Aller au contenu

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Bon surf sur nos forums !

Vindo

Mad Max, fury road

Messages recommandés

Personne pour dire du bien de ce film ici ? Je me dévoue alors : foncez (ahaha) le voir.

C'est un film d'action frénétique qui ne se prend pas au sérieux, mais, quand on y repense après coup, on s'aperçoit que ce n'est pas un film idiot non plus.

 

Les points positifs :

- de la vraie action. Pas de la 3D sur fond bleu à ne savoir qu'en foutre. Le film sent le gazole et le caoutchou, les cascades sont délirantes, et les trucages ne sont pas chiants.

- de l'action non-stop ou presque, sans qu'on finisse par s'ennuyer comme lorsqu'on regarde (au pif) le Hobbit ou pirates des caraïbes 2. Il se passe des choses dingues, mais c'est cohérent, on a pas envie de dire "stop, c'est nawak, on est pas au cirque".

- la photographie, la qualité des images. Le réalisateur est un réalisateur, pas un mec qui secoue la caméra dans tous les sens. Certaines scènes sont vraiment superbes, évocatrices. Et même si l'action est souvent frénétique, on arrive à comprendre ce qui se passe.

- l'univers implicite. Pas trois tonnes de dialogues pour nous expliquer ce qu'il se passe comme si nous étions des neuneus (genre gravity...). On voit, on pige, on peut imaginer et comprendre intuitivement.

- L'univers Mad Max et son esthétique : des punks fanatiques à moitié zombifiés sur des bagnoles et des camions customisés avec des pointes et des perches. Des guitares lance-flammes, des tambours de guerre sur un 36 tonnes-plateforme de combat et de concert à la fois... Les hommes corbeaux dans les marais, les vieilles sur leurs motos... Je kiffe.

- la bande-son, intégrée souvent à l'univers du film (idée géniale que le coup du type avec sa guitare...)

- pas de scène "love-cul" inutile entre Max et Furiosa qui serait tombé comme un cheveu hollywoodien sur la soupe. Ok, ils finissent par s'apprécier et il lui sauve la vie "à la Mad Max", mais pas de sentimentalisme sucré débile. Et pas d'érotisme à la con, sauf de manière intelligent (et volontairement comique) pour illustrer le caractère désespéré et méfiant de Max.

 

Les points négatifs :

- la morale écolo-féministe, un peu niaiseuse et "évidente" par moment, pas assez rock'n'roll (ou subtile) à mon goût.

- certaines musiques qui n'ont rien à foutre dans le film (genre épique hollywood), alors que la combo métal/guitare/batterie était suffisante. A la rigueur, ils auraient pu foutre de l'harmonica @Ennio Moriconne pour faire western, ou de la guimbarde pour faire tribal dans les moments calmes...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vu vendredi soir. Je me laissais le week-end pour laisser la sauce redescendre. Parce que merde... elle est montée bien haut cette fois-ci.

 

On va faire ça sous forme de classique point positifs/négatifs. Sinon je sens que je vais encore m'y perdre.

 

Notes : Séance en VO et sans 3D (Impératif!)

 

Points positifs donc :

- On retrouve le coté folklorique d'un monde post-apo que les premiers films de la franchise ont limite instaurés comme références du genre. Du coup on est pas paumé, et on a vraiment la sensation de revenir à la maison, en terrain connu. Les personnages sont hauts en couleur, entre clones peinturlurés et fanatiques, raiders crasseux, mutants difformes, et finalement les gravures de modes, histoire d'en rajouter une couche dans le contraste et le kitchissime. Pas de doute, c'est du Mad Max. Et du bon !

- Des cascades et effets visuels maitrisés de bout en bout. C'est propre et lisible alors que pourtant ça envoi du bois de tout les cotés. Très agréable donc.

- Le personnage de Furiosa, bien pensé, et véritablement charismatique. En éclipserait presque Max par certains moments. On dénote d'ailleurs une très bonne synergie entre les deux rôles. Et sans la présence d'une quelconque romance de merde.

