Jump to content

The Mutant League


Hank Moody
 Share


Recommended Posts

Bonjour(soir), ej vous présente une fic' que j'ai appelée The Mutant League. Elle est basé sur les X-Men, avec la League de Justice League dans son nom et construite autour des personnages du FC Fairy Tail.

 

 

 

The Mutant League

 

LIVRE I

 

Chapitre 1 : La nouvelle génération

 

Sur une planète appelée la Terre, il existe des hommes aux capacités surnaturelles. Ces capacités proviennent d’une mutation du code génétique, appelée « Gène X ». Ces capacités sont diverses et variées, et offrent à leurs utilisateurs des possibilités quasi-illimités. Le problème, c’est que les humains sans pouvoirs craignent ces « mutants ». Ils les redoutent et les repoussent, ce qui les pousse à se cacher.ais pour certains politiciens et militaires, il représentent une force non négligeables. Dans une petite ville de France, plusieurs enfants sont portés disparus. Parmi eux, un petit groupe d’amis, disparus alors qu’ils rentraient du lycée. Ces ados sont Jd, Math, Kévin, Driss et Smilou. Ces cinq amis se connaissent depuis des années et ne se doutent pas un instant que tous les autres ont des capacités telles que les leurs, d’ailleurs, l’un d’entre eux ne savait même pas qu’il était un mutant. (Vous devinez de qui je parle, non ?)

*Dans un laboratoire sous une usine textile qui sert de couverture (le tout dans un bled paumé bien évidemment)*

- Professeur, nous sommes près pour les tests sur les cobayes n° 1 à 5. Nous attendons vos ordres.

- Allez-y. Déclara un homme barbu habillé d’une blouse blanche. Il devait avoir la cinquantaine et cela devait faire un moment qu’il n’avait pas mis la tête dehors.

Le scientifique procéda à une manipulation qui fit s’aligner les cinq sujets. Des aiguilles s’approchèrent d’eux, et elles transpercèrent les mutants. Après plusieurs séries d’injections, les patients furent placés sur des brancards et ramenés dans une salle où plusieurs autres personnes séjournaient. Une fois les scientifiques repartis, Jd ouvrit les yeux :

- Bordel, y en a marre de servir de cobaye à des dégénérés ! Va bien falloir qu’on sorte un jour où l’autre…

- On passe nos journées à réfléchir à un plan pour… Lui répondit Juliette, une autre pensionnaire du laboratoire. Mais on ne peut pas se servir de nos pouvoirs ici… Toi, tu ne peux pas « jumper » dehors, et moi, mes pensées sont bloquées… C’est gênant. Et c’est la même chose pour tout le monde. Smilou ne peut rien faire sans ses cartes. Et on n’a aucun métal pour Kévin… Driss peut tenter tout ce qu’il veut, aucune chance qu’il produise le moindre éclair ici. Et pour Math, on ne sait même pas ce qu’il peut faire.

- Je te rassure, moi non plus. Répondit ce dernier, vexé. Je ne sais peut-être pas quelles sont mes capacités, mais ce n’est pas pour ça que j’ai une mauvaise ouïe.

- Désolé, je finis par craquer. S’excusa Juliette.

- Tu n’as pas à t’excuser, Juliette. Nous sommes tous dans la merde jusqu’au cou… Ils ne portent pas une once de sable sur eux, c’est à se demander avec quoi sont faits leurs habits. Répliqua Max, un des premiers à avoir occupé l’espace.

- C’est du plastoc ! Ca ne peut-être que ça. Renchérit Erza, un mutant pouvant contrôler les Ténèbres. Mon pouvoir en me sert à rien, leurs combinaisons sont équipées contre mes pouvoirs, elles leur permettent de voir dans le noir. Ce n’est pas la seule chose que je peux faire, mais c’est la moins dangereuse…

- Ne te plains pas ! Moi, ils m’ont implantés mes propres armes dans mon corps, et je peux te dire que ça fait mal !

- On sait Chuww… Ils se sont servis de toi comme cobaye et t’ont implanté tes sabres dans tes deux bras. Du coup, t’es comme un super soldat.

- Un super soldat… Je suis un peu comme Wolverine en fait. Pensa la concernée.

- Mouais… Sauf que t’as pas la régénération instantanée ! Lança Kévin qui venait de se réveiller. Ils prennent trop de précautions, ce n’est pas normal. Je ne pense pas que ce soit le gouvernement. Sinon, on aurait eu plus de visites. Alors, c’est un groupe indépendant.

- D’après ce que j’ai lu dans les BD, ce sont les plus dangereux. Rajouta Math. Je sais que je n’ai pas de supers pouvoirs comme vous, mais je suis pas une tanche pour autant. Si on réussi à sortir de ce bocal, on pourra s’en sortir. Si on gère sur ce coup-là, on devrait pouvoir leur échapper à leurs prochaines injections. C’est ça qui doit supprimer nos pouvoirs. Au début je pensais que ce n’était que des drogues afin de faire d’autres prélèvements, mais de toutes évidences, ils ont d’autres projets pour nous… Aller, on dort, et demain, on se tire d’ici !

 

Chapitre 2 : Evasion.

 

Le lendemain, les « Prison Breakers » avaient regroupés tous les objets qu’ils avaient put dérober durant leur incarcération. Au final se retrouvait sur le tas un paquet d’allumettes, une lampe torche, un petit couteau tout rouillé, et une carte que Max avait habilement volé lors d’une fausse bagarre, pendant que les gardes séparaient les combattants. Une fois tous ces objets regroupés, la distribution fut rapidement effectuée. Kévin se retrouvait avec le couteau, Driss avec la Lampe torche, Math avait les allumettes et Jd la carte. Le plan pouvait commencer.

Math se servit des allumettes pour faire brûler les lits. La fumée alerta les gardes qui se précipitèrent pour l’éteindre. Mais Kévin les tua d’un habile lancé de poignard. Il avait put, grâce à sa capacité, transformé le métal rouillé en acier dur et tranchant :

- Bah quoi ? Ils auraient choppés le tétanos de toute façon… Dit-il pour se justifier de son double meurtre aux yeux ébahis qui se dressaient devant lui.

- Personne n’a rien dit. Et puis il va falloir que l’on s’y fasse pour survivre… Répondit math. Aller, on continue.

- Je vais enfin pouvoir me lâcher… S’extasia Chuww. Et pour cause, à peine la porte dépassée, une dizaine de gardes leurs tombèrent dessus. Chuww, dévoilant ses deux sabres à la Wolverine, repoussa les balles et trancha dans le vif. Grâce à sa super vitesse, elle pouvait tout voir au ralenti, y compris les balles.

- On sait ce qui nous attend si on t’énerve trop. Plaisanta Jd. Mais il se tut devant le regard froid de la Warrior.

Avec la carte, Jd se téléportait de niveau en niveau, alertant ses amis lorsqu’un danger approchait. Kévin et Chuww formaient un duo redoutable. Kévin faisait du yo-yo avec son couteau fraichement acquis tandis que Chuww jouait à la bouchère :

- Headshot ! Hurla Kévin lorsque son lancé transperça la tête d’un garde. Oh oh… Alors, vous avez vu ça ? C’est qui le meilleur, c’est qui le meilleur ?

A ce moment, un soldat était en train de viser Kévin, et Driss le sauva in extrémiste en lançant un éclair grâce à sa lampe torche qui paralysa le garde, mais n’était pas assez puissant pour le tuer.

Un autre profita de cet instant d’inattention pour tirer une balle paralysante sur Driss, qui se retrouva incapable de bouger.

- Merde ! Cria Max. ils ont eu Driss !

- On n’a pas le temps ! Répondit Math. On reviendra le chercher plus tard. Là, faut filer, et en vitesse ! Chuww, tu peux nous arranger un coup avec la vitesse lumière ?

- T’as cru j’étais Superman ou quoi ? S’exclama la bretteuse. Je peux aller vite, mais tu m’en demandes un peu trop. Et je ne peux transporter qu’une personne à la fois.

- Alors embarque Juliette  et la carte avec toi, c’est elle la plus en danger ici !

- Dit celui qui n’a pas de pouvoirs… Soupira Juliette.

