Jump to content

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !



William I.N. Knight

Interview de Katsura Hoshino pour son passage au Jump SQ

Recommended Posts

Hey,

 

J'ai mis le temps à reléguer, ne m'en voulez pas. Aujourd'hui je me rattrape en postant en VF, l'interview de Katsura Hoshino qu'une gentille blogueuse a traduite :D

 

Source Jap : Jump SQ

source fr : blog de strike-kun (que je remercie chaleureusement)

 

☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆

 

Interview Hoshino-sama Partie 1

 

Q : D.gray-man va être édité dans SQ à partir de ce mois-ci. Entre une série hebdomadaire et une série mensuelle, y a-t-il beaucoup de changements ?

H : Ca devrait être le cas mais, je dessine vraiment lentement... alors ça ne change pas beaucoup. (rire)

 

Q : Votre problème au dos a été aggravé récemment, n'es-ce pas ?

H : Oui, lors du Printemps dernier. Mais je me sens beaucoup mieux maintenant ! C'est mon souhait de continuer à dessiner en même temps que ma rééducation. J'étais supposé prendre deux jours de repos par semaine mais... j'ai finalement seulement promis que je me reposerai tout le temps, une heure après deux heures de travail.

 

Q : Lisiez-vous beaucoup de manga quand vous étiez plus jeunes ?

H : Pas vraiment... juste ceux de mon petit frère (Dai no Daiboken) et d'autres mangas plus adultes réalisé par Soryo Fuyumi, Makimura Satoru... que ma mère possédait. Plutôt que les mangas, je préfère les animes, surtout les film de Ghibli. Je les regardai souvent, jusqu'à ce que les cassettes ne marchent plus.

 

Q : Quel est votre favori ?

H : Sans aucune hésitation : Nausicaa. Je ne m'en suis jamais lassé. Quand je l'ai vu pour la première fois en 4ème année, j'ai été immédiatement captivé. Et après avoir vu « Laputa – le château dans le ciel », j'ai eu envie de devenir animateur de dessin animé.

 

Q : Et quand avez-vous décidé de devenir animateur ?

H : Avant d'entrée à l'université, je n'ai pas fais grand-chose. J'aimais juste Hayao Miyazaki. (rire)

 

Q : Dessiniez-vous à cette époque ?

H : Oui, mais c'était seulement d'un niveau d'une collégienne et je ne faisais que des petits dessins incomplets dans un carnet. Je dessiné le genre fantaisie mais j'ai tout à coup changé pour le genre du Monde moderne. Peut-être que j'ai été influencé par Sailor Moon, que j'aimais vraiment. Et au final, j'ai fini par dessiner tout ce que j'aimais.

 

Q : Vous dessiniez alors que vous étiez lycéenne ?

H : Ce n'était pas vraiment des mangas. Je faisais des strips de 4 cases durant les cours et comme j'étais dans le même lycée que ma grande sœur, j'allais lui montrer ce que j'avais fait durant les pauses. Un jour, je suis aller la voir 6 fois ! (rire) Quand elle me disait « « encore un », je dessinais dans le cours qui suivait et retournais la voir juste après... Je me rends compte que j'étais vraiment idiote. (rire) Je dessinais même derrière les feuilles que le professeur nous distribuer. D'ailleurs, lors des examens, quand je n'arrivais pas à résoudre les problèmes, je retournais la feuille d'examen et je dessinais, dessinais, dessinais... rire)

 

Q : Quand vous dessiniez quelque chose de bien sur ce genre de feuille et que vous deviez l'effacer, cela devait être ennuyeux, non ?

H : Quand je pensais « Celui-là est super ! » et que j'entendais soudainement « Rassembler les feuilles devant ! », je paniquais en disant « Qu'es-ce que je dois faire ?! » (rire)

 

Q : Quel genre de manga dessiniez-vous dans ces strips ?

H : Maintenant que j'y repense, c'étaient des mangas qui ne ressemblaient pas à des mangas. J'avais inventé un personnage qui avait la forme d'un singe et je faisais des épisodes qui tournaient autour de lui, c'était un peu comme un genre d'essai illustré. Mais, je le mettais sur feuille A4 dès que je le pouvais, même si la forme changeait un peu. Et quand je demandais à ma sœur si elle trouvait ça amusant, elle lâchait un petit « mouais. »

 

Q : Votre sœur est plutôt sévère, pas vrai ? (rire)

H : Elle est très sévère. Mais quand elle disait « C'est super amusant ! » tout en riant de bon cœur, cela me rendait vraiment heureuse. On pourrait dire que j'ai consacré toute ma jeunesse à vouloir faire rire ma sœur. (rire) C'était pareil à la sortie des cours, je devais absolument faire quelque chose d'amusant et ce, quoiqu'il arrive. Quand ma sœur me regardait, elle me disait « T'es vraiment folle. ». (rire)

 

Q : Même en dehors des mangas, vous semblez vraiment aimer la faire rire.

