Jump to content


JoyBoy800

Classement des Arcs V2 (Notations WCI - Scénario (Acte 2))

Recommended Posts

Posted (edited)

Bonsoir à vous ! 

 

Notation du scénario allant du tome 83 jusqu'au 84

 

668777139_ZomboDroid23072020215502.thumb.jpg.364035ffb77e607f82109bf51c5e61cc.jpg

 

Je trouve que le rythme est très dynamique, personnellement je ne me suis pas ennuyer une seule fois ! 

 

On a beaucoup d'informations et c'était facile à comprendre, du coup l'immersion s'est faite sans trop de soucis.

 

L'univers est vraiment très riche, quasiment tous les axes de développements sont assez attrayants à suivre et à approfondir. 

 

Il y a plusieurs objectifs, ce qui rajoute de l'intérêt car ils sont importants et ça permet de switcher, et l'auteur sait le faire très bien, étant donné que ça crée du suspense et de l'incertitude. Ça permet également d'approfondir cet arc. 

 

Les personnages présentés sont intéressants, je trouve qu'il n'y a pas vraiment de personnages inutile, sans intérêts ou voir même chiant. Oui, même un Pound me paraît sympathique et dans le ton de l'atmosphère totalement WTF. Leurs facultés sont très intéressantes, pour ne citer juste ceux de Brûlée, de Mont d'or et de BM que je trouve vachement utile et sorcellement ingénieux. 

 

Ensuite, j'ai bien aimé également la difficulté que les méchants opposent aux gentils :

 

- Nami et Luffy se sont fait capturés. 

 

- Big Mom a trouvé un moyen pour que Jinbe ne quitte pas son équipage. 

 

- Chopper et Carrot qui sont prisonniers du Mirror World par Brûlée qui est sur le point de faire un ragoût de lapin. 

 

- La famille de Sanji a réussit à trouver des moyens de persuasions pour que ce dernier soit forcé d'accepter la demande en mariage. 

 

- Tamago avait prévu que Pedro allait s'en prendre au Road, et à donc préparer le terrain en rassemblant des hommes et une SC. 

 

En clair, leurs ennemies ne sont pas des incapables et sont ingénieux. Ce n'est vraiment pas de la rigolade. 

 

Du coup, la situation est totalement dramatique sur tous les points. C'est ça qu'on aime. La situation désespérée apporte du crédit aux ennemies, et donne beaucoup d'intérêt, car ça donne forcément envie de connaître la suite et de savoir comment les héros vont faire pour renverser la vapeur. 

 

J'allais oublier de noter... Ma note : 16,5

 

C'est un scénario complet, qui apporte beaucoup d'immersion, qui rajoute un sacré lot de difficultés et donc beaucoup de suspence et d'intérêt pour la suite. 

Edited by I shiro

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Cette première partie fait vraiment office de présentation des personnages et éléments futurs de l'arc.

 

On découvre un décor très original et haut en couleurs (du moins on peut l'imaginer quand on lit le manga, et on a les couvertures pour se le confirmer), on rentre dans l'univers de Big Mom qui est intriguant car il y a ce côté monde merveilleux couplé à un envers du décor bien plus sombre (la préparation de la Tea Party qui se fait dans le sang). On découvre beaucoup de nouveaux personnages, la majorité étant des enfants de Big Mom, énorme travail de l'auteur pour designer chacun d'entre eux.

 

On découvre également le Germa et le flashback de Sanji, qui nous permet encore de développer le personnage et d'arriver à la racine de ce qu'il est : sa gentillesse et son amour pour la cuisine, le moyen qu'il avait trouvé pour faire plaisir à sa mère alitée. Voir ses frères si différents malgré les ressemblances qu'ils partagent (physique, leur attrait très prononcé pour la gente féminine), on se rend encore plus facilement compte à quel point Sanji est un personnage émotif.

 

J'ai particulièrement apprécié aussi la mise en avant dans cette partie d'autres Mugiwara, que ce soit Chopper dans le Monde des Miroirs, Nami dans les Seducing Woods, ou bien Brook dans la salle des trésors. Luffy brille tout particulièrement de par son discours de capitaine envers Sanji après leur confrontation à la sortie des bois.

 

On se rend bel et bien compte qu'on est chez un Empereur, malgré l'aide de Pudding, Luffy finit par être capturé avec Nami, Sanji de son côté est pris au piège, menotté et contraint d'accepter son sort ainsi que son mariage politique. La situation paraît désespérée pour l'équipage au terme du chapitre 848, avec le départ en pleurs de Pudding de la bibliothèque, pour ce qui s'avérera être un des plus gros retournements de situation auquel on ait eu droit dans One Piece.

 

Ma note : 16/20.

Edited by Kobe81

Share this post


Link to post
Share on other sites

Notation du scénario tomes 83 & 84

668777139_ZomboDroid23072020215502.thumb.jpg.364035ffb77e607f82109bf51c5e61cc.jpg

 

J'ai parcouru rapidement les deux tomes histoire de bien visualiser la partie de l'arc Big Mom qui est concerné par cette notation. 

Pour la notation, je vais accorder une certaine importance à ma première impression lors du suivi de l'arc chapitre par chapitre. Et dans ce cas, on peut pas dire que j'ai été particulièrement emballé, les deux tomes consistent basiquement à mettre en place chaque personnage à la place qu'il va devoir occuper pour préparer les événements du point culminant de l'arc. Mais j'ai trouvé que ce n'était pas toujours fait de manière très astucieuse, en particulier le passage de Luffy & co dans la forêt était quand même assez long. Il me semble que ce n'est pas vraiment un problème de narration en elle même, mais plutôt qu'il y a de plus en plus de personnages dans les arcs, donc que forcément ça prend plus de temps pour tout mettre en place. Bref, lors de la sortie chapitre par chapitre, je dois bien admettre que je n'ai pas eu énormément d'attention pour tout ce passage. Peut être est-ce aussi du à une faiblesse du forum à ce moment sur le sujet One Piece, je ne me rappelle plus.

A force de notations, de débat, de préparation pour des topics, j'ai été amené à lire à plusieurs reprises certains passages. En particulier, le combat entre Cracker et Luffy a fait coulé pas mal d'encre, et il est comprit dans ces tomes. Forcément, le regard est plus appuyé et j'apprécie plus ces diverses scènes.

Pour reprendre ce que j'avais développé lors de mes recherches sur la manière d'évaluer un scénario, en me positionnant du point de vue d'un lecteur j'ai trouvé ces deux tomes moyens, et du point de vue d'un critique c'est plutôt bien.

 

Je vais utiliser mon message pour évaluer le scénario par différents points.

En ce qui concerne le contenu, c'est comme d'habitude avec One Piece désormais. Le manga est très dense sur le fond comme sur la forme. Je pense que Oda en fait même un peu trop, mais en même temps il n'a pas vraiment le choix, ici on a un empereur, donc il se doit d'introduire beaucoup de personnages dans son équipage. Et encore, on a pas eu beaucoup d'alliés, car ça aurait pu s'ajouter.

Pour la structure, on ne peut pas trop évaluer car ces deux tomes ne sont qu'une partie de l'arc. Comme précisé plus haut, c'est la partie de préparation. Par contre, un point important à souligner, c'est la montée de la tension. Je l'ai trouvé assez raté, ce qui est en partie du à l'ambiance assez peu sérieuse qui s'échappe de l'arc. Même le combat contre Cracker était presque une bouffonerie.

Pour les personnages, Oda les a créé haut en couleur comme il arrive bien à le faire, mais ici dans un thème spécifique, celui de la diversité et de la nourriture. C'est ce qui rend cet arc aussi vivant, il m'a rappelé Thriller Bark car il a une identité forte. Ca vaut pour les personnages, dont les design sont globalement très dans le thème, c'est dans ces cas là que les bizarreries d'Oda trouvent toutes leurs justifications.

