Jump to content


[Bleach] Starrk


John Matrix
 Share

Recommended Posts

Wahou, ça c'est du titre original !

 

Bon bon bon, ça fait depuis quelques jours (voir même mois) que je me tâte à me remettre à l'écriture, j'avais en tête 2 idées, assez distinctes, la première, une histoire post apo, avec fond mystico-politique avec de la bagarre de mecha, ou bien un fanfic de Bleach sur mon personnage préféré, se déroulant après la guerre avec un côté western.

 

Comme vous pouvez le voir avec le titre, j'ai mit de côté l'histoire originale, pour faire quelque chose de plus simple, vu qu'il y a déjà un univers concret.

 

Bon je préviens tout de suite, ça fait au moins 1 an que j'ai plus réellement commencé à écrire une histoire, là j'ai juste ouvert Open Office, et mit un semblant d'idée, c'est pas transcendant et après relecture, j'ai quand même pas mal dérivé de mon thème principal, mais j'ai réussi à garder l'aspect assez froid, plutôt silencieux on va dire, très peu de paroles, presque aucune interactions orales entre les personnages.

 

J'suis fier de moi, sûrement le meilleur texte que j'ai écrit, attention ça ne veut pas dire que c'est bien hein, juste que pour moi c'est le meilleur que j'ai pu faire à ce jour.

 

Le titre est con, j'avais pas d'idée, y aura p'tet la suite qui viendra demain ou dans la semaine prochaine, si je suis motivé, mais pour le moment, je poste juste ce que j'ai mit, n'hésitez pas à critiquer, voir même à me jeter des tomates sur la gueule, tant que c'est constructif et que ça m'aide à m'améliorer. ;)

 

-------

 

Un désert blanc, immaculé.

Mais pas pour autant pur, surplombé d'une nuit sans étoile, avec l'astre lunaire pour toute lumière.

En ce monde hostile, où règnent mille dangers, une vive lumière apparut au milieu de nulle part, comme une colonne transperçant le ciel...

 

Un ciel bleu azur, des bâtiments de formes différentes sous ses pieds, l'une des dernières visions qu'un combattant solitaire eu avant de mourir est ironiquement un vêtement excentrique, totalement rose, parsemé de fleurs, le dernier mot qu'il entendit : Noir.

 

Noir, Starrk ouvrit lentement les yeux, cette étendue noire le surplombait, ce ciel froid et menaçant, suite à la vue, ses autres sens refirent surface, d'abord l'ouïe, bizarrement, il savait qu'il pouvait entendre, mais seul le silence l'accablait, un silence mortel. Le toucher, il sentait le sable chaud sous son corps fébrile, cela faisait bien longtemps qu'il n'avait plus ressenti cette sensation, bizarrement il la trouvait apaisante. Le goût, seul un goût amer était présent. Puis enfin son odorat, bien que sur-développé, ne lui servit pas à grand chose non plus.

 

Il est mort, cette douleur horrible à la poitrine, il s'en souvient, puis cette sensation apaisante, où il pensait à sa famille, ceux qui ont su l'accepter, morts eux aussi, et Lylinette...

 

Lylinette, rien que de penser à elle, il fondit en larmes, cet homme aux abords froids, pleura, comme jamais, une vague de sentiments et d'émotions l'assaillirent, mais parmi elles, c'est la tristesse qui remporta le combat, une tristesse incommensurable.

 

Il était censé être mort, et pourtant, il se retrouve là, au Hueco Mundo, son lieu de naissance, cet enfer désertique, seul, complètement seul et abattu, il savait très bien qu'en restant là, à genoux, il allait sûrement être attaqué par des Hollow affamés, voulant assouvir leur faim par la délicatesse d'une âme aussi puissante que la sienne, mais il s'en fichait, il voulait mourir, ne plus ressentir cette douleur, ne plus être.

 

Mais il était là, combien de temps resta-t-il assis sans bouger, à sangloter ?

Il ne le savait pas lui-même.

 

D'un coup, il sentait quelque chose arriver, non pas avec son sens du toucher ou son odorat, lui permettant certes de sentir des vibrations au sol ou des odeurs se rapprochant, mais plutôt quelque chose de plus primitif, il pouvait sentir les présences...

Il ne saurait l'expliquer, il n'est pas le seul à avoir ce don bien sûr, sentir le Reiatsu, des centaines d'êtres vivants en sont capables : Hollow, Shinigami, parfois même des humains, mais c'est plus rare.

 

Au loin à l'horizon, il tenta de voir, mais sa vue, embrumée par ses larmes, l’empêcha de voir correctement, en clignant et se frottant les yeux, il put enfin récupérer totalement sa vue. Une vue perçante, celle d'un loup, mais même avec celle-ci, il n'arriva qu'à apercevoir des points noirs tout au plus, ses sens affûtés de loup ne lui servant pas à grand chose face à l'immensité, mais il pouvait compter sur son 6ème sens.

 

Fermant les yeux et se concentrant dans leur direction, il put en à peine une seconde, repérer ce qui s'approchait, c'est comme si le temps s'était arrêté, percevant chaque particules spirituelles autour de lui, comme des gouttes de pluie figées, au loin, une dizaine d'amas de Reiatsu s'approchaient rapidement.

 

Rouvrant les yeux, Starrk jugea que ce n'était que de simples Hollow de base, pas suffisamment puissant pour représenter une menace mais assez bêtes (ou affamés) pour se jeter sur la moindre âme revêtant un atour attirant.

 

Starrk sentait qu'il n'était pas au meilleur de sa forme, fébrile même, au summum de sa puissance ils ne l'auraient même pas approché, et s'ils en avaient eu l'audace ou la folie, sa pression spirituelle les aurait littéralement écrasé.

 

Starrk se leva lentement, et se dirigea vers eux, d'un pas vif et déterminé, un vent se leva au même moment, faisant virevolter ses longs cheveux noirs et le bout de tissu qui lui servait d'habit, toute envie suicidaire s'était envolée, non, là il avait autre chose dans son cœur, quelque chose qu'il n'avait rarement ressenti tout au long de sa vie de Vasto Lorde : de la haine et un instinct meurtrier énorme.

 

Au bout d'une heure de marche, il put enfin les apercevoir, une petite troupe de Hollow, ils étaient huit, difformes et repoussants, ressemblant vaguement à des animaux, à sa vue, ils commencèrent à courir comme des dératés.

