Jump to content

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !

Sign in to follow this  
Meles meles

Koe no Katachi [OOIMA Yoshitoki] - (Terminé)

Recommended Posts

Koe no Katachi

 

174516koe.png

 

Auteur : Ooima Yoshitoki.

Parution : Weekly Shounen Magazine.

 

Le one-shot avait fait pas mal parler lors de sa sortie, et ce à juste titre. Il faut dire que cette histoire traitant d'une petite fille sourde arrivant dans une nouvelle école et le cruel traitement qui lui est alors infligé par les élèves laissait difficilement indifférent.

 

Le premier chapitre commence là où le one-shot s'achevait, et se lance de suite sur le flashback décrivant les évènements de celui-ci, avec pour principale différence le fait qu'il s'attarde longuement sur la présentation de Shouya. On dirait que cette partie sera une sorte d'introduction, qui pourrait durer un bon nombre de chapitres.

 

Depuis la lecture du one-shot et l'annonce de la série, je l'attendais avec impatience, tout en me demandant comment l'auteur organiserait son récit, qui était très complet dans le premier. Comme dit plus haut, une certaine logique semble être suivie, en commençant par approfondir les personnages.

Ça démarre tout doucettement, mais si on atteint la force du one-shot tout en tenant la distance, ce sera un bel exploit, et il sera difficile de passer à côté.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour la découverte. ;)

 

Le one shot était tout simplement parfait car faire une histoire d'une telle envergure en si peu de pages est tout simplement surprenant.

 

Le premier chapitre était moins captivant surtout la partie sur le garçon mais la fin m'a assez plu et si l'on continue sur cette lancée, l'histoire risque de devenir plus qu'intéressante. J'ai hate de voir comment l'auteur va réarranger son histoire et tout et puis voir comment sa vie sera au lycée.

 

La controverse qui a eu lieu autour de ce manga fait peur, on voit bien que les industries veulent censurer certaines parties de la réalité d'aujourd'hui en bloquant tout possibles sérialisations et ça fait plaisir que cette censure n'ait pas marché pour ce manga.

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Très intéressant tout ça.

 

Même si je me demande comment l'histoire va progresser : les flashbacks vont durer 4-5 chapitres je pense mais après quelle direction tout ça va prendre ?

Leurs vies au lycée ? Je veux dire par là qu'ils vont certainement devenir amis, voir plus, mais j'espère que l'intrigue ne s’arrêtera pas là.

 

Sinon, le OS date de 2011 je crois bien, je me demande bien pourquoi la sérialisation arrive 2 ans après.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et aussi, pourquoi dans le Weekly Shounen Mag ?

 

Si on suit la logique, on va commencer par des chapitres au contenu plutôt lourd, ça pourrait rebuter une partie des lecteurs, surtout au milieu des Fairy Tail, Nanatsu no Taizai etc.

Je l'aurais plus vu à sa place par exemple dans le Bessatsu, où le one-shot était paru, d'ailleurs.

 

Sans compter les contraintes du format hebdo, ça ne m'a pas trop l'air du genre d'histoire propice à des chapitres courts.

 

J'ai les mêmes interrogations sur ce que donnera l'intrigue dans le présent, faudrait pas que ça ce résume trop à "Shouko (et Shouya ?) contre le reste du monde".

 

M'enfin, on part d'une idée ambitieuse, avec de surcroit un format difficile, donc si l'auteur réussit son coup, ce sera un petit tour de force. Espérons qu'elle le fera.

 

edit : Et pour quelqu'un capable de produire une page comme celle-ci, je veux croire qu'elle en a la capacité.

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrai que le choix du magazine est étrange, tout comme est surprenant la décision de la sérialisation. Bessatsu adéjà publié des mangas traitant des mêmes thèmes, je pense à Life par exemple.

 

Le Japon ayant tendance a censurer ce qui traite de sujets lourds et denses comme la persécution à l'école (surtout à cause de certains faits divers - le phénomène d'Ijime)

 

C'est plutôt risqué de la part de l'éditeur, donc c'est une bonne chose à priori.

Share this post


Link to post
Share on other sites

One Shoot très bien foutu, j'attends beaucoup du manga.

Je ne suis pas famillier avec l'auteur alors ça peut me surprendre en bien, mais je suis pas sûr que tout puisse être aussi fort que durant les 40 pages de OS.

 

Très spécial de classer ça en shônen aussi, ce n'est pas vraiment du tout le genre xD

 

J'espère que ce manga ne sera pas décevant et durera aussi longtemps que le veut l'auteur mais... je ne me fais pas d'illusion, ça ne sera sûrement pas une série qui durera... plus de 5 ans, à mon avis.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Difficile de ne pas avoir un gros coup de cœur pour Shouko  :)

 

Ooima Yoshitoki n'a pas d'autres mangas a son actif à priori, elle a participé (design) à l'adaptation manga de Mardock Scramble; c'est son premier manga en solo qui est publié je crois bien. Elle est jeune (24 ans).