- Une première partie (les 2 premiers tiers du film environ), d'une intensité rare.

- Une BO globalement fusionnelle, participant activement à la sensation de folle euphorie qui parcourt le film. Les batteries et autres instrus se déchainent idéalement.

 

Et ce qui merdouille :

- Max, clairement en retrait, malgré la présence de quelques flashbacks intrusifs essayant mollement de donner un développement au personnage. Le problème étant que si on découvre la licence par ce film, on aura du mal à s'attacher au personnage, d'autant plus qu'on change d'acteur. Tom Hary peut faire tout les efforts qu'il veut, le script ne lui facilite pas la tâche.

- Un scénario de base assez simple mais efficace. Mais merde... cette dernière partie... totalement WTF et inutile. Ca gâche une grande partie de ce qui à été mis en place auparavant.

- Le personnage de Nux, qui pourtant partait à avec un très gros potentiel, mais finit par devenir l'archétype de ce que je déteste : un personnage au service du récit. Son changement de camp vers les milieu du film est parfaitement ridicule. Et sa conclusion en sacrifice... je n'en parle même pas.

- Des transitions par écran noir. Qui nuisent un peu à la furie du rythme. Mais bon, là je cherche la petite bête.

 

Quoiqu'il en soit les points positifs compensent très largement les incohérences du récit (on s'en branle, rock'n roll baby!). Donc en conclusion : Mad Max Fury Road, ça botte des culs, donc allez-y fissa bande de déchets.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi, je ne retiens qu'une seule chose du film: l'aqua-cola.

 

Plus sérieusement, les persos sont dantesques: Max en solitaire au lourd passé, Furiosa en leader investi de sa mission rédemptrice et Nux, seul Warboy à avoir des neurones et donc à questionner les inepties théologiques d'Immortal Joe.

 

Le film vient se poser tranquilou dans mon top 3 de 2015.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Putain.

 

Que viens-je de voir ?

 

1432390720-mad-max-fury-road-54943236708bc.png

Un film n'a jamais aussi bien porté son sous-titre.

 

J'ai vu ce film hier soir mais je n'ai pas réussi à écrire un commentaire avant maintenant. J'ai eu l'impression d'être sur un ring de boxe pendant deux heures et de me prendre un énorme punch à chaque seconde. Je n'ai rien compris à ce qu'il m'arrivait. Je ressors lessivé de la séance. Je ne l'ai même pas vu en IMAX, je n'imagine pas ce que ça doit être.

 

Action.

Folie.

Violence.

Pétrole.

Feu.

Explosion.

Punk.

Flingue.

Désert.

Décibels.

Esthétique.

Bouffooooooooooooooon !

 

En vrac, les mots qui résument le film. Je me suis pris une énorme claque, du niveau de celle de Gravity (et Interstellar même si pour lui, ça fait polémique), voire plus. Ça, c'est un film d'action, un vrai, pas neuneu, et très bien fait. Je retire tout ce que j'ai dit sur le fait que Avengers : L'ère d'Ultron était le sommet de l'action de nos jours. Mad Max : Fury Road l'enterre (ainsi que la somme de tous les blockbusters depuis dix ans) dix-huit pieds sous terre sable à ce niveau.

 

Le réalisateur de ce film est un putain de génie (je n'ai su qu'après le visionnage que c'était en fait toujours le réalisateur de la trilogie Mad Max). Cette réalisation était impeccable, la photographie sublime, les chorégraphies et le déroulement de l'action maîtrisés en 100%. Honnêtement, je ne sais pas comment ils ont fait pour faire un tel truc. C'était totalement lisible alors que le film est une course poursuite complètement barge et survitaminée de deux heures sans interruption. D'ailleurs, je ne m'y attendais tellement pas. Je savais qu'il allait y avoir de l'action, mais une course poursuite de deux heures ? Mieux, 95% de l'action se déroulant à plus de 80 km/h ? C'est simple, les très rares moments de répit (d'arrêt), c'est principalement pour arranger le camion ou pour se préparer à la guerre.

