edited by Cabotin
  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

La fin de Gintama semble désormais officiellement datée. Le dernier volume de la série, le 77, sortira le 4 juillet. Cela a été confirmé dans le Jump, ainsi que sur le site officiel de sorties des volumes de la Shueisha (qui ne laissent jamais apparaître une date qui ne serait pas sûre et certaine). Il semblerait également que le volume 93 de One Piece ait été décalé afin de sortir à la même date que le dernier volume de Gintama (sympa la symbolique). La centaine de pages qui avaient été annoncé correspondraient donc au nombre de pages restant jusqu'à la fin. Il serait alors possible que nous n'ayons plus que 3 chapitres à nous mettre sous la dent jusque là. Je me demande à quel prix Kana vendra ce dernier opus ?

https://books.shueisha.co.jp/search/search.html?titleauthor=銀魂

 

Edit: une petite new avant la sorti du chapitre 703 lundi (toujours pas d'info sur le nombre de chapitres restant)

Est-ce que le 10 juin, Gintama connaîtra finalement la fin des fins ? Jusqu'au bout Sorachi continue à nous troller

Mais ... wut ? Sugi ? :o 

 

 

 

Edited by Tensa

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Update, à la fin du chapitre 703, on apprend que le chapitre 704 (qui sera donc normalement le vrai, vrai, dernier) sortira le 17 juin et non le 10 juin.

 

qn61p6mpok031.png?width=640&crop=smart&a

 

Pour ce qui est de mes réactions, j'y reviendrai quand le chap sera sorti en VUS, j'ai parfois eu les yeux bien trop mouillés pour lire.

A chaud : j'ai beaucoup, beaucoup pleuré; et c'est l'un des plus beaux chapitres qu'ait dessiné Sorachi, assurément. Magnifique, j'aurai pas d'autre mots.

 

Le chapitre en raw
Partie 1 : https://imgur.com/a/oIjAoN1
Partie 2 : https://imgur.com/a/FRV4SYF

Edited by Papy
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, j'ai eu quelques heures pour me poser et aborder ce chapitre un peu plus calmement (c'était mal barré), et je pensais attendre un peu, que le chapitre sorte en US, mais bon il faut que je sorte quelque chose maintenant, finalement.

Je ferai le tout sous spoilers :

 

Révélation

C'est la fin pour Takasugi, et on le savait depuis maintenant déjà plus d'un an, je crois. Pour autant, est-ce que cette fin est décevante, car trop prévisible? Jamais.

 

Je pense que ce chapitre, c'est la plus belle chose que Sorachi aurait pu faire pour son personnage. Sans surprise, son corps meurt, mais l'âme demeure, suffisamment puissante pour tuer le Utsuro qui s'était infiltré en lui, grâce à l'aide de Gintoki. Shouyo, lui aussi, survit, et a le droit de rencontrer ses "petits enfants", qui eux aussi le remercient à leur tour : sans son existence, jamais ils n'auraient eu la chance de rencontrer Gintoki.

 

Puis dix pages sont dédiées aux au revoirs pour l'homme qui aura tant influencé ce manga, pour celui qui était le grand méchant, impitoyable, cruel, et qui s'est avéré être le personnage le plus humain, et à l'histoire la plus douloureuse, la plus belle. Le héros de Gintama, peut-être?

Takasugi meurt dans les bras de Gintoki, le sourire aux lèvres, en lui demandant de ne pas, cette fois, laisser son oeil avoir une image aussi pitoyable de lui. Il ne veut plus que Gintoki pleure, que ce soit pour, ou à cause de lui. Il veut que l'homme qu'il a vu se dresser devant lui, qu'il a vu se relever, qu'il a admiré, qu'il a poursuivi toute sa vie (je cite le chapitre) reste en tant que tel, jusqu'au bout. Un roc, une voie à suivre.

