Jump to content


Sign in to follow this  
Jiraya./Coraya

Hunger Games : La Onzième éditions des Jeux de la Faim (NC -16 ans )


Recommended Posts

Avec ce qui se passe, ces Hunger Games sont originaux.

On a l'impression que quel que soit le bâtiment, un piège est tendu pour les Tributs. On dirait que tout est fait pour qu'ils arrêtent de se cacher, et se battent dans la rue, à découvert.

 

L'élément perturbateur de ces Jeux est donc ce fantôme conçu par les Juges. Il ne faut peut-être pas l'attaquer pour qu'il ne réplique pas à son tour.

Cet hôtel a été assez flippant, et je suis dépité que Sarah se fasse tuer maintenant. Les aléas de l'épreuve dirons-nous.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avec ce qui se passe, ces Hunger Games sont originaux. On a l'impression que quel que soit le bâtiment, un piège est tendu pour les Tributs. On dirait que tout est fait pour qu'ils arrêtent de se cacher, et se battent dans la rue, à découvert.

 

Content de ne pas faire du trop classique :).

Oh je vous rassure, tout les batiments ne sont pas des pièges, bien au contraire, il y en a peu, simplement, Théo, Elias et Sarah n'ont pas eu de chances. Après oui c'est sur que les Juges si besoin les forceront à se battre dehors, c'est largement à portée de leurs mains.

 

L'élément perturbateur de ces Jeux est donc ce fantôme conçu par les Juges. Il ne faut peut-être pas l'attaquer pour qu'il ne réplique pas à son tour.

 

Disons que ce spectre noire est l'élément physique, façon de parler, des pièges du Capitole, si y a le monstre, c'est que ça vient des Juges, sinon c'est purement un piège de tribut. Après, est-ce que le spectre sera forcément toujours présent, on ne sais jamais, car il y a plusieurs sortes de pièges chez les Juges... Le fait de l'attaquer ou pas est effectivement une possibilité à ne pas oublier, bonne intuition  Bloody.

Cet hôtel a été assez flippant, et je suis dépité que Sarah se fasse tuer maintenant. Les aléas de l'épreuve dirons-nous.

 

J'espère que c'est dépité dans un sens positif :D.

Sinon content de l'effet de l'hôtel, je suis probablement sadique, mais je vais prendre gout à écrire ce genre de chapitres je le sens.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 9 : Plonger en eaux Sombres

Selena et Astrée avance de concert, chacune couvrant les angles morts de l'autre. Jusqu'à présent, elles n'ont pas encore trouver d'endroit dans lequel se poser pour vraiment souffler et n'ont fait que quelques courtes pauses, notamment pour inspecter le contenu des sacs prit à la Corne. D'ailleurs à ce sujet, les deux jeunes femmes n'ont pas eu spécialement de chance. Le sac d'Astrée étant le meilleur des deux, offrant à la tribute qui a eue la meilleure note des Juges, un couteau de combat, parfait pour les coups rapides lors d'éventuels corps-à-corps, un sac de couchage, qui bien que basique, permettra à celle qui dormira, pendant que l'autre montera la garde, de pouvoir se reposer dans des conditions bien plus optimales que de rendre visite à Morphée en étant allongée à meme un banc, voir le sol. Il y aussi une baguette de pain. Oh, pas du pain de seigle ou du pain aux céréales, mais la baguette de pain du pauvre, façon de parler. Au moins, elle est comestible, c'est toujours mieux que de se retrouver avec l'estomac vide. Selena est moins chanceuse sur le coup, puisque la seule chose qu'elle a trouver en ouvrant son sac, c'est du gravier... Autant dire qu'elle ne risque pas de prendre des kilos avec ça, mais plutot que de vider le contenu et de ne garder que le sac, la carrière s'est dit qu'on ne sais jamais à quoi s'attendre dans les Jeux et que l'élément apparemment faible, peut se révéler d'une grande utilité le moment venu.

 

Toujours est-il qu'elles n'ont pas croiser le chemin d'une ancienne boutique dans laquelle trouver quelque chose à prendre, mais ce n'est pas plus mal, car on ne sais jamais à quoi s'attendre durant les Hunger Games, lorsque l'on approche d'une zone qui semble calme et propice à la survie. Théo et Sarah en ont fait les frais. Néanmoins, en ne s'éloignant pas l'une de l'autre de plus de deux mètres, elles minimisent les risques de se retrouver séparer, ce qui est une bonne initiative. Il n'y a rien de bien tentant parmi les enseignes qui défilent sous les yeux des deux aventurières de l'Arène. Elles ont un objectif précis en tête et pour cela, elles doivent trouver tout un tas de choses, attendant que la personne à l'origine de cette idée ne fasse signe aux tributes qu'il est temps de passer à l'offensive. Quand elle passe près d'une toute petite échoppe style fast-food, Selena remarque sur l'un des rares sièges la présence d'un sac à dos. Elle l'ouvre et ne trouve rien d'autre que du vide, mais au moins, le bagage est en bon état et elle décide donc de le prendre avec elle, après un oui d'Astrée. Après tout, le sac ne semble vraiment pas menaçant, alors il serait stupide de se priver de quelques choses permettant de transporter des objets. Elles reprennent la route et c'est en tournant au coin d'une énième rue, que les deux filles aperçoivent un bâtiment un peu plus grand que les autres et beaucoup plus large, devant lequel plusieurs bancs sont positionner ci et là. Sur le toit du dit bâtiment, des lettres géantes indique qu'il s'agit tout simplement de la piscine municipal.

 

L'eau est un domaine qu'apprécie tout particulièrement Selena, qui étant du District Quatre, a depuis qu'elle en a eue l'age, passer beaucoup de temps sur la plage et dans les océans. Elle n'a certes pas la queue de poisson des sirènes, mais elle se déplace tout aussi bien dans l'élément aqueux. Cela étant, elle ne compte pas faire de baignades. Elle pense à autre chose. Elle qui au départ, pour apprendre à nager a fréquenter ce genre de lieux près de la maison de ses parents, sait que l'on peut y trouver de quoi manger. Certes, ça ne vaudra pas la qualité d'un grand buffet, mais les distributeurs automatique offre de quoi se remplir l'estomac et également de quoi boire, ce qui n'est pas à ignorer lorsqu’il est question de survie et non de vivre. Après réflexion, les deux tributes entre à l'intérieur et inspecte le hall. Comme prévu par la Carrière, des distributeurs sont disponibles au nombre de six. Le problème étant un le verre protecteur et deux, le fait que seulement deux ont encore quelques denrées à offrir. La question du verre se règle rapidement, Astrée le brisant en le frappant de toute sa force avec les deux lames. Cependant, comme déjà dit, il ne reste plus grand chose à prendre et quand elles font le compte de ce qu'elles ont pu attraper, elles n'ont eus que : Deux canettes de soda au citron, une bouteille d'eau de trente-trois centilitre, trois paquets de chips de trente grammes et un sachet de bombons de vingt grammes, ainsi que deux gaufres au sucre. Selena range le tout dans le sac trouver à l'échoppe, puis les femmes décident d'explorer un peu plus les lieux, juste au cas ou...  Qui sait ?

 

Qui sait ce que l'on peut trouver dans une piscine, si ce n'est de l'eau ? Alors qu'elle passe les vestiaires sans trésor trouver, Astrée attrape le bras de son amie pour la faire reculer et lui montre en pointant du doigt des mouvements du coté du grand bassin. Un autre tribut a eu l'idée de venir fouiner ici ! Certes, ce n'était pas impossible, mais tant qu'à faire, ni elle, ni la Carrière n'aurait préférer cette option à celle d’être bien les seules présentes, mais puisqu'une autre est là, autant réduire la liste des survivants. Selena trouve rapidement un plan et l'explique à Astrée, puis les deux se séparent. La fille du Douze se met à l’œuvre et plutot que de rester dans la discrétion, s'avance très à découvert en direction de Laela. Il faut trois minutes à la tribute du District Neuf pour se rendre compte qu'elle n'est plus seule. Voyant les épées que tient la fille Harper, miss Pasquier tend gourdin rustique, en simple bois, tentant sans doute par ce geste de dissuader son adversaire d'avancer, ce qui est peine perdue, puisque Astrée ne stop pas ses mouvements, au contraire, elle accélère même. C'est Laela qui recule, ne sachant que faire et ne voulant pas tenter un combat rapprocher, alors qu'elle a clairement un désavantage au niveau armement. A force de reculons, elle se retrouve avec deux choix, soit elle plonge dans le bassin et tente de battre Astrée à la nage, soit elle prend le couloir qui passe sous les gradins et mène à une autre zone de la piscine. Pesant rapidement le pour et le contre, Laela pique un sprint dans le couloir, mais elle ne fait pas dix mètres que ses pieds rencontre un sol étrange et qu'elle ne se retrouve les fesses par terre, ayant glissée sur le gravier répandu en petit tas par Selena, cachée un peu plus loin et qui une fois sa victime au sol, pénètre dans le couloir pour lui bloquer l'issue, pendant que Astrée fait de même de l'autre coté, enfermant ainsi Laela tel un gibier prit au piège. Malheureusement pour elle, le temps qu'elle réagisse et qu'elle se relève, Astrée lui attrape les bras pour la bloquer. Elle tente de se défendre et parvient à offrir à la Douze un coup de coude dans la poitrine, mais c'est ce qui perdra Laela, car pensant repousser Astrée, elle en oublie Selena qui arrive dans son dos et sans l'ombre d'une hésitation, sort le couteau de combat que lui a passer un peu plus tôt Astrée et égorge Laela.

 

Le corps de la tribute du Neuf tombe sur le sol, sa tête heurtant les graviers, ce qui n'arrange pas son état et elle agonise, le sang coulant lentement, mais sûrement de sa plaie. Heureusement pour elle, Selena a beau être une carrière, contrairement aux autres de ce rang, elle a un cœur. Aussi, après s’être assurée qu'Astrée va bien, elle retourne Laela sur le dos, s'agenouille à ses cotés et plante son couteau au niveau du cœur de l'adolescente, pour achever ses souffrances, avec en fond, le rugissement du canon du Capitole. Dix, dix tributs sont déjà morts. Presque la moitié en fait, un record de vitesses en comparaison de la précédente édition, mais ce n'est pas pour déplaire aux gens du Capitole qui adore ce genre de scènes.

 

- On devrais y aller Selena, on ne sais jamais, si elle n'est pas seule ici, mieux vaut éviter de se faire piéger.  Trouvons un endroit plus sur pour se reposer.

