Jump to content

Bienvenue sur les Forums Mangas France.

Lors de votre inscription, merci de vérifier vos SPAMS. Le mail de confirmation y va à quasiment à chaque fois.

 

Pour lire vos mangas préférés, une seule adresse :

SCANTRAD FRANCE

Bon surf sur nos forums !



Recommended Posts

J'ai vu en live cette nuit et c'était juste abusé. Genre Démineur qui rafle 6 oscars dont meilleur réalisatrice et meilleure long métrage...

 

Les oscars c'est juste un truc de faux cul, ça minaude à mort et ça fait style tout le monde il est beau mais c'est ultra bridé. ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Honnêtement j'ai vu Démineurs et c'est un excellent film dans les moyens qui lui sont donnés. Sa victoire n'est pas, je trouve, un hold-up.

Avatar a remporté les trophées dans le domaine où il a le mieux réussi, c'est à dire la technique.

 

Les Oscars un truc de faux-cul ? C'est Hollywood donc c'est faux-cul.

 

En tout cas NPH fait encore un numéro musical et durant l'opening des Oscars ! Il monte ne flèche le bougre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non mais je dis pas que c'est un mauvais film loin de là, mais l'oscar du meilleur réalisateur il était évident pour moi qu'il reviendrait à Cameron et pas le donner à une réalisatrice pour faire style c'est la première femme à l'avoir... Par contre celui du meilleur scénario à la limite je trouve que c'est mérité pour Démineurs.

Share this post


Link to post
Share on other sites

De tout les manière les cérémonie de récompense c’est les films dit d’auteur qui gagnent ou les comédies dramatique. Les films a gros budget sont souvent boudé pour les principaux récompensé c’est pas nouveau. Même si je ne suis pas fan d’avatar, je dois avouer que c’est un gros succès populaire  qui rend un grand service a l’industrie du cinéma (si la 3d se développe). Certes sur la plan du scénario et d’autre aspect le film pêche par beaucoup de suffisance.  Mais rien que pour avoir poussé les gens a aller en salle il mérite de gagner . Mais d’un autre coté si on juge le film sans la 3d , il ne mérite pas de gagner. De plus c’est très inégale de le juger avec la 3d. la 3d demande beaucoup de moyen que n’a pas les autres réalisateurs.

 

Après effectivement  les cérémonie de recompose ne sont pas fait uniquement pour récompensé  les meilleurs. mais aussi pour être une vitrine pour des films, technicien ou acteur moins populaire et bien évidemment crée de l’événementielle autour du cinéma pour faire tourner le business. qui n’a pas la curiosité de voir démineur? 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis plus ou moins d'accord pour les oscars, démineurs est quand même plus travaillé au niveau du scénario  qu'avatar. L'histoire d'Avatar ressemble a celle de pocahontas, on devine la fin tout de suite. Enfin est un bon film, mais d'ici quelques années quand les films auront pour la majorité ces effets spéciaux il sera complètement oublié.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je l'ai enfin vue cette semaine  :)

Un bon film avec qui on en prend plein la vue.

il ferra une trilogie

Share this post


Link to post
Share on other sites

News du magazine One :

Sortie du second volet pas avant 2013...

Cependant James Cameron a fait savoir dans son interview qu'il aimerait exploiter les fonds marins de Pandora tout en reprenant les anciens décors du premier volet ...

 

Wait and See  ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

news supplémentaire sur le 3ème volet :

Les personnages évolueront cette fois, non plus sur Padora, mais dans tous le système solaire de la planète .

