Jump to content


Bah ui, j'm'ennui.


rhavin
 Share

Recommended Posts

Et une fois de plus, sans travail, je m'emmerde. J'vous propose donc une autre nouvelle, en court d'écriture. En 5 chapitres, les 2 premiers sont près, le dernier est déjà terminé dans ma tête. Je bloque un peu sur le troisième, comme d'hab quoi.

J'espère que vous aimerez. (j'ai mis les caractère en plus gros, parce que c'est un peu compact sur certains passages.)

______________________________________________________________________________________________________________

 

 

chapitre 1. inhabituel.

 

 

        Quelque part en orbite autour de la Terre, le vaisseau à l'apparence improbable de boule dérivait dans le silence spatial. De forme sphérique et de couleur argenté, un oeil humain n'aurait pas mis longtemps à le qualifier d'extraterrestre. Mais un oeil humain ne l'aurait pas distingué tout court, puisque ledit vaisseau évoluait dans une dimension légèrement décalée à celle nécessaire à la vie humaine.

        A l'intérieur, les occupants évoluaient à quelques centimètres du sol, dans des coursives cylindriques et étroites aux murs lisses. Les salles les plus larges avaient l'apparence ballon de rugby avec à peine assez d'espace pour circuler. Le tout d'un point de vue humain puisque les occupants, espèce liquide intelligente, s'y déplaçaient sans difficulté, se mêlant et se traversant les un les autres sans se soucier des concepts de place physique disponible.

        Le regard humain n'aurait également pas compris comment les occupants maniaient leur vaisseau, ni comment celui-ci pouvait se déplacer dans l'espace, mais le fait est que le vaisseau se déplaçait bel et bien, dans les différentes dimensions de l'espace physique et quantique, sous le contrôle parfait de l'intelligence à la fois commune et individuelle de chaque représentant de l'espèce extraterrestre.

        C'est dans l'un de ces salles que trois fluides se réunirent en un seul plus gros pour converser et échanger des communications complètes. Le silence  régnait.

 

« Système: Solaire

Planète: Terre

distance à l'étoile: 1 ua

circonférence: 2,6.10ˉ ua

gravité: 9,6

composante à la surface habité: 3/5 de fluide type 2, 2/5 de solide.

Atmosphère: fluide de type 1.

espèce dominante: bipède

degré d'évolution: indisponible.

intelligence moyenne: données contradictoires

mode de reproduction: sexué. (0 et 1)

résultat des sujets précédents: échec.

Sujet actuel:

Sexe: 1

age: 29 révolutions solaires.

Age standard: 0,9.

contact avec le sujet: imminent.

Debut de l'expérience: 1,042 révolution terrienne.

Protocoles de contact: opérationnel et en attente.

Ressources: disponible.

Alors commençons. »

 

 

        Sur Terre, en centre ville de Toulouse, Laurent se prépara à aller se coucher, fatigué par sa longue journée devant sa paillasse de chimie. Employé dans un institut de recherche pharmaceutique, il passait ses journées debout, dans une atmosphère souvent saturée de bunzen, d'éther, de détergent, de savon désinfectant, par des températures frisant trop souvent celles de canicules. L'esprit embrumé, il était rentré chez lui dans un état second et s'était rapidement déshabillé pour prendre une douche glacée. La lumière ambiante des ampoules à économie d'énergie lui agressait les yeux et c'est dans une quasi obscurité qu'il était sorti de sa salle de bain. Cherchant à tâtons dans la pénombre les murs de son 60ḿ, il se dirigea le pas lourd jusqu'à sa chambre. Sans prendre la peine de refaire son lit, il se laissa tomber mollement sur le matelas, prit une position vaguement confortable et s'endormit. Les rêves ne tardèrent pas et il se vit bientôt entouré de bulles de liquide couleur metal, flottant tout autour de lui. Elles semblaient faire quelque chose, parce qu'il se sentait mieux. Moins fatigué, plus conscient. Du moins son intellect semblait se remettre en marche.

        Cette soudaine prise de repos lui fit lentement reprendre contact avec la réalité. Le silence pesait dans sa chambre. Il avait les oreilles qui sifflaient un peu, mais ce n'était pas anormal. Ca lui arrivait souvent quand il se réveillait en pleine nuit. Si on ne tenait pas compte de l'heure tardive, il se serait senti prêt à attaquer une nouvelle journée de travail. Avec peut-être plus d'énergie que d'ordinaire. Il ouvrit doucement les yeux pour regarder son réveil. 23H16. Il avait donc dormi un peu plus de 4 heures. S'il ne se rendormait pas rapidement, il allait être complètement décalé le lendemain. Sa vessie lui envoya un signal désagréable de ballon trop plein et c'est avec un grognement qu'il passa ses jambes en dessous des couvertures et qu'il se mit en position assise. Il en profita pour se frotter un peu les yeux, s'étirer et se leva pour aller aux toilettes.

        Pendant qu'il se soulageait, il songea à ce rêve bizarre. Du plus loin qu'il se souvienne, c'était la première fois qu'il faisait ce genre de rêve. Ces formes liquides, perpétuellement ondulante, à peine plus grosse qu'un ballon de baudruche lui avait fait une drôle d'impression.

      « Bah, c'est pas la première fois que je suis désorienté après un rêve. Avec tout ce que je respire au boulot, ce serait plutôt l'inverse qui serait anormal... se dit-il intérieurement.

      Mais en revenant dans chambre, il fut bien obligé de revoir son jugement. Les trois bulles étaient là, alignées, sensiblement à un metre cinquante au dessus du sol. Et elles n'ondulaient plus.

      Tandis que Laurent les regardait, un peu anxieux mais curieux en même temps, l'air sembla se refroidir nettement, sans raison apparente. Aucun souffle d'air. Rien que ces bulles qui miroitaient le peu de lumière ambiant. Jusqu'à ce qu'elles se mettent à s'étirer en hauteur, en largeur, en épaisseur. Des mouvements à leur surface commencèrent à leur donner forme. Des appendices se formèrent à l'endroit qu'on aurait jugé être un bassin et des épaules, en même temps qu'une tête grossissait. L'effet était saisissant, car rien ne se formait à la même vitesse. Avec un peu de coordination, l'ensemble aurait pu paraître esthétique, mais là, on aurait plus pensé à un foetus en train de grandir et de contrôler lui même sa croissance, choisissant à quel moment quel membre allait se développer. Le processus ne prit que quelques secondes et une fois que les corps avaient été dessiné, les trois entités commencèrent à affiner les détails et peu de temps après, Laurent se retrouva avec trois répliques parfaites de lui. A ceci prêt que les trois avaient conservé leur couleur métal. Il frissonna. Il avait vraiment cet aspect voûté? Si oui, c'était bien dommage, avec les épaules qu'il avait, il aurait pu passer pour bien bati.

      Cette reflexion s'accompagna d'une pensée salace pour ses organes génitaux, mais il ne put continuer dans son examen car le Laurent de droite ouvrit la bouche et il distingua sa propre voix de façon très claire, presque surnaturelle.

      « Vous avez l'air bien calme. Cela contraste avec nos précédentes rencontres.

