Jump to content

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !



Sign in to follow this  
Jiraya./Coraya

Hunger Games : La Onzième éditions des Jeux de la Faim (NC -16 ans )


Recommended Posts

Chapitre 1 : Elias Leorios, tribut du District Trois.

 

Six fois sont nom s'est retrouvé parmi les autres dans la sphère de l’hôte du District Trois et aucune fois ne l'a vu etre tiré au sort. Comme beaucoup d'autres hommes, Elias Leorios a échappé de nombreuses années au sombre destin des Hunger Games. Malheureusement pour lui, la Grande Faucheuse ne l'a pas oublié et lors de ce jour, presque un an après la Dixième éditions des jeux qui a vu la victoire d'une Tribute de carrière du District Un, Jillian Bailey, ce ne fut pas n'importe quel gamin que l'on invita à monter sur scène. Non ce n'est pas celui qui pleure comme une madeleine dans les rangs de Treize ans. Ce n'est pas davantage cette montagne de muscle de Quinze ans, digne du District Quatre. C'est lui, Elias. Il n'a pas un physique hors du commun. Il ne parle pas aux animaux et ne voit pas les fantômes. Son Q.I ne dépasse que de peu la moyenne dans le meilleur des cas, mais c'est quand meme lui qui sera le Tribut masculin pour son District lors de la Onzième édition des Jeux de la Faim. Il ne bascule pas, il ne tremble pas d'un pouce quand les Pacificateurs s'approchent pour lui forcer la marche. Il s'écarte du groupe et d'un pas assurer, Elias s'avance jusqu'à l’hôtesse et la jeune femme qui a été désignée comme Tribute et donc, comme sa camarade pour cet enfer. Il ne fait pas vraiment attention à elle, pas pour l'instant. Il aura le temps durant les jours à venir, pas pour le moment.

 

Là, du peu de secondes qu'il a encore à disposition, Elias cherche du regard sa bande d'amis et leur adresse un petit signe de la tête. Puis, pour la seconde fois en l'espace de cinq minutes, les Pacificateurs lui indique un chemin à prendre. Il rentre dans un long couloir et termine dans une pièce des plus spacieuses, séparé de celle dont il devra en faire une alliée. Des bruits de pas résonnent dans le couloir, puis la porte s'ouvre à la volée pour laisser entrer ses parents. Comme toujours, son père fait preuve d'un certain manque de tact et ne semble pas franchement préoccuper par le sort de son fils. On pourrait aussi se dire qu'il agit ainsi pour ne pas montrer qu'il s'inquiète pour Elias, mais ça, on ne le saura jamais. Sa mère semble déjà un peu plus humaine, puisque l'on devine aisément à ses yeux rogues que la joie n'habite pas son corps et ne risque pas d’être de retour de si tôt. Malgré la réticence de son paternel, l'enfant cadet des Leorios les prend dans ses bras, puis affiche un petit sourire quand il voit sa grande sœur entrée à son tour, pour se joindre à l'étreinte général. Chacun tente sa chance pour rassurer les autres et finalement, ils doivent s'en aller, les Adieux étant terminés. Ce qui se passe ensuite ? Le voyage en train, ils ne vont pas se rendre au Capitole à la marche, ou la nage.

 

Une heure après, que sait-il au sujet de la fille ? Elle est plus jeune que lui de deux ans. Elle est rousse. Ses cheveux sont coupés quelques centimètres sous la nuque. Elle n'est pas bien grande. Son prénom c'est Sarah. Elias ne cherche pas à connaître son nom de famille, à quoi bon ? Ce n'est pas ça qui lui sauvera les fesses lorsqu'ils seront plongés tout droit dans l'arène et devront se défendre bec et ongles pour leur survie. Il sait maintenant l'essentiel sur sa camarade, ne lui manque plus qu'à connaître ses capacités, mais ça, rien de garantit qu'elle va se livrer à lui comme s'ils étaient amis depuis tout petit. Sur ce point, Elias ne se trompe pas malheureusement, s'ils discutent toujours jusqu'à l'arrivée au Capitole, le jeune homme n'apprend pas davantage, si ce n'est que Sarah sait courir vite et qu'elle se débrouille plutôt bien niveau orientation. Toujours mieux que rien n'est-ce pas ? Quoi qu'il en soit, peu avant le débarquement parmi la foule rassemblée des capitoliens, l’hôtesse vient les chercher pour leur annoncer la chose et c'est cote à cote, que Sarah et Elias sortent du train, saluant les gens présents dans la gare avec un grand sourire. Après tout, maintenant qu'ils sont là, ils ne peuvent plus faire marche arrière, autant tenter le tout pour le tout et maximiser les chances d'attirer la sympathie de certains Sponsors.

 

La première étape de cette vie naissante dans le Capitole est la Cérémonie d'ouverture et pour cela, il faut se faire une nouvelle beauté. L'on passe sur le temps nécessaire pour se séparer des fans d'Hunger Games et Elias se retrouve allonger sur une grande table, dans une pièce toute aussi immense et décorer de mille et unes  astuces pour faire ressortir le coté joli des Tributs. Cette année, la styliste en charge du District Trois a eu dans l'idée de vêtir ses petits chéris dans une tenue de latex, mais décorer de telle sorte que l'on pense la personne simplement couverte de fils électriques qui crépitent en de petites étincelles. Lui trouve que ce n'est pas une si mauvaise idée que ça, bien que la lumière peut surprendre quand on ne s'y attend pas. Il faut en tout cas une bonne petite heure avant qu'elle ne juge le jeune homme enfin prêt à enfiler la tenue et remercie donc le reste de son équipe, pour permettre à Elias de finir sa préparation comme un grand. Il est temps maintenant de voir l'effet qu'aura cet ensemble sur les capitoliens. Il faut que ça plaise pour attirer les faveurs de ceux qui ont les moyens d'envoyer des parachutes aux participants des Jeux de la Faim. Malheureusement, si lors du passage du char appartenant au Troisième District, le public semble plutôt surpris dans le sens agréable, il ne l'est pas autant que pour le passage des Carrières, ce qui en soit n'est guère surprenant. Après tout, ce sont les chouchous du Capitole.

 

La prochaine étape est d'autant plus importante pour la survie d'Elias. Loin des caméras, mais sous le regard des Juges, ou bourreaux tout dépend le point de vue, les tributs sont libres de s’entraîner dans trois domaines au minimum. C'est là que le chemin du fils Leorios et de Sarah se séparant, chacun préférant opter pour des ateliers différents, histoire d'augmenter les chances de survivre ensemble dans l'enfer. Comme guider par son instinct, Elias se rend vers le maître d'arme pour apprendre à se servir des lames, plus particulièrement les grosses, comme le Katana. Tant qu'à savoir couper les membres de ses ennemis, autant le faire le plus nettement et simplement possible. Le poids de la lame n'est pas pratique au premier essaie, mais avec plusieurs jours, sans que cela n'équivaut aux japonais de l'ancien temps, Elias avoue à Sarah qu'il apprécie assez la sensation du katana qui vibre dans l'air quand il combat contre les mannequins.C'est d'ailleurs avec un spectacle de lames dansantes qu'il fait montre de ses prouesses devant les juges lorsque viens l'heure du passage individuel, ce qui lui permet de récolter un neuf assez agréable visuellement et surprenant de surcroît pour un tribut d'un district périphérique. 

