Jump to content


Chainsaw Man [Tatsuki FUJIMOTO]


goon
 Share

Recommended Posts

Que c'est excellent ! 

L'auteur continue à aligner les claques à chaque chapitre et je me demande toujours où va finir cette oeuvre ! 

 

D'abord pour revenir aux mésaventures de Kobeni, mon dieu que c'est débilement drôle et sinistre xD : l'hunter qui veut la sauver et la case suivante, décapité... Puis le jeu de danse où elle excelle (à se questionner comment elle a pu être si maladroite avant xD) : une nouvelle fois, une parodie gore et débile des rendez-vous amoureux dans le manga entre la glace et le jeu, le coup de la demoiselle en détresse ! Bref, jubilatoire! Et là, on passe à de l'action brute 8) : Makima est de retour avec des têtes familières ! 

 

Le massacre des Weapons Humains : ce match unilatéral ! L'issue était évidente mais le combat n'en est pas moins jouissif dans sa mise en scène qui met en évidence l'absurde décalage de puissance qu'il y a entre Chainsawman et eux avec ces ralentis juste avant les pages d'explosion. D'ailleurs, Makima reconnait elle-même qu'elle ne peut pas gagner (et quel sourire à l'idée de se savoir vaincu xD ). Mais là, le dernier chapitre enterre tout : cette ascension xD ! Ils l'ont envoyé dans l'espace avec un sacré combo et il revient aisément en lançant son coeur qui n'a donc pas souffert du choc de la stratosphère et s'est régénéré immédiatement après... Juste Wahou ! Je suis une nouvelle fois cloué ! Vraiment que c'est bon d'avoir des combats dantesques et absurdes ! 

 

Bref, la victoire semble revenir à ce qu'il reste de notre héros mais Makima doit encore avoir quelque chose en réserve ! 

Encore, une fois que cette oeuvre m'éclate et est rafraichissante par son sordide ! 

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...
  • 2 weeks later...

Je suis à jour dans ce manga. Je le trouvais excellent, c'est très parodique. Même si je trouve le dessin pas top, passer à du full Boichi à du Fujimoto Tatsuki, c'est déstabilisant.

 

Sinon je suis en difficulté, après la mort de Hasakayawa, je trouve que c'est complètement confus. Quel est le but de Denji, maintenant ? Ressusciter Power ? Et quid de Makiwa qui le chasse ? Pourquoi, elle fait ça ? 

En fait, je commençais déjà à perdre le fils depuis que le Père Noël and co sont venus au Japon pour voler le cœur du démon à la tranconneuse, donc vers les chapitres 60. Tout est saccadé, j'ai du mal. Est-ce que c'est la même chose pour vous ou c'est juste moi qui ne suis pas une lumière du tout ? 

Link to comment
Share on other sites

il y a 57 minutes, I shiro a dit :

Quel est le but de Denji, maintenant ? Ressusciter Power ? Et quid de Makiwa qui le chasse ? Pourquoi, elle fait ça ? 

Makima est le démon du controle, elle peut controler les démons (et leurs pouvoirs) qu'elle trouve inférieurs à elle.
Elle souhaite avoir le pouvoir de Chainsaw Man, qui est celui de pouvoir complètement effacer les démons et le phénomène qui leur est lié.
Par exemple, elle nous fait comprendre que dans la monde de Chainsaw Man, la Seconde Guerre Mondiale ou le Sida n'existent pas car Chainsaw Man a effacé leurs démons.

Cependant, Makima se sent inférieure au Chainsaw Man, donc elle a fait tout ça pour pouvoir créer une situation ou elle pourrait le battre et lui être complètement supérieure, si elle le bat complètement, elle pourra le controler ainsi que son pouvoir.

Son but a été teasé par le président des USA comme la pire paix possible, donc peut être un controle absolu sur la population terrestre.

 

Denji n'a plus aucun but, il n'en a jamais eu.

