Jump to content

[Death Note] L, passé ressurgit


Ouf-Ouaf!
 Share

Recommended Posts

/!\ Pour tous ceux ayant lu les trois premiers chapitres de la Fanfic avant le 02/07/2011, il est vivement conseillé de les relire. Vous risqueriez de ne rien comprendre à la suite. Ceci est dû à une mise à jour faite le 02/07/2011. Merci de votre compréhension et bonne lecture !

;) /!\

 

Salut à tous ! Je poste ce topic pour vous présenter mon premier FanFic 9_9

 

Alors voilà, j'ai pris comme thème L du manga Death Note car c'est mon perso préféré tous manga confondu et que j'adore les policiers/thriller. Je compte donc vous présenter "L, passé rssurgit". J'adorerais avoir des comentaires pour pouvioir m'améliorer au fil des chapitres (je viens à peine de commencer et j'ai 14 ans). Je vous donne le synopsis puis le chapitres, c'est partit ! ^^

 

L, passé ressurgit

 

Sommaire

 

.: Arc premier meurtre :.

 

I - Passé ressurgit

II - Famille

III - Grosses difficultés

IV - Expérience et meubles

V - Confiture

VI - Bureau d'enquête

VII - Inconnu

VIII - Agent sépcial [prochain chapitre]

 

 

 

Synopsis

 

L'histoire se déroule un an avant l'affaire Kira, L, comme toujours vient de résoudre une affaire remarquablement bien menée.  Tout est au mieux pour L lorsque le commissariat appelle pour un nouveau meurtre. Watari se rend sur place et découvre que l'affaire n'est peut être pas si banal : elle touche de près L. Comment va-t-il réagir et va-t-il mener cette enquête jusqu'au bout ? Vous ne le saurez qu'en lisant le FanFic.

 

Voilà enfin le chapitre 1: ^^

 

I - Passsé ressurgit

Il fait nuit, les rues étroites du nord de Tokyo sont désertes ce jeudi 8 février. Désertes ? Pas tant que ça, une jeune femme marche patiemment et paisiblement sur le chemin de sa maison. Mais doit-elle être aussi paisible ? Eh bien non, quelqu'un, caché dans le noir, la suit. Sans doute savons-nous que ce n'est pas banal. Ce genre de pratique cache souvent quelque chose de bien plus grave. Et ce quelque chose arrive malheureusement à cette jeune femme aux alentours de minuit. L'individu saute sur elle avec un couteau avant de l'égorger sauvagement. Puis ce même individu traîna le corps dans une ruelle sombre avant de se perdre dans le noir. Aucun témoin n'est présent, sans doute a-t-il étudié la scène de crime au préalable ou il avait tout simplement eu de la chance.

 

Le lendemain, sur la place, costume cravate un dimanche, c'est le chef de la police de Tokyo qui s'apprête à faire une conférence. Encore une pour vanter les qualités d'un nouveau détective dont on ne connaît rien si ce n'est ces talents de déductions et une seule petite lettre qu'il prend comme pseudo : L. Cette fois ci, c'est le chef d'un gang yakusas qu'il vient d'arrêter. Cela fait 5 ans que la police essayait de le coincer, L l'a fait en un mois. C'est ce brillant esprit de déduction qui plaît tant aux Tokyoïtes. Mais pas seulement, son côté très mystérieux forcent de nombreuses personnes à s'intéresser à lui. Nombres de sites internet, de blog, d'articles sur L ont été publiés mais celui-ci reste toujours aussi mystérieux. Il se cache, sans doute quelque part dans Tokyo, sûrement sous un faux nom. On raconte aussi qu'il aurait toujours quelqu'un avec lui, nommé Watari. Sûrement un pseudo pense les japonais. Mais il n'y a pas que les japonais qui s'intéresse à lui, sa réputation est pratiquement international.

 

Petit appartement d'on ne sait où, aucun bruit à part la télévision où l'on peut voir l'intervention publique du chef de la police. Un jeune homme se tient à croupi, cheveux noirs en pagaille, habits simple, visage d'ange entrain de mordiller son pouce droit. Il se tient comme ça regardant et écoutant attentivement le chef de la police tenir son discourt. Il l'écoute parce que l'on parle de lui, ce jeune homme n'est nul autre que L, le brillant "détective". Il vit simplement, son appartement n'a ni meuble, ni tableau, ni décoration, juste quelques fenêtres et prises électriques pour brancher un ordinateur et une télévision. La fin du discours approche lorsqu'un appel sur son ordinateur intervient. Sur l'écran est marqué Watari. L appuie sur entrer et une voix se mit à parler. C'était Watari :

 

-"Monsieur, nous avons une nouvelle affaire." déclare-t-il d'une voix brouillé par l'ordinateur

-"De quoi s'agit-il ?" demanda L  après un temps de réflexion

-"Il s'agit d'une jeune femme retrouvé égorgé dans un quartier pauvre du nord de Tokyo. Le tueur semble être un sérial killer. Prenons-nous l'affaire monsieur ?" répond Watari

-"Oui, cela m'intéresse, allez sur la scène de crime et faîtes moi un rapport très détaillé." ordonne L à Watari

-"Très bien monsieur."

 

Watari, il vivait dans un appartement non loin de celui de L. Sexagénaire, Watari garde un style années soixante. Il tient moustache et cheveux blanc, mais cet humble monsieur ne semble pas avoir perdu de sa fraicheur malgré son âge. Il tient un rôle important auprès de L, c'est son principal compagon, il s'occupe de toutes les scènes de crime pour L, lui faisant un dossier bien rempli à chaque meurtre.

 

Aujourd'hui, il s'apprête à se rendre sur la scène de crime évoquée ci-dessus. Rien de plus banal, vu le nombre de scène de crime auquel il est allé. Mais à son arrivé, Watari se rend vite compte que ce crime est loin d'être banal. Au moment où il voit la victime, il est pris d'un flashback étonnant. Ce flashback reflétait une autre victime égorgée. Elle a à peu près le même âge que le victime,  elles sont toutes les deux habillés d'une nuisette blanche.  Mais le plus frappant, c'est ce symbole sur leur poitrine, un symbole qu'on ne pourrait décrire. A la vu de la victime, Watari décide d'immédiatement appelé L. Pourqoi ? Tout simplement parce que la victime du flashback n'est autre que la mère de L.

 

A l'annonce de cette nouvelle, L est pris du même flashback. Puis un long silence règne jusqu'à ce que Watari s'inquiète et dise à L si ça va. L répond alors que oui tout en balbutiant. Il exclame alors qu'il veut aller sur la scène de crime de lui-même. Watari est donc ordonné de faire partir le public et les policiers là pour surveiller. Seulement le commissaire en chef Eizo Fujita pourrait être là. Puis Watari va chercher L.

 

Aucun mot n'est prononcé lors du trajet vers la scène de crime, un silence s'impose. Watari devant qui conduit, et L derrière qui réfléchit, tous deux ne font aucun bruit quand soudainement, Watari demande à L si ça ira.

