Jump to content

Qui a dit sadique?


rhavin
 Share

Recommended Posts

Je vous propose une nouvelle que j'ai écrite il y a un peu plus d'un an, dans un moment de profonde soltidue... mais vous êtes comme pour la précédente, à 100 lieux de savoir ce que cela signifie. Très courte la nouvelle, très très courte. Mais que j'aime beaucoup.

 

            La matinée, fraîche et silencieuse promettait une belle journée ensoleillée, agréable en comparaison des températures hivernales des jours précédents. Dans le petit studio, rien ne bougeait, tout était parfaitement à sa place, bien rangé, complètement silencieux. L’ordinateur éteint, avec un linge propre sur l’écran et le clavier pour protéger de la poussière, se dressait sur une table de fortune, bien en évidence dans toute la pièce. Une petite table en verre était en travers du studio, sans le moindre souci esthétique, juste celui de gain de place. Le lit, collé contre le mur, s’il manquait de place, n’en était pas moins douillet, et pour son occupant, à l’heure actuelle, un palace de rêve, de confort, rempli de cette sensation de chaleureux bien être, peu avant le réveil.

            Le soleil commençait à poindre au travers des volets des fenêtres et, tel un doux réveil, lançait ses rayons de lumières chargés de douces chaleurs sur le lit, accentuant encore un peu le confort éprouvé en son sein.

La température à l’intérieur de la pièce était chaude, celle d’une nuit passée à bien dormir et à dormir longtemps. Lors d’une entrée dans ce genre de pièce, on ressent presque instinctivement la quiétude de l’endroit et on en vient à envier l’occupant. L’air y semble pesant, mais pas suffocant, la chaleur intense, mais pas agressive, et le manque de clarté, un rappel inconscient des sensations éprouvées dans le ventre de nos mères à tous, où l’environnement n’était que douce chaleur et agréable confort, les couvertures massives sur le dessus du lit faisant office de protection quasi infranchissable.

Dans ce studio peint en blanc, la clarté pointait facilement, et pour un réveil lent, agréable et sans contrainte, c’était un bonheur de tous les matins. Et pour le locataire dudit studio, on aurait dit que chaque matin était le jour d’une nouvelle naissance, l’inconfort, la douleur et l’intolérable besoin de respirer en moins. Nouvelle naissance promettant son lot de joyeusetés et de bonnes surprises à chaque journée qui démarrait.

Comme toutes les bonnes choses ont une fin, des mouvements lents, disgracieux et ensommeillés viennent agiter les couvertures et on devine le retour à la réalité d’un locataire sortant d’un rêve agréable. On le plaint presque de devoir se lever. Puis les couvertures lentement repoussées vinrent se poser par terre, tandis qu’une jambe sortait lentement du lit, suivie de près par la deuxième. Les deux pieds restèrent quelques instants au dessus du sol, à seulement quelques centimètres, à pendre. Et vint le moment où ils touchèrent. Le plancher envoya directement une sensation de froid à travers la peau nue et un frisson parcouru l’ensemble du propriétaire. Sensation fugace à partir du moment où l’ensemble du poids du corps fut transféré sur la peau en question. Compressée par près de quatre vingt kilos de chairs, de muscles, d’os et d’organes, les centres nerveux s’atrophiaient en partie, par manque de sang, cessant de remplir entièrement leur rôle de récepteurs sensitifs. Pas complètement bien sûr. L’un des deux pieds se lève dans un début de marche. La gravité fait effet, les lois de la physique également, et un processus depuis longtemps acquis s’enclenche. Déséquilibre, avancé du centre de gravité, point d’appuis relancé vers l’avant, en bref, la suite de déséquilibres et de rééquilibres qu’est la marche. Pas très loin bien sûr étant donné la place limitée même dans un studio assez grand.

          Contact.

