Jump to content


Au Royaume d'Alkazur


Malcolm Merlyn
 Share

Recommended Posts

Bonjour à tous, sa fait un bon moment que j'avais envie de me lancé dans l'écriture d'une histoire, sera-t-elle longue ou pas je ne sais pas trop pour le moment. J'ai quelques éléments de réponses mais je verrais au fur et à mesure comment ça avance sans trop me soucié de la longueur.

Donc sa sera dans un univers médiéval un peu fantastique mais sans trop en abusé, j'entends par-là pas de magie cheat ou comme ça. Bref, j'ai écris un prologue, j'étais pas fan de me lancé directement dans un chapitre, j'ai toujours adoré les livres où ya un prologue qui mette de suite dans l'ambiance ou qui donne envie de lire la suite. J’espère que vous allez apprécier ce début,  je suis ouvert à toutes les critiques même les plus durs, surtout sur l’orthographe où je suis loin d'être énorme.  :D

 

Sur ce, voici le prologue en espérant que vous allez aimer !

 


 

Prologue

 

- Mon Seigneur, que devons-nous faire ?

 

La voix semblait provenir des profondeurs de l'enfer, tel un écho au milieu de montagnes, là phrase se répéta en boucle dans la vaste salle de pierre plongé dans les ténèbres

les plus complets. Seul une bougie quasi insignifiante éclairait le lieu sinistre, de peu, pouvait-on néanmoins distinguer quatre personnes dans ce lieu aussi froid et austère que la mort elle-même. Au centre de la pièce, se trouvé un homme à genoux, la respiration lourde, haletant, recouvert de ce qu'on aurait pu dire son propre sang, au bord de l’effondrement. L'homme essayait cependant de rester le plus droit possible, comme une provocation envers ses geôliers qui le retenait là captif. Juste devant lui se tenait au bout d'une petite stèle de pierre, la bougie. La cire bien consumé attestait qu'il ne restait plus que de quelques minutes avant de s'éteindre, et d'un dénouement proche. Juste derrière elle, se trouvait un autre homme, assis sur une sorte de trône improvisé. Le Roi pensa le prisonnié en se souvenant du titre dont l'avait nommé son garde à gauche. La lumière n'était pas des plus forte mais suffisamment pour faire ressortir quelques uns de ses traits, les ombres se mêlés sur son visage donnant l'impression d'avoir le diable en face de soi. Encapuchonné, seul ses yeux d'un rouge sang ressortait avec la faible source de lumière. Il se tenait la tête d'une main l'air nonchalant, tandis que l'autre faisait danser ses doigts dans la bougie présente devant lui. Il fixé l'homme captif sans aucuns relâchement, essayant de percer avec ses yeux pourpres le tréfonds de son âme.

 

- Mon Seigneur, que vous faut-il savoir de plus sur cette homme ? La voix du garde à sa droite perça le silence religieux de la pièce et chassa le Roi de son occupation. Il reprit alors, L'homme a avoué faire partit de la Garde Rouge, que voulez-vous de plus ? Sa mort montrera votre détermination face aux impies qui nies votre droit au Trône.

 

- Ne crois tu pas que notre Seigneur Mollock sait ce qu'il fait ? coupa sèchement le 4éme homme, à gauche du Roi. L'individu était assez grand toutefois sa maigreur nu d'égal que sa hauteur. Une épée au poing, on ne distingué pas non plus son visage ni son physique hormis sa taille et sa carrure, il donnait impression de n'être qu'une ombre lugubre sortit tout droit du même enfer que son Roi. Sa voie restait cependant très douce, presque calmante. Il fixait devant lui l'autre garde à présent, comme pour le défié.

L'homme était plus petit mais d'une carrure toute autre. Vous connaissait ces gens qu'on croisent et qui dégagent une impression de grandeur, à un point où on se dit que les touchés signifieraient notre arrêt de mort ? Il en faisait partit, les ombres de la bougies dansaient sur son armure d'argent, l'épée sortit, il n'attendait qu'un signe du Roi Mollock pour exécuter la sentence.  A côté, le Roi ne bougeait pas et continuait de jouer avec la bougie comme si il n'avait que faire de la scène qui se jouait sous ses yeux.