 

- Oui, nous sommes bien d'accords. Je prends ses affaires et nous partons sur le champ.

 

Et ce qui est dit est fait. Selena s'abaisse et arrache au dos de Laela son sac, découvrant à l'intérieur une tablette de chocolat légèrement entamée, ainsi qu'une espèce de trompette. Ne voyant pas vraiment d'utilité au gourdin, elle le balance dans le grand bassin, puis les deux s'en vont.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans cette piscine municipale, le malheur s'abat de nouveau mais cette fois de manière différente. Ce n'est pas un piège des Juges qui les tourmente mais ce sont des Tributs qui se massacrent entre eux. Leila n'a pas réussi à passer la première journée. Les victimes s'accumulent à un rythme fou.

On pouvait s'attendre à une créature marine ou à des piranhas dans ce bassin, mais nous n'avons pas eu l'occasion de le savoir.

 

Il reste 14 Tributs, encore de quoi faire et te surpasser pour la suite des Hunger Games. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dans cette piscine municipale, le malheur s'abat de nouveau mais cette fois de manière différente. Ce n'est pas un piège des Juges qui les tourmente mais ce sont des Tributs qui se massacrent entre eux. Leila n'a pas réussi à passer la première journée. Les victimes s'accumulent à un rythme fou.  On pouvait s'attendre à une créature marine ou à des piranhas dans ce bassin, mais nous n'avons pas eu l'occasion de le savoir.  Il reste 14 Tributs, encore de quoi faire et te surpasser pour la suite des Hunger Games.

 

Il est vrai que les morts ne sont pas lent à venir en ce début d'Hunger Games, mais je vous rassure les amis, il n'y aura plus que deux morts avant l'aube du jour deux et celui-ci, verra moins de tributs tomber au combat, ce qui est normal aussi, sinon les Jeux seraient terminés en à peine vingt-quatre heures, ce qui serait dommage non ? Il est vrai que j'aurais pu faire tomber la fille dans le bassin et se fiare manger par des créatures, mais les pièges ne sont qu'un danger minime en comparaison des tributs qui sont le véritable danger pour les autres humains.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 10 : L'adieu à l'innocence, le bonjour au guerrier.

 

Axel, inquiet, regarde tout autour de lui pour s'assurer qu'il est bien seul maintenant. Le Tribut du District Douze vient de piquer un sprint pour échapper à l'alliance des trois Tributs de Carrière et il espère que cela sera suffisant pour envoyer les favoris du Capitole sur une cible autre que lui. Quand il est sur de ne voir personne d'autre que lui dans cette grande allée, il se permet de souffler et ferme les yeux pendant environ dix secondes. Puis, en les rouvrant, il sourit, content de lui d'avoir réussi à échapper aux fauves et se permet une pause plus longue que prévue pour pouvoir se restaurer un peu. En effet, lors du Bain de Sang ce matin, il a su prendre avec lui un sac à dos et à sa grande surprise, quand il l'a ouvert vers midi, environ cent grammes de noix, tout autant de cacahuètes, deux sandwichs jambon-beurre et une bouteille d'un litre d'eau. Alors certes, le jeune homme n'a pas d'arme avec lui, mais au moins, il est content d'avoir de quoi se nourrir. D'ailleurs, avant de voir les Carrières près de sa précédente position, il s’apprêtait à manger, mais il a été interrompu et à était obliger de fuir, pour ne pas se faire tuer. C'est pour cette raison qu'il cherche un bâtiment dans lequel entrer, pour pouvoir se poser, sans devoir surveiller tout ses angles et pouvoir ainsi manger, sans devoir en meme temps tourner sur lui-même constamment.

 

Il trouve son bonheur avec un restaurant, lorsque la grande horloge de l'arène affiche seize heures, soit l'heure du goûter pour ceux qui ont autre chose à penser que la survie. Il entre à l'intérieur et ferme la porte derrière-lui, puis inspecte les lieux du regard. La pièce avec les tables est assez grande et bien décorer, les tables parfaitement alignées pour ne pas déranger les mouvements des clients et des serveurs, les bras charger de plats divers. Il y a d'ailleurs des verres et des couverts sur les tables. Axel est tenter de prendre place autour d'une d'entre elle, mais préfère d'abord vérifier s'il peut trouver autre chose que des couteaux et des fourchettes. Il ouvre une porte au fond et ses yeux s'ouvrent à leur tour en grand, car la cuisine semble capable de fonctionner parfaitement. La lumière s'allume et s’étend tout à faire normalement quand il appuie sur l'interrupteur. Il s'avance avec plus de lenteur, non sans jeter quelques regards en arrière, pour serrure que personne ne pénètre dans les lieux. Il ouvre un placard, mais ce dernier est vide, tout comme les suivants, par contre, quand il ouvre l'un des frigos, il ne peut retenir un hoquet de surprise, car il est plein. Il y à de quoi boire, de quoi manger ! Il pose son sac sur une table de travail derrière lui et se retourne vers le contenu du frigo, prêt à se faire un petit plaisir gourmand mérité.

 

Il sort du frigo un plat de pommes de terres douces, avec de la viande froide et petite bouteille de soda, ainsi qu'un bout de tarte à la fraise en guise de dessert. Pour un tribut, c'est un repas digne d'un roi, mais aux yeux d'Axel c'est surtout de quoi prendre des forces et bien qu'il ne compte pas s'éterniser ici, il va pouvoir se faire de bonnes réserves de nourriture en remplissant son sac au maximum, surtout qu'il y a encore une pièce au fond qu'il n'a pas visitée. Il attrape une chaise et prend place, satisfait de ce qui est sous ses yeux et bientôt dans son estomac. Chaque bouchée de patates, il la savoure, chaque fois que la viande pénètre dans sa bouche, c'est un petit râle de contentement qui quitte la gorge du Tribut du Douze et quand il termine son assiette, il ne reste plus une miette. On pourrait presque imaginer qu'elle est propre et posée là pour servir, mais ce n'est pas le cas. Quoi qu'il en soit, Axel avale le morceau de gâteau en quelques bouchées et se lève, boisson en main, pour aller voir ce qui l'attend au fond de la cuisine.  Tout en sirotant son soda, il jette un œil sur la porte, mais rien n'indique ce qui l'attend derrière. Par contre, sur le coté il remarque un bouton permettant de régler la température à l’intérieur, allant jusqu'à un degré très en dessous de zéro. Il s'agirait donc de la chambre froide, pour pouvoir conserver certaines denrées ? Pratique ce genre de pièce. Il finit sa canette et la jette à la poubelle, puis ouvre la porte et ressent une vague de froid lui frapper le corps, mais qui n'est pas déplaisante, bien au contraire. La petite vitre sur la porte ne permettait pas de voir suffisamment bien le contenu de la fameuse chambre froide, mais maintenant, il faudrait qu'il soit aveugle pour ne rien voir

 

Il entre, tout en frottant ses bras pour éviter qu'il ne gèle et cherche ce qu'il pourrait prendre. Il repère une boite de viandes, qu'il pourrait très bien faire réchauffer plus tard et se décide à la prendre. Au moment où sa main se pose dessus, la porte claque et l'enferme dans la chambre froide, sans possibilité de sortir, puisqu'on ne peut ouvrir la pièce de l'intérieur. Un visage se dessine dans l'ombre du petit hublot et pendant un instant, Axel croit qu'il s'agit d'un spectre noir, mais il n'en est rien. C'est un visage certes sombre, mais bien plus humain. Son regard est vide de pitié et pourtant, au fond de son cœur il ne prend guère de plaisir à faire ce qu'il fait, c'est à dire tourner le bouton pour refroidir au maximum la chambre froide et geler tout ce qui s'y trouve, Axel compris. Le tribut inconnu tourne rapidement et détourne les yeux quand celui du Douze se met à hurler qu'on lui laisse la vie sauve, qu'il fera tout pour aider et qu'il ne tentera pas de lui mettre un coup dans le dos, mais rien n'y fait. Le froid tombe très rapidement, trop et au bout d'une vingtaine de minutes, le corps geler, ou plutôt le cadavre geler d'Axel tombe sur le sol et se brise en morceaux. Sans un regard pour le mort, le tribute s'éloigne de la chambre froide et remplis tout ses sacs au maximum avec la nourriture et s'en va au son du Canon qui rugit le Onzième décès de l'Arène. Il a promit à son amie et il tiendra promesse.

 

- Je gagnerais pour toi Sarah.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre qui signe un nouveau décès, et tu nous montres là aussi un stratagème de tribut. Attiré par la nourriture du restaurant, cet établissement était un appât de roi !

Axel ne s'est douté de rien, et le coup de la chambre froide a été maintes fois repris dans des films ou des séries, et ça marche. Sur ce coup, Axel s'est montré trop gourmand.

 

Quand on y pense, cette parole sur Sarah... Elias serait derrière la fermeture de la chambre froide !  :o Ce garçon est capable du pire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui le piège de la chambre froide est un grand classique que j'apprécie beaucoup et qui je trouve, marche très bien pour l'univers Hunger Games, car quand il est question de survie, on oublie parfois de faire vraiment attention quand on se pense sur nos gardes et la moindre inattention peut vous couter la vie, comme Axel vient de le constater pour son plus grand malheur.

 

Il faut dire que pour gagner les Jeux, il ne faut pas se la jouer trop bisounours Bloody et qu'importe les méthodes tant que cela permet de tuer un maximum d'ennemis, mais pour autant, rien ne dit qu'il s'agisse vraiment d'Elias là, on ne sais jamais ce que l'on peut trouver comme caractère dans les tributs après tout...

Share this post


Link to post
Share on other sites

2 biens bons chapitres. :)

 

Le chapitre 9 m'a bien fait flipper, je m'attendais à un truc vicieux qui aurait éliminé l'une des deux filles. Heureusement ce ne fut pas le cas (et malheureusement pour Laela :-\). Elles ont un très bon jeu d'équipe, je me demande pourquoi elles ont choisis de faire équipe ensemble, elles se connaissaient avant le début des jeux ? En tout cas, elles s'imposent aussi comme favorites (avec le UN et la petite psychopathe).

 

Pour Axel, il a vraiment eu les yeux plus gros que le ventre. Avec ce qu'il avait trouvé dans le frigo, il avait bien assez, et surtout, le coup de la chambre froide était tellement prévisible. :-X Pas malin le garçon.

Vu la phrase de fin, je pense aussi que c'est Elias. Qui d'autre ?

