Jump to content

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !



JodaiMe

Et le dernier film que vous avez vu, c'est lequel ?

Recommended Posts

le précédent topic ayant atteint les 99 pages, la suite ici :

 

Tout est dans le titre du topic,le principe est simple: exposer le ou les films que vous ayez le plus récemment.

 

Le but n'étant pas de seulement lacher un titre de film et de se sauver mais d'au moins mettre l'affiche du film et d'en donner son avis,son ressenti, si on a apprécié le film ou au contraire détester,d'en citer les points forts ou point faibles qu'on lui a trouvé lors de notre visionnage,bref tout ce qui peut vous passer par la tête.

 

On pourra mettre aussi si on veut une note du film,sachant qu'il ne s'agit pas de donner un avis forcément objectif et scrupuleux mais juste de donner sur une échelle de 1 à 20 notre degré de satisfaction par rapport au film on va dire...

 

Puis vu que ce topic n'est pas un recensement de film,comme Les Incontournables par exemple,il n'est bien sùr pas interdit de discuter d'un film posté entres membres ;)

Par contre évidemment il est interdit de spoiler sur un film qui est projeté au cinéma !

 

précédent topic : http://forums.mangas-fr.com/index.php/topic,19762.0.html

Share this post


Link to post
Share on other sites

Love Letter (Japon, 1995)

Love-Letter.jpg

 

 

L'exemple typique du film pour adolescente qui m'horripile. Ca repose sur une idée de base rigolote : une fille trouve l'ancienne adresse (de l'époque du lycée) de son fiancé décédé et décide comme ça d'y envoyer un courrier, en se disant qu'il ne parviendrait jamais à destination. Or ce courrier arrive malgré tout chez une homonyme du bonhomme, qui se trouve avoir été la camarade de classe du garçon et qui décide de répondre au courrier. Une correspondance régulière s'installe entre ces deux personnages qui ne se connaissent pas.

 

L'homonymie de cette fille avec le fiancé de l'autre a été la source de bien des moqueries au Lycée, et peut-être de sentiments chez l'un ou l'autre (ou les deux). Et pour ne rien gâter, les deux filles (la fiancée éplorée, et l'homonyme) sont des sosies (interprétées par la même actrice), ce qui laisse à supposer que le bonhomme n'a peut-être choisi sa fiancée que parce qu'elle était identique à son amour inavoué. Du coup, la fiancée décide de demander des détails des trois années de lycée durant lesquels les deux zigotos étaient dans la même classe.

 

 

Je vous ai fait le résumé de la première heure, la seule intéressante à mes yeux sur les deux que totalise le film, j'ai d'ailleurs été surpris d'apprécier à ce point le début pour son idée farfelue et capillotractée. La seconde heure n'est qu'enchaînement de flashbacks façon découverte des émotions, avec son lot de clichées (la fille super bizarre qui veut draguer un garçon qui ne la voit même pas, la fille qui demande à un garçon de sortir avec elle et qui se met à pleurer parce que le garçon l'envoie paître, la fille qui ne voit pas que le garçon s'intéresse à elle, etc.). La fin est une fin de film romantique sans romance (car il n'y en a pas à proprement parler) où on se demande un peu à quoi tout ça a servi (peut-être simplement à être fixé sur la question relative à la ressemblance physique des deux héroïnes, et oui on a une réponse suffisamment explicite à la fin).

 

 

Pas un mauvais film, juste pas mon truc.

Bref j'ai vu ce film pour faire plaisir à ma fiancée qui elle a été transportée du début à la fin.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, comme j'ai mes petits cousins chez moi en ce moment, cela me permet de me jeter sur quelques films d'animation avec eux 8) :

 

Moi, moche et méchant 2 :

 

Honnêtement, j'avais apprécié le premier, sans pour autant avoir été totalement charmé. Je me souviens avoir décroché deux-trois fois durant le visionnage. Cela restait un bon film, mais pas le must auquel je m'attendais. Par contre, le deuxième, c'était autre chose. Humour omni-présent, des Minions plus Lapins Crétins que jamais (une ressemblance qui augmente avec un élément du film d'ailleurs )  . De plus, je trouve que la part des choses entre le Gru gentil et celui qu'il était avant, dont on voit quelques réminiscences, est assez bien réalisée. Certes, certains penseront sans doute que le Gru méchant est ce qui faisait l'intérêt, mais j'aime bien cet équilibre personnellement...

Peut-être que si je devais laisser un défaut au film, ce serait que l'on tourne un peu trop autour de l'antagoniste principal, et que l'action a un peu peiné à se lancer, mais rien de bien grave.

Et puis, la scène finale... 8)

 

 

Les mondes de Ralph :

 

Honnêtement, j'ai regardé celui-ci avec un petit apriori, je ne sais pas pourquoi, peut-être étais-je sceptique en raison du thême évoqué. Je me suis trompé 8)

Pas un seul moment d'ennui, des références à gogo aux jeux vidéo qui font plaisir à voir à chaque découverte, et deux personnages principaux juste énormissimes et attachants, en l'occurence Ralph et Vanellope 8) Même le reste du "cast" est énorme, là où je trouve Moi, moche et Méchant plus inégal du côté des personnages. Une histoire bien ficelé, de laquelle je n'ai pas décroché, mais également des tas d'univers différents avec les différents mondes.

Le monde des sucreries 8)

Et même si Ralph est malheureux en raison de sa solitude, le film ne vire absolument pas dans le pathos, bien au contraire, je n'ai pas vu un moment longuet concernant cela.

Surement le meilleur film d'animation que j'ai vu depuis longtemps.

Share this post


Link to post
Share on other sites

World War Z

 

Bon j'ai pas l'affiche désolé, mais j'ai hésité à l'entrée du cinoche avec Wolverine et je dois dire que j'ai été agréablement surpris.

