Jump to content

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !



Sign in to follow this  
Kyojin972

Last Heart (Projet de mangas amateur)

Recommended Posts

On a bien avancé depuis la dernière fois. On rencontre plein de personnages et créatures diverses mais ça m'étonne qu'à moitié car je sais maintenant comment tu fonctionnes  :)

On a là ce que j'aime bien justement avec toi entre voyage et découverte d'un monde imaginaire même si on sent comme tout oeuvre des influences multiples. C'est ce que je préfère d'ailleurs et de loin dans tes histoires surtout que tu t'es davantage amélioré sur les descriptions.

On retrouve aussi l'ambiance amicale qui moi me dérange dans mes lectures mais c'est personnel quoi. Un peu similaire à Fairy Tail où tout le monde s'aime bien et tout finit bien mais c'est ton style et je crois que tu kiffes ça puisque on le retrouve dans tes 2 fictions.

 

Pour parler plus du fond, j'aime bien le héros qui reste bien réservé et empathique aussi qui se démarque bien plus que les autres personnages trop courant tel que montré ici. Le père protecteur, la fille malade mais qui sourit (Fairy Tail quoi !!). Ce qui est bien c'est que dans cette histoire on part de zéro, le seul indice c'est cet homme aperçu au premier chapitre et qui comme un symbole lance le voyage des héros. Un voyage d'ailleurs qui n'a pas d'objectif si ce n'est d'obtenir des réponses sur un sujet qui reste ancien. Donc tout ce mystère autour du thème de Last Heart est un très point et pour l'instant très bien amené.

Pour Yorena j'ai l'intime conviction qu'elle va guérir d'ici peu ou qu'alors tu vas l'incorporer dans la team qui se construit.

 

On reste aussi sur quelques mystères sur chaque fin de chapitre comme ces personnes décrites de façon méfiante et qui pourrait bien se présenter comme un obstacle. Les vrais premiers ennemis ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Revenons-en à ce projet !

 

Que dire sinon que c'est plaisant, j'avoue. Les intrigues sont bien sûr ce qui me poussent à lire, comme comment vont-ils trouver des coeurs ? D'où viennent les pierres qui leur donnent des capacités ? Le vieil homme qui s'est montré à Aurore et Xeronas, qui est-il ? Un Heartseeker aussi ? On a d'emblée deux Heartseekers qui se rencontrent et font équipe puisque leurs histoires sont liées. Pas mal de détails dans l'univers sont intéressants à exploiter, la maladie de verre par exemple.

 

Dans la forme, juste une petite chose, tu as tendance à nous présenter les prénoms comme ceux de Yorena et Hevan comme si tu nous les avais déjà cité dans les dialogues, alors qu'en fait tu les déballes dans la narration. On s'arrête un instant, avant de saisir. Mais c'est mineur puisque normalement, la narration n'apparait pas dans un manga. ^^'

Share this post


Link to post
Share on other sites

On a bien avancé depuis la dernière fois. On rencontre plein de personnages et créatures diverses mais ça m'étonne qu'à moitié car je sais maintenant comment tu fonctionnes  :)

 

C'est vrai ça, je ne peux m'en empêcher. On va dire que c'est ma marque de fabrique lol. Mais t'inquiètes par rapport à Odyssey Of Blades, les intrigues sortiront aux comptes gouttes.

 

On a là ce que j'aime bien justement avec toi entre voyage et découverte d'un monde imaginaire même si on sent comme tout oeuvre des influences multiples. C'est ce que je préfère d'ailleurs et de loin dans tes histoires surtout que tu t'es davantage amélioré sur les descriptions.

 

Merci ;D ça fait plaisir :). J'espère continué à bien te faire voyager et de découverte par la suite.

 

On retrouve aussi l'ambiance amicale qui moi me dérange dans mes lectures mais c'est personnel quoi. Un peu similaire à Fairy Tail où tout le monde s'aime bien et tout finit bien mais c'est ton style et je crois que tu kiffes ça puisque on le retrouve dans tes 2 fictions.

 

Merci j'aime bien les ambiances amicaux comme OP ou FT mais pour ce dernier je t'assure que ça s'arrête la. Ne te fie pas aussi à ma première fiction comme pour Last Heart, parce que ça sera pas la même chose :P.

 

Pour parler plus du fond, j'aime bien le héros qui reste bien réservé et empathique aussi qui se démarque bien plus que les autres personnages trop courant tel que montré ici. Le père protecteur, la fille malade mais qui sourit (Fairy Tail quoi !!).

 

Xeronas est le seul qui se démarque, du groupe en ce moment c'est vrai. Mais après je peux pas faire autrement pour le père et la fille, c'est des choses de la vie courante, mais attends toi à un background pour ces deux personnages qui j'espère te plaira et fera changer d'avis sur eux.

 

Ce qui est bien c'est que dans cette histoire on part de zéro, le seul indice c'est cet homme aperçu au premier chapitre et qui comme un symbole lance le voyage des héros. Un voyage d'ailleurs qui n'a pas d'objectif si ce n'est d'obtenir des réponses sur un sujet qui reste ancien. Donc tout ce mystère autour du thème de Last Heart est un très point et pour l'instant très bien amené.

Pour Yorena j'ai l'intime conviction qu'elle va guérir d'ici peu ou qu'alors tu vas l'incorporer dans la team qui se construit.

 

Oui c'est le but que j'ai recherché à faire, que nos héros partent de zéro tel une quête à la recherche de réponse et de vérité sur le mystère du "End of Heart" et la malédiction les touchant. Pour Yorena tu as peut être vu juste.....Mais tu verras bien, je garde le silence :-X

 

On reste aussi sur quelques mystères sur chaque fin de chapitre comme ces personnes décrites de façon méfiante et qui pourrait bien se présenter comme un obstacle. Les vrais premiers ennemis ?

 

Les premiers vrais ennemis ? Je dirai oui et non, ça sera en toi d'en juger ;).

 

 

Revenons-en à ce projet !

 

Yo Bloody !

 

Que dire sinon que c'est plaisant, j'avoue. Les intrigues sont bien sûr ce qui me poussent à lire, comme comment vont-ils trouver des coeurs ? D'où viennent les pierres qui leur donnent des capacités ? Le vieil homme qui s'est montré à Aurore et Xeronas, qui est-il ? Un Heartseeker aussi ? On a d'emblée deux Heartseekers qui se rencontrent et font équipe puisque leurs histoires sont liées. Pas mal de détails dans l'univers sont intéressants à exploiter, la maladie de verre par exemple.

 

Merci :D. Tu poses des questions très pertinentes ;D, mais tu les auras au fil de l'histoire. La maladie de verre...Un mal bien étrange...

 

Dans la forme, juste une petite chose, tu as tendance à nous présenter les prénoms comme ceux de Yorena et Hevan comme si tu nous les avais déjà cité dans les dialogues, alors qu'en fait tu les déballes dans la narration. On s'arrête un instant, avant de saisir. Mais c'est mineur puisque normalement, la narration n'apparait pas dans un manga. ^^'

 

Tu sais que je n'avais même pas fait attention à cette erreur :o. Je te remercie de l'avoir soulevé pour moi, je vais corriger cela, merci ;D.

Share this post


Link to post
Share on other sites

CHAPITRE 6 : Malédiction

[/size=24pt]

 

 

Le lendemain. Aux environs de 9h.

 

Nos quatre voyageurs s'afféraient déjà à reprendre leur expédition vers la prochaine ville la plus proche.

 

-Quelle est la prochaine ville où nous, nous rendons ? Demanda Aurore s'étirant de tout son corps.

 

-A Little-bourg, une petite ville à une heure de marche d'ici. Informa Hevan. Ne tardons pas. Reprit il, en prenant les devants.

 

Aurore et Xeronas empruntèrent le pas en suivant le père et sa fille dans la charette.

 

30mn plus tard.

 

Nos voyageurs s'arrêtèrent sur la colline sur lequel ils surplombaient pour observer au loin un grand champ de culture d'une plante très prisé, s'étendant sur un hectare assez conséquent.

 

-Nous ne somme pas loin de notre destination. Dit Hevan d'une expression assez sérieuse.

 

Ce qu'Aurore et Xeronas remarquèrent.

 

-Que se passe t'il ? Demanda t'elle intriguée.

 

-...Ce vaste champ que vous voyez là-bas, est une plantation de canne à miel que cultivais une ville prospère au nom de Rhumfort. Elle connu un grand succès avec leur boisson alcoolisé à base de la canne à miel du nom de "Rhum" "Rhumiel" ou "Ti-Punch" pour les amateurs. Mais elle sombra dans la pauvreté à cause de l'invasion d'insecte, les "Frelons des As" des bestioles fort dangereuses de part leur agressivité, leur attaque en nombre, ainsi que leur dard redoutable.

 

Ne pouvant gérer une telle catastrophe naturelle, les habitants et le chef du village furent obligés de fuir leur terre, en abandonnant leur cultivations et leur ville qui devint une ville fantôme. Informa le quarantenaire.

 

-J'espère vraiment que ces bestioles ont désertés ce champ de canne à miel...Sinon il faudra nous préparer au pire. Avertit il.

 

-Je comprends la raison de votre inquiétude. Je pense qu'on devrait rester sur nos gardes.  Dit Aurore.

 

A cela nos voyageurs reprirent leur marches en direction du champ de canne à miel, en restant très attentif au danger.

 

Une fois arrivé à l'entrée du champ de canne miel, ils décidèrent d'emprunter un chemin de terre qui délimitait la zone de cultivation de celle que prenaient les agriculteurs pour transporter les cannes arriver à maturation.

 

Canne à miel : C'est une variété de plante unique en son genre qui contient une douce mixture de couleur or ayant un goût très délicieux se rapprochant du miel. Cette plante peut atteindre les 2 mètres de long et composé de longues feuilles très fine, mais assez coupante il faut donc l'a manié avec attention.

 

Par sécurité Aurore se plaça du côté droit de la charrette, Xeronas étant à gauche et Hevan devant tirant la charrette. Ils continuèrent leur marche avec une tension et une méfiance pour le danger qui pourrait se montré à tout moment, cependant il ne se passa rien jusqu'a ce qu'ils aient parcouru la moitié du champ.

 

C'est à ce moment précis, que le doute et l'inquiétude du père se fit présente. Des insectes surgirent du coeur du champ de canne à miel et entourèrent nos voyageurs.

 

Frelon des As : Des insectes de la taille d'un chat aldute, ils sont reconnaissables à leur couleur rouge et les motifs rectiligne noir sur leur corps. Ainsi que leur fameux dard ayant des formes distinctes, le trèfle, le pic, le carreau et le coeur, c'est de part ces membres quelconques que le nom de Frelon des As leur furent attribués.

 

A la vue de ces bestioles, Hevan perdit son sang-froid et commença à paniquer pour le bien de sa fille. Il fit un mouvement qui déclencha chez les frelons une sorte de frénésie. Aux nombres de cinq, l'une de ces bestioles fusa vers Hevan le dard en avant.

 

Xeronas d'une réaction vive dû venir en aide à l'homme, il se saisit d'une pierre au sol et l'envoya de toute ses forces vers la créature volante, il fit mouche et arracha une aile au Frelon qui tomba à terre. Cependant durant ce geste il se créa une ouverture, un autre frelon prit pour cible alors notre jeune Heartseeker qui ne vit d'autre moyen que de se laisser tomber à la renverse pour esquiver le dard en carreau et une fois au sol, il fit une roulade arrière mais durant ce mouvement il empoigna une seconde pierre et se remit sur pied.

 

A peine finit il sa figure, que le frelon au dard de carreau le chargea de nouveau, notre héros répliqua en donnant un coup de pierre tenu dans sa main, que la bestiole évita de peu, mais durant cette esquive la bestiole ne vit pas surgir par derrière une mort inévitable.

 

Le frelon fut coupé en deux net par le tranchant d'une arme, Xeronas surpris regarda qui fut l'auteur de coup et vit que c'était autre que Hevan qui tenait en main une assez grande hache.

 

-Quoi ?! Je ne laisserai pas ces bestioles approcher leur dard de ma fille ! Reprit il d'un ton déterminé et protecteur.

 

-***Il semble avoir récupérer son calme*** Pensa Xeronas.

 

-Allons aider Aurore ! S'exclame Hevan.

 

Les deux hommes contournèrent alors la charrette, pour soutenir la manieuse de chakram, mais à leur grande surprise, les trois frelons restants étaient

déjà tous au sol inerte, baignant dans leur sang vert.

 

-Vous en avez mis du temps ! Répliqua Aurore d'un ton taquin.

 

Un rire se fit entendre à l'intérieur de la charrette, Yorena se moquait des deux hommes.

 

Hevan fut totalement soulagé, et couru aller voir sa fille.

 

-Tu vas bien ma chérie ? Demanda t'il le regard doux.

 

-Oui ça va Papa, Aurore m'a bien protégée. Dit elle se montrant rassurante.

 

-Bien. Souffla t'il.

 

Il porta son regard sur Aurore intrigué, il aurait voulu savoir comment elle s'y était prise pour se débarrasser de ces insectes aussi rapidement. Mais il ne pouvait pas se permettre de traîner ici plus longtemps et décida de reprendre leur route au plus vite.

 

Après quelques minutes de marches, ils dépassèrent un croisement qui menait à Rhumfort la ville morte puis finirent par quitter le champ de canne à miel.

Il ne leur restaient encore qu'un bout de chemin pour atteindre Little-Bourg qu'ils pouvaient déjà apercevoir au loin.

 

-Aurore...Chuchota Yorena.

 

-Oui ?

 

-Tu es fille une forte, pas comme moi...Je ne sais pas comment tu as pu vaincre ces insectes, mais le plus important est que je te dois t'en remercier. Merci.

 

Aurore esquissa un sourire au remerciement de Yorena, puis répondit :

 

-Tu sais être forte ne veux pas uniquement dire pouvoir se battre, mais aussi accepter nos faiblesses, nos douleurs et de les surmonter avec le sourire. Sur ce point tu l'es beaucoup plus que moi. Se confia Aurore.

 

Xeronas qui était à la gauche de la charrette entendit ce petit échange entre les deux jeunes femmes et semblait avoir le regard perdu dans le vide, comme nostalgique.

 

Hevan devant lui se posait des questions sur le comportement des Frelons des As.

 

-***D'après les rumeurs, il était dit que ces insectes étaient fort redoutable et pourtant il semblait si faible et désordonné...Il y a un détail que j'ai dû omettre...Enfin ce n'est plus important***  Pensa t'il.

 

Quelques minutes plus tard.

 

Nos voyageurs se retrouvèrent finalement à une bonne vingtaine mètre de l'entrée de Little-Bourg.

 

-Nous y voila... Dit Hevan qui soupira de soulagement.

 

Il scruta alors la petite ville et vit quelque chose qui changea son expression.

 

-Alors nous y allons ? Demanda la manieuse de chakram.

 

Hevan resta silencieux quelques instant et répondit :

 

-J'ai un service à vous demander. Pouvez vous aller vérifier si un médecin réside dans cette ville pour nous ?

 

Cette requête surpris nos deux héros.

 

-Pourquoi ne pas y aller tous ensemble ? L'interrogea la jeune Heartseeker.

 

-En faite, avec la charrette nous serons trop voyant à travers les rues de cette petite bourgade et avec Yorena à l'intérieur, j'ai peur que les plus curieux

s'interroge de son contenu et ne finissent par voir ma fille comme un monstre de foire ou autre... Révéla t'il le regard baissé.

 

-Je comprends. Nous irons donc prendre des informations à votre place. Répondit Aurore.

 

Xeronas ne prononça aucun mot à ce sujet, mais accepta de suivre quand même Aurore au coeur de la ville, sachant que cette dernière lui aurait forcé la main par tout les moyens.

 

Little-Bourg bien qu'étant une petite ville, était assez bondés de marchands en tout genre, l'allée principal de cette bourgade était pleine à craquer de vendeurs et d'acheteurs venant de tous les horizons d'Orphelia.

Elle ne semblait animée que par les cris d'offre des marchands ou des négociations entre vendeurs et acheteurs.

Néanmoins, nos héros pouvaient distinguer que l'habit principal des civils de cette ville était assez coutumière à leur style de vie. Turban sur la tête, débardeur léger et de larges pantalons au couleur diverses, ce qui donnait une belle impression de mosaïque de couleur en ce lieu.

 

Ils remarquèrent que l'architecture des maisons elles-mêmes n'était pas ordinaire, elles avaient la forme d'escalier, ce qui laissa nos deux voyageurs légèrement perplexe et de nombreuses affiches de toutes sortes étaient collés au mur de ces bâtisses, allant de la vente de marchandises à des recherches d'individus.

Ils finirent par chance de tomber sur un marchand seul, il ne lui restait que quelques rubans en tissus rouges faisant dans les 2 mètres de long et assez résistant.

 

-Bonjour ! Nous voulons savoir si il y a un médecin qui réside en ce lieu ? Sollicita t'elle.

 

-Vous recherchez un docteur ? Ah désolé de vous décevoir mais vous n'en trouverez pas ici. Little-Bourg est une petite ville marchande et d'échange entre

différent vendeurs de chaque contrée d'Orphelia. Informa le marchand avec un turban sur sa tête et sa longue pipe à la bouche.

 

-Vous êtes venu au mauvais endroit, j'en suis navré. S'excusa t'il.

 

Aurore fut légèrement déçue, mais garda quand même le sourire.

 

-Ne vous en faites pas, ce n'est pas votre faute. Se concilia t'elle. Bien, alors nous devrons informer Hevan et Yorena. Reprit elle un peu embêtée.

 

Puis elle porta son regard, sur le ruban que vendait l'homme, ce que dernier remarqua.

 

-Ce ruban vous plaît il ?

 

-Heu...Oui mais je n'ai pas de moyen de payer... Répondit elle un peu gênée.