 

En tout cas, c'est cool que les randoms meurent vite, ça sera plus simple pour retenir le nom des quelques participants. ;D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vous en saurez bientôt plus sur la relation entre Selena et Astrée c'est promit. En tout cas, si je t'ai fais peur rien qu'en te laissant imaginer ce dont j'aurais pu être capable dans la piscine, ça promet pour la suite de l'Arène Foene et je suis bien content que ça te plaise.

 

La Tentation est l'un des pires ennemies qui soit et bien que prévisible, ce coup permet de montrer que les Juges ne sont pas seuls maitres de l'épouvante dans les Jeux. La réponse pour la phrase arrive dans quelques minutes.

 

Ouaip ça sera bien plus facile quand il restera que les huit finalistes :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 11 : La fin d'une première journée marquée par le Sang de Douze

 

Une heure avant que l'hymne de Panem ne résonne dans l'Arène et que les visages de ceux qui sont tombés au combat ne se découvrent dans le ciel, pour tous ceux qui ne sont pas dans cet Enfer, les caméras du Capitole offre le choix de suivre toujours en live, ou bien de voir un résumé de la situation de chaque tribut encore en vie. Lorsque début les résumés en question et sans surprise, on se penche sur l'alliance des Trois carrières, les deux du District Un et Ethan du District Deux. Les images montrent la course poursuite contre le garçon du Douze, puis finalement l'abandon de cette traque au profit d'une question de survie. Ils ont pénétrés à l'intérieur d'une maison, dont la façade permettait déjà de voir ce que l'on pouvait trouver, au moins dans les premières pièces,c'est à dire pas grand chose à se mettre sous la dent. Néanmoins,après avoir fouiller les lieux de fond en comble, Adela a rejoint ses deux compagnons, son sac pleins de médicaments et de compresses qu'elle a ajouté au contenu de ce qu'elle a prit à la Corne d'Abondance après le Bain de Sang. L'autre tribut du Un, celui qui s'est porté volontaire en brisant le bras de celui tiré au sort revient les mains vides de médicaments ou de nourriture, mais avec ce qui ressemble à une carte de l'arène. Le dernier du lot, celui dont le physique ne fait pas penser de suite à un Carrière, arrive avec un grand sourire vers ses amis, tout en grignotant un saucisson trouver dans la cuisine. Avant que les deux autres ne puisse se plaindre du manque de partage d'Ethan, ce dernier ouvre son sac et offre à la fille et à l'autre homme un saucisson chacun. Après ce bref repas, la troupe se remet en route et établira un camp dans une autre maison, en meilleur état et avec des sorties à l'avant et à l'arrière, parfait en cas de retraite.

 

On passe ensuite sur l'autre Carrière du District Deux, toujours en pleine forme, qui est revenue sur ses pas pour examiner la Corne d'Abondance, mais ne trouvant rien qui pourrait vraiment se révéler pratique à transporter, elle se contente d'y prendre de quoi manger et boire, sachant parfaitement que les Juges ne mettront jamais de poison sur ce qui se trouve dans la Corne. Suite à quoi, elle se remet à courir avec un grand sourire, chacune de ses mains serrant un poignard à la lame parfaitement aiguisée. Elle ne sait pas vraiment dans quelle direction aller, depuis la fin du Bain de Sang, elle n'a croisée la route de personne, aussi elle se met à réfléchir et se souvient avoir vu fuir dès les premières secondes des tributs de District périphérique, du Onze si sa mémoire est bonne, ces deux-là ne cherchant pas à tenter le coup à la Corne. Ils ne devraient donc pas se révéler particulièrement dangereux l'un comme l'autre, du moins, c'est ce qu'imagine Cassandre, mais qui sait ce qui peut bien attendre la cadette de l'édition ? Les dernières images nous montre la demoiselle entrer dans l'un des plus grands bâtiments de l'Arène, puis les images passent au tribut suivant.

 

Puisque les Juges montrent dans l'ordre des District, il n'est pas surprenant de voir Elias. Ce dernier se trouve dans un des deux parc de la ville, celui qui est dans un bon état, avec une herbe verte et sans danger à l'horizon. Au début, on voit le jeune homme de dos, debout devant quelque chose que son corps cache, mais une fois que les plans changent d'angle de vues, on peut comprendre qu'il est devant une tombe. Pas n'importe laquelle bien entendu, mais celle qu'il a décidée de creuser en mémoire de Sarah, morte depuis quelques heures. Faute de croix pour décorer cet amas de terre, Il a planté le sabre d'abordage qui était l'arme de la jeune femme et se met à genoux devant, fermant les yeux pour adresser une prière à la défunte. Il n'a jamais était du genre à se rendre à l'église, mais en l'instant, il n'aurait pas était contre d'avoir une personne à qui confier la moindre de ses pensées, sans devoir faire attention au choix des mots. Il sait qu'il doit faire attention aux alentours, que le danger rode, mais il reste ainsi pendant environ cinq minutes, avant de se relever et de tourner le dos à la sépulture de fortune, non sans qu'une larme ne perle sur sa joue gauche. Il vérifie l'état des sacs, tous sont en bon état, mais cruellement vide quand on y pense. Il faut qu'il trouve à manger. Bien entendu, il a toujours les hamburger et les cookies, ainsi que la boisson, mais ce n'est pas avec juste ça qu'il pourra tenir le temps des Jeux. La dernière image que nous avons du Tribut du Trois le montre, entrant dans un supermarché.

 

Le Tribut masculin du Quatre étant mort, on voit cette fois l'alliance improbable entre Selena Green du Quatre et Astrée Harper du Douze. Après le passage à la piscine et le meurtre de Laela, se sont un peu éloignée du centre-ville, jusqu'à atteindre la zone des petites maisons sans étages, avec juste un salon, un coin cuisine, une chambre et une petite salle de bain. Pas le quartier luxe en somme, mais un coin tranquille. Pendant que Selena fait le guet devant la grande fenêtre près de la porte d'entrée, Astrée s'active en cuisine, faisant chauffer, parce que oui l'électricité fonctionne encore et de fait, les plaques chauffantes également. Elles ont eu de la chance en vidant les placards de cette maison et de ses mains expertes, après tout, quand elle était à son District, ne visant pas un emploi dans les mines, Astrée apprenait plutôt à faire la cuisine au travers de livres qu'elle échanger contre des services. La fille Harper est donc en train de faire chauffer deux beaux steaks, tendis que dans des assiettes reposent déjà de la salade qui n'attend qu'une chose, se faire dévorer par les demoiselles. Pour couronner le tout, il y a même deux grands verres de jus d'orange,seule boisson trouver dans les environs. Ce n'est pas vraiment un festin, mais sur les images, on peut voir que les deux femmes sont bien heureuses de partager ce repas. Après quoi, elles décident de se reposer tour à tour sur le canapé du coin salon, pendant que l'autre monte la garde à la porte.

 

Les images en rapport aux deux tributs du District Cinq nous montre d'abord la fille, Béatrice Ann et le contenu de son maigre sac, à savoir une machette et un jeu de kiwi d'un litre. Elle n'est guère fan du goût, mais à choisir entre ça ou ne pas boire et finir par mourir de déshydratation, son instinct de survie l'emporte et elle se laisse tenter par la boisson, donc elle avale plusieurs gorgées avant de refermer la bouteille et de la ranger dans son sac. Elle n'a pas trouver d'abri, ou tout du moins, ce qu'elle a trouvée depuis son départ de la Corne n'étant pas très rassurant, elle préfère encore tenter sa chance à la belle étoile. Au moins, en agissant ainsi, pour se rassurer elle se dit qu'elle devrait pouvoir toujours fuir en cas de besoin. Elle ne risquera pas de se retrouver enfermer entre quatre murs, sans d'autre solution que de livrer un duel à l'issue incertaine. On nous la montre poussant une grille de fer et reculer aussitôt en constatant qu'elle allait rentrer dans un cimetière. N'étant pas du genre à tenter ce genre à se laisser tenter par ce genre de blagues, parce que bon, mettre l'endroit où reposent les morts dans une Arène pour les Hunger Games, ça relève simplement et purement de l'humour sombre des Juges, elle préfère tourner les talons et prendre la fuite en courant, cherchant un lieu plus saint pour elle et moins menaçant.

 

Les images ne sont pas gourmandes en ce qui concerne le tribut collègue de Béatrice. De Noah Peterson, on ne voit que quelques détails. On nous le montre armé, mais ça, maintenant l'ensemble des tributs ou presque l'est. Dans sa main droite, le jeune homme tient un couteau de chasse, dans l'autre et dans son dos par contre, on peut voir des sacs bien remplis. Il marque une pause d'ailleurs pour ouvrir l'un deux. Il est remplit au maximum possible de quoi faire manger tout un régiment et pour cause, après tout ce qu'il a prit dans le restaurant et le sac d'Axel, car c'est bel et bien lui le responsable de la mort du garçon du Douze et non Elias. On pourrait ne pas comprendre alors ses paroles, mais lorsque la caméra fixe son visage, on remarque peint sur son front avec de l'encre ou de la peinture rouge le prénom de la défunte du Trois et un sourire tout aussi rouge agrandit les lèvres du Tribut aux yeux étranges. Impossible de savoir ce qu'il lui passe par la tête quand il vide d'un trait les cent grammes de cacahuètes prit dans le sac d'Axel. Durant les Jeux, on voit toujours au moins un tribut perdre complètement la raison, est-ce son cas ? Ce n'est pas chose impossible malheureusement. Avant de passer au prochain élément vivant de l'Arène, on nous montre Noah rire seul, suivant un autre tribut qui vient d'entrer dans un supermarché.

 

Le Six n'ayant plus de Tributs en vie et le garçon du Sept étant mort dans le Collège, la suite nous montre les aventures de Angel Gray, qui selon les statistiques en cours, est l'une des favorites du Capitole à la victoire des Onzième Jeux de la Faim. Elle est lourdement armée. Lors du Bain de Sang, elle a montrée à tous sa détermination pour aller le plus loin possible en tuant seule les deux Tributs du Huit. Elle ne manque de rien et c'est probablement pour cela que les caméras ne s'attardent pas sur elle, pour laisser un peu de suspens. Tout ce que l'on sait, c'est qu'elle a élue domicile dans la petite mairie de la ville, truffant les diverses entrées de pièges, pour s'assurer de ne pas se faire déranger sans le remarquer. Les Districts Huit et Neuf sont dans le cas identique du Six, ils n'ont plus de tributs vivants. De fait, nous passons directement à la fille du Dix, Pandore Tennant. Elle est montrée marchant dans les couloirs d'une bibliothèque, sa main gauche serrant une batte de base-ball, pendant que dans l'autre, un paquet de chips à la moutarde est ouvert, constituant le premier repas pour la demoiselle depuis les Soixante Secondes. Dans son sac, elle a également pu mettre des fruits, obtenu dans le petit frigo de la salle de repos de la bibliothèque. Elle décide d'ailleurs d'y retourner, s'enfermant à l'intérieur à double-tour et bloquant la serrure avec une chaise qu'elle brise, s'assurant qu'on ne puisse se servir de la poignée de l'autre coté de la porte. La seule autre issue étant une fenêtre et vu qu’elle-même se trouve au premier étage, elle ne risque rien de ce coté non plus et peut donc enfin souffler un peu.

