Jump to content

Yuuyake no Kage


MisterPanda
 Share

Recommended Posts

Cette fanfic démontre l’histoire d’un Ronin (samurai n’ayant plus de maître) cherchant désespérément son ancien maître féodale pour le tuer et récupérer sa femme qui lui a volé après son « départ ». En chemin, il se fait payer par des particuliers pour diverses tâches afin de pouvoir s’abriter et se nourrir. Après trois ans de recherche en solitaire, il allait faire une rencontre pour le moins inattendu.

 

Chapitre 1 : Le Samurai mystérieux

 

Le soleil est presque entièrement couché et la baraque restaurant « Namitoko » était prêt à fermer ses volets. La femme qui s’en occupé durant l’après-midi n’eut que quelques rares clients. Ceux-ci prétendant qu’elle soit incompétente. Elle était plutôt jeune, dans les 17 ans et était l’une des plus joli fille du village. Elle avait les yeux bleu azur, avait les cheveux bruns coiffer d’une façon traditionnel et portait un kimono traditionnel rouge. Les rues furent désertées peu à peu par les habitants de la ville qui regagnèrent leurs logements. La nuit tomba enfin et une ombre se dessina au loin. L’ombre prit peu à peu une forme humaine, c’était un samurai vêtu d’un kimono noir, d’un chapeau traditionnel lui cachant le visage et tenait dans sa main gauche son katana par le haut de son fourreau. Il s’approcha lentement de la baraque qui était sur le point de fermer. L’homme entra dans l’avancement de la baraque, déposa son chapeau sur le comptoir et posa son katana devant le comptoir près de lui avant de s’asseoir. L’homme était bien plus jeune qu’il ne paraissait à première vu. Il n’avait que 19 ans. Son visage était fin et arboré des traits angéliques. Ces yeux étaient comme pour la jeune femme bleu azur et ces cheveux étaient d’une couleur peu commune, violet et étaient comme leur couleur coiffer d’une façon peu commune.

 

Samurai : "Bonsoir, je n’ai pas d’argent mais puis-je quand même pouvoir manger quelques Takoyaki s’il vous plait ? En échange je peux vous rendre toutes sortes de services..."

 

Cuisinière : "Je veux bien, à condition que vous m’appreniez comment bien cuisiner..."

 

Samurai : "Quel plat en particulier ?"

 

Cuisinière : "Des Takoyaki...Les gens par ici en demande beaucoup mais je n’arrive pas à bien les faires et mon père et ma mère n’ont pas le temps pour m’apprendre bien que je travail ici pour eux..."

 

Samurai : "Entendu mais je voudrais vous voir les faires et les goûter pour pouvoir me faire une idée des problèmes que vous avez."

 

Cuisinière : "Bien sur..."

 

Elle sortit un morceau de poulpe du compartiment frais de sa mini-cuisine avant de les allonger sur un petit plateau et de le découper avec un couteau. Elle prit ensuite les morceaux, les enroula dans la pâte jusqu’à former des boules et les mit à frire dans l’huile. 2 minutes passèrent, elle ressortit les takoyaki de l’huile, les égouta légèrement avant de placer dans une assiette et de les napper de sauce. La jeune femme lui présenta le plat pour qu’il puisse goûter à la préparation qu’il avait observé détail. Le jeune samouraï prit alors l’une des boulettes a l’aide d’un cure-dent et le porta à sa bouche afin de le déguster. Il avala alors le contenu de sa bouche et resta silencieux quelques secondes.

 

Samurai : "Je peux venir de votre côté et vous montrer ?"

 

Cuisinière : "Je vous en prie..."

 

Il passa alors de l’autre côté de la baraque et commença tout d’abord à se laver les mains avec la petite arrivé d’eau que la baraque possédé. Il prit ensuite un autre morceau de poulpe et l’allongea comme avait fait la jeune femme. Le samurai prit en main le couteau coupa rapidement la chair en morceau d’une taille inférieur à ceux de la cuisinière. Il prit alors quelques morceaux de chair dans une main et de la pate dans l’autre et modela des boulettes qu’il faisait tomber dans l’huile juste après qu’elles soient formées. Une fois toute fini, il attendit environ 2 minutes 30 avant de les retirer et de les mettre dans une autre assiette. Il versa la sauce dessus et en goûta une. Une grande différence se faisait déjà ressentir, la pate était plus croustillante et la chair de poulpe quand a elle fondé latéralement dans la bouche. La cuisinière goûta tout d’abord l’un de ses Takoyaki et goûta ensuite ceux du jeune homme, la différence était indéniable mais ils pouvaient être encore bien meilleur.

 

Samurai : "Vous sentez déjà la différence ? Et bien je vais aussi vous montrer ce que peut devenir votre sauce."