Film de zombie oui, mais pas dans la case attendue. J'ai apprécié de pas avoir un déferlement d'horreur et de sang, de bout de chairs qui volent.

J'aime bien la tentative de rendre la chose un peu plus réaliste, et réalisable avec la notion de virus zombie.

C'est pas trop surjoué et si on fait abstraction des inévitables scènes d'action nécessaire au volet commercial du film, on arrive facilement à se mettre à la place des personnages.

Donc je me répète mais belle surprise sans être le film de l'année

Share this post


Link to post
Share on other sites

Allez, parce qu'il faut que j'aie ce topic dans ma liste des réponses non lues.

 

Je suis allé hier à l'avant-première d'Insaisissables.

On n'était pas parti pour voir ça, mais au final c'est ce qui a été choisi, ayant déjà vu la bande-annonce intéressante auparavant.

 

Voici le synopsis. J'ai mis une partie en jaune, c'est pas vraiment un gros spoil mais ça peut gâcher le plaisir donc on sait jamais.

 

« Les Quatre Cavaliers », un groupe de brillants magiciens et illusionnistes, viennent de donner deux spectacles de magie époustouflants : le premier en braquant une banque sur un autre continent, le deuxième en transférant la fortune d’un banquier véreux sur les comptes en banque du public. Deux agents spéciaux du FBI et d’Interpol sont déterminés à les arrêter avant qu’ils ne mettent à exécution leur promesse de réaliser des braquages encore plus audacieux. Ils font appel à Thaddeus, spécialiste reconnu pour expliquer les tours de magie les plus sophistiqués. Alors que la pression s’intensifie, et que le monde entier attend le spectaculaire tour final des Cavaliers, la course contre la montre commence.

 

Le film est pas mal. Disons que c'est un film assez trippant dans son genre. Les deux spectacles de magie des Quatre Cavaliers sont, comme le dit le synopsis, époustouflants : on s'en prend vraiment plein les yeux, avec la musique d'ambiance typique et tout. Franchement, rien que pour ces deux tours, c'est sympa' à voir.

 

Ensuite, le film se concentre sur la traque du groupe par le FBI. C'est intéressant à suivre parce que l'on sait qu'il y a un cinquième homme (on le sait dès le début du film), donc c'est cool de voir les deux agents essayer de suivre les magiciens et se faire souvent avoir en beauté. Bien sûr, on remarque rapidement dans le film que l'intrigue se finira par un gros twist. On ne comprend quasiment rien pendant tout le film, on essaie juste de suivre et d'admirer ce qu'il se passe, mais on sait que tout sera expliqué à la fin à la manière de Sherlock Holmes ou du détective Conan. En effet, au final, énorme twist. Ça m'a bien eu, puis c'était bien mise en scène avec une bonne gestion des plans et la musique parfaitement placée. On comprend un peu mieux tout le film à ce moment-là. Si on ajoute à ça le fait que les tours de magie des Quatre Cavaliers sont expliqués au fur et à mesure (pas mal ça aussi), ça nous donne un film bel et bien réaliste et compréhensible contrairement à ce que laissait penser la bande-annonce (et les producteurs aussi, qui sont Orci et Kurtzman, les "acolytes" d'Abrams ayant notamment bossé sur Fringe 9_9). Évidemment, il y a des détails (concernant seulement les tours de magie) qui restent inexpliqués, mais on est dans le monde de l’illusionnisme, il fallait s'y attendre et ça laisse une part de "rêve" au moins.

 

Par contre, j'annonce de suite, il n'y a aucun indice (du moins dans mes souvenirs que j'ai des scènes du film) qui permette de deviner le twist. Même quand il est révélé à la fin du film, il n'y a pas de flashbacks furtifs habituels au cours desquels on se dit souvent "ah mais oui, comment je n'y ai pas pensé !". Il faut juste y croire et imaginer (facilement faisable cela dit) comment c'est possible.

 

La bande originale rythmée et le casting cinq étoiles complètent le tout pour donner en quelques sortes le Ocean Eleven des temps modernes. On ne présente plus Morgan Freeman et Michael Caine bien sûr. Jesse HEisenberg et Woody Harrelson sont toujours aussi cools, comme dans tous les films dans lesquels je les ai vus. Mark Ruffalo énorme comme d'hab', et les filles (Isla Fisher et Mélanie Laurent) sont loin d'êtres moches.

 

En gros, c'était bien fun.

 


 

J'ai aussi re+∞vu Emma Stone The Amazing Spiderman.

Toujours aussi cool, j'ai hâte que le prochain sorte.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Psycho, USA, 1960.

 

 

J'ai revu il y a deux jours ce classique d'A.Hitchcock qu'il n'y a plus réellement lieu de présenter, je ne dirai qu'une seule chose : si vous ne l'avez pas vu, cessez ce que vous faites et débrouillez-vous pour le voir, bande d'incultes !

EDIT : ou revoyez-le, comme Korydan, pour qui je suis très touché d'avoir été une source d'inspiration.

 

 

 

Idiocracy, USA, 2007

 

 

Suite à une expérience militaire secrète oubliée, deux cobayes (un homme et une femme, tous deux parfaitement moyens) congelés pour une durée qui aurait dû n'être que d'un an, se réveillent cinq cents ans plus tard. L'humanité est devenue de plus en plus bête au fil du temps, et ils se rendent tous deux rapidement compte qu'ils sont les deux humains les plus intelligents de la planète.

 

Une petite comédie dont les trois premières minutes sont presque à elles-seules plus drôles que tout le reste réuni. On passe un moment rigolo, pas prise de tête, parfois très en dessous de la ceinture. On le voit, on en retient deux ou trois passages, on oublie le reste, et on ne prendra jamais le temps de le voir une seconde fois.