 

Les deux Tributs du District Onze, ceux qui ont tournés les talons dès la fin du décompte, ont comme prévu, peu de choses à transporter. La fille, qui se trouve dans l'une des allées principales, assise sur un banc, vide le contenue d'une brique de lait au chocolat, sa seule trouvaille de la journée. Au moins, c'est un paquet de six qu'elle a et une petit sacoche, qui permet tout juste de tenir les cinq petits cartons restant. Elle respire l'air frais à plein poumons, levant le visage vers le ciel, s'attendant à ce que sous peu, ne commence la funeste cérémonie du soir, pour voir qui sont ceux qui ont fait tonné le Canon par Onze fois, mais à peine cette remarque traverse ses pensées, qu'un Douzième coup de Canon rugit avec sa puissance.

 

Les caméras montre des images se déroulant plusieurs minutes avant que Pearl ne prenne place sur le banc, dans un autre lieu déjà connu des téléspectateur, puisqu'il s'agit du collège dans lequel est mort Théo. Cette fois, nous sommes de retour dans une classe mal éclairée, dans laquelle se trouve le garçon du Onze, Maël Bodson. Il est assis à l'une des tables, à lire un livre qu'il ne trouve pas spécialement plaisant, mais qui au moins lui change les esprits. D'ailleurs, en parlant d'esprit... Déjà que la salle n'est pas éclairée avec la lumière du jour, la nuit étant tombée, mais d'un coup, toutes les lumières des lampes s'éteignent et le bruit indiquant que la seule porte de la classe s'ouvrant se fait entendre, avant de claquer avec force. Puis, pendant que la panique monte chez le Tribut, un rire doux et froid résonne dans ses oreilles et une voix se met à chanter. Un deux, Cassy te coupera en deux. Il se relève d'un mouvement, sa chaise se renverse sur le sol, tendis qu'il cherche l'origine du son. Trois Quatre, tu finiras comme Lucas. Il tremble, il vient de sentir une présence près de lui, mais surtout un sifflement dans l'air et sans voir venir le coup, une lame lui entaille la jambe droite avec une précision effrayante. Il panique d'autant plus qu'il ne retrouve pas la sortie et ne comprend rien à la situation.Cinq Six, c'est bientôt finit. Cette fois, plusieurs tables sont renversées et il commence à hurler au secours quand l'ombre mortelle frappe encore et lui entaille à cinq reprises le corps, rapidement pour qu'un Maël victime d'une paralysie à cause de la peur ne puisse réagir. Sept Huit et maintenant je t'achève. Cette fois, les coups sont plus haut et le corps du Tribut chute lourdement sur le sol de la salle de cours. Les lumières se rallume finalement et revenant vers ce cadavre, que l'on découvre tailler des pieds à la tête, Cassandre qui porte des lunettes infra-rouge ajoute un dernier couplet. Neuf Dix, boum fait le Canon. Et c'est peu après que débute enfin l'hymne de Panem...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Récapitulatif de ce début de Jeux, ce qui fait du bien pour se mettre les idées en place comme il faut. Bientôt va s'engager la deuxième journée, même si la nuit dans le supermarché pourrait devenir angoissante et sanglante.

 

Deux grandes surprises sont au rendez-vous :

 

- le tueur d'Axel n'est pas Elias, ce qui veut dire que Noah avait un lien avec Sarah, ou bien qu'il avait des sentiments envers elle. Quoi qu'il en soit avec lui, ça fait deux timbrés dans l'arène. Vouer une personne à la mort a dû le rendre fou, je ne donne pas chair de sa peau s'il agit impulsivement. Elias n'a donc pas fait preuve de fourberie.

 

- Cassandre qui est l'ombre du collège, Pearl et Théo ont été ses victimes. Elle, cependant, elle a beau être folle, elle est aussi maline. Elle surprend de plus bel.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oh la nuit dans le supermarché va l'etre avec le duel qui s'annonce entre Elias et Noah. Et effectivement c'est ce dernier qui est la cause de la mort d'Axel dans la chambre froide et non le tribut du Trois. Et oui Cassandra ne sera pas la seule personne folle dans l'arène. 

 

Cassandre n'est pas l'ombre du collège Bloody. La créature noire est vraiment un piège des Juges. Théo et Sarah en ont fait les frais, mais la mort de Mael (et non de Pearl qui est bien vivante) est causée par Cassy :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 12 : La cérémonie macabre du Capitole

 

C'est sans sous l’œuvre des Juges, mais Elias ne se pose pas vraiment la question quand il remarque que le toit du Supermarché semble disparaître, permettant ainsi au Tribut du District Trois de voir parfaitement le ciel, alors que l'hymne retentit dans l'Arène. Nul doute que personne au Capitole ne souhaite voir un Tribut incapable de participer à cet événement de fin de journée. Pourtant, Elias s'en serait bien passer. Pour lui le pire est déjà là, son amie est morte et il se retrouve seul dans cet Enfer. Sarah n'est plus là, mais pourtant, puisqu'on lui offre la possibilité de voir, Elias ignorant les sons de l'Hymne de Panem, lève ses yeux sur les visages qui défilent un à un dans le ciel noir, sans ou avec si peu d'étoiles qu'on les distingue mal. Le premier à apparaître est celui de sa camarade, ce qui signifie que sans surprise, les District Un et Deux ont encore tous leurs Tributs en état de remporter les Hunger Games. Le temps que le visage de Sarah fait de l'ombre à la Lune, le fils Leorios ferme les yeux, puis une dizaine de secondes plus tard, les rouvrent pour regarder le visage suivant et là, la surprise se lit dans son regard, car lui, comme d'autres survivants, n'a pas vu Cassandre du Deux abattre sans aucune pitié le Carrière du District Quatre, Lucas. Un des favoris est donc éliminer et malgré lui, il sourit. Certes, il ne devrait pas en temps normal se réjouir de la mort d'un jeune, mais ça fait pour lui un adversaire entraîné de moins, ce qui est toujours bon à prendre durant les mortels Jeux de la Faim.

 

Les visages suivants sont ceux des deux Tributs du Six, Gabriel Page et Mélodie Tonks, ce qui signifie que les espoirs des habitants de ce District sont ne sont déjà plus qu'un souvenir pour cette année, aucun des deux jeunes que la Moisson a prit ne reviendra vivant chez sa famille. Pas plus que Théo Masson du Sept, dont les traits se dessinent dans l'encre noire de la nuit. Le District Huit se retrouve dans une situation identique au Six, étant donné que ni Léo, ni Laurenn ne respire encore, les deux étant morts lors du Bain de Sang, tués par les seules mains d'Angel du Sept. Lorsque vient le tour de Yanis Riou d’apparaître parmi les étoiles, Elias ne peut s’empêcher de regarder la lame de son Katana. Après tout, c'est lui qui est la cause de la mort du Tribut du Neuf. Il n'a pas de regret. Simplement, ce n'est pas si facile que ça de vivre avec l'idée que l'on a tué, y compris lorsque nous l'avons fait pour une question de survie. La camarade de Yanis est également morte, Elias le constate en voyant le visage de Laela dans le ciel. Ce qui fait donc déjà trois Districts qui ne verront aucun nouveau Mentor après la Onzième édition. On passe ensuite au District Dix, dont le garçon, Clément Huet est lui aussi mort. Avant que l'Hymne ne prenne fin, un dernier visage apparaît. Il s'agit encore une fois d'un garçon, Axel du Douze. Puis, la musique se dissipe et l'ambiance pesante des Jeux reprend ses droits.

 

Et un autre son le remplace, bien plus proche de la position d'Elias que ce dernier ne l'aurait voulu. Des bruits de pas à n'en pas douter. Allié ou ennemi ? Tribut d'un District périphérique, ou bien Carrière ? Est-ce seulement un humain ? Ou une créature génétique des Juges ? Celui venu du Trois positionne bien ses sacs dans le dos et prend à deux mains son Katana, tout en allant avec lenteur dans les rayons, jetant des petits coups d’œils pour chercher l'origine de ce trouble sonore. Il ne voit rien, mais les bruits ne se dissipent pas pour autant. Quel que soit cet ennemi, il semble vouloir jouer au jeu du chat et de la souris et malheureusement pour lui, Elias n'incarne pas le bon personnage dans ce duo d'animal. Il est le traqué et non le traqueur. La cible et non le tireur. Il est au moins sur d'une chose après cinq minutes, c'est que s'il s'agit d'un Tribut, il est seul. Donc ce n'est pas un Carrière. Les bruits sont léger, donc soit c'est une Tribute, soit un garçon qui ne pèse pas bien lourd. Quoi qu'il en soit, un nouveau bruit met Elias en état d'alerte. Il se retourne et voit tomber une série de conserves vides sur le sol en carrelage du Supermarché.

 

Un mauvais pressentiment le fait se retourner à temps, la lame de son katana bloquant sans mal celle du couteau que manie Noah. Elias ose l'espace d'un instant croiser le regard de l'autre jeune homme, mais quand il voit l'expression vide des yeux de Noah et surtout, ce qui est marqué sur son front,  il ne lui faut pas bien longtemps pour comprendre que cet adversaire est complètement cinglé et d'ailleurs, le Tribut du Cinq confirme les pensées d'Elias en murmurant des mots incompréhensibles et ce, sans abandonner l'idée de vaincre celui qui de son point de vue, à causer le décès de la fille qu'il aime. C'est d'ailleurs ce que Noah hurle finalement aux oreilles du fils Leorios, que par sa faute, sa chère et tendre Sarah n'est plus ici. Que jamais lui ne pourra reprendre dans ses bras la demoiselle. Pourtant, quelque chose cloche dans les réflexions d'Elias. Si vraiment son amie connaissait un autre Tribut, elle le lui aurait dit, du moins il le pense. Hors, Sarah n'a jamais fait mention de Noah et du peu qu’Élias a vu lors des entraînements, a davantage ignorer le Peterson plutôt que câliner. < Tu ne comprends pas hein, tu l'as tuée, abattue, laissée pour morte. Par ta faute elle n'est plus là, alors je vais te tuer à ton tour et tu sera mort pour ton crime et moi je vivrais. >. Elias est surpris. Déjà par les dires et la façon de s'exprimer de Noah, mais surtout par la clarté de ses mots. Est-ce qu'il vient d'atteindre un tel seuil de folie, que son cerveau abandonne et laisse agir à sa guise le corps du jeune homme ?

