Jump to content

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !

JodaiMe

Et le dernier film que vous avez vu, c'est lequel ?

Recommended Posts

Posted (edited)

Aller, c'est repartie pour des visionnages de film. 

 

Speed (1994)

Affiches, posters et images de Speed (1994) - SensCritique

Il fait partie des meilleurs films d'action sur senscritique. Dès le début, la musique met bien dans l'ambiance d'un film d'action d'ailleurs.

Le film est bien prenant, par contre les personnages dans le bus font des efforts pour laisser la plus mauvaise première impression possible. Après ça s'améliore, et le film reste assez prenant. En terme de véhicule et de vitesse, je trouve que ce film peut trouver un point de comparaison avec Duel, le film de Steven Spielberg. J'ai trouvé ce dernier meilleur dans son côté thriller, mais il était aussi très simple. Par contre, Speed a l'avantage d'avoir une intrigue parallèle avec le terroriste, qui fait que le film reste encadré par cette trame. 

Ma note : 3,25/5

 

Ponyo sur la falaise (2008)

Affiche du film Ponyo sur la falaise - Affiche 3 sur 3 - AlloCiné

Je continue de voir les films du studio Ghibli. Bientôt ce sera possible de voir les cours métrages.

Dès le départ on ressent une modernité dans les dessins. La richesse de l'image et la fluidité de l'animation rend le film techniquement très abouti. C'est comme une marque d'aboutissement quant il y a pleins d'animation non nécessaires dans un film (comme une serviette qui tombe, ou ce genre de chose).

Même en terme de scénario, je ne vois pas comment on pourrait considérer ce film comme autre chose qu'une version infiniment supérieure à Mon voisin Totoro (même si est bien évident que les deux films ont beaucoup de différences). Il n'y a pas de thème vraiment fort, et l'histoire est du point de vue d'enfants, mais le film est vraiment dense dans ses péripéties. Il accroche rapidement, et mon attention ne s'est pas arrêter pendant tout le long.

Sérieux, ça doit être un film vachement sympa à montrer à des enfants. Je ne le met pas au même niveau que les meilleurs Ghibli, mais il est juste en dessous. D'ailleurs, je me suis bien amusé à reconnaître divers poisson du dévonien. 

Ma note : 3,75/5

 

Crash (1996)

Crash - Film (1996) - SensCritique

Autant voir ce film rapidement, comme ça je vais pas l'oublier. Il est disponible sur vimeo, même si c'est en anglais. Le film fait à peine plus d'1h30, donc c'est parfait. A la base, je comptais le voir parce que je pensais que c'était un film d'animation, mais en fait non, c'était juste une affiche stylisée utilisée pour le vinyle.

La musique d'Howard Shore met direct dans l'ambiance au début. Il n'y a pas à dire, on reconnait les grands compositeurs. En tout cas, c'est cool, on comprend dès le début quel va être le ton du film vu l'enchaînement des scènes, et pourquoi ce film a un peu fait scandale à sa sortie. J'ai pas fais le décompte du nombre de plan cul du film, mais quelqu'un doit s'en être chargé sur le net. En plus, le film ayant un rythme lancinant, c'est comme si il se reposait sur ça pour maintenir l'attention des spectateurs. Mais il a quand même pour lui cette espèce d'ambiance singulière, bien aidée par la musique. J'imagine que ça doit en partie au bouquin, reste que je ne sais pas à quel point le film s'en est réellement inspiré. N'empêche, ça finit quand même à être long parce que le scénario n'avance pas bien vite. Bien sur il y a le thème du fétichisme pour les accidents, ça me dépasse un peu mais ça veut aussi dire que c'est original. Mais il n'y a pas tellement de développement intéressant par rapport à ça, tant pis.

Je me disais bien qu'une actrice me disait quelque chose (en particulier son regard), effectivement Holly Hunter a aussi jouée dans La Leçon de piano.

Ma note : 2,75/5

 

Edit : Magnifique, une nouvelle page !

Edited by Setna
  • Like 2
  • Thumb 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Salut à tous ❤️ 

 

J'ai eu envie de me regarder des films marrants et plus léger et du coup je me suis refait les Sister Act !

  Sister Act 1/Sister Act 2 [DVD] by Whoopi Goldberg: Amazon.fr ...

Une bonne dose de rire et d'émotion ! Et oui, entre la voix puissante de Soeur Marie Patrick (la scène me tord toujours de rire xDxD), ou les crasses des élèves, les moments de chants me font toujours autant vibrer *-* 

Bref, totalement indémodable ! (d'ailleurs on y voit également Lauryn Hill et sa voix si enivrante *-*).

 

Enfin, le film Coach Carter !

jasmine jones - coach carter - AbeBooks

Samuel L Jackson dans un registre plus sérieux, et j'en suis ravie !

Ce film est si émouvant, et il ne parle pas seulement de Basket !  On nous montre la dureté de la rue, de comment s'en sortir et ne pas céder à ses démons, comment s’élever lorsque l'on croit que tout est perdu d'avance.

Une vraie leçon de vie !

Bref, si vous ne l'avez pas encore vu, je vous le conseil vivement !

 

Prenez soin de vous 😷

 

BzZz ❤️ 

Edited by Queen Bleach PlzZz

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Commando (1986)

Affiche du film Commando - Affiche 1 sur 1 - AlloCiné

Décidément, il y a un grand nombre de films avec Schwarzenegger dans les meilleurs films d'action, c'est impressionnant. Mais il faut bien avouer qu'ils ont tendance à être très efficace, et même quant il y a des clichés ça passe parce que le rythme est élevé.

Ce film ne déroge pas à la règle. Il faut dire qu'il ne fait qu'1h30, du coup les enjeux sont posés très vites. Au visionnage, je peux pas m'empêcher de faire le lien avec Last Action Hero, qui utilise pas mal des clichés de Commando. C'est un mélange avec Rambo. En tout cas, ce film est un stand alone de Schwarzy, avec le scénario de Taken bien avant ce dernier. 

Ma note : 3,5/5

 

Arrietty, le petit monde des chapardeurs (2010)
Arrietty, le petit monde des chapardeurs - Long-métrage d ...

J'en suis enfin arrivé aux années 2010 ! C'est cool que les films Ghibli plus récents ne perdent plus de temps à introduire petit à petit leur univers, et qu'ils nous soient présentés dès le début. En soit, c'est une évolution logique vu qu'on est maintenant plus habitué à la science fiction, mais c'est quand même bon à prendre.

Le concept me rappelle Le Monde Des Borrowers, que j'avais regardé quelques fois il y a bien longtemps. Il se trouve que l'une des Borrowers s'appelait justement Arrietty, donc je pense que l'inspiration du studio Ghinli est plus qu'évidente. Mais bien sur, le fait d'en faire un dessin animé permet d'avoir plus de largesse dans le choix de ce qui est montré, dans la manière de 'filmer' les scènes, etc. De plus, il se modernise un peu avec l'habituel thème de la nature. Sauf que le film n'avance pas énormément, du coup le temps finit par passer lentement. En fait, l'élément perturbateur arrive pendant la dernière demie heure, c'est quand même bien tard. Heureusement que ça m'a rappelé les Borrowers, parce que sinon je me serais bien ennuyé.

Après quelques recherches, il se trouve que Les Chapardeurs est une série de roman, dont se sont donc inspiré à la fois Le Monde des Borrowers et Arrietty, le petit monde des chapardeurs.

Ma note : 3/5

 

La famille Addams (1991)

La Famille Addams - film 1991 - AlloCiné

Encore un de ces films archi connus qui m'ont jamais donnés envie. Dans la mesure ou il y a un dessin animé très récent sur cette famille, et vu la ressemblance des affiches qui laissent à penser à un scénario tout aussi proche, je préfère regarder d'abord le film.

En commençant le film, ça m'a rapidement confirmé que ça serait proche de ce que j'imaginais. Je suis pas un grand fan de L'étrange Noel de Monsieur Jack, ou encore de Edward aux mains d’argent par exemple. Par contre j'ai bien aimé Charlie et la chocolaterie, donc ce genre d'univers sombre peut m'accrocher mais c'est plutôt rare. Et avec la famile Addams, ben j'ai mit presque la moitié du film à accrocher. Par contre j'ai pas trop aimé la révélation de fin...

Ma note : 3/5

 

A bittersweet life (2006)

A Bittersweet Life - Film (2005) - SensCritique

Je comble petit à petit mes lacunes dans le cinéma asiatique. C'est intriguant tout de même de ne pas croiser de films indiens dans les divers tops, alors que Bollywood est un énorme créateur de films.

Ce film est donc dans le milieu de la mafia, avec l'un de ses membres qui doit surveiller une femme pour son boss. Franchement le principe de base n'est pas loin de The Killer, donc ça m'a pas franchement enthousiasmé pour la suite. Heureusement, l'ambiance me parait meilleure, et les personnages plus crédibles. Il faut dire que c'est le même réalisateur que pour J'ai rencontré le diable, avec le même acteur principal également. A vrai dire, je trouve que ce réalisateur a l'art de pousser ses films plus loin qu'ils ne le sont habituellement du point de vue scénaristique.

Ma note : 3,25/5

 

La colline aux coquelicots (2011)

La Colline aux Coquelicots : Photos et affiches - AlloCiné

Moui, ça me fait un peu comme pour Souvenirs goutte à goutte, globalement j'en ai pas eu grand chose à faire du film. Avec ce film, on s'éloigne un peu du thème de la nature habituel, pour le transférer un peu vers la culture, même si le centre du film est avant tout le développement de ses personnages. Au final, je ne vois pas trop l'intérêt de ce dessin animé. 

Ma note : 2,5/5

 

N'oublie jamais (2004)

N'oublie jamais - film 2004 - AlloCiné

Ca fait longtemps qu'il traîne dans ma liste de films à voir, et comme il est en tête du nombre de vues sur Betasérie, je m'impose de le voir. A noter que je connais déjà un élément essentiel sur la narration du film, et c'est d'ailleurs pour ça qu'il m'intéressait. Il y a toujours moyen de faire des drames efficaces avec alzheimer.

Rien que la scène d'introduction en jette visuellement. J'aime beaucoup les dégradés de rouge / orange / jaune, et l'effet du soleil se levant / se couchant est parfait pour une imagerie sombre et chaude à la fois. Bien sur, il y a l'évidente phase ou le couple tombe amoureux, c'est un peu convenu et prévisible, mais c'est nécessaire pour la suite. Heureusement que les éléments perturbateurs arrivent rapidement, notamment par la différence de milieu social, ce qui permet de donner des couches supplémentaires à l'histoire. D'ailleurs, le film réussit à entretenir un certain suspens sur le couple, même si on se doute un peu de la finalité.

