Jump to content

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !



Crimson Rain Papy

Shôwa Genroku Rakugo Shinjû (KUMOTA Haruko)

Recommended Posts

t224.jpg?w=640

 

Shôwa Genroku Rakugo Shinjû

昭和元禄落語心中

Le double-suicide du Rakugo de l'époque Shôwa

 

Publié depuis 2010 dans le magazine mensuel ITAN, Shôwa Genroku Rakugo Shinjû est un jôsei de Kumota Haruko, de 10 volumes. La série a actuellement terminé sa publication, c'est cependant récemment que la Helvetica Scans a débuté une traduction en anglais.

 

L'histoire tourne autour de l'art japonais qu'est le rakugo, scènettes souvent humoristiques contées par un seul homme (le rakugo-ka), assis, qui n'a comme accessoires qu'un mouchoir et un éventail. Ainsi, le rakugo-ka joue à lui tout seul divers personnages lors de sa représentation. C'est un art qui s'est développé à la fin du XIXe siècle (époque Meiji), mais a connu son âge d'or lors de l'époque Shôwa (1926-1989), mais a rapidement perdu tout intérêt du public japonais préférant des arts et comédies plus modernes.

 

Yakumo 8e du nom (Kikuhiko) en est ainsi l'un des derniers maîtres, et semble bien parti pour faire disparaître le rakugo avec sa mort, car n'ayant jamais pris de disciple. C'est jusqu'à ce qu'un jour, un ancien prisonnier, rapidement surnommé Yotaro, parvienne à s'attirer les grâces du maître et apprendre sous son aile. Cependant, Yakumo n'était, plus jeune, pas le rakugo-ka le plus populaire. Un autre, Sukeroku, du même âge, élevé sous le même maître, mais pratiquant un rakugo très différent, était très apprécié par le public. Sa mort si soudaine demeure entourée de mystère, tandis que malgré son âge avancé, Yakumo semble poursuivi par le fantôme de ce qui était à la fois son plus grand rival mais aussi son meilleur ami.

 

On plonge ainsi dans un double récit, entre Yakumo contant son entrée dans le monde du rakugo, son difficile apprentissage, ainsi que son amitié avec Sukeroku à son disciple; puis l'époque actuelle où Yotaro tente de se faire un nom dans un art mourant, aux côtés de la fille de feu Sukeroku, et découvre peu à peu l'histoire compliquée de ses prédécesseurs.

 

Le manga a eu droit à une adaptation animée de 12 épisodes, et aura une saison 2 qui couvrira la fin du manga cet automne. Il a aussi gagné de nombreux prix tels que le Kodansha Manga Award pour la catégorie "Meilleur manga", et fut 4e au prestigieux Manga Taishô.

 

 

149741l.jpg

 

 

Mon avis :

Ce manga est une vraie perle. Le dessin est original, très sobre mais en donnant malgré tout une vraie personnalité aux personnages. L'histoire, quant à elle, est parfois très SoL, puis sombre dans le tragique, revient avec beaucoup d'humour; mais demeure bien travaillée et a de grands rebondissements. J'adore l'attention portée à Kiku/le 8e Yakumo, dont l'histoire entière est contée à travers plus de 4 tomes. Il est très complexe, humain, et le contraste entre sa vie de jeune homme puis dans sa vieillesse est très intéressant.

 

Ayant lu le manga en japonais, je peux assurer que jusqu'au dernier chapitre, j'ai été soufflée par les retournements de situations qui se cachent à chaque coin de page, ou bien par le dessin toujours plus poignant, et les personnages surprenants, notamment Kikuhiko qui a là l'un des meilleurs développement de personnage que j'ai pu voir. S'y ajoute les scènes de rakugo, toujours là pour une raison, et leur cynisme résonnant toujours avec froideur lorsqu'on en arrive à voir les parallèles avec l'histoire que nous nous lisons.

 

La représentation de la société japonaise à deux époques très différentes est aussi très juste sans faire documentaire. On voit les personnages vivre d'un temps à l'autre, et voir des choses telles que les quartiers rouge, le sexisme ordinaire, la guerre, d'un oeil de citoyen ordinaire, et c'est très appréciable. On a une vraie sensation d'authenticité qui est rare.

 

Bref, je ne saurais que pousser le plus de gens à lire maintenant qu'une traduction existe, même en ayant vu l'anime qui a beau être magnifique coupe cependant de nombreux passages intéressants à lire. J'espère que cela poussera plus de gens à lire et/ou à regarder l'anime qui vaut lui aussi évidemment le coup d'oeil.

 

1459534477-72fc9661a511d4f69765afd553957ff1.jpeg

 

Lien vers la team ainsi que les premiers chapitres traduits : http://helveticascans.com/reader/series/shouwa-genroku/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×