 

Il brisa son silence au bout de quelques secondes qui semblèrent durer des heures aux autres.

 

- Aaron, fit-il doucement. Peter a bien raison et nous le savons tous. La voix du Roi Mollock n'avait rien de très impressionnant, ce qui contrasté énormément avec ses yeux rouges sanglant et l'air que lui donnait je jeu d'ombres de la bougie, il parlait d'un ton calme et et d'une voie claire. Je connais très bien ta nature protectrices Aaron, elle m'a moi-même sauvé quelques fois de la mort. Mais ne pas le tué serait montrer une importante faiblesse, nos ennemis n'attendent que sa pour nous attaqué et porter le coup de grâce. Regarde moi bien, ses yeux croisèrent le regard d'Aaron, il aurait juré que l'espace d'un instant son regard fut embrasé de mille flammes, jamais je ne laisserais une seul preuve de faiblesse transparaitre de ma part, jamais. Peter, fait comme il t'entends, mais fait en sorte qu'on voie sa dépouille dans tout Alkazur, ou dans tout le Royaume si il le faut. Qu'on ne me défie plus sous peine de se voir infligé le même châtiment Divin.

 

Aaron s'avança alors en tentant un dernier plaidoyer,

-Mais mon Seigneur je vous en sup ...

 

En vain, n'avait-il pas eu le temps de finir sa phrase, que le sifflement dans l'air de l'épée de Peter se fit entendre.

La tête du prisonnié joncha le sol. Un sourire perceptible éclaira le visage de Peter, son surnom de la Faucheuse, jamais ne lu-t-il si bien porté pensa Aaron.

Il détourna son regard vers son Roi mais celui-ci était déjà partit, s'éclipsant tel un fantôme. Peter fit de même, il marcha dans le noir jusqu'à la porte dont on ne voyait que légèrement les contours, il l'ouvrit et la lumière laissa apercevoir la tête du malheureux au bout de sa main, laissant Aaron seul dans la pièce avec le reste du corps. La bougie s’éteignit comme prévu, laissant le dernier homme dans les ténèbres les plus complets penser à ce qu'il venait de voir. Des larmes jonchèrent ses joues, un sentiment d'injustice lui prenait le cœur, le serrant plus fort que jamais. Une idée folle lui traversa alors l'esprit ...

 

- Et si la Garde Rouge avait raison ?

 


 

Voilà pour ce début. On y apprend quasiment rien, juste une scène d'ouverture. Qu'en pensez-vous ?

Link to comment
Share on other sites

C'est un bon début. Les descriptions sont vraiment bien et l'atmosphère bien retranscrite, le seul point noir que j'ai eu c'est le dialogue où j'ai eu un peu de mal. Sinon le Roi à l'air charismatique ainsi que Peter, tu finis le prologue en laissant le lecteur avec plein de questions c'est très bon.

Link to comment
Share on other sites

Prologue lu !

J'aime les univers médiévaux, fantastiques donc j'espère passer de bons moments avec ta fic.

Cette première scènes est bonne, même très bonne pour un début. Je ne sais pas si tu as l'habitude d'écrire pour le plaisir ?

Les personnages sont bien présentés, les jeux d'ombres bien exploités, ainsi le lecteur n'a pas le droit à une description physique dans l'immédiat.

On a apparemment deux camps, celui de Mollock et la Garde Rouge.

 

Le petit point négatif, si je peux me permettre, c'est Aaron et Peter que j'ai confondu dans la scène. J'ai cru qu'Aaron était l'homme qui se trouvait près du roi. 

Link to comment
Share on other sites

Salut, déjà je suis content que sa vous plaise globalement, j'avais un peu peur que sa plaise pas trop mais vos deux avis m'encourage beaucoup pour la suite !

 

@Kyojin972 : Tu as eu du mal sur quoi dans le dialogue ? Tu savais pas trop qui parlé ou quelques choses comme ça ?