Ryan est convaincant dans les rôles ou son personnage est du genre à intérioriser ses émotions (Drive, Blade Runner, First Man, etc), là je le vois dans un registre un peu différent, et contrairement à des critiques que j'ai pu lire de ci de là, il est pas mauvais. Quant à Rachel McAdams, c'est surtout son rôle dans True Detective qui m'a marqué (sérieux, elle vieillit pas cette actrice ? Oo), mais en cherchant un peu je me rend compte que je l'ai vu dans pas mal de films (Sherlock Holmes, Spotlight, Doctor Strange, etcà, mais c'était régulièrement pour des rôles très secondaires. Son rôle est ici très différent de celui dans True Detective, je serais plus attentif à ses performances dans les prochains films avec elle.

Ma note : 3,5/5

 

Flubber (1998)

Flubber - film 1997 - AlloCiné

Robin Williams est un de mes acteurs préférés, et Flubber m'a toujours paru être une sorte de film un peu délirant. Ça s'est rapidement confirmé pendant le visionnage.

Bon, ça reste un film pour les enfants, et le film tient grâce à la performance de Robin Williams, mais je me suis pas trop ennuyé donc c'est positif. Clairement faut pas prendre au sérieux le scénario.

Ma note : 2,75/5

 

Le syndicat du crime (1986)

Le Syndicat du crime - Film (1986) - SensCritique

C'est partie pour un nouveau film de John Woo. Ce réalisateur était un manque énorme dans mes visionnages, au moins maintenant je commence à avoir vu ses films majeurs.

Bon, on est de nouveau dans un film de type mafia. Je sais pas pourquoi il y a tellement de films qui se basent sur ce type d'histoire, mais c'est pas du tout un thème qui m'intéresse. Alors certes, ici ce film est assez précurseur et a apparemment eu une influence énorme notamment sur le cinéma hollywoodien, mais ça n'y change pas grand chose. Déjà qu'en voir à petite dose ça n'a pas grand intérêt, mais alors à force d'en voir ça commence carrément à m'ennuyer.

Ma note : 2,5/5

 

Une balle dans la tête (1990)

Affiche du film Une Balle dans la tête - Affiche 1 sur 1 - AlloCiné

J'ai l'impression de me faire toute la filmographie de John Woo à force. En plus, j'ai tendance à pas trop apprécier ses films. 

J'ai préféré ce film aux autres du réalisateurs que j'ai vu. L'histoire avance rapidement, il se place dans un contexte historique, il y a un groupe de personnages principaux plus large qu'habituellement, etc. J'ai toujours du mal avec certaines interprétations des acteurs, mais bon, il y a toujours la difficulté du doublage qui peut jouer là dedans. Et c'est toujours très facile de voir les personnages principaux être à ce point chanceux dans leur esquive des balles. En fait, je trouve que ses films manquent toujours de subtilité. Mais ça n'empêche pas que celui ci fonctionne mieux, parce que son scénario global est plus original.

Ma note : 3,25/5

 

Le vent se lève (2013)

Le Vent se lève - film 2013 - AlloCiné

C'est un film qui a pour thème les avions. A priori, ce n'est pas vraiment un thème qui m'intéresse, en tout cas moins que la nature en général, mais ça change par rapport aux autres Musashi. 

Le film est inspiré d'éléments historique, ce qui oblige le film a avoir un rythme un minimum cadré sur la réalité. Si on ajoute le thème qui m'attire pas des masses, sans surprise le film m'a pas vraiment accroché. En plus il est long. J'ai quand même trouvé l'usage des voix comme musique anxiogène / bruitage plutôt bien vu.

Ma note : 2,75/5

Edited by Setna
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

111.PNG.775cad4a38982d6388399e0110763394.PNG 11111112.PNG.24e32c3a2c760f968cdd2cd1119722f7.PNG

 

Une Merveilleuse Histoire du Temps
Un film magnifique de 2015 avec un duo Eddie Redmayne et Felicity Jones que je devais voir depuis un moment et je regrette d'avoir reporté mon visionnage tellement il fut beau. Eddie Redmayne est vraiment une valeur sûre avec son style bien à lui. Faut que je prenne le temps de zieuter sa filmographie n'ayant vu que 5 films et une série avec lui je crois bien. 4.75/5

 

10 Cloverfield Lane 
Ça faisait un moment qu'il était sur ma liste lui aussi forcement. Dommage qu'il soit lié à Cloverfield car ça casse la faite de douter que le proprio du bunker soit que un malade. J'aime beaucoup cet acteur au passage (John Goodman magnifique dans Treme). 4.75/5

 

Cloverfield
Ça faisait un moment qu'il était sur ma liste. Un film bien mené en immersion totale qui en payait pas de mine d'entrée comme quoi et un final de très bon goût. 4.5/5

 

Dark City
Film de 1998 que j'ai regardé du faite que je me suis enfin intéressé à la filmographie de Rufus Sewell (dernièrement dans The Man in the High Castle, Victoria, The Pale Horse) et donc envie de voir un film avec lui plus jeune. Rufus Sewell un grand. 3.5/5

 

Freeze Me
Film Japonnais de 2000 ou l'affiche a attiré mon regard par hasard j'ai donc eu envie de le regarder. Bon film même si il fait vieillot. 3/5

 

Marie Stuart, reine d'Écosse
L'un des rares films avec Margot Robbie que je n'avais pas encore vu. Mais ici Saoirse Ronan lui vole la vedette. 2.5/5

 

Les Filles du docteur March 
A la suite de Marie Stuart j'ai eu envie de me voir un autre film avec Saoirse Ronan qui reléve ici le film Les Filles du docteur March.
Bon après histoire trop classique et ayant vu la série de la BBC l'année dernière que j'ai trouvé bien mieux c’était trop tôt. 2.5/5

 

Emma
Film assez niais d'un ennui.. Un peu sauvé par une resplendissante Anya Taylor-Joy. 1/5

Edited by Crocodile
  • Like 1
  • Thumb 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ip Man (2008)

In a black background, the top of the poster states, "The celebrated Kung Fu master of Bruce Lee." Below is a portrait of Donnie Yen with his head staring down, while his hands are forming a martial arts pose. The words "Ip Man" are coloured in red in both Cantonese and English dialect. The pronunciation of the name (eep ‧ mun) is shown in brackets below the English title.

Je continue mon tour des films d'action asiatique. C'est au tour d'Ip Man, qui appartient à une saga relativement populaire. 

Forcément, c'est un film qui se base entre autre sur des combats. Il faut dire que les films asiatiques savent bien filmer ce genre de performance, et dès le début on a un petit combat, puis ça s'enchaîne rapidement. Curieusement, j'ai bien accroché au film, alors que je ne m'y attendais pas. A vrai dire, c'est ce type de films qui me donne envie de m'intéresser à l'histoire du pays, sachant qu'il se place largement dans un contexte historique. Ainsi, une partie du film se déroule pendant la guerre sino-japonaise

En tout cas, c'était sympa de voir un film dont s'est évidemment inspiré Matrix.

Ma note : 4/5

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

52118657_TheImpossible.png.e654d3ccb088d4f122fad25ba4aa5613.png

 

Impressionnant...

 

C'est un film qui m'avait forcément intéressé lorsqu'il est sorti parce que j'aime bien le casting et surtout parce que c'est un film sur une catastrophe majeure de la décennie 2000, qui m'avait marqué car j'avais un peu plus d'une dizaine d'années et que c'était à Noël, donc l'horreur semblait encore plus prononcée et je me souviens que nous regardions les informations à la télé et que nous suivions l'évolution de l'ampleur des dégâts. Cependant, je n'étais pas allé le voir au cinéma et, au fil du temps, j'ai un peu oublié l'existence du film.

 

Il se trouve que ma sœur a développé un certain fanatisme pour Tom Holland (évidemment, je ne savais même pas qu'il était dans ce film, surtout à l'époque puisqu'il était inconnu) et me l'a donc fait découvrir.

 

Quel film.

 

Aussi glaçant et horrible par moments que beau et intense émotionnellement parlant. Ce film joue un peu au yo-yo avec nos émotions. Je ne compte pas le nombre de fois où j'ai tiré la gueule à la vue d'un plan, où j'avais les sanglots qui commençaient à monter et où le stress s'emparait de moi. Je savais que c'était une histoire vraie mais je ne savais pas vraiment l'issue finale (je savais que la famille survivait au sens large mais vu qu'ils étaient cinq, je ne savais pas du tout s'il y avait eu une ou plusieurs morts). Apparemment, 90% de ce qui est montré est entièrement vrai. :o J'étais donc à fond pendant tout le film et le moins que l'on puisse dire, c'est qu'ils ont fait un énorme travail d'orfèvre pour reconstituer fidèlement ce drame sans précédent. C'est d'ailleurs cool que le film soit à moitié espagnol, réalisé par un espagnol, puisque la famille dont le film retrace l'histoire est espagnole à la base.

 

La scène de la vague qui frappe la côte et plus précisément l'hôtel de la famille que l'on suit est indescriptible tant l'on croirait que c'est un vrai plan du vrai tsunami. Je ne sais pas combien de temps ils ont dû mettre à préparer, tourner et monter cette scène et les minutes qui suivent... La dérive des personnages n'est pas moins impressionnante. Ce que j'ai adoré, c'est qu'ils n'en ont pas fait un truc trop "romancé", avec une forme trop bien soignée pour faire réelle, et surtout qu'ils n'ont pas pris de pincette pour montrer ce drame, le rendant hyper réaliste. Ils ont montré ce qui est réellement arrivé, c'est-à-dire une famille qui vient passer Noël dans un cadre paradisiaque et une situation qui devient catastrophique en l'espace de quelques secondes maximum, sachant qu'ils n'ont pas été prévenus de l'arrivée du tsunami. Ils sont dans la piscine de l'hôtel, tous proches de la plages, et dix secondes plus tard, ils voient le mur d'eau déferler et ils se le prennent en pleine face. Cela fait vraiment froid dans le dos. Les dix minutes qui suivent, centrées sur la mère et l'aîné des trois fils, sont limite encore plus angoissantes tant tu les sens impuissants face au courant. Tu ne peux rien faire, tu es obligé d'attendre, en te prenant tous les débris de plein fouet, qu'un arbre ou n'importe quoi te permette de te "stabiliser".