 

Le vendeur fut légèrement surpris, puis au grand étonnement de Xeronas et Aurore, il se mit à rire à tue-tête aussitôt.

 

-Ahaha ! T'inquiète pas pour ça Mademoiselle, je te l'offre à condition que tu m'accordes un jolie sourire.

 

La manieuse de chakram en rougit à une telle demande inattendu. La surprise passé, Aurore esquissa son plus beau sourire au vendeur. Elle était radieuse que le vendeur fit tomber sa longue pipe au sol.

 

Il ramassa sa pipe, pris le ruban et l'offrit à Aurore comme convenu sans prononcé un mot.

 

-Merci Monsieur, c'est très gentil de votre part. Gratifia la manieuse de chakram.

 

-Que comptes tu faire avec ça ? Demanda Xeronas intrigué.

 

-Ahaha ! Ricana Aurore. Ta curiosité est la seule chose qui te force à communiquer. Cependant je ne te dirai rien, c'est un S.E.C.R.E.T.  Finit elle en tirant la langue pour taquiner Xeronas.

 

Ce dernier à cela, démontra une légère expression de mécontentement sous le regard taquin et moqueur d'Aurore. Puis ils reprirent leur marche en direction de la sortie de la ville pour rejoindre Hevan et Yorena.

 

En sortant de la ville et se rapprochant de Yorena et Hevan, nos deux héros remarquèrent que trois individus s'en prenaient au père et sa fille. Hevan tant bien que mal, arrivait à les maintenir à distance avec sa hache, mais cela ne marcherait pas très longtemps.

 

Aurore s'empressa alors de les porter secours.

 

-Xeronas faisons vite ! S'exclama t'elle d'un ton sérieux.

 

Ce dernier regarda Aurore s'éloigner de lui, il resta quelques secondes ainsi, hésitant à venir en aide de nouveau à ces inconnus qu'il ne connaissait qu'à peine, il comprit que depuis sa rencontre avec Aurore, il commençait à changer et en son fort intérieur ça le dérangeait.

 

Il baissa le regard ne voulant pas laisser transparaitre ses émotions, il serra son poing droit, soupira puis poursuivi Aurore.

 

Aurore arriva auprès des trois assaillants qu'elle n'y alla pas de main morte.

 

-Que veux tu petite traîn...Arrrgh ! S'écria un des agresseurs qui reçut un coup de pied latéral de notre manieuse de chakram aussitôt. Il vola sur plusieurs mètres, laissant quelques dents au passage.

 

-En voila un de fait. S'exclama t'elle avec un regard assez menaçant, totalement différente de son sourire radieux.

 

Les deux autres agresseurs qui virent leur compatriote inerte à terre, se ruèrent vers la jeune combattante.

 

L'un sorti de sa manche un couteau et fusa vers Aurore, cette dernière fit un saut en arrière en leva le pied gauche puis rabaissa cette jambe sur la main du détenteur de couteau, la puissance du coup le fit perdre la prise de son arme blanche puis elle enchaina avec son pied droit et le lui flanqua au niveau de menton.

 

Cet offenseur fit un salto-arrière avant de retomber lourdement au sol totalement inerte à cause du coup, qui l'avait totalement assommé.

 

Le dernier restant qui avait profité de l'attaque de front de son partenaire passa dans le dos d'Aurore pour la frapper en traître.

 

Mais à sa grande surprise, il fut stoppé par Xeronas qui retint son bras, notre jeune Heartseeker lui donna un coup de pied à la jambe qui força ce dernier à s'agenouiller. Puis aussitôt, le jeune brun asséna un unique coup de genou en plein milieu du visage de l'agresseur qui tomba dans les vapes, avec une fracture au nez.

 

Une fois les assaillants vaincus, Xeronas observa attentivement les agresseurs s'étant pris à Hevan et Yorena, il remarqua alors qu'à l'une des poches des hommes inertes au sol, une feuille enroulée en dépassait. Il récupéra le papier le déroula et un grand étonnement se marqua sur son visage, ce qu'Aurore remarqua.

 

-Xeronas, qu'est ce que c'est ? Demanda t'elle.

 

Notre héros en guise de réponse dévoila le verso de l'affiche qu'il tenait en main, et à son tour Aurore fut marqué par une expression de surprise. La feuille était un avis de recherche sur laquelle figurait le portrait d'Hevan avec une mise à prix pour sa capture vivant. (150 billes d'argent et 5 d'or).

 

A cela notre héroïne porta son regard vers Hevan, ce dernier avait une expression marqué par la nervosité et l'angoisse, Yorena assise à ses côtés avait le regard baissé de honte.

 

-Qu'est ce que ça veut dire ? Pourquoi as tu une mise à prix sur ta tête Hevan ?! Que signifie tout cela ?! Interrogea Aurore déboussolée par cette révélation inattendue.

 

Yorena se mit légèrement à trembler en empoignant sa robe, nerveuse et prise d'angoisse. Son père anxieux posa sa main sur son épaule pour l'a rassurée, puis son expression marqué par la nervosité s'atténua et devint plus calme.

 

Il examina nos héros qui les regardaient avec insistance pour connaitre la vérité, puis finit par reprendre la parole.

 

-Avant de commencer, je dois vous dire la vérité. Ma fille...n'est pas touchée par une maladie...mais par le pouvoir de son artefact-coeur...c'est sa malédiction...Avoua Hevan en larme, culpabilisé.

 

A cette révélation inattendu, Xeronas et Aurore furent abasourdis par un tel aveu.

 

Une révélation choc ! Crainte et interrogation s'emparent de nos héros. Quel est la cause de cet état qui touche Yorena ? Pourquoi Hevan est il recherché ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pas mal du tout comme chapitre, très complet.

 

Les passages où ça bouge que ce soit avec les guêpes ou les chasseurs de prime, sont succincts et réussis, après tout ce ne sont que des combats très secondaires qui mettent surtout en valeur Aurore.  :-*

 

Pour les combats sérieux, attendons ce que tu nous prépares en cachette, héhé.

 

Sinon, histoire et ambiance, c'est du tout bon ! Décor assez verdoyant, campagnard, et la faune sort de ton imagination foisonnante. Ces frelons au formes des couleurs de cartes, c'est bien fait.

Et la touche finale avec un élément qui apparaît au sujet de Yorena et de Hevan. On jette la maladie pour un mal qui va d'avantage ancré l'histoire dans ton univers. Des questions qui sont soulevés ce qui met du suspens, et se serait une excellente fin de chapitre en format papier ! 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut Bloody !

 

Merci d'avoir bien apprécier ce chapitre !

 

Comme tu l'as remarqué c'est bien Aurore qui plus mise en avant et il est vrai que les combats jusqu'à maintenant était secondaire, mais c'est pour mieux préparer les vrais combats qui arriveront plus tard.  :P

 

Content que la région parcourut ainsi que sa faune t'ai plu, et je ne vais pas m'arrêter là ^^.  Les frelons des As nous les reverrons mais de quel façon ?

 

Ça fait plaisir d'entendre que le cliff de fin aurait été excellente sous format papier. Merci !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah ! Petite surprise à la fin qui est bien joué.

 

Je m'attendais vraiment pas à ce qu'un retournement de situation de ce genre arrive puisque j'étais convaincu que Yoreno était atteinte d'une maladie mais avec l'annonce faite à la fin ça redistribue les cartes. Je suppose que la prime qui accompagne son père est due à ses actions contre les gens qui tentent de s'en prendre à sa fille. Bon forcément on se pose des questions sur ça mais j'en doute pas qu'on aura des réponses bientôt!!

 

Sinon j'ai bien aimé l'univers que tu insistes à décrire, notamment ce champs de canne à miel. Les frelons étaient immenses mais pas très forts pour Aurore qui semble se démarquer pour le moment grâce à son arme. Ça va donner des idées à Xeronas pour le futur !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ah ! Petite surprise à la fin qui est bien joué.

 

Merci !

 

Je m'attendais vraiment pas à ce qu'un retournement de situation de ce genre arrive puisque j'étais convaincu que Yoreno était atteinte d'une maladie mais avec l'annonce faite à la fin ça redistribue les cartes. Je suppose que la prime qui accompagne son père est due à ses actions contre les gens qui tentent de s'en prendre à sa fille. Bon forcément on se pose des questions sur ça mais j'en doute pas qu'on aura des réponses bientôt!!

 

Bah je suis content que tu ne t'attendais pas à ce retournement :P. Pour le père tu auras toutes les réponses bientôt t'inquiète pas ;).

 

Sinon j'ai bien aimé l'univers que tu insistes à décrire, notamment ce champs de canne à miel. Les frelons étaient immenses mais pas très forts pour Aurore qui semble se démarquer pour le moment grâce à son arme. Ça va donner des idées à Xeronas pour le futur !

 

Merci encore une fois :). Pour les frêlons, il y a détail qui manque, c'est le pourquoi ils semblaient si faible. Je pense que tu peux trouver la réponse. Des idées à Xeronas ? Qui sait... :P

Share this post


Link to post
Share on other sites

Salut les amis ! Voici le chapitre 7, mais avant de commencer je tiens à dire que ce chapitre ci dessous, je le trouve incomplet car depuis le temps que je l'ai écrit, j'ai beau y retourner dessus pour le rendre encore meilleur, mais je n'avais pas de grande inspiration à cette période, alors j'espère que l'émotion que j'ai voulu faire passer vous le ressentirez aussi :-[:-\.

 

 

CHAPITRE 7 : Un passé familial douloureux (PARTIE 1)

 

Aux abords de Little-Bourg.

 

La révélation d'Hevan mis nos deux héros en étant de choc par une telle annonce, un silence pesant pris possession de l'atmosphère. Yorena avait la tête baissée et empoignait sa robe anxieuse.

 

Aurore par réflexe et inconsciemment posa sa main droite sur sa poitrine, elle exprimait une légère crainte sur ce que elle détenait en son sein.

 

Xeronas lui semblait pensif et n'esquissait plus son éternel expression impassible. Mais démontrait un trait entre doute et stupeur.

 

-Ne t'en fais pas. S'adressa Hevan à l'encontre d'Aurore.

 

Cette dernière plongé dans sa conscience y émergea et dévisagea le père de Yorena.

 

-Que vous voulez dire ? Questionna t'elle.

 

-Cette chose en toi. Tu n'as pas à t'en soucier...Parce que tu serais peut être déjà dans la même situation que ma fille....à cet instant. Informa t'il le regard attristé.

 

Nos deux Heartseeker, furent étonnés par les dires d'Hevan.

 

-De...depuis quand as tu su ? S'exprima la manieuse de chakram.

 

-Je l'ai deviné après la mésaventure dans le champ de canne à miel. Bien que ce n'était qu'une supposition...Toutefois quand j'ai remarqué vos expressions et le fait que tu es porté ta main sur ta poitrine, mes spéculations se sont révélés être bonnes. 

 

-***Alors il le savait...*** Pensa Xeronas.

 

-Que vouliez vous dire par le fait, qu'Aurore n'a pas à se préoccuper de son artefact-coeur ? S'exprima Xeronas pour la première fois devant Hevan et Yorena.

 

-...Je vous dirai tout ce que je sais ainsi que la vérité à mon sujet...Mais avant nous devrions trouver un lieu isolé pour être à l'abri d'individus comme ceux-là. Conseilla t'il en fixant les trois agresseurs inertes au sol.

 

Aurore et Xeronas acceptèrent les conditions du père et reprirent leur marches en direction d'un endroit désert.

 

Nos voyageurs se déplaçaient à allure lente, Aurore se trouvait devant au côté d'Hevan, elle semblait soucieuse et silencieuse. Xeronas lui se trouvait juste à la droite de la charrette, assez proche du rideau du véhicule qui le séparait de la jeune infirme.

 

Il semblait pensif, tout en contemplant le paysage de la plaine verdoyante qui l'entourait. Puis une voix l'interpella :

 

-Xeronas, tiens c'est pour toi. Dit Yorena en esquissant un sourire plein de bonté, cachant une mine exténuée.

 

Elle tendait à Xeronas une étrange fleur en cristal, d'une beauté saisissante. Notre héros qui restait impassible, arborait une légère expression d'admiration soudaine.

 

La fleur était composé d'une tige douce composé de feuilles ayant la forme d'aile et la rose de cristal ressemblait étrangement à un cigne céleste, une créature rare mais très connu pour sa beauté et sa grâce, elle était entouré d'une sorte de berceau comme un bouclier la protégeant de tout danger.

 

-C'est une Fleur de la Paix...comme je l'appelle. Révéla t'elle enthousiaste. C'est une fleur unique que j'ai façonné dans laquelle je veux transmette mon message...Que le pardon est une fin qui donne naissance à une paix. Finit elle le regard perdu, vers le paysage alentour.

 

-***C'est la capacité que lui confère son artefact-coeur ?*** Se questionna t'il.

 

Mais Xeronas ne prononça aucun mot, il regarda néanmoins du coin de l'oeil Yorena qui avait l'air étrangement attristée et épuisée. Il reposa son regard vers l'étrange fleur de cristal, et l'observa durant quelques secondes en repensant au message que véhicule cette fleur. Puis l'a mit dans la poche intérieur de son manteau à capuche.

 

45 minutes plus tard. Dans une clairière isolée.

 

Nos voyageurs trouvèrent finalement un coin reculé, où Hevan pourrait dire la vérité à nos héros sans crainte. Ils s'installèrent en face du père et de la fille et attendirent qu'Hevan se lance. Mais Aurore pris la parole :

 

-Yorena...Je tenais à... Entama t'elle.

 

-Non...S'il te plaît ne dis rien pour le moment, attends de connaitre notre vérité et après tu décideras de me pardonner...Répondit elle en regardant notre manieuse de chakram dans les yeux. Aurore pouvait ressentir une profonde tristesse.

 

-Bien...Comme tu voudras. Reprit Aurore.

 

Yorena pris la main de son père et d'un mouvement de la tête, montra qu'elle était prête. Il resserra la main de sa fille dans la sienne en fermant les yeux durant quelques secondes et souffla :

 

-Tout a commencé....Entama Hevan.

 

16 ans plus tôt. Village d'Anab-Kel

 

Anab-Kel est un village ordinaire qui abrite une paix et dont les habitants en son fière. Les habitations faites de brique d'argile, à la singularité d'être composé de trous dans lequel les habitants y incrustent des bouteilles de verres de coloris différents qui contient un petit lampion qui grâce à sa lueur permet d'éclairer les rues de la ville dans un florilège de nombreuses couleurs chatoyantes. Ce qui donnent l'impression de se balader dans une allée dans arc-en-ciel.

 

Tard dans la nuit, des cris de douleurs se faisaient entendre. Ces hurlements provenaient d'une petite maison, car une jeune femme était en plein accouchement soutenu par les encouragements du père et de l'assistance d'une sage femme.

 

Le visage de la mère était marqué par une forte douleur insoutenable, mais à chaque effort, le corps du nouveau-né se montrait peu à peu.

 

-Allez y encore un effort, vous y êtes presque. Encouragea la sage femme.

 

-Vas y ma chérie. Soutenait son compagnon, en lui tenant les mains.

 

A force d'effort, elle finit par passer le plus dur la tête du bébé sorti, il ne restait plus que le petit corps. La sage femme se rapprocha, avec des gants en tissus rouge en main, mais au moment où elle venait pour prendre le nouveau-né dans ses bras et connaitre son état de santé. Elle eut une réaction de panique.

 

-C'est...lâcha la sage femme en ayant un mouvement de recul, le visage marqué par la terreur. C'est une heartseeker...Finit elle sidérée, en remarquant la marque maudite de la main composé d'une bouche sur le corps du bambin.

 

-Alors c'est une fille. C'est merveilleux Hevan ! Dit elle le visage arborant une joie immense.

 

-Oui...oui...Clara merci. Répondit le père en larme.

 

La sage femme n'en croyait pas ses yeux, malgré l'annonce que leur enfant était né maudit, le père et la mère n'ont pas montrés le moindre signe de doute. Elle les regardait avec admiration et tristesse car elle savait que la vie avec un enfant Heartseeker ne serait pas facile pour eux. Hevan porta le nouveau-né enveloppé dans un drap blanc dans les bras de sa femme en pleurs, ils étaient tous les deux en plein bonheur, il n'y avait que l'amour et le bonheur qui se dégageaient d'eux.

 

-Bienvenue Yorena ! Dirent en choeur les parents.

 

La sage femme s'étonna même à voir des larmes coulés le long de ses joues.

 

-***C'est ça...C'est ce qu'on appelle l'amour...Bonne chance à toi...Yorena*** Pensa t'elle touché par tant de tendresse.

 

5 ans plus tard. Village d'Anab-Kel

 

-N'y va pas ! Tu m'entends ! S'écria Yorena qui surgit de la maison, les joues gonflés de colère.

 

Elle était haute comme trois pommes, et portait une longue robe rose cousue par sa mère sur laquelle figurait un dessin d'une poule et d'un cop veillant sur un poussin. Des bottines assortis à robe et les cheveux attachés en chignon.

 

Hevan se retourna et vit sa fille rouge comme une tomate, qui essayait d'être la plus menaçante que possible pour se faire comprendre, mais son visage d'ange trahissait sa nervosité.

 

-Cette expression ne te vas pas du tout, ma chérie. Ce que je ferai ne concerne pas les petits enfants comme toi. Alors rentre à la maison, il va pleuvoir. Dit il d'un ton explicite.

 

Il reprit sa marche aussitôt, mais avant qu'il ne fasse plus de 2 pas, Yorena cria :

 

-Papa ! Arrête toi ! Sinon je me casse un doigt ! Rugit t'elle.

 

Son père s'arrêta de nouveau, il soupira, il ne fit pas face à sa fille ce coup-ci, puis dit :

-Ma puce, ne joue pas ce genre de jeu avec moi. Fais moi plaisir et rentre tout de suite ! Finit il en montant d'un ton.