Gintoki l'accepte. Il lui sourit, malgré les larmes qui baignent dans ses yeux, et, en retour, lui demande de l'attendre en enfer. Sous jacent, il semble aussi lui demander de ne pas le laisser tout de suite, de ne pas "prendre trop d'avance".

L'oeil se ferme, puis c'est l'obscurité. Takasugi Shinsuke est mort. On y est. Gintoki a perdu tant de choses dans sa vie, il n'a pas pu sauver son maître, il a désormais aussi perdu l'un de ses plus chers et anciens amis. Il ne peut plus résister, il craque : les larmes débordent, silencieusement, alors que le soleil couchant illumine le ciel.

 

Ce respect pour la disparition et le repos de Takasugi m'a vraiment, vraiment émue, y a rien à faire, j'ai eu besoin de m'isoler pour assimiler tout ça. C'est une mort splendide, douloureuse car au final très injuste, comme souvent dans Gintama. Gintoki aurait souhaité que les choses soient différentes, qu'ils aient l'occasion de se retrouver autour d'un verre, pour discuter, se chamailler, encore. Mais les choses ne pouvaient évidemment pas se passer ainsi.

 

Ce qui rend aussi ces adieux douloureux, c'est ce rappel, ces mots de l'un envers l'autre : on se retrouvera en enfer. Il n'y a pas la moindre animosité entre les deux, il n'y en a plus, c'est simplement leur manière de reconnaître qu'ils ne méritaient, selon eux, pas de vivre. Gintoki porte le fardeau et le crime de la mort de Shouyo. Takasugi porte le crime de centaines d'innocents, dans sa vengeance. Ils sont deux bons à rien, qui se ressemblaient et se comprenaient dans leur haine de soi. L'un part en avance, en souhaitant sûrement secrètement de ne jamais être rejoint par l'autre.

 

On pourrait y passer des heures, à disséquer les détails et la beauté du lien qui nouait Takasugi et Gintoki. C'est une relation tellement compliquée, toxique, cruelle, mais aussi remplie de confiance, d'amour, de respect; elle a été respectée jusqu'au bout, et je pense que je n'en demandais pas tant. Surtout que visuellement, on a droit aux plus belles pages, au plus beau découpage de toute Gintama, je pense. C'est un bonheur à lire.

 

A dans trois semaines pour l'épilogue, Sorachi. Et merci d'avance, pour tout.

 

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai craqué, vraiment. 

 

Je viens de lire le chapitre en RAW et traduction à côté; ce qui n'est pas la condition la plus optimale pour lire. Pour autant, je me retrouve en larme.

Ma réaction est à chaud et je pense que j'ai juste envie un peu d'évacuer ce flot qui m'envahit sinon je ne vais pas réussir à dormir. Il est rare que je me trouve dans un tel état. 

 

Révélation

Takasugi.

Il est parti. 

Depuis plusieurs mois, je me demandais pourquoi Sorachi faisait trainer sa mort surtout au chapitre 700 mais Sorachi l'aura fait partir tel un roi. Je m'étonne du nombre de moments marquants que Sorachi en terme de dramaturgie, de tragédie a réussi à produire et pourtant, j'ai l'impression qu'il est encore allé plus loin que toutes les fois précédentes. On salue généralement Gintoki, mais Takasugi n'est plus très loin derrière… Voici, une véritable tragédie, une conclusion amère qui nous donne malgré tout le sourire sur son sort car cette fin est profondément belle, lourde de sens dans ce qui est la réconciliation. 

Takasugi respectait les codes de l'antagoniste, ancien ami, rival devenu fou et qui ira à la repentance par le sacrifice: c'est un schéma qui a l'art de tomber dans la caricature edgy. Sauf que là, je ne trouve rien à redire : Takasugi est un personnage accompli de toutes les façons. 

 

@Papy a déjà bien résumé tout ce parcours douloureux du personnage et son amitié avec Gintoki. 