Les dialogues ont rarement été des points forts dans One Piece. Il y a quelques phrases fortes (le "Je veux vivre" de Robin était le summun), mais sinon il n'y a franchement pas grand chose à dire. C'est accentué car Oda fait exprès de ne jamais partager les pensées de Luffy.

Je n'ai pas noté de jeu particulier avec les lecteurs, il doit y avoir 1 ou 2 Pandaman cachés ici et là, mais sinon il n'y a rien de particulier. 

 

Pour conclure, il me semble que la première partie de cet arc bénéficie d'une grosse identité grâce aux visuels, aux personnages et à l'ambiance, mais qu'elle souffre d'une certaine longueur, et que son ambiance est un frein à la tension. 

Ma note : 13/30

  • Thumb 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Yo !

 

Comme vous avez u le vivre, le site a été en travaux pendant un petit moment, ce qui m'a empêché de faire mon post avant minuit comme prévu. Mais maintenant, je peux donner mon avis sur ces deux premiers tomes et même temps que je clôturerai cette partie. Allons-y !

 

qs7i.jpg

 

 

J'étais super excité de savoir que cet arc allait avoir lieu à ce moment de l'aventure parce que Luffy n'était pas prêt à affronter un Yonkou. L'arc allait donc former avoir une structure différente, le succès de l'infiltration allait jouer un rôle-clé, on allait avoir des plans mastermind avec Sanji en Mister Prince, Nami qui justifie son statut de troisième personnage le plus intelligent de One Piece. Chopper allait utiliser autre chose que sa transformation en monstre de 10 mètres, etc... Tous mes espoirs, ou du moins quasi-tous, ont été anéantis avec la fin du chapitre 827, lorsque'Oda nous montre que Big Mom sait que Luffy sera de la "party". L'aspect positif de cette nouvelle, cependant, a été de matérialiser l’impressionnant système d'informations dont elle dispose (à l'époque, j'avais même douté de Pekoms), et de faire d'elle une menace qui a première vue à déjà un œil attentif sur son ennemi, ce dernier se voulant discret. Avec le meurtre de son fils au chapitre 829, on nous montre à la fois la facette calculatrice et hystérique de l'impératrice (qui bizarrement, ne fais pas le lien entre le désir de départ de Jimbei et la venue de Luffy, alors que les deux étaient sur l'île des hommes-poissons à l'époque).

 

Hormis son introduction, celle du Germa m'a plu, mais sans plus. Je m'attendais peut-être à quelque chose de plus impactant... De savoir qu'ils ont existé pendant tout ce temps sans qu'on en est jamais parlé à peut-être joué dans le fait que je n'étais pas hypé. Je ne suis pas dupe, je sais parfaitement qu'Oda les as crée à l'image des Supernova, que ce n'était as une création prévue de base. Mais pour les ancrer un peu plus dans le monde One Piece, j'aurais aimé des déclas franches, du genre : "chacun des fils de Judge peut rivaliser avec n'importe qu'elle Vice-Amiral". Ou bien, la Marine ferme les yeux sur leur activités pour ne pas avoir affaire à leurs armées de clones" ou encore, " il paraît que la Marine chercherait aussi à utiliser ces clones pour remplacer des soldats, ou bien créer une faction de super soldats". Ça légitime un peu plus la menace qu'il semble être que de les introduire dans un espèce de classement de puissance, d'analyser les "on dit". Le fait que Judge ait bossé avec Vegapunk reste un feat intéressant, mais comme Caesar peut se targuer de l'avoir fait aussi... meh

 

Découvrir le passé de Sanji a été un gros plus, C'était très émouvant de comprendre pourquoi il déteste sa famille et n'en parle jamais. C'était encore plus touchant de voir qu'il a commencé à cuisiner pour sa mère. Mais la cerise sur la gâteau, c'est quand Judge l'intercepte entrain de s'enfuir, et qu'il ne fait rien pour l'empêcher. La tristesse de Sanji est bien retranscrite. C'est comme si quelque part, il avait espéré que son père l'arrête dans son évasion ; ça aurait été une sorte de preuve d'amour. Mais même là, son paternel ne manque pas l'occasion d'être une ordure, et de lui rappeler à quel point il a honte de lui, amenant Sanji à s'en aller en pleurant alors qu'il devrait être heureux de s'échapper...

 

 

wv08.jpg

 

 

Après avoir parlé des expositions, attaquons-nous au déroulement pur et dur. Tout d'abord, on nous présente Totland comme le monde parfait, on a une rencontre avec Pudding, la parfaite petite princesse trop aimable pour être authentique, aide bien trouvé qui va leur permettre de se frayer un chemin dans l'archipel. Oda noie le poisson pendant un moment, et l'évasion de Pekoms n'arrive pas à nous faire ressentir encore le danger que représente l'endroit, ni à nous, ni aux Mugis. La tension vient monter d'un coup avec l'introduction dans les Seducing Woods, sensés être la tombe des Chapeaux de Pailles d'après le plan de Big Mom Pirates, tandis qu'ils noient le poisson avec le Germa.

 

Première erreur de calcul de l'ennemi, pas grossière non plus ; le ventre de l'ennemi est élastique ! A l'image de ce détail qu'ils n'avaient pas prévu, le combat en soi ne me paraît pas sérieux. Le fait d'envoyer un Sweet Commanders comme premier ennemi dans le premier tome de l'arc donne le ton : Les Big Mom Pirates ne jouent pas aux pirates, ils agissent en conséquence. Ennemi sur le territoire, il a battu Dofla, donc on envoie Brulée pour les embrouiller et Cracker pour finir le travail. Mais en même temps, il n'y a pas une montée de la tension linéaire, ce qui fait que je n'y réponds personnellement pas. Il y a une ellipse trop longue dans laquelle le même schéma se répète avec un Cracker qui ne change jamais de tactique, ni n'appelle à l'aide et une fin expéditive qui ne donne du plaisir que parce qu'on sait que "c'est la fin de cette mascarade". Point positif du combat, il place Luffy en Commandant d'empereur en termes de niveaux de puissance (mais face à quel commandant... !) . Point négatif, il est trop long et comique et décrédibilise fortement les Big Mom Pirates.

C'est pour cela que l'apparition de l'Armée Enragée est pas mal. Le fait qu'ils capturent Luffy et Nami est un bon point pour le réalisme, mais m'exaspère car je sais pertinemment qu'ils vont sortir de cette prison, et donc qu'il va encore y avoir décrédibilisation.

 

Du côté de Sanji, il y a un build up qui est mieux mené, notamment sur les portes qui se ferment tout à tout autour de lui. Il ne peut s'échapper de peur que son père spirituel ne soit en danger, ne peut pas demander l'aide de ses amis de peur de les mettre en danger, ne peut pas faire confiance en Big Mom malgré qu'il lui ait demandé car cette dernière prévoit n'a en tête que l'armée du Germa et prévoit de tuer tous ceux qui ne lui servent à rien, ne peut pas faire confiance en Pudding qui l'a trahi, n'a plus l'aide de sa sœur comme quand il était petit parce que les choses ne sont plus aussi simples... Je me rappelle à l'époque avoir été frustré de voir le cuisinier autant subir, mais après coup, il ne pouvait pas faire grand-chose de plus.

 

Finalement, j'ai eu beaucoup de déceptions quant à mes espoirs au départ, mais au final, Oda s'est pas trop mal débrouillé (voire plutôt bien) pour exposer tous les futurs protagonistes de la Tea Party. Certes, à la fin du deuxième tome, on a plus le même regard sur l'équipage d'empereur qui semble désorganisé et démembré (Charlotte Opera qui cache la trahison de Jimbei), certes je n'ai pas aimé les Seduing Woods, mais les flashbacks sont bons, les retournements de situations sont dingues (Pudding traître, Jimbei qui propose l'alliance à Luffy), il y a des passages très émouvants comme Luffy vs Sanji. Bref, qu'on ait été déçu ou non, on ne peut nier qu'à la fin du deuxième tome, on est pleinement investi dans cet arc, le job est donc rempli.