 

Quoi qu'il en soit, si la furie augmente la sauvagerie des coups de Noah, elle baisse en même temps sa réactivité et sa vitesse, mais surtout la précision de ses attaques, ce qui donne un sacré coup de main à Elias. D'ailleurs, il ne faut plus que cinq minutes pour que le Tribut du Trois désarme Noah. Dans la seconde suivante, la lame du Katana siffle de nouveau dans l'air et le fou ouvre grand les yeux, ses deux avant-bras et ses deux mains tombent sur le sol, il agite ses bras tranchés, du moins ce qu'il en reste, aspergeant de son sang le rayon et le torse d'Elias qui recule, pour éviter le gros de la marée rouge. Pour autant qu'il n'a plus de main, Noah, sans doute qu'il ne ressent pas la douleur à cause de sa folie se jette sur Elias, prêt à le dévorer vivant s'il le faut. Le Tribut ferme les yeux, frappe et ce n'est qu'au coup de canon qu'il regarde la scène devant lui. Le cadavre de l'autre garçon est parcouru de spasmes, pendant que le sang forme une macabre flaque autour de ce qui fut un Tribut et qui n'est maintenant rien d'autre qu'un corps encore chaud. Ce n'est pas ce qui choc Elias, ce n'est pas ce qui le fait trembler pendant deux ou trois minutes. Non, c'est le fait que la tête de Noah ne repose plus sur son cou, mais à quelques mètres de là. Dans son mouvement, lorsque ses yeux étaient clos, Elias a tout simplement décapiter Noah, causant le décès de ce dernier.

 

Il voudrait courir, fuir cette scène, mais il sait qu'il ne doit pas perdre le contrôle, pas maintenant. Il doit tenir, passer outre ce qu'il vient de faire pour se concentrer sur l'essentiel, sa survie, sa victoire. Pour lui, sa famille, pour Sarah et sa sœur, mais aussi pour Chleo, sa petite amie qui l'attend au District. Elias vide les affaires de Noah pour prendre l'essentiel, écrase le reste et se prépare à partir quand un petit bruit retentit dans le supermarché et qu'un parachute plein, cadeau d'un sponsor, fait son apparition devant lui... 

 

Chapitre 13 : Explosion du talent d'Astrée

Share this post


Link to post
Share on other sites

Passage à vide, le temps que la liste allongée des morts soit annoncée dans ce ciel nocturne. Cela fait un bon résumé de cette journée, riche en coups tordus et tension. Les prétendants au titre se réduisent. Encore plus, quand Noah agit follement jusqu'à causer sa mort. Même après son décès ensanglanté, on n'en sait pas plus sur ce qu'il le rapprochait de Sarah; A mon avis, il ne la connaissait que depuis les Jeux, et qu'il est rapidement tombé amoureux.

 

ON peut en conclure que psychologiquement, Noah n'est pas prêt à endurer ces épreuves.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu reviens en douceur de tes vacances avec un chapitre un peu plus psychologique cette fois, ça fait une petite pause avec l'horreur mais on voit déjà qu'ils n'ont pas fini d'être tourmenté.

 

J'espère quand même qu'ils ne vont pas se reposer sur leur laurier pendant la nuit, la nuit est encore plus dangereuse que le jour généralement, je ne suis pas sur qu'ils arrivent à dormir sereinement.

 

En tout cas le titre du prochain chapitre m'intrigue ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites
Je vous propose de lire en écoutant cela :

 

Chapitre 13 : Explosion du talent d'Astrée

 

Dans tout le District Douze, l'Alarme spéciale qui ne sonne qu'une seule fois par an retentit, réveillant les retardataires pour les inviter à se préparer, puis ensuite à se rendre vers la grande place, face à l’Hôtel de Justice, la marie du District. Malheureusement, l'heure est venue de désigner les deux jeunes qui seront envoyer au Capitole, dans le but de participer à la nouvelle édition des Hunger Games. Pour ceux qui connaissent les règles de cet Enfer, toutes les personnes qui ont entre douze et dix-huit ans compris sont éligibles. Les seules à pouvoir échapper à cela sont ceux qui ont onze ans maximum, ceux qui ont plus de dix-huit ans et ceux dont l'état est trop grave pour se faire envoyer comme Tribut au Hunger Games. Les handicapés mentaux, les handicapés physique font partit de cette dernière catégorie. Malheureusement pour elle, la maladie d'Astrée, bien que grave, n'entre pas dans l'une des catégories qui permet de ne pas finir tuer sous les yeux du Capitole. Cependant, rien n'est fait, puisque techniquement, la Moisson n'a pas encore eu lieu. C'est dans une simple robe noire, sans dentelles, que la jeune femme se rend en compagnie de ses amies vers la zone du tirage au sort. Rapidement, sous la menace des armes des quelques pacificateurs présents, pour la protection du maire et de l’hôtesse du District, le silence gagne les rangs. Le discours sur les jours sombres se fait entendre, puis l'hymne du Capitole. Enfin, l’hôtesse s'avance et procède au tirage au sort.

 

- Les dames d'abord ! La tribute femelle du District  Douze sera cette année... Lucie Harper !

 

Un cri dans la foule, une jeune fille qui n'a pas plus de douze ou treize ans s'écroule. Les autres jeunes s'écartent, ils ne seront pas envoyés à la mort cette année. La petite ne parvient pas à se relever, deux pacificateurs s'approche pour l'y obliger. Un mouvement plus rapide dans la foule les en dissuade. Une main se lève, une voix se fait entendre. Elle sait que de toute façon, elle n'a pas les meilleures chances au monde de vivre vieille avec sa maladie, alors si elle peut faire payer au Capitole pour cela et les empêcher de voir une gamine se faire tuer, c'est ainsi qu'Astrée Harper se porta volontaire pour sauver, au moins une année, la vie de sa cousine. Elle s'avança digne, la tête haute vers la scène et quand elle prit sa place, pas une larme ne coula sur son visage. Au contraire, sans sourire, elle pressa certains des doigts de sa droite sur ses lèvres, puis dressa le bras vers la foule pour leur adresser le vieux signe du District.

 

Elle fait ses adieux à ses proches. Elle prend dans ses bras sa mère, sourit à son père et à du mal à relâcher son étreinte avec sa sœur. Elle n'a pas de regret, au fond sa famille non plus, car ils comprennent tous pourquoi elle a fait ça. En réalité, Astrée n'a plus qu'un seul désir, mais elle est consciente qu'elle ne pourra le voir se réaliser malheureusement. Revoir sa petite-amie, lui dire combien elle l'aime et tout le bonheur qu'elle lui a apportée depuis la première fois qu'elles se sont vues. C'était dans un hôpital du District Quatre, le Douze n'ayant pas les installations suffisantes pour les maladies importantes. Une épidémie de grippe frappait cette année et de fait, il fallait partager les chambres au mieux. Astrée était en train de lire un livre sur les mines de chez elle, quand une infirmière entra en compagnie d'une autre jeune femme, qui, elle l'apprendra peu après, avait exactement la même maladie. Cette jeune femme en question, jolie aux yeux d'Astrée, éveilla en elle une braise qui ne tarda pas à devenir véritable flamme vivante.

 

Quand elle monte dans le train, c'est le visage de son amante, de la femme de sa vie, qui hante ses pensées. Elle ne fait pas attention à son compagnon de District. Axel n'est rien pour elle. Astrée n'est pas méchante, elle est simplement réa liste. Elle ne l'avait jamais vu, ne sait rien de lui. Donc, il est normal que ce soit sa petite-amie qui compte le plus pour ses derniers moments sur Terre. Néanmoins, c'est en compagnie d'Axel qu'elle assiste au résumé des Moissons dans chaque District, installée sur l'un des canapés du wagon repas. Elle n'a aucun lien avec le District Un, pas plus qu'avec le Deux, mais voir la gamine de douze ans, Cassandra, se portée volontaire, cela lui fait un mauvais effet. Pourtant, cela n'a rien à voir à ce qu'elle ressent quand nous arrivons à la moisson du District Quatre, celui spécialisés dans la pêche et les explorations marines.

 

Pas de doute, c'est bien son visage, le vert de ses yeux, la rousseur de ses cheveux. Comment pourrait-elle se tromper sur l'identité de cette tribute, de cette demoiselle qui accélère les mouvements du cœur de la fille Harper, chaque fois que cette dernière l'aperçoit. Comme elle lors de sa propre moisson, c'est sans la moindre crainte que Selena s'avance vers l'estrade des Tributs, la mine triste pour les mêmes raisons qu'Astrée, ne voulant pas perdre la vie, car pensant que cela l'éloignerait à tout jamais des chances de revenir vivre avec elle. Malheureusement, une fois au Capitole, avec les caméras partout, impossible pour elles de se parler plus de cinq minutes, mais elles ont au moins su convenir d'un plan pour le déroulement des jeux. Est venu l'heure du passage devant les juges. Bien décidée à faire que les regards soient sur elle, Astrée démontra son talent d'une façon particulièrement explosive, en réalisant une petite bombe artisanale, dont le rayon d'action, bien que faible, n’empêcha pas la destruction des mannequins qu'elle avait installés là.

 

Un rayon de soleil perce le rideau de l'appartement dans lequel le couple de tributes se reposent tour à tour dans l'arène. Néanmoins, ce n'est pas le réveil de l'astre solaire qui provoque celui d'Astrée. C'est le contact des lèvre de Selena sur son front, sur sa bouche qui réveil, avec un soupire agréable la fille du Douze. Une fois debout, les deux femmes prennent ensemble un semblant de petit-déjeuner, puis se mettent en route. Elles n'ont pas de temps à perdre et se dirige vers la Corne d'Abondance, le plan est simple, mais cela ne veut pas dire qu'il n'est pas sans danger. Les carrières reviennent souvent ici et il ne faudrait pas se faire attraper avant d'avoir tout préparer. Elles sont sur leurs gardes, elles sursautent au moindre bruit, mais même les Juges ne semblent pas vouloir intervenir, un signe sans doute. Quoi qu'il en soit, une fois les préparatifs achevés, Selena et Astrée reculent, se mettant à couvert, tout en ayant un angle de vue sur la scène, pour ne rien manquer.

