Jump to content
Issho Fujitora

Labyrinth (Public avertit)

Recommended Posts

Citation

La musique du Chapelier avait fini par l'attirer dans sa tanière, lui le scientifique à l'origine de tout ce grabuge. Planifier un tel projet, réaliser cet objectif lui avait pris de longues années. Il entra dans la pièce du poste de contrôle et sortit une télécommande, désactivant le « Maître du jeu ». Il n'en avait plus besoin dans l'immédiat, il allait suivre le final lui-même. Il prit une chaise sur un coin et vient la poser à côté de celle de sa marionnette inanimée. L'une de ses plus grandes créations certainement que cette reproduction de chair et de métal du Chapelier Fou d'Alice aux pays des Merveilles. Il avait fait bien mieux il y a quelques années cependant en réussissant à « créer » la magie dans un monde qui en était dépourvu. Au fur qu'il avançait vers l'écran, il posa sa main sur la table de contrôle et on distingua plus aisément son visage. Son regard était creusé par le temps malgré son âge moyen et sa main semblait « vieillir », des rides se formant par intermittences sur cette partie de son corps et sur son visage. Il était fatigué et lassé par le temps qu'il devait attendre, mais bientôt il atteindrait son objectif.

Et il n'y aurait pas d'objectif intéressant sans jeu ou challenge, le Labyrinthe était son jeu, son terrain, son idée. Il avait réalisé les plans, créé les créatures qui le parcourait. Et il avait sélectionné avec minutie les participants de son challenge. Rien n'était dû au hasard dans les choix de cet homme. Tout était millimétré et parfaitement orchestré, il savait déjà ce qui suivrait, il savait déjà comment tout cela finirait. Il n'avait qu'à s'asseoir et profiter du spectacle. Dans l'arène encore cinq personnes sont debout, la fille aux insectes est aux prises avec l'un d'eux, une jeune femme recule devant une chimère et les trois autres sont au corps à corps tandis qu'une chimère se rapproche de leur position. Le contrôleur avait le droit à un final explosif après qu'une première grenade ait explosée auprès de la fillette et que cette dernière ait ripostée en entourant son adversaire de ses insectes pour lui cacher a vue.

 

La jeune femme qui portait le stock de grenade regarda rapidement en direction de son ami qui disparaissait entre les insectes, elle se retrouvait seule face à la chimère avec pour seule arme en main sa grenade. Le scientifique vient zoomer sur elle, quelque chose le dérangeait, une sensation à peine perceptible de gêne terrible. Son regard avait quelque chose de faux, de caché, comme si elle refusait de dévoiler son vrai visage. Était-ce à cause de celui qui l'accompagnait ? En ce cas elle avait une occasion inouïe en cet instant pour agir. Elle ôta sa veste, posa son sac à terre et laissa apparaître sous ses habits une longue dague bien cachée. Sur le moniteur à côté, le scientifique déplaça les deux autres combats pour les enregistrer et les regarder ensuite. Il ouvrit son carnet de notes à la recherche de la personne qui combattait actuellement sa chimère. Claire… Un cas bien à part, une histoire terrible qui avait bien failli rester dans l'ombre mais pas pour lui. Il avait su arriver jusqu'à elle et l'amener dans son jeu morbide. Il savait que cette jeune femme aurait un véritable don pour cacher son jeu, après tout, elle l'avait fait des années durant.

A l'instar de Damien, une fois son vrai visage dévoilé Claire était passé par un mouvement délicat sur le côté de la créature pour lui ouvrir le ventre et y glisser délicatement la grenade qu'elle avait dans les mains. Elle gardait sur son visage son sourire à la fois innocent et terriblement effroyable. Il y avait une personne au moins aussi effrayante que l'autre tueur dans ce Labyrinthe et c'était elle assurément. Elle se recula, laissant la créature imploser et répandre ses organes et son sang dans les environs, une seconde grenade fut lâchée ensuite, soulevant un rideau de fumée permettant à cette dernière d'agir sans être réellement vu. Elle avait de la ressource, le scientifique dû passer en mode vision infrarouge pour pouvoir suivre les combats restants. Il mit dans un coin le moniteur de Claire et remit sur le milieu celui d'Oliver Damien et Antoine pour reprendre leur histoire là où elle s'était arrêtée.