 

Note,  14/20

 

 

 

On peut maintenant passer aux notations des tomes 85-86 ! Que j'aurai bien noté directement s'il n'était pas 1h du mat et que je devais bosser demain.. 'fin, ce matin du coup xD .

 

A vos claviers !

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
il y a une heure, JoyBoy800 a dit :

Ennemi sur le territoire, il a battu Dofla, donc on envoie Brulée pour les embrouiller et Cracker pour finir le travail. Mais en même temps, il n'y a pas une montée de la tension linéaire, ce qui fait que je n'y réponds personnellement pas


Je suis d’accord, Luffy a quand même battu Doflamingo ! Mais au lieu de se dire qu’il est fort et donc doit être craint, on le prends toujours pour un morveux. Exactement ce que pense Brûlée de la pire génération, ce qui est paradoxale parce qu’elle sait que Luffy a battu un corsaire, Urouge a gagné contre un SC, Kidd en a blessé un et le dernier est devenu Yonko.


D3BB0E76-060C-4FCD-89BA-820D05DFCEFB.thumb.jpeg.c75b68d6ac0b203a1e1a44ec89bab014.jpeg

 

C’est toujours la même rengaine. J’avais vu sur le forum que Big Mom avait envoyé Cracker en renfort, ce qui sous-entendait la supériorité de biscuit man sur le flamand. Sauf que, il est tout-à-fait possible ou légitime de penser que Big Mom a sous-estimé le corsaire comme Kaido, et donc banalise l’exploit de chapeau de paille.

 

257DC94A-DD4A-46B8-B587-F67C73FBD433.jpeg.cc123363bd01c4b955a892b366545851.jpeg


J’ai l’impression que même au tome 178 que cette façon que les ennemis ont de considérer Luffy ne changera jamais et qu’il sera toujours traiter comme un blanc-bec.

 

il y a une heure, JoyBoy800 a dit :

On peut maintenant passer aux notations des tomes 85-86 !


Nice, combien de temps disposons-nous ? Toujours une semaine ou plus ? Le forum est toujours en travaux et qui sait combien de temps ça prendra pour que tout redevienne à la normale et fonctionnel. C’est pas trop évident de poster ni même d’y accéder.

Edited by I shiro

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)
Il y a 23 heures, JoyBoy800 a dit :

Ennemi sur le territoire, il a battu Dofla, donc on envoie Brulée pour les embrouiller et Cracker pour finir le travail. Mais en même temps, il n'y a pas une montée de la tension linéaire, ce qui fait que je n'y réponds personnellement pas


Je suis d’accord, Luffy a quand même battu Doflamingo ! Mais au lieu de se dire qu’il est fort et donc doit être craint, on le prends toujours pour un morveux. Exactement ce que pense Brûlée de la pire génération, ce qui est paradoxale parce qu’elle sait que Luffy a battu un corsaire, Law était Corsaire, Urouge a gagné contre un SC, Kidd en a blessé un et le dernier est devenu Yonko.


D3BB0E76-060C-4FCD-89BA-820D05DFCEFB.thumb.jpeg.c75b68d6ac0b203a1e1a44ec89bab014.jpeg

 

C’est toujours la même rengaine. J’avais vu sur le forum que Big Mom avait envoyé Cracker en renfort, ce qui sous-entendait la supériorité de biscuit man sur le flamand. Sauf que, il est tout-à-fait possible ou légitime de penser que Big Mom a sous-estimé le corsaire comme Kaido, et donc par conséquent elle a une vision biaisée de la vraie force de Luffy.

 

257DC94A-DD4A-46B8-B587-F67C73FBD433.jpeg.cc123363bd01c4b955a892b366545851.jpeg


J’ai l’impression que même au tome 178 que cette façon que les ennemis ont de considérer Luffy ne changera jamais et qu’il sera toujours traiter comme un blanc-bec.

 

Il y a 23 heures, JoyBoy800 a dit :

On peut maintenant passer aux notations des tomes 85-86 !


Nice, combien de temps disposons-nous ? Toujours une semaine ou plus ? Le forum est toujours en travaux et qui sait combien de temps ça prendra pour que tout redevienne à la normale et fonctionnel. C’est pas trop évident de poster ni même d’y accéder.

Edited by I shiro

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore une semaine, en effet, jusqu'au mercredi 05/08 !

 

Oui, et je pense que c'est de là que viendra la seule faiblesse de ces Yonkou. Kaido, comme Big Mom sont juste des monstres, littéralement. Ce sont des humains dans un monde de fourmis. Du coup, ils n'arrivent pas à prendre au sérieux une Pire Génération qui mine de rien, à bien tenu le coup pendant tout ce temps passé dans le Nouveau Monde. Alors certes, Luffy arrive comme une fleur, mais ce serait bien de voir qu'il s'est aussi une petite réputation pas trop mal. J'ose espérer qu'un jour, un groupe d'ennemis le prennent entièrement au sérieux à l'image de Katakuri, le poussant dans ses retranchements (ce sera sûrement le cas avec des ennemis comme Shanks, Dragon s'il doit l'affronter, Barbe Noir bien sûr, etc...)

 

 

200730092344562491.png

 

Ok, alors déjà, je me rends compte que j'ai fait une petite erreur en énumérant les points qui m'avaient plu dans la partie 83-84, car j'ai énoncé la trahison de Pudding et l'annonce de l'alliance de Jimbei alors que c'est pas tout de suite xD. Ca n'a pas impacté dans la note finale que j'ai donné après avoir relu les deux tomes en questions, c'est dans l'énumération que je me suis embrouillé (ça m'apprendra à écrire des posts en pleine nuit). En tout cas, vu que je profite d'une pause non prévue, je vais pouvoir maintenant m'attaquer à la deuxième partie de cet arc.

 

Pour cette notation , je suivrai un peu plus à la lettre les critères que nous as donné Setna, et qui ma foi, m'auraient bien aidé hier quand j'avais les idées en compote. 

 

Donc. Le tome 85. Du côté du contenu, on est bon. Beaucoup de choses d'y passent en très peu de temps, de la libération de Luffy/Nami à la révélation de la vraie nature de Pudding, puis la rédemption de Sanji auprès de son capitaine et enfin, le plan d'assassinat. Il y a un rollercoaster émotionnel qui marche, et des multi-plans qui sont mieux gérés, j'ai trouvé, que précédemment  : On arrive simultanément à suivre Brook contre Big Mom, Perdo contre Baron Tamago, Luffy qui va chercher Sanji tandis que Nami suit leur libérateur et Chopper & Carrot qui cherchent toute cette petit bande. L'existence jusque là injustifiée de Brûlée dans le scénario vient d'ailleurs prendre du sens et de l'importance avec l'utilisation de son Monde Miroir, chose essentielle pour comprendre comment les Mugis arrivent à se déplacer avec autant d'aise en territoire conquis. D'un tome à l'autre, le public passe de passif (multiples révélations, Big Mom veut tromper le Germa, Pudding n'est pas un ange), à un public actif et foisonnant de théories sur le futur devant la nouvelle alliance qui se forment sur leurs yeux. Les possibilités se démultiplient avec une taupe chez les Big Mom Pirates. 

 

 

/Année de Sanji... ou pas ?