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis allé voir Avatar au cinéma (en 3D) lors de sa sortie et j'avoue m'être profondément ennuyé : à part les images qui sont jolies, le scénario est digne d'un michael bay, aucune surprise, rien, niet, nada : on dirait un copié-collé d'Atlantide (oui celui de disney) on retrouve les mêmes stéréotypes de personnages, les même mécanismes, si ce n'est qu'Atlantide de disney est bien meilleur.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, pour moi c'est clair que lorsqu'on reverra ce film dans 10 ou 15 ans il aura pris un sacré coup de vieux. Il lui manque un je ne sais quoi de fraîcheur et d'enthousiasme qui fait les vrais films d'aventure, comme Spielberg ou Lucas savaient si bien les faire dans les 70s-80s. En tout cas j'ai mordu à l'hameçon pour le 1er, mais ça ne sera pas le cas pour les 2e et 3e, je passe mon tour...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Évidemment j'en ai beaucoup entendu parler mais comme "le fantastique" n'était pas mon truc et que je commençais tout juste à m'y mettre, je n'ai pas été le voir au ciné. Mais plus le temps avance et plus je me dis que je devrais quand même le voir en film, même si ce ne sera pas la même chose : pas de 3D.De plus un ami m'a dit qu'il allait faire des suites, ce qui doit s'avérer vrai vu les posts que j'ai pu lire.

 

Alors que me conseillez vous??

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est vrai que ET ou Rencontre du 3eme type voir meme SW ca n'a pas du tout prit de coup de vieux.... lol

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

@ onizuka18:

Le film va ressortir au cinéma en Septembre dans une version 3D de meilleure qualité, des scènes inédites seront également rajoutées.

 

 

Personnellement j'étais allé le voir par envie et le film m'avait assez plu, par contre je suis allé le voir 2 semaines après avec des amis qui voulaient le voir et là le film m'a carrément ennuyé, j'ai dormi, c'était horriblement chiant.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Spielberg je dis pas, c'est un artiste à la réalisation, et je parle de réalisation (pas d'histoire, ou quoi, juste la manière de filmer). Donc quand bien même ses films ont pu vieillir, on voit quelles références ils ont pu imposer.

 

Mais Lucas (et pourtant je suis un fan de star wars à donf) parlons sérieusement. Les seuls film qu'il a vraiment réalisé c'est THX, et A New Hope, et encore il a été aidé par Copolla, Spielberg et De Palma pour les idées de réalisation. Et pour la structure narrative, par ses profs que sont Joseph Cambell (excusez du peu, juste l'anthropologue le plus costaud en terme d'étude des mythes, légendes, et aprofondissement de l'imaginaire), et Irvin Krishner (qui réalisera entièrement l'épisode 5).

 

Alors certe son nom est au générique des 1,2 et 3 en tant que réal. Mais bon... on sait ce que ça veut dire aujourd'hui, on sait qu'il discute plus business que plans. Il veut avoir un regard sur tout, mais ceux qui bossent sont les autres. Et c'est pas plus mal. Lucas c'est une sorte de Bill Gates pour Star wars, c'est le créateur du concept, mais il est surtout là pour empocher les dollars, il apporte pas d'idées ni rien...Et réfléchis surtout à comment faire de l'argent avec.

 

Cameron, lui c'est un vrais génie du cinéma, en plus d'être le réalisateur le plus rentable de l'histoire. Même si son premier film (Piranha 2) est un nanard, Terminator, son second, sera à l'image de sa cappacité à réussir des projets ingénieux, peu importe les moyens. Terminator à couté 6 miilons en production (le budget d'un film français d'action, alors deja la qualité et les différences, de n'importe quel gros film français, on peu comparer... on va rire) et en a rapporté 80M$... ça veut dire qu'il a multiplié ce qu'il a dépenser par 13... à partir de là tout ses films ont réussit ce tour de force. Et effectivement plus il avait de moyens, plus les succès étaient démesurés. (Seul Abyss à un peu foiré).

Si je parle tant de sa réussite au box office, c'est pour illustrer le fait que ses films touchent un grand nombre de personnes, peu importe les styles (et c'est pourtant souvent des films d'actions ou SF).

 

Ce mec à appris le cinéma tout seul, il n'a pas le parcours d'un spielberg ou copolla, il est diplomé en physique (d'où son gout pour l'evolution technologique au service de son art). Mais le cinéma, la réalisation il l'a aprise sur le terrain, en faisant tout à la fois. Sur ses tournage (la plupart des comédiens l'admettent) c'est la guerre, ça bosse tout le temps, et il se prend la tête à étudier quel angle de vue renvoi le mieux l'expression d'une émotion, la lisibilité d'une action...