 

Après pour le genre "Shonen" c'est juste la ligne éditoriale (et la cible) du magazine; mais c'est vrai que Koe no Katachi  fait un peu ovni au milieu de FT et Nanatsu  :o

 

Sinon après quelques recherches, j'ai lu quelques infos intéressantes :

 

- la traduction du titre : The Shape of Voice

- le OS a gagné le 80ème prix du "Weekly Shounen Magazine Newbie Best Mangaka Award"

- le contenu rendait la publication difficile, comme on le pensait.

- apparemment, il y a eut des mois de conflits juridiques et éditoriales (d'où le délais entre le OS et le chapitre 1) car au vu du contenu et des propos, la publication était "interdite/impossible" dans n'importe quel magazine.

- Quand le OS a été publié dans le Bessatsu Shounen Magazine, il a obtenu la première place : une première pour un OS dans ce magazine.

 

Après pourquoi la sérialisation a échappé au Bessatsu...  ???

 

Edit: Chapitre 2 RAW : http://mangahead.com/Manga-Raw-Scan/Koe-no-Katachi/Koe-no-Katachi-002

Share this post


Link to post
Share on other sites

En attendant les chapitres 2 & 3 ; il y a le chapitre 1.5 (10 pages) qui est en train de sortir (pour l'instant en espagnol) : http://www.batoto.net/read/_/190635/koe-no-katachi_v1_ch1.5_by_new-wave-scanlations

 

Mais même pour les "espagnophobes", ça se comprend facilement.

 

 

A la première lecture, on peut penser que la mère de Shouko n'est pas très "cool" voir méchante avec sa fille. Mais je crois que c'est carrément l'opposé : elle est dépassée et impuissante par rapport à ce que peut subir sa fille et fait tout pour qu'elle s'intègre et se fonde dans la masse : d'où son souhait de coupe super-court, pour qu'elle ne se fasse pas remarquer.

 

La coiffeuse, elle, est super cool  8)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

D'après ce que j'ai compris (mon espagnol est loin), la mère de Shouko demande à la coiffeuse de couper les cheveux de sa fille courts comme un garçon, pour qu'elle soit "forte comme un garçon".

 

 

En tout cas, ce manga est une jolie découverte. Le one-shot étant assez intense, j'ai été un peu frustré après avoir lu le premier chapitre, que je n'ai pas trouvé transcendant. L'auteur veut sans doute développer davantage ses personnages, et peut-être montrer, comme cela m'a semblé être le cas avec le premier chapitre, qu'on en vient à persécuter non pas tant par méchanceté assumée que par ennui. J'attends cependant la suite avec impatience, je me demande comment le manga va évoluer et si l'auteur va réussir à construire quelque chose d'aussi bon que le one-shot sur la durée.

 

Quant au fait que ce manga soit classé shônen, et que cela peut paraître étonnant à côté des autres shônen avec lesquels il paraît, ça se comprend surtout par le cadre dans lequel se passe l'histoire. Le scénario prend place dans un cadre collège/lycée, et c'est justement un public de cet âge-là qu'il faut sensibiliser. Ça n'aurait eu aucun sens de par exemple classer seinen ce genre de manga sous prétexte qu'il traite d'un sujet de société difficile, parce que le public seinen est assez mature et n'a pas besoin d'être sensibilisé à ce genre de sujet (ou en tout cas moins, je pense).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas trop compris quand ça se situe, ça doit être juste avant le premier chapitre, vu que dans ce dernier, Shouko a déjà sa coiffure et qu'on la voit en train d'attendre dans le salon de coiffure.

 

Edith : Ah non, en fait, ça doit avoir lieu pendant le premier chapitre, quand Shouya revient au salon, la remarque (avec encore les cheveux longs) et monte sans y faire plus attention.

 

J'apprécie énormément la capacité de l'auteur à faire passer les émotions juste par le dessin des visages.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour le lien.

 

Bon, comme prévu, ça devient douloureux à lire. Ce qui n'est pas un problème en soi, mais il me semble que cette fois-ci l'auteur en rajoute trop dans le pathos.

 

Ce n'est pas un mauvaise idée de chercher à travailler plus le personnage de Shouya. C'est même presque indispensable si l'on souhaite l'avoir comme personnage principal une fois le flashback terminé.