 

Il venait pour reprendre sa marche, mais à peine leva t'il un pied que le bruit d'un craquement sec, lui parvint aux oreilles. Il écarquilla son regard de terreur à ce bruit, il se retourna et vit le visage de sa fille en pleur marqué par une grande douleur, mais elle prenait tout son courage pour ne pas crier dû à la souffrance qu'elle devait ressentir.

 

Il accouru de détresse vers son unique fille, par réflexe et instinct paternel il s'empressa de la prendre dans ses bras pour lui faire un câlin et la réconforter, mais à son grand malheur, ses bras protecteur ne purent atteindre le corps frêle de sa fille. Une émotion de rage extrême lui vint à l'esprit, il relâcha son étreinte vaine et regarda sa fille qui commençait à gémir de douleur, il était complètement inutile en tant que père, même à ses côtés sa fille était vulnérable à tout danger.

 

-Carla ! CARLA ! S'écria t'il désespéré.

 

Sa femme surgit de la maison angoissé, au cri de son mari. Quand elle vit Yorena en pleurs, elle s'approcha d'elle le plus vite possible et l'a pris dans ses bras chaleureux.

 

-Que s'est il passé bon sang ?! Dit elle en tenant la main de Yorena avec tendresse.

 

-Ri...rien. Souffla Yorena avec mal.

 

Hevan se leva sans répondre, il regarda sa femme et sa fille, avec une rage intérieur contre lui même et parti l'esprit plein de culpabilité.

 

-Hevan ?! Où vas tu ?! Demanda Carla inquiète.

 

Mais ce dernier continua à marcher, sans répondre le visage marqué par des larmes et une grande douleur, celle d'être un père inutile.

 

-C'est tout ce dont je suis capable.... Pensa t'il déchiré intérieurement.

 

Il continua à marcher en errant dans le village, jusqu'à en sortir. La pluie finit par l'accompagner dans sa détresse, il arriva devant un arbre sur lequel il y passa toute sa rage, mais la forte pluie couvrait ses cris de colère et dissimulait ses larmes, quand sa rage diminua il s'adossa à l'arbre et se laissa glisser et resta assis au pied de l'arbre, complètement vide.

 

5 années plus tard.

 

Hevan habillé d'un simple short et d'un débardeur à capuche, se dirigea vers la porte de sortie de la maison en disant :

 

-Ma chérie, je vais boire un coup à la taverne des nuits blanches avec mes collègues.

 

Carla qui s'afférait à faire la vaisselle leva sa tête légèrement contrarié et répondit :

 

-Et le toit ? Il va se réparer tout seul... Sur un ton sarcastique.

 

-Je le ferai demain. Donna t'il comme excuse.

 

Il commença à baisser la poignet de la porte quand Yorena l'interpella.

 

-Papounet si tu franchis cette porte. Crac-crac. Répliqua sa fille d'un air espiègle.

 

Hevan en entendit ce mot se raidit sur lui-même et hésita longuement, puis se retourna en direction de Yorena.

Il contempla sa fille qui depuis ces cinq dernières années avait déjà bien grandi, sa chevelure était beaucoup plus longue, et les traits qui l'avaient fait tomber amoureux de Clara se dévoilaient sur le visage d'ange de son plus grand trésor.

 

-***Tu as bien grandi ma chérie...mais je ne peux toujours pas t'atteindre...*** Pensa t'il intérieurement, avec une grande tristesse au fond de lui.

 

Puis subitement il se dirigea dans sa chambre et en ressortit avec un habit de travail, surprenant Yorena et Carla.

 

-Vous avez gagnés...Souffla t'il dépité. Quand à toi ma puce, tu es effrayante en persuasion. Finit il en grimaçant une expression de défaite.

 

Sa femme et sa fille se mirent à rire de bon coeur, en voyant les deux personnes les plus chères à ses yeux rire de bonheur, il se sentit de nouveau vivre.

 

-***Je n'ai pas besoin d'avoir un contact avec ma fille pour être un bon père, je n'ai qu'a la rendre heureuse...*** Pensa t'il en esquissant un sourire bienfaiteur.

 

Plus tard dans la journée. Dans le sous-sol de la maison.

 

Hevan était entrain de creuser un tunnel dans le sous-sol de sa maison menant à une sortie à l'extérieur du village. Pour lui c'était une sécurité de plus pour sa famille, en cas d'attaque de bandits ou autre désastre pouvant s'abattre sur son village. Alors qu'il était concentré sur la fin de sa tâche, Yorena se montra dans la pièce.

 

-Puuffff... Souffla Yorena faisant une moue désinvolte en croisant les bras, surprenant son père. Tu n'avais pas à faire ça, tu sais...Reprit elle en repensant à la réaction de son père ce matin-là.

 

-Ah ?! Et pourquoi ? L'interrogea Hevan en la regardant.

 

-Parce que nous t'avons toi...Notre héros pour maman et moi. Répliqua t'elle avec sincérité et un sourire enjoué.

 

Ces mots innocents et sincères sortant de la bouche de Yorena eu un intense impact au coeur d'Hevan qui fut envahi d'un sentiment de joie. Il donna son dos à sa fille puis ria maladroitement en disant :

 

-Ahaha ! Alors je dois être le héros le plus heureux de ce monde avec vous...Finit il en frottant ses yeux humides.

 

-Yep ! Et c'est pour ça que tu m'offriras le plus beau des cadeaux à mon anniversaire ! Osa t'elle en tirant la langue et courant pleine de joie dans la pièce d'à côté.

 

-Je le ferai...Je te le promets ma puce... Souffla Hevan à voix basse, le visage en larme.

 

Plus tard dans la nuit. La taverne des nuits blanches.

 

Hevan était assis à une table seul, à regarder ses collègues prendre des blagues au loin, d'autres s'afféraient à des jeux de paris qui finissaient toujours par des bagarres ce qui le faisait rire. Mais cette nuit il semblait ailleurs, les chants, rire et musique qui animait la taverne ne l'intéressait pas le moins du monde.

 

Toutefois, deux voyageurs qui entrèrent dans le bar bousculèrent sa table par maladresse et s'excusèrent :

 

-Désolé monsieur ! S'écrièrent t'ils en se courbant légèrement.

 

Hevan qui fut sorti de ses pensées accepta leur excuses avec un sourire compréhensif, les deux voyageurs s'installèrent juste à une table en face de celle d'Hevan. Il se mit à observer les voyageurs qui d'après leur habits venaient d'un pays lointain, mais il ne pouvait définir leur origine exacte.

 

Remarquant qu'il se faisait déjà très tard, il décida de prendre un peu de Rhumiel avant de quitter la taverne, c'est à ce moment qu'il entendit l'étrange discussion entre les deux voyageurs.

 

-Tu te rappelles de l'anneau de lumière apparu dans le ciel il y a 11 ans ? Demanda l'un d'eux.

 

-Bien sûr ! Comment pourrais-je oublier un tel évènement ! S'exclama l'autre.

 

-Alors laisse moi te dire, les orbes qui en sont sortis et qu'un explorateur à découvert et étudier des années plus tard. Il y a une rumeur qui dit le richissime Monarque de Jéhoval, s'en est approprier un en dépensant la quasi-totalité de sa richesse et que cette chose surnommé "Artefact-coeur" à la beauté d'un cristal bleu ciel.

 

-Sérieusement ?! S'étonna l'autre.

 

-Je ne peux pas le certifier car ce n'est qu'une rumeur, mais il y a une chose dont je suis certain, c'est que si un "Heartseeker" absorbe cette chose, il redevient tout ce qu'il y a de plus humains...et...

 

A peine venait il de prononcer ses mots, qu'un bruit de verres brisés se fit entendre dans la taverne coupant cours à la conversation entre les deux étrangers. Ils regardèrent la direction dans laquelle venait ce vacarme et vit Hevan debout stoïque, ce dernier pris des billes de cuivre dans sa poche et les lâchèrent dans un récipient prévu à cette effet, puis quitta le bar.

 

Durant sa marche, Hevan était plongé dans une grande réflexion, il resta ainsi sur de nombreux mètres avant de s'arrêter. Il ferma ses yeux, soupira, puis les ré ouvrit en se disant :

 

-***Ma chérie je t'offrirai le plus beau des cadeaux.*** Le regard plein d'espoir et de détermination.

 

Quels sont les intentions d'Hevan ? La suite au prochain chapitre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Last Heart ! Je l'attendais... Et j'ai commencé à lire mais j'ai du m'arreter au second chapitre. J'expliquerai pourquoi.

 

Je vais commenter la forme tout d'abord. Dans les deux premiers chapitres j'ai vite remarqué que ça faisait très longtemps que tu n'avais pas écrit. Pourtant, tu as grave bossé le descriptif de ton œuvre, ça se voit. Il y a des description qui sonnent hyper justes, c'est net, tu visualises et tu le retranscris bien. Par contre, sur la syntaxe, ton absence t'a causé du tort. Il y a des tournures de phrases  que tu faisais au tout début d'Odyssey of Blades par exemple. Ou bien il y des soucis de concordances de temps, quand tu passes de l'imparfait au passé simple alors que ce n'est pas justifié etc. Mais j'ai un gros point ! L'orthographe est vraiment propre. Donc je pense que d'ici dix chapitres, la machine va repartir.

 

 

J'avais prévu de lire l’intégralité des chapitres sortis jusqu'à maintenant. Mais bon, il y a beaucoup de choses que je veux dire en fait. J'avais suivi Last Heart il y a un an puis j'ai disparu, je suis content de voir qu'en France ça se bouge. On se demande encore quand les éditeurs et autres associations se bougeront pour apporter un dynamisme en France... Parce que, nous aimons la culture manga, et nous en connaissons les codes. Il serait temps qu'on propose nos œuvres.

 

C'est ce que tu fais avec Last Heart. Je pense que tu es un de ceux qui utilise le plus les codes du shonen. C'est bien utilisé. Là par contre je ne me baserai pas sur Last heart, l'histoire ayant commencé. Je pense à Odyssey of Blades et les successions d'histoire avec chacune un déroulement classique des shonens. Et à certains moments, tu cassais ces codes pour créer la surprise. C'est un vrai travail de scénariste. Tu es comme Mashima, tu as beaucoup d'imagination pour les histoires, les personnages, les pouvoirs. C'est ta plus grande qualité, mise tout là-dessus.

 

Pour l'environnement, j'ai été surpris car là tu as fait un grand travail de création. Il y a des animaux spéciaux, les cités, le monde, tout laisse croire que tu as crée tout un univers. Peut-être que Magiic t'a inspiré vu que niveau environnement fou, et créativité, c'est le meilleur ici. J'suis content de voir ça. J'suis aussi content de voir que ton histoire semble etre rédigée dans ton esprit du début à la fin. On sent que niveau scénario, ce sera du solide et que tu ne partiras pas à droite ou à gauche.

 

Sur l'histoire, je n'ai pas grand choses à dire. Tout est encore mystérieux. Cependant, je dois dire que ça commence pas mal là même si j'attends la première grande aventure avec impatience. D'ailleurs mes prochains commentaires ne concerneront plus que ça. Je vais rattraper ça, promis.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon chapitre qui explique un peu mieux l'état de la situation.

 

En fait, grâce au flashback on comprend mieux ce qui se passe même si on sait pas tout. On apprend déjà que un Heartseaker le devient dès sa naissance et n'est pas le produit forcément d'un héritage d'un précédent. C'est une chose intéressante à savoir car je pensais que certains étaient touchés directement.

 

Le plus troublant on en vient, c'est cette orbe bleue que détient un homme richissime et qui selon les rumeurs permettraient aux maudits de retrouver un coeur. On comprend dès lors que le père va passer à l'action et voler celle-ci à son propriétaire d'où la prime collait sur lui. Mais vu l'état de Yorena, je me doute que cette orbe est pas un remède miracle.

L'autre chose intéressante qu'on peut trouver, c'est que tu décris une voir plusieurs personnes qui ont fait des recherches sur ces orbes. Ça signifie que des gens s'y intéressent et seront amener à rencontrer les héros je suppose.

 

Pour revenir à l'homme fortuné, je pense qu'on va le rencontrer prochainement également.

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai presque envie de dire excellent... c'était vraiment bon, et je comprend que ça n'a pas été évident de retranscrire tous les sentiments que ce soit dans le moment présent, ou bien dans ce FB surtout le moment de la naissance qui est toujours aussi particulier. Mais ça va, tu t'en ais sorti comme un chef !  8)

 

Perso, j'ai aimé tout ce que tu nous as proposé. L'élément important bien sûr c'est cette histoire de Hevan et Yorena. Donc c'est une Heartseeker, on en a la confirmation. On a la provenance des gemmes coeur, le ciel. Tout ce qui se passe d'anormal à une origine céleste, et si ça se trouve divine.

 

Après, il y a un détail très important qui me trouble. Yorena ne peut pas toucher physiquement parlant des humains normaux, tu le montres avec son papa. Seulement, Carla la prend dans ses bras ?!  ??? Elle est aussi une Heartseeker ? Si c'est le cas, comment a-t-elle pu avoir de relation sexuelle avec son mari pour qu'il puisse accueillir leur fille dans la famille ? Si tu pouvais m'éclairer là-dessus, parce qu'autrement ce serait une incohérence assez énorme pour le manga.  :-\

Share this post


Link to post
Share on other sites

Last Heart ! Je l'attendais... Et j'ai commencé à lire mais j'ai du m'arreter au second chapitre. J'expliquerai pourquoi.

 

Merci et pas de soucis ;).

 

Je vais commenter la forme tout d'abord. Dans les deux premiers chapitres j'ai vite remarqué que ça faisait très longtemps que tu n'avais pas écrit. Pourtant, tu as grave bossé le descriptif de ton œuvre, ça se voit. Il y a des description qui sonnent hyper justes, c'est net, tu visualises et tu le retranscris bien. Par contre, sur la syntaxe, ton absence t'a causé du tort. Il y a des tournures de phrases  que tu faisais au tout début d'Odyssey of Blades par exemple. Ou bien il y des soucis de concordances de temps, quand tu passes de l'imparfait au passé simple alors que ce n'est pas justifié etc. Mais j'ai un gros point ! L'orthographe est vraiment propre. Donc je pense que d'ici dix chapitres, la machine va repartir.

 

Tu as bien vu, ça faisait un moment que j'avais mis l'écriture en pause à cause de manque de temps du au taf ou manque d'inspiration. Mais ça reviendra avec le temps, enfin au fil des chapitres suivants.

 

J'avais prévu de lire l’intégralité des chapitres sortis jusqu'à maintenant. Mais bon, il y a beaucoup de choses que je veux dire en fait. J'avais suivi Last Heart il y a un an puis j'ai disparu, je suis content de voir qu'en France ça se bouge. On se demande encore quand les éditeurs et autres associations se bougeront pour apporter un dynamisme en France... Parce que, nous aimons la culture manga, et nous en connaissons les codes. Il serait temps qu'on propose nos œuvres.

 

En faite si ça bouge pour les mangakas amateur, ce n'est qu'auprès d'éditeur amateur, parce que les éditeurs professionnels sont très fermés sur le fait de lancer des mangakas amateurs, il n'y que Ki-Oon qui s'est un peu démarqué, mais j'espère qu'un jour Last Heart se fera éditer.

 

C'est ce que tu fais avec Last Heart. Je pense que tu es un de ceux qui utilise le plus les codes du shonen. C'est bien utilisé. Là par contre je ne me baserai pas sur Last heart, l'histoire ayant commencé. Je pense à Odyssey of Blades et les successions d'histoire avec chacune un déroulement classique des shonens. Et à certains moments, tu cassais ces codes pour créer la surprise. C'est un vrai travail de scénariste. Tu es comme Mashima, tu as beaucoup d'imagination pour les histoires, les personnages, les pouvoirs. C'est ta plus grande qualité, mise tout là-dessus.

 

Merci ça fait beaucoup plaisir, prendre Mashima comme référence sur mes points forts est sympa, mais je ne souhaite quand même pas tomber dans les incohérences à foison comme lui ;D.

 

Pour l'environnement, j'ai été surpris car là tu as fait un grand travail de création. Il y a des animaux spéciaux, les cités, le monde, tout laisse croire que tu as crée tout un univers. Peut-être que Magiic t'a inspiré vu que niveau environnement fou, et créativité, c'est le meilleur ici. J'suis content de voir ça. J'suis aussi content de voir que ton histoire semble etre rédigée dans ton esprit du début à la fin. On sent que niveau scénario, ce sera du solide et que tu ne partiras pas à droite ou à gauche.

 

Merci encore une fois ! Alors oui, j'ai assez travailler l'univers de Last Heart, et jusqu'à maintenant je continue toujours, c'est pour dire qu'il sera assez important et riche, mais je ferai de mon mieux. Magiic m'a donné quelques idées pour être franc, mais la plupart viennent des mangas à l'univers riche comme One Piece ou Toriko. Cependant je confirme que Magiic est le plus fort niveau créativité et environnement de fou :P.

 

Sur l'histoire, je n'ai pas grand choses à dire. Tout est encore mystérieux. Cependant, je dois dire que ça commence pas mal là même si j'attends la première grande aventure avec impatience. D'ailleurs mes prochains commentaires ne concerneront plus que ça. Je vais rattraper ça, promis.

 

Merci et j'attends tes prochaines critiques :D.

 

******************************************************************

 

Bon chapitre qui explique un peu mieux l'état de la situation.

 

Merci !

 

En fait, grâce au flashback on comprend mieux ce qui se passe même si on sait pas tout. On apprend déjà que un Heartseaker le devient dès sa naissance et n'est pas le produit forcément d'un héritage d'un précédent. C'est une chose intéressante à savoir car je pensais que certains étaient touchés directement.

 

Merci et comme tu l'as vu personne n'est épargner par cette malédiction héritage ou pas :P.