 

-"Pourquoi cela n'irait pas ?" répond L

-"Eh bien, c'est votre mère monsieur." réplique Watari

-"La victime d'aujourd'hui n'est pas ma mère Watari !" assure L

-"Très bien, monsieur." termina Watari

 

Puis le silence continue encore et encore jusqu'à l'arrivée. Sortit de la voiture, L marche lentement vers le corps. Le commissaire, qui examinait le corps se rend compte de l'arrivée de L et lui cède la place. Un fois arrivé, L se met à croupi et observe le corps et ses alentours. Il remarque une longue traînée de sang, ce qui indique que la victime a été déplacé après le meurtre, sûrement pour que le corps ne se remarque pas facilement. La victime avait des cheveux blond lisses et pétillants. Aucune blessures apparentes sur le corps. Cela veut dire que la victime a été pris par surprise et est morte dans la seconde qui suivait l'attaque de l'agresseur. Ce que L savait déjà, c'est que ce n'était pas les habits initial de la victime, le tueur l'a habillée comme ça après avoir commis son meurtre. L ordonne donc au commissaire de chercher dans les alentours les habits de la victime, qui sont sûrement dans une poubelle. Le commissaire alla immédiatement chercher les habits.

 

 

Statistiques : 1032 mots, 2 heures 15 d'écriture

 

N'hésitez pas à poster des remarques, critiques, j'en ai besoin ! ^^

Link to comment
Share on other sites

Voilà le deuxième chapitre, en espérant que vous posterez des commentaires ou remarques ^^.

 

II - Famille

 

L et Watari sont toujours à examiner le corps lorsqu'un violent bruit vient les interrompre. Il réussisse à localiser le bruit et vont vers celui-ci. Soudain ils entendent une voix, celle du commissaire Fujita. L et Watari ont beau chercher mais ils ne le trouvent pas. Puis des coups furent bouger une poubelle se trouvant à proximité, c'est là qu'il se trouvait : dans la poubelle. Watari l'ouvre et d'un coup sort tout content le commissaire qui crie qu'il a trouvé les habits . Mais à quelle prix, il est complètement sale mais ne s'en rend même pas compte. Il commence à narrer son histoire mais comment prendre au sérieux quelqu'un avec une peau de banane sur la tête ? Le pauvre s'était trop penché et était tombé malencontreusement. Une gaffe qui consent à le faire rire lui comme Watari. Finalement, le commissaire passe enfin au sérieux et fouille les habits de la victime. Il y découvre son porte feuilles et son permis. Il déclare alors que son nom Nao Oruma. Il sort alors un de ses gadgets nouvelle technologie, il va chercher tout ce qu'il a sur une Nao Oruma dans les fichiers de la police.

 

-"Alors, Nao Oruma, trente-six ans, elle est ..."

-"C'est une femme de ménage." assura L en interpelant Eizo  

-"Oui c'exact... Mais dites moi, comment savez-vous cela ?" demanda Eizo à L

-" Il se trouve que j'ai déjà pu étudier ce type de meurtre." explique L inquiet

-" Vous avez donc des choses intéressantes à dire à propose du tueur ?"

-" Non malheureusement, il n'y a pas tant de choses qui pourraient nous faire avancer." répond-il à Eizo

-" Commissaire, je vous ferais passer le dossier des meurtres d'il ya quatorze ans si vous le souhaitez." propose Watari

-" Merci Watari, moi je vais devoir rentrer, on va analyser les habits et la victime, il serait plus sûr pour vous que vous vous en alliez si vous voulez qu'on ne vous voit pas." déclare Eizo à L et Watari

-" Effectivement, nous y allons, j'espère vous revoir bientôt."  affirme Watari

-"Moi de même."

 

Une fois rentré chez lui, L s'allonge mais n'arrive pas à trouver le sommeil. Il se pose un nombre affolant de questions sans réponses. Pourquoi le tueur est-il revenu après quatorze ans d'absence ? Pourquoi quelques mois après le découverte au grand public de L ? Serait-ce L que le tueur recherche ? Est-ce possible que le tueur continue ces crimes ? Toutes ces questions ne font qu'affaiblir L.

 

Le lendemain, 10 février, L se réveille tout ébouriffé pour aller répondre à un appel. C'est Watari qui annonce qu'Eizo veut lui parler. L accepte la communication et le commissaire lui annonce qu'il vont aller interroger la famille de la victime. Eizo lui propose de venir assister et participer à l'interrogatoire. L accepte et se donnent rendez-vous à 10h30 devant la maison de la famille.

 

Dix heures trente, le commissaire est déjà là lorsqu'arrive la voiture de Watari arrive. Une fois L et Watari sortit de la voiture. Eizo fonce vers eux et leur demande de leur nouvelle. Il obtient une réponse de Watari mais se fait prendre un vent par L.

 

-"Allez, avouez." ordonne L à Eizo

-" Hein ?!... Mais avouer de quoi ?" bégaye  Eizo

-" Que nous aviez trop peur d'annoncer tout seul à la famille la mort de la victime et de les questionner ensuite. Vous auriez très bien pu m'envoyer le rapport d'interrogatoire après que celui-ci se soit déroulé." affirme L

-"Mais...non enfin !" proteste-t-il dans un premier temps puis après un long silence, avoue : " Oui bon d'accord, mais qu'est-ce que vous voulez que j'y fasse ?"

-"Ne pas m'appeler moi, je me débrouille très mal." répond L

-" Je m'en chargerais si vous le voulez, je suis habitué." rétorque Watari

-"Vous êtes mon sauveur Watari !" s'exclame Eizo

Puis se fit le moment pour nos trois charlots de sonner. Après trente secondes, un enfant d'environ 5 ans arrive. Eizo prend la parole :

-"Bonjour, nous sommes de la police, y'aurait-il..."

-"Mais non pas comme ça." s'exclame Watari après avoir stopper Eizo "Salut, petit ! Sa va ? Tu dois sûrement être Aki. C'est ça ?" demanda-t-il au petit garçon

-"Oui monsieur le vieux pépé." assure Aki

(ricanement de L et Eizo contré par un regard acide projeté en direction des deux moqueurs)

-" Dis moi, ta grande sœur  Hanako est-elle chez toi ?" demanda Watari

-" Non mais elle est là bas. (le petit garçon montre en face de lui dans la rue une jeune femme de l'âge de L)"

 

Eizo se mit à appeler la demoiselle mais aucune réponse de la part de la concernée. Eizo continue de s'approcher tout en appelant la demoiselle. Celle-ci lève enfin la tête et voit Eizo mais à la seule vue d'Eizo, elle se mit à courir dans le sens opposé. Même pas le temps de se demander pourquoi, Eizo, en bon policier, se mit immédiatement à sa poursuite. Réflexe de policier sans doute. Au bout de deux minutes et un long trajet épouvantable pour Eizo, il arrive enfin à hauteur de la demoiselle et jaillit sur elle pour l'attraper. Une fois réussi, Eizo ramène Hanako vers L et  Watari. Se sentant tout héroïque de l'avoir attrapé, Eizo arrive la tête haute jusqu'à eux. Mais était-ce aussi parfait que cela en a l'air ? Non, L, remarquant toujours le moindre détail, remarque qu'Eizo n'a plus son collier. Affolé, ce dernier donne la garde d'Hanako à Watari et part de suite chercher son collier auquel il tient tant. Pendant ce temps, c'est l'heure pour L et Watari d'interroger les deux personnes.