Chuww pris Juliette et fonça à travers le bâtiment. Une fois qu’elles furent hors de portée des gardes présents, Jd annonça la couleur :

- Tu sais que maintenant, on a perdu un atout ?

- Mais non, on va juste devoir se bouger un peu plus. Regarde, on est encore nombreux. Ok, repli stratégique !! Hurla Math.

Tous les mutants se replièrent derrière une caisse. Le plan de Math était simple, Erza devrait éteindre la lumière pendant que JD se téléportait et mettait hors combat les soldats. Enfin, c’était plutôt bon jusqu’à ce qu’il réalise qu’ils avaient des lunettes thermiques. Après un second repli, le plan avait radicalement changé. Il ne s’agissait plus de les prendre par surprise, mais on se retrouvait plus avec un plan du genre…

- OFDT !!! Hurlèrent les six mutants. Enfin, cinq mutants et un peut-être. On n’est pas sûr….

Kévin passa en force avec son canif  et en déroba deux autres sur le chemin. Jd et ses téléportation énervèrent les gardes qui finirent par s’entre tuer à force de viser n’importe où. Les détenus passèrent devant le local où les gardes passaient la plupart du temps, et Smilou découvrit ce qui était le plus beau cadeau qu’il puisse avoir : un jeu de cartes neuf ! Cinquante-deux armes redoutables prêtent à l’emploi.

Erza s’amusait avec la lumière. Un coup il faisait sombre, un autre la lumière revenait, puis le rideau d’ombre retombait avant de se lever de nouveau. Et à chaque fois, un autre garde disparaissait.  

Lorsqu’il n’en restât qu’un, il tomba dans les pommes tellement il avait mouillé son pantalon. Mais une fois Erza réapparu, il se releva et lui sauta dessus, juste avant d’être aspiré dans un trou noir.

- Je vous avais prévenu que mes autres techniques étaient plus dangereuses, surtout celle-ci. Reject ! Tout ce que le trou noir avait aspiré fut rejeté. Enfin, ce qu’il en restait fut rejeté… Les gardes avaient été broyés.

Max n’avait toujours pas trouvé de sable à se mettre sous la main. Il était pieds et poings liés. Au moment où un garde allait trouver sa cachette, Smilou apparut, ses cartes en main :

- BANZAI !!!!!  Trois lancés de cartes et autant d’explosions plus tard, le garde était carbonisé. Alors Max, besoin d’un coup de main ?

- Ouais, j’t’avouerais que ce n’est pas la grande forme aujourd’hui.

Smilou explosa de rire avant de faire exploser une autre carte.

- Mais ils sont combien ?!! C’est quoi ce bordel ?!?! Math avait craqué. Il explosa de colère contre son impuissance et ce qui pouvait alors être décrit comme son pouvoir se dévoila. Gardes et alliés ne purent plus faire un geste, ils étaient immobilisés par une pression qui n’affectait apparemment pas Math. A la découverte de son pouvoir, il regarda autour de lui, constata et éclata de rire. Il jubila pendant quelques instants encore, puis s’empara d’un des couteaux de Kévin avec lequel il planta en plein cœur tous les gardes présents. Une fois tous les gardes morts, son pouvoir s’envola comme il était apparut et ses compagnons purent de nouveau bouger :

- Et bah, je ne sais pas ce qui s’est passé, mais si c’est ton pouvoir, c’est pas de la merde ! S’esclaffa Erza. Math ne l’écoutait pas, il était déjà en route vers la sortie

Tous les autres regardèrent Math avec appréhensions mais finirent par le suivre. Math avait du mal à marcher, ses jambes devenaient de plus en plus lourdes : il était à bout de forces. Son petit tour lui avait coûté toute son énergie, et maintenant, il était vide.

Ils continuèrent leur chemin jusqu’à ce qu’ils retrouvent Chuww, qui avait enfin trouvé la sortie et était revenu les chercher :

- C’est quoi ces têtes ? Demanda-t-elle, surprise.

- Je te raconterais… Lui dit Jd.

C’en était trop, il ne pouvait pas continuer. Math s’écroula au sol. Lorsqu’il rouvrit les yeux, Jd le portait sur ses épaules tel un sac à patates. Il sentit un vent frais sur sa joue, et il comprit. Ils étaient libres.

Link to comment
Share on other sites

  • Replies 237
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Bon pour stopper les HS sur le FC je commente ici :)

 

J'ai bien aimé. Tu entre directement dans le vif du sujet et ça ne me gène pas outre mesure.

J'ai mis un peu de temps a capter qui était qui au début :D  Aussi, je suis devenue une "bouchère" sadique mais bon, c'est cool. ;D

En tout cas j'ai bien envie de voir comment ça va avancer ...

Link to comment
Share on other sites

@ Chuwwpinette

 

Jd : moi.

Math : Kyrnos.

Kevin : Jyn-san.

Driss : Bushido.

Juliette : Ma Juliette. :-*

 

Donc je commente ici aussi pour être gentil. (profites-en c'est pas souvent...)

 

Une très bonne entrée en matière on va dire. On arrive de suite en pleine action et ça me plait bien. L'évasion est vraiment hard, surtout quand Jd de Jump et que les gardes s'entretuent, c'est bête pour eux... Et la fin je suis pas d'accord ! T'es beaucoup trop lourd pour que je te porte, j'admet avoir des muscles d'acier mais faut pas pousser le bouchon trop loin ma poule. :P

Link to comment
Share on other sites

En tant que fan des X-mens, je ne pouvais pas louper ta fic.

Au début, j'avais un peu de mal à suivre mais petit à petit on rentre dans l'action et de l'action il y en a surtout dans ce deuxième chapitre.

J'ai l'impression que tu voulais faire une présentation des pouvoirs de chacun des protagonistes et je trouve que tu as eu une bonne idée.

Link to comment
Share on other sites

 

Chapitre 3 : Mutant League

Ils étaient enfin libres. Libres de respirer l’air qui leur était jusque là interdit, libres de faire ce que bon leur semblait, y compris quitté cet endroit :

- Ah ! Enfin réveillé, notre… Je ne sais même pas ce que tu as fais d’ailleurs. On ne pouvait plus bouger, c’était comme une paralysie ?

- Je ne sais pas… Mais c’est sorti parce que j’étais en colère. Je n’avais jamais été comme ça avant. Un débordement de puissance, je pouvais faire ce que je voulais, personne ne m’en empêcherais. C’était jouissif.

- C’est ce qu’on appelle le pouvoir. Répondit Jd. Tu peux marcher ? C’est pas que je me plains, mais t’es pas super léger…

- Ouais c’est bon, merci. On fait quoi maintenant ? Je suis trop fatigué pour réfléchir.

- Bah… Repris Erza. Faut qu’on trouve un endroit où loger. On ne peut pas avertir les autorités, parce qu’ils considéreraient que nous sommes la menace. On va aller dans un hôtel et Jd nous téléporteras lorsque viendras l’heure de payer. On est d’accord ?

- Ah oui, maintenant que j’y pense ! S’écria Smilou. J’ai laissé un petit quelque chose à nos amis. Et comme on est tous réveillés, il est temps de leur montrer…

Il claqua des doigts et une explosion retendit au loin, là où se trouvait le laboratoire qu’ils venaient de quitter.

- Et après on s’étonne que c’est nous qu’on considère comme une menace ? Ironisa Math.

- Aller ! Pète un coup^ ! Aujourd’hui, c’est le jour où la réalité a rattrapé la fiction (Que tu crois). Aujourd’hui, Prison Break viens de passer de la télé à la réalité. Impossible de s’échapper qu’ils disaient, et on est où là maintenant ? Dehors, bande de salopards ! Et on vous l’a mit profond !!!! Hurla Max à qui voudrais bien l’entendre.

Tout le monde éclata de rire, même Math. Après avoir passé plusieurs heures, certains à marcher, d’autres à jumper, nos héros arrivèrent à un chalet complètement paumé dans la campagne :

- Finalement, pas besoin de gruger l’hôtel. Se réjouis Juliette.