 

Starrk, quant à lui, pendant sa longue marche, ressentit une amélioration, comme s'il guérissait, il était encore fébrile, mais un peu moins qu'à son réveil, peut-être est-ce l'adrénaline qui lui faisait cet effet, il n'en savait rien.

 

Apercevant la troupe, il commença lui aussi à courir, de plus en plus vite, ses pas lui paraissaient énormes, comme s'il allait s'envoler, son regard mélancolique n'était plus là, à la place, juste une lueur meurtrière.

 

Dans le groupe de Hollow, l'un des leurs, de forme féline se détacha du lot :

 

-Il est à moi ! Cria ce Hollow, apparemment une femelle, une voix crispante et aiguë, elle accéléra, pensant avoir trouvé une proie parfaite, jusqu'à ce qu'elle vit sa cible se mettre à courir elle aussi.

 

-Bah, mon repas n'arrivera que plus vite dans mon estomac au moins ricana le monstre, faisant fi de son pressentiment négatif.

 

-Que ! S'exclama le Hollow, les yeux écarquillés, en moins d'une seconde, sa proie avait disparue, et encore moins d'une seconde plus tard, elle l’aperçut juste à quelques centimètres d'elle, et eu à peine le temps de ressentir de la peur et de la surprise, mais il était trop tard pour esquiver, cet homme aux yeux brûlants de rage et au sourire carnassier se jeta sur elle, sa main droite agrippant son cou, et la plaqua férocement au sol, soulevant un amas de poussière et créant une petite onde de choc à l'impact, elle ne put que sentir ses vertèbres se briser au contact du sol, et puis plus rien.

 

Le reste du groupe ralentit la cadence, au point même de s'arrêter, en voyant leur cadette se faire massacrer, son caractère impulsif eu raison d'elle.

 

Ils étaient à une vingtaine de mètre, s'approchant, n'écoutant que leur faim, se fichant de leur instinct qui leur criait de s'en aller, cela faisait combien de temps qu'ils n'avaient plus eu quelque chose sous la dent ?

Secrètement, chacun d'entre eux eurent l'idée de s'entre-dévorer, mais là, quand ils sentirent ce fumé, cette odeur alléchante, ils ne voyaient qu'un plat tout juste prêt qu'à être dévoré.

 

S'approchant lentement du lieu d'impact, là, ils virent l'horreur à l'état pur, la folie, l'homme s'acharnait sur leur alliée, riant aux éclats, plantant ses poings dans la carcasse, ne ressemblant qu'à quelque chose de vaguement vivant, n'étant plus qu'un amas de chair.

 

Levant les yeux, Starrk les aperçut, se crispant aussitôt, les Hollow reculèrent d'un pas.

Starrk se leva, sa silhouette fine mais imposante paraissait chargée d'une folie meurtrière ne demandant qu'à être libérée.

 

Se tenant face à face, Starrk enjamba le cadavre, et s'arrêta aussitôt.

Et là, les secondes passèrent comme mille, Starrk jaugeant ses ennemis, bizarrement, toute haine avait disparue, juste un regard vide.

 

Seul le bruit du vent était présent, à part ça, juste le silence, rien d'autre.

Starrk n'esquissa pas le moindre mouvement, qu'une vague d'énergie partit d'un coup d'un seul, à une vitesse ahurissante, sortant de nulle part, juste apparue comme par magie à la base du cou du Primera Espada, il pouvait lancer un Cero sans bouger, après tout, c'était sa spécialité les Cero.

 

Le Cero traversa le groupe, désintégrant littéralement un Hollow ressemblant à un lézard sur deux pattes.

 

Le reste du groupe se sépara pour le prendre en tenaille, assez intelligent, pour des Hollow de base, ne se contentant habituellement que de foncer.

 

Starrk disparut encore une fois, préférant s'attaquer à un Hollow isolé, ne voulant que saper leur moral, quoi de mieux pour cela que de s'en prendre au faible ou au réticent ?

Ce Hollow, en forme de serpent ne vit rien arriver, il vit juste le sol s'abaisser en dessous de lui, on l'agrippait par la queue et le soulevait farouchement, il se laissa faire, tétanisé par la peur, puis ne sentit plus rien.

 

Starrk l'éclata au sol, il lâcha la queue, s'approcha de la tête, mit son pied gauche à la base de celle-ci, et avec sa main droite, l'arracha d'un coup sec, une gerbe de sang s'échappant du cadavre.

 

Il aurait bien voulu continuer, mais ses adversaires prirent peur et commencèrent à s'éparpiller, voulant sauver leur vie, le Primera allait les poursuivre, tous, il les retrouverait, il pourrait sentir leur Reiatsu, il prit son élan, pour commencer sa course infernale, mais il n'eut même pas le temps de faire un pas qu'il entendit une voix :

 

-Starrk ! Venu tout droit de son for intérieur, ce dernier n'en revenait pas, il avait bel et bien reconnu la voix de Lylinette, et il s'effondra, à genoux.

Se demandant ce qu'il avait fait, lui qui évitait toujours tout combat, avait laissé place à un sauvage, il ne valait pas mieux qu'un Grimmjow ou un Nnoitra, malgré toute l'affection qu'il avait pour eux.

 

Starrk posa son regard sur sa main gauche, le chiffre 1 tatoué sur le dos de celle-ci, vestige d'un passé où il était heureux, où il n'était plus seul, ce chiffre ne voulant sûrement plus rien dire maintenant...

 

-Pourquoi ? Tu es pourtant morte, mais que m'arrive-t-il ?! Il ne comprenait plus rien, pourquoi était-il encore en vie ? Y avait-il des survivants ? Aizen avait-il gagné la guerre ?

 

Le véritable Starrk reprenait enfin ses esprits, c'était réellement la première fois qu'il était dans un tel état, il se jura qu'un tel massacre ne se reproduirait plus...

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 58
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Bon ben c'est plutôt très bien ce que tu nous a fait là.

 

La première partie, descriptive sur son éveil est vraiment très bien. Mais vraiment très très bien.

C'est bien écrit, mélancolique, lent, on a vraiment l'impression d'être dans le personnage, bref on sent que t'es dans ton élément.

 

Juste une faute à la fin du huitième paragraphe, pas de "s" à rare. Et les paragraphes 8 et 9 mériteraient d'être séparé en deux phrases chacuns, là ça fait vraiment long.  ;)

 

 

La deuxième partie est bien aussi, plus orientée action, mais je l'ai trouvé moins bien.