 

@ bloody : J'écris pas trop, bah, j'ai toujours aimé sa à l'école faire des "rédactions" au collège ou des trucs du genre, après je me suis souvent "inventé" des histoires mais jamais retranscrite car flemme ou dans le même style. Là vraiment c'est un projet et en même temps un petit défit que je me lance, voir si des gens aimeraient ce que j'écris, et pour l'instant ça va  ;D  Oui c'est vrai que le positionnement des gardes n'est pas trop bien détaillé, en faite les deux sont prés du Roi mais c’est mal expliqué peut être. Ya au centre le Roi sur son "trône", à sa gauche le 1er garde (Peter), à droite le 2eme (Aaron) et devant eux l'homme emprisonné. Mais en relisant je viens de voir que je me suis trompé, car j'ai décris un homme à la gauche du Roi, puis j'ai parlé d'un autre homme à droite du prisonnié, mais la droite du prisonnié comme il est en face du Roi, bah sa représente la gauche du Roi. Enfin bref, au fur et à mesure je découvre de nouvelles choses à faire attention.

 

Je vais commencer demain le 1 chapitre, j'ai déjà bien pensé à comment commencer, on va rentrer dans le sujet directement avec une petite explication de ce qu'est la Garde Rouge je pense. En tout cas merci à vous deux d'avoir prit le temps de me lire !

Link to comment
Share on other sites

Suite de mon histoire, elle avance peu mais on répond déjà à une question, qu'est-ce que la Garde Rouge. Mais de nouvelles questions arrivent également.

J’espère avoir bien décris la ville principal du Royaume, j'ai fais un schéma que je vous donnerez quand vous aurez lu, comme ça on verra si j'ai bien décris ou pas  :D Sur ce, voilà la suite.

 


 

Chapitre 1

 

Il était tôt encore quand le jeune apprenti forgerons se réveilla. Il s’assit dans son lit et jugea d'un regard vers les cieux et en particulier le soleil qu'il ne devait pas être plus de la moitié de la matinée. Encore quelques peu endormi, il se leva tant bien que mal. Une longue journée l'attendait à la forge aujourd'hui, on allait recevoir du beau monde en vue de forger une armure, son maître lui avait laissé entendre que Sire Peter Whole en personne serait là.

 

Tom, le jeune apprenti forgeron n'était plus en enfant, d'à peu prêt 16 été, il arboré sur son visage long et nonchalant une petite barbiche qu'il portait fièrement. Les yeux vert et les cheveux noirs, il était assez grand et la forge lui avait donné de une musculature impressionnante pour son age. Lorsqu'il pénétra dans le salon de fortune, Tom n'y vis pas son père, normal pensa-t-il, devait-il être déjà au travail. Il regarda la table d'un regard affamé mais ses magnifiques yeux vert n'y trouvèrent rien d'autre que de la saleté.

Enfilant un haut assez léger et sans manche de couleur noir en lin, puis un pantalon de la même matière et couleur, sa préféré, il s'en alla, décidant au passage de se trouver un fruit sur le chemin en guise de déjeuné. Le château n'était pas loin, seulement quelques rues à traverser pour y parvenir, à une demi-lieu à peu prêt. Il s'avança donc nonchalamment sur le chemin, de tous les côtés des habitations étaient construites, assez rudimentaire mais confortable à un certain niveau pour la plupart des personnes. La ville de Roverstrock, capital d'Alkazur était collé à une montagne dont on ne voyait pas les sommets. Tom regardait tous les jours cette montagne, se souvenant de ce que son père lui avait enseigné sur la fondation de là ville. Le Seigneur Delrain IIéme du nom, il a de là 200 ans avait choisis cette emplacement pour y construire son château. Adossé contre les montagnes infranchissable d'Almore, le château se trouvé exposer au danger que de face en cas d'attaque, voilà ce qui avait séduit le Seigneur en son temps, le faite de ne jamais pouvoir être encerclé. Le château en lui-même totalement blanc était magnifique, et très vaste. Une grande tour central, collé à la parois de la montagne s'élevait magistralement vers les cieux. En léger contrebas, 3 autres tours de taille plus modeste entouraient la plus grande, comme pour la protégé. Les tours étaient toutes reliés entre elles par des murailles, le seul accès restait une large porte en bas de la tour central. Encore devant elles, une longue cour s'étendait où les différents chevaliers et nobles avaient leurs habitations, mais s'y trouvait également des marchands, divers armuriers, forges et autre boutique nécessaire au bon fonctionnement de la cité.