H : En effet. J'avais toujours une raison de faire rire ma sœur. La seule raison pour laquelle je dessinais, c'était pour ma sœur.

 

Q : Mais vous vous êtes vite rendu compte de l'importance des lecteurs, pas vrai ? Dans le sens où vous vouliez absolument faire rire quelqu'un.

H : Oui, vous avez sans doute raison. Mais j'étais très timide et je ne voulais pas montrer mes dessins aux autres. Dès que j'avais fini un dessin, je le cacher. Lors des cours de dessins, je faisais en sorte que mes dessins ressemblent à ceux d'enfants. Pour un enfant, il est facile de dessiner son personnage de manga favori. Cependant, dans notre classe, tout le monde comparer ses dessins pour voir qui dessinait le mieux : cela devenait une étrange compétition. Et donc, pour éviter qu'une barrière apparaisse entre eux et moi, je répondais toujours la même chose « Je ne veux pas dessiner des mangas. ». Pour être franche, j'ai été persécuté une fois et par la suite, je n'arrivais plus à dessiner. (rire)

 

Q : Vous n'y arriviez plus ?!

H : Il y avait un enfant qui pensais « Je suis le meilleur ! » et quand il a découvert mes dessins, je ne savais pas quoi faire... A ce moment-là, l'atmosphère que dégageaient les élèves de la classe m'avait vraiment fait peur. Et à partir de ce jour, je m'étais juré de ne plus dessiner.

 

Q : En faisant ainsi, vous n'aviez plus à participer à la compétition mais, votre sœur a sûrement dû réagir, n'es-ce pas ?

H : En effet.

 

ph01.jpg

 

☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆

 

Interview Hoshino-sama Partie 2

 

Q : C'est en visant le métier d'animateur que ça a été le déclic, n'es-ce pas ?

H : En effet. Alors que je lisais un magazine sur l'animation, j'ai vu une annonce de recrutement pour animateur sur la 4ème de couverture. Il fallait avoir 18 ans pour y participer et je n'avais que 17 ans mais j'ai tenté ma chance.

 

Q : Vous n'aviez que 17 ans et vous avez participez ! C'est impressionant !

H : A l'époque, je voulais aller dans une école d'art mais j'avais été forcé à intégrer une école de commerce et j'avais vraiment détester ça : je n'arrêtais pas de me révolter contre mes parents. Je leur disais souvent : "Je vais arrêtes les études et rejoindre un institut d'animation !" (rire) Evidemment, je n'ai jamais eu leur approbation. J'ai envoyé ma participation en pensant "si j'envoie ma participation sans le dire, maman sera surprise si je suis reçu.". Mais au final, j'ai échoué (rire). Mais l'année suivante, j'ai voulu ré-essayer pour le plaisir et j'ai été reçu !

 

Q : Vous avez donc réalisé votre rêve d'enfant à seulement 18 ans.

H : Mais, à cause de mes notes scolaires, j'ai cru que j'allais redoubler. (rire) Mon professeur m'avait dit "Avant de trouver un emploi, tu aurais dû t'assurer d'être diplomé." Heureusement, j'ai réussi à obtenir mon diplôme de justesse et ce, grâce aux encouragements des gens de l'entreprise.

 

Q : Et donc, vous êtes venu à Tokyo pour devenir Animateur, n'es-ce pas ?

H : Oui. Mais après avoir commencé le travail... j'ai réalisé que si je travaillai ainsi durant toute ma vie, je n'en serai jamais satisfaite.

 

Q : Comment en êtes-vous arrivé à cette conclusion ?

H : J'ai réalisé que je ne voulais pas animer les dessins des autres mais plutôt que je voulais créer mes propres dessins. Je n'avais que 18-19 ans et des pensées comme "J'ai le temps d'essayer des tonnes de choses différentes avant de me poser." ne cessaient d'affluer dans ma tête. Et sans le dire à ma mère, j'ai démissioné.

 

Q : Je vois. Et après cela, qu'avez-vous fait ?

H : Je pensais faire un travail dans le dessin mais, je ne trouvais rien d'autre que le métier de dessinateur de livres d'images. J'ai essayé dans publier un mais ça n'a pas du tout marché. Quand j'ai épuisé tout mon argent, j'ai décidé de partir de Tokyo et de rentrer chez mes parents. Ma soeur, qui travaillait dans un hôtel de Kyoto, trouvait très ennuyant le fait de faire le trajet de la maison des parents jusqu'à son travail et donc, elle a décidé de déménager à Kyoto. Je suis allé avec elle et j'ai tenté de trouver du travail...

 

Q : Après Tokyo, c'était Kyoto ?