 

Antoine après avoir compris qu'il avait failli y passer à l'instant et qu'il serait déjà gisant sur le sol si l'ex commissaire n'était pas intervenu vint reculer et refermer son éventail puis le ranger. Il prit à la place le grappin faucheur qu'il avait à la ceinture. L'arme avait une meilleure portée et permettrait davantage de choses avec son agilité. Il commença à le faire tourner tandis que Damien qui venait de se faire stopper donna un coup de coude à Oliver pour le faire reculer. Il enchaîna avec un coup de pieds en plein dans les côtes, faisant pousser un petit cri de douleur à ce dernier. Les seringues au niveau de sa ceinture se brisèrent sous le coup, le contenu tombant au sol sans même qu'elles aient pu servir. Le grappin que faisait tourner Antoine vint foncer en direction des deux autres combattants, passant à quelques millimètres du visage d'Oliver, coupant une mèche au passage. Il continua son chemin jusqu'à la chimère qui avançait derrière eux, venant couper les poils de sa moustache avant de tomber. Antoine le tira pour le ramener, espérant bien faucher la jambe de Damien au passage. Le tueur qui avait vu le grappin passer recula son coude pour tenter de se libérer de la broche qui le bloquait, il voulait embrocher Antoine avant même qu'il ait le temps d'agir. Il reposa le pied à terre et recula le bras, prêt à l'abaisser tandis que la Chimère donna un coup de griffe en direction de son dos. Les griffes pénétrèrent sa chair et le firent saigner en profondeur dans le dos, le poussant à se reculer et se retourner pour affronter la créature plutôt qu'attaquer Antoine. C'est aussi ce qui sauva sa jambe du retour de grappin.

 

Oliver qui avait vu l'arme tranchante passer devant ses yeux se doutait qu'Antoine avait cherché à faire trois attaques en un seul coup. Il venait d'être sauvé par le commissaire et ce dernier n'avait fait que répliquer en l'attaquant ? Ce gamin insolent aurait pu lui coûter la vie, il avait fait un sacrifice énorme en venant le sauver et c'était comme ça qu'il était remercié ? Bien sûr le voyeur lui se délectait de la scène, les regarder s'entre-tuer n'avait pas de prix. L'ex-commissaire donna un coup dans le ventre d'Antoine après que son grappin soit revenu dans la zone puis vint voler l'éventail à sa ceinture pour remplacer sa broche peu utile dans cette situation. Il l'ouvrit au même instant pour venir attaquer Damien et l'une de ses deux armes blanches tandis que le tueur faisait face à la chimère. Il avait donné un coup avec son couteau de chasse, privant la créature d'un œil, la forçant à reculer à nouveau. Il n'avait pas le temps de reculer cependant ni d'esquiver Oliver. Il opta donc pour une autre stratégie. Il lâcha son couteau dans la main gauche et se jeta sur Oliver et son éventail, se faisant taillader au niveau du torse pour pouvoir lui asséner un coup de genoux dans les côtes et le faire reculer à nouveau.

