Jump to content


L'alcool...Tabou et Sujet à Polémique^^


Hao Sama
 Share


Recommended Posts

    Voilà , dans "le topic des gens qui se font c****" , j'ai vu que beaucoup avaient de différentes opinions vis à vis de l'alcool...ça part du fêtard de bas-étage pour aller jusqu'à l'anti alcoolisme.

    Et vous?que pensez vous de l'alcool et de sa consommation?de ceux qui en consomment?de ceux qui n'en consomment pas?chacun à un avis différent , et ici , j'espère pouvoir le conaître...

 

personnellement,je ne suis pas accroc à l'alcool , et je ne peux pas dire que "j'aime" , mais à l'occasion ,fête,soirée,sortie entre potes, je me permet une petite cuite , en sachant que j'ai l'alcool joyeux et qu'il est rare que ça tourne mal...

 

à vous ;) !

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 93
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Je suis pas trop pour ce genre de topic étant donné que la consommation d'alcool est réservée aux "adultes" (comprendre: + de 18 ans) et que sur ce forum, la moyenne d'age se situe aux alentours de 16 ans...

 

Je laisse ouvert, parce que beaucoup en ont déjà parlé. Mais si je vois que ça part en concours de vomi ou en délires alcooliques, je fermerai. Ce n'est pas un topic pour montrer les états dégradants dans lesquels l'alcool vous a mis.

 

En ce qui me concerne, mes rapports avec l'alcool ne vous regardent pas. Ni dans un sens, ni dans l'autre. C'est pourquoi je ne vote pas.  ;D

Link to comment
Share on other sites

Bon moi je suis dans la restauration donc l'alcool à la base faisai partie de mes études, mais c'est vrai que je ne suis pas anti alclool pour la bonne et simple raison que je n'en abuse jamais, je sais où sont mes limites donc il n'y aura jamis de soucis. (du moins normalement)

 

Par contre hao sama je trouve que relevé un sujet comme celui ci n'est pas sans risques, en effet la majortité des membres ne sont pas majeurs et donc par conséquent n'ont pas le droit de boire de l'alcool!!! (j'ai bien dit n'ont pas le droit), maintenant tout le monde sait que boire et un moyen d'identification et d'affirmation chez les jeunes!!! enfin bref, nous verrons bien comment évolu ce débat....

Link to comment
Share on other sites

Je suis pas trop pour ce genre de topic étant donné que la consommation d'alcool est réservée aux "adultes" (comprendre: + de 18 ans) et que sur ce forum, la moyenne d'age se situe aux alentours de 16 ans...

 

Je laisse ouvert, parce que beaucoup en ont déjà parlé. Mais si je vois que ça part en concours de vomi ou en délires alcooliques, je fermerai. Ce n'est pas un topic pour montrer les états dégradants dans lesquels l'alcool vous a mis.

Rhavin , il y a aussi un topic "La Clope" , et que je sache ce n'est pas inoffensif non plus...

sinon,ici on parle de son opinion vis à vis de l'alcool...pas de nos (més)aventures d'alcooliques...pour ça il y a le topic que j'ai cité plus haut...ici le but étant de savoir pourquoi on tolère,aime ou déteste l'alcool...

 

Tonton:oui,malgré l'interdiction,la majeure partie des jeunes boit,même si ce n'est pas aussi réguliérement que certains adultes,c'est pour ça que je suis contre l'interdiction aux mineurs de l'alcool...en leur interdisant,on les pousse inconsciemment à essayer , car il est bien connu que pour un jeune "lambda" , tout ce qui est interdit est "cool"...si l'alcool était toléré et autorisé,on aurait pas le genre de problèmes qu'on peut trouver aujourd'hui,car à partir du moment où il y a une restriction , le jeune veut passer outre cette restriction afin de montrer son indépendance et son refus des lois ainsi que du système pré-établi par les adultes...

 

édit moi:je vois que deux personnes boivent beaucoup...je veux des noms :D !!!