 

Pour les personnages, Sanji prend une tout autre dimension au yeux de la communauté. Et c'est à ce moment-là que pour moi, la question s'est posé. Était-ce vraiment l'année de Sanji tant espérée ? Je me rappelle que le chapitre "Mégot", justement, venait clôre cette année bien noire pour notre cuistot préféré. De désillusions en désillusions, il se retrouve en incapacité de faire quoi que ce soit, même allumer sa cigarette. Cette année, le seul combat qu'il aura mené, c'est celui contre son propre capitaine... ! Quelle honte pour le membre d'équipage si fidèle, si prompt à se sacrifier pour ce dernier. Personne n'est sorti gagnant de cet affrontement, mais sur le plan personnel, Sanji a essayé de multiples autres défaites, en essayant d'oublier son équipage, et de se convaincre qu'avec une femme aussi adorable, un mariage, même forcé, ne pouvait pas être si difficile. Je me rappelle avoir eu l'espoir, à l'époque, qu'il allait rebondir. Que sa vraie année allait en fait être celle qui suit. Je n'avais pas encore compris le message que voulait nous faire passer Oda à travers Sanji, et il me faudra arriver à la fin de l'arc pour finalement le comprendre. Mais restons-en là face à cette question de l'année de Sanji, car il est vrai qu'à ce moment du récit, il n'y avait vraiment pas grand-chose à dire, si ce n'est que le personnage, encore une fois, s'était considérablement épaissi. J'aime aussi le fait que ce soit sa sœur, encore une fois qui vienne lui montrer la seule solution possible (petit clin d’œil au passé)

 

Luffy aussi, mais pas pour les même raisons. Son seul speech à Sanji témoignait d'une chose : Si Roger pouvait entendre la voix de toute choses, Luffy pouvait entendre la voix intérieur de tout être, et ça, c'est un message que je n'ai compris que lors de leur confrontation sous la pluie, au chapitre 856, qui porte le nom du tome en question, "Menteur". On verra aussi par la suite, pendant Luffy vs Katakuri, que c'est quelque chose auquel le capitaine accorde beaucoup d'importance.

 

 

2k9c.png

 

Flashback pendant Luffy vs Katakuri, précédant le moment où Luffy esquive le "Gatling Gun" de son adversaire

 

Brook 😎😎 Non mais... 😎😎😎😎 Que dire d'autre ? Ce que j'aime particulièrement avec ce clown, c'est qu'il n'arrête pas de l'être, ce qui ne l'empêche pas pour autant d'être ultra classe ou de sortir des punchline qui font frissonner à certains moments ; je parle de son affrontement contre l'impératrice ou il ne recule pas d'un pas, de son vol du ponéglyphe (" ah ouais, en fait, je l'ai !"), ou bien, quand il demande tranquillement à Pedro de se sacrifier, prouvant la foi qu'il a en son capitaine (mais aussi en lui-même, car le succès de la mission reposait sur lui). Peut-être qu'il n'a pas encore eu un 1v1 abouti du genre Enies Lobbies, mais j'aime beaucoup le peu que j'ai vu.

 

Je suis obligé de mentionner Carrot, vu la place que lui donne Oda. Je ne sais toujours pas ce qu'il essaye de faire avec elle, pourquoi l'avoir inséré dans l'histoire, à ce moment-là ? En tout cas, il l'a fait, et bien ! Elle s'intègre bien à l'équipage (elle y faisait déjà le rôle de vigie qu'elle avait plus ou moins à Zô), elle est puissante de ce qu'on a pu voir, a conscience qu'elle peut devenir un poids et n'a pas envie de le devenir. De par son jeune âge, elle n'est pas non plus trop mise en avant, du moins pas encore, et c'est tant mieux, car des choses plus importantes se déroulent. Mais son personnage m'a plu jusque là. 

 

On a déjà un peu parlé de la structure que je trouve bien construite. Il y a un climax de désespoir suivi très rapidement d'un climax d'espoir et le tout se lie bien, n'est pas trop brusque. 

 

Du point de vue de la vraisemblance : J'avais un peu de mal au début à accepter le fait que Luffy&co s'en sortent sans séquelles pour fomenter leur plan, mais quand je me suis rappelé que la raison pour cela était qu'Opera avait peur des conséquences, j'étais obligé d'admettre que ça faisait sens. Lorsqu'on domine son équipage par la peur, on s'expose à ce genre de fuite. Si Big Mom avait établi une relation de confiance avec ses fils et filles, la situation aurait pu être tout autre. A part ça, ces deux tomes m'ont sembé contenir des évènements qui se tiennent aussi au niveau de la cohérence.  

 

Enfin, la Tea Party. Je n'ai absolument pas été déçu. On rentre rapidement dans le tas avec l’exécution du plan de Big Mom contre le Germa et de Luffy&co contre Big Mom. Tout s'emboîte très bien et le flashback, délicieusement court, tombe à point nommé et est la cerise sur le gâteau qui vient mettre sur l'accent sur ce qu'est vraiment l(impératrice ; "Natural Born Destroyer (ch. 866). C'est tristement ironique quand on y pense. Le sérum pour la gigantification des êtres humains est à portée de mains, dans le sang de Linlin ! Ses parents sont humains, mais elle est monstrueusement grande, possède une relation addictive au sucre ( de la même manière que les enfants de Punk Hazard aux "bonbons"), est puissante (comme les enfants de Punk Hazard) et a encore comme point commun avec eux de ne pas se rappeler de leur comportements violents après leur crise. Impossible que ce soit une géante, car Hajrudin qui devait avoir son âge à l'époque, apparaît nettement plus jeune qu'elle. Elle vieillit donc comme n'importe qu'elle humain. Qu'est-ce que ça aurait été si Mother avait réussi à la vendre à la Marine... ! La fin du flashback est le moment que j'ai mis le plus de temps à comprendre depuis que je lis des scans xD . Ce n'est que le lendemain, en en parlant avec mon frère que j'ai compris ("Comment ça elle les as BOUFFE !?!"). En relisant, tout était clair, et de cases en cases j'étais de plus en plus horrifié. Ce monstre est victime de sa propre nature dévastatrice. Jamais un enfant ne devrait avoir à vivre ça, et je pense qu'en en viendrait à cette question à un moment du manga.

 

Bref, pas beaucoup de points m'ont particulièrement déçu à l'époque, si ce n'est la passivité de Sanji, les passages avec Chopper et Carrot dans le miroir World qui m'apparaissaient un peu osef. 

 

Note, 19/20. Je m'attendais pas à donner une aussi bonne note, mais je suis obligé d'être cohérent avec ce que j'ai dit plus haut. Cette partie est très bien gérée. Bon, par contre, l'acte final... 🙃Mais on en parlera en temps voulu.

  • Thumb 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Encore une semaine, en effet, jusqu'au mercredi 05/08 !

 

Oui, et je pense que c'est de là que viendra la seule faiblesse de ces Yonkou. Kaido, comme Big Mom sont juste des monstres, littéralement. Ce sont des humains dans un monde de fourmis. Du coup, ils n'arrivent pas à prendre au sérieux une Pire Génération qui mine de rien, à bien tenu le coup pendant tout ce temps passé dans le Nouveau Monde. Alors certes, Luffy arrive comme une fleur, mais ce serait bien de voir qu'il s'est aussi une petite réputation pas trop mal. J'ose espérer qu'un jour, un groupe d'ennemis le prennent entièrement au sérieux à l'image de Katakuri, le poussant dans ses retranchements (ce sera sûrement le cas avec des ennemis comme Shanks, Dragon s'il doit l'affronter, Barbe Noir bien sûr, etc...)

 

 

200730092344562491.png

 

Ok, alors déjà, je me rends compte que j'ai fait une petite erreur en énumérant les points qui m'avaient plu dans la partie 83-84, car j'ai énoncé la trahison de Pudding et l'annonce de l'alliance de Jimbei alors que c'est pas tout de suite xD. Ca n'a pas impacté dans la note finale que j'ai donné après avoir relu les deux tomes en questions, c'est dans l'énumération que je me suis embrouillé (ça m'apprendra à écrire des posts en pleine nuit). En tout cas, vu que je profite d'une pause non prévue, je vais pouvoir maintenant m'attaquer à la deuxième partie de cet arc.