Je reviendrai sur le fait que j'ai énormément aimé cette conclusion d'Utsuro intimiste, loin de la mêlée épique. Utsuro est de retour et comme on le supposait sa perte d'immortalité écourterait le combat mais il fallait rendre crédible sa défaite et un dernier retournement demeure : Takasugi s'est sacrifié avec l'aide son sempaï Oboro et il s'est empalé. Utsuro est déjà à moitié mort.

 

On revoit Gintoki calme, badass : la simple case où il dégaine son sabre, il brille déjà. Gintoki ne perd pas son sang-froid alors que c'est une scène courante : un personnage auquel  tient le héros est sous le contrôle d'un tiers et le héros perd ses moyens. Non, Gintoki comprend l'enjeu et il ne se trouble pas : c'est un choix amer quand on se rappelle ce parcours pour le défendre. Pourtant, Gintoki conserve cette maturité et sait ce qui doit être fait tragiquement. 

Le combat ne reste pas qu'entre eux vu que l'esprit de Takasugi soutient, protège son ami, une dernière fois dans ce combat. 

Pour ce dernier combat, il faut saluer le découpage d'une puissance : la page de l'empalement et du premier coup de Gintoki, Taka et Gintoki parlant d'une commune voix contre Utsuro, Utsuro qui réalise qu'il est au sol, les flashbacks qui se mêlent à l'action, l'évolution du reflet du sabre de Takasugi , passant d'Utsuro à son véritable propriétaire où on le voit sourire etc…  Le combat se construit presque en un dialogue entre les deux luttant pour défaire cet ennemi mortel. Puis, voilà, la larme de Gintoki qui repose sur le corps de son ami, alors que le visage de Gintoki tremblait de rester digne au nom de son ami. Il y a tant de cases qui me bouleversent littéralement… Ce talent pour l'expression faciale toute cette conflictualité dans les yeux de Gintoki, sa rage et sa tristesse puis le sourire de Takasugi… Quel progrès. Les dessins de Sorachi au début était assez faibles or quand il s'agit de l'action, il parvient à retranscrire une intensité par des cases serrées et chargées.

 

Utsuro : le vide. J'ignorais ce sens (ne parlant du tout japonais). Sorachi l'interprète d'une belle manière et complète son aura une dernière fois. 

Shouyou rejoint Kagura et Shinpachi et les voir ainsi, ça fait quelque chose: un passage à témoin. Shouyou va très probablement se sacrifier pour mettre un terme à l'explosion des veines. J'espère un regard envers son derniers disciple Katsura qui lui aussi aura tant agi en son nom. 

 

Ce chapitre, je le relis en écrivant ces lignes : il contient tout ce qui fait un grand final. Le renvoi à plein d'éléments comme le décompte du combat, l'œil gauche de Takasugi, l'esprit samouraï et surtout que cette relation tumultueuse entre Gintoki et Takasugi aura abouti à quelque chose de particulièrement émouvant, tout en gardant a cohérence. 

Bref, un chapitre brillant, certainement l'un des meilleurs que Sorachi a pu écrire et dessiner. 

 

Je me disais il y a un an que Sorachi trainait dans sa conclusion et pourtant je me retrouve ému à le lire et heureux qu'il ait pu produire une telle fin. En disant cela, on pourrait croire que c'est la fin or il nous reste un chapitre encore mais cela aurait pu s'achever dessus, la mort d'un héros, d'un samouraï déchu.  

 

Il faudra que je relise avec le temps ce chapitre mais je me demande si ce chapitre ne fera pas partie de mes lectures les plus marquantes après avoir lu 700 chapitres de Gintama et après avoir lu tant de manga. Dans tous les cas, juste : chapeau, Sorachi. 

 

J'y crois à la fin dans trois semaines car je crois l'avoir un peu vécu ce soir. 

Un grand bravo. 

Magnifique, simplement.