Il a toujours vécu une vie misérable et sa condition de Devil Hunter, en tant que chien de Makima lui allait parfaitement car elle lui permettait de vivre des situations dont il ne pouvait que réver jusqu'à maintenant. Mais il réalise maintenant que tout ça était un plan de Makima, le manipulant pour le mener ou elle le souhaitait pour affaiblir Chainsaw Man. Il était conscient d'être manipuler, mais s'en foutait. Cependant, c'est en s'en foutant qu'Aki et Power, les deux êtres constituant sa véritable nouvelle famille, sont morts à cause de Makima. Il ne peut plus faire la sourde oreille. N'ayant plus de volonté de vivre, Power en disparaissant lui a donné un but pour qu'il continue à chercher à vivre et non à vouloir la mort, ce but étant de retrouver sa prochaine réincarnation.

 

Tout est dans les chaps, mais il est vrai qu'un binge reading massif et rapide n'est pas idéale pour bien comprendre ce que Fujimoto nous présente et les nuances de son scénario.

  • Like 3
  • Thanks 1
  • Thumb 1
Link to comment
Share on other sites

Je revois de l'activité sur le forum et j'hésitais à poster ce soir ou en attendant le prochain chapitre de demain mais j'ai envie de commenter les nouveaux chapitres. 

 

Makima ❤️ : elle avait bien un autre coup d'avance et elle arrive à trouver la faille de Chainsawman et dilapide la peur qu'il suscite. Il est très marrant de constater que la foi qu'elle crée, renvoie aux différents arcs et que ce processus où la foule célèbre le héros est en règle générale toujours employée pour soutenir le héros par un discours : ici, cet élément est détourné et cause la défaite du héros au lieu de lui dernier le souffle nécessaire à vaincre l'ennemi final. 

 

Makima avait tout prévu sauf le retour de Power 8), Madame la Présidente et c'est toujours plaisant de la voir aussi bête, débile : faire du Power. Pour autant, Power connait une évolution et sauve Denji et comme le dit @Kag5n, lui donne un objectif, une raison de vivre malgré sa vision nihiliste. Il y a quelque chose de touchant dans leur adieu :  bien que toute leur relation ne soit que le fruit de Makima, une amitié est bien présente entre les deux et qui va aller jusqu'au sacrifice. Puis, il est enfin venu le temps de retrouver Denji, encore endommagé et c'est finalement Kobeni lui donne une leçon : les malheurs, c'est la vie normale (je ne sais pas si ça renvoie au chapitre de la sucette avec Makima). 

 

Le dernier chapitre était plus posé mais il est celui qui confronte Denji à ce qu'il doit assumer : devenir acteur de sa vie, d'autant plus que désormais il est perçu de façon messianique par une population contrôlée par Makima. Pour ceux qui ont lu Fire-Punch, la situation finale est particulièrement similaire et on voit que l'auteur reprend cette thématique de l'individu face à la société, entre ce qu'il est et ce que les autres veulent qu'il soit. Denji, s'il veut mener sa propre vie, doit agir par lui-même et plus se laisser dominer par les autres (Makima). 

 

Bref, hâte de voir le plan de fin, comment tout va se résoudre. 

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Ça fait mille ans que j'ai pas posté mais damn cet avant-dernier chapitre.

La dernière double page m'a fait le même effet que des fins de films à la Kubrick ou comme Grave, la grosse révélation cheloue MAIS qui en même temps est bien amenée MAIS qui quand même chatouille le ventre et fait bizarre.

Il reste encore une semaine, mais ça aura été un manga trop cool du début à la fin ! Un bon OVNI qui fait du bien et qui interpelle, qui va ultra loin dans le bizarre et dans les directions qu'on voit pas venir. Après ça et Fire Punch, trop curieux de découvrir les prochaines séries de l'auteur !