      Après quelques secondes de saisissement, il répondit: "Ce n'est qu'une apparence. En fait je suis étonné et mal-à-l'aise, répondit-il, un peu enroué.

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 51
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Bonsoir.

 

ça fait plaisir de lire un chapitre pareil après les énormités que je peux lire dans les topics Naruto.

 

Enfin bref, c'est parti pour ma critique.

 

Tout d'abord les idées, aussi originales soient-elles, je n'adhère pas trop.. disons que je ne suis pas accroché. En fait ce n'est pas tellement mon style d'histoire. Cependant, et là je dis bravo, tu as réussi à me faire lire jusqu'au bout, preuve qu'il y a quelque chose de bien dans tout ça.

 

Et j'en viens à ce quelque chose de bien.

 

Le style d'écriture ! Celui-ci est également original et on voit qu'il t'est propre. Tu as un vocabulaire assez complet et qui colle très bien au texte.

 

Il y a juste quelques détails que j'aurais aimé changer dans les descriptions, mais elles sont dans l'ensemble bien faites.

 

Nan franchement, ya mieux, mais c'est un régal que de lire cela.

 

;)

 

PS: à quand la suite?

Link to comment
Share on other sites

Ben v'la la suite. J'entre un peu plus dans le vif du sujet...

______________________________________________________________________________________________________________

 

 

_Ca quoi, demanda Laurent, interrompant ses réflexions.

_Le fait de se demander comment vous nous comprenez. Si le mécanisme est très complexe, l'idée est toute simple. Nous vous parlons directement dans le cerveau, en vous implantant les concepts dans le centre de la conscience qui gèrent la communication. Et votre intelligence met des mots sur ces concepts. L'avantage de ce système sur votre cerveau est que celui-ci ne sait pas comment interpreter tout les informations que nous vous transmettons. Alors ce qu'il ne sait interpreter, il le déforme pour fabriquer cette voix que vous entendez, lui donner un ton, un rythme et tout ce qui fait que votre langage parlé est votre langage parlé.

_Donc, j'en déduis que vous pouvez lire dans mes pensées.

_En réalité non. Nous vous l'avons dit, nous avons l'expérience d'autre rencontres. Si le premier contact est habituellement mouvementé, la suite est toujours un court silence. Nous avons appris a interpreter les signes pour savoir plus ou moins à quoi vous pensez. Vos pupilles légèrement dilatés, le cou vers l'arrière, les muscles de votre front crispés et la bouche entrouverte sont les signes de l'étonnement chez votre espèce. Il suffit d'associer étonnement avec ce qui est la question la plus logique dans cette situation.

_Je vois. Mais en quoi est-ce différent?

_Entre le premier contact et le moment où nous pouvons enfin converser à peu prêt normalement, il s'écoule un laps de temps significatif. Variable selon les sujets, mais toujours significatif. Pas chez vous. Vous êtes manifestement différent. Nous souhaiterions savoir en quoi. Comment se fait-il que vous n'ayez pas été terrorisé?

 

Cette fois-ci, c'était les trois Laurent qui avait pris une pose étonnée, quoi qu'un peu exagéré. Le vrai Laurent voulu répondre quand il s'arrêta. L'explication en elle-même était simple, mais il n'avait jamais eu à la formuler avec des mots.

« Pour tout vous dire... à vous voir avec vos forme de bulle d'eau qui prennent des formes d'hommes, on comprend vite que vous n'êtes pas humains. La nature humaine veut qu'on ait peur de ce qui est différent. Mais... comment dire? Vu ce que vous êtes capable de faire, et ce qu'on peut raisonnablement penser que vous capable, laisser libre court à sa peur ne servirait à rien. Je pense aussi qu'être terrorisé au point de s'enfuir, c'est un peu excessif. Vous ne m'avez pas donné l'impression d'en vouloir à ma vie après tout...

_Intéressant. C'est bien la première fois que nous voyons ce genre de raisonnement. Néanmoins, ça ne prouve rien.

_Preuve de quoi, demanda Laurent.

 

Le Laurent du milieu toucha de nouveau celui de droite et resta ainsi quelques secondes. Temps que le vrai Laurent mit à profit pour continuer de réfléchir. « Ils sont manifestement plus évolués que nous. Plus intelligent aussi, je crois. Ils ont eu de multiples contacts avec l'homme, grace auxquels ils ont pu avoir des informations sur notre façon de nous comporter. Quelles informations? Plus important, ces contacts. Combien y en a-t-il eu? A quoi ont-il aboutit? Ils ne peuvent pas lire nos pensées. Ce qui signifient qu'à priori, ils peuvent pas non plus effacer nos souvenirs. Sauf s'ils préfèrent me rassurer en me mentant... D'ailleurs, si les contacts avaient été aussi nombreux que je le pense nécessaire, ça aurait dû se savoir, surtout de nos jours avec internet... Alors pourquoi j'en ai jamais entendu parler? Ils vont sûrement me le dire. Autre chose. Pourquoi ont-ils ces contacts avec nous? Pourquoi des contacts furtifs? S'ils peuvent communiquer avec nous, j'imagine qu'on a déjà du leur dire de s'adresser à des personnes de hauts rang, comme le président de la république, ou bien le président de l'ONU. S'ils sont au courant, et qu'ils ne sont malgré tout pas en contact, ça veut dire que se faire connaître de l'humanité entière n'est pas leur objectif. A moins qu'il ne l'ait déjà fait... non, ça ne mène à rien. Soit ils l'ont déjà fait et il peut y avoir de nombreuses raisons qui font que c'est resté secret, soit ils ne l'ont pas fait et alors ils ont un autre objectif. Dans un cas comme dans l'autre, je crois qu'ils me répondront si je demande. Une question plus intéressante, c'est de savoir pourquoi s'adresser à moi? Non, peu importe, ça aussi, ils me le diront si je demande. Reste à savoir maintenant où tout ça va bien pouvoir me mener... a priori, quand ils se touchent comme ça, c'est pour discuter entre eux sans que je puisse rien entendre. Alors qu'est ce que je fais? Je les interromps? J'attends poliment?

Il les regardait tout en réfléchissant sur la suite des événements. N'aimant pas être mis à l'écart en général, il sentait de nouveau le mal à l'aise grandir en lui. Heureusement, il n'eut pas à attendre très longtemps car le Laurent du milieu repris sa position initiale. Le Laurent de droite s'avança légèrement par rapport aux autres et repris le parole.

« Veuillez nous excuser pour cet aparté. Mon compagnon souhaitait me faire part de ses réflexions. Il semble que vous soyez un individu remarquable. Toutefois, concernant votre remarque de tout à l'heure, j'ai le regret de vous dire que vous faites fausse route. Si nous n'en voulons pas à votre vie, nous allons toutefois la mettre dans la balance. Je devine que vous avez du vous demander pourquoi nous avions pris contact avec vous. Une des question récurrente est le pourquoi. Et aussi pourquoi ne pas avoir contacté une autorité compétente, pour reprendre le concept de vos prédécesseurs. La réponse est simple, votre société fonctionne sur une dualité individu/groupe. Et après nous être concerté, il nous est apparu que dans le cadre de nos recherches, notre action sur l'individu serait moins préjudiciable que celle que nous pourrions avoir sur le groupe. Vous l'aurez compris, nous étudions votre espèce. Pour avoir des informations de bonnes qualités, il nous faut de nombreux sujets d'études. Il aurait été pertinent d'agir sur le groupe au complet pour un résultat global, mais si ce résultat ne nous convenant pas au moment où nous avions initié l'étude, nous n'aurions pas pu prendre en compte la vitesse de votre développement et n'aurions pas pu non plus ouvrir de nouvelles perspectives d'avenir. Si le champ du réel est déjà défini, le champ du possible, lui ne l'est pas. D'où la conclusion qu'il vaut mieux détruire un individu plutôt que le groupe tout entier.