          Celui-ci provoque une excitation des cellules réceptrices. Un signal électrique codé est envoyé à travers le pied, puis la jambe. Il rencontre toute une suite de ganglions spinaux, de synapses, saute de relais en relais, parcours tout l’os de la cuisse passe par le nerf sciatique et trouve enfin la colonne vertébrale, formée des plus long nerf, où l’information sensorielle n’est plus ralentie par les relais. Alors qu’elle arrive à l’embranchement qui lui permettra de remonter au cerveau, elle passe avant par une synapse un peu plus complexe. Et celle-ci déclenche l’envoi d’un autre signal qui retourne au pied.

Le premier signal, véhiculé tout le long d’un axone, branche d’un nerf, telle une ondulation sur une surface d’eau calme, se propage jusqu’au cerveau, tout en rencontrant des embranchements se terminant sur d’autres synapses qui elles aussi vont déclencher d’autres signaux bien spécifiques. Ces signaux, qui sont déclenchés à l’insu du cerveau sont ce que l’on appelle des réflexes.

Mais revenons à notre premier signal. Celui qui provient des cellules réceptrices. Il arrive enfin au niveau de la nuque et est acheminé vers les lobes frontaux, gigantesques analyseurs, décrypteurs de messages codés. Fantastique voyage pour une simple impulsion électrique disant : « l’orteil a senti quelque chose de dur ». Voyage ayant duré à peine un centième de seconde.

Mais le cerveau, lui, n’est plus conscient de cet état de fait, puisqu’un centième de seconde plus tard, un autre signal arrive, qui ne se dirige pas vers les lobes frontaux, mais vers le centre de traitement de la douleur. A peine un instant plus tard, quand le signal est décodé, que l’intensité de la douleur est perçue, un autre message est lancé à partir des fonctions conscientes du cerveau, vers les cordes vocales, vers la bouche, la gorge, les poumons et les muscles intercostaux.

« BORDEL DE MERDE DE PUTAIN DE TABLE !!!!!!! » vocifère alors Yves, l’orteil meurtris pris entre les mains, dans un grand moment de solitude.

 

J'oubliais... le premier qui dit que je suis sadique...

Ben il aura raison  :D

Link to comment
Share on other sites

Ah bah ça c'était bien marrant^^

J'aime beaucoup ta description de la chambre, douillette à souhait^^

Bon, y'a qq erreurs anatomiques, étant donné que les fibres de la somesthésie (de la douleur) ne font relais qu'une fois dans la moelle épinière, puis direction le cervelet, puis éventuellement le cerveau...c'est les fibres parasympathique (motrices, donc) qui font relais dans les ganglions...

 

quoi ? qui a dit 'au bücher' ?

Link to comment
Share on other sites

vu le titre du topic je ne m'attendais pas trop à ça comme dénouement, mais c'est bien marrant. C'est vrai que la description du studio est drôlement bien faite et si tous les réveils étaient comme celui là (sauf le doigt de pied dans la table), je crois que je ne serai plus jamais de mauvaise humeur le matin. C'est que tu doit être quand même vachement fort en anatomie  :P

Link to comment
Share on other sites

Visiblement pas tant que ça, puisque la Miss Uchiwa m'a gentillement reprit sur la névralgie humaine. (Oui mais moi, mes cours de fac remontes à 3 ans euh.....)

 

Et non je n'e m'appelle pas yves. Mais je pense qu'on s'est tous appellé Yve à un moment donné de notre vie et qu'on a tous prononcé une bordée de jurons comme la sienne. (qui soit dit en passant est ma préférée...)

Link to comment
Share on other sites

Trés marrant et trés interressant de part la fonction éducative de cette nouvelle (qui ma fait penser a ce merveilleux

animé qu'était "il était une fois la vie" ^^)

Et mis a part les quelques erreur reporté un peut plus haut par La Miss (qui semble être la seule a les avoir remarqué ^^

Et non ce n'est pas moi qui ai dit 'au buchet' enfin peut être... ^^)

 

J'éspére qu'il y en aura d'autre dans le genre, pour me rappeler les meirveilleuses heures que j'ais passé en salle de cour

a apprendre la biologie.)

 

PS: Aprés "l'orteil de Yves", peut être "le téton de Jack"... quoi! Ca a déja été fait! Ha bon! ^^

 

edit rhavin:Je suis le colon de Jack, j'attrape le cancer, je tue Jack.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...