Ils rentrèrent, lentement mais sûrement, dans l’endroit à priori inhabité. Au vu des photos de familles et de l’état des lieux, ils pensèrent à une maison de vacances. Ah, des vacances… Ca faisait un bail qu’ils n’en avaient pas eu. Mais mieux vaut tard que jamais. Des vacances, ils allaient en avoir maintenant. Ils commencèrent par ranger dans un coin tout ce qui appartenait à la famille tel que les objets de famille et autres bibelots. Très vite, le gros fut rangé, et le matériel nécessaire au minimum de confort requis préparé. Au vu de la lumière qui faiblissait, ils décidèrent de s’arrêter pour la nuit et d’aller chercher du bois pour allumer un feu. Ils firent griller des marshmallows trouvés autour d’un feu de camp :

- Bon... Comme on allait avoir cette conversation un jour ou l’autre, mieux vaut le faire maintenant. On ne pourra pas rester éternellement ici, les gens qui y habitent finiront par revenir. On fera quoi, ensuite ? Demanda Chuww, devenue sérieuse.

L’ambiance se rafraichit nettement. Les visages devinrent pensifs et ce fut Juliette qui répondit la première.

- Ca ne sert à rien de se demander si quelqu’un va poser la question, alors je me lance. Elle inspira un grand coup. On va retrouver les chefs de l’organisation qui nous a fait ça et on va se venger !

- C’est fou ce que ça sort mal de la bouche d’une fille. Se moqua Math. Nan, mais plus sérieusement, elle a raison. Je refuse de laisser passer ça. Je veux bien être laxiste, mais il y a des limites. Je propose une organisation, dont nous serons les membres 7 membres fondateurs, tel la ligue des justiciers.

- Pourquoi faut que tu nous ressortes un comics en tant que référence ? Faut arrêter à un moment… Pouffa Erza, mi-figue, mi-raisin. Mais dans le fond c’est pas bête, si on rencontre d’autres personnes avec des pouvoirs, on pourra les inclure. Ce qui nous offrira un réseau d’informations et de communications efficace. Vous en pensez quoi ?

- Je suis pour. Répondit Jd.

- Moi aussi. Enchaîna Kévin, en plantant son couteau dans le bois ardent.

- Aucune raison de refuser. Dit Chuww.

- Même chose. Répondit Juliette.

- Allons-y. Dit Max.

- Hmmm… Je reste septique. Répondit Math.

- Quoi ?! Mais c’est toi qui as proposé l’idée ! S’exclama Erza.

- Je ne parle pas de l’idée… Un sourire apparut sur ses traits. Je parle du nom.

Et une fois de plus, un fou rire général suivit.

*

- Alors ? Il est prêt ?

- Oui professeur. L’abandon de ceux qu’il pensait être ses amis l’a profondément marqué. Il est prêt.

- Bien. Mr. Fushida, qui finance nos expériences, sera plus que ravi qu’au moins un cobaye est put être finalisé. Dis-moi petit, tu peux m’entendre ?

Driss, pour toute réponse, hocha la tête.

- Nous t’avons implanté un procédé qui a accéléré la croissance et la puissance de tes pouvoirs. Tu te retrouves donc avec vingt années d’avance par rapport aux autres mutants. Tu nous appartiens désormais, et si tu essayes de nous trahir, tu meurs sur le champ, tu comprends ?

Driss réalisa alors qu’il était devenu le chien de ces chercheurs qui lui avait volé sa famille, sa vie. Son regard plein de haine passa au travers du chercheur mais son assistant se pissa dessus.

- En effet. Il est prêt. Préparez le moi et allez vous changer. Ah, juste une petite précision ; Désormais, ton nom sera : « Thunder ».(On voit que c'est cherché  :-X)

*

C’était donc décidé, les sept mutants ici présents seraient connus comme la Mutants League. Un nom tiré des X-Men, ce qu’ils étaient, et de la Justice League, véritables héros parmi les héros.

Jd serait le n°1, Juliette la n°2, puis viendrais Max en n°3, Math en n°4, Erza en n°5, Chuww la n°6 et Kévin le n°7. Ils seraient les « Numbers », unité fondatrice de la League.

- Maintenant qu’on a réglé ce problème viens le plus important. Repris Math, jamais à court d’idées.

- Quoi encore ? Jd commençait à fatiguer.

- Nos noms de codes. Je n’arrive pas à croire que vous ayez put oublier ça ! C’est le plus important avec le costume pour un super-héros.

- On va faire simple alors, je suis mort de fatigue… Commencez sans moi.

- Je serais Desierto. Dit Max. un capitaine corsaire métrisant le sable ! Ca c’est la classe.

- Pour moi ce sera… X-Girl ! Enchaina Juliette, fière de sa trouvaille en termes de nom.

- Alors appelez-moi Loki.

- Ce n’est pas un peu basique Erza ? Demanda Juliette, avant de se raviser face au regard du ténébreux du groupe.

- Mon nom de code est Titan ! Il peut contrôler toute forme de métal et s’en servir à sa guise. Kévin était parti dans son trip…

- Black Rose, ça sonne plutôt bien, non ? Demanda Chuww.

- C’est vrai que ça en jette ! Je ne sais quel nom prendre… Vu que je ne connais pas mon pouvoir, je pense attendre un peu. Déclara Math.

- Oh, enfin une action intelligente de ta part aujourd’hui… J’ai choisi, vous avez devant vous : Myst ! L’homme qui jumpera un jour jusqu’aux étoiles !

- Ok, c’est bon, c’est terminé. Bonne nuit tout le monde ! Et Math partit dans le chalet.

- C’est moi ou… Il va prendre la meilleure place ?! Reviens ici, tu ne vas pas nous douille aussi facilement ! Merde, le salop ! Il a bloqué la porte !! Hurla Erza.

- Un problème ? Demanda Jd, qui avait jumpé dans la chambre des garçons.

Smilou avait créé un portail et Max s’était déplacé grâce au sable contenu dans la terre.  Seuls restaient en bas Kévin et Erza. D’ailleurs ce dernier se servit des ombres pour monter dans la chambre, où il trouva tout le monde sur son lit, en train de s’occuper. Kévin dut escalader. Et le temps qu’il monte, tout le monde dormait :

- Je l’aurais un jour, je l’aurais ! (Il aura quoi on ne sait pas, mais il l’aura)

La chambre des filles était plus petite mais le nombre d’occupantes l’était également. Elles passèrent par la porte de derrière et verrouillèrent toutes les entrées avant d’aller se coucher à leur tour.

 

Chapitre 4 : Entraînement

Le matin arriva trop tôt pour certains, d’autres s’en contrefichèrent et restèrent au lit. Math, en bon chieur qu’il était, commença à taper dans une casserole afin que même les plus endormis se lèvent :

- Mais quel emmerdeur… Soupira Erza.

- Je ne te l’fais pas dire. Reprit Max, qui représentait parfaitement l’expression avoir la « tête dans l’cul ».

- Aller, c’est bon, vous n’allez pas commencer... Vous voulez vraiment retourner dans un de leurs bâtiments ?

A cette seule phrase, tous les mutants s’activèrent comme une fourmilière, chaque action de l’un entrainait celle de l’autre, et Math ne faisait pas exception à la règle bien sûr (Nan, parce que je sens que si je le précisais pas y aurait eu des représailles)

Après une matinée bien remplie, les entrainements individuels allaient pouvoirs commencer.

Jd partit de son côté en jumpant histoire de faire le tour des lieux. Ce qu’il ne considérait pas comme un test allait lui permettre de connaître ses limites.

Fify, pas très enclin à s’entraîner alors qu’elle pourrait profiter du paysage, partit dans les bois. Elle se posa et commença à méditer comme sa mère lui avait enseigné avant que Juliette ne se fasse capturer, elle espérait secrètement pouvoir récupérer un maximum de ses capacités mentales en un laps de temps très court.

