Jump to content
Sign in to follow this  
Chuck

La crise économique mondiale

Recommended Posts

Voila le genre d'info moi qui m'énerve, on essaie de faire passer l'idée que c'est normal de fermer les usines puisque les voitures ne se vendent pas, alors qu'on oubli de dire que pendant plusieurs années, on a fait bossé les ouvriers comme des malades, qu'on a voulu instaurer les 3/8, qu'on a embauché des centaines d'intérimaires pour augmenter la cadence, et maintenant, on ferme parceque çà se vend pas.

L'ouvrier qui a bossé comme un malade a toujours eu le même salaire pendant l'exploitation, et maintenant on lui dit de rester chez lui, franchement, moi çà me fait vomir.

Et personne viendra les aider parcequ'on s'en fou, je commence la journée par ce genre d'info, c'est mal parti.

 

Itachirama,ça a toujours était comme ça dans le monde du travail et ça ne risque pas de changer,quand une crise ou un problème se profile ce sont toujours les petits ouvriers qui prennent tout dans la gueule pendant que les grands patrons eux sont bien à l'abri.

Malheureusement on ne peut rien faire pour changer cela.

 

Tiens,au fait ça fait un certain temps qu'on entends plus parler de cette crise,quelqu'un peut il me dire ou ça en ait.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bah en ce jour de 12 décembre 2008 plusieurs nouvelles qui ont pour thématique la cris financière mondiale ont défilé sur nos antennes:

. Le sénat  a rejeté le plan d'aide aux BIG three de l'industrie automobile américaine à savoir Gm, Ford et Chrysler. L'absence d'accord entre les sénateurs républicains et démocrates, ces derniers ne disposant que d'une seule voix de majorité au Sénat, a en effet mis fin aux espoirs de voir le plan franchir l'épreuve parlementaire d'ici à la fin de l'année

.En pleine crise financière, Bernard Madoff, conseiller en investissement à New York et considéré comme étant une des légendes de Wall Street, a été arrêté, jeudi 11 décembre, et inculpé de fraude boursière pour avoir monté une fraude financière qui pourrait atteindre 50 milliards de dollars. Fraud que le Securities And Exchange Commission (SEC)," le gendarme de la Bourse américaine",qualifie d'épique ^^

.La livre sterling, elle, a touché un nouveau plus bas historique face à l'euro, descendant jusqu'à 1,1182 euro, alors que la Grande-Bretagne s'enfonce dans la récession. Chaque jour, depuis fin novembre, la monnaie britannique chute un peu plus et s'approche de la parité avec l'euro, alors que la Banque d'Angleterre a baissé son taux directeur à 2 %, pour la première fois plus faible que le taux européen.

 

Et voila ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tombé la dessus :

 

Les banques européennes savent que la deuxième crise financière arrive. Dans la panique, elles placent leur argent en lieu sûr (à la BCE) même si ça ne leur rapporte rien du tout. Au moins, elles savent que ces 252,067 milliards d’euros seront sauvés.

 

Regardez bien ce graphique qui représente le montant des sommes que les banques européennes ont déposées à la BCE :

 

http://www.bloomberg.com/apps/cbuilder?ticker1=ECBLDEPO:IND

 

Le graphique récapitule l’évolution sur les 6 derniers mois.

 

Cliquez sur l’onglet « 5Y » pour voir l’évolution sur les 5 dernières années. Vous verrez que, lorsqu’une crise financière éclate, les banques européennes paniquent et déposent des sommes gigantesques à l’abri, c’est-à-dire à la BCE.

 

Aujourd’hui, ça recommence. Les banques européennes voient arriver la deuxième crise financière. Elles paniquent et déposent 252,067 milliards d’euros à la BCE. Au moins, ces 252,067 milliards d’euros sont en lieu sûr.

 

EDIT : lien réparé :

http://www.bloomberg.com/apps/cbuilder?ticker1=ECBLDEPO:IND

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouais, sympa le graphique. Mais ce qui est étonnant, c'est: pourquoi maintenant ?

Ok, si y a un an, je trouve normal que les banques aient réagi rapidement pour placer leurs fonds, là, maintenant, après tous les plans de relance qui ont été fait, pourquoi réinjecter à la BCE ?

Pour rembourser les emprunts ? J'y crois pas tant la durée est courte.

En tout cas, c'est pas ça qui va décongestionner les prêts qui est La solution pour repartir de l'avant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sur le pourquoi de ce petit pic sur le graphique, c'est hyper simple et c'est pas une question que les banques voient poindre une 2ème crise. C'est juste que la BCE a lancé le 24 juin un gigantesque prêt d'1 an..........à 1%.  ;)

Pour permettre aux banques d'avoir des liquidités et se refinancer. C'est une mesure de lutte contre le bloquage du marché du crédit. Tu files de l'argent aux banques pour qu'elles le reprêtent (à un taux d'intérêt plus élevé évidemment, pas folle la guêpe  ;) ) derrière aux particuliers et aux entreprises.

 

Vous verrez que, lorsqu’une crise financière éclate, les banques européennes paniquent et déposent des sommes gigantesques à l’abri, c’est-à-dire à la BCE

C'est juste qu'en période de crise, les banques centrales baissent leurs taux directeurs pour injecter des liquidités dans le système rendant l'accès à ces liquidités moins cher pour les banques.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Récapitulons : les banques européennes ont emprunté 442,24 milliards d’euros à la BCE en juin. Taux d’intérêt : 1 %.

 

Ensuite, les banques européennes ont déposé 252,067 milliards d’euros à la BCE alors qu’elles ne toucheront des intérêts que de 0,25 % !

 

Conclusion : les banques européennes empruntent à 1 %, puis elles épargnent à 0,25 %. Pourquoi ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bah elles en gardent sous le coude. La BCE va pas faire ce genre de cadeaux tout les 4 matins.

Même si je crois pas à la 2ème crise financière, d'ailleurs personne n'y croit, c'est le continuation de la 1ère même si on devrait plutôt parler de crise économique vu que la crise financière, elle, s'est terminé grâce aux interventions des Etats et des banques centrales pour sauver le système financier.

Cette injection massive de liquidités n'a pas pour but de lutter contre la crise financière mais contre la crise économique qui peine à s'estomper à cause de la tension sur le marché du crédit. Pour sortir, les entreprises de la crise, il faut leur prêter de l'argent et pour se faire il faut d'abord en prêter aux banques.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Que la crise financière des subprimes soit devenue une crise économique, c'est entendu. La crise vient de l'économie réelle, s'amplifie avec la finance et revient à l'économie réelle. Maintenant quelques lignes de Frédéric Lordon :

 

Le convoi des subprime n’est pas encore entièrement passé que s’annonce celui des Alt-A mortgages. Intermédiaires entre les prime (standard) et les subprime, les crédits Alt-A feignent d’avoir demandé quelques informations sur la situation des emprunteurs, mais tolèrent qu’on ait répondu incomplètement, ou avec quelques « erreurs » : d’après une étude de Mortgage Asset Research Institute, la quasi-totalité des dossiers Alt-A (établis par les courtiers pour les banques) exagèrent les revenus des emprunteurs d’au moins 5 %... et plus de la moitié les surévalue de plus de 50 % !