Oliver tituba de quelques pas en arrière, tentant de se relever au plus vite car chaque seconde comptait en cet instant qui semblait durer une éternité. Antoine lui s'était rétabli et avait relancé sa faux au niveau du bras gauche de Damien, le freinant à nouveau et l'empêchant de finir Oliver ou Antoine immédiatement. La chimère elle était repassée derrière l'ex-commissaire et l'avait forcé à se retourner et dévoiler son dos aux deux autres combattants. Antoine bien lui donner un coup de pieds dans le dos pour le pousser entre les griffes de la créature et se retrouver en tête à tête avec Damien, échangeant des coups de grappin avec le sabre de ce dernier. Oliver lui sentit l'impulsion que lui avait donnée Antoine le faire tomber un peu en avant. Cette démarche l'avantagea cependant au final la créature se redressant comme un ours prêt à abattre ses deux pattes pour écraser Oliver, ce dernier tendit le bras pour venir trancher en profondeur le torse de la chimère. Il prit appuie sur son pied gauche en l'avançant un peu plus pour ne pas perdre totalement l'équilibre et se releva en venant pousser la créature de tout son poids vers l'arrière, la faisant tomber sur le dos au moment où une grenade explosa et ou du sang se mit à gicler, privant Oliver et Antoine de leur vue. L'ex-commissaire passa la main sur son visage tout en se retournant, donnant un coup à moitié aveugle en direction des deux autres. Damien lui profita de l'aveuglement d'Antoine pour planter son torse de son sabre en le changeant de main, prenant son revolver dans l'autre. Il pointa le canon en direction d'Oliver, le stoppant dans sa course. Le coup de feu retenti. Oliver tomba en arrière, l'éventail à la main et Antoine fut envoyé d'un coup de pieds dans les ronces, le sang aux lèvres.

Dans cette fumée épaisse c'était donc les corps d'Oliver et du gymnaste qui se trouvait à terre tandis que Damien était bien debout. Pendant cette brève période qui avait séparée l'explosion de la fin de ce combat, Claire avait placé son piège. Elle s'était déplacée derrière l'angle de vue de son partenaire pendant son combat tout en laissant un leurre grâce à une « copie conforme » d'elle-même. Elle avait bien comprit comment fonctionnait ses slimes apparemment. Elle avait même prit le risque d'en emporter des morceaux avec elle spécifiquement pour cet instant ? Cette femme était décidément un véritable monstre. Elle approcha du sujet 117 tandis que la fumée se dégageait et vint planter son poignard dans le dos de ce dernier, le tenant en « bouclier » face à Damien.

 

Dans le passé de Claire

 

« - Nous y voici, nous sommes arrivée dans notre nouveau chez-nous. J'espère que tu vas t'y plaire… Ici tu n'auras pas à te cacher, tant que tu feras ce que je te dis tout se passera bien d'accord ? »

 

La petite fille hocha la tête, elle était bien trop contente de tout ce qui arrivait jusqu'à lors pour oser répondre négativement à celle qui agissait comme une mère pour elle. La jeune femme ouvrit la porte de la caravane et laissa entrer la petite fille, fermant ensuite la porte derrière elle. Elle s'installa dans la nouvelle demeure, venant réaliser des dessins et confectionner des armes sculptées dans du bois avec un petit couteau. Elle se tourna ensuite vers la petite avec un sourire un peu malsain.

 

« - Nous sommes bien ici n'est-ce pas ? Toi et moi uniquement, personnes pour nous faire du mal. Je suis même en train de nous faire des armes pour nous défendre. C'est normal dans une famille après tout, n'est-ce pas Claire ? »

 

Un petit silence se fit entendre dans la caravane et la fillette baissa les yeux un peu gênée tandis que la mère avalait de petits cachets blancs, approchant de la gamine qui se montrait bien muette avec son petit couteau.

 

« - Réponds-moi quand je te parle Claire... »

 

Elle trembla au niveau des mains, reculant un peu plus dans la caravane, levant les yeux vers la mère adoptive, de plus en plus dérangée par le comportement de cette dernière et la situation qui s'installait. Elle finit par ouvrir la bouche et peiner à balbutier quelques mots.

 

« - Je… Je ne m'appelle pas Claire... »

 

La junkie serra plus fortement son couteau entre ses mains et vint saisir la fillette, prenant une voix plus grave, reproduisant la réaction que pouvait avoir son père et amant avec elle.