H : Oui. Mais au final, je n'ai pas trouvé de travail. Je n'arrivais pas à savoir ce que je voulais faire. Je faisais des petits boulots de temps à autres mais j'arrêtais tout le temps en me disant que je devais me dépêcher de trouver un vrai travail. J'ai pensé qu'il ne serait peut-être pas trop tard pour redevenir animateur mais, j'étais indécise. Finalement, ma soeur m'a crié dessus : "Travaille !! Espèce de sale parasite !!" (rire) J'ai réalisé qu'elle avait totalement raison.

 

Q : C'est réellement une grande soeur stricte !

H : J'ai donc décidé de chercher avec ardeur. A Tokyo, après avoir arrêté l'animation, j'ai fais beaucoup de petits boulots que je trouvé dans les magazines. En ce temps-là, une amie m'avait proposé de dessiner des mangas mais j'avais refusé. Elle avait un enfant qui adorait les mangas. Et donc, je m'en suis souvenu : pourquoi ne pas essayé le manga ? C'est ce que je me suis dis. En tout cas, il fallait que je montre une attitude sérieuse à ma soeur et j'ai donc décidé d'essayer de me lancer dans le manga.

 

ph02.jpg

 

Q : Et à partir de là, vous avez donc commencé le manga.

H : J'ai fais des listes de tous les éditeurs de mangas et, j'ai décidé que je dessinerai pour le plaisir et que je ne considérerai jamais ce métier comme contraignant. Ma mère a accepté, en pensant que cette fois, c'était le bon choix. Donc, quand ma soeur travaillait, je rester à la maison et ne faisais que dessiner des mangas. Et après avoir obtenu un rendez-vous avec une maison d'édition, j'ai décidé de travailler sur la première étape d'un manga : le story board.

 

Q : Ca veut dire que vous n'aviez pas encore fini cette étape ?!

H : Oui. Mais malgré ça, je voulais absolument commencer dans "Jump". Et donc, j'ai appelé la maison d'édition : je suis tombé sur quelqu'un de très gentil et il m'a proposé un rendez-vous pour un mois plus tard... Enfin, j'avais déjà dessiné cette histoire dans le fanbook. (rire)

 

Q : C'est vrai que c'était une histoire vraiment surprenante. Comme vous n'arriviez pas à finir le manuscrit, vous vouliez abandonnez mais votre soeur est rentré et vous a traîné de force jusqu'à la gare et vous dû prendre le Shinkansen en pyjama. (rire)

H : Oui, c'était exactement ça.

 

Q : Travailler dès 5 heures du matin et ce depuis 11 jours pour finir avant l'entretien... c'est donc bien une histoire vraie. En sachant ça, on se rend compte que votre soeur est vraiment une personne impréssionante.

H : Vous avez raison, elle est vraiment impréssionante. (rire) Cette histoire, comme mon responsable m'avait conseillé de ne jamais en parler, je n'avais pas envie de la publier mais au final, j'ai dû avouer. (rire) le fait que je n'avais pas assez d'argent pour acheter un billet de train pour le retour était vrai aussi. Avec les 500 yens que j'avais, j'ai acheté des pates à 430 yens dans un conbini qui se trouve à côté de Shueisha. J'ai commencé à manger devant le magasin mais, l'employé est sortit et m'a dit "Arrêtes de manger ici, s'il vous plaît." ... Il devait être dans les alentours de minuit. Et en plus, il pleuvait. (rire)

 

Q : Hein ?! Mais alors...

H : J'ai lâché un "pardon" puis, suis partit avec mon pot de pates dans les mains : je suis finalement resté, toute la nuit, sous le porche d'une librairie pour m'abriter de la pluie. (rire) Mais, ce jour-là, mon responsable avait vraiment été heureux que je vienne, il pensait que je n'allais pas venir.

 

Q : Au final, vous avez réussi ! Et donc, l'éditeur est devenu votre responsable.

H : Oui. Mais on a gardé un peu moins de la moitié du manuscrit que j'avais apporté et j'ai aussi dû lui dessiner quelque chose en 3 minutes... Je me demande quand même comment il a réussir à tout lire. (rire) En plus, à ce moment-là, je portais vraiment un pyjama et un manteau et je ressemblais à un singe à cause de mes cheveux mal-coiffés et mon visage pas maquillé : je me demande ce qu'il a pensé de moi en voyant ça. (rire) Je pense que ça devait faire vraiment louche et je me demande vraiment pourquoi il m'a embauché. Cependant, je lui suis très reconnaissant.

 

☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆

 

Interview Hoshino-sama Partie 3

 

ph03.jpg

 

Q : Quelles parties de votre travail a-t-il complimenté ?

H : Ça n'a pas été comme ça, je n'ai pas été assez prudente. Ah ~ J'ai cru qu'il allait s'énerver et me renvoyer sur le champ. Il m'a dit « Arrêtez de recopier le style de quelqu'un, essayez de chercher votre propre style ! ». Il est vrai qu'à l'époque, j'étais tellement pressé que je recopiais les styles de mangas que j'avais lu.