 

Pour cette notation , je suivrai un peu plus à la lettre les critères que nous as donné Setna, et qui ma foi, m'auraient bien aidé hier quand j'avais les idées en compote. 

 

Donc. Le tome 85. Du côté du contenu, on est bon. Beaucoup de choses d'y passent en très peu de temps, de la libération de Luffy/Nami à la révélation de la vraie nature de Pudding, puis la rédemption de Sanji auprès de son capitaine et enfin, le plan d'assassinat. Il y a un rollercoaster émotionnel qui marche, et des multi-plans qui sont mieux gérés, j'ai trouvé, que précédemment  : On arrive simultanément à suivre Brook contre Big Mom, Perdo contre Baron Tamago, Luffy qui va chercher Sanji tandis que Nami suit leur libérateur et Chopper & Carrot qui cherchent toute cette petit bande. L'existence jusque là injustifiée de Brûlée dans le scénario vient d'ailleurs prendre du sens et de l'importance avec l'utilisation de son Monde Miroir, chose essentielle pour comprendre comment les Mugis arrivent à se déplacer avec autant d'aise en territoire conquis. D'un tome à l'autre, le public passe de passif (multiples révélations, Big Mom veut tromper le Germa, Pudding n'est pas un ange), à un public actif et foisonnant de théories sur le futur devant la nouvelle alliance qui se forment sur leurs yeux. Les possibilités se démultiplient avec une taupe chez les Big Mom Pirates. 

 

 

/Année de Sanji... ou pas ?

 

Pour les personnages, Sanji prend une tout autre dimension au yeux de la communauté. Et c'est à ce moment-là que pour moi, la question s'est posé. Était-ce vraiment l'année de Sanji tant espérée ? Je me rappelle que le chapitre "Mégot", justement, venait clôre cette année bien noire pour notre cuistot préféré. De désillusions en désillusions, il se retrouve en incapacité de faire quoi que ce soit, même allumer sa cigarette. Cette année, le seul combat qu'il aura mené, c'est celui contre son propre capitaine... ! Quelle honte pour le membre d'équipage si fidèle, si prompt à se sacrifier pour ce dernier. Personne n'est sorti gagnant de cet affrontement, mais sur le plan personnel, Sanji a essayé de multiples autres défaites, en essayant d'oublier son équipage, et de se convaincre qu'avec une femme aussi adorable, un mariage, même forcé, ne pouvait pas être si difficile. Je me rappelle avoir eu l'espoir, à l'époque, qu'il allait rebondir. Que sa vraie année allait en fait être celle qui suit. Je n'avais pas encore compris le message que voulait nous faire passer Oda à travers Sanji, et il me faudra arriver à la fin de l'arc pour finalement le comprendre. Mais restons-en là face à cette question de l'année de Sanji, car il est vrai qu'à ce moment du récit, il n'y avait vraiment pas grand-chose à dire, si ce n'est que le personnage, encore une fois, s'était considérablement épaissi. J'aime aussi le fait que ce soit sa sœur, encore une fois qui vienne lui montrer la seule solution possible (petit clin d’œil au passé)

 

Luffy aussi, mais pas pour les même raisons. Son seul speech à Sanji témoignait d'une chose : Si Roger pouvait entendre la voix de toute choses, Luffy pouvait entendre la voix intérieur de tout être, et ça, c'est un message que je n'ai compris que lors de leur confrontation sous la pluie, au chapitre 856, qui porte le nom du tome en question, "Menteur". On verra aussi par la suite, pendant Luffy vs Katakuri, que c'est quelque chose auquel le capitaine accorde beaucoup d'importance.

 

 

2k9c.png

 

Flashback pendant Luffy vs Katakuri, précédant le moment où Luffy esquive le "Gatling Gun" de son adversaire

 

Brook 😎😎 Non mais... 😎😎😎😎 Que dire d'autre ? Ce que j'aime particulièrement avec ce clown, c'est qu'il n'arrête pas de l'être, ce qui ne l'empêche pas pour autant d'être ultra classe ou de sortir des punchline qui font frissonner à certains moments ; je parle de son affrontement contre l'impératrice ou il ne recule pas d'un pas, de son vol du ponéglyphe (" ah ouais, en fait, je l'ai !"), ou bien, quand il demande tranquillement à Pedro de se sacrifier, prouvant la foi qu'il a en son capitaine (mais aussi en lui-même, car le succès de la mission reposait sur lui). Peut-être qu'il n'a pas encore eu un 1v1 abouti du genre Enies Lobbies, mais j'aime beaucoup le peu que j'ai vu.

 

Je suis obligé de mentionner Carrot, vu la place que lui donne Oda. Je ne sais toujours pas ce qu'il essaye de faire avec elle, pourquoi l'avoir inséré dans l'histoire, à ce moment-là ? En tout cas, il l'a fait, et bien ! Elle s'intègre bien à l'équipage (elle y faisait déjà le rôle de vigie qu'elle avait plus ou moins à Zô), elle est puissante de ce qu'on a pu voir, a conscience qu'elle peut devenir un poids et n'a pas envie de le devenir. De par son jeune âge, elle n'est pas non plus trop mise en avant, du moins pas encore, et c'est tant mieux, car des choses plus importantes se déroulent. Mais son personnage m'a plu jusque là. 

 

On a déjà un peu parlé de la structure que je trouve bien construite. Il y a un climax de désespoir suivi très rapidement d'un climax d'espoir et le tout se lie bien, n'est pas trop brusque. 

 

Du point de vue de la vraisemblance : J'avais un peu de mal au début à accepter le fait que Luffy&co s'en sortent sans séquelles pour fomenter leur plan, mais quand je me suis rappelé que la raison pour cela était qu'Opera avait peur des conséquences, j'étais obligé d'admettre que ça faisait sens. Lorsqu'on domine son équipage par la peur, on s'expose à ce genre de fuite. Si Big Mom avait établi une relation de confiance avec ses fils et filles, la situation aurait pu être tout autre. A part ça, ces deux tomes m'ont semblé contenir des événements qui se tiennent aussi au niveau de la cohérence.  

 

Enfin, la Tea Party. Je n'ai absolument pas été déçu. On rentre rapidement dans le tas avec l’exécution du plan de Big Mom contre le Germa et de Luffy&co contre Big Mom. Tout s'emboîte très bien et le flashback, délicieusement court, tombe à point nommé et est la cerise sur le gâteau qui vient mettre sur l'accent sur ce qu'est vraiment l(impératrice ; "Natural Born Destroyer (ch. 866). C'est tristement ironique quand on y pense. Le sérum pour la gigantification des êtres humains est à portée de mains, dans le sang de Linlin ! Ses parents sont humains, mais elle est monstrueusement grande, possède une relation addictive au sucre ( de la même manière que les enfants de Punk Hazard aux "bonbons"), est puissante (comme les enfants de Punk Hazard) et a encore comme point commun avec eux de ne pas se rappeler de leur comportements violents après leur crise. Impossible que ce soit une géante, car Hajrudin qui devait avoir son âge à l'époque, apparaît nettement plus jeune qu'elle. Elle vieillit donc comme n'importe qu'elle humain. Qu'est-ce que ça aurait été si Mother avait réussi à la vendre à la Marine... ! La fin du flashback est le moment que j'ai mis le plus de temps à comprendre depuis que je lis des scans xD . Ce n'est que le lendemain, en en parlant avec mon frère que j'ai compris ("Comment ça elle les as BOUFFE !?!"). En relisant, tout était clair, et de cases en cases j'étais de plus en plus horrifié. Ce monstre est victime de sa propre nature dévastatrice. Jamais un enfant ne devrait avoir à vivre ça, et je pense qu'en en viendrait à cette question à un moment du manga.