 

Il prit alors le récipient de sauce et l’ouvrit. Il hacha alors finement un morceau d’oignon avant ajouter cela a la sauce et d’ajouter aussi les épices et le sel qu’il contenait dans deux bourses dans son kimono. Il la mélangea un peu et la mit a côté du feu pour la réchauffer un peu. Il prit ensuite le reste des morceaux de chair de poulpe coupés précédemment et procéda à la même opération que quelques minutes auparavant. Une fois les Takoyaki cuit, il les plaça dans une nouvelle assiette et versa la nouvelle sauce dessus. Les deux compères dégustèrent en même temps un Takoyaki de l’assiette. Ils étaient succulent, croustillant et fondant à la fois et la sauces légèrement épicée était pleine d’exotisme. La cuisinière n’avait jamais mangé de Takoyaki aussi bon de sa vie.

 

Cuisinière : "Vous êtes doué ! Où avez-vous appris et eux cela ?"

 

Samurai : "J’ai perdu mes parents et ma petite sœur quand j’étais encore très jeune alors j’ai du me débrouiller pour trouver de l’argent pour vivre. J’ai vagabondé un petit moment au début et j’ai rencontré un homme qui en me voyant me donna à mangé et me dit que si je venais l’aider dans sa baraque, il m’hébergerait et me donnerai un peu d’argent. J’ai donc accepté et il m’a apprit quelques unes de ces recettes pour l’aider. Quand je suis parti, il me donna ces deux bourses. Ceci était le vrais secret de ses recettes."

 

Cuisinière : "Je comprends.Quelques secondes de silences s’installèrent avant que la jeune femme reprenne la parole. Vous feriez mieux de manger les Takoyaki avant qu’il ne soit froids..."

 

Samurai : "En effet..."

 

Le jeune samurai se remit à sa place initial et mangea tout les Takoyaki qui avaient été fait, qu’ils soit froids ou raté, cela n’avait pas d’importance, du moment qu’il pouvait se remplir l’estomac...Après avoir fini de manger, il se leva et remit son chapeau sur sa tête. Il ressortit ensuite les deux bourses de son kimono et les posa sur le comptoir avant de reprendre son Katana en main.

 

Samurai : "Je vous remercie et voici un gages pour vous prouver ma gratitude...Au revoir et faîte attention en rentrant chez vous."

 

Cuisinière : "Attendez ! Je ne peux pas accepter ce présent, c’est bien trop important pour vous ! Et où allez-vous dormir ?"

 

Samurai : "C’est ce qui fait en fait un cadeau précieux...Et je trouverai bien un endroit ou dormir, je ne voudrais pas abuser de votre hospitalité...Bonne chance pour la suite..."

 

La jeune femme n’eut le temps de répondre que l’homme quitta la baraque et disparu au loin. Après quelques secondes à rêvasser, elle rangea les deux bourses précieusement dans un compartiment et ferma la baraque avant de rentrer chez ses parents et aux quels elle raconta sa rencontre avec ce mystérieux jeune homme.

 

 

Prochainement : Chapitre 2 : Part un heureux hasard

 

PS: J'essaierai d'être régulier, genre un chapitre toutes les semaines ou toutes les deux semaines et j'essaierai aussi de continuer mes autres fic.

Link to comment
Share on other sites

salut.

 

Alors commencons par le commencement. J'aime bien le debut, l'histoire est bien aussi^^. Mais moi qui aime le combat et les mystère je trouve le debut de ton histoire assez lente mais cettte remarque est que pour moi si toi tu aime continu. Voila jattend le prochain chapitre en éspèrant des révélations sur l'histoire et l'enfence du samourai et la déscriptions de la ville. voila j'éspère que tu va continu sur cette voie, bonne chance et bonne continuation, cyao

Link to comment
Share on other sites

Même avis pour moi, et en plus il y a tout de même pas mal de fautes qui ne sont pas toutes bénignes  :-\...

 

Mais par contre ça a l'air très bien mené, et on sent dans ce premier chapitre que tu sembles installer des éléments pour vers la fin ou le milieu de l'histoire, et que les autres chapitres en feront de même jusque là. Je me trompe peut-être, mais c'est l'impression que ça m'a donné en lisant  :D.

 

Et sinon, j'adore l'héroïsme culinaire, un nouveau genre qu'il faut développer  ;D ;D ;D...

 

Sur ce, j'attends le reste avec impatience  ;) 

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir à tous.

 

C'est vrai que c'est une nouveauté que de commencer ton histoire par une péripétie culinéaire mais je dois dire que c'est finement pensé. Vu ce que j'ai lut je suiverai sûrement ta Fic avec intérêt. Mais pour rester dans le jargon culinéaire sa manque un peu de "piment" avant que la "mayonnaise prenne" en tout cas sur moi.

 

 

J'attends la suite.