Les sentiments font beaucoup plus artificiels, on ne retrouve pas la lenteur et le côté introverti qui étaient si bien dans la première partie.

 

Voilà, enfin j'ai trouvé ça très bien dans l'ensemble et j'ai hâte de lire la suite.  ;)

Link to comment
Share on other sites

Bon, au risque de t'avoir déjà dit ce que je pensais de ta première œuvre (et donc de me répéter), je vais l'écrire ici.

 

De un, Bleach je lis mais je ne suis pas autant la psychologie des persos que toi mais, du peu de ce que je sais à propos de Starrk, tu as très bien su garder l'âme du personnage, sa personnalité et ses caractéristiques, tu gagnes donc ton premier bon point en tant qu'auteur :)

 

De deux, ton style est juste génial. (jveux le même xD)

Tout est dans la répétition, la description, les sensations, les pensées du personnages, beaucoup de dialogues intérieurs au détriment du discours direct.. (attention faut pas non plus faire que de la description, sinon tu vas finir comme Balzac -_-)

Tu prends ton temps et pourtant je ne me suis pas ennuyée. Ton premier "chapitre" se lit vite et très facilement.

 

Pour ce qui est de l'histoire, je ne peux pas vraiment en dire grand chose vu que tu n'as pas encore installé de fil conducteur (pas vrai? :-X), je suppose donc que ce chapitre était un chapitre introductif pour nous mettre dans le bain. J'ai qu'une chose à dire: c'est réussi.

On reconnait directement que tu en es l'auteur, on te reconnait dans ton écriture. Tu es ce que tu écris en quelque sorte, ta personnalité s'y reflète en tout cas.

 

Continue comme ça, petit chat noir ;)

Link to comment
Share on other sites

Très bon début.

 

je trouve que tu as du talent et je sens les efforts que tu mets en écrivant cette histoire. Je sens que tu bosses beaucoup sur le niveau en écriture.

 

Tu as su garder avec un brio, il faut l'avouer, la personnalité de Starrk, chose qui n'est pas facile.

 

L'idée me semble bonne et tu exploites bien la psychologie du personnage.

 

A plus! :)

Link to comment
Share on other sites

Une fic sur Starrk ? En voila une idée qui est excellente. Il n'y a pas assez de fic sur Starrk.

 

C'est un début prometteur. On sent bien les émotions du personnage.

 

Ceci dit, si je peux me permettre une petite critique : Le texte pourrait être plus intense si la rage meurtrière était amorcée plus en amont. Si par exemple dès le moment où tu mentionnes la tristesse qui emporte tout, tu rajoutes aussi en arrière plan la douleur brute et une pointe de colère. Ce qui permettrait un basculement plus tangible dans la balance des émotions quand Starrk perçoit le groupe de hollows. Ce serait juste un ajustement mineur, et en fait si le personnage n'était pas Starrk, une telle amorce pourrait même alourdir inutilement le texte. Mais pour Starrk, la rage meutrière n'est pas un comportement habituel, c'est pour ça que ce comportement peut mériter une une pointe d'introduction en plus. Mais bon, après c'est aussi une question de sensibilité et de ressentit.

 

 

Enfin bref, de toute manière j'attends avec impatience la suite des aventures de Starrk (c'est Starrk, quoi ! J'ai déjà dit qu'une fic sur Starrk c'était une excellente idée ?)

 

 

Link to comment
Share on other sites

@luby

 

Merci pour les compliments et les corrections, et surtout un grand merci pour l'idée des sentiments artificiels, j'suis comme un chat moi, je retombe toujours sur mes pattes. cigare.gif

 

@Aless

 

Merci grande, je savais pas que mon style était si plaisant que ça à lire, ça motive bien ce genre de remarque. ^^

Concernant le fil conducteur, comme je te l'ai dit cette nuit sur le chan, j'ai quelques éléments, il me manquait vraiment quelque chose et grâce à la Nouille, je sais quoi maintenant !

 

@Lady

 

Merci beaucoup pour le compliment et pour les conseils sur le chan !

 

@elimor

 

Concernant les émotions, comme a pu le dire Noodle plus haut, j'ai eu un peu de mal, autant j'ai bien assimilé le caractère de Starrk, autant le faire changer comme ça, le mettre en mode Berserk m'a un peu déstabilisé, j'ai pas l'habitude de faire quelque chose de rythmé habituellement, mais j'essayerai de m'améliorer par la suite. =)

 

 

Merci à vous tous pour vos encouragements et vos critiques, ça m'aide beaucoup à me motiver pour continuer l'histoire !

Link to comment
Share on other sites

Je vais juste écrire un post de quelques lignes. (Ah mince. Désolé, je fais le boulet en postant après ta réponse aux autres membres.) On a tout dit hier soir concernant la ponctuation et la construction du texte. On a même tenter de corriger en réécrivant nos propres phrases à ta place. Ce que je trouve dommage sachant qu'il s'agit de ton style et celui de personne d'autres. Je ne vais donc pas revenir sur ce point. Tu sais déjà ce que je pense tout cela.

 

Ce qui m'intéresse maintenant, et que tu accentues avant, pendant, et après le combat, ce sont les émotions, les sensations, les sentiments tous très forts de Starrk. Je trouve que le combat en lui même n'est pas important. Les Hollows ne sont que de la chair à canon pour un Espada aussi puissant. Et ce même en revenant de la mort.

 

En lisant, j'ai eu l'impression, que le personnage était à côté de moi. Parfois, j'ai même eu la sensation d'en être à l'intérieur. Lorsqu'il pense on est en lui. On devient presque empathique de ce personnage. Comme si tu voulais qu'on respire, qu'on ressente ce qu'il ressente. C'est seulement lorsque le personnage parle que j'ai pu prendre du recul par rapport à ses pensées. On comprend très vite sa tourmente par le fait qu'il ne soit pas mort, et par le fait qu'il ait perdu sa famille, et Lylinette qu'il aime plus que tout. Je trouve que la construction lente et mélancolique va de sens. J'ai l'impression que c'est fait exprès pour qu'on rentre dans le personnage.

 

Sinon, en lisant, j'ai eu la sensation que sa colère tombait un peu comme un cheveu sur la soupe au départ. Pourquoi est-il en colère ? Quelle est la raison d'une telle rage ? J'ai peut être ma réponse dans son chagrin. Il a perdu toute sa famille. Il meurt. Il revient à la vie seul. Il pleure. Cette rage arrive après comme une vague d'énergie pour le pousser à se battre. comme pour lui dire d'arrêter de se lamenter. Et j'ai la sensation qu'il pourrait anéantir le Hueco Mundo entièrement pour se décharger de cette haine irrationnelle. Mais il n'a pour cela que quelques Hollows à sa portée.