 

 

 

 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Gintama 703 VUS:

https://mangadex.org/chapter/625572/1

 

Vous savez, j'ai déjà vu bon nombre de personnes qui se plaignaient que Gintama durait depuis bien trop longtemps, que la fin idéale devait se trouver à la fin de l'arc de l'assassinat du Shogun, que Sugi devait être l'unique antagoniste final, étant l'incarnation de la parfaite dualité entre lui et Gin. En lisant ce chapitre, je me suis, plus que jamais, rendu compte qu'ils avaient tord: tout ce qu'il s'est passé depuis, n'a existé que pour que cette fin splendide arrive. Belle, splendide, émouvante. Tant de mots peuvent être employés pour essayer de cerner ce qui ne peut totalement l'être. Assurément l'un des plus beaux chapitres qu'il m'est été donné de voir de la part de Sorachi, à tel point qu'il n'est pas possible de rester de marbre face à cet impitoyable coup du destin. Chaque possesseur du sang et de la volonté de Shoyo ont joué leur rôle, que ce soit de leur vivant ou post-mortem. Ca fait quelque chose de tous les voir lutter pour la même cause, affronter ce destin qui leur a fait emprunter des chemins si différents de leur vécu, mais converger vers le même objectif à l'approche de leur mort. L'allusion à l'héritage spirituel qui s'est transmis à tout Edo et la reconnaissance des Yorozuya à cet égard, c'est un peu comme si l'on avait l'occasion de rencontrer brièvement une personne de notre famille que l'on a jamais connu, mais que l'on aurait voulu au moins pouvoir rencontrer une fois. Pas d'aspect comique cette fois, seulement de l'émotion et de la tristesse. Tristesse qui défini le parcours de Sugi: tourmenté, torturé, il s'est présenté comme un martyr et, perdant son maître puis ses camarades un à un, va se sacrifier pour ceux qu'il avait voulu se débarrasser. L'écriture de ce personnage aura été une merveille jusqu'au bout. Finalement, il va arrêter de souffrir, c'est tout ce que l'on pouvait lui souhaiter après la vie qu'il a mené. Il pourra s'en aller rejoindre ceux qui sont partis avant lui, reposant dans les bras de son meilleur ennemi/ami, meurtris par son départ. Le destin aura été injuste et cruel avec eux jusqu'au bout. Vraiment, ce chapitre m'a beaucoup touché. Assurément, le vrai climax de Gintama. Du grand Gintama.

 

Il est encore un peu trop tôt pour remercier comme il se doit Sorachi. Le prochain chapitre s'annonce également très émouvant. Après mainte et mainte fausse fin, après un arc final qui s'est prolongé pendant près de 3 ans, il est dur de réaliser que l'on arrive vraiment au bout de l'histoire. Mais le plus dur pour l'instant est de réaliser la séparation définitive d'un des plus beaux duo de manga qu'il m'est été donné de voir. Ce duo qui passé de la rivalité, à la haine, à la complicité, n'auront finalement pas pu boire ensemble, ne serait-ce qu'un seul verre de saké. Repose en paix Takasugi :'( 

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous pensiez que le chapitre sortirait ce dimanche? Haha, et non! Il est repoussé de 3 jours! Sortie le 20 juin, donc le 19 à 17h pour nous

 

 

 

  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

On y est, c'est définitivement terminé

 

La raw est par là

Part 1 : https://imgur.com/a/ur49Q3u

Part 2 : https://imgur.com/a/C22oWjg

Part 3 : https://imgur.com/a/WBgUzV1

 

Je ferai un vrai dernier message quand la trad sortira, vu que c'est quand même un chapitre assez verbeux.