Link to comment
Share on other sites

j'ai voté "consomme un peu"

je bois seulement de temps en temps, jamais jusqu'a me mettre dans des états pas possible. je DETESTE avoir des personnes bourrées près de moi mais j'en ai déjà parlé sur l'autre topic alors je vais pas m'étendre sur le sujet.

par contre ce que tu dis, hao sama, me choque. un adolescent qui fait quelque chose juste parce que c'est interdit n'a pas grand chose dans la tête à mon sens, je n'en connaît pas d'aussi stupide alors je pense pas qu'il faille tous les mettre dans le même panier. si les ados commencent à faire tout ce qui est interdit par simple esprit de contradiction, alors on serait pas dans la merde....

je suis totalement pour l'interdiction au mineur et d'ailleurs, si ça tenait qu'a moi, je ferais voter la même loi que pour la cigarette s'appliquant à l'alcool. 

Link to comment
Share on other sites

Moi je dois bien avouer que j'ai eu mon année quasi alcoolique dès que j'avais une heure de pause une bouteille acheter alors chaque semaine 2H de pause sa le fait pas trop à vrai dire :-\ Mais bon c'est du passé maintenant je ne bois que très peu c'est à dire pour les apéros et en soirée j'évite tout sa à cause d'une expérience que je ne veux pas recommencer de sitot c'était lors d'une soirée je me suis pris une méchante cuite et depuis ce jour la j'ai décidé d'arrêter de boire donc comme quoi une bonne cuite peu vite vous décourager de recommencer^^ J'ai donc voté consomme un peu

Link to comment
Share on other sites

je consomme peu également, seulement 2 verres maxis lors d'un apéro. j'ai eu ma période folle pendant un temps, mais je n'ai plus aimer les moments ou on se sent mal, et ou on perd le contrôle de son corps. disons que l'effet "bouré" en soirée c'est amusant, mais lorsque je me retrouvai seule, en allant me coucher, j'avais tendance à faire quelque peu de très très mauvais trip! et donc ça remet en place ^^ sachant que j'avais à peu près le même genre de sensation que quand j'avais mes grises d'angoisses.

Link to comment
Share on other sites

Je bois peu...

ma consommation régulière d'alcool doit s'élever à 1 apéro + un verre de vin pendant les repas, en week-end uniquement...

en soirée, j'ai la chance de savoir m'arrèter...

pis bon, boire pour boire, je vois pas vraiment l'intérèt: si j'ai soif, je prend un jus de fruit. Pour moi, l'alcool est un ptit plaisir à savourer, donc j'en profite comme tel: avec modération^^

Mais je comprend qu'on aie parfois envie de se griser volontairement...même si ma peur à moi, c'est bien de perdre le contrôle...question d'égo, surement...

 

Jamais pu comprendre comment on peut se saouler à la bière, par contre...

 

ps: par contre, j'ai commencé à boire de l'alcool aux repas de famille à 16 ans...question de tradition familiale^^

Link to comment
Share on other sites

si ça tenait qu'a moi' date=' je ferais voter la même loi que pour la cigarette s'appliquant à l'alcool.[/quote']

 

En france! Le pays du vin et du champagne! Nos pauvres viticulteurs ont déjà assez de mal avec leurs concurents latino-américains ; les exportations en prendraient un sacré coup...

 

jamais pu comprendre comment on peut se saouler à la bière' date=' par contre...[/quote']

 

Va dans un bar ou une soiré de suporters et tu auras une réponse à ta question... Tu peux aussi placer un pack de 26 en face de toi, décapsuler les bouteilles, et les enchainées cul sec. Résultats garantis.

 

 

Link to comment
Share on other sites

Non, ce qui me sidère, c'est qu'il y aie des personnes qui le fasse !

 

Parceque, pour se bourrer à la bière, faut le le vouloir...ça titre autant que du cidre...et du cidre, je t'en bois une bouteille de 75cL sans broncher...alors vu la quantité qu'il doit falloir avaler pour se saouler...ou est le plaisir ?

Ou est l'intérèt ? y'a plus rien d'agréable...enfin, "c'est une autre culture", comme dirait l'autre...