 

Alors voilà, avec des amis, on a pour projet d'écrire chacun une édition des Hunger Games, sans les héros de la fameuse Trilogie, le rythme sera très aléatoire, mais je voulais quand meme vous livrer au fil des chapitres cette histoire d'un genre différent de mes deux autres fics.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Wow...ça va bien vite comme premier chapitre. De mon point de vue, sans pour autant trop étaler l'histoire, il y a largement de quoi faire un chapitre avec chaque paragraphe ! Du coup, j'ai l'impression que tout le côté préparatoire est rushé au profit de l'arène. Alors qu'il y a de quoi détailler avant. Déjà le personnage principal. Elias semble être la banalité même mais à part ça, aucune information pour le cerner réellement. Puis, son alliée de premier plan : Sarah. C'est compréhensible, par rapport à la personnalité du héros, qu'on reste vague à son sujet mais là, elle fait complètement inconnue. De même pour les autres tributs qui consistent la menace première et dont on a pas le moindre indice. A la place d'Elias, j'aimerai en savoir plus sur eux pour pas finir en charpie ;D

L'écriture est très agréable en tout cas. Fluide et en facilité. J'aimerai juste un peu plus de détail car l'univers d'HG le mérite largement !

 

Bonne continuation :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hello Max.

Alors oui, je suis bien conscient qu'il y avait possibilités de faire des chapitres entier avec la Moisson, le voyage en train etc...

Simplement, il ne faut pas oublier qu'avant l'arène, il reste encore la séance d'interview, quelques jours au Capitole pour les ateliers etc... C'est dans ces chapitres là que je vais davantage détailler les divers protagonistes. D'ailleurs le prochain chapitre sera centré sur la préparation des interview et les interview en questions, chaque District ayant plus ou moins de paragraphe selon l'importance que les tributs auront dans les Jeux. Des détails il y en aura faut pas s'en faire, après tout, c'est toujours plus amusant de savoir un peu de choses sur ceux qui vont mourir, plutôt que de voir périr des no-name. Content en tout cas que malgré le résumé rapide du début des Jeux, ce premier chapitre te plaise.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tu te lances dans une fanfic hunger games, cela peut s'avérer sympa comme tout ! :)

A placer cette histoire temporellement, Elias participera à un Hunger Games qui s'est déroulé bien avant que les héros de la saga. Je suppose que tu ne vas rien changer à l'histoire de base. Par contre l'épreuve de survie sera de ton cru.  :D

 

Il faut voir ce que cela peut donner, ce que tu réserves exactement à ce personnage. La mort dans l'arène ou la gloire du survivant. Je pense déjà aux traumatismes qu'il devra surmonter.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Surtout que l'univers de cet saga me plait vraiment. J'avais adoré le roman/manga/film Battle Royal, mais là, Hunger Games est bien plus complet je trouve et c'est qu'en bon. D'ailleurs pour dire, je préfère HG à Naruto (surtout avec les derniers chapitres --). Oui effectivement j'ai fais soixante-cinq ans avant l'histoire des romans pour ne pas avoir à intégrer les personnages du roman, mais de manière plus large, il n'y en aura aucun de toute façon. Pas de Mag qui aurait gagnée son édition depuis peu par exemple, ni de jeune président Snow. Oh que oui l'arène sera de mon cru et elle est déjà définie dans ma tête. Qu'il survive ou non, il connaitra des traumatismes de toute manière, comme les vingt-trois autres Tributs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre certe "court" mais intéressant. On épargne le lecteur des éventuelles parties plus ennuyantes et perso ça me dérange pas que ça aille si vite. Ca peut très bien être apporté en complément de flashback et ainsi ça évite de lancer un premier chapitre trop monotone. Après c'est pas moi qui irait parlé de rapidité dans la mise en place, j'ai tendance à lancer les hostilités dès le premier chapitre. Je suis bien content de voir un autre se lancer dans le survival game et du fait que ce soit une fiction Hunger Games j'en attends déjà pas mal :D. En tout cas bonne chance pour la continuation. Par contre seul détail dans ce que tu dis qui me gêne, le fait que tu t'attarderas sur les tributs en fonction de leur importance. Je pense que tu devrais traiter tout le monde à la même échelle, il est tellement mieux d'avoir de la diversité et surtout d'avoir des doutes réels sur le vainqueur. Il est intéressant de semer le trouble dans les esprits dans ce genre de fictions.

PS : Très bon choix de prénom pour le protagoniste :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci de ton commentaire et de tes encouragements monsieur l'Amiral aveugle.

Quand je dis que seront davantage mis en avant ceux qui auront un impact dans l'Arène, il ne faut pas comprendre que les autres vont juste être rapidement expédier en deux ou trois lignes. D'autant que lors des interview, ce n'est pas celui qui parle le plus ou/et est le plus démonstratif qui va s'en sortir dans l'Arène. Suffit de voir que Katniss n'a pas était particulière et pourtant, elle a gagnée. Après, faut se dire aussi que certains tributs n'auront vraiment aucune chance dans l'arène, c'est le prix des Jeux de la Faim. Cela dit, il faut s'attendre à des surprises dans l'arène, ceux qui se défendront le mieux ne sont pas ceux qui sont forcément le mieux préparer pour la survie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 2 : Les Interview

 

04h35... Capitole, quartier des tributs du Troisième District, chambre d'Elias.

 

Si les Juges sont déjà en réunion pour finaliser les derniers détails de l'Arène pour cette édition des Hunger Games, ils ne sont pas les seuls personnes au Capitole à échapper à la tentation de Morphée.  Assis sur le bord de son lit, Elias est perdue dans ses pensées, observant en silence les dernières étoiles dans le ciel qui tente en vain, de percer les ténèbres de la nuit. Il sait qu'il ne peut échapper à son destin et que verser des larmes ne changera rien à sa situation. Dans quelques heures, il devra faire son possible sur la plus grande scène du Capitole pour attirer l'attention. Il devra donner les réponses aux multiples questions du plus grand animateur télé que les capitoliens ont,  à savoir Max    Pasta. Il est un peu foufou de nature, mais ne semble pas vraiment méchant. Au fond,  ce n'est pas de saute si les Tributs sont sélectionnés. Dans le cas de Sarah et d'Elias, c'est Saphir Stark, l’hôtesse du District Trois qui est responsable. C'est elle, qui lors de la Moisson a tirée au sort leurs noms. Elias lui en vaut pour cela. Cependant, malgré lui, il ne peut lui vouer une haine féroce, car en l'absence de Mentor, le Trois n'ayant pas gagner en dix Hunger Games, seule Saphir pourra chercher à négocier avec les Sponsors lorsqu'ils seront dans l'arène. Sans elle, Sarah et lui auront du mal à aller loin dans l'aventure.

 

07h55... Capitole, quartier du Troisième District, chambre d'Elias et salon

 

Finalement, fermant les yeux, Elias retrouve un peu de sommeil. C'est le son d'une main frappant contre la porte de sa chambre qui le réveil en sursaut. Très vite, il quitte la chaleur du lit pour se mettre debout et ouvrir, torse nu, à la personne responsable des sons. Il tombe nez à nez avec son Muet, un vieillard d'une cinquantaine d'année, qui lui tend un paquet avec la tenue que doit mettre le Tribut en vue des interview, ainsi qu'un mot l'invitant à venir déjeuner une fois cela fait. Il se retire sans un geste de plus, laissant à Elias l'opportunité de reculer vers sa salle de bain pour se changer. Il n'aime guère l'idée de se retrouver dans un costume-cravate, mais puisque c'est le choix de la styliste, il n'a pas son mot à dire. Lorsqu'il en ressort et qu'il descend dans la pièce à manger, il tombe nez à nez avec Sarah, qui elle, est dans une longue robe verte, assortie à la couleur de ses yeux, pendant que sa longue chevelure rousse est coiffée jusqu'au milieu de son dos. Elias n'étant pas très doué pour ça, ses propres cheveux bruns sont simplement coiffés de sorte à pas donner l'impression qu'un plaisantin y a glissé un pétard.

 

- Salut Sarah. Tu as réussi à dormir un peu toi ou du tout ?

 

- Pas vraiment. Les lits sont bien confortables et c'est sympa de pouvoir regarder la télévision, avec autre chose que les Hunger Games en programme, mais bon.  Tu n'as pas non plus l'air d'avoir dormit comme un bébé, je me trompe  ou non  Elias ?

 

- J'aurais bien aimé, mais non. De toute façon je n'ai pas vraiment la tête à ça. Je préfère encore prendre des forces avant d'aller affronter Max. Ces questions risque d'en déranger plus d'un tu sais.