 

Q : Trouver son propre style ? Ça doit être plutôt difficile.

H : En étant animateur, on ne peut pas vraiment avoir son « propre style ». La seule chose que l'on fait, c'est copier. Alors, on pouvait dire que je n'avais jamais vraiment dessiné un manga. C'est quand j'ai réalisé que la seule chose que je pouvais dessiner était le shojo manga, que j'ai décidé de chercher mon style en m'entraînant.

 

Q : En vous entraînant... vous voulez dire que vous avez dessiné différents styles avant de trouver le votre ?

H : En effet. J'avais décidé de dessiner sans m'arrêter pour trouver le style de manga qui m'intéresser. Par exemple, je me demandais si j'aimais bien le genre d'évènements que je dessinais, ou bien encore si j'aimais le développement que l'histoire prenait : je pensais qu'à force de dessiner, ça viendrait tout seul. Ce que je veux dire, c'est que je ne me préoccupais pas du dessin et que je ne faisais que dessiner des tonnes de storyboards. C'était amusant d'en dessiner autant. Jusqu'à ce jour, je n'y avais jamais vraiment réfléchis.

 

Q : Vous considériez amusant ce qui semble être une épreuve vraiment horrible !

H : C'était réellement amusant ! En dessinant, j'étais totalement immergé dans mon monde. J'ai imaginé des choses que je n'aurai jamais cru pouvoir penser et j'avais une tête de pervers avec un sourire en coin (rire). J'avais l'impression d'être saoule. Je pense que tous les mangakas ressentent la même chose. Et en plus, la personne qui allait lire ces storyboards n'étaient pas ma sœur mais une personne totalement inconnu : j'étais complètement nerveuse. Et je le suis toujours.

 

Q : Quel genre d'histoire avez-vous dessiné ? Des histoires de zombies et puis...

H : Il y en avait plein sur les samurais, mais j'ai aussi fait beaucoup de Science Fiction, en particulier les histoires de voyage dans le temps.

 

Q : Jusque là, vos débuts semblaient plutôt favorables.

H : Pas vraiment. J'ai souvent entendu « dessinez un nouveau storyboard » au téléphone. De plus, à l'époque, mon petit frère me proposait un poste d'animateur dans une société de jeux vidéos. C'était un métier stable, les termes du contrat étaient bons et l'entreprise m'avait même fourni des tonnes d'explications.

 

Q : Vous avez dû hésiter.

H : Oui. Publier des mangas était une chose banale pour mon responsable éditorial mais moi, je n'y connaissais absolument rien. Quand mon responsable a commencé à ne plus me dire où étaient les bons points de mes mangas, ça me rendait un peu confuse : je ne savais pas si cela signifiait qu'il me faisait confiance ou non et je me demandais sans cesse s'il croyait que je lui faisait perdre son temps. (rire) Je n'ai jamais réussi à savoir si mon responsable était quelqu'un d'étrange ou s'il le faisait exprès. Ensuite, quand je me tracassais pour mon premier travail et que je me demandais si une histoire semblable existait déjà, mon responsable m'a répondu d'une voix forte : « Ne penses pas à des choses inutiles et fais de ton mieux ! ». Et donc, le seul sentiment qui m'habitait quand je dessiner, c'était de faire de mon mieux pour mon responsable. C'était vraiment une personne très persuasive. (rire)

 

 

ph04.jpg

Q : Et maintenant, vous en êtes à votre 3ème responsable. (rire)

Q : Vous avez parlez d'histoire de SF un peu plus tôt, vous avez dû lire beaucoup de romans de SF pour rassembler des informations, n'es-ce pas ?

H : Je pense que je n'ai lu que ceux que tout le monde lis... Je ne savais pas moi-même quel genre d'histoire j'aimais : les histoires sur l'univers, les histoires sur les particules ou encore les histoires scientifiques pouvaient m'exciter durant leurs lectures. Même si dans le cas des particules, elles sont normalement invisible à l'œil nu. Mais j'aime beaucoup le contexte : « on ne voit pas mais on sait que cela existe. »

 

Q : Vous voulez dire que les choses qui existent mais que nous ne pouvons pas toucher ?

H : Oui, c'est exactement ça. On se dit, il y en a ici, sûrement ici aussi (elle montre plusieurs endroits) mais on ne peut pas vraiment affirmé leur existence tant qu'on le les voit pas quand même. Et on ne pourra sûrement jamais...

 

Q : C'est un peu philosophique.

H : En effet. Hum, mais j'aime beaucoup ce genre d'histoire.

 

Q : Ça a toujours était le cas depuis votre enfance ?

H : J'ai toujours aimé les histoires sur l'univers. J'adore observer les étoiles. J'allais souvent sur le toit de la maison la nuit, je réfléchissais à tout et n'importe quoi. Aujourd'hui encore, j'aime observer le ciel. Même si je ne peux le voir que à partir de ma véranda...