 

 

Statistiques : 945 mots, 2h d'écriture

 

Link to comment
Share on other sites

Voici le troisième chapitre avec une jeune demoiselle pour le moins houleuse mais qui cache quelque chose d'autre. ^^ Bonne lecture. ^^

 

III - De grosses difficultés

 

L et Watari se sont décidés, ils commenceraient l'interrogatoire des deux Oruma sans Eizo qui est toujours entrain de chercher son collier. Le comportement d'Hanako est très suspect mais l'on ne sait toujours pas pourquoi elle s'est enfuie. Watari voyant dans Aki le reflet de L il y a quatorze ans décide de s'occuper du petit et de laisser le soin à L de garder à vue d'œil Hanako. Chose que cette dernière n'apprécie guerre et d'en un élan de rébellion, décide d'ignorer L en ne le regardant point. L qui est totalement indifférent à ce genre de pratique, continue de surveiller la jeune demoiselle pendant que Watari part interroger le petit après lui avoir expliqué ce qui se passait. Il s'enferment tous les deux dans une pièce et commencent l'interrogatoire. A ce moment là arrive Eizo sourire au lèvre car il a retrouvé son fameux collier. Mais ce plaisir ne dure pas longtemps, un échange de regards froids entre lui et Hanako lui fait perdre le sourire. Une fois l'échange terminé, Eizo demanda ce que faisait Watari. L lui répondit qu'il interrogeait Aki dans la chambre qui se trouve derrière Hanako. Eizo se précipita alors dans la pièce. L, à croupi sur un fauteuil, observait toujours Hanako, assis sur le canapé, qui l'ignorait. Un long silence dure jusqu'au moment où Hanako se mit à lâcher une larme pour sa mère. Larme qu'aussi elle essuya pour ne pas se faire remarquer.

 

Pendant ce temps, Eizo et Watari bombardent le petit  de questions. Malheureusement, le petit refusait de parler à cause du choc causé par la mort de sa mère. Watari essaye tant bien que mal de convaincre le petit de parler :

 

-" Tu sais petit, si tu répond à nos questions, tu nous aideras sûrement à retrouver celui qui a fait du mal à ta mère, je suis sûr que c'est ce qu'elle voudrait et elle serait fière que tu nous aides." insiste Watari

-" Oui. D'accord, je vais vous aider." balbutie l'enfant, "Mais monsieur le commissaire de la police, vous avez pas retrouvé votre collier ?" demande l'enfant

-" Si bien sûr petit. (Eizo leva sa main pour prendre son collier mais ne le sentit pas) Hein ?!... Rho non ! Je l'ai encore perdu ! C'est pas vrai ça ! Deux fois en trente minutes." s'exclame Eizo

-" Petit, aurait-tu remarqué quelques chose d'inhabituel ces derniers temps ?" Questionne Watari

-" Non tout est toujours normal ici." répond Aki

-" Et ta mère, avait-elle un comportement bizarre ?" interroge Watari

(Boucan infernal fait par Eizo qui cherche son collier derrière...)

-" Non je la vois pas beaucoup à cause de son travail." balbutie Aki

-" Ok merci petit ! En attendant, je vais te charger d'une mission exceptionnelle, tu vas aider Eizo à retrouver son collier. En es-tu capable brave moussaillon ?" demande Watari

-" Oui, à vos ordres capitaine !" répond le petit Aki

 

Watari se lève et quitte la pièce. Il rejoint alors les deux tourtereaux toujours aussi muets. Il propose alors à L de commencer l'interrogatoire d'Hanako, il accepte bien entendu directement. Watari s'assoit donc en face d'Hanako et commence à l'interroger :

 

-" Pourquoi t'es-tu enfuis ?" commence Watari

-" J'ai cru que votre ami était un malfrat, j'ai pris peur et je me suis enfuis." répond-elle

-" Pas la peine de mentir, Eizo vous a montré sa carte de policier. De plus, en voyant la tête d'Eizo, on pense à tout sauf à un malfrat (paroles qui fait ricaner Hanako et Watari un instant)" assure L, "Maintenant, dîtes nous la vérité." reprend L avec un air plus sérieux

-" Ma mère...avait des problèmes financiers. Cela fait bientôt un an qu'elle ne peut plus subvenir à nos besoins. Elle m'avait dit que, si des policiers venaient, je devais vite m'enfuir avec mon frère et la prévenir, elle disait que vous auriez pu lui retirer notre garde et nous placer dans un foyer. Elle disait aussi qu'elle allait bientôt gagner beaucoup d'argent mais qu'il ne fallait en parler à personne." avoue-t-elle

-"Cette argent, vous savez où est-ce qu'elle aurait pu le gagner ?" demande Watari

-" Non, la connaissant, j'ai d'abord penser qu'elle avait gagné au loto mais elle aurait directement encaissé l'argent." confesse-t-elle

 

L'interrogatoire est finalement interrompu par un vacarme provoqué dans la pièce d'à côté. C'est Eizo et Aki qui fêtent un travail d'équipe efficace. Une fois sortit de la chambre, les deux énergumènes se font interpeler par L qui leur annonce l'heure de rentrer. Un décision qui frappe Hanako qui ne veut laisser aller Aki dans un foyer, et partir dans la rue, vu que son appartement va être saisis pour rembourser les dettes de la mère. La jeune demoiselle demanda alors à L de les héberger quelques temps. L dans un premier temps refuse mais oppressé par l'insistance d'Hanako et les yeux d'Aki, il cède finalement leur permettant de dormir chez lui pendant un moment. Hanako lui saute alors dans les bras de L, gêné par cette présence. Eizo regardant attentivement la scène ne peut s'empêcher de lancer :

 

-"Héhé bien joué L, l'hébergement, le câlin, demain ce sera sûrement le baiser. Tu devrais tenter ta chance mon grand !" chuchote-t-il à l'oreille de L

-" Eizo, je n'ai pas de leçons à recevoir d'un gars toujours célibataire après 40 ans." réplique L

-" Euh... Bon ok, j'ai compris, je me tais." affirme-t-il à L

 

Puis L et Watari ramène alors Hanako et Aki chez eux tandis que Eizo retourne, toujours célibataire, chez lui.

 

 

Statistiques : 928 mots, 2h d'écriture

 

Postez des commentaires svp ! ^^ J'en ai beaucoup besoin ^^

Link to comment
Share on other sites

Salut !

 

Je passais par ici pour poster la suite de ma FanFic et là je tombe sur une fanFic sur Death Note, l'un de mes mangas préféré, je ne pouvais donc pas passer à côté !

 

Alors passons à mes observations :

 

- Il manque des mots malheureusement, serait-ce parce que tu es happé par le tourbillon de l'écriture .Bref, relis toi un peu plus pour éviter ce genre d'erreur "stupide"

 

- Je trouve que L remarque trop vite le détail de la taille de la nuisette et surtout le fait qu'il en parle tout de suite à la police me dérange aussi car L est plus tôt du genre à tout garder pour lui et à dilapider au compte goutte toutes ses découvertes afin de manipuler un maximum les gens au tour de lui

 

- Je ne suis pas d'accord sur le fait qu'un serial killer ne veuille pas former un successeur. Si le dit tueur est assez âgé, sa fait 10 ans que les premiers meurtre ont commencé,  il peut très bien "enseigné" à son fils ou à une autre personne. Pour moi tu élimines un peu trop vite cette hypothèse.

 

- Cette affaire semble assez simple de prime abord, L a déjà réduit le champ des suspects à 4 en 48H. Au temps dire que c'est un temps très court. N'oublions pas que c'est le plus grand détective du monde, il lui faut un challenge à hauteur de sa démesure.

 

 

Voila pour moi.

 

Ne t'inquiète pas, je continuerai de te lire car j'aimerais bien connaître le passé de ce personnage que je trouve très énigmatique !

