Jump to content

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !



Tenroku

SnK Chapitre 113

Recommended Posts

Le 06/01/2019 à 04:36, papillonrouge24 a dit :

Comme je le disais sur un autre forum , Isayama a bien possédé une grosse majorité du fandom. A l’époque de serumbowl, le fandom s’est divisé sur le choix à faire, qui serait le moins pire ("le meilleur" serait être trop optimiste pour ce manga). Je ne lisais pas encore le manga à l’époque, mais j’en vois encore les traces sur internet. Les gens se sont concentrés sur les qualités des personnages qu’on avait pu voir jusque-là, sur ce qu’ils pourraient faire dans l’avenir. Et quand Armin « a gagné » si je puis dire, beaucoup en ont attendu énormément de lui car, puisqu’il avait été choisi face à un personnage dégoulinant de badassitude, de charisme et de cervelle, il devait forcément y avoir une raison compréhensible rapidement. Il devait compenser la perte d’Erwin. C’est pour cela que beaucoup également sont déçus de la tournure actuelle des événements. Sans s’apercevoir que c’est là tout l’intérêt de l’issue du serumbowl. Isayama, très réaliste et n’ayant aucune envie de donner du biscuit trop vite à ses lecteurs, a bien mis en scène les conséquences de la disparition d’Erwin. Davantage que de regarder ce que va faire le survivant de serumbowl, c’est plutôt ce que va faire le mort qu’il faut voir, en ce moment du moins. La montée de Floch et tout ce micmac sur Paradis n’a eu lieu que parce qu’il n’y a pas eu de personnalité forte pour presser les dirigeants de Paradis. Erwin, même absent, et parce qu'absent, agit dans l'histoire. Quoique même vivant, un Erwin en pleine possession de ses moyens aurait eu du mal. Mais on sait comment l’œuvre d’Isayama est une mécanique huilée et ciselée. Serumbowl a été tellement développé, il me paraît impossible que ses seules conséquences dans l’intrigue soient de voir s’effriter la structure politique de l’île. Quand Armin se réveille et se demande effaré pourquoi on l’a choisi, lui, alors que de toute évidence il ne peut pas remplacer Erwin, Livai lui dit bien qu’en effet, il ne pourra jamais succéder à Erwin, mais qu’il a ses propres qualités. Maintenant, je me dis que cette mise en scène est aussi très tapageuse et qu’elle est peut-être trompeuse, mais j’avais envie d’y voir (et je ne suis pas la seule) une annonce de la suite. Surtout que si on se rappelle bien, pendant le débat enflammé sur le toit de Shiganshina, Eren tente de défendre Armin en disant que l’humanité ne sera pas sauvée sans lui… Sur ce point, j’aurais aimé voir la version japonaise, car la version française dit quelque chose comme « Ce n’est pas Erwin ni moi qui sauverons l’humanité… pas sans Armin », ce qui est assez différent de la version anglaise que j’ai pu lire, à peu près : «  It won’t be Erwin or me, it will be Armin ».

Ce qu’il se passe, je pense, c’est qu’Isayama veut développer soigneusement son intrigue, et que pour ce faire il prend son temps. Il a même divisé ou découpé en trois certains chapitres qu’il pensait faire d’un tenant tellement son propos est abondant. Forcément, une conséquence de ces choix, c’est que c’est long, d’autant plus que nous lecteurs n’avons qu’un chapitre par mois. Isayama semble d’abord vouloir mettre Paradis dans une situation désespérée, bien plus qu’elle ne l’est déjà. Et cette fois, il joue sur le motif d’Eren-menace, variation sur le thème d’Eren enlevé qu’on a souvent eu dans l’œuvre auparavant. Il s’agissait toutefois d’enlèvement physique. Là, puisque les personnages comme nous ignorent les intentions d’Eren, le motif est repris sur le plan abstrait : Eren est une nouvelle fois arraché à ses amis. Bien plus radicalement que les autres fois, puisqu’il s’agit d’un éloignement moral. Alors, si l’on tente de « calquer » la matrice de ce qu’on a déjà eu autour de ce thème, on peut se dire que ses amis finiront par l’atteindre, le comprendre, le ramener à la raison le cas échéant. Car c’est toujours comme cela que les choses se sont passées naguère. Bien qu’en l’état actuel des choses, je ne vois aucune sortie à leur situation (ce qui est voulu par l’auteur). Dans tout cela, Armin aura un rôle à jouer, je pense, vu le set up du chapitre 84. Ou sinon ce chapitre n’aura eu aucun sens.