 

Un mot sur le casting car c'est évidemment, en plus de la reconstitution millimétrée du drame, la force du film. Ewan McGregor a une scène particulièrement forte dans le film, j'ai failli chialer avec lui tant il est crédible. Avant cela, c'était un Ewan McGregor classique que l'on voyait, mais ce moment au téléphone, c'était très fort. Tom Holland m'a beaucoup surpris, agréablement. Je ne m'attendais pas à ce qu'il ait un aussi gros rôle et qu'il soit aussi bon. Je comprends comment Marvel Studios l'a dégoté. Et bien sûr, Naomi Watts, qui est phénoménale durant tout le film... J'ai toujours eu un bon feeling avec cette actrice, même sans avoir vu une grande majorité de ses films, mais là, c'est un tout autre niveau. Je suis soufflé. Globalement, les passages les plus intéressants, stressants, émouvants et impressionnants du film sont ceux avec Naomi Watts et Tom Holland, la mère et l'aîné, qui constituent l'un des deux groupes que l'on suit.

 

Bien que le film soit basé sur l'espoir et le courage de toutes les victimes, notamment la famille de héros et les thaïlandais qui, ayant tout perdu, se sont malgré tout organisés avec solidarité pour sauver le plus de personnes possible, il n'hésite pas à rappeler à tout moment la tragédie et la tristesse absolues que fut ce tsunami. Certains plans font froid dans le dos et le film se termine sur un enchaînement de trois plans qui veulent tout dire : la mère qui pleure en regardant à travers le hublot de l'avion, à la fois soulagée, horrifiée et réfléchissant sans doute à la chance qu'ils ont eue ; une partie de l'île complètement dévastée ; l'océan qui a repris son calme plat après avoir ravagé des dizaines de milliers de personnes et d'hectares. En revoyant ces scènes, cela me fait me souvenir que je n'ai pas parlé de la musique qui est superbe et qui transcende certaines scènes.

 

Un film sublime, dur, intense que je reverrai sans problème et que tout le monde devrait voir par devoir de mémoire et parce que les messages véhiculés sont nécessaires.

Edited by Dolores
  • Like 1
  • Thumb 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Allons bon, première fois que je n'ai le temps que de commenter un seul film avant de devoir faire un autre message.

 

Le conte de la princesse Kaguya (2013)

Le Conte de la princesse Kaguya - film 2013 - AlloCiné

Pour cette fois, je me lance dans la suite de mes visionnages des studio Ghibli, après ça il ne me restera que deux films à voir. Ma connaissance de Kaguya est assez limité, il y a celle de Naruto qui m'a franchement pas impressionné, mais de base c'est un personnage de mythe japonais il me semble, donc ça peut être intéressant de voir de ce dont il est question. Après quelques recherches, Kaguya est un personnage d'un conte en prose du Xème siècle, qui n'a pas d'auteur connu.

Déjà, le style de dessin est à souligner. Je m'attendais pas à ce que ce soit conforme à l'affiche, tout le film a ce côté dessiné. C'est un peu la même chose que pour Mes voisins les Yamada, mais en mieux. C'est pas ouf quand même, pour un studio de ce niveau je m'attendais peut être à un peu mieux. Avoir un style graphique de type peinture à l'eau est sympa mais j'ai pas trouvé qu'ils avaient poussé le principe assez loin. Il y a quand même des moments de fulgurance bien sympa.

On suit donc la princesse Kaguya, qui grandit plus vite que le reste de l'humanité. Le film a un rythme lent, je ne pense pas qu'il s'adresse à des enfants. En fait, je trouve que le film est trop long par rapport à son contenu. Et comme ça finit par m'ennuyer, je fais des pauses, du coup le film dure encore plus longtemps, et j'ai encore moins envie de continuer le visionnage. Bref, je m'attendais à mieux vu que le film avait apparemment une bonne réputation. Bon, le film était loin d'être mauvais, mais à titre de comparaison j'avais beaucoup plus apprécié Prince & Princesse.

Ma note : 2,75/5

 

Exilé (2006)

Exilé - film 2006 - AlloCiné

Rien qu'avec l'affiche et la musique du début, ce film semble vouloir plonger dans une ambiance westernienne. Je trouve que c'est une bonne idée de mélanger ça avec un le thème du tueur à gage. 

Au final, le film n'est pas du tout dans cette ambiance, même si on pourrait s'amuser à dresser quelques parallèles. C'est encore une fois une ambiance qui ressemble à celle de la mafia. Je sais pas pourquoi ça fascine autant les gens, moi ça m’ennuie plus qu'autre chose. Du coup, j'ai pas accroché. J'ai quand même trouvé qu'il y avait du talent dans la mise en scène, le jeu des lumière, et même dans l'interprétation des acteurs, ce qui change un peu. Et globalement, le film est devenu de plus en plus sympa au cours du visionnage.

Ma note : 3/5

 

Constantine (2005)

Constantine - film 2005 - AlloCiné

Bon, là je regarde un film que je voulais voir.

Le film met directement bien dans l'ambiance. L'idée du miroir est vachement sympa d'ailleurs. Le film pose tout un univers en se basant sur le christianisme, ce qui est plutôt pratique pour bénéficier d'une exposition avec laquelle beaucoup sont déjà plus ou moins familiers. On est donc dans une histoire de sorte conspiration à partir de démons, dans une sorte de film d'enquête. J'ai quand même eu l'impression que le film se concentrait sur une petite intrigue alors que son scénario potentiel était beaucoup plus large. Il se trouve que le film est une adaptation d'une BD donc ça n'est pas étonnant.

Ma note : 3/5

 

Time and tide (2001)

Time and tide - film 2000 - AlloCiné

L'introduction va très très vite, on passe plusieurs mois en quelques minutes, c'est assez rare quand même comme début. Ca change un peu et ça rend le film accrocheur instantanément. Même si ça ralenti par la suite, le rythme n'en reste pas moins élevé pendant une bonne moitié du film. Cela dit, je trouve que l'action prend trop de place sur le scénario passé un moment. 

Le film était plutôt sympa. Ca commence à me fatiguer de voir autant de films asiatique donc peut être que je l'aurais plus apprécié si je l'avais vu il y a une semaine. 

Ma note : 3,25/5

 

Hyper tension (2007)

Hyper tension - film 2006 - AlloCiné

Aller c'est partie pour ce film. Depuis que j'avais vu son évocation sur une des critiques de Karim Debbbache, ce film me donnait envie. Il a l'air tellement stupide que ça en devient génial.

La première scène m'a rappelé instantanément Hardcore Henry (2015), peut être que ce début l'a influencé. Mais ça ne dure pas, le film passe rapidement en vue à la troisième personne. Il garde malgré tout des des passages avec la caméra qui suit de dos le personnage. Reste qu'il a le même type de rythme, qui commence à fond, et ne s'arrête jamais. Il faut dire que le principe de base du film le justifie, le protagoniste meurt si il ralentit. C'est un rôle parfait pour Jason Statham. Je dois avouer que le moment ou il se met à courir dans tous les sens le cul à l'air, ou la suite quant il est sur la moto de police, c'est tellement du n'importe quoi que j'ai adoré. Bon, le film a un scénario tenant sur un timbre poste, donc c'est vraiment un film à voir sans la moindre prise de tête.

Ma note : 4/5

 

Souvenirs de Marnie (2014)

Affiches, posters et images de Souvenirs de Marnie (2014)

Cool, j'ai perdu ce que j'avais écris sur ce film parce que mon pc a planté. Bon, il s'agit de l'avant dernier Ghibli.

Globalement, on peut séparer les films Ghibli en deux catégories : les films de science fiction qui ont tendance à avoir le thème de la nature, et les films ancrés sur le réel qui ont des thèmes assez diverses. Ce film appartient au premier abord à la deuxième catégorie, et s'attache à un personnage qui a le spleen et va à la campagne pour se revigorer. C'est assez curieux parce que c'est une jeune fille, hors le film n'a pas vraiment l'air de se destiner à des enfants. De plus, le rythme suit un peu le thème, parce qu'il est lent. Mais comme il y a un élément qui a accroché mon attention, et dont la révélation n'arrive pas à la fin du film, ça le rend plus intéressant qu'au premier abord. 

Ma note : 3,5/5

Edited by Setna

Share this post


Link to post
Share on other sites

Nouvelle salve, 80 films vus en 2020 :

 

11.PNG.077f4b87bef5da3ce61dac83b0b888a6.PNG 111.PNG.08fce9aad5ff197881ce0f80cedb02fb.PNG

 

The Impossible (2012)
Le poste d'Erza m'a donné envie de le regarder et en effet très bon film. 
La scène ou Naomi Watts passe dans une machine à laver est vraiment forte et dur. 
Je ne peux pas vraiment blairer Tom Holland donc je ne me suis jamais intéressé a sa filmographie et je ne savais pas qu'il avait commencé si jeune. Ici il s'en sort plus que bien. 4/5

 

La Stratégie Ender (2013)
Avec Asa Butterfield (Sex Education) 14 ou 15 ans au moment du tournage qui porte un film avec un bon casting Harrison Ford, Ben Kingsley, Viola Davis, Hailee Steinfeld. 

Le défaut du film et que je trouve qu'il est assez accéléré il y avait un univers à bien plus exploiter ayant une base de romans. Refaire en une série tv pourrait avoir de la gueule pour bien développer.

J'étais passé à coté au moment de sa sortie. Bon film de science fiction. 3.75/5


Origine (2006)
Un film d'animation qui date mais que je n'avais pas encore vu. Bon petit film de chez Gonzo qui tournait bien il fut un temps. 3/5

 

The Lost City of Z (2016)
Film assez long d'une durée de 2h20. La première moitié est assez moyenne voir chiante mais ensuite je suis bien rentré dedans. La fin est assez frustrante. 
Charlie Hunnam enchaîne bien depuis qu'il est descendu de sa moto au passage. Tom Holland l'idole de la sœur d'Erza dans les parages ici aussi. 
Un film qui était depuis longtemps sur ma liste. 2.75/5

 

Battlefield Baseball (2003)
Une équipe lycéenne de Baseball renforcé par l'arrivée d'un nouveau membre super fort qui affronte une autre équipe mais composé de zombies.. Ok. Un film que ne se prend pas au sérieux. Ils ont du bien s'éclater à le tourner. C'est des malades les Japonais. C'est mal joué, pauvre mais voila original. 2.5/5

 

The Grudge (2020)
Assez moyen je reste sur ma faim même si j'en attendais pas grand chose. 2/5

 

Monos (2020)
Heureusement qu'il ne dure que 1h40 il m'a assez ennuyé. Il a eu de bons retours il parait. 1.5/5

 

Invaders (2018)
Alors j'avais envie de voir un film récent avec des extraterrestres et belle erreur le film est vraiment mauvais. 1/5

  • Like 1
  • Thumb 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

C'est arrivé près de chez vous (1992)

Affiches, posters et images de C'est arrivé près de chez... (1992)

Ca fait partie de ces films coup de poing que je connais depuis un moment, et dont la fréquence dans divers tops m'a encore plus donné envie de le visionner.