 

Dans la catégorie Alt-A se distinguent les crédits dits option-ARM (Option Adjustable Rate Mortgages), qui ont pour caractéristique d’offrir à l’emprunteur plusieurs possibilités en matière de démarrage des paiements. L’une d’elles, particulièrement tentante, propose pour les premières années non seulement de ne pas commencer à rembourser le principal, mais de ne pas même payer la totalité de l’intérêt — il arrive de débuter avec des taux provisoires de 1 %, auxquels il est difficile de ne pas succomber.

 

Evidemment, toutes ces facilités donnent lieu à report pour les années ultérieures, et le reset (le réajustement du taux) n’en est que plus douloureux. L’emprunteur moyen en option-ARM voit ses paiements augmenter d’un coup de 63 %. L’agence financière Bloomberg évalue à 16 % les retards de paiement de plus de deux mois sur les Alt-A émis depuis janvier 2006. Ces défauts doivent s’accélérer l’année prochaine et durer jusqu’en 2011, compte tenu de la durée de reset qui est de trois à cinq ans. Encore une petite chose : il y avait 855 milliards de dollars de subprime dans la nature, il y en a pour 1 000 milliards d’Alt-A...

http://www.monde-diplomatique.fr/2008/10/LORDON/16354

 

Du coup, le prudence des banques ne pourrait-elle pas s'expliquer par ces fameux Alt-A Mortgages, un peu moins toxiques que les subprimes mais pas reluisants non plus ?

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Personne n'en parle par lassitude; Où parce que le manipulation de masse de "l’oublie" fonctionne ?

La crise nous y sommes encore, et pour un bon bout de temps, quoi qu'on en dise !

Et c'est pas notre optimiste, ou le divin qui nous en sortira.

 

D'après moi (et les multiples théories, pensés, idées que l'on peut entendre dans les universités, les forums, les sites d'éco) faudrait apprendre à nous "suffire" économiquement parlant (seulement d'un point de vue financier) !

Arrêtez de chercher un perpétuel profit personnel économique. Je comprends l'idée et j'aimerais aussi être riche. Mais pourquoi faire ? Pour satisfaire un système qui donne tout droit à ceux qui on trouver le perpétuel profit personnel et qui encourage les autres -pas la compétitivité et la corruption- à détruire leur chance. Donc faudrait changer ce système là. Quoi de mieux que l'éducation à travers la morale (l'école n'est pas TOUT, les parents doivent aussi joué un très grand rôle).

L'idée est très certainement utopique si ce n'est ridicule, mais elle a au moins le courage d'exister !

A méditer !

 

Un exemple parmi tant d'autre:

http://www.youtube.com/watch?v=oXcWtXcc93c

Oui, car la religion, le pétrole, et bien d'autre encore influence l'économie mondiale (en bien comme en mal, surtout si pour le moment, on à vu qu'en mal).

Si vous voulez continué de resté éveiller, sur l'économie, je vous conseil: http://www.lecri.fr/ Un site de professionnel qui agissent gratuitement, pour dénombré les petit problèmes caché économique/sociaux actuels !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Personne n'en parle par lassitude; Où parce que le manipulation de masse de "l’oublie" fonctionne ?

La crise nous y sommes encore, et pour un bon bout de temps, quoi qu'on en dise !

Et c'est pas notre optimiste, ou le divin qui nous en sortira.

La manipulation de masse?? J'adore toujours lire cette expression comme s'il y a un complot national (voir mondial).

Tu ne dois pas lire les journaux papiers ou internet, écouter la radio ou regarder la télé mais la crise je la vois (l'entends) matin midi et soir. Je le sens dans la petite entreprise où je travaille.

Tous les indicateurs sont aux rouges. Déficit publique et des entreprises augmentent, l’endettement publique, des entreprises et personnel augmentent, le chômage augmente, le consommation baisse.

 

La crise est là.

Share this post


Link to post
Share on other sites
La manipulation de masse?? J'adore toujours lire cette expression comme s'il y a un complot national (voir mondial).
Moi je lis ce texte, comme si tu était emprunt d'une violente intolérance à l'idée de "manipulation des masses", en voulant en faire un vilain amalgame avec cette imaginaire et dérisoire "complot mondial" !

Pourquoi en faire un amalgame, n'arrives-tu pas à faire la différence ? Tu veux que je t'aide à comprendre la différence, n'hésite pas à me demander !

 

Merci de ne faire qu'imaginer que je ne lis pas les journaux papier ou internet, écouter la radio ou regardé différente chaine TV. Car dans la réalité, je regarde tout ça. Pourrais-je savoir ce qui t'as poussé à avoir de tel médisance à mon égard ?

 

La crise est là.
Et pourtant... à voir les citoyens (je ne m'arrêterais pas à la France), on se demande vraiment s'ils s'en aperçoivent ! Je ne préconise pas une nouvelle révolution... mais l'idée est là, c'est pas en subissant, ou ne faisant rien, que les choses changeront !

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourquoi en faire un amalgame, n'arrives-tu pas à faire la différence ? Tu veux que je t'aide à comprendre la différence, n'hésite pas à me demander !

Je t'aime déjà.

 

Pourrais-je savoir ce qui t'as poussé à avoir de tel médisance à mon égard ?

Je ne sais pas, je ne suis pas toujours cohérent avec moi même sur ce forum.

 

 

Et pourtant... à voir les citoyens (je ne m'arrêterais pas à la France), on se demande vraiment s'ils s'en aperçoivent !

Tu t'arretes ou alors car il y a des pays qui subissent moins la crise que la France. Dans certains pays le niveau de vie s'élève et tout le monde est content de vivre mieux que leur parent. Alors tu t'arretes où?

L'europe, l'Asie, l'Amérique de Sud.

 

 

Je ne préconise pas une nouvelle révolution... mais l'idée est là, c'est pas en subissant, ou ne faisant rien, que les choses changeront !

Ne le prend pas mal mais à ton niveau, tu ne peux rien faire à part venir sur un forum de manga pour ecrire des commentaires vagues ou en police 2.

L'économie est un cycle et il faut attendre. Voilà, il y a 2-3 mécanismes à changer mais soit réaliste ce n'est ni toi, ni moi qui le feront à moins que tu t'appelles François Hollande et encore...

Share this post


Link to post
Share on other sites

La crise économique mondiale. Hmm...

 

Un élément important pourrait bien être paru aujourd'hui quant à l'appréciation de ses causes fondamentales :

 

BDiLPW3CcAIFS21.jpg:large

 

Ce serait marrant si c'était effectivement une blague des Guignols et non une vraie lettre écrite par un vrai PDG à un vrai ministre, concernant le sort de vrais gens, ici comme en Asie... Mais plus que le cynisme de cet ignoble individu - parce que, bon, on était un peu au courant quand-même... - ce qui fait le plus peur, c'est qu'il écrive ça, la bouche en cœur, comme si c'était un ordre de choses tout à fait acceptable.

 

Edit/ Pour ceux qui n'auraient pas jeté un œil à l'actualité du jour, je précise quand-même : la mise en page est bien sûr parodique, mais l'extrait vient vraiment, mot pour mot, de la lettre du PDG de Titan à Arnaud Montebourg. o_O

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ouais sauf que sans excuser le Mr, je pense qu'à force de se plier tout le temps devant les syndicats, la compétitivité en pâtit.