Link to comment
Share on other sites

Merci pour ta réponse ! ^^ Elle m'aide beaucoup. Je vais peut être voir à essayer de la réécrire... Ou en tout cas l'améliorer mais merci pour tout en cas ^^ Je refait ça pour demain ! ^^ J'espère que tu la reliras xD

 

PS : Pour ceux que ça intéresse, je ne change pas l'intrigue, juste la façon d'écrire et le déroulement. ^^

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir :)

J'aime beaucoup l'univers de Death Note et L est un personnage vraiment intéréssant, donc je sens que j'aime déjà ta fic.

 

Pour l'instant je n'ai lu que le premier chapitre, et j'ai trouvé ça bien! Tu plantes bien le décors, l'action et les personnages en jeu. Il y a le crime en lui même et des infos sur la mère de L, tout cela donne envie d'en savoir plus...

Par contre j'ai juste quelques petites remarques, pas au niveau de l'histoire, mais au niveau de la forme: tu passes parfois du passé au présent, et ça fait assez bizarre. Aussi parfois il manque des mots, ou des lettres (mais ça arrive souvent quand on tape vite), et il y a quelques fautes d'orthographe, même si ce n'est pas très grave.

Je te conseille de te relire plusieurs fois, mais pas juste après avoir fini d'écrire sinon c'est encore trop frais dans ta tête, ou demande à quelqu'un d'autre, ça t'éviteras d'écrire des choses comme ça :

 

-"Pourquoi cela n'irait pas répondit L ?" répond L

 

En tout cas j'ai bien envie de continuer à lire tes chapitres, donc je verrais le second un peu plus tard :D

Bonne continuation en tout cas! 

Link to comment
Share on other sites

Mise à jour des trois premiers chapitres entièrement effectué ! ^^ Je suis fier d'annoncer ceci après un gors boulot acharné ! ^^

 

Au programme de la mise à jour :

 

  • Réécriture des trois premiers chapitres. (il est important pour ceux les ayant lu avant le 02/07/2011 de les relire, désolé)
  • Intégration de trois nouveaux personnages : Eizo, Hakano et Aki. Ils risquent de continuer encore longtemps dans Fanfic.
  • Amélioration du style d'écriture (plus facile à lire, moins rapides)
  • Amélioration du développement de l'intrigue (elle se passait trop vite, elle est maintenant plus lente et avec encore plus de suspens).
  • Calendrier organisé ! A partir de maintenant, chaque jour ou tous les deux jours sera posté un nouveau chapitre.

 

Au programme lors de la prochaine mise à jour :

 

  • Pas de réécriture ! Si tout se passe bien, il n'y aurait aucune raison de réécrire les chapitres. ;)
  • Commentaires de l'auteur avant de commencer le chapitre (anecdotes sympas que je vous raconte à propos du chapitre en question)
  • Chapitre HS présentant les personnages de la Fanfic plus en détails.

 

Enfin pour répondre au post de Chuwwfleur :

 

C'est vrai que je deteste me relire, et quand je le fait, je le fait très mal, je n'arrive pas à percevoir mes fautes. Pour le changement passé/présent, je sais que je le fais et j'essaie d'améliorer ça donc dans quelques chapitres, vous ne le verrez plus ;)

Link to comment
Share on other sites

Bonjour.

Je viens de lire tes deux derniers chapitres.

J'ai remarqué que tu étais passé aux temps du présents, même si quelques passés subsistent. Mais je sais que c'est difficile de maintenir toujours le même temps, surtout que pour les actions écrire au passé paraît parfois plus naturel :) En tout cas, c'est beaucoup plus agréable.

Tu t'es aussi amélioré au niveau des fautes/oublis de mots. Moi aussi j'ai du mal à me relire, mais parfois ça paye ^^

 

Pour l'histoire, c'est bien, ça avance doucement mais sûrement (je n'avais pas lu ta première version, mais d'après le post de Hitsugaya Tôshirô c'était trop rapide, donc tu t'es amélioré là aussi). J'imagine bien L super géné d'héberger deux étrangers :D Eizo à l'air d'un boulet ^^ Mais c'est drôle. Tu as bien gardé le caractère de L et de Watari.

 

Par contre juste une petite remarque: tu utilises beaucoup le nom de L, ce qui es normal puisque c'est le personnage principal, mais tu pourrais le nommer autrement certaines fois. Tu l'as fait par moment, mais ça reste encore assez répétitif. Mais sinon c'est très bien :)

 

Bon, d'après tes résolutions de MAJ, le prochain chapitre devrait arriver bientôt, donc je patienterai jusque-là!

Link to comment
Share on other sites

@Chuwwfleur : Merci beaucoup pour ton post qui m'encourage vivement à continuer ! ^^ Je fait tout pour progresser et m'améliorer au fil des chapitres donc j'espère que la qualité augmentera :)

Effectivement, tu as raison, je poste aujourd'hui le chapitre 4 ! Petite remarque : le dernier paragraphe est au passé mais ceci est fait exprès, je trouvais que ça allait mieux (un petit effet nostalgique) ! Je vous le passe et je go reposer mes pauvres petites mains toutes fatiguées ! ^^

 

Le voici sans plus attendre :

 

IV - Expérience et meubles

 

Enfin arrivés chez L, celui-ci prend les dossiers des meurtres et part s'enfermer dans sa chambre pour les étudier.

 

Watari fait alors visiter l'appartement à Hanako. Ces derniers à leur entrée sont très surpris par le côté rudimentaire de l'appartement. Aucun meuble, aucun décoration, il n'avait pratiquement que des fraises, pâtisseries et sucreries. Ce qui effraie beaucoup bien sûr Hanako. Watari explique que c'est la façon de vivre de L, mais Hanako, surprise, demande :

 

-"C'est lui L ?!"

" Oui désolé, je pensais que vous le saviez." répond Watari confus

-" Non, je ne savais pas. Alors c'est comme ça qu'il est le fameux "detective", je l'imaginais plus vieux. C'est étonnant, il a mon âge et est pourtant bien plus perspicace..." s'étonne Hanako

-" Oui c'est vrai que la plus part des personnes l'imagine ayant plus de trente ans au moins." affirme Watari

- "Mais vous, vous êtes son père ?" demande Hanako intéressé

-" Oui et non, on peut le dire en quelque sorte. Il n'a jamais eu de père et à la mort de sa mère, je l'ai pris en charge jusqu'à maintenant." explique Watari

-" Oh, alors il est orphelin comme Aki et moi..." en déduis Hanako

-" Oui et il est bien plus semblable à vous que vous ne le pensez, de plus, maintenant il se débrouille tout seul." informe Watari

-"Oh je vois...Mais vous êtes pourtant avec lui tout le temps." rétorque Hanako

-"Oui peut être mais je ne le suis pas pour le garder, mais plus pour l'aider, je suis en quelque sorte son assistant. Je suis Watson aidant Holmes à résoudre ces affaires. (fais un clin d'œil à Hanako)" explique Watari

-" C'est vrai que la ressemblance entre les deux duos est frappante !" s'écrie Hanako

 

Sur ce, après un long débat sur l'appartement de L, ils décident d'aller des meubles qui manquent, c'est le cas de le dire, dans cet appartement. Ils laissent donc L tout seul en emmenant acheter des meubles avec eux Aki.

