Jump to content

Maxime Chattam


Le Maya Fou
 Share

Recommended Posts

Voivi donc un petit topic sur mon auteur préféré, romancier de thrillers sombres mais ô combien passionnant  :)

 

Maxime Chattam, nom d'auteur de Maxime Drouot, est un romancier français, né le 19 février 1976 à Herblay dans le Val-d'Oise spécialisé dans le roman policier.

 

 

                                                          chattam-e31b0efbaf408323d449b6c87e6d7083.jpg

 

Biographie

 

Au cours de son enfance, le jeune Maxime fait de fréquents séjours aux États-Unis : sa première destination en 1987 est Portland dans l'Oregon, ville qui inspire son premier roman. Durant son adolescence, souhaitant devenir acteur, il prend des cours de comédie au Cours Simon à Paris. Il obtient des rôles pour la télévision et la publicité.

 

Cette passion est vite abandonnée pour revenir à son premier amour : l'écriture. En 1988, il passe quelque temps dans la jungle thaïlandaise. Le journal qu'il écrit alors est sa première expérience avec l'écriture. Il la poursuit au début des années 1990 avec ses premiers essais littéraires d’abord inspirés de Stephen King et notamment du film Stand By Me tiré de la nouvelle Le Corps dans le recueil de nouvelles Différentes Saisons. C’est lors d’une répétition en 1995 pour le spectacle Angélique, Marquise des anges de Robert Hossein auquel Maxime Chattam participe qu’un des comédiens, Pierre Hatet, lui suggère d’écrire pour le théâtre. Il écrit alors Le Mal qu’il ne publie pas. Il ébauche son premier roman, Le Coma des mortels, fable humoristique sur la solitude, racontant un mois dans la peau d’un jeune homme plongé dans le coma, suite à un accident qui s’avère être une tentative de meurtre.

 

Ayant abandonné la comédie, il exerce quelques petits boulots avant de reprendre des études de lettres modernes. Il écrit Le Cinquième règne à cette époque puis fin 1999 devient libraire. Le Cinquième règne est publié bien plus tard, en 2003, sous le pseudonyme de Maxime Williams. Ce roman mêle la traque d’un tueur en série à un thème récurrent de la littérature fantastique – la découverte d’un grimoire magique par une bande d’enfants et les affrontements de groupuscules pour en avoir la possession –, le livre est couronné par le prix du roman fantastique du Festival de Gérardmer.

 

Très vite, il se fascine pour les romans policiers mais, conscient des connaissances qu'il faut avoir pour ce genre d'écrits, il suit une formation en criminologie pendant un an à l'université de Saint-Denis. Durant cette année il apprend les rudiments de la psychologie criminelle, de la police technique et scientifique et de la médecine légale.

 

Début 2000, il s’attelle à la rédaction de L’Âme du Mal qu’il achève à l’automne 2001 et qui est publié en 2002 par Michel Lafon. Suivent In Tenebris et Maléfices.

 

Il présente L’Âme du Mal à Michel Lafon, un éditeur orienté exclusivement vers les thrillers américains. Cet éditeur décide de miser sur lui. Signé du pseudonyme de « Chattam », en référence à une petite ville de Louisiane, le livre crée la surprise et conquiert rapidement un public. Des critiques saluent ce jeune auteur français qui, pour eux, renouvelle de façon spectaculaire le genre, rompt avec la tradition du polar à la française.

 

L’Âme du mal raconte l’enquête menée par Joshua Brolin, transfuge du FBI au sein de la police de Portland en Oregon, aidé d’une jeune étudiante en psychologie. Un tueur abattu semble avoir ressuscité, mutilant ses victimes de manière rituelle, laissant des indices issus de la Bible Noire. Grâce à ce premier roman, Maxime Chattam convainc son éditeur de le laisser vivre de sa plume. Il désire écrire une trilogie sur le mal, dans laquelle le personnage de Brolin serait le fil conducteur. Plus abouti, le deuxième volet, In Tenebris (2003), plonge le lecteur dans les ténèbres de New York. Une femme retrouvée scalpée et traumatisée soutient qu’elle revient de l’Enfer. Aidée de Joshua Brolin qui a démissionné de la police, l’officier Annabel O’Donnel mène l’enquête. Mais devant la multiplication des crimes, ils abandonnent vite la simple piste d’un tueur en série : le tueur n’agit pas seul. Dans Maléfices (2004), Brolin et O’Donnel se trouvent confrontés à un serial killer qui momifie ses victimes dans de la soie d’araignée. À travers ces trois livres qui peuvent se lire séparément et qui fournissent trois définitions du tueur en série, Maxime Chattam a souhaité traiter le thème du mal du point de vue le plus réaliste. Quand L’Âme du Mal évoque le rôle de la famille dans la genèse du monstre, In Tenebris, lui, met en avant la société de consommation. Avec Maléfices qui constitue une fin d’histoire, renaît une certaine forme d’espoir.