Link to comment
Share on other sites

Moi personnellement, je ne bois pas d'alcool, tout simplement parce que je n'aime pas le gout de l'alcool ( On dirait que ici je suis bet et bien le seul ^^ ). On a bien souvent tenté de m'initier à ce type de boissons, mais en vain ... Je ne sais pas pourquoi, mais je ne peux pas supporter de boire la moindre goute d'alcool ( que ce soit bière, vin, champagne, ou autres ... Mais par contre le panaché à la limite ça passe  ;D ).

Par contre, je ne déteste en aucun cas les consommateurs d'alcool ... Je vois pas pourquoi ils me dérangeraient, ils font ce qu'ils veulent après tout ! C'est vrai qu'aux yeux des autres, quand tous les autres ont pris soit une despé, ou un malibu-ananas, etc... Moi quand j'ai mon petit verre de schweppes, c'est moi qui suit l'intrus du groupe ^^ je vois pas pourquoi d'ailleurs, je m'amuse autant qu'eux en boite ( voire même plus dès fois ^^ )

Je suis d'accord sur le fait de dire que les adolescents ont la facheuse tendance à faire tout ce qui ne leur est pas permis en tant normal, à cause de leur âge ... C'est ça être ado ! Mais c'est sur il y a des limites que beaucoup ne savent pas respecter, et ça, c'est triste, et ça peut bien souvent finir mal ...

En tout cas moi, je le dis bien souvent, l'alcool c'est bien, mais faut savoir se limiter ... C'est tout de même mieux d'avoir une conversation avec quelqu'un qui est à jeûn qu'avec quelqu'un qui est complètement soul ( je sais pas si vous avez déjà essayé, mais c'est franchement hardcore la plupart du temps ^^ )

Les jeunes, évitez de tomber là dedans ( je sais je suis pas vieux non plus, mais je m'adresse en particulier aux mineurs :) ) ... L'alcool ça peut paraître cool, tout comme la cigarette, mais par la suite, c'est plus aussi cool que ça, je peux vousle garantir ...

Link to comment
Share on other sites

Non, ce qui me sidère, c'est qu'il y aie des personnes qui le fasse !

 

Parceque, pour se bourrer à la bière, faut le le vouloir...ça titre autant que du cidre...et du cidre, je t'en bois une bouteille de 75cL sans broncher...alors vu la quantité qu'il doit falloir avaler pour se saouler...ou est le plaisir ?

Ou est l'intérèt ? y'a plus rien d'agréable...enfin, "c'est une autre culture", comme dirait l'autre...

 

Dis tu serais pas au alcooliques anonymes  ;D ( non...non...pas le fouet!). Je plaisante mais c'est vrai que c'est dur de se bourrer a la bière et faut vraiment avoir le moral a zéro pour enchainer les bières les unes après les autres.(la première fois que j'ai bu de la bière j'ai bu 5 cannetes dans la même soirée et aucun effet.....c'est bizare mais le lendemain il y avait une fille dans mon lit ^^''

Link to comment
Share on other sites

Heu je tiens à préciser que l'alcool ne sert pas uniquement à ce saouler, ça peut aussi être un plaisir d'en boire pour le goût par exemple!

Perso, j'ai une très bonne résistance à l'alcool et je bois souvent d'ailleurs (le week end) pour moi ça fait parti de la vie. Boire de l'alcool,

être rond, c'est marrant du moment qu'on connaît ses propres limites et qu'on n'a pas l'alcool violent ou lourd et faut profiter de sa

jeunesse. Après c'est chacun sa vision de l'amusement et de faire la fête, je dis absolument pas qu'on ne peut pas s'amuser sans

alcool mais c'est différent. Enfin bon c'est vrai que ce topic n'à peut être pas sa place sur un forum avec des membres aussi

jeunes, alors à consommer avec modération.