Max créa un bac à sable énorme en se servant de ses pouvoirs pour récupérer tout le sable présent dans la terre. Cet effort lui coûta une grande quantité d’énergie mais le jeu en valait la chandelle. Il allait pouvoir réaliser un de ses rêves de gosses…

Erza trouva une grotte et fit la sieste. Enfin, il avait prévu de faire la sieste jusqu’à ce qu’il réalise que le rocher tout mou était en fait le dos d’un ours qu’il venait de déranger :

- Oups…

Smilou, qui avait trouvé plusieurs tas de cartes, allant de l’UNO aux cartes de poker, en passant par des cartes étrangères, commença à créer des dizaines de portails. Puis, il lança une carte en essayant de la faire passer par tous les trous dimensionnels. Ce qui peut sembler simple peut devenir très compliqué quand on doit se mettre à faire des lancers de cartes suffisamment puissants pour qu’elle reste en l’air. Une fois l’échauffement terminé, il passa aux choses sérieuses. Il était temps de tester ses capacités de combattant. Smilou transforma ses cartes en armes hyper résistantes et commença à taper dans les arbres. Au premier essai, ses cartes éclatèrent au contact de l’arbre :

- Ca c’est de la résistance… Ironisa Smouli.

Kévin lançait des ras de marée mécaniques grâce au fer trouvé dans la forêt. Les gens jettent vraiment n’importe quoi… Il avait réussit à débusquer un baril de pétrole vide, une capote Panix, des ustensiles de cuisine et un camping-car abandonné. Il avait trouvé ce dernier en bas d’une falaise. Mais pas âme qui vive à l’intérieur. Grâce à ses talents, il avait transformé le van tout explosé en une Ferrari resplendissante. Lorsqu’il l’avait montré aux autres à la fin de la journée, lors de leur feu de camp, le petit groupe en était resté bouche bée :

- Bah quoi ? Demanda Kévin. C’est normal…

- Ouais, normal… Tu pars sans rien, tu trouves un vieux camping-car tout pourri et tu reviens avec une Ferrari. C’est d’une logique infaillible, que je suis bête.

- C’est pratique pour ne pas attirer l’attention. Des jeunes qui roulent en Ferrari. On fera avec, mais c’est vraiment parce que c’est toi, sinon je l’aurais envoyée à la casse illico presto. Répondit Math. (Et tu crois qu’on va gober ça ?)

- Au fait… Renchéris Juliette. Tu ne nous as pas dit ce que tu avais fait pour ton entraînement, toi ?

- Disons que c’est… Compliqué. Comme je ne savais pas quoi faire je me suis concentré, mais à ce moment j’ai pensé à la plage et… Un petit problème géographique c’est produit… Il les emmena là où il s’était entrainé et la Mutant League découvrit une plage au devant d’un énorme lac :

- C’est quoi ce pouvoir ?!! S’exclama Kévin.

- Et c’est celui qui transforme n’importe quel bout de métal en Ferrari qui dit ça…

- Au vu de ce qu’il a fait... Je ne sais pas. J’ai beau réfléchir, soit c’est un pouvoir d’imagination, ou alors ce serait une sorte de distorsion dimensionnelle. Il pourrait modifier la matière, je ne sais pas vraiment comment l’expliquer. Juliette avait apparemment suivi les cours du soir.

- Le mieux serait peut-être de consulter un pro ? Proposa Jd.

- Un pro ? Où est-ce qu’on allait trouver un pro pour nos pouvoirs ? Ah ouais… T’as cru c’était la fête du slip …

- Non, j’ai vérifié la fête du slip c’est en Août. Dommage Math, tu feras peut-être mieux la prochaine fois. Mais si on existe, les X-Men sont peut-être réels… Non ?

- Ok, on va se coucher, il délire. On reprendra cette conversation demain. Erza était catégorique.

- Bah quoi, c’est possible ! Oh, mais…  Où vous allez comme ça ? Eh ! J’ai pas bu et je suis sérieux ! Les gars… Mais les autres membres du groupe étaient déjà en chemin pour aller se coucher. La journée suivante allait être longue.

Les journées et les semaines se suivirent de la même façon. Le ménage fait, ils partaient s’entraîner de leurs côtés. Jd, une fois, se jumpa trop loin et ne put rentrer le soir. Il ne repartit jamais aussi loin, le tour du Monde en 80 secondes, il n’avait pas encore le niveau pour. Smilou désintégra toutes ses cartes suite à une surcharge, et il  dut aller en ville en acheter, grâce à Jd et son jump bien sûr.  Math n’utilisa plus son pouvoir pendant deux semaines, ça aurait été bête de faire venir la Tour Eiffel au milieu des montagnes. Il alla avec Juliette et médita des après-midi durant. A force de questions, il la dérangea une fois de trop qui l’envoya baladé bien loin avec ses pouvoirs, bien, ses pouvoirs étaient revenus, maintenant, il était temps de voir ce qu’elle pouvait faire. Erza finit par avoir raison de l’ours et se fit des vêtements bien chauds avec sa peau (J’vais t’appeler la protection des animaux moi tu vas voir…), la viande fut au goût de tout le monde. Max, après plusieurs jours à peaufiner sa création, termina enfin son rêve… Il avait construit une statue géante à son effigie ! Tous les détails y étaient, et il s’était fait en train de fumer une clope, bah oui, ça en jette plus.

Mais un soir, ils arrivèrent ! Les propriétaires ! Ah, je vous raconte pas la scène, enfin si, je vais vous la raconter… La soirée étant assez fraîche, ils avaient décidés de manger à l’intérieur. Ils avaient fait des chocolats chauds et s’était retrouvés autour de la cheminée pour le devenu traditionnel feu de camp lorsque les proprios étaient rentrés avec leur petit fils. La Mutant League s’était alors activé à récupérer toutes leurs affaires. En bon négociateur, Math avait déclaré :

- Bien le bonjour messieurs dame. Nous ne vous voulons aucun mal. Nous avons juste séjourné ici parce que nous n’avions nulle part où aller. Nous allons donc vous fausser compagnie dans le plus grand calme, et sans encombre. D’accord ?

A ce moment, Erza descendit avec les habits faits avec la peau d’ours. Il avait alors expliqué comment il s’était retrouvé avec :

- Chéri, va me chercher le fusil dans la voiture, s’il te plait.

- Euuuh… Math, on fait quoi maintenant ? Parce que, c’est toi qui avais dit sans encombre…

- Maintenant, ben je ne vois pas trente-six mille solutions… COUREZ !!

 

Chapitre 5 en cours, bientôt fini. J'ai pas trop d'idées pour la suite par contre, alors faudra attendre...

Link to comment
Share on other sites

J'ai bien aimé cette fois ! Le rythme est plus lent, tu présentes bien les choses, il y a du bon humour ! Mais pour les surnoms...à part Myst et Black Rose, les autres sont à chier xD Le mien déjà, ça fait gros Otaku ;D Si possible, tu pourrais changer pour Desierto (= désert en español)

 

Mais j'ai bien envi de savoir la suite qui peut être bonne si tu gères...je veux savoir quel est ton pouvoir aussi :D

Link to comment
Share on other sites

Double chapitre pour ton retour, yéyé !

 

C'est sympa, le rythme est plus calme. Le nom de l'equipe, les "numbers" et tout c'était bien trouvé ! C'était deux bon chapitre, et au moins j'ajiute une intrigue, est-ce que les XM existe vraiment ? Et la fin c'était trop marrant, enfin j'aurai ou reste moi, j'aurai jumper pour esquiver les coups de fusil... Pas futé ma poule... Juste un point dans le Chap. 3 t'as mis "Fify" un moment. C'est pas Juliette normalement ?

 

Pis je veux bien me jumper jusqu'au étoiles un moment mais bon... Avec une tenue spatial pour respirer quoi, parce que sinon je vais crever au moment ou j'appataitrai T___T.

Link to comment
Share on other sites

@Myst

Pis je veux bien me jumper jusqu'au étoiles un moment mais bon... Avec une tenue spatial pour respirer quoi, parce que sinon je vais crever au moment ou j'appataitrai T___T.

Bah non, t'auras le temps que tu tiens en apnée pour re-jumper en vitesse ;D

Et puis si tu jump jusqu'aux étoiles, c'est pas le manque d'air qui va te tuer 9_9

En tout cas j'aime bien ce pouvoir, je sens que ça a réalisé un de tes rêves dans la fic xD

 

Et bien, je viens de m'enfiler les quatre, parce que j'avais oublié que j'avais pas lu les deux premiers^^

Ben c'est très bien en fait. Ça commence peut-être en trombe, mais ça s'atténue après, c'est cool.

Chuww en Wolverine, c'est stylé.