Link to comment
Share on other sites

Allez un petit commentaire avant la fin 8) 

 

Et venons d'abord au combat lui-même : une version accélérée de tout le grandiose qu'on a pu avoir avec le Chainsawman et Denji montre une belle résistance. Le chapitre 95 était réellement intense où il n'y a plus que Makima et Denji et où le combat devient absurde et gore avec les impacts et un découpage qui commence sur des cases plus serrées avant que celle-ci grossissent pour renforcer cette impression d'impact jusqu'à cette double-page. qui est sublime. On croirait presque qu'elle le tient avec amour 8) 

 

Puis, c'est le gros twist : si Makima a arraché Ponchi, elle ne l'a pas tué pour autant et Denji se sert de cette ruse et du sang de Power : la page où on voit le reflet de Makima sur la tronçonneuse est un joli clin d'oeil  bien cynique à cette image couleur

7924.jpg?key=772d8b7747c124f05ea27e6c35c8a02a&duration=86400

 

Si Denji était prêt à tout pour s'attirer les faveurs de Makima avec sa tronçonneuse, aujourd'hui il la tue. Ce qui est d'autant plus symbolique que c'est Denji avec une tronçonneuse qui la tue et non le Chainsawman que Makima adorait tant : Denji s'émancipe de la vision que Makima lui attribuait. Ca doit être particulièrement douloureux pour elle de mourir de la part de la personne qu'elle aura le plus manipulé et haï. 

 

Dernier élément et pas des moindres : le repas 8). Si Denji avait lutté ne serait que pour attirer son regard et avait des pulsions charnelles, là on peut dire qu'il a grillé de nombreuses étapes xD. J'ai halluciné en lisant cela et je suis vraiment curieux de la conclusion de l'oeuvre. Si Denji tenait à bien manger alors qu'au début de l'intrigue, il mangeait à peine, voilà qu'il a mangé la personne qu'il désire le plus 8) : ce parcours héroïque. Je reviendrai avec le dernier chapitre mais pour le moment plus je pense à Makima, plus j'aime le personnage aussi détestable soit-elle. 

 

Bref, dernier chapitre : occasion d'un ultime dialogue entre Makima Ponchita et Denji. Je suppose qu'on verra la nouvelle démone du sang pour renvoyer à Power. 

Je doute d'un projet de suite.  Ca aura été court comparativement aux mastodontes nekkketsuesques mais que ce grotesque aura été rafraichissant dans les pages WSJ. Je n'ai pas l'impression que cette fin résulte d'une précipitation des éditeurs car le manga semblait rencontrer un succès à son échelle et tant mieux si le manga ne s'éternise pas non plus mais une chose est sûre : le WSJ va vraiment perdre en intérêt à mes yeux après le prochain chapitre. 

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Bon ça a été teasé, on s'approche véritablement de la fin. 

Denji remporte son défi en battant Makima. Je ne pensais pas qu'il y arriverait seul. 

La scène d'après on ne comprends plus rien mais grâce à la dernière page, elle nous donne un autre point d'angle de la discussion. On a une sacrée chute. 

Edited by I shiro
Link to comment
Share on other sites

Je suis bien content que Fujimoto donne une vraie fin à sa deuxième série plutôt que de l'étouffer dans une surenchère de combats tellement "puissants" qu'ils en deviennent ridicules. Au final, Denji reste fidèle à lui-même jusqu'au bout. J'ai envie de dire, c'est même le plus humain de tous les protagonistes du Shonen Jump. :D Au passage, pour ceux qui connaissent la série Freeman's Mind sur YouTube, j'ai pas pu m'empêcher de lire le monologue de Denji dans la dernière scène du chapitre, avec la voix de Ross Scott qui interprète Gordon Freeman. C'est juste le même état d'esprit. 🤣

 

J'attends de voir le dernier chapitre, mais je peux déjà conclure que Fujimoto aime créer des protagonistes aux aspirations "réalistes". Pas de "je veux devenir le plus fort de l'univers" ou "je veux apporter la paix dans le monde", juste un type lambda auquel il arrive des évènements qui le dépasse, et dont il préfèrerait s'en moquer pour se concentrer sur ses problèmes personnels. ça change, des protagonistes qui sont pas des Gary Stu dans un Shonen.