 

Les personnages sont énormes également : Max et Furiosa (tout a été dit), Nux bien fun, et même les cinq épouses ne sont pas chiantes comme la plupart des "filles en danger". Les méchants sont bien fêlés avec des looks à la Mad Max, et les vieilles sont sympa'. Max n'a pas une grande visibilité c'est clair, mais on voit bien que sans lui, Furiosa & cie n'auraient pas gagné. Être le héros indiscutable en ayant quasiment moins de visibilité que Furiosa (qui est énorme), c'est fort. Peu d'humour, mais de l'humour qui fait mouche à chaque fois.

 

C'est un OVNI parmi les blockbusters actuels. Peu de scénario, peu de dialogues, mais heureusement, c'est ça qu'il faut pour ce film. Tu prends Transformers par exemple : peu de scénario, des dialogues pourris, et de l'action risible même si ça envoie dans tous les sens. Je me suis fait la réflexion pendant le film : en fait, Mad Max : Fury Road, c'est Transformers 2, mais en 200 fois mieux fait sur tous les points. C'est sans parler de la B.O. qui se marie parfaitement à l'action et qui nous fait vibrer pendant tout le film. Sérieux,

sur l'action du film, c'est jouissif.

 

Voilà, jouissif, c'est au final le mot qui résume bien ce que j'ai ressenti.

Mieux que ce commentaire médiocre selon moi tant j'ai eu du mal à mettre des mots sur ce "truc" que je viens de voir.

 

Bref, je rejoins mes camarades du dessus : à voir absolument, au moins une fois.

 

Moi qui n'attendais pas Mad Max au tournant cette année (un peu plus en ayant vu la deuxième bande-annonce quand même, celle postée par Red Hood sur le topic des news du cinéma), je m'en suis pris une belle. Sans aucun doute le film qui marquera le plus les esprits cette année (avec Star Wars VII quand même parce que c'est la saga la plus culte de l'histoire du cinéma et qu'une suite n'était pas prévue après la sexalogie).

 

J'hésite à aller le revoir.

 

En attendant, je file voir la trilogie Mad Max, car oui, je n'ai honteusement pas vu cette saga culte, bien que je connaisse l'univers et le visuel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

George Miller, 70 ans, le papa de Mad Max, Babe et d'Happy Feet.

 

Je n'avais pas d'attente particulière pour ce film, du coup je me suis fait tabassé par George et son équipe comme un CE1 qui se fait volé son goûté par une bande de CM2 assoiffés de sang.

 

Sa pisse du métal, du sang et des flammes, on a du sable dans la gorge et on tremble sur son siège, immobilisé par l'adrénaline en fusion dans nos veines. Les dialogues du film doivent tenir sur une page double à grand carreau mais on s'en tape. L'action et l'émotion, celle-ci distillée par quelques scènes de répits (nécessaire pour ne pas faire un anévrisme) atteignent un niveau que je n'ai pas ressenti depuis longtemps aussi cinéma.

 

Le meilleur film de 2015 et la meilleure expérience cinématographique depuis The Lord of the Ring. J'avais 11 ans à l'époque du premier, 24 aujourd'hui. 13 ans sans prendre une claque au cinéma. La cause ?

 

Miller est un vrai réalisateur. Il a bossé sur ce Mad Max depuis 2003. Jackson avait bossé sur la trilogie à partir de 1995. Ils s'étaient investi dans leurs films. Bon, par contre Peter Jackson a trahit tout le monde avec The Hobbit, aussi bien les fans que la famille Tolkien. L'appel du fric, hollywood, surenchère de CGI inutiles, personnages inutiles, etc...