 

Alors faudrait se demander pourquoi un PDG d'une grande entreprise en vient à ces extrémités, car je ne pense pas qu'il soit le seul à penser celà.

 

Je ne dis absolument pas qu'il a eu raison de faire ça juste qu'il faut chercher les causes profondes d'un tel comportement.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

@evariste galois>> Partons donc en quête de la cause profonde.

 

Ce pourrait bien être le fait, par exemple, qu'à chaque semestre, sa boîte est évaluée par toute une ribambelle d'agences veillant à ce que son rendement ne soit pas simplement lucratif - "lucratif", ce n'est pas assez pour ces charognards - mais en perpétuelle croissance par rapport aux chiffres du semestre précédent - sous peine de quoi sa boîte va voir ses investisseurs fuir, l'action chuter, et encourir des risques d'OPA hostiles et à terme de démembrement. En vertu de quoi le mec est amené, mécaniquement pour ainsi dire, à penser qu'il est tout à fait rationnel et justifié de comprimer ses coûts, chaque semestre plus que le précédent : de la main-d’œuvre et des matières premières toujours moins chères, un cadre juridique toujours plus favorable, plus permissif et plus flexible, une fiscalité toujours plus basse, etc.

 

La cause structurelle est exactement la même au niveau macro-économique que la cause psychologique de ce comportement infâme à l'échelle de cet individu : l'avidité à tout crin et la dérégulation politique qui empêche de neutraliser cette avidité, en privant les dirigeants d'outils répressifs suffisants.

Share this post


Link to post
Share on other sites

En rapport avec sujet et pour continuer dans l'humour, avec des images:

9172384245432481017019369661634959603975415615511846553070n.jpg

 

La cause profonde pour moi (j'en pense la même chose que trineor), c'est l'avarice, la "culture" sociale (et personnel) du perpétuel profit !

Je ne dis pas qu'il faut avoir des "pertes" (et le monde n'est pas binaire), mais que l'esprit de "suffisance" économique pourrait certainement permettre à ceux qui le mérite d'avoir une "pause" durant laquelle trouver le moyen le s'en sortir et même diminuer le risque encouru par la société (de quoi préférer "prévenir", que "guérir" d'une crise) ! Au lieu de chercher la perpétuel "compétition" et de s'étonner que ceux qui perdent se chient dessus dans la rue (façon de parler, très imagé...).

Pour parler de problème je dirais aussi que la "valeur" du travail est totalement dénaturer de nos jours. C'est le "statu" sociale qui donne la valeur d'un emploie et non plus la personne et ces compétences. C'est triste. (ce qui sous-entends que beaucoup ne mérite pas ce qui leur arriver. Que se soit en bien ou en mal. Et que cette injustice renforce cette crise).

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis dans le fond d'accord cependant je pense que parfois les syndicats abusent parfois et sous prétexte de défendre l'intérêt des salariés s'opposent systématiquement aux patrons et veulent rarement faire des concessions et prendre en compte que la crise touche tout le monde.

 

Je suis pas cette actu de près donc je peux dire des âneries mais quand Dunlop signe des accords de compétitivité et Goodyear non il fallait bien s'attendre à ce que l'entreprise en pâtisse

Share this post


Link to post
Share on other sites

M. Taylor a raison. C'est triste mais c'est comme ça.

 

@evariste galois>> Partons donc en quête de la cause profonde.

 

Ce pourrait bien être le fait, par exemple, qu'à chaque semestre, sa boîte est évaluée par toute une ribambelle d'agences veillant à ce que son rendement ne soit pas simplement lucratif - "lucratif", ce n'est pas assez pour ces charognards - mais en perpétuelle croissance par rapport aux chiffres du semestre précédent - sous peine de quoi sa boîte va voir ses investisseurs fuir, l'action chuter, et encourir des risques d'OPA hostiles et à terme de démembrement. En vertu de quoi le mec est amené, mécaniquement pour ainsi dire, à penser qu'il est tout à fait rationnel et justifié de comprimer ses coûts, chaque semestre plus que le précédent : de la main-d’œuvre et des matières premières toujours moins chères, un cadre juridique toujours plus favorable, plus permissif et plus flexible, une fiscalité toujours plus basse, etc.

Je vais être franc, je suis consterné et mort de rire à la fois en lisant ton commentaire.

Déjà tu te rends compte que ce que tu écris est d'un extrémiste sans nom, peut-être même encore plus extrème que la lettre du DG de Titan. Ce gars est un politique états-uniens qui est connu pour être un giga-libéral. Il se fait de la pub avec cette lettre. C'est de la com.

En France, les "GRANDS GROUPES" représentent qu'une minorité des emplois, les PME sont le vrai poumon de la France donc ce monsieur ne represente pas grand chose.

Après tu sors des grands mots "infame" "cupide"...mais il faut se poser 5 minutes et comprendre pourquoi l'industrie en France va mal. Il faut comprendre que de donner 1500€net/mois (prime comprise) à des gars qui savent a peine lire et écrire (je n'exagere pas!!) c'est trop et cela peut importe la pénébilité du travail. En France, les salaires nets sont trop élevés et si tu rajoutes les charges sociales et patronales, tu arrives à une abérration.

Si part dessus ça, tu rajoutes une dizaine de 68arts syndicalistes qui t'explique qu'un autre monde est possible. La situation est sans issu et cela s'appelle la FRANCE

Je vois encore les commentaires me repondre que je suis sans coeur ou cynique mais non, je suis réaliste et mis avec mon temps.

Il faut comprendre que nos conditions de vie vont diminuer en France.

 

La cause structurelle est exactement la même au niveau macro-économique que la cause psychologique de ce comportement infâme à l'échelle de cet individu : l'avidité à tout crin et la dérégulation politique qui empêche de neutraliser cette avidité, en privant les dirigeants d'outils répressifs suffisants.

Le politique ne peut rien et ne pourra jamais rien, c'est une idée française qui n'a ni queue ni tête, il faut l'accepter.

Au passage, en France nous sommes tous des enfants de l'avidité et de la dérégulation. Notre mode de vie de sort pas de n'importe où. Tes chaussures, ton smartphone, ta nourriture, ton carburant, tout ce qui t'entoure est issu de cela. Il faut l'accepter depuis que l'homme est homme, il y a des exploiteurs et des exploités. Au début c'était au niveau un groupe humain, puis d'une ville, puis d'un pays et depuis une 2-3 siècles (voir plus 1492 ça fait plus) c'est d'un niveau mondiale. Nous ne pouvons pas être tous égaux.

En France nous avons mangé notre pain blanc maintenant les chinois, indiens et brésiliens réclament leur part du gateau et ils l'auront. Je m'égare.

 

mais que l'esprit de "suffisance" économique pourrait certainement permettre à ceux qui le mérite d'avoir une "pause" durant laquelle trouver le moyen le s'en sortir et même diminuer le risque encouru par la société

Mais c'est quoi la "suffisance" économique?

Ca ne veut rien dire. Une société doit faire un maximum de profit quand elle le peut, une entreprise ne peut pas se brider à un moment sous prétexte qu'elle a fait assez de profit.. Le problème n'est pas là. Le problème c'est la redistribution de la valeur ajouté ou du profit que réalise une société.