 

Le plus troublant on en vient, c'est cette orbe bleue que détient un homme richissime et qui selon les rumeurs permettraient aux maudits de retrouver un coeur. On comprend dès lors que le père va passer à l'action et voler celle-ci à son propriétaire d'où la prime collait sur lui. Mais vu l'état de Yorena, je me doute que cette orbe est pas un remède miracle.

L'autre chose intéressante qu'on peut trouver, c'est que tu décris une voir plusieurs personnes qui ont fait des recherches sur ces orbes. Ça signifie que des gens s'y intéressent et seront amener à rencontrer les héros je suppose.

 

Bien vu ! Le père de Yorena volera cet artefact-coeur pour le donner à sa fille, mais...Alors pour la personne ayant fait des recherches sur les artefacts-coeurs, elle est seule. Cependant je n'exclu pas qu'il y aura bien des personnes intéressés par certains artefacts-coeurs ;).

 

Pour revenir à l'homme fortuné, je pense qu'on va le rencontrer prochainement également.

 

Le rencontrer pas sûr, mais vous entendrez parler de lui encore.

 

**************************************************************************************

 

J'ai presque envie de dire excellent... c'était vraiment bon, et je comprend que ça n'a pas été évident de retranscrire tous les sentiments que ce soit dans le moment présent, ou bien dans ce FB surtout le moment de la naissance qui est toujours aussi particulier. Mais ça va, tu t'en ais sorti comme un chef !  8)

 

Merci Bloody, je suis content que tu l'ai trouvé très plaisant, sachant que personnellement je me disais que c'était pas assez bien.

 

Perso, j'ai aimé tout ce que tu nous as proposé. L'élément important bien sûr c'est cette histoire de Hevan et Yorena. Donc c'est une Heartseeker, on en a la confirmation. On a la provenance des gemmes coeur, le ciel. Tout ce qui se passe d'anormal à une origine céleste, et si ça se trouve divine.

 

Ah ! Tu soulèves quelque chose d'intéressant, ça peut bien être d'origine divine et autre chose encore :D.

 

Après, il y a un détail très important qui me trouble. Yorena ne peut pas toucher physiquement parlant des humains normaux, tu le montres avec son papa. Seulement, Carla la prend dans ses bras ?!  ??? Elle est aussi une Heartseeker ? Si c'est le cas, comment a-t-elle pu avoir de relation sexuelle avec son mari pour qu'il puisse accueillir leur fille dans la famille ? Si tu pouvais m'éclairer là-dessus, parce qu'autrement ce serait une incohérence assez énorme pour le manga.  :-\

 

Ah tu es le seul à avoir fait cette remarque, voir le seul à le relever qui sait :). Ne t'en fais pas ce n'est pas une incohérence, c'est voulu et tu comprendras au prochain chapitre !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors c'est le début de l'aventure, et même si on sent une envie d'aller dans les grandes aventures, tu te donnes du mal pour amorcer l'histoire et l'environnement.

J'ai pu noter un tas de détails et une véritable envie de décrire cet univers. Je pense qu'en visuel ce serait assez énorme et c'est le point fort. En ce qui concerne les péripéties, je ne pensais pas que tu commencerais aussi petit avec le background de Yorena ( encore un prénom que tu as ressorti ). J'aurais pensé que tu serais immédiatement allé dans une grande quête pour accrocher le lecteur.

 

Du coup je suis perdu, j'ai des tas de choses que je pourrais dire sur ton univers, un peu moins sur l'histoire car tu gardes tout pour toi pour le moment. Heureusement, je sais que tes petites histoires, sont courtes et vont droit au but donc je pense que tout va s’accélérer. Surtout que tu as fait intervenir des hommes au nombre de trois ce qui laisser présager l'arrivée du troisième héros.

 

Sinon pour le reste, je peux encore parler de la forme. Beaucoup de descriptions, c'est fort quand même, toutes idées sont bien structurées. Et surtout ! Les phases de combat ! Le vocabulaire est bien choisi, efficace, juste. Je suis content de voir ça !

Du coté de Xenoras, ce personnage est intrigant et on se demande comment tu vas le faire évoluer. Il est peu bavard, à l'inverse des héros types des shonens. On le voit peu se mettre dans la situation ou il va défier l'ennemi le plus baleze. Il contraste un peu avec Aurore, qui est vraiment très forte et surtout très ouverte. On aurait pu s'attendre à une Erza-like, et non. J'aimerais vraiment les voir en difficulté et dans une histoire vraiment très dure pour qu'on puisse les révéler.

 

Du coté du Background Général, tu réserves quelque chose de très bon. Malheureusement, tu es encore assez secret. Pourtant il y a tellement de choses qu'on aimerait savoir. On se dit "Patience c'est que le début" mais c'est dur.

Il me reste la première partie du Flashback à lire.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors c'est le début de l'aventure, et même si on sent une envie d'aller dans les grandes aventures, tu te donnes du mal pour amorcer l'histoire et l'environnement.

J'ai pu noter un tas de détails et une véritable envie de décrire cet univers. Je pense qu'en visuel ce serait assez énorme et c'est le point fort. En ce qui concerne les péripéties, je ne pensais pas que tu commencerais aussi petit avec le background de Yorena ( encore un prénom que tu as ressorti ). J'aurais pensé que tu serais immédiatement allé dans une grande quête pour accrocher le lecteur.

 

Merci Kaname, il est vrai que Last Heart, je compte travailler et détaillé son univers encore plus que celui de Odyssey of Blades. Pour ce qui en est de l'arc, il est vrai que j'ai commencé petit, mais c'est ma façon de faire, j'aime bien débuté les histoires calmement sans précipiter les choses pour mieux surprendre par la suite.

 

Du coup je suis perdu, j'ai des tas de choses que je pourrais dire sur ton univers, un peu moins sur l'histoire car tu gardes tout pour toi pour le moment. Heureusement, je sais que tes petites histoires, sont courtes et vont droit au but donc je pense que tout va s’accélérer. Surtout que tu as fait intervenir des hommes au nombre de trois ce qui laisser présager l'arrivée du troisième héros.

 

N'hésite pas à me donner tout tes ressenties sur l'univers ;D. Pour l'arc en cours, je te cache pas qu'il sera assez court mais assez riche en intensité et émotions, enfin c'est ce que je souhaite. L'arrivée du troisième héros ? Qui sait :P.

 

Sinon pour le reste, je peux encore parler de la forme. Beaucoup de descriptions, c'est fort quand même, toutes idées sont bien structurées. Et surtout ! Les phases de combat ! Le vocabulaire est bien choisi, efficace, juste. Je suis content de voir ça !

Du coté de Xenoras, ce personnage est intrigant et on se demande comment tu vas le faire évoluer. Il est peu bavard, à l'inverse des héros types des shonens. On le voit peu se mettre dans la situation ou il va défier l'ennemi le plus baleze. Il contraste un peu avec Aurore, qui est vraiment très forte et surtout très ouverte. On aurait pu s'attendre à une Erza-like, et non. J'aimerais vraiment les voir en difficulté et dans une histoire vraiment très dure pour qu'on puisse les révéler.

 

Merci je suis content que les descriptions te plait ainsi que les combats dont j'essaie toujours de peaufiner et m'améliorer de plus en plus dedans. Entre Aurore et Xeronas il y a un vrai contraste comme tu l'as remarqué et ça va pas changer tout de suite. Pour ce qui est d'Aurore, jamais au grand jamais elle deviendra une Erza-like :-X et t'inquiète tu les verras bientôt en difficulté ;).

 

Du coté du Background Général, tu réserves quelque chose de très bon. Malheureusement, tu es encore assez secret. Pourtant il y a tellement de choses qu'on aimerait savoir. On se dit "Patience c'est que le début" mais c'est dur.

Il me reste la première partie du Flashback à lire.

 

Je vois que tu tiens déjà a avoir pas mal de nouvelles infos sur l'intrigue général mais ça viendra petit à petit. Et je peux t'assurer que cette fin d'arc vous surprendra, enfin je l'espère. Bonne lecture pour la suite !

Share this post


Link to post
Share on other sites

CHAPITRE 8 : Un passé familial douloureux (Partie 2)

 

Le lendemain soir.

 

Yorena qui dormait paisiblement dans sa chambre, ne put entendre la dispute qu'il y avait entre sa mère et son père.

 

-Depuis ton dernier retour de la taverne tu sembles absent. Tu ne portes même plus d'attention à ta fille ! Que t'arrive t'il ?! Questionna Clara inquiète.

 

Le concerné dos à sa femme, ne répondit pas et garda le silence. Clara couché sur le lit, s'impatienta et repris un peu plus fort.

 

-Hevan tu me fais le plaisir de parler ! Tu entends ! Fustigea t'elle.

 

Hevan soupira à l'avertissement puis pensa :

 

-***Telle mère, telle fille***

 

-Tu connais déjà les raisons de ma souffrance...Souffla t'il enfin, en crispant son poing droit. Bien avant qu'on décide d'être parent, nous avions décidés qu'importe l'enfant que nous aurions nous le chérirons jusqu'à notre mort et ce même si il naissait maudit...

 

Clara posa son regard sur le dos d'Hevan, même si elle ne pouvait pas voir l'expression de son visage, elle ressentait quand même sa tristesse.

 

-Cependant nous savions aussi, que si notre enfant venait au monde en étant un Heartseeker, je serai celui qui en souffrirait le plus. Parce que le coup du sort ou pour une raison encore inconnue à fait en sorte que seule les mères d'enfants nés maudits ont la possibilité de pouvoir les toucher.

C'était la seule chose qui animait cette flamme de volonté en moi, d'avoir un enfant touché par cette foutu malédiction. Car je savais que tu lui donnerais tout l'amour et tendresse que je ne pourrais jamais lui donner...Cependant aux fils des années cette flamme s'est attisée, pour laisser place à de la rancoeur envers moi et de la jalousie.

 

-Moi, ton mari et père de Yorena, je te jalousais chérie...C'est misérable...Je suis désolé d'être aussi faible...Finit il une boule à la gorge.

 

Il venait à peine de terminer sa phrase, qu'il sentit le corps chaleureux de Clara se coller à son dos et l'enlacer avec tendresse. Hevan craqua et laissa ses larmes de détresse exprimer ses sentiments les plus enfouis en lui.

 

-Tu n'es point faible mon chéri, tu es l'homme le plus courageux que j'ai connu de toute ma vie. Yorena et moi nous t'aimons plus que tout, alors ne nous abandonne pas...Avoua t'elle d'une voix tremblante.

 

Ils restèrent ainsi durant quelques secondes, où le silence régnait en maître dans ce moment de peine entre un homme, une femme, un père et une mère.

 

-Alors me laisseras tu être le père le plus égoïste ne serait ce qu'une fois ? Souffla t'il.

 

Clara à ses mots auraient voulu connaitre le sens caché derrière sa phrase, mais si résigna car elle ne souhaitait qu'une chose en cet instant, c'est le bonheur de son mari.

 

-Oui...Comme tu veux mon amour...

 

Au petit matin.

 

Yorena fut sorti de son sommeil part des bruits causés par le son des coups de marteau se répercutant dans toute la maison.

Elle s'assit en tailleur sur son lit la vision encore légèrement troublé, elle s'étira et se retira de son lit en emportant avec elle, une petite peluche d'un lapin blanc.

 

Elle descendit directement au sous-sol, là d'où provenait la source de ce grand vacarme matinal.

 

Elle y trouva son père entrain d'apposer des planchers au plafond du sous-terrain, mais ne savait pas où ce long couloir menait.

 

-Papa...Tu me dois 3 heures de sommeil...Lachâ t'elle en se frottant les yeux embrumés.

 

Ce dernier ne répondit pas. Notre petite Yorena étonnée reprit :

 

-Papa tu m'écoutes ?

 

Mais rien toujours aucune réponse, son père travaillait et ne semblait pas conscient de sa présence.

 

Alors elle décida de se rapprocher de lui, puis agrippa le haut de son père et tira dessus légèrement à plusieurs reprises. Ce qui finit par porter ses fruits.

 

-Ah ! Yorena tu es là. Désolé je t'avais pas entendu. Dit il.

 

Yorena baissa les yeux déçue et attristée.

 

-Tu ne m'aimes plus ? Posa t'elle sans retenue.

 

A ces mots, Hevan ressentit comme un coup de marteau au coeur et répondit de suite.

 

-Bien sûr que je t'aime ma chérie ! Pourquoi me dis tu ça ?

 

Elle serra le lapin en peluche très fort contre elle et réfuta :

 

-Parce que tu ne me portes plus d'attention.

 

Hevan baissa son regard comme pris de honte, il aurait voulu prendre sa fille dans ses bras pour lui montrer son immense affection envers sa fille, mais cela lui était impossible.

 

Alors il releva la tête et dit :

 

-Suis moi ma chérie.

 

Yorena affichant une mine légèrement boudée, le suivit dans le grand dédale de souterrain. Elle finit par arriver dans un endroit assez sombre, où elle ne voyait pas son père même à un mètre d'elle.

 

Inquiète et effrayée, elle s'écria :

 

-Papa !

 

-Je suis là, regarde. Répondit il d'un ton rassurant.

 

Quand Hevan finit sa phrase un bruit sourd se fit entendre et se répercuta dans tout le couloir du souterrain et par enchantement le corps du terrier s'illumina de mille feux d'une lumière blanche dévoilant Hevan juste à quelques mètres de sa fille avec un marteau en main.

 

Sa fille avait le regard émerveillé par ce spectacle inattendu.

 

-Papa ! Papa qu'est ce c'est ?! S'empressa t'elle de poser admirative.

 

En voyant sa fille sourire, Hevan en était fière, il répondit alors :

 

-Ce sont des Bell-Lumina. C'est un minerai assez spécial, qui par un phénomène encore inexpliquée produit une lumière quand elle reçoit un choc ou une vibration en son coeur. Elle est très utilisée dans les mines comme celle de Valshiro. Mais elle est aussi très utilisé par les mélomanes et musiciens, car une fois ce minerai travaillé, il peut servir à fabriquer des instruments musicaux produisant des sons envoutants. Ils sont facilement reconnaissables de part leur couleur argenté et blanc.

 

-C'est génial ! S'exclama sa fille toute joyeuse en tournant sur elle, comme hypnotisé par la lueur produite par ces pierres atypiques.

 

-Tiens ma princesse, c'est pour toi. Dit son père en lui tendant deux Bell-Lumina.

 

Cette dernière arrêta de tourner sur elle-même et commença à tituber avant de tomber sur les fesses étourdis.

 

-Aïe ! S'exclama t'elle.

 

Puis elle se mit à rire à tue-tête de sa gaffe, Hevan se mit à rire de bon coeur avec elle.

 

Yorena se releva en époussetant l'arrière de son pyjama. Puis dit :

 

-Pourquoi me les donnes tu ?

 

-Chacune de ces Bell-Lumina représentera ta mère et moi. A chaque fois que tu auras peur, triste ou dans le doute tu n'auras qu'a les taper l'un contre l'autre pour illuminer ton coeur et disperser tous tes maux. Confia Hevan.

 

Un sourire s'esquissa sur le visage de sa fille, qui pris les deux pierres dans ses bras en lâchant sa peluche.

 

-Merci Papa tu es le meilleur ! Ces pierres lumières remplaceront ma vieille lampe à huile et comme ça vous serez toujours à mes côtés. Je vais les montrer à maman ! Finit elle en tournant le dos à son père et accourant vers la cuisine.

 

Hevan regarda sa fille disparaitre sous ses yeux, pleins de joie. Il ramassa la peluche au sol et souffla :

 

-De rien ma princesse...En serrant fort contre sa poitrine la peluche sa fille, avec un visage marqué par le doute.

 

6 Jours plus tard. Jour d'anniversaire de Yorena.

 

Toute la maison était fièrement et joyeusement préparé en l'honneur de l'anniversaire. Des rubans, des ballons fait de tissus légers, des banderoles composés à la main ornaient l'ensemble de la maison et la table était magnifiquement décoré par une jolie nappe aux multiples couleurs et surplomber d'un bon gros gâteau à l'ananas bien doré et dont la senteur suffirait à vous bercer de saveur pour des jours.

 

Yorena et sa mère s'afféraient à terminer les préparatifs dans la bonne humeur en chantonnant en choeur.

 

Puis subitement la porte d'entrée s'ouvrit et Hevan s'y dévoila, une serviette sur la tête empêchait de voir l'expression de son regard.

 

Yorena accouru vers son père toute joyeuse, mais ce dernier d'un geste de la main, l'a stoppa dans son élan.

 

-Pas maintenant...Dit il en continuant sa marche en direction de sa chambre.

 

Il referma la porte aussitôt derrière lui, laissant Yorena complètement stoïque et blessée intérieurement.

 

Clara en voyant les larmes aux yeux de sa fille vit rouge et se dirigea vers leur chambre. Elle s'empressa de baisser la poignée mais la porte était verrouillée.

 

-Hevan ! Qu'est ce qui te prend d'agir ainsi pour l'anniversaire de ta fille ? Tu n'as pas honte ?! Fustigea t'elle en colère, en insistant sur la poignée.

 

-Hevan tu ouvres la porte tu m'entends ! Hevan ! Hevan ! Continua t'elle plus violente en frappant à la porte.

 

Ce dernier ouvrit la porte et fit face à sa femme, son regard semblait loin et vide. Il portait à son dos, un sac en tissu blanc contenant des choses qui ne pouvait être discerner. Clara en fut la première surprise, elle ne savait plus quoi dire. Mais elle se reprit et s'apprêta à poser sa douce main sur son mari, cependant Hevan n'y porta pas attention et passa à coté de sa femme.

 

Carla vexée et perdant patience s'écria :

 

-Hevan ! Où vas tu ? Tu comptes t'absenté en ce jour spécial pour ta fille ?!

 

-Papa...Gémit Yorena en pleurs.

