Jump to content

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !



Papy

Éclats d'âme/Shimanami Tasogare [Kamatani Yuuki]

Recommended Posts

508?cb=20171202185412

 

Éclats d'âme (Shimanami Tasogare en VO) est le nouveau manga classé seinen de Kamatani Yuuki, mangaka connu.e au Japon pour être publiquement X-gender, aka ni homme ni femme, hors des genre binaires que l'on connaît. Ce n'est donc pas pour rien que son manga, débuté en 2015 et publié aujourd'hui dans l'Urasunday, aborde la condition LGBT+ au Japon. Il est édité en France par Akata, les chapitres les plus récents sont traduits en anglais par Hachimitsu Scans. Bien qu'ayant un personnage principal homosexuel, ce n'est évidemment pas un Boy's Love/Yaoi.

 

tumblr_ok0jnunoKI1u92o5vo1_500.jpg

Histoire :

 

Tasuku Kaname, jeune garçon lycéen vivant sur la côte japonaise, se retrouve du jour au lendemain au centre de l'attention de ses camarades qui le soupçonnent d'être homosexuel. Plus que tout terrifié à l'idée de devenir cible de moqueries, ou de brimades, il envisage le suicide; mais est soudain arrêté en apercevant une femme, quelques fenêtres plus loin, sautant dans le vide. Il panique et, en se rendant dans la bâtisse voisine, y découvre un salon public où se retrouvent plusieurs personnes, dont la femme qu'il a vu sauter, surnommée Anonymous, parfaitement saine et sauve.

Tasuku va se retrouver accueilli dans ce salon, découvrir que le groupe s'y trouvant s'occupe de rénover les maisons abandonnées environnantes, mais surtout que l'ensemble des membres sont des personnes appartenant à la communauté LGBT. Certains considèrent ce salon comme un lieu de liberté, où leur sexualité ou leur genre n'a pas d'importance. Il va apprendre à les connaître, eux et la manière dont ils vivent leur condition, dont ils ont pu faire leur coming-out; mais aussi à s'accepter lui-même. Cela, ainsi que la manière d'aborder les sentiments qu'il a pour Tsubaki Touma, un de ses camarades lycéens dont la réaction l'effraie plus que tout.

 

tumblr_o5nfx5Ros81tgh4v7o1_500.jpg

 

Mon avis :

 

C'est un manga qui m'a tapé dans l'oeil, c'est le cas de le dire. Déjà car il traite un sujet qui m'est cher, la cause LGBT, mais surtout évidemment car il le fait formidablement bien. Grâce aux différents membres du salon, les exemples de sexualités et genres ne manquent pas, et sont tous développés au fur et à mesure de l'histoire. On a droit à des homosexuels, hommes et femmes, un transexuel, une transgenre, une asexuelle; mais aussi de différents âges, des personnes âgées, des adultes d'âge mûr, des lycéens, mais aussi bien des plus jeunes. Chacun des membres du salon a vécu sa "différence" et continue de le vivre de différentes manières, et il est vraiment passionnant de voir ce défilé d'histoires, aux fins heureuses et parfois un peu moins.

 

Cette oeuvre ne prend pas de gants dans ce qu'elle montre, mais ce qui m'a le plus plu, je pense, c'est la manière qu'a le manga de montrer les différentes manière dont les autres réagissent. La manière dont chacun peut s'exprimer face à la condition LGBT, parfois violemment hostile, mais aussi très souvent via de l'homophobie ordinaire. Là aussi, les exemples ne manquent pas, qu'il s'agisse des camarades de Tasuku voire Tasuku lui-même qui tente de se protéger en niant qui il est, mais aussi d'anciens amis des membres du salon, les parents, les enfants. Tout cela est très révélateur mais aussi terriblement réaliste, sans virer dans l'apitoiement ni l'exagération.