 

Alors certe tout ça c'est purement technique, et le spectateur s'en fout de savoir tout ça, il veut voir un bon film... donc je reviens aux chiffres, 2 millards de $ de recettes ça fait à 10$ moyen la place 200 millons de personnes qui l'auraient vu, ou un peu moins, avec les multi vus. Alors on aime ou on aime pas c'est certains, mais je pense que dans 10 ans quand on reverra Avatar, on se dira plutot comme pour Star Wars, "voila les début du cinéma tel qu'on le voit aujourd'hui". Et si ça a vieilli d'ici là, je pense que Cameron sera encore là pour nous sortir un film qui revolutionnera à sa sauce le grand écran.

 

Avatar répond surtout avec plus de réalisme que Star wars ou d'autre films du genre, à un fantasme qu'est celui d'aller sur une autre Planète, avec une faune, une flore totalement différente. Et c'est bien plus une éxpérience, qu'un film.

Après en france on aime bien taper sur ce qui marche parce qu'on (ne sait pas le faire...  :-X ) s'en méfie. Mais également car la mentalité française sur ce point est très particulière. L'imaginaire on s'en méfie par chez nous.

On considère que toute forme de naïveté assumé, toute forme d'obsession pour un mythe ou une légende, relève de l'immaturité (dur dur d'etre un geek... rappelez vous pour ceux qui ont plus de 20 ans ce qu'on disait du manga au début des années 90, violent, pédophile, avilissant, on comparait Goldorak à Hitler... un bordel).

Sauf que tout ça découle de la guerre qu'ont fait les intellectuels (à juste titre à l'époque) aux religieux. Pour avoir le droit de penser, et d'éviter les guerres de religions (parce qu'en france bon dés qu'on a un avis différents on se met sur la tronche, en tout cas jusqu'au 18e siecle ça fonctionnait comme ça...guerre de cent ans tout ça...).

Bon et ben les intellectuels (Hugo, Rousseau, Voltaire...) ont mené la guerre au religieux, et par le meme coup au superstition, mais également aux mythe... et forcément par ricochet à l'imaginaire. En dehors de Jules Verne, pourquoi tant de grands écrivains de fantastique sont anglo saxon et pas français? Peter pan: Anglais, Alice au pays de merveilles: Anglais, Le seigneur des anneaux: Anglais (sud africain, mais anglais quoi), Narnia: Anglais... Parce que la culture intellectuelle française ne laisse pas de place à cette expression. La france hierarchise les cultures.

 

Si on prend pour immature tout ce qui est imaginaire en france, tout ce qui est de l'ordre du spectacle, c'est pour cette raison, parce qu'on considère comme naïf ce besoins d'autres mondes, d'autres vies, et que si ça se propage on le considère comme dangereux, et pire si ça s'affirme, on considère qu'on doit le détruire. Ce qu'ils ont tenté avec le manga dans les années 90, mais également les jeux vidéos (violents, ceci celà...). Internet nous a sauvé car vraiment sinon la culture de l'imaginaire n'existerait que de manière réduite comme avant dans les fanzine, et les petites communautés par région. Il n'y aurai pas de Japan Expo ni rien...

 

Et pour reprendre la théorie d'un amis journaliste.

On remarque la différence de traitement du spectacle, ou spectaculaire, ou même simplement imaginaire entre la france et les anglo saxon (eux très croyants, très superstitieux, très naïfs selon la france, laissant place à l'imaginaire) c'est le mot choisi pour désigner ce genre tyme d'expression culturelle.

En france on dit "Divertissement": signifiant >> detournant des réelles préocupation, faisant diversion.

En anglais on dit "Entertainment">> comme entretenir quelqu'un s'occuper de lui, lui fiare plaisir.

 

Avatar est un grand film "d'entertainment", ça marche aussi  pour ceux qui veulent se "divertir", mais si on considère que se promener dans une planète différente, peuplé d'etre bleus et d'une nature complètement différents n'est pas excitant au point d'en faire un fantasme majeur, bon ben je comprend que ça ne "divertisse" pas suffisament.