Entre les nobles et les "pauvres" du village, une muraille était dressé, des tours de gardes y étaient disposé régulièrement pour surveiller, et un fossé remplis d'eau empêché tout accès autre que par le pont levis principal. L'entrée y était à peu de chose prêt tout le temps ouverte, régulièrement passait des paysans apportant leurs récoltes au château en guise d'impôts, ou des villageois et nobles qui demandaient audience au Roi. Des hôtels pour les gens de passages étaient également dressé prêt à les recevoir les plus riches personnes d'Alkazur.

 

Tom arriva enfin au pont-levis qui reliait le village à la cour central. Il pénétra la cour et vit immédiatement un attroupement au centre de celle-ci. Que se passe t-il ? Pensa-t-il. Il se rapprocha et vu une estrade de bois, dessus était disposé un petit tabouret, un homme y avait le torse plaqué contre et était maintenu par deux soldats qui lui empoigné les épaules. Il comprit de suite la situation, il fut même surpris de pas l'avoir vu plus tôt, une exécution allait avoir lieu !

Il s'approcha un peu plus et vu que le bourreau qui ne cachait pas son visage n'était autre que Sire Peter Whole. L'épée à la main, il était en train d'énoncé d'une voie puissante les crimes dont était coupable l'homme captif. Son seul tord, ou du moins le principal, était de faire partie de la Garde Rouge. Ses temps-ci, quiconque avait un lien avec eux étaient interrogés, puis exécuté en suivant. Le pauvre homme n'allait pas échapper à la règle.

 

- Arraché lui la tête à ce chien de la Garde Rouge ! Entendu crier Tom. L'homme, un paysan était à côté de lui, et devant le regard outré du jeune forgeron il se justifia. Quoi ? Les gens comme lui menace notre sécurité ! La Garde Rouge n'est qu'un ordre pourrit et corrompu comme elle l'a toujours été, manipulant pour reverser le règne de notre bon Seigneur, voilà ce qu'est la Garde Rouge, un ramassis de saloperie dit-il en crachant par terre de dégout.

 

- Je me dois d'intervenir je crois. La voie était soudainement apparu derrières les deux villageois, en se retournant ils le virent en face d'eux. Le Grand Mestre et conseillé du Roi Mollock, Sire Aaron D'oc leurs fit face. Il était grand, très grand, bien que maigre il en imposait. Le regard calme et posé, il n'était vêtu que d'une tunique pourpre et d'une ceinture en argent. Escorté par deux soldats portant le sceaux royal, il aimait se promené dans le village pour y voir ce qu'il s'y passait. Il adorait bien sa, être proche du peuple. Ayant vent de l’exécution il était venu y assisté comme l'ensemble de Roverstrock.

 

Tom le regarda et fini par prendre son courage à deux mains pour lui parlé.

- Messire, dit-il, que voulez-vous dire ? N'êtes vous pas d'accord ?

 

Sire Aaron prit un sourire en fixant le jeune homme et lui répondit calmement.

 

- Oui et non. La rumeur veut que la Garde Rouge soit contre notre actuel Roi et cela est vrai bien, mais il n'y a pas si longtemps encore, la Garde Rouge était un ordre d'honneur dont peu d'homme pouvait ce venté d'y appartenir.

 

Il vit le visage interrogateur de Tom et lui donna plus de détails.

 

- Le précédent Roi, le Seigneur Olford, avait mit en place une troupe d'élite pour sa propre sécurité. 10 hommes, les meilleurs de tout le Royaume en étaient membres et n'avaient que pour seul but de protéger le Roi jour et nuit, pendant la paix et en temps de guerre sur les champs de batailles. Lors du reversement du Roi Olford par le Seigneur Mollock, la garde fut en parti détruite, seul 5 hommes survirent sur les 10. Refusant de prêter serment envers le nouveau Roi, 4 furent emprisonnés pour  être exécuté le lendemain. Mais ont ne retrouva personne le matin venu. Ont su quelques temps après, que la Garde Rouge était devenu une sorte d'ordre secret, invitant toutes personnes désireux de détruire le règne du Seigneur Mollock, et commandé par les 4 hommes échappés. Nul ne sait où ils se cachent, mais leurs actions se font régulièrement sentir, mais ça, vous devez le savoir.