 

- Nos Muets ont tout préparer. Nous pouvons y aller Elias.

 

9h35... Capitole, quartier des tributs du Troisième District, la cuisine, en route pour les Interviews

 

Le repas se termine après un peu plus d'une demi-heure, chacun des deux Tributs s'étant fait plaisir. Le ventre plein, il est maintenant temps pour eux de se rendre vers le plateau-télé, pour finaliser les derniers préparatifs pour les interview. Seul le bruit des pas, dans les nombreux couloirs qu'ils prennent, rompt le pesant silence qui domine. Elias et Sarah se sont déjà tout dit pour l'instant, maintenant, chacun des deux jeunes a l'esprit concentrer sur les événements à venir. Qui sait ce que le fameux Max va vouloir réserver comme accueil selon le tribut ? Elias ignore comment se sont dérouler les autres Moissons. Pourtant, il aurait pu le faire dans sa chambre, mais à quoi bon ? Autant voir de près ses ennemis. Il est plus simple pour lui de se faire une idée de ce qu'il l'attend, en observant les autres tributs dans le Centre d’entraînement, qu'en jetant un œil aux Onze autres tirage au sort. Cependant, dans la situation actuelle, il ne risque pas de tomber nez à nez avec les Carrières en arme, ou les capacités que peuvent avoir les combattants des Districts périphériques. Aujourd'hui, tous sont bien habillés. Pas de tenues excentriques comme lors de la cérémonie d'ouverture. Dans la salle de préparation, l'équipe T.V. S'assure que tous sont beaux et belles, que les chemises sont bien mises, que les robes ne sont ni trop décolleté, ni pas assez et quand elle juge que le boulot est finit, fait un rapide signe à un Max tout sourire, qui surgit sur la scène et s'écrie en s'approchant des deux fauteuils.

 

- Bienvenue, bienvenu et BIENVENUS à tous mes chéris. Oh que oui je le vois dans vos regards. Vous voulez tous découvrir vos petits champions ? Vous voulez tous savoir qui ils sont, ce qu'ils aiment et à l'inverse, ce qu'ils n'apprécient pas le moins du monde ? Vous etes pressés ? Alors.... ALLONS-Y mes amis. Du District Un, je vous présente.... Enzooooooooo Martellllllllllllll. Allez viens.

 

Tel un mastodonte en charge, les lourds pas d'Enzo martèle le sol alors qu'il s'avance en courant. Les lumières se concentre sur lui et l'on découvre ainsi le tribut masculin du District favoris du Capitole. Il est grand, très grand. Enzo mesure un bon mètre quatre-vingt-dix. Il a dix-huit ans. Comme beaucoup de carrière, il s'est porté volontaire pour son District. Ce qui ressort de son physique, c'est qu'il n'a pas un poil sur le caillou. Rasage volontaire ou calvitie précoce ? Ses yeux sont d'un doux marron clair. Quoi qu'il en soit, Max qui fait deux têtes de moins ne se laisse pas démonter et l'invite à s'asseoir.

 

- Enzo tu sais que tu as fais forte impression lors de ta Moisson ? Tu veux bien raconter à nos amis ce que tu as fais et pourquoi ?

 

- Bah je n'ai rien fais de spécial vous savez. Ce gamin, Dylan je crois, il pensait vraiment que du haut de ses quatorze ans, il pouvait me voler la vedette ? Quand son nom a été tirer au sort, je me suis contenté de lui briser le bras droit et ensuite je me suis porter volontaire. Après tout, les combats ne sont interdits qu'une fois au Capitole, pas avant.

 

- Je  vois, je vois très bien. Je pense parler au nom de tous en disant que tu es des plus motivé. L'année dernière, c'est une fille de ton District qui l'a emporté. Dit moi, que pense-tu de Jillian ? Est-ce que vous vous entendez bien, du fait de votre age semblable, ou non ?

 

- Il est normal de voir quelqu'un du Un l'emporter. Nous avons laissés l'opportunité aux Districts pauvres de l'emporter lors de la Neuvième édition, il ne faut pas trop en demander non plus. Cette année, c'est encore le Un qui va voir un grand champion.

 

- Il est vrai que nous avons tous était surpris de la victoire de Rose du District Sept il y a deux ans, mais j'aime à penser que n'importe qui a ses chances lors des Jeux.

 

- Vous pouvez, cela ne changera rien au fait qu'un Carrière rentrera vivant cette année.

 

- Bien, bien bien. Le temps passe si vite, remercions Enzoooooooooooooo Martellllllllll. Maintenant mes amis, passons à la fille du District Un, je vous demande un tonnerre d'applaudissements pour.... Adelaaaaaaaaaa Meyeeeeeeeeeeerrrrrrrrrr.

 

C'est une naine, en comparaison d'Enzo qui s'avance, dans une longue robe doré comme ses cheveux, Adela marche avec lenteur, jetant des petits regards de ses yeux vert aux gens du public pour attirer l'attention sur elle. Adela s'assoit face à Max, toujours souriante.

 

- Je dois avouer que j'ai le souffle coupé. Une fois encore, le District Un tient ses promesses en nous envoyant une belle jeune femme. Dit moi Adela, qu'est-ce que cela fait d’être sélectionnée à seize ans ? Heureuse ?

 

- Comment ne pas l’être ? C'est un honneur de pouvoir enfin fouler le sol du Capitole en tant que Tribute du Un. J'espère que je serais aussi bonne à vos yeux que beaucoup d'hommes me trouve belle à la maison...

 

- Oh je vois... J'imagine que ce sera le cas. Après tout, les Carrières sont toujours au rendez-vous pour les merveilleux Jeux de la Faim. Qu'en pense-tu petite ?

 

- Que vous avez un sérieux problème de vue si vous me pensez petite, mais sinon, heureusement que nous sommes présents, sinon qui donnerait du spectacle ? Certainement pas les pauvres des petits Districts Max.

 

- Oh je pense au contraire qu'il faut s'en méfier. En dix jeux, nous n'avons vu que quatre fois la victoire d'un Carrière. Je te rappel que le District Sept a déjà deux vainqueurs à son actif, pas le Un... En attendant, j'annonce que le temps d'Adela est terminé. Place au District Deux et à Ethan Lorn mes chers amis.

 

Ethan est comme Enzo, grand. Cependant, c'est un jeune homme au physique fin ; Il ne semble pas disposer d'une force particulière et contrairement au premier interviewé, il a des cheveux... Tout du moins, une crête au centre de son crane, le reste étant rasé par sa propre volonté. La discussion entre le présentateur et le tribut reste simple. Néanmoins, au détour d'une question, la foule du Capitole apprend qu'il avait une sœur aînée, qui est morte lors de la finale de la Neuvième édition, ce sur quoi Max s'attarde.

 

- Et donc, qu'a tu ressentis lorsque, comme nous, tu as vu ta sœur recevoir la hache de Rose dans le cœur, ce qui l'a tuée sur le coup.

 

- Peuh, elle a juste eu de la chance que ce soit la fin des Jeux. Si ma sœur était en pleine forme, jamais cette gosse n'aurait pu vaincre. Je vous le dit Max, cette année le Sept ne va pas survivre au Bain de Sang, j'en serais le responsable.

 

- Oh, en voilà un qui ne perd pas de temps et qui va droit au but, j'aime ça. Place à la fille du District Deux, j’appelle.... Cassandre Garcia !

 

Non, cette fois ce n'est pas une jeune femme épanouie qui s'approche. Ce n'est pas une montagne de muscles, mais une gamine. Une gamine de douze ans à la chevelure rose épaisse, qui s'avance en sautillant et en clignant des yeux, comme l'on peut voir les enfants top-modèle le faire dans les pubs. Elle sert avec sa petite poignée la main de Max et prend place rapidement sur son fauteuil.

