Jump to content

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !

ElKaizer

Devilman Crybaby [Science Saru]

Recommended Posts

1489687525-edit1.jpg

 

 

Œuvre originale : Go Nagai / DEVILMAN (Mazinger, Cutie Honey)

Réalisateur : Masaaki Yuasa (Ping Pong, Mind Game)

Scénariste : Ichiro Okouchi (Code Geass, Guilty Crown, Kabaneri)

Musique : Kensuke Ushio (Ping Pong)

Studio : Science Saru

Producteur : Aniplex Inc. / Dynamic Planning Inc. / Netflix

Date de diffusion : Printemps 2018

Nombre d'épisode : 13

 

 

 

 

 

1489690969-index.jpg

 

 

Liens :

Site web

Twitter

 

Info en vrac :

 

Il s'agirait de l'adaptation complète du manga.

Une interview sur le sakugablog datant de quelques mois indique la très certaine présence de Oshiyama (Flip Flappers) dans le staff.

1489690296-capture.png

 

Avis :

 

Rhalala, pas d'instant fiche quoi, tant pis pour toi Yuuan  9_9 et de par ma malédiction ce topic est voué à bider et finir dans les abysses de l'ignorance (merci les pleutres qui n'osent pas crier leur amour de Princesse Tutu !)

Du Yuasa donc forcement l'anime de 2018 (et probablement de 2016/2017/2019 par interim 8D) n'en déplaise aux non-initiés. Au pire si quelque chose foire on pourra tout mettre sur le dos du scénariste parce que vu son CV, auquel je n'ai pas encore été vraiment confronté directement, il faut avouer que bons nombre de ses dernières œuvres ont une réputation assez sulfureuse.

J'attendais pas Yuasa dessus et n'ayant pas lu Devilman je dois avouer être toujours circonspect. J'ai un an pour réparer cela si je crois bien.

Je sais pas ce qu'à bouffer Yuasa mais il enchaine les projets à fond ces derniers temps. Si c'est le prix a payer pour une retraite de Miyazaki je suis prêt à enfermer le vieux chez lui de suite  8)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le manga Devilman étant plus qu'excellent et ayant beaucoup apprécié le travail de Yuasa sur Tatami Galaxy et Ping Pong, je serai bien sur présent pour regarder cet anime qui j'espère saura me faire rêver 8)

Share this post


Link to post
Share on other sites

La PV :

Ça m'a l'air bien sympa, puis moi je suis pas un habitué de Yuasa n'étant que sur Ping Pong pour l'instant.

Ça a l'air d'avoir de la gueule même si les démons sont louches et me rappellent ceux de Noragami, anime que j'aime pas spécialement.

Bon c'est encore trop peu pour que je me fasse un avis, mais si je pars pas positif avec ce staff quand le serais-je ?

Du lourd en perspective.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je pense pas qu'on puisse comparer du Devilman à un petit Noragami (même le citer... Non quoi).

 

C'est autrement plus sombre et violent. Le niveau au-dessus.

 

La preview envoie du lourd. Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'était pas une comparaison avec Noragami en lui même mais avec la forme/substance des ennemis que j'ai vu à l'écran durant l'OAV qui eux me rappelaient ceux de Noragami justement.

Je me doute que le manga est autrement plus sombre.  :P

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vu que c'est Oshiyama sur le design des démons et qu'on est dans un anime de Yuasa, il y a fort à parier que le design est entièrement conçu pour l'animation. D'ailleurs c'est un peu ce qu'on voit dans le trailer, le design et les formes sont assez simples, très malléables, ce qui permet de grandement facilité la tache quand il s'agit de donner un mouvement, de les déformer voir de les déchiqueter, ce dont ils ne se priveront sans doute pas. Ça me rappelle un peu Kaiba.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il n'y a pas à dire, ça claque.

Par contre bonjour les spoilers (j'en dirai pas plus)... x)

 

Sinon, on sait si l'adaptation sera fidèle à 100% ? J'ai pas fait hyper attention et je ne me souviens plus de tous les détails du manga mais il y a quand même pas mal de passages qui ne me disent rien à première vue.