 

Mais George Miller, lui, semble avoir reprit sa saga avec le même amour et la même fougue que celle d'il y a 30ans. Le premier Mad Max avait été en partie financé par ses propres moyens (budget de $400 000 à l'époque) et même si aujourd'hui il a obtenu $150 000 000, contrairement à tous ce qu'on a pu voir ces 10 dernières années avec les " blockbuster ", il a fait quelque chose que peu de réalisateurs osent faire de nos jours :

 

Quelque chose d'original. Quelque chose de bien.

 

Bon sang... Quand on voit les budgets faramineux de films tape à l'oeil, mièvres et dépourvue d'émotions tel que tout l'univers Marvel des dernières années, des suites de films ayant dû s'arrêter après le 1 ou le 3 (pirates des caraïbes, Harry Potter, Matrix), des tentatives d'adaptation d'auteurs ratés (50 shades, twillight), d'auteurs talentueux (John Carter, Alice in Wonderland...) De réalisateurs corrompus qui grattent désespérément au fond du plat de leur gloire passée les morceaux carbonisé et immangeable pour en faire une nouvelle soupe (Spielberg, Tim Burton, Mickeal Bay... Ah Bay... " Bayyyyy, Bayyyyy " fit le mouton.)

 

Bref, il faut désormais se poser la question : Pourquoi un réalisateur de 70 ans, ayant fait Babe et Happy Feet, vient d'écraser sous sa botte tout ce que j'ai cité dans le paragraphe plus haut ?

 

Vindo nous dit :

 

L'univers Mad Max et son esthétique

de la vraie action. Pas de la 3D sur fond bleu à ne savoir qu'en foutre.

la photographie, la qualité des images.

l'univers implicite.

la bande-son,

pas de scène "love-cul"

 

Ce à quoi Red Hood, dont la fanfic vous donnera un aperçu du talent, de la culture et des goûts du personnage, répond :

 

Des cascades et effets visuels maitrisés de bout en bout.

On retrouve le coté folklorique d'un monde post-apo

Le personnage de Furiosa, bien pensé, et véritablement charismatique.

Une première partie (les 2 premiers tiers du film environ), d'une intensité rare.

Une BO globalement fusionnelle, participant activement à la sensation de folle euphorie qui parcourt le film. Les batteries et autres instrus se déchainent idéalement.

 

Kurumi, un peu timide, ajoute d'ailleurs :

 

Plus sérieusement, les persos sont dantesques:

 

Et Sarah Manning, décidé à défendre Max :

 

Action.

Folie.

Violence.

Pétrole.

Feu.

Explosion.

Punk.

Flingue.

Désert.

Décibels.

Esthétique.

Bouffooooooooooooooon !

 

C'est un OVNI parmi les blockbusters actuels. Peu de scénario, peu de dialogues, mais heureusement, c'est ça qu'il faut pour ce film.

Voilà, jouissif, c'est au final le mot qui résume bien ce que j'ai ressenti.

 

Oui c'est un OVNI, et je suis pas fan des films d'actions, encore moins quand le script tient sur 20 pages. Max est secondaire, effacé par Furiosa, effacé par Nux. Avec autant de lignes de dialogues que les femmes de Joe. Ce film aurait dû être plat et ennuyeux, une surenchère d'effets et d'explosions déjà vu avec des personnages qu'on oubli aussitôt sorti du cinéma.

 

Mais ce n'est pas le cas.

 

Dans une interview, Nicolas Hoult (Nux), explique que George Miller lui a décrit avec précision la vie de son personnage de sa naissance au début du film. Dans sa voiture, il lui a décrit d'où venait et à quoi servait chacun des détails. Il a fait pareil avec Tom Hardy, Charlize Theron, Immortal Joe, les 5 fiancées, et certainement tous le cast.

 

Quentin Tarantino utilise le même procédé, et Jackson avait fait de même pour la première trilogie. Fincher et Nolan sont comme ça aussi, et certains autres à leur grande époque, comme Lucas, Spielberg, Kubrick, Burton, etc... qui nous ont fait rêvé dans les années 90. L'une des décennies les plus productive en film de qualité.