 

L, toujours plongé dans ces dossiers, ne se rend même pas compte du départ des trois acolytes . Tous les détails sur les meurtres étaient notés dans les dossiers mais pourtant il manque quelque chose au goût de L. Sans doute car c'est la première enquête qu'il ne mène pas depuis le début, il lui manque l'expérience de l'enquête. C'est alors qu'il pense à l'équipe d'enquête d'il y a quatorze ans. Elle était composé de quatre membres, un inspecteur, Takeshi Ota, un lieutenant, Daisuke Onô, et deux agents, Aïto Chio et Hachiro Maeda. L s'empresse alors de sortir de sa chambre et s'écrit :

'"Watari ! J'aurais besoin que vous rassembliez l'ancienne équipe d'enquête au plus vite !"

(Sa fin de phrase résonne dans un appartement complètement vide, L se sent alors tout d'un coup gêné et seul, puis s'en suis un long silence où L reste bouche bée)

-"Ah...en fait, ça peut attendre..." reprend L confus

 

Un fois cette petite honte solitaire terminée, il retourne à ses dossiers.

Trente minutes plus tard, les sortis reviennent en compagnie d'un invité. Il s'agit tout simplement d'Eizo qui les avait rencontré à l'entrée. Entendant leur arrivée, L sort de sa chambre et Eizo prend la parole :

 

-" Hey L ! Ah oui au fait, Hanako, tu sais que c'est L ?"

-" Oui mais sa jeunesse m'a surprit !" répond Hanako

-" Ah non, en fait la vérité, c'est qu'il a quarante ans mais il est accros au produits anti-rides. Cela marche super bien sur lui ! Cela lui donne vingt ans de moins !" explique Eizo

-" Eizo, c'est ridicule...."contre L

-" Non, celle là était pas mal, elle pouvait encore passer je trouve !" persiste Eizo

-" Ouais, pour un gamin de 8 ans..." reprend L

-" C'est méchant ça ! J'ai faillit y croire..." rétorque Hanako

-" Désolé... Bref, où est-ce que vous étiez ?" questionne L

-" On est partit t'acheter des meubles, tu en avais bien besoin !" répond Hanako

-" Watari, pourquoi tu as cédé à acheter des meubles ? Je n'en ai pas besoin" assure L

-" Eh bien, monsieur, c'était aussi mon intention, et puis vous avez des invités maintenant..." réplique Watari

-" Bon très bien, si c'est ce qu'il fallait. Mais plus important, je voulais vous demander à toi et Eizo de rassembler l'ancienne équipe qui enquêtait il y a quatorze ans." confesse-t-il à Watari et Eizo

-" Je pourrais te les amener demain matin si je n'oublie pas." répond Eizo

-" Comment ça si tu oublie ? C'est la seule affaire que tu as..." rétorque L

-" Bon ok, je m'y met dès que je peux." cède Eizo

-"Au fait, éviter de m'appeler "L", ça fait trop féminiser à l'oral... Appelez moi plutôt Ryuuzaki, c'est plus familier." informe Ryuuzaki

-"Très bien Ryuuzaki !" répond Aki

 

Sur ce, ils allèrent manger et profitèrent du bon repas préparé par Eizo, pour remonter le moral d'Hanako et Aki . D'ailleurs, Eizo reçu beaucoup de chaleureuses remarques quand à sa cuisine, la seule chose où il est bon à faire (ça aussi on le lui a fait remarquer).  Puis finalement, Eizo rentra  chez lui et tous allèrent se coucher. Mais Ryuuzaki resta toujours pensif et mit beaucoup de temps à s'endormir.

 

 

Statistiques : 886 mots, 1h50 d'écriture

Link to comment
Share on other sites

Je ne pensais pas que le quatrième chapitre arriverait aussi vite :D

En tout cas je suis contente si ça peut t'encourager :)

 

Donc toujours aussi sympa, ça avance, de nouveaux noms apparaissent, mais je sens que je vais pas réussir à les retenir rapidement :D

Les deux "invités" sont un peu sans gène pour meubler l'appart. J'ai maintenant la confirmation qu'Eizo est un boulet  :D mais dans le sens marrant du terme.

 

il avait à peine de quoi se faire à manger

Alors où trouve-t'il ses fraises et ses sucreries ? ^^

 

Sinon pour le dernier paragraphe au passé c'est pas gênant je trouve.

Bon et bien continue et j'attends le prochain chapitre :)

Link to comment
Share on other sites

J'ai lu que les deux premier chapitre et cela ne m'a pas l'air mal du tout.

 

L'intrigue se met en place de manière assez plaisante, l'univers m'a l'air assez bien respecté mais en même temps ce n'est pas l'exact copie.... Dure de faire la même chose aussi.

 

Cependant, l'univers du policier m'a l'air bien maîtrisé avec une bonne touche d'humour mangas.

 

Voilà pour le moment continue.

 

Si tu veux aller voir ma fic Furaingu Datchiman-L'odysée. C'est du Naruto mais en remixé. J'essaie de faire une version plus mature.  Et je me nourris du mangas Bakuman pour essayer de faire une intrigue un peu plus poussé à un certains niveau mais je n'en dirais pas plus.

Link to comment
Share on other sites

@Chuwwfleur : Merci encore ^^ J'ai rectifié la petite erreur que j'ai faite et il a maintenant ses sucreries, pâtisseries et fraise ! ^^ Je te remercie de l'avoir remarquer. Pour le dernier paragraphe, je suis content que ça ne gêne pas, j'avais un peu peur xD. Normalement, si tout se passe bien, un nouveau chapitre devrait être posté demain soir ;)

 

@La loutre : Merci ^^ C'est vrai que c'est difficile, je n'ai malheureusement pas le génie de Tsugumi Ōba (qui a aussi fait le scénrio de Bakuman ^^), que j'admire beaucoup d'ailleurs ^^ J'irai voir ta Fanfic, elle m'interresse mais je n'ai lu que six tomes de Naruto, je n'avance pas très vite (je ne trouve pas ça assez mature, c'est aussi pour ça que ta Fanfic m’intéresse)

 

Edit : Eizo est un personnage que j'ai pris beaucoup de plaisir à créer et je suis très content qu'il plaise ! ^^

Link to comment
Share on other sites

Ouf, maintenant c'est vraiment L, parce que qu'est-ce qu'il serait sans ses sucreries! :D

Ben pour le passé, c'est pas le même temps donc c'est sur que ça fait quand même un peu bizarre, mais bon c'est pas grave puisque c'est ton petit moment nostalgie ^^

Je reviendrai donc lire ça demain soir, en espérant que tu n'ai pas eu de contretemps :)

 

Link to comment
Share on other sites

Voici le beau, l'héroïque, le majestueux (ou pas) chapitre 5 ! En espérant toutes sortes de remarques ;)

 

V - Confiture

 

Après une nuit de sommeil malheureusement assez rétrécie, Ryuuzaki se lève le lendemain. A moitié réveillé, il se dirige vers la cuisine et est surpris par le bruit que font Hanako et Aki. Ces derniers mangent des tartines à la confiture dans la cuisine. Ryuuzaki leur adresse le bonjour puis va chercher ses fraises dans le placard mais ne les trouvant point, s'exclame en se retournant vers Hanako :

 

-"Mais où sont passés les fraises ?!"

-"Dans la confiture." répond Hanako tout en léchant la confiture qui lui reste sur les doigts

-"Dans la confiture ?! Mais comment ça ?" s'étonne L

-"Bah j'ai pris les fraises pour en faire de la confiture." explique Hanako

-"Oui ça j'avais compris...Ce que je ne comprend pas, c'est pourquoi ?" rétorque Ryuuzaki

-" Bah j'ai vu un nombre incroyable de fraises, je me suis dit que t devais les entasser sans même t'en rendre compte alors pour ne pas les gâcher, j'en ai fait de la confiture." dit-elle

 

Ryuuzaki soupire alors, en abandonnant toute lutte avec la demoiselle et se lança à goûter la confiture faîtes avec ces délicieuses fraises. Cette confiture qui, néanmoins, lui plaît énormément. Il décide alors de se priver de fraise pour aujourd'hui en l'échangeant contre de la confiture. L prend alors quelques tartines de confiture et part les manger dans sa chambre.