à l’instant, Papy a dit :

Aussi, Uchiyama Kouki (Tsukki, Meruem, Shiragaki, Smile) pour doubler le héros, je dis oui

Je trouve que la voix colle tellement pas avec l'image du héros véhiculée dans le manga. x) Heureusement, elle passe bien dans ces BA puisque le film apporte pas mal d'autres modifications sur les personnages.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Men Pas lu le manga, donc je peux pas dire si Uchiyama est "adapté" ^^ Mais il reste un des meilleurs doubleurs de ces dernières années, très talentueux En plus, je sais que ça a aucun rapport, mais mon rôle préféré, chez lui, c'est Smile dans le Ping-Pong du bon vieux Yuasa :x . Donc je dis oui pour le retour du "duo" 8) 

Edited by Papy

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je profite de la nouvelle bande-annonce pour poster des petites infos du début du mois:

 

La production de l'anime est terminée depuis fin Octobre, ce qui n'arrive jamais dans le monde de la japanimation avec des productions en flux tendu. Cela vient du fait que Netflix va le diffuser avec un doublage dans plusieurs langues et une sortie one-shot des 10 épisodes comme ils le font habituellement.

Le planning de production était surement très sain.

 

Les animateurs talentueux Takashi Kojima (responsable de l'animation sur Flip Flappers) et Tomohisa Shimoyama (FMA Milos, Space Dandy, Xam'd,...) vont chacun prendre en charge la production d'un épisode : réalisation, storyboard et animation.

Le réalisateur de Flip Flappers Kiyotaka Oshiyama va aussi réaliser et storyboarder un épisode.

Et pas trop une surprise mais le tout dernier épisode est déjà confirmé comme étant storyboardé/réalisé par Yuasa.

 

La hype est évidente.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouf ouf ouf, du lourd. 

Yuasa ça change la vie, bien content de voir que cet anime de Devilman tiendra la route, c'est juste un peu dommage ce one-shot, j'aime pas trop ce format même si je m'étais tapé ReLife en une nuit l'a dernière fois que c'est arrivé. 

 

Hype. 8) 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon eh bien je me suis enchaîné les 10 épisodes, et que dire du coup ? Non mais sérieusement, cet anime est juste excellent, un bijou à plusieurs niveaux !

 

Déjà ce n'est pas une adaptation totale de l'oeuvre original de Go-Nagai (mais ça limite on s'en fout un peu), et au-début j'avais très peur car l'anime osait parfois faire des choses assez osées, pourtant une fois la série terminée, je me suis rendu compte à quel point certains choix étaient couillus mais tellement excellents, il fallait oser les faire et ils l'ont bien fait.

 

Comment parler de cet anime sans citer ses deux plus grosses qualités à mon sens et ce qui peut en faire un chef d'oeuvre, ce sont sa réalisation et sa bande originale. 

Yuasa a fait de l'excellent travail à la réalisation, alors certes ce n'est pas original mais c'est tellement osé lorsque l'on voit les animes d'aujourd'hui que l'on pourrait qualifier de "soft", là clairement on rentre dans un délire gore parfois malsain, dégoûtant, nocif, mais pourtant on ne sort pas de l'anime car tout ça fait partie de cet univers crée à travers la réalisation.

Alors oui certains peuvent ne pas être concerné par cet univers, je peux comprendre que la surabondance de scènes de sexes sous un délire LSD peut en déranger beaucoup, mais pour moi tout ça fait partie d'un tout, ce n'est pas toujours gratuit, ça sert à exposer l'univers "pourrie" dans lequel vivent les protagonistes, il y a un propos derrière tout ça. Après ça reste un choix très osé mais tellement couillu, car c'est facile de vouloir faire un univers psychédélique mais le plus difficile est de réussir à raconter un véritable propos avec ça, de ne pas faire juste de l'exposition inutile pour dire "eh regardez, c'est grave stylé". Et là pour le coup, Yuasa arrive à le faire, il a crée un univers avec une ambiance qui t'emporte, évidemment ce n'est pas pour tout le monde (les enfants et personnes sensibles devraient éviter cet anime).

 

Et pour parler de l'élaboration de l'ambiance, on ne peut ne pas citer les excellents OST, l'un des meilleurs animes à ce niveaux de ces dernières années mais genre clairement. Les OST sont parfaites, elles collent parfaitement à chaque scène, elles subliment encore plus l'univers malsain, et puis parfois ça raconte carrément un message (je pense notamment aux passages de Rap que j'ai trouvé géniaux, déjà en tant que fan de Rap mais surtout dans le contexte de l'anime).