 

- Chaque année, nous voyons plusieurs personnes se porter volontaires. Cependant, je dois avouer que j'ai été surpris lors de ta Moisson Cassandre. Généralement, ceux qui veulent aller aux Jeux sont un peu plus âgés. Alors dit moi pourquoi ?

 

- Les grands disent toujours que c'est à eux d'aller combattre dans l'arène, que nous ne sommes pas encore prêts. C'est une blague. Purement simplement.

 

- Oh tu es une forte tête alors. Que pense tes parents de ce que tu as fais ?

 

- Ah eux... Disons qu'ils ont eu un accident peu de temps avant les Jeux...

 

- Très bien, pourquoi pas après tout ? Je suis désolés pour tes parents, j'espère qu'ils vont mieux là où ils se trouvent maintenant. Encourager tous la cadette des Onzième Jeux, la  jeune Cassandreeeeeee Garciaaaaaaaaa. Et maintenant du District Trois, je vous demande d'ovationner Eliaaaaaaaaaaaaaas Leoriooooooooooos.

 

Et pendant que les gens s'exécutent, le jeune homme avance au son des mains claquant les unes contre les autres, jetant un dernier regard à Sarah avant de prendre son courage à deux mains et de s'avancer vers le centre de la scène. Il est temps pour lui de passer cette épreuve. Heureusement, elle ne dure que le temps de deux ou trois questions, avec un peu de chance il devrait tenir. Il répond avec franchise et envie au large sourire et à la main droite tendue de Max, avant de se poser, de sorte à voir à la fois le présentateur et le public.

 

- Bon dit moi Elias, joli prénom au passage, qu''est-ce que l'on ressent quand on vient d'un District périphérique et que la Moisson te fauche à la dernière année possible. C'est triste n'est-ce pas ?

 

- Pas vraiment. Ce n'est pas joyeux certes, mais puisque le destin a fait de moi l'élu du District Trois, je n'ai pas le choix. Autant tout donner pour survivre non ? Je veux dire, ce n'est pas parce que je ne viens pas du District le plus riche et que donc, je ne suis pas un tribut moins méritant qui a eu l'occasion de se préparer depuis tout petit pour les Hunger Games, que forcément, je dois me mettre à déprimer. Il faut savoir prendre la vie avec ses bons, mais ses mauvais cotés aussi. Et puis j'ai de la chance vous savez ?

 

- Oh et pourquoi donc ?

 

- Bah j'ai pu apprendre à mon Muet comment régler les divers problèmes électroniques qu'il rencontre. N'est-ce pas une bonne action que de leur accorder une seconde chance ?

 

- Oui effectivement ça se tient. Donc tu ne craint pas vraiment la mort ?

 

- Pourquoi le devrais-je ? La peur ne sauve pas du danger,r alors il vaut mieux se contenter d'accepter la réalité et d'y faire face. Si je dois mourir, alors dans ce cas je ferais en sorte que ça ne soit pas en glissant sur une peau de banane avariée.

 

- Et je te soutiendrais mon jeune camarade. Cela fait plaisir de voir ce genre de mentalités. Nous allons passer à ton amie du Trois. J’appelle la Tribute.... Saraaaaaaaaah Mustaaaaaaaaaaaaaaaang.

 

Elle s'avance et croise le regard d'Elias, à qui elle offre un maigre sourire, avant de se rendre jusqu'à  Max et s'incline devant lui, ainsi que devant le public, en guise de salut.

 

- Bienvenue à la maison Sarah. Que pense-tu des installations du Capitole ?

 

- J'aimerais dire que c'est mauvais, car se retrouver Tribute n'est pas une joie, mais il est vrai que l'on ne manque de rien.

Il ne faut pas être triste,  je suis sur et certain que tu ne manque pas de talents. D'ailleurs en parlant de talents, j'ai ouïe dire que tu as obtenue un Sept. Note pas commune pour quelqu'un d'un District périphérique. Que nous cache-tu ?

 

- Je préfère me taire à ce sujet vous faire la surprise, ça sera plus... Amusant faite moi confiance Max.

 

- Pourquoi pas ? Dans ce cas, à très bientôt Sarah. Maintenant, passons au District Quatre et à... Lucaaaaaaas Lewiiiiiiiiiiiiiis ;

 

Comme la majorité des Carrières, le jeune homme qui se met à marcher en direction de l'animateur donne l'impression de pouvoir soulever des poids sans trop de soucis. Sur son visage, on peut remarquer autour de ses yeux bleu des tatouages tribales. Ses cheveux blonds sont coiffés vers l'arrière et c'est avec un sourire malsain et un air des plus hautains qu'il prend place face à l'homme du Capitole.

 

- Nous voilà avec notre cinquième Carrière. Quel est la stratégie du Quatre cette année Lucas ?

 

- Une stratégie vous dites ? Vous pensez vraiment que je vais me casser la tête à réfléchir à ça ? JE SUIS UN CARRIERE ! J'ai la victoire et le goût du sang dans le mien. Je serais le seul à rester debout à la fin des Hunger Games. Aucun tribut ne me stoppera c'est compris ?

 

- Hola mon garçon, un peu de calme voyons. Il ne faut pas sous-estimer tes ennemis, sinon tu file tout droit à ta perte je le crains. Pense aux carrières.

 

- Vous voulez que je pense quoi ? On est tous formés depuis les premiers Jeux pour l'emporter. Ils ne sont au mieux que des rallonges de mon espérance de vie, rien de plus Max.

 

- Oh j'imagine la situation. Quand tu as une idée en tête, on ne te l'enlève pas hein ? Dans ce cas, changement de candidat. Viens me rejoindre,  Selena Green.

 

Et pour la seconde fois, la Tribute carrière ne ressemble pas à la norme des tributs d'élite. Elle a le visage doux, des yeux vert émeraude. Des cheveux coiffés en queue de cheval. Elle ne dépasse pas le mètre soixante. Elle n'est pas bien musclée, elle est davantage fine, sans pouvoir se cacher derrière une brindille et quand elle parle, l'on a davantage l'impression d'entendre une enfant et non pas quelqu'un qui a été former au meurtre. La discussion entre elle et Max est simple. Elle explique que contrairement aux autres, elle n'a pas cherchée à devenir une brute. Oh bien entendu, elle a un minimum de niveau. Après tout, en travaillant en mer, elle sait forcément faire des nœuds avec à peu près tout et manie parfaitement le Trident, mais jamais, O grand jamais, elle se n'est rendue dans un centre d’entraînement. Après elle, c'est au tour du District Cinq de venir sur scène. En premier, Noah Peterson. Il s'est porté volontaire pour sauver son frère cadet. Il n'a pas vraiment d'idée de ce qu'il compte faire dans l'arène, mais a déjà une alliance de prévue, sans vouloir dire avec qui. La fille du Cinq est plus bavarde. Béatrice Ann, une jolie jeune adolescente de quatorze ans, au physique asiatique typique. Elle n'hésite pas à tout dire. Que ce soit sur le fait que lors de la Moisson, elle a sautillé de joie en entendant son nom, ou bien encore qu'elle n'a pas hésité à gifler sa muette, incapable selon elle de faire ce qu'elle demande. En somme, une véritable petite peste en puissance.

 

Les tributs se suivent, mais ne se ressemblent pas. Gabriel Page du Six est un peu trop tête en l'air. Quand Max lui demande de venir le rejoindre, il y va, mais une fois qu'il serre la main de l'homme, il repars aussitôt, n'ayant pas vraiment comprit qu'il devait rester pour répondre aux questions. La fille du Six, une presque adulte de dix-sept ans, a un peu plus de cervelle. Elle est également la seule tribute a avoir des lunettes. Ce qui renforce sans doute son coté sérieux. Elle ne tremble pas dans ses réponses. Elle parle avec calme, rigole de temps en temps et s'en va en remerciant le présentateur pour sa patience. Les deux tributs du District Sept n'ont pas accès aux centres d’entraînements, mais pourtant, les deux sont taillés comme des guerriers. Ce qui n'est en réalité pas si étonnant que ça. Théo Masson et Angel Gray, qui tous les deux ont dix-huit ans, sont formés pour devenir des bûcherons. Ce qui nécessite une bonne forme et force physique et la capacité de manier haches, scies et autre outil de coupe.  Malheureusement pour eux, les deux tributs du Huit, à savoir Léo Clark, quinze ans et Laurenn Salmon, seize ans, n'ont pas vraiment de capacités propres à leur District. Si c'est le fait que Laurenn est capable de coudre presque tout à presque tout avec n'importe quoi, tant qu'elle a une aiguille et du fil. Léo a une certaine force dans les mains, car depuis ses onze ans, il travaille à l'usine des habits pour Pacificateurs, ce qui demande un minimum d'habilité.