 

@la miss: descend un pack de 8.6 et tu verras que la bière ça agresse bien plus que le cidre.  ;)

 

edit la miss: je fais confiance à ton expérience^^ (pas prète d'essayer, j'aime pas la bière^^)

Link to comment
Share on other sites

si les ados commencent à faire tout ce qui est interdit par simple esprit de contradiction, alors on serait pas dans la merde....

alors , faudrait que tu m'expliques pourquoi le taux de vol à l'étalage et de délits mineurs en tous genres concerne plus la population adolescente,jeunes-adultes...

Link to comment
Share on other sites

nan mais ohh!!

Le vol à l'étalage est courant chez les jeunes car ils veulent impressionner mais bon cela relève du 11-12 ans, pour l'alcool, je peux dire que j'en bois jamais sauf peut-etre une fois tous les 31 aout  ;)

 [code][code][code](je dit que quelqu'un se reconnaitra pour fourrer son grand nez partout)

[/code][/code][/code]

Link to comment
Share on other sites

@La Miss: Tout a fait d'accord avec toi, pour ce souler a la biére, faut en vouloir... ^^

@ Lulu (Gniark! Gniark! ^^): Je ne comprend pas non plus pourquoi les jeunes pourrais ce mettre a boire parce que c'est interdit.

Il faut vraiment être béte pour faire ca. Qu'on me dise qu'ils se mettent a boire pour essayer ok, je veut bien. Mais sinon, c'est vraiment n'importe quoi.

 

Pour ma part je bois trés peut. Seulement le weekend avec les apéros ou en soirée, tranquil. Mais jamais au point d'être mal, ou

malade, voire pire. Juste de quoi être joyeux. De plus je ne comprend pas trop comment on peut dire que l'on boit parceque c'est bon.

Ok, tous les gouts son dans la nature, mais n'allez pas me dire que le whisky est une boisson délicieuse, même la vodka (avec une odeur d'alcool a 90°) ^^.

Sinon rien a ajouter a ce qui a été dit.

Link to comment
Share on other sites

Pour ma part, l'alcool n'est juste qu'un plaisir culinaire. Un bon boeuf bourguignon dégusté et cuisiné avec une bonne bouteille de rouge, un petit digestif apres un bon repas (une petite mirabelle ou un saké) bien que le terme "digestif" soit erroné puisque que l'alcool est quelque chose que l'estomac a un mal fou à digerer. Bref, pour moi, ce n'est qu'un moment de plaisir ... moderé evidement.

 

Apres, "boire pour faire la fête" est une notion que j'ai du mal à comprendre. Quand je discute avec des gens sur leur soirée, ils sont dans l'obligation de se mettre un coup dans le nez pour être dans la soirée. Faut il avoir un petit coup dans le nez afin de vaincre les barrières de la timidité au risque de franchir les barrières de la connerie humaine (franchement, un type bourré à autant de philosophie qu'un enfant de 3 ans) ? Bref, c'est quelque chose que je n'ai guère besoin que de boire pour me décoincer vu que je suis de nature assez extraverti (ca se voit pas trop a travers un écran d'ordi).

 

Link to comment
Share on other sites

hao sama : tant qu'on y est, ils vont tous commettre des meurtres parce que c'est interdit...il y a d'autre raison que celle de faire quelque chose simplement par esprit de contradiction.

dans ce cas donne moi un raison valable,il est connu que tous les jeunes ont un esprit de contradiction d'une ampleur qu'on pensait inimaginable...je le sais,je suis un "jeune"^^.

entre commetre un crime et boire/comettre un délit mineur,il n'y a aucun rapport...le crime est la plupart du temps poussé par qqch,la consommation d'alcool chez les jeunes,sauf exception,et purement dénuée de but.

Link to comment
Share on other sites

hao sama : tant qu'on y est, ils vont tous commettre des meurtres parce que c'est interdit...il y a d'autre raison que celle de faire quelque chose simplement par esprit de contradiction.

dans ce cas donne moi un raison valable,il est connu que tous les jeunes ont un esprit de contradiction d'une ampleur qu'on pensait inimaginable...je le sais,je suis un "jeune"^^.

entre commetre un crime et boire/comettre un délit mineur,il n'y a aucun rapport...le crime est la plupart du temps poussé par qqch,la consommation d'alcool chez les jeunes,sauf exception,et purement dénuée de but.