 

 

 

 

 

Starbuck, Canada (Québec), 2011

 

 

Tant qu'à se palucher, David, n'aimant pas gâcher, préférait le faire à la banque du sperme en bas de chez lui, faut dire que ça paie bien. Donc entre 1988 et 1990, il s'est astiqué 693 fois et recueilli sa semence dans des petits pots en plastique. Vingt ans plus tard, il n'a plus besoin de pots, vu qu'il a une copine (enceinte de lui en plus !), mais alors qu'il est empêtré dans des dettes envers des gens peu recommandables, et qu'il n'a pas complètement fini de grandir dans sa tête (faut dire que 40 ans, c'est un peu jeune pour se sentir adulte), l'avocat de la banque du sperme lui rend visite pour lui expliquer que suite à ses dons, il est le père génétique de 533 enfants dont 142 veulent connaître son identité. Oui mais voilà, il a signé un papier pour garantir son anonymat, re-oui mais voilà, les 142 bambins ont lancé une action collective pour connaître son identité. Stratégie de défense conçue par son meilleur ami, avocat : tout savoir des 142 attaquants. David, repoussé par l'idée et ne souhaitant rien savoir sur eux, finit par craquer et consulte un profil au hasard, puis un autre, puis un autre. Chaque nouvelle fiche sera une nouvelle occasion de s'immiscer (ou non) dans la vie de ses enfants sans pour autant leur révéler son identité.

 

Film assez touchant, où le personnage principal se prend un peu pour Amélie Poulain, le côté fantastique en moins. La question de fond est très bien traitée, et on ne tombe jamais dans le mélodramatique tout en comprenant bien les motivations et opinions de chaque personnage. Le dénouement du film n'est possible que par l'intervention providentielle d'un deux-ex-machina en la personne du père de David, qui est finalement le personnage le mieux placé pour l'aider à régler tous ses problèmes à la fois. Certaines répliques m'ont fait mourir de rire !

"C'est toi El Masturbador ?!"

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai trop envie de le voir aussi Insaisissables comme Lone Ranger :) ça me tente bien ^^

Du coup j'ai vu la bande annonce pour les deux et j'espère pouvoir aller les voir tous :D

 

Sinon en dernière film que j'ai vu : Dragons le dessin animé, je l'avais pas encore vu et il est tout simplement magnifique ! Je trouve l'histoire bien émouvante et puis bon ne nous le cachons pas l'animation est superbe et ça parle de Dragon a foison (même si certains ont une tête un peu zarbis xD entre Vikings et Dragons que c'est bon  8) )

 

Allez quelques images trouvées vite fait mais qui montent comme c'est beau

 

 

dragons-photo-promo-01.jpeg

 

how-to-train-your-dragon-2010-movie.jpg

 

 

 

J'ai vu aussi Cypher

Morgan Sullivan ne supporte plus sa vie morne de comptable de banlieue. C'est pourquoi il décide de postuler à Digicorp' date=' une entreprise spécialisée dans l'espionnage industriel. Afin de mener sa vie d'espion, il doit inventer une nouvelle personnalité pour l'identité qui vient de lui être donnée : Jack Thursby. Un personnage de préférence aux antipodes de l'actuel. Au fil de ses missions, infiltré au sein de conférences et autres congrès, Morgan peut enfin vivre la vie trépidante dont il rêvait. Alors que sa nouvelle personnalité commence à prendre le dessus, il souffre d'étranges maux de tête de plus en plus puissants. Un soir, allant chercher des glaçons au distributeur de l'hôtel pour soulager sa douleur, il entrevoit la mystérieuse Rita ...[/quote']

 

Bref un superbe film qui surprend, tant par ce qu'il se passe dans les deux grosses sociétés concurrents du films, que par le personnage principal et la fille qu'il a rencontré. On s'attend pas du tout à la fin quand on démarre le film, même si j'ai trouvé que ça devenait un peu évident d'avoir

chemins de fin (et donc l'un d'eux était le bon). Mais enfin c'est un très bon films d’espionnage tranquille, tout sur le jeu de rôle; et surprenant.

 

Et j'ai enfin vu Wolverine

DOnc bien sympa, y'a de l'action ! le scénario est un peu bizarre j'ai quand même trouvé xD surtout vers la fin, autant depuis le début c'est super, ça donne un bon scénario, autant après je suis un peu dubitative. ^^

On commence avec un gros Flash Back où il se retrouve à Nagasaki en 1945 lors de la guerre, et assiste à l'explosion en sauvant un des soldats. Il se reveille et voit le phénix, donc bon on sait dès le départ que ça se passe après les 3 X-men ^^

Et comme d'hab y'a des clichés, et de l'action mais bon y'a Hugh et puis c'est Wolverine. Par contre encore un peu choquée par la scène de fin après le générique moment WTF mais tellement bon ;) j'en dis pas plus :P

Bref si vous êtes fan de films de X-men de SF ou mutants, ou de Wolvy allez le voir ;)

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Papy Fait de la Résistance, film français, 1983

 

papy_fait_de_la_resistance_jean_marie_poire_1983_portrait_w532.jpg

 

Vu pour la première fois de ma vie hier, très sincèrement je ne sais pas trop quoi penser de ce film... Ca hurle beaucoup, avec un Christian Clavier au summum de l'insupportable (dans quel film est-il bon de toute manière ?). L'histoire de base est plutôt bien trouvée, et certaines répliques sont très efficaces ("Avez-vous épousé Mme Bourdelle ? - Cette question m'embarrasse je préfère que vous la posiez à ma femme."). Les accents allemands forcés desquels résultent des mots parfois obscènes ne m'ont pas fait rire (ce qui est surprenant). Pour tout dire je me suis ennuyé plus qu'autre chose.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les films récents que j'ai été voir sont World War Z ainsi que Pacific Rim, et je n'ai pas trop été déçu. Cela-dit, généralement je ne suis pas un grand fan de film catastrophe grand public, donc comme mes attentes étaient assez basses, elles ont pu être globalement comblées.