_J'imagine que me faire du soucis ne mènera à rien parce que je n'ai pas le choix.

_Tout à fait. Mon confrère de droite a tenu à saisir l'occasion pour modifier légèrement notre protocole d'approche. Puisque vous réagissez mieux à notre contact que vos prédécesseurs, vous aurez donc logiquement plus de temps pour vous faire à la suite logique des choses. Je ne suis là que pour amorcer la communication avec vous. Mon rôle s'arrête là, je laisse mon autre confrère vous expliquer la suite.

 

Tandis que le Laurent qui venait de parler se reculait d'un pas, le vrai Laurent interrompit le cours de ses pensées en frissonnant. « On dirait que je suis mal embarqué... je me demande ce qu'ils me réservent. Celui de droite était la pour me rassurer ou je ne sais quoi, celui du milieu pour analyser mes réactions. Je parie que je vais pas du tout aimer celui de gauche... » C'est alors que le Laurent de gauche s'avança d'un pas et commença à « parler ». La voix dans la tête de Laurent était un peu différente. Comme plus rapide et avec une nuance de pitié.

« J'irai droit au but.

Link to comment
Share on other sites

Effectivement !

 

Franchement, que ce soit au niveau des idées ou des explications, c'est très recherché et détaillé.

 

Je pense avoir tout compris du 1er coup, ce qui prouve que c'est bien écrit.

 

J'aime bien la réaction de Laurent.. soucieux mais ne le montrant pas.. calme, posé, réfléchis..

 

Et ces extraterretres semblent aussi différer du stéréotype qu'on se fait d'eux..

 

J'attends la suite avec impatience.

 

PS: de la castagne? ou pas.. Laurent ne m'a pas l'air violent.. mais après tout..  ???:P

Link to comment
Share on other sites

Très sympa. J'ai bien aimé l'idée des extraterrestres liquides qui passent les uns au travers des autres ^^

Oui oui, il m'en faut peu.

J'aime bien le comportement de Laurent aussi, il réfléchit plutot que de s'enfuir bêtement en criant. C'est pas le genre à hurler dans un grand 8, puisqu'évidemment ça ne sert à rien.

Un type raisonné quoi, mais ça risque peut etre de lui attirer plus de problème auprès de ces extraterreste...

Link to comment
Share on other sites

La suite. Attention, on entre vraiment dans le vif du sujet, faut suivre.

____________________________________________________________________________________________________________

 

 

chapitre 2: j'ai décroché le gros lot.

 

 

 

"Vous pourrez me poser autant de questions que vous le souhaiterez une fois que j'aurai fini. J'y répondrai aussi clairement et simplement que possible et je ne vous mentirai pas. Nous allons juger vos aptitudes intellectuelles. Et pour ce faire, nous allons vous soumettre à un test simple, avec des paramètres définis, qui ne changeront pas et ce, pour toute la durée du test. Une fois toutes les explications données, vous aurez un laps de temps d'une révolution terrestre pour vous adapter à votre nouvelle situation ainsi que pour réfléchir à la conduite à tenir. Passé ce délai, j'aurai pour objectif de vous tuer. Votre objectif sera de survivre. Si vous y parvenez pendant 10 révolutions terrestres, vous serez libre. Vous pourrez reprendre votre vie là où elle s'est arrêtée, avec toutefois les conséquences des jours précédents. Ce sont les grandes lignes. Dans les détails, je vous poursuivrai avec une forme humaine semblable à la votre. Je serais soumis aux mêmes conditions de vie que vous, gravité, atmosphère, alimentation, fatigue. Je serai toutefois deux fois plus fort, plus rapide et plus agile que la normale humaine. Pour compenser le fait que je doive rester discret et ne pas compromettre notre présence, je serai susceptible de changer d'apparence à volonté et pour compenser le manque de connaissances de votre ville, et de l'espèce humaine en général, je conserverai mon intelligence dans sa globalité, à ceci prêt que je serai entièrement coupé de l'intelligence collective de mon espèce. Quant à vous, pour compenser le fait que vous mettez votre vie en jeu, nous vous octroierons la faculté supplémentaire de votre choix à l'exception des aptitudes pouvant altérer notre étude. Qu'il s'agisse d'améliorer vos perceptions, votre force, votre endurance, que vous demandiez à pouvoir vous déplacer où bon vous semble par le seul levier de votre esprit, que vous demandiez à pouvoir manipuler les objets sans les toucher, traverser les murs, quelque soit l'aptitude supplémentaire que vous demanderez, nous vous la donnerons, sans aucun effet secondaire sur votre métabolisme. Bien entendu, quelque soit cette aptitude, elle sera à la fois un avantage et un inconvénient puisque vous serez également soumis à la nécessité de ne pas révéler votre situation. Que nous vous suspections sur le point de ne pas respecter ce fait et vous mourrez d'une crise cardiaque. Si vous réussissez à nous leurrer et en faisiez part à qui que ce soit et il mourra également d'une crise cardiaque dans l'instant. Peu importe le nombre de personne. Il vous faudra donc être prudent dans l'utilisation de votre nouvelle aptitude. Inutile de chercher à me neutraliser, notre objectif est d'observer votre comportement soumis à influence extérieur. Dans le cas où vous réussiriez à me neutraliser, un autre que moi prendrait ma place, toujours soumis aux mêmes conditions. D'autre part, pour ajouter une motivation supplémentaire à votre désir de rester en vie, si vous survivez à cette étude, vous conserverez votre aptitude. Si vous avez des questions, j'y répondrai à toutes, tant qu'elles resteront dans le cadre qui nous intéresse. »

Le Laurent qui parlait avait pris un ton d'avocat, énonçant simplement des faits avec autant de certitude que s'il avait dit que le soleil se lèverait le lendemain. Il avait parlé lentement, clairement et avait terminé son petit monologue par ce qui semblait être un sentiment d'attente.

« Il faut donc que je choisisse une aptitude qui puisse m'aider à survivre, commença Laurent. J'imagine que si je demande à être immortel, cela fausserait votre étude... Je prends votre silence pour un oui. Toute faculté me rendant insaisissable en permanence est également hors de propos. Il faut que je puisse rester normal aux yeux des autres. La logique voudrait que je demande une faculté à rester alerte plus longtemps ou alors qui permette de ne pas avoir besoin de dormir. Est-ce que vous êtes susceptible d'utiliser des armes à feu?

_Oui. Mais rappelez vous que ce moyen n'est pas forcément le meilleur pour rester discret.

_Mais si c'était malgré tout le cas, vous seriez soumis à la difficulté de toucher votre cible? Ce n'est pas évident de tuer quelqu'un à distance, vous savez...

