Jump to content

Les 13 marches de l'Enfer


DG
 Share

Recommended Posts

Bon... Suite au topic "Protocole Zero" ( © difaze) et de la création de mon personnage, j'ai décidé de développer une fic qui aura pour anti héros Epsilon, de toutes les histoires qu'il a eu avant de devenir l'homme masqué.

 

Hunter X hunter sera l'univers principal de ma (première) fic, cependant je ne pense pas développer des relations entre Epsilon et les persos de l'univers de Togashi.

 

Le premier Chapitre met en place la scène de façon TRES longue... J'espère que les courageux qui vont lire ne vont pas se dire que la suite va forcément être du même accabit  ;D A partir du chapitre deux l'histoire ira plus vite.

 

Vous n'avez pas besoin de connaître Hunter X Hunter pour comprendre ma fic.

 

Chapitre 1 : Prologue

 

-Dis, mon petit, tu peut aller chercher du pain s'il te plaît ?

-Oui... maman.

 

Après que le garçon soit partit, les parents du boutchou de 12 ans discutèrent de leur fils.

 

-Il est très mignon... Dommage qu'il soit aussi timide, fit la mère.

-Je pense que c'est parce qu'il est bègue. Le pauvre, je ne l'ai jamais vu discuter avec une fille. La dernière fois, ça m'a étonné de le voir jouer avec deux garçons, répondit le père.

 

La famille vivaient dans la ville de l'étoile filante. Les différentes familles s'entraidèrent ; une personne pouvait échanger avec une autre personne quelques bouteilles d'eau contre du pain ; la vie revenait à son état primitif, bien loin de la société de consommation représentée par la ville de York Shin City. Le bidonville était sale, pauvre, mais elle avait une âme. Les habitants étaient réellement solidaires, et tant qu'elles étaient loin de la guerre et du malheur, ils se contentaient du peu qu'ils avaient.

 

Le petit garçon revenait avec une demi-baguette de pain. L'enfant était brun, de taille moyenne pour son âge, des yeux marrons clairs. Il avait un tee shirt noir, un short bleu et des sandalles blanches.

 

Le petit garçon rencontra l'un de ses seuls amis :

-Ah, Zack, fit le petit garçon. Ca... Va ?

-Oui et toi ? Tu ramène du pain chez toi ?

*Non, je fais des études sur mes crevettes d'Andalousie, ******* *

-.... Oui, répondit le garçon.

 

Le petit garçon sentait que Zack se moquait de lui intérieurement lorsque il parlait. C'était la même chose pour les autres enfants. Voilà pourquoi il parlait très peu. Voilà pourquoi il était très timide.

 

-Regarde... Zack, après avoir fouillé dans sa poche, lui montra quelques pétards. Je l'ai ait trouvés dans un magasin. J'en ai volé quelques uns... Ca va être amusant. Tu viens avec moi et Cristie pour les faire exploser dans le parc vers 8h du soir ?

 

Le petit garçon révisa son jugement. Peut-être Zack ne se moquait t'il pas de lui ? En tout cas, la proposition lui fit très plaisir. En plus, Cristie était très belle.

 

Lorsque il rentra, vers 18h, chez lui, il était tout content, voire même souriant, chose rare chez lui. Ses parents le remarquèrent tout de suite. Eux aussi ils en furent heureux, même si ils n'avaient pas voulut savoir ce qu'il y avait. Même lorsque il avait dit qu'il sortait avec Zack à 20h. Même lorsque il avait dit qu'il rentrait tard.

 

Vers 19h35, il était déjà au parc, attendant Zack et Cristie. Il était en avance parce qu'il était tout simplement impatient...

 

*Les voilà !* pensa le petit garçon.

 

-On va bien s'amuser, fit Zack. T'es d'accord avec moi Cristie ?

-Oui... fit-elle, sans en rajouter.

 

Ils allumèrent de nombreux pétards. Ils rigolèrent toute la nuit ; le petit garçon était tout simplement devenu un garçon normal, oubliant sa timidité, oubliant son problème de locution.

Le rêve se termina au bout d'une heure et demie, lorsque un vieil homme pénétra brusquement dans le parc pour interpeller les jeunes enfants.

 

-Bon, j'en ai marre. Marre de vos bruits. Le prochain que j'entends allumer un pétard aura affaire à moi. Vu ?

 

Les enfants se crispèrent. Ils savaient que cet homme avait une réputation quelque peu sulfureuse. Il est bien capable de frapper un garçon de 10 ans...

 

-Héhé... Il n'y a pas de quoi avoir peur, fit Zack qui visiblement voulait impressionner Cristie.

-J'espère, Zack, répondit-elle.

 

Après ces mots, Zack chuchota pendant quelques secondes des mots à Cristie. A l'issue de leur conciliabule, la petite fille pouffa de rire, et Zack afficha un sourire plutôt narquois.

 

-Il nous reste encore un pétard... Il faudrait peut-être l'utiliser, sinon ça sera du gâchis.

-Mais... Le vieil homme... commença le petit garçon.

-Ce n'est pas grave, pour un pétard... fit Zack. De plus... Cristie serait très impressionnée si c'est toi qui l'allumerait.

La fille lui souriait.

 

Quelques minutes plus tard, il avait lancé un pétard qui avait la moitié de la mèche déjà consumée. Malheureusement pour lui, l'homme n'était pas parti. Malheureusement pour lui, il avait surveillé quelques minutes après sa fausse sortie les enfants. Malheureusement pour lui, lorsque il vint vers les 3 enfants, Zack et Cristie s'en allèrent tout en rigolant, pendant que le vieil homme attrapé le petit garçon apeuré, se prenant une gifle, puis un coup de pied, puis un coup de poing...

Le garçon avait mal, mais ne criait pas. Il souffrait, et il attendait simplement que tout ça finisse, que cet homme inconsient ne le tue malencontreusement pas.

 

Lorsque il arriva chez lui, il se fit soigner par sa mère qui voulait savoir toute l'histoire ; cependant, il fut tellement traumatisé qu'il ne pouvait même plus parler.

 

Couvert de bleus, il s'enferma dans sa minuscule chambre, et pleura toute la nuit.

 

A venir, Chapitre deux : la naissance d'un démon.

 


 

Description de l'univers d'Hunter X Hunter :

 

Les pouvoirs

 

Le nen est une énergie caractéristique du manga Hunter x Hunter qui puise sa force dans l'énergie vitale. Les quatre grands principes sont des pratiques destinées à accroître cette énergie. Le nen comporte entre autres :

 

Le ten : renforcement du corps par régulation de l'aura

Le zetsu : effacement de l'aura

Le ren : éruption de l'aura

Le hatsu : projection de l'aura et technique spéciale.

Le en : multiplication de l'aura

 

Les personnages peuvent posséder différents types de hatsu selon leur personnalité : renforcement, manipulation, transformation, émission, spécification, et matérialisation.

 

Epsilon est de la spécialisation, mais peut utiliser des pouvoirs issus de la manipulation et de la matérialisation (ce qu'il va développer plus tard).

 

Les différents types de Hatsu :

 

-Le Renforcement, qui permet de donner plus de force physique ou d'augmenter l'efficacité d'un objet ou d'un corps. Les personnes du Renforcement récupèrent également plus vite de leurs blessures que les autres. Il s'agit du plus simple et du plus pratique des six styles de hatsu, pour le combat au corps à corps en particulier.

 

-L'Émission, qui permet de projeter l'aura et de la maintenir hors du corps. Le pratiquant donne généralement une certaine forme à son aura, ce qui la rend plus effective. Le pratiquant peut conjurer des créatures faites de nen, mais contrairement à la Matérialisation (voir ci-dessous), l'émission ne peut pas donner de grandes capacités aux objets créés, et ne crée pas d'objets visibles.

 

-La Manipulation permet de manipuler de la matière inerte ou vivante. Il s'agit de techniques généralement non offensives, mais qui le deviennent indirectement. Cela inclut beaucoup de types de pouvoirs, mais tout ce qui est normalement appelé « manipulation » dépend bien entendu de cette catégorie. Un manieur pourra alors aussi bien diriger mentalement une victime, commander des animaux ou manipuler des objets de façon anormale. Pour la grande majorité des techniques de Manipulation, une condition précise doit être respectée, plus la restriction est grande, plus le pouvoir sera grand.

 

-La Matérialisation autorise la création d'objets tirés de nulle part. Le principal avantage de cette catégorie est qu'elle permet de créer une batterie d'armes ou d'objets uniques, qui permet d'avoir un avantage certain en combat du fait de la surprise qu'ils occasionnent. Généralement, les objets créés ont une faculté spéciale et une condition d'activation.

 

-La Transformation permet de changer l'aura. Très surprenante également, elle est parfaite pour prendre l'adversaire au dépourvu et possède d'infinies possibilités. Les deux types principaux de transformations sont au niveau de la forme ou des propriétés de l'aura.

 

-La Spécialisation est une aura particulière, qui possède des attributs que d'autres n'ont pas. En gros, tout pouvoir qui ne peut être compté dans les cinq types précédents entre dans la spécialisation, autant dire que c'est très vague.

 

Les différents types de personnages issus de Hunter X Hunter

 

-Isaac Nétéro : Président du comité des Hunters. Très puissant malgré son vieil âge, il est plutôt d'un naturel nonchalant et aime s'amuser.

http://imageshack.us/photo/my-images/19/215ah3.jpg/

 

-Pariston Hill : Vice-Président du comité des Hunters. On ne connait pas sa véritable puissance, mais il est très intelligent. Physiquement aimable, il s'adonne à tout genre de tromperies, de manipulation et de corruption. Il est aussi membre du Zodiac (groupe dirigeant du comité des Hunters composés de 12 personnes). Tout comme Nétéro, il cherche à s'amuser.

http://images2.wikia.nocookie.net/__cb20120503125537/hunterxhunter/images/a/a7/Pariston_sitting.png

 

-La Brigade Fantôme : Groupe criminel s'adonnant à des activités tels que le vol ou l'assassinat. Crée dans la ville de l'étoile filante, l'endroit où a grandi Epsilon, ce groupuscule possède un mystérieux leader, Kuroro Lucifuru.