 

- Mais, intervint Tom, si la Garde était si puissante, comment le Seigneur Mollock a pu tuer le Roi Olford ? Devant le regard insistant du jeune homme et du paysan, Aaron baissa alors le regard comme nostalgique.

 

- Il ne m'appartiens pas de te répondre, sache juste qu'en ce bas monde, on ne peut avoir confiance en personne, ni en ses amis, ni en sa famille. Le "pouvoir" est quelques choses qui nous poussent à commettre des actes regrettable vois-tu. Mais vous m'excuserez, je dois retourner au château au plus vite, le Roi me mande pour une importante affaire.

 

- Attendez je vous prie ! Dit Tom, vous nous avez dit que la Garde Rouge était composé de 10 hommes, 5 morts et 4 disparut, et la 10éme personne ? Que lui est-il arrivé ?

 

- Ah ah fit Aaron le regard plein de malice. Tu es un gamin intelligent dis-moi, le 10éme homme n'était autre que le Seigneur Mollock en personne. Sur ce, je dois vraiment partir, sinon je crains fort que c'est moi que tu viendra regarder ce faire coupé la tête demain ! Ahahah !

 

Il salua respectueusement les deux hommes et s'en alla suivit de son escorte. Sur l'estrade, Sire Peter venait d'en finir avec l'homme, il fit signe de bruler le corps alors que sa tête, tombé de l'estrade lors de sa coupe, servait de défouloir au peuple qui prenait malin plaisir à jouer avec, l'insultant avec énergie .

 

Tom reprit sa route, la forge se trouvait non loin de là et il était quelques peu en retard. Mais il restait distrait, pensif, le Roi ? Membre de la Garde Rouge ? Pourquoi personne ne le savait, ou du moins, pourquoi cela ne se disait pas ? Son maitre d'apprentissage accueillie par des railleries qui le chassa de ses pensés. Il y avait fort à faire avant que Sire Whole n'arrive pour y faire forger une armure.

 

 

Loin de là, dans une forêt éloigné de Roverstrock, des bruits de sabots se firent entendre. 3 hommes arrivèrent bientôt au campement secret au trot. Les gardes les reconnurent de suite, et l'un des cavaliers manda l'un des garde d'aller chercher au plus vite le Garde Pourpre, nom, ou du moins titre, attribué au meneur et chef principal de cette rébellion.

Il vit arriver face à lui le Garde Pourpre quelques minutes plus tard et se hâta de lui délivrer son récit.

 

- Mon Seigneur, des nouvelles terrible de Roverstrock, Sire Fratre et Sire Klajn on tous les deux étaient décapité. Ont ignore comment ils ont été capturé ni même découvert lors de leurs missions.

 

L'homme sembla touché par ces morts, il baissa son regard, attristé par l'annonce. L'éclaireur le regarda, mais baissa vite les yeux lorsque le Garde Pourpre releva son visage et recroisa son regard.

Bon dieux pensa-t-il, Je ne m’habituerais donc jamais à ses yeux rouge sang ?

 


 

Et voilà pour ce chapitre 1, j'attends toutes vos remarques, donc comme promit je pense que vous allez vous posez pas mal de question, surtout avec la fin.

Link to comment
Share on other sites

Un bon chapitre !

 

Les descriptions sur ce côté je n'ai rien à dire tu gères, on n'imagine très bien la ville grâce à tes descriptions, c'est fluide et très lisible. On apprend un peu plus sur l'histoire de cette ville, les rois et la garde rouge. Et je n'aurai jamais pensé que le Roi actuel était un membre de la garde rouge.

On découvre aussi Tom qui sera le héros je pense ^^, hâte de voir dans quoi il sera mêlés plus tard.

 

Et la fin m'intrigue car le chef de la garde rouge à des yeux rouges sang comme le Roi sont ils frères ?

Link to comment
Share on other sites

Très bon récit, j'ai bien imaginé le décor, la capitale.