_Dites vous que je serai un humain soumis aux mêmes limites que n'importe quel autre, à la différence de la vitesse, de la force et de l'agilité.

_D'accord. J'imagine que vous pourrez vous procurer du matériel pour me faire la peau, donc rester en permanence auprès d'autres humains serait absurde. D'autant qu'il faudra bien que je dorme. Est-ce que je pourrais obtenir la faculté de contrôler les esprits? Et si oui, dans quelles mesures, avec quels inconvénients?

_C'est possible oui. Mais il est deux fois plus fatiguant de manipuler une autre personne, de même que trois fois si vous en manipulez deux et ainsi de suite. De plus, chaque personne supplémentaire affaiblirait la prise que vous avez sur ceux que vous avez déjà. De surcroît, certains esprits, plus conscient que d'autres, ont parfois la capacité de se rendre compte qu'ils sont contrôlé. Et cela n'a rien à voir avec le niveau intellectuel. Cela semble inhérent à leur personne.

_Je vois. Trop d'inconvénients pour peu d'avantages. On oublie. La télékinésie pourrait s'avérer utile... non. Je pense trop à ce que pourrait être ma vie avec après avoir réussi. Il faut que je songe d'abord à une compétence avec un intérêt direct dans la survie. J'imagine que vous pourriez m'attaquer à n'importe quel moment du jour et de la nuit?

_Avec le résultat que ma condition physique et mentale entraînera.

_Oui, si vous m'attaquez en pleine nuit trois jours de suite, vous avez des chances d'être de plus en plus fatigué. Mais moi aussi. Non je tourne en rond. Je cherche quelque chose qui puisse me permettre de me protéger aussi bien le jour que la nuit. C'est abhérant, je peux pas me protéger quand je suis endormi. Mais en admettant que transforme mon appartement en chambre forte et que j'y reste cloîtré pendant ces dix jours, avec recycleur d'eau et d'air et assez de nourriture, je pourrais... non. Ma voisine est habituée à me voir descendre ses poubelles le matin. Un jour ça passerait, mais au delà de quatre elle commencerait à s'inquiéter et au bout de huit, je me retrouverais avec des flics sur le dos. N'empêche, seulement quarante huit heures à survivre au lieu de dix jours...

_Vous oubliez qu'il vous faudra forcément un peu de temps pour réaliser votre « place forte »...

_J'ai pas trop d'idées là... Vous pourriez me donner un éventail de ce que mes prédécesseurs ont demandé?

_Bien sûr. Parmi les aptitudes les plus courantes: un sixième sens les alertant du danger. Il y a aussi la faculté à guérir plus vite, traverser les murs, voyager dans le temps -très contraignante cette dernière- la téléportation, la faculté de changer d'apparence, augmentation des sens -que je n'ai pas trouvé très utile- etc... on m'a même demandé à devenir maître en art martiaux, quoi que cela veuille dire.

Soudain, Laurent ouvrit de grands yeux horrifiés.  « Combien de mes prédécesseurs ont survécu, demanda-t-il, hésitant.

_Aucun.

_Aucun?! Sur combien de temps s'est échelonné votre étude?!

_Nous avons commencé il y a peu prêt cent révolutions solaires. A raison de dix sujets toutes les dix révolutions. Vous êtes le huitième de cette session.

Link to comment
Share on other sites

Hé ben j'la trouve bien sympa ton histoire.

C'est vraiment très bien raconter, j'aime beaucoup ton style d'écriture, c'est intelligent, pas pompeux du tout, on se visualise assez bien la scène.

Le ptit Laurent est très intéressent , il panique pas, il réfléchit, il se pose des questions pour analysé au mieux la situation.

Et maintenant y a un enjeu, on a la trame, on s'imagine tout le suspense qui va suivre.

Et puis il y a l'ajout d'une faculté pour le ptit Laurent, et rien que pour ça , ça m'intrigue énormément ^^

Que va t-il bien choisir comme faculté pour s'en sortir ?

J'accroche bien a ton aventure et j'attends la suite ^^

Link to comment
Share on other sites

Ahh là ça commence vraiment à me plaire, on est plus dans le schéma classique des interventions extraterrestres, quoique si de par le fait qu'il y a étude..

 

Mais là c'est un tout autre genre, j'apprécie.

 

Franchement.. ça doit être chiant de devoir choisir une capacité capable de survivre surtout en voyant tous ceux qui ont échoué avec d'autres facultés plutôt intéressantes..

 

Mais je fais confiance à l'intellect de Laurent  :D

 

PS: bientôt de la castagne donc?

Link to comment
Share on other sites

La castagne? Ouhla, c'est pas encore pour tout de suite. Et encore, on peut pas vraiment appeler ça de la castagne...

La question est de savoir maintenant quelle faculté vous auriez choisi à sa place, connaissant tout les termes de l'équation. La suite en début de soirée quand j'aurai revu un peu tout ça et corriger les erreurs.

Link to comment
Share on other sites

La castagne? Ouhla, c'est pas encore pour tout de suite. Et encore, on peut pas vraiment appeler ça de la castagne...

 

ça, ça me ravit !! Certes j'aurais aimé lire un combat, mais ça ne collait pas trop au style de Laurent d'après ce qu'on sait de lui pour l'instant.. Enfin à moins qu'il cache bien son jeu le bougriton  :D

 

La question est de savoir maintenant quelle faculté vous auriez choisi à sa place, connaissant tout les termes de l'équation.

 

Très bonne question.. Personnellement je n'ai aucune idée de ce que j'aurais pris.. un choix trop important à faire, j'vais pas sortir une connerie ^^

 

Je pense que Laurent choisira une capacité axée sur la défense ou l'esquive.. je le vois mal tout miser sur l'attaquer  ;).

 

PS: je repasserai dans ce topic ce soir alors

Link to comment
Share on other sites

Vous n'y êtes pas du tout.

La réponse ce soir.

Reste encore à savoir si je dois laisser libre court à mon imagination (auquel cas j'intercale encore un chapitre) ou bien je reste dans le scénario que je me suis fixé. Je sais pas encore. On va bien voir où m'amène mon écriture...

Link to comment
Share on other sites

Ou la capacité de jouer avec la vitesse d'écoulement du temps. Le dilater ou l'accélérer.

Ainsi il pourrait dormir en paix dans une bulle de temps acceléré, et ne serait ainsi vulnérable que quelques secondes, et bien reposé.

Pour se déplacer très vite ce serait bien pratique aussi.

 

 

edit rhavin:très contraignant pour passer inaperçu, non? Sans parler du fait qu'il y a certains détails que vous semblez oublier..."

Link to comment
Share on other sites

En voila un peu plus.