 

-La famille Zoldick : Famille composée des meilleurs assassins du monde.

 

Les personnages issus de mon imagination :

 

-Epsilon :

 

Age : 18 ans (au début de l'histoire)

Taille : 1m81

Poids : 75 Kg

Couleur de cheveux : Bruns

Couleurs des yeux : Marrons

Aime : La nuit, les masques, la psychologie.

Déteste : L'injustice, la trahison.

Hobbys : La lecture principalement.

 

Epsilon est à la base un garçon timide, devenu à cause du destin un dangereux terroriste. Il n'a aucune attache dans ce monde, son principal objectif est de mettre le plus de chaos possible dans le monde avant de mourir de la leucémie.

 

-Carmen :

 

Age : 22 ans

Taille : 1m75

Poids : ? (vous êtes fous, il ne faut jamais demander ça à une femme !)

Couleurs des cheveux : Blonds

Couleurs des yeux : Verts

Aime : Le vin, la plage et les combats

Déteste : Perdre, les lâches.

Hobbys : Ne rien faire.

 

Carmen est une femme plutôt mystérieuse. A part l'argent, qu'est-ce qui peut bien la pousser à suivre Epsilon ?...

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 299
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Chapitre deux : La naissance d'un démon

 

Cet événement a été l'élément déclencheur, certes minime, de la volonté de changer du petit garçon. Il n'en voulut ni à Zack, ni à Cristie, ni au vieil homme... mais à lui-même. Voilà pourquoi il voulait changer, et était prêt à tout, et ce jusqu'à à se réveiller à 6h du matin tous les jours et s'isoler pour se mettre à parler avec des cailloux plein la bouche.

 

Les progrès commencèrent à porter leurs fruits ; le petit garçon devint moins timide, devint plus bavard et avait de plus en plus confiance en lui.

 

Il commençait à reprendre une vie normal, lorsque, une nuit tout bascula. Trois escouades d'Hunters professionnels vinrent accompagnés de trois hélicoptères à un peu plus de 2 heures du matin.

 

-Shin, réveille-toi, fit la mère du petit garçon.

-Quoi... Que se passe-t'il, maman ? demanda-t'il à sa tendre femme.

-Des hunters professionnels... Je le savais. Cet enfoiré de Nétéro a dû ordonner une recherche d'indices sur les membres supposés de la Brigade Fantôme. Tant que nous resteront tranquilles, ils ne nous tueront pas. Enfin, je l'espère...

 

3 hommes entrèrent dans le bidonville. Shin et sa femme Leila restèrent calme et surveillèrent leur fils qui dormait à poing fermé.

 

-Avez-vous des relations avec la Brigade Fantôme ? demanda l'un des hunters.

-Non... Pourquoi vous nous demandez ça ?

-Vous avez, répondit le deuxième hunter, activé votre en après avoir entendu les hélicoptères... Et les personnes de l'étoile filante ne sont pas des utilisateurs de nen, à part les membres supposés de la Brigade Fantôme. Après, je n'insinue rien...

 

Les deux parents se crispèrent. Ils étaient assis et n'avaient relaché en aucun cas leur nen.

 

-Et quel est votre but ? demande Leila.

-Nétéro nous a laissé carte blanche. Nous pouvons faire ce que nous voulons, vous tuer, vous torturer... Peu importe, tant que nous nous occupons des personnes ayant un lien avec ces criminels.

-Nous n'avons aucun lien avec la Brigade Fantome. Nous avons un fils, nous vivons dans l'honnêteté. Nous ne sommes pas ce type de personne, argumenta Shin.

-Héhé... fit le premier hunter. Un fiston, hein ? Avec ça, vous êtes obligés de coopérer.

-Non... commença, avec crainte, Leila.

-Si, souria le deuxième hunter.

-Non. Vous pouvez tuer ces deux-là ou même les torturer, vous n'avez pas à tuer l'enfant, il n'a rien fait, fit le dernier hunter qui semblait être le chef.

-Battons-nous dehors, si nous n'avons pas le choix, termina Shin. Autant ne pas le réveiller.

 

Sur ces mots, ce dernier et sa femme relachèrent leur nen. 

 

Après un âpre combat qui dura plus d'une heure, les hunters sous ordre de Nétéro s'en allèrent en massacrant les rares personnes

ayant activé leur en au son de l'hélicoptère. Ils emportèrent les cadavres et laissèrent les personnes les plus faibles, choquées et devant maintenant s'occuper des réparations des bidonvilles.

 

Lorsque le petit garçon découvrit toute l'histoire par le biais de sa tante, il en fut tellement choqué qu'il en eu un malaise.

 

Se réveillant sur un lit d'hôpital, il se rendit compte que non seulement il était venu pour la première fois de sa vie à York Shin City, mais qu'en plus la mort de ses parents n'était pas un cauchemar. Il se releva doucement pour aller aux toilettes lorsque il surprit une discussion entre sa tente et un médecin :

 

-... ce choc traumatique semble avoir provoqué des troubles psychologiques à votre enfant. On ne peut néanmoins déterminer avec certitude ces troubles tant que l'enfant n'ai pas atteint l'âge adulte, ou tout du moins, l'adolescence. Néanmoins, il est normal pour un enfant d'être choqué du meurtre de ses parents, fit le médecin.

-Je vois, fit la tante du petit garçon.

-Cependant, il y a quelque chose de plus grave encore, continua le médecin. Après avoir effectué une radio, nous avons constaté que votre enfant présente un début de maladie mortelle, à savoir une leucémie. Nous ne sommes pas en mesure de la soigner... Il n'a que tout au plus une dizaine d'année à vivre... Je suis désolé.

Après ses mots, la tante du petit garçon alla s'assoir pour pleurer de tout son corps.

 

Le petit garçon, quant à lui, fut pétrifié. Tellement pétrifié qu'il s'urina dessus.

 

A cet instant, il se demanda pourquoi le destin s'acharna sur lui. Pourquoi les Dieux étaient injustes. Pourquoi les gens mal intentionnés profitent toujours de la vie. Quelques minutes plus tard, il se recoucha, car il voulait donner une dernière chance au destin, il voulait que ça soit un cauchemar. Il voulait, de tout son coeur, donner au monde une chance de se racheter.

 

A venir, Chapitre trois : Epsilon

Link to comment
Share on other sites

J'ai lu tes deux premiers chapitre et ça commence tout doucement mais surement. Le réveil de Epsilon se fera bientôt 8) en tout cas j'aime c'est très lisible malgré quelques fautes mais j'en fais aussi dans mon scénario aussi 9_9. Sinon tu peux faire Shiro passer dans ta fic lol  :P

Link to comment
Share on other sites

Merci pour ton commentaire Kyojin ! (d'ailleurs j'ai lu les 4 premiers chapitres de ta fic, que je vais commenter dès que j'aurais le temps  ;) ).

A la base je comptais terminer l'histoire d'Epsilon juste avant le début de l'examen hunter, mais si tu veut je peut écrire un chapitre où il y a une rencontre entre Shiro et Epsilon, et je pense que tu va beaucoup apprécier  :)

 

Pour parler un peu de mon scénario, en réalité je voulais juste développer un peu le background de mon personnage. Ma fic va certainement contenir entre 5 et 10 chapitres, pas plus.

Link to comment
Share on other sites

Chapitre trois : Epsilon

 

Le petit garçon, après s'être échappé loin, très loin, de York Shin City, décida d'ingurgiter toutes les connaissances qu'il jugea utile à mettre au service de son dessein.

 

Stratégies militaires, psychologie, sciences physiques... Il apprit les arts martiaux et à utiliser les armes à feux. Ce qui lui manquait maintenant, c'était des hommes, prêts à le servir ; ça, c'est ce qu'il savait. Ce qu'il ne savait pas, c'est qu'il devait apprendre à maitriser son nen pour pouvoir réellement se défendre contre les plus grands hunters.

 

La scène se passe à Roana, ville situé à 167 kilomètres de York Shin City. Roana est une ville sale, pauvre, où la misère, la criminalité, les vols, les agressions sont légions. Cette ville n'est pas sans rappeler le bidonville où vivait notre jeune homme.

 

L'esclavagisme moderne dans toute sa splendeur. Cette ville, malgré la pauvreté ambiante, possédait des grattes ciels, des banques, des sièges sociaux d'entreprises délocalisées, des entreprises pétrolières, des mines.

Roana était devenu, depuis quelques années, une ville duale. Un anté York Shin City.

 

Toute cette richesse était volée par les hommes d'affaires et politiques de villes et pays riches et limitrophes, qui utilisaient de manière outrancière la main d'oeuvre locale à un prix défiant toute concurrence. Les pauvres habitants, quant à eux, ne pouvaient se voler qu'entre eux-mêmes.

 

 

 

-Quoi ? demanda un homme chauve, tatoué, et devant faire plus de 100 kilos.

-Ne me force pas à répéter... C'est la dernière fois, ou je vous tue tous, et je verrai quelqu'un d'autre, répondit un homme masqué.

-Il est rigolo lui, répondit un homme aux cheveux longs, cette fois.

 

L'homme masqué était face à 6 personnes, toutes criminels, dans une rue sombre et isolée, près de bars et de cabarets.

 

-Il n'est pas si ridicule que ça, répondit Carmen avec un énorme sourire. Malheureusement, tu as un utilisateur de nen ici... Il est là, tu vois ! (fit-elle en pointant l'homme aux cheveux longs). Et je constate que tu n'en est pas un toi aussi, alors ne fait pas de menace de mort si tu n'est pas capable de les mettre à exécution.

 

L'homme masqué, devant toutes ces personnes, restait très calme. Pareil pour la bande à Carmen.

 

-J'ai besoin d'hommes compétents pour braquer une banque, reprit-il. Peut-être me suis-je trompé de porte...