Mais voilà, il faut d’abord qu’Isayama installe bien sa situation. Et pour ce faire, il ne peut pas faire réussir les autres personnages qui pourraient gêner Eren. Je ne pense pas qu’Isayama tente vraiment de désamorcer l’intelligence d’Armin en lançant cette idée trollesque qu’Armin devient Berthold et veut toucher les seins d’Annie à en oublier d’utiliser son cerveau. On a vu Armin deux fois devant le cristal d’Annie et il a exprimé son désir de négocier, et ça y est, pour beaucoup de lecteurs, Armin a changé, s’est ramolli, est devenu une chiffe molle, un mollusque, a hérité des sentiments de Berthold… Isayama a tellement bien joué sur ce coup là qu’il a pu faire dire à Eren ce qu’il a dit à Armin dans le chapitre 112 parce qu’il savait que ses lecteurs penseraient cela d’Armin à ce moment-là. Habile. Toutes ces mises en scène avec Armin transi devant un cristal demandant à parler à l’ennemi ont servi à nourrir le conflit du chapitre 112 et à éloigner les deux amis. Mais les faits sont sujets à interprétation. Armin a toujours respecté Annie (il suffit de voir dans quel état il était quand elle révèle qu’elle est le titan féminin à Stohess) et a toujours été partisan de la discussion. Il n’avait jamais d’autre choix que de se battre au lieu de discuter parce que la monstrueuse menace demandait des actions urgentes afin que lui et ses congénères restent en vie. Mais à présent que le monde dont il rêvait de faire la découverte s’étale (presque) devant lui, il n’a pas envie d’y semer la mort. C’est donc son côté pacifiste qui s’exprime davantage dans ce contexte. Et pour Annie ? Et bien on sait qu’Armin est sensible et comprend les motivations des autres. Il a certainement vu des choses en effet dans la mémoire de Berthold. Nul besoin que ce soit un héritage brutal de sentiments qui tombent dans sa tête comme ça, d’un seul coup en bloc… Des images, des séquences suffiraient à lui faire voir la situation douloureuse des guerriers, obligés à un âge trop tendre de commettre un meurtre de masse. Le Armin que je connais n’y resterait pas indifférent. Alors devant ces nouvelles informations et la possibilité de voir Annie, une des concernées directement, comment s’étonner qu’il ait envie de renouer le contact ? Mais les faits sont interprétables, et justement pas forcément dans le sens que je viens d’exposer.

Maintenant, est-ce qu’Isayama a voulu priver Armin de son intelligence ? Je ne crois pas. Du moins, pas dans l'absolu. Car il arrive encore à en faire preuve ponctuellement : il prévoit les projets du gouvernement au sujet d’Eren (le donner en pâture), il élabore le plan pour sortir du champ de bataille à Liberio, il a toujours son sens de l’observation (il remarque les jeunes recrues aux abords du QG où Zackley va périr victime de son œuvre d’art scatophile), mais ses qualités ont un champ d’action restreint à des micro-éléments de l’intrigue… car l’intrigue principale doit rester un mystère. Autrement dit, les besoins du scénario contraignent l’intelligence d’Armin à dormir pour l’instant. Mais ça a déjà été le cas par le passé… Si on se rappelle, au moment de la première apparition du Titan Féminin, Armin comprend une foule de choses rien qu’en la voyant agir et tuer ses supérieurs. Quand on y pense, il a déduit tellement de choses de si peu de faits, qu’on peut s’étonner plus tard qu’il ne comprenne pas rapidement que Reiner est dans le coup avec Annie quand il le voit sortir de la main de la géante. Il y avait pourtant plein de signes, dont le fait que Reiner découvre son visage alors que peu de temps avant, au moment d’attaquer Annie, Jean, Reiner et Armin s’étaient mis d’accord pour mettre leur capuche afin qu’elle ne prenne pas le risque de les écraser. Mais non, il ne tilte pas. Il ne va tilter que plus tard, quand Hanji aura fait son enquête et retrouvé les actes de naissances des guerriers. Et ben oui… Si Armin avait tout compris trop vite, il aurait gâché la surprise Reiner-Berthold. C’est malheureusement un peu la malédiction du personnage : il ne peut pas aller trop loin sans risquer de gâcher l’intrigue. On doit être à présent dans cette situation…mais elle s’éternise.

Pour tout dire, cela m’irrite car j’aime Armin. Mais Isayama sait où il va et tout ce qu’il fait là doit être nécessaire à son histoire. L’inconvénient, c’est que plus j’attends, plus j’en attends.

Ce manga me torture.

 

Le 09/01/2019 à 23:56, papillonrouge24 a dit :

Paradis devrait en effet mettre à jour ce programme d'entraînement. D'ailleurs, je ne comprends pas vraiment ce retard : il me semblait que l'île avait commencé à se moderniser et à adopter les technologies nouvelles. Pourquoi ne pas avoir fait suivre la formation des recrues en les formant à l'utilisation de nouvelles armes?

D'un autre côté, du point de vue purement narratif, les propos de Floch ne sont peut-être pas complètement justes. Car si les Paradisiens doivent apprendre à se défendre contre des semblables, nous savons nous autres que les titans n'ont pas disparu, qu'ils se cachent dans les Paradisiens eux-mêmes, et qu'il y a des chances qu'un bon paquet d'entre eux surgissent inopinément si Sieg fait ds siennes.

Tiens Papillon tu traines ici toi aussi 1538983035-sasha.png

Edited by Sasha Braus

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×