 

Bref, pas beaucoup de points m'ont particulièrement déçu à l'époque, si ce n'est la passivité de Sanji, les passages avec Chopper et Carrot dans le miroir World qui m'apparaissaient un peu osef. 

 

Note, 19/20. Je m'attendais pas à donner une aussi bonne note, mais je suis obligé d'être cohérent avec ce que j'ai dit plus haut. Cette partie est très bien gérée. Bon, par contre, l'acte final... 🙃Mais on en parlera en temps voulu.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

 Notation du scénario allant du tome 84 jusqu'au 85

200730092344562491.thumb.png.abbc956e113d8b8189cd5e046ac27783.png

 

Je suis très très occupé en ce moment, je n'ai pas le temps de pouvoir tout relire dans cette limite de temps. J'essayerais pour le dernier acte, enfin je crois. Du coup, je vais juste m'aider de ma mémoire, alors le point fort de ce scénario est inconstablement ses retournements de situation. 

 

Pudding, un personnage qui nous semblait basique et sans plus, l'archétype de la seule fille gentille malgré qu'elle soit mal entourée, est une véritable psychopathe en fin de compte.

 

.thumb-350-949609.png.6842e816db9778d1188cc0959f0b0f52.png

 

Elle vient de faire d'une pierre deux coups en envoyant Luffy et sa clique dans un guet apens et en trompant Sanji, l'envoyant vers une mort certaine. 

 

Ça me fait un peu penser au début de l'arc Skypia avec Conis et Pagaya, son père, vu qu'ils les avaient trahis en appelant le homard géant qui a transporté le Merry avec la majeure partie des mugi en direction de l'autel sacrificiel d'Upper Yard. 

 

D'ailleurs, ça se confirme après vu que Pudding va les aider. 

 

On a une intervention surprise de Jinbe qui aide Luffy et Nami à se libérer. 


On a cette mise au point avec Sanji qui veut sauver sa famille, même si ce sont des crapules. Sur le coup, ça me fait un peu iech car ça ne m'aurait pas déplu de les abandonner à leur sort, à part Reiju évidemment. 

 

La trahison de Bege et Chiffon. Le SN met au point un plan d'assassinat contre la Yonko Big Mom. Luffy décide d'accepter.o0yVAZ.gif.ace514edbfad21e310170ab800df4fe2.gif

 

Sur le coup, j'adore complètement. C'est vraiment très atypique et étonnant. Que ce soit la trahison de Bege et son plan d'assassinat qui paraît vraiment sur le coup très crédible que ce soit par les armes spéciaux du scientifique, l'affaiblissement de la Yonko par la destruction du cadre de la photo de Mother, avec toutes les pointures présentes (Luffy, Jinbe, Sanji, Bege, Brook, Carrot, ect...) et les pouvoirs de Brûlée. 

 

Il était possible que Luffy  refuse ce plan car il est persuadé de battre la Yonko en 1 vs 1, comme il le lui avait crié à la fin de l'arc des HP et ne désire pas participer à un assassinat. Après tout, il est le héros et l'auteur ne voudrait peut être pas salir son personnage. 

 

Heureusement qu'à ce moment de l'histoire, Chapeau de paille est pragmatique et se consacre à ses ambitions. 

 

Ensuite, on y voit peut être l'un des personnages les plus emblématiques et charismatiques du manga, oui je parle bien de Dent de chien... Arf qu'est ce qui me prend ?... Je voulais dire Katakuri. 

 

Charlotte_Katakuri_Manga_Infobox.thumb.png.2837e76249df256b1e24f75b533ca560.png

 

S'il-vous plaît, est-il possible de trouver une introduction de personnage plus classe que ça ? Je le demande sincèrement parce que je n'en ai pas souvenir. 

 

Il est sacrément flippant et l'auteur nous le hype vraiment très bien avec quelques pages et dialogues. Sa prime et le fait qu'il peut voir dans le futur grâce à son haki. Au passage, l'auteur a fait en sorte de rendre ce haki monstrueux vu toutes les critiques qu'on pouvait y voir dessus. Notamment, sur le fait qu'il n'était pas assez bien mis en avant comparé au hda. Ben, voilà l'auteur y répond et d'une de ces manières. Bref, je m'égare. 

 

Ce personnage est capable de faire capoter le plan si bien ficelé de Bege et est donc une réelle menace. On se demande comment ça va être possible de tromper sa vigilance. 

 

Heureusement que le second de BM relève le niveau car Smoothie ou encore Cracker ne m'ont pas convaincus en terme d'efficacité pure. 

 

On a donc le déroulement du mariage qui part en totale sucette. Finalement, malgré que Kata se démène comme un beau diable et aura pratiquement tout fait pour empêcher le plan de se faire, Mama est dans son état d'affaiblissement. 

 

Avant qu'on en sache un peu plus de sa mise à mort, on a un fb sur la Yonko qui était sincèrement pas mal et qui nous expliquait sa relation avec son modèle. 1727086833_images(1).jpeg.c01f68c4fb96b7843ce104c82d6ae4cb.jpeg

 

Comme je l'ai dit plus haut, ce scénario est axé sur les retournements de situation, et même dans ce passage on en a encore avec Mother Caramel. 

 

MC se fait passer pour la bienfaitrice, la messie des géants, une Otohime 2.0, une personne extrêmement gentil et bienveillante pour les enfants qu'elle recueille dans sa bergerie. Alors qu'au final, c'est une trafiquante d'enfants sans scrupule et tout-à-fait mercantile. 

 

sx.png.081dae2800684baa7064daf53b33ae74.png

 

On a une vague idée de comment elle finit, du moins l'auteur conserve un certain flou et les théories vont bon train sur la transmission de ses pouvoirs à Linlin. 

 

L' histoire est bien, même si je trouve que les géants font pitié et ne sont pas si puissant que ça. Big Mom à détruit leur village facilement dans son mode alors qu'elle n'avait même pas 10 ans. C'est pas très valorisant et c'est détaché à l'idée que je le faisais de la puissance de ces redoutables guerriers. 

 

Enfin bon, on retourne au présent et Bege et ses acolytes tirent à bout portant. Hélas, ça capote complètement et ils sont tous dans une mouise comme c'est pas possible. 

 

Je me souviens que @N0NE s'en était plaint sur un autre topic, si je ne dis pas n'importe quoi, en disant grosso modo : "tout ça pour ça ?"

 

J'étais dans le même cas que lui, j'étais déçu que ça foire car je croyais vraiment en sa mort et que l'auteur allait vraiment  franchir le pas au lieu de continuellement l'efleurer : tuer ses personnages mageurs. Je compte pas Ace et BB et également les personnages importants dans les fb. 

 

Mais récemment grâce à Kobe, j'ai quand même vu ça sous un autre aspect : le fait que le plan foire fait également partie de l'effet de surprise. 

 

On quitte la fin de cet acte 2 sur le fait que Bege et nos héros vont se faire littéralement défoncer, et je reste polie parce que c'est pas le premier mot qui me vient à l'esprit. 

 

Hâte de voir la suite s'ils arriveront à s'en tirer avec des morts ou non. 

 

Ma note : 18/20 parce que je me suis régalé et j'adore les surprises.

Edited by I shiro

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

Notation tomes 85 & 86

200730092344562491.png

 

En lisant vite fais ces deux tomes, il m’apparaît que le tome 86 est nettement supérieur au tome 85.

Le tome 85 est globalement toujours dans la mise en place, même si il y a des éléments sympas de dans (notamment la trahison de Pudding). L'intrigue continue de ne pas beaucoup avancer, parce que ça part un peu dans tous les sens.