 

 

World War Z ;

 

Présenté comme un film de zombie 'tout public' -concept étrange d'ailleurs-, il remplit plutôt bien son rôle. Au début c'est le carnage, les zombies arrivent sans qu'on sache ce qu'il se passe, puis on a droit au couplet habituel pour introduire le seul espoir de l'humanité, à savoir le héros; ah, l'ami Brad Pitt, increvable, fort et intelligent, il voyage partout autour du monde dans ce film et en plus il s'en sort face à toutes les situations.. Malgré le lot de moments 'effrayants', on a souvent l'impression de s'éloigner un peu des habitudes du genre, pour se rapprocher de l'action-movie 'héroïque'.

 

Mais ceci étant dit, le film ne cherche jamais à tromper; c'est bien orchestré, plaisant à regarder, et si l'on fait abstraction des limites inhérentes aux films 'familiaux' (car oui, c'est un film pour tout le monde), alors c'est un long-métrage agréable qui nous tient éveillé tout le long, et ça, c'est déjà pas mal.

 

 

Pacific Rim ;

 

Celui-là aussi, j'ai été le voir avec un ami, et franchement on avait beaucoup hésité avec Wolverine. Pas trop déçu finalement, même si voir Guillermo del Toro à la réalisation m'avait fait espérer quelque chose de beaucoup plus ambitieux. Godzilla est une inspiration pour ce film, c'est indéniable, tout comme l'univers 'mécha' doit son esthétique à des œuvres telles qu'Evangelion ou même Gundam.

 

Le déroulement de l'intrigue ne contient pas de réelles prises de risque, et on évite pas les habituels clichés du genre. Le terme 'cliché' peut sembler fort, mais entre des personnages qui se révélent être des stéréotypes sur pattes (les scientifiques notamment) ou les messages écologiques peu pertinents ainsi qu'une fin se voyant à des kilomètres, vous l'aurez compris, ce n'est pas une révolution artistique qui se prépare.

 

Cela-dit, certains acteurs tels que Idris Elba et Ron Perlman incarnent leur rôle avec conviction et -surtout pour le premier-, nous font ressentir le frisson de l'incertitude des Hommes, en situation difficile face à des créatures ayant élu domicile sur Terre. Les combats sont par ailleurs très bien réalisés, c'est une des grandes forces de ce long-métrage.

 


 

 

Sinon, j'ai regardé d'autres films moins récents; Inception notamment, et après avoir lu le post de @Yaourt, j'ai regardé à nouveau Psycho, et tant que j'étais dans les films 'classiques', j'ai re-re-revu The Shining.

 

Inception ne deviendra probablement pas une référence du genre de la science-fiction, mais il est très plaisant et constitue l'assurance de passer un bon moment. Les acteurs ont l'air très complices et ça se ressent à l'écran, même si parfois cela donne l'impression d'une grande cours de récréation, mais l'intrigue nous tient en haleine jusqu'au bout.

 

Psycho/Psychose, bah c'est surement l'un des films les plus connus, un film 'terrifiant' et qui fait toujours office de référence. Regardez l'original avant le remake, qui n'est qu'un décalque plan par plan qui trouve tout de même le moyen d'être moins bon que le modèle. Psycho d'Hitchcock, c'est la certitude d'une expérience visuelle troublante et terrifiante.

 

The Shining ; véhiculant principalement l'épouvante, ce film de Stanley Kubrick se trouve parfois à la limite de la parodie terrifique, tout en restant toujours horrifique, troublant. Jack Nicholson y est très bon, tout comme la mise en scène.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de mater Django unchained.

Tarantino a vraiment réussi son truc. Le gros plus, ce sont les acteurs monstrueux dans ce film: Jamie Foxx parfait, Waltz toujours aussi bon en "stratège" allemand, Di Caprio et Samuel L. Jackson plus inspirés que jamais en salauds détestables. Kerry Washington, plus en retrait, la faute au scénario, fait bien ce qu'elle a à faire. L'autre point hautement positif, c'est la façon dont est retranscrit l'esclavage. Très réaliste, et qui montre bien l'infamie de l'époque. Si vous ne l'avez pas encore vu, je vous le recommande vivement, n'ayez crainte, on ne voit pas les 2h30 passées.

 

PS: Mention spéciale à la scène avec les cagoules "KKK", du grand n'importe quoi...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je viens de voir Contact avec Jodie Foster. Un film vraiment intéressant qui fait un peu réfléchir sur certains points (premier contacte, religion, science) J'ai bien accroché

"Ellie Arroway, passionnée depuis sa plus tendre enfance par l'univers, est devenue une jeune et brillante astronome. Avec une petite équipe de chercheurs elle écoute le ciel et guette un signe d'intelligence extraterrestre. Un jour, ils captent un message."

 

Sinon j'ai vu Un jour sans fin avec Bill Muray. Un classique qui a inspiré pas mal d'épisodes de séries. Film bien drole

 

"Phil Connors, journaliste à la télévision et responsable de la météo part faire son reportage annuel dans la bourgade de Punxsutawney où l'on fête le "Groundhog Day" : "Jour de la marmotte". Dans l'impossibilité de rentrer chez lui ensuite à Pittsburgh pour cause d'intempéries il se voit forcé de passer une nuit de plus dans cette ville perdue. Réveillé très tôt le lendemain il constate que tout se produit exactement comme la veille et réalise qu'il est condamné à revivre indéfiniment la même journée, celle du 2 février... "

 

Et enfin Jason Bourne : L'Héritage un film popcorn pas si mal mais qui me laisse sur ma fin. Celui que j'ai le moins aimé des trois

"Le programme Treadstone dont Jason Bourne était le cobaye n’était qu'une partie d’une vaste conspiration, œuvrée par plusieurs branches du gouvernement et concernant plusieurs agences de renseignement, programmes militaires et laboratoires secrets."