_______________________________________________________________________________________________________

 

 

 

"Là, je suis vraiment mal, se dit Laurent. Pres de cent personnes sont passées avant moi et aucune n'a survécu. Ce qui peut vouloir dire qu'elles n'ont pas été assez prévoyantes. Ou bien qu'elles n'ont pas su s'adapter... Si je pouvais avoir leur compte rendu, ça m'aiderait. Non, ils disent que le test commencera dans vingt quatre heures. Même sans dormir j'aurai jamais le temps de tout compulser. N'empêche qu'un ou deux ce serait bien. Faut que je prenne en compte le fait que les moyens, la vie et l'intelligence moyenne ont changé depuis un siècle. De ce point de vue là, j'ai un et avantage. Je peux imaginer grosso modo une vingtaine de scénario différent sur comment survivre mais il faudrait que je les crois sur paroles. Et même sans ça, avoir un tueur à ses trousses, c'est suffisement stressant pour m'amener à faire des erreurs. Il faut que je conserve mon sang froid.

Laurent réfléchissait à toute vitesse. Il comprenait qu'il lui fallait choisir relativement rapidement pour pouvoir ensuite s'adapter à sa nouvelle aptitude et définir une ligne de conduite. L'inconnu était que la ligne de conduite à suivre dépendait de son choix et que ce même choix dépendait aussi de la ligne de conduite. "Je recommence à tourner en rond. J'aurai mieux fait de plus bouquiner les comics de mon frère et de pas le traiter d'idiot quand il me parlait de ces séries fantastiques. Quoi que... si je pouvais prévoir où et quand... Faut voir.

Sortant de son mutisme, il prit un bref instant pour formuler sa pensée. "En admettant que je demande à être capable de voir l'avenir, dans quelles mesure cela serait-il possible?

_Avant de vous répondre, je tiens à vous préciser que cela aussi a déjà été demandé. Et systématiquement, l'idée a été abandonné. Voici pourquoi. Prévoir l'avenir tel que vous le demandez revient à transférer une faible portion du champ du possible dans le champ du réel. Le temps n'a aucune prise la dessus. Ce qui signifie que si vous vous voyez mort demain à cette heure-ci, vous ne pourrez rien y faire. Changer les évènements entre temps sans les connaître n'empêchera rien, ils vous conduiront malgré tout cette mort. Le fait de voir une situation la détermine de façon irrémédiable, sans aucune prise. De surcroit, si vous cherchez à connaître tout les évènements qui vous conduiront à celui qui vous intéresse, vous les rendrez tout aussi irrévocable car le champ du réel est nécessairement déterminé par le champ du possible.

_En gros vous me dites que si je regarde l'avenir de tout de suite jusqu'à ma mort, même si je cherche à modifier mon comportement, des évènements aléatoires imprévisibles me forceraient malgré tout à les réaliser. Mais je ne comprends pas pourquoi.

_Voici comment la précognition fonctionne. Vous ne pouvez voir plus loin que le moment de votre mort. Il s'agit là du terme de votre existence, de la fin de votre interaction avec le champs du possible. Considérez cela comme une boule de billard que l'on envoit dans une poche. Vous savez d'avance qu'elle ira de toute façon dans une poche. Sachant cela vous pouvez determiner dans quelle poche elle ira. Je suis le joueur adverse et mon objectif est de vous contrer pour envoyer votre boule dans la poche de mon choix. Tant que vous ne savez pas dans laquelle je veux l'envoyer, vous pouvez toujours modifier la trajectoire possible de votre boule. Comme je vous l'ai dit, letemps n'a pas de prise sur ce qui est possible et sur ce qui est réel. Vous pouvez admettre que le moment que vous apprenez dans quelle poche j'envoi votre poche vous n'avez plus le loisir de changer cet état de fait car votre boule est déjà en mouvement et que la règle du jeu vous interdit d'intervenir tant que les boules ne sont pas complètement arrêtée. Oubliez que vous pouvez voir l'avenir, cette situation, quoi que simpliste, résume parfaitement le fait de voir l'avenir. Une fois votre boule en mouvement, sa trajectoire est determinée et rien ne peut y changer quoi que ce soit.

_Je vois. Il serait plus raisonnable de choisir autre chose. Mais je crois que c'est magré tout la faculté que je vais choisir. Je pense qu'il y a bien quelque chose à en tirer.

_Vous êtes sûr? Si tel est le cas, j'initierai les changements nécessaires dans votre organisme et vous aurez jusqu'à après demain, huit heures selon votre système de mesure du temps pour vous adapter après quoi le test commencera.

_Mais ça fait plus que vingt quatre heures...

_Parce que d'habitude, il faut plusieurs heures pour rassurer le sujet, lui expliquer la situation, le rassurer, le convaincre et l'amener à faire une choix. C'est la premiere fois que cela se passe si rapidement.

_D'accord. J'ai une autre question. Si je me suicide, qu'en sera-t-il de votre test?

_Nous le considérerons comme un échec de plus. Avec d'autres enseignements à en tirer. Mais je vous en prie, ne vous donnez pas la mort. Vous troqueriez la certitude absolue que vous ne tireriez rien de plus de votre vie contre une possibilité de survie avec un don unique.

_Celui de voir l'avenir?

_Celui de chaque être vivant et intelligent, celui de pouvoir changer son futur à volonté.

_Mouais. Toute façon ce n'était qu'une question. Je voulais savoir aussi, en moyenne, combien de temps vos précédents tests ont duré?

_Le plus court a tenu quatre de vos heures. Le plus long a été treize de vos heures de réussir. La moyenne est à six révolutions terrestre.

_C'est bon à savoir. Je ne pense pas avoir d'autres questions. Et je maintiens mon choix. Je suis sûr que la précognition me servira.

_Vous êtes bien conscient que cette aptitude risque de s'avérer inutile? Bien. Alors nous allons procéder.

 

Le Laurent-tueur s'approcha du vrai Laurent pour lui effleurer doucement les temps de ses doigts glacés. Il senti comme un vent chaud dans son cerveau et eut l'impression que son esprit sortait  de son corps, qu'il se regardait de l'extérieur. Soudain ce fut comme si brusquement, un voile se levait devant son regard et qu'il voyait les choses... différemment. Il ne trouvait pas de mots pour décrire cette nouvelle perception, comme si les choses autour de lui étaient superposées sur elles-mêmes et en même temps absentes et remplacées par du vide ou autre chose. Quand le Laurent-tueur se retira, il réintégra son corps et dû s'appuyer à l'encadrure de la porte pour ne pas tomber d'étourdissement.

"Nous allons maintenant vous laisser vous reposer et vous adapter. Faites tout de même attention à ne pas trop utiliser votre nouvelle aptitude dans les premières heures. Il faut un peu de temps pour vous y habituer. Et j'ajouterai que vous devriez prendre bien le emps de réfléchir avant de vous en servir la première fois. Je pense que vous avez une idée sur comment vous en servir mais les premières fois se feront sans doute à tatons. Je vous conseille, dans l'intérêt du test de vous exercer sur des choses sans conséquences et de ne pas vous préoccuper tout de suite du test. Nous vous souhaitons bon courage et je vous dit à très bientôt."

Et sur ce mots, les trois Laurent s'affaissèrent sur eux-mêmes, comme des ballon de baudruche qu'on dégonfle rapidement pour reprendre leur forme de bulle. Une fois de nouveau flottant au dessus du sol, les bulles semblèrent se mêler les unes aux autres en une bulle plus grosse qui s'étira ensuite en surface. Cet étirement continua jusqu'à ne plus faire que quelques micron d'épaisseur et continua au point que la "bulle devenue plaque" devint invisible et disparue complètement.