 

Sur ces mots, il fit mime de tourner les talons, lorsque l'homme chauve s'écria :

 

-Attends un peu ! Il est vrai que nous n'avons rien à faire, et que nous avons besoins d'argent. Ah, oui, et nous sommes compétents... C'est vrai.

 

L'homme masqué se retourna pour discuter de nouveau avec la bande.

 

-J'ai longtemps étudié les structures du bâtiment, fit-il. Je connais aussi les employés, les systèmes de sécurité et toute les infrastructures qui se trouvent aux alentours de la banque.

-On s'en fout, ça peut rapporter combien ? demanda l'homme aux cheveux longs.

-Excusez-moi, je n'avais pas compris quel était votre language... A peu près 10 millions de Jénis à se partager selon mes prévisions, fit l'homme masqué. Je ne prendrais que 30% de la somme.

-Tu sais parler affaires, répondit Carmen. Quels sont les moyens que nous disposons ?

-Je ne possède que quelques fusils d'assauts M4A1, au moins 3... Quelques pains de C4, et je pense que c'est tout.

-Tu te rends compte que tout ça ne servira à rien ? demanda Carmen. Il nous faut des Kevlar, des Cagoules, au moins deux véhicules de transports, des sacs pouvant contenir l'argent, du matériel informatique afin de griller leur matos électronique, des bazookas si besoin...

-Je sais tout ça, fit l'homme masqué. Je possède déjà 200 000 Jénis, et nous feront toutes nos courses le lendemain. Je n'ai pas dit que nous allons braquer cette banque demain.

-Mmm... répondit l'homme aux cheveux longs. Et qui est censé faire toutes ces courses ?

-La fille. Elle semble s'y connaitre mieux que nous tous ici.

 

Carmen rigola.

 

-Juste une chose. Je vous demande de bien gentillement obéir... Ce n'est pas une menace, ni un ordre. Je vous promet quand même 7 millions de Jénis. J'espère que nous pourrons coopérer dans une atmosphère amicale et de bonne camaraderie, fit l'homme masqué.

-Petit rigolo, fit l'homme chauve.

-Une dernière chose. J'aimerais parler avec Carmen en tête à tête. Je vous la rend dans 5 minutes.

 

Après s'être isolés, Carmen et l'homme masqué commencèrent à discuter.

 

-Pourquoi veut-tu me parler ? souria Carmen. Tu n'a pas l'air d'être quelqu'un qui tombe amoureux au premier regard.

-Tu utilise le nen, c'est bien ça ? demanda t'il.

-Quoi ?

-Ne mens pas, répondit l'homme masqué. Je n'en suis pas un moi-même, mais je peut voir les micro expressions du visage. J'ai compris que tu avais menti ; "je vois que tu n'en est pas un" cette phrase t'a trahi. Seul un utilisateur de nen peut en reconnaitre un. L'homme chauve n'est là que pour faire peur, parce qu'un utilisateur de nen costaud est plus effrayant qu'une femme.

-Observateur... Depuis tout à l'heure tu me fait des compliments. Tu veut un bisous sur la joue peut-être ?

-Je te donnerais un million si tu m'apprend à me servir du nen, fit-il.

-... D'accord, pourquoi pas ? Ca me semble intéressant, répondit-elle après réflexion.

-Bien, je vous retrouve demain à la même heure. Même endroit. Je vous donnerais toutes les directives nécessaires afin de réussir votre mission. Sur ce...

-Carmen.

-??? Ah... Appelle-moi Epsilon.

 

Et l'homme masqué décida de partir loin, très loin de cette rue afin d'éviter le plus possible cet atmosphère lugubre.

 

Quelques heures plus tôt, Epsilon, vêtu normalement et sans masque, décida d'aller au Casino afin de gagner un maximum d'argent. Versé dans le Poker et le Black Jack, il voulait transformer 1000 jenis en 100000 jénis.

Lorsque il arriva dans le Casino, il apperçu un petit garçon de 13 ans qui semblait gagner tout le monde au Poker. Curieux, il vit ce petit gaçon possédant l'équivalent de 3 millions de jénis en jeton.

 

-Plus personne ne veut m'affronter, c'est désolant... commença le petit garçon.

-C'est quoi, ton nom ? demanda Epsilon.

-Shiro ! Et toi ?

-Appelle moi Parker, fit Epsilon. Je veut bien t'affronter, mais je n'ai malheureusement que l'équivalent de 100 jénis en jetons. Accepterais-tu ?

-Bien sûr ! La chance est avec moi !

 

La partie fut âpre. Toutes les deux parties, Shiro possèdait une paire d'As dans la main. Malheureusement pour lui, Epsilon arrivait à comprendre le pot aux roses à temps et se couchait quand il le fallait. La partie durait un peu plus d'une heure, et Epsilon, de 100 jénis, passait à 80 000 jénis.

 

-Intéressant, une full... Fit Shiro.

-Laisse-moi te dire une chose, mon petit. Tu crois énormément en la chance, c'est bien ça ? C'est ton point faible. Il est clair que la Providence est de ton côté ; cependant, lorsque tu as une bonne main, tu n'arrive pas à cacher ta joie, et il est difficile pour un jeune garçon de cacher ses micro expressions. Pareil lorsque tu as une mauvaise main ; tu n'arrive pas à cacher ta déception. Je suis certain que tu as une mauvaise main...

-Suite ! fit le croupier.

-Quoi ? S'exclama Epsilon.

-Parker... Tu n'es pas le seul à réfléchir, mon ami.

-Je vois... répondit Epsilon.

 

La partie dura deux heures de plus ; Malgré le fait que Shiro ait largement dominé la partie, Epsilon avait réussit à lui soutirer 100 000 Jénis.

 

Après l'avoir quitté, il fit une autre partie avec d'autres personnes ; résultat des courses, il avait gagné un peu plus de 800 000 Jénis.

 

Epsilon savait que l'argent était le nerf de la guerre.

 

A venir, chapitre quatre : As i planned

Link to comment
Share on other sites

Tant mieux si ça t'a plût Kyojin :)

 


 

Chapitre quatre : As I planned

 

-Nous allons commencer au signal. On s'en tiendra au plan, vu ? commença Epsilon.

-Oui, répondit Liss, l'homme chauve.

-Disons que je ne te voit quand même pas capable de faire une telle chose, Epsilon... Je suis sûr que ce n'est pas vrai. Tu n'est pas capable de faire un truc de ce style. Pas moyen.

 

Brann, l'homme aux cheveux long, doutait des capacités de l'homme masqué, et même sans ces paroles, ça se voyait. Carmen, elle, arborait son sourire narquois. Epsilon, quant à lui, avait la télécommande en main, et regardait paisiblement les passants.

 

-Vous regardez souvent des films de braquage ? leur demanda t'il.

-A la fin, les braqueurs se font toujours coffrer, répondit Carmen. Sauf que...

-... Ca ne se passe jamais comme ça dans la réalité, continua Epsilon. Tu connais les consignes que donne le directeur à ses employés ? "Si on vous braque une arme au visage, donnez l'argent. Ne prenez pas de risque, nos systèmes de sécurités feront le reste". Il y a réellement peut de risque que l'on échoue, surtout avec les dispositifs que j'ai mis en place.

-Ah ouais ? demanda Liss. J'en doute énormément. Même les trois bombes IEM ne sont pas certaines de faire mouche avec ce genre de système perfectionné.

-Derrière tout système, il y a des hommes. Et derrière tout homme, il y a des faiblesses. Tu va voir.

 

Après ces mots, Epsilon activa la télécommande. Ils allumèrent la télévision de la voiture, et attendirent quelques seconde, lorsque tout à coup... "... Quelque chose de terrible ! Un attentat terroriste dans l'un des building les plus élevé de Roana ! Vous pouvez constater l'ampleur des dégâts... C'est apocalyptique ! Heureusement, il ne semble y avoir que quelques blessés, aucune victime grave..."

 

-Allez-y ! fit Epsilon.

 

Ce dernier, Liss, Brann et deux autres hommes cagoulés sortirent de la voiture et atteignirent la banque.

 

-Les mains en l'air ! C'est un hold-up ! Cria Liss.

-R2, vas-y ! fit Epsilon via micro.

 

Une explosion à impulsion électromagnétique résonna dans la pièce, provoqué par un autre homme cagoulé situé à l'extérieur de la pièce.

 

-D4, vas-y ! fit Epsilon.

 

L'un des hommes cagoulés commença à placer deux pains de C4 sur la chambre forte qui semblait protéger l'argent de la banque. Après quelques minutes de préparation, la porte céda, révélant une quantité astronomique de billets.

 

Les hommes essayèrent d'effrayer les pauvres victimes clouées au sol, tremblants de peur. Liss semblait être le méchant flic "Je vais les tuer, je vais les tuer..." pendant que Brann tentait de rassurer les pauvres personnes "Ecoutez ce qu'il dit, sinon qui sait ce qu'il pourrait arriver...".

 

Pendant ce temps-là, Epsilon supervisait l'équipe, et demandait souvent à Carmen si il y avait une présence ou d'hunter ou de policiers.

Un mauvais timing pouvait être préjudiciable, mais là encore Epsilon sentait que Carmen était forte et pouvait s'occuper des gêneurs occasionnels.

 

-Vous en êtes où ? demanda Liss qui s'occupait de la surveillance des passagers.

-Encore deux minutes, répondit Brann. Prévient Carmen et Sosuke, qu'ils viennent nous chercher.

 

Après avoir accumulé une quantité somme toute coquette de billets, ils s'en allèrent grâce aux voitures prévues. Après être passés par les rues, ils cachèrent les voitures et le butin dans un entrepôt abandonné, et prévu à cet effet par les prévisions d'Epsilon.

 

-La confusion de l'explosion de la tour, qui se situait à 35 kilomètres de la banque, a quand même facilité les choses... Comment a-tu pu faire ça, Epsilon ? demanda Liss.