Mais le tome 86 montre l'exécution du plan pour tuer Big Mom, en tout pratiquement les 2/3 de l'exécution, et c'est un passage qui est vraiment prenant dans l'arc. Pour moi, c'est peut être même la meilleure partie de l'arc. 

 

Si on compare aux 2 tomes précédents, je trouve que le tome 85 est dans la continuité, mais le tome 86 réhausse nettement le tout. Il faut dire que c'est en quelque sorte le paye off d'une bonne parties des intrigues lancées depuis 3 tomes. Du coup, je met une note plus élevée. 

 

Ma note : 16/20

Share this post


Link to post
Share on other sites

Clôture de l'Acte 2


 

Récap des notes pour le moment

 

Notes pour l'acte I

I shiro => 16/20

Kobe81 => 16,5/20

Setna => 13/20

JoyBoy => 14/20

 

Moyenne = 14,87/20

 

Notes pour l'acte II

JoyBoy => 19/20

I shiro => 18/20

Setna => 16/20

 

Moyenne = 17,67/20

 

Je pensais prendre en compte la moyenne des trois moyennes obtenus, mais j'hésite avec ce qu'avais proposé I shiro, c'est-à-dire donner une sorte de note finale, indépendante des trois moyennes. J'imagine que ça dépendra de la représentativité de la note finale (pour l'instant, on est à 16,27). Il ne nous manque donc plus que deux choses à noter, l'acte III et les décors !

 


Ouverture de l'acte III


 

 

200804105146343322.png

 

 

Petit résumé (pour ceux qui ont pas le temps)

 

Chapitre 870 à 872 ; Alors que Big Mom assaille Beg en mode forteresse, Sanji règle une bonne fois pour toutes les incompréhensions avec son père et sa famille. Le Germa sort leur gagner du temps, Caesar aussi pour prendre Bege et s'enfuit, tandis que Sanji et Luffy confrontent Big Mom. Ils sont tous maîtrisés plutôt facilement, jusqu'à ce que le gâteau explose et que l'impératrice pète une crise.

Chapitre 873 à 879 : Les Mugis sont occupés à fuir à travers les Seducing Woods. Lola et Pudding comprennent qu'il n'y a qu'un gâteau capable de la calmer. Ils viennent donc en avertir les Mugis et Sanji les accompagnent avant que les autres n'arrivent au bateau. Pedro se sacrifie pour libérer ses compagnons, Luffy part avec Katakuri dans le Monde des Miroirs dans le même objectif.

Chapitre 880 à 887 : Nami&co sont occupés à fuir BM, Sanji&co préparent le gâteau, le Germa trompe les pirates de Big Mom en leur faisant croire à leur chutes, Praline chante sous l'océan, brouillant toute les communications sous-marines de l'équipage et Luffy a découvert comment touché Katakuri après avoir surpris sa Merienda. Il décide de faire une fuite stratégique tandis que Sanji à finalement pu confectionner le crème Simsim. Malgré la présence d'Oven, il réussisent à partir avec l'apparition de Bege. Pendant ce temps, Nami&co se fait encercler par la flotte des Big Mom Pirates.

 

fht0.png

 

Chapitre 888 à 902 : Masterclass de Carrot qui gère une bonne partie de la flotte toute seule avec Daifuku aux fesses. Big Mom atterit sur le Sunny, mais est géré avec brio. Sous la direction d'Oven, une bonne partie de l'équipage de Mama attend Luffy à Cacao Island sur le seul miroir par lequel il pourra s'échapper, au cas où Kata perd. Continuation et fin du combat Luffy vs Katakuri, fuite, aide Jimbei + son crew et clap de fin. 

 

A vos claviers !

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

                          Notation scénario acte 3 :   

200804105146343322.thumb.png.bcaf49e5a2f8c198f4df60a1dacd0fb2.png           

On a beaucoup eu de pressions et de difficultés, si je devrais résumé en gros. Fuir d'un territoire appartenant à un Yonko n'est pas chose aisé et on l'a très bien compris que ce soit du début à la fin de ce processus. Big Mom a été nerf mais elle s'est révélée très coriace comme certains de ses enfants. 

L'équipage de chapeau de paille a très bien été mis en avant ainsi que Carrot. 

 

Donc c'était intéressant à suivre, on y voit de belles choses et on peut passer au réel objectif : Kaido.

 

15,5/20

Edited by I shiro

Share this post


Link to post
Share on other sites

0d7w.png

 

 

On a déjà parlé du combat Luffy vs Katakuri que j'ai trouvé très bon, bien que la chute laisse à interprétation quant à la force réelle de notre capitaine. 

 

Bon, donc le scénar de ces trois tomes, en gros ; Luffy se bat contre Katakuri pour sauver son équipage et le tenir occupé, les chapeaux de pailles le retrouveront sur l'île de départ, et Sanji fait le gâteau pour Mama en espérant qu'elle arrête sa crise. 

Y est développé la famille de Lola, le personnage de Bege, le personnage de Carrot, le personnage de Sanji et Big Mom. Justement, parlons de cette dernière. 

 

 

Mouais... La crise de colère digne d'un nourrisson qui n'est crédible que parce qu'elle est exécutée dans le corps d'un monstre de 68 ans, je m'en serais bien passée. La longueur à été pour moi ce qui a rendu cet élément de scénario nauséeux. Le point négatif, c'est qu'elle ne fait littéralement rien pendant 11 heures. Alors oui, elle n'a plus toute sa tête, donc elle n'a pas forcément de brillantes idées tout le long, mais le fait qu'elle soit un poids pour son équipage comme pour celui des chapeaux de paille... Ça fait d'elle un poids pour le scénario qui aurait pu se dérouler plus vite. Le truc qui est super intéressant, c'est la quasi-confirmation qu'il y a un lien, non seulement entre les enfants qu'a drogué Caesar et elle, mais aussi entre le sucre, et sa puissance démesurée. Sa forme finale fait bizarrement penser à Mother, c'est comme si son âme reprenait le dessus au fur et à mesure que celle de Linlin s'affaiblit à cause du manque de nourriture. Très déçu qu'il n'y ait rien eu dans le gâteau tout de même, ou qu'on ne tente rien pour l'affaiblir. JE ne voulais pas qu'elle tombe dans cet arc, car tout l'équipage n'est pas là, mais qu'elle comprenne un peu qu'elle a frôlé la mort plusieurs fois et encaissé pas mal d'affronts à cause de sa crise stupide. Petit point négatif, donc (là où son développement dans l'acte II était un point positif, par contre).

 

Carrot m'a bluffé, cet arc l'a développe grandement et Oda continue de construire son arc narratif, avec la perte de Pedro (dont elle prend la volonté, c'est une quasi-certitude), il est presque sûr qu'elle accompagnera l'équipage au bout du monde, comme Oden avant elle sur le bateau de Gol.D.Roger. Je ne suis pas (ou plus) adepte du parallélisme, mais on ne peut s'empêcher de comparer leur candeur, le fait qu'elle s'insère de gré ou de force dans l'équipage, son émerveillement perpétuel, sa force démesurée, son désir de voir le reste du monde... etc. Elle a littéralement sauvé la vie de l'équipage, mais étrangement, n'a jamais été remerciée pour ça (par Luffy par exemple) comme s'il était normal pour elle de le faire, étant donné qu'il l'a considère déjà un peu comme l'un des leurs (là où l'intervention d'un autre allié tier provoque la gratitude instantanée de Luffy; Jimbei quand il ne fait pas partie de l'équipage par exemple). Je serais vraiment surpris qu'elle n'intègre pas l'équipage des chapeaux de paille comme vigie, mais il y a un risque que cette option se produise. Elle n'avait pas de prime après l'épisode chez Big Mom. Or en avoir aurait pu légitimer le fait de partir pour ne pas mettre Zou en péril... ! En tout cas, elle représente un point positif pour moi.