 

Chaque tome de la trilogie représente une saison. L'automne pour L'Âme du Mal, l'hiver pour In Tenebris et enfin le printemps avec Maléfices comme dans la vie du héros de la série, Joshua Brolin.

 

Maxime Chattam sait utiliser les ficelles du thriller américain qu'il a assimilées : courts chapitres, tension permanente, rebondissements, scènes d’horreur, héros émouvants qui conservent une part de mystère, structure cinématographique… Dans un souci de réalisme, il confronte les dernières technologies de la police scientifique à des enquêtes que tout désigne de prime abord comme impossibles. Le but est de créer des atmosphères angoissantes et efficaces. Ses situations, avec des effets de miroir, laissent entrevoir de multiples dénouements potentiels.

 

Il fait partie de cette nouvelle génération d'auteurs français de romans policiers influencés par la culture américaine et revendiquant, en ce qui concerne les États-Unis, la puissance d'un imaginaire collectif (romans, série télévisées, films) : Jean-Christophe Grangé, Laurent Botti, Alec Covin, Franck Thilliez...

 

Romans

 

Le Cinquième Règne, sous le pseudonyme de Maxime Williams (Masque GF, 2003, Prix du Roman Fantastic’Art du Festival de Gérardmer 2003)

Le Sang du temps (Michel Lafon « Thriller », 2005)

Les Arcanes du chaos (Albin Michel « Spécial suspense », 2006)

Prédateurs (Albin Michel « Spécial suspense », 2007)

La Trilogie du mal

[1] L’Âme du mal (Michel Lafon « Thriller », 2002, Grand Prix Sang d'Encre 2002)

[2] In Tenebris (Michel Lafon « Thriller », 2003)

[3] Maléfices (Michel Lafon « Thriller », 2004)

 

Nouvelles

 

Le Messager (disponible sur le site officiel, 2001)

Gregory Harville (disponible sur le site officiel, 2001)

Le sommeil des Icares (2003)

Carnages (Pocket hors commerce, 2006)

Anthologie

Et dans ce temps, une vie bascule : recueil du concours de nouvelles policières de Bessancourt (Mairie de Bessancourt, 2005)

Pièce de théâtre

Le Mal (disponible sur le site officiel, 1995)

 

source : wikipedia

Link to comment
Share on other sites

J'ai vraiment accroché à la lecture de "Maléfices". L'ambiance bien particulière se boit comme du petit lait, l'intrigue est bien ficelée, même si je regrette un peu la fin qui était légèrement téléphoné. Bref, il ne me manque plus qu'à rattraper mon retard en lisant les premiers volets de sa trilogie du mal, car en attaquant par la fin, il me manque des éléments sur la vie du personnage principal, et vu la complexité des relations qu'il a avec les autres intervenants, cela me semble primordial.

 

Bref, je conseille largement la lecture de cette oeuvre à toutes les âmes un opeu accrochées qui aiment bien le roman noir. Et vive la loxosceles reclusa  ;)

Link to comment
Share on other sites

Et vive la theraphosa blondi  ;D

 

J'ai découvert cet auteur il y a maintenant plusieurs années lors de la sortie de "l'ame du mal" et depuis je dévore chacune de ses oeuvres dès leurs sorties. J'ai également acheté le "5ème règne" qui contraste quelque peu étant une oeuvre de type plutot fantastique mais toutefois tres interessante.

 

Je conseille fortement la trilogie du mal que j'ai adoré, le sang du temps formidablement bien rédigée, les arcanes du chaos qui vous feront voir le monde sous un oeil psycothique et le dernier en date "prédateurs" qui montre l'homme dans sa forme la plus triviale.