 

Q : Nous aimerions en savoir plus sur vos histoires favorites. Il y a quelques temps, vous aviez dit aimer les histoire d'époques.

H : Et c'est toujours le cas ! La télévision est presque toujours sur la « chaîne histoire d'époque ». (rire)

 

Q : Quelle histoire préférez-vous ?

H : Hum ~ Je dirais « Kozure Ookami » (voir note en fin d'interview). D'ailleurs, il y a eu une rediffusion de la série récemment. « Kozure Ookami » n'est pas sortit en DVD alors c'est une précieuse rediffusion. Je pense que c'est vraiment une œuvre magnifique !

 

Q : « Kozure Ookami » ! Qu'es-ce que vous aimez dans cette série ?

H : Les scènes d'actions sont bonnes. Le jeu d'acteur de Kinya-san aussi, il respecte vraiment le caractère du personnage, est sérieux dans son travail et cela rend tout son jeu vraiment classe. « Kozure Ookami » est vraiment une œuvre d'art !

 

Q : Votre adoration semble vraiment authentique.

H : J'aime vraiment. Mais ça n'a pas toujours été ainsi. Il y a 20 ans (elle avait 9 ans), je n'étais pas très intéressé par les choses en rapport avec le manga. Je préférais l'architecture et tout ce qui venait de l'Europe.

 

Q : Et c'est là qu'apparaît « D.gray-man », n'es-ce pas ?

H : J'ai bien construit « D.gray » dans le milieu européen mais ressembler de la documentation sur l'Europe était devenu une banalité. Un jour, je suis tombé sur un magazine intitulé « Notre maison le Japon » et j'ai pensé « Le Japon est fabuleux ! ». Jusqu'à ce jour, je crois que je n'avais encore jamais compris la magnificence du Japon.

 

Q : Je vois ! Vous avez dessiné « D.Gray-man » parce que le style européen vous était plus familier... En plus, selon vous, le Japon reflète une sensation de fraîcheur.

☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆

 

Note : « Kozure Ookami » est un manga de Kazuo Koike et Gosuki Kojima – il date des années 70 et a été adapté en six films, quatre pièces de théâtres et une série télévisée.

En France, vous pouvez trouver le manga sous le nom de « Lone Wolf & Cub » : pour le moment, 25 tomes sur 28 sont sortis.

Kinya-san, Kinya Kataoji de son nom entier, est celui qui joue le rôle principal de la série TV.

 

☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆ - ☆

 

Interview Hoshino-sama Partie 4

 

ph05.jpg

 

Q : Alors, il est possible que vous dessiniez un manga sur le Japon un jour ?

H : J'aimerais beaucoup. J'aimerais bien dessiner un manga qui se déroule à notre époque.

 

Q : Par « notre époque », vous voulez dire une histoire dans une école ?

H : Ah, surtout pas ça (rire). Je veux plutôt dessiner un manga sur un magasin à sobas.

 

Q : A Sobas ?!

H : Enfin, c'est juste une idée qui m'est apparu un jour. Je pense que le fait que ma maison d'enfance ait été un restaurant à sobas y est pour quelque chose.

 

Q : Hoshino-sensei dessinant un manga sur un magasin à sobas... Ca semble vraiment amusant. Et Kanda, qui adore les sobas, y apparaîtrait ?

H : Non, non. Kanda n'y apparaîtrait pas. (rire)

 

Q : Vous avez des idées d'histoires très variés, n'es-ce pas ?

H : En effet. Depuis le début de « D.Gray », j'ai définie ma voie et maintenant j'hésite beaucoup moins. Cependant, maintenant que je sais ce que je veux, des tonnes d'idées apparaissent.

 

Q : Vous dîtes que votre vision du monde s'est définie, ça veut dire que vous ne pourrez plus refaire d'histoire du genre de « D.Gray » ?

H : Mis à part « D.Gray » et les mangas de SF que je dessinais avant, je ne dessiner que des mangas joyeux. Un peu du genre comique.

 

Q : Ah C'est vrai, de temps à autre, il y des gags glissés dans « D.Gray ».

H : En effet. Parfois, je veux même rendre « D.Gray » un peu trop lumineux et j'insère des gags en plein milieu du développement de l'histoire mais mon responsable me réponds toujours « non ! » (rire). Et au final, j'abandonne.

 

Q : Vous avez donc été habitué à dessiner des comédies.

H : La comédie permet de dessiner différentes expressions et beaucoup d'émotions humaines. Pour « D.Gray », c'est un registre beaucoup plus sérieux. J'ai même des rides au milieu du front maintenant.

 

Q : Quand vous dessinez sur des expressions sérieuses, vous ressentez le même sentiment ?

H : Si je devais ressentir ce sentiment... il me serait difficile de dessiner. Et puis, je pense que je dessiner en fonction de mon propre caractère.

