Jump to content

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !



goon

Chainsaw Man [Tatsuki FUJIMOTO]

Recommended Posts

chainsawman.jpg.9c34229b6a84222e2c554aa65b0983ca.jpg

 

Synopsis : "Quel sera le destin de Denji après avoir sacrifié sa vie et combattu ses dettes ?"

 

00.thumb.jpg.02a1eb1bdc2b038e2ad62596a95db965.jpg 00a.thumb.jpg.8b45cbf0de82bc70a333428939bef889.jpg 00b.thumb.jpg.a15a71e7c246625d813404a5840050c1.jpg

 

Titre VO : チェンソーマン
Dessin et Scénario : FUJIMOTO Tatsuki
Type : Shônen
Genre : Action , Action
Editeur JP : Shûeisha
Prépublication JP : Shônen Jump

 

Chapitre 1 VUS - A dog and a chainsaw

 

Commentaires :

 

C'est pas tous les jours que le héros d'une nouvelle série se fait, littéralement, découper en morceaux dès le premier chapitre.

 

Ttasuki Fujimoto (Fire Punch) nous embarque dans une aventure "dark-action", où l'horreur ne sera visiblement jamais loin.

 

Un premier chapitre sanglant qui ne lésine pas sur les passages d'Horreurs.

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon début bien trash pour cette nouvelle oeuvre. L'auteur aime bien les personnages principaux torturé émotionnellement et physiquement (cf. Fire Punch).

 

Etonnant quand même de voir ce manga dans le Shonen Jump, il aurait plus sa place dans le Young Jump au côté des Kingdom, Terra Formars et autres seinens de la  Shūeisha.

Share this post


Link to post
Share on other sites

A part le côté gore choquant, j'ai trouvé ce premier chapitre juste banal. Ni bon, ni mauvais, mais pas vraiment intéressant. J'ai cru au départ qu'il s'agissait d'un seinen comme Fire Punch du même auteur. En apprenant que c'est une publication du Jump, je comprends mieux :

  • le choix du protagoniste au grand cœur et pas bien malin (qu'est-ce qui le retient dans cette ville pourrie s'il est orphelin sans le sou ?)
  • son démon qui ressemble à une peluche (contrairement aux autres démons, bien sûr...)
  • pourquoi d'un coup tout semble lui sourire après une VDM (deus ex machina of the dead)

Comparer ce premier chapitre à celui de Fire Punch, c'est pas lui rendre service malheureusement.

 

En bref, pas de quoi casser trois pattes à un canard comparé à d'autres shonen nekketsu. Il y a certes du gore gratuit pour donner un coup de sérieux au manga (ce que je n'apprécie pas vraiment soi-dit en passant). Par contre dès l'arrivée du démon zombie, l'écriture tombe dans la stupidité la plus navrante. Quelques morceaux choisis traduits de l'anglais :

  • "Mais avec ce pouvoir ils se sont transformés en zombie, vu que je suis un démon zombie !" (no shit Sherlock ?)
  • "Les chasseurs de démons nous tuent, nous les démons, c'est pourquoi je vous hais ! C'est pourquoi je vais te tuer !" ("Il me tient à sa merci, prêt à me tuer. Et là, il sort un monologue...")
  • "Tu es toujours vivant après t'être fait couper en morceaux ?! Quelle horreur !  Je vous déteste vraiment, vous les chasseurs de démons !" (et le camembert dit au roquefort "tu pues"...)
  • "Il doit être mort maintenant qu'ils l'ont dévoré..." (- Captain Obvious 2018)

 

 J'ai l'impression de lire une version parodique de Fire Punch. Du coup on peut apprécier pour l'absurdité des personnages, mais c'est la seule qualité que je lui trouve.

Edited by Pauolo

Share this post


Link to post
Share on other sites
2 hours ago, Pauolo said:

A part le côté gore choquant, j'ai trouvé ce premier chapitre juste banal. Ni bon, ni mauvais, mais pas vraiment intéressant. J'ai cru au départ qu'il s'agissait d'un seinen comme Fire Punch du même auteur. En apprenant que c'est une publication du Jump, je comprends mieux :

  • le choix du protagoniste au grand cœur et pas bien malin (qu'est-ce qui le retient dans cette ville pourrie s'il est orphelin sans le sou ?)
  • son démon qui ressemble à une peluche (contrairement aux autres démons, bien sûr...)
  • pourquoi d'un coup tout semble lui sourire après une VDM (deus ex machina of the dead)

Ouais, c'est du Jump, il faut prendre avec du recul les oeuvres, le côté héro généreux avec une mascotte et des retournements de situations limite improbable. Du Shonen quoi, du Jump en plus.