 

tumblr_ofhdz0kJLZ1s92ssqo1_1280.jpg

 

Tasuku, en tant que héros, est lui aussi particulièrement intéressant, dans la quête de soi dans laquelle il s'embarque. D'abord forcé à avouer ce qu'il n'avait pu dire à voix haute par Anonyme, gérante du salon qui porte bien son nom, aussi mystérieuse qu'elle ne peut être franche; être confronté à tant de nouveaux visages lui permet de faire face à de nombreuses perspectives, à revoir sa manière d'aborder le monde, sa famille, ses camarades. Tandis qu'il aide dans la rénovation de maison, il se reconstruit aussi lui-même, se construit une identité. Ce manga est celui de sa croissance, de son chemin vers la maturité.

 

Et cela est aussi évidemment mêlé au destin de Tsubaki, dont je parlerai peu pour ne rien révéler; mais qui n'agit jamais tel qu'on s'y attend, dont il est difficile parfois de distinguer le masque, et qui au contraire nous prend aux tripes quand celui-ci se brise. C'est un personnage très complexe, parfois détestable et parfois touchant; et qui m'a d'autant plus marquée que quelqu'un qui m'est proche lui ressemble énormément au niveau du comportement, des paroles, mais aussi du chemin parcouru.

 

Ce manga n'est cependant pas que cela : c'est aussi une pépite visuelle. Les pages débordent de détails, sur les personnages, leurs expressions; mais l'auteur a aussi recourt à des métaphores visuelles frappantes. Le manga a un côté fantastique très surprenant, et sait les utiliser même dans des scènes particulièrement lourdes, pour donner un côté onirique presque irréel à ce qu'il peut se passer. Ce fantastique se retrouve aussi dans le personnage d'Anonyme, dans ses téléportations, dans ses tirades mystiques, dans ce qu'elle répète sans cesse, "Tu peux me dire ce que tu veux, mais je ne te demanderai rien". Les chapitres sont remplis de trouvailles vraiment admirables.

 

Le manga est encore en cours, n'a qu'une vingtaine de chapitres et ne sera sûrement pas long (je pense 30 chapitres), l'histoire avance vite, et tout s'enchaîne de façon très fluide. Mais je le recommande évidemment chaudement, et j'invite vraiment tout le monde à le lire. Je ne dirai même pas qu'il est à éviter pour ceux qui ne sont pas ouverts d'esprit; car je pense que de lire une oeuvre du genre pourrait vraiment faire changer des mentalités. J'espère sincèrement que le manga gagnera à être connu, peut-être avec une adaptation animée (j'imagine que les studios seraient frileux avec ce genre de sujet mais qui sait, on a eu Yuri on Ice), car le sujet abordé est complexe, et il est merveilleusement bien traité. J'irai jusqu'à dire que c'est un manga important. Prenez quelques heures pour le lire, on a tous énormément de choses à en retirer.

 

tumblr_inline_oi8j6jX1uR1t46vi8_540.png

 

Le premier chapitre est dispo gratuitement sur le site d'Akata : http://www.akazoom.fr/eclats-d-ame-t1

Edited by Papy
  • Like 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dommage qu'il n'y ait pas plus d'avis ! Parce que Shimanami Tasogare est un manga très important. Parce qu'il raconte l'histoire de l'homosexualité d'une manière réaliste. Et dans un monde comme le nôtre, intolérant envers quiconque ne tient pas compte de ce qui est établi, le réalisme implique la peur, l'incertitude et l'injustice. "Que m'arrivera-t-il si je suis gay ?", "Mes parents, mes amis et mes collègues peuvent-ils m'accepter tel que je suis ?", "Puis-je m'accepter ?", "Est-ce que je peux encore me considérer normal si je suis gay ?"

 

Je suis mécontente quant à l'exclusion des personnages LGBT dans les manganimés qui ne sont pas classés comme yaoi/shounen'ai ou yuri/shoujo'ai parce que la visibilité de la communauté ne peut se limiter presque exclusivement à des œuvres qui sont pratiquement en alerte avertissement que des personnages et des couples non-homogènes apparaissent et, pour empirer les choses, sont les protagonistes de l'histoire, surtout si c'est ce que l'on cherche à normaliser.