Mais, par exemple, la scène dans sa chambre, où il a une tête à sombrer dans la démence, me paraît exagérée. Elle m'a carrément fait penser à des films comme Brazil ou Orange Mécanique, qui n'ont pas tout à fait le même genre d'ambiance. :-\

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci pour les liens. J'espère qu'il y aura bien des vus, parce que j'ai du mal à comprendre en espagnol.

 

On a l'impression que le prof joue à peu près son rôle au début en réprimandant Shouya, mais on voit cependant qu'il n'y met pas beaucoup de coeur. On s'aperçoit finalement qu'en réalité il n'a vraiment rien à foutre du fait que Shouko soit persécutée, d'abord en disant à Shouya concernant l'appareil auditif qu'il a arraché : "peu importe que ça ait été intentionnel ou pas [...] ne me cause pas de problèmes" au chapitre 2, puis bien sûr au chapitre 3 lorsqu'il met toute la faute sur la tête de Shouya alors qu'il était au courant de ce qu'il faisait et le laissait faire. Une belle ordure en somme.

 

Shouya est un petit con, je ne vois pas d'autre mot. Il aime persécuter tout ce qui bouge : Shouko, mais aussi les limaces qu'il fait dégorger avec du sel, les fourmis qu'il écrase... Les gamins font souvent des choses comme ça, mais à l'âge de Shouya ça devrait lui être passé quand même.

 

Je ne suis pas sûr d'avoir bien compris la scène où il est seul dans sa chambre au chapitre 3. De ce que j'ai compris, il fait semblant de manger du gâteau avec ses amis en criant bien fort pour que sa mère ne se doute pas que quelque chose a changé et que c'est lui désormais la nouvelle cible des persécutions, et juste avant il était en effet avec ses amis, mais ils ont "joué" à la lutte et les deux autres se sont mis à deux pour le taper.

 

Je n'ai pas trouvé l'expression de Shouya exagérée lorsqu'il est dans sa chambre. Les gamins adoptent parfois des attitudes bizarres pour faire face à de brusques changements traumatisants, et c'est ici le cas de Shouya. Il est en pleine comédie pour se rassurer, ça fait un peu schizo sur les bords, mais on fait face à une situation difficile comme on peut avec ses capacités, et Shouya n'est pas un garçon très mature, donc je ne trouve pas ça bizarre. Au contraire, je trouve cette scène très bien trouvée de la part de l'auteur, et très juste pour un personnage comme Shouya qui, après s'être perdu dans son insouciance, se voit brutalement ramené à la réalité, pas toujours plaisante.

 

Je ne comprends pas très bien par contre le comportement de Shouko, qui passe son temps à s'excuser. Est-ce qu'elle est un peu niaise, ou ne sait-elle simplement pas comment réagir ? Elle doit quand même comprendre qu'elle est la cible de moqueries et de toutes sortes de méchancetés (elle est agressée physiquement tout de même). Enfin bon, je ne sais pas du tout comment je réagirais à sa place si j'étais une jeune fille sourde depuis toujours, mais je trouve quand même son comportement bizarre. On dirait même qu'elle a flashé sur Shouya alors que c'est lui qui la persécute de la façon la plus évidente.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 4 (espagnol) : http://www.batoto.net/read/_/196142/koe-no-katachi_ch1_by_new-wave-scanlations/3

 

Sinon j'ai vu le travail sur les chapitres 2/3/4 en VUS (fini à 75-80 % je dirais); ça devrait arriver bientôt : mais je crois que c'est une seule personne qui travaille dessus donc ça prend du temps.

 

Apparemment la fin du chapitre 4 correspond à la fin du OS car on voit Shouya lycéen.

 

Après avoir lu (en raw) les chapitres 5 & 6 , la scène ou il poursuit Shouko au lycée a lieu à la fin du chapitre 5 et la fin du OS correspond au chapitre 6.

 

L'histoire de Shouya (son parcours jusqu'au lycée) est développé durant le chapitre 5.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Même si les traductions ne suivent pas, c'est pratique vu le handicap de Shouko, la compréhension des raws et versions espagnoles est relativement facile.

 

Alors c'est dans le chapitre 7 que tout commence réellement :

 

 

Shouya essaie de devenir ami avec elle, mais ca passe pas avec sa mère. Sinon je ne m'étais pas rendu compte que la mère de Shouya était la coiffeuse  :o

Coïncidence  8)

 

 

Sinon il y a de sacrés beaux visuels dans les chapitres :

 

 

33774164.jpg33888103_1.jpg

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

yeah  8)

 

Bon je l'avais déjà lu en raw, espagnol et une première version US pendant le travail de l'uploader mais je le relis avec plaisir.

 

Pas trop de commentaires à faire puisque le OS a déjà raconté cette partie de l'histoire. La suite de l'histoire à partir du chapitre 5

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

La VE (VES ?) du 5.