Link to comment
Share on other sites

Bien, je dirais que pour quelqu'un de son âge (punaise je suis de 76 moi aussi ... :o), c'est un bon début  ;)

Si tu aimes ce style d'auteur, j'oserai te conseiller Alec Covin (un Stephen King en herbe).

Français lui aussi, un chouilla plus agé mais plus abouti

Meilleure maitrise des personnages, de nombreuses référence historiques, des flashbacks dans les périodes...

Les loups de Fenryder (très très bien) ou états primitifs

Je trouve que ce qu'il manque encore à Maxime Chattam, c'est la profondeur des personnages, on ne s'y attache pas assez

Je trouve aussi la triologie un peu répétitive, mais tu sais ce qu'on dit des gouts et des couleurs... ;)

Link to comment
Share on other sites

Ben justement moi je m'attachais beaucoup à ses personnages  :D

 

Je ne suis pas fan des longues descriptions, je prefere nettement l'action ainsi que les retournements de situation. Chattam s'en sort d'ailleurs plutot bien de ce coté la. Ce que j'apprécie également c'est que tout chose trouve son explication dans le livre. A la premiere lecture on se dit que l'action est incohérante, que le livre tourne au fantastique mais pas du tout, chaque pièce trouve sa place dans le puzzle. Maintenant chacun de ses livres est différent bien évidemment. Il organise ses romans par thème ce qui fait qu'on peut adorer certains livres et ne pas accrocher avec les autres. Personnelement j'ai lu tous ses romans et j'ai bien accroché de facon général. Je ne trouvai pas cela répétitif du tout au contraire. Maintenant comme tu dis : les gouts et les couleurs ne se commandent pas...mais ca me fait plaisir Shikam et toi ayaient lu ses oeuvres  :).

Link to comment
Share on other sites

Ouais, moi j'en avais entendu parlé sur France-info un matin en allant au boulot...C'est rare que j'écoute la radio, mais là c'était bien tombé  :D....j'en ai parlé à ma femme, c'est elle La grande lectrice de la maison, et hop...aujourd'hui on a quelques romans.

Link to comment
Share on other sites

  Aaaah Maxime Chattam, deux bons moments de lectures passés avec le Cinquième règne et l'Ame du Mal, tous deux empruntés à la bibliothèque il y a bien 2 ou 3 ans.

  Le Cinquième règne, récit fantastique que j'ai trouvé bien glauque à souhait avec des passages horripilants juste comme il faut (la traque du tueur dans l'usine abandonnée = un régal), montre déjà la tendance qu'avait l'auteur à se plonger dans l'étude du mal bien avant de se consacrer à sa trilogie.

  Trilogie? Mais je n'ai lu que le premier, l'Ame du Mal... Je ne savais même pas que c'était une trilogie, tiens! Tu m'apprends là une très bonne nouvelle, merci^^ D'autant que tu dis que la suite est plus aboutie... J'avais déjà énormément apprécié le premier opus, il me tarde maintenant de mettre la main sur les deux autres.  :P

  C'est vraiment un auteur excellent que je conseille à tous ceux qui aiment le roman policier bien noir et corsé. D'ailleurs, quand j'ai lu l'Ame du Mal, je n'avais pas fait gaffe que l'auteur était un français... j'ai tout de suite pensé au Best-seller américain! Mais non, il est bien de chez nous^^ Raison de plus pour sauter sur ses livres qui, je trouve, n'ont pas grand chose à envier aux susdits américains.

 

  Sasori, merci d'avoir mis la liste de ses romans, ça m'évitera d'avoir à chercher sur le web, uhuh...

  * Note : penser à chercher au rayon "C" à mon prochain passage à la bibliothèque municipale *

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Au fait un nouveau Maxime Chattam est sorti fin avril/début mai. Je ne l'ai pas encore tout à fait fini mais pour l'instant il tranche avec le reste de ses romans. Le contexte du livre rappel un peu Lost et je le déconseille aux ames sensibles car il y a tout de meme pas mal d'actes de barbarie et d'atrocité dans ce livre. Néanmoins comme pour toutes ses oeuvres je vous conseille de lire ce roman intitulé "la théorie Gaia".

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...