 

Les tributs des Districts Neuf, Dix et Onze, ont plusieurs points en commun. Travaillant tous dans le domaine de l'agro-alimentaire, ils sont formés à l'usage d'armes peu conventionnelles, mais également à travailler à longueur de journée, dans des conditions qui ne sont pas toujours clémentes. Yanis Riou et Laela Pasquier du Neuf bosse depuis gamins dans les champs, coupant les haut épis de blés à l'aide d'arme tranchante, allant de la faux dans le meilleur des cas, à la main dans le pire, ce qui explique sans doute l'épaisseur de leurs bras, entraîner à porter des coups plusieurs heures par jour depuis un grand nombre d'années. Clément Huet et Pandore Tennant du Dix sont deux cas différents. Si lui peut pousser un bœuf à main nue, elle manie avec une parfaite maitrise les petites piques, avec lesquels elle dirige les troupeaux d'une main de fer et ce, avec une fluidité et une rapidité dans ses mouvements, qui lui permettent de vite rattraper ceux qui s'égarent. Maël Bodson et Pearl Bayer du Onze ne maitrise pas vraiment d'armes en particulier, si ce n'est les petits couteaux. Par contre, l'un comme l'autre profite d'un physique svelte et d'un aptitude à grimper sur n'importe quel surface pour les récoltes. Ce qui dans l'Arène, peut offrir plusieurs options. Max termine ses questions avec Axel Capel du Douze, puis se tourne vers le rideau pour faire venir la dernière tribute.

 

- Dit moi Astrée Harper, nous avons beaucoup parler avec les autres tributs, mais il y à quelque chose que ms amis ont envie de savoir à ton sujet. Tu es du District Douze, soit le plus pauvre. Vous n'avez pas le moindre accès aux centres d’entraînement. Vous ne disposer que de peu d'armes et vous ne pouvez travailler à la mine qu'à vos vingt ans. Alors, auront-nous le droit de savoir comment tu as fais pour obtenir cette note de Douze, alors qu'aucun carrière n'a fais mieux que dix.

 

- Je n'ai pas le droit de vous raconter mon passage devant nos chers Juges. Cependant, ce que je puis vous dire monsieur Pasta, c'est que, comme vous l'avez vous-même dit un peu plus tôt, il ne faut en aucun cas se fier aux origines d'une personne. Oui je suis du Douze. Oui nous ne sommes pas riches, bien loin de là, mais je serais vous, je n'hésiterait pas, meme pour une seconde à parier sur mes chances de victoires.

 

- Je saurais m'en souvenir Astrée. As tu une dernière chose à dire Astrée ?

 

- Oh non, je ne voudrais surtout pas vous voler la vedette. Permettez nous de rentrer pour nous préparer à la suite. Les Jeux comment dans deux jours. Pour que le spectacle soit à la hauteur de vos espérances, nous devons nous reposer un minimum.

 

- Je comprends. Mes amis, je vous demande la plus grande ovation possible pour honorer les vingt-quatre braves qui vont se battre pour votre plaisir. Et puisse le sort leur être favorable un temps !

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre centré sur les interviews.  Pas mal de diversité et apparemment la plupart des candidats n'est pas effrayé à l'idée de mourir. En tout cas ils ont tous leur assurance propre.

 

J'adore la petite référence que tu fais à Game of Throne,  et j'ai hâte de voir leur capacité,  surtout celui qui a eu 12.

 

Un chapitre excellent donc :).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Comme l'un des tributs l'a dit, la peur n'évite pas le danger. Cependant, il faut se dire que pour l'heure, ils sont encore en sécurité au Capitole, mais qu'une fois dans l'Arène, les choses seront différentes. Je ne suis pas un grand fan de GoT. Cependant, je trouve qu'Oberyn est vraiment sympa et a un bon style donc bon. C'est bien cette de cette référence que tu parles Issho ? Ravi quoi qu'il en soit que tu as apprécié ce chapitre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre qui nous prépare à la suite... ce qui est vraiment un bon point.

Ces interviews nous donnent un large aperçu de ceux qui vont lutter pour leur propre vie. Pour l'instant, je ne saurai me souvenir de tous, puis il devrait y en avoir un paquet qui décédera lors du premier jour.

Pas mal d'entre eux sont plutôt costauds, baraqués. Les combats dans l'arène seront sans merci, à n'en pas douter.

 

Le point qui m'a particulièrement plu, fut la fidélité sur l'engouement et les paroles de Max Pasta. Le personnage est réussi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Surtout que la suite sera pleine d'action à chaque chapitres et ce, dès le chapitre des Soixante Secondes.

Ce n'est pas un soucis de ne pas tous les retenir, car comme tu dis, le premier jour verra un bon nombre mourir et ce, dès le Bain de Sang à la Corne d'Abondance. C'est clair que les combats ne seront pas des combats de gamins, mais le physique ne fait pas tout. Je suis content d'avoir su réussir le personnage de Max, le présentateur je l'adore donc bon.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Max Pasta ? Mais c'est vraiment un nom de déb...MAIS C'EST MOI !!! :o

J'ai bien ri en tout cas en voyant ça. Surtout que j'aimais beaucoup Ceasar dans les bouquins. Un personnage très frais et qui apporte le sourire sans avoir ce même ridicule que d'autres au Capitole.

J'aime bien les autres références du chapitre : Stark et Martell pour GoT, Tennant du 10 pour le 10ème Docteur dans Doctor Who.

Pas mal d'infos du coup, permettant de cerner quelques persos. Bien sûr, on s'attarde sur les carrières qui sont beaucoup trop confiant. Et étrangement, la fille du 12 semble forte.

 

Vivement la suite, qu'on s'amuse avec un bain de sang.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais non voyons ce n'est pas toi, c'est juste une pure coïncidence bien entendu.

Je suis particulièrement fan aussi du personnage de Caesar et de son attitude pas franchement sérieuse, alors qu'il s'agit quand même des Hunger Games et donc, de la mort de 23 jeunes. Autant Stark c'est involontaire, autant je dois  avoir  qu'ayant apprécier Oberyn, le clin d'oeil est voulu, tout comme pour Tennant qui est mon ou l'un de mes acteurs favoris.

Oh que oui, les carrières, qu'ils aient dix-huit ou douze ans, sont généralement confiant, sauf une lors de cette édition. Après les mentalités peuvent changer.