Il faut dire que le principe de base du film permet beaucoup de folies. C'est un faux documentaire dans lequel des journalistes suivent le quotidien d'un tueur en série. Le faire en noir et blanc renforce le côté rustique donc documentaire de quartier, ce qui correspond au titre. Les scènes du quotidien se mélangent au scènes de meurtres, qui sont traitées avec le même regard, si bien que leur banalité apparente contraste avec le fond (ne serait-ce que par les descriptions que fait Poelvoorde, dès le début on est mit dans le bain quant il explique comment faire en sorte qu'un corps reste au fond de l'eau en fonction de si c'est un enfant, un adulte, un vieux ou un nain). Le film continue sur cette lancée tout du long, ça m'a fait me demandé à quel point il a fait réagir à sa sortie.

D'un côté, j'ai trouvé que le film était peut être un peu long par rapport à son sujet, d'un autre côté il est d'une longueur somme toute classique voir même en dessous de la moyenne (1h32). C'est juste qu'il est dans le rythme d'un documentaire qui se veut suivre l'histoire d'une vie, et forcément il y a des passages ou c'est légèrement un peu plus mou. Mais en rédigeant la critique, je me rend compte que je suis un peu dur, après tout le film montre l'évolution des journalistes. On peut en tirer des messages par rapport aux journalistes, mais aussi aux spectateurs d'ailleurs.

J'ai pu comprendre une référence supplémentaire dans Le Joueur du Grenier : "Gamin, c'est pour rire gamin. Reviens".

Ma note : 4/5

 

La tortue rouge (2016)

La Tortue rouge - film 2016 - AlloCiné

Et voilà, c'est le dernier film Ghibli, et il est un peu particulier puisqu'il est une coopération (d'ailleurs il est petit, il fait 1h20). En dehors de ça, il y a encore le téléfilm et quelques cours métrages, mais je verrai plus tard pour ça.

On voit rapidement à l'animation n'est pas dans les canons de Ghibli, et donc que c'est un film un peu particulier dans leur registre. Le personnage principal a la même structure visuelle que Tintin, ce qui n'est pas étonnant vu que le film est franco-belge (et aussi allemand et japonais !). Le scénario ne perd pas de temps, dès les 5 premières minutes le contexte est introduit : un homme s'est échoué seul sur une île. Le fait de se retrouver seul ou à plusieurs sur une île déserte m'a toujours beaucoup accroché, que ce soit avec Lost, avec l'île mystérieuse que j'ai vu plusieurs fois quant j'étais petit (l'adaptation en dessin animé du roman de Jules Verne), ou même des œuvres plus contestées comme la série The I-land l'année dernière. Ca change enfin des Ghibli habituel, c'est très bienvenu. De fait, je suis entré directement dans le film, et c'est pas dur de s'assimiler au personnage principal, vu qu'il réagit par instinct de survie pendant tout le début.

C'est aussi un film qui est avare de paroles. La musique, les bruits et les grognements sont présents, mais il n'y a pas de mot prononcé. Associé à la lenteur du scénario, ça en fait un film avant tout contemplatif. Le scénario en lui même est par ailleurs tout aussi avare dans ses thématiques, j'ai pas trouvé qu'il racontait grand chose. Bref, heureusement qu'il fait que 1h20, parce qu'au niveau du contenu ça aurait pu être réglé en deux fois moins de temps. Maintenant, on peut s'interroger sur le sens de tout ça. Après tout, il y a un élément fantastique en particulier dans le film, duquel découle une bonne partie de l'histoire.

En regardant sur le net, le film raconte apparemment les étapes de la vie d'un être humain. Moui. Il y a moyen de faire passer des messages par l'intermédiaire de métaphore, mais des fois je trouve que la métaphore est surtout une excuse pour ne pas raconter grand chose, et ici ça me parait être le cas. C'est un désavantage dans ce genre d'oeuvre ouverte, je trouve pas que le scénario ai une quelconque identité. Concrètement : j'ai finis par m'emmerder à voir ce film alors qu'il n'est même pas long. Pourtant il a des éléments qui fonctionnent (l'aspect visuel, les musiques), mais ce genre de chose ne maintient pas l'intérêt longtemps si ça n'est pas extraordinaire.

Ma note : 2,5/5

 

James Bond 007 contre Dr. No (1963)

James Bond 007 contre Dr. No - Film (1962) - SensCritique

Maintenant que j'ai terminé tous les films Ghibli, je m'attaque à un autre gros morceau : les films James Bond. Il y en a 25 en tout, c'est assez incroyable comme saga. A ce niveau, c'est carrément de la série. Ça m'a surprit de voir que le premier datait de 1963, et du coup ça me rend un peu curieux de voir dans quel contexte il se place. De plus, plusieurs films James Bond sont dans la liste des meilleurs films d'action, donc il fallait bien que je me lance dans cette saga à un moment donné. 

La musique est ce qui met direct dans l'ambiance de cette saga, les quelques notes très connues sont par ailleurs utilisées à plusieurs reprises pendant le film. 

On retrouve rapidement une idée beaucoup vue dans les films pendant la guerre froide : le système d'information et d'écoute à grande échelle, avec des individus dans des pièces secrètes qui écoutent les conversations et se transmettent des messages. J'ai pas l'impression de voir autant ça maintenant, même si il y a bien des films comme Jason Bournes et autres. Rapidement, je n'ai pas pu m'empêcher de faire des parallèles avec OSS117, c'était assez cocasse. Mais James Bond est évidemment un film plus sérieux. 

Le film est en fait une sorte de thriller, avec quelques scènes d'action. J'ai l'impression qu'il est moins focalisé sur des grosses scènes d'action que les derniers films James Bond. Bien sur il y a les habituelles James Bond girl, l'une d'elle a un rôle quant même plus intéressant qu'une simple plante, bien que rapidement terminé. James Bond est aussi assez crédible comme personnage, bien sur il est un peu exagéré pour l'intérêt du film, mais ce n'est pas un Gary sue ce qui m'aurait rapidement ennuyé. Quant au méchant, ils ont sus ménager le suspens autour de lui. Maintenant, je trouve quand même qu'en terme de rythme, le film est assez inégal, notamment lorsqu'ils sont à 3 sur une île. De plus, la fin est très précipité, on dirait qu'ils ont coupés cours. J'ai lu qu'il n'y avait pas énormément de moyens sur ce film, donc c'est peut être la raison. Alors, est-ce un film qui méritait autant de suites ? Franchement non, il n'est pas incroyable. Mais comme c'est une adaptation de bouquins, l'idée doit venir de là.

Ma note : 3/5

 

Les Evadés de la planète des singes (1971)

Les Évadés de la planète des singes - Film (1971) - SensCritique

Je profite de ma lancée dans la saga James Bond pour continuer mes visionnages sur les autres saga déjà commencé. Il était grand temps de voir la suite de la saga de La planète des singes, j'en suis donc au troisième film.

D'accord, donc le film cherche à renverser le principe des deux précédents. Maintenant, c'est au tour des singes d'être placés dans le contexte d'une planète dominée par des humains. Directement, on perd forcément la dimension de critique subtile du racisme. Maintenant, j'avais vu il y a un moment la vidéo de durendal sur cette saga, et même si j'avais fais exprès de ne pas écouter trop attentivement, c'est évidemment qu'il y a des choses que je vois plus facilement dans le film. Par exemple, on voit dans ce film que les marionnettes des singes commencent à vieillir, vu que leurs bouches ont bien du mal à fermer. Reste que ça pouvait donner des idées qui renouvellerait la saga. D'ailleurs, le film essaye de faire passer un message par rapport au traitement des animaux, même si ça reste peu développé. Le film traite aussi de la conscience des humains fasse à la preuve de leur dégénérescence et même de la destruction prochaine de la planète. Mais voilà, le film a vraiment l'air de pas avoir de budget, ça l'empêche de réellement décoller, et bien sur le fait que ça se passe à notre époque enlève beaucoup de l'originalité des deux films précédents. 

Ma note : 3/5

Edited by Setna
  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bon j’enchaîne bien, il faut dire qu'avec le monde des séries tv au ralentit ça me laisse du temps et pas prés de s’arrêter avec les tournages reportés ça va être calme jusqu’à la fin de l'année. Dans un sens c'est pas mal même si je préfère amplement le format séries car d'habitude j'ai du mal a trouver le temps pour voir des films autre que d'aller au cinéma 3 fois par mois. 

 

22.PNG.de9312281f12809a7676a0729403f95e.PNG 11.PNG.c3cc8909f5c17e9a28198910d95ab8f1.PNG

 

Hugo Cabret (2011)
Avec Asa Butterfield en acteur principal et un peu de Chloë Grace Moretz enfants. 
Joli film réalisé par Martin Scorsese. Bande son et ambiance magnifique dans le Paris des années 30. 4/5

 

Romulus et Remus : The First King (2020)
Au VIII siècle avant JC qui suis le périple de deux frères qui mènera à la fondation de Rome. Il y a une série tv sur le même thème de prévue cette année sur Sky Italia du même réalisateur et je me demande si le film en est le préquel ? C'est une bonne idée en tout cas d'aller si loin dans l'histoire. 4/5

 

Rien à voir avec le film mais le faite de chercher dans ma tête des fictions très loin dans l'histoire me remémore qu'il y a une série Française du nom de Moah de prévue pour être diffusé sur OCS cette année centré sur la vie des hommes préhistoriques il y a 45 000 ans tourné en Dordogne et sans paroles. Vu ça dans le magasine Première de mars au passage. 