 

Purement dénuée de but ? Je crois pas ... Ca peut être une fuite du réel désagréable en voulant avoir un coup dans le nez et peut être jusqu'a être complement soul. En fait, c'est souvent du à une norme social. Le fait de boire ensemble est un signe de convivialité et de renforcement du groupe. Quelqu'un qui ne boit pas dans le groupe n'est pas integré.

Link to comment
Share on other sites

d'accord avec trezheur, quand on est ado, on fait surtout les choses pour être intégrer dans un groupe, l'adolescence est une periode ou on se cherche, ou on a besoin d'avoir des repères et que l'on prend souvent par ses amis pour se détacher un peu de la famille.

eh oui, j'ai été ado moi aussi et je n'ai jamais rien fait par esprit de contradiction mais seulement parce que je voulais le faire, avec ou sans avis extérieur.

ensuite, tu te contredit toi-même : tu dis que les ado boivent ( je trouve ça déjà abérant qu'un ado boive...) par esprit de contradiction pour l'interdit et maintenant tu dis que c'est dénué de but...

Link to comment
Share on other sites

Si j'ai dit que j'étais pas chaud chaud, c'était à cause du risque d'influencer et de faire mettre à boire les plus jeunes d'entre nous. Et puis tu peux toujorus dire pour la clope, je ne vois pas le rapport. Tu peux toujorus fumer un paquet complet en une heure sans avoir le moindre début de sensation d'ivresse.

 

Mais là n'est pas le propos. Je n'ai pas voté car je suis inclassable. J'ai beaucoup bu à une époque et je me modère pas mal depuis noel dernier. Pourquoi? Descendez une demi bouteille de saké à la rose à vous seul, on en reparlera après.

 

Je garde le reste pour moi, ça ne regarde personne.

Link to comment
Share on other sites

Pour ceux que ça intéresse, le rapport des états généraux sur l'alcool concernant les jeunes faces à l'alcool :

 

Les jeunes face au risque alcool

 

 

Chez les jeunes, comme chez les adultes, l’alcool est la substance psychoactive la plus

consommée en France. Les jeunes ont cependant des modes de consommation spécifiques,

qui présentent un point commun avec ceux des adultes : un important clivage selon le sexe.

 

A/ Comportements des jeunes face aux boissons alcoolisées

 

    1. Expérimentation

 

Selon l’enquête ESPAD 2003, l’expérimentation d’alcool est déjà très élevée chez les préadolescents : en effet, à l’âge de 12 ans, 70% des garçons et 63% des filles ont déjà consommé de l’alcool au cours de leur vie. L’expérimentation progresse ensuite lentement jusqu’à 16 ans et se stabilise autour de 90% pour les 2 sexes.

 

    2. Consommation récente

 

D’après le Baromètre santé 2005, la prévalence de la consommation d’alcool dans l’année écoulée augmente avec l’âge et se stabilise après l’adolescence : 60,5% des garçons et 53,4% des filles de 12 à 14 ans ont consommé de l’alcool au cours des 12 derniers mois. Chez les 15-19 ans, comme chez les 20-25 ans, environ 8 garçons sur 10 et 3 filles sur 4 sont concernés.

 

    3. Fréquence de consommation

 

Rare avant 14 ans, la consommation régulière d’alcool (à partir de 10 fois par mois) augmente ensuite avec l’âge : à 14 ans, elle concerne 4% des garçons et 1% des filles. A 17 et 18 ans, un peu plus d’un garçon sur 5 consomme régulièrement de l’alcool, contre environ 7% des filles. Dans cette tranche d’âge, le clivage garçons/filles s’accentue lorsque la fréquence de consommation augmente [ESPAD 2003, ESCAPAD 2003].