 

Et puis, la fin. Quelle fin ! J'ai adoré le fait que la voix de Lylinette l'arrête d'un coup. Au final, est-ce une hallucination auditive ? Est-ce la réalité ? Elle serait en lui ? Pourquoi serait-elle vivante ? Pourquoi sont-ils tous les deux vivants ? Tous les autres sont-ils tous morts ?

 

J'adore cette fin. J'attends avec impatience la suite des aventures du Primera.

Link to comment
Share on other sites

Je me suis enfin décidé à lire le premier chapitre.

J'ai été un peu découragé quand j'ai vu la longueur mais j'ai été surpris de le lire aussi vite. Comme l'on dit d'autres membres du forum, on rentre tout de suite dans la tête de Starrk. Je ne parle pas des sentiments du perso que tu décris vraiment bien.

J'aime bien la structure de ton texte, en plusieurs petits paragraphes. Même si ça le rend plus long, ça l'aère. Je trouve qu c'est plus agréable à lire.

 

Points négatifs : aucun pour l'instant.

 

En attendant la suite ! 

Link to comment
Share on other sites

@Myu

 

Tant mieux si j'ai réussi à te faire ressentir de l'empathie pour le Primera, mais il faut dire que c'est un personnage attachant, je n'ai pas eu de grands efforts à faire pour ça.

 

Concernant sa rage, yep, elle change vraiment de son caractère habituel, et j'aime faire ça, c'est un exercice difficile (comme le prouve les posts précédents) mais j'aime bien les challenge. ^^

 

@bloody

 

Merci pour les compliments, et oui j'aime aérer mes textes, ça facilite la lecture et puis ça donne une illusion de longueur. ;D

Et aucun défaut ? eh bien merci ! :)

 

 

Là comme vous allez le voir, j'ai totalement dérivé du Primera, comme je le dis plus haut, j'aime changer les caractéristiques morales des personnages, et là où s'attacher à Starrk est assez simple, je vais essayer de vous faire ressentir de l'empathie pour un personnage beaucoup plus difficile à apprécier.

 

Ça m'a prit comme ça, je voulais juste tester un petit truc, c'est plus court, et peut-être légèrement moins bien que le texte précédent, mais ne vous inquiétez pas, je reviendrai sur Starrk bientôt. ;)

 

-------

 

-Stupide clébard, pourquoi tu m'suis tout le temps ?! C'était les derniers mots de ce colosse, il détestait ce chien, mais il n'a jamais pu se résoudre à le tuer. Il aurait pu, il a tué tellement de gens, un grand nombre d'innocents même, mais pas ce chien, Kukkapuuro, il se souvenait très clairement de son nom.

 

-Personne ne m'a jamais aimé, je hais les autres, il n'y a qu'moi d'important, le reste ne sont qu'des déchets bons qu'à être écrasés ! Derrière cet aspect idiot et brutal il y avait autre chose, un immense chagrin l'accablait, mais il ne voulait pas y penser, seul les faibles pleurent, lui il était fort et puissant, et quand bien même il était haï, lui la seule chose qu'il aimait, c'est rire comme un idiot, et écraser dans la paume de sa main ceux qui ne lui plaisaient pas...

 

Il sait qu'il va mourir, les blessures qu'il a sont bien trop importantes, et à part un minuscule chien, personne n'est là pour le soigner. Il ne voulait pas mourir, il voulait continuer à se battre, mais ces deux Shinigami l'avaient humilié, il n'était qu'un obstacle dans leur bagarre, il voulait les briser, il veut les briser, mais il ne pouvait plus rien faire, il allait mourir, seul.

Comme il se bornait à le croire, il était fier d'être seul, pour lui avoir des compagnons était synonyme de faiblesse, d'ailleurs il détestait le Primera, ce type ne savait pas la chance qu'il avait, et non, ce déchet n'a fait que souhaiter avoir une famille.

 

Seul, non il avait ce chien, pourquoi ne l'avait-il jamais tué ?

Une véritable énigme pour ceux qui le côtoyaient.

 

-Tche ! Comme si cette brute pouvait ressentir quoique ce soit ! Siffla Apacci.

 

-Ne dis rien, tu ne peux sûrement pas comprendre les sentiments de cet être, certaines choses n'ont pas réellement de raison, elles peuvent paraître absurdes aux premiers abords, mais ne juge pas des choses que tu ne peux comprendre... Lança doucement Hallibel, toujours aussi calme et pédagogue dans ces rares prises de parole, elle n'ouvrait la bouche que très rarement, mais c'était à chaque fois pour des raisons qui lui tenaient à cœur.

 

Ses trois Fraccion la regardaient avec admiration, cette sublime jeune femme à la peau d'ébène était tout pour elles, une vraie déesse, somptueuse et pleine de grâce.

 

-Oui Hallibel-sama. Désolé pour ce jugement hâtif ! Se rattrapa aussitôt la jeune Apacci.

 

Apacci suivait du regard ce géant accompagné de son animal en train de quitter la longue salle, avant de rejoindre en courant ses compagnons qui sortaient par un autre endroit.

 

Dans le fond on pouvait clairement entendre une dispute.

 

-Starrk ! Espèce de larve, t'as dormi pendant toute la réunion, que va penser Aizen-sama de ce comportement ? Tu es le Primera bordel, un peu de tenue ! Lança une fillette aux cheveux verts tout en écrasant du poing la joue de ce qui semblait être un peu comme son grand frère.

 

-Lylinette... tu fais chier, laisse moi tranquille... À peine avait-il ouvert la bouche qu'il vit un pied arriver à toute vitesse sur son front qui le fit basculer de sa chaise.

 

La Fraccion s'acharnait sur le Primera, l'écrasant du pied tout en lançant des insultes qu'on n'avait pas forcément l'habitude d'entendre dans la bouche d'une petite fille.

 

Le Primera ne sentait réellement pas les coups, ça l'amusait même, son regard se posa une seconde sur le Decimo en train de quitter la pièce, juste une seconde...

Il y a longtemps maintenant que Las Noches n'était plus si agité, forteresse blanche et pure, n'abritant plus que le silence, là où quelques temps plus tôt, c'était un lieu agité.