 

Il faut diminuer les parts fixes et mettre plus en variable mais ça c'est un discours inaudibles.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Skol do barbot>> Je vais pas te répondre que tu es cynique et sans cœur, ça servirait à rien. Je crois que la plupart de gens font de leur mieux dans ce qu'ils pensent être le "cadre" donné - et, de sorte, que tu penses sincèrement que, par manque d'alternative, ce que tu proposes est le mieux. À ceci près que le "cadre" n'est pas immuable, qu'il n'est pas un fait de nature mais une construction humaine.

 

Je te répondrai simplement que chercher des investissements avec des taux de rendement de 20% à court terme, c'est du délire qui ne s'est jamais vu dans l'histoire de l'humanité. Ce sont des logiques d'investissement totalement déshumanisées qui ne prennent même plus en considération leurs propres conditions de viabilité - économiques, sociales, environnementales - sur le plus long-terme.

 

Edit/ Maintenant, sur ce que je décrivais dans mon message de tout à l'heure (à savoir que ces logiques de croissance continue et indéfinie réclamées par les conseils d'administration, qui entraînent des compressions tout aussi indéfinies des coûts, sont des modèles mathématiques qui s'appliquent désastreusement à la réalité matérielle), je ne vois pas trop ce qu'il y a d'extrémiste qui mérite que tu sois "mort de rire".

Share this post


Link to post
Share on other sites
je pense que parfois les syndicats abusent[...]la crise touche tout le monde.
Entièrement d'accord avec toi, mais ... ils ne peuvent pas faire autrement (se sont les même "vieux cons"(façon de parler) qui dirigent les syndicats ou les sociétés. Ils ne savent agir que par abus, pour se faire entendre).

 

Bien au dessus du syndicalisme, d'après moi le sujet reste "la morale" (avarice).

Pour changer d'exemple (compétition): Franchement je n'ai aucun mal avec "l'autorité", j'ai beaucoup de respect pour la noblesse d'esprit de l'autorité chinoise, d'il y a 4000 ans (pour généraliser. Je ne vais pas tergiversé). C'est la mentalité "Française" (pour ne pas dire Européenne, Africaine, Asiatique, Américaine, et autre ha ha) qui m’insupporte au plus haut point !

Exemple: Deux personnes équivalentes.

L'une va avoir un poste au dessus de l'autre (parce que c'est comme ça, il fallait choisir l'un des deux).

Avec le temps, celui qui est au dessus de l'autre, va le regardé avec un œil méprisant/condescendant, comme si c'était inscrit dans son contrat de travail ! Et ça se voit "partout" (en France).

C'est un véritable stéréotype en France (tout du moins). "Patron VS ouvrier" (Modo VS membre ;D) n'est pas une arnaque syndicaliste (même si on est dans notre droit de le pensé très fortement...) c'est basé sur une réalité (généralité, je passe les cas particulier, ça ne touche pas tout le monde, mais la majorité).

Les gens n'échangent, ni ne méritent le respect, il pense l'avoir d'après leur statu sociale (au pire "divin") WTF (et beaucoup on perdu l'habitude de l'échanger/donner aux gens méritants) ? Une habitude logique devenu un amalgame avec le temps ! Ce qui créer forcement des "défauts"/quiproquo/médisance chez certains gourmand, chose qui ne fait que grossir la crise/problème.

 

Enfin ça reste mon avis, sur un exemple précis (compétition/autorité/mépris/avarice) de morale, je ne suis pas exempté de me tromper (ou d'avoir un avis original non compris/accepter).

 

 

 

Exemple2:

Donner 1500€net/mois (prime comprise) à des gars qui savent a peine lire et écrire, c'est normal, c'est ce qu'on appel "le niveau de vie".

Quelque soit leur handicape (ne savent pas lire/écrire. Et puis s'ils font leur boulot correctement, c'est qu'on à juger "apte" à le faire malgré cet handicape, et qu'ils le font vraiment malgré ce handicap).

Si le niveau de vie doit baisser, alors qu'il baisse en commençant logiquement (au mieux tous en même temps, au pire:) par les gros salaires (Je ne suis pas anti-riche, au contraire... , mais il faut être pragmatique. Ne grossissons pas la différence des "classes", dit vulgairement) !

 

Culture général:

_ La politique est une invention grecque

 

Je vois encore les commentaires me repondre que je suis sans coeur ou cynique
Ce n'est pas à toi de dire aux autres, ce qu'il voit de toi !

Il y a "ce que tu es", "ce que tu veux donner comme image, aux autres" et "ce que les autres voit de toi" !

Apprends à faire la différence, tu comprendra mieux nos propos, sans doute.

 

Au passage' date=' en France nous sommes tous des enfants de l'avidité et de la dérégulation.[/quote']Je suis un enfant de la France.

Je ne suis pas particulièrement avide, ni intéresser par la dérégulation !

CQFD.

Donc tes propos sont incorrects.

 

Mais c'est quoi la "suffisance" économique?
1) Arrêter de chercher "perpétuellement" le profit !

De temps en temps, sans problème. Tout le temps, c'est malsain (la preuve: La crise d'hier, la crise d'aujourd'hui, la crise de demain).

2) Se suffire économiquement, c'est admettre pouvoir vivre correctement avec X, et faire en sorte de sortir X en chiffre d'affaire, sans avoir le besoin, l'envie ou l'intérêt de chercher plus !

C'est peut-être dur à concevoir pour ceux qui n'ont eux que l'habitude depuis longtemps de ne chercher que le profit toujours, tout le temps.

Donc je peux comprendre, que tu ne comprenne pas. Ne t'inquiète pas.

Si pour certain c'est "dangereux" comme façon de procéder, c'est parce que le système actuel est basé sur la compétition, donc celui qui "stagne" est perdant (par définition).

Si une société fait plus de profit: tant mieux. Mais au lieu de "chercher" à en faire ENCORE PLUS ! Elle devrait baisser ces prix de vente, par exemple !

Je sais que ça peut-être très très très très difficile à concevoir pour certaine personne. Je ne t'en voudrais pas si tu n'y arrive pas.

 

Moment détente:

La situation est sans issu
C'est tellement triste comme façon de pensé ! Avec ce genre de raisonnement, nous serions encore des Homme de Cro-Magnon !

Mr 1:

_ "Il fait froid, que faire ?"

Mr

_ 2: "Il suffit de faire du feu !!!"

Mr

_ 3: "la situation est sans issu"

Mr 1&2:

_ "ok, tant pis pour l'humanité"...

 

C'est de l'humour (même naze), que personne n'y voit là de la moquerie (loin de moi l'idée (que personne n'y voit là de l'ironie(loin de moi l'idée (que personne n'y voit là du sarcasme (loin de moi l'idée))))).

Share this post


Link to post
Share on other sites

@take>> Ne vois rien de louche dans cette soudaine déclaration d'affection, mais je t'aime bien, toi ! :-)

 

Parce que :

1 - Je suis d'accord avec à peu près tout ce que tu dis ! (Ce devrait pas être un critère mais ça aide.)

2 - Ton image avec l'ours et le pingouin m'a fait rire en plus d'être bien pensée.

3 - Ton point de vue sur la morale individuelle, est sans doute moins prétentieux et au final plus utile que les points de vue politiques.

4 - J'ai eu la bonne idée de cliquer dans ta signature, et je te dois une heureuse séance de Tchaïkovski en fond musical pendant mes révisions - j'avais plus écouté du Tchaïkovski depuis bien trop longtemps ! :P

 

@++ !