Laurent ferma les yeux énergiquement pour ne plus avoir la tête qui tourne et se dirigea à l'aveuglante, chancelant, jusqu'à son lit où il entrepris de se fermer l'esprit. Ce ne fut pas chose facile. La conversation ne cessait de repasser en boucle dans son esprit et une sonnette d'alarme retentissait dans le fond de son subconscient, comme une vague réminiscence de l'instinct de survie de ses ancêtres de l'ère préhistorique. Il sentait des brûlures et des contusion sur tout le corps, ses oreilles l'alertaient en permanence de voitures fonçant à toute vitesse sur une obscure portion d'autoroute. Sa voisine tambourinait à sa porte pour lui demander s'il allait bien, il voyait un plateau avec des verres vides, il réfléchissait dans son salon, les journaux télévisés lui apprenaient un énieme rebondissement dans la vie d'une star quelconque, sa mère le tirait du lit avec un coup de téléphone, il sentait le souffle d'une explosion nucléaire un jour de premier janvier...

Les sensations d'avenir se faisaient pressante et de plus en plus nombreuses au point qu'il ne fut plus capable de les discerner, qu'il n'était plus capable de discerner ce qui était auditif de visuel, d'olfactif de tactile, au point même qu'il ne discernait plus ce qui était le présent du futur du passé. Il sombra bientôt dans l'oubli du sommeil.

 

Link to comment
Share on other sites

Mais..

 

Je ne comprends pas..

 

D'après l'explication de l'extraterrestres, le fait de voir l'avenir ne changera rien..

 

Pour la comprendre je me suis aidé des films (dont j'ai oublié le nom) et dans lesquels les protagonistes doivent lutter contre la mort.

 

Ils échappent à la mort au début, et font tout pour y échapper, mais au final, le fait qu'ils tentent d'y échapper les ammène à cette mort certaine.

 

Cependant, même s'ils n'avaient pas cherché à l'éviter, ils seraient morts..

 

Voilà comment je vois le don de voyance..

 

Il se voit dans l'avenir, les causes de sa mort, l'hypothétique combat, il prend en compte les facteurs intéressants, réfléchis à une parade pour ne pas se retrouver dans cette même situation.. Mais au final, c'est en essayant de changer les choses qu'il provoque cette finalité..

 

C'est la fatalité  :P

 

Voilà ma vision des choses cher Rhavin.. j'attends la suite avec impatience, car je ne vois pas du tout comment Laurent va s'en tirer, il a du analyser les choses différament de moi.. et s'aperçevoir de quelque chose d'important.

 

PS: erf le coup du sommeil, j'espère qu'il va pas trop dormir sinon il sera en stress au réveil à cause du temps perdu, tic tac...

Link to comment
Share on other sites

Le fait est que s'il voit l'avenir et donc la façon dont il mourra tué par ces extra-liquides il pourra trouver une parade a cette mort, qui engendrera une nouvelle façon de mourir, mais encore une fois il pourra la voir et trouver une nouvelle parade et ainsi de suite, un peu comme dans le film "Next" ou Nicolas Cage vois l'avenir de chaque décision qu'il prend. Alors bien sur au bout d'un moment il finira par ce faire avoir, seulement la chasse ne dure que 10 jours, donc s'il parvient a tenir le coup ces 10 jours, il gagnera.

Maintenant il a peut être une autre idée en tête qui trotte en ce moment dans celle de Rhavin ^^

Link to comment
Share on other sites

Ah, je n'avais pas vu ça comme ça..

Je comprends pourquoi, je partais du principe que face au destin, donc à l'avenir, donc à la mort, il partait toujours perdant..

 

Or effectivement ce que tu dis Baz est vrai.. il peut en effet éviter une mort, et en éviter une autre jusqu'à ce que les temps soit écoulé.. et qu'il survive  :P

 

PS: faudrait d'autres relectures il reste des fautes (peu grossières mais fautes tout de même), et parfois il manque des mots il me semble

Link to comment
Share on other sites

Je sais ! Il va parier sur une course hippique, gagner le gros lot, se payer un vol en jet privé loin de Toulouse (c'est bien là qu'il habite selon mes souvenirs ^^). Comme je doute que les ET ont une notion de l'argent et de la société humaine suffisante, il pourront pas bouger de Toulouse et seront condamnés à manger du cassoulet pendant 10 jours pour se consoler ... ou pas :P

 

ps: et fais attention rhavin tu oublies des mots des fois.

Link to comment
Share on other sites

Chapitre 3: une idée.

 

 

Quelque part en orbite autour de la Terre, le vaisseau à l'apparence improbable de boule dérivait dans le silence spatial. Les trois bulles argentée s'étaient de nouveau réunies en une seule, dans les méandres complexes des différentes salles ovales. La communication entre elle se faisait à un niveau subtil de langage, n'échangeant plus de construction de phrases ou de mots mais uniquement des concepts saupoudrés d'impressions dans un imbroglio que seule cette race d'extraterrestre pouvait démêler et comprendre.

"Ce sujet est très surprenant. A tout points de vue. Je n'ai jamais tant souhaité qu'un test réussisse. Je suis curieux de voir ce qu'il va faire de ses précognitions.

_Trop d'enthousiasme risque de fausser l'analyse général. Ainsi que votre action sur lui.

_Bien au contraire, c'est l'enthousiasme qui me fera redoubler d'efforts. D'après ce que notre laconique compagnon nous transmet comme informations, j'ai bien l'intention de faire preuve d'encore plus d'ingéniosité pour tuer le sujet.

_Il est indéniable que celui-ci risque de vous donner du fil à retordre.

_Je songe à quelque chose. D'après vous, pourquoi n'a-t-il pas demandé si nous disposions aussi de la précognition?

 

 

Sur Terre, dans son salon, Laurent réfléchissait intensément. En même temps, il zappait les programmes à la télé sans vraiment les regarder. Il avait été réveillé par un coup de téléphone. Sa mère au bout du fil voulait lui demander de passer prendre son père à l'hopital en fin de journée.

"Du sublime au dérisoire. J'apprends que je vais peut-être mourir dans les dix jours et maman me demande si je peux aller chercher papa à l'hosto. Quand il arrêtera de joueur les malades imaginaires, lui... Bon, positivons. Heureusement que c'est aujourd'hui. Ca aurait été demain, je sais pas si j'aurai osé. Allons, réfléchissons. J'ai jusqu'à demain matin pour prendre des dispositions. Le plus urgent, c'est de me faire porter pâle au boulot. Faudrait que j'appelle pour dire que je me sens pas bien. Dans l'idéal, un petit truc sympa qui me laisse dix jours d'arrêt maladie, comme ça au moins, si je meurs vraiment, ça passera pour naturel. Ou pas. Faut que j'appelle avant midi, après les standardistes vont prendre leur pause midi-quinze heures. Plus vite c'est fait, plus vite j'ai plus à m'en occuper. Faudrait que je vois aussi comment je vais passer les jours à venir. Pas de plans sur la comète. Faut que je m'organise. Je vais pas rester chez moi à attendre qu'il vienne me descendre par je ne sais quel moyen. J'ai de quoi m'occuper pour la journée et probablement une partie de la nuit, mais après? Non, avant de songer à faire de la voyance, je dois trouver comment vivre normalement magré tout ça. Bon. Je vais me prévoir un emploi du temps heure par heure jusqu'à la semaine prochaine. Vu que je vais pas aller voir de médécin, j'ai pas de papiers à remplir. Pas de papiers, pas d'inspecteur de la secu pour vérifier que je suis bien chez moi. Pas de papier, de grandes chances que je me fasse licencier. D'un autre coté, soit je meurs, soit je vis avec un pouvoir formidable. Donc pas de soucis de ce coté là. Si j'ai pas d'obligation de rester chez moi je peux en profiter pour aller faire un tour. Le plus évident, pour échapper à mon tueur, serait de m'éloigner le plus loin possible et de rester en mouvement pour les  dix prochains jours. Non. Pas trop d'optimisme. Rester en mouvement les prochains jours. Voila la bonne formule. Si ça se trouve il peut m'attendre au premier péage. Ou je peux mourir d'un accident de la route. Mes chances de mourir sont grandes mais je peux toujours mourir d'un accident qui n'a rien à voir avec lui. Bon passons.