 

-Ca suffit ! Hurla t'il faisant sursauté d'angoisse sa fille et sa femme. S'il...s'il te plait, laisse moi avoir le rôle d'un vrai père égoïste, ne serait ce qu'une fois...Finit il sur un ton calme, plein de tristesse et d'amertume.

 

Clara repensa à sa dernière dispute avec Hevan, elle posa sa main sur sa bouche et des larmes se mirent à se déverser de son visage.

 

-Hevan...A quoi penses tu...Posa t'elle avec une boule d'angoisse à la gorge.

 

Le concerné ne répondit pas.

 

Il referma la porte derrière lui dans le plus grand calme, laissant sa fille et sa femme en pleurs.

 

Le lendemain soir.

 

Yorena et Clara passèrent une nuit blanche pleine d'inquiétude et de tristesse après l'étrangement comportement que démontra Hevan la nuit dernière. Elles étaient assisses dans la cuisine en attendant impatiemment et avec angoisse le retour d'Hevan durant cette journée aucune d'elle ne prononcèrent un mot où ne se parlèrent.

 

Quand soudainement la porte d'entrée de la maison s'ouvrit et y dévoila, celui qu'elles attendaient depuis 24 heures. Hevan exténué portait ses habits en lambeaux et avait le corps marqué par de nombreuses égratignures.

 

Les deux femmes les plus importantes aux yeux d'Hevan accoururent vers lieu inquiète en voyant son état.

 

-Chérie !

 

-Papa ! S'écrièrent elle en même temps.

 

Clara fit face à Hevan l'arme à l'oeil, son inquiétude s'étant dissipé sans prévenir elle donna une belle gifle à Hevan qui accepta le coup sans broncher.

 

-Ca c'est pour ton comportement d'hier ! S'exclama t'elle surprenant Yorena au passage. Maintenant tu vas m'expliquer pourquoi tu as disparu durant un jour, pour revenir dans un tel état tu m'entends ?! Ordonna t'elle dont ses larmes recommençaient à tomber.

 

Hevan comprenant que son égoïsme d'hier avait fortement blessé sa fille ainsi que sa femme, il la serra dans ses bras et dit :

 

-Je suis désolé les filles...En posant un regard attendrissant sur Yorena.

 

Puis sous le regard de sa fille, ce dernier se libéra de l'emprise affectueux de sa femme pour se diriger vers la table de la cuisine surplomber juste d'une bougie, il y posa son sac en tissu et en ressortit une toile brodée par Yorena qui enveloppait un étrange objet de la taille d'une petite assiette.

 

Il déposa la chose délicatement sur la nappe et la découvrit du tissu. Clara et Yorena furent éblouis et émerveillés par ce que dévoila Hevan.

 

Une magnifique pierre à la forme complexe d'un bleu ciel à la beauté saisissante du cristal resplendissait à travers les yeux de la mère et de la fille. La clarté de la bougie se diffusant à travers cette pierre cristallin reflétait le jolie bleu à travers toute la pièce de la maison.

 

-Chéri...Qu'est ce c'est que ça ? Où as tu trouver une telle chose ? Questionna Clara entre stupeur, admiration et curiosité.

 

Ce dernier resta quelques secondes silencieux avant de répondre :

 

-C'est un artefact-coeur...Révéla t'il. Je l'ai découvert dans une grotte. Finit il par mentir.

 

-Un...un artefact-coeur... Répéta Yorena incrédule. C'est un minerai comme un Bell-Lumina ? Demanda Yorena d'une voix innocente.

 

-Non...C'est bien plus que ça...C'est la clé de notre bonheur et du tien. Répondit il en regardant sa fille plein d'espoir.

 

-Que veux tu dire ? Explique toi chérie. Formula sa femme.

 

-...Pour faire plus simple, cette pierre permettra à Yorena d'exorciser sa malédiction en quelque sorte et de devenir une fille tout à fait normale...  Expliqua Hevan en espérant que ses paroles se révèlent être vraies.

 

-Tu es revenu dans un tel état à cause de cette étrange pierre. Peut être as tu même risqué ta vie, j'en sais rien...Mais cela en valait il la peine ? Questionna Clara.

 

-Je ne sais pas...Je ne peux qu'espérer. Cependant tout dépendra de Yorena. Avoua Hevan entre doute et espoir.

 

La concernée regarda son père ainsi que sa mère, empoigna ses mains et prit tout son courage puis s'exclama :

 

-Je le ferai ! Dis moi comment s'y prendre Papa. Je ne laisserai pas ton acte de bravoure être vain.

 

-Chérie...Soufflèrent les parents étonnés.

 

-Mais sache que si ma malédiction ne disparaît pas, je ne te pardonnerai pas ton comportement d'hier. Finit elle sur un regard mécontent.

 

-Bien ma princesse, j'assumerai les conséquences. Affirma Hevan.

 

Yorena et ses parents passèrent des heures à réfléchir et essayer toute sorte de façon à ce que leur fille puisse assimiler cet artefact-coeur mais rien n'y faisait.

La déception et le désespoir commençait à se marquer sur le visage d'Hevan. Tout l'espoir qu'il avait miser sur cette pierre mystique se révélait vaine.

Défaitiste il tourna le dos puis dit :

 

-Je suis désolé de te donner de faux espoirs...Ma princesse. Il s'éloigna de sa femme et sa fille pour se rendre dans sa chambre.

 

Yorena regardait son père attristée, elle savait que son père en souffrirait pendant des jours, elle tenait l'artefact-coeur de sa main gauche apposé sur sa poitrine puis inconsciemment l'appuya un peu plus fort sur son torse en se disant :

 

-***Papa tu as doit au bonheur***

 

Et soudainement, une vive et éblouissante lumière bleu ciel envahit toute la maison. Hevan surpris se retourna vers la source et fut aveuglé comme Clara.

 

-Yorena !! S'écrièrent ils apeurés.

 

Ensuite tout comme cette lumière apparu, elle disparu instantanément. Les parents de Yorena virent alors leur fille couchée au sol inerte.

Pris de panique et de peur, ils se précipitèrent vers cette dernière.

Hevan fut le plus rapide, il s'accroupit et pris avec instinct paternel sa fille et la releva avec précaution au niveau du dos.  Mais elle ne se réveillait toujours pas.

 

-Ma chérie ! Yorena !

 

-Réveille toi !  S'exclamèrent à plusieurs reprises les parents.

 

Ils n'eurent que pour réponse :

 

-Aïe... Papa... Tu me fais mal. Répondit elle légèrement sonnée et affaiblie.

 

A ces mots l'inquiétude des parents passèrent de l'inquiétude au soulagement.

 

-Tu vas bien ma chérie ? Demanda Clara.

 

-Oui... Je me sens juste un peu étourdie et fatiguée. En posant sa main sur son front.

 

-Papa...Tu n'as toujours rien remarqué ? Reprit elle en regardant son père qui l'a tenait dans ses bras.

 

Ce dernier tilta aussitôt et manqua de tituber, il frissonna et retint un gloussement de surprise.

Clara eut les mêmes réactions et posa ses mains à sa bouche.

 

-Papa...Tu es chaud. Souffla Yorena en esquissant un sourire.

 

Son père déversa toutes les larmes de bonheur provenant de son coeur et n'eut que pour réponse de serrer sa fille avec une grande tendresse contre lui.

 

-***Mon chérie maintenant toute sa souffrance a pris fin*** Pensa la mère.

 

Durant des heures Hevan et Yorena restèrent assis à terre les bras dans l'un dans l'autre à discuter de tout et rire aux côtés de Clara en ce jour plein de bonheur.

 

Le lendemain.

 

De bonheur la famille partirent se promener dans la forêt voisine d'Anab-Kel. Ils passèrent la journée entière dans leur petit cocon de joie, à rire, s'amuser, discuter, cueillir des fruits de toute sortes, admirer la flore, la faune ainsi que des insectes de toutes sortes comme le "Scarabée-colosse".

 

La nuit tombée, ils rentrèrent chez eux épuisés par cette joyeuse et agréable journée. Ils étaient tous fatigués et allèrent dormir assez tôt cette nuit. Yorena dormait paisiblement avec les deux Bell-Lumina que lui avait offert son père.

 

Toutefois au milieu de la nuit, un cri glaciale retentit au sein de la demeure. Les parents se levèrent d'un bond du lit en même temps que leur coeur qui battait de frayeur.

Ils se précipitèrent à vive allure en direction de la chambre de Yorena. Ils ouvrirent la porte à la volée et ce qui se dévoila devant leur yeux, les fit frémir d'effroi.

 

-Maman...Papa...Qu..que m'arrive t'il ? Souffla Yorena affichant une expression terrorisée et toute tremblante.

 

Le bras gauche de leur fille semblait figé, cristallisé dans le même aspect qu'avait l'artefact-coeur à sa forme d'origine.

Clara sous le choc perdit la force dans ses jambes, elle tomba à genoux les larmes aux yeux perdue et effrayée. Hevan lui resta sur place perdu dans ses pensées, tout ce qu'il avait fait ces derniers jours lui repassait en tête, la journée particulièrement heureuse passer en forêt mais tous ses souvenirs furent balayés par la vision de terreur se dévoilant dans les yeux de sa protégée.

 

Il fit un pas hésitant vers sa fille, puis un autre tout en exprimant avec difficulté.

 

-E..écoute ma chérie...Tout ira b... Essaya de rassurer Hevan.

 

Quand brusquement un lourd vacarme se fit entendre de l'extérieur de la maison, la porte d'entrée de la demeure subissait de gros chocs.

 

-Nous savons que vous êtes là, Hevan Marchal ! Nous avons reçu l'ordre de fouiller votre demeure par "Valentin Calkre" le Monarque de Jéhoval. Nous sommes sa garde personnel et si vous n'obtempérez pas, nous userons de la force ! S'égosilla une voix forte et autoritaire venant de l'extérieur.

 

A cette annonce le monde d'Hevan commençait à s'effriter dans son esprit. En cette soirée tous les malheurs s'abattait sur lui comme une punition du destin.

Le temps semblait défiler devant lui au ralenti, il voyait sa femme se diriger vers sa fille et la prendre dans ses bras et lui prononcer des mots qui ne le parvenait pas à ses oreilles. Il savait que si il faiblissait maintenant, rien ne serait plus comme avant alors d'un coup de tête.

 

-Clara, Yorena ! Suivez moi vite ! S'écria t'il d'un ton sec.

 

Les deux femmes furent surprise par la réaction agressive d'Hevan, elles n'écoutèrent pas ses directives.

 

-Ch...Chéri...Que se passe t'il ? Pourquoi est tu recherché ? Qu'as tu fais ?! La questionna Clara perdue et pleine de doute.

 

Il ne répondit pas et se dirigea vers sa femme et sa fille. Puis d'un geste brusque porta Yorena de ses bras puis dit :

 

-Suis moi sans discuter !

 

Il tourna le dos à sa femme et accouru en dehors de la chambre avec Yorena, cette dernière prise de frayeur et d'angoisse semblait tenir contre elle, un objet en main qu'elle ne désirait pas lâcher.

Ils se dirigèrent vers le sous-sol de la maison, Hevan s'arrêta devant la trappe menant au souterrain de la maison qu'il avait creusé de ses mains depuis plusieurs mois.

 

Il reposa sa fille sur pied, ouvrit la trappe et sorti sans état d'âme :

 

-Echappez vous par ce tunnel ! Faites vite !

 

Yorena déboussolé par tous ces évènement survenant en cette nuit, recula d'un pas.

 

-Papa...Pourquoi...Souffla Yorena en pleurs.

 

-Ce n'est pas le moment ! Vous devez fuir alors ne perdez pas de temps. Allez y ! Reprit il plus fort et menaçant. S'il vous plait mes trésors...Chuchota t'il dans un dernier effort pour ne pas céder aux pleurs.

 

Clara à ses mots s'avança le regard assombrit, puis souffla d'un ton doux à sa fille.

 

-Ma chérie...Allons y...

 

-Mais ma...

 

Clara tint Yorena à son bras droit et la somma de venir sans répondre. Elles prirent alors l'échelle menant au souterrain, puis dans un dernier regard. Hevan regarda attentivement les deux personnes les plus chères à son coeur puis dit :

 

-Je suis désolé pour tout...Au revoir...

 

Il referma la trappe aussitôt sur les cris et pleurs insistants de sa fille, il frappa du poing sur le plancher le visage défiguré par la douleur et la tristesse.

Il se ressaisit et pris une sorte de grande gourde contenant un liquide inconnu et se mit à le déverser dans la pièce menant au tunnel ainsi que toutes les autre pièces de la demeure, à chaque pièce des souvenirs différents de sa femme et sa fille le revenait mais fut brisé à chaque coups incessants provenant de la faction.

 

Puis soudainement la porte vola en éclats, les gardes surgirent alors à l'intérieur de la maison et virent alors Hevan le regard perdu dans le vide tenant une allumette en main consumé par une petite flamme.

 

-***C'est ici que tout prend fin*** Pensa t'il en envoyant l'allumette dans son dos.

 

Les flammes attisés par l'huile inflammable se répandirent à une vitesse affolante dans toute la maison dévorant le foyer et tout ce qui s'y trouvait.

Les gardes menottèrent Hevan qui se laissa faire, ils en sortirent aussitôt pour ne pas être brûler par ce feu incandescent. Tous les villageois étaient dehors et regardait ce spectacle tragique devant leur yeux. Mais pour Hevan le regard perdu dans le vide plus rien n'existait à ses yeux.

 

Au loin à plus de 500 mètres du village.

 

Deux personnes se trouvaient enlacé l'un contre l'autre aux cotés d'un arbre solitaire. Elles regardaient avec désespoir et douleur leur foyer ravagé par les flammes, marquant le ciel étoilé de cette nuit d'une lueur rougeâtre et de la fin tragique d'une famille anéanti.

 

La suite au prochain chapitre...

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est un bon chapitre !

 

J'ai bien aimé le fait que tu essayes de détailler un maximum les évènements et ne pas précipiter les choses au point de les sauter, ça permet de mieux s'investir dans l'histoire triste de la famille. Y'a juste les dialogues où quelques fois je pense ça aurait été bien meilleurs si on était pas dans un langage soutenu mais courant. Notamment quand c'est Yorena qui parle qui à ce moment là est très jeune.

 

Mon hypothèse s'est révélée être juste !! Donc il a bien volé l'orbe bleue mais comme on pouvait s'en douter elle n'est pas si miraculeuse que ça. Maintenant, j'aimerais bien savoir pourquoi Valentin Calkre s'est offert cette chose. Je me suis dit que c'était peut-être pour sauver un proche à lui mais dans ce cas il l'aurait utilisé dès qu'il en aurait eu possession. Peut-être souhaite-il l'analyser car il est obnubiler par ces histoires ??

 

On a maintenant une famille séparée, je me doute que Clara va comprendre que son mari s'est investis dans une affaire criminelle mais puisqu'on ne l'a pas encore vu dans le présent, va t-elle décéder ?

 

Sinon très bon travail sur le décor et l'univers encore une fois  8)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et beh, donc maintenant tu t'es mis aux flashback ? Preuve que tu es vraiment en train de tenir une œuvre complète. Bien joué !

 

Pour ce qui est du flashback en lui-même, je dois te dire que tu as eu des éclairs de génie. Je pense à des trucs que tu as fait qui sont dans les codes du shonen. Par exemple, on sait pourquoi Yorena avertit son père qu'elle va se briser les doigts grâce à ce flashback. Parce qu'elle est très liée à lui et qu'elle déteste le voir mal, ou loin. On en sait aussi sur les heartseeker. Au début je me demandais pourquoi la mère de Yorena pouvait la toucher, et t'y as répondu le chapitre d'après. Et quand on regarde, c'est tout ce qu'il y a de plus cohérent. Sans mère l'enfant meurt. Mais ! Car il y a un mais... Qu'arrive-t-il à un bébé sans parents ?

 

Après pour ce qui est du déroulé du flashback, tu t'es attardé sur tout, à savoir de la naissance de l'enfant au moment où tout a capoté. C'est là qu'on se dit que Last Heart tirerait tout son potentiel, s'il était visuel car tout ce que tu introduis est fait pour être vu.

Sur le reste du flashback, ce que j'aimerais savoir un peu, c'est quelques renseignements, indices par-ci par-là. Les mangakas par exemple, en profitent pour aborder des sujets complexes, aborder la politique, mettre des indices. Ici, à part pour le fait de toucher le bébé, on savait déjà tout.

 

Par contre pour ce qui nous est inconnu, c'est la suite et j'ai hâte de savoir pourquoi Hevan et Yorena sont maintenant seuls. De plus, les artefact-coeurs ne sont pas une fatalité, donc peut-être que l'on se dirigera vers une ébauche de solution.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ce FB est écris d'une belle façon, les sentiments y sont retranscrits, aucun problème de lecture mis à part des mots comme étrangement alors qu'il était sous sa forme d'adjectif "étrange", sinon on est pris dedans.

 

Ah là là, je me disais bien quand est-ce que tout allait chavirer, un artefact coeur est tellement rare et précieux que pour une famille modeste, Hevan était forcé de se le procurer par un moyen détourné. Finalement, on en vient presque à la situation familiale au moment présent avec Aurore et Xenoras. Il faut juste comprendre pourquoi la maman n'est plus là... il arrive qu'un drame (la maison en feu) n'arrive jamais seul...

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est un bon chapitre !

 

Merci :) !

 

J'ai bien aimé le fait que tu essayes de détailler un maximum les évènements et ne pas précipiter les choses au point de les sauter, ça permet de mieux s'investir dans l'histoire triste de la famille. Y'a juste les dialogues où quelques fois je pense ça aurait été bien meilleurs si on était pas dans un langage soutenu mais courant. Notamment quand c'est Yorena qui parle qui à ce moment là est très jeune.