 

Pour l'instant, c'est le chapitre qui m'a le plus plu. La petite dose d'humour noir avec la "Madaoïsation" de Shouya change de l'ordinaire. La première moitié sur son exclusion et ses doutes est vraiment bien construite, remarquable.

 

Par contre, je n'ai pas trop compris l'histoire avec l'argent et sa mère. Presque l'impression qu'il quitte définitivement le foyer (pourquoi le mot ?), mais je n'en vois pas la logique. Pourquoi a-t-il besoin de cet argent ? ???

 

Et je continue à trouver assez formidable la capacité d'Ooima à dessiner les expressions de Shouko. Cette dernière page, pfiou.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, ves. ^^

 

Par contre, je n'ai pas trop compris l'histoire avec l'argent et sa mère. Presque l'impression qu'il quitte définitivement le foyer (pourquoi le mot ?), mais je n'en vois pas la logique. Pourquoi a-t-il besoin de cet argent ? ???

Ce que j'ai compris, c'est qu'il a commencé à faire une fixation sur Shouko, et qu'il s'est mis à travailler pour gagner de l'argent et quitter le foyer afin de la retrouver là où elle a été transférée. Apparemment, il vit seul à Nagoya.

 

Si c'est bien ça, je trouve ça un peu dingue quand même.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Ce que j'ai compris, c'est qu'il a commencé à faire une fixation sur Shouko, et qu'il s'est mis à travailler pour gagner de l'argent et quitter le foyer afin de la retrouver là où elle a été transférée. Apparemment, il vit seul à Nagoya.

 

Si c'est bien ça, je trouve ça un peu dingue quand même.

Donc les scènes dans où il discute des salaires, il quitte son premier job près de chez lui et se fait embaucher dans un second, c'est ça ?

 

Et en effet, ça me parait une forme d'obsession légèrement extrême.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le deuxième job ("je te paierai 30 000 yens") semble être une simple aide ponctuelle à un déménagement. J'ai pas compris ce qu'il annule par contre (un autre job où il travaillait ?). La seule chose vraiment claire en fait, c'est qu'il prend l'argent du nouvel an et quitte la maison.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Chapitre 6.

 

Futari wa Pretty Anon reprend le relai, espérons qu'on aura des scans plus réguliers avec eux. :)

 

Appréciable de voir, même si ce n'est que pour un court instant, les pensées de Shouko. Ce ne serait pas mal d'alterner entre les deux points de vue, ça apporterait une certaine variété.

 

Place à l'inconnu maintenant, impatient de voir ce que va donner la suite.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cool qu'une autre team se mette à scantrader ce manga. :D

 

Bon, ben en fait après avoir lu les chapitre en vus je suis plus bien sûr que Shouya parte vivre loin du foyer familial pour pouvoir être avec Shouko (déjà, il part pas à Nagoya pour la rencontrer, ce passage j'avais rien compris en fait ><). Il est peut-être juste parti passer quelques jours là-bas, voire une journée (mais dans ce cas il a amassé beaucoup d'argent quand même). S'il est juste allé la voir pour quelques jours, comment la suite va se dérouler ? Il faut qu'ils se voient souvent pour que l'histoire avance, je pense pas que Ooima veuille faire une histoire à la Makoto Shinkai.

 

En tout cas, maintenant que Shouya a enfin rencontré la fille qui obsède ses pensées quotidiennement depuis 5 ans et qu'il lui a fait sa déclaration d'amour d'amitié, à présent c'est Shouko qui va pouvoir se mettre à cogiter sur ce gars qui vient s'excuser en langage des signes 5 ans après, like a stalker. :D

 

C'est étrange de voir les pensées de Shouko, dans lesquelles elle dit bien qu'elle "détestait/haïssait" Shouya, alors qu'après on comprend enfin ce qu'elle voulait lui dire en lui prenant la main 5 ans auparavant : "est-ce qu'on peut être amis ?" Limite on dirait qu'elle avait flashé sur lui, alors qu'il était clair qu'il la persécutait...

 

Ouais, en fait ils sont complètement obsédés l'un par l'autre. 9_9

Share this post


Link to post
Share on other sites

Wo c'est bon si de nouvelles teams prennent le projet  8)

 

Après avoir été sur le site de Futari wa Pretty Anon, j'ai lu ce que je pensais depuis un bon moment : les raw de KnK sont merdiques ! le clean et le redraw sont impossibles pour une personne seule comme c’était le cas jusque-là.

 

J'avoue que dans la version espagnole, j'avais pas compris que c'était les pensées de Shouko  :o

 

Sinon ils sont mignons tous les 2  ;D

 

Mais bon je vois toujours pas la direction de l'histoire, je veux dire, le manga va passer les 10 chapitres ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

×