Mais c'est une fin comme je m'y attendais, belle, drôle. Absolument pas déçue.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, allez. J'ai pas mal repoussé, peut-être parce que commenter ce dernier chapitre, ça rendra tout ça un peu trop vrai. Ou c'est peut-être juste que j'ai pas tellement de mots, peut-être que c'est parce que, pour célébrer ce final, j'aurais aimé écrire un grand texte, long, qui rendrait comme il se doit hommage à ce manga. Mais je ne suis pas sûre de pouvoir faire ça, pas maintenant, pas encore. Gintama, c'est pas un manga dont j'arrive à tirer des conclusions. C'est une oeuvre bien trop massive, trop complexe, avec tant d'éléments qui, au final, sont assez inexplicables, tant il faut juste les avoir vus/lus soi-même.

 

C'est un très beau dernier chapitre que nous offre Sorachi, une fin digne du reste. Pas besoin de couples/gamins, Gintama ça a toujours parlé de familles recomposées, alors ç'aurait été mal convenu de vouloir que la conclusion se fasse en mettant en avant des familles de sang. Pas que le sang n'a jamais eu d'importance dans Gintama, mais Sorachi l'a montré, encore et encore, et il l'a fait jusqu'au bout : les liens sont plus puissants que n'importe quels chromosomes.

 

Ce que je vois aussi dans ce dernier chapitre, c'est un cycle, éternel. C'est une fin, mais aussi un commencement, et Sorachi s'en amuse, en essayant de faire croire que cette fin pourrait appeler des suites, ou en trollant sur des faux morts. Ce qu'il veut surtout montrer, c'est que les choses sont redevenues ce qu'elles étaient avant, en majorité. Les personnages reprennent leur ancien design, les blagues reviennent, les running-gag aussi, le bordel est à nouveau là. Pour autant, il demeure cette chose essentielle à Gintama : les cicatrices restent. Celle de Kondo, évidemment. L'absence de Shigeshige et Isaburo toujours gravée dans la mémoire de Soyo et Nobume. Le visage fermé de Gintoki, alors qu'il lit la lettre de Sakamoto, et apprend que, c'est officiel, son maître repose enfin en paix.

 

Sa dernière conversation avec lui est courte, mais elle a tout ce qu'il faut. Après tout, ce n'est pas comme Takasugi, qu'il espérait encore, jusqu'au bout, pouvoir sauver. La mort de Shouyo, son meurtre, est toujours gravée en lui. Il a sacrifié Shouyo. Il a choisi de l'utiliser comme marchepied pour avancer, pour se créer cette nouvelle famille que sont les Yorozuyas. Ainsi, je trouve ça très symbolique, que dans cette petite conversation, il ne croise jamais son regard. Il tient sa main (et rien que cela, c'est si beau), mais surtout il regarde, comme toujours, au delà. Vers le futur, en compagnie de ceux qui lui ont permis d'en avoir un. Shouyo disparaît, car il aurait dû reposer en paix depuis bien longtemps. Car il n'a plus sa place dans la vie de son élève/fils. Celui-ci a grandi. Il est devenu un homme bien.

 

"Un professeur soutient son élève, jusqu'à ce que l'élève soit assez fort pour soutenir le professeur," ce qu'il a dit à Tsukuyo n'a jamais été aussi vrai. Gintoki est depuis longtemps assez fort. Il n'oubliera jamais Shouyo, et ce qu'il a fait pour lui, mais cela fait bien longtemps qu'il n'a plus besoin de lui. Il se devait juste d'être là, à la fin, pour l'aider à porter une dernière fois son fardeau, et enfin lui dire adieu correctement.

 

281660529_Capturedecran2019-06-24a15_27_54.png.cce7e63ea386a279190a14d5afa45cc3.png

 

La plus grosse surprise du chapitre est certainement dans la "réincarnation" de Takasugi. C'est quelque chose que, j'avoue, je ne sais pas vraiment comment prendre. D'un côté je trouve ça dommage, car bon sang, le chapitre 703 m'a dévastée, et immédiatement devenu l'une des morts les plus marquantes de Gintama, voire de mes expériences IM. Cela tend à diminuer l'impact de cette disparition, vu que, eh bien, il n'a pas disparu, au final.