 

Et certains épisodes en particulier sont encore plus excellents lorsque l'on place cela dans le contexte du monde actuel, le message transmit, "Peu importe nos différences, humains ou autres, on est tous pareils". Et là en plus ce n'est pas raconté juste pour faire beau, non seulement c'était subtile mais tellement bien fait que ça marque le coup.

 

Voilà quoi, un pur chef d'oeuvre, 2018 commence très fort et même si cette année on va avoir droit à beaucoup d'excellents animes, je ne sais pas si j'arriverai à autant en apprécier un comme j'ai pu le faire pour DevilMan Crybaby, je le sens ça va être l'anime de l'année voire ça l'est déjà. 

  • Like 2
  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi aussi, me suis tout regardé d'un coup; et en même temps, c'est dur de se retenir une fois qu'on a commencé (surtout passé l'épisode 6 en fait).

 

Que dire? Une petite claque? Je n'ai pas lu le manga, et je ne le ferai pas prochainement; mais il suffisait du nom de Yuasa pour me hyper. J'ai malgré tout réussi à aborder l'histoire sans rien en savoir, à part avoir vu le trailer, et je pense que j'ai bien fait (même si le trailer, parfois, spoilait un peu malheureusement).

 

Déjà, évidemment, on peut parler de l'animation, inconventionnelle comme sait le produire Yuasa (et la preuve en est que déjà, certains rejettent l'anime sous prétexte qu'il est "laid" lol), mais assez lissée et moins osée on pourrait dire que d'habitude. Malgré tout, c'est au niveau de la couleur qu'il ressort, ça me paraît clair; son utilisation des contrastes, c'est aussi ce qui le caractérise et ici c'est vraiment le plus réussi. L'animation, quant à elle, est un mélange intéressant, entre traditionnelle à la main, et animation flash. Ca rend vraiment très bien, surtout dans les scènes de violence et... autres :D

 

Car oui, ce que je retiendrai avant tout du travail de Yuasa, perso, c'est à quel point il a modernisé l'univers. Beaucoup le font, comme dans Parasyte, en rajoutant de la technologie; et c'est sympa, mais ça n'a pas beaucoup d'intérêt. Dans Devilman, en revanche, on va bien au delà de la modernité d'apparence. Il aborde la modernité des moeurs. Et bon sang ce que ça fait du BIEN de voir ça en anime!

 

On peut appeler cet anime excessivement sexuel, et je l'ai un peu pensé au début, mais c'en est loin. Ce qui est montré cet anime, c'est l'ultra-violence du monde, via ces scènes de tueries atroces (qui ne sont pourtant jamais "gores"/repoussantes), mais aussi la violence de la pornographie. Tout est là. Entre Tarô qui tombe sur du porno sur internet, les rêves de cul de Akira, la rave-party, c'est du sexe dans son aspect le plus bestial et excessivement propre et sexy; la pornographie à l'état pur. C'est fascinant de voir cela en anime, où, déjà, les scènes de sexe sont généralement seulement mentionnées, ou alors pour du porno du coup (les hentai). Ici, on ne prend pas de gants : voilà à quoi cela ressemble vraiment, un lycée, des ados perdus entre leur envie et les tabous. C'est une référence à l'aspect interdit du sexe dans la religion chrétienne (dont les symboles ne manquent pas dans cet anime), mais aussi à la vision actuelle du sexe; et ça, dans un anime, encore une fois, c'est je pense bien du jamais vu.

 

Ce n'est pas la seule chose que cet anime fait assez brillamment, et à nouveau plus ou moins avant les autres; et c'est aborder la sexualité. C'était quelque chose qui me faisait un peu peur, dans le premier épisode, pendant le Shabbat, car clairement on voyait une orgie, et je sentais venir les images se contentant de relations hétéros (le truc le plus ridicule dans une orgie, mais trop souvent présent dans ses représentations). Et non seulement l'anime ne fait pas cette erreur, mais prend aussi le temps de développer des personnages explorant leur sexualité, dans tous les sens. Il y a le sportif de haut niveau clairement homosexuel (sérieux, une scène de sexe gay dans un anime, je m'en remets pas), il y a la relation entre Miki et Miko (ces déclarations qu'elles se font dans l'épisode 9, wow), et évidemment le lien tordu entre Akira et Ryô, qui dépasse les genres dans l'épisode final, où Ryô n'est ni homme, ni femme, et montre une réelle apparence queer.