 

Le bain de Sang sera le 5eme chapitre. Le 3eme sera encore au Capitole et le 4eme les Soixante secondes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre Trois : Dernières secondes de vie avant l'Enfer

 

Il ne reste plus que quelques heures de calme pour les tributs des Onzième Jeux de la Faim. De longue minute à pouvoir respirer l'air libre et non pas lourd de l'Arène. Qu'importe le Tribut que l'on veut observer en l'instant, tous, y compris dans les rangs des Carrières, retiennent leur souffle, car entraînement ou non, sous peu, certains ne seront déjà plus de ce monde. Le Bain de Sang, la première bataille de chaque Hunger Games, ne porte pas ce nom sans raison. Lors de la première édition des Jeux de la Faim, remporté par Marcus Opale du District Quatre,  les Tributs n'osant pas s'aventurer dans l'Arène, ont préférés tous s'entre-tuer à la Corne d'Abondance, ce qui fut un véritable carnage. Par la suite, les sacrifiées suivants ont bien compris que ce n'est pas en restant à la zone de base qu'ils pourront revenir entier à la maison. Quoi qu'il en soit, si la majorité des jeunes envoyés à la mort ne prennent plus forcément le temps d'avoir un sac à la Corne, les tributs de Carrières ont décidés de perpétuer le massacre de Marcus et de tuer quiconque ose rester sur place. C'est pour cette raison que tous sont concentrés dans leur chambre, se préparant mentalement à la boucherie que va etre les premières minutes des Onzième Jeux. Enfin presque tous, Cassandre du District Deux, la fille dont les parents ont eut un accident peu avant la Moisson, et qui a prit quelques couteaux de la salle à manger, s'amuse avec un grand sourire à les jeter pour les planter dans le mur face à son  petit lit.

 

Elias et Sarah sont tous les deux sur la terrasses du quartier réserver au District Trois, observant la nuit qui tombe lentement, mais sûrement et enveloppe le Capitole dans un tissu de ténèbres, ne laissant rien présager de bon pour la suite des événements. Aucune d'eux ne brise le silence, ils se contente de se tenir l'un main, pour donner à l'autre le courage de penser au lendemain. D'autres tributs, comme Enzo du Un, ou encore Astrée du Douze et Pandore du Dix sont occupés à manger, prenant des forces pour la longue bataille à venir. Ceux qui vont bientôt passer de vie à trépas ne sont pas les seuls à etre éveillés et ce, malgré l'heure tardive qu'affiche les horloges. En effet, bien que les Jeux débute demain, en faite, vu que les Jeux débute demain sonne mieux, les Juges sont sur le qui-vive. Ils finalisent les derniers pièges, s'assurent qu'aucun soucis ne viendra déranger l'Arène, hormis l'attitude des Tributs. Cette année, l'environnement sera bien différent des précédentes arènes et pour ça, chacun des Juges fait bien attention à ne pas rater le moindre détail. Il ne faudrait pas voir un bug survenir lors des Jeux et enlever l’intérêt qu’ils représentent aux yeux des grands dirigeants. Les minutes passent, les tributs qui n'était pas encore au Royaume de Morphée s'y rendent, pendant que certains qui s'y trouvaient déjà, le quitte pour aller se rafraîchir le visage. Elias n'est pas encore couché, il est dans le salon, assis devant la télévision éteinte, un grand vers d'eau à la main, l'air songeur. Minuit a beau etre passé maintenant, il a chaud, mais cette chaleur n'est pas due à la température. Cela est purement impossible. Il s'imagine que c'est le stress, l’anxiété de savoir que dans quelques heures, s'il veut vivre, il devra tué. Sarah aussi périra et bien qu'ayant honte de lui, il espère que cela arrivera avant la finale, pour ne pas que les deux du Trois soit obligé de se confronter l'un à l'autre.

 

L'Aube se lève, les premiers rayons de l'astre solaire dissipent la noirceur de la Nuit. Les uns après les autres, les Vingt-quatre Tributs se lèvent et se préparent pour ce qui les attends.Certains mangent, d'autres se contente de rester sous la douche un peu plus longtemps et une poignée est déjà apte à s'envoler. Quand la cloche sonne la neuvième heure du jour, tous sont transporter vers des véhicules aériens dans les salles de lancement. Elias se retrouve séparer de Sarah quand il grimpe dans son Hovercraft, en compagnie du vieil homme qui lui sert de Muet. La fille du Trois est elle, accompagnée par la Styliste du District. Le pilote décolle dès que son camarade Pacificateur envoie une puce dans le bras du fils Leorios. Dans la salle avec le tube lanceur, Elias prend le temps de manger, sachant qu'il aura du mal à trouver l'occasion d'un repas dans une poignée de minutes. Il avale également plusieurs verres d'eau que lui offre le Muet. Puis, une voix métallique se fait attendre aux oreilles des vingt-quatre, indiquant qu'il est temps pour eux de rejoindre le silo. Elias s'avance sur la plaque ronde et un mur de verre descend pour lui couper toute retraite. Le jeune homme soupire, puis jette un dernier regard au vieil homme, avant de lever la tête quand le tube se met en route et s'élève. Il est plongé dans le noir, mais à peine dix secondes plus tard, il se retrouve à l'air libre, sur un socle rond. Voici donc le design de la Onzième arène... Une ville en ruine !

Share this post


Link to post
Share on other sites

On s'apprête à vivre les premières minutes violentes de cette onzième éditions. Quelles surprises  nous attendent comme les pièges dans cette ville délabrée ?!

Elias n'en mène pas large, mais il ne cède pas à la panique. Voyons comment il se sentira lors du compte à rebours.

 

Jusque là tu nous mets en condition pour le gros du spectacle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oh nombreuses sont les surprises qui vous attendent mon cher Bloody dit l'homme pulpe sanguine... Et le sang coulera à flots dans les chapitres à venir (faudra que je pense à passer la fic en pas conseiller aux moins de 16 ans **). Ouaip, malheureusement (ou heureusement) pour lui, Elias n'a pas le caractère hautain et sur de soi des carrières, même si ces derniers ne sont pas pleinement serein non plus, il n'a pas suivit d'entrainement psychologique. Ce n'est qu'un jeune homme qui était dans sa dernière année moissonable.  Le gros du spectacle approche à grande vitesse les amis.

 

J'en profite d'ailleurs pour mettre en place le premier sondage de la fic, pour que vous tentiez de deviner le nombre de tributs qui vont périr lors du Bain de Sang, et qui sais, pour les plus courageux, deviner qui sont ceux qui vont mourir ? :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 4 : Les Soixante Secondes

 

Une ville en ruine, dont les rues s'étendent sur des kilomètres et des kilomètres. Sur la grande place, là où sont situés les tributs, la Corne d'Abondance n'a pas son aspect habituel. Cette année, les armes, les objets et les vivres, ainsi que les sacs, sont situés dans une fontaine imposante, vide de toute trace aqueuse. Elle n'offre pas le moindre abri, mais en contrepartie, il semble plus simple de se saisir d'un des sacs que lors des Dix derniers Hunger Games. Est-ce un piège de la part des Juges ? Oh que non, ce ne serait pas amusant de tendre un guet-apens aux champions, alors que de toute façon, les Carrières et peut-être une poignée de courageux, ou fous, guerriers vont également se joindre au Bain de Sang. Au sommet de la dite fontaine, ce n'est pas un ange qui versait de l'eau, à l'époque où elle fonctionnait, mais un diable, tenant dans ses mains une tête, bouche grande ouverte. Ce détail par contre, on peut facilement imaginer que ce sont les Juges qui l'ont changés. Une petite touche de macabre en plus, nous ne sommes plus à ça près quand il est question de voir mourir vingt-trois jeune n'est-ce pas ? Ce n'est pas sur ça que les élus vont s'attarder, mais plutot sur ce qu'ils vont faire dès que le décompte qui résonne dans leurs oreilles prendra fin et que les Onzième Jeux débuteront officiellement. Cinquante Secondes.

 

Elias cherche du regard la seule personne en qui il peut avoir un peu confiance. Sarah n'est pas si loin que ça de lui, entre les deux se trouve la Tribute du District Douze et le tribut du District Sept. Sur la gauche du jeune homme, un carrière, le tribut masculin du Un, Enzo et sur la droite de Sarah se trouve le tribut du Neuf. Tous se regardent, tous sont en train de calculer les chances qu'ils ont de réussir à s'emparer d'un sac, avant que l'emprise des carrières sur la Corne ne soit trop forte pour espérer s'en sortir en vie. Le stress monte chez certains, d'autres également ferment les yeux et semblent murmurer une dernière série d'adieux pour leurs proches. Elias fixe droit devant lui, après avoir repérer le sac qu'il compte prendre en piquant un sprint ; D'un geste de la tête en direction de son amie, il lui fait comprendre ce qu'il compte faire et il semblerait que l'élue du Trois va également tenter sa chance, à ses risques et périls pour ne pas commencer la bataille les mains vides.