 

Sinon pour ceux qui veulent "se divertir" et avec une histoire un peu fantastique mais pas trop, flirtant avec la réalité... ya toujours Twilight.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi ce que je trouve dommage pour ce genre de film est Avatar en est l'exemple parfait, c'est que finalement tout ce qui fait le boulot du réalisateur passe à la trappe.

Déjà on est tous à peu près d'accord pour dire que l'aspect scénario du film est le moins bien réussi, trop vu trop téléphoné mais beaucoup diront, dont moi que ce n'était pas l'enjeu du film.

Ensuite tout ce qui fait que le boulot du réalisateur, choix des objectifs, des lumières, du cadrage, etc... passe un peu (voire beaucoup) pour certains aspects, vu qu'ils ont un budget de folie et que tout sera retouché à l'ordinateur.

Dans ce cas là, je dis pas totalement merci à Cameron. Lui il est à l'origine, il apporte la pierre brute sans qui rien ne se ferait je l'accorde. Mais ceux qui taillent et polissent derrière ce sont les centaines d'infographistes, de designers, d'artistes qui ont taffé sur le film, sans compté les clusters d'ordi qui ont tourné, les ingénieurs qui ont mis au point les technologies révolutionnaires du film.

Mais ce n'est pas du fait de Cameron tout ça. Lui il est derrière, il gère, il manage des équipes, il approuve ou non ce qu'on lui apporte, donne des orientations artistiques... Mais c'est pas ce que j'appelle le boulot d'un réalisateur au sens propre.

Donc moi ce genre de film, ça me dérange qu'on donne tout le mérite à Cameron, parce qu'on oublie que derrière qu'il avait une réserve colossale de bonshommes qui ont fait, au sens propre, les effets spéciaux de toutes sortes du film. Et ça je trouve qu'on l'oublie.

 

Titanic avait je trouve beaucoup mieux mis en valeur les qualités évidentes de réalisateur de Cameron. Ce que je n'ai pas retrouvé dans Avatar, mais qui ne m'a pas empêché d'apprécier le film pour ce qu'il était, simplement la démonstration de ce que l'on fait de mieux en matière d'effet visuels.

Donc je dis merci Cameron à 60% et merci Weta à 40%.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Avatar pèche par son scénario aujourd'hui.

Mais là où ses décors, ses images de synthèse en font de nos jours un véritable blockbuster, qu'en sera t-il dans 10 années, quand ces techniques seront légions et moins couteuses ? Avatar perdra la seule chose qui parvint à le démarquer du reste de la production actuelle.

Ce film est un parfait objet commercial à court terme... mais rien de plus.

 

Dommage d'ailleurs, car on connait le talent de Cameron, et dans sa jeunesse, il n'a jamais hésité à prendre des risques... D'ailleurs, son plus grand film reste et restera Aliens.

Pourtant dans un registre tout sauf grand public... mais c'est peut-être ça qui rend ce film si génial. De plus rien n'a vieillit... à part peut-être la coupe de cheveux de Sigourney, trés (trop ?) 80's.

 

Allez hop! Petite comparaison de scène : Le gros monstre qui arrive derrière le personnage.

 

article_avatar5.jpg

 

aliens_newt-alien_001_1196993380.jpg

 

Plus de 20 ans sépare ces deux images, pourtant, dans la seconde, Cameron n'a pas besoin d'image de synthèse pour rendre crédible son monstre et sa prise de vue (et sans contre-plongée s'il vous plait !).

 

Plus ca va, plus Cameron se laisse aller à la facilité... c'est bien pour sa fortune, moins pour le cinéma.

Share this post


Link to post
Share on other sites

donc Cameron est le seul réalisateur au monde a faire venir un méchant dans le dos d'un gentil?

 

C'est sa ta conclusion?

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est quoi cet argument.... ?

 

 

Aliens est très bien mais on peut bien préférer Terminator 2, abyss, titanic ou je ne sais quoi.

 

 

Prenons l'exemple de terminator par exemple, on sait tout le film que les gentils vont gagner, tuer le méchant et empêcher la fin du monde et pour l'époque c'était une claque visuelle incroyable.

 

ça a vielli? pour l'avoir vu y'a pas longtemps je ne trouve pas qu'il ait pris une ride.