 

Bref, toute cette violence, ce côté cru, brut, pour représenter l'humain dans son côté le plus sombre mais aussi le plus pur; cela rend cet anime passionnant. Mais aussi évidemment déchirant. Mon plus gros regret serait que les morts des personnages peuvent se voir à des kilomètres (dès qu'untel dit "Je te confie X", ou qu'il y a transmission d'objet genre le piercing, dur de croire qu'il y aura réunion). Malgré tout, celle de Miki m'a vraiment marquée, quand bien même je n'ai pas trouvé le personnage en lui-même aussi bien développé qu'il aurait pu (j'aurais voulu qu'on aille au delà de son côté ultra optimiste, en fait, et qu'on la voie plus réagir à l'horreur de la situation, ses sentiments); sa mort m'a glacé le sang. Idem pour Akira, je croyais vraiment que cela finirait dans un style "condamné à combattre Ryô pour l'éternité", mais... wow.

 

Que dire de cette scène finale, après tout... elle est clairement ce qui m'a fait basculer cet anime de 8 à 9 sur MAL. Elle regroupe tout. Renvoie au premier épisode, développe enfin Ryô, et nous laisse sur un pur brisement de coeur, alors que l'humanité en a fini, qu'il n'y a plus rien, même plus le seul qui portait l'espoir. End of Evangelion n'a rien à envier à cette scène (la référence me paraît même claire - oui j'ai été voir, je sais que c'est quasiment pareil dans le manga, mais la mer rouge, sérieux). Avec cela, Murase Ayumu splendide pour conclure, avec tout ce qu'il faut d'horreur et de désespoir dans sa voix. Il est vraiment bon, et a su me glacer le sang, ce qui est un exploit vu que je le connais que comme Hinata dans Haikyuu (aka le personnage le plus idiot et optimiste qui soit) :D Aussi, très bon choix vu qu'il a grandi aux USA, est bilingue, donc lui donner des dialogues en anglais était véritablement une bonne idée, ça marche dans l'univers. Les autres doubleurs, dont Uchiyama Kouki (que j'aime <3) ne sortent malgré tout pas spécialement du lot.

 

Pour finir sur le son, comme d'habitude, hommage à Kensuke Ushio, la musique est excellente comme d'habitude, et si ce n'est mon travail favori qu'il ait fourni, il se confirme quand même comme mon compositeur préféré. Rien que le thème de Devilman, sérieux, c'est magique.

 

Enfin, voilà, un excellent anime que voilà, qui mérite sa hype, qui mérite qu'on s'y intéresse pour peu qu'on ait quand même l'âge nécessaire (je dirais plus de 15 ans). Une histoire terriblement cruelle, belle, pessimiste, mais remplie de messages qu'il est bon de se remémorer, et dont il serait bien de s'inspirer. Evidemment, dans notre monde actuel, la métaphore de la chasse au démons résonne, comme elle résonnait déjà à la sortie du manga; et on ne peut qu'espérer que l'humanité saura ne pas en arriver à un tel point. 

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai vu les dix épisodes vendredi matin (attendant cet anime avec impatience) et même si je l'ai trouvé bon (je le précise car je viens bien descendre l'anime dans ce qui va suivre), c'est une version revisité de Devilman que je trouve moins bonne que la version canonique.

Je vais développer dans le spoiler, donc ne le regardez pas si vous n'avez pas lu le manga (ou faites-le si vous ne comptez pas le lire) 9_9

 

Révélation

Attentions aux spoils manga/anime...

 

Les changements se font remarquer dés le premier épisode avec le personnage de Ryo (coupe au bol ignoble au passage) et Miki.

 

Miki est décrite comme un garçon manqué qui n'hésite pas à se battre contre des garçons dans le manga, dans l'anime ils ont fait une parfaite sainte et je l'ai trouvé assez bancal pour tout dire. Ce n'est pas vraiment le changement qui m'a plus gêné dans la mesure où je m'en fou un peu d'elle, son intérêt réside dans ce qu'elle représente pour Akira et sur ce point, l'anime a su préservé cet aspect.