 

On pourrait soutenir que la grande demande de manganimés (principalement) yaoi et yuri est bénéfique pour tout le monde parce qu'elle sert de fenêtre pour apprécier et comprendre leur situation. Malheureusement, c'est plus dommageable que rien. La grande majorité mettant en vedette un personnage gai ou un couple gai ne font que le fétichiser ou le caricaturer, encourageant les stéréotypes nuisibles et les relations toxiques, de sorte que même penser à dépeindre de façon réaliste certains de ses problèmes est presque impossible.

 

Shimanami Tasogare brille de sa propre lumière en dépeignant magistralement les difficultés que de nombreux jeunes ont éprouvés, depuis leur propre processus d'acceptation de soi jusqu'à l'homophobie et l'intimidation dont ils souffrent dans leur vie quotidienne. Et grâce à l'introduction de personnages humanisés, exempts de stéréotypes et de fétichisations, s'identifier et/ou sympathiser avec eux est incroyablement simple et dévastateur.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

VUS 20 : https://mangadex.org/chapter/217084/1

 

Très beau chapitre, à nouveau, qui en quelque sorte conclut l'arc de Tsubaki. Tasuku, de son côté, a clairement beaucoup grandi depuis le début du manga, et même depuis le festival. Il a vraiment appris à s'accepter, ou du moins à mettre de côté ses peurs pour protéger ceux à qui il tient, ses semblables. Il est désormais temps de retourner vers Misora, en espérant qu'il aille bien depuis cette fameuse soirée, même si j'en doute. Ce sera l'avant dernier pas, avant le mariage; pouvoir permettre à quelqu'un de plus jeune que lui de se trouver. Il a aidé Tsubaki à s'orienter, à sortir des horreurs qu'il a entendu toute sa vie, et à cesser d'avoir peur de l'autre, mais Tsubaki est plus âgé, plus mature que Misora. Il est vraiment celui qui a besoin d'aide, qui est le plus seul, et j'ai hâte de le revoir.

Au passage, le moment où Tasuku se promène dans la ville, avec Jingle Bells en fond, c'était magique :-* Je sens venir le kit...

 

Au passage, comme prévu, le manga ne sera pas long, sûrement 5 tomes donc. Ca finira sur le mariage, j'ai pas trop de doutes là-dessus; et puis on avait fait un peu le tour des personnages du Lounge, même s'il reste quand même Anonymous à aborder, si on le fait. Elle est vraiment toujours aussi fascinante, j'adore son rôle dans cette histoire, et d'un côté j'aimerais garder ce côté mystique qui plane autour d'elle, et de l'autre je dirai jamais non à plus d'apparitions de sa part 8)

Edited by Papy

Share this post


Link to post
Share on other sites

VUS 22 : https://mangadex.org/chapter/307088/1

 

Ah... avant-dernier chapitre, et autant dire que je me suis pris une baffe en le lisant hier. C'était bien dur, et pour autant, peut-être prévisible? Je dois avouer que je voyais vraiment le mariage comme un accomplissement, un moment de happy-end parfait, et d'un côté il l'est, il peut l'être. Mais l'auteur n'oublie pas les réalités. Tout comme le dit Tsubaki, le pire est que les tagueurs n'étaient peut-être même pas homophobes, et le voir se rendre compte qu'il aurait réellement pu lui aussi, à une époque, écrire ce genre de choses, c'est dur. On voit à quel point il a grandi grâce à Tasuku, comme il a été capable de prendre du recul sur soi-même grâce à sa présence et ses mots. Mais il est aussi toujours vulnérable, il risque toujours de se retrouver face à de pareilles situations. A des gens capables de souiller un lieu créé pour célébrer l'amour, tout comme des gens qui ne se rendent même pas compte du double-tranchant que peuvent avoir les mots.

Un chapitre bien doux-amer, d'autant plus avec la fin qui ne prédit rien de bon pour le compagnon de Tchaiko, même si l'on savait qu'il n'en avait plus pour longtemps à vivre avant de succomber. Dur de voir cela arriver dans un tel moment de célébration.