 

EDIT: je viens de tomber sur ce trailer officiel pour le tome 9 qui résume plutôt bien la série jusqu'avant l'arc final: 

 

Edited by Pauolo
Link to comment
Share on other sites

Bonne question. Je verrai bien la série continuer sur le Jump+, comme Fire Punch et Spy x Familly. Ça laisserait aussi plus de temps à l'auteur pour travailler ses chapitres.

 

Pour ma part, je suis surpris de voir que ce n'est pas la fin définitive du manga. Et j'avoue que voir un lycéen jouer les héros m'emballe pas trop vu le manque d'originalité. Après, l'auteur est barré, et Denji est aux antipodes de personnages comme Ichigo niveau personnalité. A voir ce que ça donnera. 👀

 

Ah et aussi, MAPPA va adapter Chainsaw Man en anime. J'ai vu d'eux que Dororo et Zombieland Saga, deux séries que je place facilement dans mes préférées pour mal de points autant techniques que narratifs. Il faut bien ça pour cette série je trouve. 😁

Link to comment
Share on other sites

il y a 42 minutes, Pauolo a dit :

Ah et aussi, MAPPA va adapter Chainsaw Man en anime. J'ai vu d'eux que Dororo et Zombieland Saga, deux séries que je place facilement dans mes préférées pour mal de points autant techniques que narratifs. Il faut bien ça pour cette série je trouve. 😁

Mon dieu cette série est déjà très cinématographique, son cadrage, son découpage, etc, elle risque de se transcender avec une bonne adaptation !

  • Thumb 1
Link to comment
Share on other sites

Dernier chapitre lu 8) 

 

J'étais un peu mitigé sur la réception et sur le fin qu'il ne s'agisse que d'une première partie mais je reviens un peu plus bas dessus. 

 

Epilogue et nous finissons donc sur un buffet de Denji : jolie évolution quand au début il souffrait de sous-nutrition et surtout qu'il mange sa bien-aimée... On ne peut pas faire plus charnel...  Denji s'occupe et garde les chiens de Makima et voici Makima 2 qui se présente :o (moi qui m'attendais à une Power 2). Il y a tout de même cette cruauté de fin que Denji souligne :  Makima ne l'aura jamais vu et ça reflète très bien qu'elle ne voyait qu'à travers lui Chainsawman et pas Denji. 

Un nouvel objectif est formulé en créant une relation stable Nayuta et d'accomplir son voeu d'un monde plus "juste".

 

Et on finit sur une scène où Denji joue les lycéens et se présente presque comme un super-héros 8) et on apprend la fin de la première partie. 

 

Une suite est annoncée et je pense qu'on risque de poursuivre cette tonalité et j'ai un peu envie de revenir sur cette première partie d'abord

 

Je le répète et je le répète mais c'était un vrai plaisir de suivre ce manga et c'était finalement le manga que je suivais avec le plus d'attention depuis plusieurs mois. Des dernières publications du WSJ, il était celui qui me semble le plus intéressant ( je n'ai pas lu Act-Age dont on m'a dit le plus grand bien et je dois avouer qu'il faudra que je me penche aussi sur cette oeuvre, malgré les malheureuses conditions de fin...). Pour comprendre, mon intérêt pour Chainsawman, je vais partir de la réflexion de Pauolo

 

 

Le 06/12/2020 à 21:54, Pauolo a dit :

J'attends de voir le dernier chapitre, mais je peux déjà conclure que Fujimoto aime créer des protagonistes aux aspirations "réalistes". Pas de "je veux devenir le plus fort de l'univers" ou "je veux apporter la paix dans le monde", juste un type lambda auquel il arrive des évènements qui le dépasse, et dont il préfèrerait s'en moquer pour se concentrer sur ses problèmes personnels. ça change, des protagonistes qui sont pas des Gary Stu dans un Shonen.