-Je préfère ne pas répondre à cette question, fit-il en regardant Brann et Carmen compter le butin.

-9 954 000 jénis, fit Carmen. Un très belle somme à se partager...

-Je ne prendrais que 2 millions et demi. Vu que tous les achats inhérents à l'opération étaient à ma charge, répondit Epsilon.

-Et moi, je crois que nous allons tout prendre, répondit Brann.

 

Epsilon soupira.

 

~~~~~~~~

 

 

2 heures plus tôt, Epsilon se rendit dans une des ruelles les plus sombres de la ville, à la recherche d'autres hommes. Lorsque il vit 3 personnes ayant la gueule de l'emploi, il alla leur parler.

 

-Êtes-vous prêts à faire n'importe quoi pour de l'argent ? demanda Epsilon.

-Ca se pourrait, répondit l'un deux. Nous sommes tous trois des hunters professionnels... Mais on s'ennuie clairement. Ca va dépendre de la mission que tu vas nous proposer, l'ami.

 

Après avoir expliqué leur mission, qui consistait tout simplement à faire sauter l'une des tours les plus élevées de Roana, les trois hunters ne s'exclamèrent absolument pas contrairement aux prévisions d'Epsilon.

 

-Combien tu nous paie ? demanda l'un des hunters.

-10 millions à nous partager, répondit Epsilon.

-Hum... C'est très intéressant...

-Cependant, ce n'est que la première partie de la mission, continua Epsilon.

-Nous pouvons savoir quelle est la seconde partie ? demanda l'un des hunters.

-Vous puez le sang... Je vous demanderais de tuer quelques personnes de plus. 100 000 Jénis par tête. Mais par un seul et unique moyen ; grâce à deux snipers que je vous fournirai.

-D'accord, mais ça dépend de quelles personnes tu nous parle. Si tu nous demande de tuer un Zoldick par exemple, ça ne peut pas trop le faire, tu vois...

-Non, ça sera des personnes normales. Non hunters.

-Ah.

 

Epsilon décida de s'assoir sur un banc.

 

-Après avoir préparé les explosifs, j'aimerais que vous vous rendrez à cet endroit, fit Epsilon tout en remettant une carte de la ville amenant à l'entrepôt à l'un des hunters.

-Et ?

-Ca va être compliqué à comprendre, alors écoutez-moi bien s'il vous plait.

 

~~~~~~~~~

 

-Donc, vous voulez, tous les deux, me tuer pour vous emparer de tous le butin, c'est bien ça ? fit Epsilon tout en pointant du doigt Liss et Brann.

-Oui, tu as une dernière volonté ? demanda Liss avec un sourire jusqu'aux oreilles, tout en rechargeant son arme.

 

Epsilon regarda le ciel avant de soulever sa cape. On y voyait une tonne de matériel explosif.

 

-C'est simple... Si je meurs, tout explose dans un rayon de 3 kilomètres. Voulez-vous prendre le risque ? répondit Epsilon.

 

Carmen rigolait lugubrement. Epsilon attendit la réaction d'une autre personne.

 

-Non... Liss, Brann ! On ne peut pas prendre le risque ! répondit Sosuke.

-Je sais bien, fit Brann. On n'est pas forcément obligés de le tuer finalement... On peut le torturer à mort, tout en lui enlevant son casque et lui cracher dessus.

-En êtes-vous bien sûrs ? demanda Epsilon tout en bougeant les mains de manière caractéristique.

 

~~~~~~~~~~~~~~

 

-Voilà... Je vais certainement pointer du doigt les personnes que vous devrez viser, continua Epsilon. Bien sûr, si vous voyez une personne me viser de manière trop aggressive, tirez-lui dessus. Par contre, attendez mon troisième signal avant de tirer.

-Et quel est le second signal ?

-Le second signal ? C'est simple. Je vais soulever ma cape. A ce moment-là, attendez-vous à tirer n'importe quand... Et lorsque je vais lever les bras de cette manière, comme ça, là, fit-il en bougeant ses bras bizarrement, vous pourrez tirer sur les personnes que j'avais pointé du doigts.

 

~~~~~~~~~~~~~~

 

Deux cadavres. Deux cadavres gisaient sur le sol ; c'était ceux de Liss et Brann. Après leur mort, Carmen continua de sourire.

 

-Est-ce que quelqu'un veut s'opposer à moi ? demanda Epsilon. Qu'il parle, ou qu'il se taise à jamais.

 

Carmen était celle qui avait le contrôle de la situation. Sosuke et les deux autres ne voulaient pas opposer plus de résistance que ça à Epsilon.

 

-Vous avez des capacités très utiles. On peut travailler ensemble... Je paie bien, et je suis réglo. Par contre, il se peut que je ne sois pas très sympa avec les personnes qui me trahissent.

 

Epsilon s'approcha de Carmen et lui chuchota :

 

-Tu n'aimais pas ceux-là, hein ?

-Disons que tu es plus intéressant qu'eux, répondit-elle.

-Tu aurais pu faire quelque chose. Je suis certain que tu les avais sentis lorsque l'on était arrivés ici.

 

Carmen souria juste à cette phrase.

 

Epsilon vit les hunters descendre vers l'argent qui se trouvait sur la table.

 

-Comme tu nous l'avais promis, nous prenons maintenant tout l'argent, fit l'un des hunters.

-Carmen, ils me coûtent cher... Tu peut tout prendre si tu les tues.

 

Après ces mots, la jeune fille se leva pour asséner un coup de poing gonflé de Ten à l'un des hunters qui n'avait pas eu le temps d'activer son en.

Epsilon, quant à lui, alla s'asseoir pour voir le spectacle sanglant qui s'étala sous ses yeux.

 

A venir, chapitre cinq : Dark Speaker

Link to comment
Share on other sites

Très bon chapitre, encore une fois Epsilon nous montre tous ses talents de stratèges et de calculateur, il prévoit tout c'est ce que j'aime. Je sais pas si tu comptes le faire avoir un grand rival comme L et Light de Death note mais je suis sûr que sa rendrait les stratégies de Epsilon plus épique si il avait un grand rival. :P

Link to comment
Share on other sites

@ Kyojin : Merci à toi de passer très souvent lire mes chapitres (surtout que je me sens seul !  ;D )! Concernant ton idée de rival, j'y ait songé, mais je trouve que ça va être vraiment difficile de créer un personnage capable de stratégies aussi poussées que celles de l'homme masqué. Je le ferai certainement avant le fin de ma fic.

 

Pour l'instant, je me concentre sur le fil rouge de ma fic : la conquête de Roana. Peut-être qu'ensuite, je créerais une sorte de boss final empêchant Epsilon d'atteindre ce but...

 

Le chapitre d'aujourd'hui est assez spécial et je pense qu'il annonce quelque chose d'énorme pour le chapitre 6. J'espère que ça va vous plaire. Si il y a des commentaires, des critiques, ou quoi que ce soit... Je prends !

 


 

Chapitre cinq : Dark Speaker

 

-Spécialisation, fit-elle.

-Hum... répondit-il.

-Dans un certain sens, tu possède une capacité unique. Malheureusement, elle sera difficile à déterminer puisque elle est, par définition, unique. Les conditions peuvent être compliqués à chercher. Je ne peut t'enseigner que les bases, mais ton Hatsu, c'est à toi de le trouver. Et ça ne va pas être facile.

-Ce n'est pas très grave, répondit Epsilon. Je pense savoir ce que c'est.

-En effet. Le nen d'un individu représente ce qu'il est ou ce qu'il veut être au plus profond de lui-même. En gros, tes Hatsu vont devoir représenter ton fort intérieur, expliqua Carmen. Quel est ton but dans la vie, déjà ? demanda t'elle.

-J'hésite, fit Epsilon.

-Indécis ? Pourtant, je pensais que tu étais un homme avec énormément de convictions...

-... Entre la conquête ou la destruction du monde.

-Ah... C'est déjà mieux, répondit-elle. Mais ça va être difficile si tu ne te décide pas à tuer de tes propres mains.

-On verra par la suite.

-Et comment compte-tu faire pour y parvenir ?

 

Epsilon regarda le verre d'eau contenant la feuille.

 

-M'emparer des bombes atomiques du comité hunter. Organiser une guerre mondiale, si l'envie m'en prenait.

-Intéressant, fit-elle.

 

Epsilon se leva.

 

-Cette discussion est terminée... nous nous retrouverons demain à la même heure. Si j'ai du travail pour toi, je te préviendrais.

-Oui, chef ! souria la jeune femme blonde à la peau bronzé.

 

Arrivé dans sa chambre d'hôtel miteuse, il réfléchissait à la suite des événements lorsqu'il se décida à allumer la télévision pour regarder les informations à la télévision. Ses exploits de la semaine dernières passèrent à la télévision. "Il semble que l'homme à la cape et au masque est le chef de cette bande criminel... Les tests ADN font l'étant de meurtres dans l'entrepôt situé à 5 kilomètres de la banque Y****. Si vous voyez cette personne, appelez le...".

 

*Ben voyons, les caméras de surveillance n'ont pas été toutes désactivées ? Peu importe. Je ne sais pas si j'aurais le temps d'avoir la ville à ma botte avant que les chiens de Nétéro ne se mettent en travers de ma route...*

 

Epsilon faillit recracher son soda lorsqu'il entendit ceci :

 

"Le président Nétéro décida d'envoyer deux hunters deux étoiles afin de pourchasser l'homme masqué. L'un deux, est très connu pour la chasse aux criminels, celui que l'on nomme Drew "le chasseur", disciple de Pariston Hill, arrive bientôt à destination de Roana..."

 

*Quoi ? Déjà ? Bon... Il va falloir que je trouve un os pour occuper ces chiens... Ca va être l'occasion pour m'emparer de cette ville.*

 

Juste après cette pensée, la porte s'ouvrit. L'homme, moche, qui semblait être le propriétaire de l'hôtel, prévint Epsilon :

 

-L'argent ? C'est pour quand ? demanda t'il.