 

Si tu as apprécié la suite de cette histoire, ça  fait plaisir. Pour ce qui est du langage dans le dialogue, je comprends où tu veux en venir, mais pour Yorena dis toi juste qu'à son age elle avait dejà une belle éloquence et vocabulaire :P.

 

Mon hypothèse s'est révélée être juste !! Donc il a bien volé l'orbe bleue mais comme on pouvait s'en douter elle n'est pas si miraculeuse que ça. Maintenant, j'aimerais bien savoir pourquoi Valentin Calkre s'est offert cette chose. Je me suis dit que c'était peut-être pour sauver un proche à lui mais dans ce cas il l'aurait utilisé dès qu'il en aurait eu possession. Peut-être souhaite-il l'analyser car il est obnubiler par ces histoires ??

 

Je confirme tu as vu juste, bravo ! Pour ce qui en est de Valentin Calkre, la réponse tu l'auras bientôt par la suite ;).

 

On a maintenant une famille séparée, je me doute que Clara va comprendre que son mari s'est investis dans une affaire criminelle mais puisqu'on ne l'a pas encore vu dans le présent, va t-elle décéder ?

 

Tu poses une bonne question, mais je laisserai l'histoire y répondre.

 

Sinon très bon travail sur le décor et l'univers encore une fois  8)

 

Merci merci ;D !

 

*****************************************************************************************************

 

Et beh, donc maintenant tu t'es mis aux flashback ? Preuve que tu es vraiment en train de tenir une œuvre complète. Bien joué !

 

Merci, je fais mon possible pour donner une oeuvre complète et détaillé et j'espère y arriver jusqu'au bout. J'en avais déjà aussi pas mal pour Odyssey of Blades.

 

Pour ce qui est du flashback en lui-même, je dois te dire que tu as eu des éclairs de génie. Je pense à des trucs que tu as fait qui sont dans les codes du shonen. Par exemple, on sait pourquoi Yorena avertit son père qu'elle va se briser les doigts grâce à ce flashback. Parce qu'elle est très liée à lui et qu'elle déteste le voir mal, ou loin. On en sait aussi sur les heartseeker. Au début je me demandais pourquoi la mère de Yorena pouvait la toucher, et t'y as répondu le chapitre d'après. Et quand on regarde, c'est tout ce qu'il y a de plus cohérent. Sans mère l'enfant meurt. Mais ! Car il y a un mais... Qu'arrive-t-il à un bébé sans parents ?

 

Yep tu as bien discerné les quelques indices que j'ai dissimulé dans certaines scènes avant le FB de cette famille, et il y en a eu d'autres bien avant mais qui les concerne pas, et d'autres dans le futur, mais arriveras tu à les lier ou les révéler ? Content que la cohérence t'ai plu, j'ai fais en sorte que tout reste dans la logique la plus simpliste et ça restera ainsi pour la plupart, car les incohérences je les déteste je fais tout pour les éviter :o. Un enfant maudit sans mère ? Difficile à dire il y a plusieurs facteurs qui peuvent entrer en jeu.

 

Après pour ce qui est du déroulé du flashback, tu t'es attardé sur tout, à savoir de la naissance de l'enfant au moment où tout a capoté. C'est là qu'on se dit que Last Heart tirerait tout son potentiel, s'il était visuel car tout ce que tu introduis est fait pour être vu.

Sur le reste du flashback, ce que j'aimerais savoir un peu, c'est quelques renseignements, indices par-ci par-là. Les mangakas par exemple, en profitent pour aborder des sujets complexes, aborder la politique, mettre des indices. Ici, à part pour le fait de toucher le bébé, on savait déjà tout.

 

Merci, comme tu l'as soulevé, j'ai écrit ce passé en me le visionnant sous forme visuel c'est pourquoi le FB se retrouve dans ce style. Pour les sujets complexes et politique t'en fais pas ça viendra petit à petit, je ne veux pas donner trop d'information pour vous embrouiller, mais c'est prévu. En ce qui concerne les indices j'en ai déjà mis quelques uns surtout concernant la façon de toucher les Heartseeker.

 

Par contre pour ce qui nous est inconnu, c'est la suite et j'ai hâte de savoir pourquoi Hevan et Yorena sont maintenant seuls. De plus, les artefact-coeurs ne sont pas une fatalité, donc peut-être que l'on se dirigera vers une ébauche de solution.

 

La suite arrivera bientôt et je suis content que tu en sois captivé ;D. Pour Yorena une solution ? Je dis rien là dessus ;D.

 

************************************************************************************************************************

 

Ce FB est écris d'une belle façon, les sentiments y sont retranscrits, aucun problème de lecture mis à part des mots comme étrangement alors qu'il était sous sa forme d'adjectif "étrange", sinon on est pris dedans.

 

Merci Bloody :D. Ah c'est vrai j'avais pas remarqué ça, je vais corriger cette erreur.

 

Ah là là, je me disais bien quand est-ce que tout allait chavirer, un artefact coeur est tellement rare et précieux que pour une famille modeste, Hevan était forcé de se le procurer par un moyen détourné. Finalement, on en vient presque à la situation familiale au moment présent avec Aurore et Xenoras. Il faut juste comprendre pourquoi la maman n'est plus là... il arrive qu'un drame (la maison en feu) n'arrive jamais seul...

 

Comme tu dis un drame n'arrive jamais seul et la suite de l'histoire le prouvera. On peut dire que l'égoïsme d'Hevan a été le facteur de toutes ces tragédies, mais comment le blâmer ?

 

La suite c'est pour bientôt ;).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Voici le chapitre 9, il est très long mais je voulais réunir cette partie de l'histoire en une fois pour que l'émotion en soit plus forte et intense. Et à mes yeux de tous les chapitres que j'ai déjà écrit mêmes les autres qui suivront, celui-ci est mon préférée car j'ai vraiment tout donné pour écrire une histoire touchante et passionnante, j'espère avoir réussi mon pari. Bonne lecture à vous :).

 

CHAPITRE 9 : Un passé familial douloureux (Partie 3)

 

2 Jours plus tard.

 

Le soir de la tragédie ayant touchée la famille Marchal, Yorena et Clara durent par un grand effort émotionnel tourner leur dos à leur foyer dévorer par les flammes. Elles se dirigèrent vers la forêt avoisinante et découvrirent au coeur de celle-ci, une petite cabane en bois étrangement entretenue, mais il y avait que le stricte minimum : Une table en bois accompagnée de trois chaises, quelques ustensiles de cuisines ainsi que des couvertures, manteaux et une lampe à huile.

 

Sur la table se trouvait une inscription gravée dans le bois, il y avait les lettres : Y, C et H. Clara le coeur anéanti par cette nuit, ressenti durant un instant un bref soulagement, elle savait que l'auteur n'était autre que son mari et que certaines de ses absences était dû à cette baraque perdu dans la forêt. Toutefois ces simples symboles n'étaient pas suffisant pour remplacer le vide intérieur qu'elle ressentait pour l'absence de son mari.

 

Cependant, elle préféra garder cela pour elle, car Yorena assisse au sol au coin de la cabane avait déjà trop souffert, son visage angélique était marqué par la fatigue et la désespérance.

Durant deux jours, Yorena ne prononça aucun mot, elle ne mangeait pas les soupes aux champignons que Clara cueillait au sein des bois, son esprit et son coeur était brisé. Les quelques mots d'encouragements de sa mère se faisait toujours en vain.

 

Clara en tant que mère devait tenir bon pour sa fille et lui redonner courage, elle en profita pour envelopper le bras gauche cristallisé dans du tissu pour ne pas éveiller les soupçons ou attirer les regards pour leur futurs sorties.

 

-Mon coeur, ton bras te fait il souffrir ? Demanda t'elle avec douceur.

 

Yorena en guise de réponse secoua la tête négativement, ce qui soulagea quand même sa mère bien qu'elle souhaitait que ce bras retrouve son état d'origine.

 

-T'en fais pas, nous trouverons une solution, sois forte. Rassura t'elle.

 

Mais Yorena était trop bouleversé par les évènements survenus il y a quelques jours, elle ne voulait qu'une chose son père auprès d'elle.

 

-***Demain, je retournerai au village pour avoir des informations sur Hevan*** Se dit Clara résolue à affronter sa peur.

 

Le lendemain.

 

Clara se leva une heure avant l'aube, laissant Yorena dans un sommeil agité à certains moments. Elle s'équipa d'une lampe à huile pour s'éclairer le chemin dans cette forêt jusqu'à son village, tout en prenant le soin de se couvrir d'un manteau à capuche pour être discrète aux yeux des villageois d'Anab-Kel.

 

A son arrivée, les rues étaient encore assez vide, il n'y avait que les quelques saoulard du coin qui décuvaient dehors avant de rentrer chez eux. Elle passa devant son ancien foyer qui avait totalement brûlé à cause du feu, il ne restait plus rien de ce qui était le berceau des vestiges et souvenirs de la famille Marchal.

Clara y resta un moment à contempler les ruines de sa demeure, perdu dans ses pensées, il fallut que les premiers rayons du soleil se montrent pour la sortir de ses réflexions.

 

Elle n'avait pas vu le temps passé, elle se précipita alors vers un lieu précis. Elle arriva derrière une bâtisse isolé des regards ou oreilles trop curieux et frappa à la porte de la cour arrière de la maison.

Après quelques secondes une femme blonde se présenta au seuil de l'entrée. Elle avait une belle et longue chevelure bouclées, aussi ravissante que ses yeux gris en amande qui ferait chavirer le coeur de n'importe quels hommes. Elle portait une simple robe noir et tablier de cuisine bleu par dessus.

 

Cependant, Clara remarqua que le visage et le regard de cette femme était endolori et marqué par le chagrin.

 

-Cla...Clara...C'est toi ?! S'exprima étonnée la femme à la chevelure blonde.

 

-Oui...Oui c'est moi, mais fait toi discrète...Chuchota la concernée.

 

L'inconnue se rapprocha aussitôt de Clara et l'enlaça surprenant la mère de Yorena.

 

-Je te croyais...Entama t'elle hésitante et tremblante.

 

Clara l'a rassura en l'enlaçant à son tour puis dit :

 

-Tout va bien t'en fais pas. Nous sommes toutes les deux en vies...Isabelle. Souffla t'elle, bien qu'au fond d'elle une partie d'elle même était partie en fumée avec la maison.

 

-Bien...j'espère que Yorena sois forte, la pauvre...Mais où étiez vous passées durant ces deux jours ? Questionna Isabelle curieuse.

 

-Je n'ai pas le temps de tout t'expliquer...Je suis venue ici en espérant que tu aurais des nouvelles d'Hevan...Avoua Clara inquiète.

 

La femme blonde resta durant quelques secondes silencieuse à sonder le coeur de Clara, puis répondit :

 

-D'après les rumeurs il a été dit qu'il fut emmené à Jehoval pour être interroger sur une affaire de vol, mais il n'a jamais rien dévoiler et fut emprisonné à...Malvak.

 

Clara fut un pas en arrière par une telle annonce, son espérance de revoir Hevan fut balayée à tout jamais, des larmes ne s'empêchèrent pas de couler ses yeux.

 

Isabelle joignit ses mains à celles de son amie pour la réconforter, puis reprit avec un grand effort :

 

-Il y a autre chose...Yorena et toi vous êtes recherchés par les gardes de Jéhoval...Révéla t'elle d'une voix faible en exerçant une pression plus forte sur les mains de Clara.

 

Isabelle senti les bras de Clara se raidirent, cette dernière avait le regard qui vacillait.

 

-Pour...Entama t'elle d'un ton angoissée.

 

Mais elle devina aussitôt que la raison concernait sa fille et de ce que son corps contenait, alors par force et amour maternelle, elle put reprendre le contrôle de ses émotions et devait agir en conséquence.

 

Isabelle voulut connaitre les raisons pour laquelle cette tragédie avait eu lieu, mais elle ne tenait pas à affaiblir le coeur et la volonté de Clara.

 

-Alors....nous allons devoir nous dire...Adieu...Souffla Clara en regardant Isabelle dans les yeux.

 

Cette dernière finit par craquer et pleurer à chaude larme.

 

-...Oui...(Pleurs)...Oui. Répondit t'elle avec difficulté.

 

Elle s'enlacèrent une dernière fois durant plusieurs minutes,  puis se quittèrent le coeur déchirée en sachant définitivement qu'elle ne se reverrait plus jamais.

 

Alors qu'elle regardait Clara disparaitre de son champ vision, elle dit :

 

-Clara...Vis et bats toi pour ton plus grand trésor... En repensant à la naissance de Yorena cette nuit là.

 

Quelques minutes plus tard.

 

Clara surgit à l'entrée de la cabane dans laquelle elle résidait depuis deux jours avec Yorena.

 

Sa fille qui l'attendait impatiemment et inquiète sursauta au débarquement soudain de sa mère.

 

-Où étais tu passée ?! S'exclama Yorena mécontente, les yeux humides, la main droite posée sur son frêle buste qui tenait un objet.

 

-Pas maintenant ma chérie...Nous devons quitter Anab-Kel, alors prépare toi. Dicta Clara sans préavis, malgré la douleur qu'elle ressentait en son coeur.

 

Yorena à ses mots, qui tenait en main un objet accoler à son corps le lâcha estomaquée, la chose au contact du sol s'illumina d'une chaleureuse lumière blanche.

 

L'objet en question n'était autre que l'un des Bell-Lumina que son père lui avait offert il y a plusieurs jours.

 

Clara fut surprise que Yorena avait pu emporté un avec elle cette nuit là. Cela lui rappela le jour, où sa fille s'était présentée devant elle avec les deux Bell-Lumina en main, le visage lumineux et pleins de joie, tout le contraire de ces derniers jours.

 

-Pour...pourquoi m'as tu laissée seule ? Maman...Pourquoi veux tu abandonnée papa ?...(pleurs)...Gémit Yorena les larmes aux yeux.

 

Clara se sentit de nouveau faiblir, elle se dirigea vers sa fille et se mit à genoux devant elle pour se mettre à sa hauteur, elle tint de sa main droite le Bell-Lumina sur lequel figurait la lettre "P".

Puis regarda sa fille dans les yeux avant de répondre avec toute sa douceur :

 

-Yorena...Jamais au grand jamais, je ne t'abandonnerai je serai toujours à tes côtés, alors pardonne moi cette erreur...Elle l'enlaça sa fille avec tendresse en prenant attention à son bras gauche cristallisé.

 

-Tu me le promets...Demanda t'elle ses lèvres inférieur en avant comme une grimace.

 

-Oui ma chérie. Répondit Clara en resserrant sa douce étreinte.

 

-Mais papa où est il ? Evoqua t'elle toujours gémissante.

 

Clara resta silencieuse ne sachant pas comment répondre à sa chère fille.

 

-Ton père...se trouve dans un lieu où il sera privé de sa liberté durant des années...Souffla t'elle une boule à la gorge.

 

-Non ! Je ne veux pas ! Je te crois pas ! S'exclama t'elle de sa voix enfantine brisée.

 

-Mon ange...C'est la vérité...mais tu devras te montrer forte pour papa, car un jour si nous gardions espoir de le revoir, il se présentera de nouveau à nous...Tu dois juste y croire. Encouragea t'elle en pleurs.

 

-Non ! Je veux papa ici et maintenant auprès de moi...

 

A ses mots Clara regarda le Bell-Lumina qu'elle tenait en main et dit :

 

-Il est juste ici...là En montrant à Yorena sa pierre luminescente. Et il le sera toujours ici. Dit elle en apposant le minerai au niveau de son coeur.

 

Yorena aux dires de sa mère attristée et en pleurs, l'enlaça à son tour de son bras droit dans un râlement de pleurs.

 

Toutes les deux étaient enlacées l'une à l'autre leur coeur chagriné qui battaient en tandem sur le Bell-Lumina dont sa lueur vacillait en intensité au rythme de leur organes.

 

Deux ans plus tard.

 

Clara et Yorena avaient trouvées une nouvelle vie dans une ville très lointaine à Anab-Kel. Yorena alors âgées de 12 ans aidée sa mère du mieux qu'elle pouvait malgré son handicap, dans des tâches ménagères chez des habitants de ce lieu.

 

Elle n'avait jamais pu se faire des amis par manque de temps ou d'intérêt, elle n'avait que pour seule compagnie sa mère. Elle était déjà beaucoup plus mature et débrouillarde que les enfants de son âge, tout ça était dû aux évènements survenus dans sa vie, ce qui désolait Clara que sa fille ne puisse pas avoir une enfance normale.

 

Durant ces années, elles avaient put se faire discrète bien que pour Yorena son cas fut un peu plus difficile en rapport à son bras, mais elles purent trouver une excuse pour dissuader les plus curieux à connaitre ce que cache les tissus enveloppant le bras de sa fille. Elles n'eurent pas la visite de patrouille de garde ou affiches de recherche à leur rencontre, ce qui à leur yeux étaient un mystère ou un cadeau du ciel.

 

Elles étaient logés dans la maison d'un homme exécrable qui acceptaient de les héberger à conditions qu'elles fassent le ménage et la cuisine pour lui. Mais pour Clara tout ce qui comptait était que sa fille puisse de nouveau avoir une vie ordinaire, en ayant toujours espoir de revoir Hevan.

 

Un soir.

 

Alors que Yorena et sa mère s'afféraient à faire la vaisselle. Clara dévisageait sa fille, elle l'a contemplait fière de la jeune femme forte et débrouillarde qu'elle était devenue, même si elle aurait souhaité que les événements dramatique l'ayant touchée depuis sa naissance n'ai jamais eu lieu.

 

Elle fixa son bras gauche envelopper dans du tissu qui cachait ce membre cristallisé et grimaça :

 

-***Tu es devenue une femme forte et courageuse...Mais pour le moment tu devras encore supporter ce fardeau à ton bras, car nous ne pouvons pas aller voir de docteur à cause des soupçons que ça pourrait causer à notre encontre.. ***

 

Elle reporta son regard sur le visage de Yorena concentré dans sa tâche puis dit :

 

-Ton père serait fière de toi, mon ange. Pour encourager sa fille, même si elle savait qu'en parler la ferait un peu de mal.