 

« - Si. Désormais, tu t'appelles Claire. Comme moi, comme mes sœurs. Claire… Tu m'as compris Claire… Claire... »

 

La jeune mère se mit à rire de façon psychotique tout en tenant son couteau d'une main et la gamine de l'autre. Son père l'avait conditionnée toute ses années, l'avait brisée, manipulée. L'avait rendu violente et bipolaire. Elle était Claire, cette femme manipulatrice et intelligente qui pouvait être à la fois douceur et poison mortel.

 

Dans le présent

 

Le sujet 117 tourna la tête d'un air incompréhensif en direction de la dénommée Claire, jamais il n'aurait soupçonnée une telle facette de sa personnalité. Il ne pensait pas qu'il puisse un jour se faire trahir et utiliser de la sorte. Et pourtant il aurait dû s'en douter, le scientifique avait suffisamment insisté sur la confiance et le fait qu'il n'y aurait qu'un gagnant. Lui et son idéologie de sauver tout le monde était d'un banal. C'était inintéressant d'avoir quelqu'un comme ça dans un jeu pareil. Enfin si, ça rendait certaines situations terriblement drôles, comme celle-ci. Mais jamais il n'aurait pu gagner un tel jeu, le fait même qu'il ait pu espérer sortir d'ici en vie surprenait l'homme assis au tableau de contrôle. Un petit rictus énervé vint dessiner une nouvelle ride sur son front alors que Claire faisait face à Damien en utilisant son bouclier pour avancer vers lui.

Le Démon garda le revolver pointé et visa en direction des deux corps qui avançaient vers lui. Il avait deux balles encore et il n'avait pas l'intention de les gâcher, il finirait cette histoire avec une seule balle. Il appuya sur la gâchette, le projectile fusant à travers la fumée alors que le sujet 117 donna un coup dans la cage thoracique de Claire. La balle passa alors entre le bras du participant et ses côtes, venant se loger en plein dans le cœur de la jeune femme. Claire laissa glisser de ses mains celui qu'elle avait poignardé, le laissant tomber sur le dos tandis qu'elle tombait sur le côté abattue sur le coup. Le sujet 117 lui n'était pas encore tout à fait mort mais se vidait de son sang et crachait du sang par la bouche, regardant le corps inanimé de sa partenaire. Quelle bêtise, finir ainsi après avoir réussi à traverser tout le labyrinthe. C'était finalement ce démon qui allait gagner ? Cet être inhumain qui ne vivait que pour tuer désormais ?

 

Le scientifique eu un petit rictus diabolique, sa création avait-elle prévue cette fin la ? C'était une fin trop facile, trop prévisible. Une fin qui ne lui plaisait pas. D'autant que Damien oubliait quelques détails importants, dans son dos les deux ombres qui se tenaient auprès de la petite fille auparavant était réapparus. Le scientifique avait donné son ordre, cet homme servirait de réceptacle mais ne garderait pas la vie. Les deux ombres se mirent à tournoyer autour de lui et le planter, venant déchirer son ombre et arracher ce qu'il restait d'humanité en lui. Son âme partie il ne restait qu'une coquille vide, lâchant son arme mais se tenant debout. Le manipulateur observa les corps avec son petit sourire en coin, il avait déjà sa fin en tête et il savait qui vaincrait. Une main vint s'appuyer sur le sol, puis un genou. Enfin il se relevait, enfin il dévoilait le visage du vrai vainqueur. Il prit l'arme de Damien pour la mettre à sa ceinture et avança en direction du sujet 117 qui agonisait. Il restait une personne à achever pour être libre. Une personne et ce serait fini.