Share this post


Link to post
Share on other sites

À ceci près que le "cadre" n'est pas immuable, qu'il n'est pas un fait de nature mais une construction humaine.

Pour moi, tu vis dans un rêve. Bien sur que le cadre est un fait de la nature humaine car toutes les construction humaine proviennent de sa nature.

 

Je te répondrai simplement que chercher des investissements avec des taux de rendement de 20% à court terme, c'est du délire qui ne s'est jamais vu dans l'histoire de l'humanité. Ce sont des logiques d'investissement totalement déshumanisées qui ne prennent même plus en considération leurs propres conditions de viabilité - économiques, sociales, environnementales - sur le plus long-terme.

Tu as tort de dire "jamais vu dans l'histoire de l'humanité". L'humanité a une longue histoire.

Tu as tort de d'employer le terme "déshumanisées" car l'esclavage est encore présent sur Terre et cela depuis le début de l'humanité. Ca c'est "déshumanisées".

 

Edit/ Maintenant, sur ce que je décrivais dans mon message de tout à l'heure (à savoir que ces logiques de croissance continue et indéfinie réclamées par les conseils d'administration, qui entraînent des compressions tout aussi indéfinies des coûts, sont des modèles mathématiques qui s'appliquent désastreusement à la réalité matérielle), je ne vois pas trop ce qu'il y a d'extrémiste qui mérite que tu sois "mort de rire".

Dès que j'ai vu le mot "charognard",j'ai commencé à pleurer autant de rire que de consternation.

 

te author=Take link=topic=18300.msg1264794#msg1264794 date=1361382094]

Donner 1500€net/mois (prime comprise) à des gars qui savent a peine lire et écrire, c'est normal, c'est ce qu'on appel "le niveau de vie".

Quelque soit leur handicape (ne savent pas lire/écrire. Et puis s'ils font leur boulot correctement, c'est qu'on à juger "apte" à le faire malgré cet handicape, et qu'ils le font vraiment malgré ce handicap).

Interessant, je pense sincerement qu'ils ne meritent pas leur niveau de vie. La plupart n'ont qu'une qualité c'est d'habité en France. Quand tu ne mérites pas, tu ne mérites pas.

Petite blague, ne pas savoir lire et/ou écrire n'est pas un handicap(e) mais tu vas encore essayer de m'apprendre le français ;D. (HS:je suis très honoré que tu ai créée que pour moi 8), ça c'est la classe)

 

Ce n'est pas à toi de dire aux autres, ce qu'il voit de toi !

Il y a "ce que tu es", "ce que tu veux donner comme image, aux autres" et "ce que les autres voit de toi" !

Apprends à faire la différence, tu comprendra mieux nos propos, sans doute.

Maintenant de la psycho à 2 balles. HHuumm, non.

 

Je suis un enfant de la France.

Je ne suis pas particulièrement avide, ni intéresser par la dérégulation !

CQFD.

Donc tes propos sont incorrects.

Pour pouvoir dire qu'ils sont incorrects, il faut commencer par les comprendre. Mais ton égocentrisme t’empêche de voir que la société dans laquelle tu as grandi et dans laquelle tu vis encore (si bien sur tu habites la France) est bati sur l'avidité et la dérégularisation. Mais bon, il faut voir un peu plus loin que le bout de son nez.

 

1) Arrêter de chercher "perpétuellement" le profit !

De temps en temps, sans problème. Tout le temps, c'est malsain (la preuve: La crise d'hier, la crise d'aujourd'hui, la crise de demain).

2) Se suffire économiquement, c'est admettre pouvoir vivre correctement avec X, et faire en sorte de sortir X en chiffre d'affaire, sans avoir le besoin, l'envie ou l'intérêt de chercher plus !

Rien de plus à dire, c'est n'importe quoi d'un point de vue économique. Fonde ta boite et tu verras que tu as tord.

Je le répète mais le problème c'est la redistribution des profits.

Et tu confonds 2 choses. Une personne peut se satisfaire de son salaire mais une boite ne peut se satisfaire de son CA car le CA ne veut rien dire, c'est la marge bénéficiaire et le volume de vente qui sont importants. Mais il faut avoir fait un peu d'eco pour le comprendre.

 

Donc je peux comprendre, que tu ne comprenne pas. Ne t'inquiète pas.

Arrete de faire de la provoc avec tes "ne t'inquiète pas", "c'est pas grave" ou encore tes "je vais t'expliquer", c'est ridicule.

 

Si une société fait plus de profit: tant mieux. Mais au lieu de "chercher" à en faire ENCORE PLUS ! Elle devrait baisser ces prix de vente, par exemple !

Je sais que ça peut-être très très très très difficile à concevoir pour certaine personne. Je ne t'en voudrais pas si tu n'y arrive pas.

Ne m'en veux pas alors mais c'est tellement ridicule comme idée. Une société qui baisserai ses prix mais non.

Mais tu as des notions d'économie?

Share this post


Link to post
Share on other sites

@skol do barbot>> Sans vouloir me lancer dans une dissertation de philo, effectivement, si tu considères l'être humain dans l'absolu comme production naturelle, alors les productions culturelles sont aussi des production naturelles. Mais l'homme est quand-même - un peu - un espace particulier dans la nature, en ceci qu'il est le seul où la nature revient sur elle-même et se pense. L'instinct et l'intelligence sont tous les deux des modes naturels de déploiement de la vie, mais les développements qu'ils permettent ne sont absolument pas comparables.

 

Bref, j'en reviens à mon objet. Je ne sais pas trop quel est ton propos, en fait. Arrivé à un certain moment, les conneries sombres du genre "les politiques ont jamais rien pu et ne pourront jamais rien parce que la nature humaine est telle qu'elle est et le sera toujours, there's no way out of it, there's no future !" [Boum-boum-boum, boum-boum !, thème de Terminator], ça devient un peu caricatural. Les institutions, la proclamation de droits fondamentaux, l'amélioration des conditions sociales, ce sont des constructions politiques faites par des gens qui avaient aussi droit à des discours semblables au tien ("c'est vain, c'est utopique, ça marchera pas, etc.").

 

Ensuite, non je n'ai pas tort de dire "jamais de l'histoire de l'humanité". La rationalisation des placements aujourd'hui est, de fait, jamais vue dans l'histoire de l'humanité, puisqu'elle n'est plus gérée dans le cadre de logiques d'investissement et de projets, mais générée à la milliseconde, aveuglément, par des ordinateurs. Et pour le terme "charognard", je confirme que les mecs qui, au tout début de la chaîne, demandent du 20% de rendement pour acheter de l'action, sont soit de gros naïfs (j'en doute) pour ne pas se rendre compte qu'on n'obtient pas ça sans dépecer des gens quelque part à un moment ou un autre dans le circuit, soit des salopards.

 

Edit/ Puisque le sujet de départ, c'était la compétition mondiale, la compétitivité, itout itout, il serait quand-même pas mauvais d'en revenir à ce constat tout con : des tentatives de modèles économiques alternatifs, il en existe. Qui certes ne réussissent pas en tout point, qui certes ne plaisent pas aux possédants, mais qui ont pour qualité de rehausser l'activité pendant qu'en Europe on la perd : les politiques menées par Correa en Equateur, par Kirchner en Argentine, par Lula puis Roussef au Brésil... (Chavez au Venezuela, j'en parle pas, ses pratiques craignent trop politiquement et ses bons chiffres risquent de tirer sérieusement la tronche quand ils n'auront plus de pétrole pour euphoriser leur économie.)