 

Ce sont des histoires où il n'y a pas grosse prise de tête ce qui est en même temps leurs avantages et défauts.

 

2 hours ago, Pauolo said:

Comparer ce premier chapitre à celui de Fire Punch, c'est pas lui rendre service malheureusement.

Mais "malheureusement", on comparera toujours deux oeuvres du même auteur, surtout si elles ont certains points communs. Ici, le héro torturé physiquement, mentalement et socialement (c'est certes différent dans les deux histoires), la violence (évidemment l'impact dramatique de la violence dans Fire Punch est d'un autre niveau).

 

Le côté comparaison, c'est une chose classique, on ne peut pas avoir vu Pulp Fiction sans penser à Resevoir Dogs (triller/criminalité tout deux de Tarantino), ou The Hateful Eight sans Django Unchained (Western tout deux de ...).

 

2 hours ago, Pauolo said:

En bref, pas de quoi casser trois pattes à un canard comparé à d'autres shonen nekketsu. Il y a certes du gore gratuit pour donner un coup de sérieux au manga (ce que je n'apprécie pas vraiment soi-dit en passant).

Après c'est du Jump, même les oeuvres qui commence sur les chapeaux de roues ont tendance à perdre en qualité/intérêt au fil des chapitres.

Dernièrement c'était Yakusoku no Neverland, autant j'ai adoré la première partie dans l'orphelinat, autant maintenant j'ai arrêté de lire depuis quelques mois car j'ai du mal à accrocher. Je trouve l'histoire poussive, l'héroïne est trop typé Jump où elle veut sauver tout le monde (la veuve, l'orphelin et le kinappeur lol). Et puis il y a un arrière goût de seinen derrière car on a quand même une histoire d'enfant élevé comme du bétail pour être tué et mangé, mais finalement on vogue entre deux sans vraiment s'affirmer vers le shonen ou seinen.

 

Après pour le gore, ben chacun ses goûts ;)

 

2 hours ago, Pauolo said:

Par contre dès l'arrivée du démon zombie, l'écriture tombe dans la stupidité la plus navrante. Quelques morceaux choisis traduits de l'anglais :

  • "Mais avec ce pouvoir ils se sont transformés en zombie, vu que je suis un démon zombie !" (no shit Sherlock ?)
  • "Les chasseurs de démons nous tuent, nous les démons, c'est pourquoi je vous hais ! C'est pourquoi je vais te tuer !" ("Il me tient à sa merci, prêt à me tuer. Et là, il sort un monologue...")
  • "Tu es toujours vivant après t'être fait couper en morceaux ?! Quelle horreur !  Je vous déteste vraiment, vous les chasseurs de démons !" (et le camembert dit au roquefort "tu pues"...)
  • "Il doit être mort maintenant qu'ils l'ont dévoré..." (- Captain Obvious 2018)

Oui la ok, rien à redire, les dialogues ont été très mal fait, un peu étonnant de la part de l'auteur de Fire Punch.

 

2 hours ago, Pauolo said:

J'ai l'impression de lire une version parodique de Fire Punch. Du coup on peut apprécier pour l'absurdité des personnages, mais c'est la seule qualité que je lui trouve.

Nah, c'est pas du Fire Punch, à par pour le héro torturé. Je pense que l'auteur à un peu de mal à s'adapter pour faire une oeuvre typé Jump. A voir les deux prochains chapitres, si le tout s'améliore ou reste du simple shonen "débranchage de cerveau". 

Edited by caldrissian

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, caldrissian a dit :

Ouais, c'est du Jump, il faut prendre avec du recul les oeuvres, le côté héro généreux avec une mascotte et des retournements de situations limite improbable. Du Shonen quoi, du Jump en plus.

 

Ce sont des histoires où il n'y a pas grosse prise de tête ce qui est en même temps leurs avantages et défauts.

J'ai pas dit que je ne prenais pas du recul. Je soulignais qu'il faut comprendre à quel genre s'attendre, ce que je n'avais pas fait avant de lire le scan. Du coup ma réflexion prend en compte que c'est une shonen, pas un seinen. Je le juge donc comme tel.

 

Il y a 14 heures, caldrissian a dit :

Mais "malheureusement", on comparera toujours deux oeuvres du même auteur, surtout si elles ont certains points communs. Ici, le héro torturé physiquement, mentalement et socialement (c'est certes différent dans les deux histoires), la violence (évidemment l'impact dramatique de la violence dans Fire Punch est d'un autre niveau).