Ensuite j'ai bien aimé l'évasion, bien que le groupe ait oublié Driss, comme des cons^^

Le nom de l'équipe est classique mais convient, ensuite pour les surnoms c'est mitigé xD

Le nom de code de Fify... quelle horreur 9_9 Desierto ça va, Loki ça va, Black rose c'est trop la classe :-*, Myst' classique mais ça va, et Titan pas trop mal non plus. J'attends le nom de merde que vas avoir Kyrnos ;D

Bien joué le coup des couchettes à la fin du chapitre 3 :)

 

Un nom tiré des X-Men, ce qu’ils étaient

Mouahahah, je vais faire mon chieur. Les X-Men, c'est des mutants certes, mais issus d'un entraînement de Monsieur Charles Xavier, ou bien de son école ou de son recrutement, tout simplement. Donc nous ne sommes pas X-Men, à moins que le nom de celui qui contrôle le laboratoire soit le même :P (je te vois bien lui donner ce nom juste pour contrer cet argumentaire foireux ;D)...

 

Mais quel emmerdeur… Soupira Erza.

Pour le coup j'ai bien kiffé cette réplique, parce que c'est quasiment ce que je dis quand on me réveille trop tôt (vers 14h quoi 9_9).

 

Il allait pouvoir réaliser un de ses rêves de gosses…

Louche cette phrase 9_9

 

Sinon j'aime bien le principe de mon entraînement : faire la sieste 8)

Et la fin est bien sympa, mais ça devait arriver^^

Maintenant que "tout" est à peu près en place, j'espère que tu nous réserves des bons trucs, loin des fics fairytailiennes^^

J'ai hâte de lire le 5 tout du moins !

Link to comment
Share on other sites

Aaah la vache xD. Je savais pas que t'avais continue (oui, j'avoue j'ai totalement zappe en fait xD). Désolée, donc je lis les trois derniers chapitres en date et je commente  ;D.

 

EDIT: bon en fait il y avait que 2 chapitres xD.

 

Enorme! C'est genial j'adore trop! Le feu de camp ca m'a rappelé NCIS ( ;D). C'est super sympa, et j'avoue ne pas avoir grand chose de plus à dire.  :P

Link to comment
Share on other sites

J'ai lu tes deux derniers chapitres et je les trouve vraiment bien. Le rythme est plus lent qu'au début, normal il y avait moins d'action. Ces passages d'humour étaient sympas. J'ai bien rigolé. Hâte de voir des combats entre mutants et comment tu vas développer la suite.

Link to comment
Share on other sites

Pour ceux qui voulaient connaitre mon pseudos, ce sera dans le chapitre suivant ;)

 

Chapitre 5 : Des mutants dans la ville

 

 

Chassés de leur « foyer », nos héros n’eurent d’autre choix que de se rendre en ville et d’appliquer leur premier plan. Pour ceux dont la mémoire serait assez sélective, le premier plan consistait en une soirée gratis à l’hôtel.  Ils se rendirent donc dans un bled paumé où ils trouvèrent un petit hôtel minable. E stratagème fonctionna, et ils décidèrent de s’en tenir à ça pour un petit moment. Les proprios avaient avertis la police qui avait relevé leurs empreintes. Bah oui, les familles n’avaient pas attendues que leurs enfants rentrent. The Mutant League avait donc ses empreintes dans les fichiers de la police… (Oh le BAD !!). Du coup, des disparus passaient en quelques tours de disparus à malfaiteurs activement recherchés. Ils apprirent la nouvelle lors d’une soirée au restaurant. Ils avaient prévus de tous se rendre aux toilettes en même temps et de ne jamais revenir payer le repas. Mais alors qu’ils s’apprêtaient à s’en aller, Math avait vu son visage aux infos :

- Sept enfants alors portés disparus depuis octobre dernier auraient arnaqués plusieurs hôtels. Ils passeraient des nuits exorbitantes et disparaîtraient au petit matin. Les caméras de surveillance ne les voyant nulle part après être rentrés dans leur chambre. Les autorités ne savent pas comment ils font mais si vous les apercevez, veuillez appelez le poste de police le plus proche immédiatement.

- Et merde… Soupira Math. Il s’était levé et se trouvait figé devant la télé. La serveuse l’avait aperçu puis  s’était tourné vers la télé. Après un « Oh ! » de surprise, il courut aux toilettes prévenir les autres de déguerpir le plus vite possible, ni une ni deux, les six autres s’étaient volatilisés.

- Il est grand temps, très cher, de savoir ce que tu vaux… T’as pas les moyens de payer. Donc, tu vas te battre. Math réfléchissait à voix haute. Ca l’aidait à penser plus vite. (Allez savoir pourquoi, c’est le cas dans la réalité). Le patron entra aux chiottes armé d’un fusil de chasse, et Math paniqua. Tout se passa si vite. Il leva les mains pour se défendre et le patron avait tiré. Sans savoir comment, la balle avait traversé un trou dimensionnel qui s’était rouvert derrière le patron. L’homme s’écroula à terre, sans vie. La serveuse, qui l’avait accompagné, cria. Le cri de panique ameuta les clients qui se ruèrent vers la scène du crime. Jd réapparut et se volatilisa aussitôt avec Math.

L’info n’attendit pas pour faire le tour du monde. D’après la police, soit tous les clients avaient eu une hallucination, soit ces gamins avec des pouvoirs existaient. D’ailleurs, le fait que l’un d’eux leur permis à tous de se volatiliser expliquait comment ils avaient put échapper aux caméras de surveillance. On nageait en pleine science-fiction.

Math et Jd atterrirent à l’intérieur d’un appartement dans une petite ville de banlieue.

- C’est là que j’habitais avant. Mais il semble que mes parents aient déménagés…

- Qu’est-ce qui te faire dire ça ? Demanda Math, perplexe.

- Je ne crois pas avoir jamais été fan de Justin Biber  :-X… Répondit Jd en pointant un poster accroché au dessus d’un lit avec des couvertures Hello Kitty.

- Ah oui, forcément. Où sont les autres ?

- Va savoir… Je n’ai pas cherché où j’allais, j’ai juste jumpé. Tu m’as tellement fait flipper que je n’ai pas réfléchi à la destination. Ils peuvent être n’importe où, et surtout éparpillés.

- Parce que tu ne peux pas aller n’importe où ?

- Non. Je ne peux aller que dans les endroits où je suis déjà aller. Ou que j’ai déjà vu. Sinon, je pourrais atterrir n’importe où, comme avec eux.

- Ah. C’est embêtant. Conclut Math.

A plusieurs milliers de kilomètres de là, Juliette se retrouve dans la poche d’un kangourou. Erza sous la patte d’un lion en train de faire la sieste, Max au beau milieu du désert. Smilou, n’a pas à se plaindre, il a atterri aux portes de Las Vegas. Et Kévin, dans une déchetterie…

Mais revenons en plutôt aux deux concernés, les autres on s’en fout un peu, juste un peu... Math et Jd sortirent en toute discrétion de l’appartement après avoir, soyons francs, littéralement dévalisés le frigo rempli de frais, et avoir trouvé la cachette où les proprios cachaient leur argent (Pour ceux que ça intéresse c’était dans l’armoire de la chambre). Ils se retrouvèrent donc dehors, les bras chargés de sacs pleins de nourritures et de money tandis que les habitants du quartier les regardaient bizarrement. Après un ou deux sourires crispés de la part d’un Math plus que mal à l’aise, Jd commis la gaffe :

- Tiens ! Salut Mme. Porico. Comment ça va depuis le temps ? Math, c’était ma voisine de palier d’avant…

- On n’a pas le temps Jd… Faut qu’on bouge ! Souffla Math.

- Oh, mais c’est le petit Jd. J’ai vu à la télévision que tu avais disparu. Tes parents ont cherché longtemps et n’ont jamais abandonnés tu sais. Si tu les cherches, je crois qu’ils ont dit déménager près de Dax où un endroit dans le Sud pas loin.

- Merci bien Mme. Porico. Au plaisir de vous revoir.

- Ah au fait, il parait que vous êtes recherchés par la police tous les deux. Faites attention à vous.

- Merci Mme. Math passa les bonnes manières et tenta une éclipse rapide, mais trop tard.