 

Yorena à ses mots, manqua de briser un plat en verre, elle arrêta son rinçage puis dit :

 

-Ne me parle pas de lui...Répondit elle sèchement.

 

Sa mère fut étonnée d'une telle réaction venant d'elle.

 

-Qu'est ce qui te prend ?! Rétorqua Clara incompréhensive.

 

-Tout...tout ce qui nous arrive...Avec le temps j'ai fini par comprendre que tous ces malheurs n'ont étés causés que par l'égoïsme de papa ! Je ne veux plus jamais le revoir ! Qu'il y reste en prison ! Je le déteste ! Vociféra Yorena pris d'une crise de colère.

 

-Et ne prononce plus jamais le nom de cet homme ! Reprit elle de vive voix.

 

Clara à ses mots se dirigea vers sa fille, avec une expression marqué par la douleur et le mécontentement, puis soudainement pour la première fois de sa vie, elle gifla Yorena.

 

La jeune fille resta stoïque par une telle réponse de sa mère. Des larmes perla sur ses joues rougeâtre par la claque de Clara, elle dévisagea sa mère attristée et remarqua que cette dernière pleurait et tremblait de tout son corps, puis souffla :

 

-La...la souffrance de ton père...tu ne l'as jamais connu. En se retournant sans attendre de réponse de sa fille puis quitta la maison.

 

Yorena sous le choc et se sentant profondément déçue, couru s'enfermer dans sa chambre.

 

Tard dans la nuit, à travers le bas de la porte de la chambre de Yorena, une étrange lueur bleu ciel se diffusait au sol par intermittence, tel une guirlande.

 

Le lendemain, Yorena resta enfermée dans sa chambre durant toute la journée, il fallut que la nuit soit tombée pour la voir en sortir. Elle vit sa mère à la cuisine rangeant la vaisselle, cette dernière n'avait pas entendu sa fille arrivée dans la pièce.

 

-Ma...maman...Souffla Yorena.

 

Clara se retourna et fut surprise, le visage de Yorena était marquée par la fatigue, elle avait des cernes et portait toujours son pyjama sur elle.

 

-Que t'arrive t'il ? Tu es malade ? S'empressa de questionner sa mère inquiète.

 

-Non...Je vais bien...Je n'ai juste pas trouver le sommeil hier. Avoua t'elle en baissant le regard honteuse de son comportement.

 

Un silence prit alors place dans la cuisine, toutes les deux repensant à leur querelle de la nuit dernière.

 

-Maman...Quel était la souffrance de Papa ? Demanda Yorena en brisant le mutisme.

 

Clara qui tenait le chiffon à vaisselle le serra légèrement dans ses mains.

 

-Hevan ne sait jamais vu comme un vrai père auprès de toi, car il se disait incapable de te protéger...Au fond de lui il regrettait de ne jamais pouvoir te prendre dans ses bras pour te réconforter, te câliner, toi son plus grand trésor et c'était son plus grand désir... Avoua Clara le regard plein d'amertume.

 

-A...Alors tout ce qu'il a fait...Devina Yorena culpabilisée.

 

-Oui...Son amour égoïste pour sa fille unique a eu raison de lui.

 

Yorena à ces révélations commença à s'éloigner de sa mère en reculant toute tremblante et prise de culpabilité.

 

-Tout est de ma f...

 

Elle ne put finir sa phrase, que sa mère accouru vers elle en larme et l'enlaça avec tendresse en lui soufflant avec douceur :

 

-Si ton existence est une erreur, alors nous serions prêts à en refaire indéfiniment, ma chérie.

 

A ses mots Yorena pleura toutes les larmes de son corps en prenant à son tour sa mère de son bras droit en la serrant fort contre elle. Mère et fille pleurèrent à l'unisson dans l'espoir que le bonheur réapparaisse un jour dans leur vie.

 

Le lendemain à son réveil Clara découvrit sur sa table de chevet, une rose de cristal à la forme atypique, avec un mot écrit : "C'est ma façon de dire pardon".

 

Deux ans plus tard.

 

Clara et Yorena se retrouvaient à nouveau dans un village où elles allaient de voir recommencer à y vivre. La raison de leur départ de leur précédente ville, est qu'elle fut assiégée par une groupe de bandits, qui prit le contrôle totale en chassant tout ses habitants.

 

Maintenant, elles étaient dans un village peu accueillant et pauvre, il y avait de nombreux enfants orphelins qui vagabondaient dans les rues. Des hommes peu scrupuleux et des femmes qui offraient leur corps en échange de Lyris pour vivre dans ce lieu.

Clara ne souhaitait pas rester dans ce village plus d'un jour, mais elles durent se résigner car un gros orage frappait la région et elles durent y séjourner pendant trois jours.

 

Jour de départ, au coucher du soleil.

 

Yorena et Clara sortirent de l'auberge et commencèrent à marcher en direction de la sortie du village vers leur prochaine destination. Cependant en chemin, ils arrivèrent devant un groupe de trois hommes menaçant qui les regardaient d'un air dégoutant, l'un deux portait une sorte de hachette à sa taille.

 

Clara prit la main de sa fille et bifurqua vers une ruelle isolé pour éviter ces bandits, mais à peine pénétrèrent elles dans la ruelle, que l'un deux agrippa le bras de Clara, puis s'exclama :

 

-Où vas tu ainsi ma jolie ? Quel impolitesse.

 

Les deux autres se mirent en exposant leur dents jaunes et pleines de caries.

 

Clara réagit tout de suite, puis gifla l'homme qui l'harcelait puis s'écria :

 

-Yorena cours !

 

A ces mots, elle s'empressa d'échapper aux hommes suivit de sa mère. En courant Yorena aperçu au loin une dizaine d'enfant orphelin jouant aux billes dans la ruelle. Mais au même moment sans prévenir un projectile fusa dans le dos de sa mère qui tomba au sol dans cri glacial.

 

Yorena senti son coeur faire un grand bond, elle s'arrêta puis se retourna et à ce moment ce qu'elle vit la terrifia.

Clara gisait au sol sur le dos, dans une mare de sang qui se répandait de plus en plus, à ses côtés à quelques centimètres d'elle, une hachette dont le tranchant était teint d'un rouge sang.

 

Yorena manqua de flancher, elle se mit à trembler de tout son corps, avançant pleine d'effroi vers sa mère, elle se laissa tomber sur les genoux devant Clara le visage qui perdait peu à peu de sa clarté, du sang coulant de sa bouche.

 

Sa fille toute tremblante lui prit la main et essaya de parler, mais aucun son n'en sorti à cause de la boule d'angoisse qui l'empêchait de s'exprimer. Sa mère pour la réconforter malgré la douleur et sa respiration qui se faisait plus saccader lui serra la main faiblement.

 

Puis au loin des voix graves et amusées se firent entendre.

 

-Putain ! Je t'avais dis de ne pas la blesser ! S'insurgea l'un d'eux. Maintenant elle ne m'excite plus ! Reprit il en crachant.

 

-Hé hé hé ! Tant mieux elle sera pour moi tout seul ! Youhou ! Répliqua un autre en déboutonnant son pantalon sous les yeux de Yorena terrifiée ainsi que sous le regard spectateur des orphelins plus loin dans la ruelle.

 

Il s'approchait un peu plus en se léchant les babines de manière répugnante.  À chaque pas, cela sonnait comme le glas de la mort pour Yorena qui tremblait de plus en plus, mais le seul fait de penser que les mains de cet homme toucherait sa mère, l'a fit rentrer dans une rage de désespoir.

 

-Tu toucheras pas à ma mère !!! Hurla t'elle.

 

Une grande vague d'énergie bleu se répandit tout autour de Yorena ainsi que dans l'iris de ses yeux.

Les agresseurs totalement stoïque et apeurés regardaient dans toutes les directions puis instantanément surgit du sol des dizaines de pics de cristal allèrent se planter dans le corps des bandits les tuant sur le coup dans un florilège de sang et de cris ne laissant aucuns survivants.

 

Un lourd silence pris place dans la ruelle, les pics de cristal qui devinrent rouge sang s'effritèrent et chutèrent sous la forme d'un nuage de poussière bleu et rouge. Les corps meurtris des agresseurs tombèrent à leur tour sur le sol froid et rougeâtre.

 

Yorena qui avait repris conscience et son calme vit la vision d'horreur devant ses yeux, elle tressaillit et vomit à ses pieds où elle ne remarqua pas au premier abord que le petit orteil de son pied droit fut cristallisé.

 

-Qu... Qu'ai je fais ?! Se dit elle horrifiée la main sur la bouche.

 

-Yo...Yorena... Souffla une faible voix à son dos.

 

Elle se retourna et se souvint que la cause qui l'avait poussé à une fatalité était l'état de sa mère.

 

-Ma...maman je suis un monstre...Prononça t'elle, en retenant une envie de rendre.

 

-Non...tu es juste une fille forte...qui a voulu protégée sa mère des mains d'hommes cruels...tu n'as rien d'un monstre...S'exprima t'elle avec difficultés.

 

Yorena aux mots de sa mère se mit à pleurer.

 

-Écoute...Mon ange...promet moi...de toujours te battre...et vivre jusqu'au retour de...ton père... Souffla t'elle à voix basse entre plusieurs respirations forte.

 

Elle comprit à travers les paroles, que sa mère ne survivrait pas.

 

-Non ! Je ne te permet pas de mourir...tu n'as pas le droit de m'abandonner...tu me l'avais promis...Réfuta Yorena les larmes aux yeux.

 

-Ma chérie...tu es une fille forte et courageuse...N'oublie pas...que je serai toujours...auprès de toi... Ici. Dit elle d'un ton très faible et rauque en posant son doigt froid sur la poitrine de sa fille accompagner d'un sourire malgré la douleur.

 

-Et...ton père est...juste là...Reprit elle en désignant le petit sac que portait Yorena à sa taille. Alors...vis...Finit elle dans un dernier souffle.

 

Yorena finit par comprendre que sa mère venait de mourir sous ses yeux. Mais ne voulait pas y croire. Elle commença à la secouer en criant de désespoir :

 

-Maman ! Maman ! Réveille toi !  Ne m'abandonne pas !

 

Mais tous ses appels étaient vains, elle s'y résigna et posa sa tête sur le torse de sa mère et commença à tapoter le bas ventre de Clara tout doucement comme un enfant qui cherchait de l'attention, elle chuchotait des mots incompréhensible. Puis tout à coup elle s'écria dans un accès de désespoir :

 

-Tu m'avais promis de ne plus jamais me quitter ! Maman ! Mamaaannnn ! Hurla Yorena dans le désespoir le plus totale.

 

Alors qu'elle continuait à pleurer toutes les larmes de son corps.

Des voix s'élevèrent au coin de la rue. Seule, bouleversée et paniquée, Yorena ne savait plus quoi penser, mais elle savait qu'elle devait fuir pour sa vie au plus vite.

Elle remarqua que le groupe d'orphelins qui avait assisté à toute la scène la regardait avec des yeux ne laissant transparaître aucune émotions.

 

-S...S'il vous pl..plaît... Aidez moi... Supplia t'elle avec un grand effort.

 

Mais sa demande fut vaine, il n'eut aucune réaction ou réponse venant d'eux. Les voix lointaines se faisait plus proche et intense, son coeur fit un bond.

Alors elle joignit ses mains laissant une ouverture à son geste, puis ferma ses yeux et soudainement une douce lumière bleutée enveloppa ses mains et de l'ouverture sorti une excroissance de cristal qui prit la forme d'une étrange fleur surprenant tous les enfants.

 

-Tenez ! A...avec ceci vous n'auriez plus à vous soucier de la faim...Je vous l'offre à condition que vous m'aidiez à quitter ce village...S'il vous plaît...

 

Même si elle ne connaissait pas la véritable valeur du minerai qu'elle pouvait créer, elle avait l'intuition qu'elle ne mentait pas.

 

A ces propos trois personnes surgirent de la pénombre de la ruelle. Deux grands jeunes assez baraqués ayant à peu près 4 ans de plus que Yorena et au milieu du trio un chétif petit garçon à la chevelure ébène et ébouriffés portant des lunettes rondes se présenta à l'orpheline.

 

Il avait le regard froid comme la couleur ténèbres de ses yeux, pourtant âgés de 8 ans il semblait être le chef du groupe ce qui impressionna Yorena.

Puis d'un geste de la main, l'un des deux grands gaillards qui l'accompagnait se dirigea dans la direction d'où les voix se rapprochaient. Et quelques secondes plus tard des voix et injure se firent entendre accompagné d'un grand vacarme.

 

Aussitôt après il refit un mouvement de la main et une des enfants du groupe accouru vers Yorena et pris sa fleur de cristal et retourna auprès des siens.

L'autre gaillard suivit l'ordre suivant et pris Yorena dans ses bras apeurée et toujours bouleversée puis il s'en alla en courant avec elle.

 

Yorena surprise et ne voulant pas abandonner la dépouille hurla :

 

-Je veux ma mère ! Ne la laissez pas ici ! S'il vous plaît...

 

A cause du trop plein d'émotions et de la forte utilisation de son artefact-coeur, Yorena finit par s'évanouir dans les bras de cet inconnu.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le lendemain.

 

Yorena se réveilla avec la vue légèrement floutée, des courbatures, ainsi qu'une migraine. Quand sa vue se rétablit petit à petit, elle remarqua qu'elle se trouvait dans une grande maison en bois contenant des ustensiles de fermier ainsi que plusieurs sortes de matelas composé de foin. En contre-bas, elle voyait au rez de chausée plusieurs dizaines d'enfants à entasser et ranger toutes de sortes choses allant aux herbes, vêtements et armes, ils étaient très organisés. Mais alors qu'elle scrutait son environnement, une migraine intense mais brève lui caressa la tête, elle gémissa en se tenant le front, puis des flash lui revinrent.

 

Ce qui l'a poussa à cracher, puis elle s'écria :

 

-Maman ! Maman ?!

Sa voix se fit entendre dans toute la grange.

 

Alors quelques secondes plus tard, une jeune fille âgée d'à peine 7 ans se présenta à elle et lui pria de la suivre. Yorena l'esprit embrumé la suivit hésitante, une fois arrivée en bas, elle vit le jeune chétif de la nuit dernière assis sur une sorte d'étrange trône d'un noir profond fait à base de bois de Cerf de nuit. Il était entouré des deux grands baraqués.

 

Son regard froid et ténébreux perçait l'âme intimidé de Yorena. Elle déporta son regard et tomba sur un banc en bois sur lequel reposait un linceul, elle comprit aussitôt que c'était le corps de Clara et y accouru. Elle se remit à pleurer sous le regard de tous les orphelins, ainsi que sous l'oeil glacial du chef.

 

Ce dernier fit un geste de la main et un des enfants lui apporta en main propre la fleur de cristal de Yorena. Il attendit patiemment en scrutant cette création que Yorena finisse par se calmer. Quelques minutes plus tard elle finit par s'apaiser.

 

-Cette fleur que signifie t'elle pour toi...Dit il d'un ton calme, ne quittant pas des yeux la création de cristal.

La concernée la tête sur posé sur le linceul de sa mère resta quelques secondes sans répondre puis dit :

 

-Elle signifie... "Que le pardon est une fin qui donne naissance à une paix."

 

Le jeune chétif au regard froid déporta son regard vers Yorena puis vers sa fleur puis dit :

 

-C'est un message bien utopique...Tu vis dans un rêve bleu...Ce monde ne mérite pas de paix, mais juste sa fin. Finit il avec une lueur inquiétante dans les yeux.

 

Yorena en frisonna à ses propos.

 

-Bien...Nous allons enterrer ta mère et après tu partiras d'ici. Dit il sans état d'âme.

 

-O..oui. Mais...pourquoi m'aidiez vous autant ? Questionna t'elle le visage marqué par la tristesse.

 

-Ah ?! Tu t'es juste débarrassé de quelques gênes dans mon ambition. Imagine que c'est un bonus. Souffla t'il affichant un sourire pleins de malice.

 

Quelques minutes plus tard.

 

Yorena accompagné d'une dizaine d'orphelins ainsi que du chétif leader se trouvait en face de la tombe de sa mère donc le corps se trouvait maintenant sous terre. Elle lui fallut un effort insoutenable pour accepter la mise en terre de la dépouille de Clara.

Elle était alors restée durant plus d'une heure devant la sépulture. Le leader des orphelins qui s'était absenté revint auprès d'elle avec une sérénité déconcertante.

 

-Merci...Merci pour tout. Gratifia Yorena en s'adressant au chef.

 

Le concerné ne répondit rien.

 

-Ton nom quel est il ? Questionna t'elle pour connaitre le nom de sauveur.

 

-Je n'ai pas de nom, je suis juste un fléau. Répondit il en tournant son dos à Yorena.

 

Et sur ces mots, ils partirent tous en suivant leur mystérieux leader vers leur foyer, laissant Yorena seule devant la tombe de sa défunte mère.

 

Quelques jours plus tard.

 

Une jeune femme au visage voilée, équipé au niveau des hanches d'un petit sac qui contenait un objet quelconque et portant du tissu au niveau de son bras gauche et de son petit orteil au pied droit se déplaçaient à travers la foule de cette ville fort animée. Mais pour cette personne ce qu'elle recherchait était un lieu tranquille.

 

Elle finit excédée par trouver son oasis, une taverne presque vide et calme, elle y pénétra et s'assit à une table, il n'y avait que quatre client à l'intérieur.

Yorena attendit patiemment qu'un serveur vienne prendre sa demande, cependant dix minutes passèrent et personne ne se montra et son ventre commençait à perdre patience.