Share this post


Link to post
Share on other sites

La maison sur l'océan (Life as a House en version orignale)

 

Distribution:

Kevin Kline: Geroge

Kristin Scott Thomas: Robin

Hayden Christensen: Sam

 

Synopsis:

George Monroe, un architecte d'âge mûr, avait un grand projet. Il s'était promis de restaurer lui-même la maison léguée par son père. Les années ont passé, il a remis, repoussé, renoncé. Piégé par le rythme d'une vie trop chargée, il a abandonné son rêve et perdu beaucoup : il a divorcé d'avec sa femme Robin, son fils Sam a perdu confiance en lui et les gens du coin ne lui rendent pas la vie facile.

Aujourd'hui licencié, George doit redémarrer sa vie sur de nouvelles bases. Sur la côte Pacifique, face à l'océan, il va enfin pouvoir concrétiser son rêve. Il commence seul, mais se retrouve bientôt aidé par la séduisante jeune fille de la maison voisine et les enfants qu'a eus son ex-femme avec son nouveau mari.

 

Mon avis:

J'ai regardé ce film parce qu'Hayden Christensen a eu une nomination aux Golden Globes pour meilleur second rôle masculin en 2002. Et la qualité de son jeu m'a agréablement surprise. Je sais que beaucoup de détracteurs pensent qu'il est mauvais mais c'est le contraire. George Lucas l'a choisi parce qu'il l'a vu dans ce rôle.

 

L'histoire est bien faite même si elle est construite sur des clichés et les personnages sont bien construits et joués. On s'identifie assez facilement en Sam, adolescent difficile qui n'a plus confiance en personne. L'évolution du personnage est bien menée tout du long du film et Hayden est très convaincant.

 

De plus, la relation entre Sam et Geroge est chargée en émotions. On ressent toute la colère de Sam contre son père et les efforts du père pour mieux le connaître. D'accord, il est sur le point de mourir mais il essaye quand même de renouer les liens avec lui. Kevin Kline a un jeu qui est juste et il est très bon dans son rôle de père qui tente le tout pour le tout.

 

Kristin Scott Thomas est égale à elle-même: parfaite dans son rôle. Elle est toujours très naturelle et a une grande assurance. C'est ce qui fait d'elle une très bonne actrice. Et les deux autres se débrouillent tout aussi bien. Je pense que l'équipe s'en est bien sortie, voire très bien.

Share this post


Link to post
Share on other sites

American Nightmare ou The Purge en VO si je ne m'abuse... (d'ailleurs ça lui va bien étant une belle purge ^^)

 

Que dire... Ma réaction à la fin du film ça a été : "P'tain, mec tu m'as fais dépensé 6 euros pour ça ?!!". Déjà faut savoir que j'y suis allé sur un coup de tête, mon pote m'avait raconté le synopsis et je me suis dis, ouais, pourquoi pas ? Le film est d'un ennuie... Il est plat, la fin est pire que plate, il avait un gros potentiel je trouvais mais non... Il s'est planté, on pouvais tout sentir à des kilomètres, toutes les scènes, j'arrivais même à finir les dialogues comme si j'avais déjà vu le film !

 

Si je devais mettre une note à ce film ça serait un 4/10

Share this post


Link to post
Share on other sites

Elysium

 

Il y a quelques temps, j'avais pris une bonne bouffée d'air frais dans la tronche en découvrant District 9, premier film à budget d'un réalisateur sud-africain inconnu sur la scène internationale : Neil Blomkamp.

 

District 9 cassait un paquet de code mis en place par Hollywood sur le thème de l'invasion extra-terrestre, une espèce de consensus perverti de La Guerre des Mondes d'H.G.Wells, où l'extra-terrestre est forcément un méchant alien souhaitant ardemment piller les ressources de notre belle planète bleue, ou tout simplement nous bouffer tout cru.

On notera toute de même le ET de Spielberg dans la courte liste des aliens non-belliqueux, mais le film du petit monstre gris aux yeux globuleux ne respirait pas vraiment l'action grand spectacle.

Blomkamp a donc mis le doigt sur un concept original et couillu : Poser toute une espèce en victime, dont les intentions ne sont pas d'apporter guerre et souffrance sur notre sol. Plus fort encore, les aliens de Blomkamp présentent une tronche insectoïde loin insuffler de l'empathie dans l'inconscient collectif.

District 9 cultivait l'art du contre-pied à la machine hollywoodienne. Ce qui n'est malheureusement pas le cas d'Elysium.

 

Alors ne crachons pas de suite dans la soupe... le film est franchement correct.

 

Blomkamp garde son visuel florissant. Ses prises de vues maniant habillement caméra à l'épaule dynamique et grand angle pour facilité la lecture. Quelques money-time pas trop ubuesques. Une photographie assez classieuse qui mélange très bien le cradingue au faste moderne. D'un point de vue réalisation artistique c'est quasi un sans-faute. On s'en prend plein la gueule, et c'est crédible. Le bonhomme sait y faire.

On appréciera aussi la prestation de Sharlto Copley. L'acteur référence de Blomkamp. Héros dans Disctric 9, Connard de service dans cet Elysium. Il campe un antagoniste d'une intensité rare. Puant le charisme brut. Un summum de badasssitude comme on en a plus vu depuis longtemps.