-Dès lors que je sort de l'hôtel, je vous donnerais tout, répondit Epsilon. Pour l'instant, je suis désolé, je n'ai pas d'argent...

-Vous avez intérêt à payer, sinon j'appelle la police, monsieur Shin. On est pas au pays des bisounours, ici... fit-il en claquant la porte.

 

Epsilon regarda la ciel, puis, il prit le téléphone.

 

-Oui, chéri ? demanda Carmen.

-J'ai un boulot pour toi, fit Epsilon.

-C'est quoi ? Un meurtre ? Un entrainement spécial ? demanda t'elle.

-Juste... Des courses, répondit-il.

 

Puis, Epsilon commença à regarder la porte et à rire lugubrement.

 

~~~~~~~~~~~~

 

-Est-ce que tu compte le tuer ? demanda Pariston.

-Ca va dépendre de lui, répondit Drew.

-Non, ne le tue pas. Il a l'air très intéressant. Si tu peut le capturer vivant, avec son masque si possible. Je m'ennuie un peu et il peut être source d'amusement, fit Pariston avec son sourire spécifique.

-Oui, sempaï, répondit Drew.

 

Dans l'avion, Drew repensait à cette conversation.

 

-T'en pense quoi, John ? demanda t'il.

-Que si ce cosplayeur fait un peu trop le mariole, je le découperai.

-Il ne semble pas maitriser le nen, fit Drew. Pourtant, on a trouvé 3 hunters gisant sur le sol, avec deux hommes normaux, certes, mais Epsilon n'a été en aucun cas inquiété par eux... J'ai un mauvais pressentiment. Regarde les dégâts qu'il a fait sur cette tour... J'ai l'habitude de chasser les fous furieux, mais celui-là m'a l'air coriace.

 

Arrivés à destination, les deux détectives entamèrent leur recherchent, en allant tout d'abord au lieu de l'entrepôt pour faire des tests ADN, puis en allant sur les vestiges de la tour détruite.

 

En comparant le temps à mettre entre l'entrepôt, la banque et le building, ils comprirent qu'il y avait deux équipes différentes, l'une devant faire exploser, l'autre le braquage. Ils supposèrent qu'il y avait eu une dispute quant au partage de l'argent, d'où les 5 morts.

Les deux camions qui devaient transporter l'argent ont été brûlés. Les armes étaient détruites ou nettoyées et cachées.

 

-Allô ? demanda Drew.

-Nous avons trouvé une personne dans un café, près d'un hôtel. Il possède les mêmes gants que l'homme au masque étrange de la dernière fois.

-Ne faites rien ! Nous arrivons. Où est-ce ?

 

5 minutes plus tard, ils arrivèrent au lieu indiqué. Ils ne trouvèrent pas de Epsilon. L'indic qui avait téléphoné ne répondait plus aux appels et avait disparu.

 

-Que se passe-t'il ? demanda Drew.

 

A suivre, chapitre six : Machination

Link to comment
Share on other sites

Chapitre six : Machination

 

-Mais il se passe quoi ici ? demanda Drew. Pourquoi nous appelle t'il pour disparaître comme ça...

-C'est très bizarre, répondit John.

-L'indic ne maitrise pas le nen. On ne pourra pas le retrouver avec notre en, poursuivi Drew. Il y a de grandes chances pour qu'il ait été tué par l'homme au masque... Je me demande pourquoi il est sorti avec les même gants que lors du braquage ?

 

Pendant qu'ils songèrent à la suite des événements, ils décidèrent de prendre un café puis de repartir dans leur base.

 

-Je pense qu'il va falloir enquêter nous-mêmes sur les lieux, fit Drew. Je pense que nous tenons la bonne piste.

-De toute façon, que pourrai-t'il faire ? demanda John. Il n'est pas éveillé. Et nous sommes assez puissant pour vaincre une dizaine de milliers comme lui. Non... Aucun risque pour que nous échouons.

 

C'est ainsi que pendant une semaine, ils s'installèrent dans un hôtel situé à 200 mètre de celui où réside Epsilon pour surveiller l'homme qui avait les mêmes gants que l'homme masqué.

 

Une semaine. Une semaine de surveillance jusqu'au jour où ils virent carrément Epsilon sortir de l'hôtel pour marcher tranquillement dans la rue en plein après-midi.

 

-On prend la voiture, John, fit Drew.

 

Quelques minutes plus tard, les hunters se retrouvèrent dans une voiture en train de filler l'homme masqué. Les quelques personnes présentes dans la rue ne faisaient pas plus attention que ça à l'homme masqué ; soit ils ne s'en préoccupaient pas, soit ils pensèrent que c'était un cosplayeur.

 

Epsilon marcha tranquillement dans la rue sans forcément se douter qu'il était suivi. Jusqu'au moment où il se retourna : A ce moment-là, Drew bondi en un éclair de la voiture, immobilisa Epsilon, puis l'emmena dans sa voiture :

 

-Je pensais que tu allais nous montrer un de tes contacts, commença John, le conducteur. Dommage.

-Je vais appeler une escouade d'hunters, commença Drew. Ils vont commencer à fouiller l'hôtel, et peut-être aurons-nous des indices.

-Tu ne lui enlève pas son casque ? demanda John.

-Inutile, on ne connaît pas son véritable visage. Ou plutôt, pas encore. Il suffit de voir les témoignages des personnes vivant dans l'hôtel histoire de faire un portrait robot.

-Hmm...

 

Epsilon essaya de bouger mais n'y arriva pas.

 

-Ca ne sert à rien, mon petit, fit Drew qui était assis à côté d'Epsilon. Lorsque j'ai un contact physique avec un ennemi, ce dernier est paralysé pendant plusieurs minutes... Par contre, tu peut parler, entendre ou voir. C'est un pouvoir idéal pour la torture, fit Drew en souriant.

-Pourquoi ne pas aller contre le destin ? demanda Epsilon. Vous êtes tous les deux des chiens de Nétéro, vous pourrez très bien devenir des loups en travaillant pour moi.

-Il a un grain, lui, fit John.

-Ecoute... Des psychopathes, j'en ai connu. Des pires. Toi, t'es juste un homme minable qui pense faire le dur. Mais au fond, on sait tous les deux que tu es faible à l'intérieur.

 

Epsilon pris 12 secondes pour répondre.

 

-Pourquoi ? Pourquoi vous m'avez capturé ? Avez-vous des preuves ?

-L'enregistrement vidéo, répondit John.

 

Epsilon pris 7 secondes pour répondre.

 

-Je n'ai tué personne, je peut vous l'assurer.

-Mais oui, c'est ça... Et les 5 cadavres dans l'entrepôt, c'est qui ? En plus des 10 millions que tu as volé, tu as détruit un immeuble, la peine sera énorme pour toi...

 

Epsilon coupa Drew :

 

-Que va-t'il m'arriver ?

-Certainement la peine de mort.

 

Epsilon pris 5 secondes pour répondre.

 

-C'est pas possible !

 

-Dis-moi... Que s'est-il passé pour que tu devienne comme ça ? demanda Drew.

 

Epsilon pris 7 secondes pour répondre.

 

-Je ne peux pas échouer ! Je suis Epsilon ! Je représente le peuple !

-Il est complétement barge, il est inutile de discuter avec lui...

-Je suppose que tu as raison.

 

6 secondes plus tard, Epsilon continua :

 

-Je suis énervé... Je n'ai même plus envie de répondre à vos questions.

 

Arrivés à destination, Epsilon fut emmené au QG de la police de Roana. Il se trouvait dans la salle d'interrogatoire, et fut obligé de retiré son casque.

 

On y voyait le visage du propriétaire de l'hôtel.

 

-Bien, commençons l'interrogatoire, fit l'un des policiers avec un énorme sourire.

 


 

Mouhahaha ! Je me demande si le peu de personnes qui lisent ma fic' comprennent le plan d'Epsilon !  ;D

 

A venir, chapitre sept : Alerte à la bombe

Link to comment
Share on other sites

Petit rappel pour les personnes ne connaissant pas les caractéristiques de Dark Speaker :

 

Epsilon pense très fortement à un mot, qui ait un rapport avec son interlocuteur. Lors d'une conversation, si la personne dit le mot interdit, alors il sera obligé d'obéir à un ordre donné par Epsilon ; si il ne s'execute pas, son coeur s'arrête.

 

Contrepartie :

-Il faut que l'interlocuteur dise le mot magique dans les 2 minutes après qu'Epsilon y est pensé.

-Le mot doit être en rapport avec l'interlocuteur, et doit au moins être dit une fois dans sa vie pour que ça marche.

-Si l'interlocuteur ne dit pas le mot magique, alors Epsilon perd la parole pendant plusieurs minutes, et ne peut plus réutiliser son pouvoir avant 1 journée entière.

-Le pouvoir ne marche qu'une seule fois sur une personne.

 

 

 

Chapitre sept : Alerte à la bombe

 

-Bien, explique-toi alors, commença le policier.

-Je suis Epsilon, l'homme qui apportera paix et destruction dans le monde, répondit l'hôteleman.

-Ahh... Encore un de ces endoctrinés, fit le second policier. Ils sont durs à cerner, ceux-là.

-Je ferais mieux de demander une augmentation, soupira le premier flic.

-Tu compte demander une augmentation où ? La municipalité nous paie une misère, certes, mais la mafia nous paie très bien. Nikolai est un homme très généreux... Mais pourquoi parle-t'on de tout ça devant lui ?

-On s'en fout, après tout ce qu'il a fait, il va certainement crever. L'interrogatoire n'est même pas enregistré, les tribunaux sont complétements à l'ouest, les avocats ne voudront pas le défendre. Ca va juste être un punching ball pour certains de nos hommes.

 

-Cette ville est tout simplement pourrie, fit Drew qui observait l'interrogatoire derrière le box. Les policiers sont presque tous corrompus... La ville n'est régie que par une seule loi, celle du plus fort.

-Ca m'est égal, répondit John. Tant que je rentre chez moi avec mon pactole, cette ville est la plus magnifique qui soit.

 

Les deux avaient activé leur Gyo sur le corps du maître d'hôtel, mais n'avaient rien trouvé de suspect ayant un rapport avec le nen.

 

-Mr. Drew, venez-voir ! fit le premier policier en charge de l'interrogatoire.

-Quoi ? demanda t'il.

-On a trouvé une sorte de... mini haut parleur caché sous la visière du casque. On a trouvé un mini-cd. Il semble y avoir un enregistrement dessus...

-Nous allons vérifier ce qu'il y a dessus, fit le second policier. D'ici 5 minutes, on saura ce qu'il y a.

-C'est quoi cette mascarade, Epsilon ? demanda violemment John au maitre d'hôtel.

-A vous de voir, répondit-il.

-Fait ch***... fit Drew.

 

Ce dernier hésitait à aller sur les lieux de l'hôtel, mais voulait savoir quel était le contenu de ce CD. Il appela l'escouade d'hunters chargée d'inspecter l'hôtel où logeait Epsilon. Cependant, il n'avait aucune réponse.

 

-Et m***** !

-Nous avons l'enregistrement... Voilà.

 

".... Pourquoi ? Pourquoi vous m'avez capturé ? Avez-vous des preuves ? ..... Je n'ai tué personne, je peut vous l'assurer...... Que va-t'il m'arriver ?.... Je ne peux pas échouer ! Je suis Epsilon ! Je représente le peuple !....."

 

-La discussion de tout à l'heure ! fit John.

-Il s'est joué de nous, répondit Drew qui n'arrivait pas à rester en place. Je pense que la voix bizarre était dû au casque, mais... Drew regarda le bouc émissaire. Il va falloir le surveiller lui-aussi, ça peut être une tactique de sa part pour nous embrouiller. Nous nous rendons à l'hôtel.

 

Après ces mots, il entendit une sonnerie.

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

-Hé hé... Le pouvoir de soumission ultime. Je peut donner un ordre à la personne tant que je remplit les conditions. C'est ça,

Dark Speaker.

-Tu as testé ton pouvoir sur le mec de l'hôtel ? demanda Carmen.

 

8 hunters surentrainés gisaient sur le sol. Toutes les fenêtres de l'hôtel étaient fermées. Carmen et Epsilon portaient tous les deux un masque à gaz...

 

-Pas que sur lui, mais sur les 3 autres personnes, répondit Epsilon, tout en prenant un hunter afin de lui administrer un antidote. Au maitre d'Hôtel, je lui ai donné l'ordre de se faire passer pour Epsilon. Il croit donc être Epsilon.

-Pourquoi la cassette ? demanda Carmen.

-Juste pour avoir quelques indices sur la mentalité des policiers, puisque le micro a des capacités d'enregistrement... J'ai de la chance puisque je sais où frapper maintenant. Mais bon, je voulais juste me moquer des policiers, même si ils auraient enlevé le casque plus tôt, ça aurait été trop tard.

-Je vois, le gaz toxique se propage dans l'air après l'avoir ouvert.

-Pas seulement, répondit t'il en brandissant une télécommande.

 

Juste après ses paroles, l'hunter en question se réveilla.

 

-Tu me serra très utile, cher ami... *Epsilon !*

-Et merde... Ne me dis pas que tu es...

-Devine.

-Epsilon, c'est ça ?

 

Juste après ces mots, l'hunter eu le regard vide.

 

-Tu va appeler ton supérieur pour lui dire que vous êtes en combat dans l'hôtel et que vous avez besoin de lui, ordonna Epsilon.

 

Après avoir appelé Drew, Carmen acheva l'hunter anonyme.

 

-Ne restons pas là, termina Epsilon.

 