 

Une heure, puis deux, puis trois et toujours pas le moindre signe d'un quelconque tribut. Ce n'est que dans les environs de midi qu'enfin, les carrières débarquent. Les garçons des District Un et Deux, à savoir Enzo et Ethan sont les premiers à se poser contre la fontaine. Astrée intriguée, voudrait bouger pour tenter de voir Adela, mais Selena la retient, en pointant discrètement l'une de ses mains dans une direction. On voit la demoiselle du District Un, approchant, le pas hésitant, se tenant le visage d'une main. Là, cette blessure qu'elle a reçue lors du combat contre la fille du District Six, n'est plus qu'une simple coupure, mais semble s’être bien infectée. On dirait qu'elle tremble, qu'elle ne va pas tenir. C'est Enzo qui se lève pour aller soutenir sa camarade. Le trio s'installe, ouvrant les sacs restant dans la Corne d'Abondance, à la recherche d'un anti-poison qui pourrait régler le soucis d'Adela rapidement.

 

Les événements s’enchaînèrent alors à grande vitesse. Ethan qui, commençant à perdre patience ouvrit les sacs de plus en plus vite, enclencha le piège d'Astrée. Un bip sonore retentit dans un faible périmètre et Astrée se releva d'instinct, oubliant la sécurité pour la joie que procure la réussite de son stratagème. Soudain, la Corne d'Abondance explose, faisant voler dans toutes les directions son contenu. Tel des pantins désarticulés, les corps des trois carrières connaissent le même sort. Ethan, qui est le plus touché, n'a plus d'humaine qu'une partie de son crane, tout le reste de son corps étant pulvérisé par la force de l'explosion. Adela, qui s'était levée par instinct en entendant le bip, a davantage de chance, dans un sens, puisque seule le bas de son anatomie est réduit en une sanguine pulpe, pendant que le haut repose, avec une macabre mimique, à quelques mètres. Enzo est le moins touché, s'étant un peu éloigner en apercevant un sac à l'écart de la Corne, sans doute oublier par un Tribut lors de sa fuite. Son corps est entier, mais son dos est complètement noirci et il ne respire plus. Non loin se trouve son arme, elle aussi calcinée au possible.

 

Selena se lève finalement à son tour, pendant que les trois coups de canon retentissent tour à tour et son visage se fige de peur, quand elle voit, au ralentit, la tache de sang qui grandit dans l'épaule droite d'Astrée, un éclat de la corne s'y étant fiché, et le regard de cette dernière, avant qu'elle ne s'évanouisse et chute, rattrapée par les bras de son amante du District Quatre.

 

Prochain chapitre : Chapitre 14 : Les Huit finalistes

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oh oh oh

 

Noël avant l'heure ici aussi.

 

Ravi de voir ce chapitre que j'attendais impatient !

 

Tu as réussi à me surprendre d'ailleurs. Je n'aurais pas cru que tu aurais les carrières de cette façon.

 

Sinon tu t'es mit à pratiquer le flashback mortuaire ?

 

Excellent chapitre en tout cas o/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je t'avais un peu parlé de ce début de chapitres en coulisses.  ;)

 

Tu l'as travaillé dans le détail et bien peaufiné. Passer sur l'histoire d'Astrée, sa séléction aux jeux, à cet amour interdit... et là tu finis en beauté avec l'explosion de la corne et les victimes qui s'en suivent. Le malheur a frappé un grand coup dans ce Hunger Games. J'ai l'impression que là tout va s'accélérer. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Issho je viens de te mp, donc je le redis ici, mais tu as tout intérêt à faire comme moi et reprendre ta fic :D

 

Bloody mon cher ami dont j'attends toujours avec espoir que se débloque la situation pour ton roman :)

J'espère aussi revoir de tes écrits dans cette section, il faut la faire revivre :D

 

Tout a effectivement reprendre à grande vitesse, comme tu l'avais vu j'ai repris une fic sur l'univers de Naruto, j'ai fais une pause cet été parce que j'ai enfin eu des congés depuis le temps que j'attendais et j'en ai profiter pour partir en vacances et en revenant, mon ordinateur est mort, j'ai donc du pas mal attendre avant de pouvoir en reprendre un, mais maintenant que je suis bel et bien de retour, je vais reprendre mes écritures, je dois simplement refaire les chapitres que j'avais en réserve, tout étant sur l'ancien pc et durant ce laps de temps j'ai réfléchis et je vais alterner entre Naruto & Hunger Games, car ce second univers me plaît vraiment et je veux finir cette arène :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 14 : Les Huit finalistes

 

On revoit les images qui vont au ralentis, l’explosion qui se déclenche au moment ou, n’ayant pas conscience du danger et étant sous la pression du poison coulant dans les veines d’Adela, Ethan ouvre un des nombreux sacs encore intact dans la Corne d’Abondance et, sans le vouloir, sans pouvoir le prévoir, enclenche le piège ingénieux, mais non moins monstrueux d’Astrée Harper, la tribute du District Douze. Tout s’enchaîne alors à grande vitesse et l’explosion retentit tant et si bien que partout dans l’arène, son hurlement résonne et nul doute que les survivants peuvent voir s’élevée haut dans le ciel une épaisse fumée noire. Cependant, ce nuage sombre n’est pas le pire à craindre pour les tributs, car dans ce puissant souffle, réduisant à l’état d’une carcasse métallique, tordue de façon macabre la Corne d’Abondance, trois tributs sont morts et l’ensemble des spectateurs en a le souffle au point mort puisqu’il est question de trois des cinq Tributs de Carrière qui étaient encore à cet instant en vie. Il ne reste de ce groupe que deux membres, Cassandre Garcia du District Deux, qui est responsable de la mort du tribut masculin du District Quatre et de celui du District Onze. Selena du District Quatre est l’autre Carrière encore vivante et de son côté, en ayant fait équipe avec Astrée, elles en sont également à deux victimes, le tribut masculin du District Dix et la Tribute féminin du District Neuf. Le direct reprend finalement ses droits sur l’émission et l’on peut ainsi avoir un plan sur chacun des huit survivants, selon la télé que l’on regarde.

 

Cependant, ceux qui dirigent les Jeux ne sont pas aveugles, ni idiots et savent qu’une scène en particulier pourrait faire grimper l’audimat encore plus haut qu’il ne l’est déjà actuellement, alors une caméra zoom assez près d’un bâtiment sur la place du Bain de Sang. On y voit deux personnes deux tributs encore vivant. Les responsables de l’explosion. Pourtant, aucune ne semble heureuse, aucune ne semble sourire de cette réussite. L’une, Astrée, est allongée sur le dos, respirant avec difficulté, du sang s’écoulant de son épaule droite, pendant que l’autre, Selena, le visage couvert de larmes tente de faire son possible pour que cesse ce flot rouge, ayant de vagues connaissances médicales. Malheureusement, elle n’a jamais eu à s’occuper de ça, des petites coupures oui, mais elle avait alors du matériel. Là ce n’est pas anodin et leurs sacs, pourtant bien fournis, ne contient malheureusement rien qui pourrait permettre de faire pression sainement. Alors elle enlève sa veste, en découpe un morceau à l’aide de son couteau et le pose sur la plaie, après avoir versé dessus un peu d’alcool, un petit flacon obtenu un peu plus tôt dans les Jeux. Malgré ses efforts, rien y fait et Astrée semble déjà résignée à l’idée de passer l’arme à gauche. Elle sourit même aux efforts de celle qu’elle aime, pleurant en silence de partir avant de la voir gagnante des jeux. Cependant, alors qu’elle toussote, et que Selena tenant toujours le tissu contre la blessure en priant aussi fort qu’elle peut, ne renonce pas à sauver la vie de son aimée, baisse son visage à hauteur de celui d’Astrée, l’embrasse avec douceur, puis se relevant, regarde vers le ciel au travers de la fenêtre du rez-de-chaussée. C’est là qu’elle comprends, qu’elle réalise que de toute façon, il n’y aura qu’un vainqueur. Jamais le Capitole n’acceptera de voir sortir de l’arène deux personnes, c’est certains. Par contre, hors de question que son alliée, son amante, son amie, sa confidente, ne meurt dans une ruine, elle a le droit a une belle mort, une mort douce, dans un cadre plus agréable. Selena se retourne vers Astrée, qui tient le coup comme elle peut, tout en grimaçant. La tribute du Quatre rassemble leurs affaires, leurs armes dans un seul grand sac qu’elle met dans son dos comme elle peut, puis se met accroupi proche de l’autre demoiselle.

 

< Si tu crois pouvoir partir comme ça et ici, tu te trompe, je vais t’offrir le rituel de l’eau mon amour. C’est une promesse que je t’avais fais à l’hôpital si tu devais mourir avant moi, même si à l’époque nous ne savions pas que nos jours allaient prendre fin dans cet enfer. Alors passe tes bras autour de mon cou, toi et moi on va piquer une tête à la piscine. En route Princesse.  >

 

L’autre ne dit rien, sachant, pensant que son sort est joué et heureuse de voir la détermination dans le regard de Séléna. C’est ainsi que portant la tribute du Douze dans ses bras, comme un époux porte sa mariée après la cérémonie. L’image change, nous montrant cette fois Elias, le tribut du District Trois, qui après les quatre coups de canon, se demande qui a bien pu mourir aussi rapidement après la cérémonie des visages dans le ciel. Il sait au moins que l’un de ces coups de canon est pour la mort de Noah, le tribut fou qui était amoureux de Sarah, la tribute du Trois, mais il ignore tout des autres décès de cette soirée. Cependant, il ne doute pas un instant qu’au moins un d’entre eux, si ce n’est les trois autres, a un rapport avec l’explosion qu’il a entendu au loin et la fumée qui s’élève haut dans le ciel. Pourtant, son attention se porte sur le paquet qu’il vient de recevoir. Un cadeau des sponsors est toujours une bonne chose pour un tribut, puisque cela montre qu’il a les faveurs de certains riches du Capitole, mais tout cadeau n’est jamais sans attente en retour et il est prêt à parier qu’on le lui rappellera s’il devait sortir vivant de cet endroit. Il ouvre le tissu et ses yeux sont surpris de voir ce qu’est le cadeau en question. Un set complet de protection en cuirs. Certes, ce n’est pas la matière la plus résistante, mais ça sera un sacré plus en comparaison des vêtements qu’il a sur le corps actuellement. Surpris, mais ne pouvant se permettre de perdre du temps, il enfile chacun des éléments, avant de remettre ses vêtements, histoire de garder la surprise pour lui. Puis, il reprend ses affaires et quitte enfin le supermarché, à la recherche d’un endroit pour la nuit.