 

Q : Mais alors, cela semble dur de dessiner, non ?

H : En effet. Mais quand on se rend compte que l'expression qu'on vient de dessiner est réussite, un sentiment de bien-être nous submerge. « Super, cette expression est superbe ! » - ce genre de sentiment (rire). Et c'est grâce à ce sentiment que, même si c'est dur, on continue.

 

Q : Donc, les expressions d'Allen sont les plus simple à faire, n'es-ce pas ?

H : Non, Allen est le plus dur à mettre en œuvre. C'est comme si je ne savais pas moi-même ce qu'il pense et vu qu'il est celui qui ressemble le moins à un enfant humain normal, je suis très maladroite quand je le dessine (rire). Komui, Reever et Johnny ressemblent vraiment à des humains et leurs sentiments ressortent sur leurs visages mais, dans le cas d'Allen, même si j'essaye de le faire de la même façon, ça ne donne pas le même résultat. Qu'il soit heureux ou en colère... Même quand il est en colère, je lui dessine un visage sentimental et quand je le fais sourire, il ressemble légèrement à la Vierge Marie. Pour Lavi, vu qu'il est du genre espiègle, c'est très simple de le faire sourire comme un enfant mais après, je dois tout faire pour essayer de représenter la différence d'âge... Ca ne m'arrive pratiquement jamais d'être satisfaite après avoir dessiner le visage d'Allen.

 

Q : Mais dans la 184ème nuit, Lenalee est surprise, le visage d'Allen à son réveil est vraiment impressionnant C'était un vrai choc.

H : Ah, c'est vrai que quand j'ai dessiné cette scène, j'étais vraiment contente de moi. Pour une fois, celle-là avait été plutôt simple à faire.

 

Q : Trouver les solutions pour rendre la fin de l'histoire plus simple et intéressante ne semble pas être une tache facile. Ca ne peut pas se terminer en « Happy end » où les gentils triomphent, n'es-ce pas ?

H : En effet. C'est pour ça que j'admire les « Tu le tranche et c'est fini ! » des histoires d'époques.

 

Q : « Merci, samouraïs » et puis s'est terminé.

H : Oui, c'est tout à fait ça. « Un voyou qui se démène » ou quelque chose dans ce genre, c'est plutôt pas mal. En le regardant, on se sent de bonne humeur (rire).

 

ph06.jpg

 

Q : Je vais faire attention à ne pas m'éloigner du sujet « SQ » !

Q : Vous avez dit que malgré le fait que « SQ » soit un mensuel, votre emploi du temps n'avait pas réellement changé, c'est parce que vous êtes extrêmement minutieuse pour vos dessins ?

H : Oui. Chaque fois, je me dis qu'il faut que je simplifie un arrière-plan ou encore une composition parce que sinon, ça ne sera pas assez bien... Mais comme j'adore dessiner, je n'arrive pas à maîtriser ce sentiment de satisfaction que je ressens quand j'arrive à ce que je veux. Et à cause de ça, je demande toujours l'impossible à mes assistants. Je ne compte plus le nombre de demandes horribles que je leur ai ordonné.

Q : Il faut que tout soit fait selon les envies du boss... ?

H : En quelque sorte. En vérité, j'aimerais vraiment pouvoir tout dessiner moi-même mais, c'est totalement impossible. Et puis, mes assistants font vraiment un travail fabuleux.

 

Q : Es-ce que vous avez des pensées particulières sur le fait que vous soyez passé dans le mensuel « SQ » ?

H : La première chose que j'ai pensé, c'est que je voulais que les lecteurs qui m'avaient suivi jusqu'à maintenant puisse continuer. Quand on compare « SQ » et « Jump », on se rend compte qu'il y a une différence d'âge chez les lecteurs. Jusqu'au maintenant, j'en étais un peu consciente mais sans plus. Je n'ai pas tourné le dos à « Jump » mais, en rejoignant « SQ », j'ai réalisé que cette différence devait être prise en compte : je dois vraiment faire attention (rire). « D.Gray » a aussi des lecteurs plutôt jeunes et donc, mon responsable prend bien le soin de toujours vérifier que les scènes de cruauté et sanglantes n'augmentent pas trop.

 

Q : Et pour finir, voulez-vous bien dire quelques mots à vos fans ?

H : Je suis vraiment désolée pour toutes les personnes qui lisent « Jump » et « D.Gray » de les avoir inquiété et confus à cause des changements de magazines. Mais quand je pense que vous aimez ce « D.gray », ça me donne encore plus envie de faire de mon mieux et de dessiner afin que vous continuiez à le lire ! J'espère que la suite vous plaira toujours autant !

 

N'oubliez pas de passer sur le Blog de strike-kun, vous découvrirez des choses  ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Peut-être un peu plus de détails sur D.gray dans la partie 4 ^^

 

En tout cas merci pour cette traduction de l'interview. Elle a vraiment l'air d'une femme pleine de vie à savoir qu'elle rigole pas mal (cf. rires) et d'une personne assez lentes pour dessiner mais ça on lui pardonne facilement vu la qualité de ses dessins.