~~~~~~~~~~~~~~

 

Lorsqu'ils arrivèrent sur les lieux, ils sentirent que quelque chose n'allait pas. Le gaz toxique était inodore : ils ne pensaient absolument pas être prés de la mort, jusqu'au moment où ils s'écroulèrent près des cadavres.

 

-Et P**** ! fit Drew.

 

.... Tic.... Tac....Tic...Tac.... Le compteur affichait deux minutes. Une sonnerie se fit entendre.... Puis le répondeur.

 

-Bonjour, mes amis, fit Epsilon qui se trouvait à deux kilomètres maintenant des lieux.

-Toi ! Va en enfer !

-Le poison est inodore... Vous voyez, ce genre de gaz toxique que l'on utilise dans des guerres, tout ça. Bref, il vous reste peu de temps à vivre. Le bâtiment va bientôt exploser. Pourquoi ne pas prier ?

 

Drew et John étaient complétement désespérés. Complétement paralysés surtout. Cependant, ils arrivèrent à rester calmes face à la mort même en écoutant les sarcasme d'Epsilon.

 

-Ecoute, animal... Tu as sûrement été blessé une fois dans ta vie, mais le genre de personne que tu es vivra et mourra de manière pathétique. Tu n'aura aucun amis, et tout le monde se souviendra de toi comme quelqu'un de maléfique.

 

Il restait encore 30 seconde.

 

-C'est bien la première fois que je vois un mort qui ne veut pas mourir, fit Carmen en rigolant.

 

Le bâtiment explosa. Au même moment, Epsilon appuya sur le détonateur : le bâtiment de police fut détruit aussi.

 

-Il me reste une dernière chose à faire dans cette ville, fit Epsilon. Pour l'instant, je dois me reposer.

 

A venir, chapitre huit : Plus qu'un dieu, moins qu'un humain

 


 

Merci Kyojin ! Content de voir qu'Epsilon est un personnage qui te plait :)

 

Link to comment
Share on other sites

Au final, je pense dépasser les 10 chapitres. Je ne sais pas si je vais atteindre les 15 chapitres mais ça peut être intéressant, puisque je prépare une dernière histoire avant Spoil : la dérouillée que se prend Epsilon par Nétéro avant l'examen ;D.

 

@ Kyojin :

 

Merci ! Les tactiques d'Epsilon sont très importantes pour ma fic. En tout cas, j'espère que plus ça va, plus ça va être complexe !

Link to comment
Share on other sites

Chapitre huit : Plus qu'un dieu, moins qu'un humain

 

-Tu comprends la situation, n'est-ce pas ?

-Oui, maître, répondit Nikolaï.

 

Epsilon, Carmen et Nikolai se trouvèrent dans une chambre d'hôtel 5 étoiles louée par le chef de la mafia locale.

 

-C'était dur de passer outre les systèmes de sécurité, mais c'était beaucoup plus facile de le manipuler, fit Epsilon. Maintenant, nous avons une centaine d'hommes, énormément de marchandises comme des armes ou de la drogue, et tout ça pour pas beaucoup d'efforts.

 

Carmen ne répondait pas. Vêtue d'un magnifique tailleur noire, une coupe en queue de cheval et des chaussures à talons, elle semblait préoccupée, elle qui semblait toujours aussi amusée du monde. Elle semblait vraiment, vraiment, préoccupée.

 

-Qu'est-ce qui me dit que tu n'a pas utilisé ce pouvoir sur moi ? demanda t'elle finalement.

 

Epsilon souria intérieurement.

 

-J'ai besoin de toi, Carmen, fit-il en s'approchant d'elle. Tant que tu ne me trahi pas, je n'aurais pas à utiliser mon pouvoir. Et tu peut le voir avec ton Gyô... Donc tu n'a pas à t'en faire.

-J'ai du mal à le croire, mais ça ne te dérange pas si je reste méfiante à ton égard, hein ? demanda t'elle.

-Ne t'inquiète pas. Je ne le serai pas à ton égard.

 

Nikolai, avec sa robe de chambre et assis sur son canapé, ne comprenait rien à la situation. Cet homme qui allait vers ses 50 ans, bien conservé et avec ses cheveux sel et poivre, était le plus grand baron de la drogue de la ville. C'était lui qui corrompait les policiers afin de lui laisser la main mise sur le marché : Lorsque les policiers trouaient de la marchandise, ils la refilaient à Nikolai. Nikolai, quant à lui, tuait ses concurrents, ce qui allégeait le travail des policiers, laissant Nikolai faire les agissements qu'il veut.

 

-Il va certainement organiser un meeting dans la semaine, commença Epsilon lorsqu'ils sautèrent de la fenêtre. Comme quoi, Epsilon est le sauveur de la ville de Roana et qu'il faut détruire ces ***** d'envahisseurs, avec leurs banques.

-Et quel sera mon travail ? demanda Carmen.

-Tu sera mon garde du corps, fit Epsilon.

-Encore.

-Dis-moi, Carmen, tu as fait quoi des 10 millions ?

-Je ne suis pas obligée de te le dire... Ils sont quelques part, épargnés dans une banque étrangère.

-Tu alimente l'économie étrangère, tu sais ça ?

 

Quelques minutes, ils se retrouvèrent dans leur nouvelle base. Installés dans un nouveau bâtiment, construit lors du boum immobilier puis abandonné, ils avaient réussi à rester discrets depuis un moment maintenant.

 

-Comment ça se passe, Sosuke ? demanda Carmen.

-C'est bon, j'ai la carte de la ville avec tous les détails comme les territoires de chaque chefs mafia, qui sont 4 dans la ville. Nikolai est le plus puissant, suivi de Kain, de Chan et enfin de Milan.

-Tu as les dossiers sur chacun d'entre eux, comme je prévu ?

-Oui, chef.

 

Après ces il tendit une masse de papiers à Epsilon.

 

-Bon, travail, mon ami. Tu peut te reposer, tu l'a mérité.

-Merci, chef, fit Sosuke en se levant de sa chaise.

 

Epsilon partit donc s'isoler dans sa chambre.

 

*Je commencerai par les plus puissants, et ensuite, je provoquerai une guerre ouverte. Si je peut amasser une masse d'argent importante, alors je pourrais me payer les services de la famille Zoldick et de la Brigade Fantôme.* Epsilon se raidit.