 

 

Je nuancerai sur l'emploi de "réalistes" mais c'est sûr que nous sommes très loin de la noblesse, esprit "shonesque". Chainsawman c'est le contrepied total, les personnages sont triviaux, ont des pulsions basses, des objectifs bêtes et sont loin de correspondre à des modèles de vertu. Non, tout est bas et c'est en cela que l'oeuvre se rapproche de Dorohedoro (que je recommande aussi à ceux qui ont pu aimer) : tout est gore, déjanté et improbable. Denji n'agit pas pour sauver le monde mais agit toujours dans un but égoïste et je le rappelle son but : c'était de se taper Makima. Pour autant, malgré tous ses défauts, j'ai une sympathie pour ce personnage malmené qui apprend finalement à s'autonomiser et à grandir et à survivre. 

 

Makima, quant à elle, est une déconstruction de la "princesse en détresse". Ce stéréotype est toujours présent dans les récentes oeuvres ( Elizabeth dans Nanatsu no Taizai, Nezuko dans Kimetsu no Yaba) et sert de moteur à l'action et oui, elle sert de moteur : Denji n'agit que dans la promesse de lui plaire. Néanmoins, elle en a pleinement conscience et le manipule depuis le début et devient l'antagoniste final. Si elle était louche, je dois reconnaitre que l'étendue de son pouvoir si simple et si puissant m'aura scotché et surtout lors de son opposition au Gun Devil. C'est un être froid, cruel, machiavélique et surtout elle arrive à des moments choquants comme lorsqu'elle tue Power si impitoyablement ou lorsqu'elle détruit psychologiquement Denji. La façon dont elle aura converti tous les ennemis et une partie du casting en ses pantins reste terrifiant. Je pense que c'est le personnage que je retiendrai de cette histoire et surtout que l'oeuvre semble nuancée en disant qu'elle n'est que le résultat de conditions toxiques (à voir si avec Nyuta, ce sera développé). 

 

L'oeuvre dans cette première partie aura été forte en moments improbables et aura su trouver des moments de pause : comme lors de l'échange avec Kobeni où elle dévoile qu'elle voulait que se tirer de sa famille, le syndrome post-traumatique de Power, les derniers échanges Power- Denji ou cet échange improbable entre l'imposteur et un ami ou lors de cette séance cinéma. Cela aura pu être confus par moment comme avec le Démon Pantin et ses multiples identités mais je dois dire qu'en contraste les moments surprenants m'auront scotchés : le moment d'impuissance face au Dark Demon et l'entrée aux enfers.... C'était vraiment terrifiant pour le coup, le Halloween... je n'en parle même pas. 

 

Il y a une réelle montée en puissance avec l'apparition du Gun Devil : cette apparition le décalage entre le peu de temps qui s'écoule et l'ampleur des destructions... puis l'affrontement Denji/Aki en bataille de boules de neige infiniment cruelle par le contraste. Mais les moments dramatiques auront déjà été présents dès le premier massacre avec le sacrifice Himeno et l'évolution. Le manga n'aura pas épargné ses personnages et joue sur les acquis que nous avons du genre "nekketsu" pour mieux les défaire comme le ecchi. 

 

La manga aura eu aussi des moments improbables jouant sur un humour noir profond comme lors de cette séance Macdonald se foutant royalement du système de promotion tout en montrant les abus. Puis, y avait Power et ses répliques à l'Ouest, la voiture de Konbeni qui était toujours détruite, ce premier baiser de Denji. 