 

Pendant ce temps, un appel sur l'ordinateur de L sonne. C'est Eizo, Hanako, voyant que Ryuuzaki n'est pas là, décide de répondre à sa place.

-" Oui ?" dit-elle d'une voix timide

-" Ah c'est toi Hanako. Ryuuzaki te laisse même décrocher à sa place ?" demande-t-il étonné

-" Non mais il est partit s'enfermer dans sa chambre, j'ai l'impression qu'il est un peu énervé..." répond Hanako

-" Ah bon ?! T'as pas touché à sa ses pâtisseries, sucreries et fraises au moins ?" questionne Eizo

-" Euh non bien sûr..." répond Hanako hésitante

-" Ah heureusement alors, tu verrais le nombre de fraises qu'il s'enfile par jour, c'est halucinant !" s'exclame Eizo

-" Oui j'ai pu voir ça." affirme Hanako confuse

-" Bon passons au sérieux, oui ça m'arrive d'être sérieux, tu peux aller me chercher Ryuuzaki ?" demande Eizo

-"Oui bien sûr." répond Hanako

Sur ce, Hanako part chercher L en lui annonçant qu'il y a Eizo qui appelle. A l'annonce de cet appel, L sort de sa chambre avec une tartine de confiture à la main puis part répondre à Eizo.

-" Ryuuzaki, j'ai pu contacter tous les anciens membres de l'équipe d'enquête, c'était assez facile, il travaille encore tous au commissariat. Ils seront tous à mon bureau aux alentours de dix heures trente." informe Eizo

-" Très bien, je serais là." répond Ryuuzaki

 

La communication se coupe et Ryuuzaki repart dans sa chambre en compagnie de ses dossiers.

 

Moins de dix minutes plus tard, Watari arrive. Il doit emmener Hanako et Aki  à la mairie prévenir  qu'il les garde en attendant l'arrivée d'un parent proche. Hanako qui a d'ailleurs affirmé qu'ils n'avaient aucune famille, à part leur mère, Aki et elle.

 

Une fois fait, il est temps d'aller au commissariat à la rencontre de l'ancienne équipe. A peine est-il revenu qu'il doit déjà repartir avec L laissant l'appartement à Hanako et Aki.

 

Ryuuzaki allait enfin pouvoir avoir ce qu'il lui manque, l'expérience. Mais les membres de cette équipe, se souviennent-ils de tous les détails de l'enquête ? C'est le question qui préoccupe L. Tant pis, il va les faire travailler sur l'enquête, après tout, ce sont les mieux placés pour enquêter. Mais il n'y a pas que ça qui tracasse Ryuuzaki, une autre question le pertube. Est-ce que le fait que Nao Oruma allait gagner beaucoup d'argent a un rapport avec le meurtre ? A priori non car les victimes du tueur ne le connaissent pas mais cela embarrasse Ryuuzaki. De plus, comment allait-elle le gagner cet argent ? Mais ce n'est pas le moment de réfléchir à ça, Ryuuzaki va rencontrer ceux ayant travaillé sur le meurtre de sa mère. Il lui faut soutirer un maximum d'informations bénéfiques pour la suite de l'enquête. Il va rencontrer les quatres membres de cette équipe :

 

L'inspecteur Takeshi Ota, il était entré dans la police il y a de cela vingt ans. Maintenant, il a dépassé la quarantaine et est marié depuis 15 ans, mariage dont est sortit sa fille âgée de douze ans. Il commence à se faire vieux et quelques rides apparaissent ainsi que quelques cheveux blancs sur sa coiffure courte et brune. Il avait aussi des yeux bleus dont il gardait une grande fierté.

 

Le lieutenant  Daisuke Onô, âgé de 37 ans. Il est orné d'une chevelure noire et semi-longues qui mettent en valeur ses yeux verts foncés. Il vient de se marier il y a deux ans avec une femme rencontrée lors d'une enquête.

 

L'agent Aïto Chio, le moins âgé du lot avec ses 34 ans. Il est fiancé à la charmante assistante du chef de la police Tokyoïte depuis bientôt un an. Ses courts cheveux bruns et ses yeux marrons font de lui le beau gosse du commissariat, titre qu'il apprécie tout particulièrement.

 

Enfin, le dernier du groupe,  Hachiro Maeda, lui aussi agent, tient office de célibataire acharné. Effectivement, bientôt 39 ans et toujours sans compagne. Il a pourtant de quoi plaire avec ses cheveux blonds et courts suivit d'un bouc mais son caractère envers les femmes l'éloigne de celles-ci.

 

Arrivé dans le commissariat, Ryuuzaki et Watari s'apprêtent à les rencontrer.

 

 

Statistiques : 917 mots, 2h30 d'écriture

Link to comment
Share on other sites

OMG, :o elle a osé utiliser ses fraises! :P

L'histoire avance tranquillement, avec la présentation des agents responsables de l'ancienne enquête. Par contre s'ils enquêtaient déjà il ya quatorze ans, certains devaient être bien jeunes.

J'ai juste remarqué deux ou trois petits verbes au passé qui traînaient encore par-ci par-là, et quelques fautes. Aussi certaines formulations son étranges, comme "une nuit de sommeil [...] assez retrécie", ou "mariage dont est sortie sa fille"... on comprend ce que tu veux dire bien sur, mais ça fait pas très français :D

Mais sinon c'est un très bon chapitre. Et ça donne envie de voir la suite de l'enquête :)

 

Link to comment
Share on other sites

Merci pour ton commentaire et tes remarques que je prend en compte ^^ J'essaierai de ne plus refaire ces petites bavures. Malheureusement, demain je ne poste pas de chapitres, il faut que je m'organise au niveau de l'avancement de l'intrigue. Mais du lourd, très lourd arrivera après et vous aurez droit à un pur moment de plaisir en lisant les chapitres (enfin, je l'espère)

Link to comment
Share on other sites

C'est bon j'ai lu tout les chapitres.

 

Bon c'est sur ça avance lentement, à son rythme :)! Je suppose que d'ici les prochains chapitres on aura des révélations sur l'affaire d'il y a 14 ans... Sans doute aussi une confrontation, enfin un débat entre les membres.

 

J'ai hâte de voir comment tu vas gérer tout tes personnages... Dur de pas en mettre à l'écart.

 

Si tu sens la motive, je te conseillerais de faire des sortes de minis histoires ou mini scènes accès sur les personnages les plus importants. Enfin, tu le fais comme tu le sens après, car ça demande du travail tout ça.

 

Bonne continuation.

 

PS: Je ne regarde pas les fautes personnellement moi.

Link to comment
Share on other sites

Merci pour ton commentaire, ça fait très plaisir ^^ Et oui je compte faire des minies-aventures lors d'une prochaine mise à jour centrées notamment sur le personnage de Eizo. Je compte bien jouer sur son côté humoristique pour que vous appréciez ces minies-histoires. ^^

Link to comment
Share on other sites

Le voilà enfin, avec quelques heures de retard, le beau, héroïque, majestueux (ou pas) chapitre 6 !