 

Quarante Secondes.  Les tributs de carrières commencent à s'impatienter. Le temps semble durer une éternité et pourtant, il ne reste plus qu'une poignée de secondes, avant que le gong ne retentisse et que commence le bal des morts. Astrée du Douze, celle qui est entre Elias et Sarah, fait un clin d’œil en direction de la tribute du Quatre qui est face à elle, de l'autre coté de la fontaine. Selena ne semble pas aussi pressée que ses faux amis carrières de se jeter sur les autres. Elle répond à Astrée avec un clin d’œil discret aussi, lui faisant comprendre que leur plan n'est pas oublié, bien au contraire. Elle sait ce qu'elle doit faire dès que le décompte sera terminé. La tension monte alors qu'une vois annonce qu'il ne reste plus que trente seconde. La moitié du temps est déjà passé, maintenant, certains comptent également dans leurs têtes ce qui reste d'instants à vivre, avant que tout change. Le stress monte chez des tributs, notamment le garçon du Onze qui commence déjà à suer à grande goutte. La foule du Capitole retient son souffle, quand sur les écrans, l'on peut voir Maël se balancer, sans doute sous l'effet de la peur, mais par chance pour ce dernier, il parvient à se stabilisé et ne chute pas de son socle, évitant ainsi de déclencher l'explosif qui se trouve sous ses pieds. Il reste vingts secondes.

 

Cette fois, plus de peur, plus de stress, plus de prières brisant le silence trop lourd pesant sur l'arène. Ceux qui sont décidés à se jeter sur la Corne sont en position pour courir, ceux qui à l'inverse vont fuir, regarde autour d'eux quelle rue prendre pour s'éloigner au plus vite du massacre à venir. La zone autour de la Corne d'Abondance est simple. Comme déjà dit, les tributs se trouvent sur une grande place de la ville, les premiers bâtiment que l'on peut voir sont tous variés. Entre les appartement, la boucherie abandonnée ou bien encore l'ancienne école à cent mètres, tous offrent des possibilités à ceux qui tenteront leurs chances à l'intérieur, mais attention, car les Juges sont prêts à déclencher les pièges, si pièges il y a dans ces différents endroits. Le décompte des secondes semble se faire bien rapidement, trop sans doute, mais qui va s'en soucier ? Les tributs n'ont plus ça en tête, ils le pensent qu'à survivre et non plus vivre. Cinq secondes, Elias adresse une dernière phrase à ses parents, avant de les ranger dans un coin, pour ne pas prendre le risque d’être distrait par une quelconque pensée. Quatre seconde, Sarah détache ses cheveux dans un geste nerveux. Trois secondes, Cassandre se met à rire comme un démon. Deux secondes. Enzo siffle entre ses dents. Une seconde. Le monde se fige un instant... La voix du Capitole change et l'on peut entendre à travers tout Panem...

 

- Que débute les HUNGEEEEEEEEEEER GAMEEEEEEEEEEEEES.

 

Et le gong retentit enfin et les vingt-quatre homme et femme, qui bientôt rejoindront le royaume d'Hadès après être tombé au champ des sombres Jeux.

 

 

Pour que vous ayez un rôle à jouer dans les Jeux, si cela ne vous dérange pas, je vous demande de choisir chacun six numéro, entre un et vingt-quatre, sachant qu'ils ne correspondent pas dans l'ordre des tributs, mais de la liste des sacs que j'ai fais grâce à l'aide de Max et d'Issho, Bloody je compte te faire bosser plus tard :D. Après si d'autres personnes que Bloody, Max ou Issho viennent à poster, elles peuvent bien entendu proposer. Pour faire simple, ce que j'aimerais que vous fassiez c'est donné le nom d'un Tribut et un numéro, entre 1 et 24 donc. Sachant que vous pouvez trouver les noms des tributs à la page précédente lors du chapitre Deux. Merci d'avance.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah, les soixante secondes ! J'en attendais pas mal de ce décompte, de comment tu allais gérer le stress des enfants et adolescents. C'est du beau travail d'écriture. Tout y est, et le temps y est suspendu, alors que les secondes continuent de découler.

 

Elias est concentré sur son objectif, et au fur à mesure que le temps passe, on découvre encore mieux les personnalités de certains tributs. Selena et Astrée ont un plan, donc il va falloir les avoir à l’œil.

 

Les jeux commencent juste et on est pris dedans !

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'en attendais beaucoup aussi de l'écriture de ce chapitre, moins que le prochain avec le Bain de Sang, mais quand même. Savoir mettre en place ce genre d'instant n'est pas simple, alors qu'au final, décrire les morts au prochain chapitre le sera. Les Soixante secondes sont importantes dans les Jeux, je me dois donc de ne pas rater ce passage.

 

Oui je te le conseil mon ami, Selena et Astrée ne vont pas faire role de figurante durant les Onzième Hunger Games, alors attention aux petits détails.

 

Si tu es déjà prit dans les Jeux, j'espère que le Bain de Sang sera à la hauteur :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voilà deux très bons chapitres courts mais intenses. D'abord la préparation puis les 60 secondes cruciales. Tu nous fais bien ressentir l'ambiance. L'arène à l'air bien sympa, tu t'es Inspiré de quelque chose en particulier ?

 

Sinon j'espère que la fontaine servira à quelques chose comme le cadran dans les jeux de l'expiation. Ça serait fun de s' en servir pour faire couler du sang ou de l'acide. Enfin ça c'est mon côté sadique.

 

Mon côté sadique dit aussi que j'adorerais que 7 meurt. Même si 5 me paraît plus logique. Et que 3 permettrais une sacrée bataille après car ça montrerait définitivement leur level.

 

Pour ce qui est du sac je dirais le 11 pour Cassandre Garcia

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui c'est vrais que les chapitre trois et quatre ne seront pas les plus longs de la fic, il suffit d'imaginer la longueur du chapitre prochain sur le Bain de Sang pour s'en rendre compte.

 

Non, pour l'arène j'ai pas vraiment de source d'inspiration j'ai juste fais le tri entre diverses idées et c'est celle-ci qui s'est sorti du lot.

 

Ah bah la Fontaine on verra bien ce qu'il va lui arriver durant les Jeux, si tant est qu'il lui arrive quelque chose.

 

Trois morts seulement lors du Bain de Sang, ça fait peu non ?

 

Donc le Onze pour la Benjamine de cette édition, c'est noté. Tu ne donne qu'un seul sac, j'en déduis que c'est ta favorite ou bien ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben mon côté fan de torture me dit que 3 ça fera plus souffrir les autres.

 

Mais je reste plus sur le 5 ou 7 ^^

 

Sinon je n'en ai donné qu'un pour que tous ceux qui souhaitent participer puisse en donner.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

De toute façon je te le promet, qu'il soit un ou douze à mourir lors du Bain de Sang, les survivants ne verront pas la vie en rose, loin de là.

 

C'est un bon choix :).