 

Changement de décors et retour à l’école maudite, dans laquelle se repose Cassandre, qui trouvant l’endroit à son goût, a prit la décision de se barricader dans la salle des professeurs, poussant des meubles contre la porte pour que personne ne puisse faire irruption dans son sommeil et se sachant au troisième étages, personne ne devrait passer par la fenêtre. Alors étendant sur le sol une couverture prise dans un placard, se demandant au passage dans quel établissement scolaire on pourrait bien avoir besoin d’une couverture, elle s’allonge, un large sourire fendant son visage. Elle repense à ses débuts dans l’arène, au meurtre de Lucas Lewis, le tribut masculin du Quatre. Celui-là même qui lors des interviews avant le début des Jeux hurla haut et fort qu’il serait le grand gagnant et qu’il n’aura peur de rien. Elle est bien heureuse de lui avoir fait fermer son clapet à ce prétentieux de malheur. Elle ne ressent rien de particulier pour l’autre tribut qu’elle a tué, le garçon du onze. Ce n’était pas un adversaire de valeur, sans formation au combat, un simple récolteur de fruit, un paysan, un inutile à ses yeux. Il a déjà eu suffisamment de chance pour échapper au Bain de Sang, cela ne pouvait donc durer plus longtemps. Sa dernière pensée avant de rejoindre Morphée ? Qui sera sa prochaine victime et qui est donc à l’origine de l’explosion, car elle aussi, malgré sa présence dans l’école, a entendu le bruit provoquer par le piège d’Astrée.

 

Les images changent et cette fois, la caméra fait un retour sur Béatrice Ann, la tribute du District Cinq. Armée de sa machette, elle erre dans les rues de la ville en ruine, n’ayant eu qu’un bref repos jusqu’à entendre une explosion. Impossible de retrouver le sommeil pour elle, alors elle profite de la nuit pour se mouvoir, croisant les doigts pour que les autres survivants dorment et qu’elle soit ainsi seule. Si elle ne fait pas erreur dans ses calculs, ils ne sont plus que huit et se surprenant elle-même, elle qui est à l’origine une peste pleine d’énergie, elle est bien calme maintenant. Sans doute un changement par la force des choses. Au détour d’une rue, son regard se pose sur un hôtel, un bâtiment étrange, mais qui ne semble pas en mauvais état. Alors elle en pousse la porte, remarque des traces de sang sur le sol et serre d’autant plus son arme, à mesure qu’elle visite les lieux, oubliant de fermer la porte derrière elle. Béatrice, le pas léger grimpe les marches une à une, prenant son temps, guettant le moindre son, puis finalement, décide de fouiller un étage complet. Elle y trouve quelques vivres, une bouteilles d’eau et de quoi se protéger pour quelques heures. L’adolescente pénètre dans une chambre, elle y remarque des traces de combat, un meuble au sol et dans la salle de bain, le miroir est brisé en plusieurs morceaux. Nul doute qu’une lutte a eu lieu, mais au fond, elle se dit que cela n’a pas eu lieu récemment. Aussi, souhaitant profiter des lieux, elle déplace l’armoire de la pièce contre la porte, ferme la porte de la salle de bain et s’allonger sur le lit en soupirant, fermant les yeux, en croisant les doigts pour qu’une nouvelle explosion ne vienne pas gâcher une fois de plus son repos.

 

Plus de tributs survivants pour le District Six et le garçon du sept étant mort, on nous montre la progression d’Angel Gray, celle qui a en solo abattu les espoirs du District Huit en prenant la vie de ses deux tributs dès le Bain de Sang. Avec la mort de trois des tributs de carrières, elle est dans le top trois des favoris parmi les huit survivants. Depuis qu’elle est rentrée dans la mairie, elle n’en est pas ressortie, ayant poser des pièges presque partout dans le bâtiment. En fait, la seule issue sans danger est la grand fenêtre de la salle de réunion, dans laquelle elle se repose. En effet, durant sa fouille de la mairie, elle a pu mettre la main sur suffisamment de tissus pour en tresser une corde, avec laquelle elle pourrait descendre en rappel le mur extérieur et ainsi, rejoindre une ruelle plus bas. Ayant confiance dans le fait que tout pénétration de force dans la salle, se résulterait par un bruit important, elle sortirait rapidement de son sommeil et pourra ainsi réagir à la situation. Néanmoins, quand la caméra filme la jeune femme dormir, on peut voir que même loin du monde réel, elle tient dans son poing l’une de ses haches, comme si ses réflexes de survies ne voulait pas prendre de repos. La fille du dix, Pandore est également retranchée dans une structure officielle de la ville, puisqu’il s’agit de la bibliothèque et à l’image d’Angel, elle aussi a tendue quelques pièges dans les allées pleines de livres, s’allongeant maintenant sur le canapé de la salle de repos, réfléchissant à ce qu’elle pourrait faire demain, tout en dévorant une pomme. Pearl, la fille du onze continu sa marche dans les rues, vidant une seconde boisson chocolatée, alors qu’elle hésite sur la piste à suivre, ayant besoin comme les autres d’un endroit protéger pour la nuit, mais hésitant entre plusieurs, ne voulant prendre le risque de se faire piéger en plein sommeil sans fuite possible. Elle opte en fin de compte pour un bar, dans lequel elle trouve même de quoi boire et manger. Une fois sa visite des lieux faite, elle descend à la cave, y découvrant, avec surprise, une plaque conduisant aux égouts. Pas très sexy comme lieu de repli, mais ça vaudra sans doute mieux que la mort. Aussi, elle casse un tabouret et utilise les pieds pour barrer la trappe qui conduit à la cave. Le temps passe dans l’Arène et lentement, mais sûrement, le soleil pointe à l’horizon.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Espèce de sadique xD.

 

T'as réussi à me faire compatir un peu plus pour Astrée et Selena, dommage que tu détaille pas un peu plus le "baptême de l'eau" ça aurait apporté un peu de beautés au milieu de tout ce macabre.

 

Tu passes peut-être trop vite au détail des finalistes, étoffer un peu plus la situation chacun quitte à séparer ça en plusieurs fois aurait peut-être permis de mieux s'y retrouver. Tu conserves certes, l'action "rapide" propre au Hunger Games mais se poser un peu sur les personnages permettraient de mieux les apprécier encore !

 

Rien qu'avec Astrée et Séléna tu aurais pu nous faire un truc énorme et bien larmoyant xD.

 

Chapitre sympa quand même, j'espère que tu prendras un peu de temps pour t'attarder davantage à droite et à gauche !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah la reprise comme annoncé !

 

Pas évident de se remettre dans le bain, surtout pour la fiction Hunger Games, on oublie facilement comment certains ont succombé, et où on en était exactement. Après ce problème se pose pour toi et pour nous.

 

Toutefois, tu as bien repris la main sur ce qu'il s'était produit, l'explosion de la Corne,qui clôt la journée. Les huit qui restent promettent, et celle dont je me suis rappelé le plus naturellement c'est bien Cassandre.

 

Dis donc, on dirait qu'il y a une majorité de dames dans les huit restants non ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci du compliment Issho, oui je suis sadique sans le vouloir :P

C'est fait volontairement de ne pas expliquer plus en détails ce rituel de l'eau, puisque le prochain chapitre sera centré sur ce duo de tributs et que là, les larmes seront au rendez-vous, du moins je l'espère. C'est vrai que je n'accorde pas la même importance à certains personnes qu'à d'autres, mais encore une fois, c'est volontaire puisque les trois prochains chapitre vont se concentrer à chaque fois sur une ou deux équipes de tributs. Par exemple, le prochain parlera beaucoup de la relation entre Astrée et Séléna, et présentera également plus en détail Angel, le suivant sera sur Cassandre, Pandore et Béatrice et celui d'après sur Elias et Pearl, sachant que les chapitres feront la même longueur, voir plus encore que le dernier, donc je pense que vous serez assez fournis niveau détails :D

 

 

Cassandre a marqué les esprits en tout cas à ce que je vois Bloody, cela c'est normal je l'adore ce personnage. Oui c'est sûr que même pour moi, j'ai dû reprendre mes chapitres pour ne pas me perdre dans qui est mort et qui est bien en vie et aussi, qui a tué qui et comment, parce que ça, mine de rien peut avoir son importance dans la suite des Jeux de la Faim.

 

Alors c'est une surprise pour moi aussi, je n'en avais pas conscience sur le coup, mais il ne reste effectivement qu'un seul homme parmi les huit tributs survivants, mais pour le coup, ce n'est vraiment pas volontaire, puisque sur les huit survivants, seul cinq/six étaient prévus à ce stade de la compétition, deux auraient pu mourir avant et permettre à des garçons de vivre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 15 : Angel Gray, l'Amazone du District Sept

 

Un rayon de soleil perce au travers de la grande fenêtre de la salle de réunion. Doucement, Angel secoue son visage et comprends que son rêve, ou plutôt son cauchemar, n’a pas encore prit fin et qu’elle se trouve toujours dans l’arène des Onzièmes Hunger Games. Peu ravie de la situation, mais sachant parfaitement que ce n’est pas en traînant ici que l’aventure évoluera en bien, en bien pour elle entendons-nous, elle réfléchit à son plan d’action pour la journée. Ouvrant son grand sac, dans lequel se trouve tout ce qu’elle a pu prendre depuis le début des Jeux, y compris dans les sacs des deux tributs qu’elle a tué durant le Bain de Sang, elle en extirpe de quoi se faire un bon petit-déjeuner. Deux grandes biscottes, qu’elle recouvre avec le beurre prit dans les affaires du tribut masculin du Huit, qu’elle accompagne d’une pomme et d’une petite bouteille d’eau. Elle aurait pu faire mieux, mais elle sait aussi que les denrées alimentaires peuvent rapidement se faire rare durant les Jeux et qu’il ne vaut mieux pas compter sur les sponsors, car leurs cadeaux peuvent se être aléatoires, quand bien même vous offrez un spectacle agréable pour le Capitole. Une fois ce maigre repas fini, elle range ses affaires, se relève et refait le calcul des coups de canon de la veille, ainsi que de la cérémonie des visages dans le ciel. Sauf si elle a oubliée ses tables de multiplication depuis son entrée dans cet enfer, ils ne sont plus que huit, et ce nombre n’est pas anodin, puisque c’est à ce stade du jeu que les journalistes rendent visite aux familles des tributs survivants. Elle imagine sa maison, du moins la maison de ses parents.