Bientôt elle sera à nouveau le théâtre d'affrontement, pour la suprématie, pour une vaine suprématie, après tout, en ce monde rien n'avait réellement de sens, n'abritant que le froid et la mélancolie.

 

-Stupide clébard, pourquoi tu m'suis tout le temps ?! C'était les seules marques d'attention que donnait ce titan à son Fraccion, s'éteignant, il se laissa aller dans les ténèbres en pensant à ses anciens compagnons.

 

Kukkapuuro resta là, assis, observant son maître en train de mourir, il ne pouvait rien faire.

Quelques secondes plus tard, plus rien ne sortait de cet homme, plus une paroles vulgaire, plus de respiration saccadée.

 

Le petit chien tourna autour de la gigantesque carcasse, léchant l'immense visage, glapissant à son oreille, attendant une réaction, de la colère, des insultes, il aurait donné n'importe quoi pour pouvoir marcher à nouveau dans l'ombre protectrice de ce géant...

 

Un désert blanc, des ruines jonchant le sable chaud, où seul un vent paisible se fait entendre caressant Yammi, et portant au loin un son de lamentation.

Link to comment
Share on other sites

Pas mal même si j'ai un pu de mal avec les changements de temps de narration comme passer de l'imparfait au présent et à l'imparfait à nouveau.

 

Cependant c'est toujours aussi bien mais si tu veux que la qualité reste la même voire être meilleure, il faut que tu gardes le niveau et que tu continues tes efforts.

 

A plus! :)

Link to comment
Share on other sites

D'accord avec Lady Rukia. Tu m'avais un peu perdu entre le présent et le passé. En fait je n'ai pas vu le passage de l'un à l'autre.

 

Ce chapitre est peut être de moins bonne qualité que le précédent mais tu avais mis la barre très haut déjà.

 

J'attend de voir ce que tu manigances pour la suite. ;)

Link to comment
Share on other sites

Yep, sur celui-ci, j'ai pas fait attention aux temps employés, j'essayerai de faire gaffe la prochaine fois. ;)

 

Sinon, mon but avec ce texte, c'est surtout de savoir si je suis capable de faire ressentir de l'affection à mes lecteurs pour un personnage plus qu'antipathique à la base et dont je ne ressens rien, car autant Starrk je le connais par cœur, c'est mon personnage préféré tous mangas confondus et surtout c'est simple de s'attacher à lui, autant Yammi, je ne ressens que de l'indifférence pour lui.

 

Vous avez ressenti une certaine empathie pour Yammi ?

C'est surtout ça que je veux savoir car on peut prendre ce texte comme totalement à part de l'histoire si on veut (bien que je peux les lier si l'envie m'en prend). ^^

Link to comment
Share on other sites

C'était donc un chapitre test. :D

J'ai remarqué que tu avais fait des efforts sur ce point. C'est vrai que j'ai ressenti un peu d'empathie envers Yammi alors que je ne peux pas le blairer, mais vraiment un tout petit peu. je pense que c'est dû au fait que tu ne sois pas rester très longtemps sur son chagrin intérieur. Mais c'est un début.

Link to comment
Share on other sites

Yep ça m'a prit comme ça, je voulais un petit challenge. ^^

 

Après, le concernant, si je ne me suis pas attardé sur son chagrin intérieur, c'est surtout pour montrer ce que certains de ses compagnons pensaient de lui, qu'il n'était pas si haï que ça, comme le prouve Hallibel ou même le petit passage sur Starrk.

 

Puis il se mentait à lui-même, il savait très bien que Kukkapuuro ressentait une immense affection pour lui, mais ne voulait pas l'admettre, et c'est d'ailleurs pour ça qu'il ne l'a pas tué, on va dire que Yammi était réellement un handicapé sentimental. ^^

Link to comment
Share on other sites

C'est vraiment pas mal karim :)

Comme dit précédemment, on éprouve de l'empathie pour Yami, un être plus que détestable avec ce petit chien qui, même traité comme un déchet, est toujours autour de son maitre. Les insultes envers lui étaient sans doute une façon de lui montrer qu'il tenait à ce petit chien.

J'ai beaucoup aimé aussi la partie avec Starrk et Lilinette, c'était marrant, tout à fait le genre de leur relation.

Tu as fait un effort dans ton écriture, on s'est un peu plus attardé sur Yami mais il y avait un peu de discours direct.

 

Et ma phrase préférée de ce texte: "Le petit chien tourna autour de la gigantesque carcasse, léchant l'immense visage, glapissant à son oreille, attendant une réaction, de la colère, des insultes, il aurait donné n'importe quoi pour pouvoir marcher à nouveau dans l'ombre protectrice de ce géant..."

 

C'est super triste, et j'ai juste adoré.

 

Continue comme ça ;)

Link to comment
Share on other sites

Bon, je vais commenter la première fic maintenant même si j'aurais aimé lire un autre extrait pour voir un peu si tu te sers des premières remarques.

 

Je vais commencer par les points négatifs qui concernent exclusivement la structuration de ton texte :

 

- à la différence d'apparemment tout le monde, je ne trouve pas vraiment la lecture agréable. Y a de gros soucis de ponctuation (et donc de rythme), d'organisation de phrases voire de temps et je me suis repris plusieurs fois sur certains paragraphes. C'est dommage car imposer un rythme plus saccadé correspond mieux à ce que tu as voulu nous raconter sur le "réveil" de Starkk. Il comprend pas ce qu'il lui arrive, le gars est perdu et couper les phrases, voire isoler des mots donnerait beaucoup plus de puissance à ton texte.

- paragraphe 9 : 6 fois le terme "voir/vu/vue" en à peine deux phrases c'est indigeste.

- je trouve la scène de combat pas assez décrite. Un groupe de Hollow, une qui se détache et fonce sur lui, Starkk fonce aussi. Et après le combat : " Le reste du groupe ralentit la cadence, " . La cadence de quoi ? Si le reste du groupe est aussi/encore en mouvement, on ne le ressent pas. En fait la phrase en elle-même est pas très compréhensible, il manque un liant.

 

Voilà je pense que c'est tout pour le moment, je repasserai mettre les points positifs si j'ai un trou entre deux patients, sinon ce soir.