 

Edit2/@take>> En revanche, je confirme ce que dit skol barbot, la baisse des prix - c'est-à-dire, si tu la généralises, ce qu'on appelle la déflation - c'est très très très méchant. Ça correspond aux pires moments de l'économie mondiale (genre Grande dépression en 1929). Ce sont des mécanismes en chaîne, qui peuvent paraître très abstraits, mais à terme ça donne des monnaies beaucoup trop fortes, des endettements monstres, des restructurations de partout et du chômage de masse. Ça peut paraître contradictoire, mais le niveau de vie est généralement accru par la démarche inverse, c'est-à-dire par de la dévaluation monétaire et de l'inflation des prix, qui permettent de diminuer la valeur des dettes, d'augmenter les salaires et d'engager de nouvelles dépenses à moindres frais - ces dépenses et ces regains de salaires permettant de créer une phase d'euphorie susceptible de relancer l'économie. Mais ça, il y a plein de monde que ça n'arrange pas. Tout ceux qui ont de gros capitaux notamment, parce que si tu augmentes les prix et que tu descends la valeur de la monnaie, logiquement, tu diminues la valeur du capital stocké. Je sens que mes explications sont pas claires du tout... mais on approche minuit, faut que j'aille me coucher, moi ! ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Skol do BARBOT:

Quand je dis que tes propos sont incorrecte, je parle de ça: "Au passage, en France nous sommes tous des enfants de l'avidité et de la dérégulation."

Et d'un: Si tu suivais mes messages, depuis le début tu serais que je condamne l'avarice: culture ambiante du système économique actuel.

Donc sur le fond, je suis d'accords, mais je te contredis sur le principe "La situation est sans issu". Tu écris avec un mélange pessimisme et de fatalisme, c'est assez déconcertant pour discuter d'avenir, ou parler d'avis différent ! Donc non nous ne sommes pas tous avide et anarchique !

Et de deux: En mathématique, il suffit d'un seul exemple, pour contrer une affirmation !

C'est le cas ici.

Tu ne généralise même pas, tu affirme que "tous les enfant" le sont ! C'est encore pire.

Donc, non, je te dis que "tous les gens" ne le sont pas. Et je ne suis pas un cas unique (tu le pense vraiment ?) !

 

C'est n'importe quoi d'un point de vue économique.
Comment veux-tu donné envie aux gens de parler avec toi, si tu écris ce genre de chose ?

Je peux comprendre que mon aire condescendant t'es refroidis, quand tu partais sur tes grand chevaux, mais là on revient à une conversation normal, tu n'es pas obligé d'être agressif/moqueur comme ça ! Cela dénote d'une certaine immaturité, et qui dit immaturité, dit "manque de réalisme".

 

Fonde ta boite et tu verras que tu as tord.
Merci d'avoir proposer l'idée.

Avec l'expérience, je dois dire, que si j'avais gardé cet esprit là durant à l'époque, je me serais vite retrouver par terre, en plus de savoir que le début est toujours le plus difficile !

C'est pour ça, qu'aujourd'hui, que je défends cette idée (que tu as fini par "comprendre" mais pas par "accepter", ce qui est ton choix et ton droit). C'est pour la partager. Car plus on sera nombreux à réfléchir sur un moyen de voir notre système économique différemment (parce qu'il le faut vraiment), et plus la méthode sera/pourra être applicable.

Jusqu'ici, si je devais prendre une activité d'auto-entrepreneur, je le dirais: je serais dans la "compétition". A défaut de "pouvoir" être autre chose à mes début ! Et dans cette hypothèse, si les moyens me le permettaient au bout d'un temps, je ferais en sorte d'appliquer, "ma volonté" (si la loi le permet...).

 

Je le répète mais le problème c'est la redistribution des profits.
Tu pourrais détailler, s'il te plait ? Car je ne vois pas de quoi tu parles.

Pour le reste, tu me fais "confondre", des choses dont je ne parle pas ! Pourquoi ?

 

Arrête de faire de la provoc avec tes "ne t'inquiète pas", "c'est pas grave" ou encore tes "je vais t'expliquer", c'est ridicule.
Alors arrête avec tes "c'est ridicule", "c'est n'importe quoi", "je suis consterné et mort de rire à la fois", "Ca ne veut rien dire.", "à part venir sur un forum de manga pour écrire des commentaires vagues ", "Tu as tort de" (suffit pas le dire, pour que se soit vrai), "j'ai commencé à pleurer autant de rire que de consternation.", "Mais ton égocentrisme t’empêche de voir que la société ", "c'est n'importe quoi d'un point de vue économique", etc... (je dois continuer ?).

Maintenant que tu comprends que la provoc est agaçante et ne sert à rien, il serait peut-être temps, que tu change de discourt !

Et si la condescendance dont je fais preuve t'énerve, alors regard ton interlocuteur de façon un peu moins méprisante. Nous avons des avis différent. Qu'importe de savoir qui à raison, qui à la plus grosse. Ici, nous échangeons nos avis, nous essayons de les rendre constructif et intéressant.

 

Tu considère que notre avis est irréalisable, d'accords je comprends tout à fait, mais il y a une façon de le dire !

Je donne mon avis perso, sur l'idée qu'il faudrait voir les choses autrement ! Ne me dit pas que je peux pas, c'est "mon avis" !

Encore, tu peux dire, qu'il est stupide, uniquement si tu argumente le "pourquoi". Jusqu'ici, j'ai pas vraiment vue cette argumentation. Voila tout.

Tu vois les choses autrement, n'est pas l'argument nécessaire pour dire que ma façon de voir les choses est déficiente !

 

Mais tu as des notions d'économie?
Si je te disais que mon avis sur la "suffisance économique" me venait (influencé) par un professeur d'économique, pour banquier. Tu me croirais ? J'en doute... alors bon.

 

_______

 

 

@trineor:

: Un gros mot, avec tellement de théoriciens derrière (certain pour, d'autre contre, etc) ! Je l'adore (le mot).

En ce qui me concerne, pour moi ce n'est qu'un mot traduisant une étape naturel, dans l'évolution d'une valeur d'un service ou d'un produit dépendant de sa fabrication (elle-même dépendant actuellement du profit hypothétique du service ou produit vendu). Pour moi la déflation c'est synonyme de développement sociale (je suis optimiste, je fais partie des "pour" aussi...) ! Sans parler de son intérêt dans la guerre économique fiduciaire (influençant l'exportation, la dépendance et bien d'autre encore).  Faut-il jouer aux keynésiens VS Marshall.

Elle aura des bons et des mauvais côté, tout dépendra de comment on l'interprète et par quels exemples on se sert. Et mettre la seconde guerre mondiale sur le dos de la déflation c'est petit... Si la crise à eu lieu, c'est parce que les gens "garder" à la Harpagon leur agents (et ils ont en le droit) au lieu d'acheter les «investissements" de certains. Parce que des gens ont mal calculé leur coup, tout le monde y a perdu (tien ça me rappel un truc), ça à créer une chute de "tout", pas que de la monnaie (l'humanité n'était pas préparer, habituer à ça). Donc mettre ça sur le dos de la déflation... La déflation à était une conséquence. Comme elle était la cause de l'accessibilité de bien des produits technologique pour le quotidien, augmentant ainsi le niveau de vie et l'activité sociale.