Un homme les avait vu de l’autre côté de la rue et prenait déjà son téléphone.

- Merde ! Jd, cours ! Cours ou alors Jump nous !

Le poste de police se trouvant à côté, ils furent tout de suite sur les lieux. Pistolets prêts à tirer, une dizaine de policiers braquaient leurs armes sur les deux fugitifs.

- Oups. J’avais pas prévu ça. Déclara Jd.

- Tu crois ? Non parce que si tu l’avais prévu je t’avouerais être un peu perturbé. Allez dégage ! Tu m’énerves ! Prends les sacs et jump. Tu m’as assez énervé comme ça, je me sens chaud comme la braise. T’es encore là ? Mais  dégage… Math mis un coup de pied dans le vent que Jd s’était volatilisé. Bien, on va pouvoir passer aux choses sérieuses maintenant…

Après quelques échauffements rapides, Math leva ses deux bras au ciel, les redescendit lentement bien tendus devant son torse, les joignit en forme de marteau, puis hurla tout haut :

- I’m on Fiiirrre !!

Mais à la vue du bazooka et des fusils à pompes qui furent sortis du véhicules, les policiers eurent droits à une autre rengaine, plus connu des amis de Math :

- Ok c’est bon, j’me rends… Il se mit à genou et posa ses mains derrière sa tête. Mais si vous me blessez, je vous tus tous, comme je l’ai fais avec ce mec du bar. Je l’ai tué sans aucune aide, alors vous feriez mieux de faire gaffe !

Il partit en prison où il fut interrogé par les policiers. Enfin, ils auraient bien aimés l’interroger mais Math ne leur en laissait pas l’occasion. Commençant à avoir une maîtrise de son pouvoir, il tordait l’espace au niveau de la porte pour que quiconque rentre dans la pièce en sorte. Plutôt amusant comme tour. Tout fier qu’il était, il se posa tranquillement et attendit que les choses se passent.

En Amérique, un homme sur une chaise roulante regarde la télévision et assiste à l’arrestation par les médias. Les gens parlant d’un acte héroïque de la part des policiers fasse à un danger comme il en existe des rares. Derrière lui, un grand costaud fume un cigare :

- Charles, je crois qu’on a un problème.

- Oui Logan. En effet, nous avons un problème.

 

Link to comment
Share on other sites

Fallait bien que t'attérisse quelque part...

Mais pour les histoires de chacun, même si je développe un peu ils seront tous secourus par la même personne. Sinon ce serait trop long. Ou alors...

*L'auteur viens d'avoir une idée de génie et se dépêche de la noter*

Link to comment
Share on other sites

Bien sympa comme chapitre...Je me retrouve dans le Sahara ou au désert du nouveau Mexique xD

 

(>.>) T'en fais expres ou c'est naturel?  :D

 

@ Kyrnos: Ah mais oui, j'avais oublié le cliffhanger (parce que j'ai lu sur mon portable mais je peux commenter qu'avec l'ordi donc entre-temps...). C'est sur que ca promet beaucoup de choses tres sympas. Et j'imagine trop Hugh Jackman "on a un probleme" avec la voix rauque et tout xD. Ca le fait trop!

 

PS: Ca s'ecrit Bieber  :P, mais non, je ne suis pas fan, juste pour le plaisir de redire quelque chose  :D

Link to comment
Share on other sites

Et ben, Jd est allé à beaucoup d'endroit plus étranges les uns que les autres xD

Un ours, un lion... bientôt j'me fais un croco moi...

Fify dans un kangourou... nan mais j'te jure !

Bizarre qu'il les ait jumpé à des endroits différents, j'aurais cru que c'était en un seul jump moi...

J'ai pas compris non plus pourquoi Jd laisse Math devant les flics, mais bon tant pis.

Le cliffangher est assez énorme^^

Hâte de lire la suite !

Link to comment
Share on other sites

+1 Zaza.

 

J'aurai pu te jumper avec moi. Si tu t'etais fais attraper après ? On t'aurait abandonné.

 

Sinon bon chapitre, séance de jump dedans. Hâte d'avoir la suite et le chapitre spécial. D'aillers faudrait que j'aille récupérer les autres... Bref, bouge tes fesses pour le chapitre little boy !

Link to comment
Share on other sites

 

Chapitre 6 : Quand TML rencontre les X-Men.

 

- Prépare le Jet Logan. Nous allons rendre une petite visite à ce garçon.

- C’est toi qui vois. Mais j’ai pas l’impression que ce soit une bonne idée.

- Ne t’en fais pas. Je suis sûr que ça va très bien se passer.

Pendant ce temps, en prison, Math s’est lassé de son premier jeu et se fait maintenant interroger.

- Tu vas bien m’écouter petit merdeux. Si tu vas en cours de justice, tu vas être traité comme un adulte.

- Et alors ? Vous n’allez quand même pas croire que la prison va être un endroit horrible pour moi. Déjà que vous ne pouvez pas m’approcher sans ma permission…

- Arrête de jouer au plus con !

- A ce jeu là j’ai perdu d’avance avec vous.

- Bordel de… Ecoute moi bien mon salaud, donne moi le nom et l’adresse de tes complices.

- Va chier poulet !

- J’ai dit : « Donne moi le nom et l’adresse de tes complices ! »

- Et moi j’ai dit : «  Va chi…

PAF !

- Il s’appelle Gilles Poitoux et il habite au 18 rue du Wouistipont.

- Et bah voilà… Mais attends, tu te fous de ma gueule en plus ! S’écria le policier. J’en peux plus, il m’exaspère ce gosse, j’ai besoin d’une clope.

Mais alors que le policier voulu sortir, Math reprit son premier jeu mais cette fois-ci dans le sens inverse.

- Ah non ! Ca ne va pas recommencer !!

- Faut croire que si… Dommage pour vous.

Grâce aux Cerebro, le professeur X avait put retrouver les autres membres de la TML et avait envoyé plusieurs équipes les chercher. Mais JD, qui se déplaçait constamment, restait insaisissable. Il s’était lui-même rendu dans la prison où un certain prisonnier semait le trouble parmi les forces de police :

- Laissez-moi rentrer s’il vous plait. Demanda Xavier.

- Désolé Mr. Mais vous n’êtes pas autorisés à… Très bien, allez-y.

- Merci beaucoup.

- Dis-moi Charlie, tu fais ça souvent ?

- Logan, je t’ai déjà demandé de ne pas m’appeler comme ça. Et non, iniquement lorsque je ne veux pas utiliser la force et que j’y suis obligé.

- Mouais… C’est toi qui le dis.

Une fois rentré à l’intérieur du poste, ils purent constater les dégâts. Tout le matériel se trouvait sans dessus-dessous. Les ordinateurs tenaient au plafond. Les corbeilles se trouvaient sur les murs et ces derniers étaient pour certains tordus. Arrivés devant la porte de la cellule, ils trouvèrent un adolescent, sûrement 16 ou 17 ans, en train de se tenir la tête. Il suait à grosse gouttes et avait le teint plus blanc que le blanc des t-shirt de la pub Ajax (Oui je sais, ce n’est pas une référence…).

- Et bien petit, tu en as fais un sacré ménage. Dit le professeur X.

- Ah ouais ? Ma mère me disait que je n’étais pas très bon dans ce domaine. Elle avait sans doute raison. Maintenant la question qui se pose, c’est qu’est-ce que vous voulez ? Math commençait à tourner de l’œil.

- Pour commencer, te parler, seul à seul.

- Si vous pouvez stopper ça, pourquoi pas ? J’ai perdu le contrôle après avoir trop puisé pour emmerder celui qui m’interrogeait. Vous n’auriez pas un truc pour me soulager ?

- A par te rendre inconscient, je ne vois pas trop ce que JE pourrais faire.

- Ca me va, au point où j’en suis.

- Par contre, ça va faire mal.

- Et c’est maintenant que vous dîtes ça ?! Et dans un hurlement de douleur, tout devint noir.

Lorsqu’il se réveillait, il faisait toujours noir, alors, du coup, il s’était réveillé ou pas ?

- Y a quelqu’un ? Demanda Math, la langue pâteuse.