 

Tetsuo (1989)
Film Japonnais en n&b court de 67 minutes assez déroutant plus une oeuvre d'art. Un film pas comme les autres. C'est le premier d'une trilogie. 3/5

 

Ten Thousand Saints (2017)
Bon petit film relevé avec un bon casting Asa Butterfield, Ethan Hawke, Hailee Steinfeld. 3/5

 

Extinction (2015)
C'est le film avec Matthew Fox (que j'avais perdu de vu) pas celui de 2018 qui porte le même nom. Bon film post-apocalyptique de zombies que j'ai bien aimé avec un groupe restreint de 3 puis 4 personnes. 3/5

 

Warning Do Not Play (2020)
Bon petit film Coréen. La jolie actrice du nom de Seo Ye-Ji relève le film. L'ambiance rouge/sombre est bien trouvé, prenante. 3/5

 

Battleship (2012)
Le bon point sont les vaisseaux et armes des extraterrestres qui ont de la gueule car le reste est moyen trop cliché, trop Américain. 2.5/5

 

Mermaid Down (2019)
C'est sympa un film avec une sirène mais le film est assez moyen. Il y avait de l'idée avec hôpital psychiatrique mais mal exploité je trouve. Bien différent de la série Siren en cours de diffusion qui est sympa. 2.5/5

Edited by Crocodile

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Bon baisers de Russie (1964)

20200940.jpg

En avant pour le deuxième James Bond. Le titre rappelle évidemment Bons baisers de Bruges, qui y faisait référence. En tout cas, le film est plus long, ce qui indique potentiellement plus de budget, c'est logique après le succès du premier. Au passage, je n'avais pas souligné l'opening pour le précédent James Bond, et bien dans le second on reste dans le même genre. 

A priori, il était le plus simple d'estimer que ce film aurait de nouveau pour antagoniste principal un membre de Spectre. Et effectivement, le second film donne plus de perspective sur cette organisation. D'ailleurs, on a la première apparition du grand méchant, avec son fameux chat blanc, qui a été à l'origine d'autres méchants comparables comme celui de Détective Gadget ou de Pokemon rouge / bleu. De plus, la structure du film fait beaucoup plus moderne que le premier, j'imagine que c'est ce film là qui a définitivement ancré cette saga. Mais du coup, j'ai du mal à voir le film autrement qu'ayant un peu mal vieillit, vu que les plus récents font la même chose mais avec plus de moyens, de panache, etc. A la limite, si les dialogues étaient meilleurs pour ce James Bond, mais en fait non c'est du pareil au même. Encore une fois, le film se termine comme un cheveux sur la soupe.

Maintenant, je dois dire que ça va probablement être une saga qui va me fatiguer rapidement. Si c'était une série, ce serait le type qui a un scénario pour chaque épisode, avec à peine de continuité entre les épisodes. De plus, le scénario suit pour chaque épisode une formule relativement similaire. Hors, pour James Bond, je ne suis pas non plus un grand fan de la formule, ou plutôt elle s’essouffle vite. Voir l'agent secret confronté à un complot, réussir à passer entre les balles pour découvrir la vérité, affronter et vaincre le grand méchant du film, avec un final ou tout se termine bien, ça va 1 ou 2 fois mais après c'est trop répétitif. Dès ce deuxième opus, je commence à ressentir un peu de lassitude, c'est mauvais signe. 

Ma note : 2,75/5

 

Robocop 2 (1989)

Robocop 2 – U.S Movie Wall Poster Print - 43cm x 61cm / 17 inches ...

Bon, vu les notes sur Allociné, je n'en attendais rien. 2,1/5, c'est vraiment mauvais.

Pourtant, le film commence plutôt bien. On est dans un monde qui s'effondre, avec beaucoup de crimes, ce qui permet à Robocop d'avoir de l'action. En plus, je m'attendais à ce que le film casse complètement avec le précédent, mais en fait ce sont les mêmes acteurs. En gros, l'intrigue est lancée normalement, visuellement le film reste dans le ton du précédent, et il développe un peu plus les personnages et l'univers. Bon, c'est clair qu'avoir un gamin comme ennemi, c'est original mais il aurait fallut que ce soit mieux fait pour être crédible. Et le film n'est pas hyper rythmé. 

Franchement le film est mieux que ce que je pensais, du coup je suis allé voir les critiques sur Allociné. Et en fait, il n'y a pas grand chose de dit sur les faiblesses du film, en dehors des quelques points dont j'ai parlé au dessus. 

Ma note : 3/5

 

Aliens le retour (1986)

Aliens le retour : Photos et affiches - AlloCiné

Je n'étais pas certain d'avoir vu en entier ce film, donc maintenant ça sera fait. Il ne me restera que le tout dernier sortie à voir.

Bon, au visionnage il me parait évident que je n'avais jamais vu le film en entier. Ca m’ennuie parce que j'ai vu la fin par contre. Les films Alien ont tous plus ou moins la même structure, c'est quand même dommage le manque d'originalité. Ca peut pas vraiment se reprocher à la suite directe, mais je trouve qu'il y avait moyen de faire plus et mieux avec la saga. En tout cas, cette suite est efficace, l'action fonctionne bien, la tension aussi, les personnages sont correctement développés. 

Ma note : 3,5/5

 

Goldfinger (1965)

Goldfinger - film 1964 - AlloCiné

Ah, ce titre là est très connu. Finalement c'est peut être cet opus qui a définitivement lancé la saga.

Le film commence fort avec James Bond qui se fait encore plusieurs James Bond girl, j'ai l'impression que ça montre d'un cran à chaque film. Et encore une fois James Bond se fait assommé d'une manière ou d'une autre, ça aussi c'est une constance. Cependant, le film commence effectivement mieux que les précédents, grâce à ce mystère du tueur à la dorure. Ca donne un côté Agatha Christie au film, qui manquait aux précédents. Le film développe aussi un peu plus les différents gadgets. De plus, c'était aussi assez original de renverser les codes utilisés dans les deux premiers films en ce qui concerne le méchant, qui est cette fois ci présenté dès le début.

Pour moi c'est le meilleur film James Bond sur la première trilogie. N'empêche, le rythme de production des films est impressionnant.

Ma note : 3,5/5

 

Opération Tonnerre (1965)

Opération Tonnerre - film 1965 - AlloCiné

Au rythme d'un James Bond par jour, la saga durera moins d'un mois, ça peu encore passer en terme de longueur. J'aime bien la musique d'introduction de ce film là, elle m'a rappelé celle de Django. 

N'empêche, les accélérés sont toujours un peu comiques avec le regard d'aujourd'hui. Ca se voit vraiment beaucoup que ce n'est pas juste des actions rapides. En tout cas, c'est le retour au premier plan de Spectre. Je trouve que le film prend une meilleure tournure que les deux premiers, malgré que le réalisateur soit le même, j'ai été plus rapidement capté par l'intrigue. Mais par la suite, ça redeviens un peu classique. J'ai du mal à comprendre le succès des James Bond alors qu'ils se ressemblent et étaient produit en masse, mais il faut dire que c'est un peu la même chose pour les films de super héros actuellement, ou les westerns il y a quelques décennies (enfin, j'imagine). Sauf que les James Bond ne sont jamais passé de mode. 

N'empêche, le méchant avec le cache-œil ressemble un peu à Jean Pierre Raffarin, c'est marrant.

Ma note : 3/5

 

Les dents de la mer 2 (1978)

031602.jpg

C'est vraiment pas une saga qui m'intéresse beaucoup, mais bon autant la voir un jour. A la limite, je préfère presque des films comme Piranhas, parce qu'au moins le n'importe quoi dedans me fait rigolé. Avec les dents de la mer, même si des scènes peuvent être tendu, je trouve le concept un peu limité, donc après la premier film j'ai du mal à comprendre quel a bien pu être l'intérêt de faire de suite. C'est peut être une raison de voir le film du coup. 

Déjà, bonne première surprise, l'acteur principal du premier film est de retour. Je ne suis pas sur que sa famille soit constituée des mêmes acteurs, mais du coup ça n'est pas bien grave si ils sont différents. Au moins ça donne un point d'encrage au spectateur, plutôt que d'avoir une suite complètement low cost du premier. Il y a aussi l'acteur qui joue le maire, Murray Hamilton, que j'ai confondu avec Gene Hackman (notamment pour son rôle dans mort ou vif), les deux acteurs ont une grosse ressemblance. En dehors des acteurs, le film utilise aussi le même type de caméra en vision subjective de la part du requin, on est dans la continuité du premier (et c'est aussi pratique en terme de coût évidemment). Le requin met cependant moins de temps à se montrer en lui même, donc en un sens le film ne mise pas sur une préparation aussi longue que le premier film (ce qui est encore un bon point). Enfin, j'ai bien aimé le fait de retourner le principe de la suite contre le héro, qui se met à douter de lui. Cependant, ça a un effet négatif : en tant que spectateur, on sait déjà qu'il a raison, donc on devine l'évolution du scénario, donc on sait que cette péripétie est en fait plus une perte de temps qu'autre chose. Du coup, malgré les points positifs du scénario, les parallèles avec le premier rendent la première partie du film trop longue, parce qu'on sait déjà quelle sera l'histoire du film. Mais je trouve que cette suite s'en tire plutôt bien, si elle est vue assez de temps après le premier c'est mieux de la voir elle que de visionner de nouveau le premier. Cela dit, la dernière demie-heure est un peu trop longue.

Ma note : 2,75/5 

 

La conquête de la planète des singes (1972)

La Conquête de la planète des singes - Film (1972) - SensCritique

Après la fin de l'opus précédent, je me demandais comment cet opus pourrait bien traiter du sujet. Après tout, la question du budget se pose, et montrer le changement de société avec la présence de plus en plus importante des singes n'est pas forcément chose aisée dans ces conditions.

Le film choisit de faire une ellipse de 20 ans pour qu'on voit directement les singes intégré à la société, mais sous forme d'esclave. J'ai un peu de mal à comprendre pourquoi, il aurait fallut une ellipse plus importante, ça n'a pas beaucoup sens surtout que le fils du couple du film précédent est resté secret. Le film essaye de justifier à travers des premières minutes riches en exposition, par exemple en invoquant l’existence d'une maladie, mais ça marche moyennement. Il faut dire que ce film franchit un pas qui n'avait pas été franchit par les précédents : faire des hommes dans des costumes de singes moyennement ressemblants des singes de notre époque à nous. Avant, on pouvait rationaliser leur apparence en imaginant qu'ils avaient évolués pendant des centaines d'années, mais là ça vole en éclat. Malgré ces points, le film insuffle malgré tout un vent de fraîcheur dans cette saga : il s'ouvre enfin sur le monde des humains, sur la culture, et que c'est d'une importance non négligeable pour les thèmes qui tiennent à cœur dans la saga.