Laurent entreprit donc de se dresser un emploi du temps relativement rigoureux. Cela ne lui pris pas très longtemps et vers onze heures, il commença à l'appliquer en appellant sa boite pour se faire porter pâle. Puis il commença à se préparer à manger, tout en zappant à la télé. Les journaux télévisés lui apportèrent le lot quotidien de morts à pétaouchnok, les dernières péripéties de la star de la musique du moment et il vérifia la fluidité du trafic à travers la Frace. Quite à vouloir prendre la route, autant le faire en passant par les routes les moins fréquentés, pour éviter les bouchons. Il arrêta enfin son zapping sur une émission de jeu télévisé et s'amusa, tout en mangeant, à prévoir qui allait répondre quoi. Il se prit rapidement au jeu et dérogea pour la première fois à son emploi du temps.

"Autant pour la rigueur... se dit-il. Faut que je sois plus concentré. D'un autre coté, j'ai déjà pris un peu d'expérience sur comment m'en servir. On va dire que ce n'est pas trop de temps perdu. Allez, assez avec les jeux. Je suis en retard sur mon horaire. Faut que je réfléchisse et que je fasse le point sérieusement.

Après avoir fait la petite vaisselle et éteint la télé, il prit une feuille de papier vierge et la divisa en trois. Une colonne pour ce qu'il savait. Une pour ce qu'il ne savait pas et une troisième pour ce qu'il supposait. Après environ trois heures, il relu les points importants, qu'il avait soulignés.

"Je sais que mon tueur est humain sousmis aux même contraines que moi. Ses attributs physiques sont sans importance. En revanche, plus problématique, ses changements d'apparences sont plus sérieux. Je ne sais donc pas à quoi il ressemblera ni où il pourra m'attaquer. Savoir quand, ça je peux. Je m'en occuperai plus tard. Je sais que selon leur données, je suis un peu différent. Plus rapide à réagir. Alors pourquoi m'avoir laissé autant de temps pour définir une ligne de conduite? Une récompense pour être ce que je suis? Ou bien parce qu'ils suivent leur protocole rigoureusement? Non, ils ont dit qu'ils le changeraient légèrement... Ca ne mène à rien. Que sais-je? Je sais que je peux voir le futur. C'est un gros avantage si je m'en sers correctement.

"Je ne sais pas s'ils sont réglo. Si c'est le cas, pas de problème. Dans le cas contraire, mon aggresseur peut-être radicalement différent. Leur motivations aussi et remettre tout ce que je sais en question. Ca, c'est très inquiétant. Il est tout à fait possible qu'il n'y ait pas un, mais plusieurs aggresseurs. Avec des talents différents. Comment est-ce que je peux être sûr de pouvoir leur faire confiance? Ca, c'est inadmissible que j'ai pas pensé à leur demandé hier soir. Là, j'ai déconné. Enfin. C'est fait, c'est fait. Je vais oublier que c'est un test et me concentrer sur l'essentiel. Survivre. A priori, je peux effectivement voir l'avenir. J'ai pas encore testé si le fait de le voir le rend impossible à changer, mais ça, je serais fixé avant la fin de la journée. Admettre qu'il y a plusieurs tueurs ne change rien. Je dois faire attention à tout ceux qui sont autour de moi. Je dois juste me souvenir que si j'en repère un, il y en a d'autres qui pourraient intervenir aussi. Je ne sais pas comment il va m'attaquer, encore que ça, qu'il respecte ou non sa parole, je pourrais toujours le savoir avec la précognition. La précognition...

Laurent arrêta net ses réflexions. Une pensée terrifiante lui avait traversé l'esprit. Lui traversait seulement maintenant l'esprit. Et si eux aussi bénéficiaient de la précognition? Après tout, s'ils sont capable sde la fournir à un individu d'une autre espèce aussi facilement, le faire pour eux-même doit être encore plus facile. Il retourna le problème dans tout les sens, autorisant même son coté scientifique à se demander s'il était possible que deux personnes voient tout les deux la même portion d'avenir mais différement. Cela créerait-il une réalité parallèle? Une distorsion du réel? Une catastrophe innomable déchirant le continuum espace temps et réduisant à coups sûr l'univers à néant?

"Assez. Si moi je ne le sais pas, eux doivent le savoir. Ce qui est vraiment important c'est de savoir s'ils ont déjà vu ma mort ou pas. Remarque, à quoi ça me servirait de le savoir? Mieux, si je venais à l'apprendre, c'est qu'ils me l'auraient forcément dit. Or je ne suis même pas sur de le faire confiance. Donc je tourne en rond. J'avance pas. Quoi que... Bon, mon emploi du temps me dit quoi, maintenant?

Laissant sa feuille de coté, il prit son emploi du temps et vérifia qu'il n'avait pas de nouveau empiété sur l'horaire. Heureusement non. Il avait même un peu d'avance. Il eut une pensée furtive sur ce qu'il aurait pu trouver de plus s'il n'avait pas suivi ce stupide jeu télévisé. Pensée qu'il remisa bien vite dans un petit coin de son cerveau intitulé "inutile, bon pour l'oubli". Après tout, ce qui était fait était fait. Il passa à l'exercice de la précognition. Il s'était fixé un petit programme d'expériences à suivre pour en savoir plus, sur un laps de temps très court, à peine une heure et demi, pour justement ne pas prendre le risque de déraper, de vouloir en savoir trop sur le futur et surtout pour ne pas se laisser de nouveau prendre au jeu et ne pas oublier son hypocondriaque de père.

Au fur et à mesure de ses expériences, il prenait de l'assurance, sachant exactement trouver ce qu'il cherchait, trouvant même comment voir l'avenir en temps réel, au ralenti ou en accéléré. Il s'amusa un peu à suivre la chute d'un verre au ralenti dans le futur puis observa le même verre dans le présent. Quelque chose tiqua dans son esprit quand il le rattrapa au vol, avant que celui-ci ne se brise sur le sol carrelé. Comme l'impression d'avoir mis le doigt sur un détail important. Mais il n'eut pas le temps d'aller plus au fond des choses car il était temps pour lui de s'habiller et d'aller chercher son père à l'hopital.