- Oui y a quelqu’un joli cœur. Il y a même plusieurs personnes si tu veux tout savoir, dont certaines de tes connaissances.

- Ah. Si vous le dîtes. Et je peux savoir à qui j’ai à faire, où je suis et ce que vous voulez. Parce que le vieux a dit vouloir parler, mais là, j’vous avouerais que je ne suis pas trop en état.

- Allez ! Rendors toi va, on n’est pas encore arrivé. Enchaîna une voix familière, mais Math était trop fatigué pour vérifier.

- A vos ordres commandant. Et il se rendormit.

- Quel plaie celui-là. Dit Max.

- Mais non… Faut qu’il s’entraine un peu, c’est tout. Répondit Juliette.

- Ouais bah, va falloir qu’il s’y mette sérieusement. Parce que vu le foutoir qu’il a mit dans le poste de police, ce serait bête que ça lui arrive dans un moment un peu plus critique.

- C’est bon. Le professeur a effacé la mémoire de tous les policiers. Pas de soucis à se faire. S’il y a un problème, on pourra le régler de toute façon. Mais j’avais raison, son pouvoir, c’est pas de la merde. Conclut Kévin.

- Au fait, demanda McCoy. Ce sont quoi vos noms de codes ?

- Pourquoi vous nous demandez ça ?

- Parce que tous les héros ont un nom de code. A dit Cyclops. C’est normal et évident.

- Pitain. En fait il n’est pas con le Math. Il avait prévu le coup. Pour moi c’est Desertio. Max Del « Desertio ».

- Moi c’est Lawliet. Continua Erza. Erza « Lawliet » (Bah quoi, au moins ce n’est pas nul comme surnom xD)

- Je croyais que c’était Loki.

- Non, j’ai réfléchi et j’ai changé.

- Ah. Pas de problème. Moi c’est Black Rose. Chuww the « Black Rose ».

- Moi c’était X-Girl. Mais en y repensant, ça fait un peu (Beaucoup) actrice porno. Alors ce sera Fify. C’est mieux, et ça craint un peu moins que X-Girl (ça reste à voir).

- Jyn. Je ne suis plus Kévin, mais Jyn. Le héros aux corps d’acier.

- Et moi c’est Kyrnos. Math Kyrn pour les intimes. Et Math éclata de rire. Mais pour les autres, c’est Kyrnos. Ou Kyrnos 3 :16. Faut voir. « 3 :16 » c’est en hommage à Stone Cold Steve Austin. Ouais, Kyrnos 3 :16… Ah bordel faut que je dorme, je suis en plein délire… Et il retomba dans le sommeil.

Il ne se réveilla qu’une fois qu’ils furent arrivés. Il eut droit à un bref récap’ de la part de Fify. Et pour info, Jd avait raison. Les X-Men existent ! Suite à un petit dégrisement, Kyrnos était comme neuf, et prêt à l’emploi.

- Au fait, qu’est-ce qu’il vous ait arrivé après le jump raté de Jd ?

- Oh ça… C’est une longue histoire. On n’a pas le temps là, on te racontera plus tard.

 

Link to comment
Share on other sites

Chapitre lu. Au final Jd à toujours raison, les X-Men sont donc réel.

 

C'est cool, pas de prise de tête, on rencontre enfin les héros. Et moi de mon côté je me balade partout... Où ? Bonne question. J'ai bien aimé au début la réplique des "2minutes du peuple" même si l'adresse n'est pas la même, ça reste tout de même marrant. Que va devenir la ML ? Changement pour rejoindre les X-Men ou tout en les rejoignant forment un groupe à part qui est la ML ? Cette fic me plait de plus en plus Kyrnos, chapeau. Et pour mon surnom, appelez moi Jumper. 8)

Link to comment
Share on other sites

Cool ce chapitre, encore une fois !

La rencontre avec les X-Men est rapide mais efficace. J'espère seulement que la TML ne va pas devenir une sous-branche des X-Men^^

Le délire sur les surnoms est marrant, tu t'es arrangé pour foutre les pseudos des membres, c'est cool.

Black rose est toujours aussi classe, et Lawliet aussi 8)... 9_9

Bref, j'ai hâte de lire la suite et de voir ce qu'il en tourne vraiment !

Link to comment
Share on other sites

Et comme Jd a commenté, je vous post le HS n°1

Oh, mais Erza a aussi commenté, this is fuckin' crasy !!

 

Hors Série n°1 : Les (més)aventures de la TML

 

Fify venait juste de se réveiller qu’elle se trouvait dans la poche d’un kangourou.

- Mais… Qu’est-ce que je fous là ?! A tous les coups c’est une farce de la part de Jd. Ce n’est pas possible autrement… Mais, si c’est autrement, comment je vais faire ?!?! La pauvre Fify était complètement paniquée. Après un peu de réflexions, elle se servit de son pouvoir afin de communiquer avec le kangourou. Ce dernier l’amena à une station essence où elle put téléphoner. Mais la question était à qui ? Et avec quel argent ? Une solution à s’offrait à elle : se servir de son charme et/ou de son pouvoir (Perso j’aurais opté pour le pouvoir).

Elle se retrouva donc dans une station essence, où elle se servit discrètement. Elle faisait voler les objets jusqu’à elle sous les yeux du vendeur qui était trop absorbé par ses mots croisés pour remarquer quoi que ce soit. Après un paquet de chips, deux sodas et une glace Magnum, oui j’ai senti qu’il était bon de préciser, notre mutante, repue, se rendit auprès du vendeur.

- Mr… Commença-t-elle à pleurer. Mr…

- Qu’est-ce qu’il y a ? Demanda le vendeur, plus exaspéré qu’attendri par la prestation de notre héroïne.

- J’ai perdu… Mes parents !!! OMG quel talent pour la comédie, c’est inné chez elle. Ou alors, ça sent le vécu.

- Et alors ? Qu’est-ce que je peux y faire moi ? Il semblait vouloir se débarrasser d’elle au plus vite.

- Est-ce que je peux appeler… Avec le… Téléphone ? Et maintenant, le petit coup du regard aux yeux pleins d’espoir.

- T’as de l’argent ? Toujours ce regard distant.

Fify fit non de la tête.

- Et voilà. Ca va encore me retomber dessus… Il fouilla dans ses poches et en retira plusieurs pièces. Tiens, tu dois avoir pour deux ou trois minutes avec ça. Dépêche-toi et disparais.

- Merci monsieur !! Elle voulut l’embrasser mais se ravisa. Elle en faisait peut-être un peu trop.

Elle courut vers le téléphone. Mais une fois devant, elle se rappela qu’elle n’avait personne à appeler. Elle réfléchit un instant, et eut une illumination. Quelques paquets de chips éclatés, des boissons qui s’ouvrent toutes seules, et nous avons une magnifique scène de science-fiction. En voyant ce spectacle, notre bon vieux vendeur tomba littéralement dans les pommes. Fify prit ses clés, fit le plein (tant qu’à faire), et roula.

*

Erza n’avait pas eu non plus de chance, et sa situation semblait désespérée. Sous la patte d’un lion, les lionnes n’étaient pas là. Donc elles étaient à la chasse, ce qui prévoyait un repas. Ce qui prévoyait de la nourriture. Ce qui signifiait une scène censurée pour forte violence. Suant à grosses gouttes, Erza tenta de se dégager de la patte du lion. Manque de chance, il était lourd. Et lorsqu’il réussit à la soulever au prix d’efforts surhumains, bah oui, fallait pas non plus nous réveiller la bête surement affamée, le lion se retourna dans son sommeil et écrasa Erza de tout son poids.

- Mais non… Pourquoi moi ?? Se plaignais Erza lorsqu’il réussit à sortir la tête et un bras de dessous le ventre de la bête.

En se servant de la terre, Erza put tracer un cercle magique et s’en servir pour invoquer une lance noire. Au moment où elle apparut, le lion se réveilla.

*(Scène censuré pour violence trop intense, âme sensibles, je suis là pour vous)*

Lorsque les lionnes revinrent de la chasse, elles trouvèrent Erza, assis sur le lion tel sur un fauteuil, sa lance planté sur ce dernier. Trois traces de griffes sillonnaient son torse son épaule avait été mordue. Rajoutez à cela quelques coupures au visage at vous aurez un topo de la situation du ténébreux.