La vue du sujet 117 se troublait mais il distinguait encore, il vit une personne approcher, marchant normalement, tenant une arme dans la main. Cet homme était encore trop loin mais tout devint clair lorsqu'il s'agenouilla à ses côtés et passa sa main sur son torse. Oliver… Il avait survécu ? Comment ? Ce dernier déchira un peu son t-shirt pour laisser voir son gilet pare-balles. Damien avait tiré dans son torse, c'était son gilet qui avait pris le coup. Oliver eu un regard compatissant pour la seule personne ici qui cherchait à accomplir la justice qu'il cautionnait tant. Il vint placer l'éventail au niveau de son cou et lui ferma les yeux en lui tranchant la gorge sèchement. Il se releva alors, la victoire amère au bout des lèvres.

 

« - J'ai gagné ! Respectes ta part du marché et laisses-moi m'en aller maintenant ! »

 

L'ex-commissaire était bien remonté par la situation et à juste titre, le scientifique l'avait forcé à faire une chose qu'il haïssait par-dessus tout. Il avait dû faire justice lui-même et agir comme un véritable criminel mais désormais il pourrait être libre. Le portail en fer qui scellait le milieu du Labyrinthe s'ouvrit et laissa place à une statue assise sur une trappe. Cette dernière devait certainement mener à la sortie de ce lieu. Cependant Oliver n'était pas stupide, il n'allait pas sortir les mains libres. Il se dirigea vers le corps de Claire et prit les trois grenades à sa ceinture pour les mettre à la sienne. Il alla ensuite vers Antoine et prit son grappin faucheur. Enfin il prit les deux armes blanches de Damien. Ainsi armé il était certain de pouvoir lutter face à un éventuel piège supplémentaire.

Le scientifique vint sortir une bouteille de vin et se servir un verre, le levant à la santé qu vainqueur, il avait raison de se méfier après tout. Il serait bien surpris en découvrant le cadeau qui lui était réservé. L'épreuve finale avant d'accéder à la liberté. Il but dans son verre avant de le poser et de venir appuyer sur quelques touches du tableau de commande, ouvrant une console de code. Il se mit à taper quelques lignes, changer quelques paramètres et valida ses modifications. Oliver pendant ce temps avançait en direction de la trappe, se remettant autant que possible de sa nuit difficile. Il avait du passer par de longues épreuves pas vraiment sympathiques ce soir après tout. Tout ce jeu pour le bon plaisir de cet homme qui buvait son vin en se délectant de la situation.

 

Le géant de pierre qui surplombait la sortie se mit à bouger alors, les doigts tremblant et commençant à montrer signe de « vie ». La statue inanimée jusqu'alors vint se lever, commençant à faire un boucan du diable alors que quelques gravats tombaient de son corps. Cette chose était immense et comptait bien empêcher l'accès à la trappe. Oliver eu un rictus énervé, il se doutait que quelque chose se tramait et malgré ça il arrivait à être surpris dans cette situation. Le golem de quatre mètres vint abattre son poing dans la direction de l'ex-commissaire et l'envoyer voler au niveau du portail de fer. Le vainqueur était un peu sonné par le punch, crachant du sang et saignant du nez. Heureusement que le coup était « tendre ». Cependant maintenant il devait faire avec un problème bien plus dérangeant. Ce tas de pierre se posait entre lui et la sortie et comptait bien la défendre. Il arracha à main nue l'un des lampadaires placé à terre pour indiquer la sortie et l'empoigna fortement, comptant l'utiliser comme arme.