 

Les origines de Ryo ont été totalement revus, dans le manga, il est informé de l'existence des démons par... son père qui en devenait un. Ce n'est pas un enfant sorti de nul part mais quelqu'un avec une famille. Ça apportait une dimension plus personnelle au combat de Ryo, sa source de motivation étant celle qui a causé la mort de son père (père qui tente de le tuer dans son sommeil pour ensuite se suicider).

 

Concernant le Sabbath, la condition pour qu'un démon puisse posséder un humain, c'est l'abandon total de la raison. D'où l'intérêt qu'a Ryo à ramener Akira dans ce genre d'endroits qui regorge de personnes ayant ce genre de prédispositions (des drogués, perdus de la société, assoiffé de sexe et j'en passe) et ensuite c'est la conscience de la personne qui fait qu'elle pourra ou non prendre le dessus sur le démon qui tente de la posséder.

Second point noir concernant Ryo (le premier étant la modification de son origine), c'est qu'il apparaît comme étant trop froid notamment avec son "Amon possède le" (bien WTF cette d'ailleurs) alors que dans le manga il apparaît comme étant quelqu'un de faible qui n'a pas été capable d'abandonner sa raison; ça lui donnait une dimension plus humaine que j'ai trouvé absente à plusieurs reprises dans l'anime.

 

Un autre élément qui m'a gêné, ce sont... les démons.

Dans le manga, on avait un minimum de développement sur les démons ayant de l'importance comme les sbires de Silen qui ont eu droit à un vrai combat, dialogue, etc.

Le personnage de Silen a été totalement revu, ils l'ont fait passé du stade d'une noble créature assoiffé de combat mais pourtant emplie de toute à l'idée d'affronter le tout puissant Devilman qui combine la puissance d'Amon à l'intelligence d'un humain à... une nymphomane obsédé par Amon car elle voulait... qu'il la baise.

 

Idem pour Jimmen qui était le second démon à avoir de l'importance, là je l'ai trouvé assez random. Son nom n'est même pas mentionné et la modification du scénario qui remplace la gamine à laquelle on a eu le temps de s'attacher aux parents d'Akira étaient vraiment dommage (on les voit à peine et ils meurent aussi tôt). Dans le manga, Jimmen torture Akira mentalement et il m’apparaît comme bien plus détestable que dans l'anime (sans parler de la dernière scène qui est de toute beauté, la solitude d'Akira face à la carapace comportant les visages inanimés.

 

Un autre élément absent, c'est les réflexion d'Akira quant au droit qu'à l'homme de survivre (le coup classique du maillon dans la chaine alimentaire). C'est assez paradoxal que l'anime rajoute des éléments mais semblent rusher à la fois 9_9

 

La mort de Miki et de sa famille change aussi radicalement, mais ça ce n'est pas un aspect qui m'a particulièrement gêné donc je ne vais pas développé. Bien que j'ai préféré la version du manga, notamment grâce à l'attachement que Miki avait envers Akira qui était bien plus marqué.

 

Revenons sur Ryo... l'évolution du personnage est progressive dans le manga, il en vient à être surpris par ses propres pensées et ne franchit véritablement de camp qu'après l'apparition de Psychogenie. Je l'ai trouvé bien trop brutale dans l'anime ? On ne sait même pas pourquoi, il change de bord.

 

Quelques mots concernant les deux nouveaux personnages, j'ai bien aimé Miko qui avait une belle relation avec Miki mais l'autre, je l'ai trouvé assez osef au final (un arriviste de premier d'ailleurs).

 

J'en ai marre d'écrire, donc pour finir, la conclusion de l'anime/manga :

 

Dans le manga, on a une vraie réflexion de la part de Ryo sur les événements et le dénouement du manga au final. On y apprend que Ryo a répété le même schéma que son père (Dieu) qui visait l’éradication d'une espèce sous prétexte qu'il la trouvait ignoble et indigne de vivre, là où Akira suivait au contraire le même chemin que Ryo a emprunté il y a 2 millions d'années, celui consistant à prendre la défense de cette espèce.

 

C'était une fin magnifique, mélancolique et emplie d'ironie... la version Yuasa ne nous dit pas grand chose au final et nous présente un Ryo perdu se questionnant toujours tandis que l'armée de Dieu descend sur Terre (très beau passage d'ailleurs).

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×