Link to comment
Share on other sites

Arf, avec tes remarques, on dirait qu'il n'y aura pas beaucoup de points positifs. ^^'

 

- à la différence d'apparemment tout le monde, je ne trouve pas vraiment la lecture agréable. Y a de gros soucis de ponctuation (et donc de rythme), d'organisation de phrases voire de temps et je me suis repris plusieurs fois sur certains paragraphes. C'est dommage car imposer un rythme plus saccadé correspond mieux à ce que tu as voulu nous raconter sur le "réveil" de Starkk. Il comprend pas ce qu'il lui arrive, le gars est perdu et couper les phrases, voire isoler des mots donnerait beaucoup plus de puissance à ton texte.

 

Et bah comme quoi, Myu qui me dit que je devrais moins isoler les mots et toi qui me dis l'inverse, va falloir que je trouve un juste milieu.

En fait, justement le rythme lent est fait exprès sur ce passage, j'ai voulu faire quelque chose de très mélancolique, puis je suis pas à l'aise avec les phases plus rythmée.

 

 

- je trouve la scène de combat pas assez décrite. Un groupe de Hollow, une qui se détache et fonce sur lui, Starkk fonce aussi. Et après le combat : " Le reste du groupe ralentit la cadence, " . La cadence de quoi ? Si le reste du groupe est aussi/encore en mouvement, on ne le ressent pas. En fait la phrase en elle-même est pas très compréhensible, il manque un liant.

 

Yep, en fait j'ai préféré ne pas m'attarder sur le groupe de Hollow, je sais pas si tu connais le terme "MacGuffin", et bien pour moi cette troupe, c'était le petit MacGuffin de la fic, à peu de chose près.

On peut bien sûr me reprocher de ne pas m'être attardé dessus, ce que je comprendrais, mais c'est totalement voulu. ;)

 

Enfin bref, maintenant j'attends les points positifs, espérons qu'il y en a quand même. ^^

Link to comment
Share on other sites

En fait, justement le rythme lent est fait exprès sur ce passage, j'ai voulu faire quelque chose de très mélancolique, puis je suis pas à l'aise avec les phases plus rythmée.

 

On est d'accord. Mais y a rythme lent et rythme saccadé, je pense pas que tu puisses trop alterner. Des phrases plus courtes pour faire sortir les sentiments à vif c'est ce qu'il y a de mieux. On en reparlera si tu veux.

 

On peut bien sûr me reprocher de ne pas m'être attardé dessus, ce que je comprendrais, mais c'est totalement voulu. ;)

Ok c'est donc un choix mais ça ne répond pas au problème d'incompréhension de l'état de la troupe. Elle observe ? Elle continue d'avancer vers Starkk ?

 

Au final je vais rajouter une autre critique. Je trouve que séparer en X paragraphes aussi courts, c’est bien d’aérer mais ça montre, pour moi, un manque de cohésion. Y a 2 voire 3 vraies parties dans ta fic. Le saut de ligne est suffisant pour aérer ton texte.

 

T’inquiètes pas, y a des points positifs.

 

Link to comment
Share on other sites

On est d'accord. Mais y a rythme lent et rythme saccadé. Des phrases plus courtes pour faire sortir les sentiments à vif c'est ce qu'il y a de mieux. On en reparlera si tu veux.

 

No problemo, sur le chan ça sera sûrement plus facile. ;)

 

Ok c'est donc un choix mais ça ne répond pas au problème d'incompréhension de l'état de la troupe. Elle observe ? Elle continue d'avancer vers Starkk ?

 

C'est vrai qu'en réfléchissant, le fait de ne pas m'être attardé sur eux peut faire ressentir une légère incompréhension, pour moi ça me paraissait assez clair, la femelle était bien plus rapide, eux, ont continué à leur vitesse et arrivé à quelques mètres, ont seulement ralenti la cadence à ce moment.

J'ai conscience qu'un "écrivain" qui a à expliquer certaines scènes est preuve de grosses lacunes, faut que je m'améliore vraiment beaucoup.

 

Au final je vais rajouter une autre critique. Je trouve que séparer en X paragraphes aussi courts, c’est bien d’aérer mais ça montre, pour moi, un manque de cohésion. Y a 2 voire 3 vraies parties dans ta fic. Le saut de ligne est suffisant pour aérer ton texte.

 

En fait, c'est une habitude que j'ai prise, sans réellement y faire attention, même sur mes autres posts, c'est remarquable, après c'est une habitude et comme toute habitude, ça va être difficile à perdre, car j'ai aussi peur de perdre le fait que mon texte soit assez facile à lire pour certains, comme tu le sais, je suis un partisan du moindre effort et franchement, c'est chiant quoi... :D

Link to comment
Share on other sites

Mais y a rythme lent et rythme saccadé, je pense pas que tu puisses trop alterner. Des phrases plus courtes pour faire sortir les sentiments à vif c'est ce qu'il y a de mieux. On en reparlera si tu veux.

 

Au contraire, je pense qu'alterner lui va assez bien.

Les descriptions du paysage sont assez longues et montrent à mon sens, le vide autour de lui, mais aussi le vide que ressent Starrk sans Lilinette.

Pour le rythme saccadé, c'est pour les émotions de Starrk mais je trouve que le rythme lent pour les descriptions est celui qui correspond le mieux et comme il alterne description et Starrk...

C'est bien le rythme saccadé mais faut pas trop en abuser non plus, ça peut devenir non plaisant à lire.

Link to comment
Share on other sites

Je ne parlais pas de l'alternance description/émotions sinon j'aurai précisé. Je parlais du fait qu'il n'y avait pas de rythme saccadé pour les émotions ou en tout cas c'était pas suffisamment clair avec la ponctuaction et le phrasé. Et il n'était à utiliser que pour cette fic où les emotions sont un peu exacerbées, le gars est paumé, c'est le rythme idéal. Autrement sa sur-utilisation est fatiguante, on est d'accord. Le rythme est lent sur l'ensemble de la fic pour moi, sauf vite fait sur la scène de combat.

 

car j'ai aussi peur de perdre le fait que mon texte soit assez facile à lire pour certains, comme tu le sais, je suis un partisan du moindre effort et franchement, c'est chiant quoi...

Tu résumes bien une des raisons pour lesquelles je ne voulais pas forcément poster à la base suite à la lecture des commentaires précédents.

 

 


 

Les points positifs :

 

- on retrouve assez facilement la personnalité de Starrk (+ la tienne), avec une liberté prise concernant le mode Berserk qui donne un réel intérêt à ta fic. T'as tenté, c'est réussi.