 

Ce n’est pas une grande demeure, mais sa famille fournissant un travail du bois de bonne qualité, ils ont pu prétendre à un peu de confort. En soit, ce n’est que deux chambres, une pour Angel, une pour ses parents, ainsi que de l’eau potable et l’électricité. Soit, pour résumé, une maison de quatre pièces, si l’on prend en compte la salle de bain. Pour autant, aux yeux de beaucoup c’est déjà un petit palace et elle en a bien conscience. Angel a toujours était mature en avance, déjà jeune elle savait qu’elle devrait fournir beaucoup d’effort pour être à la hauteur des espérances de ses géniteurs. C’est pour cela que dès qu’elle fut en âge d’apprendre les bases du métier, elle insista auprès de son père pour que ce dernier lui enseigne les ficelles de la carrière d’un bûcheron, en passant par le maniement de la hache, ainsi que de l’agilité nécessaire pour pouvoir réagir. Parce que dans cet emploi, on ne contente pas de donner des coups dans un tronc, jusqu’à ce qu’il tombe. Il faut avoir un minimum de force physique pour réussir à faire des entailles, mais il faut aussi avoir l’agilité pour ne pas se faire surprendre par la chute imprévue d’une branche, ou encore pour grimper dessus quand la situation l’exige. C’est aussi ce qui fait d’elle ce qu’elle est aujourd’hui. Elle a pleinement conscience du monde dans lequel elle évolue et de ce qu’elle doit faire pour pouvoir s’en sortir. Fermant les yeux, la jeune femme, se laisse finalement perdre dans ses pensées envers sa famille, se remémorant les souvenirs d’avant son entrée dans l’arène, de la cérémonie de la Moisson du District Sept, aux adieux des proches et ce qui a suivi.

 

Le jour de la Moisson, le temps était clément, comme s’il ne voulait pas ajouter une couche à l’horreur de la sélection. Personne, parmi les gens entre douze et dix-huit ne passe une bonne nuit avant cette journée, du moins pas une majorité et malheureusement pour elle, Angel n’a pas su se reposer parfaitement, se tournant, se retournant dans son sommeil. Finalement, quand elle abandonna la lutte et se releva, le soleil n’était pas encore dans le ciel, alors elle prit le temps de préparer la tenue qu’elle comptait mettre pour la cérémonie à venir, juste au cas ou il faudrait qu’elle soit présentable, si elle devait entendre son nom. Ses parents n’ont pas plus dormi qu’elle cette nuit là. Ils ont beaucoup discutés, sachant que c’était la dernière fois que leur fille pouvait devenir tribute, puisqu’après elle serait trop vieille, façon de parler. Normalement, on a peur au milieu de l’adolescence, quand on a trois ou quatre morceaux de papiers à son nom, pour les plus chanceux qui n’ont pas eu besoin de prendre des tesseræ. Pourtant, aux yeux de la famille Gray, la huitième et dernière année en tant que potentiel tribut est la pire. Pourquoi ? Parce que l’on se dit qu’après sept années de suite sans se faire prendre aux Hunger Games, ce n’est pas maintenant que cela se produira. Et si cela advient, alors c’est tout un monde qui s’effondre. Certes, la vie dans les Districts n’est pas toujours joyeuse, mais c’est mieux que d’avoir sa mort sur tout les écrans et ce, en boucle.

 

Arrive dix heures, je soupire et offre une étreinte à mes parents, avant de repartir dans ma chambre pour me changer, puis je quitte la maison, prenant la direction de la grande place de notre District. Sur place, comme chaque année, je donne une part infime de mon sang à un Pacificateur, qui valide ainsi ma présence, puis je rejoins le rang des filles de dix-huit ans. Je remarque ma meilleure amie, Lucie Finnegan un peu plus loin, et lui adresse un bref signe de la main, avant que mon attention ne se reporte sur l’estrade de la grande mairie. Dessus, on peut voir deux grand bocaux en verre, dans lesquels des centaines et des centaines de papiers, portant une fois, deux fois, et tellement plus encore pour certaines personnes, les noms des potentiels tributs. Juste derrière, une ligne de chaises. Au centre est assise la Maire du District, Natalia Lenovia. Sur sa droite, une jeune femme de dix-huit ans seulement, Rose Delacour, la gagnante des Neuvièmes Hunger Games, grande, blonde, les yeux marron et un large sourire sur le visage, inspectant la foule de son regard plus doux qu’il n’y paraît. Sur la gauche de la Maire, se trouve l’autre gagnant et mentor du District Sept, à savoir Nathan Croft, gagnant de la troisième édition. Un autre homme se lève quand l’hymne de Panem se fait entendre. Celui-là Angel ne l’aime pas. Il s’agit d’Andrew Palmers, l’envoyé du Capitole responsable du tirage au sort de la moisson du Sept. Un soupçon d’arrogance dans les yeux et un costume cravate toujours impeccable. Il s’avance, presque en riant de bon cœur, s’approchant du bocal contenant le nom des différents tributs masculin potentiel du District. Comme chaque année, il fait le coup du film rappelant la rébellion des Treize et l’origine des Hunger Games. Angel n’a pas vraiment de souvenirs de la période d’avant les Jeux, étant donné qu’elle n’avait que sept ans l’année de la première édition. Quand l’hymne prend fin, Andrew reprend la parole pour annoncer gaiement…

 

< Mes amis, mes amis, j’espère que vous êtes tous prêts, et prêtes je ne vous oublie pas belles demoiselles. Votre cher District a déjà deux charmants vainqueurs et je suis sûr que le troisième se trouve parmi vous, alors procédons. >

Sa main s’aventure rapidement entre tout les bouts de papier et en extirpe un, dont il fait aussitôt la lecture.

< Alors cette année, le grand chanceux est… Théo Masson ! Allons mon ami, vient donc me rejoindre. Vient donc faire découvrir le visage du Tribut Masculin qui défendre l’honneur du Sept. >

 

De sa position, Angel tourne le regard vers le coin des garçons, voyant que le dénommé Théo possède une assez bonne carrure et ne semble pas avoir peur, bien que l’on devine de la tristesse sur son visage, doublée d’une résolution évidente face à cette annonce. Il n’a guère le temps de mettre son second pied sur l’estrade, que l’autre andouille de Palmers lui saute presque au cou et lui prend une main, qu’il lève vers le ciel en riant un bon coup. Encore une fois, le fait d’envoyer au casse-pipe un innocent ne semble pas l’atteindre. D’ailleurs, il ne laisse pas plus de temps à Théo et se dirige vers l’autre bocal, dans lequel sa main danse une fois encore avant de se saisir d’un bout de papier.

< Et pour tenir compagnie à Théo… J’invite à venir me rejoindre sur scène.. Ou ailleurs si affinité… Mes amis la Tribute du District Sept pour la Onzièmes éditions des Hunger Games est… Mademoiselle Angel Gray ! >

Le silence tombe. La jeune femme revoit sa courte vie, défilant devant ses yeux. Elle voit sa meilleure amie pleurer à quelques mètres de là. Elle entend le cri brisé de ses parents loin derrière. L’impression d’un gouffre sans fond qui s’ouvre sous ses pieds, et puis le rappel à l’ordre d’Andrew et la vue de deux pacificateurs s’approchant la font revenir à la surface et d’un pas ferme, bousculant l’un des pacificateurs, elle monte sur scène, fermement décidée à faire payer au Capitole de l’avoir désignée lors de sa dernière année. De toute façon, soit elle meurt, soit elle revient en vie. Deux options, c’est tout ce qu’elle a et heureusement, son père a toujours fait en sorte de lui enseigner comme leçon de vie que le pire peut toujours venir, y compris quand on ne l’attend plus et qu’il faut savoir y faire face, sans s’offrir aux peurs et aux craintes. Alors non, Angel n’aura pas peur, elle ne pleurera pas, pas devant les caméras. Elle montrera une image forte, une image de gagnante. Cependant, quand elle se retrouve dans un bureau de la mairie, seule avec ses parents, elle s’effondre dans les bras de sa mère et pleure. Elle verse toutes les larmes de son cœur, tout en promettant de faire son maximum. Les trois minutes sont rapidement terminées et elle remet son masque d’assurance. Ensuite tout va très vite. Pendant le voyage en train, elle discute beaucoup avec ses mentors et en particulier Rose, et de façon globale ignore Théo, ne lui adressant la parole qu’un temps, optant rapidement pour une aventure en solitaire durant les Jeux. Choix compris par ses mentors, bien que Nathan aurait voulu voir ses deux tributs alliés. Une fois au Capitole, étant déjà rodée pour le maniement d’une arme, la hache, et également sa variante à distance, Angel a surtout suivi les ateliers de survies, ce qui inclus autant la recherche de vivres, que la confection d’arme de seconde facture, ou encore l’orientation en se basant sur la position du soleil. En soit, pleins de petits cours pour lui permettre de tenir plus longtemps dans l’Arène. Angel ouvre à nouveau les yeux, soupirant aux pensées qu’elle vient d’avoir et se ressaisit, prête à enfin quitter la mairie, quand elle entend un bruit sourd dans le bâtiment, ce qui met ses sens en alerte et elle attrape sa hache aiguisée, tout en tendant l’oreille, prête à agir.

 

 

Bon, en fin de compte je me suis rendu compte que j'avais tant à dire sur les huit finalistes qu'ils auront chacun un chapitre complet consacrer, plutôt qu'un chapitre pour deux personnages. Sauf le prochain chapitre qui lui sera centré sur Séléna et Astrée, ensuite je ferais selon l'ordre des Districts, donc si je vous résume, ça va faire :

 

Chapitre 16 : Séléna & Astrée, District des Anges perdus

Chapitre 17 : Cassandre, la démone du Deux

Chapitre 18 : Elias Leorios, District Trois

Chapitre 19 : Béatrice Ann, District Cinq

Chapitre 20 : Pandore Tennant, District 10

Chapitre 21 : Pearl Bayer, District 11

 

Autre chose que je voulais vous faire partager, pour vous permettre de mieux visualiser les tributs survivants, je vais dans chacun de ces chapitres spéciales vous mettre une photo en spoiler, représentant l'actrice donc je me suis inspiré pour les traits physique du tribut en question et nous commençons donc avec Angel.

 

 

__kaya_scodelario_01___by_alexend2a.jpg

 

 

Il s'agit de l'actrice Kaya Scodelario :D

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...