Vraiment sympa en tout cas cette interview. Au lieu de parler du manga, on parle un peu plus de la personne qui se trouve derrière.

 

Intelligente, jeune, belle, mangaka de l'un de mes mangas préférés et possède un sacré coup de crayon. Que demander de plus ?  :P

Ah si la partie 4 xD

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je trouve ça très sympa de pouvoir connaitre son début de carrière. En plus elle démontre que malgré ses hésitations elle a fini par y s'en sortir (ça sa me touche). Alors on à enfin le fin mot de ces histoires de pauses, des problèmes de dos. J'avoue que j'aimerai quand même savoir maintenant comment ça se passe avec son travail sur DGM, si malgré ses problèmes de dos elle est pas découragée ect.

 

Vivement la partie 4 et merci pour la trad.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Interview intéressante.

J'espère avoir plus de détails sur D.Gray Man dans la 4eme partie !

 

Merci pour la trad !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Arghh ! Ce qui est dit dans la 4e partie m'inquiète !!

"-Ca ne peux pas se terminer en "Happy end" où les gentils triomphent n'est-ce pas?

- En effet."

NOOOON ! Il ne fallait pas dire ça ! Ca risque de me décourager !!

J'espère que c'est pas concret...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Q : Trouver les solutions pour rendre la fin de l'histoire plus simple et intéressante ne semble pas être une tache facile. Ca ne peut pas se terminer en « Happy end » où les gentils triomphent, n'es-ce pas ?

H : En effet.

J'aime sa !!! ;D. J'étais déjà presque sur de sa, mais le fait que ce soit comfirmé ne peut que me réjouir.

D.Gray-Man ne peut pas TROP bien se terminer, je détesterai sa xD.

Merci pour la Trad.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi ça me plairais pas trop si ça finissait vraiment trop mal, même si il fallait se douté que la fin serrait pas totalement "Happy". Mais bon il faut aussi prendre cette remarque avec des pincettes Hoshino-sama va pas nous vendre la mèche comme ça. Et puis si chacun veut que tous les personnages qu'il aime survivent et tous ceux qu'il aime pas meurent tout le monde ne serra pas d'accord sur le sujet. ;D Quand à cette histoire de "gentil" et de "méchants" (Bioman) on peut plus dire qui est quoi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne veux pas que ce manga finisse mal et je met en Hoshino-sama tous mes espoirs pour la suite de son manga .

Elle a fait un travail magnifique jusque là et je sais que ce n'est pas encore terminé ...

Pas si facilement !

 

Merci Hoshino pour votre travail et merci à toi ωίηκy pour la traduction de l'interview !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Interview intéressante, plus particulièrement la partie 4. J'aime beaucoup ses réponses sur la difficulté à dessiner Allen  ;D

 

Q : Trouver les solutions pour rendre la fin de l'histoire plus simple et intéressante ne semble pas être une tache facile. Ca ne peut pas se terminer en « Happy end » où les gentils triomphent, n'es-ce pas ?

H : En effet.

 

On s'en douter, mais pour moi cela confirme que la fin sera surprenante.

 

Merci pour la trad

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour la traduction!^^

 

Q : Trouver les solutions pour rendre la fin de l'histoire plus simple et intéressante ne semble pas être une tache facile. Ca ne peut pas se terminer en « Happy end » où les gentils triomphent, n'es-ce pas ?

 

Je pense qu'elle a simplement voulu dire que des éléments qu'elles voulaient faire apparaitre avant n'apparaitront plus, mais apparemment, elle essaie de se débrouiller pour que ca ne contre pas le sens final de l'histoire donc, perso, ca me va. :D

 

Y a une photo de Koko.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je savais pas trop où le mettre, mais bon :

 

Message de soutien de Hoshino Katsura pour les victimes du tremblement de terre :

 

il_hosino2.jpg

 

Hoshino: "somehow, even if it could be one day sooner, I hope that all the victims can live with a big smile on their faces as soon as possible. I really hope so. Please don't give up. Hoshino Katsura"

 

Also Allen says: "Cheer up, please."

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est trop mignon !!!

Merci mokey pour l'image même si... umh… même si je trouve qu'Allen a une tête horrible sur ce dessin xD

Sinon Tim est très bien :'D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mouahaha !!! J'adore cette mangaka ^^

C'est du grand n'importe quoi en fait, la façon dont elle a commencer... un coup de tête et l'amour pour les films de Miyazaki (d'un côté, comment ne pas devenir fan du Japon, des manga, des anime, etc etc après avoir vu les films de ce génie ? ^^)

 

Je veux plutôt dessiner un manga sur un magasin à sobas.