Oliver se doutait qu'il ferait mieux d'éviter de ce prendre le moindre coup venant de cette chose vu comment un seul coup de poing l'avait amoché. Il ne pouvait pas gâcher la balle qu'il lui restait si vite et il avait bien trop besoin des grenades. Il faudrait donc ruser pour s'en sortir. La première étape serait de se débarrasser de la trappe en bois pour pouvoir accéder au sous-sol. Le vainqueur avait déjà sa petite idée sur la façon dont il fallait procéder mais il n'était pas sûr d'y arriver sans perdre une ou deux côtes. Ce serait cependant un prix à payer pour obtenir son passeport vers la liberté. Il reprit ses esprits avec difficulté, décidant d'utiliser sa vitesse comme atout face à cette masse géante. Il était puissant mais lent, ce serait facile de passer sur son côté selon lui. Oliver zigzagua jusqu'à la trappe tournant simplement autour du géant qui donna son coup de lampadaire, il se baissa pour mettre la main au niveau de la sortie lorsqu'il remarqua que le géant se mettait à tourner. Il allait le faucher d'un coup, l'ex-commissaire se plaqua contre le sol, le golem tournant avec son arme en main, balayant les autres lampadaires et la haie dans son rayon. Il perdu un peu l'équilibre mais se rétabli, prêt à asséner un second coup en direction du sol. Oliver prit appui avec ses deux mains et roula vers l'avant au moment ou le géant abattait son coup, détruisant la trappe tandis que l'arme passait à peu de choses de lui briser le dos.

 

Le vainqueur couru entre les jambes de son ennemi avant d'en faire le tour tandis qu'il se retournait, allant dans le même sens que lui pour ne pas se faire surprendre. Il se jeta finalement les pieds en avant dans la sortie, n'ayant même pas le temps de s'accrocher à quoique ce soit, glissant dans un tuyau presque vertical. L'ex-commissaire avait l'impression d'être entré dans un gigantesque toboggan, tournant, faisant des loopings. Il arriva a une pente moins raide et pu souffler quelques instants. Du moins le temps de reprendre une bouffée d'air, le scientifique activa les vannes et de l'eau vint glisser dans le tuyau et entraîner Oliver plus bas. Il arriva au niveau d'une bifurcation que son tortionnaire prit un malin plaisir à fermer juste avant qu'il y entre, le forçant à aller dans la direction qu'il voulait et comme il le désirait. Ce sociopathe avait déjà tracé son voyage, l'homme avait quitté les écrans pour rejoindre sa propre pièce avec son propre écran. Finalement l'ex-commissaire finit par tomber à travers un trou, la vanne se refermant derrière lui. De l'air chaud souffla durant sa chute, le séchant et le réchauffant avant qu'une dernière porte s'ouvre et le face entrer dans une pièce sombre.

Au loin, le scientifique venait de fermer son programme ouvert sur sa machine, il tourna la tête vers le nouveau venu avec un petit sourire. Oliver se retourna, la porte derrière lui venait de se refermer. Il allait devoir faire face à cet homme. Il sortit son arme et la pointa en direction du scientifique dont la distance et la luminosité rendait le visage flou. Ce dernier tendit le bras et fit un hochement négatif de doigt, prenant une petite télécommande entre ses mains pour activer un haut-parleur derrière lui.

 

« - Je ne ferais pas ça si j'étais vous, ex-commissaire Oliver Stan. Vous ne la voyez peut-être pas mais la vitre devant vous est très résistante vous savez ? A vrai dire, votre balle risquerais de ricocher et de vous retomber dessus. Ce serait dommage de gâcher ainsi le clou de mon spectacle n'est-ce pas ? Vous savez, j'ai mis du temps à vous retrouver et à échafauder ses règles. »

 

L'homme s'avança un peu plus de l'endroit où se trouvait le vainqueur de cette édition, il eu un sourire profondément malsain, dévoilant lentement son visage à cet homme. Oliver fut prit de stupeur, approchant au maximum, venant se cogner à la vitre tandis qu'il faisait de nouveau face à cet homme. Comment pouvait-il être la devant lui et si jeune ? Comment pouvait-il se trouver face à lui ? Lui cet individu qui lui avait déjà tout pris. Oliver commença à frapper de rage contre la vitre en criant une chose inaudible pour le scientifique qui gardait son rictus et son air supérieur. Des rides venaient tantôt déformer son visage puis disparaître à nouveau tandis qu'il pointait du doigt une armoire derrière lui contenant plusieurs boites.