 

VI - Bureau d'enquête

 

Eizo et l'ancienne équipe sont déjà dans le bureau lorsque L et Watari entrent. Eizo, à leur arrivée, commence alors son annonce. Il leur explique pourquoi ils sont là tout en demandant s'ils veulent reprendre l'enquête. La réponse est unanime, tous répondent oui après quelques hésitations. En effet, selon leurs témoignages, ils étaient très affaiblis par l'enquête d'il y a quatorze ans. Ils expliquent qu'ils eurent beaucoup de mal à garder le moral tout au long de l'enquête. Pourquoi, leur demande Eizo. Tout simplement parce qu'ils n'arrivaient pas à arrêter le meurtrier et que les morts s'entassaient.

 

Après dix minutes d'explications, Eizo leur confie le nouveau dossier auquel le meurtre de Nao Oruma est ajouté. Tous l'inspectent mais un seul fait une remarque, Daisuke Onô. Il fait remarquer que quelque chose manque mais il ne sait pas ce que c'est. Remarque qui fait réfléchir Ryuuzaki qui se pose de plus en plus de questions, des questions qui restent toujours sans réponses.

 

Aïto Chio demande alors où se trouvera le bureau d'enquête.

 

-" Il se trouvera au commissariat, plus précisément dans la grande salle de réunion qui se trouve à côté de mon bureau." répond sereinement Eizo

-" Qui commandera l'enquête monsieur ?" questionne Takeshi Ota

-" C'est moi, L, qui commandera cette enquête du début à la fin." annonce Ryuuzaki en prenant la parole

 

Tous, d'un coup, ont l'air surpris, sans doute pensait-il avant cette annonce qu'il ne participerait pas à l'enquête. Au sein de la police, L est connu comme solitaire, en deux ans, il fait le travail seul. Aussi sont-ils surpris par l'âge du fameux détective, peut-être se sentent-ils aussi un peu vexé compte tenu de l'écart d'âge entre l'équipe et L.

 

Suite à ça, Ryuuzaki leur demande donc selon eux, comment pourrait être le tueur. Encore une fois, ils sont très semblable dans leurs réponses, ils pensent tous que c'est un déséquilibré total incapable de contrôler ses pulsions meurtrières. Il s'est juste fixé comme limite de ne tuer que des femmes de ménages, toujours d'après leurs avis. Mais ce n'est pas la vision des choses de Ryuuzaki, c'est une vision qu'il n'admet pas. Hachiro Maeda lui demande ce qu'est sa vision du tueur mais L répond que s'il s'intéresse de plus près au tueur et non à ces façons de faire, il la trouvera certainement. Hachiro reste bouche bée suite à cette réponse qui le fait sérieusement douté sur ces capacités de policier, puis se mit à nouveau à relire le dossier en tenant compte de la remarque de L.

 

Sur ce, Ryuuzaki leur demande de faire une recherche très détaillé sur les faits et gestes de Nao Oruma avant sa mort. Il leur ordonne aussi d'inspecter ses comptes en banque. L'équipe d'enquête se met directement au travail, Hachiro et Aïto partent tout de suite interroger les collègues de travail de Nao Oruma pendant que Takeshi et Daisuke inspectent les déplacements et comptes en banque de la victime.

Au même moment, Ryuuzaki et Watari repartent chez eux pendant qu'Eizo part à une réunion pour une autre affaire.

 

A l'arrivée de Ryuuzaki chez lui, Hanako demande immédiatement s'ils ont avancés dans l'enquête . La réponse de Ryuuzaki est brève et simple : "Non, mais nous y travaillons.". Une réponse qui déçoit Hanako qui espère que l'assassin soit le plus vite possible arrêter.

 

-" Hanako, il faut que tu saches, il y a 99% de chances que ce soit le tueur d'il y a quatorze ans, et jusquà maintenant, dans les affaires le concernant, il n'y a aucun suspect potentiel. C'est pour ça que sa capture est très osée et difficile." explique Ryuuzaki déçu à Hanako

-" Oui je sais, mais j'ai confiance en toi, je sais que tu y arriveras . Ce qui me tracasse, c'est quand. Et si le tueur décide de tuer de nouvelles personnes ?" demande Hanako hésitante et pensive

-" Il y a de fortes chances que ce soit possible mais nous avons pris nos dispositions et nous avons ordonné à toutes les femmes de ménages, ou presque, de rester chez elles ou chez une amie pour avoir de la compagnie. Le mieux, pour l'instant, c'est de ne pas y penser pour toi donc va te coucher, cela vaut mieux." conseille Ryuuzaki à Hanako

 

Sur ces paroles, Hanako part se coucher en compagnie de son frère, eux deux ayant déjà dîner. Ryuuzaki se retrouve donc seul au dîner bien à son habitude, il ne reste d'ailleurs jamais plus de dix minutes au repas. Une fois le ventre remplis, il s'en va directement étudier les dossiers en s'enfermant dans sa chambre.

 

Il est vingt-deux heures passées lorsque Watari appelle Ryuuzaki pour le tenir au nouvelle des recherches de l'équipe.

 

-"Monsieur, il semblerait qu'Hachiro est repéré un bar que la victime fréquentait avant sa mort (Ryuuzaki s'étonne alors en entendant le mot bar...) Il ira dès demain avec Aïto se renseigner à l'adresse du bar." annonce Watari

-" Watari, il est probable qu'elle venait y rencontrer quelqu'un, d'après Hanako, sa mère n'était pas du genre à boire de l'alcool." déduis Ryuuzaki

-"Très bien, je préviens Hachiro et Aïto de suite monsieur. Je vous souhaite une bonne nuit." déclare-t-il à Ryuuzaki

-" Pour ça, il faudrait déjà que je réussisse à dormir." s'exclame Ryuuzaki

-" Comment ça ? Vous n'y arrivez pas monsieur ?" questionne Watari

-" Ce dossier me donne des insomnies, mais cela va passer, ne vous inquiétez pas." affirme Ryuuzaki

-"Très bien, monsieur." clôt Watari en raccrochant

Suite à ça, Ryuuzaki continue à lire le dossier encore et encore jusqu'à s'endormir à une heure tardive.

 

 

 

Statistiques : 935 mots, 3h30 d'écriture

Link to comment
Share on other sites

Chapitre lu :)

L'enquête sur la victime avance, peut-être qu'ils vont enfin avoir un suspect... ousu moins une piste à ce fameux bar.

J'ai vraiment trop hâte de lire la suite, que L soit vraiment en mode "Super Detective" :D

 

Link to comment
Share on other sites

L'intrigue avance petit à petit.

 

J'ai quelques idées sur le meurtrier: pour moi le profil que les enquêteurs ont dressé est faux ou tout du moins incomplet, un déséquilibré  qui serait aussi soumis à ses pulsions ne serait pas aussi soigneux sur les scènes de crime. Il doit être plutôt assez calme et méticuleux, voir avoir un emploi dans le domaine judiciaire: policier ??

Link to comment
Share on other sites

Moi je suis sur qu'il va nous surprendre pour le meurtrier. Quelque chose me dit qu'il est possible qu'il fasse partie de l'équipe!

 

Sinon chapitre bien, l'enquête suis son cours et on entre dans une phase je dirais plus molle, plus d'investigation de placements et recherches de pions.

 

Bonne continuation.