 

Le côté comparaison, c'est une chose classique, on ne peut pas avoir vu Pulp Fiction sans penser à Resevoir Dogs (triller/criminalité tout deux de Tarantino), ou The Hateful Eight sans Django Unchained (Western tout deux de ...).

J'ai jamais interdit de faire la comparaison, hein ?Je dis juste qu'entre ces deux premiers chapitres, Fire Punch a quelque chose à dire, Chainsawman n'en a pas. Mais bon je vais élaborer.

 

Dans le premier chapitre de Fire Punch, le protagoniste et sa sœur évoluent dans un monde en ruine. Même s'ils doivent vivre de manière choquante (l'auto-mutilation, le cannibalisme), ils vivent bien, sont acceptés et même aimés des gens autour d'eux, malgré leurs actes. Puis arrive l'élément perturbateur, les habitants et le village sont anéantis de façon cruelle par des envahisseurs qui ne les comprennent pas. Difficile de ne pas ressentir d'empathie pour le protagoniste, alors même que sa sœur, carbonisée vivante, lui demande de lutter pour vivre. Puis le protagoniste vit plusieurs années d'agonie avant de finalement se relever avec pour seul but la vengeance. En gros c'est un drame, ça choque, on comprend la souffrance du protagoniste qui n'a plus rien à perdre et ne voit que la souffrance des autres comme but dans sa vie. C'est le genre d'intrigue qui demande à voir l'évolution de ce personnage qui accepte d'être devenu un monstre pour assouvir sa vengeance. Un Guts de Berserk en somme.

 

Dans Chainsawman, on a un protagoniste qui dès le début est montré comme vivant dans une situation précaire, sans avenir. Ils butent des démons, s'auto-mutile même, mais n'a la reconnaissance de personne, est exploité par tout le monde. A noter qu'il n'a aucune raison de ne pas s'enfuir, voire même de ne pas massacrer les yakuzas qui ne le retiennent que par sa prétendue dette. Puis vient l'élément perturbateur, l'abus suprême où il est tué juste pour ce qu'il fait, casser des démons.

A la limite, c'est plus de la pitié de le tuer que de la cruauté, vu qu'il ne fait rien pour changer son sort. La raison de sa mort est donc présentée comme simplement stupide, tout comme les yakuzas qui font contrat avec un démon... pour rien ? On ne saura jamais ce qu'ils comptaient faire avec ce pouvoir, vu qu'ils sont déjà morts, le protagoniste s'est déjà vengé. Puis vient la fusion miracle qui le sauve de tous ses problèmes, en font un être meilleur (il recouvre tous ses organes perdus et obtient même un meilleur cœur qui le sauve de sa maladie). Et c'est seulement car les yakuzas sont devenus des zombies qu'il peut mettre un terme à sa dette en les butant...

Et sorti de nulle part, la cavalerie arrive après la bataille et décide de lui donner une vie qu'il n'aurait jamais rêvé, alors qu'ils pourraient l'exécuter comme un démon. Du coup, impossible pour moi de ressentir de l'empathie pour un personnage qui ne fait rien pour changer sa situation, et à qui tout lui est donné au fur et à mesure. Faut-il retenir que c'est en endurant les supplices et en attendant sa chance que l'on peut devenir quelqu'un de meilleur ?

 

Il y a 14 heures, caldrissian a dit :

Après c'est du Jump, même les oeuvres qui commence sur les chapeaux de roues ont tendance à perdre en qualité/intérêt au fil des chapitres.

Dernièrement c'était Yakusoku no Neverland, autant j'ai adoré la première partie dans l'orphelinat, autant maintenant j'ai arrêté de lire depuis quelques mois car j'ai du mal à accrocher. Je trouve l'histoire poussive, l'héroïne est trop typé Jump où elle veut sauver tout le monde (la veuve, l'orphelin et le kinappeur lol). Et puis il y a un arrière goût de seinen derrière car on a quand même une histoire d'enfant élevé comme du bétail pour être tué et mangé, mais finalement on vogue entre deux sans vraiment s'affirmer vers le shonen ou seinen.

Bah justement, The Promised Neverland commence sur la même note que Fire Punch. Un drame, ni plus ni moins. On a envie de voir ces gamins s'en sortirent, car ils savent se débrouiller, manifestent de l’intelligence et de l’empathie pour leurs semblables. La trahison de leur gardienne n'en est que plus choquante après le détail de leur vie idyllique. Là pareil, le premier chapitre de cette série a plus à dire que celui de Chainsawman.