Link to comment
Share on other sites

salut, ça me fais vraiment très plaisir de voir déjà des réactions sur ma fic alors qu'il qu'elle n'est la que depuis samedi soir ^^

 

Pour répondre à Deidara-artiste => Oui il y aura encore quelques détails sur sa vie et de l'action, dés le prochain chap même si ça sera pas grand chose ^^

 

Kausergott => Désolé pour les fautes, en générale je me relis très mal, de plus les fautes son héréditaire chez moi...

En y repensant bien...Oui, tu as vu juste, ça sera peut-être pas dans chaque chapitres mais je vais essayer de placer des indices sur le présent et le passé pour le futur ^^

 

Hitsugaya => J'espère que le "piment" de l'action rendra la mayonnaise à ton goût.

 

Pour tous => Vous devez vous demander si c'est pas un peu trop sérieux tout ça ? J'essaierai de mettre le plus d'humour possible avec un autre personnage qui devrait apparaître souvent dans l'aventure même si mon ami le samurai deviendra comique quelques fois aussi ^^

 

Je vous remercie de vous intéresser à ma fic et d'essayer de m'aider. A la prochaine pour le chapitre suivant !

Link to comment
Share on other sites

Je l'attends avec impatience, et rassure-toi, dans mon fic j'ai moi aussi de gros problèmes avec la conjugaison et l'orthographe. Personne n'est parfait, sinon à quoi bon vivre ?

 

Je trouve ton histoire intéressante, on rentre tout de suite dedans sans trop chercher à comprendre, elle facilite drôlement le procédé de découverte qui d'ordinaire ralenti la lecture. Continue comme ça, je suis derrière toi à 100%  ;).

Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Avec un peu de retard, voici la suite ! Bonne lecture ^^

 

Chapitre 2 : Par un heureux hasard

 

Après être partit de la baraque restaurant, le samurai vagabonda dans le village. Village qui était à peu près comme tout les autres de l’époque, maison traditionnel en bois, chemin de terre, les routes principales pavée, des salles de paries ouvertes, des auberges à geisha...Il vient à suivre le chemin qui longeait la rivière qui traversait le village. Il trouva un petit abri en bois en haut d’une pente et si installa pour la nuit. Il s’assis alors sur le petit banc qui était la et mit son Katana devant lui et tout en le tenant fermement, il essaya de trouver le sommeil.

 

Le lendemain matin, les passants sur le chemin de la rivière furent un peu trop bruyant et réveillèrent le jeune samurai. Il prit le temps d’observer la rivière et ses alentours tout simplement pour contempler la beauté de la nature. Au bout d’une vingtaine de minutes, il se décida enfin à se lever et à partir en ville afin de trouver un petit travail pour récupéré un petit d’argent car cela faisait bien 1 semaine et demi qu’il n’avait plus un sou poche. Dans les rues, il demanda a de nombreuses personnes mais sans résultat, il évita juste à un adolescent de se faire racketter mais sans plus. La journée passa très rapidement sans qu’aucune personne n’ait vraiment besoin d’aide. La faim au ventre, il reprit le même chemin longeant la rivière et s’installa sous le petit abri tout comme la veille et observa la rivière qui reflété la lumière du crépuscule.

 

Le soleil presque entièrement couché, une jeune femme avançait le long du chemin. Le jeune samurai la suivit du regard se demandant ce que pouvait bien faire cette femme le soir au bord d’une rivière. Quelques secondes plus tard, la jeune femme fut bloquer par 5 hommes armés et 2 autres arrièrent derrière elle. Ceux-ci la menacèrent et lui demandèrent son argent ainsi qu’un peu de plaisir. Le samurai observa alors quelques secondes la scène avant de se précipiter sur les lieux du problème. Il descendit la pente en courant le plus vite possible et presque arrivé en bas, il sauta et assomma les deux hommes qui bloquaient la jeune femme derrière elle. Quand il vit ensuite le visage de la jeune femme, il s’aperçu alors que c’était la cuisinière qu’il avait rencontré la veille.

 

Samurai : *C’est elle ?*

 

Comme un mouvement instinctif de la sœur qui se cache derrière son grand frère devant adversité, celle-ci se mit directement en sécurité derrière le jeune samurai. Le chef de la petite bande sortit son Katana de son fourreau et menaça les deux jeune gens de son arme.

 

Chef du groupe : "Voila le preux chevalier qui vient délivrer sa princesse...Je suis sur que tu sais à peine te servir de ton Katana ! Dégage de la samurai à deux balles et peut-être j’oublierai ta sale face de jeunot."

 

Samurai : "Je ne sais pas utiliser mon arme tu dis...Et si je te dis que je vous bats tous sans même utiliser mon Katana ?"

 

Chef du groupe : "Tu te crois malin en disant ça ? C’est comme si tu creusais ta propre tombe ! Je suis le meilleur bretteur du coin !"