Donc, Tom va être le personnage principal ?

Sympa les détails sur le passage de rois, le rôle de la Garde Rouge.

 

La garde Rouge n'est pas loin de Roverstrock, et le meneur a la même couleur d'yeux que Mollock !

Au feeling, je dirai que les membres la garde personnelle d'origine du précédent roi, avaient tous ces mêmes yeux. Nous verrons...

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...

Je réponds très très tard à ce message, mais je me suis remotivé pour écrire la suite qui viendra sous peu (ce soir ou demain).

 

Dans le prochain chapitre on va en apprendre plus sur la relation qui uni Mollock et le chef de la Garde Pourpre. Mais non Bloody tous les membres de la Garde Rouge n'avaient pas les yeux rouge, sa ferait beaucoup trop pompé sur Samurai Deeper Kyo ! C'est vrai qu'avec le fait que le Roi sois un ancien membre de la garde personnelle de l'ancien roi peut faire penser à Kyo, mais c'est complétement par hasard j'ai pas fait exprès.

 

Sinon pour te répondre Kyojin972, Tom ne sera pas héros. Enfin si l'un des. J'aimerais faire quelques choses à la Game Of Thrones, où plusieurs personnages peuvent être dit comme héros et qui se croisent à des moments dans l'histoire. La suite arrive bientôt !

Link to comment
Share on other sites

Chapitre 2

 

Il était non loin de midi lorsque escorté de 5 de ses meilleurs hommes, le Garde Pourpre pénétra dans les Plaines Vaste d'Alnos, domaine du Seigneur Lyono, grand rival du Roi Mollock et d'Alkazur.

 

La contré d'Ahlkany est découpé en 5 Grands Royaumes bien distinct. Chaque royaume possède son propre fonctionnement et son Roi. Les royaumes d'Alnos et d'Alkazur sont les plus vastes et possèdent tous deux une immense armée, bien que voisin, le Seigneur Lyono a toujours entretenu de bonne relation avec l'Ancien Roi Olford. Il y a de cela fort lointain, pour se forger une alliance définitive, la sœur de Roi Olford se maria avec le Seigneur Lyono.

Les deux royaumes alliés lors de bataille périlleuse, se forgèrent au fil des années une amitié sans pareil et une confiance absolu.

Cependant lors de la mort du Roi Olford, et durant la prise de pouvoir de Mollock, Lyono vu rouge tout comme sa Reine, ne supportant pas là mort de son frère, Roi modèle et adoré part son royaume. L'assassinat de son ami par Mollock fit l'effet de coup d'épée, fou de rage il décréta la fin de l'alliance des deux royaumes menaçant Alkazur de destruction à la moindre vu de des bannières aux Ours (symbole d'Alkazur) sur leurs frontières. Depuis ce jour, une parti de l'armée du Seigneur Lyono qui porte le Lion comme blason, se maintient à la frontière prêt à bondir à la moindre menace.

 

Très vite, les 6 cavaliers furent encerclé par des chevaliers aux étendards Argenté frappé du Lion qui sortirent de nulle part, tel un magicien dans un tour.

 

- Qui êtes vous ? Lança l'un des chevaliers, habillé d'une superbe armure doré, et d'une cape écarlate qui tranchait avec la qualité de celle de ses compagnons. Le Garde Pourpre en déduit qu'il devait certainement être la personne qui dirigeait les troupes à la frontière. 

 

- Je suis Jacob, chef de la Garde Rouge, j'ai des informations urgentes que je dois allez donner à Lyono, votre seigneur. Répliqua le Garde Pourpre. Vêtu d'une simple cape rouge qui l'habillé entièrement, il fixait sans arrêt l'homme en face de lui. Le visage de Jacob a toujours été doux, les cheveux noirs et court qu'il arborait lui allé à ravir. Ses yeux bien que rouge, lui donnait un air chaleureux, un air de quelqu'un en qui on pouvait avoir confiance. Il était grand également, mais mince. Son physique lui assurait une dextérité sans pareil, et nul doute que dans tout le royaume d'Alkazur, c'était bel et bien lui là plus fine lame. Ce n'est pas pour rien, qu'il fut jadis le chef de la garde personnelle du Roi Olford.