 

Je dis pas que tous les premiers chapitres doivent commencer sur les chapeaux de roue ou être choquant, mais que d’emblée ils présentent les motivations du protagoniste, ce à quoi il aspire. Là, Denji ne sait rien et n'a envie de rien. Sa dette partie, il peut devenir ce qu'il veut, tout comme le manga. C'est juste... trop vague comme début. Le manga peut devenir une chasse aux démons plus forts les uns que les autres, une quête pour éradiquer la pauvreté, Denji qui aspire à devenir bûcheron canadien et pour ça faire revivre les grandes forêts. Qu'en sais-je ? :D

 

Il y a 14 heures, caldrissian a dit :

Nah, c'est pas du Fire Punch, à par pour le héro torturé. Je pense que l'auteur à un peu de mal à s'adapter pour faire une oeuvre typé Jump. A voir les deux prochains chapitres, si le tout s'améliore ou reste du simple shonen "débranchage de cerveau". 

Tout à fait mon point de vue. Après, comme dit plus haut, j'ai rien contre ce genre de shonen. J'aurais même préféré que Bleach, Naruto ou Fairy Tail restent sur des quêtes individuelles avec leurs doses de combats ou de gags plutôt que de s'embourber dans des intrigues sans queue ni tête. Peut-on appeler ça du débranchage de cerveau quand l'intrigue demande à réfléchir ?

 

EDIT: J'en ai pas parlé mais j'aurais dû, surtout après relecture en diagonale. Les dessins sont très bons, voire excellents dans leurs détails. Prenez la scène de bataille à la fin. C'est viscéral et détaillé. Étonnamment, ces dessins m'ont rappelé le comics The Goon. :D

Edited by Pauolo
  • Haha 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 2 - VUS

 

Il y a une bonne dynamique entre Denji et Makima, la devil huntress. C'est déjà un peu plus intéressant que le premier chapitre et ça vient sauver le manque de charisme du protagoniste. Une peu comme l'introduction de Togata dans Fire Punch. A part ça, rien dans de plus dans le chapitre.

Edited by Pauolo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour le moment je trouve ça correct sans plus, y'a des œuvres qui démarrent bien plus mal, mais c'est sur qu'il y a plus original.

Rien que le coup de l'être devenu mi homme mi démon pour sauver sa vie, ça doit avoir été fait a peu près un milliard de fois.

Y'a des choses qui me plaisent, je trouve le design de Denji en mode Chainsaw plutôt cool, il me fait un peu penser a un Kakuja de Tokyo Ghoul, j'adore les duo homme/animal, je trouve le coup de crayon mieux maîtriser que dans Fire Punch, que je trouvais tout de même souvent moche et dans lequel j'avais parfois du mal a reconnaître les personnages tant ils se ressemblaient tous.

 

Après clairement c'est pas la joie niveau QI, tout est con, les dialogues, les personnages, les situations, et perso ça me sort systématiquement de l'histoire.

Et surtout concrètement le premier chapitre, comme mentionné plus haut, ne raconte strictement rien.

La situation en début de chapitre et celle en fin n'ont aucun rapport, et je trouve même que le scénario fait machine arrière.

On nous annonce un mec torturé, prêt a vendre un œil ou une couille, avec en plus des soucis de santé graves, et une alimentation rare et pauvre, ma foi je trouve ça intéressant, ça change de suivre un quasi infirme pour une fois au lieu d'un énième bellâtre musclé, mais au final c'est pour accoucher d'un héro random dont tout les soucis sont gommés d'un claquement de doigts magique, a quoi bon ?

On ne pouvais pas commencer directement par ça plutôt que de nous présenter des personnages et situations qui n'existent littéralement plus en dernière page ?

Et puis je trouve que l'arriver des dernier protagoniste est trop rapide, je les aurais mit de coté pour commencer le second chapitre, histoire de laisser le lecteur soufflé, quitte a ce que le chapitre raconte rien, on était pas a ça prêt.

 

PS: Doucement sur le spoil de Promised Neverland, vous devriez au moins mettre ça en balise spoil.

Edited by Jersey-louis

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, Pauolo a dit :

J'ai un peu du mal à suivre le rythme. Et le protagoniste se révèle être assez ignoble pour un personnage de shonen. o_o

C'est peut être cette "particularité" qui permettra à la série de se démarquer et de perdurer.