- la conduite est bonne avec une fin ouverte, ce qui me plaît pas mal.

- je sais pas si c'est voulu, mais je ré insiste sur le point qu'il soit paumé et que tu balbuties un peu ton phrasé. Je l'avais mis dans les négatifs mais selon notre discussion future j'aviserai ;)

 

Globalement prometteur, j'aime bien la formule, mais y a des choix à faire dans la structuration si suite il y a. Continue en tout cas :)

 

Voilà, je verrai peut-être pour ta deuxième fic dans la soirée.

Link to comment
Share on other sites

Merci pour les compliments mes chers amis, en espérant que je vais m'améliorer, même si bon, là ce que je vais vous sortir, je trouve ça très moyen... :-\

 

Je ne suis toujours pas revenu sur Starrk, j'ai encore envie de tester d'autres personnages, mais c'est bizarre, je prends plaisir à écrire, mais après quand je me relis, je trouve ça bof, enfin bref, j'ai essayé de faire du mieux que j'ai pu, en espérant que ça vous plaise !

 

-------

 

-Je suis un serpent. Avec la peau froide, sans émotions. Je me faufile aux alentours, cherchant une proie avec ma langue... Engloutissant celles qui me paraissent délicieuses. C'est le genre de créature que je suis.

 

Combien de fois cet homme élancé et à la chevelure argentée a-t-il bien pu répéter cette tirade ?

Combien de fois a-t-il dû se persuader de la véracité de ce discours ?

 

La douleur était immense, ce n'était pas le bras arraché ou bien la lame qui avait transpercée sa poitrine qui lui faisaient si mal, non, c'était d'avoir échoué si près du but qui lui faisait vivre l'enfer.

Il avait dû subir tant d'épreuves, faire du mal à des gens qu'il aimait, tuer des innocents, et maintenant cet homme qu'il avait suivi pendant des années allait atteindre son horrible but.

 

Gin s'est toujours demandé s'il était similaire à Aizen, s'il se servait du mal pour accomplir le bien, il s'est toujours demandé si cet homme ne servait pas des buts plus nobles, mais il s'en fichait, la seule chose qui lui importait, c''était l'honneur de Rangiku, le reste n'a pas d'importance, ce n'était qu'une vaine vengeance amoureuse, pour lui, il n'était qu'un égoïste.

 

Izuru Kira se dépêchait, d'un pas pressé, il sortait des quartiers de la 3ème division, toujours maussade, le Vice-Capitaine avait l'air particulièrement stressé cette fois-ci.

 

-Kira-san, où vas-tu donc mon cher ami ? Cette voix sortie de nulle part avait glacé le sang du jeune Shinigami, il la connaissait, se retournant rapidement pour faire face au sourire narquois de son Capitaine, se courbant aussitôt pour le saluer.

 

-Euh... je... eh bien mon Capitaine...

 

Gin se rapprocha doucement de son subalterne, le sondant de ses yeux mi-clos, d'un coup sec il leva la main juste devant son visage, Kira se recula par réflexe.

 

-Voyons, calme-toi, tu veux un peu de kaki séché, ils sont tout frais, je viens de les cueillir ?! Tenant dans sa main un sachet juste à côté de son visage avec un sourire si grand qu'on n'aurait dit qu'il allait se décrocher la mâchoire.

 

-Mon Capitaine, je vous ai déjà dit que je détestais les kakis séchés ! Grommela respectueusement Kira

 

-Je le sais bien, j'espérais juste te faire changer d'avis mon ami... siffla lentement le Capitaine de la 3ème division.

 

-Eh bien, vu que tu n'as pas l'air de vouloir me dire où tu te presses, je te laisse tranquille. Gin se retourna d'un pas gracieux et alla vaquer à d'autres occupations.

 

Cela ne faisait que quelques mois que Kira avait été promu, et il ne s'était jamais habitué à la capacité de son Capitaine à rendre la discussion la plus banale qui soit en véritable séance de torture, il était réellement effrayé par Ichimaru Gin mais ressentait en même temps une immense loyauté et admiration pour lui.

 

Kira reprit sa course mais s'arrêta et jeta un bref regard en arrière, un frisson lui parcourant l'échine, avant de repartir une nouvelle fois vers sa destination.

 

Ichimaru passa devant le bureau du jeune Capitaine Toshiro Hitsugaya, le guettant derrière une fenêtre aux prises avec l'opulente poitrine de sa Vice-Capitaine Matsumoto Rangiku, qui s'amusait toujours à le taquiner en le prenant dans ses bras, elle le trouvait si mignon.

 

Le sourire moqueur permanent du serpent se changea lentement en un sourire admiratif devant la beauté et l’espièglerie de son amie d'enfance.

 

Matsumoto leva la tête et regarda à l'extérieur mais ne vit rien de spécial et reposa aussitôt le regard sur son jeune Capitaine, dont son visage était devenu mauve par manque d'oxygène.

 

Gin aimait plus que tout se balader au sein du Seireitei, sentir le vent frais sur son visage, marcher lentement sous les cerisiers en fleur, il paraissait toujours très raffiné aux yeux des autres, mais dégageant toujours un léger malaise, les gens ne sachant jamais ce qui se cachait derrière son sourire et ses yeux à demi-fermés.

C'est comme s'il cherchait une proie à tourmenter, une pauvre souris à avaler d'un coup mais en réalité il n'en était rien, bien enfoui au fond de son cœur se cachait beaucoup plus de chaleur qu'il ne voulait l'admettre, depuis ce jour où il vit ce Vice-Capitaine aux longs cheveux bruns à lunettes en train de conspirer et  faire du mal à sa bien-aimée, il décida de se venger, il a toujours été un visionnaire, il savait très bien que cet homme était dangereux, et qu'il fallait l'arrêter, quelque soit les sacrifices nécessaires...

 

Tout aurait pu être si différent, mais le destin en avait voulu autrement, et il se retrouvait à terre, en train de se vider de son sang, il ne voulait qu'être aux côtés de Rangiku, mais il était heureux, il s'était excusé, il sentait des larmes sur ses joues.

Oh ce n'était pas les siennes, cela faisait combien de temps qu'il n'avait pas verser la moindre larme ?

Il ne s'en souvenait même plus, non ce qu'il sentait sur son visage, c'était toute la tristesse de sa bien-aimée, elle sanglotait au dessus de lui, il détestait la voir dans cet état, il aurait tout donné pour la prendre dans ses bras, lui dire que tout allait bien se passer...