Link to comment
Share on other sites

Merci à la mère de l'avoir réveillé  :P

 

Ah oué.. on avait pas pensé qu'ils peuvent avoir tous les dons qu'ils donnent..

 

Sinon ça serait des sortes de génies.. comme dans Aladin  :D

 

Alors là.. nouvelle problématique..

 

Le petit Laurent flippe, et il a de quoi ! Avec tous ces détails à prendre en compte ya de quoi se tirer une balle  ;D

 

PS: j'aime bien tes explications scientifiques rhavin, moi qui suis en terminale ES j'y comprends rien, mais là j'arrive à suivre  :P

Link to comment
Share on other sites

C'est l'influence notable du style d'Isaac Asimove... Son crédo: la simplification des principes scientifiques. et comme je suis pas une tronche, les quelques trucs que je connais je suis bien obligé de les sortir tels que je les connais ou imagine... c'est à dire simplement.

Et vous êtes pas encore au bout de vos surprises.

Link to comment
Share on other sites

Et v'la la suite. On est dimanche, repos aujourd'hui, je touche pas à cette nouvelle.

_____________________________________________________________________________________________________________

 

 

"T'as pris ton temps, fils. Tu pourrais avoir un peu plus de respect pour les anciens. Surtout pour ton vieux malade de père.

_Arrête, t'es pas malade. T'as encore fait semblant d'avoir une crise de spasmophilie. Les médecins vont finir par plus te croire. D'ailleurs je me souviens d'un homme qui me disait quand j'étais gamin de pas crier "au loup" tout le temps... Oh mais j'y pense. C'était toi, cet homme!

_Me fais pas la morale. Tu peux pas comprendre de toute façon.

_Ce que je comprends moi, c'est que tu vieillis, que tu le sais et que tu n'aimes pas. Et t'aimes encore moins la retraite. Pourquoi tu vas pas jouer au poker ou à la belotte avec maman? Elle attend que ça, te présenter à son club de jeu de cartes.

_Ce ramassis de vieux schnock avec tout juste assez de lucidité pour distinguer une carte d'une autre? Quel intérêt de jouer quand tu sais déjà ce qu'il y a dans la main de l'adversaire et que tu peux anticiper les prochains coups?

_Bah alors joue aux échecs, apprends le bridge, je sais pas moi! Non j'ai mieux. Mets toi à internet, comme ça t'aura plus de factures de téléphone aussi salées. Et au moins t'arrêtera réveiller Lucy à des heures pas possibles.

_Elle avait qu'a pas aller s'installer au Canada. Ta soeur est aussi butée que toi, par moment. Si j'avais su que ses études sur les maladies mentales l'emmenerait là-bas j'aurai jamais simulé une crise de démence.

_Ah! Tu vois que tu joues la comédie! T'es probablement en meilleure santé que moi. D'ailleurs, en parlant de comédie, pourquoi tu reprendrais pas ton job de comédien à temps partiel? Là au moins, tes talents ne seraient pas gachés.

_Si c'est pour jouer des pièces minables dans des théatres à moitié vides, je préfère encore accompagner ta mère à ses stupides parties de cartes. Si encore les petits jeunes voulaient bien jouer au poker avec moi, je suis sûr que j'arriverais à les amener à faire une partie de strip-poker à la maison.

_Si maman apprend ça, t'as pas fini de l'entendre.

_ Je me souviens aussi des magazine porno que t'avais planqué sous ton lit. Heureusement que papa était là pour dire que c'étaient les siens et qu'il les avaient cachés là... Ta mère t'aurait étripé. Et je crois que si elle l'apprenait maintenant, elle pourrait bien encore t'étriper...

_Ca va, j'ai compris, je lui dirais rien. Vieux filou.

_Hé, on parle pas comme ça à son père, c'est compris?!

_N'empêche, je persiste à dire que ça te ferai pas de mal de l'accompagner. En plus ça te permettrait de garder l'esprit vif. Et puis ça lui ferait tellement plaisir. Tu pourrais même prendre plaisir à apprendre aux plus jeunes comment filouter.

_Bon allez ça va maintenant. Je vois pas l'intérêt de jouer quand on connait les cartes de l'adversaire.

_Tu radotes. Et puis, tu peux toujours te tromper. Tant que tu as pas vu les cartes, tu peux pas vraiment dire comment ça va se passer.

_Comment veux-tu que je me trompe?! A la belotte, avec des joueurs corrects, tu peux savoir comment ça va se finir à partir du deuxième tour. Troisième si t'as pas l'esprit vif. Et pas besoin de voir le jeux des autres pour se douter. Suffit de compter les cartes. Je croyais que tu saurais anticiper depuis le temps. Remarque, je crois me souvenir que t'as toujours été mauvais joueur.

_Heureusement qu'on arrive, j'aime pas le tour que prend cette conversation. Voila papa. Bon. Je vais faire un petit coucou rapide à maman et je vais vite m'éclipser. Va encore falloir que je ruse pour pas repartir avec le frigo. Au fait, je vais être un peu absent les jours qui viennent. Donc évite de jouer de nouveau les malades imaginaires, je serais pas là pour venir te chercher en cas de pépin.

_Tu pars en voyage?

_En fait, ma boîte veut que j'aille présenter un nouveau protocole de réaction dans je ne sais trop quel nouveau laboratoire sur la région parisienne. Je vais pas être joignable à cause du programme chargé...

_Et surtout des cuites et des parties de jambes en l'air que tu vas t'octroyer avec toutes les minettes de Paris hein?

_Ca va, je me suis plus cuité depuis que j'ai quitté la fac et tu le sais. Et je croyais t'avoir dit que je préférais les hommes.

_Ca par contre, j'aime pas. Fais un bon voyage fils, et si tu peux, trouve un truc pour revenir dans le droit chemin. Ta mère aimerait beaucoup avoir d'autres petits enfants que ceux de ta soeur.

_J'déconne. Bon, tu m'aides pour bluffer maman?Bluffer sa mère ne fut pas aussi facile que prévu. Laurent repassait la conversation avec son père dans sa tête. Il se sentait un peu coupable de lui avoir si bien mentit et aussi un peu honteux d'avoir écourté son entrevu avec sa mère sachant qu'il allait peut-être mourir bientôt mais il préféra ne pas s'attarder sur son pathos, estimant qu'il ne ferait que diminuer ses chances de survies en continuant.

Il continua de réfléchir sur ses impressions tout en mangeant puis après, en préparant sa valise pour le lendemain. Puis il passa à l'utilisation réelle de la précognition, mettant en pratique ce qu'il avait appris.

C'est très fatigué mais avec un moral d'acier qu'il se coucha, vers vingt-deux heures, après avoir mis son réveil à sept heures, une heure avant le début du test, bien décidé à jouir le plus longtemps possible de son nouveau talent.

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

Donc on entre dans le vif du sujet dans le prochain chapitre (enfin je sais pas si ton chap 3 est fini).

J'imagine que sa conversation avec son père sur le comptage des cartes lui servira dans l'utilisation de son pouvoir de précognition ... Je vois pas encore comment, mais ça n'était pas là pour rien je pense.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share


×
×
  • Create New...