 

En somme, pour moi ce n'est pas un problème si on la "contrôle" à l'avance (et ça peut-être possible, si on arrête cette escalade au profit de temps en temps pour définir des limites, ou des valeurs, sans se laisser abuser par des spéculations. Mais là je m’égare et je sens que Skol va encore ce moqué de moi).

 

Et je le répète, ça ne reste que mon avis, et je suis bien conscient qu'il est légèrement utopique. Mais à défaut d'être pessimiste, ou de ne penser à rien, je préfère ça.

Je m'adapterais "comme tout le monde" à la vie active "compétitive", mais si j'ai les moyens de "changer" quelque chose, je le ferais. Et si on me demandait de participer à un grand changement, je dirais tout de suite: oui (tout dépend du changement aussi. Aucun rapport avec les présidentiel).

Share this post


Link to post
Share on other sites

@skol do barbot>> Sans vouloir me lancer dans une dissertation de philo, effectivement, si tu considères l'être humain dans l'absolu comme production naturelle, alors les productions culturelles sont aussi des production naturelles. Mais l'homme est quand-même - un peu - un espace particulier dans la nature, en ceci qu'il est le seul où la nature revient sur elle-même et se pense. L'instinct et l'intelligence sont tous les deux des modes naturels de déploiement de la vie, mais les développements qu'ils permettent ne sont absolument pas comparables.

Là, tu t'égares. Tu me parles de "cadre", le cadre ne changera pas car l'homme ne changera pas. Tout le reste n'est que blabla. Le capitalisme existe depuis des siècles et rien ne l'a remplacé, ce n'est pas pour rien, je dirais même depuis toujours.

L'homme aime le pouvoir, le profit...depuis que l'homme est homme. Ca ne changera pas. Toute l'histoire de l'humanité est faite de ça.

Je ne sais pas, ça me parait si basique ce que j'écris.

 

Bref, j'en reviens à mon objet. Je ne sais pas trop quel est ton propos, en fait. Arrivé à un certain moment, les conneries sombres du genre "les politiques ont jamais rien pu et ne pourront jamais rien parce que la nature humaine est telle qu'elle est et le sera toujours, there's no way out of it, there's no future !" [Boum-boum-boum, boum-boum !, thème de Terminator], ça devient un peu caricatural. Les institutions, la proclamation de droits fondamentaux, l'amélioration des conditions sociales, ce sont des constructions politiques faites par des gens qui avaient aussi droit à des discours semblables au tien ("c'est vain, c'est utopique, ça marchera pas, etc.").

Interessant.

Je corrige, le politique ne peut rien sur l'économie (tu t'enflammes en généralisant sur la nature humaine, ne déforme pas mes propos) car ce sont 2 choses distinctes. Ce n'est pas caricatural, c'est un fait. Après il y a une partie de l'extrème gauche française qui s'y refuse mais bon avoir tord n'est pas un crime.

Après tu parles d'institutions, tu fais référence à quoi?

La proclamations de droits fondamentaux, très bonne remarque, protège avant tout la liberté d'entreprendre et le droit de propriété, c'est ça les droits de l'homme que tout le monde puisse être propriétaire et faire ce qu'il veut de ça vie. Ce que tu dénonces (capitalisme) à commencer avec la proclamations de droits fondamentaux.

La déclaration de ces droits avait pour but avant tout de protéger la bourgeoisie face à la noblesse et au clergé (déclaration de droit de l'homme et du citoyen).

L'amélioration des conditions sociales, je vais m'en tenir au conditions sociales française car les autres pays ne m'intéresse guère. C'est un doux mirage, une vaste fumisterie car cela repose que sur une chose : LA DETTE. Je suppose que tu es jeune (- de 30ans) donc ça sera à nous de faire des sacrifices pour rembourser cet héritage. La SECU=dette, les retraites=dette, le budget de l'état=dette. C'est ça des améliorations des conditions sociales?

 

Ensuite, non je n'ai pas tort de dire "jamais de l'histoire de l'humanité". La rationalisation des placements aujourd'hui est, de fait, jamais vue dans l'histoire de l'humanité, puisqu'elle n'est plus gérée dans le cadre de logiques d'investissement et de projets, mais générée à la milliseconde, aveuglément, par des ordinateurs. Et pour le terme "charognard", je confirme que les mecs qui, au tout début de la chaîne, demandent du 20% de rendement pour acheter de l'action, sont soit de gros naïfs (j'en doute) pour ne pas se rendre compte qu'on n'obtient pas ça sans dépecer des gens quelque part à un moment ou un autre dans le circuit, soit des salopards.

Je pense toujours que tu as tord mais je suis d'accord pour mettre en place des règles visant à controler le marché. Il faut être honnête et se dire qu'une règle est faite pour être détournée, tu ne pourra pas rien empecher.

 

Edit/ Puisque le sujet de départ, c'était la compétition mondiale, la compétitivité, itout itout, il serait quand-même pas mauvais d'en revenir à ce constat tout con : des tentatives de modèles économiques alternatifs, il en existe. Qui certes ne réussissent pas en tout point, qui certes ne plaisent pas aux possédants, mais qui ont pour qualité de rehausser l'activité pendant qu'en Europe on la perd : les politiques menées par Correa en Equateur, par Kirchner en Argentine, par Lula puis Roussef au Brésil...

Trineor, tu refais encore une erreur en prenant en exemple l'Equateur, l'Argentine et le Brésil pour dire qu'ils arrivent à réhausser l'activité alors qu'en Europe nous la perdons. Pourquoi?

Car ces pays sont l'Europe d'il y a 50ans quand l'élévation du niveau de vie était possible, quand il y avait de la croissance. Ce sont des pays dont la population est encore pauvre et mal équipé c'est pour ça que ça marche car la consommation progresse d'année en année, le salaire minimal est très faible (voir inexitant), pas de protection sociale. Ce ne sont pas des exemples car dans 50ans ils seront comme l'Europe. Consommation stagnante, croissance faible, déficit qui s'accroisse.

En plus du coté environnemental, ce n'est pas joli, joli.

 

Perso, je suis pour réduire le salaire minimal et les prestations sociales mais j'ai conscience d'être minoritaire et en démocratie ma vision ne sera jamais appliqué.

 

Edit2/@take>> En revanche, je confirme ce que dit skol barbot

Comme quoi je ne dis pas que des conneries.


@Skol do BARBOT:

Quand je dis que tes propos sont incorrecte, je parle de ça: "Au passage, en France nous sommes tous des enfants de l'avidité et de la dérégulation."

........Tu ne généralise même pas, tu affirme que "tous les enfant" le sont ! C'est encore pire.

Donc, non, je te dis que "tous les gens" ne le sont pas. Et je ne suis pas un cas unique (tu le pense vraiment ?) !

Je ne dis pas que nous sommes avides et aimant la dérégulation.

Je dis que nous sommes des enfants de l'avidité et de la dérégulation.

Ce n'est pas pareil.