 

Cameron est surement le mec qui raconte le mieux les histoires qu'il écrit et c'est ça qui rend ces films si puissants et uniques.

 

 

Certains disent que c'est une vitrine technologique et qu'on va bientôt l'oublier mais à mon avis on est pas pret de retrouver une telle qualité visuelle.

On a pas eu de star wars tout les 2 ans que je sache ;)

 

Plus ca va, plus Cameron se laisse aller à la facilité...

inventer une nouvelle technologie, révolutionner les effets spéciaux en mettant pour ça un maximum d'argent de sa poche.... ouai c'est vrai que c'était super simple.

 

Le film aurait fait un flop Cameron serait pas sur la paille mais il aurait un bon coup dans l'oeil à mon avis. Il a fait un pari risqué et il a réussi.

Share this post


Link to post
Share on other sites
donc Cameron est le seul réalisateur au monde a faire venir un méchant dans le dos d'un gentil?

 

C'est sa ta conclusion?

 

Ce n'était qu'un exemple de scène comparative. J'aurais pu en prendre d'autres mais j'avais pas envie de pondre un pavé bourré d'images. Désolé.

 

 

Prenons l'exemple de terminator par exemple, on sait tout le film que les gentils vont gagner, tuer le méchant et empêcher la fin du monde et pour l'époque c'était une claque visuelle incroyable.

 

Euh, on a vu le même Terminator ?

L'Apocalypse à bien lieu il me semble à la fin pourtant, nan ? Si t'appelle ça "les gentils qui gagnent"...

 

 

ça a vielli? pour l'avoir vu y'a pas longtemps je ne trouve pas qu'il ait pris une ride.

 

Relis-moi ;)

 

 

inventer une nouvelle technologie, révolutionner les effets spéciaux en mettant pour ça un maximum d'argent de sa poche.... ouai c'est vrai que c'était super simple.

 

Je parlais surtout du fait que Cameron ne force pas son talent.

Si ca marche, tant mieux pour lui... Si ca révolutionne les effets spéciaux numérique, tant mieux aussi... mais ca n'apporte strictement rien de plus. Le cadrage est d'un classissime fou, mais ca doit surement venir du fait de filmer des fonds vert... ca n'aide pas à visualiser j'imagine.

Permets moi de trouver ça léger comparé au travail d'auteur comme Terrence Malick ou Charles Laughton qui ne se sont jamais laissé aller à la facilité malgré le succès ou les sirènes hollywoodiennes.

 

On a le droit de pas aimer Avatar hein ?

Je ne fais qu'exprimer ma déception vis à vis de ce film, et du fait que je trouvais Cameron bien meilleur avant.

 

Note, je ne pense pas me contenter de poster un simple : cé nul!

J'essaye d'argumenter. Après libre à vous ne pas être d'accord avec moi, tant mieux même... il est toujours bien d'avoir différent point de vue, et des critiques contraires. C'est ça qui permet d'avancer.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben au début, je pensais aussi que le travail de réal était passé au second plan, et en fait non.

Cameron est pas juste un homme de caméra, c'est un technicien et un physicien, il peut discuter avec ces équipes de manière très détaillée et poussée de ce qu'il souhaite obtenir. Au travers de son savoir technique.

Alors oui il y a de grosses équipes qui gèrent tout les détails, qui donnent vie à l'univers qu'on a à l'écran, et leur rôle est immense (Cameron a d'ailleur dit, que si il regretait l'Oscar du meilleur film c'est pas pour lui, car il l'a deja eu avec Titanic, ce qu'il aurait voulu c'est que soit récompensé le travail de son équipe).

 

Mais le travail de choix des angles, d'éclairage (virtuel pour le coup) et d'action, éxiste toujours, et le résponsable de tout ça c'est Cameron. Et c'est bien plus difficile qu'on imagine. Car là tout est possible, là où avant tu faisais en fonction de l'environement, des raccord à obtenirs, et en même temps des effets visuels, là tout est gérable. C'est un +, d'accord, mais en même temps le nombre incalculable de possibilité que ça offre, et la précision qu'il faut avoir pour que ça paraisse toujours possible malgré l'aspect virutel, pour que ça soit toujours le meilleur angle pour éxprimer ce qu'il souhaite faire passer. Et ça c'est un travail de réalisateur.