Le film faisant par ailleurs moins d'1h30, son contenu est suffisamment condensé pour que le film ne se perde pas dans des péripéties lentes voir inutiles. En fait, c'est même l'inverse, le côté révolution arrive même peut être trop facilement (chose que la saga actuelle fait beaucoup mieux). Le hochement de tête est même un peu comique à voir. Malgré tout, je préfère ce type de facilité, d'autant plus qu'on parle d'une facilité originale pour l'époque, que d'une lenteur que je pensais voir dans le film. 

Franchement, le film était bien meilleur que ce à quoi je m'attendais.

Ma note : 3,75/5

Edited by Setna
  • Like 1
  • Thumb 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'avais prévu de me faire en priorité toute la filmographie de Shinya Tsukamoto (Tetsuo, Haze, Bullet Ballet, Kotoko, Killing, Fires On The Plain soit 6 sur 15 de vus en quelques jours) mais @Setna en évoquant James Bond m'a donné envie de mi mettre n'ayant jamais regardé la saga dans l'ordre et surtout pas tous les films. Coupé en plein élan je reporte la suite a plus tard ayant aussi d'autres films à regarder qui me botte. 

 

Shinya Tsukamoto mériterait d'être plus connu car quand je vois que j'ai du faire une demande d'ajout n'étant pas présents sur Betaseries des Haze, Kotoko, Fires On The Plain et Killing et que je suis donc le seul maintenant à les suivre sachant que Bullet Ballet est suivi par 30 membres et Tetsuo par 83 membres. A titre de comparaison excessive le film le plus ajouté et Harry Potter avec 78 000 et la série Game of Thrones avec 223 000 membres.

Betaseries étant un site ou j'ai ajouté tous les films (1303), series et animés (40 026 épisodes) que j'ai vu dans ma vie et de qui tous les soirs j'ajoute chaque nouveaux visionnages. Capture

 

11.PNG.658ad23f010ec509eacbfce638632348.PNG 12.PNG.437db1954356ad464bd02b6528223b03.PNG

 

Fires On The Plain (2014) (Trailer)
Avant dernier film sorti de Shinya Tsukamoto qui est une petite merveille. Nous suivons un soldat (Shinya Tsukamoto) coincé sur une île des Philippines vers la fin de la seconde guerre mondiale présentant des signes de tuberculose ou l’hôpital de fortune du coin ne veut pas s'en occuper et son unité ne voulant pas d'un malade dans les pattes. Errant sur l’île ou bon nombre de soldats y crèvent de faim et sous la menace de l'ennemi nous y voyons la folie s'accaparer d'une partie des soldats et la détresse de notre protagoniste qui est juste exceptionnel avec son visage qui devient inexpressif et un regard qui devient des plus vide. Terrible, puissant, fort. 4.25/5

 

Killing (2018) (Trailer)
Film de samouraï et dernier en date de mon nouvel ami Shinya Tsukamoto. Le cadre est une ferme en pleine campagne au milieu du XIXe siècle ou un jeune rônin s’entraîne tous les jours avec le jeune fils de la ferme afin d’affiner ses talents de sabreur. Un jour, un vieux rônin charismatique (Shinya Tsukamoto) lui propose de rejoindre son groupe de mercenaires en mission secrète vers la capitale. 
Dur d'en parler sans spoiler mais la fin est des plus frustrante, forte, inattendu. Le réalisateur aime vraiment exploiter la folie, la descente au enfer, la transformation. 1h20 de durée ça méritait bien plus mais je présume limité en budget car il y a des scènes d’éclipsés c'est perturbant. 4/5

 

Haze (2005) (Trailer)
Film de Shinya Tsukamoto d'une durée de 48 minutes étant la version longue d'un court métrage présenté à plusieurs festivals de films à travers le monde entre 2005 et 2006. Il à la particularité d'en être le réalisateur et acteur principal (comme souvent). Nous suivons un homme blessé qui se réveille enfermé dans un espèce d'égout glauque dans une quasi obscurité. Il tente dans bien que mal de s'y extraire de cette prison qui parait être l’oeuvre, le dépotoir d'un tueur en série. Le défaut du film est sa fin et la manque d’informations mais l'ambiance glauque me fait monter ma note. 4/5

 

James Bond 007 contre Dr. No (JB1) (1963)
Grand classique donc avec quelques scènes bien cultes. Sean Connery dans le rôle dégage vraiment beaucoup de charmes. La scène de la mygale quand j'étais enfant m'avais bien marqué. 3.5/5

 

Bons baisers de Russie (JB2) (1964)
Dans la lignée du premier. 3.5/5

 

Kotoko (2011) (Trailer)
L'actrice principal réalise une belle performance en interprétant le rôle d'une jeune mère souffrant de problèmes psychiatriques. Un film de de Shinya Tsukamoto qui y joue aussi un rôle. Il aime décidément les rôles ou il en prend plein la gueule le bougre.  3/5

 

Bullet Ballet (1998) (Trailer)
Film en n&b de Shinya Tsukamoto également acteur principal. Le choix du noir et blanc donne du cachet au film. Bon film mais je suis moins rentré dedans que Fires On The Plain, Killing et Haze. 3/5

 

Pokémon : Mewtwo contre-attaque - Évolution (2020)
Dispo sur Netflix depuis fin février. Le dernier en date des films d'animations Pokemon qui est un remake du premier d'il y a 20 ans en images de synthèse. J'avais envie de me regarder un film léger tout simplement. 2.5/5

  • Thumb 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

@Crocodile

Sur Betasérie il y a un énorme biais pour les films hollywoodiens, et plus spécifiquement les films netflix récemment. C'est dingue le nombre de films netflix tout pourrit qui ont beaucoup de vues sur Betasérie (je me base sur l'année 2019 ou j'en ai vu plusieurs justement grâce à Betasérie). Les films asiatiques ont pour la plupart été très peu partagés sur le site, il faut dire qu'un certain nombre ne sont pas si faciles à trouver. 

 

Je continue mon rattrapage des films de saga que j'ai déjà commencé : 

Ip Man 2 (2010)

Ip Man 2 - film 2010 - AlloCiné

Le premier m'avait surprit en ayant certes de bons combats, mais aussi en se plaçant dans le contexte historique du pays. Puisque la saga compte actuellement 4 films, forcément je m'attend donc à voir la suite de l'histoire à la fois du personnage et du pays, c'est plutôt pratique. 

J'ai plus remarqué le travail de caméra dans ce film que dans le précédent, même si il y avait déjà des plans très beau. Il faut dire qu'il y a plus de couleurs dans ce film. Bien sur, le film entreprend de montrer des combats rapidement, puisque It Man ouvre son école d'apprentissage d'art martiaux. Je ne l'avais pas relevé pour le premier film, mais j'aime beaucoup la manière dont Ip man se bat, les gestes donnent vraiment l'apparence d'être millimétrés, comme cela se doit d'être. En allant regarder la fiche wikipedia de Donnie Yen, il se trouve que cet acteur a pratiqué les arts martiaux depuis sa jeunesse et est un chorégraphe d'action, ce qui en faisait l'acteur idéal pour le rôle.

Par contre, déjà que le premier film allait loin dans le côté badass de Ip Man, là on passe directement au niveau largement au dessus, ou ça devient carrément du surnaturel (sérieux, il se bat contre plusieurs dizaines de types armés sans chercher à les tuer). De plus, la suite a une structure proche du premier, puisqu'on a encore des espèces de colons qui essayent de se confronter à l'art martial chinois, et se font botter les fesses. Déjà qu'avec les japonais leur traitement était pas incroyable mais il y avait quand même de la nuance avec leur chef, mais là c'est difficile de voir autre chose qu'un méchant bas de gamme en ce qui concerne le boxeur. Bon, du coup ça faisait des combats plus originaux, je m'attendais pas à voir de la boxe confrontée à des arts martiaux chinois.

Globalement, je placerai cette suite un peu en dessous du premier, mais pas de beaucoup car j'ai quand même passé un bon moment. 

Ma note : 3,5/5

 

On ne vit que deux fois (1967)

On ne vit que deux fois - film 1967 - AlloCiné

Le film se place dans le contexte de la conquête spatiale, chère à cette période de guerre froide. Il n'en fallait pas moins pour que je sois intéressé rapidement, surtout que la première scène se passe directement dans l'espace. De plus, le film se déroule au Japon (en dehors des scènes dans l'espace), ce qui change d'autant plus de paysage par rapports aux films précédents. A part les acteurs et actrices, l'ambiance ne me semblait pas toujours très japonaise, mais en fait c'est bel et bien le cas en ce qui concerne les îles et les volcans notamment, du coup c'est appréciable. Après, il n'empêche pas que le scénario est une nouvelle fois dans la lignée des deux premiers James Bond, donc on peut pas dire qu'il soit très riche en suspens.

Ah, et nouvelle référence à OSS117 rétrospectivement, avec James Bond qui lance des proverbe. Et aussi, la prononciation française ninjas en mode ninjasse fait un peu mal à l'oreille.

Ma note : 3,25/5

 

Saw 4 (2007)

Saw 4 - film 2007 - AlloCiné

Ca fait un bon moment que j'ai vu les trois premiers. Il faut dire qu'après avoir vu le 1 et le 2, la saga n'avait plus grand chose à proposer sans se répéter. Et en plus, le 3 semblait conclure vis à vis du grand méchant. C'était il y a longtemps, et je dois bien avouer que le 3 était déjà un peu chiant, donc je m'en rappelle pas totalement. Bon, là je vais profiter de mes rattrapages de saga pour continuer les Saw, on verra bien.

Le film commence fort avec une autopsie, ça met dans l'ambiance sans que ce soit la torture habituelle. Cela dit, connaissant le personnage, on se doute qu'il y a plus de choses en jeu., et effectivement c'est le cas. Mais par la suite, le film lance rapidement les scènes de torture, et ça me lasse rapidement, surtout que les scènes de ce type s'enchaînent presque non stop. Le scénario est mieux que ce que j'imaginais, il y a une bonne densité d'intrigues. Maintenant, le scénario sert de plus en plus à relier les scènes de tortures, du coup c'est moins intéressant qu'au début, lorsqu'il y avait un petit intérêt psychologique. On voit que le scénario est créé très favorablement pour que ce genre d'histoires puissent avoir lieu. En plus, le twist se voit venir dans celui là, le film est beaucoup trop évident dans son foreshadowing.

Bref, je pense que la suite de la saga sera plus ennuyeuse. Après, on peut pas lui retirer l'inventivité dans les tortures. 