 

Tout le reste toutefois, qui porte la marque de fabrique d'une industrie en perte de vitesse inventive, Surement marquée par les impacts de la Grande Grève des scénariste de 2011, respire une bonne odeur de caca.

Du réchauffé. Prenez un héros ancien repris de justice, qui tente de se refaire une conduite. Ajoutez une amourette cousue de fil blanc, rendue totalement gnan-gnan par des flashbacks puant l'idéalisme. Saupoudrez le tout d'un combat de la dernière chance d'un manichéisme alarmant, et vous avez plus ou moins le synopsis de l'histoire.

 

J'évoquerais aussi quelques belles erreurs de montages, ou plutôt des incohérences... mais ça devient tellement courant qu'on finit presque par s'y habituer.

 

Prenez la scène où nos passeurs font décoller trois navettes blindées d'immigrés vers Elysium. Les défenses de la station en explosent deux, et les passagers de la troisième sont capturés dans les minutes qui suivent l'atterrissage. Pourquoi pas.

Mais alors comment expliquer qu'à la fin du film, la navette des passeurs parviennent à rejoindre Elysium sans que cela n'alerte personne?!

Autre petite chose un peu bizarre... Au début, Elysium semble protégée par des légions d'androïdes, qui disparaissent comme par enchantement durant toute la dernière partie de la mouture. Rendant donc bien plus facile l'infiltration des héros.

Puis sinon, l'installation de l'exo-squelette à la truelle, par dessus de t-shirt... pratique de se changer comme ça.

Etc...

 

 

Sinon vite fait... sur le casting.

Matt Damon est transparent.

Jodie Foster est plutôt sympa dans son rôle. Personnage un peu baclé pour selon.

 

Bref, un film à voir pour le savoir-faire de Blomkamp en matière de mise en scène, et le personnage de Kruger. Mais c'est tout.

 

13081503150757613.png

Share this post


Link to post
Share on other sites

Battle Royale

 

Comme cela faisait un moment que je voulais le voir après avoir lu le manga... Evidemment, éviter la comparaison est impossible, et l'on a bien l'impression que le film abrège assez souvent (même si le manga avait ses longueurs à vrai dire). L'ambiance est ultra-kitsh comme le film est japonais, notamment au niveau des musiques... Le passé des personnages est assez souvent mis en retrait, hormis la relation entre Noriko et son professeur, assez sympa... Par contre, je l'ai trouvé assez soft pour le coup. Si la violence et le sang sont très présent, on ne va jamais plus dans le morbide que nécessaire, et le manga est nettement plus dur de ce point de vue là. Après, comme je l'ai dit, on regrette que certains personnages soient juste présentés comme étant des tueurs sanguinaires, donc sans leur mettre de véritable fond... Assez spécial comme film, j'en ressors plutôt mitigé... Cela reste à voir tout de même.

 

Rebelle

 

L'ambiance est toute différente en fait. Une héroîne enflammée qui ne veut pas de la fin réservée à toute les princesses 8) Mérida est juste énorme, rien que pour la mauvaise foi dont elle fait preuve parfois, elle est juste au top ! Un humour omni-présent, notamment avec les petits frères qui ont juste été de gigantesques trolls dans le film 8) Un très très bon moment... Juste le petit regret qu'il n'y ait pas eu de véritable méchant (enfin si, mais on le voit tellement peu), mais c'est plutôt plaisant que l'aventure prenne le pas sur le boss 8)

Share this post


Link to post
Share on other sites

American Nighmare:

 

Sur une idée de base plutot originale (mais mal exploité) on se retrouve avec un film moyen, ou tout est vu et la fin bien trop rapide.

 

Je m'attendais a plus d'épouvante on est trop dans le thriller et au final l'idée de purge colle pas trop, ca m'a paru trop irréel.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai vu dernièrement Adam.

 

affiche-adam.jpg

 

Résumé: Adam, jeune homme brillant, passionné d'astronomie mais atteint d'une forme légère d'autisme, mène une existence réglée dans les moindres détails, jusqu'à la mort de son père avec qui il vivait. Alors qu'il essaye de s'adapter à sa nouvelle existence, Adam fait la connaissance de la jolie Beth qui vient d'emménager dans l'appartement voisin. C'est le premier d'une série de bouleversements qui vont changer son monde...

 

Un film vraiment super pour moi, je suis passé du sourire au rire en passant par une vraie émotion pour le perso. J'avais peur que le fait de jouer un homme atteint du syndrome d'Asperger soit surjoué et au final paraisse faux mais je trouve que Hugh Dancy joue très juste. La fin peut paraître en demi-teinte mais au final moi j'ai aimé, ça change des lieux communs de la comédie romantique et du coup j'ai bien aimé. Bref une vraie bouffée d'air frais ce film. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pain & Gain, États-Unis, 2013

 

 

Bon petit film qui nous change des dessins animés à gros budget de Michael Bay ces dernières années (Transformers 1, 2, 18...). On est plus proche d'un Bad Boys, et ce n'est pas pour me déplaire.

Pour faire simple, c'est l'histoire (basée sur des faits réels) de trois body-builders cons comme leurs pieds qui décident de voler tout ce que possède un bonhomme riche que connaît le moins con des trois.

L'action est constamment commentée par un des protagonistes (et plusieurs personnages alternent au poste de narrateur durant les plus de 2h de film), et l'image est parfois gelée pour laisser apparaître un morceau de texte apportant un commentaire rigolo. Les personnages principaux sont d'une stupidité astronomique. Ils font des trucs cons au point que vers la fin du film, n'en revenant plus de ce que je voyais, j'ai dit tout haut "nan mais c'est toujours une histoire vraie là ?!", et dans les cinq secondes qui ont suivi, l'image s'est gelée, et le texte suivant a été ajouté à l'écran : "still based on a true story" (toujours basé sur une histoire vraie), provoquant l'hilarité dans la pièce.