 

Le jeune homme se tourna indécemment vers la cuisinière et lui donna son Katana et son chapeau.

 

Samurai : "Gardez-moi ça s’il vous plait."

 

Cuisinière : "Oui..."

 

Le samurai se retourna vers les agresseurs avec un court bâton noir à la main et le présentant devant lui le morceau de bois qui ressemblé étrangement au fourreau de son Katana mais en miniature.

 

Samurai : "Minimune sera amplement suffisant pour vous faire fuir."

 

Chef du groupe : "Arrête donc tes conneries gaki ! On dirait que tu te prends pour le samurai du crépuscule ! Pauvre imbécile...Tuer le !"

 

Les quatre sous-fifres dégainèrent leurs armes et foncèrent sur le jeune samurai. Le premier arriva sur sa droite et essaya de lui assener un coup de sabre mais il para la lame avec son Wakisashi encore dans son fourreau et répliqua avec un coup de genou dans le ventre et un coupe de pied retourné au même endroit. L’ennemie fut tout de suite mit à terre. Le second arriva par la gauche et frappa d’un coup vertical dirigé vers le bas mais cette attaque fut un échec flagrant le samurai n’ayant fait qu’un pas de côté pour l’esquiver. Le troisième homme quand a lui apparut dans son dos et tenta le même coup que son camarade. Malheureusement pour lui, avant même qu’il est pu porter son attaque, il reçut un coup de Wakasashi qui était toujours dans son fourreau dans le bas ventre. Le jeune homme continua son action en assaina un coup de pied gauche au deuxième puis en se tournant vers le quatrième qui se trouver derrière le troisième, il frappa ce dernier derrière la nuque avec son arme. Le dernier hésita à attaquer mais fini par prendre son courage à deux mains. Il teint son Katana fermement et fonça sur lui en essaya de porter un coup de sabre. Dans la seconde qui suivait, le samurai repoussa la lame avec Minimune et porta un coup de la corde à linge. Dans le feu de l’action le chef du groupe essaya de passer rapidement dans le dos du jeune homme et de prendre la jeune cuisinière en otage mais son action fut vite arrêtait car le jeune samurai sortie son Wakisashi de son fourreau et part une rotation sur lui-même, il plaça sa lame sous la gorge du bandit.

 

Samurai : "Déguerpi avec ton troupeau de hyènes ou je me ferai un plaisir de t’égorger."

 

Chef du groupe : "Ou…Oui ! On s’en va !"

 

Samurai : "Tant mieux, je ne voudrais pas infliger ce spectacle à cette demoiselle."

 

Les hommes encore conscient prirent leurs amis assommés et prirent leurs jambes à leur cou. Pendant ce temps, le jeune homme remit son lame dans sa protection et la replaça dans le bas de son dos. La jeune femme se rapprocha tendit les présents qu’elle tenait a son propriétaire.

 

Samurai : "Merci."

 

Cuisinière : "C’est moi qui dois vous remercier, vous m’avez sauvé et grâce à vous j’ai récupéré quelques clients. Je remercie sincèrement de m’avoir aidé 2 jours de suite. Permettez-moi de vous proposer de manger et de dormir à la taverne de mes parents gratuitement jusqu'à que vous continuez votre route."

 

Samurai : "Daccord...Merci..."

 

Celui-ci re prit ses affaires, enfila son chapeau mais le laissa pendouiller dans son dos et il prit son Katana par le haut de son fourreau la poigné de l’arme pointé vers le bas. Tout deux prirent continuèrent alors le long du chemin et en sortirent pour rejoindre le quartier commerçant. Ils arrivèrent alors devant un assez grand bâtiment derrière lequel long pouvait apercevoir de la vapeur, ce qui pouvait se trouver une source chaude. Ils entrèrent par la porte d’entré et se retrouvèrent dans la partie restauration de l’établissement. Elle le fit s’installer à une table et lui ramena un grand bol de ramen chaud qu’avait fait son père.

 

Cuisinière : "Voila ! Et bon appétit !"

 

Samurai : "Merci."

 

Le jeune homme rapprocha légèrement le bol avant de prendre des baguettes en main et de commencer à déguster les nouilles et les morceaux de viandes. Pendant ce temps la jeune femme se contenta de l’observer manger.

 

Cuisinière : "Au faîte, je ne connais toujours pas votre nom."

 

Samurai : "Bien sur, je m’appelle T..."

 

Père de la cuisinière : "Kizaki ! Viens ici ! Il faut que l’on parle."

 

Kizaki : "Oui ! Excusez-moi..."

 

Avant même qu’il ne pu dire autre chose, la jeune cuisinière se leva et alla rejoindre son père en cuisine.

 

 

Prochainement : Chapitre 3 : Présentation et adieux

 

Link to comment
Share on other sites

  • 4 weeks later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...