 

Et en fait je pensais qu'il s'agissait d'animation mais pas du tout. En fait les comédiens ont des points de captures, partout, et leur performance est capturé dans l'ordi, avec des scènes clé, des millons de mouvements possibles. Il faut tout avoir en tête avant de capturer car c'est une fois les performance aquise que le travail de réalisation commence. Ca s'apparente alors à une sorte de jeu vidéo hyper complex, ou il a acces à tout les angles possibles et inimaginables, lui permetant de donner vie a tout un environnement. Zemeckis utilise aussi cette technique.

 

Bon après le scénario est simple? C'est certe une base mythologique (celle de pocahontas je crois) le soucis c'est qu'il va etre de plus en plus difficile de faire une histoire qui parle à tout le monde, sans qu'on ne la critique pour sa simplicité. Car tout les grands thèmes mythologiques ont été revisités ces dernières années, et l'industrie accélère, donc on a une impression d'invasion d'histoire d'élu, de quette... Alors que c'est surtout une multiplication des production du genre, et une éxploitation bien plus importante de thème mythologiques purs.

 

Un exemple, personne n'a dit que le Roi lion était trop simple, trop évident à sa sortie... pourtant! C'est le model d'école de l'inspiration mythologique. Une histoire qui peut se raconter au travers de peplum violent, ou de comédie musicale. Le héros ésseulé, qui part se refaire pour mieux revenir, un héros qui peut prétendre au trone. Star wars en est un autre éxemple.

 

Ce qui est simple dans avatar ce n'est pas son scénario, ce sont les enjeux, qui peuvent paraitre bateau, le mineraie précieux qu'on extrait, on ne voit pas toute l'organisation humaine qu'il y a derrière tout ça (comme la complexité de la politique dans Star Wars par exemple) qui pourrait donner plus de profondeur au film. Ca je l'admet, mais ça a un effet interessant c'est qu'on se concentre sur la decouverte d'un monde extra terrestre au travers de l'experience du héros. Et à la lmite la terre on veut qu'elle soit le plus loin possible de tout ça... on veut même pas savoir ce qui s'y passe.

 

Et c'est sure que si on compare à Laughton, ou Terrence Malick (cité ici pour Le nouveau monde j'imagine? rappelant qu'Avatar s'inspire certainement de Pocahontas)... Perso j'envisage le beau cinéma comme tout le monde, mais je suis un enfant des années 80. Et là on parle d'éxploration d'une autre planète...la SF avait besoins d'un coup de jeune, d'une sorte de retour à la raison cinématographique. Avatar se voit en salles! La nuit du chasseur de Laughton, passe très bien en VHS. Les films de Malik aussi (encore que la ligne rouge...) en DVD on est pas frustrés.

 

On parle là d'un film qui a redonner au public une raison d'aller voir un film sur un grand écran plutot que de le télécharger et se le mater sur son PC. Si le reste ne plait pas, je comprend tout à fait, mais reconnaissons au moins ça.

Share this post


Link to post
Share on other sites

@Kumo no Djib : là je ne suis pasdu tout d'accord avec concernant le fait que Cameron est un grand réalisateur : tes arguments sont révélateurs, tu cites le nombre de spectateurs et non les critiques de la presse, ce qui n'est pas, à mon avis, un facteur très pertinent. Je suis d'accord qu'il a fait quelques bons films comme terminator (même si je trouve qu'il a vieillit, mais ça c'est personnel) cependant je doute que l'on se souvienne d'avatar pou ses qualités scénaristiques dans quelques années, et ses qualités visuelles dans un nombre d'année un peu plus élevé...

J'ai récemment lu article sur James Cameron (dans le NouvelObs, pour être précis) qui se posait justent la question si Cameron était un bon réalisateur ou un réalisateur de génie, l'article faisait le parallèle entre Stanley Kubrick et son 2011, Odyssée de l'espace et Avatar de Cameron. La réponse était sans appel : même 50 ans plus tard, 2001... reste un classique, avatar ne le serait sûrement pas.