A la vue de ce tableau, les lionnes reculèrent. Erza s’empara de la viande et fit un feu. Après un bon repas et une sieste, il décida d’enterrer le lion. Sa lance cassée lui étant désormais inutile, il la plante en signe de croix et s’en alla sous le soleil chaud de la savane Africaine.

*

Max, dans son élément, n’avait pas à se plaindre. En plein désert du Sahara, il allait pouvoir construire sa ville, ce ne serait qu’une ville de sable qui s’envolerait à la première tempête, mais ça serait sa ville (Mais quel mégalo !). Il l’appellerait : « Max Town, the Sand City ». Ca sonnait bien. Pour construire sa maison, il se servit des données qu’il avait de la Maison Blanche, et les seuls bâtiments présents étaient une Tour Eiffel, un Sacré Cœur, un Big Ben, un Empire State Building, et les Twin Towers. Le tout en sable bien évidemment. Il était fier de son œuvre. Surtout qu’elle se verrait de loin. Il ne pouvait les laisser se perdre. Il ajouta donc une couche plus dure, qui ferait durer les édifices. Il se posa dans sa chambre ovale et réfléchit à ses obligations en tant que Roi de son empire.

*

Smilou non plus n’avait pas à se plaindre. Il allait devenir le Roi de L.V.

- Venez mes bébés, on va bien s’amuser vous allez voir.

Il fit la manche quelques minutes avant de se retrouver avec 200$ en poche. Les jeunes riches sont généreux, et idiots de ne pas faire attention à leurs poches arrière. Il rentra dans un casino où le personnel chargé de la caisse se moqua de lui, qu’est-ce qu’il comptait faire avec 200$...

- Moi ? Je vais faire péter la banque. Smilou sourit. Et tint parole. Il revint quelques heures plus tard, plein aux as et entouré de jolies filles.

- Mais oui bien sûr que vous aurez droit à votre part… Eh toi, oui toi qui t’étais foutu de ma gueule. Viens là deux minutes. J’ai raflé la mise. En quatre heures ici, j’ai gagné 1 000 000$. Si j’ai pas explosé la banque, alors je ne vois vraiment pas ce que j’ai fais. Woooo !!

Il était aux anges jusqu’à ce qu’un groupe de jeunes viennent l’entourer dans une ruelle, armés de battes de baseball et de chaînes de fer.

- Allez mon grand, t’es pas bête. Si tu nous montrais ce que tu as dans tes poches.

- Vous me croyez pas bête au point de venir ici pour me faire racketter, si ?

- On n’a pas le temps de jouer avec toi, file nous ton fric’ et on te fera pas de mal.

Smilou mit les mains dans ses poches, et en ressortit plusieurs jeux de cartes qu’il envoya en l’air. Les cartes volèrent pour atterrir un peu partout autour des voyous.

- C’était quoi ça ? Tu crois que tu vas nous faire peur avec tes cartes ?

- J’y compte bien.

Tout à coup, les cartes commencèrent à exploser, piégeant ainsi les voyous.

- C’est quoi ce bordel ?! Hurla l’un d’eux.

- C’est juste un tour de passe-passe, c’est juste un tour de passe-passe ! Ne vous en faites… Et une carte qui s’était envolé à cause des mouvements de ses acolytes lui explosa à la figure.

- Booya ! Si ça ne vous dérange pas, je vais vous laisser maintenant. Adieu, parce que je n’espère pas vous revoir avant…

Et toutes les cartes explosèrent en  même temps, calcinant les agresseurs de Smilou pendant que ce dernier s’en allait calmement.

- C’est une belle nuit pour mourir. Vous êtes chanceux. Et un sourire illumina ses traits. (Perso, je vois bien la scène clichée avec Smilou en costard qui s’éloigne de la ruelle et derrière lui une explosion à la Power Ranger.)

*

Même Kévin qui avait atterri à la décharge n’avait pas à se plaindre. Il allait trouver plein de ferrailles et pourrait créer n’importe quoi. Il se trouva une part de pizza qu’il mangeât malgré le goût. Puis, en quête de métal, il trouvât de tout. Du matériel ménager à la voiture désossée. En assemblant toutes les pièces, il put construire un robot géant :

- MWAHAHAHA ! Je sens que je vais bien m’amuser.

Il en construit un autre, différent mais dont les compétences étaient les mêmes, et les fit combattre. Il eut droit à un bon show. Les deux robots s’attrapant au corps à corps. Se jetant dans les détritus. Le gardien arriva et prit une vidéo, qui fit le tour de You Tube en même pas deux jours. C’était LA vidéo du moment. Et cet idiot de Kévin était dessus. Assis sur un canapé, regardant les deux robots se battre. A la fin, le premier se servit d’une baignoire pour exploser la tête de l’autre et une voix dans une radio annonça : « Is your winner, Robot 1 !! »

Puis, Kévin se servit des pièces du second pour rabibocher le premier et l’améliorer. Il se posa dessus et attendit. Puis il commença à détruire la décharge. Son robot mangeant les détritus et grandissant à chaque fois qu’il se nourrissait. Puis, lorsqu’il fut assez grand et qu’il eut mangé toutes les merdes qui trainaient, il le fit s’auto détruire :

- Allez mon grand. Toi et moi on savait que ça finirait comme ça. Tout ce que tu as mangé pollue. Et en te détruisant, tu protèges l’écosystème. Allez, viens me faire un câlin.

R1 s’accomplit et prononça ses derniers mots :

- Au revoir, Jyn-Sama. Faites bon voyage.

Et il s’enfonça dans le crématorium. Kévin stoppa toute fonctionnalité avant qu’il ne brûle pour lui épargner ça.

- Jyn-Sama… Ca sonne plutôt bon. Adios amigo.

*

Et pour ce qui est de Jd et Math, vous savez. Quoi que le parcours de Jd peut intriguer. Pour vous éclairez un peu, il est allé partout où il pensait trouver des infos sur les X-Men. Mais aucune des boutiques qu’il connaissait ne disposait des tomes où étaient indiqués les coordonnés de leur base. Jusqu’à ce qu’il se rappelle d’un outil incroyable, Internet ! Grâce à plusieurs sites, il trouva très vite plusieurs adresses alla à tous les endroits différents qu’il connaissait. Bien sûr, il ne s’attendait pas à y retrouver ses amis.

Et pour conclure, Fify a été retrouvée grâce à la fumée qu’à produit son accident. Bah oui, conduire un 4x4 lorsqu’on n’a jamais conduit, c’est pas très intelligent. Erza fut repéré avec la zone d’ombre qu’il avait produit sans aucun nuage au dessus de lui, c’est qu’il fait chaud en Afrique.

Max et sa cité ont été vus depuis… Pfiou, de belles distances, et les X-Men n’ont aucun mal à le trouver. Par contre, lui a eut du mal à détruire ses sculptures. Si les gens réalisaient que tout ça n’était pas l’œuvre de la nature, et ils le découvriraient, ça pouvait mal se terminer pour lui. Pour Kévin, étant donné qu’il a lui-même détruit sa création, ça n’a pas trop posé de problèmes. Mais pour Smilou… Dur de prouver à des gens qu’on n’a pas triché aux cartes en les achetant avec leur propre argent…

- Allez, maintenant qu’on a tous raconté notre histoire, au lit ! Dit Math.

- Mouais, mais j’ai pas sommeil moi. S’exclama Fify.

- Demain on a entrainement, on ne peut pas faire nuit blanche non plus. Il est déjà 1h47. Moi, je go au bed… Soupira Jd.

- Enfin quelqu’un de raisonnable. Bonne nuit tout le monde !

 

Link to comment
Share on other sites

Ah d'accord, en gros c'est l'histoire des jump ratés. Plutôt pas mal.

 

Kévin seul dans la casse-auto, il s'éclate comme un gamin. Il pourrait nous fabriquer un Gurren Lagann pour les grosses fight au lieu de faire le mariol ! Les autres aussi son sympa, celle de Smilou. Bien marrant en tout cas. En attente du prochain vrai chapitre et du deuxième hors sujet, en tout cas jusque là c'est très bien. TML powa !

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

 Share


×
×
  • Create New...