Mais pourtant, je ne peux pas m'empêcher d'être un peu soulagée. Sorachi sait montrer la cruauté, il l'a fait maintes et maintes fois, mais c'est honorable de laisser Takasugi, une âme qui a été tellement déchirée, avoir le droit à cette seconde chance. Quelque chose que j'apprécie, c'est qu'on ne sache pas exactement ce qu'il en est. Est-ce vraiment Takasugi, que Matako a trouvé? Est-ce qu'il grandira normalement, ou en accéléré comme Shouyo l'a fait? Est-ce qu'il retrouvera ses souvenirs? Va savoir. Sorachi décide de ne pas nous donner de réponse. De plus, en faisant en sorte que ce soit Matako qui le trouve, il donne une nouvelle dimension au perso, et j'apprécie pas mal. Elle a toujours été la simple fangirl aveugle, et on sait que, inévitablement, son rapport à Takasugi va changer. Son amour va devoir changer. C'est à elle de protéger, désormais, de ne plus se limiter à des sentiments pour le moins puérils, et de devenir une tutrice, professeure, ou mère.

 

Bref, une belle conclusion que voici, assez simple en apparence, mais au final elle a son lot de messages. C'est la dernière leçon que nous offre Sorachi, et je mentirai si je disais que cette simple idée ne me met pas en vrac. J'aurais vraiment aimé avoir droit à plus de leçons, encore. Gintama c'est un manga qui ne ressemble vraiment à aucun autre, que ce soit dans sa manière d'aborder la narration, mais aussi dans ses thèmes. Je n'ai véritablement jamais rien lu qui abordait un thème aussi large et général que la famille comme cela, et cela a toujours été un bol d'air frais dans les autres shonens et mangas d'action. Sorachi a choisi de parler de l'amour le plus sincère qui soit, pas l'amitié, pas l'amour romantique. Et c'est impressionnant ce que cela marche.

 

tumblr_ptcx4hTuKY1sycuvlo2_500.png

 

Dans ce dernier chapitre, rien que les petites discussions sans sens (Docteur Gerororororo j'ai bien trop ri lol) des Yorozuyas m'ont fait chaud au coeur. Voir Gintoki et Kagura se moquer ensemble de Hijikata m'a fait sourire comme jamais. Ces images des Yorozuyas, réunis, on l'a souvent eue dans le manga, dès le début avec l'arc des Harusame, ou à la fin de l'arc Kintama, lors des fausses fins de l'anime, à la fin du film 2. Elle a toujours eu un sens lourd, celui d'une famille dysfonctionnelle, que rien ne saurait normalement lier, entre un chien géant, une extra-terrestre, un petit apprenti samouraï otaku, et un ancien terroriste qui cherche du sens à sa vie.

 

Il l'a enfin trouvé, à la fin du manga, même si c'est difficile de dire à quel moment il a enfin eu le déclic nécessaire. Gintoki, ce personnage principal est tellement, tellement incroyable, passionnant, drôle, touchant, terrifiant, de bout en bout. On sait qu'il est brisé, sans avoir besoin de voir les cauchemars qui hantent ses nuits, on sait qu'il a toujours eu du mal à s'aimer, rien que par sa surprise lorsqu'il découvre les conséquences de son absence. Lorsqu'on a enfin droit à des images, claires, comme le chapitre 519, ou le chapitre 703; qui nous montrent ce qu'il ressent et ce qu'il a vécu, j'ai toujours la même question : est-ce qu'un type, dans la vraie vie, serait encore capable de sourire comme ça, après tout ce qu'il lui est arrivé?

tumblr_ps7ak9E4Gb1wndt7uo2_500.png

 

Sorachi nous dit que oui, en tout cas. C'est peut-être naïf, mais c'est le message qu'il fait passer. Il n'y a aucune raison d'arrêter d'essayer. Il y a toujours des mains qui nous serons tendues, même si on ne pense pas les mériter. Tout cela est incarné dans quelque chose que dit Gintoki, qui a toujours été ma réplique préférée de la série, et je suis très heureuse que, jusqu'à la fin, Sorachi l'ait respectée :

 

"C'est le point du jour, là où il fait le plus sombre.