 

Aizen, se tenait derrière, observant la scène, se disant finalement que même son fidèle lieutenant n'était qu'un faible, mais c'était sa faiblesse qui lui avait tant servi, sans elle, il n'aurait jamais pu terminer son évolution, il avait envie de rire aux éclats mais par respect il n'allait que les laisser là, après tout, il avait bien servi son plan.

Un vacarme assourdissant se produisit derrière lui.

 

Gin sentait qu'il sombrait dans la mort, il lutta de toutes ses forces pour ouvrir ses paupières, et de ses magnifiques yeux bleus, il scruta la fine silhouette, et aperçut celui en qui il avait mit tous ses espoirs, un jeune homme, à la chevelure rousse, au regard déterminé.

 

Leurs yeux se croisèrent, Gin comprit tout de suite qu'Ichigo était celui qui allait terminer sa vengeance, il en avait le pouvoir, écoutant les longs discours arrogants de son ancien maître, il savait très bien que la donne allait changer.

 

Il sourit encore une fois, pas le sourire moqueur comme à son habitude, mais le même que lorsqu'il admirait le visage de Rangiku, plein d'affection et d'espoir.

 

-Oui. Tes yeux sont devenus plus forts.

Bien. Dans ce cas je peux te confier ça et partir en paix...

 

Gin était heureux, il avait confiance, il savait que tout allait bien se passer.

Toute douleur s'était envolée, il ne savait pas pourquoi mais il s'en fichait.

Fermant les yeux une dernière fois, se laissant aller dans les ténèbres, il pouvait sentir son corps tomber dans la mort.

C'est là la fin de cette homme, a qui le destin n'a jamais réellement souri, qui a voulu faire les choses à sa façon, il a échoué, mais il a essayé...

 

 

Personne ne sait ce que ça fait

D'être l'homme méchant

D'être l'homme triste

Derrière des yeux bleus

 

Personne ne sait ce que ça fait

D'être détesté

D'être destiné

A ne dire que des mensonges

 

Mais mes rêves

Ne sont pas aussi vides

Que ma conscience semble l'être

Je passe des heures entièrement seul

Mon amour est une vengeance

Qui n'est jamais assouvie

 

Personne ne sait ce que ça fait

De ressentir

Ce que je ressens

Et je te blâme

 

Personne ne mord aussi fort

Sous l'effet de la colère

Mais ma douleur et mon chagrin

Restent invisibles aux yeux de tous

 

Personne ne sait ce que ça fait

D'être l'homme méchant

D'être l'homme triste

Derrière des yeux bleus

Link to comment
Share on other sites

Ce texte n'est pas moyen karim :)

 

Enfin, il est très différent de tes 2 dernières fics vu que tu insistes quelque peu sur la relation (amoureuse ou pas) Gin/Rangiku, ça change la donne, l'atmosphère de ta fic, de même que ta façon d'écrire je trouve.

 

Commencer par sa presque mort pour ensuite remonter dans le passé et le décrire à travers les yeux de Kira pour ensuite revenir à sa mort auprès de Rangiku et Ichigo était une bonne idée.

Par contre, j'aurais bien aimé que tu le décrives plus longtemps à travers les yeux de Kira mais aussi à travers ceux de Rangiku pour voir si comme lui, elle avait cette affection, cette façon de le regarder. C'est un peu trop court, on sait juste qu'il est élégant, qu'il donne des frissons à ceux qui le fréquentent, qu'il possède une chaleur cachée et qu'il se sentait égoïste de vouloir venger Rangiku de cette manière.

J'aurais aimé que tu fasses comme avec Starrk où tu as, en quelques sorte, "inventé" cet instant primaire et meurtrier lors de la confrontation avec les hollows et faire la même chose avec Gin en inventant un sentiment, une attitude à laquelle on n'aurait jamais pensé en lisant le manga. Je sais pas si je me fais bien comprendre :D

C'est le seul point vraiment négatif pour moi.

 

C'est toujours bien écrit, un petit peu moins fluide peut être que tes fics précédentes mais toujours très plaisant à lire.

Par contre un petit truc qui m'a dérangée, c'est le "Ouais."

Ça faisait un peu tache, un "oui" aurait plus convenu à la personnalité et l'élégance de Gin.

 

Voilà voilà, continue comme ça ;)

 

Edit: I know what you mean mister et de rien ;)

Je comprends mieux pourquoi c'est assez flou comme tu dis. Si t'avais essayé le trip romance, ça serait peut être tombé dans le kitsch amoureux surtout si t'es pas confortable avec ce genre de récit.

Si un jour, tu te sens enfin prêt pour de la romanche one shot Bleach, j'ai hâte de le lire car ça promet d'être très intéressant :)

Link to comment
Share on other sites

Bon bah tant mieux si tu as aimé grande. ^^

 

Yep là j'ai encore essayé de tester autre chose, c'est peut-être pour ça que je trouve ça moyen, car j'ai pas réellement l'habitude.

Puis faut dire que je suis pas spécialement dans le trip romance, quand j'en fais, je les fais souvent à sens unique (;)) ou bien extrêmement floue d'un côté.

 

Après si je ne me suis pas trop attardé sur Kira et Matsumoto, c'est surtout parce que je voulais garder le flou sur Gin concernant ce que les autres pensent de lui et surtout je ne voulais pas m'attarder sur les sentiments de Rangiku, mais si je l'avais fait, j'aurais fait une relation à sens unique, où Gin est trop empêtré dans la Friend Zone. :D

 

Ensuite, j'ai pensé à faire quelque chose comme avec Starrk, mais je n'ai pas jugé bon de lui faire péter un plomb, je voulais garder le caractère calme du serpent, contrairement à Starrk où je vais expliquer son changement plus en profondeur plus tard.

 

Pour le "ouais" oui c'est vrai que ça correspond peu à la personnalité de Gin, je vais changer ça. ;)

 

Merci !

Link to comment
Share on other sites

J'ai beaucoup aimé même si l'on change de personnage. Le texte est toujours aussi fluide.

Après, pour ce qui est de la retranscription de la personnalité du personnage (Gin). Je pense que tu t'en es vraiment bien sorti. Ce n'est jamais évident de décrire les sentiments d'un perso pré-existant. Nous n'avons pas tous la même vision du perso.

 

J'ai apprécié les paroles de Gin à la fin que tu as adaptée en vers, très bonne idée.

 

A plus. 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share


×
×
  • Create New...