Enfin, un magnifique chapitre, encore une fois, qui me rend aussi triste car la fin n'a jamais été aussi proche. Pour autant, la conclusion qu'a atteint Tasuku nous est déjà transmise, et est très belle ("Même si nous sommes blessés, nous sommes capables de guérir. Et quand l'on blesse un autre, pouvoir refléter ses actes et prendre du recul est essentiel."), du coup j'attends de voir ce que le chapitre final pourra bien nous offrir, comme conclusion. J'aime voir Tasuku et Tsubaki en potes qui se taquinent, et je me demande vraiment si l'on verra les deux oser tenter une relation pour conclure cette histoire. Le 23 mai ne saurait arriver assez vite!

Share this post


Link to post
Share on other sites

A force d’entendre @Papy en parler, j’ai été y jeter un œil (le mangas étant assez court, c’est facile de rattraper la parution).

 

Evidemment les thématique sont importantes et plus que le rejet lié à l’orientation sexuelle, je pense qu’on peut l'étendre aux différences de manière générale contre lesquels on ne peut rien faire (comme les handicaps physiques et mentaux) qui suscite aussi le rejet de la part des autres (même si c'est évidemment pas la même chose).

 

Est-ce que c’est un bon manga pour autant ?

Honnêtement, je n’ai pas trouvé. Il n’existe que pour sa cause et n’arrive pas à aller au-delà.

 

Pour prendre le cas d’Inoue avec Real, il a su rendre son manga intéressant en ne le limitant pas seulement à l’handicap physique des protagonistes, ça tient une part centrale dans le manga mais ce n’est pas que ça.

Dans Real, il y a l'handicap avec l'acceptation de la condition allant avec mais aussi l'intérêt que suscite les personnages. Ils sont chacun intéressant à leur façon, indépendamment de leurs différences.

Je n'ai pas ressenti ça dans ce manga, l'accent était uniquement mis sur l'orientation des personnages et ce qui allait avec (le rejet, l'acceptation, etc) et c'est d'ailleurs assez amusant dans la mesure ou l'auteur lui-même a émis cette critique à travers l'un de ses personnages... le gamin (celui qui se déguise en fille, enfin, il me semble que c'était lui...) rapprochant au héros de le limiter à quelqu'un qui se déguise en fille; je trouve que l'auteur a fait exactement ça à son manga et l'a limité à ce niveau.

 

Je vais peut-être me faire des ennemis mais je pense qu’on pourrait faire bien mieux, aborder ces thématiques sous formes de manga pourraient permettre d'élargir l'audience (c'est plus ludique que d'aller lire une interview ou je ne sais quel rapport) mais je trouve ça dommage que l'auteur ne se soit pas plus attardé pour développer d'avantage ces personnages.

Quoiqu’il en soit se fut une lecture intéressante même si je dois dire que je ne m’y serais jamais attardé sans la pub de Papy, donc continue comme ça si tu es motivé lol.

 

 

Edited by Jon Bull

Share this post


Link to post
Share on other sites

VUS 23 (FIN) : https://mangadex.org/chapter/328374/1

 

Ah, c'est fini :'( Comme je le pressentais, une fin trop courte, limite trop abrupte alors que prendre le temps de voir la nouvelle vie de Tasuku (et celle de Tsubaki par la même occasion), au lycée, aurait été je pense très adéquat pour conclure. On a commencé le manga avec Tasuku qui avait peur de ses camarades, il aurait été justifié de voir la façon dont il a changé son comportement au lycée par exemple. Au final, on sait juste qu'il s'est éloigné de Tsubaki, va savoir pourquoi, et s'occupe la bibliothèque et... c'est tout...

 

Malgré cela, le chapitre apporte une fin bien belle pour Tchaiko et son compagnon, et ça en revanche c'est très appréciable. Dommage que cela se fasse au détriment de Tasuku, malgré tout, mais c'est ainsi.

 

Enfin voilà, un manga qui m'a bien marquée, pour plein de raisons, qui m'a touchée là où ça faisait mal, et qui j'espère continuera d'aussi bien marcher en France, à contrario du Japon où il est passé assez inaperçu. Une vraie perle, comme on en voit rarement, et je suivrai évidemment de près ce que l'auteur pourra produire par la suite, que cela traite des LGBT, ou non.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×