 

Du positif aussi du c$oté des FireTank pirates J'aime bien le fait que Bege se fiche des Mugiwara comme tout le monde à tendance à leur tomber dans les bras avec le charisme de Luffy. L'esprit famille présent dans la mafia ressort beaucoup et j'aime cela aussi. Je suis presque prêt à ajouter un point bonus pour la moustache de son nourrisson, mais restons un peu sérieux... !

 

Finalement, c'est la fin de l'arc, et on peut faire le bilan de la fameuse "Année de Sanji" ? Alors, notre cuistot a-t-il été gâté ?

 

pjzr.png

Eh bien, non. Il en a mangé des vertes et des pas mûres. Son père est quelqu'un qu'il a cessé de craindre mais qu'il ne peut s'empêcher de haïr et qui vient l'interrompre dans son aventure pour l'utiliser comme un objet à des fins commerciales, de la même façon qu'il a utilisé ses autres fils à des fins militaires. Non content de retourner dans cet environnement toxique, il refuse sèchement l'aide de ses amis alors qu'ils sont venus le secourir, et les abandonne, eux et toute esquisse de plans, alors qu'ils sont en territoire d'Empereur. On aurait pu penser qu'il allait lever la tête après le chapitre "Mégots", mais nous n'avions toujours pas de masterclass de sa part. Il en vient à souffrir de la comparaison avec Zoro, qu'on imagine difficilement subir autant. Non seulement ça, mais il s'offre le luxe de sauver ses bourreaux pendant le mariage, comme si tuer Big Mom n'était pas déjà suffisamment compliqué, avant de concocter un gâteau de mariage pour Big Mom, délicieux, certes, mais qui n'a comme effet secondaire que de la rassasier, au lieu de nous montrer une nouvelle recette Okama comme à Punk Hazard apprise pendant l’ellipse qui aurait pu la paralyser un moment, ou bien la rendre amnésique, lui faire perdre connaissance... Non, il rend service à une impératrice qui ne saura pas que c'est lui (pour toujours  ?) vu que tout est attribué à Pudding. C'est après le discours de Judge à Luffy à la fin de l'arc que j'ai compris ce qu'Oda avait voulu dire par année de Sanji. 

 

Révélation

86el.png

 

On a été habitué à ce que le cuisinier nous épate par sa capacité à penser plusieurs coups à l'avance. A Enies Lobbies, lorsqu'il ouvre les portes qui leur permettront de s'échapper alors que tout le monde et en train de se battre, Mr Prince, Sanji vs Eneru, son arrivée à la dernière minute sur Alabasta alors que Luffy&co sont prisonniers et qu'il pulvérise un croco d'un seul coup, Sanji vs Jabura

C'est aussi quelqu'un qui s'est montré prêt à mourir pour respecter son code d'honneur, que ce soit contre Viola, ou Khalifa.  

 

Révélation

ahk1.jpg

 

Mais enfin, et surtout, c'est quelqu'un qui pense toujours aux autres avant de penser à lui-même, d'où ce rôle de sauveur à la dernière minute, de mastermind pour protéger ses compagnons quand tout semble perdu. 

 

n6d9.png

Pendant que ses amis se battent, Sanji ouvrent les portes et sauvent celles qui étaient restés derrière

 

Il a eu une image de surhomme très vite, mais peut-être que ce n'était la manière dont Oda voulait qu'on le voie, malgré sa puissance. Sa vraie force repose en fait sur sa gentillesse et il a beaucoup de faiblesses assumés. Les femmes bien sûr, et son amour de l'art culinaire qui l'empêchent presque de penser rationnellement au moment de satisfaire Big Mom. A la manière de Luffy, quel que soit ce qu'on attends de lui, quel que soit les circonstances, il vit la vie tel qu'il en a envie en mettant son rêve au-dessus de tout. C'est peut-être pour ça que Luffy a voulu le recruter dans un premier temps... !

 

f6fb.png

 

Alors oui, ce n'était pas l'année de Sanji dans le sens où il allait avoir un gros 1v1 contre un Sweet Commanders ou autre, ou bien là ou allait surprendre tout le monde pendant la Tea Party, mais plutôt une année où il fallait remettre les points sur les i quant à ce que Sanji représentait. Joli message... mais bon, dans ce cas-là, il fallait pas faire une com' bizarre en début d'arc ! Finalement, ça pouvait tout vouloir dire l'année de Sanji ! Le parcours de Sanji sur cette île est mitigée (ni négative, car le message est intéressant et on apprend plus sur son passé, mais pas positif, parce que finalement, on savait déjà tout ça. Puis faire un gâteau pendant trois tomes, pour quelqu'un de sa trempe... Le fait qu'il n'ait pas eu de combat à quand même du mal à passer). 

 

 

La mort de Pedro, je savais pas en penser vu qu'Oda ne cesse de les ressusciter xD Ca ne m'avait vraiment fait ni chaud ni froid à l'époque, ce n'est que une fois entrés dans Wano que j'ai commencé à me dire que le bougre était vraiment parti. Après, à voir si on le voit pas réapparaître dans les mini-aventures... ! Après tout, on a bien revu Pound... !

 

Pas grand-chose d'autre à dire, et c'est révélateur de la sensation de vide de ce dernier acte qui rebondit entre Luffy et sa bataille, le gâteau et Jimbei&co. Ma hype n'a jamais été folle, si ce n'est lorsque Carrot s'est mis en colère 😈 ou bien que Big Mom est descendu sur le bateau.

 

 

 

tl;dr

 

Récapitulons ;

- Contenu ? bof. Les gâteaux, j'aime bien les faire en vrai, mais regarder, c'est un peu chiant. La course poursuite, ben elle va être longue, mais on connait l'issue. Genre Brook, ou Nami, ou Chopper ou Carrot ou Jimbei va crever ? mdr. Seul le combat est intéressant, mais il s'avère trop linéaire dans son déroulement (Kata surpasse Luffy le plus clair de son temps).

- Vraisemblance ? Le manque de perte du côté des alliés ou d’élément scénaristique tragique (perte de membres du corps, plus de mort, captures, ne serait-ce que du Germa) font qu'il n'y en a que très peu.

- Cohérence ? Pas dans le déroulement de Luffy vs Katakuri, si ce que j'ai dit s'avère vrai sur ce combat plus haut dans ce topic, alors j'aurai aimé qu'Oda soit un peu plus clair. Là, il se fait poutrer 24/7 et finit pas l'emporter avec une attaque dont on ne voit même pas l'impact, soit dit en passant. Dans le scénario, plutôt.

- Public (nous !) ? Là où on passait très rapidement du passif à l'actif, de la contemplation devant une révélation au foisonnement de théories la concernant, on est passif tout le long. L'issue est connue, et aucun élément scénaristique vient nous le faire oublier et épicer les événements. Sauf la mort de Pedro, peut-être...

- Personnages ? De bonnes surprises, Carrot, Bege, Sanji... et d'autres un peu moins bonnes...

Setna :

Citation

- Ne pas créer des personnages qui ne servent à rien dans l'histoire (source)

Oda : Et c'est à ce moment-là que j'ai décidé de créer les fils et filles de Big Mom  (Smoothie 😂)

 

- Pertinence ? Ça setup bien Wano, on ne repousse pas la rencontre avec Big Mom à plus tard, on en apprend plus sur Sanji, sur la volonté de Pedro transmise à Carrot qui mine de rien s'intègre... L'arc est pertinent à bien des égards.

 

 

Ma note sera donc de 13/20. Encore une fois, ma propre note me surprend, mais si je suis mon ressenti ainsi que mon bilan écrit, c'est ce qui en ressort. C'est un gros drop par rapport à l'acte II, pour le coup... 

Edited by JoyBoy800
  • Thumb 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...