Pur conclure, je ne dirais pas que Cameron est un mauvais réalisateur, je dis que, selon moi, c'est un réalisateur qui fait des films pour le nombre d'entrées qu'ils feront au ciéma (avatar et titanic en sont de bons exemples).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors là je suis bluffée par vos posts Kumo no Djib et Red Hood : je dois dire que vous exposer magnifiquement bien vos idées et ça fait réfléchir et tellement réfléchir que moi qui n'a pas vu avatar au ciné je me demande si je dois le voir en film ou attendre septembre date à laquelle on m'a dit qu'il allait ressortir au ciné en plus longue version. Donc que me conseillez vous (surtout qu'à la base ce film me disait rien du tout)???

Share this post


Link to post
Share on other sites

@ Djib :

 

J'ai revu les Moissons du Ciel sur grand écran... et ca prend quand même sacrément aux tripes, encore plus qu'en DVD.

 

J'avais aussi pu admirer Le Nouveau Monde au cinéma, et évidemment j'ai cité Malick pour ce film (Laughton pour sa virtuosité du cadrage et du montage).

D'ailleurs j'aimerais faire un parallèle entre ce film et Avatar, et notamment sur le personnage principal de chacun de ces deux films : Jack Sully (joué par Sam Worthington) et John Smith (joué par Colin Farell).

Les deux personnages débutent leur voyage avec un état d'esprit désabusé, psychologiquement faible et perdu. C'est une constante, et je trouve l'interprétation de Farell assez percutante. Celle de Worthington, correcte tout au plus.

Une fois mis au contact des autochtones, c'est là que l'évolution diffère d'un film à l'autre. Là ou Sully semble se transcender, se métamorphoser mentalement en quelques jours, Smith, lui, ne parvient jamais à couper ses racines. Il est partagé entre ses hommes resté au fort et son attirance pour Pocahontas (bien que dans le film de Malick, elle ne donne jamais son nom). D'ailleurs je parle d'attirance et pas d'amour. C'est hypnotique en fait. Smith cherche tellement à fuir son monde, ses responsabilités qu'il trouve en cette jeune indienne une sorte de salut salvateur. Mais il finit inlassablement par revenir à ses hommes... il reste un leader sensible à la bonne santé de ses troupes.

C'est d'ailleurs ce qui l'empêche de prendre parti quand les hostilités se déclenchent entre indiens et anglais. Ca n'a d'ailleurs pour résultat que de le replonger encore plus dans ses névroses, et la volonté croissante d'être avec Pocahontas pour soigner ses maux.

Dans Avatar, Sully a tellement vite fait de zapper qu'il est un homme, qu'on se demande si il en jamais été un en fait. Il se débarrasse de toute sa vie précédente d'un revers de la main, comme si de rien n'était. L'acteur n'y peut pas vraiment grand chose et sauve les meubles comme il le peut, mais psychologiquement le personnage n'est pas crédible un seul instant.

 

Sans vouloir reparler véritablement du cadrage et des plans dans Avatar, je vois c'que tu veux dire Djib, mais au final, le tout me semble trop lisse, trop convenu. Les travelings m'ont rappelé la trilogie du Seigneur des Anneaux... limite copié/collé par moment. De la part de Cameron, j'aurais attendu plus d'originalité... lui qui nous a offert de beau moment d'anthologie dans Aliens que je citais quelques messages plus haut... ou encore dans le premier Terminator (je pense notamment à la poursuite en moto).

 

Enfin je vais pas trop m'étendre, j'aurais l'impression de souler les fans du film, et c'est pas mon but. :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bien sure j'admets sans problème qu'Avatar soit (c'est même éssentiel) critiquable. D'ailleur même si je refuse de crier avec les loups je dirai que le défaut majeur d'Avatar est effectivement plus dans son contenu que son contenant.

Par exemple en terme d'acteurs, clairement il y a Sigourney Weaver, Simon Pegg, et le gars qui joue le colonel j'ai oublié... tout le reste c'est de l'acteur lisse à souhait Worthington et Saldana (que je peux pas saquer à la base, surtout après 2012) en tête. Donc cet aspect permet déjà très facilement le consensus.