Mais ne ferme pas les yeux. Ceux qui les détournent des ténèbres ne verront pas les rayons du matin.

Peu importe la profondeur de la nuit qui attend derrière."

 

Je finirai là-dessus, après avoir, finalement, pas mal déblatéré. Merci Sorachi, d'avoir respecté ton manga, tes personnages, et tes convictions jusqu'au bout. Merci pour tous ces rires, et ces pleurs, et ces nouveaux rires, et ces nouveaux pleurs. Merci de tous ces sentiments transmis, et pour toutes ces leçons professées. Le monde du manga paraîtra bien vide et bien triste sans toi pour t'en moquer, pour le parodier, et l'encourager à être meilleur. J'espère vraiment qu'on te reverra très vite, sensei, et encore merci pour tout.

 

tumblr_pp3bj1XNJi1s3zzn5o4_500.png

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il fallait que je commente tout de même...

Mais par où commencer ? 

 

Je ne sais pas. Déjà en disant que je suis heureux que l'on atteigne la fin qui a été "tant tardé": pendant presque un an xD. Surtout, nous avons droit à une magnifique fin, sur de nombreux points après que nous ayons eu des fins désastreuses sur les shonens ces dernières années ( Naruto, Bleach, Toriko, Fairy Tail et les actuels Nanatsu no Taizai et Shokugeki no Soma). Sorachi aura eu la sagesse et la patience de conclure, d'insister pour combler son histoire et son intrigue.  

 

Dans les faits, @Papy a déjà très bien résumé les choses et je risque de faire qu'un simple bis. Tout d'abord, je suis très content que Shouyou ait pu échanger quelques mots avec son dernier disciple Katsura dont on ressent à quel point, il est touché lui aussi et respecte la tradition d'être entêté jusqu'au bout en attendant les autres: ce n'est qu'une toute petite touche mais elle comble parfaitement le parcours de Katsura. Lui qui aura lutté contre le pouvoir, il aura contribué à son renouveau et aura reçu les mots de son maître.  

Puis, nous avons la course de Gintoki pour retrouver son maître. Une dernière aide de ses chers amis du Shinsengumi et d'Otae qui forment une chaine… Shouyou se maintient pour sauver le monde et nous avons cette merveilleuse case

 

Capture.PNG.3c3d5a95109d1ae77bb962fd84d2187a.PNG

 

Cette case me donne envie de pleurer : il y a toute cette tristesse des adieux et cette joie de cette réunion, Gintoki qui présente ceux qui lui sont chers, les deux qui l'ont aidé à s'accepter, ceux qui l'attendaient pour s'épanouir. Une nouvelle fois, tous les persos secondaires ont été à permettre cette rencontre salvatrice, intime. 

Sorachi reprend l'image du disciple qui doit aider son maître, joli renvoi à l'arc Jiraya. Nous ne revoyons plus Shouyou, nous comprenons parfaitement sa mort, hors-case, discrète en achevant et réparant les torts de son alter-ego mauvais. 

Le "petit démon" est devenu un homme complet. Tout ce chemin entre les ruines passé à travers l'aide de ses compagnons pour ce très court échange… On croirait une dernière métaphore de chemin laborieux pour retrouver son maitre. 

 

Voilà, le ton dramatique s'estompe et Sorachi retrouve l'autre ton si propre à Gintama : le comique. 