 

- La Garde Rouge ? Dit le Commandant des troupes prêt de la frontière, avec un air de dégout. Croyez-vous réellement qu'on veut de vous ici ? Vos histoires pathétiques nous n'en avons qu'à faire. Si vous avez vraiment des informations importantes, dite-les nous immédiatement, sinon repartez, et estimez-vous heureux qu'on vous fasse pas trancher la gorge sur le champs.

 

- Bien, mais approchez-vous, ce sont des informations de la plus haute importance dont je suis le seul au courant. Je ne prendrais pas le risque de les divulgués devant vos chevaliers. Je ne le dirais qu'à vous.

 

- Soit, approchez-vous donc pour me dire ses incroyables informations ! Dit-il avec un air amusé, qui fit parcourir quelques rires parmi les chevaliers argenté.

 

Jacob mit pied à terre, s'approchant doucement du Commandant, il déposa son épée en signe de paix. Il arriva prêt de lui et glissa les quelques mots à l'oreille. Des mots qu'on entendit pas, mais la réaction du Commandant ne se fit pas attendre. Il prit air apeuré et grave face aux mots qu'on venait de lui soufflé au creux de l'oreille. Sans plus attendre, il fit signe aux chevaliers d'escorter au plus vite les hommes au château royal. Enfin, il cria à un homme qui monté un cheval et vêtu d'une simple toile, d'aller immédiatement prévenir le Seigneur Lyono de la visite des hommes de la Garde Rouge.

 

 

Le repas venait de se terminait, au sein de son incroyable château, véritable forteresse au sommet d'une colline, le Seigneur Lyono regardait nonchalamment par la fenêtre. Homme de taille moyenne, il avait cependant une carrure extraordinaire, le genre d'homme, qui même désarmé, pouvait à main nue casser l'acier ou briser des nuques. les cheveux d'un blond éclatant, il avait un visage fermé, toujours sérieux et grave.

Les yeux bleu qu'il possédé aggravé son visage, marqué par les innombrables batailles dont il fut participant. Habillé d'une tunique et d'un pantalon noir, il portait une large cape floqué du Lion. Elle aussi, noir. A sa ceinture, il portait son épée, l'une des plus grandes d'Alhkany, symbole de sa puissance. Il fut tiré de ses pensées par un chevalier faisant irruption dans la salle avec à ses côtés, un éclaireur qui venait tout juste d'arriver.

 

- Mon Seigneur, dit Sir Bagg, le fidèle bras droit du souverain d'Alnos. Le Commandant Fasde vient de faire quérir un homme pour nous prévenir de l'arrivé immédiate de 5 hommes de la garde Rouge, escortant Jacob, le Garde Pourpre se désignant être leur chef.

 

L'annonce ne fit aucun effet à Lyono qui garda son air vide comme si il n'en avait que rien en faire.

 

- Fait les venir, assure toi cependant qu'ils n'ont pas été suivis ou qu'ils se possèdent pas d'armes. Je vais les attendre dans la salle du trône, fait les venir sans attendre dès leurs arrivé.

 

Sir Bagg aquiesa d'un hochement de tête, et sans plus attendre partit à la rencontre du groupe d'homme qui arrivait. Lyono quant à lui, prit le chemin de la salle du trône escorté de 4 de ses hommes.

 

 

Lorsque Jacob et ses hommes arrivèrent au château, ils furent émerveillé de voir les lieux. On prétendait imprenable cette citadelle et pour cause. Lors des règnes des précédents Roi d'Alnos, jamais elle ne fut conquise. Des sièges virent plusieurs fois le jour, mais jamais à aucun moment les adversaire furent capable de prendre le château. Véritable fort, il se situé au creux même d'un ancien volcan endormi. Il était impossible d'entré par un autre chemin que le principal. Lui même verrouillé par de nombreuse grilles, il était impossible de passer par un autre endroit. Il y avait bien d'autre moyen de sortir, mais connu uniquement du Seigneur en place. Le tunnel pour y entré était taillé dans la roche et très étroit. On ne pouvait guère y passait à plus de 4 côté à côte. Les légendes dirent que 1000ans furent nécessaire pour construire cette véritable forteresse. Entouré d'un mur d'enceinte, la citadelle au milieu s’élevait majestueusement jusqu'au ciel, une tour d'un blanc éclatant. Au pied du volcan, se trouvait le village lui même entouré d'une muraille. A chaque attaque, lorsque la cloche sonné, la muraille extérieur donné suffisamment de temps pour que les villageois puissent aller dans la citadelle se protégé. Des 5 royaumes, c'était certainement le lieu le plus sur.