 

Si les combats n'ont pas forcément une valeur symbolique forte, je dois avouer qu'ils auront été jubilatoire à suivre comme le combat avec Reze ou les combats contre Makima. Mais c'est vrai que l'oeuvre aura su jongler entre un humour noir décapent et des moments d'horreurs profonds. Et c'est là qu'il faut saluer le trait de Fujimoto qui sans être le plus précis arrive à créer avec un découpage à instaurer la tension efficace ( ce moment où Denji va ouvrir la porte à Aki possédé... redoutable). Il y a une imagination débordante et foisonnante comme avec les designs des démons grotesques et pourtant effrayants. La dimension épique aura été à son summum lors de l'apparition du Chainsawman. 

 

Une première partie simple, édentée pas forcément en finesse mais diablement efficace et haletante et surtout rafraichissante face aux standards actuels. Je suis toujours étonné que cet OVNI ait eu sa place au WSJ par son ton mais il aura été un vrai plaisir que je poursuivrai sans aucun doute. Je suppose qu'après avoir contourné les codes du genre "institution cachée", Fujimoto va s'attaquer au registre scolaire où il y a de quoi ricaner et innover. 

 

 


Concernant la nouvelle de l'adaptation, j'ai hâte 8). Voici d'ailleurs une petit sport publicitaire qui revient sur l'oeuvre

 

 

 

Il y a énormément moyen de jouer et d'adapter l'oeuvre donc vraiment hâte d'en savoir davantage. 

 

En tout cas, Chainsawman semble parti pour continuer à faire parler de lui encore pour un moment et ça je ne le regrette pas. 

  • Like 2
  • Thumb 1
Link to comment
Share on other sites

En y repensant, Fire Punch était divisé en 3 grandes parties (ou 4). À chaque nouvelle partie, l'auteur changeait le souhait/la raison d'être du protagoniste. Soit car le protagoniste avait atteint son objectif, soit car il se rendait compte qu'il ne pourrait jamais le faire.

 

Dans beaucoup de Shonen, ce fil conducteur reste le même, ce que je trouve n'aide pas à développer les personnages sur le long terme. Prenez par exemple One Piece. Même après un grand bouleversement, Luffy reste Luffy, le manga reste construit sur la quête du trésor légendaire. Fire Punch par contre ? Ça commence sur une quête de vengeance pour ensuite montrer un protagoniste se cherchant une nouvelle raison d'exister, partagé entre son egoïsme et ce que son entourage attend de lui. Il en viendra à se réinventer pour echapper à sa souffrance.

 

Chainsaw Man est construit sur le même modèle que Fire Punch, mais l'auteur y détaille mieux ce changement pour le protagoniste. On a un Denji paumé, qui suit aveuglément ses envies, et se rend compte trop tard de ce qu'il a gagné et perdu. Mais à la fin, il devient un héros contre toute attente, alors qu'il vient de "consommer" sa seule raison d'être dans la Section Publique.

 

Plus j'y repense, et plus je me dis que finalement, faire de Denji un lycéen reconnu en héros avec une "petite soeur" à charge, ça colle avec ce que l'auteur faisait dans Fire Punch. Ça reste un changement d'entourage, de contexte. Je m'attends aussi à ce que le prochain bouleversement soit encore plus violent.

 

Dernier détail, j'ai vu ailleurs que le personnage de Nayuta est repris d'un one shot de l'auteur, Yogen no Nayuta. À voir dans quelle mesure Fujimoto s'en inspire pour la suite de Chainsaw Man.

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

On a une sacrée fin ! 

 

Content d'avoir lu ce manga qui détourne et parodie les codes classiques du shonen. Même si je trouve que c'est devenu moins bien après la disparation de Aki. On va dire que j'ai moins accroché. 

 

Un peu déçu que la manga, du moins sous ce format, se termine aussi prématurément. Je pensais, surtout après consultation, que ça allait s'inscrire dans la durée. 

 

Je préfère m'arrêter sur cette fin et horizon, je ne manifeste pas un grand intérêt pour vouloir continuer sur une autre partie. 

 

Par contre, hâte de voir ce que va donner l'anime. 

Link to comment
Share on other sites

  • 6 months later...
  • 5 months later...
  • 3 weeks later...
  • 6 months later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...