On retombe dans l'humour, la farce grotesque entre Gintoki, bourré ou Sarutobi qui a enfin droit au fourreau de Gintoki 🤐. L'humour ne s'arrête pas qu'aux habituels runing-gags mais se moque une dernière fois des codes, clichés des conclusions en brisant ce traditionnel et si fin quatrième mur avec les personnages qui improvisent leur conclusion. La conclusion qu'offre Okita a Toshi est parfaite 8) . On a droit à une ultime référence Katsura devenu l'ennemi ultime à abattre 8) .  Enfin, Madao donne la parfaite conclusion : nous serons tous chômeurs et Madao 8)

 

Dans toute ces blagues et ce ton soudainement très léger, je retrouve ce Gintama des premiers temps où tout n'était question que de remplir la petite besogne pour combler les fins de mois.

 

Pourtant, dans le lot, il se cache un élément dramatique : la renaissance de Takasugi. Dans un sens, cela a failli me décevoir mais nous ne sommes pas dans une simple résurrection à coup de "Plume de Phoenix" : ce ne sera jamais le même Takasugi. Il n'est qu'un enfant. D'une certaine façon, ça m'émeut de me dire que l'héritage de celui qui a été autant nihiliste sera une vie, comme si après toute cette haine, ce pessimisme, il y avait quelque chose de plus intense : une pulsion de vie. Cela me rappelle par ailleurs la conclusion d'un personnage de Full Metal Alchemist. En plus de cette trace, il s'agit du dernier cadeau selon Sakamoto à son disciple, comme un dernier signe d'acceptation. 

 

Alors dans ce message, j'ai ce sentiment d'omettre plein de belle chose que ce chapitre contient mais je dois dire que si ce chapitre n'atteint pas l'intensité émotionnelle du précédent chapitre, je trouve que nous avons une très  bonne fin. Sorachi aura su rester cohérent avec ses personnages sans tomber dans certaines facilités. 

 

Ce chapitre synthétise les raisons de pourquoi j'aime Gintama: nous retrouvons les multiples tons  et la variation entre le dramatique et le comique. D'une certaine façon, le manga est une tragi-comédie qui se sera assumée en tant que telle sans renier l'un de ces tons. 

Il n'aura pas été une simple comédie potache car les personnages auront tous évolués: Kagura qui aura réussi à se forger sa propre famille en réconciliant son ancienne famille, Shinpachi aura trouvé la voie du samouraï et défendu ceux qui l'aiment, lui qui n'était qu'un lâche au début et Gintoki se sera accepté en affrontant les démons de son passé. Une belle conclusion pour ceux que l'on aura suivi après tant d'année. 

 

Je ne peux renier le charme de ce manga qui à travers des tons et des prismes si différents aura su parler de ses personnages, nous parler du bonheur, de l'engagement, de la famille, de l'amour, des liens. Alors cela peut paraître niais, dis ainsi mais le message reste beaucoup plus subtil. 

 

Je suis heureux que tout simplement, l'un de mes mangas préférés après tant de batailles éditoriales a pu avoir une fin si belle et à l'image de son auteur de ce qu'a été Gintoki. Je pense que Gintama bien que je lui reconnaisse des défauts comme des longueurs, certains retournements faciles, des gags parfois un peu lourds, gardera une place spéciale et restera une œuvre majeure parmi les mangas que j'ai pu lire. C'est un manga qui nécessite une culture référencée, de la patience quand les enjeux apparaissent et une certaine souplesse pour lui accorder la multiplicité de ses tons. 

 

Je ne sais pas si j'ai été exhaustif mais j'avais le cœur ce soir de dire saluer l'œuvre et de remercier son auteur, Sorachi. 

Merci pour ces 6 ans. 

Merci pour les rires, la joie, le bonheur, les larmes, la tristesse, le drame, la beauté. 

Merci pour cette œuvre inégalable et si particulière. 

 

Reposez-vous bien, cher Sorachi.

 

 

 

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Couverture du 77ème et dernier tome de la série (2 Août) :

 

gintama077.jpg.c602c7545772dc522382fce42095cee1.jpg

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×