Ce n'est pas un film de l'année, mais je le recommande à quiconque souhaite passer un bon moment sans se prendre la tête.

 

 

North by Northwest (plus connu dans nos contrées sous le titre La Mort aux Trousses), Etats-Unis, 1959

 

 

Pas le meilleur des Hitchcock, mais un des plus emblématiques avec une scène culte de poursuite par un avion d'un bonhomme dans un champ. Le personnage principal est confondu par une bande de malfrats qui le prennent pour un espion, ils essaient de le tuer mais celui-ci survit, et cherche alors à découvrir qui est cette personne pour laquelle le prennent les méchants.

Quelques bons rebondissements, quelques scènes fort sympathiques, mais quelques facilités scénaristiques/de mise en scène, et un final trop rapide.

A voir tout de même.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Elysium

Sinon vite fait... sur le casting.

Matt Damon est transparent.

Jodie Foster est plutôt sympa dans son rôle. Personnage un peu baclé pour selon.

 

Bref, un film à voir pour le savoir-faire de Blomkamp en matière de mise en scène, et le personnage de Kruger. Mais c'est tout.

 

13081503150757613.png

 

Exactement le même avis concernant les acteurs. Honnêtement, je suis assez déçu par la prestation de Matt Damon dans ce film, assez transparent, et qui ne m'a vraiment touché à aucun moment.

[spoiler=Fin du film] Même sa mort à la fin, tu ne ressens absolument rien, tu restes de marbre. Comme la mort de son copain au début d'ailleurs, mais ça, on va dire que ça fait partie du feu de l'action. Mais à aucun moment, tu ressens quelque chose...

 

Pareil pour Foster donc.

Concernant Damon et sa copine dans le film, leur relation est tellement peu abordée de toute façon que bon, ça reste superficiel. Seul le personnage de Kruger est assez sympa, mais c'est plus parce qu'il a été bien écrit que par rapport au jeu de l'acteur.

 

Ceci dit, j'ai un avis plutôt positif du film. Si tout est traité très superficiellement, comme le problème par rapport aux soins, la société terrestre, ou même Elysium, on passe un très bon moment devant, sans se prendre la tête, et on en ressort plutôt content. En tout cas, on a préféré aller voir cela plutôt qu'American Nightmare, au dernier moment, et je ne pense pas que l'on ait à le regretter !

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai été voir dans l'après midi Kick-Ass 2

 

 

Mon dieu, ce film est une tuerie. Ni plus ni moins. J'ai passé un très bon moment à le regarder et le film en VO est juste un gros kiff supplémentaire.

 

Kick-Ass revient sur scène en compagnie d'une bande de supers-héros tous plus ou moins loufoques et hétéroclites qui ont été inspirés par ses exploit sur Internet. Ils sont réunis sous la bannière de Justice Forever. Mais je dois dire que le plus barré, le plus explosif est le colonel Stars and Stripes incarné par Jim Carrey 8) Un rôle qui lui va comme un gant au vu de la personnalité de l'acteur.

Il a entrainer sa chienne, un berger allemand, a mordre l'entrejambe des pervers, pédophile et violeurs et compte bien les achever avec sa batte couleur Stars and Stripes. La scène où il lâche sa chienne sur un proxénète asiatique et se fout de lui est juste jouissif.

 

 

Red Mist fait toujours du Red Mist et veut venger son père. Alors il recrute des méchants bien costaud et virile qui détruisent tous sur leurs passage.

Les policiers se souviennent bien de la Mother Russia qui massacre à elle seule en toute facilité 10 de leurs collègues

 

Mais le problème c'est qu'il n'a pas changer et croit qu'on peut devenir un super méchant seulement si on a de l'argent. Il reste malgré tout le même gars complètement déjanté et ridicule à la fois. Surtout quand on change son surnom de Red Mist par MotherFucker  9_9

Et dans quelle circonstance il tue sa mère accidentellement.

 

 

Hit Girl est tiraillée entre sa volonté de respecter la promesse faite à son père de devenir une fille normale auprès de Marcus et son désir d'assumer pleinement son rôle de Hit Girl. Toujours aussi badass quand elle botte les super-vilains ou quand elle s'entraine avec Kick-Ass.

 

Autant le premier m'a bien plus, autant celui-ci m'a vraiment scotché. Plus violent et plus sombre mais également plus marrant que le premier.

La mort de Colonel Stars and Strips mais surtout celle du père de Kick-Ass et la manière dont celui-ci l'apprend. Et enfin le bras droit de Red Mist, tué sur l'ordre de son oncle incarné par Iain Glen, sans signe précurseur. Par ailleurs, quand Hit Girl se retrouve face à ses ex-amies du lycée munie de son appareille à vomir et déféquer et qu'elle l'utilise sur eux. Ou bien quand Red Mist se bat contre un sportif de la MMA (Le sport de combat, pas l'assurance :D) ou encore quand il meurt, voulant se prendre pour une sorte de Jésus du mal".

 

 

Les combats, les acrobaties sont bien agencés et la musique est toujours aussi bon que pour le premier. Durant les combats, ça donne un bon effet lorsque l'on entends bien les coups et ses effets sur le corps des protagonistes avec le bruit des os et de la chair qui se tord, se brise.

 

Après, ce qui me gène un peu, c'est que les héros se promettent que c'est la dernière fois qui endosse leurs costumes et partent combattent le crime. Mais de l'autre coté, à la toute fin, c'est qu'on voit Kick-Ass se remettre à l'entrainement avec au premier plan, un nouveau casque au couleur de son costume. On peut facilement envisager une suite mais sur quel scénario crédible ?

 

 

Edit:

 

Les deux premiers chapitres du troisième cycle sont déja paru aux US.