*Si seulement je peut me trouver en face de cet enfoiré de Nétéro, alors tout sera terminé. J'aurais gagné, et le monde devra se soumettre à moi...*

 

Il était une heure du matin lorsque Epsilon se décida à voir les informations de la télévision. Ne buvant pas d'alcool et adorant le soda, il savait que la première boisson endormait contrairement à la seconde, voilà pourquoi il n'arrivait pas à dormir.

 

"Pariston Hill, vice-président du comité des Hunters, promet une punition exemplaire. Il prévoit des négociations avec la ville de Roana, afin de permettre à plusieurs escouades d'hunters d'intervenir dans sa ville. En effet, il semble qu'après le meurtre de deux hunters deux étoiles, à savoir Drew "le chasseur" et John Corrona, le terroriste masqué que l'on surnomme "Epsilon" est devenu un criminel considéré très dangereux depuis la destruction de cet hôtel et du bâtiment de police..."

 

*Aucune victime innocente, imbécile de présentatrice. Les policiers étaient corrompus jusqu'à la moelle, et ces hunters avaient tué à de nombreuses reprises*, pensa Epsilon.

 

Quelques minutes plus tard, il parvint à dormir.

 

A venir, chapitre neuf : Rassemblement

Link to comment
Share on other sites

Bien j'étais interressé par l'histoire de ce topic dans la section HunterxHunter mais j'avais lâché le manga depuis très longtemps. Et d'un coup DG tu t'es amené ici avec ta fic et je me suis montré assez réticent à la lire car l'univers ne me plaisait plus trop. Mais bon, je ne voulais pas qu'une telle excuse m'empêche de lire ton histoire donc j'ai lu ca d'une traite. C'est très fluide car j'ai lu tes huit chapitres en moins d'une heure. C'est vraiment excellent ! Même dans les chapitres ou il y a de la stratégie tout se lit facilement et c'est bluffant car bien pensé !

 

J'aimerais te faire une mention speciale sur les deux premiers chapitres sur Epsillon. Je ne sais pas si c'est à cause de la musique melancolique que j'ecoutais en meme temps que la lecture mais ils m'ont attristé. Que ce soit les details anodins comme la correction du vieil homme sur Shin jr ou bien la revelation de la leucemie... Ca m'a touché cette solitude. Et maintenant qu'il a grandi on ressent cette solitude. Epsillon n'a pas encore digeré son enfance ce qui fait de lui quelqu'un de dangereux.

 

J'ai beaucoup aimé les dialogues que tu as fait. Il y a beaucoup de simplicité et ça passe très bien à la lecture.

 

J'ai parlé de tes plans qui étaient excellents. Il y a de l'action dans ton histoire comme dans le manga HunterxHunter, il y a très peu de combats et plus de stratégie comme dans les débuts du manga. Pour le scenario je n'ai rien à redire, des le début je me demandais comment tu pourrais placer tout ça en dix chapitres. Je sais que lorsque l'on écrit on veut placer des détails ou on s'amuse donc on dépasse souvent ce que l'on prévoit. J'ai vu que nous nous focalisons sur Epsillon mais @DG ; tu ne peux pas t'arrêter en si bon chemin... Et je suis sur qu'au final tu vas vouloir présenter plus de choses et que des scénarios défilent dans ta tête. Je sens que tu vas faire de tees bonnes sagas ! Et j'en suis heureux !

Link to comment
Share on other sites

@ Kaname :

 

Merci à toi d'être venu lire et commenter ma fic ! Je suis content que ça plaît.

 

Au départ, je pensais que le début allait être vu comme quelque chose de banal, l'enfance torturé, c'est quelque chose de vu et revu, mais il fallait quand même trouver une explication à comment mon anti héros avait tourné mal.

 

Il est quand même clair que je ne vais pas m'arrêter au chapitre 10, peut-être même que je dépasserais le chapitre 15, mais en tout cas j'ai en tête un arc vraiment sympa qui sera passionnant pour vous, lecteurs, enfin j'espère :)

 


 

Chapitre neuf : Rassemblement

 

Une semaine plus tard, Nikolai, Kain, Chan, Milan et Epsilon étaient rassemblés dans une table ronde. Les quatre premiers étaient complétement soumis à Epsilon qui leur avait donné l'ordre "Obéissez-moi".

 

C'était une pièce cachée où Nikolai et ses hommes avaient l'habitude de jouer au Poker ; normal, ils étaient dans un casino, qui appartenait, bien sûr, à Nikolai.

 

-Le nombre de nos hommes s'élève à 953, fit Epsilon. Avez-vous des utilisateurs de nen avec vous ?

-Pas que je sache, fit Kain. Nous ne pouvons pas payer de façon durable ce genre de personnes qui nous coûtent trop cher.

-Je vois... fit Epsilon.

 

*Une dizaine hunters très entrainés sont capable de vaincre un millier d'hommes en quelques heures... Cependant, j'ai l'avantage du nombre, du terrain et de la surprise, puisque Pariston ne sait pas ce qui se trame dans cette ville* pensa Epsilon, bien au chaud dans sa chambre personnel du QG.

 

-Vous savez très bien que, si les chiens de Nétéro se pointent dans votre ville, ils resteront pour bien plus longtemps que vous ne croyez ?

-Hum... Euh... Chef ! Je ne comprends toujours pas pourquoi nous devrons nous allier pour vaincre "l'envahisseur ?" demanda Milan, le chef local de la Triade.

-Tu préfère quoi ? demanda Epsilon. Te faire tuer par un de tes camarades ici présent, ou de périr en prison ?

-Je ne comprends pas votre question.

 

Epsilon pris le temps de s'asseoir quelques instants avant de parler.

 

-C'est simple, répondit Epsilon. Lorsque la confrérie de la veuve et de l'orphelin va venir ici, vous pourrez dire adieu à tous vos trafics, puisqu'ils resteront un beau bout de temps avant de nettoyer cette ville. Ils attendaient un bon bout de temps d'avoir une raison de débarquer physiquement ici afin de finir le boulot que la Finance a déjà commencé.

-Il a raison, continua Nikolai. Nous ne pouvons pas nous permettre de voir nos commerces et notre peu de liberté se faire étouffer par ces hommes corrompus !

 

L'homme masqué regarda un à un les membres de la pègre.

 

*Ce système est l'un des meilleurs que j'ai pu trouver. Le bouc émissaire se trouve tout simplement au charbon pendant que moi, je reste au chaud, bien chez moi. Grâce à ce micro, je peut entendre ce que le pion entend, et je peut dire ce qu'il doit dire... Et même sans ce système, ce pion est censé se faire passer pour moi dans toutes les circonstances. Avec les événements que j'ai provoqué, je dois être plus prudent...* pensa Epsilon.

 