Un fou rire de dix minutes xD UN magasin à soba.... donc voilà d'où vient le goût de Kanda pour les soba

 

Q : Trouver les solutions pour rendre la fin de l'histoire plus simple et intéressante ne semble pas être une tache facile. Ca ne peut pas se terminer en « Happy end » où les gentils triomphent, n'es-ce pas ?

H : En effet.

Aha ! Je le savais je le savais ! C'est génial je déteste de plus en plus les "Happy end" et D.Gray Man n'en aura pas Mouahaha !!!!!!!! (oups... mon côté sadique reprend le dessus là --')

 

Génial le message de soutien... j'aime le dessin c'est drôle :P

Share this post


Link to post
Share on other sites

Hmm je sais pas réellement où le poster mais vu que ce que j'ai à mettre concerne une annonce du Square Jump... et vu que à mon avis c'est légèrement passé inaperçu dans le topic du chapitre 205 avec la masse de spoil, je remets cette information ici :

 

Annonce concernant la sortie cette été de deux choses plus ou moins importante concernant D.Gray-man et son auteure :

- Sortie d'un Character Book.

- Publication d'un one-shot dans un numéro spécial du Square.

 

-A new "special" magazine (same Jump Sq.19) will be out this summer (early). Inside new one shot : by Hoshino (D.Gray Author), by Asagi Ohga (Basara 3 Author). In this new special magazine, there are only oneshot.

1117859419.jpg

 

-D.Gray-man Character book will be out this summer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci Black Burn pour l'info ;)

 

- Sortie d'un Character Book.
Un Character Book !? Quand on dit "Character Book" on entend Gray Ark vol 2 ?! Ca serait trop bien ! Avec tout les nouveaux personnages qui sont apparut depuis le premier Gray Ark et aussi avec toutes les améliorations de caractère de certains autres (cf : Yu, Link, Malcom, Nea, Mana, Le Comte...) je pense que ce Character Book va claquer ;D !

 

- Publication d'un one-shot dans un numéro spécial du Square.
Un One-Shot de D.Gray-Man ou d'un manga inconnue ;D ??! J'aimerais bien que ça soit sur D.Gray-Man mais sans être D.Gray-Man (un peu à la Tsubasa Reservoir Chronicle, avec tout les personnages mais une autre histoire ! comme ça on pourra revoir Kanda ^^)

Mais évidemment si c'est un One-Shot à la "Continue" ça me plait aussi !!!

 

Vivement le moment où on aura plus d'info <3 !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouah excellentes nouvelles! <3

Dans l'interview, Hoshino sama disait qu'elle aurait aimer dessiner un manga a l'époque actuel dans un magasin de Soba... Peut être que? 8D

Mais un one shot... j’espère que ça n'annonce pas une fin imminente de DGM...

Rah ça me perturbe tout ça. xD 

Il faut que je garde mes mauvaises ondes pour moi.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup pour cette interview et pour la tard !!! C'est bien d'avoir des nouvelles de l'auteur !!

C'est juste dommage qu'elle ne parle pas plus de l'avenir de D Gray.

J'ai tellement hate de savoir comment il se termine je suis complètement fan de ce manga  !!!! :D  :D  :D

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonsoir ^^

Non, non, je n'annonce pas un retour de la série. ^^

 

Ceci est une interview de l'auteure. La raison ? Je n'en sais rien. Mais au moins, on sait qu'elle est toujours vivante...

 

 

Ask Hoshino Katsura-sensei!

 

Q: Is there anything you pay special attention to when you draw a character?

"I draw while thinking very hard about that character."

 

Q: Are there any mangaka you admire and respect?

"Akimoto Osamu, Obata Takeshi and Tanaka Tatsuyuki."

 

Q: Is there a manga you read every month or week?

"Nothing in particular. I read whatever I'm interested in at the time."

 

Q: If you could collaborate with another manga, who would you want to work with?

"Akimoto Osamu."

 

Q: Which manga did you like when you were a child?

"Majin Boukentan Lamp Lamp." (T/N: official kanji: 魔神冒険譚 ランプ・ランプ)

 

Q: If you could become one of your characters, which one would you like to be?

"Demon Eye Wisely."

 

Q: Is there a character line you love?

"Whenever Krory says "Don't call me a vampire!" to Jasdevi."

 

Q: Is there a profession you would have liked to have aside from mangaka?

"A cafe/coffee lounge owner." (T/N: Just google pictures of 喫茶店.)

 

Q: Which scene is your favorite?

"The last scene between Lala and Guzol in the Mater Arc."

 

Q: Please tell us where you pay special attention to in your manga.

"It's a heavy story, so I take care not to forget about the characters themselves."

 

Q: The character's clothes are very cute. Do you design them yourselves?

"I do. But it's always a struggle because I'm bad at it."

 

Q: Is there a reason why Kanda has long hair?

"I wanted an exorcist that looked exactly opposite of Allen. That's why I gave Kanda long hair."

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×