D'après ce que j'ai pu en voir, t'as pas à t'inquiéter pour la crédibilité scénaristique.

 

La cover du troisième chapitre en lien (spoil évidemment) : Là.

 

 

Bon, c'est rassurant. Marre des films gâchés par des suites complètement bancales. Comme Jurassic Park par exemple 9_9

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai été voir dans l'après midi Kick-Ass 2

 

[...]

 

On peut facilment envisagé une suite mais sur quel sénario crédible ?

 

Les deux premiers chapitres du troisième cycle sont déja paru aux US.

D'après ce que j'ai pu en voir, t'as pas à t'inquiéter pour la crédibilité scénaristique.

 

La cover du troisième chapitre en lien (spoil évidemment) : Là.

Share this post


Link to post
Share on other sites

No Pain No Gain

 

Si le film n'était pas une histoire vrai a serait un film de serie B, mais quand on sait que c'est une histoire vrai ca devient presque comique.  Se dire que ces 3 mecs la on fait ça, quel bande de tache, sans doute un poil trop long quand meme mais ca change pour Bay, meme si on retrouve vite sa patte a la réalisation. Je dis a regardé quand meme

 

Inssaissible

 

Un poil long, un poil lent par moment, pas fan de la narration, mais bonne histoire (sauf la fin  j'ai décroché), bon twist, casting de reve et fait par un français. le succès innatendu de l'été, la BA était très bien faite et mine de rien ne montre que le 1/3 du film.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour ma part, sa a été "Oblivion" avec Tom Cruise 9_9

 

Un film juste génial, une histoire très touchante avec sacrifice, (sa m'a fais pleuré ! Eh oui mais je suis sensible...) mystère,  suspens et tout sa,  avec des effets spéciaux réussi à souhait !

Je n'en dirais pas plus pour laisser le plaisir aux personnes intéressées de totalement le découvrir !

 

Bref je vous le conseil, même si dans le fond c'est un film "bizarroïde" il vous plaira, mais attention il faut vraiment se concentré dessus pour tout comprendre ;).

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Kick Ass 2 me tente bien, j'ai vraiment bien aimé le premier (surtout HitGirl  8) )

 

Alors moi Oblivion j'ai pas vraiment accroché, je l'ai trouvé assez prévisible (dans une certaine mesure tout de même) et mal mené. Et j'ai tout compris facilement personnellement.

J'ai préféré mon film du jour:

 

American Psycho avec Christian Bale, où quand Batman était Bateman.

Un film que j'ai vraiment aimé, avec un acteur principal au top et une fin surprenante. Et pour le coup il est un peu difficile à comprendre.

 

Patrick Bateman, 27 ans, flamboyant golden-boy du Wall Street d'avant le krach d'octobre 1987 est beau, riche et intelligent, comme tous ses amis. Il fréquente les restaurants les plus chics, où il est impossible d'obtenir une réservation si l'on n'est pas quelqu'un, va dans les boîtes branchées et sniffe de temps en temps un rail de coke, comme tout bon yuppie.

 

Mais Patrick a une petite particularité : c'est un psychopathe. À l'abri dans son appartement hors de prix, au milieu de ses gadgets dernier cri et de ses meubles en matériaux précieux, il tue, décapite, égorge, viole. Sa haine des pauvres, des homosexuels et des femmes est illimitée, et son humour froid est la seule trace d'humanité que l'on puisse lui trouver.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Young Frankenstein ("Frankenstein Junior" en France), États-Unis, 1974

 

 

Un excellent film comique d'un de mes dieux du genre, Mel Brooks (pas pour rien qu'il me sert d'avatar). C'est l'histoire du petit fils de Frankenstein qui ne veut plus qu'on l'assimile au travaux de son savant fou de grand-père, jusqu'au jour où il hérite de son château en Transylvanie, et se retrouve plus ou moins malgré lui à reproduire les expériences de son aïeul.

Toutes les situations sont des prétextes à des gags à se plier en deux, avec notamment le personnage du serviteur bossu Igor (prononcez Aïegor) et celui de la créature qui sait faire des claquettes et qui a une très grosse... vous savez quoi.

A voir absolument, comme tous les autres films de ce réalisateur.

 

 

 

A Scanner Darkly, Etats-Unis, 2006

 

 

Film de science fiction basé sur un roman de Philip K. Dick, un grand nom de la littérature de SF. Le monde décrit est très proche du nôtre, il n'est supposé se situer que dans un très proche futur, avec quelques technologies plus avancées qu'actuellement, mais rien de fantastique, si ce n'est une combinaison garantissant l'anonymat des policiers.

C'est d'ailleurs un élément central de l'intrigue, l'identité des enquêteurs sur le terrain est tellement bien protégée, que même entre eux, ils ne se connaissent pas, que ce soit sur le terrain, ou au bureau. Ce qui conduit le personnage de Keanu Reeves à recevoir l'ordre d'enquêter sur lui-même, sa hiérarchie pensant qu'il prépare un gros coup dans un monde dominé par la drogue, et ignorant en fait qu'il s'agit d'un de leurs agents infiltrés.

Une ambiance malsaine plane sur tout le film (en dehors de certaines scènes plutôt amusantes), due à la consommation de drogue régulière (dans le cadre de sa couverture) du personnage principal, qui lui fait perdre progressivement ses facultés. Mention spéciale à l'interprétation de Robert Downey Jr campe un personnage vraiment intéressant et intriguant. Le triple twist final fait autant mal au cœur qu'il apporte une petite note d'espoir.

C'est un très bon film, tant par son scénario, le jeu de certains acteurs (pas tous) et son aspect visuel unique (le film a été filmé, monté, puis toutes les images ont été recréées à l'ordinateur pour donner l'impression de regarder un film d'animation).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×