 

Puis soudainement un homme se présenta à elle.

 

-Bienvenue à la taverne du calif ! S'écria t'il. Désolé du contre-temps, je suis le chef de cette gargote, et je viens d'ouvrir donc je n'ai pas encore de serveur. Désirez vous quelque chose ?! Reprit il avec empressement.

 

-H..heu...je...Bredouilla Yorena.

 

-Hahaha ! Tu fais la fine timide ! Attends je reviens avec le plat du jour, c'est un festin ! Brailla t'il à haute voix, faisant rire les autres clients.

 

Yorene gênée et honteuse baissa la tête dépitée, mais ce moment lui ressassa des souvenirs avec sa mère et son père dans les tavernes d'Anab-Kel, elle devint mélancolique.

Le maitre de taverne revint avec un bon plat de pâte accompagné d'un bon pilon bien grillé, la faim de Yorena pris le dessus sur ses pensées et se mit à dévorer le plat comme un homme des cavernes sans aucune retenue.

 

Toutes les personnes présentent étaient sous le choc. Quand elle eut finit son plat, elle scruta ses alentours, puis se leva de la table discrètement et se dirigea vers la sortie, mais avant de mettre pied dehors, elle senti un regard noir dans son dos. Elle frisonna et se retourna, le gérant la regardait d'un air grave les bras croisés.

 

-Alors comme ça, j'ai à faire à une petite filou...Tu vas devoir payer ton plat en me rendant service jusqu'à la fermeture. Allez suis moi ! Ordonna t'il d'une voix grave.

 

La nuit tombée.

 

Yorena desservait les tables de l'auberge, la porte s'ouvrit et un groupe d'homme s'y dévoila. Elle n'y porta pas attention trop concentrée dans son travail, mais par maladresse du à son handicap, elle fit tomber des verres au sol qui se brisèrent.

 

Le vacarme causé interpella le groupe de personnes et l'un deux porta son regard sur Yorena puis s'écria :

 

-Chef ! Regardez ! C'est la fille de la description !

 

-Nous avons bien fait de passer dans ce village bidonville. Révéla un autre.

 

Ces hommes étaient des gardes de Jehoval. Ils portaient des accoutrement usagés et rouillés pour certains. Ils n'avaient plus rien de glorieux malgré leur port d'armure qui était terne. C'est comme si il n'y avait plus de finance pour l'entretien ou l'achat d'équipements et armes de ces hommes.

 

Yorena en entendant ces mots, regarda en direction du petit bataillon et comprit de suite que ces hommes la recherchait.

 

-Arrêtez moi cette demoiselle au plus vite ! Ordonna celui qui devait être le chef.

 

Alors que les collègues du leader s'apprêtaient à obéir à l'ordre, un homme prit parole :

 

-Oy ! Attendez...Avant que vous ne leviez la main sur cette jeune femme, j'aimerai connaitre les raisons ? S'éleva une voix forte dans la taverne.

 

Le chef de ce petit bataillon s'écarta de son unité et répondit :

 

-Cela ne vous regarde pas ! D'un ton sec. Allez garde de Jéhoval, capturez la ! C'est un ordre ! Vociféra t'il.

 

Les six gardes de sa troupe s'avancèrent alors vers la vulnérable Yorena apeurée qui reculait à chaque pas du groupe de garde réduit. Elle finit par tomber sur son postérieure tremblante, mais alors qu'elle pensait que tout serait finit, une voix s'éleva de nouveau.

 

-Oy le chef des sardines ! Je n'ai pas fini. S'écria t'il en jouant avec une imposante massue qui dissuada les autres gardes dans leur avancés.

 

Cet homme était doté d'une forte corpulence, baraqué et les muscles imposant. Il avait une coiffure atypique, ses cheveux tressés étaient fait de façon à ce qu'ils représentent une tête de mort dont les trous désignant les yeux étaient incrusté de billes rouge sang. C'est comme si il avait un second visage qui inspirait la peur.

 

Son propre visage carré et garni par une barbe noir bien ébouriffante était marqué par de nombreuses cicatrices, il avait les yeux marrons clairs, et borgne d'un oeil masqué par un cache oeil atypique qui était surmonté d'une sorte de corne écailleuse et un nez assez marqué. Il portait une sorte de gilet composé de sorte d'écailles rouges luisant et un pantalon noir fait entièrement de poils pouvant le tenir au chaud même dans les hivers les plus rudes.

 

Puis en main, il tenait une intimidante et grosse massue parsemé de pics, cette arme devait faire 1m50 et 10 cm de large, mais ce qui l'a rendait terrifiante était le crâne macabre gravé sur la tête de gourdin d'acier.

 

-Toi là ! Qu'as tu à dire pour ta défense ?! S'adressa t'il sans la moindre galanterie à Yorena.

 

-...Rien...Je n'ai rien fais...s'il vous plaît aider moi...Supplia t'elle.

 

L'homme à la massue la dévisagea un instant puis répondit :

 

-Désolé, tu es peut-être une jolie fille en détresse, mais vois tu nous sommes pas des gentlemen, mais des mercenaires. Alors si tu veux sauver ta vie paye nous. Décréta le leader des mercenaires, en reposant sa massue pour boire sa bière.

 

Yorena était acculée, elle devait trouver une solution, c'est alors qu'elle pensa à son bras gauche.

D'un geste résolue, elle tira sur le tissu recouvrant son bras et dévoila aux yeux de tous son handicap aux reflets cristallin dont sa couleur bleuté saisit le regard de toutes les personnes présentes par sa beauté.

 

Puis elle s'écria de vive voix :

 

-Alors en échange pour ma protection, je vous offre mon bras gauche !

 

Avec un grand effort, elle sollicita son membre gauche, avec une immense difficulté elle leva son bras qui à chaque mouvement se fissurait dans un bruit de craquement. Ensuite d'un mouvement brutal elle rabattit son bras au sol qui au contact produisit un doux bruit de verre brisée dont des dizaines de

morceaux de cristal se répandirent dans toute la salle.

 

Le leader avait le visage marqué par la stupéfaction.

 

-***Je ne connais pas la valeur de ce cristal...Néanmoins ton geste a eu assez de valeur à mes yeux pour me faire changer d'avis... Tu es une jeune fille étonnante... *** Pensa le leader du groupe.

 

Puis il se leva surprenant ses collègues ainsi que les gardes de Jehoval et se plaça devant Yorena en disant :

 

-Je suis Ganstarkk et notre marché est conclu !

 

La peur présente dans le coeur de Yorena fut balayée par les mots de ce mercenaire pour lui redonner espoir.

 

Suite à cela tous ses collègues se levèrent à leur tour pour faire face aux gardes de Jehoval.

 

Quelques jours plus tard.

 

Yorena se trouvait être dans le repère des mercenaires de Ganstarkk. Ils habitaient dans une large caverne souterraine, qui n'avait rien à envier aux petits villages de la région. Ils vivaient à l'abri du climat, cependant pour ce qui était des ressources alimentaires et en eau, ils devaient y aller puiser dans la nature.

Des les premiers jours, les quelques regards que portaient les mercenaires à Yorena étaient entre respect et curiosité, toutefois bien qu'entouré que d'hommes notre jeune fille aurait pu sentir oppressé et harcelé, mais c'était bien tout le contraire, ils ne ressemblaient à rien aux agresseurs ayant tuée Clara.

Alors qu'elle était à place des festivités, le lieu où les mercenaires se rassemblaient pour célébrer leur victoire, Ganstarkk se présenta devant elle, il était le seul qui avec juste sa présence faisait frissonner Yorena à cause de son physique d'ours.

 

-Tu n'y croiras peut être pas, mais ton mode de paiement atypiqe via le sacrifice de ton bras cristallisé nous permettra de vivre durant quelques années sans effort. Nous pourrions même nous permettre de reconstruire notre guilde et concurrencé le plus grand centre de formation de mercenaire...L'école des Damned Skull... Prononça t'il le regard noir.

 

Il se ressaisit puis reprit :

 

-Bien...Laissons ce problème de coté. Je suis venu te dire que nous t'accordons un bonus par rapport à ta paye plus que bénéfique. As tu une demande à nous faire ?

 

-...Oui...je voudrais que vous m'aidiez à...Souhaita t'elle la main sur la poitrine.

 

Durant les nombreuses années où Yorena côtoya les mercenaires, elle eu beaucoup de passages difficiles allant de cauchemar accompagnés de fortes fièvres et période de dépression.

Mais Ganstarkk et ses mercenaires étaient là toujours pour lui remonter le moral, l'aider et lui changer les idées à travers des fêtes, des histoires et des gaffes de toutes sortes.

 

Mais plus les jours passaient plus elle perdait espoir de revoir son père et cela eu un effet sur son corps. Le cristal qui était situé à son petit orteil se répandit sur toute sa jambe droite puis celle de gauche.

La vie ne lui était pas favorable, son esprit et son espoir était proche d'être brisé à tout jamais. Il n'y avait que le Bell-Lumina de son père, ainsi que les dernières paroles de Clara qui l'aidait à tenir.

 

Ganstarkk lui proposa de l'emmener voir un érudit de confiance, elle accepta mais le savoir de cet homme ne fut pas suffisant face à ce mal touchant la jeune femme.

Les mercenaires qui s'étaient fortement attachés à Yorena après ces nombreux jours passés à ses côtés, lui construire une charrette en bois dans laquelle, elle pouvait de nouveau se déplacer et voir l'extérieur de temps en temps en leur compagnie.

 

2 ans plus tard.

 

Deux années étaient finalement passées, et la demande de Yorena à Ganstarkk n'avait toujours pas aboutie.

Un soir d'orage où le ciel grondait et crachait des éclairs accompagnés de vent violent. Yorena était assise seule dans sa chambre, il n'y avait que le fort souffle de vent sinistre qui résonnait dans la caverne et une lueur blanche qui lui tenait compagnie.

 

Perdu dans ses pensées, des larmes commencèrent à perler sur son visage, elle tenait de sa main droite fermement le Bell-Lumina marqué de la lettre "P" représentant son père, mais un "M" avait été rajouter à côté. La pierre brillait fébrilement comme pour marquer sa fin de vie, tout comme l'espoir que portait Yorena en son coeur.

 

Le Bell-Lumina dans une dernière clarté s'éteint à jamais sous les yeux de la jeune fille, la plongeant dans l'obscurité la plus totale tout comme son espoir. Ses pleurs se firent plus intense mais ils étaient couvert par le bruit du vent. Elle finit par prendre sommeil sans s'en rendre compte.

 

Le lendemain à son réveil, elle se retrouva couverte d'un drap et au bord de son lit, elle vit une personne assise à veiller sur elle. Elle frotta ses yeux ne voulant pas y croire, mais cette personne était belle et bien réelle. Elle se mit à trembler en même temps que des larmes coulèrent sur ses joues, puis soudainement cet individu en l'enlaça Yorena chaleureusement.

 

-...Je suis de retour...Mon ange. Souffla la personne.

 

-....Pa..papa...papaaaaaaaaaa. S'écria Yorena en pleurant de joie.

 

A l'extérieur tous les mercenaires ainsi que Ganstarkk étaient rassemblés près de la maison de Yorena, ils avaient tous le visage marqué par la joie. Le leader lâcha une petite larme qu'il essuya vite à la vue de ses compères qui commençait à se moquer de lui.

 

Ils les laissèrent seuls un jour entier, Yorena raconta tout à son père depuis le soir tragique de leur séparations, jusqu'à la mort de Clara et sa rencontre avec Ganstarkk. Hevan fut bouleversé en apprenant la mort de sa chère femme, mais il resta fort devant sa fille car il devait encore la protéger.

 

Puis vint le jour où Yorena dû quitter les mercenaires qu'elle considérait déjà comme une famille, la séparation fut très dure mais elle savait qu'un jour une fois rétablie, elle reviendrait les revoir, puis en guise de remerciement elle leur offrit 3 fleurs de cristal, marqué par un sourire enchanteur qui marqua leur coeur.

 

Au présent. Dans une clairière abandonnée.

 

Xeronas et Aurore qui venait d'écouter toute l'histoire de la famille Marchal, étaient dans le mutisme. La manieuse de chakram semblait perdue dans ses pensées, touchée par un tel passé, seul Xeronas ne semblait montrer aucun signe d'empathie.

 

-...Maintenant tu sais tout sur moi, tu peux donc me juger...Dit Yorena en brisant le silence.

 

Aurore regarda la fille qu'elle considérait déjà comme une amie, puis répondit :

 

-Je n'ai aucun droit de jugement sur toi. Tu as eu une vie difficile et tu as tenue bon comme une vraie battante, tu es une exemple de courage.

 

D'abord surprise par les mots d'Aurore, Yorena en guise de réponse esquissa un sourire radieux.

Hevan lui semblait encore dans ses pensées, il soupira.

 

-Deux semaines auparavant avant de rencontrer ma fille de nouveau. Lors de l'attaque générale qui l'eut à Malvak, j'ai pu m'évader avec des détenus qui m'ont par la suite grâce à leur réseau d'information aider à retrouver Aurore dans le repaire des mercenaires de Ganstarkk. Informa le père.

 

-Mais...d'après mes ex-détenus, il semble qu'une personne est tenté d'étouffer mon évasion et des recherches à mon encontre. Cependant il eut quand même des fuites donc j'ai dû joué de prudence. Conclut Hevan.

 

-C'était donc la raison de votre grande méfiance lors de notre première rencontre. Résolva Aurore.

 

Xeronas arqua un sourcil de curiosité.

 

-***Pourquoi une personne chercherait elle a étouffé son évasion ?...Est ce Valentin Calkre qui est derrière tout ça ?*** Pensa t'il en plein réflexion.

 

Au même moment, à quelques mètres de nos héros. Dans l'obscurité auquel le soleil couchant, laissait sa place.

 

-On dirait bien qu'on a trouvé notre cible. Dit un mystérieux individu, accompagné de deux autres personnes dans la pénombre de la forêt.

 

Qui sont ces trois mystérieux individus ? Qui est leur cible ? La suite au prochain chapitre.

Edited by Kyojin972

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tip top ce chapitre en deux tirages, je ne pas grand chose à changer ni à jeter à vrai dire. Il nous arrive de chipoter sur les détails, mais là qu'est-ce que tu veux que je te dise... Les réactions, les sentiments des personnages dans le passé de Yorena sont naturels. Pour Clara par exemple, lorsque sa fille critique son père absent, ben je me suis dit qu'elle allait se prendre une baffe, ça n'a pas loupé ! Le fait est que l'on arrive à percevoir certaines réactions font que c'est bien fichu.

 

Et bien, on le craignait forcément mais Clara est bien morte tragiquement, pas vraiment comme je l'aurai cru, mais d'une manière banal dans un village à un haut taux de criminalité.

 

Une question reste sans réponse et pourtant elle a été soulevée par Aurore et Xeronas. Nous n'avons pas encore la raison qui différencie l'artefact coeur de Yorena à ceux de nos héros. Pourquoi ne sont-ils pas en danger d'être submerger par le pouvoir de la pierre, comme la petite fille d'autrefois ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tip top ce chapitre en deux tirages, je ne pas grand chose à changer ni à jeter à vrai dire. Il nous arrive de chipoter sur les détails, mais là qu'est-ce que tu veux que je te dise... Les réactions, les sentiments des personnages dans le passé de Yorena sont naturels. Pour Clara par exemple, lorsque sa fille critique son père absent, ben je me suis dit qu'elle allait se prendre une baffe, ça n'a pas loupé ! Le fait est que l'on arrive à percevoir certaines réactions font que c'est bien fichu.

 

Merci Bloody-san 8). Je suis bien content que les sentiments et réactions furent naturels à tes yeux, comme tu dis c'est que j'ai réussi mon travail de ce coté et je t'en remercie, en espérant que l'émotion t'a touché même un instant :P.

 

Et bien, on le craignait forcément mais Clara est bien morte tragiquement, pas vraiment comme je l'aurai cru, mais d'une manière banal dans un village à un haut taux de criminalité.

 

Oui j'ai voulu montré à travers ce passé, que le monde d'Orphelia n'est pas rose et j'ai lui donné une mort banal pour exemple. Mais j'aimerai bien savoir comment tu l'aurais vu mourir ? Parce que j'avais une autre idée aussi, mais bon.

 

Une question reste sans réponse et pourtant elle a été soulevée par Aurore et Xeronas. Nous n'avons pas encore la raison qui différencie l'artefact coeur de Yorena à ceux de nos héros. Pourquoi ne sont-ils pas en danger d'être submerger par le pouvoir de la pierre, comme la petite fille d'autrefois ?

 

La réponse arrivera au fil de l'arc, bien avant la fin. J'ai été étonné que tu n'ai pas soulevé le personnage de Ganstarkk et du petit aux lunettes :P.

 

La suite arrive pour bientôt avec de l'action au rendez-vous 8) !

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'était vraiment bon comme chapitre !

 

Je trouve pour être honnête que c'était le chapitre le mieux écris depuis le début. J'ai lu d'une traite le tout même si c'était plus long que d'habitude !!

 

On découvre à travers le passé de Yorena des péripéties qui l'ont forgés dans sa vie et l'ont amené à prendre avec philosophie les évènements du présent puisque ceux-ci se révèlent bien moins tragique que ce qu'elle a pu enduré. Son personnage n'est pas original mais je trouve que tu as bien travaillé dessus pour retranscrire le mieux possible son histoire afin qu'elle ne soit banale et ça se sent tout au long de la lecture. Maintenant on connaît bien la fille aux cristaux grâce à ça et c'est bien joué !

 

Au delà des évènements douloureux, je retiens davantage les personnages qu'elle a pu rencontrer et les références dont tu fais mention et dont on entendra à nouveau parler. La guilde des mercenaires les plus populaires par exemple, le leader des orphelins de 8 ans également. Ce sont des choses dont je sais qu'on verra à nouveau.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  

×