Ma note : 2,75/5

 

Au service de sa Majesté (1969)

18991380.jpg

Ce film a l'air un peu particulier. L'acteur qui joue James Bond n'est pas Sean Connery, alors que c'était ce dernier pour tous les précédents, et aussi lui pour le suivant. Apparemment, le nouvel acteur a juste décidé qu'un seul film James Bond était suffisant pour lui. De plus, le film fait presque 2h30, c'est de loin le plus long depuis le début. 

Je peux pas dire avoir été entraîné dans le film. En fait, j'ai globalement des soucis avec les séries qui tournent autour d'un personnage en particulier, dont les caractéristiques exagérées se voient de plus en plus au fil des films. Même avec le changement d'acteur, ça ne change pas grand chose au personnage, et en fait il faut même un petit temps d'adaptation pour s'y habituer. Pareil pour le méchant, en plus je l'aimais nettement plus avec sa cicatrice. Et honnêtement, je n'ai pas grand chose à dire sur le scénario, c'est toujours un peu la même chose. James Bond a une mission, il doit d'infiltrer dans un bâtiment quelconque, ça réussit, mais il finit par se faire découvrir, il en profite pour se battre contre plusieurs personnes et facilement gagner, il en profite aussi pour coucher avec x femmes, et il finit par réussir sa mission en dépit de la faible probabilité de réussite. C'est bizarre d'utiliser encore ce schéma pour le cinquième film.

Ma note : 2,75/5

 

Les dents de la mer 3 (1983)

Les Dents de la mer 3 - film 1983 - AlloCiné

Le film s'ouvre une nouvelle fois sur le point de vue d'un requin, ça a l'air d'être une constance dans cette saga. Par contre, quant le titre arrive, ça fait vachement plus cheap qu'avant. Il est aussi moins long que les précédents.

Bon, cette fois ci les personnages des deux premiers films ne sont pas de retour. Mais en soit, le scénario est encore fois du même style pour son introduction : on nous présente des personnages, on a un requin qui arrive, on a des gens qui se font mangés sans que d'autres ne s'en rendent compte, et le film continue sur ce rythme lancinant pendant plus de 30 minutes. L'originalité vient de l'idée du parc d'utiliser le requin comme attraction, là ça change vraiment par rapport à la suite. Pour la première fois aussi, ils ont aussi utilisé un vrai requin pour des scènes. De plus, j'ai bien aimé le fait que pour une fois, les personnages ne sont pas trop débiles, certes le directeur du parc est incompétent dans sa volonté d'utiliser le requin rapidement, mais il réagit vite une fois qu'un problème potentiel est montré. Bon, en soit la deuxième partie du film ressemblait un peu à un Jurassic Park très cheap, donc c'est pour ça que j'ai assez apprécié. Il y a des plans qui crèvent les yeux par leur manque de budget, mais bon.

Ma note : 2,75/5

 

Le Monde de Narnia : Le Prince Caspian (2008)

Le Monde de Narnia : Chapitre 2 - Le Prince Caspian - film 2008 ...

J'avais bien aimé le premier film (vu il y a longtemps), mais curieusement j'avais pas cherché à voir la suite. Il faut dire que j'ai lu tous les bouquins, c'était il y a un moment donc je m'en rappelle plus très bien en dehors de scènes clés. C'est désormais chose faite, sachant que 3 sont sortis à ce jour, et qu'un quatrième est prévu. Vu la perte d’audience au fur et à mesure, c'est peut être pas pour demain.

On retrouve donc les acteurs du premier film, devenus un peu plus grand, et se retrouvant par magie à Narnia. Le principe du grand saut dans le temps est excellent pour renouveler le récit, et convient aussi plutôt bien pour faire des films. On a un nouveau personnage, le fameux prince, je m'étais pas rendu compte que c'était un acteur que l'on voit dans Narnia. L'intrigue démarre bien, on rentre facilement dans le film. Par la suite, il y a une phase de préparation qui est franchement trop longue, surtout que le payoff est pas incroyable. Avec ce film, on est descendu d'un cran par rapport au premier, même en prenant en compte l'élément de surprise du premier. La bataille était sympa à voir, mais disons que si je regarde Narnia c'est plus pour son côté fantastique que militaire. 

Ma note : 3/5

 

Les diamants sont éternels (1971)

Les Diamants sont éternels - film 1971 - AlloCiné

Retour de Sean Connery pour le dernier film dans lequel il joue James Bond. N'empêche, l'acteur est pas mal dans le rôle.

Pour une fois, on a un duo de méchant, ça leur donne une certaine aura. Et il y a la première scène qui m'a fait stressé, lorsqu'il est dans le cercueil, pour le coup je me suis vraiment demandé comment il allait s'en sortir. En dehors de ça, le film reste relativement classique pour un James Bond. Décidément, j'ai du mal à comprendre pourquoi ces films ont eu autant de succès au début, mais c'est peut être pour la même raison que les séries (il y avait principalement ce type d'oeuvre à ce moment). 

Je comprend pas pourquoi la saga n'essaye même pas d'avoir une continuité avec le grand méchant. Ça enlève beaucoup de l'intérêt qu'on pourrait lui porter, surtout que c'est pas un personnage secondaire.

Ma note : 3/5

 

La bataille de la planète des singes (1973)

La Bataille de la planète des singes - Film (1973) - SensCritique

Et ben, ce film n'est pas sortie longtemps après le précédent, mais pour une raison quelconque ils ont voulu mettre un résumé de la saga au début du film. Bon, d'accord.

Le film fait donc un bon en avant pour montrer le début de la civilisation des singes. Dommage qu'on n'ai pas vu les combats et le renversement global des humains, mais ça aurait nécessité des scènes trop chères probablement. Je ne peux pas ne pas remarquer que les bouches ne ferment plus, forcément après avoir vu une partie de la vidéo de durendal. Et en soit, ça me dérange pas de voir les germes de la domination simiesque, parce que c'est le dernier film de la saga originel, et que ce n'est pas quelque chose qu'on a vu avec la trilogie moderne. Je trouve que ce film a vraiment souffert du son budget très limité, il avait des idées mais c'est pas facile de faire une guerre face à 3 personnes... Du coup le film n'a pas vraiment d'enjeu. L'autre côté de cette domination, c'est la structuration de la société des singes, et là il y a plus d'intérêt. On peut voir par exemple que c'est ici qu'a été introduit le concept de "Singe ne tue pas singe".

Ma note : 2,75/5

Edited by Setna
  • Thumb 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

12.PNG.cc787d459d0e6754714a28bf45c007ff.PNG 11.PNG.61a3ecbf2ecf06075832563a106d762b.PNG

 

Goldfinger (1965)
Bon je continue de me faire l'intégrale de James Bond ou je pense m'en faire 6 par semaine. Goldfinger passe un cap, meilleur que les deux premiers. Un joli générique pour agrémenter le tout. 3.75/5

 

Nightmare Detective (2007)
Film de Shinya Tsukamoto ou nous suivons une femme détective de police qui enquête sur un tueur en série qui entre dans l'esprit de ses victimes et fait passer pour des suicides les meurtres en manipulant les victimes dans leur sommeil ou elles s'auto-infliges les supplices. Le méchant est joué par le réalisateur. Il y a une suite nommé Nightmare Detective II que je vais visionner prochainement. Mon 7eme film vus du réalisateur. 3.75/5

 

Opération Tonnerre (1966) 
La bataille aquatique et navale dans la dernière partie du film a de la gueule surtout pour l'époque. Le plus spectaculaire des 4 premiers. 3.5/5

 

Au service de Sa Majesté (1969)
Frustrant le changement d’acteur pour le 6éme film surtout que Sean Connery revient pour le prochain ça fait désordre. Cela dit le remplaçant s'en sort bien. Je ne connais pas l’acteur par contre.  Je pense qu'il est dans la moyenne des James Bonds. Assez long en durée par contre par rapport au premiers.

A noter qu'il fait la une du magasine Première Classic d'avril-juin 2020 en étant qualifié de James Bond ultime. 3/5

 

On ne vit que deux fois (1967)
Celui que j'ai trouvé le moins intéressant des 5 premiers mais ça reste un bon film dans l’ensemble. Première partie que j'ai trouvé un peu longuette. Le cadre avec le Japon est sympa. 3/5

 

Funeral Killers (2020)
Film Chinois d'action, de prise d'otage/séquestration bien foutu. Un bon divertissement dans le genre. Ça ne traîne pas d'entrée dans le vif du sujet. 3/5

 

Infection (2004)
Film d'horreur Japonnais. Film bizarre mais le final est bon, surprenant. 3/5

 

0.0MHZ (2019)
Film d'horreur, de fantômes Coréen qui fait le taf mais j'en attendais plus. Très belle affiche au passage et titre original c'est ce qui à attiré mon regard en premier lieu.

A l’honneur d’être mon 100éme film vus en 2020. 2.5/5

Edited by Crocodile

Share this post


Link to post
Share on other sites

Vivre ou laisser mourir (1973)

Vivre et laisser mourir - Film (1973) - SensCritique

Premier film avec Roger Moore dans le rôle de James Bond. Il ressemble suffisamment à l'acteur précédent pour que ça passe, et il y a un certain charisme. A vrai dire, je pense que je préfère cet acteur là.

La scène d'introduction est plutôt amusante, les funérailles avec le mort qui arrive en cours de route c'est bien vu. Le scénario change légèrement de d'habitude, c'était plutôt agréable. La cascade avec les caïmans est connue. 

Ma note : 3,25/5

 

Robocop 3 (1993)

RoboCop 3 - Film (1993) - SensCritique

Ca conclu la trilogie originel. Ce film est considéré comme le plus mauvais des trois, sachant que le deux est généralement vu comme mauvais lui aussi, donc ça donne le niveau. Mais en même temps, c'est quant je n'attend rien d'un film que du coup j'en vois plus facilement les bons côtés.

Bon élément, il y a encore les mêmes acteurs, sauf celui de Robocop mais c'est moins important tant qu'on ne voit pas son visage. Sauf qu'on le voit, heureusement l'acteur ressemble un peu à celui d'avant, même si on se rend compte forcément que ce n'est pas le même. Le film pose des enjeux, plus que dans le précédent, avec deux camps bien distincts. Mais on a une nouvelle fois Robocop qui se prend de gros dégâts et doit être réparé, ça commence à faire beaucoup... Le message dans le film va plus loin que pour les deux précédents, ou en tout cas il est montré de manière plus direct. Mais du coup, Robocop a une place moins importante dans l'intrigue elle même, peut être est-ce ça qui n'a pas beaucoup plu. 