 

Ah d'accord c'est gentil pour eux alors :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 5 : Le Bain de Sang

 

Et voilà que débute enfin le Bain de Sang. Tous les écrans de Panem ne diffuse qu'une seule et unique chose : Les Onzième Hunger Games. N'importe quel personne, qu'elle soit pauvre du District Douze ou à l'inverse, l'une des plus grandes richesses du Capitole, a les yeux rivés sur les images qui défilent. Si comme l'on pouvait s'y attendre, les six tributs de Carrières se sont élancés en direction du contenu de la Corne d'Abondance, certains, comme les deux tributs du Onze, à savoir rappelons-le, Maël Bodson et Pearl Bayer, plutot que de tenter leur chances avec les sacs, ont tournés les talons, chacun des deux jeunes prenant un chemin différent. Le garçon s'enfuit en direction de l'école, alors que la demoiselle s'en vers vers le Nord de la ville en Ruine. Elias est le premier à atteindre la Fontaine et il en profite pour prendre le sac qu'il a repérer depuis qu'il était sur son socle. Un cartable, ni trop grand, ni trop petit, mais qui au moins, aura le mérite de ne pas le déranger pendant qu'il sera en train de courir. Il ne peut se permettre de regarder le contenu de suite, il doit maintenant partir là où Sarah et lui se sont mit d'accord d'un signe de tête. Juste à coté de son sac, une arme attire son regard, au moment où il pose la main sur la poignée du katana, il entend des pas lourd venir dans son dos et il se retourne, frappant par instinct de survie. Quand il réalise son geste, le corps sans vie et avec une très large entaille à l'estomac, qui permettrait presque de voir le dernier repas du tribut masculin du Neuf, Yanis Riou, chute sur le sol, donnant une teinte rouge sang aux alentours du premier cadavre.

 

Non loin de là, de l'autre coté de la Corne d'Abondance, alors qu'il venait lui aussi de rejoindre son contenu et de porter un lourd sac, Lucas Lewis, l'homme du Quatre et donc l'un des six carrières, ce qui fait de lui l'un des favoris des Jeux, ressent une vive douleur lui parcourir le corps des pieds à la tête. Quand il comprend ce qu'il lui arrive il est déjà trop tard pour pouvoir espérer s'en sortir en vie, mais qu'est-ce peut bien faire périr un carrière si tôt vous vous demandez ? Rien de moins que l'élément le plus jeune des Onzième Jeux. Cassandre, la tribute démone, qui s'était faufilée sans qu'il ne fasse attention à elle, après tout, ils sont censées etre alliés, a prit dans la Corne un poignard à la lame des plus tranchante, puis a fait mine de reculer derrière Lucas pour lui offrir une défense le temps qu'il se serve. Cependant, pendant que le colosse prenait son sac, la gamine, avec toute son agilité due à sa petite taille, s'est jeter sur le dos du Quatre et lui a tranché la gorge d'un seul coup, avant de laisser le corps tomber, de sorte à ce que la tête de Lucas se cogne avec violence sur le bord de la Fontaine et ne cause ainsi que plus de dommages à celui qui se noie dans son propre sang. Retombant sur ses pieds, la fillette s'enfuit après avoir prit un petit sac en éclatant de rire.

 

Ayant tous les deux pris un sac, le duo du District Huit, Léo et Laurenn commencent à s'éloigner, quand une hache se plante avec un craquement sourd dans le dos du jeune homme, qui en chutant, entraîne avec lui son amie, qui est quant à elle, encore bien en vie. Elle tente de se dégager, sans vraiment réaliser que son ami ne peut se relever, puisqu'il est déjà dans l'autre monde. En larme, l'adolescente parvient tant bien que mal à le repousser et se remet sur ses deux jambes, cherchant des yeux le responsable de ce meurtre à distance. En l’occurrence, le responsable est une responsable. Il s'agit de la fille du Sept, Angel Gray, qui en plus d'un grand sac dans son dos, porte dans ses mains une hache lourd, qui pourtant ne semble pas peser plus d'une plume dans ses mains. La tribute du District des Bûcherons se met à courir vers Laurenn. Cette dernière reste paralysé, sans doute en s'imaginant rejoindre son ami dans la tombe et quand l'autre est devant elle, par un réflexe quelconque, elle se laisse tomber sur le dos, se servant du cadavre de Léo pour amortir sa chute et avec un jeu de jambes, tente de faire tomber à son tour Angel. Malheureusement pour elle, ce n'est pas avec ce genre de gestes qu'elle pourra l'avoir et alors qu'elle comprends son erreur, son bras droit n'est plus relier à son corps. Elle hurle, elle pleure, mais rien n'y fait. La rage qui habite Angel est bien trop forte et bientôt, la hache siffle de nouveau et décapite la demoiselle. Reprenant la hache de lance qu'elle fourgue en vitesse dans l'un des sacs prit par le duo du Huit, la miss Gray prend la fuite, portant dans une main sa grande hache et dans l'autre les deux petits sacs de Léo et Laurenn.

 

Les carrières ne sont pas en reste dans le Bain de Sang, alors qu'ils sont tous maintenant armés, Enzo du Un se met à courir après le garçon du Six qui a tenté de partir, après avoir compris qu'il ne pourrait réussir à s'emparer d'un sac. Malheureusement pour lui, il n'est pas aussi athlète que le fils Martell, qui saute sur lui dans son dos et le fait tomber de tout son poids sur le sol, lui cassant quelques cotes, mais heureusement pour le tribut tête en l'air, Enzo n'est pas du genre à faire souffrir ses victimes et préfère régler l'affaire rapidement. Aussi, il fait en sorte de relever légèrement Gabriel, puis en passant ses bras autour de sa nuque, la lui brise en un geste puissant. Une fois fait, le Carrière se relève et retourne prêt de la Corne pour rejoindre son alliée du Un, Adela qui est en lutte avec la fille du Six. Cette dernière, surprenant Adela, lutte à niveau égale au corps à corps, ne reculant que pour mieux frapper. Adela parvient bien à la faire tomber et en profite pour lui offrir une pluie de coups de poings, brisant au passage ses lunettes, mais plutot que de déclarer forfait, elle lutte avec toujours autant d’ardeur et profite de sa seule main libre pour attraper un bout de ses lunettes brisées et frotte rapidement sur la joue droite d'Adela, la coupant légèrement, mais suffisamment pour la surprendre. Mélodie en profite pour lui donner un coup de pieds dans l'estomac et se relève. Alors qu'elle attrape une lance dans la Corne et qu'elle se préparer à frapper avec, une lame en fer se plante au niveau de sa nuque et son corps chute sur Adela, qui l'écarte en pestant, mais néanmoins heureuse de voir Ethan qui, tout en lui offrant un clin d’œil, lui montre une ceinture de couteaux de lancer.

 

Sarah arrive à hauteur d'Elias et l'attrape par le bras pour lui indiquer qu'il faut dégager d'ici maintenant que tous les deux ont prit un sac et une arme. Ce que le duo du Trois ne tarde pas à faire, quittant la Corne d'Abondance en courant, partant en direction de l'Ouest. Six Tributs sont déjà morts et il en reste encore qui s'affrontent autour de la fontaine. Selena agrippe par derrière le tribut masculin du Dix, Clément Huet, pendant qu'Astrée, une épée dans chaque main taillade le torse du garçon, jusqu'à ce qu'il n'en reste visible que le sang qui donne une nouvelle teinte au lame, puis, comme pour achever sa cible,la fille du Douze plante l'une de ses lames dans le cœur du jeune homme, avant de la retirer et d'un mouvement de tête qui veut dire oui à Selena, elle lui fait comprendre que le sort du Dix est régler. La miss Green le libère donc de son emprise et pendant que le corps tombe, elle s'assure que son sac est bien fixé dans son dos et le duo de filles quitte à son tour la Corne, comprenant qu'avec les trois carrières encore là, elles ne pourront faire davantage. Ainsi prend fin le Bain de Sang, après la mort d'un Septième tributs. Ne reste sur place que les deux du Un, Enzo et Adela, ainsi que le garçon du Deux, Ethan. Les autres survivants, à savoir dans l'ordre des District, Cassandre du Deux, Elias et Sarah du Trois, Selena du Quatre, Noah et Béatrice du Cinq, Théo et Angel du Sept, Laela du Neuf, Pandore du Dix, Maël et Pearl du Onze et les deux du Douze, Axel et Astrée se sont tous éloignés. Sont donc morts lors du Bain de Sang les tributs suivants : Lucas Lewis du Quatre, Gabriel Page du Six, Mélodie Tonks du Six, Léo Clark du Huit, Laurenn Salmon du Huit, Yanis Riou du Neuf et Clément Huet du Dix.

 

Maintenant, la suite...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

×