 

(Farell n'étant pas meilleur acteur je pense au passage que Worthington, mais Malick est au dessus en qualité de metteur en scène, obtention de ce qu'il souhaite d'un acteur)

 

Je peux citer d'autres défauts, des petits oublis, prendre 10 minutes de plus pour nous montrer la terre, ne serait-ce que le décollage des vaisseaux, aurait pris par la mains ceux qui ont du mal avec la plongée immédiate dans la nature de pandora. Mais malgré ce que laisse penser la réussite de ses films et l'argument que j'ai le plus mis en avant, Cameron semble être un réal sincère. Il fait le film qu'il voulait voir, et propose un spectacle. Ca fait partie des choses qui me font le respecter plusque d'autres. Il n'a pas en tête de convention cinématographique, hollywoodienne de base, ou d'auteur... finalement c'est lui qui les imposes (comme lucas et spielberg à l'epoque d'ailleur). Ses films font jurisprudences dans bien des domaines.

 

Après pour affiner mon avis, et mes propos, je poste ici les intervention de 2 de mes amis (connaissances on va dire) journalistes:

Un article éxcellent de Rafik:http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=2922

Un debat vidéo avec Arnaud Bordas: http://www.france24.com/fr/20100203-face-a-face-avatar-oscars-box-office-usa

 

(Rafik parle d'ailleur de cette vision qu'on a de l'imaginaire en france, c'est à lui que j'ai emprunté l'exemple sur la différence entre "divertissement" et "Entertainment")

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui... mais non.

 

Pour ma part, ce n'est pas un problème de rapport à l'imaginaire.

Quand je lis d'ailleurs que les Lumières ont flingués ce dernier... j'invite ton ami Rafik à lire (ou re-lire) Les Paradis Artificiels de Baudelaire, qui est quand même un pilier de la réflexion et son rapport à l'imagination (Oui, à proprement parler Baudelaire n'est pas du siècle des Lumières, et alors ?).

 

C'est bel et bien un problème d'évolution. Je critique non pas le rapport que peut avoir Cameron à l'actualité, mais sa façon de traité ses films au fur et à mesure. Jamais je n'ai parlé de fable-écologique-pouvant-surfer-sur-la-vague, comme l'ont si bien fait certains critiques. A mon humble avis, c'est un débat secondaire.

J'aimerais d'ailleurs faire un comparatif avec Matrix (cité par ton ami). Je parlerais d'ailleurs uniquement du premier film, et pas des deux suites qui sont une conséquence directe à notre volonté très contemporaine de toujours vouloir donner un début et une fin à tout récit (cause, conséquence = volonté de réalisme = paradoxe avec l'image de l'imaginaire... décidément, on y revient sans cesse :P). Film qui résume à lui-seul le principe de mélange du fantastique et du réel, confrontation omniprésente tout du long.

Bref, dans le premier volet des deux frérots, quoiqu'en dise la critique bien pensante et franchouillarde, il y a bien un contenant et du contenu. Le prouve ce florilège d'innovation de prise de vue tel que cette fameuse scène rotative ou Néo évite les balles au ralenti (parodié a nombreuse reprise, mais on en parle encore, preuve si il en est de son réel impact), ou encore cette contre-plongée magnifique lors de l'assaut d'hélico où les douilles de mitrailleuse pleuvent littéralement sur la caméra (sur nous).

Et à ceux qui parle de coquille vide et cherche un background/univers, plutôt qu'aller se noyer dans les deux suites médiocres et alambiquées, je propose Animatrix, série de mini-épisodes d'animation qui finissent de donner de la consistance à cet univers fantastique.

 

Donc je ne pense pas que le réalisme soit l'ennemi de l'imaginaire.

Bien au contraire, je trouve qu'il parvient à lui donner souvent plus de profondeur, et à marquer considérablement plus la mémoire qu'une oeuvre purement fictive sur tout ses plans (attention je ne généralise pas, il existe évidemment des exceptions confirmant la rêgle... mais à mes yeux Avatar n'en fait pas parti).

Share this post


Link to post
Share on other sites

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now

×