 

« - Je suis sûr que vous n'avez pas oublié non, Ex-commissaire ? Vous m'aviez manqué, mon jeu n'aurait pas été optimisé sans vous. A vrai dire c'est vous qui m'avez ouvert cette voix, vous ne m'avez pas laissé le choix… Nous savons tous les deux que tout ce qui est arrivé la dernière fois est de votre faute non ? C'est vous le seul responsable ici… Je croyais avoir été clair pourtant non ? Mes règles sont absolues… Vous auriez dû accepter mon offre, nous aurions fait d'excellents partenaires. Je n'étais pas votre ennemi… Mais vous savez comment ça marche. Il faut parfois faire un « sacrifice sanglant » pour réaliser ses objectifs. Oh, mais pardon, je suis sûr que vous vous posez des tas de questions sur cet endroit n'est-ce pas ? Que vous vous demandez comment et pourquoi ? Mais êtes-vous naïf à ce point monsieur Stan ? Vous savez autant que moi que je ne vous répondrais pas. Vous resterez dans le flou et l'incompréhension la plus totale, comme il y a dix ans. Vous aurez beau chercher, rien ne saura venir expliquer cela car toute cette histoire défit votre pathétique logique humaine. Je suis un visionnaire, un scientifique. Je fais des choses qui dépassent le commun des mortels comme vous. Alors reposez-vous Oliver et profitez de la vue. Mon projet vous plaît-il ? Ne vous inquiétez pas, vous ne resterez pas enfermé. Après tout j'ai de grands projets pour vous. Pour vous tous… Et peut-être cette fois pourrez-vous sortir du Labyrinthe ? Après tout, les règles sont absolues non ? »

 

Le scientifique illumina la salle de sa télécommande et leva les bras en l'air en se tordant de rire devant le spectacle. Oliver pouvait les voir de sa pièce, les nombreux containers entourant les murs de la salle et allant jusqu'au plafond. Des dizaines, une centaine de personnes comme lui enfermé dans une pièce ridicule avec une vitre incassable pour barrière. Oliver se mit à taper de plus en plus fort tandis que le scientifique lui sourit, se retournant avant de couper les lumières et de laisser Oliver dans la pénombre de sa cellule. Il frappait à s'en faire saigner la main et hurlait comme un dément en espérant se faire entendre. Mais rien ne passait à travers la vitre et on ne pouvait que lire sur les lèvres du « vainqueur ». Son hurlement résonnait comme un écho dans la cellule du vainqueur. Un simple mot, un simple nom, répété en boucle et avec rage.

 

« -Nobody! Nobody ! »

 

Car dans ce labyrinthe un seul maître dirige, il contrôle son attraction et créé les hôtes. Il choisit ses victimes et les fait combattre dans un but que lui seul connaît. Il s'assure que chaque chose soit parfaitement millimétrée et il ne répond qu'à un seul nom : Professeur Nobody.

J'ai reparlé de mes écrits récemment. Je me suis dis que ça serait surement une bonne idée d'apporter le chapitre 10 clôturant la partie 1 du Labyrinth o/

Je vais par ailleurs créer un sujet pour les fictions liées à mon univers (en espérant plaire à certains)

  • Thumb 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci d'en partager un extrait avec nous ! En fait, j'ai beaucoup aimé. Les descriptions m'ont donné une imagination débordante sur l'organisation du monde et, dans l'ensemble, je suis maintenant très curieux de la tournure des événements 👍

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 21 minutes, Simeon_Simon a dit :

Merci d'en partager un extrait avec nous ! En fait, j'ai beaucoup aimé. Les descriptions m'ont donné une imagination débordante sur l'organisation du monde et, dans l'ensemble, je suis maintenant très curieux de la tournure des événements 👍

Merci beaucoup ! C'est sympa de ta part :) La suite est publiée ailleurs hélas mais je ne peux pas donner de lien ici :D

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...