Ma note : 2,75/5

 

Pour une poignée de dollars (1966)

Pour une poignée de dollars - Film (1964) - SensCritique

Les westerns sont un trou noir dans mes visionnages de films, que je compenserai prochainement. A l'occasion du rattrapage des saga que j'ai déjà commencé, je vais regarder les deux films de la trilogie du dollar que je n'ai pas vu, ce sera déjà des monstres sacrés parmi les westerns que je pourrais enfin dire avoir vu.

Le moins qu'on puisse dire, c'est que le film sait ménager sa tension notamment grâce à ses dialogues, et j'aime beaucoup ça. Sachant que le personnage principal est un malin, c'est satisfaisant de le voir mener la zizanie entre les deux groupes rivaux. Ca fait plaisir de suivre ce type de personnage dont les actions sont mûrement réfléchies et qui ne se déroulent malgré tout pas comme prévu, ça change de James Bond.

J'ai préféré Et pour quelques dollars de plus, mais Pour une poignée de dollars reste très sympa à voir. Du coup j'attend avec impatience le dernier film de la trilogie, sachant que c'est généralement considéré comme le meilleur en plus.

Ma note : 3,5/5

 

L'homme au pistolet d'or (1974)

L'Homme au pistolet d'or - film 1974 - AlloCiné

Je me rend compte que les films James Bond sont rarement bien notés sur Allocine. En principe ils naviguent entre 3 et 3,5, c'est pas énorme pour une saga qui a eu autant de succès. Peut être qu'ils font partie de ces films qui ont assez mal vieillis en terme de structure narrative, en tout cas c'est mon avis.

La musique du générique est entraînante, on peut pas lui enlever ça. Ce doit être ma préférée depuis le début, je l'ai écouté en boucle. D'ailleurs, le film traite le méchant différemment des autres, à l'exception de Goldenfinger (encore une histoire d'or dans le titre), puisqu'on nous le présente dès le début, ici pour le hyper. Je préfère ce type de traitement que celui du méchant mystère ou manipulateur lointain. En plus, il est joué par Christopher Lee, c'est la première fois que je le vois relativement jeune, et il a déjà la classe. Il a une petite ressemblance avec Al Pacino, je n'avais jamais fais attention à ça. Encore une fois, le scénario ne s'insère pas dans l'habituelle organisation Spectre, et du coup ça permet de mettre un peu plus de relief à l'univers James Bond, ici en développant le côté assassins.

Ma note : 3,5/5

 

Le petit dinosaure : La source miraculeuse (1995)

Le Petit Dinosaure : La Source miraculeuse - Film (1995)

C'est vrai qu'il y a aussi cette saga. Comme pas mal de monde j'imagine, j'ai vu le premier il y a un moment. La suite aussi, parce que le groupe était rejoint dans le gang par un t-rex. Mais je suis pas allé plus loin alors qu'il y a 14 films. Donc en avant pour le troisième opus.

La musique a directement fait remonter des souvenirs. Après une introduction sympa, on comprend rapidement que les dialogues vont être du niveau d'un dessin animé sur gulli. Le scénario en lui même part des mêmes prémisses que le premier, mais en moins poussé et moins impactant. La différence est quand même considérable. Rien que les méchants n'ont aucun intérêt. Vraiment, même en prenant en compte la nostalgie, ça ne dépasse pas le niveau d'un film d'animation basique. Ca fait peur pour la suite.

Ma note : 2,5/5

 

Hunger games : la révolte partie 1 (2014)

Hunger Games - La Révolte : Partie 2 - film 2015 - AlloCiné

Alors que j'avais vu toute la saga avant, je me suis jamais décidé à voir la fin. Il faut dire que le troisième tome a été séparé en deux films, qui ont reçus des critiques du fait de la lenteur du rythme. En plus, j'ai déjà vu des scènes clés. 

La séparation du bouquin en deux se voit dans le film, parce que la manière dont les événements se déroule n'ont pas un rythme habituel. Je trouve pas que le rythme soit réellement faible, le problème c'est surtout qu'à la fin on a pas l'impression qu'il se soit passé grand chose de significatif. 

Ma note : 3/5

 

L'espion qui m'aimait (1977)

L'espion qui m'aimait - film 1977 - AlloCiné

Et ben, encore un film se plaçant dans le contexte de la guerre froide pour l'espace. C'est vraiment le point le plus flagrant sur le contexte dans lequel ces films ont été créés. 

C'est donc dans ce film que requin est introduit, c'est peut être le seul vieux personnage que je connaissais (en dehors de ceux qui reviennent dans des films récents). Ca a l'air d'être une constance dans plusieurs films James Bond, ils aiment bien introduire un second du genre bourrin. On continue le tour du monde des missions de James Bond, cette fois ci avec l'Egypte. Disons que l'originalité vient de là, même si les décors sont rarement vraiment exploités. 

Bon, c'est un James Bond, à l'exception de Requin il n'y a pas grand chose de mémorable dedans. Dommage, parce que le principe de la cité sous-marine peut donner des design vachement impressionnants et marquants, mais ça n'a pas été exploité.

Ma note : 2,75/5

 

Les dents de la mer 4 : la revanche (1987)

Les Dents de la mer 4 : La Revanche - film 1987 - AlloCiné

Eeeeeeeet, encore une fois le film commence par le point de vue d'un requin, avec la fameuse musique qui met dans l'ambiance de la chasse. 

On retourne sur la famille des deux premiers films, sauf que Martin Brody est mort entre temps (j'imagine que l'acteur ne voulait pas revenir). Et le scénario part du même principe, avec un requin qui attaque divers personnes avant que des mesures soient finalement prises. Cette fois ci, c'est la psychologie de la femme qui est développé, ce qui revient un peu au même que le développement de la psychologie du mari dans le deuxième film. En gros, le film est chiant, et ça fait trop de fois qu'une suite est faite pour cette saga pour que le scénario ai encore un intérêt... C'est dommage parce que les acteurs jouent bien, mais il ne se passe rien.

Ma note : 2,25/5

Edited by Setna

Share this post


Link to post
Share on other sites

1.PNG.ff51bffc8fcd7d0f598d029436c1a9c8.PNG 2.PNG.d4e1a36b51fbd0197ed6834077a030f7.PNG

 

The Assistant (2020)
Sous fond de l'affaire Harvey Weinstein 85 minutes de durée pour un film qui ne paye pas de mine au départ mais porté par l'excellente, la brillante Julia Garner (Ozark) ou le film se concentre sur elle assistante, secrétaire d'un producteur d'une soixantaines d'années qui a pour passe temps de coucher avec de belles jeunes femmes comme une serveuse qui lui tape à l’œil (Kristine Froseth) a qui il offre un boulot de secrétaire dans son équipe alors quelle n'en a aucune compétence, la loge d'un un beau hôtel...
Le personnage de Julia Garder employé appliqué depuis 5 semaines, sérieuse, avec l'ambition de devenir un jour productrice commence a comprendre qu'il y a quelque chose qui ne tourne pas rond autour d'elle ou le reste de l'équipe ferme les yeux et plaisante entre eux sur les penchants du patron et assez fataliste sur les absences de se dernier. 
Le personnage de Julia Garder est une observatrice et non une victime. Le DRH (Matthew Macfadyen) de la boite lui dit quelle n'est pas le type du boss, quelle n'a rien a crainte. J'ai bien aimé cet aspect. Niveau technique, beaucoup de plan fixes sur Julia Garder. Un film qui n'en fait pas trop. 4/5

 

Spoutnik (2020)
Film d'extraterrestre Russe ou pleine guerre froide un vaisseau spatial soviétique s'écrase avec pour unique survivant le commandant. Une Neuropsychologue controversé est choisi pour étudier son cas étant revenu différent.
Le titre Spoutnik en recherchant peut faire référence au premier satellite mis sur orbite par les Russes en 1957 nommé Spoutnik 1 et aussi Spoutnik peut être traduit par compagnon de route qui va bien au film. 
Le film est une belle surprise bien mené de bout en bout. Ça serait bien de faire une deuxième à plus grande échelle. 4/5

 

Tokyo Ghoul S (2019)
Qui est l'adaptation des tomes 4 & 5 et suite directe du premier film. Le point fort du film étant un Tsukiyama Shû magnifique qui ma presque donné envie de devenir cannibale. L'acteur est assez remarquable et porte le film à lui seul. L'actrice de Touka s'en sort bien aussi et j'ai presque réussi à m’habituer à l'acteur de Kaneki Ken. 
Bref du bon boulot sur un film qui se concentre sur le trio Kaneki, Touka et Tsukiyama. Amon quand à lui en simple figurant. 1h40 de durée parfait. 3.5/5

 

Les Diamants sont Eternels (1971) 
Retour de Sean Connery pour une dernière interprétation de James Bond. 
Deux points trop redondant sur les 7 premiers films : Chiant qu'il faut toujours qu'un un moment donné ou presque il soit assommé car ou bout d'un moment tu assures tes arriérés quoi et qu'il couche avec tout ce qui bouge comme un obsédé sexuel (à notre époque ça aurait du mal a passer son attitude lol). Il a chatouillé combien de femmes en 7 films ? plus de 20 ? lol 
Bon film néanmoins dans la lignée des James Bond qui garde la même formule. 3/5


Vivre et Laisser Mourir (1973) 
Entrée sur scène de Roger Moore pour son premier des 7 films James Bond ou il à participé dans le rôle iconique. M'étant bien habitué à Sean Connery dur le changement bien que physiquement il est également taillé pour le rôle. 3/5

 

Tokyo Ghoul (2017)
Adapte les trois premiers tomes. Le point noir est l'acteur qui interprète Kaneki Ken qui est assez insupportable. Heureusement que dans la dernière partie (quand il à le masque) du film il est mieux. J'ai trouvé un peu long avec 2h de durée. le rendu des pouvoirs assez ombre est pas mal du tout. 2.75/5


Le Règne des Assassins (2010)
Bon petit film Chinois de combats au sabres et magies dans la Chine antique avec Michelle Yeoh en actrice principal. 2.75/5

 

Primal (2020)
Film d'action avec Nicolas Cage. Assez moyen pas le meilleur rôle de Cage (quelle carrière n’empêche en regardant sa filmographie hier soir). Le méchant (Kevin Durand) du film est bon. 2.5/5

Edited by Crocodile

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×