 

La Garde Rouge arriva finalement aux portes de la salle du trône. Elles étaient immense, d'une couleur argenté avec dessus un lion en train d'égorgé un homme. De quoi se réjouir avant de s'entretenir avec Lyono pensa le Garde Pourpre.

 

Les portes s'ouvrirent et les 6 hommes entrèrent, ils s’avancèrent et s’arrêtèrent à bonne distance du Seigneur Lyono. Il était assit sur un trône d'une couleur or éclatante, autour d'eux se trouvait les chevaliers couloir noir du Royaume d'Alnos.

Le seigneur Lyono ouvra la parole.

 

- Mollock, quel bon vent t’amène ici ?

 

- Mollock !? Hurla l'un des garde du corps de jacob. Vous avez en face de vous Sir Jacob, Garde Pourpre et chef de la rébellion de la Garde Rouge ! Comment osez-vous le confondre avec cette ordure de Mollock ?

 

Jacob ne broncha pas, Lyono avait un sourire aux coins des lèvres. Il prenait un réel amusement avec la remarque de l'homme.

 

- Ah ah, ricana Lyono d'un calme impressionnant. Vous êtes complétement à la masse hein ? Le Roi Mollock, a pour prénom Thomas. Mollock est le nom de sa famille. Dis-moi, Mr. je hurle sur le seigneur du château où je suis, quel est le nom de Jacob ?

 

- Comment sa ? Répliqua le garde du corps. Nous l'avons toujours appelé Jacob, tel est son nom !

 

A côté de lui, les 4 hommes d'escortes froncèrent les sourcils, ils ne comprenaient pas ce qui se passait. Au centre, jacob se tenait la mine basse, et ne disait mot.

 

- Jacob est son prénom, pas son nom ! Si il ne vous l'a jamais dit, c'est pour s'évité bien des problèmes ! En même temps je le comprend. Son nom est tout simplement celui par lequel je l'ai appelé à son arrivé.

 

- Mollock ? Pourquoi porterait-il le même nom que cet infâme traitre ? Demanda perplexe l'homme au seigneur en face de lui.

 

- Parce qu'il est son frère, tout simplement.

 


 

Voilà pour le chapitre 2.

 

On y apprend donc la relation entre Jacob et le Roi Mollock, pas grand chose d'autre se passe, je met en place un nouveau personnage avec Lyono qu'on verra souvent.

 

Si il faut demandez moi si vous voulez que je vous résume un peu le nom des villes, ect. Je crois avoir été clair au début sur la géographie du monde de l'histoire.

 

Qu'en avez-vous pensé ?

Link to comment
Share on other sites

Ca fait un moment qu'on t'avait pas revu, mais re bienvenue lol ;).

 

Bon chapitre !

 

On apprend un peu plus sur l'univers de ton scénario, avec les 5 royaumes, les alliances et les quelques conflits qu'il y a eu par le passé.

On découvre un nouveau personnage le Roi Lyono qui est charismatique, la description de son royaume est bien faite et a un bon parcours.

Une révélation au sujet de Jacob, le Roi fait savoir qu'il est le frère de Mollock, c'est intéressant.

 

J'attends la suite !

 

 

Link to comment
Share on other sites

Ca va, tu gardes une bonne qualité d'écriture, tu reprends d'une belle manière !

C'est que ce lien de parenté m'a surpris, une bonne surprise.... Et pourtant, pourtant.... C'est évident quand on remarque que les Mollock ont un signe distinctif : les yeux rouges.

 

Le roi a une prestance écrasante, il ne donne pas envie de plaisanter.

 

Vivement que tu continues sur ta lancée !

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share

×
×
  • Create New...