 

Le cocktail mêlant connaissance, émotion, réflexion, adrénaline, suspens, talent, originalité, investissement, qualité, peur, tragédie, amour du métier, respect du spectateur. 

 

Un cocktail qu'on oublie, car de nos jours on préfère : Apparence, fric, merchandising, plus de fric, talent... Attend quoi ? S'exclama le producteur, on s'en fout de ça, montre le cul de l'héroïne dans la scène 27. Réflexion sur comment faire du fric, amour du fric, respect du... Comment ça un vélociraptor peut te bouffer en 2 secondes ? Nan il faut que le héro les dressent. Comme des clebs ouais. De quoi impossible ? Comme des clebs j'te dis ! 

 

Comment peut-on ressentir la moindre émotion dans un avengers ? Aucun des héros ne saigne. Ils se font des blagues de primaire alors qu'ils affrontent soi-disant le plus grand méchant de Marvel. Certaines scènes à $50 000 la seconde sont si mal filmés qu'on comprend rien, ne voit rien, et au final on a l'impression de regarder un balai nuptial de fourmis sur le château de la belle au bois dormant depuis un wagon du Space Mountain lancé à 80km/h.

 

Bref, merci George Miller pour ce grand moment de cinéma. J'aurais préféré me faire dessus plutôt que raté une seconde de votre film. Vous avez donné une leçon à un grand nombre de réalisateurs, et redonné espoir à des millions de spectateurs. Que votre oeuvre donne naissance à une nouvelle génération de films pour qu'on oubli rapidement la grande quantité de navets déguisés qu'on nous vend à grand renfort de pubs, de jouets et de cartes à collectionner.

 

Quoi que je serais pas contre un modèle miniature des voitures du film...

 

Je viens de troller la section, mais... Soyez témoin !

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il est vrai que pour moi,Mad max fury road a de très gros points positifs:

-Des personnages haut en couleurs,j'ai pour particularité de souvent détester les principaux,trop invincible à mon goût. Mais pour le coup il y a souvent de la collaboration bancale,des erreurs et aussi quelques morts accidentelles,des acteurs avec des réflexions humaines en bref.

-Un ennemi principal bien utilisé (on découvre très tôt que derrière la légende se trouve un cadavre ambulant et sa mort n'est pas épique au point d'y passer 10 minutes en slow motion)

-Une tempête de sable plus que convaincante.

-Des ennemis secondaires bien présents,entre le fanatisme et les mutations (bien utilisées d'ailleurs) on peux difficilement les mettre de coté

-L'idée d'utiliser une guitare et des percus est très ingénieuse,avec la fonction de transmetteurs d'ordres (en référence aux anciennes armées) ils permettent à la bande-son d'être introduit,moi j'applaudis.

-Et tout simplement,on ne s'ennuie pas.

Allez le voir au cinéma plutôt que d'attendre le dvd,vous en aurez des frissons.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

vu  hier soir soir 8 personne dans la salle lol normal sortie de jurassique lol

 

 

rien a dire , je me suis gavé tout du long , de l'action de début a la fin , on est tenu en suspense et les effet spéciaux monstrueux

 

franchement , on bon gros film de bourrin

 

seul défaut c'est tom hardi est en effet fort en retrait par rapport a furiosa

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Film enfin vu

 

Bon une bonne surprise au final vue que je n'en avais pas entendu que du bien dans mon pays.

 

Ça donne un film bien vivant dans cet univers genre Ken le Survivant. Le rendu fut plus que correct.  Une course folle en gros ou ça n’arrête pas. Un tres bon divertissement.

Dommage néanmoins que les personnages n'est aucune profondeur. Le but recherché n'étant pas là bien sur.

 

Ça me donne envie de revoir les films du début des années 80 tiens. Ça fait tellement longtemps..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×