Link to comment
Share on other sites

Tout d'abord, merci pour vos commentaires, cela me fait vraiment plaisir ! ^^

 

Ensuite, je suis impressionné par vos esprit de déductions, vous avez de bonnes hypothèse mais je ne vais quand même pas tout vous dire, cela gâcherait un petit le suspens ! ^^

 

Bon, prochain chapitre sûrement qu'il sera posté demain ! ^^ Peut-être une piste vers le meurtrier ? Et un nouvel élément pour faire avancer l'enquête ? J'espère que vous l'apprécierez ! ^^

 

Sur ce, je retourne à l'éciture ! ^^

Link to comment
Share on other sites

Voici le 7è chapitre ! ^^

 

Une nouvelle piste, un nouveau mystère, que demander de plus ? xD

 

Bref, j'ai pris beaucoup de plaisir à écrire ce chapitre, on ne voit pas beaucoup L, mais c'est volontaire, il fallait que je fasse un gros plan sur l'équipe quand même ! ^^

 

J'adorerai avoir de nouveau de vos commentaires et remarques, alors n'hésitez pas à poster ! ^^

 

VII - Inconnu

 

13 fevrier - Quatrième jour d'enquête - Il est huit heures trente et tout le monde dort encore dans l'appartement de Ryuuzaki. Même Ryuuzaki lui même qui n'arrivait pas à trouver le sommeil. Sommeil qui est interrompu par l'arrivée d'Eizo accompagné de Watari qui leur propose d'aller déjeuner dans un restaurant de la rue. Proposition qu'eux trois acceptent non sans mal de la part de Ryuuzaki.

 

Arrivés au restaurant, ils prennent une table et commandent leur petit déjeuner. Ils discutent tout en mangeant au moment où Hanako entent des chuchotement sur une table voisine. Elle se concentre pour écouter, curieuse comme elle est, et entend une phrase pour le moins excentrique.

 

-" T'as vu les deux là bas, le garçon avec les cheveux en pagaille et la jeune brune, ils vont bien ensemble tu ne trouves pas ?" disent les chuchotements

 

Hanako, pour le moins surprise, s'exclame :

 

-" T'as entendu ça Ryuuzaki ?"

-" Oui." répond Ryuuzaki

-"Euh...eh ben tu ne dis rien ?" demande alors Hanako surprise par la courte réponse de son voisin de table

-" Non, moi ce qui me gênes, c'est les cheveux en pagailles..." soupire-t-il

-" Ah bon ?!.... Alors, ça veut dire que tu voudrais bien que je sorte avec toi ?" demande Hanako tout en rigolant

-" Non." assure Ryuuzaki d'un ton ferme

-" C'est pas sympa ça !" lance Hanako en retour toujours en rigolant

 

Sur ces paroles, tous se remettent à discuter à nouveau mais d'autres sujets.

 

Au même moment, dans un quartier nord de Tokyo, Hachiro et Takeshi se rendent dans le bar où la victime passait ses soirées avant sa mort.

 

-" Selon les collègues de la victime, celle-ci se rendait dans ce bar tous les mardis à 19h00 tapante." informe Hachiro à Takeshi qui n'avait pas assisté à l'interrogatoire des collègues

-" Ok... Dis moi, qu'est-ce que tu penses de L ?" demande Takeshi curieux de l'avis de son équipier

-" Benh, y'a pas grand chose à dire. C'est vrai que son âge m'a surpris mais si c'est le même esprit de déduction que l'on entend partout, alors je peux bien me soumettre à ses ordres. Du moment qu'il s'en sert pour la justice, cela ne me fait rien." affirme Hachiro

-" Moi, je le trouve bizarre tout de même, ses façons de faire, de se tenir, me paraissent très douteuse. Je me demande même si ce gars n'est pas qu'un pion dont se sert L." explique Takeshi douteux

-" Peut être bien, mais si c'est le cas, alors se serait le seul à contacter L, et sans lui, on pourrait rien faire. Personnellement, si L avait quelque chose à cacher, il ne nous aurait pas contacter, donc je pense que ce gamin a de fortes chances d'être L." développe Hachiro

 

Les deux hommes entrent à ce moment dans le bar et se dirige immédiatement vers le barman pour lui poser des questions. Ils lui montrent alors la photo de Nao Oruma.

 

-" Vous la connaissez ?" interroge Hachiro

-" Attendez, oui voilà, elle n'est pas très familière à ce bar mais durant les deux derniers mois, elle venait toujours le même jour à la même heure. On aurait dit qu'elle avait un agenda planifié pour tous ces faits et gestes." s'exclame le barman

-" Et que faisait-elle lorsqu'elle venait ?" demande Takeshi

-" Elle venait rencontrer un homme, pas très commode d'ailleurs." explique le barman

-"L avait raison Takeshi.... Pouvez-vous nous décrire cet homme ?" questionne Hachiro

-" Oui...vaguement...Il était blond, environ un mètre quatre vingt, les cheveux dressés vers le haut. Il avait toujours un espèce de grand sourire, c'était assez bizarre..." décis le barman

-" D'accord... Avait-il un signe distinctif ?" demande Hachiro

-" Oh que oui qu'il en avait, ses oreilles se termine en pic, il se trimballe toujours avec une arme et mâche à longueur de temps du chewing gum ..." déclare le barman

-" Les oreilles en forme de pic ?" s'étonne Takeshi

-" Effectivement." affirme le barman

-"....Bon, eh bien nous vous remercions." annonce Hachiro

 

Les deux hommes repartent alors au commissariat pour en faire part à l'équipe et pour faire un portrait robot de l'homme décrit par le barman.

Une fois ce portrait robot fait, les remarques affluent de la part des quatre membres.

 

-" Cela existe un tel homme ?" s'étonne Aïto

-" Moi je dis, vous vous êtes fait rouler par le barman !" se moque Daisuke

-" Bah de toute façon, on n'a rien d'autre, autant lancé un avis de recherche, peut-être que certaines personnes le reconnaîtront." propose Hachiro

-" C'est soit ça, soit on perd notre temps à chercher une autre piste que l'on ne trouvera pas, donc pourquoi ne pas tenter ? Au pire, on recevra quelques moqueries de la part des citoyens..." assure Aïto

-" D'accord, je vais faire un avis de recherche." annonce Takeshi

 

Suite à l'avis de recherche posté dans toute la ville, mais aussi dans tous les commissariat du Japon, un nombre affolant d'appel arrive alors au bureau d'enquête. Malheureusement pour eux, la plupart ne sont pas sérieux et les émetteur annonce que la personne n'est autre qu'un personnage du manga Eyeshield 21 du nom de Hiruma. L'équipe, agacée, décide de demander renfort auprès de L. Celui-ci promet alors qu'il mènera sa petite enquête pour découvrir l'identité de cet inconnu.

 

Au même moment, Eizo reçoit un invité peu banal dans son bureau, et cela concerne l'affaire qu'il mène en parallèle avec Ryuuzaki et le bureau d'enquête...

 

 

Voilà j'espère que vous avez pris de plaisir à le lire, merci ! ^^

Link to comment
Share on other sites

Salut salut l'ami ! Je t'avais dis que je lirai ta fic, bah voilà !

 

Déjà c'est la première fic Death Note que je vois... Et d'ailleurs, j'adore. Comme ça a déjà été dis, on avance lentement mais sûrement, a son rythme quoi. Jusque la je suis étonné j'aurai jamais eu l'imagination pour ça, chapeau l'artiste. En plus tu passes beaucoup de temps dessus, c'est bien pour ne pas laisser d'erreur d'orthographe ou d'incohérence, hâte de voir la suite !

 

PS : t'es un fou avec tes "^^" xD.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...