 

La consommation quotidienne est très rare chez les jeunes, sauf chez les hommes de 20 à 25 ans où elle concerne environ une personne sur 20. La proportion de consommateurs hebdomadaires augmente régulièrement avec l’âge : entre les tranches d’âge 12-14 ans et 20-25 ans, elle passe de 4,8% à 43,7% chez les garçons et de 3,0% à 20,3% chez les filles.

 

Chez les 12-25 ans, les quantités bues augmentent également avec l’âge [baromètre santé 2005].

 

    4. Ivresse

 

Chez les 12-25 ans, l’ivresse au cours des 12 derniers mois augmente fortement avec l’âge, tandis que le clivage garçons/filles s’inverse et se creuse. Entre 12 et 14 ans, 2,4% des garçons et 3,3% des filles déclarent avoir été ivres dans l’année écoulée. Ces proportions passent respectivement à 32,4% des garçons et 19,0% des filles chez les 15-19 ans. Si entre 20 et 25 ans, la prévalence de l’ivresse chez les filles est similaire (20,1%), chez les garçons, en revanche, elle est encore augmentée et concerne 48,3% d’entre eux [baromètre santé 2005].

 

L’ivresse régulière (au moins 10 fois dans l’année), quasi-nulle jusqu’à 15 ans, est ensuite très largement masculine : elle concerne 5,1% des garçons et 1,3% des filles de 16 à 17 ans. [ESPAD 2003]. Chez les 17-18 ans, ce sont 11,0% des garçons et 2,9% des filles qui sont concernés [ESCAPAD 2003].

 

    5. Modes de consommation

 

Selon le Baromètre santé 2000, près du tiers (31,3%) des 12-25 ans consomment de l’alcool le samedi. Ce sont les 20-25 ans (44,4% d’entre eux : 55,1% chez les hommes et 33,3% chez les femmes) qui sont les plus concernés par cette consommation du samedi. D’après le Baromètre santé 2005, le samedi est le jour où les quantités consommées sont les plus importantes : 3,7 verres en moyenne pour les 15-19 ans, 4,5 pour les 20-25 ans.

 

    6. Nature des boissons consommées

 

Les jeunes se distinguent également des adultes par la nature des boissons alcoolisées qu’ils consomment : alors que le vin est la boisson la plus consommée dans la population française, il l’est peu parmi les 12-25 ans. A l’inverse, la bière et les alcools forts sont plus consommés par les jeunes, les consommateurs étant plus nombreux chez les garçons que chez les filles [baromètres santé 2000 et 2005].

 

Quant aux « premix », selon une enquête menée en 2005 par la Mutuelle des Etudiants (LMDE) auprès de ses adhérents (17 à 28 ans), seulement 34 à 40% des étudiants qui consomment de l’alcool au moins 2 fois par mois ne consomment jamais de « premix ». Plutôt occasionnelle, la consommation de ces produits touche des populations habituellement moins consommatrices d’alcool : les femmes et les plus jeunes.

 

    7. Evolutions

 

Les résultats des différentes enquêtes ne sont pas parfaitement concordants en ce qui concerne l’évolution des consommations d’alcool chez les jeunes. Selon ESPAD, entre 1999 et 2003, la prévalence de consommation et la consommation régulière sont restées stables. D’après ESCAPAD, de 2000 à 2003, l’usage d’alcool chez les 17-18 ans au cours du dernier mois a augmenté uniquement chez les garçons. L’usage régulier d’alcool apparaît en hausse pour les 2 sexes, tandis le niveau des ivresses est resté stable.

 

B/ Attitudes et représentations des jeunes à l’égard de l’alcool

 

    1. Représentations de l’alcool

 

Pour les étudiants, l’alcool est avant tout associé à la fête (citée par 75% d’entre eux) et à la convivialité (58%). Viennent ensuite la détente (34%) et le plaisir (37%). Les connotations négatives liées à l’alcool arrivent loin derrière : l’excès (23%), la dépendance (18%) et enfin la déprime (11%). Les étudiants les plus jeunes sont plus nombreux à associer l’alcool à la fête, tandis que le plaisir est de plus en plus cité quand l’âge augmente [enquête LMDE 2005].