 

La société française est fondé sur l'avarice et la dérégulation. L'exploitation des ressources naturelles des pays étrangers par nos grandes sociétés, les subventions sur des secteurs entiers (agriculture par ex) pour le rendre + compétitif, notre secteur boursier qui fait que la france peut s'endetter tranquillement.

D'un point de vue plus personnel, tes vetements sont issus de l'avarice et de la dérégulation, ta TV-Smartphone idem, ta nourriture (tu parlais des fruits espagnols, sais-tu qu'il y a une majorité de clandestins qui les cultivent et recoltent), tes meubles...tout ce qui t'entoure est issu de l'avarice et de la dérégulation. A moins que tu sois un citoyen modèle et que TOUT ce que tu achètes sois "équitable"

Tout ça fait que toi et moi sommes des enfants de l'avarice et de la dérégulation.

 

Comment veux-tu donné envie aux gens de parler avec toi, si tu écris ce genre de chose ?

Je pense que c'est n'importe quoi, je l'écris. C'est tout.

 

Je peux comprendre que mon aire condescendant t'es refroidis, quand tu partais sur tes grand chevaux, mais là on revient à une conversation normal, tu n'es pas obligé d'être agressif/moqueur comme ça ! Cela dénote d'une certaine immaturité, et qui dit immaturité, dit "manque de réalisme".

Refroidi? prétention-man, je ne suis ni agressif ni moqueur, c'est ton interprétation.

Immaturité? C'est la 2eme fois que tu essayes de faire de la psycho à 2balles, c'est drôle.

 

Merci d'avoir proposer l'idée.

Avec l'expérience, je dois dire, que si j'avais gardé cet esprit là durant à l'époque, je me serais vite retrouver par terre, en plus de savoir que le début est toujours le plus difficile !

.....

Jusqu'ici, si je devais prendre une activité d'auto-entrepreneur, je le dirais: je serais dans la "compétition". A défaut de "pouvoir" être autre chose à mes début ! Et dans cette hypothèse, si les moyens me le permettaient au bout d'un temps, je ferais en sorte d'appliquer, "ma volonté" (si la loi le permet...).

Donc tu refuses d'être dans la compétition, je ne comprends pas, devient fonctionnaire, c'est ton chemin. Oublie le privé.

Je suis curieux de connaitre "ta volonté", c'est pompeux comme terme. Surtout si c'est illégal.

 

Tu pourrais détailler, s'il te plait ? Car je ne vois pas de quoi tu parles.

La redistribution des profits. Je pourrais faire comme toi et te mettre des liens vers le dictionnaire en ligne, pour essayer de te prendre pour un con d'un manière detournée mais je suis plus direct.

C'est simple, une entreprise n'a qu'un seul et unique but : faire de l'argent et le maximum et ceci pour deux choses :

            1ere chose : financement d'investisement (agrandissement du batiment, renouvelement matériel, amélioration des conditions de travail...) ou remboursement de pret qui ont servi à de l'investissement.

            2ème chose : redistribuer une partie du profit. A l'heure actuelle, le profit est accaparé par les actionnaires et les cadres. Il faudrait que ce profit soit redistribué à tous les employés afin que les bonnes performances de l'entreprise profitent à tout le monde.

Voilà. C'est simple. Tu n'as jamais vu ça en éco? Tu as arrété en 1ere?

 

Tu considère que notre avis est irréalisable, d'accords je comprends tout à fait, mais il y a une façon de le dire !

lol, c'est toi qui decide si une façon est bonne ou mauvaise.

"un cavalier qui surgit hors de la nuit..." Tu te donnes des grands airs. Sur ce forum, il y a des gens très calé dans differents sujets (je ne parle pas pour moi), se donner des grands airs ne suffit pas il faut un minimum de connaissance pour pouvoir poster. Ne le prends pas mal mais sur l'éco, tu en manques. Mais tu as le droit de poster, et j'ai le droit de te dire que c'est n'importe quoi.

 

Encore, tu peux dire, qu'il est stupide, uniquement si tu argumente le "pourquoi". Jusqu'ici, j'ai pas vraiment vue cette argumentation. Voila tout.

Tu vois les choses autrement, n'est pas l'argument nécessaire pour dire que ma façon de voir les choses est déficiente !

A certain moment, je ne me sens pas obligé d'argumenter même si j'explique toujours un minimum.

"déficiente", là encore tu emploies des mots à contre emploi.

 

Si je te disais que mon avis sur la "suffisance économique" me venait (influencé) par un professeur d'économique, pour banquier. Tu me croirais ? J'en doute... alors bon.

Ca pourrais être ta grand mère que ça serait pareil. Car le fait qu'un prof l'exprime fait que cette idée est valable.

Bruno Golnish est proche à la fac et pourtant ses idées sont merdiques.

Nathalie Arthaud=>idem.     

Ca ne veut rien dire.

 

@trineor:

: Un gros mot, avec tellement de théoriciens derrière (certain pour, d'autre contre, etc) ! Je l'adore (le mot).

Il y a des théoriciens donc c'est bon, c'est valable. Il y a des théoriciens pour dire que le Darwinisme est n'imp.

 

En ce qui me concerne, pour moi ce n'est qu'un mot traduisant une étape naturel, dans l'évolution d'une valeur d'un service ou d'un produit dépendant de sa fabrication (elle-même dépendant actuellement du profit hypothétique du service ou produit vendu). Pour moi la déflation c'est synonyme de développement sociale (je suis optimiste, je fais partie des "pour" aussi...) ! Sans parler de son intérêt dans la guerre économique fiduciaire (influençant l'exportation, la dépendance et bien d'autre encore).  Faut-il jouer aux keynésiens VS Marshall.

Je vais être franc. Comprends-tu vraiment ce que tu racontes?

Synonyme de développement social? Comment? argumente. Tu reclames de l'argumentation et tu balances des termes vagues les uns après les autres.

Au passage quaud tu dis "etape naturelle", je ne comprends pas, il n'y a rien de naturel dans l'économie.

 

En somme, pour moi ce n'est pas un problème si on la "contrôle" à l'avance (et ça peut-être possible, si on arrête cette escalade au profit de temps en temps pour définir des limites, ou des valeurs, sans se laisser abuser par des spéculations. Mais là je m’égare et je sens que Skol va encore ce moqué de moi).

Ce passage est d'une banalité, tu pourrais le prendre et le mettre pour défendre le capitalisme "si on le "controle" à l'avance".

Définir des limites au profit? LOL, comment? sur quelles bases?

Je ne me moque pas.  J'exprime mon avis.

 

Je m'adapterais "comme tout le monde" à la vie active "compétitive", mais si j'ai les moyens de "changer" quelque chose, je le ferais. Et si on me demandait de participer à un grand changement, je dirais tout de suite: oui (tout dépend du changement aussi. Aucun rapport avec les présidentiel).

Adapte-toi alors. Visiblement, tu as un problème avec la compétition, la vie est une compétition et cela de tout temps pour tout les êtres vivants. Enfin une compétition façon de parler car il n'y a rien à gagner. D'ailleurs je trouve qu'employer ce terme n'est pas bon, le terme de vie "active" serai mieux. La compétition c'est toi qui te la creer en te comparant aux autres, je me suis pas souvent comparé au autres, je n'ai pas ce pb. Mais là, on touche à ta psychologie et je vais arreter car faire le psy de comptoir m'insupporte.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...