 

~~~~~~~~~~~~

 

-D'ici deux jours, j'aimerais voir au moins une centaine de vos hommes afin de les briefer sur les événements à venir, fit Epsilon. Je vous dirai la salle où la conférence va se dérouler. D'ici là, restez discrets, je vous pris, fit Epsilon en sortant de la salle.

 

Après avoir caché son micro, il entendit la porte taper. Il se précipita vers son masque avant de permettre l'ouverture de la porte. C'était Carmen.

 

-En quel honneur ? demanda Epsilon.

-J'aimerais savoir quel seront les prochains mouvements.

 

Depuis quelques jours, elle semblait préoccupée, et ça ne lui avait pas échappé. Bien qu'il trouvait ça bizarre, il ne s'en inquiétait pas plus que ça.

 

-Dans deux jours, il y aura une conférence où je vais expliquer mes plans de bataille en détail à une centaine d'hommes, répondit Epsilon. Bien sûr, tu viendra avec moi pour assurer ma sécurité.

-C'est tout ? demanda Carmen, l'air déçue. Je m'ennuie. J'aimerais affronter des gars forts, cette fois...

-Ne t'inquiète pas. On aura bientôt une sorte de guerre asymétrique où tu aura tout le loisir de tuer des hunters. Mais avant ça, il va falloir être patiente.

 

Quelques jours plus tard, une centaine d'hommes habillés en costumes se retrouvèrent dans une chambre d'hôtel réservé à des séminaires.

 

Epsilon se trouvait dans l'estrade accompagné des Nikolai, Kain, Milan et Chan et Carmen pour expliquer le déroulement du plan grâce à un rétroprojecteur.

 

-Tu ne trouve pas qu'il a une voix bizarre ? demanda l'un des mafieux.

-Oui... Une sorte de voix vocodée ou quelque chose comme ça. C'est très bizarre.

 

Le véritable Epsilon qui se trouvait au beau milieu de tous ces mafieux, souriait. *C'est normal, espèces d'imbéciles. J'ai enregistré tout ce que devait dire "Epsilon" avant de venir ici. Vous n'avez, devant vous qu'une poupée...* pensa Epsilon.

 

-Avant de commencer, j'aimerais vous dire que vous ne pourrez poser des questions qu'après la fin de la conférence. Merce de votre compréhension...

 

-Il est important de déterminer les points stratégiques de cette ville. Pour piéger le terrain, j'ai chargé l'équipe C de miner les batiments situés sur cette carte, là là et là. Les hunters seront certainement préoccupés quant au sauvetage des sinistrés ce qui nous permettra de gagner du temps pour établir quelques manoeuvres. L'équipe D quant à elle, sera chargé de prendre des otages dans cette école. Bien évidemment, je vous demanderai de ne tuer aucun enfant... Il va falloir injecter ces doses d'antivirus dans ces enfants avant de commencer la prise d'otage puisque le but est de parsemer de gaz toxique l'école. Les hunters qui oseront pénétrer dans cette zone seront alors éliminés.

 

Epsilon continua sur sa lancée :

 

-... Il est clair que même une escouade d'une vingtaine d'hunters seront largement suffisants pour nous anhiller tous, vu que peu de personnes ici maitrisent le nen. Voilà pourquoi nous auront besoin d'armes non conventionnels comme des gaz toxiques, des endroits minées.

 

-L'objectif de cette guerre sera la capture de Pariston Hill. En échange de sa libération, nous serons en mesure d'obtenir une énorme rançon et pourquoi pas... Notre liberté. Je vais vos expliquer comment nous allons procéder...

 

-Voilà... Si vous avez des questions, mes collègues ici présents vous répondront, fit le faux Epsilon avant de s'assoir.

 

Lumières éteintes. Noir complet.

 

-C'était très intéressant, fit Pariston Hill. Bon... Je suppose que vous êtes tous en état d'arrestation maintenant.

 

Après que la lumière fut éteinte, on trouvait Pariston aux côtés du faux Epsilon, ce dernier étant immobilisé par Carmen. *C'est pas possible ! pensa Epsilon.*

 

Autour de lui, une vingtaine de mafieux tentèrent de s'échapper, mais ils trouvèrent une mort beaucoup trop rapide. On aurait dit que cents brebis étaient encerclées par vingts Lions. Epsilon avait compris qu'il aurait été inutile de résister... Il avait perdu avant même d'avoir commencé.

 

Lui qui voulait foutre le monde à feu et à sang avant de mourir de la main de la maladie... Allait croupir en prison ?

 

A venir, chapitre dix : Bloodhell

Link to comment
Share on other sites

Salut tout le monde!! ^^

 

J'aime bien cette fic même si je comprend pas tout à fais ce que représente certains personnages (parce que je n'ai pas lu HunterXHunter) mais même sans ca c'est assez prenant  :)

Il y a une intrigue que j'aime bien donc je continuerai à lire!! ;)

voila je suis juste de passage, bon travail!!  ;D

PS : peut-être je vais lire HunterXHunter du coup!! :D

Link to comment
Share on other sites

@Kyojin :

 

Un rebondissement assez brusque, en effet ^^. Tout sera expliqué dans le chapitre suivant. On entame un arc que j'espère assez spécial et original  :D

 

@ Yaïrga :

 

Je suis désolé, j'ai songé à faire la description d'au moins les bases du nen (équivalent du chakra) et des acteurs principaux d'HxH. Je vais le faire prochainement afin que la lecture de mon histoire soit beaucoup plus accessible aux non initiés.

 

Par contre, je te conseille plus que vivement de lire Hunter X Hunter ! C'est un manga unique avec un scénario et des personnages uniques.

 

Merci encore à vous de lire ma fic !  ;)

 

EDIT : Voilà, j'ai tout mis dans le premier post. Je pense que ce sont les infos les plus importantes. Si il y a des questions que vous vous posez, n'hésitez pas, je m'efforcerai d'y répondre !

Link to comment
Share on other sites

C'est chiant, parce que dans ma tête j'avais quelque chose de beaucoup plus spécial  :-[

 


 

Chapitre dix : Bloodhell

 

"Bloodhell" était une prison basée non loin de la ville de York Shin, sur une sorte d'île coupée du monde. Les détenus étaient en général les meurtriers les plus dangereux du continents, coupables de crimes comme de meurtres, de vols graves ou de viols.

 

Epsilon et plus de 67 mafieux étaient donc enfermés dans cette prison. Plusieurs jours après avoir été humilié par Pariston, Epsilon se trouvait dans une cellule accompagné de deux personnes, probablement les mafieux qui furent présents lors du "séminaire".

 

-Et qu'est-ce qu'ils ont fait d'Epsilon ? demanda t'il.

-Cet enfoiré ? répondit l'un d'eux. Il est en isolement. Il est condamné à mort et en a que pour quelques jours.

 

Clairement, Epsilon étouffait dans cette prison. Il regarda le collier autour de son poignet.

 

-Qu'est-ce que c'est que ça ?

-Tu n'a pas lu le règlement de cette foutu prison ? répondit le second après avoir pointé du doigt un livre posé sur une sorte de table de chevet.

-Non... Le règlement, c'est quoi ? Tu reste enfermé ici jusqu'à la fin de ta vie, et enjoy.

-Le poignet injecte continuellement du poison dans tes veines, répondit le premier. Tant que tu ne t'injecte pas ta dose d'ici toutes les semaines, tu meurt.

-Quoi ? répondit Epsilon, étonné. De quel droit se permettent-ils de faire ça ?

-Le droit, c'est eux. C'est comme ça, et pas autrement.

-OK, comment on se procure les drogues ?

-En faisant le toutou... Par exemple, tu dénonce un mec qui tente d'organiser une évasion, tu accomplis l'une de ces tâches sous la surveillance d'un gardien, là, fit le premier en lui tendant une liste de tâches à faire.

 

Epsilon regarda la liste de tâches à faire.

 

-C'est tout ? demanda t'il.

-T'a aussi les combats à morts.

-Les combats à morts.

-Oui, en faisant des combats contre d'autres prisonniers, tu peut gagner énormément de doses. Après, ça dépend contre qui tu te bats. Par exemple, en te battant contre Gordo, invaincu en 30 combats, tu peut gagner énormément de piqures.

-Merci à vous pour ces informations, répondit Epsilon en s'affalant sur son lit.

 

*Fait ch*** ! 3 jours ont passé depuis ma capture. Il m'ont injecté la dose hier. Il me reste donc 6 jours à vivre si jene trouve pas ma dose... Ces enf****, c'est une méthode efficace pour rendre les détenus dociles. Les doses remplacent aussi bien l'argent que les drogues.*

 

-Ah, oui ! fit Epsilon. Quand vont-il tuer cet enfoiré d'Epsilon ?

-D'ici un mois je pense. Ils vont certainement le cuisiner avant. Pourquoi tu nous demande à chaque fois des informations sur lui ? C'est à cause de lui que nous sommes enfermés ici.

-Justement. Si seulement je peut le tuer de mes propres mains, je pourrais mourir juste après, menti Epsilon.

 

*Je dois m'attendre à ce qu'ils se rendent compte de la supercherie. Je me demande même si ils ne se doutent pas que c'est moi, Epsilon... Ils peuvent remonter jusqu'à moi si ils découvrent le QG... Non ! J'ai pris toutes les précautions nécessaires afin de nettoyer toutes les preuves si il m'arrivait quelque chose.*

 

Les pensées d'Epsilon défilèrent très rapidement.

 

*Ca m'énerve, je ne me doutais pas que Carmen m'aurait trahi aussi facilement. Qu'en est-il de Nikolai et des autres ?*

 

-Dites les gars, vous savez ce que sont devenus Nikolai-sama et les autres ?

 

Les deux autres se regardèrent avant de répondre.

 

-Ne t'inquiète pas pour eux, répondit le second. Ils ont été arrêtés de nombreuses fois, et toujours acquittés grâce à leur argent. Les personnes les plus en dangers, c'est nous, les sous-fifres.

 

Epsilon n'était pas encore désespéré. Le terme "prison" lui faisait peur. Il connaissait la misère et le désespoir, il aurait même pu vivre en enfer si il le fallait, mais jamais il n'aurait voulu être enfermé en cage.

 

*Je vais me libérer d'ici. Avant que le bouc émissaire ne crève, je vais dégager de cet enfer.*

 

~~~~~~~~~~~~~~~~~~

 

-Je comprends, je comprends... Faites le nécessaire s'il vous plaît. J'aimerais que cette histoire se termine rapidement, M.Sanji. Je vous fait confiance. Merci. Au revoir.

 

Après ces mots, Pariston raccrocha le téléphone. Assis dans son luxueux fauteuil et possédant une chambre avec vue panoramique dans la ville de York Shin City, il se tourna vers Carmen tout en buvant une gorgée de vin.

 

-J'ai versé la somme dans votre compte en banque, comme promis, fit-il avec un large sourire. Je vous remercie de votre contribution, grâce à vous, de nombreuses vies ont pu être sauvé.

-Je n'ai fait que mon travail, répondit-elle.

-Et modeste, en plus ! riait-il.

 

Intérieurement, Carmen bouillonnait de rage. Elle n'avait pas vraiment l'intention de trahir Epsilon, et ce sentiment, elle ne le comprenait pas.

Mais elle ne voulait pas se trahir, ELLE, devant Pariston.

 

Durant l'arrestation, elle avait directement compris que Pariston avait attaqué Epsilon avant même qu'il ait eu le temps de se reconnaitre.

 

-Vous n'étiez donc pas en négociation avec le maire ? demanda t'elle.

-J'étais déjà dans la ville à ce moment-là, répondit Pariston. Le temps et l'espace sont deux choses importantes lors d'une guerre, et il semble que M."Epsilon" n'avait pas compris ce genre de choses, fit-il en buvant son vin.

-Pourquoi ne pas m'avoir donné plus de détails quant à vos opérations ? demanda t'elle nerveusement.

 

A ce moment-là, elle a faillit se trahir, ou plutôt, trahir Epsilon. Ca n'avait pas échappé à Pariston, qui, au lieu de creuser un peu plus en profondeur, voulut terminer la conversation.

 

-Si je vous dit pourquoi, vous partirez ?

-Oui.

-Je l'ai fait pour une seule et unique raison. Et si... Vous avez décidé de me trahir ? C'est dans cette optique que j'ai voulut protéger mes arrières en plaçant un traceur dans votre magnifique tailleur noir. Le maitre d'hôtel avait un comportement bizarre, comme si il avait été manipulé... Or, l'Epsilon que nous détenons ne semble pas maitriser le nen, c'est bien ça ?

 

Carmen parvenait à rester calme. Pariston semblait détenir une quantité d'informations phénoménale et avait du mal à en connaitre l'étendue.

 

-Bien sûr, ce ne sont que des suppositions... Ai-je répondu à vos questions ?

-Oui, fit-elle en repartant.

 

*De toute façon, personne ne peut s'échapper de Bloodhell. Le problème devrait être réglé dans quelques semaines*, pensa t'il en finissant son verre de vin.

 

A venir, chapitre onze : "Je serai ton deadman"

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share


×
×
  • Create New...