 

    2. Motifs de consommation d’alcool

 

Selon une enquête menée en 2005 par l’Usem1 auprès de ses adhérents, si la grande majorité des étudiants consommateurs d’alcool (9 sur 10 environ) boivent « pour faire la fête », 5% le font en réponse à un mal-être. La situation est particulièrement préoccupante parmi les étudiants qui jugent leur consommation excessive : un tiers d’entre eux boit en réponse à un mal être, et près de 15 % déclarent qu'il s'agit d'une dépendance à l'alcool.

 

    3. Opinions face au risque alcool

 

Selon une enquête menée par l’Ireb2 en 2001, entre 13 et 20 ans, environ 8 jeunes sur 10 reconnaissent que toutes les boissons alcoolisées sont dangereuses. En revanche, si les non-consommateurs sont peu nombreux (1 sur 5 environ) à penser que « boire uniquement quelques verres d’alcool le week-end, ce n’est pas dangereux pour l’organisme », près d’un consommateur régulier sur 2 est d’accord avec cette proposition.

 

C/ Conséquences sanitaires

 

Les enquêtes existantes permettent de cerner les spécificités de la consommation d’alcool chez les jeunes : les buveurs quotidiens sont rares, mais les consommations, regroupées en fin de semaine, mènent plus souvent à l’ivresse que chez les adultes. Le terme « binge drinking » (consommation excessive occasionnelle) résume bien ces comportements.

 

Ce mode de consommation, s’il comporte des risques de passage vers la consommation

excessive et la dépendance, expose aussi plus fortement aux accidents (circulation, vie courante…), à la violence et à certains actes délictueux. En particulier, les jeunes de 15 à 24 ans représentent 13% de la population française mais 28% des tués sur la route, et les accidents sont la première cause de mortalité dans cette tranche d'âge, selon des chiffres de la Sécurité routière. On sait par ailleurs que, pour l’ensemble de la population, un accident mortel sur 3 survient à cause de l'alcool.

 

Enfin, une consommation abusive d’alcool peut également entraîner une baisse de la vigilance pour les risques sexuels.

 

D/ Références

 

Beck F, Legleye S, Spilka S. Drogues à l’adolescence. Niveaux et contextes d’usage de cannabis, alcool, tabac et autres drogues à 17-18 ans en France – ESCAPAD 2003. OFDT, 2004. Lien pdf.

 

Choquet M, Com-Ruelle L, Leymarie N. Les 13-20 ans et l’alcool en 2001. Comportements et contextes en France. Ireb, 2003. Lien pdf.

 

[Enquête ESPAD 2003] Choquet M, Beck F, Hassler C, Spilka S, Morin D, Legleye S. Les substances psychoactives chez les collégiens et lycéens : consommations en 2003 et évolutions depuis dix ans. Tendances n°35, 2004.

 

Gautier A, Baudier F, Léon C. Alcool. Synthèse des résultats nationaux. in Guilbert P, Gautier A, Baudier F, Trugeon A (dir.), Baromètre santé 2000 ; les comportements des 12-25 ans. Inpes, coll. Baromètres, 2004, vol. 3.1, p. 51-56.

 

La Mutuelle des Etudiants. Enquête nationale sur la santé des étudiants : la consommation d’alcool des étudiants. 2005.

 

Legleye S, Rosilio T, Nahon S. Alcoolisation, un phénomène complexe. in Guilbert P., Gautier A. (dir.), Baromètre santé 2005 ; premiers résultats. Inpes, coll. Baromètres santé, 2006, p. 39-47.

 

Observatoire national interministériel de sécurité routière. Les grandes données de l’accidentologie 2005, 2006. Lien pdf.

 

USEM/FNORS. La santé des étudiants en 2005, 4ème enquête. p. 71-75. Lien pdf.

 

 

Source : http://www.etatsgenerauxalcool.fr/

un lien pdf : http://www.etatsgenerauxalcool.fr/images-blog/rapport-etatsgeneraux-tome1.pdf

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share


×
×
  • Create New...