 

Il faut attendre une douzaine de chapitres pour voir si Chainsaw est bien reçu par les lecteurs japonais ou non.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ok, en fait le protagoniste me fait penser à Sterling Archer ! Ammoral comme pas deux. 😂

 

Pour le coup j'accroche bien au personnage. Ça change pas mal des protagonistes habituels de nekketsu.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 6 VUS: https://readms.net/r/csm/006/5623/1

 

Pour l'instant on ne sait pas trop ou veut en venir l'auteur, pas vraiment de fils rouge se détachent, on dirait presque un manga avec le thème "slice of life" (ou comment va t-il réussi à toucher une poitrine dans sa vie quotidienne 😂).

Par contre ce chapitre 6 semble accélérer les choses, trahison, mensonge et chauves-souris vont peut-être nous amener sur un développement de l'histoire ... Ou pas.

C'est vrai que le héro change un peu du classique personnage de shonen, c'est un bon point.

 

J'espère qu'un arc narratif va émerger.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je trouve que ce manga est un vrai ovni du WSJ. Il est tellement en décalage avec les séries populaires que je ne pensais pas qu'il plairait au lectorat du magasine. Force est de constater qu'il arrive à trouver une place correcte dans sa première apparition au classement, juste derrière les grosses séries du moment.

 

Là où j'avais trouvé le premier chapitre plutôt fade, les auteurs ont continué dans le délire et ça marche. Je roulais les yeux à l'introduction et l'apparence de Pochita, mais il n'apparaît quasiment pas depuis le premier chapitre. Les démons ont des personnalités telles qu'un gosse les inventerait, mais ça les démarquent des humains qui eux sont mieux écrits. En fait, les démons sont dans leur propre délire et à çà n'ont pas besoin de justification dans leur haine des humains.

 

J'ai l'impression que ce manga est un pari osé auprès du Jump. Pour le coup je suis curieux de voir jusqu'où l'auteur et son style graphique, définitivement plus graphic novel que manga, peuvent pousser.

Edited by Pauolo

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'admire la persévérance de Denji. A ce rythme, il risque de se farcir toute l'Association des monstres avant de pouvoir palper une poitrine. :D

Edited by Pauolo

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 10 - VUS - Kon

 

Ce délire de batailles des rêves qui n'aura jamais de conclusion. L'auteur brûle tous les clichés du genre et j'adore. 😁

Edited by Pauolo

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 10 minutes, Pauolo a dit :

L'auteur brûle tous les clichés du genre et j'adore. 😁

Le cliché des rêves qui alimente l'action du héros…. Déjà la conclusion du précédent chapitre parodiait le baiser jamais fait par les héros avant la fin sauf qu'il était question de toucher les seins. Le démon lui-même qui a plein de seins… Mon dieu, ce manga est tellement à l'ouest que j'ai envie qu'il puisse continuer.

 

Qu'on en dise, je trouve l'auteur astucieux dans son découpage et des idées visuelles inédites avec l'apparition du "loup démon" avec l'effet des pages avec un dézoom progressif vraiment plaisant. Ses audaces étaient déjà perceptibles dans Fire Punch (qui était un OVNI aussi). 

 

Il y a quelque chose de rafraichissant, ou de profondément idiot qui fait plaisir et il semble qu'il y ait une pertinence à se moquer des codes. Est ce que le héros pourra caresser une poitrine avant de le dernier chapitre ? A suivre.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Qu'est ce qui va interrompre ce moment d'intimité ? 😛 

Ou alors cette poitrine ne lui plaira ? Et il voudra d'autres poitrines ? Et sa grande quête sera de découvrir toutes les formes possibles ? :o Une quête poétique s'annonce...

Ou alors si ça se trouve il aime que les seins de l'autre ? 

 

Tant de questions philosophiques … 

Nin mais sérieusement j'en peux plus xD 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 12 lu, ce manga me tue. Denji se fait manipuler par toutes, mais il sait reconnaître quand il s'est fait berné. 😂

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
13 minutes ago, Pauolo said:

Chapitre 12 lu, ce manga me tue. Denji se fait manipuler par toutes, mais il sait reconnaître quand il s'est fait berné. 😂

 

J'adore comment sa boss est manipulatrice comme pas deux, c'est vraiment bon.

 

Et finalement il touche non pas une mais deux poitrines le même jour 😂

On a tous plus ou moins pensé que le fil rouge "comique" de l'histoire serait de savoir si il va oui ou non toucher une poitrine. Finalement, chapitre 12 et c'est déjà réglé.

 

Il y a pas à dire, l'auteur est un train de faire un shonen qui sort des sentiers battus, le héro, les objectifs, les persos secondaires, l'ambiance, ... 

  • Thumb 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×